Encheres BD 728x90
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4391 avis et 791 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Intrus  posté le 16/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'arrive décidément pas à aimer cet auteur qui propose des univers qui me paraissent assez stériles. Il y a de la vacuité dans les dialogues et dans les situations présentées. Le mal être contemporain est pourtant exploré sous toutes ses formes.

Le dessin présenté sur un petit format n'est décidément pas adapté car certaines petites pages contiennent 20 cases. Aucune des nouvelles présentées ne m'a particulièrement touché.

Le style graphique est plutôt froid et les personnages peu expressifs ce qui laisse peu de place à l'émotion ou à tout autre sentiment d'ailleurs. C'est franchement ennuyeux à lire. Les inconditionnels de l'auteur pourront se laisser tenter par cette oeuvre mélancolique stylée, les autres peuvent aisément laisser tomber.

Nom série  S.A.M.  posté le 16/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
D'emblée, cette aventure de science-fiction m'a fait penser à la série H.O.P.E. réalisé quelques années plus tôt. Il s'agissait également d'enfants terrés qui tentaient également de survivre dans un monde dévasté occupé par des robots sentinelles. J'ai crû à un mauvais plagiat mais fort heureusement le récit prend une autre direction à savoir la classique amitié entre un jeune et un robot.

C'est fou les histoires où les auteurs tentent d'humaniser les robots. Ils n'ont visiblement rien compris à ce que peut être une intelligence artificielle. Pourquoi ne pas leur confier le pouvoir politique tant qu'on y est.

Pour le reste, c'est plutôt bien dessinée dans un style manga et j'aime beaucoup ce genre d'univers. Le récit est parfois naïf dans les dialogues mais il est destiné plutôt à un public pré-pubère. La série était rangé au rayon jeunesse de ma médiathèque, c'est dire ! Bref, des thèmes assez classiques mais quand même assez bien exploités.

Nom série  Kamarades  posté le 16/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nos chers kamarades ont fait des millions de mort à travers leur pays et dans le monde pour imposer une idéologie qui partait à la base d'une très bonne intention. Je n'ai d'emblée aucune compassion pour ces gens là qui ont échoué et je vois plutôt rouge. En l'occurrence, on tourne autour du pouvoir avec Lénine et déjà un Staline calculateur, manipulateur et tueur.

Il y a surtout une belle histoire d'amour (presque improbable) entre le soldat Volodia et la mystérieuse Ania sur fond de révolution russe. Or, lorsque l'on sait que la belle Ania n'est autre que la fameuse Anastasia à savoir la descendante directe des Romanov, cela prend une tout autre ampleur.

J'ai bien aimé le récit mais un peu moins le dessin. C'est dommage car ce graphisme anguleux gâche beaucoup de chose. Il n'était sans doute pas adapté pour ce genre de récit. Rien à redire par contre sur le choix de la couleur dont le rouge communiste est prédominant.

Bref, la fin des Romanov est toujours prétexte à de belles histoires tragiques dans le genre du Docteur Jivago avec le regretté Omar Sharif.

Nom série  Alcoolique  posté le 15/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Peut-on savoir à l’avance qu’une œuvre ne va pas nous plaire à cause de son genre ? Je dirai que non à moins d’être un voyant ou de très mauvaise foi. Il faut dire que j’aime réellement tous les genres que cela soit dans le domaine de la bd européenne ou pas, du manga ou encore du comics. Il faut toujours se laisser surprendre dans la vie car c’est ce qui fait son charme.

Et là, je dois bien avouer que cette lecture m’a agréablement surpris. Si je m’étais limité au titre de cet ouvrage, je crois que j’aurais pris mes deux jambes à mon cou. Je n’aime pas trop ce qui est lié à l’alcoolisme et ses effets dévastateurs sur les vies des gens. Et pourtant, je suis entré tout de suite dans cette lecture complètement happé par une narration envoutante qui ne m’a plus lâché. C’est un processus assez bizarre en ce qui me concerne car je suis très vite gavé par les mots stériles. Mais là, rien de tel car c’est impeccable et rythmé. Depuis Le Sculpteur, un comics ne m’avait plus autant pris aux tripes. C’est une réussite totale sans complaisance, ni pathos.

On suit le parcours d’un jeune de 16 ans qui se cherche jusqu’à l’aube de ses 40 ans. C’est tout une tranche de vie qui aurait pu arriver à n’importe qui. D’ailleurs, on pourra retrouver des similitudes. Il y a tout d’abord ce meilleur ami qu’il perd petit à petit. Comment survivre à une telle trahison alors qu’il s’est construit avec lui ? Il fait partie de ces gens qui n’aime pas les groupes et qui préfère concentrer sur une amitié exclusive avec le prix à payer quand cela va mal. Et puis, il y a toutes ces femmes qui donnent le tournis au fil de son ivresse qui s’accentue. Bon point pour le héros qui va épargner ses parents et sa grande-tante de son état comme s’il vivait une seconde vie.

Mon regret concerne la fin car on aimerait tant savoir sur ce que le sort lui réserve. Cependant, on le devine aisément à la vu de la dernière image. Le démon de la boisson n’est jamais loin et il nous rattrape comme pour succomber à une maladie lente et sournoise. Tout cela est bien triste mais c'est bien le sort de la plupart des hommes dans un monde qui ne fait pas de cadeau. S’il n’y avait que la trahison de l’ami ou de la femme aimée ! S’il n’y avait que les accidents et la mort de proches que l’on perd définitivement sans pouvoir dire qu’on les aime ! Mais il y a encore les attentats meurtriers comme ceux du 11 septembre qui seront largement évoqués. On vit dans un monde ou prendre l’avion ou le métro ou même aller dans un concert peut s’avérer mortel. Comment ne pas sombrer dans le réconfort de la boisson ? Je suis arrivé à comprendre notre héros qui est dépassé par les événements mais qui essaye de se battre pour se maintenir. Qu’est-ce que j’ai aimé sa sincérité ! Bref, j’ai été touché en plein cœur.

Alcoolique a réussi à m’enivrer sans prendre un bon verre de whisky. La lecture de ce comics est comme une addiction. Je sais que dans mon cas, c’est incurable et que cela ne peut plus se soigner. Alors, il faut profiter de tous les moments présents pour explorer également les faiblesses de l’âme humaine et partir à la recherche de soi-même. C’est bien la lutte qui fait ce que nous sommes. Les auteurs ont tout compris et ont signé ici une œuvre très forte et même mémorable. Un véritable coup de cœur !

Nom série  Le Chant des Stryges  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 11/04/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette BD rappelle la série X-Files dont j’étais un grand fan entre le polar et le fantastique teinté d’ésotérisme. J’ai aimé d’emblée cet univers. Comment ne pas frémir devant les terribles Stryges? C’est angoissant et très bien ficelé au niveau de l’intrigue. Très vite, cette série s’est imposée parmi mes préférées et je n’ai pas eu de mal à acquérir toutes les autres séries dérivées émanant de l’univers des Stryges à l'exception d'Asphodèle. Encore aujourd’hui, j’éprouve beaucoup de plaisir à la lecture. Il y a tout ce que j’aime dans la bande dessinée. Je dois être certainement le cœur de la cible visée parmi les lecteurs.

Cependant, il est très dommage qu’en cours de série, le format de la BD a évolué au mépris des fidèles acheteurs qui avaient commencé par un format plus petit. Delcourt ne respecte pas ses fidèles lecteurs ! C’est vraiment caractéristique de cet éditeur ! De plus, les couvertures originales sont bien moins attractives que les nouvelles. Que dire également des tranches qui ont complètement évolué ! Nous avons ici « la totale » de ce qui peut être désagréable pour un collectionneur de bd. Mais il est vrai que selon Delcourt, qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse avec comme leitmotiv "il faut respecter l’œuvre de l’auteur". J'ai éprouvé un peu de regret mais je ne pouvais me permettre de tout racheter à nouveau.

Cette BD demeure toutefois indispensable dans toute collection de BD qui se respecte. Je considère le scénariste Corbeyran comme le meilleur de sa génération. C'est véritablement du grand art ! J'ai toutefois attendu la fin de la saison 2 pour décerner la note maximale à cette série. C'est tout simplement magistral dans le dénouement. Alors que les séries dérivées ont véritablement eu du mal à se conclure, voilà que le Chant des Stryges parvient à se bonifier. Une très belle réussite qui parvient à nous tenir en haleine !

La saison 3 se déroule 7 ans après les faits du remarquable tome 12 qui nous dévoile l'identité du fameux Sandor Weltman. Il était difficile d'assurer la relève pour relancer l'intrigue. Pourtant, le 13ème tome y parvient en introduisant une nouvelle problématique ainsi qu'un nouveau personnage assez psychopathe.
Le 14ème tome va encore aller plus loin avec des scènes qui font froid dans le dos. On sent bien que c'est la dernière ligne droite avant le final général de toute une saga fantastique qui a réussi le pari de la cohérence.
Au 15ème tome, on se rend compte qu'un personnage féminin introduit à la fin du précédent a totalement disparu des écrans sans en connaître la raison. Cela m'a chiffonné sur toute la lecture de cet album qui marque des retrouvailles mais qui est surtout l'occasion de faire une petite pause dans l'intrigue.
Le 16ème tome voit la disparition d'un personnage central qu'on avait plaisir à suivre notamment dans les séries dérivées de cet univers.
Le 17ème tome se termine de manière un peu abrupte. On se demande comment le scénariste va faire pour le dernier tome de la série qui va clôturer cette saga des Stryges. C'est un défi colossal à relever. S'il y parvient, la note culte sera bien justifiée.

Note Dessin : 4.25/5 – Note Scénario : 4.75/5 – Note Globale : 4.5/5



Nom série  Lesson of the Evil  posté le 10/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un thriller qui fait froid dans le dos. Cela commence de manière assez anodine sur le schéma du jeune professeur qui vient en aide aux élèves en proie à des difficultés de toutes sortes (harcèlement sexuel, brimades, discrimination...). Cela rappelle au début des titres comme GTO - Paradise Lost ou encore Gokusen. Par la suite, c'est le côté dark qui va primer.

En effet, le premier tome ne dévoile rien de l'intrigue et de la face sombre de ce gentil professeur Hasumi qui va faire un carnage dans ce lycée. C'est un peu lent au démarrage mais les choses vont s'accélérer à partir du second tome. On va descendre dans une spirale meurtrière. La psychologie va avoir toute sa place dans ce microcosme qu'est l'école. Cela gagne en intensité au fur et à mesure de l'avancée des tomes.

Je n'aurais qu'un seul conseil: méfiez-vous de ces professeurs qui jouent les bons samaritains. Ce n'est que de la graine de monstre !

Nom série  Démokratia  posté le 10/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien aimé ce manga car il pose de bonnes questions sur la démocratie de manière générale. Tout part d'une femme androïde qui évolue au fil des votes de 3000 internautes sensés constituée une communauté bienveillante qui observe son comportement.

Or, dans une démocratie, on peut quelquefois se tromper dans son vote. Cela arrive assez souvent, comme l'histoire politique le démontre. Ainsi, un président démocratiquement élu peut avoir 80% de la population contre son investiture pour un nouveau mandat. On se dit alors que la majorité est comme une girouette qui ne se satisfait jamais de ce qu'elle a obtenu.

La démocratie peut également conduire un homme ayant de mauvaises intentions au pouvoir, comme ce fut le cas pour Hitler le 30 janvier 1933 ou Poutine plus récemment en 1999 pour ne citer que deux exemples. Qui est alors le responsable du choix d'un vote ? Est-ce la minorité ou la majorité éclairée ? Bref, la neutralité de la masse n'est certainement pas une solution satisfaisante pour décider de l'avenir d'un état. En attendant, laissez-vous tenter par cette expérience.

C'est intéressant de voir à quel point dans le monde réel, la démocratie n'est pas toujours synonyme de raison. On peut se laisser berner par nos sentiments. Cela peut conduire également à des catastrophes. Le concept de ce manga sur les forces et faiblesses de la démocratie est en tout cas très prenant.

Ceci me fait dire que l'auteur aurait pu pousser le raisonnement un peu plus loin en détachant cette intelligence artificielle de la masse des réseaux sociaux pour faire de ce robot un leader suprême. Bref, un monde idéal serait certainement celui où les hommes seraient tous gouvernés par une intelligence artificielle : un être absolu, plus humainement correct qu'aucun être humain ! On peut toujours rêver que cela se produise dans un avenir proche ! En tout cas, je l'appelle de mes voeux.

A noter également que l'auteur Motorō Mase a également conçu la géniale série Ikigami - Préavis de mort.

Nom série  Food Wars !  posté le 10/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est un peu dommage d'associer la notion de guerre à la gastronomie. C'est encore un des seuls domaines préservés de la violence du monde. Bref, cela salit un peu son image.

Les personnages étaient plutôt bien mise en valeur avec un graphisme de haute volée. Mais que dire de ce récit ? Dès les premières pages, on comprend très vite le poussif et l'exagération des situations ce qui tend à une certaine incohérence. On est vraiment tout de suite très exaspéré. C'est clair, cela commence par une cliente exigeante qui goûte un plat dans un restaurant traditionnel japonnais et qui connait un véritable orgasme. La nourriture ne m'a jamais fais cet effet là !

Et comme dit, quand on commence une bd, on ne peut savoir à l'avance qu'on ne va pas aimer. Le manga, c'est la diversité culturelle. Chaque auteur peut nous proposer quelque chose de différent. Et là, ce shonen culinaire ne mérite pas plus de deux étoiles car c'est très lourd à la digestion.

Nom série  Milan K.  posté le 10/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A l'occasion du 40ème anniversaire des Humanoïdes Associés, il a été proposé une intégrale de cette série regroupant les trois premiers volumes constituant la première saison. Depuis, on attend la seconde saison qui ne vient pas.

Cette série s'inspire de la Russie du Président dictateur Poutine qui n'a pas hésité à tuer ses adversaires politiques de manière assez sordide pour que cela passe bien dans l'opinion publique et surtout pour conserver le pouvoir à tout prix. Le président Vladimir Paline ressemble trait pour trait à Poutine. Il n'y a pas de doute là-dessus.

Il est question également de la destitution d'un oligarque russe qui s'est rapidement enrichi grâce au pétrole au point de devenir la première fortune du pays et de faire de l'ombre au pouvoir en place. Il est vrai que les milliardaires ont la côte et peuvent facilement diriger une Puissance Mondiale. Il n'y a qu'à regarder actuellement du côté des Etats-Unis. Bref, pour s'être opposé à Poutine, il est arrêté en 2003 et enfermé en prison sur des accusations grotesques d'escroquerie et d'évasion fiscale. Je rigole car à ce train là, on peut enfermer la moitié des riches de la planète rien que si accorde crédit au Panama papers.

Bref, dans la présente fiction, on suit les aventures du fils de cet oligarque qui va apprendre à survivre. Certains faits sont exagérés mais d'autres sont très ressemblants. Pour le reste, on a un style qui ressemble beaucoup à du Largo Winch avec un second tome tourné directement vers les montages financiers. On ne s'ennuie pas avec ce thriller mais cela reste très léger. Du pur divertissement sur fond politique actuel.

Nom série  Le Cas Alan Turing  posté le 09/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Visiblement, le cas d'Alan Turing est devenu à la mode depuis qu'il a été réhabilité par la reine d'Angleterre en décembre 2003. Il y a eu depuis l'excellent film The Imitation Game puis maintenant la bd qui retrace la vie de cet homme jusque là inconnu du grand public alors qu'il a sauvé des millions de vie pendant la Seconde Guerre Mondiale en déchiffrant le code Enigma et surtout en étant le précurseur des ordinateurs et de l'intelligence artificielle.

C'est à la fois fort et bouleversant. Etre condamné à la castration chimique car jugée de crime d'homosexualité par le pays qu'il a sauvé, c'est quand même très injuste. C'est une histoire fascinante qui nous est conté à travers le portrait de ce héros de guerre déchu car un peu marginal. Il n'a pas croqué la vie à pleine dent sauf au moment de son suicide...

Aura t'on besoin d'un décodeur pour suivre ce récit ? Pas forcément car tout est bien expliqué et c'est fascinant de voir les découvertes pas à pas. Le cas Alan Turing n'en finira pas de fasciner encore et encore. Bonne idée que cette dernière page qui montre à quel point, il a influencé d'autres génies qui ont fait avancer l'humanité vers le progrès.

Nom série  Einstein  posté le 09/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Einstein a été le plus grand savant de tous les temps et aucune bd ne lui a consacré pour l'instant une biographie si on excepte La Vie d'Einstein traité de manière humoristique par Goossens. Oui, enfin le mythe semble être décrypter pour notre plus grand plaisir.

J'ai accueilli plutôt favorablement cette démarche de la part des auteurs. Encore fallait-il que cela ne soit pas traité de manière trop académique. On en est loin car cela va au-delà même si c'est traité par chronologie. On arrive à comprendre le sens de la vie de cet homme exceptionnel pour la science. Rien ne sera négligé entre les affaires familiales et ses théories scientifiques. Certes, le ton sera à la légèreté et parfois à l'humour. Mais il fallait bien faire passer la complexité de l'homme et de ses trouvailles qui ont marqué le XXème siècle.

Quand un homme arrive à se surpasser, il crée toujours des jalousies. Il faut toujours faire attention de ne pas pulvériser certains records de peur d'être vilipendé par une foule hostile. C'est ce qui est malheureusement arrivé à ce pauvre Einstein du fait qu'il était d'origine juive. Cela peut arriver dans d'autres domaines. C'est la même idée. Cependant, j'admire ces hommes qui vont jusqu'au bout de leur rêve.

Nom série  Old Pa Anderson  posté le 09/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'association Hermann père-fils n'avait pas produit des oeuvres assez marquantes depuis une quinzaine d'année. Or, depuis quelque temps, il y a une nette amélioration notamment dans le scénario. On part pourtant sur une intrigue des plus basiques mais elle est menée comme il faut. On est loin du chef d'oeuvre mais cela devient tout à fait satisfaisant. J'adhère enfin !

Le thème est encore celui de l'inégalité homme blanc et noir au sein des Etats sudistes. Il faut dire que la justice était à double tranchant dans ces états ségrégationnistes et racistes. Cette histoire de vengeance pourrait être un banal fait divers mais il prend tout son sens dans un tel contexte. j'ai également bien aimé les témoignages compilés en fin d'album qui décrivent très bien l'état d'esprit des années 50 dans le sud des USA.

Hermann a enfin été honoré par la profession en 2016 lors du festival d'Angoulême comme pour réparer une certaine injustice liée à la reconnaissance. C'est d'ailleurs ma première lecture d'oeuvre publiée cette année-là. Cela commence fort !

Nom série  Wake up America  posté le 08/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le dessin en noir et blanc m'a tout de suite séduit car il va à l'essentiel. C'est un peu un trait à la Will Eisner. Bon point d'emblée car il y a une maîtrise graphique jusque dans les nuances.

On va commencer ce documentaire par l'investiture du Président américain Barack Obama et ce que cela pouvait représenter pour les anciens black qui se sont battus pour l'égalité des droits. Le mouvement des droits civiques est le sujet principal de cette oeuvre. On va suivre la vie du député John Lewis qui est très connu dans son pays.

Bref, on aura droit à un témoignage assez poignant de ce qui se passait aux States durant les années 60. Pour autant, certaines scènes m'ont beaucoup trop rappelé l'excellent film Le Majordome. C'était presque un copier-coller. Rien de nouveau pour moi par conséquent. Ceci dit, je peux concevoir que les mêmes faits produisent les mêmes effets.

J'ai bien aimé le message de paix et de non-violence face au racisme et à la brutalité des gens. Ce genre de situation me rappelle que cela pourrait un jour nous arriver également. Bref, une oeuvre référence.

Nom série  Evan Evans  posté le 08/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je vais enfin terminer ma tournée des nanars à une étoile. La bd, ce n'est pas que du bon. Loin s'en faut ! Je me réjouis qu'il existe un site comme bdthèque pour nous permettre d'émettre des avis qui ne sont pas forcément positifs et baigné dans la béatitude. Pour le reste, la majorité des sites encensent les bd quel quel soit sans faire la distinction parfois nécessaire.

C'est muet au départ et très naïf. Quand vient les dialogues, cela fait un peu bizarre. On suivra la vie d'un homme boule qui a un ami carré genre boîte à clown. Bref, l'humour est burlesque et tombe souvent à plat.

C'est également sur un mode bichromique entre le rouge et le marron ce qui confère un charme désuet à cette oeuvre. Le style est beaucoup trop épuré à mon humble goût.

Pour le reste, je n'ai pas été emballé. Du même auteur canadien, Les Rois du pétrole m'avait fait le même effet.

Nom série  Machine Gum  posté le 08/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'ai pas été séduit par cette oeuvre issu d'un artiste canadien. C'est un strip minimaliste mettant en scène un petit robot qui fera des gesticulations. A nous de deviner le sens des cases sans dialogues.

Je n'ai pas senti cette frénésie graphique stipulé sur la préface. Je n'ai pas vibré avec ce robot. Je n'ai rien ressenti. Je n'ai pas rêver à chaque page. Encore une fois, j'ai atteint le néant.

Nom série  Conte de la rivière  posté le 08/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On commence ce récit par des dialogues en anglais non traduit. Cela a le don de m'énerver un peu. Voilà pour l'entrée en matière. Certes, j'ai repris actuellement des cours d'anglais et j'arrive à comprendre mais ce n'est pas une raison.

Sur le fond, nous avons une vague histoire de brochet, de pêche et de cuisine entre deux causeries sur des réflexions philosophiques. C'est parfois très bucolique.

Sur la forme, nous aurons droit à un graphisme particulier qui tape à l'oeil en raison de couleurs utilisées par un photomontage ou par partie. L'auteur est une artiste plastique et cela se voit dans cette oeuvre.

Bref, c'est trop contemplatif pour moi. J'aurais aimé quelque chose de plus stimulant.

Nom série  Plus ou moins...  posté le 08/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Le concept des saisons était assez intéressant à développer d'un tome à l'autre. Cependant, je n'ai pas adhéré à ce quotidien de ces deux amies avec leur choix et leur doute. L'utilisation de couleur choisie au niveau de la bichromie donne un aspect original à l'ensemble (par exemple l'orange et le noir pour l'été). Cela n'a pas suffit pour me séduire davantage.

Je n'ai pas ressenti la moindre émotion lors de situations dramatiques et larmoyantes ce qui est plutôt grave dans mon cas. Je pense que j'ai été gavé par ces histoires à n'en plus finir sur les uns et sur les autres. Bref, ce fut une lecture sans grand intérêt. Sur le fond, c'est plus ou moins le vide abyssal.

Nom série  Colo Bray-Dunes 1999  posté le 08/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
De grosses têtes dans un petit corps, des dessins en noir et blanc expressif, un filet de base épaisse et une ambiance très glauque: voilà ce que je retiens de cette lecture fort ragoutante.

L'intention des auteurs était certainement louable mais la mise en image s'est révélée assez catastrophique.

C'est une oeuvre d'un kitsch vomitif. Cela se veut choc et d'une certaine manière, le but est atteint. Comme dit, cela diffère dans l'effet d'un individu à l'autre. En ce qui me concerne, il s'agit d'un simple récit d'animateur de colo bien plat et sans intérêt.

Nom série  17x23 Showcase  posté le 08/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il s'agit de découvrir des auteurs britanniques qui font des petites histoires dans ce recueil issu d'un label indépendant.

Certains dialogues sont en anglais et n'ont pas été traduit ce qui est un comble. Fort heureusement, la plupart de ces récits sont plutôt muets. On pourra observer un style graphique totalement différent d'un récit à l'autre ce qui ne confère pas une homogénéité à l'ensemble. Cela m'a trop frappé.

Le fond de ces récits laisse également à désirer. Rien ne m'a marqué. Une lecture fort stérile. Cela arrive parfois et cela ne doit pas nous décourager pour passer à autre chose.

Nom série  Macadam Valley  posté le 08/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas été sensible à cet humour assez noir se dégageant des habitants de cette cité de tous les possibles. Il faut dire que les habitants vandalisent les conventions sociales ce qui est parfait pour le lecteur rebelle ne voulant pas entrer dans le moule.

Le premier gag va donne le ton de l'ensemble. Nous avons une maîtresse qui demande aux élèves d'amener son père et de le présenter à la classe. Une élève lui rétorque qu'elle ne peut pas le faire car on papa est mort. Réponse cinglante de la maîtresse qui n'a absolument aucune compassion: tu auras un zéro pointé. Oui, il faut aimer ce genre d'humour. Pour ma part, c'est à ce comics que j'ai envie de décerner un zéro pointé.

Cependant, je ne me laisserais pas aller à la colère. J'ai lu l'ensemble et j'avoue que certains gags m'ont tout de même fait sourire comme cet homme désespéré qui enterre ses pantoufles devant son épouse en faisant des funérailles et en se recueillant sur la tombe. Oui, comme dit, il faut aimer ce genre de gags irrévérrentieux!

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque