Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1457 avis et 317 séries (Note moyenne: 2.98)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Machine à explorer le temps  posté le 14/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Al Severin est un auteur qu’on ne voit que trop rarement. C’est bien dommage car c’est un virtuose du crayon. J’admire l’aisance de son trait à la fois élégant, fluide et énergique.

Avec cet album, Al s’inspire du roman de H.G. Wells. N’ayant pas lu ce roman, je ne peux juger de la qualité de sa transposition en bd. Mais peut importe car cette bd est une vraie réussite sur tous les plans. On entre bien dans cette histoire qui bénéficie d’une narration prenante. Le trait si particulier de l’auteur et le choix des couleurs renforcent le côté suranné et désuet du récit. On peut juste regretter que les échanges entre Harry et les Morlocks ne soient pas davantage explorés. Mais cela ne nuit en rien à la qualité intrinsèque de ce magnifique album !

A découvrir sans tarder !

Nom série  Waraba  posté le 12/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tiens, voici deux auteurs de chez "Paquet" qui font une petite infidélité à leur éditeur suisse. Pourquoi pas après tout...

Les planches sont plaisantes à regarder grâce au trait dynamique de Kalonji et aux couleurs chaudes (tirant sur le bleu et l’ocre) d’Anne-Claire Jouvray. J’avais déjà remarqué l’étendue de la palette graphique de Kalonji en feuilletant Helvethika et O'Malley. Globalement bon, son travail n’est toutefois pas exempt de petits défauts. Ainsi, le passage d’une case à l’autre ne se fait pas toujours sans heurt (la page figurant dans la galerie en est un bon exemple avec les cases 1 et 2 puis 5 et 6). J’ai également noté un noircissement des drapés (et vêtements) un peu anarchique.

Du côté de l’histoire, peu de choses à dire car ce premier opus se veut un tome d’introduction qui pose le cadre du récit. S’inspirant de contes et légendes africaines, le récit d’Olivier Jouvray à tout pour me plaire. Si ça se lit effectivement vite, on suit l’histoire sans que l’ennui nous gagne.

Bref, je suis en attente de tomes supplémentaires pour un avis mieux fourni.

Nom série  L'Ours et le petit garçon  posté le 10/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un bel ouvrage que voici ! Cet album tient beaucoup du livre de contes pour enfants. Tout y est : des dessins proches de l’illustration, une mise en couleur de type aquarelle, un papier épais et luxueux, un grand format. Pourtant, il s’agit bien d’une bd, et muette qui plus est !

Bien que destiné pour les enfants, leurs parents ne devraient pas bouder ce livre qui se lit sans déplaisir. L’histoire de ce petit garçon, projeté quelques siècles en arrière après avoir pénétré dans un théâtre à l’abandon, est sympathique (quoique gentillette). Mais la narration bénéficie d’un rythme soutenu avec les péripéties qui se succèdent sans temps morts. Enfin, la composition des planches flatte l’œil grâce au dessin "enfantin" et ces jolies couleurs.

Bref, voici une belle petite fable qui nous fait faire un bond dans le temps.

Nom série  Halloween  posté le 08/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mon avis suit la lecture de l’édition parue chez "Le Cycliste".

Contrairement à ce qu’annonce ThePatrick, il ne me semble pas que cet album ait fait l’objet d’une parution dans la collection "comix" du même éditeur que je commence à bien connaître. Boiscommun n’a réalisé que "Joe" et "Béa" dans cette collection au format comics (publiés par la suite en grand format chez les Humanos). Cette petite précision apportée, venons-en à mon sentiment sur cette bd . . . Eh bien, c’est pas si mal. Certes, Boiscommun n’est pas scénariste et ça se sent. Mais on ne lit pas non plus du Boiscommun pour ses talents narratifs mais bien pour ses superbes planches ! Admirez le travail dans la galerie, ça se passe de tout commentaire ! Toutefois, si ça se lit vite, je trouve l’histoire plus intéressante et davantage "travaillée" que dans "l’histoire de Joe". On y retrouve toujours Joe et Béa (mais un bref instant) et des décors gothiques avec un passage sur les toits (ce qui semble être une marque de fabrique des albums solo de l’auteur). C’est court mais pas inintéressant !

Bref, on se trouve devant un récit plus riche que ses précédents avec des clins d’oeils en sus !

A lire . . .

Nom série  Peronnik l'idiot  posté le 08/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Peronnik l’idiot" d’Emile Souvestre a grandement inspiré cet album éponyme de De la Fuente.

Si la première partie reste fidèle au conte original mot pour mot, le deuxième volet (plus court) s’en écarte totalement. La quête de cet "idiot" n’est pas sans rappeler celle des chevaliers de la table ronde pour le Graal où il est aussi question d’une lance et d’un bassin d’or. Il faut noter que Peronnik n’est pas un "idiot" comme on l’entendrait aujourd’hui. Car Peronnik est malin. Plutôt que d’user de la force, il préférera la ruse . . . Ce conte se laisse lire mais je trouve que l’auteur passe trop vite sur les épreuves que doit affronter Peronnik. Elles se succèdent sans vraiment que le lecteur n’éprouve la moindre peur à l’égard du héros. Quant à la deuxième partie, elle s’apparente davantage au conte de la "la belle au bois dormant".

Bref, comme le shampoing, ce conte est du "deux en un". A lire . . .

Nom série  Le Procès  posté le 07/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’absurde en bd, j’apprécie. Les bds de Dumontheuil en sont un bon exemple. En toute logique, cet album devrait me plaire. Et ce fut le cas !

Ce n’est pas la première adaptation de Kafka en bd mais c’est la première que je lis. Kafka joue avec l’absurde comme d’autres le feraient avec des mots. Ce genre d’adaptation ne doit pas être aisée mais Céka s’en est sorti plus qu’honorablement. Son récit puise dans l’absurde kafkaïen pour fournir une interprétation toute personnelle : un homme est coupable et doit se rendre à son procès (un peu quand il veut d'ailleurs). Coupable de quoi exactement ? c’est pas ça l’important. L’important, c’est qu’il soit reconnu coupable ! Bref, le récit baigne dans une sauce kafkaïenne du début jusqu’à la fin. Pour apprécier cet album, il faut évidemment avoir quelques affinités avec le non-sens et accepter de mettre de côté notre part de rationnel. Quant aux dessins, Clod s’en sort bien (lui aussi). Le traitement graphique me plait, sans doute parce qu’il se rapproche de celui d’auteurs "indépendants" auxquels je suis sensible.

Bref, une bd plutôt underground que mainstream à découvrir !

Nom série  Go West  posté le 07/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avant Buddy Longway et Yakari, il y a eu "Go West". Derib venait alors de quitter Spirou pour Tintin. Greg, le rédac' chef de Tintin, proposa à Derib un western : "Go West" était né. Toutefois, ce fut un travail de très longue haleine : les publications dans le journal de Tintin ont commencé en 1971 pour une sortie en album seulement en 1979 !

"Go West" retrace le parcours de ces pionniers qui traversaient par caravanes entières les Etats-Unis d’Est en Ouest. Je l’avais lu à l’âge de 12 ans et j’en avais gardé un bon souvenir. Mon appréciation a quelque peu évolué depuis. Qui dit Greg au scénario, dit bulles à gogo et dialogues à foison. En deux mots : trop verbeux ! Cet album ne déroge pas à cette règle. Pourtant, un western doit, à mon sens, laisser de la place aux grands espaces explorés sans nécessairement rajouter une couche de dialogues souvent superflue. Le ton adopté est aussi plutôt gentillet. Cette histoire croule sous les bons sentiments, ce qui tranche avec l’idée de ce qu’on se fait d’un Western. Mais il y a une bonne raison : cet album se veut avant tout didactique. En 110 pages, cette histoire aborde bon nombre de thèmes associés au Far West : les chercheurs d’or, les villes fantômes, les outlaws, les marshals, les indiens, la traite des noirs, les caravanes, les dangers divers (traversée de guets, les sables mouvants du désert), la pacification de l’ouest... C’est sans doute ce côté didactique qui m’a intéressé étant plus jeune. Avec mon regard d’adulte, je trouve que les nombreuses explications fournies (aussi utiles qu’elles puissent être) plombent le côté aventureux du récit. Malgré tout, ça reste un bon album. Graphiquement, ce one shot se rapproche davantage d’un Yakari ou d’un Buddy Longway des débuts avec un trait semi-réaliste.

Bref, un album éducatif avant tout !

Nom série  Sangsuc  posté le 05/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai acheté cet album suite à un avis élogieux paru dans un vieux Pavillon Rouge. Mal m’en a pris.

"Sangsuc" lorgne du côté du fantastique sans vraiment franchir le pas (sauf à la toute fin ?). L’univers assez mystérieux et glauque par moment m’a fait penser à Ne touchez à rien, qui lui est pourtant postérieur : Un homme se retrouve dans une vieille demeure bourgeoise où habitent une dame et ses trois enfants qui semblent renfermer un lourd secret. Il y est aussi question d’un tableau, celui du mari et père défunt. L’ambiance est ainsi posée mais la sauce ne prend pas. De plus, la narration manque de fluidité. Plusieurs fois, j’ai dû revenir quelques pages en arrière pour comprendre alors que c’était un flash back.

Et le dessin ? Du Bézian ! Enfin, pas tout a fait. Le trait de Jailloux s’en rapproche mais de loin. L’encrage en dents de scie ne donne pas un rendu terrible. De plus, l’expression des personnages semble figée avec un regard livide. Ca donne du style mais ce n’est pas franchement une réussite. A noter que cet album n’appelle pas de suite.

Bref, moi qui m’attendais à quelque chose de bien, ce fut une déception.

Nom série  7 histoires de pirates  posté le 05/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme dans tout recueil, il y a du bon et du moins bon. Je rejoins en ce sens les précédents avis.

La brièveté des récits empêche de s’y imprégner complètement. Toutefois, certaines histoires semblent tirer leur épingle du jeu : la première de Reno et Appollo qui caricature humoristiquement la piraterie et celle de Manu assez amusante elle aussi mais dans un autre registre. L’histoire de Li-An laisse quant à elle un goût d’inachevé et celle de Faure une amorce d’intérêt un peu vaine comme le souligne le Spooky. Enfin, celle de Mandico est difficilement déchiffrable, la faute à un graphisme tortueux, et celle de Cromwell et Ruffner bien trop courte pour être appréciée malgré des dessins toujours aussi splendides. A noter que le récit conté en guise de prologue met directement le lecteur dans l’ambiance.

Malgré tout, je ne regrette pas mon achat. D’ailleurs, on peut trouver cet album a bon compte en occase.

Nom série  Vagues à l'âme  posté le 04/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Vagues à l’âme, c’est le récit du parcours peu commun d’un homme vu par son petit fils. Et des avatars, il en a connu son grand-père, après avoir bourlingué à travers le monde !

L’histoire, riche en événements, est touchante. Evidemment, il est difficile de faire la part des choses et de distinguer la réalité vraie de celle déformée par des affabulations ou quelques exagérations. Difficile aussi de ne pas s’attacher à Dodo, ce personnage téméraire adolescent puis bourru mais le cœur sur la main une fois adulte. J’ai également été surpris par certains lieux visités qui m’ont rappelé ceux de mon enfance (La Goulette, Béja). Enfin, j’aime beaucoup le trait de Grégory Mardon, simple et expressif. De plus, la couverture est très belle !

L’histoire d’une vie se déroule sous nos yeux. Difficile de ne pas y rester indifférent !

Nom série  Vie Privée  posté le 04/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sous des couleurs gaies, se cache un récit mélancolique emplit de désespoir.

Jean ne supporte plus son quotidien miséreux. Alors, il boit. Il boit pour oublier qu’il dérange. A de rares moments, il parvient à libérer son esprit et vagabonde sur son passé regretté et sur l’avenir souhaité. Jean est un personnage attachant. Son récit interpelle et engendre compassion de la part du lecteur. Le final allégorique ajoute une intensité émotionnelle au récit. C’est triste mais c’est beau. Le trait fin et faussement hésitant participe grandement à au ressenti de l’histoire. Le style de Girel s’approche d’ailleurs fort de celui de Nicolas De Crécy.

A lire.

Nom série  Blues...  posté le 04/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Plusieurs lectures m’ont été nécessaires pour approcher ce récit plutôt du genre décousu de prime abord.

Un homme seul soliloque dans sa demeure au milieu de nulle part (un désert ?). Le poids de la solitude lui fait perdre la raison. Les délires se succèdent à des bribes de souvenirs incohérents. L’atmosphère hermétique de cette bd donne l’impression de naviguer entre deux mondes. Mais plus on le lit, plus on s’approprie cet univers de folie qui berce le récit et on finit par l’apprécier. Le point fort de cette bd est incontestablement le traitement au lavis des dessins. Du beau travail !

Bref, cet album représente un délire vu de l’intérieur. Je vous conseille de ne pas s’arrêter à une première lecture . . .

Nom série  Les récits - Les petits rêveurs  posté le 03/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est une bd assez inattendue qui tourne autour du Petit Prince. Comme précisé par l’éditeur, ce n’est ni une adaptation, ni une suite. Il s’agit plutôt de la vision de différents auteurs à propos du conte de St Ex. Une interprétation, un clin d’œil en quelques sortes. Pour celui qui connaît l’histoire du Petit Prince, il trouvera dans ces récits de nombreuses références à son univers (l’aviateur, les roses, le renard, . . . le mouton bien sûr !).

Alors que le conte du Petit Prince inspirant ces histoires est destiné aux enfants, ces dernières sont à réserver à un public adulte. En effet, la vision du Petit Prince retranscrite ici n’est pas exactement celle de St Ex. Certains auteurs représentent le Petit Prince comme un blondinet camé ou violent. Bref, ça peut surprendre, voire en dérouter certains.

Pour illustrer ces récits, cinq jeunes dessinateurs ont apporté leur contribution. Ainsi, on y découvre les premiers pas de Pont et Alary avec leur style qui ont fait leur renommée depuis lors. Les illustrations de Loisel valent toujours autant le coup d’œil. Enfin, une mention spéciale pour Virginie Broquet avec son style très personnel qui m’a séduit.

A découvrir !

Nom série  Jour de pluie  posté le 02/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd, pas vraiment mauvaise, bénéficie du graphisme plutôt avenant de Mickaël Roux avec de belles couleurs à la clé.

Mais cette histoire quasi-muette présente le défaut d’user d’un schéma narratif usé jusqu’à la corde (l'imagination débordante -du bain- d'une enfant). Toutefois, ce schéma est plutôt bien exploité mais dès les premières pages, on se doute de la fin. Dommage pour l'adulte que je suis . . . Mais le lectorat visé étant plutôt du genre haut comme trois pommes, cet album à tout pour leur plaire. A réserver donc pour les petits bouts pour les initier au monde de la bd.

Plutôt à offrir qu’à s’acheter pour soi.

Nom série  Le Retour de Dieu  posté le 30/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici une bd qui étonne. Le sujet traité n’a pourtant rien de révolutionnaire mais bien l’approche qui en est faite, à la fois novatrice et insolite. Dieu a déjà été mis à toutes les sauces en bd : d’une reproduction la plus fidèle aux écrits à des pastiches plus ou moins drôles. Ici, c’est ni l’une ni l’autre. A travers cinq récits, cet album s’attache à imaginer un retour hypothétique de Dieu parmi nous (après tout, il l’a fait une fois il y a bien longtemps). Une belle brochette d’auteurs sont réunis pour l’occasion : David B., Ayroles, JC Menu, Mattotti et MAM. Bref, une diversité graphique au service de récits variés mais partageant une qualité identique.

A découvrir !

Nom série  Kaamelott  posté le 29/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Petite précision utile au préalable : je n’ai pas vu la série télé dont elle est tirée. Mais ce Kaamelott me fait rudement penser à "the holy grail" des Monty Python : humour absurde et délirant contenu dans un paraphrasé interminable et situations burlesques approchantes.

Comme le souligne Arzak, les protagonistes sont atteints de parlote aigue. Ainsi, cette foison de dialogues plombe le récit par sa lourdeur. L’histoire est relativement basique ou de vilains zombies veulent envahir Kaamelott. La trame sert donc uniquement de support aux gags et autres circonlocutions des protagonistes. Et c’est un peu cela qui me dérange : un récit qui base tout sur les dialogues (quitte à en faire trop) au détriment de l’histoire qui reste convenue avec un petit air de déjà vu. Concernant les dessins, ils sont globalement bons. Dommage toutefois que les visages restent trop figés. Mais cela était quasi inévitable pour les raisons évoquées ci-dessous par Ro.

Lecture pas désagréable mais achat dispensable. . .

Nom série  Le Bal  posté le 27/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le Bal est une série divisée en 4 actes gravitant autour du vampirisme. Elle est publiée dans la collection "Libre Court" des Temporalistes réunis. Cette collection, à l’image du label "Comix" des éditions Le Cycliste, a été créée dans le but de permettre à de jeunes auteurs de faire leurs premiers pas.

Cette série est une belle surprise graphique ! Le trait élégant et posé de Jérôme Gantelet dépeint un univers riche et onirique : celui de la nuit. On peut y déceler des influences diverses : un peu de Boiscommun (pour les décors) et un mélange de Griffo et d’Yslaire pour les personnages (féminins surtout) et de Breccia (pour le vampire). Mais le récit n’est pas en reste. On sent que c’est un projet qui a été lentement mûri avant d’être couché sur papier. Le résultat ? Un récit cohérent et amené avec une certaine intelligence. De plus, cette série bénéficie d’une composition théâtrale, tant dans son découpage (en actes) que dans sa trame narrative. Cette chasse au vampire est l’occasion pour l’auteur de confronter des idéologies (paranormal et chrétienté) et de titiller les limites de la folie. Il entame aussi une réflexion intéressante sur Nospheratu qui a du mal à assumer son statut de vampire.

Bref, voici vraiment une belle série. A noter que l’éditeur propose la série entière (frais de port compris) pour 20€ (c'est par ici que ça se passe). Une raison de plus pour la découvrir !

Nom série  Les Veneurs  posté le 26/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce 27e album de la collection Comix est plus typé science-fiction. Il relate une chasse à courre qui sort de l’ordinaire. Des équipes sont envoyées sur une planète pour tuer un monstre inconnu : le Kaa-Nöm. Mais qui est réellement le gibier ?

J’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire. Plusieurs lectures m’ont étés nécessaires et je ne suis pas sûr d’avoir capté toutes ses subtilités. La trame du récit se base sur une idée intéressante qui consiste en un renversement de rôles : de chasseur, on devient à son tour la proie. Malheureusement, la brièveté de cette histoire ne fait qu’esquisser certaines pistes engendrées par un tel postulat sans prendre le temps de les détailler. Cela aurait mérité davantage de développement pour une meilleure compréhension. Concernant le dessin, il n’est pas mauvais en soi mais peine à sortir du type de l’Heroic Fantasy basique. Il souffre surtout d’un manque de relief qu’aurait pu lui apporter une mise en couleur adéquate.

Ressenti mitigé, la faute à un potentiel qui n'est qu’effleuré . . .

Nom série  Sirènes d'Afrique  posté le 26/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Denis-Pierre Filippi n’est pas un premier venu. Ce scénariste, qui se passionne pour l’étrange, aime saupoudrer ses récits d’un soupçon de fantastique. Cet album ne déroge pas à cette règle où il est question de sirènes, ces beautés fatales qui causent la perte de ceux qui succombent à leurs chants.

En 24 pages à peine, D-P. Filippi réussit à entraîner le lecteur dans un récit intriguant au cœur de contrées d’Afrique encore vierges. Le récit, bien charpenté, bénéficie d’une narration prenante à défaut d'être surprenante. Pour illustrer ces beautés fatales, Camille Roman use ses crayons dans un style réaliste qui manque encore d’aisance mais au potentiel bien présent. On peut toutefois regretter que l’encrage ne soit pas plus marqué. En l’état, on dirait un album mal imprimé. Dommage . . . Mais qu’à cela ne tienne, l’histoire mérite d’être lue !

Nom série  Louis et les joyeux vagabonds  posté le 26/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
17e album de la collection comix des éditions Le Cycliste, "Louis et les joyeux vagabonds" est une bd jeunesse emplie de bons sentiments mais qui a du mal à passionner l’adulte que je suis.

L’histoire est convenue et semble s’inspirer d’éléments déjà vu ailleurs, notamment de contes. Cette bd met en avant l’amitié, la solidarité et la bravoure. Il y a même des méchants (un peu benêt) pour servir de faire-valoir à nos fugueurs en herbe. Mais il manque ce petit quelque chose qui fait d'une bd jeunesse une lecture agréable pour l'adulte. Concernant les dessins de Priscille Mahieu, j’aime bien sa façon de dessiner les animaux de ferme. Son trait tout en rondeur convient bien pour des illustrations destinées aux enfants.

Bref, voici un album qui intéressera les enfants avec son petit côté Star Ac’ avant l’heure . . . mais l'adulte que nous sommes, lui, passera son chemin.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 73 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque