Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3757 avis et 565 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  L'Affaire Sugaya  posté le 14/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce one shot est un beau témoignage sur le journalisme d'investigation. Il est vrai qu'à l'heure actuelle, le journalisme perd un peu ses lettres de noblesse en ne remplissant plus sa mission de façon objective et professionnelle. Je n'entrerais pas dans ce débat afin de citer toutes les lacunes.

Il est bon de voir qu'au Japon, une équipe de journalistes a réussi à faire bouger la société pour innocenter un accusé de meurtres de fillettes. L'affaire Sugaya n'est autre que l'une des pires erreurs judiciaires commises au pays du soleil levant en se basant sur la véracité des preuves de type ADN.

En effet, un journaliste obstiné entend prouver que son métier n'a de valeur que si les journalistes n'hésitent pas à se confronter aux institutions pour défendre l'intérêt des citoyens ! Il donnera une belle leçon de morale qui sera mise en oeuvre malheureusement de façon trop caricaturale. Les Japonais ne savent décidément pas faire dans la modestie et dans la finesse pour certaines choses.

Il est dommage également de ne pas savoir le fin mot de ces histoires de crimes en série. On a l'impression de n'avoir parcouru que la moitié du chemin. Reste que la lecture a été agréable et le thème assez accrocheur. Côté graphique, le trait est réaliste. Par ailleurs, l'interview avec l'innocenté à la fin de l'ouvrage est particulièrement intéressante. Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une histoire vraie.

L'avantage est qu'il s'agit d'un one-shot et non d'une de ces sagas interminables. L'achat pourra alors être conseillé.

Nom série  La Loge écarlate  posté le 11/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce récit mêle faits historiques, thriller et fantastique avec brio. Cette bande dessinée présente la franc-maçonnerie dans une Italie encore divisée en micro états.

Un père va perdre sa fille unique à Palerme en 1770. C'est le siècle des Lumières où se forment des loges franc-maçonniques. Cet aristocrate a financé 20 ans plus tôt un projet scientifique pour le moins douteux où il s'agit de faire des expériences sur des cadavres avant de passer par une phase plus meurtrière. Il pense que Dieu l'a puni car il a voulu percer le mystère de la création.

La thématique est assez intéressante bien qu'elle a souvent été reprise entre le Golem et Frankenstein. En effet, insuffler la vie à une créature d'argile fut le rêve du rabbin Loew. Il parvient à créer le Golem qui causa sa perte. Le docteur Frankenstein l'imita en usant de cadavres avec le résultat que l'on connait. Mais qui savait qu'à la fin du XVIIIème siècle, au royaume de Naples, le Prince de San Severo, alchimiste et franc-maçon, tenta une expérience tout aussi terrifiante avec la complicité de l'énigmatique docteur Salerno ?

Le style de cette bd ainsi que l'époque se distinguent des autres. Cependant, malgré un rythme assez soutenu, la fin ne sera pas une réelle surprise. J'aurais aimé là encore un peu plus d'audace et d'ingéniosité. Les auteurs sont pourtant partis de faits réels pour imaginer cette histoire. Le dessin est tout en aquarelle où la couleur rouge domine. Au final, c'est quand même une réussite.

Nom série  La Fin du Monde, avant le lever du jour  posté le 11/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce manga ne m'a pas séduit. Je me suis ennuyé à cette lecture de nouvelles qui s'enchaînent les unes après les autres. Ces bouts de récits sont censés être un apprentissage de la vie. J'ai déjà lu dans un genre similaire avec ces tranches de vie où l'action est quasi inexistante. Encore faut'il que le lecteur y trouve un intérêt.

Le thème sera celui de l'univers instable qui existe lorsqu'on passe de l'adolescence à l'âge adulte avec le questionnement de soi et du sens de la vie. Certes. Cependant, c'est souvent décousu. Bref, je n'ai pas du tout été captivé par cet univers.

En ce qui concerne le dessin, il est semblable à tout ce qu'on retrouve dans un manga japonais. Je n'arrive pas à y percevoir la moindre singularité. Le titre avait attiré mon attention mais le contenu m'a déçu car il n'est pas vraiment en rapport (à moins d'une certaine vision philosophique et intellectuelle des choses).

Nom série  Nicodémus Red  posté le 11/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nicodémus Red nous plonge directement dans l'action avec un héros qui n'a peur de rien. On lui propose un nouveau défi d'envergure et il n'hésite pas à s'embarquer pour l'aventure.

Ce premier tome introductif est plutôt réussi. Je regrette juste un manque d'audace qui aurait permis de sortir des sentiers battus. Tout y est hormis l'originalité. J'aurais bien conseillé l'achat mais pléthore de séries de même acabit existe déjà.

Il est question de dragon dont on n'a plus entendu parler depuis des siècles et qu'il ne faudrait surtout pas réveiller. Crisse n'a pas perdu son talent de conteur d'histoires. Il s'éloigne de la mythologie pour entrer dans le steampunk. Les décors sont parfaitement soignés dans un style assez colorié et cartoonesque. Le dessinateur qui m'est inconnu s'en tire pas trop mal.

En conclusion, une agréable histoire d'aventure qui respecte un certain classicisme du genre en mêlant steampunk et fantasy. Une bd qui pourra plaire aux ados.

Nom série  Luno  posté le 10/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est un manga dans un style mélancolique qui se lit très bien et jusqu'à la fin. Bref, rien à redire sur la mise en scène. C'est un conte un peu ésotérique qui met en scène deux enfants.

Il y a toujours un cliché Cosette du roman les Misérables qui vole du pain qui est difficile à avaler mais bon, on passera l'éponge. On comprendra également difficilement les motivations profondes du méchant de l'histoire.

Le lieu de l'action est une petite ville d'Occident. Cependant, l'endroit et l'époque sont volontairement laissés flous : on sait juste que le père est mort à la guerre. Le graphisme m'a bien plu car oscillant avec le réalisme malgré une atmosphère un peu atemporelle.

On va côtoyer les sectes, la mort et la résurrection : bref des thèmes à la mode pour une sympathique fable onirique. Je n'ai pas été inspiré plus que cela.

Nom série  Bienvenue au palais de l'amour !  posté le 10/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sur la préface, l'auteur nous avoue qu'il s'agit de sa première bande dessinée pour un magazine shonen (pour garçon) et c'est pour lui un rêve qui se réalise. Il a dû suer sang et eau pour se montrer à la hauteur de cet honneur selon ses dires. Bigre, je m'attends au chef-d’œuvre avec une telle déclaration ! Bon, je ne vais pas être déçu !

Eh bien, la déception ne s'est pas fait attendre. C’est niais à souhait, c'est franchement pathétique par moment dans les attitudes des personnages volontairement exagérées. Je ne crois pas que les garçons vont aimer ce genre de récit à l'eau de rose. J’ai dû me forcer pour en venir à bout. Je ne sais pas si vous aurez cette patience. Vous comprendrez déjà au bout de la 5ème page avec ces éphèbes irréels...

Le pire, c'est que sur la postface, l'auteur réitère avec des déclarations du style "je veux bien continuer cette oeuvre car j'ai deux enfants à nourrir" etc... Attention, c'est sur un ton sérieux. Bref, il se croit vraiment ! "C'est un manga dont je suis assez fier et qui semble plaire particulièrement aux jeunes lecteurs masculins ce dont je me réjouis". Comme je l'ai dit, c'est franchement présomptueux.

L'oeuvre est certes bien dessinée mais le récit frise le ridicule dans le comportement des protagonistes sans compter toutes les ficelles grossières qui sont tirées. Ce n'est même pas divertissant. Ce que je peux dire, c'est que je comprends les lecteurs qui fuient le manga. Ce titre ne fait pas du tout honneur.

En conclusion, le monde "merveilleux" des hosts boys n'aura plus aucun secret pour vous. Bienvenue dans le palais de l'amour !

Nom série  Scotland Yard  posté le 08/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Honnêtement, Scotland Yard ne sera pas la bd de l’année. Loin s’en faut. Le scénario est assez incompréhensible avec une mise en scène et en image assez chaotique pour ne pas dire catastrophique. On se demande parfois si on n’a pas loupé une case si bien qu’on revient en arrière parfois à tort. Bref, question fluidité, il faudra repasser. La compréhension ne sera pas à son maximum.

Et puis, et surtout, c’est d’un ennui presque mortel. Il ne se passe pas grand-chose dans cette enquête qui s’étire. On ne vit pas à l’heure des personnages. Bref, l’intérêt pour cette bd qui s’inscrit dans la galaxie des fameux Sherlock Holmes dans la même collection 1800 de Jean-Luc Istin est moindre. Il y a un mélange de genre de tout ce qui pouvait compter sur l’Angleterre victorienne. On peut certes y voir un coup de génie ; cependant cela ne sera pas mon cas. Il me faut plus que des noms pour m’impressionner !

Cela ne me donne pas du tout envie de lire la suite car aucune originalité, ni inventivité. Est-ce qu’avec cela, je suis dans les clous ? Je ne le pense pas. Allez, 2 étoiles pour ne pas me retrouver au pilori.

Nom série  O.D.E.SS.A  posté le 07/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
O.D.E.SS.A part d’un constat assez séduisant que celui de retracer les parcours différents de 3 frères pendant la Seconde Guerre Mondiale. L’un sera un rescapé de guerre, l’autre entrera dans la résistance, quant au troisième il aura collaboré avec l’ennemi nazi. Cependant, les auteurs vont s’intéresser surtout au dernier tout en l’opposant au résistant d’obédience communiste.

On va découvrir alors que la réalité est parfois un peu différente de ce que l’on pense surtout dans un tel contexte. Il est dommage de suivre un jeune blanc-bec détestable jusque dans ses attitudes stéréotypées. Il semblerait que cela ait été voulu par l’auteur pour décrire la vraie tête à claque qui croit tout savoir.

Par ailleurs, le scénario introduit des scènes de flash-back qui ne semblent pas suivre une certaine linéarité ce qui rend la compréhension plus délicate. Bref, la construction et la mise en scène comportent de sérieuses lacunes. Le style est un peu rugueux mais pas désagréable.

Pour autant, c’est un récit qui se lit bien et qui donne envie de poursuivre d'autant que le second tome de ce diptyque a été immédiatement disponible. Par conséquent, je serai indulgent dans ma notation. A noter que l’action se déroule dans les Ardennes, puis en Belgique avant de découvrir la fameuse filière d’évasion des nazis dans le second tome qui sera à peine évoqué (à mettre en parallèle avec le titre de l’album !).

Nom série  Intrusion  posté le 06/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce Graphic Novels est le lauréat du Prix International de la Bande Dessinée de la Costa Brava de 2012, soutenu par Panini España. Il raconte le choix d'une femme qui, pour sauver la vie de son petit ami, accepte de vendre son âme au diable. Rien ne se passe comme prévu, et l'histoire d'amour bascule dans une aventure terrifiante où les morts-vivants sèment la panique.

D'emblée, je n'ai pas apprécié le manque manifeste de modestie de cette bd avec une préface qui souligne le fait d'avoir gagné un prix parmi toutes les bd du monde entier comme si on tenait un bijou entre nos mains. Cela place la barre très haute. A la lecture, on va vite déchanter en se disant que c'est un prix de circonstance pour ne pas dire de complaisance.

Le scénario est en effet d'un clacissisme à faire frémir les morts. On a déjà tous vu ce genre de film d'horreur où l'esprit passe d'un corps à l'autre. Bref, il n'y a rien de nouveau. Même la bd Mille Visages a exploité ce concept. Par ailleurs, le dessin ne m'a absolument pas marqué pour sa grâce. Le trait est lourd et anguleux au point d'agresser les yeux.

En conclusion, un thriller dont on pourra aisément se passer sauf pour les fans de possession démoniaque.

Nom série  Ovni : l’affaire Varginha  posté le 05/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans les années 1990, j’étais un grand fan de la série X-Files dont je ne loupais pas un seul épisode. Il était question d’une conspiration dont le gouvernement était de mèche pour cacher au public l’existence des extra-terrestres. L’affaire Varginha qui nous est décrite s’inscrit dans le même schéma. C’est un Roswell bis mais cette fois-ci au Brésil. La question qui est posée : faut-il y croire ?

Etant enfant, je rêvais à l’existence des extra-terrestres. Même si on ne les a jamais vus, on y croyait. La télévision avait popularisé le mythe avec des séries comme les Envahisseurs ou plus récemment X-Files. Bref, cela fait partie d’un imaginaire collectif. Beaucoup de gens autour de moi croient encore dur comme fer à l’existence d’une vie extra-terrestre.

Puis, j’ai découvert le paradoxe de Fermi qui a jeté un peu le glas sur cette croyance. Le paradoxe de Fermi est le nom donné à une série de questions que s'est posées le physicien italien Enrico Fermi en 1950, alors qu'il débattait avec des amis de la possibilité d'une vie et d'une visite extraterrestre. Le paradoxe de Fermi peut donc s'énoncer ainsi : « S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? ».

Cette bd est malheureusement beaucoup trop académique. Elle a cependant l’avantage de nous faire connaître les faits déjà bien connus des ufologistes. Cette affaire mérite d’être portée à la connaissance du public. Le dessin en noir et blanc est malheureusement trop quelconque. L’auteur Philippe Auger a également ajouté un dossier de 20 pages sur les différentes facettes du monde de l'ufologie.

Alors, faut-il y croire ou pas ? Donc tant que l’on ne peut pas prouver qu’ils sont déjà là, ou que nous sommes seuls dans l’univers, nous devons continuer à considérer la question de Fermi comme un paradoxe. Si nous sommes seuls, cela signifie que nous avons une planète unique dans l’univers et donc qu’il faut la préserver coûte que coûte. Cela signifie également que nous ne retrouverons pas d’autre écosystème lorsque le nôtre ne sera plus habitable.

Nom série  On n'est pas là pour réussir  posté le 05/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a quelque chose d’indéfinissable que j’aime réellement chez cet auteur. Je ne suis pourtant pas un amateur de strip et il faut le faire pour m’arracher un sourire surtout en ces temps de crise. Mais là, cet auteur arrive non seulement à capter mon attention, mais à me divertir sur un genre qui n’est pas trop le mien. J’aime sans doute son autodérision.

Cependant, il n’y a pas que cela. Au travers de ces blagues, il y a souvent une critique à peine voilée du monde de l’édition et de ses injustices. On découvre également une autre vision de la bande dessinée à travers le regard que portent les auteurs sur les amateurs et autres acquéreurs. On ressent toute la galère que mène Fabcaro au travers de son métier parfois très ingrat. D’ailleurs, le titre « on n’est pas là pour réussir » en dit long.

En tout cas, il y a de la finesse et de l’intelligence dans le propos de cette œuvre jouant à fond la carte de l’autodérision comme pour faire passer un message. De la légèreté et de la profondeur : tout un dosage savamment orchestré. Bref, ce n’est que du bonheur à la lecture !

Nom série  Tout sauf l'amour  posté le 05/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai beaucoup apprécié le thème de la correspondance amoureuse entre un homme et une femme. Il est vrai que l’amour ne se commande pas et que les statistiques sont souvent trompeuses. Même lorsque deux personnes sont aux antipodes, il suffit d’un détail commun pour les rapprocher.

J’aime toujours autant le trait graphique de Frédéric Bihel. J’aime réellement son style. Il est dommage que le scénario use de quelques facilités tout en restant conventionnelles. Il y a des situations qui sont forts risibles. Cela ne m’a pas gâché mon plaisir de lecture car j’aime les comédies romantiques. Je donne un bon 3.5 étoiles.

Nom série  Ouvrier, Mémoires sous l'Occupation  posté le 31/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne me lasserais sans doute jamais de lire des témoignages de gens qui ont vécu dans notre pays sous l’Occupation. Chacun a une expérience différente à raconter. C’est la somme de ces expériences qui est retenue par l’Histoire. On avait suivi la vie du père de l’auteur lorsqu’il est devenu apprenti sur un chantier naval. J’ai appris récemment que mon arrière-grand-père avait également travaillé sur un grand chantier naval d’où ce récit avait une consonance particulière en ce qui me concerne.

Cette suite m’a paru bien meilleure que l’œuvre précédente. C’est sans doute lié au fait qu’il se passe des choses autrement plus dramatiques. J’ai aimé cette façon de raconter et d’amener les choses. Le trait du dessin m’est apparu assez agréable. Bref, la lecture a été un réel plaisir. Et puis, par le biais de ce récit, on apprend toujours des choses intéressantes qu’on ignorait jusqu’alors. Bref, l’histoire de notre pays est passionnante.

Nom série  Déluge  posté le 29/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C’est vrai que la couverture a de quoi attirer le regard lorsque l’on voit un monde où la tour Eiffel serait totalement engloutie. Pour le reste, il faudra repasser mais on évitera tout de même le déluge.

D’emblée, le récit n’est pas crédible car il y a un manque manifeste d’explications qui auraient donné un aspect passionnant à cette aventure dépaysante. Des créatures marines dignes de l’héroïc fantasy font leur apparition dans un monde à la Waterworld (le fameux flop qui a mis fin à la carrière exceptionnelle de Kevin Costner). Bref, on semble être dans une autre dimension. Pour autant, l’accent est bien mis sur la science-fiction d’anticipation.

On voit des êtres qui ne sont plus humains et on ne comprend rien sur les enjeux de cette histoire. Bref, la mise en scène ne sera pas des plus réussies. Un tandem se forme mais on devine qu’il y a anguille sous roche. Les dialogues seront par moments assez navrant.

En conclusion, une petite déception sans prétention.

Nom série  Le Tunnel  posté le 29/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le tunnel est un recueil de 5 nouvelles écrites par le maître mangaka de l’horreur japonaise et qui exploite un peu plus son imagination débordante. Là encore, il y a des nouvelles qui sont supérieures à d’autres avec cependant une homogénéité du style. La qualité semble inégale. On retiendra surtout celle qui donne son nom à cette œuvre.

Cela met souvent en scène des jeunes qui vont être confrontés à des situations bien étranges. Dans l’ensemble, cela se laisse bien lire. Les chutes ne sont pas toujours réussies. L’auteur souhaite jouer sur la carte du frisson garanti. Etant un habitué de ces œuvres, j’ai l’impression que je suis vacciné.

Par contre, c’est surtout l’ambiance de ces récits qui semble parfaitement réussi. Du coup, l’efficacité sera de mise !

Nom série  Terra Australis  posté le 28/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Terra Australis est vraisemblablement la découverte de l'année. C'est un roman graphique absolument magnifique qui nous apprend qui étaient les tout premiers colons australiens. Bref, c'est le récit d'une odyssée humaine sur près de 24000 km à un moment où le monde basculait dans les révolutions.

On se rend compte que le travail du scénariste a été colossal. L'association avec un dessinateur méconnu a été payante. Le graphisme est soigné et le découpage est impeccable. On ressort de cette lecture avec le sentiment d'avoir un autre sentiment vis à vis de l'Australie qui a tant fait rêver.

C'est un album dense à lire avec trois parties distinctes assez bien équilibrées. Bref, c'est comme si on partait en voyage vers une destination inconnue. J'ai été subjugué par cette lecture après une ouverture magistrale.

Nom série  Zéro pour l'éternité  posté le 28/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai rarement lu une oeuvre aussi instructive et subtile sur un sujet que nous avons oublié peu à peu. Durant les derniers mois de la Seconde Guerre Mondiale, les Japonais totalement acculés ont lancé des kamikazes sur les navires de guerre américains. Aujourd'hui, après les attentats du World Trade Center, le terme kamikaze a prit la consonance terroriste jusque dans la société japonaise. La honte et l'oubli prédominent. Pourtant, l'époque n'était pas la même...

Le récit a de quoi nous passionner : des petits-enfants qui n'ont connu que très récemment l'existence de ce grand-père veulent enquêter pour en savoir plus. Etait-ce un lâche ou un terroriste ? Etait-ce un héros comme tout le monde le prétend ? La découverte se fera au fil des témoignages que les petits-enfants vont rassembler près de 60 ans après la fin de la seconde guerre mondiale. Or, nous verrons après le premier tome que ces témoignages des vétérans diffèrent quelque peu.

La force de ce manga est de mettre en parallèle un jeune contemporain totalement désoeuvré avec son grand-père qui a vécu dans une époque plutôt difficile qu'on aurait du mal à imaginer. Bref, on va enfin découvrir la vérité au sujet de ces aviateurs au service de la marine impériale japonaise.

On est très loin des clichés habituels car ce grand-père sera plutôt un homme complexe, aux multiples facettes, bien loin de l'image que son petit-fils s'en faisait. Pour le lecteur, c'est l'occasion de revenir sur des aspects de la Seconde Guerre Mondiale comme la bataille du Pacifique. Bref, un manga à découvrir absolument car loin devant les autres.

Nom série  Les Boucliers de Mars  posté le 24/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’aime bien lire les bds qui retracent des histoires se passant sous l’Empire romain. En l’occurrence, nous explorons le règne de Trajan qui a été peu évoqué jusqu’ici. On découvre l’obsession de l’Empire à vouloir protéger ses frontières que ce soit le long du Danube ou encore dans les lointaines provinces du Moyen-Orient. Pour autant, Trajan ira encore plus loin dans la conquête de nouveaux territoires. En effet, aucun empereur romain n’a été aussi loin à l’est, et aucun n’a autant étendu l’empire.

Il est question d’une prophétie funeste liée à un bouclier. On s’aperçoit très vite qu’il s’agit plus de manipulation politique qui accuse les Parthes, de fragiles partenaires des romains qui n’hésiteront pas à bafouer les traités de paix pour conquérir l’Arménie et la Mésopotamie. Il est dommage que la mise en scène soit si pesante par moment ce qui a pour conséquence d’avoir l’impression qu’il ne se passe pas grand-chose. Le graphisme ne semble pas à la hauteur de ce projet. On ne reconnait guère les différents protagonistes ce qui est un peu ennuyeux.

Cependant, dans l’ensemble, cela reste passable. Bref, l'enthousiasme n'y est pas. Je reconnais un travail de rigueur au niveau de l'histoire de l'Empire romain. Le scénariste est malheureusement décédé peu avant la parution du second tome. Cela ne va pas aider pour la suite.

Nom série  Matt Peterson  posté le 22/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Matt Peterson est à lui seul un stéréotype sans grande saveur. L'intérêt de ce premier tome est de décrire un récit ayant pour cadre les récents jeux olympiques de Londres.

On entre véritablement dans l'ambiance des jeux qui ont été si savamment préparé pour une belle réussite. La fin reste ouverte pour de nouvelles aventures sur fond d'intrigue familiale à rebondissement.

Cependant, la mise en scène est presque d'un ennui mortel. Ce n'est guère palpitant avec cette intrigue trop linéaire. Et puis, il faut aimer ce graphisme figé.

Pour autant, on apprendra des choses intéressante sur le scandale du marathon olympique de 1908. Je vais tout de même laisser une chance à cette série car le thème sur les collusions du sport et du monde politique et financier peut réserver des surprises.

Le second tome abordera le tour de France: on ne sera certainement pas déçus !

Nom série  La Grande évasion - Void 01  posté le 22/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet épisode de la grande évasion est franchement un loupé de la collection. Il n'y a aucune surprise dans ce délire spatial dans le genre "dans l'espace, personne ne vous entend crier". Certes mais qu'est-ce qu'on s'en fout en l'occurrence !

En effet, la construction de ce récit ne recèle aucune originalité. Le suspense est quasi inexistant. Le dessin est franchement quelconque. Le bain de sang ne vous procurera que du dégoût. Nous aurons droit à de la violence gratuite sans aucune once d'intelligence.

Je veux bien me laisser happer par le vide. Mais ici, c'est intersidérant !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 188 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque