Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5339 avis et 2045 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Fils de l'officier  posté le 05/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce récit ayant pour cadre la France du début du 20e siècle m'a légèrement pris au dépourvu. Je suis en effet habitué aux bandes dessinées historiques telles que celles de l'ancienne collection Vécu de Glénat mais chacune avait plus ou moins un thème précis comme sujet. Là, la thématique est beaucoup plus floue car il s'agit simplement de suivre la vie d'un jeune homme sur qui le sort s'est plutôt acharné dès sa naissance et de montrer à quel point la société pouvait être dure à l'époque pour ceux qui ne pouvaient pas se défendre. Cela m'a donné un peu l'impression d'une longue introduction, d'une mise en place où je me demandais parfois "bon, et au final, de quoi est-ce que ça va parler en fait ?".

Et pourtant, cette lecture m'a plu et intéressé.
D'une part, la reconstitution historique a l'air rigoureuse et donne vie de belle manière à la France des campagnes et des petites villes d'avant la première guerre mondiale (si mon estimation historique est correcte).
D'autre part, le personnage principal est assez intéressant. Il détonne par rapport à d'autres héros de bande dessinée par le fait qu'il ne soit à priori ni bon ni mauvais. La vie lui en a fait suffisamment baver pour qu'il soit devenu dur, voire dangereux même si le doute persiste sur le sujet jusqu'au second tome en tout cas. Ce n'est plus un enfant de choeur et on pourrait même trouver certaines de ses attitudes et paroles répréhensibles mais les auteurs arrivent à rendre compréhensible voire logique la lente transformation de son comportement du fait de ce qu'il a vécu depuis sa jeunesse.

Graphiquement, le travail est soigné et plutôt agréable à lire. Le trait est plaisant et les couleurs sont sobres. Les personnages ont parfois de drôles de tête et des expressions grimaçantes, mais cela s'oublie assez vite. La narration graphique est de bonne qualité, quoique je me sois à une ou deux reprises demandé ce qu'il s'était passé entre deux passages aux ellipses manquant un peu de clarté.

Bref, c'est une bonne lecture historique avec un héros, ou peut-être un anti-héros qui sait, un peu original et à même de plaire aux amateurs de ce type de récit.

Nom série  Jardins sucrés  posté le 05/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est étonnant tout de même : j'adore Trondheim comme scénariste, j'apprécie beaucoup le dessin de Fabrice Parme, et pourtant je ne suis jamais vraiment tombé sous le charme de leurs oeuvres en commun. C'est encore le cas ici.

Les histoires mettent en scène de gentils animaux et des enfants et adolescents un peu moins doux. Les uns sont les doudous des autres, sans qu'on sache bien qui est le doudou de qui exactement.
Le récit se structure en petits gags en une planche de quatre cases chacun. Et ces gags forment peu à peu un récit plus long comme Trondheim en a acquis la maîtrise au long de nombre de ses ouvrages.

Graphiquement, c'est un style moderne, frais, avec des couleurs un peu acidulées. Le style est simple mais efficace et expressif. La narration graphique est impeccable.

L'idée qui sous-tend la série est amusante, une sorte de mélange d'humour, d'imaginaire, d'histoires d'enfance et d'adolescence et de fantasy, avec toujours cette inconnue de savoir si ce sont des doudous vivants dans l'imagination d'enfants ou bien des enfants servant de doudous à de gros animaux qui parlent. L'ennui pour moi, c'est que je n'ai pas été pris par l'atmosphère de cette BD ni par son humour. Je ne saurais dire à quoi cela tient. Je n'ai pas ri et je me suis un peu ennuyé à ces gags que j'ai même trouvés parfois répétitifs. Quant au récit d'ensemble qu'ils forment, il ne m'a pas captivé et m'a laissé assez indifférent.
Bref, ce n'est pas une lecture désagréable mais elle ne marquera pas ma mémoire.

Nom série  Grrreeny  posté le 05/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Grrreeny, c'est un petit tigre écolo qui vit ses aventures et combats pour la Nature dans une jungle un peu déjantée qui n'est pas sans rappeler La Jungle en folie.

Au-delà de l'humour, c'est surtout la thématique environnementale qui forme la base de ces gags en une planche. A tel point d'ailleurs que les toutes premières planches, un peu didactiques, sont un peu indigestes. Par la suite, cela devient des constructions humoristiques plus classiques donc cela passe mieux.

Mais par contre, je n'ai vraiment pas trouvé ça drôle, du tout. Déjà que je trouvais la couverture très moche, les gags sont ensuite très basiques, trop convenus. Midam oblige, certains détonnent un peu par leur touche d'humour noir, mais cela reste ras-de-terre à mes yeux. En outre, je ne trouve pas les personnages attachants, à commencer par Grrreeny lui-même.
Franchement bof.

Nom série  Douce confusion  posté le 05/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet album ne m'a franchement pas parlé. Il contient différentes histoires courtes visiblement créées à des moments différents de la vie de l'auteur et avec une évolution graphique entre chaque, mais toutes ont des thèmes très intimistes.

Elles présentent des sujets très psychanalytiques, emplis de métaphores et de symboles, de discussions sur l'être intérieur et le rapport difficile au monde extérieur. Seuls deux récits à quatre mains, avec Laure Del Pino en co-auteur, sortent un peu du lot et sont plus autobiographiques, plus ancrés dans le concret et pas dans la psychologie.

La thématique essentielle que l'on retrouve dans la majorité de ces histoires est le mal-être d'un adolescent puis d'un adulte qui se cherche. L'ennui, c'est que cela ne m'a pas parlé du tout et je suis resté complètement hermétique à certains récits que j'ai même trouvés pénibles à lire, notamment les premiers de l'album.
Ce n'est pas ma tasse de thé.

Nom série  Indicible  posté le 04/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un scénario de fantastique apocalyptique à la manière d'un film catastrophe américain mâtiné de Lovecraft, voilà un récit qui peut très facilement me séduire. J'aime la liberté et l'envergure du scénario car l'auteur ne s'impose que peu de limites. Il est soutenu pour cela par un graphisme réaliste classique mais de bonne facture. Le rythme est bon, la lecture est plutôt prenante.

Je crains hélas quelques facilités et invraisemblances, même si l'histoire doit se clore au prochain tome. Dans ce premier album, notamment, comment ne pas s'étonner de voir une race aussi omnipotente et puissante, capable d'imposer sa loi en un clin d'oeil au président des USA, ne pas réussir à s'emparer tout aussi rapidement d'un simple adolescent. Cela et certaines autres péripéties laissent craindre de l'action facile, des dangers artificiels et peut-être une fin bidon et sans crédibilité.

Dans l'attente du second et dernier tome, je croise les doigts pour que ce ne soit pas le cas et pour que le récit se termine de manière plausible et pas bancale. Je réserve donc ma note et je ne conseillerai l'achat qu'en fonction de cette conclusion.

Nom série  La Douceur de l'Enfer  posté le 29/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, la trame type "secrets de famille" du premier tome ne m'a pas trop captivé. On y suit deux énigmes en parallèle, celle du sort du grand-père du héros mais aussi les causes de la mort de ses parents et de sa soeur, tandis qu'on suit la vie du héros, entre soucis de couple, mort de sa grand-mère et départ vers la Corée.
Avec l'arrivée en Corée, le rebondissement de la fin du premier tome et ce qu'il se passe dans le second, les choses prennent un peu plus de consistance à mon goût. Les passages coréens sont jolis et intéressants. L'histoire du grand-père aussi, d'autant que je dois avouer mal connaître l'époque de la guerre de Corée et ses conséquences. Graphiquement, rien à redire, le dessin est maîtrisé.
Mais je suis quand même resté légèrement indifférent à cette histoire que j'ai trouvée un peu intéressante mais qui ne m'a pas touché. Ce n'est pas le genre de BD qui me transporte et me marque même si je pense qu'elle devrait plaire aux amateurs du genre.

Nom série  Svoboda !  posté le 28/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ouch ! J'ai entamé le premier tome de cette série sans aucun résumé préalable et j'ai galéré pour comprendre le contexte. En effet, elle se situe dans un contexte historique particulièrement complexe et en plus dans une zone géographique que je connais très mal. Une introduction explicative avec une carte m'aurait franchement aidé.
Ce n'est qu'au second tome en effet que j'ai réussi à enfin comprendre la situation et les enjeux de chacun ou presque. Et pourtant, ça reste franchement compliqué comme l'était indubitablement la situation chaotique dans la Russie de l'époque.

Le moins qu'on puisse dire c'est que le sujet est instructif puisque je ne savais rien de ces transports de l'armée Tchécoslovaque le long du Transsibérien en 1918. Ça parait assez incroyable d'imaginer que toutes ces troupes avaient fait le choix d'aller jusqu'à Vladivostock pour ensuite revenir par la mer pour rejoindre... le front Français.
A cela s'ajoute la découverte pour moi que c'était durant la première guerre mondiale que les Tchèques avaient fait sécession de l'Empire Austro-Hongrois et qu'ils étaient donc en conflit avec les Hongrois.
Puis le fait que les relations difficiles entre le nouvel état Russe et ses dangereux voisins vont mettre les Tchèques en porte-à-faux.
Sans parler ensuite du fait que parmi ces derniers, certains avaient fait le choix de se lier aux Révolutionnaires Bolcheviques tandis que les autres se retrouvaient par la force des choses rangées du côté des Russes Blancs.
Un véritable chaos, propice à l'aventure mais difficile à la compréhension.

Au final, je n'ai que peu apprécié la lecture du premier tome du fait de ma difficulté à bien estimer la situation et les enjeux. Les personnages, et notamment le héros, ne m'ont pas tellement touché non plus.
Avec le second tome, les choses deviennent plus claires et j'ai davantage pu apprécier l'ensemble, le côté aventure et l’imbroglio géopolitique de l'époque et de chacune des parties. Mais là encore je n'ai pas été tellement enthousiasmé de suivre ce héros trop grande gueule.

Côté graphisme, je ne suis pas non plus tellement tombé sous le charme. Les personnages sont correctement dessinés mais ne me séduisent pas. Par contre, j'ai beaucoup aimé certains paysages russes du second tome, nettement plus jolis à mes yeux.

Je garde donc de cette lecture son côté instructif sur le plan historique malgré un manque évident d'explications préalables et de cartes. Mais je n'ai pas tellement hâte de lire la suite.

Nom série  Une petite mort (Petits meurtres)  posté le 28/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je ne pensais pas mettre un jour une note aussi mauvaise à une oeuvre du grand Alan Moore, mais là je n'ai tout simplement pas réussi à lire cet album.

Déjà le graphisme ne m'a pas plu. Ce n'est pas la première fois que je n'approuve pas le choix du dessinateur fait par Moore mais d'ordinaire leurs éventuels défauts sont compensés par d'excellents scénarios. Là, je n'aime pas le dessin des personnages, les couleurs, l'ambiance visuelle. C'est un ensemble qui ne me plait pas même si je lui reconnais une vraie personnalité graphique.

Mais le problème n'est pas là. Le problème vient d'une narration embrouillée et de dialogues lourdingues. C'est bien simple, il faut galérer pour réussir à comprendre ce qu'on lit. Et quand vient la compréhension, on se rend compte que c'est banal et sans intérêt. OK, un publicitaire culpabilise sur les sacrifices qu'il a faits dans son passé pour atteindre le succès et l'argent facile. Ça lui crée des illusions et des névroses. Voilà voilà...

C'est tout simplement ennuyeux et pénible, avec en plus une atmosphère de golden boy des années 80 démodée. J'ai dû zapper la moitié de l'album tellement j'ai peiné à le lire.

Nom série  Gueule d'amour  posté le 25/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une BD qui ne fait pas plaisir à lire. Non pas qu'elle soit mauvaise, non, juste que son sujet est cruel et réaliste et qu'on ne peut pas y faire grand chose.

Les "gueules cassées" ont existé, parfois avec des séquelles de la guerre tellement aberrantes que ça en devient grotesque vu avec des yeux modernes. Il est difficile d'imaginer le calvaire de ces hommes et dans beaucoup de ces cas, je pense que j'aurais préféré mourir que de survivre avec de telles blessures et endurer cela.
Rappeler ces faits et les présenter de manière intelligente comme le fait cette BD est louable et relativement intéressant.
Par contre, c'est aussi glauque que l'horreur de ces situations. Ça plombe un peu le moral malgré quelques tentatives de rappeler l'humanité de ces hommes et les quelques rares plaisirs qu'ils pouvaient encore éprouver de la vie.
Quant à l'aspect graphique de l'ouvrage, il ne m'a qu'à moitié convaincu. Je ne suis pas trop séduit par son style légèrement naïf et ses visages assez changeants et parfois volontairement laids.

Je vois en cette bande dessinée une création honnête, juste et intéressante, mais ce n'est pas une lecture qui m'a enthousiasmé.

Nom série  Vivi des Vosges  posté le 24/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
S'inspirant du fameux enfant sauvage, Victor, trouvé vivant dans la nature au 18e siècle, Frederic Boilet et Aurelia Aurita ont imaginé une fable moderne mettant en scène Victorine, autre enfant sauvage recueillie pour sa part dans les Vosges et que ses parents adoptifs tentent d'éduquer et notamment d'habiller.

C'est un récit pour la jeunesse en grande partie muet, s'adaptant ainsi à l'incompréhension de la jeune fille qui ne capte quasiment rien du langage des humains. Composé parfois d'à peine plus de 2 images par pages, la lecture est très rapide malgré sa petite centaine de pages.
L'histoire se lit bien mais elle n'est pas captivante. La petite héroïne n'est pas rendue très attachante et j'avoue m'être plus ou moins désintéressé de ses difficiles aventures dans le monde civilisé.
Le dessin tient la plupart du temps plus du croquis que du dessin soigné. Il ne m'a en tout cas pas séduit.
Et pour finir, je trouve que 16 euros pour une histoire si vite lue, un peu ennuyeuse et pas très jolie, cela fait trop cher.

Nom série  Les Coeurs solitaires  posté le 24/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Décidément, j'adore le dessin de Cyril Pedrosa. Je le trouve ici encore excellent, super maîtrisé et très agréable à la lecture.
Je partais donc sur une bonne base pour apprécier ce récit, d'autant que j'aime aussi l'état d'esprit très humain et humble des histoires de l'auteur.
L'ennui, c'est que c'est franchement trop confus. Le scénario brasse la vie d'un jeune homme pas bien dans sa peau qui cherche plus ou moins l'amour et en tout cas à s'affirmer par rapport au monde qui l'entoure et plus particulièrement face à sa mère. Il se passe beaucoup de choses, il y a beaucoup de personnages, mais les choses sont relativement mal présentées, pas toujours claires, et la lecture en devient rapidement embrouillée.
C'est dommage car il y a plusieurs moments très justes et assez touchants, quelques personnages intéressants aussi, mais cette confusion de la narration empêche la lecture de vraiment captiver et marquer le lecteur.

Nom série  Jeangot  posté le 24/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand j'ai emprunté cette bande dessinée, je pensais qu'il s'agissait d'un hommage ou d'un clin d'oeil à Django Reinhardt, mais je ne savais pas que c'en était véritablement une sorte de biographie. Je dis une sorte car, après vérification, les auteurs semblent avoir pris quelques libertés même si on retrouve effectivement les grandes lignes de la jeunesse du guitariste.

C'est une BD animalière. Jeangot y est un renard tandis que le narrateur est un hérisson, jouant plus ou moins le rôle de celui qui, dans la vraie vie de Django Reinhardt, était son frère Joseph. Le choix animalier est parfois un peu déconcertant notamment au début quand on ne sait pas trop si ce sont de vrais animaux, avec les renards qui mangent les hérissons, ou simplement des hommes aux physique d'animaux. Mais ça finit par plutôt bien passer.

L'histoire est bien racontée et assez prenante. Les protagonistes sont rendus attachants comme il faut, même si j'ai trouvé que les auteurs s'attardaient trop sur le personnage du narrateur que je ne trouve pas charismatique sur la fin de sa vie. J'ai trouvé que le récit s'égarait un peu sur certaines planches ne concernant que lui et son caractère un peu ronchon-obstiné, planches qui ne m'intéressaient guère.

Ce fut pour moi une lecture agréable et une jolie découverte d'un musicien dont, en fait, je ne connaissais rien. Cela m'a donné envie de découvrir sa musique et de lire la suite si j'en ai l'occasion.

Nom série  Fais péter les basses, Bruno !  posté le 18/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'avais pas compris de quoi parlait cette BD avant de la lire pour de bon. A lire le titre, je croyais que c'était une chronique sociale comme Baru en a écrit par le passé. En l'entamant et en survolant le résumé, je croyais que c'était juste l'histoire d'un jeune immigré clandestin qui essaie de faire carrière dans le foot professionnelle et se retrouve embarqué dans une sale histoire. Mais en fait, c'est avant tout un polar avec beaucoup d'action et une petite touche d'humour mettant en scène de jeunes et de vieux malfrats qui ont fait un casse et en subissent mutuellement les conséquences. Et dans tout ça, le jeune immigré n'est qu'un élément humain qui s'y ajoute pour ajouter un peu d'épice et d'originalité.

L'histoire est bonne. Elle est réaliste, prenante et un peu amusante aussi. J'ai par contre été surpris par la densité du récit et la vitesse de la narration. Il se passe beaucoup de choses et c'est raconté très vite, si vite que parfois cela manque un peu de clarté et que ça apparaît un peu embrouillé. J'ai eu un peu de mal à suivre quelques passages comme la réaction de Zinedine à la fin du casse ou encore le bordel avec ses acolytes en fin d'histoire. J'ai trouvé aussi que la coïncidence était un peu artificielle quand les deux vieux tombent justement sur le petit Slimane et s'attachent à lui.
Bref, il y a quelques défauts dans ce scénario et dans sa narration, mais j'ai quand même passé un bon moment.

Nom série  Spirou par Rob-Vel  posté le 17/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un fan de la série Spirou et Fantasio mais, à l'exception de quelques planches par-ci par-là, je ne connaissais quasiment rien de ce que le propre créateur du personnage avait imaginé comme aventures pour lui. Cette intégrale, au même format que les autres excellentes intégrales Dupuis sorties ces dernières années, comble de belle manière ce manque à ma culture.

Elle offre quelques dizaines de pages d'introduction expliquant avec moult photos et illustrations les origines des éditions Dupuis, le passé de Rob-Vel, son recrutement pour créer, non sans le soutien scénaristique de sa femme Davine, le personnage de Spirou puis les 5 années durant lesquelles il dessinera de nombreux gags et histoires courtes le mettant en scène dans le journal du même nom jusqu'à son remplacement par Jijé. C'est instructif, notamment sur ce qu'aurait pu être Spirou à la place de ce qu'il est devenu vraiment, les autres idées qu'avaient eues l'auteur, ce qui l'a motivé à en faire un jeune groom et comment il voyait ses premières aventures.

Les premières histoires sont des gags en une planche. Le style parait très désuet de nos jours et l'humour naïf. Cela s'adressait à un lectorat jeunesse et bien pensant. On y retrouve l'influence des comics strips humoristiques américains de l'époque.
Par la suite, les histoires vont s'allonger et, tandis que le personnage de Spirou passera du garçonnet d'une dizaine d'années à un adolescent plus fougueux, il va vivre des aventures parfois emplies de fantastique et de science-fiction qui, là aussi me font encore penser à des bandes dessinées américaines d'aventure.

Le style graphique de Rob-Vel évolue lui aussi durant ces cinq années. D'esthétique mais un peu imprécis dans les premières planches, il prend de l'assurance au fur et à mesure. J'apprécie notamment la colorisation un peu délavée qui donne un charme antique à la série. Cela reste tout de même un dessin que je n'apprécie pas vraiment. Je le trouve trop hésitant et offrant des anatomies trop approximatives. Et durant les quelques planches où Jijé prend la relève, je ne peux m'empêcher d'immédiatement préférer le style du remplaçant à celui du créateur de la série.

Toutes ces histoires se laissent lire mais ne passionnent pas par leurs aventures ni par leur humour. Elles ont trop vieilli et ne sont pas en mesure de me séduire de nos jours tout comme j'imagine mal qu'elles puissent séduire de jeunes lecteurs modernes. Elles sont néanmoins intéressantes par la façon dont elles reflètent les publications et l'ambiance de l'époque. Et dans l'ensemble, je salue l'initiative de Dupuis de nous permettre de les découvrir et d'enfin lire l'intégralité des toutes premières aventures d'un personnage devenu culte depuis.
A réserver aux collectionneurs et aux fans de Spirou de toutes les époques.

Nom série  Louca  posté le 17/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le football et moi, ça fait deux. Alors une BD ouvertement sur le sujet et qui plus est disposant d'un autocollant du journal l'Equipe sur la couverture, voilà qui ne m'attirait pas à priori.

Pourtant, d'emblée j'ai été séduit par le graphisme de Bruno Dequier pour qui c'est la première bande dessinée. L'auteur vient du monde de l'animation et cela se voit dans le style graphique des personnages visiblement inspirés des films d'animation modernes américains. Le coup de crayon est parfaitement maîtrisé et les personnages ultra expressifs. Les couleurs aussi sont belles. Bref, c'est visuellement excellent. Il n'y a que les décors un peu froids et trop géométriques qui réduisent légèrement la qualité d'ensemble à mes yeux, mais sinon c'est nickel.

Quant à l'histoire, elle n'est pas foncièrement originale mais elle est très bien menée. Nous sommes dans un cadre rappelant certains shonen. Je pense à Hikaru no Go avec ce fantôme qui vient aider un joueur débutant. Mais je pense aussi à ces nombreux mangas sportifs où un petit jeune entame un nouveau sport, avec ses stars du lycée, les méchantes équipes adverses et l'envie de grimper les échelons, de s'améliorer et de gagner.
Il s'y ajoute toute la trame autour des deux héros. D'une part, Louca, un adolescent maladroit mais bien gentil qu'on a envie de voir enfin réussir quelque chose, si ce n'est pas une carrière sportive au moins une romance avec la jolie fille qu'il aime. Et d'autre part, ce fameux fantôme d'un ancien joueur vedette de foot du lycée qui ne sait pas pourquoi il est mort ni pourquoi il est lié à Louca. Tous les deux sont très attachants, chacun avec leurs défauts et qualités, et on a envie de les suivre.
Il y a enfin une bonne part d'humour. Ce n'est pas hilarant mais c'est plutôt drôle, en tout cas très plaisant à lire.

Bref, je suis sous le charme et curieux de lire la suite.

Nom série  Ana Ana  posté le 14/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Graphiquement, j'ai aussitôt fait le lien entre ces petites bandes dessinées jeunesse et Pico Bogue des mêmes auteurs. Même trait, même couleurs, même petit personnage à la bouille ronde et à la coiffure échevelée. Ce n'est qu'après coup que j'ai constaté qu'effectivement, Ana Ana n'est autre que la petite soeur de Pico dans la série originale. C'est donc bien un spin-off que les auteurs nous offrent là sous la forme d'albums petit format destinés aux enfants à partir de 5 ou 6 ans.

Ce sont des rapides histoires mettant en scène la petite Ana Ana et sa bande de peluches animées de vie et de paroles. C'est tout mignon mais aussi doté d'une dose d'humour appréciable.
Côté dessin, c'est tout comme Pico Bogue. C'est un joli trait, bien maîtrisé et agréablement colorisé. C'est très sympa à lire et impeccable sur le plan narratif. Il y a juste la façon dont Alexis Dormal dessine les bouches de ses petits héros que je n'aime pas, à titre personnel.
Dans l'ensemble, j'ai bien aimé l'ambiance des deux albums parus à ce jour et je les ai lus avec plaisir. Je regrette juste qu'ils se lisent aussi rapidement, il y a un goût de trop peu même si c'est bien adapté à de jeunes lecteurs.

Nom série  Marsu Kids  posté le 11/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'avantage dont dispose Marsu Kids par rapport à la série mère, Le Marsupilami, c'est qu'elle s'adresse plus ouvertement aux enfants. Du coup, ce qui passait à mes yeux le plus souvent pour de la niaiserie dans la série mère est bien plus acceptable et agréable ici. Les scénarios restent certes "gentils" et un peu faciles, mais j'y vois une lecture jeunesse pas désagréable.

Autre point étonnant, ce ne sont pas les aventures de personnages récurrents. Ce sont des histoires en un tome mettant en scène des bébés marsupilami différents, en tout cas pour les 2 albums parus à ce jour, même si leurs parents sont toujours apparemment identiques à ceux imaginés par Franquin. Ils vivent donc des aventures bien distinctes avec des personnages humains différents.

Pour le moment, les intrigues ne sont pas très différentes dans l'idée de celles de la série Le Marsupilami. Néanmoins, elles sont bien racontées et l'humour, s'il n'est pas hilarant, est plutôt plaisant. Il n'y a pas trop de gros gags lourds, le déroulement des histoires n'est pas trop prévisible et les personnages sont assez sympathiques.
Le dessin de Conrad est très bien et s'apparente à mes yeux à un mélange bienvenue entre le série de Franquin et celui de Batem qui réalise la série mère Le Marsupilami. La colorisation est également bien réalisée et passe agréablement.

Bref, c'est une série sans surprise et pas foncièrement drôle, mais elle est de bonne facture, ne présente aucun défaut ni graphique ni dans le ton, donc je la vois comme une bande dessinée qui peut plaire sans souci à de jeunes lecteurs d'une dizaine d'années.

Nom série  Les Malheurs de Sophie/Les Petites Filles Modèles  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai un souvenir diffus mais agréable de mes lectures de l'ancienne adaptation bande dessinée de la Comtesse de Ségur que je lisais étant enfant. J'y trouvais des histoires simples, bien pensantes, mais amusantes et dotées d'une certaine ambiance d'époque.
Avec cette nouvelle adaptation et un regard d'adulte, j'ai été nettement moins convaincu même si le rendu est correct.

Je n'apprécie pas le dessin. Il est dans un style manga de shojo classique d'inspiration Candy Candy, mais ce n'est vraiment pas ma tasse de thé. Je trouve les expressions des visages pénibles. Les décors sont trop vides et quand ils ne le sont pas, ils sont ratés notamment en terme de perspective. Et l'héroïne elle-même n'est franchement pas agréable à l'oeil à mon goût avec sa robe flottante et ses grosses jambes. J'ai d'ailleurs été très surpris d'apprendre qu'elle était sensée avoir à peine 4 ans dans l'histoire alors qu'elle est dessinée et se comporte comme une fille d'au moins 7 ou 8 ans.

Malgré ce rejet du graphisme de ma part, j'ai quand même lu cet album sans déplaisir car la narration est bonne. Les histoires ne sont pas palpitantes et leur morale bien pensante est désuette mais elles sont plutôt agréables et synonymes d'une époque différente. Je me dis que ce sont des histoires qui conviendraient encore bien à de jeunes lectrices de nos jours.
Donc pour un emprunt en bibliothèque, cela peut passer, mais je garde ma préférence sur l'adaptation plus ancienne de la Comtesse de Ségur.

Nom série  Les Contes Classiques en Bandes dessinées  posté le 06/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand j'ai emprunté cette bande dessinée au rayon jeunesse de ma bibliothèque, je n'en attendais pas grand chose. Il faut dire que des adaptations ou détournements de contes classiques en bande dessinée, j'en ai lu et relu et même avant d'avoir mes enfants. Mais cet album là dispose d'au moins 3 qualités.

La première de ses qualités est qu'il se base sur le texte original de ces fameux contes, ou du moins l'une de leurs versions les plus fidèles. Cela permet de découvrir le contenu initial de certains contes qui ont beaucoup changé avec le temps. Tout le monde sait, je pense, que la version originale du Petit Chaperon Rouge est nettement moins gaie que la version édulcorée plus récente. Mais j'y ai découvert le contenu d'autres contes que je croyais connaître à tort. J'ai appris qu'il se passait nettement plus de choses après ce que je connaissais par Disney de la Belle au Bois Dormant. J'ai découvert à quel point l'histoire d'Hänsel et Gretel était presque identique à celle du Petit Poucet. Et ainsi de suite d'autres contes que je croyais déjà connaître par coeur. Sans parler des deux contes de ce recueil que je ne connaissais pas, pas les meilleurs ceci dit.

Le seconde qualité est que la transposition des contes en bande dessinée est plutôt bien réussie. La lecture est fluide et pas ennuyeuse comme on peut le craindre quand il s'agit d'adaptations de tels classiques pour la jeunesse.

Et enfin le dessin est tout à fait appréciable. Il est réalisé par 11 dessinateurs différents, d'ailleurs surtout des dessinatrices, dont je ne crois pas avoir entendu parler auparavant. J'imagine qu'ils et elles proviennent du monde de l'illustration jeunesse mais leurs dessins passent très bien en bande dessinée, comme de vrais professionnels du genre. Et même si leurs différents styles ne me séduisent pas toujours, ils sont au minimum de bonne qualité et se lisent très bien, quand ils ne sont pas tout simplement très jolis pour certains d'entre eux.

Bref, sous un aspect un peu austère et la crainte de récits trop connus et ennuyeux, c'est un beau recueil, bien réalisé et agréable à la lecture. Très bon pour la jeunesse mais aussi sympathique pour les adultes curieux de découvrir en images les versions originales de contes qu'ils croyaient peut-être connaître à tort.

Nom série  Les Faux visages  posté le 04/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est qu'en fin de lecture que j'ai constaté que je venais de lire une histoire "vraie", ou du moins basée sur de vrais personnages et de vrais évènements. Les dates précises disséminées en cours de lecture m'avaient mis la puce à l'oreille mais je pensais qu'on restait tout de même dans la pure fiction. Et en matière de fiction, je trouvais cette lecture intéressante, plutôt originale et bien menée. De savoir qu'il s'agissait des agissements et des membres du véritable "gang des postiches" ajoute une dimension instructive à l'ensemble, mais tout est raconté de telle manière que cela passe vraiment bien comme un grand récit polar, ambitieux et réaliste, mettant en scène des cambrioleurs pleins de personnalité et leurs casses audacieux.

Le récit est bien structuré et bien rythmé. C'est agréable à lire et on se demande ce qu'il va advenir, quels nouveaux coups les voleurs vont imaginer et comment ils vont s'en sortir. C'est aussi intéressant car il retranscrit bien l'époque des années fin 70 et 80 dont les moeurs sont finalement assez différentes de nos jours même si ce n'est pas si lointain.
Le dessin est clair et agréable et la narration permet de bien comprendre l'ensemble. Je déplore cependant le fait que, comme les personnages se déguisent en permanence, cela rend difficile la possibilité de bien voir qui est qui. C'est un peu dommage car les personnalités et psychologies de chacun des membres du gang sont tellement mises en valeur que j'aurais aimé à chaque fois bien voir qui réagissait comment lors des casses.

Ce fut pour moi une lecture intéressante et assez prenante, et pourtant je ne suis pas amateur de polar et d'histoires de gangsters.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 267 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque