Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1474 avis et 324 séries (Note moyenne: 2.97)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Jazz Club  posté le 05/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une bd qui attire l’œil par son graphisme singulier, un peu à l’image de Gargouilles ou encore Le monde selon François.

Côté histoire, on suit les aléas de la vie de Norman, un jazzy dépité depuis le départ d’Emily. L’impression d’histoire décousue relevée par Ro trouve son origine dans la trame du récit qui repose sur une alternance de présent et de flash back qui retrace toute la vie du personnage principal. On suit donc différentes périodes de la vie de ce musicien désabusé sans qu’elles aient toujours un rapport direct avec les événements précédents. L’intérêt de cet album, outre son traitement graphique, repose sur le caractère mélancolique du personnage principal sensé émouvoir le lecteur. Mais voilà, autant j’ai été sensible à une bd comme Sumato, autant avec cet album, j’y suis resté indifférent. Pour un album qui mise sur les émotions, c'est loupé.

A vous de voir si cette bd parle davantage à vous qu'à moi.

Nom série  La Tribu Terrible  posté le 01/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Des strips de "La Tribu terrible", il y en a eu des tonnes. Mais bizarrement un seul album sera édité en 1975.

La lecture en est sympathique avec cette galerie de personnages "typés" : le sachem bien sûr qui a fort à faire avec la cuisine de Savate Gracieuse (sa femme) et les maladresses de Plume d’œuf. Mais mon personnage préféré reste Sabot, le mustang. De par son statut animalier, il porte un regard extérieur et critique sur les tribulations de cette joyeuse tribu pour qui la victoire est un leitmotiv si seulement Plume d’œuf savait se servir d’un arc et des flèches...
Sympathique donc mais pas autant que "Hägar Dünor le Viking". Je trouve d’ailleurs les strips de Dik Browne plus réussis que ceux de Gordon Bess car l’humour y est davantage présent et varié. En outre, ces deux séries partagent un style graphique similaire, alliant simplicité et efficacité.

A feuilleter si l’occasion se présente.

Nom série  Alfred Hitchcock présente  posté le 01/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ne vous fiez pas au 4ème de couverture, ces histoires courtes hitchcockiennes n’atteignent pas le niveau de qualité suggéré. Ces récits sont trop convenus pour glacer le sang des lecteurs. De plus, ils usent de ressorts narratifs éculés qui donnent l’impression d’avoir déjà été vus mille fois. Bref, en deux mots : aucune surprise.

Restent les dessins d’auteurs connus mais peu prolifiques qu’on a plaisir à retrouver (Riff Reb’s et Kokor). Le trait de Garrigue lui m’a moins enthousiasmé et celui de Sera est assez déroutant (comme l’ensemble de ses productions). Enfin, petite mention spéciale à Tandiang qui offre un trait incisif et élégant.

Vous l’aurez compris, cette bd vaut le détour pour la belle brochette de dessinateurs qui y ont contribué et non pas pour la qualité intrinsèque des nouvelles illustrées.

Nom série  Malone  posté le 15/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Manifestement, pour sa collection ligne rouge, Casterman recrute des auteurs italiens. Après Andrea Mutti (Nero), voici venir Pierpaolo Rovero. Autre similitude : ces deux séries sont des thrillers sauf qu’au lieu de suivre un enquêteur, on suit ici un tueur à gage. J’avoue préférer le trait semi-réaliste de Rovero, plus souple avec davantage d’aplats noirs.

Ce premier tome d’une série qui en comptera deux reste agréable à lire. La narration est efficace avec une partie assez lente au début (presque un huis clos) suivie par des séquences plus dynamiques. Il est question de révélations, de chantage et d’homme(s) à supprimer. Enfin, une zone d’ombre subsiste : pour quelle raison la photo de la femme et la fille de Brémond a-t-elle tant d’importance aux yeux du tueur ? Une question à laquelle le second tome ne manquera sûrement pas d’y répondre.

Bref, un premier opus d’accroche qui remplit son rôle d’éveiller de l’intérêt auprès des lecteurs . . . De plus, Casterman fait la part belle aux auteurs italiens, tout profit pour les bdphiles !

Nom série  Le chien de minuit  posté le 15/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L’avis ci avant manque singulièrement de développement. Sans remettre en cause la sincérité du posteur qui a visiblement l’air d’avoir apprécié cette bd, mon avis sera un peu moins enthousiaste que ce dernier. Là où je le rejoins, c’est au niveau de la mise en scène : Toshy fait preuve d’une belle maîtrise du N&B que je comparerai volontiers à du Pellejero (pour le trait souple et généreux avec de larges aplats noirs).

Le récit de Serge Brussello est en fait une adaptation d’un de ses romans. Malgré que l’histoire ne débute pas trop mal, elle s’enfonce bien vite dans le convenu pas original pour un sou. Brussello crée un univers à la Mad Max façon urbain. Des groupuscules se forment et vivent sur les toits de la ville. Mais un toit reste inaccessible, celui de l’Hôtel of Univers bien gardé par le "Chien de Minuit". Deux loosers vont être enrôlés pour annexer le toit de cet hôtel. Leur chemin va croiser celui d’une héroïnomane recherchée par des hommes de main pour vol de drogue. A trop vouloir en faire, l’excès de violence qui imprègne l’entièreté du récit en devient "artificielle". Cette impression entrave malheureusement la lecture et le plaisir qui pourrait en découler . . .

Malgré un 4ème de couv alléchant et un graphisme avenant, ce one shot a été pour moi une déception.

Nom série  Crève le Malin  posté le 31/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Ce petit album paru chez Rackham en 1990 permet au lecteur de découvrir pour la première fois le trait vif et anguleux de Thierry Robin.

Il devait faire figure d’ovni lors de sa sortie tant l’auteur bouscule les codes régissant la bd. Il se donne en effet une totale liberté dans le ton et la mise en page. Ainsi libéré de toute contrainte, Thierry Robin caricature tous azimuts : les ricains passent à la moulinette avec Super Nonne (analyse très fine et encore d’actualité malheureusement) et la chrétienté se fait un peu mousser (sans pour autant être irrévérencieux). Les cadrages sont audacieux avec des cases littéralement "explosées" pour donner de la vie et du rythme au récit. Petite mention pour Ursus, le fidèle conseiller du pape Pie 3,1416, qui a une bouille ma foi bien sympathique !

Bref, un essai réussi !

Nom série  Petit peintre  posté le 31/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Petit Peintre est une bd pour bédéphiles avertis. Non pas qu’il y ait de scènes osées mais bien parce que le grand public n’est pas sa cible. Paru chez un éditeur labélisé indépendant (tirage faible et pas toujours visible en rayon), c’est surtout son prix qui est dissuasif (15€) mais la qualité d’impression est au rendez-vous et le justifie pour les amateurs du duo Dupuy-Berberian.

Ce one shot est une réédition revue et rehaussée du premier album des auteurs. On peut considérer cette histoire comme une parabole sur les rêves d’enfants et l’exploitation de ceux-ci. Les propos raisonnent avec beaucoup de justesse mais l’intérêt suscité, bien que réel, a du mal à masquer des transitions parfois un peu trop abruptes. Heureusement qu’il reste pour nos yeux les dessins superbes en trichromie !

Bref, un délice pour les yeux mais sans doute pas à la portée de tous au vu du prix.

Nom série  Voies off  posté le 28/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Oui, cette bd est vraiment pas mal. Mais je reste un poil déçu quand même par rapport à l’idée que je m’en faisais suite aux avis très favorables postés ci-avant. Ce genre de déception est aussi quasi-inévitable car on n’a plus le plaisir de la "découverte" ou la primeur de lecture.

La trame des récits est conventionnelle, voire banale. Ce qui l’est moins, c’est le traitement très soigné de la mise en scène et de la narration en "voies off". Le dessin, de très grande qualité, est en parfaite osmose avec la narration qui joue sur plusieurs tableaux pour mieux tromper le lecteur. Dès la première histoire, le ton est donné. Toutefois, Nicolas Pothier use parfois d’un même ressort narratif, ce qui amoindrit l’effet de surprise.

Alors, plutôt un 3,5 mais qui mérite l’arrondi à 4 pour l’initiative et le traitement réussi de l’ensemble.

Nom série  Petits mythes pour la pluie  posté le 28/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album m’a permis de découvrir une nouvelle facette de Nicolas Poupon, ou plutôt la richesse de sa palette graphique. Je le croyais, à tort, cantonné dans un style humoristique. L’auteur use ici d’un style plus "adulte" se rapprochant d’un Tom Tirabosco par exemple. C’est très joli, j’apprécie beaucoup !

L’histoire quant à elle n’est pas mal mais pas franchement exceptionnelle. Ce qui fait l’originalité du récit est le traitement graphique très "imagé", voire onirique. Ainsi, le dessin calque les humeurs des protagonistes, ce qui donne des planches surréalistes en phase avec un récit pourtant conventionnel qui sert de faire-valoir. Pas tout compris ? Alors le mieux pour vous est de le lire !

Nom série  Cité des mascottes  posté le 28/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof sans plus, en effet.

Je me suis royalement ennuyé à la lecture de ces deux histoires courtes imaginées par des jeunes participant aux Francofolies. Ca part d’une belle initiative mais le résultat, comme on pouvait s’y attendre, n’est pas au rendez-vous. Car c’est bien au niveau du scénario quasi inexistant et d’une platitude extrême que le bas blesse. Dommage car les dessins de Kokor et de Karim sont plutôt sympathiques. Ils ont d’ailleurs étés la cause d’achat (avec son prix ridicule, aussi). Malgré tout, je ne conseille pas son achat. C’est une perte de temps et d’argent (même pour deux euros).

Nom série  Smart monkey  posté le 24/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Parmi les lecteurs de "Smart Monkey", il y a ceux qui adulent le graphisme et les autres. Moi, je fais partie de la première catégorie. Pour une bd muette sur plus des ¾ de l’histoire, le graphisme influe énormément sur l’appréciation qu’on en fait. Le trait de Winshluss, tout en gribouillis et hachures, est désordonné, fouillis et brouillon. Il reste malgré tout très lisible et fort expressif ! J’adore !

L’histoire est vraiment sympathique. D’ailleurs, Elveen m’a surpris à rire aux éclats à plusieurs reprises. L’auteur suit les avatars d’un primate pas tout à fait comme les autres. Exclu de son clan parce qu’il forniquait avec une des (nombreuses) femelles du chef, il va errer dans l’immensité vierge que constitue le continent africain à cette époque préhistorique. Il va faire la connaissance d’un dents-de-sabre qui ne le lâchera plus d’une semelle. Ce primate plus évolué est sans doute le chaînon manquant mais pour l’instant, il se trouve plutôt en fâcheuse posture, comme maillon de la chaîne alimentaire (cruelle et injuste mais pourtant nécessaire). L’épilogue qui conclu l’histoire nous ramène en des temps plus contemporains. Il ponctue de manière très réussie cet album que je recommande vivement !

Bref, cette bd est essentiellement visuelle. Alors si vous n’accrochez pas au graphisme, inutile de vous attarder dessus.

Nom série  Le Journal d'un remplaçant  posté le 22/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les hommes patatoïdes d’Everland sévissent depuis quelques années déjà sur un site dévoué à la bd. Ils ont fait une courte incursion chez Danger public (collection miniblog) et voilà qu’ils sont publiés par Delcourt. J’ai lu l’album sur le blog de l’auteur (normal, il n’est pas encore sorti).

J’aime bien le style d’Everland qui allie simplicité et lisibilité. Cette histoire autobiographique retrace son parcours de jeune instit devant effectuer un remplacement dans un institut pour enfants difficiles. Au delà de son parcours personnel, cet album témoigne plus largement des difficultés que rencontrent les instits lorsqu’ils commencent leur carrière. La relation entretenue entre le prof et ses élèves est forte (dans tous les sens du terme). On sent beaucoup de passion de la part de l’auteur qui livre une histoire "vraie" riche en émotions (comme le souligne Ro). Bref, une lecture très intéressante qui lève un voile sur un métier connu de tous mais mal connu.

Dommage que cet album ne soit pas sorti pour les fêtes . . .

Nom série  Mon cousin dans la mort  posté le 22/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai découvert François Duprat avec Colombine ou les Lunes de petite Vertu et son trait m’avait déjà séduit. "On dirait de l’Alfred" me suis-je dit alors et c’est encore cette impression qui domine avec cet album. Il y a aussi un peu de Nicolas Poupon dans les traits des visages. Enfin, tout ça pour dire que le style de l’auteur me plait beaucoup.

L’édition en N&B donne une certaine patine au récit situé dans la France profonde pendant la guerre d’Algérie. A travers les jeux parfois cruels d’enfants, c’est l’animosité des adultes qui transparaît. L’auteur joue sur ces deux tableaux (enfance et monde adulte) avec une intelligence rare. A ce sujet, le regard du petit Lucien sur le monde qui l’entoure est d’une justesse pas croyable. Ce n’est pas joyeux mais tellement vrai . . . Un album à découvrir si ce n’est déjà fait !

Nom série  Photonik  posté le 22/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Photonik est une des premières publications de Ciro Tota (juste après "Blek le rock", le petit trappeur). Bien que néophyte en comics de super-héros, il me semble que Ciro Tota reprend tous les codes du genre : un garçon plutôt chétif et discret dans la vie va, suite à un accident fortuit, se trouver doter de superpouvoirs pour sauver le monde de multiples dangers.

Publié initialement par les éditions Lug (Semic maintenant) dans les mensuels Mustang puis Spidey de 1980 à 1986, la présente réédition Delcourt reprend les épisodes 23 à 26. Le lecteur est donc plongé au milieu des aventures de Taddeus Tenterhook (alias Photonik). Ce choix éditorial curieux (pourquoi ne pas reprendre tout depuis le début ?) se justifie sans doute par le fait que les premiers épisodes n’étaient pas extraordinaires (au dire de certains). Ce choix est, me semble t-il, judicieux car on rentre directement dans le vif du sujet sans pour autant être perdu car le passé de Photonik fait l’objet de commentaires réguliers. Cela donne aussi une certaine consistance au récit plutôt bienvenue qui n’aurait pas existé si tout avait été repris de A à Z.

Les deux histoires sont intéressantes bien que ne s’affranchissant pas des caricatures de superhéros. La narration est un peu simpliste et désuète (bon nombre de choses dites sont découvrables par le lecteur) et les dialogues sont parfois un peu kitch. On y trouve des phrases bateau du genre "Photonik, ton heure est venue, tu ne m’échapperas pas" ou encore "ça y est, c’est la fin, je suis perdu". Bref, ça fait sourire mais n’oublions pas que ces histoires ont plus de 20 ans ! Le travail poussé sur les protagonistes constitue certainement le point fort de la série. Notamment concernant le héros qui reste partagé entre l’utilité de ses superpouvoirs et les nuisances causés par ceux-ci à ses proches (Dr. Ziegler et Tom Pouce). Côté dessins, c’est du tout bon ! On peut déjà y déceler le trait de Ciro Tota qui n’a pas pris une ride ! Le travail de recolorisation de Delphine Rieu a permis de donner une nouvelle fraîcheur aux planches du tome 1. La colorisation du tome 2 par Christian Goussale n’a malheureusement pas eu la même réussite (couleurs trop informatisées).

Bref, une série qui a vécu mais qui reste intéressante à découvrir . . .

Nom série  Chosen  posté le 19/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Franchement bien, oui. Faut dire que le 4e de couv’ remplit son rôle d’éveiller l’intérêt du lecteur et que le contenu est à la hauteur des attentes suscitées.

Le récit, bien amené, est en quelque sorte une parabole sur le retour du fils de Dieu sur terre. Sauf que Dieu semble avoir choisi un cancre et un bon à rien comme corps terrestre. Je suis surpris de voir traiter un sujet hautement biblique d’une telle manière dans une Amérique aussi puritaine et croyante. Tout au long de l’album, on se demande comment cela va se terminer. Et je dois dire que je ne suis pas déçu par le final plutôt surprenant et inattendu. Certes, c’est un peu bateau mais pas grotesque.

Le dessin est bon mais j’ai par contre eu un peu de mal avec les teintes diluées des couleurs. Toutefois, cette impression s’estompe une fois rentré dans l’histoire.

Bref, un bon one shot !

Nom série  Y'a plus de croquettes  posté le 17/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici la dernière bd de la collection miniblog manquante enfin sur BDT !

Petite bd pas très originale mais convenant bien pour le format d’édition. Ca fait un peu penser à du Garfield dans la nature de la relation qu’entretient le chat (de pelage orange lui aussi) avec son maître. Prétextant ne pas posséder le permis voiture pour aller chercher ses croquettes, le chat expédie son maître au magasin. La voie enfin libre, il va surfer sur internet mais le jour de vengeance de sa litière (qui est las de se faire pisser dessus) pointe le bout de son museau . . . La dernière image ponctue ce mini récit comme il se doit et sans surprise. Côté dessins, le trait faussement tremblotant est sympathique et a un petit air de ressemblance avec celui de Sfar pour Le chat du Rabbin.

A noter que le code pour accéder au supplément web ne laisser planer que peu de doutes quant au contenu de celui-ci.

Nom série  Le dossier des soucoupes volantes  posté le 17/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette série n’est pas de la science-fiction. C’est de la bd documentaire sur le phénomène des "soucoupes volantes" et des êtres qui les habitent.

Lob et Gigi ont effectué un travail de recherche bibliographique colossal en s’attachant à respecter l’intégrité des nombreux témoignages relatés. Ces récits sont prolongés par des notes informatives qui viennent recadrer les témoignages, leur contexte, et apportent des éclaircissements en confrontant différents points de vue. Très complète, l'intégrale (un véritable pavé) est scindée en trois volets se focalisant respectivement sur les soucoupes volantes, sur les êtres venus d’ailleurs et sur d’autres considérations à propos des OVNI. Ces dossiers sont riches d’informations et amènent le lecteur à se poser beaucoup de questions : s’agit-il de phénomènes météorologiques, de météorites, d’engins militaires américains ou russes, d’hallucinations collectives, d’affabulations ou bien... d’êtres réellement venus d’ailleurs ? Les dessins de Gigi (que je ne connaissais pas) sont bluffants de réalisme, de maîtrise et de dynamisme. Il pousse le détail en reproduisant les traits des véritables protagonistes de ces histoires !

Bref, voici un travail d’investigation qui est une mine d’informations pour tous ceux qui s’intéressent à ces phénomènes inexpliqués... Fascinant !

Nom série  Girls  posté le 14/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est pas mal dans le genre. Bon, évidemment, il faut apprécier la bd pop-corn comme le souligne Alix.

Ca commence tout doucement, banalement même pour Ethan (un petit coup de branlette et des insultes au bar) puis bien vite l’histoire vire au cauchemar pour les habitants de la petite ville de Pennystown. Certains passages sont crus et peuvent paraître choquants aux yeux de certains. Etonnant de la part d’une bd publiée dans une Amérique pourtant si puritaine... La fin du premier tome annonce une suite prometteuse et l’idée paraît bien séduisante et sans nul doute originale. Mais ce n’est pas trop mon genre de bd et le graphisme, globalement bon, ne m’a pas séduit. De plus, le dessinateur use et abuse des flous de bougés.

Maintenant, à vous de voir... Car cette bd possède objectivement des qualités qui pourraient vous plaire plus qu’à moi.

Nom série  La Machine à explorer le temps  posté le 14/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Al Severin est un auteur qu’on ne voit que trop rarement. C’est bien dommage car c’est un virtuose du crayon. J’admire l’aisance de son trait à la fois élégant, fluide et énergique.

Avec cet album, Al s’inspire du roman de H.G. Wells. N’ayant pas lu ce roman, je ne peux juger de la qualité de sa transposition en bd. Mais peut importe car cette bd est une vraie réussite sur tous les plans. On entre bien dans cette histoire qui bénéficie d’une narration prenante. Le trait si particulier de l’auteur et le choix des couleurs renforcent le côté suranné et désuet du récit. On peut juste regretter que les échanges entre Harry et les Morlocks ne soient pas davantage explorés. Mais cela ne nuit en rien à la qualité intrinsèque de ce magnifique album !

A découvrir sans tarder !

Nom série  Waraba  posté le 12/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tiens, voici deux auteurs de chez "Paquet" qui font une petite infidélité à leur éditeur suisse. Pourquoi pas après tout...

Les planches sont plaisantes à regarder grâce au trait dynamique de Kalonji et aux couleurs chaudes (tirant sur le bleu et l’ocre) d’Anne-Claire Jouvray. J’avais déjà remarqué l’étendue de la palette graphique de Kalonji en feuilletant Helvethika et O'Malley. Globalement bon, son travail n’est toutefois pas exempt de petits défauts. Ainsi, le passage d’une case à l’autre ne se fait pas toujours sans heurt (la page figurant dans la galerie en est un bon exemple avec les cases 1 et 2 puis 5 et 6). J’ai également noté un noircissement des drapés (et vêtements) un peu anarchique.

Du côté de l’histoire, peu de choses à dire car ce premier opus se veut un tome d’introduction qui pose le cadre du récit. S’inspirant de contes et légendes africaines, le récit d’Olivier Jouvray à tout pour me plaire. Si ça se lit effectivement vite, on suit l’histoire sans que l’ennui nous gagne.

Bref, je suis en attente de tomes supplémentaires pour un avis mieux fourni.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 74 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque