Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5027 avis et 999 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Danse Macabre  posté le 08/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette danse macabre est un peu trop bizarre pour moi. Il est vrai que le Moyen-Age est vu sous un autre angle plus mâture en jouant sur certains codes. Le graphisme ainsi que la tête des différents personnages font assez peur par leur côté dégoulinant et lubrique. C'est assez crû par moment. Je n'ai pas trop aimé cette âpreté. C'est une oeuvre assez sombre et un peu perturbante. Je pense que c'est réservé à un lectorat qui ne sera pas forcément grand public.

Nom série  Eloge de la faiblesse  posté le 08/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Eloge de la faiblesse est un vibrant plaidoyer pour comprendre la faiblesse et le handicap au travers de la philosophie de vie. Ainsi, Alexandre Jollien qui est handicapé de naissance s'invente un dialogue avec le philosophe grec Socrate et disserte de l'expérience vécue aussi bien dans la joie que la tristesse.

Le thème principal est le regard de l'autre, de la définition de la normalité et de l'acceptation de soi. La moralité est également la construction de soi au travers des autres pour ne pas s'enfermer dans la solitude. Les obstacles doivent être surmontés malgré tout.

C'est vrai que c'est une lecture qui aidera beaucoup de gens à surmonter ces obstacles dans la bonne humeur. Il est clair que le traitement a été effectué avec une certaine finesse sans tomber dans des travers. C'est d'allure assez enfantine dans le dessin et la mise en disposition des images, mais cela cache beaucoup de profondeur et d'humanité. La faiblesse peut cacher une force insoupçonnée.

Nom série  Le Couvent des Damnées  posté le 08/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est vrai que la couverture ne paye pas de mine. On a l'impression de se retrouver dans un manga pour filles avec une touche gothique. Fort heureusement, c'est trompeur. On va avoir droit à un manga historique qui se situe au XVIème siècle dans le Saint-Empire Romain germanique.

Peu de bd traitent de cette période de l'histoire et de ces lieux. Il est question de l'Inquisition qui fait des ravages en Europe et d'une petite fille qui va être au coeur des événements afin de fomenter une terrible vengeance contre cette institution. Elle est dotée d'un caractère particulièrement fort ce qui sera assez utile par la suite dans ce couvent si particulier.

Je dois dire que j'ai été particulièrement bluffé par ce titre qui tient toutes ses promesses ce qui est plutôt rare s'agissant de manga sans vouloir être trop péjoratif ou jeter un discrédit sur le genre. Il faut quand même dire que je suis plus souvent déçu que satisfait. Mais là, c'est très convaincant malgré le fait qu'il s'agit de la première oeuvre publiée de Minoru Takeyoshi.

Bref, dans un contexte de chasse aux hérétiques et d'héroïne forte, cette oeuvre est déjà addictive dès la lecture de ce premier tome.

Nom série  Travis  posté le 08/06/2006 (dernière MAJ le 06/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’histoire se situe en 2050 à un moment où l’homme va commencer sa colonisation vers d’autres planètes. Ce futur n’est pas si éloigné du nôtre ce qui le rend intéressant car possible. Le héros « un peu trop sans peur ni reproche » Travis, pilote de navette, va combattre des grandes multinationales qui veulent conquérir l’espace.

Le scénario est passionnant laissant une très grande place à l’action. Certaines planches sont excellentes. Les « méchants » de l’histoire sont bien exploités car on comprend ce qui les amène à commettre leurs actes répréhensibles. Cela les rend presque sympathiques. Des personnages secondaires très intéressants notamment Pacman et Vlad Nyrki…

Une série qui se lit très bien avec beaucoup de rythme. Du pur divertissement digne des grosses productions hollywoodiennes avec son lot de révélations. J’ai presque honte d’avouer que j’aime bien cela, que je suis presque le lecteur tout désigné pour lire ce genre de série. Cependant, force est de constater que sur la longueur, cette série parvient toujours à conserver sa qualité graphique et narrative.

Il y a 3 cycles assez distincts :
- 1er cycle (du tome 1 au 5): Les Cyberneurs
- 2ème cycle (du tome 6.1 à 7): Vitruvia
- 3ème cycle (du tome 8 à 10): H2O
- 3ème cycle (du tome 11 à 12): Les enfants de Marcos
Il est vrai qu'avec les tomes 6.1 et 6.2, le 7ème tome est en réalité le 8ème et ainsi de suite ce qui pourra un peu troubler le lecteur cartésien.

En conclusion, le scénario est véritablement haletant et les scènes d’action sont diablement efficaces. Une vraie bd d’anticipation de très bonne facture !

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Une Aventure de Jacques Gipar  posté le 05/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mon Dieu ! Je suis atterré qu’on fasse encore des bd dignes des années 50. Toute la bd que je déteste dans son expression est ressuscitée parmi les morts. Je ne croyais pas que je reverrai cela de mon vivant. Les miracles négatifs sont toujours possibles.

Les dialogues sont d’une platitude toute épreuve. On ne peut pas dire que la finesse sera la marque de fabrique. C’est comme tout d’ailleurs.

J’ai bien compris que les voitures et notamment les anciens modèles et autres véhicules aujourd’hui de collection sont les véritables héros. Toutes les scènes sont construites autour d’elles que cela soit une course poursuite ou autre. Du coup, le scénario demeure assez classique et peu emballant.

Par contre, j’ai bien aimé le dessin malgré la ligne claire. Je dois bien avouer que c’est de l’excellente ligne claire. Les détails ne sont pas absents des décors méditerranéens. Le charme essentiel va encore aux magnifiques véhicules bien dessinés. Les collectionneurs seront ravis ainsi que les nostalgiques d’une époque aujourd’hui disparue. Comme dit, il en faut pour tous les goûts et je respecte cela.

Nom série  Proies faciles  posté le 05/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le célèbre dessinateur espagnol Miguelanxo Prado signe ici une sorte de fable sociale voire un réquisitoire sur le système bancaire de son pays. Les abus et les manigances des banques pendant la crise conduiraient les gens au meurtre. Les meurtres des indignés. Bien entendu, j’adhère peu au discours anti-capitaliste même si je reconnais que les inégalités doivent cesser de croitre. Après tout, on peut imaginer qu’un jeune banquier puisse diriger un jour un pays démocratique. J‘ai plutôt la haine contre tout ces vieux épargnants qui nous ont laissé une économie en ruine tout en profitant des trente glorieuses et de la retraite à 60 ans. Voilà, pour le principe, on peut avoir une pensée différente et moins d’égard.

Son héroïne n’est pas du tout sympathique. Elle exploite son collègue dans un jeu de séduction en l’obligeant à l’appeler chef ou de la vouvoyer ou encore de lui payer son repas alors qu’elle doit certainement gagner plus que lui. Bref, une horrible femme qui se la joue moderne.
Le rythme de cette bd est plutôt très lent. On n’assiste pas aux exécutions. Il y a beaucoup de dialogue. On arrive toujours après l’action comme si celle-ci était totalement absente de cette enquête policière qui privilégie la procédure. Par ailleurs, la conclusion ne m’a absolument pas convaincu.

Je sais que l’on crie au génie par rapport aux œuvres de cet auteur. Moi, j’ai un autre regard. Je n’ai rien contre lui ayant aimé la plupart de ses bd. Mais là, ce n’est pas très convaincant car trop classique. Même graphiquement, la sobriété sera de mise avec une absence de décors au profit des têtes de personnage d’une laideur certes convaincante dans une grisaille expressive. Non, je suis déçu car l’ennui prime véritablement.

Nom série  Walking Dead  posté le 24/08/2011 (dernière MAJ le 03/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’ai enfin pris connaissance de l’œuvre qui révolutionne actuellement le genre des histoires de zombies. Cela faisait un bon petit moment que je voulais mettre la main dessus. C’était pour moi la dernière série d’importance que je n’avais pas encore lue à ce jour. Je dois avouer que j’ai adoré littéralement. Le scénario est terriblement efficace. Je comprends que le cinéma ait également des visées. D'ailleurs, la série a fait un carton dans un genre qui n'est pourtant pas populaire chez la ménagère de moins de 50 ans. J'avoue aisément posséder toutes les intégrales et que c'est l'une de mes séries préférés. Cependant, c'est bien la bd qui m'a amené à la TV et non l'inverse.

L’action ne sera pas pour autant omniprésente. L’auteur laisse le temps au récit de s’installer sur une ambiance de fin du monde. J’ai juste déploré que le début commence sur une idée déjà exploitée par le film 28 jours plus tard de Danny Boyle. Fort heureusement, le reste va se démarquer assez rapidement. On dévore littéralement chaque tome. Je constate également que cela reste bon même sur la durée. Il y a une virtuosité dans l’écriture de chaque scène qu’on ne peut qu’admirer. Le travail est remarquable également d’un point de vue graphique.

Il y a un côté terriblement humain qui n’est pas habituel au genre. On découvre toute une galerie de personnages avec leur psychologie propre ainsi que leurs réactions face aux difficultés rencontrées. Par ailleurs, le danger semble émaner de partout. Il y a un côté imprévisible qui fait frissonner. Le tome 8 marque d'ailleurs un sommet inégalé. On se rend compte que tout est malheureusement possible dans l'horreur. Le tome 14 nous rappelle également qu'aucun personnage principal n'est à l'abri. On regrettera la disparition de personnages qu'on aimait bien mais il y a toujours les autres. Rick demeure le pilier central. L'auteur a une formidable capacité à renouveler le récit pour maintenir le suspense à son comble.

Le tome 22 marque une rupture également temporelle qui relance tout l'intérêt de la série. Que dire également du tome 24 dont la fin nous laisse véritablement sans voix ? On passe certes d'un ennemi terrifiant à l'autre. Cependant, cela sera un véritable rebondissement du scénario que l'on n'attendait pas. Il ne s'agit plus de survivre face à un psychopathe mais c'est plutôt un choix de civilisation sur un mode de reconstruction du monde.

Le tome 26 marque le retour d'un grand méchant que l'on attendait plus. Il revient encore plus machiavélique et fou que jamais. Il faut dire que le public l'aime bien et en redemande. Je connais dans mon entourage une femme fou d'amour pour lui: c'est dire. On est juste un peu étonné de la direction prise par le scénario. C'est un virage à 180 degré. Il est vrai que le tome 27 apporte encore des revirements, des situations inattendues. On regrette juste la disparition un peu trop brutale d'un leader pour les chuchoteurs mais qui sera vite remplacé. On atteint encore des sommets dans la lecture plaisir.

J’aimerais pouvoir encore découvrir des séries de cette intensité et de cette qualité. Je sais que cela va devenir de plus en plus rare… J'ai acheté toute la série d'un seul coup : c'est dire que je n'avais pas eu un tel coup de cœur depuis fort longtemps. C'est une série que je qualifie de culte car elle va révolutionner le genre. Et puis et surtout, au fil des tomes, on sent une montée d'intensité qui ne se dément pas après pourtant plus de 20 tomes. C'est tout bonnement extraordinaire !

Note Dessin: 4.25/5 - Note scénario: 4.75/5 - Note Globale: 4,5/5



Nom série  Survivants - Anomalies quantiques  posté le 10/02/2011 (dernière MAJ le 03/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est franchement un très bon premier album qui nous plonge tout de suite au coeur de cette intrigue. Pour un début en la matière, c'est parfaitement réussi avec une présentation du groupe efficace. On sait que Léo a rarement déçu ses lecteurs. Je pense que la suite sera une grande montée en puissance. Cela m'a d'ailleurs rappelé la série Lost par bien des aspects. J'ai pris réellement du plaisir à lire cette nouvelle aventure que je conseille vivement à ceux qui ont aimé les mondes d'Aldébaran.

J'aurais cependant quatre bémols à formuler en ma qualité de fan mais disposant d'un avis éclairé :

Il y a peu de flores et de faunes vraiment extraordinaires alors que nous sommes sur une planète étrangère. Pour l'instant, cela ressemble trop à la terre de l'époque des dinosaures. C'est pourtant la marque de fabrique de notre auteur de science-fiction préféré. Où sont donc passé ces animaux étranges et inquiétants?

Par ailleurs, on sait qu'on va mettre l'accent sur une héroïne sachant bien manier les armes à savoir la belle Manon. C'est un peu le pendant de Kim mais version blonde platine tout de même ! Cependant, je trouve que l'accent est plutôt mis sur Max et Alex qui est également le narrateur. Cela me rappelle que Marc tenait également le haut de l'affiche dans Aldébaran avant d'être détrôné par l'agaçante et pulpeuse Kim.

Je suis également surpris par la tournure de certains évènements. Quand on rencontre des extraterrestres aussi charmants, je ne comprends pas que ces derniers ne font pas de l'accompagnement jusqu'au bout pour mener à une destination car visiblement, ils en avaient les moyens techniques ! Il n'y a aucune explication donnée par l'auteur alors que cela saute pourtant aux yeux. Pour ma part, je n'irais jamais me balader dans une jungle hostile au risque de ne plus être un survivant mais un mourant en sursis. Mais bon, dans l'ensemble, le récit est plutôt bien construit.

Enfin, l'auteur ne se creuse plus les méninges pour nous donner un sous-titre par album de depuis sa série Antarès. C'est dommage d'intituler avec sobriété "épisode 1".

En conclusion, une très bonne série à découvrir grâce au talent de conteur de l'auteur qui nous surprendra toujours!

Après lecture de l'épisode 2 :
Ce tome est surprenant à plus d'un titre. On assiste enfin à l'émergence de Manon comme la meneuse du groupe de rescapés. Il y aura également une réelle surprise de taille qui va changer toutes les données du récit. C'est plutôt audacieux car complètement inattendu au détour d'une case. On aura également droit à des réponses à certains des mystères laissées en suspend dans le premier tome. Cette nouvelle série sur les mondes d'Aldébaran mérite franchement le détour.

Après lecture de l'épisode 3 :
C'est un tome de transition où l'action a pratiquement disparu sauf dans les dernières pages pour relancer l'intrigue sur les mystères d'anomalies quantiques. On termine sur un gros cliffhanger qui nous donne envie de connaître la suite du style combien d'années ont encore passé ? Je me suis cru dans un soap movie pour jeune ado du genre Hélène et les garçons. Cela frise parfois l'indigestion ou le pathétique. Je ne comprends pas cette orientation prise alors que c'est justement ce que les lecteurs reprochent à l'auteur. Le groupe se retrouve et c'est le moment des règlements de comptes amoureux. Cependant, la fin fait directement le lien avec les mondes d'Aldébaran. Cela gagne sans aucun doute en profondeur. Bref, en dépit de tout, cela reste passionnant à suivre.

Après lecture de l'épisode 4 :
Encore un épisode où il ne se passe pas grand chose malgré l'irruption d'une violence qui pour l'instant était absente des autres épisodes. Pour autant, c'est toujours passionnant à suivre. Il y a certes de nouvelles aventures mais cela devient un peu répétitif. La spécificité de ce tome vient de la réapparition de la Mantrice qui rappelle les débuts de la série Aldébaran. C'est sympathique avec tout ce bestiaire exotique mais il manque la nouveauté et les innovations.

Après lecture de l'épisode 5 :
C'est vrai que cela commençait à s'essouffler un peu et c'est bien que cela se termine par de grandes explications venues de l'espace. Cela a le mérite de combiner les différentes séries du monde d'Aldébaran dans une certaine cohérence. Il n'y aura pas l'élan tant attendu. Les facilités pourront déconcerter pas mal de lecteurs. Tout tombe du ciel ! Cette fin laisse quand même présager d'autres aventures avec notre nouvelle héroïne.

Note Dessin: 4/5 - Note scénario: 3.5/5 - Note Globale: 3.75/5

Nom série  Aquablue  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 03/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Aquablue est une série à l'univers marin et au message écologique crée par Thierry Cailleteau et Olivier Vatine. Elle a connu un incontestable succès dans les années 90 car c'était le must de la création pour l'époque en matière de science-fiction.

Pour ma part, je trouve que l'univers décrit est un cran en dessous des séries de Léo (Aldébaran, Betelgeuse) qui possède le talent de décrire au mieux la faune et la flore et de les mettre en valeur. C'est un peu dommage de ne pas avoir exploité ce potentiel pour les créatures marines.

L'histoire demeure très intéressante jusqu’au tome 5 d'un point de vue scénaristique (cela forme le premier cycle). Les deux auteurs qui sont alors en mésentente vont se séparer ce qui aura un fort impact sur la suite.

Le second cycle sous la houlette de Cailleteau (album 6 et 7) passe encore car on revient sur les origines de Nao. Tota remplace Vatine au dessin et cela se sent tant les univers graphique de ces deux dessinateurs sont différents. Cela deviendra très "commercial" par la suite et pour tout dire sans grand intérêt pour le lecteur. Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'une référence pour les amateurs du genre.

Je trouve personnellement que le dessin va en s'améliorant au gré de la succession des différents dessinateurs sur cette série ce qui lui confère un caractère très inégal par rapport à la baisse de la qualité scénaristique. Certes, beaucoup de lecteur regretteront le départ de Vatine qui conférait une véritable âme à chaque personnage grâce à un style particulier. On reprochera à Tota d'avoir transformé Nao en espèce de super héros bodybuildé aux antipodes de ce qu'il était à l'origine.

Ce n'est plus une série intime et mâture : c'est le moins qu'on puisse dire surtout au vu des derniers tomes où Nao est devenu une espèce de justicier écologique interplanétaire qui n'hésite pas à tromper sa pauvre femme. Aquablue a beaucoup perdu de son charme notamment au niveau de son scénario qui sombre dans le manichéisme le plus total. Il s'agirait véritablement d'arrêter le massacre à l'avenir. C'est un véritable gâchis!!!

J'ai décidé de revenir sur ma note et de mettre un 4 étoiles tout en précisant que cela concerne que les 7 premiers tomes où l'achat sera conseillé. La série Astérix a connu également les mêmes déboires. Néanmoins, cela reste un classique. Pareil pour Aquablue qui a quand même marqué le monde de la bande dessinée moderne. Si on fait la moyenne, cela reste confortable.

Fort heureusement, le 12ème tome semble tirer les leçons des derniers échecs avec ce retour aux sources. Une nouvelle équipe d'auteurs a prit le relai. Le dessin ressemble à un montage photo informatique mais je dois bien avouer que le résultat est franchement réaliste. C'est moderne dans le concept et je doute que cela plaise aux puristes de la première heure. Il s'agira de voir si la suite tient ses promesses au niveau du scénario.

Cela ne sera pas vraiment le cas avec un 13ème tome qui joue à Star Wars et qui semble un peu plat au niveau de l'intrigue. Le 14ème tome développe le concept de la série Golden City. Il y aura un fait dramatique d'importance mais on a l'impression qu'il n'y a que cela. Le scénario semble manquer d'inventivité. Ce cycle compte déjà 4 tomes et n'est pas à la hauteur de ce qu'on pouvait attendre. Le rendu graphique devient très mauvais au fil des tomes. Certes, la faute à l'informatisation des images qui l'éloigne un peu plus de son passé glorieux. Le pire étant qu'il manque cruellement une intrigue digne de ce nom. Et pourtant, le nouveau cycle semble s'étirer artificiellement sans nous apporter l'essence. Aquablue n'est plus ce qu'il était. La série aurait dû s'arrêter. Voilà, c'est dit.

Pour résumer, voici le détail de mes notes selon les tomes:

Tome 1: Nao
Tome 2: Planete Bleue
Tome 3: Le Megophias
Tome 4: Corail Noir
Tome 5: Projet Atalanta
Tome 6: Etoile Blanche Part 1
Tome 7: Etoile Blanche Part 2
Tome 8: Fondation Aquablue
Tome 9: Le Totem des Cynos
Tome 10: Le baiser d'Arakh
Tome 11: La Forteresse de sable
Tome 12: Retour aux sources
Tome 13: Septentrion
Tome 14: Standard-Island
Tome 15: Gan Eden
Tome 16: Rakahanga

Note Dessin: 3/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 3.5/5

Nom série  Les Mondes de Thorgal - Louve  posté le 11/11/2011 (dernière MAJ le 03/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il aura fallu attendre près de 30 années pour voir se créer le concept de série parallèle sur la série des Thorgal. Cela fait quand même un peu étrange sur une aussi vieille série. L'année dernière, c'était la mythique Kriss de Valnor qui était à l'honneur. Elle laisse la place à la mystérieuse fille de Thorgal : celle qui parle aux animaux alors que le premier diptyque sur Kriss n'est pas encore terminé. On remarquera d'ailleurs que ce nouvel album sort en même temps que "le bateau-sabre", l'album officiel de Thorgal, et qu'on retrouvera d'ailleurs une tout petite scène commune pour un judicieux croisement d'intrigue.

Le dessin est très proche de celui de Rosinski dans son expressivité. Les auteurs ont fait de réels efforts pour coller à la magie et l'atmosphère particulières d'un Thorgal. Au niveau du scénario, cela pêche un peu car l'album est vraiment découpé en deux parties qui paraissent tellement différentes. Je n'ai pas trop aimé les réflexions que se font Louve et Aaricia à chaque fois qu'elles sont confrontées à des évènements particuliers : "ah, si Thorgal était là !". Ne sont-elles pas des battantes qui ne peuvent compter que sur elles-mêmes pour se sortir des mauvais pas ? Ne l'ont-elles pas suffisamment prouvé par le passé ? C'est quelquefois pathétique.

En conclusion, le cahier des charges semble rempli afin qu'on puisse passer un agréable moment de lecture. Ce sont les fans de la saga originale qui vont être les plus comblés. Comme j'en fais allègrement partie, mon avis ne pourrait être que subjectif. Objectivement, on pourra reprocher au scénariste d'avoir emprunté une voie résolument trop naïve. Fan oui, mais pas idiot !

A la lecture du second tome, l'histoire prend en effet une tournure des plus intéressantes en s'inscrivant un peu mieux dans l'univers de Thorgal. On se rend compte qu'il y a une relative complexité et une certaine profondeur qu'on n'avait pas le loisir de déceler dans le tome introductif qui avait multiplié il est vrai certaines fautes grossières. Moralité: il ne faut pas juger trop hâtivement et il faut savoir pardonner. On percevra également un côté plus mâture dans l'écriture. J'ai bien aimé par exemple le passage assez comique mettant en scène la fameuse gardienne des clés. On attendra la suite avec un certain plaisir.

Les troisième et quatrième tomes sont d'un bon niveau. La série semble prendre son envol. Cela reste du Thorgal dans la plus pure tradition. Il est vrai que l'héroïne semble bien jeune et manque singulièrement de charisme malgré son côté rebelle. Bref, un gros manque d'épaisseur et d'originalité sur cette série-parallèle. C'est sans doute celle de trop. Pour autant, on reste dans l'univers de Thorgal. L'interconnexion est plus que jamais d'actualité notamment dans le 5ème tome.

A la lecture du 6ème tome, on a réellement hâte que les séries convergent enfin car le scénario commence à s'essouffler un peu. On aura en effet droit à une aventure dans un monde parallèle en faisant appel à nouveau à l'ancienne gardienne des clés. Cela reste une lecture assez agréable mais il faut tout de même conclure pour ne pas que le mythe s'effondre totalement.

J'ai été jusqu'au dernier tome assez indulgent dans ma notation étant un fan de la première heure de la série Thorgal. Cependant, il faut bien avouer que ce dernier tome n'était pas à la hauteur de nos attentes. Trop d'explications embrouillées au détriment de la simplicité de l'histoire. La partie scénaristique n'a pas été assurée avec brio comme au temps de Van Hamme que l'on regrette. C'est ainsi et il faut le lire.

Note Dessin : 4/5 –Note Scénario : 3/5 – Note Globale :3.5/5

Nom série  Tu sais ce qu'on raconte...  posté le 03/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Franchement, le procédé m’a lassé jusqu’au plus haut point. On passe d’un personnage à l’autre qui n’ont aucun lien à part celui d’habiter dans le même village de commères pour nous raconter l’histoire d’un jeune homme au lourd passé qui revient. On dit qu’il a été aperçu au café. On dit qu’il est barjot comme sa mère. On dit qu’il revient voir sa tante. On dit beaucoup de choses peu intéressantes.

A un moment donné, on n’arrive plus à suivre le fil de ce qui est raconté d’une case à l’autre par différents habitants (de l’éboueur à la fleuriste en passant par l’aide-soignante et même la clocharde) dans des plans totalement différents à la manière d’une discussion continue. Cependant, à la fin, il semble qu’il y ait une petite action à savoir des hommes dans une voiture afin de l’intercepter. Et puis, le trou noir à savoir quelque chose qui se produit sans avoir aucun lien. La question est de savoir si la rumeur a provoqué la tragédie. On nous montre encore le village sous son mauvais côté avec ses habitants repliés sur eux-mêmes et friands de ragots.

J’avoue m’être royalement ennuyé avec cet exercice de style certes audacieux et maîtrisé. Tout cela pour nous indiquer que la rumeur est nocive. On le savait déjà.

Nom série  S'enfuir  posté le 02/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai été touché par le témoignage de cet ex-otage. Je ne savais pas que les conditions de détention pouvaient être extrêmement difficiles quand on est seul et enfermé dans une pièce attaché à un chauffage par le poignet de manière quasi-continuelle. Là, il n’a pas le droit de voir le soleil, de se balader dehors ou même de discuter, de faire sa toilette quand il le souhaite. D’autres otages ont eu des conditions un peu moins difficiles même si c’est une situation globalement désagréable. Etre privé de liberté est sans doute la pire des choses pour un être humain. Cela dépend également de quelle liberté il s’agit. On ne parle même pas de la liberté de voter pour le candidat que l’on souhaite durant des élections. On parle de la liberté de déplacement.

On entre totalement dans la peau de cet otage ce qui était le but de cette œuvre. Les scènes seront malheureusement trop répétitives comme pour insister qu’il ne se passe rien pendant des mois. Etait-ce alors la peine de nous pondre un gros pavé comme pour accentuer cette idée ? C’est certainement le gros défaut de cette bd longue et angoissante. Cependant, celle-ci a le mérite d’exister et de nous confier une expérience peu commune. Et puis, c’est cette insistance qui nous fait comprendre bien des choses sur les conditions d’être un otage. C’est vrai qu’il est dit que dans une prison classique, on peut comprendre. Là, c’est pire comme épreuve et je veux bien le croire.

Toutes les questions pertinentes seront posées. Ce qui est réellement injuste, c’est que des hommes comme Christophe André s’engage dans une ONG médicale c’est à dire humanitaire et se font enlever de par leur « condition » occidentale pour de l’argent. On se demande si cela vaut la peine de les aider pour mériter au final un tel sort. Oui, on se doit de poser ce genre de question sans se mettre des oeillères. Cet ex-otage a décidé de poursuivre dans l’humanitaire après son enlèvement comme une chose faisant partie des risques du métier. Il a été très courageux. Je n’aurais sans doute pas fais la même chose. Je n’ai plus très envie en ce moment d’aider des peuples qui nous font du mal car ils ne nous aiment pas. C’est ainsi car je n’ai plus envie de tendre la joue gauche. Mais bon, je respecte les décisions de chacun. La démocratie, c’est également respecter un avis contraire au sien.

Il faut comprendre et voir ce qu’a vécu cet otage pour se rendre compte de l’horreur d’une telle situation même si cela pouvait être pire. Les racailles n’ont sans doute aucunes limites. Cette bd m’a touchée car elle est juste. J’aime de toute façon le style de Guy Delisle qui s’essaye pour une fois à quelque chose de différent c’est-à-dire non centré sur sa personne et son environnement exotique. La narration ainsi que le découpage sont vraiment parfaitement réussi pour nous procurer une aisance dans la lecture. C’est tout simplement juste et impeccable.

Une fois n’est pas coutume, je dédicace cet avis à Lionel, un passionné de bd, qui a eu la gentillesse de me prêter cette bd pour me la faire découvrir. On se rend compte que pour la liberté, il faut se battre.

Nom série  Dans l'ombre de la peur - Le Big Data et nous  posté le 30/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après La Machine à influencer, consacré aux médias, le dessinateur Josh Neufeld est associé au journaliste Michael Keller pour un reportage sur le big data et les données personnelles. La question est celle de la protection des données personnelles pour protéger sa vie privée contre les méchants commerçants qui envahissent le monde à la recherche de notre satisfaction absolue. Les victimes sont les pauvres utilisateurs des réseaux sociaux, d'internet et du téléphones portables qui sont tracés par des intelligences artificielles.

Du coup, votre assureur peut augmenter votre prime d'assurance si vous êtes un mauvais conducteur. Cela va à l'encontre de la mutualisation des risques. C'est vraiment horrible que ce principe de responsabilité ! Vous aurez compris que je ne partage pas le point de vue de ces auteurs qui tentent de nous alerter sur ce phénomène. Bientôt, on vivra dans la peur d'être constamment espionné au prétexte de notre plus grand bien.

J'ai lu une bd qui traitait un peu mieux de ce sujet à savoir HSE - Human Stock Exchange dans la mesure où cela m'avait parlé. Là, on a l'impression que la bd est un peu inachevée. Pour autant, elle pose les bonnes questions sur FaceBook, Google ou encore Apple et Amazon même si la démonstration semble faire un peu défaut. Cependant, avec humour et un peu de rigueur, les auteurs Neufeld et Keller montrent comment des gestes apparemment anodins risquent d’avoir un impact très concret sur notre quotidien dans un très proche avenir. De quoi devenir paranos !

Nom série  Alena  posté le 30/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les comics se suivent et ne se ressemblent pas forcément. celui-ci m'a plutôt bien intéressé puisqu'il s'agit d'une pauvre fille dans un établissement de riches qui se fait harceler à cause de sa condition. Elle a pourtant déjà bien souffert avec la perte tragique de sa meilleure amie. On va vivre avec elle une sorte de descente aux enfers qui se terminera de manière plutôt très gore.

La narration et le suspense sont efficaces. c'est la première publication de cet auteur en France et c'est plutôt une réussite au niveau de la maîtrise aussi bien scénaristique que graphique. Pour le genre, cela ressemble un peu au film d'horreur "Carrie". Bref, c'est un inclassable car cela mêle le roman graphique, le thriller avec une touche de fantastique et d'horreur mais également un gros aspect psychologique. On ne s'ennuiera pas une seconde car le rythme est assuré. Certes, la couverture n'est guère entraînante mais il faudra faire avec.

Nom série  The Wicked + The Divine  posté le 30/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est un véritable phénomène critique et public aux US et parmi les meilleures ventes de comics indépendants aux States derrière The Walking Dead et Saga: ce n'est pas rien ! Elle a d'ailleurs été élue meilleure série aux British Awards 2014 et a été nommée plusieurs fois aux Eisner Awards 2015. Pour courroner le tout, elle va être prochainement adaptée en série TV.

Créé par Kieron Gillen et Jamie McKelvie, le duo à l’origine du plébiscité Young Avengers, ce comics dopé à la pop-culture est garanti 100% génération « Y » : pour les gens qui aiment autant Bowie que Batman. Malheureusement, je n'aime pas Bowie et son univers ainsi que ce comics trop underground et bizarre sur des Dieux qui se réincarnent dans le corps de jeunes adultes tous les 90 ans en étant charismatiques et brillants. On croisera Baal, Minerve, Amateratsu ou encore Lucifer, entre autres.

Il y a un aspect pop star mêlé à de la mythologie. L'ensemble ne fait pas bon ménage. c'est bien dessinée mais c'est imbuvable en ce qui me concerne. C'est loin d'être captivant, la faute à un rythme particulièrement lent.

Nom série  Bungô Stray Dogs  posté le 29/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Encore un manga qui ne vole pas très haut du style c'est grave délirant. Tout d'abord, l'entrée en matière fait plus que clichés avec cette tentative de suicide humoristique et puis ce tigre mangeur d'homme. On croît rêver tant le niveau semble au ras des pâquerettes. Il y a des auteurs qui ne souhaite pas s'embarrasser avec la réalité et donc un peu de crédibilité.

Pour le reste, c'est très peu intéressant au niveau du scénario même si cela se laisse lire. La fluidité des scènes est certes assuré mais cela tourne dans le vide à partir du moment où l'envie n'y est plus. Par ailleurs, le trait est très épuré avec une quasi absence de décors.

Nom série  Constellation  posté le 29/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien aimé cette histoire avec trois points de vue différents d'une même scène dans un avion sur un vol Paris-New-York pendant la guerre froide. J'ai un peu moins apprécié la fin qui laisse un peu un goût assez amer dans le genre dommage collatérale.

Pour le reste, c'est comme la construction d'une expérience en huis-clos. L'écriture et la narration sont parfaites. C'est simple et non bavard. On appréciera.

En ce qui concerne le titre, il n'a rien à voir avec la bd. Je trouve que c'est un sérieux manque d'inspiration pour coller à la réalité aussi cruelle soit 'elle.

Nom série  Animaux  posté le 29/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Animaux est une succession de petites nouvelles dont le thème semble être l'animal. Cela peut-être un chien, un chat, un caribou ou un phoque dans le cadre de la Finlande, ce pays nordique qui fait partie de l'Europe. L'auteur puise également dans le folklore local.

Cela se lit très bien mais le trait est plutôt fort dépouillé. Les récits sont d'une trop grande simplicité car il manque de la consistance. Les chutes sont assez classiques. C'est de la bd comme on en faisait il y a trente ans chez nous. C'est vrai que cela ne m'a rien apporté. C'est comme la stérilité créative sans vouloir être trop méchant.

Bref, une oeuvre un peu brouillonne et trop gentille. Les amateurs de bd finlandaise apprécieront sans doute. A noter également un prix de petite bd assez prohibitif, voir dissuasif.

Nom série  Laowai  posté le 29/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai beaucoup aimé cette aventure qui nous mène en Chine durant la guerre de l'opium. Il faut dire que l'un de mes scénaristes préférés est aux commandes du scénario. Alcante, digne successeur de Van Hamme, a encore fait des progrès depuis sa première série qui m'avait tant séduit à savoir Pandora. Il a tout compris pour la réalisation d'une bd sur un fond historique. Il arrive à nous captiver par le biais de son soldat français François Montagne qui sera plongé en pleine guerre de l'opium. Il ne nous noie pas de détails superflu pour aller directement à l'essentiel. Bref, il a tout compris.

Le dessin est réellement magnifique avec une bonne maîtrise des couleurs. Que dire de ces beaux costumes magnifiquement retranscrit. Graphiquement, je n'ai rien à redire ce qui est plutôt rare. Oui, je l'avoue car c'est tout à fait mon style de bd. J'attends des albums de cette trempe mais il ne faut pas trop en demander tant la production actuelle est médiocre même si on essaie un peu de le cacher avec une complicité malveillante à l'égard des lecteurs. C'est clair que la symbiose entre dessinateur et scénariste est parfaitement réussi en l'occurrence.

Nom série  Neska du clan du lierre  posté le 28/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais envie depuis assez longtemps de lire une autre oeuvre de l'auteur Louise Joor qui avait su retenir mon attention sur le fameux Kanopé avec l'impression d'être le seul à avoir réellement très bien aimé. Là, elle s'adresse essentiellement à un public plus jeune dans une aventure digne d'Arthur et les Minimoys.

J'avoue avoir eu un peu plus de mal avec ce titre. A vrai dire, je ne comprends pas l'attitude du père qui ne part pas à la recherche de son épouse et qui ne croit pas ce que dit sa propre fille Neska. Un géant, cela ne passe pas inaperçu tout de même. A vrai dire, la crédibilité dans les attitudes des personnages n'y est pas du tout.

Maintenant, l'univers imaginé avec ces escargots, ce beau marché et les différents clans était assez intéressant. Au niveau du dessin, rien à redire car j'aime le style graphique de l'auteur avec ces couleurs douces.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 252 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque