Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1500 avis et 326 séries (Note moyenne: 2.98)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Chevalier au cochon  posté le 11/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Sympathique album que voici !

J’ai beaucoup apprécié le ton général de ce récit qui parodie la table ronde et ses exploits chevaleresques. Sous ses airs légers, se cache un véritable fond et même une morale ! Comme pour toute parodie, on aurait pu craindre un amoncellement de clichés mais ce n’est pas cette impression qui prime. Les codes du genre sont en effet passés au moulin à poivre. Mais c’est pour mieux épicer l’histoire qui propose un contenu réel et original. Et faire quelque chose d’original à partir de codes établis nécessite une narration bien maîtrisée qui les distille à bon escient. Pari réussi donc pour Appollo. Concernant le travail de Manu Brughera, il propose un graphisme très personnel qu’on pourrait classer dans ceux des auteurs dits de "nouvelle génération" avec un trait simple mais pas simpliste. Les couleurs saturées contribuent à la qualité de l’ensemble.

C’est très coloré, joliment dessiné et fort bien raconté... que demander de plus ? Ah oui, la suite !

Nom série  Captain Pirate  posté le 11/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bien que cet opus forme une histoire complète, il préfigurait sans nul doute une série qui n’a pas continué (vue la présence d’une numérotation) et je doute qu’une suite voie le jour.

Ceci étant, ce n’est pas bien grave puisque ce tome ne m’a pas vraiment enthousiasmé. Loin de là même. Si je m’attendais à un récit léger, je n’imaginais pas un tel "vide" scénaristique. Oh, de l’action, il y en a... beaucoup même. Mais rien d’ordonné, de construit. On nous présente un récit fait de "rebondissements" qui ne sont en réalité qu’une suite de scénettes mises bout à bout pour combler 52 pages. Pas de trame, pas de fond, rien, nada… bref, le néant. Devant un tel vide, le dessin est primordial. Herval s’applique sans vraiment charmer. Son trait est précis mais manque de personnalité. J’ai un peu l’impression de me trouver devant un ersatz de Colin Colas. De plus le rendu des planches est moyen, la faute à un encrage "pixellisé" et à des couleurs fades.

J’ai hésité à classer cet album en "jeunesse" mais "humour" convient mieux (même si c’est pas la franche rigolade non plus).

Nom série  Une vie de chien  posté le 07/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une série de strips venant d’outre atlantique mettant en scène le chien Gus (pour Gustave) et son maître Tom.

On y retrouve un peu l’humour américain à la Calvin et Hobbes. Ce n’est pas un humour pour rire aux éclats mais un humour fin sur le quotidien agrémenté de réflexions amusantes. C’est surtout la tendresse qui unit Tom et Gus qui rend le couple attachant. A côté, on retrouve Chaminou (le chat de la voisine) et son copain Bruno (un clébard castard genre brute épaisse). Les dessins de Mark O’Hare sont simples mais efficaces, surtout pour retranscrire l’expression de nos chers petits animaux de compagnie...

Evidemment, les strips s’essoufflent au fil des tomes, ce qui n’incite pas à conseiller l’achat de la série entière. Dommage qu’il n’existe pas un best of...

Nom série  Les Enfants d'ailleurs  posté le 07/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dupuis a eu une chouette idée en lançant la collection Punaise à destination de son jeune lectorat. Nouveaux auteurs, nouvelles maquettes, nouveau format d’édition : ça ne passe pas inaperçu !

Il m’est difficile de noter ce premier tome car est-ce au pierig presque trentenaire (j’insiste sur le presque) ou au pierig d’il y a vingt ans de le faire ? Il est évident que, pour un adulte, la trame scénaristique manque cruellement d’originalité. On y décèle aussi des facilités (aberrations ?) scénaristiques. Pourtant, on se surprend à vouloir en savoir plus sur ce que pourra donner ce mélange de science-fiction et de fantasy. De plus, cette bd compense par une narration rythmée, bien servie par le dessin de Nykko. Le dessin est frais et très actuel dans son traitement (trait crayonné presque effacé par la couleur aux tons mats).

Bref, un tome d’introduction qui remplit son office mais usant d’artifices éculés. Toutefois, les plus jeunes qui ont un esprit vierge de toute référence devraient apprécier cette série par son côté fantastique et rythmé.

Nom série  Rosangella  posté le 07/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il s’agit d’un album lentement mûri. Par Berlion d’abord qui a ensuite impliqué son ami Corbeyran pour peaufiner la trame narrative.

Le traitement est efficace mais le résultat m'a déçu. Non pas à cause de la narration ou du découpage car Corbeyran n’a plus rien à prouver de ce côté. En fait, c’est le sujet de l’histoire en lui-même qui ne m’a pas captivé, outre son manque de dynamisme et d’originalité. Berlion non plus ne m’a pas convaincu par son dessin, même si globalement les planches ont un joli rendu accentué par la mise en couleurs directe.
Mon reproche principal concerne des approximations dans les traits du visage de Rosangella (à morphologie variable). De plus, dès la première planche, les séquences des vignettes sonnent faux. Un exemple ? Max tient le poignet droit de Rosangella puis la case d’après il s’agit du poignet gauche. Berlion récidive avec un gros plan de la main droite de Max mais c’est sa main gauche qui frappe Rosangella la case suivante. Moi qui accorde beaucoup d’importance aux dessins et enchaînements, ce genre de détails a du mal à passer. On sent aussi une évolution dans le trait de Berlion ; très présent au début, il s’estompe progressivement pour finir par ne laisser apparaître que les coups de pinceaux. C’est esthétique mais cela ne gomme pas toutes les imperfections du dessin. Une dernière réflexion (toute subjective elle aussi) : je trouve que Rosangella sur la couv a les traits d'Isabelle Mergot.

Bref, voici une histoire bien racontée mais qui ne m’a pas captivé outre mesure.

Nom série  Dingo Jack & Tête d'Oignon (Une aventure de)  posté le 02/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pour la petite histoire, c’est ce personnage de Dingo Jack (publié initialement dans le mensuel Psikopat) qui serait à l’origine du pseudo "Pixel Vengeur" (selon les aveux mêmes de l’auteur).

Sur le plan graphique, cette bd interpelle par le mélange des techniques : Dingo Jack est fondu dans des décors 3D durant le premier tiers de l’album. Et je dois dire que ce mélange particulier (et peu courant en bd) est plutôt convaincant ! La suite de l’album est de type plus traditionnel avec des planches entièrement en 2D avec des couleurs aux teintes vives et saturées. Le lecteur se trouve donc devant un bel album comme objet. Mais qui dit bel album, ne dit pas forcément bon album. Et malheureusement cela se vérifie ici. En effet, si l’histoire est assez délirante (ce qui donne une certaine vitalité à l’ensemble), cela se fait au détriment d’un scénario construit. Bref, on sent que Pixel Vengeur est en roue libre. De plus, l’auteur utilise un vocabulaire de banlieusard argoté et agrémenté de connotations sexuelles. C’est pas trop mon style.

Déçu par le scénario sans consistance, je n’en conseille donc pas l’achat.

NB : Sur le site de l’auteur, on trouve des histoires courtes de Dingo Jack parues dans Psikopat et Fluide. Hé bien je les ai nettement préférées à celle de l’album. Comme quoi, les histoires les plus courtes . . .

Nom série  Tony et Alberto  posté le 02/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof

Je suis les avatars de Tony et Alberto dans le Tcho Mag quand je l’ai sous la main. C’est d’ailleurs à peu près tout ce que je lis du Mag, mis à part Mamette, Bogzz et Raghnarok. Sous cette forme de publication, c’est plutôt sympa, voire distrayant. Mais sous forme d’album cela devient vite indigeste. Comme l’a souligné Tony Ross, c’est de l’humour Tcho dans sa forme (vulgarité enfantine) mais il n’égale pas celui de Zep. Reste les dessins de Dab’s très lisibles et pas mauvais du tout.

Bref, dans le même registre, il y a mieux . . .

Nom série  Tatsoin  posté le 02/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A l’image de tonton Yann, le fiston Léturgie s’est lui aussi affublé d’un pseudo (Squad) le temps d’un album.

Cette bd réussi un tour de force pas croyable puisque le titre a lui seul résume l’entièreté des bulles qui se trouvent dans ses pages. "Tatsoin" est en effet le seul vocable utilisé à la fin de chaque planche pour ponctuer le gag comme un numéro de cirque. De cirque, il en est question d’ailleurs avec Mr. René et son assistante Mlle Julie qui sait se couper en quatre (au propre comme au figuré). Pour apprécier cet album, il faut avoir le cœur bien accroché car l’humour noir développé est assez gore, un peu à l’instar d’un Monsieur Tue-Tout. Ce n’est donc pas à priori mon genre de bd mais la qualité des dessins et le fait que la bd ne s’en prenne pas à des enfants permet de faire passer la pilule. Une mention particulière au trait semi réaliste de Simon Léturgie qui, comme me l’a fait remarquer une connaissance, ressemble à celui de Boucq par moment.

Une bd pour lecteurs avertis !

Nom série  Le Gardien du zoo  posté le 23/04/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une bd dans laquelle apparaissent un pangolin et un Jean-Louis ne peut être foncièrement mauvaise et ce n’est pas Enclume qui me contredira ! Et mauvaise elle ne l’est pas mais je nuancerais toutefois mes propos...

Après Le gardien de la tour, le tandem Matyo / Bast récidive en plaçant leur petit gardien dans un zoo. Et la preuve en est encore une fois faite que la vie dans un zoo n’est pas de tout repos, surtout lorsqu’on est nouveau pensionnaire ou (pire) le gardien. Si certains gags prêtent à sourire, quelques crispations peuvent néanmoins venir ternir la mine joviale du lecteur. L’explication ? Premièrement, cet album est un ton en-dessous du "Gardien de la Tour". Les gags sont moins drôles, même si les pensionnaires du zoo sont de sacrés boute-en-train. Et deuxièmement parce que cet album fait inéluctablement penser à l’excellent Pedro le Coati avec des gags moins aboutis et plus passe-partout. Restent les dessins de Bast plutôt sympas bien mis en valeur par les couleurs vives de Dérian.

Bref, des mêmes auteurs, Le Gardien de la tour garde ma préférence ou pour rester dans le registre du zoo : Pedro le Coati. Cet album pourra néanmoins rester dans les annales de BDT grâce à la présence de la mascotte du site : le pangolin !

Nom série  L'homme de la Toundra  posté le 13/04/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je me suis mis récemment au manga et voici que je viens d’achever mon premier Taniguchi.

C’est l’occasion pour moi d’aborder un mangaka unanimement salué pour la qualité de son travail. A travers ces six récits, j’ai pu apprécier sa maîtrise narrative souvent mise en avant par les lecteurs, ainsi que des thèmes qui lui sont chers (la relation homme/animal ou l’aventure humaine).
Il émane de ces histoires un profond respect de la nature qui sait être rude mais aussi clémente. Plus que l’histoire en elle-même, on se laisse prendre par l’atmosphère particulière qui l’entoure.

Un gros bémol toutefois : j’ai la désagréable impression que l’éditeur a rassemblé ces histoires un peu au hasard. Si "L’homme de la toundra" ; "Le grand ouest blanc" et "Nos montagnes" parlent de la vie dans la montagne, "Kaïyosé-Jima, l’île où accostent les coquillages", "Les appartements Shôkarô" et "Retour à la mer" dénotent du reste.
Ce manque d’harmonisation des récits met en exergue le côté artificiel de l’œuvre, ce qui empêche de la savourer pleinement.
Alors oui, c’est beau, c’est touchant et tout ce qu’on veut mais c’est aussi un peu énervant...

Il me reste à découvrir les œuvres maîtresses du maître Taniguchi telles que Quartier lointain, Le sommet des dieux ou encore Le Journal de mon père.

Nom série  Baudelaire  posté le 10/04/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Daniel Casanave et Noël Tuot proposent ici une œuvre assez délirante ou la loufoquerie règne en maître.

Pour éviter toute ambiguïté, il ne s’agit pas à proprement parler d’une bd sur la vie de Baudelaire. Ce récit est totalement fictif et donnera d’ailleurs du fil à retordre aux esprits cartésiens.
Tuot bouscule l’Histoire littéraire en faisant décéder Hugo avant Baudelaire.
C’est le point de départ d’un récit assez irréel où Baudelaire est prêt à tout pour ne pas assister à l’enterrement de son ami Hugo. Si ce récit n’est pas une biographie de Baudelaire, on sent qu’il emprunte beaucoup de références aux œuvres de ce poète. Connaissant très mal ses poèmes, j’ai dû passer à côté de beaucoup de subtilités de l’album.

De leur côté, les dessins de Casanave font très "larcenien". Est-ce parce que l’album est édité par Manu Larcenet ? Toujours est-il que le rendu est sympathique. De plus, cet ouvrage bénéficie d’une impression de qualité sur papier de grain épais et en format à l’italienne. Ceci expliquant sans doute le prix assez élevé de la bd . . .

A réserver aux amateurs de Baudelaire ou de récits loufoques.

Nom série  Les Passeurs  posté le 10/04/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ayant bien apprécié Le Journal d'un remplaçant de Martin Vidberg et curieux de voir ce qu’il pouvait proposer d’autre, je me suis laissé tenter par cet album clairement orienté jeunesse.

Comme souvent avec un tome d’introduction, peu de choses sont dites. Toutefois, les bases sont posées et le mystère autour de la mort de Manu reste entier. La lecture est fluide grâce à une narration et un découpage adaptés.

Côté dessins, Mickaël Roux reste fidèle à son style, qu’il a développé dans Jour de pluie ou encore Piraterie.
Je trouve la colorisation de Thorn très réussie (elle a un bon coup de pinceau virtuel) mais sans doute en décalage avec les dessins, car trop travaillée (la chevelure de Manu en est un exemple). Enfin, le lecteur attentif reconnaîtra la présence des célèbres bonshommes patatoïdes de Martin Vidberg dans cet album.

Bref, voici une lecture sympathique qui demande à être confirmée dans le second opus.

Nom série  Au loup !  posté le 05/04/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
F’murr ?
J’apprécie moyennement.
L’humour du Génie des alpages me laisse de glace.
Robin des Boites peut aller se rhabiller.
La Tartine de clous est plutôt indigeste.
Seul Le Pauvre Chevalier sort du lot.

Alors pourquoi crier "au loup" ?
He bien pour attirer votre attention sur cette petite bd qui ne paie pas de mine et qui, pourtant, vaut largement le détour ! Je constate que les avis ci-dessous sont plutôt tranchés et que les inconditionnels du "Génie des alpages" semblent en général déçus par cet album. Moi, c’est l’inverse. Je partais avec un a priori négatif mais bien vite ces histoires courtes librement inspirées de contes de Perrault ont extirpé de ma personne quelques esclaffements qui devinrent de plus en plus soutenus au fur et à mesure de ma lecture. Certes, les gags sont inégaux. Certains tombent à plat mais la plupart sont bien trouvés. Le loup a intérêt à bien s’accrocher quand on cherche des noises à une mère-grand de cet acabit et à un petit chaperon rouge au caractère aussi affirmé ! F’murr fait même intervenir Perrault pour tenter de rétablir un peu d’ordre dans ses contes bien mal menés par les protagonistes. Bref, cet album fait preuve de beaucoup d’inventivité ! Côté dessins, F’murr se lâche complètement avec ce style très "délié". On aime ou pas. Moi, j’adore !

Si elveen ne m’avait pas offert cette bd pour mon anniversaire (qui tombe le 9 janvier de chaque année pour les distraits), pour sûr que je serai passé à côté !

Nom série  Blue  posté le 05/04/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le titre de l’album est à l’image du graphisme : très épuré. Le trait est élégant et posé avec beaucoup de douceur dans l’encrage qui donne un très bon rendu N&B. Esthétiquement, c’est donc réussi !

Mais si le graphisme a du style, il reste que les traits de visages des protagonistes (Kayako et Masami) sont trop similaires, ce qui amène souvent à des confusions d’identité.
De plus, comme mentionné plus bas, les deux filles s’appellent tantôt par leur prénom, tantôt par leur nom de famille.
Tout cela pour mettre en évidence la relative complexité (inutile à mon sens) de la lecture qui demande une attention soutenue (et encore, ’faut souvent revenir trois ou quatre pages en arrière pour mieux comprendre qui est qui).
Sinon, le récit de cette relation amoureuse naissante entre deux lycéennes est traité avec beaucoup de pudeur et de respect mutuel. Il faut cependant bien avouer qu’il se passe peu de choses et que si le final sied bien à l’histoire, il reste néanmoins convenu. Bref, une lecture qui ne déchaîne pas les passions malgré le fait que l’album traite d’un sujet peu exploité en bd. A lire si l’occasion se présente.

NB : Pour information, c’est mon 3eme manga de lu et le premier dans le sens original. Et je dois dire que ma petite appréhension à lire en sens inverse s’est vite estompée. En fait, je la préfère nettement à l’adaptation au sens de lecture à l’européenne ! Ca m’encourage à découvrir d’autres mangas.

Nom série  Spirit of Wonder  posté le 27/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tout comme mes deux compères, ce manga m’est resté sur l’estomac.

La narration et le découpage donnent l’impression désagréable que ces histoires sont morcelées, comme si elles étaient amputées d’une partie. Ajoutez à cela la brièveté des récits et vous comprendrez qu’on a du mal à s’y accrocher. Comme le souligne ThePatrick, chaque récit est centré sur le quotidiens de gens qui se prennent pour des pseudo-scientifiques et inventent toutes sortes de machines. C’est bien sympa mais ça reste plutôt creux. Alors 400 pages de cet acabit, je ne vous raconte pas... Heureusement, les dessins sont bons. C’est d’ailleurs tout ce qu’il y a à sauver de cette bd.

Dommage car l’adaptation hasardeuse de Casterman doit être en partie responsable de cette impression.

Nom série  La Théorie des dominos  posté le 20/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Hum...

A lire le 4ème de couv, on aurait cru se trouver devant le synopsis de V pour Vendetta. Bon, le contenu est tout autre. Comme le souligne ArzaK, ce récit ne brille pas par son originalité. La lecture est rapide et superficielle. Difficile en effet de rentrer dans une histoire où les tenants et aboutissants restent peu développés. Pourquoi "l’étranger" suscite-t-il tant de peur et divise une population pourtant maintenue dans un état de bonheur artificiel et gavée de pubs diverses ? Bref, il y a là un manque de cohérence.

Cet album est donc une déception toutefois contenue grâce au graphisme particulier qui éveille l’intérêt du lecteur.

Nom série  Le Trou bleu  posté le 19/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voici mon premier manga de lu ("enfin!" diront certains) et ce n’est pas du Taniguchi (toujours dans les cartons du déménagement, lui) !

Alors pourquoi commencer par ce manga plutôt qu’un autre ? Bah, une simple question d’opportunité : prix intéressant (1,9€ pièce) et graphisme ma foi pas trop mal. Puis j’avais envie de voir ce que donnerait cette série qui surfe sur Jurassic Park avec des dinosaures à gogo.

Ca commence bien, avec un postulat de base intéressant, qui s’appuie sur des éléments existants : la présence de trous bleus dans les océans et la découverte des coelacanthes au siècle dernier. A partir de là, l’auteur va élaborer son récit en assimilant un trou bleu à un passage entre des mondes. Intéressant, je vous le disais ! Malheureusement, si l’idée est prenante, le développement du récit l’est beaucoup moins. On se retrouve devant un foisonnement de pistes sensées ou plus farfelues sur ce que devait être l’origine de la vie sur Terre, la vie au crétacé, la disparition des dinosaures ou encore l’écologie. Bref, des bribes d’idées mises bout à bout pour former ce récit où viennent se greffer des querelles internes.

Comme il a été souligné dans les posts précédents, l’adaptation au sens de lecture européen n’est pas sans défauts et rend la lecture laborieuse par moment. Bref, pour un premier essai, c'est pas fameux...

ATTENTION SPOILER
Enfin, je m’étonne que Gaia (la fille qui se promène en bikini durant toute l’histoire) prenne la défense des dinosaures alors qu’elle pêchait en toute illégalité des coelacanthes pour les revendre...

Nom série  Les Colonisateurs  posté le 05/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Contrairement à certains, je ne connaissais pas Azpiri, ne lisant pas de bds érotiques.

C’est dans une librairie que j’ai trouvé cet album en occas. Pas franchement amateur de SF, ce sont les dessins qui m’ont incité à en faire l’acquisition. Et c’est vrai que toute la force de la bd réside dans ce graphisme d’exception ! C’est à tomber par terre . . . la mise en couleur y est aussi pour beaucoup dans la réussite visuelle des planches.

Côté récit, Azpiri nous narre des histoires courtes qui sont une sorte de mise en garde de ce que demain pourrait être si nous ne changeons pas notre comportement. Autant le dire de suite : c’est récits sont franchement moyens. En fait, la brièveté de ces derniers ne nous donne pas le temps de réellement s’y plonger. De plus, le message porté par la narration est plutôt convenu et déjà traité à moult reprises et avec plus de réussite. Mais heureusement, la lecture n’en est pas pour autant laborieuse.

Bref, de quoi passer un petit moment de lecture en regardant de beaux dessins qui occultent la faiblesse des scénarii.

Nom série  Les Ahlalaaas  posté le 26/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tiens, voici d’étranges petites bêtes poilues ressemblant au lapin Nanabozo mais avec le corps massif d’un ours. Derib créa ces petits personnages au début des années 70, en marge des planches de Yakari et de Buddy Longway dans un but purement récréatif. Mais les Ahlalaaas attirent bien vite la sympathie du public et égaiera les pages du journal Pilote.

Leurs aventures feront même l’objet d’une publication sous forme d’album avec le personnage fétiche de Greg en vedette : Achille Talon. Il y est en effet question pour deux Ahlalaaas de gravir le "Mont Talon". S’en suivent de nombreuses petites péripéties pas bien méchantes pour atteindre leur Everest. C’est sympathique mais comme beaucoup d’albums de Derib, ça se lit vite, bien trop vite, ce qui laisse un goût de trop peu. On y retrouve Achille Talon sous toutes ses coutures et avec sa verve intacte. Heureusement, l’album se referme sur une touche humoristique bien vue pour qui connaît Chichille et son voisin à lui. A noter qu’on retrouvera aussi les Ahlalaaas pour illustrer L'aventure d'une BD (Derib).

Pas exceptionnel donc mais je ferai preuve d’indulgences car Derib est un de mes auteurs préférés et l’ensemble se révèle sympathique.

Nom série  Archibald  posté le 20/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le trait suranné de Jean Ache, qui officiait dans le dessin de presse fin 1940 début 1950, est assez caractéristique (simple et lisible). Contrairement à ce qu’on pourrait penser, cette idée saugrenue de Jean Ache d’associer hommes et dinosaures est antérieure aux D.A. des "Pierrafeu". Il faut croire que cette fantaisie était dans l’air du temps à l’époque.

A travers les aventures d’Archibald de la tribu des Gros-Mignons, l’auteur s’attache à faire une caricature de la société d’alors (intervention des policenthropes pour faire respecter l’ordre par exemple). Mais elle se révèle l’archétype d’une caricature simpliste et insipide. La narration est également trop verbeuse, ce qui rend l’action inopérante. Toutefois, Archibald est accompagné par Lazare, un lézard bavard qui fait de l’esprit à bon escient. Mais ça reste fort "peu" pour contenter le lecteur d’aujourd’hui.

A noter que ces récits d’Archibald ont été parus originellement dans "Pilote".

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 75 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque