Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5093 avis et 1028 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le 7e vert  posté le 02/07/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est un album d'ambiance qui n'est pas mauvais mais une partie de golf entre père et fils n'est pas ma tasse de thé. Certes, cette partie sera l'occasion idéale de faire le point sur la mort du petit frère il y a 20 ans ou encore sur l'ancien emploi du père au centre de recherche. C'est vrai qu'il n'y a rien de mieux qu'une petite partie de golf pour régler tout ces problèmes et non-dits familiaux.

Oui, vous aurez compris que c'est pour ceux que cela intéresse et il y en a toujours. Moi, j'avoue que ce fut d'un ennui presque mortel. Pour autant, je reconnais une jolie mise en forme autour assez feutré de ce terrain de golf. On peut y voir les biches reprendre gout à la vie. On pourra dire que c'est plus qu'une partie de golf: c'est la vie.

Nom série  Automne rouge  posté le 01/07/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une lecture qui avait mal commencé mais qui s'est très bien terminée. En effet, j'ai été convaincu au fur et à mesure de l'avancée de ce récit qui n'est pas parfait mais qui se distingue par une certaine intelligence dans le propos.

Je n'ai pas trop aimé les interludes sur fond de journal intime, ni les expressions québécoises non traduites difficiles parfois à comprendre. Par contre, j'ai beaucoup aimé le dessin ainsi que le style graphique totalement maîtrisé.

Il y a un véritable fond politique à ce récit qui même également un polar entre crime et affaire de drogue. Cela permet de comprendre un peu mieux la situation politique au Québec au début des années 70 avec ces tensions indépendantistes.

Il y a également ce thème sur les super-héros qui existent aux USA mais pas forcément au Canada. Bref, une œuvre assez ambitieuse ce qui n'est pas pour déplaire. Ma véritable note est 3.5 étoiles.

Nom série  Duke  posté le 29/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Encore un western âpre et violent dans la plus pure tradition ! Ce qui changerait réellement et qui serait alors original, c’est un western doux et mélancolique. Mais non, c’est ainsi avec le genre marqué à tout jamais par la dégaine virile de John Wayne ou de Clint Eastwood.

Du coup, les shérifs et les adjoints doivent toujours combattre de grosses brutes épaisses qui pensent que l’argent peut acheter le monde et qu’on leur doit tout et même la vie. Une balle dans la peau est effectivement la réponse la plus adéquate.

Dans cet Ouest sauvage, il n’est pas bon de fonder une famille. Vaut mieux aller au bordel. Bref, toutes les règles inhérentes au genre seront respectées si bien que cela fait presque caricature. Pour le reste, le talent et le savoir-faire de l’auteur font que nous passons un agréable moment de lecture entre deux coups de révolver.

Nom série  La Traque (Delcourt)  posté le 29/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La traque raconte le récit de la recherche de l’homme le plus détesté au monde après les attentats du 11 septembre 2001 qui ont fait plus de 3000 victimes innocentes d’un pays moderne et démocratique. L’infâme monstre se terrait dans les grottes de l’Afghanistan avant d’être secouru par des agents pakistanais pour y mener une vie paisible pendant 10 ans. C’était sans compter sur notre héroïne Cyndi un agent de la CIA en liaison avec les afghans.

Certes, le terrorisme est également une affaire de point de vue. Ces attentats ont été orchestrés pour venger les palestiniens qui sont tués chaque jour au nom de la liberté d’avoir un pays sans doute non démocratique. Il est vrai que le trader américain qui se rend chaque jour à son travail est concerné par ce qui se passe au bout du monde. Le terrorisme tue aveuglément. C’est un mal qu’il faut combattre par tous les moyens pour conserver une dose d’humanité. Certes, il faut passer par la torture mortelle.

En effet, notre héroïne va se salir les mains afin d’obtenir les précieuses informations qui aideront le président Obama à mettre la main sur l’immonde. C’est sans concession et c’est sans doute ce qu’il faut. On observera une critique sévère et justifiée de l’administration Bush qui n’a pas fait son travail en s’en prenant à l’Irak et en s’éloignant de l’objectif pour le laisser filer.

On connait à peu près le déroulement des opérations qui ont conduit à l’arrestation en bonne et due forme du chef de l’organisation terroriste. Cette bd va juste montrer des détails qu’on ne connaissait sans doute pas. Sur la forme, c’est un dessin réaliste plutôt froid et imprécis qui colle bien à la situation assez rigide.

Une bd de géopolitique qui aide sans doute à y voir plus clair dans ce panier de crabes.

Nom série  Hadj Moussa  posté le 29/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Hadj Moussa possède un parfum d’Orient tout en se situant dans le Maghreb. Les amoureux de l’Algérie pourront être comblé par ce récit qui mêle différentes légendes et influences artistiques.

Je n’ai pas eu de problème avec le dessin que je trouve adapté à un jeune public avec de belles couleurs presque oniriques. Certes, il y a quelques petites imperfections que j’ai pu repérer mais rien de vraiment grave.

Par contre, j’ai pu relever quelques petits problèmes de compréhension avec l’histoire par rapport à deux personnages qui se ressemblent beaucoup ce qui peut créer une certaine confusion.

Pour le reste, il y a la candeur et l’innocence d’un petit orphelin qui essaie de grandir dans un monde décidément pas facile. C’est également une histoire d’amitié si ce mot a encore une quelconque signification particulière dans un monde hautement individualiste.

Nom série  Odyssée sous contrôle  posté le 28/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Voilà. Il en faut bien des 1 étoile de temps en temps. Cela reflète mon plaisir de lecture. Certes, on pourrait regarder sur le graphisme ou d’autres qualités plus techniques. Mais bon, cela ne me suffit pas d’autant que je n’ai pas trouvé le tout très top.

Cette collection consacrée aux œuvres de Stefan Wul avait pourtant bien commencé avec des titres comme Niourk, La Peur Géante ou encore Oms en série. Ce romancier, chirurgien-dentiste de profession, s’était fait connaître en publiant 11 romans entre 1956 et 1959 puis plus rien. Odyssée sous contrôle est son avant-dernière œuvre. Elle souffre pour moi d’un total manque de visibilité avec ce mélange polar et science-fiction.

Encore une fois, on peut se laisser séduire par le climat et l’atmosphère de son œuvre plutôt visionnaire pour l’époque. Mais après, cela ne suffit pas. Il faut encore une intrigue qui tienne la route. Cela ne sera pas le cas avec ce titre qui se perd dans les méandres du vide intersidéral. Certes, l’intrigue se dévoilera à la toute fin mais c’est déjà trop tard car le lecteur s'est perdu dans l'espace (Lost in Space) depuis longtemps.

Son plus grand succès restera Niourk avec l’adaptation au cinéma de La planète sauvage. Le reste n’est que raclure de fond de tiroir réservé aux inconditionnels.

Nom série  La Voie des Chevriers  posté le 28/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette bd n’est pas qu’à réserver aux amateurs du chanteur Julien Clerc dont la voix mélancolique peut transpercer les montagnes. Cela va au-delà bien entendu. Il est vrai qu’il y a un petit côté ludique qui m’a bien plu avec tout ce savoir sur les espèces de chèvres différentes et leurs origines. Mais plus intéressant encore, c’est l’expérience de ce couple dans l’élevage qui m’a véritablement séduit. Ils sont très sympathiques et leur aventure commune mérite toute notre admiration.

En effet, ce n’était pas facile de se lancer dans ce type d’agriculture en ne partant de rien comme Cécile et Nico. Il leur a fallu bien du courage ainsi que vaincre pas mal d’obstacles sur la route. Il y a également des scènes qui en disent long comme ces gens venus contempler leur travaux dans cette bergerie au lieu de leur proposer leur aide ou encore cette administration tatillonne qui envoie ses inspecteurs traquer le non-respect d’un règlement disproportionné pour les petites entreprises à taille humaine alors que ce sont les grandes exploitations industrielles qui causent beaucoup de dégâts. Oui, il faut beaucoup de ténacité et bien plus que la moyenne pour tenir bon.

C’est très bien dessiné et on ne sent presque pas le côté documentaire qui est parfois très lourd comme chez Davodeau qui avait émerveillé son monde avec Rural ! ou encore Les Ignorants. Pour moi, en l’espèce, c’est bien au-dessus mais sans la publicité, la voie des chevriers restera encore un peu inaccessible au grand public ce qui est bien dommage. Je mets un 4 étoiles assez mérité. Il est bon de compléter sa culture bd avec de tel titre qui sorte de l’ordinaire.

Nom série  Un million d'éléphants  posté le 27/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’aime bien cette auteure ainsi que son style de récit plutôt doux et presque poétique tout en restant assez urbain et dans le vent. Pour autant, je ne l’ai pas retrouvé dans celui-ci alors qu’il s’agit pourtant d’un récit autobiographique sur sa famille venu du Laos, un petit pays charmant d’extrême-Orient riche de sa culture et de ses croyances. Les enchainements entre les scènes datées sont plutôt statiques. Les personnages n’ont pas une véritable consistance psychologique comme dans ses autres récits.

Que s’est-il passé ? On peut s’interroger légitimement. Est-ce le fait de décrire une certaine réalité loin de l’imaginaire de ses récits qui ont pour cadre le quotidien ? J’ai senti beaucoup de détachement, voir une certaine forme d’humilité. Du coup, cela ne prend pas autant avec le lecteur. Il y a incontestablement un loupé quelque part si on veut rester honnête et objectif.

Le début était assez intéressant avec cette histoire de tigre et d’accident plutôt bête. La suite devient plus conventionnelle. Certes, il y a le poids de cette écrasante dictature communiste. Cependant, cela ne fait pas le poids face à d’autres récits traitant des tyrannies à travers le monde. Encore une fois, je comprends les épreuves traversées par cet homme qui méritent tout le respect. C’est le traitement du récit qui pose problème avec cet effet choral qui ne m’a pas paru judicieux. Je me suis totalement perdu dans ce récit car j’ai confondu les personnages qui se ressemblent et qui ont tous un destin différent.

On sent toutefois l’âme de ce petit pays perdu dans la jungle et n’ayant aucun accès maritime. Il y a le poids des guerres qui ont frappé la région entre l’Indochine et le Viet-Nam. C’est intéressant également pour découvrir la beauté de ce pays et de ses paysages.

Nom série  Manifest destiny  posté le 26/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand on mélange le western avec un autre genre, cela ne donne pas forcément quelque chose de sympa dixit Cowboys & Envahisseurs. Le western est quand même un genre à part qui possède ses propres règles. Là, on se situe en plus dans la période de découverte de l’Amérique du Nord où la carte des Etats-Unis n’était pas encore tracée. Il fallait explorer de nouveaux territoires souvent hostiles.

Là, nous avons un univers plutôt assez intéressant. C’est un comics ce qui rend la chose encore plus attractive. Cette même collection nous avait proposé Outcast qui était une véritable réussite. Bref, on sent une certaine qualité mise au profit de cette collection Contrebande de Delcourt aussi bien dans la mise en page que dans le scénario. C'est à découvrir.

Nom série  La Cantine de Minuit  posté le 26/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La cantine de minuit n’est ouverte que de minuit à 7 heures du matin dans un quartier de Tokyo. Elle est réservée pour ceux qui dînent assez tard en raison de leur profession (policier, strip-teaseuses, mafieux de tout bord etc…).

C’est un manga dans la plus pure tradition du "Gourmet solitaire" de Jiro Taniguchi. En l’occurrence, chaque chapitre se concentre sur un client en particulier et un plat. Cela ne sera pas des actions extraordinaires mais une certaine tranche de vie dans la banalité du quotidien. Même les plats sont plutôt basiques comme par exemple la saucisse knacki qu’il est bon de déguster à 2 heures du matin.

Il y a un effet qui traine en longueur puisque cela se décline sur pas mal de pages avec ses 30 chapitres. Le lecteur risque de vite se lasser et d’avoir une indigestion à moins de se laisser porter par les indiscrétions de la clientèle. On ne peut se rabattre sur la beauté du trait tant il semble minimaliste et pas très beau esthétiquement parlant. C’est un peu dommage.

Pour autant, je serai indulgent dans ma notation car il y a un côté assez bienveillant notamment de la part du patron vis à vis de sa clientèle. On espère trouver des endroits de vie comme cela dans notre pays.

Pour le reste, cela séduira tous les gourmets et les amoureux de la cuisine japonaise. Les autres risquent d’avoir faim.

Nom série  Moving Forward  posté le 26/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Qu’est-ce que j’ai pu en lire en moins de deux ans des mangas totalement insipides ! Parfois, je me demande si ce n’est pas parce que c’est destiné à un public assez particulier en l’occurrence de jeunes filles en mal d’un Prince charmant. Pourtant, j’ai adoré le dernier Cendrillon ou encore 50 nuances plus sombres. Sic. Je me dis que j’aurais pu aimer mais que ce n’est pas conforme à ce qu’un public plus élargi peut en attendre. Je suis plutôt bon lecteur et même pour des romances lycéennes s’il le faut.

On retrouve une intrigue assez brouillonne avec des personnages papillonnant au gré de situations pour le moins assez banales mais toutefois plongés dans un bavardage de bas étage assez incessant. Certes, le dessin est plutôt soigné mais il manque l’essentiel à savoir une intrigue qui nous tient en haleine. Bref, je n’ai absolument pas été convaincu et on ne sait pas où l’auteur souhaite véritablement en venir.

Nom série  La Résistible Ascension d'Arturo Ui  posté le 23/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Publié pour la première fois en 1941, La résistible ascension d’Arturo Ui est une pièce de Bertolt Brecht de 17 scènes. L’auteur transpose la situation allemande des années 30 à Chicago. Arturo c’est Hitler. On y rencontre les personnages qui ressemblent à Goebbels, Göring, Von Hindenbourg ou Röhm. Chicago c’est l’Allemagne.

Ainsi Ui est dans une résistible ascension, c’est à dire qu’elle aurait pu être évitée. Les aides sont nombreuses, lui restant dans un premier temps dans l’ombre, puis arrive au pouvoir et écarte ses opposants. On connait malheureusement la suite...

Pour autant, cette adaptation en bd n'est guère convaincante à la lecture sans aucun parti pris. Même le dessin m'a paru totalement statique. Cela discute souvent et on n'a pas très envie d'écouter. Il manque une mise en scène et une certaine magie qui fait que cela puisse prendre vie.

Nom série  Henriquet, l'homme-reine  posté le 23/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après Charly 9, c'est au tour de son frère Henriquet, l'homme reine. Il est vrai qu'on avait peu aperçu ce personnage dans le premier opus consacré à cette période mouvementée de l'Histoire de France sur fond de guerre de religion avec notamment le massacre de la Saint-Barthélémy. La France n'a pas toujours eu de bons souverains. Là, notre pays a véritablement enchaîné sur une mauvaise série.

En même temps, l'auteur nous montre que derrière les actes de cruauté et des décisions pour le moins douteuse pour le bien du royaume, il y a toujours un homme qui essaye de bien faire. On a récemment connu cela dans notre pays mais le peuple ne pardonne pas le moindre écart qui ne va pas dans une certaine conformité. L'impopularité d'Henri III est lié à ses frasques avec ses mignons, à son incapacité de donner un héritier à la couronne et à ses manières peu viriles. Daft Punk peut aller se rhabiller.

J'ai adoré la manière si peu conventionnelle de nous montrer cette histoire de France même si certains faits paraissent un peu romanesque et presque anachronique. Il y a une volonté d'interprétation qui séduit. La lecture a été à la fois savoureuse et passionnante car elle nous montre des rouages assez complexe des intrigues de la cour. On se croirait presque dans Game of thrones, les dragons en moins. Je peux aisément qualifier cette oeuvre d'intelligente. 4 étoiles bien entendu comme une évidence.

Nom série  Face au mur  posté le 22/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n’ai jamais été admiratif de portrait de malfrats et autres gangsters qui n’attirent guère ma sympathie. Je suis plutôt du côté de la loi et du respect de la sécurité des biens et des personnes. Bref, je ne me suis pas identifié au héros qui connait l’univers carcéral. Certes, j’aime bien la série Prison Break car les héros sont tout de même innocents ce qui n’est pas le cas en l’espèce. C’est inspiré d’une histoire vraie à savoir d’une grande figure du banditisme français.

Je n’ai pas trop aimé ces nombreux flash-back qui font que le lecteur se perd entre les méandres de l’histoire sachant que ce repris de justice a fait plusieurs fait des passages en prison poursuivi par un méchant inspecteur qui voulait son trophée. On ne connaitra pas à la fin le fameux détail qui a perdu notre racaille.

A noter qu’au niveau graphique, il y a un réel effort qui a été effectué avec des chapitres aux tons différents au niveau des couleurs. Le dessin peut paraître cependant un peu froid. On notera également quelques imperfections mais bon, rien de grave.

Ce n’est pas parce que cela ne m’a pas emballé plus que cela que je ne reconnais pas que c’est une bonne bd malgré tout.

Nom série  Faire la loi  posté le 21/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Faire la loi résume très bien ce qu’est véritablement le travail législatif. L’exemple donné est celui de la fameuse Loi Macron sur la croissance avec celui qui n’était qu’un ministre de l’économie peu connu du grand public. On sait qu’il est passé fort brillamment de quasi-inconnu il y a encore 3 ans à Président de la République de notre pays la 5ème puissance économique du globe. Yes, we can ou En Marche car tout est désormais possible. J’avoue avoir une certaine sympathie pour l’homme. Sa réussite politique est exemplaire.

Ceci dit, on va découvrir que c’est très difficile de faire une loi en France car c’est un cheminement qui est tout sauf facile. Il peut y avoir l’opposition qui est pour le projet et qui va voter contre juste pour faire bonne impression à l’approche de certaines élections. Il peut y avoir également les groupes de pression comme les lobbys qu’il faut également convaincre. Macron a dû également ne pas compter sur un Premier Ministre fort jaloux de son succès déjà à l’époque et qui est devenu depuis l’homme le plus impopulaire du pays.

On remarquera également la présence forte utile d’un certain Richard Ferrand qui a beaucoup aidé à la mise en œuvre de cette loi en apprenant tous les rouages de cette assemblée au jeune ministre non élu. C’est à la fois technique et politique !

C’est une bd qui ne sera pas passionnante pour le commun des mortels car on aborde un aspect hautement technique du point de vue législatif dans la mécanique fort complexe de l’élaboration du texte. Pour autant, c’est tout de même une lecture très intéressante pour ceux qui s’intéressent un peu à la politique et qui vont tout de même voter un dimanche de beau temps au nom de la démocratie et de ceux qui se sont battus pour qu’elle existe.

On comprendra également des petites choses sur les relations actuelles entre le président et Richard Ferrand qui va d’ailleurs retourner à l’assemblée. Bref, c’est réellement d’actualité. Pour le reste, on verra également les effets bénéfiques ou pas de cette loi qui régit aussi bien les bus à travers les différentes villes de France à la profession de notaire sans compter sur les zones touristiques ouvertes le Dimanche. Que du bonheur !

Enfin, on saura que voter une loi, cela demande en amont énormément de travail. Améliorer notre vie quotidienne peut ne pas être aussi facile que cela pour un politicien même avec la meilleure volonté du monde. Sachant cela, on peut en effet mesurer que c’est plus complexe que certains discours trop simplistes. Attention à la douche froide par la suite.

Une bd instructive qui est sérieuse tout en conservant un sens de l’humour assez convaincant. C’est un peu dans la lignée de la récente bd que j’avais avisé à savoir Désintégration - Journal d'un conseiller à Matignon avec l’échec de la refondation de la politique d’intégration.

Nom série  Les Deux Vies de Baudouin  posté le 18/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avais beaucoup aimé Ce n'est pas toi que j'attendais l'année dernière du même auteur. Je pensais qu'il allait s'arrêter là comme beaucoup d'auteur qui raconte une autobiographie poignante sur un événement majeur de leur existence. Je me souviens de plein d'oeuvre unique dans ce genre que j'avais bien aimé par le passé. On se dit alors que c'est toute l'oeuvre d'une vie avant de passer à autre chose une fois l'expiation accomplie. Mais là, non.

En effet, l'auteur enchaîne sur une autre histoire totalement imaginée mais qui pourrait arriver à chacun de nous. Certes, le thème sur le temps qui reste à vivre quand on apprend qu'on a un cancer m'est plutôt cher mais ce sont là des questions essentielles sur le sens de la vie. Il est également question d'un amour fraternel entre deux êtres que tout oppose.

C'est le genre de récit à la fois plein d'humour mais également assez touchant comme un mélo totalement assumé. Une chronique sociale comme je les aime rempli de modernisme dans le propos, loin des bds tellement niaises des années 60 et 70.

Le dénouement m'a fait penser à un film que j'avais beaucoup apprécié au cinéma il y a 3 ans à savoir Nos étoiles contraires. C'est vrai que c'est fort. J'avoue vu les choses un peu venir de cette façon là mais bon, c'est vraiment bien car cela fait passer le message tout simple et pourtant évident.

Ceux qui aurait envie le cas échéant de plaquer leur boulot de juriste dans les grandes entreprises pour vivre de leur rêves apprécieront. Les autres également. Une bd qui fait réellement du bien et qui ne devrait pas passer inaperçue.

Nom série  Ulysse Wincoop  posté le 17/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est vrai que c'est une histoire assez classique mais fort bien raconté sur un format que l'on attendait pas. C'est surtout le dessin enfantin qui détonne un peu pour créer une atmosphère assez singulière. Du coup, on ne sait plus trop bien à qui s'adresse prioritairement cette bd. C'est par moment assez violent.

Pour ma part, c'est fort bien réussi car le récit sur fond de conquête de l'Ouest nous tient en haleine. On a envie de découvrir la suite de ce destin hors du commun du jeune Ulysse Wincoop qui navigue entre deux cultures fort différentes. A noter que cela se rapproche un peu du thème évoqué dans la ds récente Carlisle. Mais bon, ce n'est qu'anecdotique.

Il est clair que le thème de l'extermination des indiens par ce qui allait devenir la Première Puissance Mondiale est assez courant entre massacre, cruauté et injustice. Au moins, la vérité a été restitué. ce n'est pas le cas d'autres puissances économiques qui cachent également des pans de leur histoire quand cela devient embarrassant.

En conclusion, une bd à découvrir.

Nom série  La Jeunesse de Staline  posté le 17/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une bd plutôt austère et réaliste de la biographie d’un monstre à l'égal d'Hitler. Il y a quelque temps, la bd s'était intéressé à sa mort (voir La Mort de Staline). Les auteurs ont pris le choix de s'intéresser à sa jeunesse et nous montrer l'implacable ascension d'un personnage historique terrifiant qui a fait des millions de victimes pour imposer son pouvoir, son image et sa politique à travers son pays et le monde avec les Etats satellites.

De nos jours encore, le guide suprême de la Corée du Nord réclame son héritage spirituelle et dogmatique. Après tout, on s'entend bien entre psychopathes. Oui, n'en déplaise à certain, il fut le plus grand dictateur et criminel de l'Histoire sinon de tous les temps. A côté, les Etats-Unis peuvent apparaître comme le paradis pour des millions de gens. Nixon et Bush peuvent aller se coucher en comparaison. Rien ne sera épargné aux lecteurs pour s'en rendre compte.

Bien entendu, on aura droit au chapitre sur une jeunesse malheureuse car secoué par un père alcoolique. En même temps, c'est Staline lui-même qui raconte sa vérité au lecteur que nous sommes par l'intermédiaire d'un simple secrétaire terrifié au Kremlin. Il n'y aura pour ma part aucune circonstances atténuantes. Cela reste un personnage qui a été assez combatif et impitoyable. En réalité, c'est bien lui qui a gagné la Seconde Guerre Mondiale au prix d'un sacrifice de 20 millions de mort dans son propre camp.

Sur le dessin, il est égal à ce que produit Eric Liberge. Je n'aime pas trop à cause de son côté personnage un peu figé mais cela reste correct dans l'ensemble. la colorisation est volontairement terne. Il faudra s'accrocher durant cette lecture. Cela demeure assez instructif sur des détails qu'on n'apprend pas forcément en cours d'histoire pour cause de sympathie idéologique dans le corps des enseignants. Pardon de dire cela mais c'est malheureusement le reflet de ce que j'ai moi-même vécu. Donc oui, une lecture assez utile pour comprendre.

Nom série  Le Méchant Petit Poucet  posté le 17/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Derrière les contes racontés à nos enfants comme le petit Poucet, il y a d'autres réalités bien plus dures et cruelles qu'on tait volontairement quitte à enjoliver le tout. Ce petit Poucet vit dans la misère la plus absolue et cela pousse le père à faire des choses qui ne sont guère convenables. Le petit garçon essaye tant bien que mal de faire face à cette situation. Cela le conduira dans des sentiers assez inavouables.

C'est un détournement qui n'est pas des plus classiques. le dessin reste enfantin bien que le public visé soit plus mâture. Il est clair que vis à vis de nos enfants, on préférera l'autre version. Mais bon, celle-ci existe également et il nous faut bien la connaître pour être conscient de la réalité des choses en ce monde. Un conte noir pour un univers bien oppressant. A réserver aux plus grands bien entendu.

Nom série  Comment je ne suis pas devenu moine  posté le 16/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est un voyage fort intéressant aux confins du Népal puis du Tibet sous domination chinoise qui nous est proposé par l'auteur dans une auto-biographie assez intéressante. Pour la première fois, l'image que j'avais du bouddhisme s'est un peu égratigné ce qui explique sans doute le titre de cette oeuvre qui ne fera pas dans le prosélytisme. Certes, on va vivre également la candeur et la naïveté en même temps que le cheminement de l'auteur québécois Jean-Sébastien Bérubé.

J'avais sans doute besoin de cela pour comprendre certaine chose. J'ai bien aimé la conclusion sur l'être humain que nous sommes tous sous des habits différents ou des religions différentes. Les dérives existent malheureusement partout.

C'est un gros pavé de 222 pages mais il faut ce qu'il faut. Le dessin m'est apparue comme assez sympathique tout en rondeur pour une lecture agréable. Les situations de ce carnet de voyage s'enchaînent pour nous montrer à chaque fois un aspect un peu différent mais avec des anecdotes assez significatives. Bref, c'est une bd qui va à contre-pieds. On ne comprend qu'à la fin qu'il s'agit d'une autobiographie grâce à un cahier graphique assez intéressant avec de réelles photos. J'ai franchement bien aimé.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 255 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque