Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1606 avis et 342 séries (Note moyenne: 2.98)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Vincent et Van Gogh  posté le 13/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tous les avis sont unanimes sur deux points : le talent de Gradimir Smudja empruntant la palette de Van Gogh pour faire (re)vivre ses tableaux et le postulat de départ plus qu’original (Van Gogh utilise un chat comme nègre). Et je suis bien de cet avis également !

Quant au récit, les avis divergent. Et là, je dois dire que je rejoins le clan des déçus. Ce récit est en effet décousu, assez plat et terriblement ennuyant. C’est long, poussif et répétitif. De plus, rien n’est fait pour amener le lecteur à s’intéresser aux protagonistes. Bref, voici un auteur talentueux au service d’une histoire sans queue ni tête. Dommage . . .

Un album assez surréaliste en effet, trop sans doute pour l’apprécier.

Nom série  Angor  posté le 12/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La Fantasy est un genre arrivé à saturation. Pourtant, on peut encore y découvrir de nouvelles séries prometteuses. Angor fait partie de ces dernières.

Difficile de se prononcer sur un premier opus. Cependant, bon nombre d’éléments laissent supposer qu’elle préfigure une série de fantasy au-dessus de la moyenne. Le récit d’abord. S’il n’est pas d’une grande originalité, il est bien construit et se suit avec intérêt. Gaudin aiguise notre curiosité avec cette histoire de castes moyenâgeuses et de médaillon qui a le pouvoir de donner l’âge qu’on désire. Une bonne trouvaille qui laisse présager d’un beau potentiel pour la suite. Les dessins ensuite. Et au bout du crayon, un nouveau venu. Dimitri Armand a un style proche de celui de Cyril Trichet (Les Arcanes du Midi-minuit). Pour un premier tome, c’est pas si mal.

Premier essai réussi. Reste à confirmer avec les tomes suivants...

Nom série  Mon Dragon et moi  posté le 12/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Malgré certaines évidences, il est amusant de lire dans l’interview d’Ange que cette série n’est pas dérivée du "Collège invisible" et que toute ressemblance est purement fortuite. Bref, à se demander si ce couple de scénaristes ne se prendrait pas pour le Magritte de la bd ?

Tout comme pour la série mère, celle-ci ne parvient pas à m’enthousiasmer ou, plus simplement, à m’intéresser. Le récit est simple et convenu. Un bon point toutefois, cette histoire est vierge de références à Harry Potter. Oh, je pense que le bédéphile en herbe appréciera sa lecture grâce au punch du récit et son côté fantastique. Mais cela ne suffit pas pour l’adulte que je suis. Le style adopté pour le dessin est pour plaire aux jeunes avec un trait stylisé et gras. Une question de goûts...

Il est clair que je ne fais pas partie du public cible. Mais, surfant sur la même vague, je préfère nettement Monster Allergy.

Nom série  Les Terres de Sienn  posté le 09/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est de la fantasy un peu trop bavarde à mon goût où une grosse dose de déjà-vu vient assombrir le tableau. Mais le savoir-faire d’Istin sauve l’ensemble.

Question originalité, vous serez déçu car à la lecture du premier opus, on pense évidemment à l’œuvre majeure de Tolkien avec, en guise d’anneau, un ossuaire. Istin compense ce manque d’originalité par la création d’un univers d’une grande richesse sur lequel se trame un récit bien charpenté où évoluent des personnages typés (j’ai une préférence pour Frozen tout comme Ro). La lecture se fait sans mal même si l’humour y est parfois un peu lourd et attendu. Côté dessin, la copie rendue est correcte (pas de gros défauts) même s’il ne m’attire pas plus que cela. La faute sans doute à un manque de personnalité dans le style et à un encrage basique. Toutefois, la colorisation ne souffre que peu la critique.

Bref, un premier opus qui se laisse lire et qui repose sur des bases consistantes mais qui n’apporte rien de neuf au genre. Une série fantasy de plus. Dispensable à l’achat.

Nom série  Poncho et Semelle  posté le 14/01/2008 (dernière MAJ le 13/05/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Poncho et Semelle est une (très) bonne surprise !

Alors que j’avais feuilleté l’album lors de sa sortie avant de le reposer gentiment, voici qu’il m’a été offert pour mon anniversaire (et dédicacé en plus !). En fait, je m’attendais à une bd trop orientée jeunesse que pour m’intéresser. Mais sa lecture m’a montré que je faisais fausse route. Si cette bd à des accents jeunesses prononcés (le dessin est évocateur), un lectorat plus adulte y prendra également beaucoup de plaisir à parcourir les histoires de ce cow boy un peu tête brûlée mais dont le moindre obstacle le ramène vite à la raison. Cet album est composé d’un enchaînement d’histoires courtes bénéficiant d’une narration simple et dynamique. J’ai vraiment apprécié l’inventivité dont fait preuve Hugo Piette, sans compter les situations loufoques et absurdes. Le trait, quant à lui, est simple (presque enfantin) mais assez efficace dans son genre.

Bref, voici un album qu’il serait bien dommage de manquer !

Après lecture du tome 2, mon avis est plus mitigé. Ce second opus se révèle nettement moins drôle. Les récits, moins nombreux, sont inutilement tirés en longeur : le premier met en avant Poncho (le cow-boy), le deuxième Semelle (son cheval) et le troisième Poum (le fantôme). Chaque protagoniste a donc droit à son histoire mais toutes se rejoignent par l'ennui et la déception qu'elles procurent. Du coup, ma note est revue à la baisse et passe à 3 étoiles. L'achat conseillé est quant à lui recommandé uniquement pour le premier opus.

Nom série  L'Au-Dessus  posté le 07/05/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis assez d’accord avec l’avis de Ro. Cet album mise en effet beaucoup sur le graphisme. C’est d’ailleurs quasiment le seul intérêt qu’on pourrait lui trouver. Le scénario, fortement teinté d’onirisme, n’est qu’un prétexte à mettre en évidence le coup de crayon de l’auteur. Et à ce sujet, Krum est plutôt généreux. Il nous gratifie de planches somptueuses. Si ce conte propose un récit bien singulier (un scaphandrier sort d’une fontaine à la recherche d’un arbre), on peut regretter sa légèreté relative. Mais cela est bien peu de choses face à des planches d’une telle beauté.

Pour les amoureux du dessin avant tout.

Nom série  De Gaulle à la plage  posté le 07/05/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Arf ! Une bien bonne bd que voici !

Pourtant, je pensais faussement qu’elle était uniquement destinée au public français, la faute à un humour qui passerait au-dessus du belge moyen. Eh bien non, j’ai bien ri. Finalement, De Gaulle est un personnage dont les faits marquants sont connus universellement dans la francophonie. Avec ces strips de quelques cases, on suit avec amusement les tribulations de De Gaulle en vacances avec sa petite famille et son "aide de camp". Le trait de Ferri est un exemple de dépouillement, d’aisance et d’efficacité. Enfin, l’impression de l’album lui confère un petit côté vintage de bon aloi.

A lire sans modération.

Nom série  Mac Steel  posté le 07/05/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un album assez unique il est vrai.
Le terme "ovni" utilisé par Spooky me paraît bien approprié pour qualifier cette bd.

D’ordinaire, les biographies (vraies ou fausses) ne sont pas ma tasse de thé. Mais celle-ci m’a littéralement captivé de bout en bout. A travers cet album, c’est une caricature intelligente et toute en finesse qui est faite de la pensée américaine. De plus, Marco réussit le pari de ne pas rendre la lecture fastidieuse. Bien au contraire, cette alternance entre des séquences de films dans lesquels Mac Steel s’affiche et des témoignages de potes à lui (actrice, réalisateur, producteur) est à l’origine de situations burlesques, voire comiques. Côté dessins, c’est particulier et ça ne plaira sans doute pas à tout le monde. Mais moi j’aime bien.

Bref, cet album décortique la mentalité de nos voisins d’Outre-Atlantique. Et il m’est d’avis qu’il ne doit pas être si loin de la vérité. A lire sans tarder !

Nom série  Géo et Tafta  posté le 18/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Géo et Tafta" a été prépublié dans le journal de spirou en 1981 avant de connaître une parution sous forme cartonnée en 1983 dans la collection "Carte blanche" de Dupuis.

C’est une chouette bd pour la jeunesse que je rapprocherais de l’excellente (et trop méconnue) série Hugo de Bédu (sans pour autant en atteindre le même niveau de qualité). L’univers de fantasy enfantine y est en effet assez proche. Le bestiaire développé est des plus intéressant mais malheureusement largement sous-exploité pour le lecteur adulte que je suis. Le récit est simpliste et la narration linéaire avec une intrigue cousue de fil blanc. L’originalité n’est donc pas de mise mais le talent de Guy Counhaye (comme dessinateur et raconteur d’histoires) suffira à combler la curiosité des plus jeunes. Dommage que cet auteur soit tombé aux oubliettes car c’est un dessinateur méticuleux (la richesse des décors en témoigne) avec un style bien à lui qui reste malgré tout accessible à un large public (comme celui de Bédu finalement).

Nom série  Gratin  posté le 09/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Alec Severin est un auteur d’exception en marge des productions actuelles. Dessinateur et illustrateur hors pair, il a décidé de ranger ses crayons pour cause d'incompatibilité avec ses convictions religieuses. Ses productions ont souvent été confidentielles. Gratin fait partie de ces dernières.

Bien que j’éprouve une affection particulière pour ses récits, je dois avouer que Gratin est une déception, tant sur le plan graphique que narratif. Les planches sont terriblement brouillonnes avec un trait qui tient davantage de l’esquisse que d’un dessin achevé. Le découpage est saccadé et difficilement lisible. D’ailleurs, figure sur bon nombre de planches une numérotation des cases pour ne pas perdre le lecteur. En plus de ces griffonnages tortueux, Alec Severin propose un récit peu passionnant et assez lent qui dévoile trop peu de choses sur les événements passés. J’ai décroché plusieurs fois et il m’a été difficile d’en venir à bout. Le côté fantastique qui survient dans le dernier tiers de l’album me semble dispensable. Je ne vois pas trop ce que cela apporte. Le final est lui aussi un peu torpillé... Déçu pour le coup...

Bien que cet album puisse se lire seul, d’autres aventures de Gratin étaient prévues... J’imagine que les planches se trouvent toujours dans les cartons d’Alec Severin.

Nom série  Vacances à Saint-Prix  posté le 02/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album s’inspire de l'enfance du père de l’auteur lorsqu’il passait ses vacances chez son Grand-oncle à Saint-prix. On pense de fait à Un Air de paradis paru récemment même si la narration et les dessins sont différents. Le ton est ici un peu plus léger et humoristique avec un style graphique qui va de pair.

J’avais repéré ce projet dans la rubrique coup de pouce de BDP de Mai 2005. Bon, il est vrai que je ne suis pas grand amateur de ce genre de roman graphique mais sa lecture reste plaisante. La narration est fluide et ne donne donc pas l’impression de conter une succession d’anecdotes mises bout à bout sans liens entre elles. Le dessin est sympathique bien que pas exempt d’imperfections (ou d’approximations). Mais la palette des couleurs est judicieusement choisie de manière à rendre aux planches un rendu assez flatteur. L’ensemble est donc plus que correct.

Pour un premier album, l’auteur ne s’en sort pas si mal (il s’agit de son travail de fin d’études).

A noter une couverture qui pourrait figurer en bonne place parmi les plus belles couvertures de BDT !

Nom série  Le Magicien d'Oz  posté le 02/02/2005 (dernière MAJ le 28/03/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Rhaaaa quel bel album ! Je fais référence non seulement à l’histoire mais aussi et surtout aux planches !

N’ayant jamais lu le roman dont il s’inspire, cette série sera l’occasion idéale pour découvrir ce qui semble être un grand "classique". Ce récit, un peu comme Alice au Pays des Merveilles, est une invitation au rêve, à aller vers là où tout est possible. Sans juger de la fidélité de cette adaptation, j’ai été conquis par l’histoire qui fait preuve de beaucoup d’inventivité et de fraîcheur. Cette série est aussi l’occasion de découvrir un dessinateur talentueux qui fait preuve de beaucoup d’aisance dans le choix de la palette de couleurs. Un travail superbe qui me laisse pantois.

une bd clairement orientée jeunesse mais pour laquelle j’ai pris un plaisir de lecture certain.

Une bd à offrir ou à s’offrir.

Nom série  Croc Croc  posté le 25/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un chouette petit album jeunesse au format inédit. La tranche, au lieu de se trouver sur le côté gauche comme de coutume, est sur le dessus de l’album (un peu comme un petit cahier de notes). Selon l’éditeur, nos petits bouts peuvent lire cette bd dès 4 ans.

De format mini (12x15 cm), chaque planche est constituée d’une seule image muette qui, réunies ensembles, forment un récit qui aborde l’épineux problème de la tolérance et de la différence chez les enfants (qui se font rarement des cadeaux). Pour illustrer ce thème, Stéphane Levallois a choisi l’univers pourtant lugubre d’un cimetière. Croc Croc est un petit squelette qui est la risée de ses camarades, la faute à sa tête de couleur rouge. Le traitement narratif se révèle assez classique dans sa forme mais non sans un certain savoir-faire. L’acceptation de la différence et l’utilisation d’un handicap comme atout est ici traité de manière simple et habile. Un album qui fait réfléchir petits et grands. A noter que le dessin est plutôt sympa.

Un album aux qualités multiples dont seul le prix rondelet pourrait faire renoncer à l’achat (ce qui fut mon cas). Mais il serait dommage de bouder sa lecture !

Nom série  Arthur Peyremolle  posté le 10/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Davodeau s’est fait connaître avec ses chroniques rurales. Mais avant lui officiait dans un même registre Jacques Bodet, assisté par Philippe Bigotto aux dessins.

D’ordinaire, j’accroche peu aux œuvres de Davodeau. Or cet album a été une très bonne surprise. Ce n’est donc pas tant le genre que le style de l’auteur qui me déplait. Davodeau donne à ses chroniques un côté artificiel et militantiste qui me dérange. Mais revenons à not’brave Arthur. Ce personnage incarne la bêtise des gens. Sous des airs de simple d’esprit, Arthur n’est pas un idiot profond. Il a conscience du déni des autres et s’en accommode car c’est un solitaire. Cette bd est une œuvre assez puissante qui, sans grands artifices, amène le lecteur à s’interroger sur la portée d’actes anodins en apparence.

Une chose est sûre, le bonheur n’est pas toujours dans le pré...

Nom série  Tous les matelots n'aiment pas l'eau  posté le 04/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis resté un peu sur ma faim avec cet album. Pourtant, le titre intrigue et donne l’envie d’en savoir plus.

Mais voilà. Si on rentre facilement dans la bd, on se retrouve bien vite face aux délires d’Arthemus qui finissent par perdre le lecteur. On ne sait plus bien où l’on se trouve : imagination ou réalité ? J’avais par moment l’impression d’être dans le rêve d’un rêve d’Arthemus. De plus, le découpage n’aide pas vraiment à situer le moment de l’action. Le lecteur finit donc par perdre pied dans les circonvolutions d’un marin qui n’aime pas l’eau. On a vraiment l’impression de louper quelque chose. Pourtant, après relecture, c’est le même sentiment qui domine : lassitude du récit dont la fin tourne en eau de boudin.

Le dessin est pas mal, un peu dans la lignée d’un Jason. Quelques imperfections toutefois à relever dans la composition (bulles mal placées) et le dessin (Arthemus a deux mains droites dans une case).

Voilà. Un album qui a du potentiel mais malheureusement assez hermétique . . .

Nom série  La Rumeur  posté le 27/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le concept a déjà été éprouvé par les mêmes auteurs dans Le Fluink. En lieu et place de deux peuples séparés physiquement par un liquide opaque, on suit à présent un inconnu qui, au cours de sa longue marche, va fédérer une masse considérable de gens. Chacun va de son affirmation au sujet de cet homme : politicien pour les uns, expert en dégâts des blés pour les autres, voire même guide spirituel pour certains illuminés. Sans dire mot, cet inconnu continue sa marche tout en ignorant la foule qui l’entoure.

Le cadrage est plutôt inhabituel puisqu’il consiste en un plan large de trois quarts pris en hauteur. Le décor avance doucement d’une case à l’autre à la manière d’un tapis roulant. Au sein d’une même case, on suit le cheminement de la foule qui se trouve à un endroit A puis en B. Ce procédé s’inspire un peu de la réalisation des dessins animés. D’ailleurs, si on se faisait succéder les cases, je suis quasi sûr qu’on aurait une vue animée des personnages. J’apprécie donc le traitement graphique de l’ensemble. J’aime aussi ce côté « boule de neige » du récit où une personne, puis deux, puis cinq, puis cent viennent grossir la foule qui se questionne sur ce curieux personnage. Par contre, je trouve cela un tantinet longuet. La lecture de cette myriade de bulles au sein de chaque planche, sympathique au début, en devient vite lassante. De plus, tout comme avec Le Fluink, je trouve la fin un peu facile.

Je situerais cet album un cran en-dessous de Le Fluink, l’effet de surprise en moins. A lire toutefois pour se faire une idée.

Nom série  Le Fluink  posté le 27/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet album réalise un joli tour de force, celui de s’affranchir des codes usuels propres à la bd. Pas de cases, juste un décor en "bande déroulante". Cette bd initie un véritable renouveau en laissant libre cours à l’inventivité des auteurs.

Le haut de page nous présente la vie en autarcie d’un peuple démocratique. En bas de page, l'impitoyable Préfectal règne en maître absolu sur son peuple. Les deux peuples sont séparés par le Fluink, mystérieux liquide noir opaque. La rencontre entre ces deux civilisations que tout oppose en apparence, va être à l’origine de grands bouleversements.

Ce concept permet une multitude de situations inédites en bd en jouant sur l’interactivité des protagonistes avec le décor. Une belle réussite donc avec un scénario qui tient la route bien que partiellement terni par une fin prévisible. Les dessins sont minuscules et pourtant chaque protagoniste est reconnaissable. Les planches ne sont pas sans rappeler celles de Franquin avec ses fameuses Idées Noires. Un gage de qualité...

Une bd expérimentale qui séduit davantage par son concept que par le dénouement de l’histoire.

Nom série  Les bijoux de famille  posté le 27/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un polar noir et sans concession, bien dans la veine de ce que peut publier les requins marteaux.

En soi, cette série n’a rien d’indispensable. Mais je suis bien rentré dans le récit de Witko qui est à la limite de la caricature du genre. Le dessin de Papazoglakis joue aussi beaucoup sur le ressenti final car sa noirceur s’accorde parfaitement avec le ton de l’histoire. Cette série est pourtant dispensable à mes yeux (comme beaucoup d’autres bds) car, en toute objectivité, elle n’apporte rien de neuf. Elle se contente d’utiliser, avec beaucoup de savoir faire, les codes du genre. Ca s’entretue pour une histoire de . . . bijoux de famille !

Bref, un bon trip . . . Un peu trash toutefois.

Nom série  Les Ombres blanches  posté le 27/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd se penche sur le cas atypique d’un homme coupé du reste du monde. Il passe tout son temps à lire des livres et à les mémoriser tout en s’inventant un imaginaire débordant. Cet homme-mémoire deviendra une bête de foire . . .

Voici donc un sujet intéressant qui bénéficie de nombreux dialogues de qualité. Le hic est ce foisonnement de séquences où l’imaginaire prend une place prépondérante sans trop pouvoir la distinguer du monde réel. Ainsi, on navigue entre deux eaux sans trop savoir où cela va nous mener. C’est donc un peu laborieux à suivre. Il faut s’accrocher mais la lecture en vaut la peine. Toutefois, je doute m’y replonger un jour.

Le dessin est d’une grande lisibilité grâce à cette ligne claire entourée de larges aplats noirs. Arthur, le protagoniste principal du récit, ressemble d’ailleurs au Petit Prince de St-Ex (un hasard ?)

Nom série  Du Graal plein la bouche  posté le 27/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai découvert Jérôme Anfré avec Le dessinateur, la colline et le cosmos et j’avais été séduit par le côté décalé de sa bd. Je suis admiratif devant la qualité des planches. Jérôme avait montré qu’il savait tenir un crayon. Avec ce one shot, il prouve qu’il sait également tenir un pinceau. Cette bd s’inscrit un peu dans la même veine avec un "délire contrôlé" de l’histoire dont l’écriture est laissée à son frère. Que le lecteur ne s’y trompe pas : s’il est question de graal dans le titre, celui-ci ne sera qu’effleuré dans le récit mais il aura quand même une certaine importance. Il est question d’un combat acharné entre Vauvert et le diable en personne : coups bas et trahisons . . . tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Le récit se suit avec intérêt. Anfré cultive l’art de chercher à noyer le lecteur tout en lui laissant une poche d’air. Ainsi, si on peut se sentir perdu au milieu du récit, on retrouve finalement le fil conducteur de celui-ci pour mieux en apprécier le final. On peut toutefois s’interroger sur la multitude d’intervenants qui font un passage éclair et sont finalement dispensable au récit. Mais cela n’est que peu de choses par rapport au sentiment général plus que positif.

Bref, voici une bonne dose d’imagination pour un récit loufoque mais, heureusement pour le lecteur, jalonné de balises.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 81 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque