pub
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 2150 avis et 459 séries (Note moyenne: 2.95)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Boucliers de Mars  posté le 22/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Très sincèrement, je pense que ces « Boucliers de Mars » raviront les amateurs d’Alix (la série, pas le webmaster) en quête d’une série plus moderne mais tout aussi rigoureuse.

A titre personnel, j’avoue avoir eu du mal avec, justement, cette rigueur… mais encore plus avec l’académisme qui se dégage de la narration. Dieu, que tout cela m’a paru lourd, sentencieux, emphatique, pompier ! En fait, c’est écrit à la manière d’Alix (on y revient) mais en un peu plus moderne et vivant (mais un peu, hein).

Ajoutez à cela l’absence de cartes géographiques et la multitude de peuplades présentées. Ces deux faits m’empêchent de me représenter le contexte historique avec précision.

Au niveau de l’histoire, ce premier tome propose déjà beaucoup d’événements. Le mystère est bien présent (avec des comportements stratégiques et tactiques encore inexplicables) et les principaux personnages, des classiques du genre, nous sont agréablement présentés.

Le trait de Giné est vraiment agréable au niveau des décors et costumes. Par contre, il n’est pas toujours évident de reconnaître les personnages. Ceci dit, c’est du travail soigné auquel on a droit ! J’ai trouvé la colorisation par moment trop sombre, ce qui étouffe un peu le trait de l’artiste.

Au final, je dirais que cette série est soignée mais que la lourdeur de sa narration et l’absence d’explications historiques et contextuelles m’ont empêché de vraiment entrer dans l’histoire. Pour la cote, j’hésite entre un « bof » sévère et un « pas mal » plus en accord avec mon appréciation objective. Une chose est claire, cependant : cette série n’est pas faite pour moi !

Nom série  Cori le Moussaillon  posté le 22/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je m’attendais au pire… et j’ai été agréablement surpris. Surtout par les deux premiers tomes. Le contexte historique est bien présent et l’aventure, quoique fort conventionnelle, est au rendez-vous.

Les tomes suivants, s’ils n’oublient pas le contexte historique, se consacrent plus à l’aventure (ce qui m’enchante moins) avec ce problème que Cori reste moussaillon malgré le temps qui passe (nous sommes en 1588 dans les premiers tomes et au début du XVIIème siècle, soit au minimum 12 ans plus tard, dans le cinquième). Evidemment, cette série n’est pas la seule à proposer une facilité de ce genre (voir « Buck Danny » et « Michel Vaillant ») et cette facilité ne lui nuit pas vraiment. Elle m’ennuie juste un peu.

Le dessin est d’une grande qualité. Bob De Moor propose ici ce que je considère comme ses plus belles planches ! On sent l’influence de Jacques Martin (Alix) et de Willy Vandersteen (Thyl Ulenspiegel) mais l’artiste trouve son propre style, fin, précis, dynamique, net… excellent dans son genre.

La narration, quoique fort présente, est agréable à lire. Je regrette les quelques petites fautes de français (peut-être dues à la traduction) mais, dans l’ensemble, j’ai vraiment eu du plaisir à lire ce texte même lorsque celui-ci employait une foultitude de termes techniques maritimes.

Au final, cette série est certainement à découvrir. Surtout ses deux premiers tomes ! Les histoires ne révolutionneront pas le genre (elles ont un clair arrière-goût de moisi) mais les amateurs du genre en question seront ravis.

Ma cote ? 4/5 pour les deux premiers tomes, 3/5 pour les suivants… 3/5 de moyenne, donc.

Nom série  Secrets : La corde  posté le 21/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Honnêtement, je trouve le dessin moche, et si je n’avais pas eu l’occasion de lire ce diptyque via ma bibliothèque, jamais je ne me serais penché sur l’objet. Et il m’a été bien difficile de faire abstraction de ces visages sans cesse changeants, de ces regards louches, de ces décors torves, de cette totale absence de relief… Le sommet étant peut-être atteint lorsque dans une case se limitant à un simple regard (deux yeux, l’arrête d’un nez, rien d’autre) qui devait faire passer des émotions du type rancœur et rage, la dessinatrice parvient à ce que l’œil droit regarde par-dessus l’épaule gauche tandis que l’œil gauche nous fixe d’un regard vitreux.

Voilà pour l’aspect graphique…

Quant à l’histoire, et bien le grave problème vient du fait que l’on sait à quoi s’attendre. Un secret de famille qui met en scène une femme juive qui a connu la guerre n’est plus vraiment un secret. Restent les développements et finesses distillées par Giroud (qui, reconnaissons-le, connait son métier) pour me donner l’envie de connaître le fin mot de l’histoire.

Mais bon, cette lecture ne m’a en rien passionné. La faute principalement au dessin mais aussi à une intrigue prévisible par certains aspects et à des personnages sans charisme.

Nom série  Le Maître de Benson Gate  posté le 20/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Commençons par un petit coup de gueule : des cycles de deux tomes ? Mon cul, oui !!! Parce que, bon, pour constituer un cycle, il faudrait au moins que certaines conclusions soient apportées à la fin de celui-ci. Et là, il demeure tellement de portes ouvertes que c’est dur de trouver quelque chose d’achevé à la fin de ces prétendus cycles !!!

Ceci dit, j’ai vraiment bien aimé les deux premiers tomes. L’époque, l’univers, les personnages, le soin accordé au dessin : tout était de nature à me plaire. Rien de véritablement original mais j’aime toujours bien ce genre de saga familiale américaine (le bon fils et le mauvais fils, le père implacable, des magouilles en veux-tu en voilà, de la corruption, des petites mains efficaces et des arrangements avec une moralité vacillante).

Le troisième tome reste bon même si je trouve que le dessin y décline déjà (plus grossier, moins travaillé) mais le quatrième m’a franchement déçu. Le dessin comme la colorisation ne sont plus à la hauteur ! Le travail me semble expédié. Quant au scénario, il s’égare dans une saugrenue chasse au trésor… qui semble ne devoir aboutir à rien. J’espère qu’il s’agissait là d’un passage obligé pour Fabien Nury, histoire de pouvoir construire son histoire sur une base originale. Mais je reste circonspect.

Au final, alors que j’aurais chaudement recommandé l’achat après les deux premiers tomes, je suis plus enclin à vous inciter à la prudence aujourd’hui. A titre personnel, je lirai le tome suivant avant de l’acheter. Un « pas mal » de moyenne mais la série connait, à mes yeux, une fameuse baisse de régime après un départ prometteur.

Nom série  Le Légataire  posté le 20/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Suite directe du « Décalogue », le Légataire en reprend les ingrédients essentiels pour nous servir un récit du même cru.

Le mystère est bien relancé et l’intrigue est prenante jusqu’au bout (du moins si on aime ce genre d’intrigue politico-religieuse). L’histoire se déroule prioritairement dans le temps présent mais de nombreux flash-back nous relatent les événements passés.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’avoir lu « Le Décalogue » pour apprécier « Le Légataire » mais les deux intrigues sont tellement liées que cela me paraît souhaitable. D’ailleurs, à plus d’une reprise, les auteurs vous renverront à cette série (et ce n’est pas uniquement pour en faire la pub).

Le trait de Béhé me plait bien. Réaliste dans ses décors et bien typé pour ses personnages, il dégage une certaine profondeur. Ce style réaliste, dynamique et expressif convient bien pour ce genre d’intrigue.

Au final, Le Légataire est une agréable continuation du Décalogue. Ceux qui auront aimé ce dernier aimeront à coup sûr cette série. Pour les autres, je pense qu’il vaut mieux commencer par Le Décalogue, et ne découvrir cette série que « si affinités » avec la série mère.

Nom série  Purgatoire  posté le 20/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Récit en trois tomes durant lesquels on passe de l’enfer au paradis (oui, la fin est optimiste, chose alors suffisamment rare chez Chabouté pour être soulignée), ce Purgatoire m’a surtout séduit par un premier tome sombre à souhait.

Bon, c’est vrai que tout s’enchaine extrêmement vite dans ce premier tome, ce qui rend l’histoire peu crédible mais la fable sociale est là, bien présente… et ignoblement divertissante.

Vient ensuite la partie « fantastique » du récit. J’ai alors apprécié le travail graphique réalisé, notamment sur la couleur. La vision très bureaucratique du purgatoire m’a également amusé (sans réellement me surprendre). Par contre, l’évolution du récit se fait lente et sans événements majeurs. En d’autres termes, ça se traine tout en se lisant très vite.

Puis vient une fin un peu trop « mielleusement optimiste » à mon goût. L’histoire retombe les pieds sur terre tout en emportant le personnage principal au paradis (ce qui, en soi, est une belle performance).

Une œuvre à découvrir, sans nul doute, mais qui a ses lacunes et ses moments creux. Le fait qu’elle se lit très vite devrait vous permettre au moins d’arriver au bout même si vous n’accrochez pas totalement. Personnellement, j’aime la relire de temps à autres (surtout le premier tome), raison pour laquelle je ne déconseillerai certainement pas l’achat.

Nom série  Chaque chose  posté le 20/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je m’attendais à mieux. En fait, je trouve le début du récit très bon. Les personnages sont attachants et le ton doux amer convient bien au sujet. Il y a de beaux enchainements graphiques qui permettent de passer d’une époque à l’autre via des transitions originales.

Et puis, progressivement, le récit tourne à la farce. Certes, on ne tombe pas dans la grosse comédie mais la relation père-fils s’efface devant des péripéties distrayantes (sans être hilarantes). Il n’y a pas de réel problème entre le père et le fils, pas d’incompréhension. Je dirais même qu’ils s’entendent vachement bien… et, par conséquent, je ne vois pas l’intérêt d’en parler…

Le trait utilisé a son petit charme. Hormis les représentations graphiques de l’auteur, les personnages sont facilement reconnaissables d’une époque à l’autre. Les décors sont bien présents (sans être essentiels). Trait comme colorisation donnent à l’ensemble un aspect doux et fantaisiste bien sympathique.

Au final, je trouve l’album agréable à lire mais pas spécialement marquant, ni touchant. Je le relirai sans doute avec un certain plaisir, raison pour laquelle je ne déconseille pas l’achat.

Nom série  La Loi des Series  posté le 13/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Avec cet album, je m’attendais à trouver quelque chose dans le ton de « Cinémastock » et c’est le cas…. Mais en médiocre.

Tout d’abord, le dessin, dans la veine caricaturale, n’est pas des plus expressifs. Rares sont les personnages que j’aurais reconnus sans un artifice vestimentaire ou s’ils n’avaient purement et simplement été nommés. Certains personnages ont une furieuse tendance à se ressembler, au point que je me demande si ce n’était pas voulu. Mais si c’est le cas, je ne comprends pas dans quel but. Le noir, gris et blanc travaillé ne s’avère pas très efficace non plus dans la circonstance.

Ensuite, il y a l’humour développé. Avant tout, la caricature des séries est très mièvre. Peu de réelle impertinence et le minimum syndical en ce qui concerne les clins d’œil. Et puis, il y a cet humour de répétition franchement lourdingue et sans intérêt.

Bon, c’est vrai que j’ai déjà lu pire mais cet album s’est avéré assez indigeste, une impression peut-être accentuée par mes attentes (et la comparaison avec la référence du genre citée ci-dessus).

Nom série  Jehanne d'Arc  posté le 13/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le grand n’importe quoi peut, à faible dose, se révéler jouissif. Malheureusement, sur la longueur, rares sont les séries qui parviennent à capter et à conserver mon attention.

Cette série en est le parfait exemple car, au début, ce délire pour le moins bordélique m’a bien amusé. Jehanne, Attila, l’ange Gabriel sont trois personnages hauts en couleur qui mènent la danse avec entrain. Malheureusement, dès que le profil de ces personnages est dressé, ils semblent tourner en rond. Le délire devient à mes yeux diarrhée répétitive et je me surprends à vouloir tourner les pages alors que je n’ai pas encore tout lu pour voir s’il va se passer quelque chose après. Ce qui est toujours mauvais signe.

Le deuxième tome s’avère encore plus pénible à ce niveau que le premier. D’histoire, il n’est presque plus question. Les personnages sont juxtaposés mais n’interagissent que très peu. Restent donc quelques répliques incongrues pour m’amuser. Et c’est bien trop peu à mon goût.

Le dessin de F‘murr, en noir et blanc, convient bien au genre. C’est caricatural et expressif. Par contre, je lui trouve un réel manque de dynamisme pour le genre mais il est vrai que la majeure partie de l’humour passe par les dialogues et non par le visuel.

Au final, je me suis trop souvent ennuyé pour accorder plus qu’un « bof » malgré quelques bons passages et des personnages pas piqués des hannetons.

Nom série  RG  posté le 12/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série que je guettais depuis longtemps, me jurant de l’acheter si l’occasion se présentait. Pensez : un récit policier réaliste qui nous entraine dans le quotidien des R.G. (comprenez Renseignements Généraux et non Tintin et Milou), c’est le genre de truc qui me plait, d’habitude.

Cependant, je me méfiais quand même un peu de l’objet car le scénariste, Pierre Dragon, s’il sait de quoi il cause, n’est pas un pro de la bd. Le risque de me retrouver devant une histoire intéressante mais mal racontée était donc réel !

Et pourtant… Et pourtant, j’ai été scié par la qualité, justement, de cette narration ! En peu de mots bien choisis, en courtes séquences bien représentatives, en quelques traits d’humour viril (primaire, diront certains), l’auteur nous fait rentrer dans son quotidien. Et, dans mon cas, impossible d’en sortir avant la dernière page.

Le propos est très bien soutenu par un dessin vif et pourtant travaillé, brut et pourtant élégant, simple et pourtant expressif. Le genre de dessin dont vous ne pouvez isoler une case en vous disant « que c’est beau » mais qui illustre à merveille le propos.

Les histoires en elles-mêmes n’ont rien d’explosif. Il s’agit bel et bien du quotidien d’une équipe des Renseignements Généraux, un quotidien principalement occupé par d’interminables planques, par de discrètes filatures, par des coups de bluff qui font monter l’adrénaline chez leurs auteurs sans que rien ne transpire. Et c’est là que la narration devient essentielle, car la tension devient palpable, les frustrations aussi… et l’on comprend parfaitement ces moments de relâchement faits de blagues à deux balles, courts moments rapidement interrompus par la réalité du quotidien.

Enfin, il y a ces personnages, souvent attachants par leur humanité, réalistes voire résignés quant à leur importance et l’efficacité de leurs actions.

Excellent, pour les amateurs du genre. Vraiment, vraiment, très très bien. Je regrette même qu’il n’existe que deux tomes tant j’aurais aimé continuer à suivre ces personnages !

Nom série  Ikigami - Préavis de mort  posté le 08/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Commençons par ce qui me rebute habituellement dans le manga : le dessin. Ici, nous avons droit à un trait simple et réaliste. Le côté « surjoué » n’est présent que dans les coulées de larmes, qui ressemblent à un mélange de peinture et de morve de nez tant la texture semble à la fois épaisse et poisseuse. Pour le reste, le travail réalisé m’a plutôt bien plu. L’accent est mis sur les personnages. Les décors sont réduits au strict minimum. Cela garantit une lecture rapide. Signalons également l’utilisation de dessins volontairement floutés pour donner l’illusion du mouvement, ce qui, à mes yeux, est assez moche.

Au niveau du scénario, l’idée de départ m’a attiré. Franchement, c’est une idée de tordu ou du moins à l’opposé de mes propres convictions. Comment le fait d’inoculer un « vaccin » mortel dans un cas sur 1.000 allait bien pouvoir motiver les gens à donner le meilleur d’eux-mêmes ? Cela me paraissait tellement saugrenu que je m’attendais à recevoir une réponse empreinte de sagesse nippone… et là, c’est plutôt la déception car l’auteur, au travers de son héros, arrive à la même conclusion que moi. De plus, cette intrigue centrale n’avance qu’à la vitesse d’un escargot asthmatique. A ce train-là, on peut prévoir un nombre illimité de tomes avant une conclusion. Pourtant, l’intrigue est bien présente et les questionnements du héros ne sont pas inintéressants.

Restent les courtes histoires (2 par tome) qui nous relatent les dernières 24 heures de différents personnages. Le fait que ces personnages changent constamment (et pour cause puisqu’ils meurent à la fin) permet un renouvellement constant de l’intrigue. En fait, j’ai un peu le sentiment d’être face à un feuilleton américain du type « le Caméléon » : une trame générale mais des épisodes indépendants qui peuvent à chaque fois être vus comme des histoires indépendantes.

Au final, voilà une série divertissante, vite lue, dont le fond n’est malheureusement pas aussi développé que je l’aurais espéré mais qui propose de courtes histoires bien menées… et sans trop tomber dans le mélo à 2 balles.

Nom série  Le Sommet des dieux  posté le 01/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je m’attendais à un chef d’œuvre et je n’ai eu droit qu’à un récit intéressant. Je m’attendais à une longue lecture et pourtant j’ai dévoré ces cinq tomes en un minimum de temps. Je m’attendais à des décors majestueux et je n’ai eu droit qu’à de petites reproductions.

En fait, je ne m’attendais pas à ça…

Les points forts :

- une intrigue qui rebondit sur plusieurs axiomes. Le récit conserve toujours une part de mystère alors qu’il ne s’agit, en définitive, que d’histoires d’escalade ;
- des personnages charismatiques ! Principalement cet alpiniste bourru, sujet principal du récit mais aussi le journaliste/enquêteur/alpiniste, ainsi que toute une galerie de seconds rôles très affinée, très soignée ;
- une narration peu envahissante, qui permet d’avancer rapidement dans la lecture, sans avoir le sentiment de piétiner.

Les points faibles :

- Enormément de redondances ! Combien de fois ne nous sera pas redit la même chose ? De l’appareil photo aux sentiments des protagonistes, tout est dit, répété, encore répété, toujours répété ! A un tel point que même si vous souffrez de pertes de mémoire vous n’aurez aucune peine à suivre ce récit ! A titre personnel, cet aspect de la narration m’a gonflé !!!
- Un petit format qui ne favorise pas la retranscription du caractère grandiose des décors. Jamais je n’ai eu le vertige ! Et c’est quand même une déception avec ce type de sujet…

Enfin, il y a un (et un seul) passage où le récit d’un exploit physique est tellement dans l’exagération qu’il en devient grotesque (surtout dans ce genre de récit réaliste). A ce moment-là, j’ai vraiment craint le pire (et nous n’en étions alors qu’au deuxième tome) mais, heureusement, le reste me semble crédible.

Et puis, il y a cet aspect philosophique. Peut-être le plus intéressant de la série. Cette quête d’identité et cette question, toujours la même : pourquoi escalader des montagnes ?

Au final, je ne peux pas dire que je me sois ennuyé. Je n’ai pas été subjugué non plus.

Quant à la question du coût : 90 € pour 1.500 petites pages de lecture, ce n'est pas donné mais cela ne me paraît pas spécialement excessif, non plus. Raison pour laquelle je ne déconseille pas l'achat même si, à titre personnel, je suis heureux d'être passé par une location.

Nom série  Johan et Stephan (Oncle Zigomar)  posté le 01/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mon avis sera très proche de celui de Ro.

Johan et Stephan a été réalisé par Bob De Moor avec pour objectif de divertir un jeune public (les noms des deux protagonistes sont d’ailleurs ceux de ses enfants). Le style oscille entre un Tintin-première époque et Bob et Bobette. Dans la même veine, je pourrais encore citer Jo, Zette et Jocko ou Gil et Jo. On est clairement dans de la bande dessinée flamande destinée à la jeunesse. C’est naïf, rythmé et maladroitement bavard.

Les scénarios semblent improvisés au fil de l’aventure et sont extrêmement puérils (du style, les deux héros s’envolent suite à l’explosion d’une bombe et retombent dans deux pantalons qui étaient suspendus à une corde à linge, vous voyez le genre ?)

Je me suis arrêté au quatrième tome, qui est celui que j’ai le plus apprécié (mais pas moyen de trouver les autres via bibliothèque, et je n'ai pas spécialement envie de débourser un euro pour l'achat d'autres tomes). Celui-ci est passable grâce à un scénario mieux construit. Les trois premiers, eux, ne cassent vraiment pas les briques.

Les personnages ne sont pas spécialement marquants. L’oncle Zigomar ressemble énormément à Lambique (« Bob et Bobette »). Quant aux deux enfants, l’un est extrêmement dégourdi (Johan) tandis que l’autre est très effacé (… vous ne croyez quand même pas que je vais vous dire lequel ?!) C’est tellement frappant que, en partant du fait que l’auteur a volontairement caricaturé ses propres enfants, à la place de Stephan, j’aurais très mal pris la chose ! Heureusement, dans le quatrième tome, la répartition des rôles est un peu plus équitable. Mais bon, ces gosses n’ont pas beaucoup de charisme, tout de même.

Au niveau du dessin, on a droit à de la ligne claire « à la flamande ». Bob de Moor évolue dans un style assez proche des premiers « Bob et Bobette ». La mise en page est de type standard, le style est très lisible mais pas vraiment beau à voir. On retrouve pas mal de clins d'oeil à Tintin dans ces albums (regardez donc la couverture du Dragon Noir pour vous en convaincre) mais c'est plus un hommage respectueux qu'une source d'inspiration.

Une curiosité, mais ça s’arrête là…

Nom série  Under  posté le 01/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Amateurs de films d’horreur de série B, bonjour…

Avec Under, une série en deux tomes aux couvertures alléchantes, Christophe Bec nous propose un récit extrêmement convenu et relativement efficace. Point de petites bêtes velues, ici… Seulement des grosses. Et là, il faut quand même reconnaître l’avantage indéniable de la bd sur le ciné : c’est qu’avec peu de moyens financiers, on parvient à avoir un solide rendu visuel !

Mon plus grand reproche viendra du manque de crescendo dans la montée de l’épouvante. Bien trop vite, nous sommes confrontés aux pires créatures du récit, à un tel point que le second tome ne sait plus aller dans la surenchère.

Ensuite, du flic « mis-sur-une-voie-de-garage-à-la-suite-d’une-bavure-qui-n’en-était-pas-vraiment-une » à la jolie biologiste « qui-n’a-pas-peur-des-grosses-bêtes-ni-des-petites », en passant par le politicien « corrompu-que-c’est-malheureux-qu’on-puisse-pas-faire-confiance-aux-élus-locaux », tous les personnages sont des caricatures, des stéréotypes sans surprises. Dois-je, à ce titre, évoquer l’idylle qui, ô surprise, se nouera entre deux des personnes ci-devant mentionnées ? (Ami lecteur, je te propose un quizz des plus ludiques : tâches donc de deviner entre lesquels de ces trois protagonistes l’idylle en question va se nouer).

Pourtant, j’ai lu la série jusqu’au bout. Et avec un certain plaisir. Car si tout est convenu et trop précipité à mon goût, le rythme ne faiblit jamais et je suis arrivé à la fin (grotesque, soit dit en passant) très rapidement.

Le dessin est typique des productions actuelles du Lombard : un trait réaliste assez fin et rigoureux. C’est très académique, agréable à l’œil, parfaitement lisible.

Rien de transcendant, rien d’original, mais un récit efficace qui (et je ne sais pas si c’est volontaire) rend hommage aux films d’horreur de série B tant il en reprend les codes.

A emprunter plutôt qu'à acheter, selon moi. Et à réserver aux amateurs du genre.

Nom série  Zombillénium  posté le 24/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n’avais pas été spécialement charmé par le premier tome. Je ne le trouve ni spécialement drôle ni spécialement intrigant. La faute à deux personnages principaux ennuyeux, mornes, peu explosifs. Par contre, l’idée en elle-même de ce parc d’attraction peuplé de vrais monstres et les perspectives de développement de cet univers, pourvu que l’humour noir y devienne plus présent, m’emballait.

Avec le deuxième tome, mes attentes ont été comblées. J’ai été plus sensible à l’humour développé dans cet opus et les personnages principaux me sont apparus plus intéressants.

Dans l’avenir, ce sont les quatre personnages développés deux par deux dans ces deux tomes qui deviendront les moteurs de l’histoire. Dans cette combinaison, je dis : pourquoi pas ? Le quatuor me parait complémentaire et si l’humour reste de la même veine que dans le deuxième opus, je pense que je continuerai à prendre plaisir à lire cette aventure.

Au niveau du dessin, j’avoue ne pas être un grand fan de ce style très synthétique, rond, propre et froid. Ceci dit, il convient bien à la série et dispose de suffisamment de qualités dans l’expressivité et le dynamisme pour occulter partiellement ce côté « artificiel ».

Je continuerai donc à suivre la série, mais sans en attendre monts et merveilles. 3/5 avec achat conseillé.

Nom série  Le Casse - Soul man  posté le 24/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un bon polar, c’est le moins que l’on puisse espérer et d’une collection qui s’appelle « le Casse » et d’un scénariste aussi performant dans le genre que Chauvel. C’est d’ailleurs ce seul nom qui a en définitive motivé mon achat.

A la lecture, le récit s’avère prenant, efficace et classique. L’intrigue en elle-même n’est pas celle à laquelle on s’attend de prime abord (il ne s’agit pas de la réalisation d’un casse à proprement parlé) et j’ai apprécié cette manière de détourner la contrainte principale pour offrir un casse différent.

Les personnages sont bien typés dans le style roublard sournois ou brute sournoise ou parrain sournois. Le genre de personnage à qui vous confieriez plus facilement le bon dieu sans confession que votre fille avec moyens de contraception (parce que le bon dieu, hein, il est en âge de se défendre...) Malheureusement, à l’heure de la conclusion, ces caractères sournois auront un peu trop tendance à s’effacer devant une naïveté étonnante.

Le gros reproche que je pourrais faire est le rythme narratif. Tout va très vite, format oblige, et un peu plus de développements dans le final aurait été bienvenu car, en définitive, tout est beaucoup trop facile pour un des personnages principaux.

Le dessin de Denys est de qualité dans une veine réaliste et sombre, influencée par les comics me semble-t-il. Il est juste un peu trop « déformé » à mon goût mais c’est vraiment personnel.

Un bon polar, donc, plaisant à lire, mais rien d’exceptionnel. Un honnête 3/5 avec achat non déconseillé si vous êtes amateur du genre. Mais ce n’est pas un achat prioritaire, selon moi.

Nom série  La Malédiction d'Edgar  posté le 23/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai vraiment eu du mal à arriver au bout du premier tome. Trop de noms sans visage, trop de visages sans nom, trop de références historiques considérées comme acquises. Une narration envahissante et décousue au possible. Je ne crois pas être une clinche en histoire mais là, j’ai pataugé lamentablement… Tous les faits exposés dans ce premier tome donnent au final une longue liste d’événements sans liens apparents entre eux.

Honnêtement, j’aurais abandonné en cours de lecture si je n’avais pas vu que Rodolphe arrivait à la rescousse pour les deux tomes suivants.

Et, effectivement, l’arrivée de Rodolphe va de pair avec une plus grande clarté narrative. Les deux derniers tomes sont bien plus agréables à lire… Malheureusement, le sujet traité ne m’emballera jamais. On navigue entre historique et extrapolation autour de célèbres personnages historiques (Hoover et le clan Kennedy en tête) mais il manque un élément de surprise. L’histoire est connue, les extrapolations sont crédibles, il y a un très gros travail de recherche derrière ce récit… mais aucune passion. C’est lourd, plat, roboratif.

Le dessin n’allège pas le contenu. De plus, dans cette veine réaliste il n’est pas des plus précis. Plus d’une fois j’ai eu du mal à reconnaître des personnages pourtant célèbres.

Un gros bof d’ennui malgré la qualité de la recherche…

Nom série  Tirésias  posté le 15/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’avais été franchement déçu par « La Gloire d'Héra » des mêmes auteurs. Aussi, ce n’est que parce que ce diptyque figure parmi les indispensables du site que je me suis décidé à l’emprunter.

Méfiant, j’ai commencé ma lecture avec un a priori négatif… et le premier tome m’a charmé. Certes, on demeure dans la mythologie grecque, mais la narration est résolument moderne, vive. Les personnages sont attachants. Et le conte qui se développe au fil des pages, pour classique qu’il est, n’en est pas moins captivant à suivre tant on a envie de connaître le destin du héros principal. De plus, si les auteurs utilisent la mythologie grecque, ils n’en deviennent pas dépendants. Cette histoire peut être lue par tous, les références étant compréhensibles de chacun.

J’ai directement enchainé avec la lecture du second tome, plein d’enthousiasme… et j’ai commencé à m’ennuyer. Le début de celui-ci s’est en effet révélé poussif. Certes, je voulais toujours connaître le fin mot de l’histoire mais j’avoue que ma lecture s’est alors faite plus distraite. Heureusement, la fin de l’album est très bonne et relève finalement mon appréciation de l’ensemble.

Le dessin ne m’a pas spécialement emballé mais il convient bien à ce genre d’histoire. Il est expressif et dynamique. De plus, les décors sont suffisamment soignés même si l’accent est avant tout mis sur les personnages. Un dessin plus riche aurait certainement ralenti mon rythme de lecture, ce qui aurait été préjudiciable à mon appréciation. C’est, en effet, le destin du héros qui a focalisé mon attention, et non l’univers dans lequel il se meut.

Au final, je dirais « franchement pas mal bien » ! Une œuvre que je n’aurais pas regretté d’avoir acheté si cela avait été le cas, et que je relirais à l’occasion avec plaisir. Mais je ne parlerais quand même pas d'un chef d'œuvre ou d'un indispensable.

Nom série  Elle(s)  posté le 15/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album a été réalisé par Bastien Vivès alors qu’il n’avait que 22 ans. Ce genre de considération ne devrait pas rentrer en ligne de compte lorsqu’il s’agit de donner son ressenti quant au résultat final mais, tout de même, la qualité d’ensemble, pour un aussi jeune auteur, est admirable !

Ceci dit, avec Bastien Vivès, il y a quelques constantes moins enthousiasmantes qui reviennent d’album en album. Et la principale est que ses œuvres se lisent vite… tant il ne s’y passe rien. Ici encore, le scénario pourrait largement tenir sur un timbre poste. Ensuite, si l’auteur montre d’indéniables qualités de dessinateur et surtout une étonnante faculté à changer de style, il y a toujours dans son trait une sorte d’imprécision, de précipitation et de minimalisme qui me gênent.

Et pourtant, j’ai lu cet album sans déplaisir. L’histoire, portrait de jeunes actuels en quête d’identité, coule toute seule. Les personnages, à défaut d’être originaux, sont attachants et il est facile de s’y identifier ou de retrouver en eux un ou une proche. Mais, bon, arrivé à la fin de l’album, j’ai le sentiment de n’avoir rien lu de marquant. D’autant plus que la fin de cet album pourrait constituer le début de beaucoup d’autres. Cette histoire me parait en effet incomplète, sans véritable sujet.

Une lecture pas ennuyeuse mais pas marquante non plus.

Nom série  Les As  posté le 10/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Œuvre de jeunesse et alimentaire d’un Greg encore balbutiant, ces As se sont révélés assez fades.

On retrouve toutefois, mais au stade embryonnaire, ce qui constituera la force de l’auteur : l’art d’enchainer les péripéties et un style verbeux bien travaillé. Au niveau du dessin, le trait est par moments imprécis mais recèle déjà d’une lisibilité irréprochable. Le style est dynamique, expressif… et enfantin. Il préfigure ce que deviendra Achille Talon.

Les scénarios sont clairement improvisés au fur et à mesure, ce qui démontre l’inventivité de l’auteur et son art de toujours retomber sur ses pattes. A contrario, rien n’est vraiment bien construit, les péripéties s’enchainent autour d’une idée de départ, point barre. J’ai cependant apprécié le ton, la fantaisie et la naïveté de l’ensemble.

A réserver aux amateurs de moisi pour une lecture occasionnelle. De là à les posséder, il y a une fameuse marge, selon moi.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 108 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque