Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1437 avis et 60 séries (Note moyenne: 3.05)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Alim le tanneur  posté le 20/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une bonne et grande série qui scénaristiquement tient grandement la route et l'on comprend aisément qu'elle est fort louée sur le site. Un ou deux regrets cependant, ce qui d'ailleurs n'ôte rien à la chose, quoique, lorsque l'on écrit ce genre d'histoire se passant dans un univers aussi riche, le souci vient parfois justement de cette richesse. J'aurais aimé que ces différentes civilisations que nous rencontrons soient plus exploitées, que l'on s'y attarde un peu plus. De même cette histoire de sirène du début m'a véritablement mis l'eau à la bouche et j'aurais aimé en savoir plus sur ces créatures. Au chapitre des regrets je noterais comme mes petits camarades une baisse de régime concernant le trait mais aussi la colorisation entre le premier tome et les suivants

Alors foin de regrets et concentrons nous sur ce qui fait le charme de cette série. En premier lieu Alim. Que c'est rafraichissant de suivre les aventures d'un personnage qui n'est pas un héros bodybuildé, il ne sait pas se battre et il est plutôt empoté, balloté par les évènements qu'il ne fait bien souvent que subir, il possède néanmoins une force mentale qui lui permet d'avancer.

Le récit s'éloigne de la fantasy classique qu'il n'est d'ailleurs pas tant que cela sauf à faire exception d'un bestiaire merveilleux et de quelques touches très légères de fantastique ici ou là. Le propos est ailleurs, dans une dénonciation des fanatismes de tout poils. Ce n'est pas lourdingue mais les choses ont le mérite d'être claires et l'on reconnait la patte de Lupano déjà à l’œuvre dans Le Singe de Hartlepool.

Non, le principal est que l'on ne s'ennuie pas une seconde pendant la lecture, on a envie de connaitre la suite, c'est en bref très divertissant et pose quelques bonnes questions. Hormis les petits regrets que j'ai émis plus haut cette série est hautement recommandable.

Nom série  O'Boys  posté le 20/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal mais tirant vers la note supérieure. Voilà une épopée largement inspirée de Huckelberry Finn qui aborde de nombreux thèmes aussi intéressants les uns que les autres, à tel point qu'il est vraiment dommage que certains ne soient qu’effleurés. En effet nous avons droit à une gigantesque fresque sur les États Unis au sortir de la dépression des années 30. La condition des noirs, les prémices du jazz, etc.. tous les aspects de ce grand Sud sont abordés pour au final nous offrir une grande ode à la liberté. Le rythme est parfait, passant du drôle au carrément dur (les rapport de Huck avec son père), sans cassure, et l'on suit les tribulations de ce couple improbable avec qui les évènements s'enchainent impeccablement. Au niveau de la narration pas de souci. Le dessin est très plaisant avec une colorisation adaptée.

Le seul souci qui ne me permet pas de noter au dessus est lié à la fin, j'ai eu un peu de mal avec le retour de la jeune fille qui elle aussi aura connu un parcours chaotique, revient un peu trop pimpante à mon goût.

Cela dit je ne saurais que trop recommander cette série qui expose parfois un peu rapidement un état des lieux de l'Amérique de cette époque.

Nom série  Northlanders  posté le 20/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Gros pavé que ce Northlanders, j'ai justement l'impression que c'est ce qui fait sa force mais aussi sa faiblesse. J'ai trouvé que tout ça était un peu longuet et je n'ai pas réussi à m'immerger suffisamment dans cette histoire pour en éprouver un sentiment de lecture plaisant. Par ailleurs je trouve dommage que les auteurs se soient autant inspirés de Conan alors que l'univers scandinave et viking est aussi riche. Tout cela est en fait sans surprise, très classique, pas ennuyant mais sans provoquer d’enthousiasme particulier. Voilà donc une œuvre à recommander aux aficionados.

Nom série  Le Caravage  posté le 18/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Vous aimez la peinture? Cet album est fait pour vous! Vous n'y connaissez rien en peinture? Cet album est fait pour vous! OK bonjour l'accroche! Mais franchement quelle claque! Alors bien sûr je connaissais Manara et ses BD érotiques ou carrément porno. A leur lecture nous avions compris que l'homme était un grand de la bande dessinée qui entre autre dessinait les femmes d'une manière qui avouons le nous faisait un peu grimper le thermomètre. Alors que le maître est aujourd'hui au crépuscule de sa carrière, cela ne l'empêche pas d'être une fois de plus redoutable.

Première page: une tuerie ! Cadrage, perspective, ambiance, couleur, que manque t'il : rien!

Ensuite l'auteur nous emmène à Rome dans les années 1400 et des brouettes. Un Borgia, (l'homme connait) est sur le trône papal, l'unité italienne est encore bien lointaine et les États Cités ont encore de beaux jours devant eux. Chaque duc ou prince cherche à s'attacher les services des plus grands artistes de ce qui fondera le quattrocento, pépinière de talents qui marqueront durablement la peinture des siècles à venir.

En dehors du fait de ressusciter la Rome de l'époque en planches plus sublimes les unes que le autres, Manara nous donne à voir une société qui vit, qui bouillonne, qui boit, qui fornique, qui se fout sur la tronche pour des broutilles, des couleurs, des femmes. Bref on sent la vie, pas des plus tranquille mais entière.

Alors bien sûr l'histoire est balisée et ne contient que peu d'incertitudes, Il Caravagio, en homme de son époque est truculent, jouisseur, hâbleur mais dès qu'il prend un pinceau en main c'est le génie qui parle. Son travail sur la lumière est pour son époque complètement novateur et il va révolutionner toute le peinture de son temps. Le plus fabuleux dans cette histoire c'est comment Manara arrive sur cette BD à retranscrire cette lumière, ces effets d'ombres et tout quoi!

Nous nous amuserons de voir que certains seins devaient être cachés ou qu'une prostituée ne puisse servir de modèle pour une vierge à l'enfant et se transforme en Marie Madeleine repentante.

Alors quoi : Feuilleter cet album? Non point. Le lire? Oui. L'acheter ? Certainement! Manara est un grand, oubliez quelques bandes qu'il a pu nous proposer. Tout y est. Du classique, et nul doute que si la bande dessinée avait existé à l'époque, Le Caravage en aurait été un des pionniers.

Nom série  La Douce (Schuiten)  posté le 17/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quant au dessin de Shuiten, il n'y a rien à dire. Ce monsieur sait tenir une plume et le look de cette vieille locomotive des années 30 ne pouvait que convenir à son style.

En ce qui concerne l'histoire c'est juste un peu faible. Alors oui cet ancien chauffeur mécanicien à quelque chose d'un peu pathétique, il se dresse comme un rempart face à la modernité qui signifie abandonner tout ce qui a fait sa vie. Malheureusement j'ai eu beaucoup de mal éprouver de l'empathie pour ce vieux bonhomme; sans doute est ce dû à un aspect un peu paradoxal induit par le dessin, à savoir une certaine froideur. Cet ultime voyage est joli mais ne m'a pas touché.

Nom série  Silex and the city  posté le 17/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon je conseille l'achat mais vite fait et en occasion. En effet c'est pas la BD à se pisser dessus. Disons que l'humour qui la traverse est sympa sans plus. L'ensemble se rapproche plus d'un collage de dessins de presse qui mit bout à bout forme une historiette bien dans l'air du temps. Je crois que le gros problème avec ce type de bande c'est que finalement c'est beaucoup trop ancré dans une période et j'ai peur que dans une dizaine d'années cela ne fasse plus sourire que les anciens. Le dessin est juste comme il faut pour ce genre, minimaliste mais efficace.

Voilà donc une petite série sympa mais qui ne révolutionne pas le genre et dont l'humour s'apparente beaucoup à mon sens au style du "Canard enchainé". Pour passer un moment sans prise de tête.

Nom série  La Vénitienne  posté le 16/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Aie, triple aie! Dire que ça part dans tous les sens au niveau du scénario n'est faire offense à personne et la première partie de cette BD est bien confuse à comprendre. C'est le temps d'installer les choses me diront les optimistes, certes mais je leur répondrais que dans la deuxième partie les choses vont de mal en pis.

Non en fait ce qui est totalement rédhibitoire c'est le dessin; proportions bizarres, visages inexistants dès qu'ils sont à l'arrière plan, certaines expressions sont tellement forcées qu'on a l'impression d'être à un concours de grimaces, quant à la retranscription de Venise au XVème siècle, ben ça sent le bâclé. Cela s'inspire vaguement de Le Scorpion, mais c'est faire injure à Marini.

Pour moi l'ensemble est vraiment trop faible pour avoir mon assentiment.

Nom série  Mâle de mer  posté le 16/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mais que je suis déçu de mettre une note comme ça pour une BD de Guillaume Sorel dont habituellement le trait me plait beaucoup, ici c'est encore le cas, mais le récit ou plutôt le long monologue de Laëtitia Vuillemin a complètement phagocyté mon esprit au point qu'à de nombreuses reprises j'ai été obligé de revenir en arrière pour apprécier les planches de Sorel.

Comment est-il possible d'écrire de manière aussi verbeuse, pompeuse, emphatique? Certes il est parfois fort plaisant d'user d'un langage châtié pour en tournures inversées, asséner des évidences ou des lieux communs qui par la manière dont ils sont tournés pourraient faire accroire qu'ils sont autre chose qu'une poésie surannée fleurant bon son prix de Rome.

Les mots s'envolent mais ne possédant que peu d'ailes ils finissent par retomber, et là gare à la chute car une fois au sol il n'est pas dit que l'ordre qu'ils affichent soit celui que souhaitait le poète.

Je ne descends pas ma note plus bas eut égard au talent de Sorel, mais vraiment cette lecture n'a absolument pas résonné en moi. Je souhaiterais préciser que je suis un grand admirateur de Baudelaire, Verlaine, J.M. De Heredia, Rimbaud, etc.. Et donc.....

Nom série  Witching Yours  posté le 16/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai rencontré cet excellent Cosimo Ferri au festival BD de Rouans ou j'ai même eu l'occasion de lui servir de chauffeur depuis l'aéroport. Bêtement j'ai acheté sa BD sans prendre le temps de lui demander une petite dédicace. Stupide!Quoiqu'il en soit et sans méchanceté aucune disons d'emblée que son français est quasi nul, son anglais pas mal, mais deux choses restent: Que ce mec est sympa, et que ses dessins, presque peintures, de femmes sont belles. Autre point positif en ce qui concerne son œuvre, c'est qu'il ne se contente pas bêtement d'aligner les scènes de sexe, bien plaisantes ma foi, mais c'est qu'il y adjoint un scénario.

Je n'irais pas comme mon camarade précédent jusqu'à dire que nous sommes là face à un Harry Potter interdit au moins de 18 ans, mais ce petit côté fantaisy est plaisant et bienvenu. Pour revenir au dessin, je rajouterais que les planches possèdent une lumière et un rendu très quattrocento qui ne peut que mettre en valeur les courbes de ces dames.

Je serais partant pour la suite et ce coup là je demanderais la dédicace!!

Nom série  Le Piège Malais  posté le 16/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Amoureux de Kipling et plus particulièrement des grands film Hollywoodiens qui nous dépeignaient une Inde de carton pâte mais qui avaient su saisir certains mystères, passez votre chemin. Je n'avais déjà pas été emballé outre mesure par Les Innommables, vous comprendrez donc que là aussi la lecture ne m'a pas apporté plus que cela. Le principal défaut, c'est que c'est très brouillon, l'on suit ce brave Ernest dans des aventures tragicomiques dont il est bien difficile de comprendre les tenants et les aboutissements. Le problème est que ça part dans tous les sens et du coup il n'est pas facile de suivre le fil de l'intrigue.

Le dessin, ben c'est du Conrad, je ne suis pas le plus grand fan même si je reconnais qu'il y a du mouvement et que l'ensemble est plutôt dynamique. Pour moi la lecture et l'achat sont très dispensables.

Nom série  Ginger (Gligorov)  posté le 15/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Heureusement que le scénario est là parce que sinon le reste est assez affligeant. Des scènes torrides qui tombent comme un cheveu sur la soupe et qui n'ont de torrides que le nom. Quand je disais qu'il y avait un scénario, ne nous emballons tout de même pas trop, certes il y a un vague histoire de photos volées/truquées qui nous entraine à côtoyer quelques grands stars de l'époque mais cela s'arrête là.

Le dessin n'est pas franchement moche, mais rien de transcendant non plus. La colorisation à un aspect très "pop", très seventies qui date.

Nom série  Station Debout  posté le 15/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un pas mal, mais seulement parce que je suis de bonne humeur! Dans le genre polar disons d'emblée que tout ça a déjà été vu et cette histoire ne révolutionnera pas le genre. Une construction un peu originale vient redonner un poil de piquant à cette sauce qui finalement ne prend pas trop; des flashbacks puis un retour en arrière pour le moins inattendu qui nous annonce qu'en fait non, c'est plutôt comme ça que se sont passées les choses! Spécial!.

Pour finir cette allégorie? sur la lourdeur des choses?, Le poids du passé?, Du destin? Chacun fera sa sauce et voilà un polar qui se laisse lire mais qui sera vite oublié.

Nom série  Zélie nord-sud  posté le 15/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le très gros problème de ce type de BD c'est qu'elle propose une lecture à sens unique. Nous avons droit ici à un étalage de toutes les forcément formidables actions humanitaires de la coopération Suisse au Burkina Fasso. Après tout pourquoi pas et les intentions sont louables.

Je serais presque tenté de dire qu'il y a tromperie sur la marchandise. En effet si l'on se réfère à la quatrième de couverture: Retour au pays d'une jeune africaine. Oui effectivement mais c'est tellement noyé dans la propagande de là dite coopération suisse que ce retour en perd tout son sel. Donc du coup je n'ai pas ressenti grand chose pendant ce retour au pays, ce qui est quand même le comble, du moins est ce ainsi que je l'imagine quand on retourne chez soi après des années dans un autre pays.

Louables intentions, le fond en manque vraiment pour que je sois plus charitable dans ma note.

Nom série  Le Singe de Hartlepool  posté le 15/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette BD devrait être inscrit au patrimoine mondial qui dénonce la connerie humaine, il devrait être obligatoire de le lire au cours des années de collège ou de lycée. Sur la masse on peut espérer que certains en sortiraient un peu moins cons, mais comme disait l'autre:" Je rêve!"

Nonobstant ce petit agacement, que dire chers collègues que vous n'ayez déjà dit dans ces colonnes? Magnifique pamphlet contre la connerie humaine avec un dessin pas si approximatif qu'il n'y paraît, je découvre à l'occasion J. Moreau qui m'a donné envie de suivre ses travaux futurs. Quand à Lupano il sait de manière très subtile vous scotchez à son histoire par des petits détails mais qui mine de rien s'enchainent comme une mécanique d'horlogerie.

Bon! ben excellent, y a rien à jeter, Achetez, Offrez, faites connaitre.

Nom série  Ida  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je veux que c'est pas mal!Ah la garce!, parce que mine de rien elle en a sous la semelle la vilaine. Corsetée jusqu'au cou, la poitrine opulente en avant elle ne s'en laisse pas compter. A coup de roublardises, de petites vilenies, de piques fort bien assenées elle avance son bonhomme de chemin pour écrire son guide africain à l'attention des européens. Sa référence la "plaquette" de l'exposition universelle de 1897. Pour elle tout doit être comme c'est décrit. Choc des cultures donc qui nous offre des perles d'humour assez gratinées.

Mine de rien tout cela est très malin, je dirais même subtil, par petites touches quelques vérités sont assénées.

Au final nous avons donc une histoire plus qu'originale tant par ses personnages que les situations décrites qui nous montre les travers du Touriste moyen confronté à l'autre. Franchement c'est à lire, une jolie lecture.

Nom série  Celui qui n'existait plus  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une lecture fluide, un dessin très plaisant, voilà un one shot qui se lit d'une traite. Le seul gros problème à mon sens c'est qu'au bout de deux trois pages on sait comment tout cela va finir. Non pas que j'attendais un happy end ou à l'inverse un truc un peu gore, mais il est vraiment dommage de casser l'ambiance d'entrée de jeu.

Si l'on fait abstraction de tout ça, c'est pas facile!, nous avons donc un road movie assez classique avec les figures un peu habituelles du genre, les gentils qui réchauffent notre pauvre gars, qui lui payent un coup, lui offrent à manger, un bain, un lit et de l'autre côté les vilains qui lui tapent dessus, le volent etc.. Au final des évènements pas forcément drôles mais assez convenus.

Au final une BD dont ne se dégage pas trop d'émotion, l'on ne se sent pas en véritable empathie avec le personnage principal. Il faut sans doute préférer un emprunt que l'achat.

Nom série  Kick-Ass  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal du tout ma foi!. A vrai dire je tournais autour de cette histoire depuis un petit bout de temps sans jamais franchir le pas. En fait j'en entendais trop de bien, qui plus est il y avait le film qui avait plutôt bonne presse. Mais voilà c'est fait j'ai lu Kick Ass et je doit dire que je suis très agréablement surpris. Comme le dit notre héros, pas de piqûre d'araignée radioactive et pas de vengeance interplanétaire derrière tout cela. Juste un brave gars qui s'emmerde un peu et qui pour mettre un peu de piment dans sa vie décide un jour demettre une combinaison de plongée!

Bien vu tout ça. Je ne serais pas complet si je n'évoquais pas l'apparition de Hit Girl . Voilà une héroïne à cent lieues des canons habituels. Pour tout dire elle en arrive à voler la vedette à notre gars Kick Ass.

Je crois que le terme qui convient le mieux pour décrire cette BD, c'est jubilatoire, ça ne se prends pas au sérieux mais c'est sérieusement écrit et dessiné, plaisant, divertissant: que demander de plus!!

Nom série  La Grande Toile  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un récit que je qualifierais d'atypique et véritablement étrange de par l'univers qu'il met en place. Je n'ai pas pu à la lecture m'empêcher de penser à ce film de Robert Altman de 1979 "Quintet" se déroulant dans un monde glaciaire et décrivant une société en déliquescence. Ici aussi le monde décrit est aux limites de l'absurde, un dirigeant despotique souhaite repeindre le glace de l’antarctique pour assoir son pouvoir et assouvir ses délires de grandeur.

Les deux auteurs argentins en connaissent un rayon sur les dirigeants autoritaires et comme dans La Bulle De Bertold ils nous dépeignent un univers glaçant mais qui dans le même temps est paradoxalement magnifié par des planches qui utilisent le rouge, le bleu de manière très appropriée.

Personnellement j'ai bien aimé cette intrigue sur les jeux de pouvoirs, la rébellion qui triomphe mais sans manichéisme et le tout je le redit avec un dessin qui s'il rappelle effectivement Bilal s'en démarque cependant par un aspect plus"propre", plus "léché".

Un album original à tous points de vue pour un pas mal qui tire vers le haut.

Nom série  Entre les ombres  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que c'est rafraichissant de lire une histoire de fin du monde sans zombies, sans courses poursuites dans des ruines et sans intervention de machines extraterrestres qui viendraient sauver in extrémis les héros. D'ailleurs ici de héros il n'y a point. Un personnage, présenté comme le dernier homme sur la terre à l'issue d'une catastrophe qui est à peine évoquée, erre dans les rues d'une grande ville, (sans doute New York). Cet homme est tout ce qu'il y a de plus ordinaire, il mange, il dort, se remémore des bribes de son passé et il ne cherche pas l'aventure avec un grand A n'y à profiter des vestiges de la civilisation disparue. Tout le récit verse dans un longue promenade, une rêverie emprunte de mélancolie.

A l'aide d'un dessin très plaisant, sans esbroufe, l'on suit les pérégrinations de cet homme qui nous délivre un message affirmant que sans l'autre le monde est très ennuyeux. La fin est ouverte et peu être vue comme un renoncement ou la recherche d'un autre plus qu'hypothétique.

Certainement à découvrir et à lire.

Nom série  Sarajevo-Tango  posté le 13/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La guerre en ex Yougoslavie fut un immonde bourbier ou se sont vautrés toutes les bassesses, les compromissions, les non dits, la veulerie du genre humain. Certes l'on pourrait penser que tout les évènements de cette période étaient tout nouveaux, tout beaux, au point qu'ils ont surpris tous les stratèges, les penseurs, les philosophes à chemise blanche. Tout ce petit monde n'était sans doute pas bien préparé, en bref n'avait jamais vu ça. L'histoire du XXème siècle sait pourtant de quoi est capable l'homme dans toute sa splendeur.

Si l'on se réfère aux avis précédents ce qui semble poser problème c'est la lecture qu'en fait Hermann. Dans la préface il se définit comme ayant une grande gueule et que cette BD est pour lui l'occasion de l'ouvrir. Personnellement je préfèrerais toujours quelqu'un qui l'ouvre, avec son lot de maladresses, à celui qui se tait et contemple benoitement la situation. Il est tellement facile lorsque deux personnes s'engueulent de rester en retrait et de ne pas s'en mêler, c'est reposant, cela n'engage pas et parfois cela a un petit côté jouissif. Lorsque la vie du plus grand nombre est en jeu le même principe est à l’œuvre. Dans le cas de l'ex Yougoslavie,(pas de pétrole, pas de minerai rare, et mille autres bonnes raisons de ne rien faire), des chose se rejouaient, vues par le passé dont on sait ce qu'elles ont pu donner.

Mon seul reproche concernant le fond de cette BD c'est qu'elle oscille entre la recherche d'une petite fille/aventure et suspens, et la dénonciation d'un système obsolète/l'ONU. En ce qui concerne la dénonciation je lui reproche également d'être partisane et de reproduire en quelque sorte à une autre échelle ce que justement Hermann dénonce d'un autre côté. N'en déplaise, les Serbes se sont comportés comme des bêtes, mais les bosniaques ne furent pas des anges, quand aux croates, il est sans doute bon de rappeler qu'ils furent d'ardents supplétifs du nazisme en 39/45. L'idéologie qui sous tendait leurs actions en ex Yougoslavie trainait des relents affirmés de ce temps.

Hermann dont le trait est toujours aussi sur aurait sans doute gagner à prendre du temps, sa BD est écrite sans recul aucun et le propos en est forcément dilué. Mais encore une fois l'indignation est sans doute plus porteuse que la passivité. Si une BD ne peut pas changer grand chose, au moins à t'elle le mérite d'exister et de donner un éclairage, forcément partial, sur des évènements dont je pense qu'ils doivent être connus du plus grand nombre. Je recommande donc la lecture mais en précisant qu'il faut aller aussi voir ailleurs pour une plus ample compréhension, autant que faire se peut, de ces tragiques moments.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 72 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque