Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 5028 avis et 1946 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Luck  posté le 19/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note : 2.5/5

J'ai été agacé durant une grosse moitié de cet album par cette mise en scène d'un ado rebelle, artiste urbain vivant aux crochets de ses parents et qui se vante de narguer la police. J'ai craint de lire le récit d'un grand adolescent fan de graffiti qui met cet art en avant comme étant trop cool et tant pis pour le reste de la société. Cette impression n'était pas arrangée par un décor artificiel très américain (quoique le mur favori des héros ressemble un peu au mur de séparation israélo-palestinien), un graphisme "moderne" et épuré vraiment pas à mon goût, notamment au niveau des visages des filles qui se ressemblent toutes, et par une narration au rythme très hachée. On se perd en effet trop souvent dans les pensées et l'imaginaire du héros, comme autant de digressions souvent inutiles qui plombent le récit ou qui viennent le rendre saccadé.

Heureusement, le ton gagne un peu en maturité au fil des pages. La perspective du jeune ado est un peu élargie, il fait preuve d'un peu moins d'égocentrisme. Et la fin se révèle relativement bonne, même si elle se fait un peu en queue de poisson en laissant en plan beaucoup de sujets ouverts.

Bref, je n'ai pas vraiment aimé, mais ce n'est finalement pas une lecture si mal que ça.

Nom série  Je suis sourde, mais ce n'est pas contagieux !  posté le 19/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Publié par un petit éditeur ayant pour sujet exclusif tout ce qui concerne les surdités, cet album a un format un peu cheap, à l'italienne avec une couverture souple. Mise en page et graphisme n'attirent pas tellement non plus car l'ensemble a un aspect assez amateur. Néanmoins, le contenu, s'il n'est pas hilarant, se révèle assez plaisant et instructif.

L'auteur est elle-même mal-entendante de naissance et ce sont des anecdotes de sa propre vie qu'elle met en scène sous la forme de strips comiques.
Au début, j'ai eu un peu de mal à me faire à un dessin très inégal, plutôt correct dans l'ensemble mais avec des expressions de visages parfois en décalage avec les dialogues, et des bouches ouvertes souvent assez laides quand elles crient ou rigolent. J'ai eu aussi du mal avec l'humour des premiers strips qui ne passaient pas toujours, me demandant parfois en quoi c'était sensé être drôle.
Mais j'ai été intéressé par contre par la vision de l'intérieur du point de vue d'une sourde, de ses petits tracas et de ses envies, des relations de ses proches, des choses qu'elle pouvait ou ne pouvait pas faire à la différence des entendants, etc... J'ai appris pas mal de petits trucs et finalement la lecture s'est révélée plaisante.

Bref, l'édition de cette BD est louable. Le contenu est un peu amateur à mon goût et je n'ai pas trouvé ça très drôle, mais c'est une lecture légère et intéressante.

Nom série  Commissaire Toumi  posté le 19/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec le graphisme surprenant d'Anouk Ricard, il est toujours difficile de situer ses bandes dessinées. En effet, son dessin est celui d'un enfant. D'ordinaire, quand on dit ça d'une BD, les connaisseurs font remarquer qu'en fait non, on voit bien la maîtrise technique derrière un style qui parait simple au premier coup d’œil. Mais là, hormis une narration plutôt claire et des traits bien définis, j'ai bien du mal à voir de la technique derrière ces planches. Néanmoins, ce style surprenant de la part d'un adulte professionnel est plutôt agréable à lire, je ne lui en ferai donc pas reproche.

Et malgré ce style enfantin, cet album est adapté à tous publics. Les histoires policières qu'il contient sont toutes simples, avec une possibilité éventuellement de découvrir soi-même les coupables si on est observateur, mais les dialogues et l'humour sont plus adultes. Outre quelques grossièretés, le ton est plutôt loufoque, essentiellement dans les répliques débiles de l'adjoint du commissaire, et il y a quelques clins d’œil qui parleront plus aux adultes qu'aux enfants. J'ai trouvé ça parfois assez drôle, dans le genre "humour con".

Je n'en garde pas un souvenir impérissable car je ne suis pas fan du graphisme et parce que les intrigues ne sont pas très marquantes, mais j'ai passé un moment de lecture plutôt sympathique.

Nom série  Les 30 deniers  posté le 16/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour qui a déjà lu Arcanes, Arcane Majeur ou L'Histoire Secrète, cette nouvelle série scénarisée par Pécau est exactement dans la même veine. Au lieu de cartes de tarots venant d'un lointain passé et donnant des pouvoirs, nous avons des pièces de monnaie venant d'un lointain passé et donnant des pouvoirs. Et là aussi des sociétés secrètes se les arrachent depuis des siècles. La seule différence avec les autres séries, c'est que les 30 Deniers est un peu moins mondialisé, plus franco-centré, en matière d'intervenants impactés et de contexte politique, géographique et historique.
Sinon, nous sommes simplement mis en présence d'un héros, ancien soldat des forces spéciales françaises, qui se retrouve embarqué dans le combat entre possesseurs de deniers pour essayer de sauver sa fille mourante. Le récit se révèle ainsi être une suite d'opérations pour s'emparer de ces fameux Deniers, conserver ceux qu'on a et comprendre peu à peu l'origine de ces artefacts, leurs règles de fonctionnement et la complexité des factions qui les recherchent et les utilisent.

La narration est plutôt bonne donc on entre facilement dans le récit qui nous porte grâce à un rythme bien maîtrisé. Les personnages sont assez originaux, même si certains sont trop caricaturaux pour me plaire, comme la détestable Régente List.
Cependant j'ai un peu de mal avec ces histoires de sociétés secrètes, d'abord car c'est un thème trop usé et déjà-vu, et ensuite parce que l'idée a parfois du mal à tenir la route ici. Tel que c'est raconté ici, à part le héros, on a l'impression que tout le monde connait les Deniers et leurs règles. Difficile de voir comment le secret a pu être gardé jusque là et comment l'autorité de chefs de société comme les régents peut être maintenue, surtout quand ils peuvent se faire voler leurs deniers du jour au lendemain.
Pour finir, je ne suis vraiment pas fan du dessin, de son encrage avec des aplats de noirs que je trouve peu esthétiques et de ses visages souvent laids.

Je reconnais cependant l'efficacité du récit et le fait qu'il porte bien son lecteur, lui donnant envie de lire la suite. Je ne déconseille donc pas la lecture pour un divertissement bien mené, mais je n'en conseillerais pas forcément l'achat.

Nom série  Le Perroquet des Batignolles  posté le 16/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Perroquet des Batignolles est une série polar à la française prévue en 4 tomes. Mais elle se démarque du tout-venant par plusieurs originalités.

Il y a d'abord son héros qui diffère des classiques journalistes, détectives et autres policiers. Oscar Moulinet est en effet preneur de son chez Radio France, et c'est par les nombreuses connaissances qu'il a via son métier et sa famille et par l'accès aux archives de la radio ou encore de l'INA dont il bénéficie qu'il mène l'enquête. Et bientôt viendront l'y rejoindre ses proches, famille et amis, et aussi les nouvelles connaissances qu'il se fait en cours de route.
Ensuite, il ne faut pas s'attendre à une lecture rapide. Cette série est l'adaptation d'un feuilleton radiophonique et, par bien des aspects, elle m'a fait penser à celle d'un roman. Là où je croyais qu'il y aurait une enquête par tome, en fait elle s'étend sur les 4 albums, avançant très doucement et emplie de complexité et de personnages divers. Les personnages sont en outre très loquaces, abordant des sujets qui n'ont souvent rien à voir avec l'enquête. Il y a un côté très réaliste dans ce cocktail entre investigations du héros et vie de tous les jours.
Il y a aussi une certaine volonté de partager des infos culturelles. Beaucoup de personnages du monde médiatique sont présentés voire mis en scène, il y a beaucoup de discussions et d'éléments de l'enquête tournant autour d’œuvres littéraires, cinématographiques ou simplement instructives. J'imagine que cette tendance provient de l'implication de France Inter dans l'édition de cette BD.

Bref, tout cela donne une série un peu atypique, l'effet étant renforcé par le dessin très personnel de Stanislas, simple et épuré. Il y a de quoi surprendre le lecteur qui s'attend à du tout venant prévisible.
D'un autre côté, certains éléments ne m'ont pas convaincu. Quelques facilités dans le récit m'ont un peu agacé, des coïncidences trop nombreuses ou encore un méchant qui sait trop facilement où se trouvent le héros et les objets de leur quête, et quand lui faire un mauvais coup dans le dos. Il y a aussi des réactions un peu bizarres des protagonistes qui refusent obstinément d'avertir la police alors qu'ils savent qui a commis des meurtres et qu'ils cherchent à le combattre, et même pas quand cette même personne est à deux doigts d'avoir réussi à kidnapper leur petite fille. C'est quoi ce comportement irresponsable ?

En définitive, malgré sa densité et des dialogues parfois un peu bavards et digressifs, et malgré une enquête pas toujours follement passionnante, j'ai trouvé cette lecture agréable et inhabituelle.

Nom série  Bienvenue  posté le 15/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai eu du mal avec le début de cette série en trois tomes.
En effet, quand j'ai lu le premier tome, j'ai trouvé qu'elle surfait trop sur le concept de la série à succès de sa scénariste, Aya de Yopougon. Elle en reprend les ingrédients pour les transposer dans un décor parisien où la sauce ne prend pas vraiment. Notamment, j'ai franchement eu le sentiment que l'héroïne était un aimant à boulets, et que l'accumulation de cas sociaux l'entourant et de situations incongrues auxquelles elle est confrontée était abusée. Il y a tant de sous-intrigues parallèles que ça en perd toute crédibilité. En outre, la fameuse Bienvenue n'est guère attachante à mon goût.

Avec le second tome, cependant, mon impression désagréable est retombée tandis que je commençais un peu à m'intéresser à une partie des intrigues.
Cela s'est ensuite confirmé dans le troisième et dernier tome, avec la plupart des boulets cités ci-dessus qui se prennent enfin un peu en main et permettent à l'héroïne de devenir plus plaisante à suivre. Il y a toujours quelques sous-intrigues qui ne m'ont pas intéressé et encore ce sentiment que cette somme de situations dignes du théâtre de boulevard sonne artificielle, mais j'ai fini par apprécier ma lecture et le fait que les auteurs prennent le soin de clore toutes les sous-intrigues en fin de série, avec ce qu'on peut raisonnablement considérer comme un happy end général.

Je me suis dit finalement que j'avais passé un moment assez agréable mais l'impression de fouillis et le manque d’empathie que j'ai ressenti pour les protagonistes durant la moitié de ma lecture m'empêchera d'en garder un souvenir marquant.

Nom série  Un grand Bourgogne oublié  posté le 13/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD est un peu étonnante car elle mélange fiction et réalité, mettant en scène des situations et personnages réels mais motivés par une histoire romancée quoique proche de ce qu'ont vécu le vigneron Manu Guillot et ses proches.

Il faut aimer le vin et s'y connaître un tout petit peu pour apprécier cette lecture. Tout y tourne en effet autour de l'univers du vignoble et de la dégustation. J'apprécie beaucoup le Bourgogne mais j'ai souvent été perdu dans les termes techniques et gustatifs utilisés par les personnages. Cela n'a heureusement pas réduit mon intérêt pour la lecture car, à l'exception d'une ou deux planches un peu moins claires, tout se lit bien et l'intrigue s'y raconte avec fluidité. Les personnages y sont sympas, même si le côté hommage ou clin d’œil rendu à des proches des auteurs est un tout petit peu dérangeant pour un lecteur qui ne les connait pas du tout.

Je suis ressorti de cette lecture comme d'un moment agréable et avec une très forte envie de m'ouvrir une bonne bouteille et de la déguster avec ma femme.

Nom série  Cases blanches  posté le 12/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bande dessinée est à la fois louable et un peu décevante.

Louable car elle met en scène les coulisses du monde de la bande dessinée et permet de découvrir un mal dont les fans ont rarement conscience : les crises d'état d'âme que peuvent avoir certains auteurs de BD et leur relation à un travail qui contraste parfois avec leurs propres passions et envies. Nous sommes en effet mis en présence ici d'un dessinateur qui, paradoxalement, se voit déprimé par le succès de son dernier album car c'est pour lui une oeuvre alimentaire, à l'opposée de ses envies artistiques et morales, et qu'il n'a aucune motivation à produire la suite. Il s'en retrouve à errer sans réussir à exprimer son trouble, allant jusqu'à mentir à son entourage, ses fans et son éditeur pour cacher le fait qu'il n'arrive plus à produire aucun nouveau travail.
C'est intéressant de voir le métier d'auteur sous cet angle, d'autant plus qu'il est inséré dans le vrai monde de la BD franco-belge avec l'intervention dans le récit d'auteurs réels ou encore du festival Quai des Bulles de Saint-Malo.

Mais ce fut aussi une lecture décevante car c'est assez ennuyeux. Le personnage principal est sans charisme et en devient très vite agaçant à se mentir à lui-même et à ses proches, à errer comme une âme en peine sans arriver à se secouer. La dépression est bien mise en scène mais elle est assez pénible à lire et je ne me suis pas du tout attaché au héros. On attend qu'il se passe quelque chose et ce n'est que vers la fin que ça s'anime un peu sans pour autant vraiment me convaincre.

Bref, j'ai un sentiment très mitigé sur cet album et je n'en conseille que moyennement la lecture.

Nom série  Merci  posté le 09/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Depuis que j'ai découvert la sensibilité, la légèreté et l'originalité de ton de Zidrou avec Lydie et La Vieille Dame qui n'avait jamais joué au tennis, je lis ses contes et romans graphiques avec grand plaisir. Celui-ci est un peu dans la même foulée, mais je dois dire que le côté édulcoré y est un peu trop présent. Et puis surtout la fin est un peu abrupte.

Je me demandais où voulaient en venir les auteurs avec ce récit mettant en scène une adolescente un peu rebelle découvrant le monde de la politique au sens noble du terme : les gens qui s'occupent de leur ville et réfléchissent à des solutions pour améliorer la situation de ses habitants. Malgré une certaine légèreté de ton et des personnages tous bien gentils, le récit est réaliste et on peut y croire. Mais, justement, le réalisme des réactions un peu je-m'en-foutiste de l'héroïne me faisaient vraiment me demander, alors que la fin de l'album approchait, quand allait avoir lieu le déclic qui ferait qu'elle apporterait quelque chose à sa ville, si elle le faisait.

Et c'est là que j'ai été assez surpris car la fin du récit m'a paru très soudaine, très abrupte. La narration va doucement jusqu'à un certain constat d'échec au début du dernier chapitre, et puis soudain, dès la page suivante, des années passent et on nous raconte que tout a finalement très bien évolué et que c'est formidable (avec là quelques mignonnes idées mais moyennement plausibles à mes yeux) et on nous présente ensuite l'avenir de chacun des protagonistes du récit comme à la fin d'une longue saga, comme si on avait suivi de longues aventures avec eux alors qu'on n'a fait que les survoler dans les pages précédentes.

Malgré une atmosphère agréable et des personnages sympathiques, je suis donc sorti perplexe de ce récit un peu vide et trop "mignon" sur la fin.

Nom série  Un long silence  posté le 06/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un long silence est une série de qualité appréciable mais qui ne marque guère par son originalité ou son impact à la lecture. Elle met en scène un garçon qui a perdu sa mère lors d'un attentat alors qu'ils venaient tout juste d'immigrer à New-York. Se murant alors dans un rôle de faux sourd-muet, il va attendre de devenir un jeune adulte pour revenir enquêter sur les lieux et comprendre qui est à l'origine de la mort de sa mère.

Eric Stalner est à la fois au dessin et au scénario. Son graphisme est maîtrisé et agréable, tant pour les décors que pour les personnages. Il donne plutôt bien vie au New-York de la fin 19e siècle même si l'on verra relativement peu au-delà de simples décors de ruelles sordides, d'une gare ou d'un cabaret. Je regrette certains visages aux traits un peu similaires qui m'ont amené un soupçon de confusion. Mais globalement c'est du bon boulot.

Le scénario, pour sa part, est correct mais pas passionnant. Certains choix narratifs paraissent assez factices à mes yeux. Difficile de comprendre l'intérêt réel trouvé par le jeune garçon de faire croire qu'il est sourd-muet ni pourquoi il s'y accroche durant dix ans. Cela n'apporte pas grand chose non plus dans son enquête. La relative facilité avec laquelle il retrouve dix ans après les personnes impliquées dans la mort de sa mère et la façon dont les événements s'accélèrent dès qu'il entre en scène, comme s'ils n'attendaient que lui, ne m’apparaît pas non plus très crédible. Et globalement, je me suis attaché ni au héros ni à son enquête.

Cette lecture m'a donc fait passer le temps mais je ne suis pas particulièrement motivé à l'idée d'en lire la suite.

Nom série  Le Loup des Mers  posté le 02/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après A bord de l'Etoile Matutine, Riff Reb's a trouvé un créneau qui lui convient très bien consistant à mettre en scène des récits de vieux gréements, chose qu'il rééditera avec succès ensuite dans Hommes à la mer. Cela lui permet de donner toute la mesure de son talent graphique excellent dans le domaine.

Son trait est formidablement maîtrisé. A la fois rond et contrasté, clair et envoûtant. C'est beau !
Je suis hélas un peu refroidi par son choix d'une colorisation monochrome qui donne certes un style élégant à ses planches mais les rend également un peu ternes et tristes à mes yeux. Je me dis qu'avec un bon coloriste, il y aurait là de quoi produire de formidables chefs-d'oeuvre.

L'histoire, quant à elle, est l'adaptation d'un roman de Jack London. Mais j'ai eu un sentiment de déjà-vu. Je suis un peu lassé de ces histoires de capitaines durs et presque démoniaques, terrorisant aussi qu'ils fascinent leur équipage sans qu'on comprenne jamais trop pourquoi la rébellion n'a pas lieu plus aisément contre eux. Ce personnage du Loup des Mers et l'histoire dans son ensemble m'a fortement rappelé la thématique du Maître de Ballantraë, lui-même adapté de Stevenson que j'ai parfois tendance à confondre avec London, les deux étant des auteurs-aventuriers dans la vie et dans leur oeuvre. Le décor d'expédition de chasse marine et de confrontation entre un voilier et un vapeur m'a aussi rappelé la série Esteban. Mais ce n'est pas le seul récit similaire pour lequel j'ai eu des réminiscences en cours de lecture.
Du coup, je ne suis qu'à moitié tombé sous le charme bestial et poétique de cette confrontation humaine entre Loup et le narrateur du récit. Et j'ai en outre trouvé le dernier retournement tragique de la toute fin du récit presque inutile et de trop.

Qu'on ne s'y trompe pas, c'est un très bel ouvrage. Mais je me dis qu'avec le talent de Riff Reb's et un décor maritime aussi intense, il y avait de quoi me transporter davantage.

Nom série  Happy parents  posté le 02/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dans la lignée de ce qu'il est convenu maintenant d'appeler les Zep Happy Books, j'avais bien aimé les albums précédents sur le Rock, les Filles et le Sexe même si je ne les avais jamais trouvés hilarants. Mais cet album là est nettement un cran en dessous.

On y retrouve exactement le style graphique d'un Happy Sex. Il n'y a rien à redire, c'est plutôt joli, coloré, agréable à l’œil et amenant la lecture facile.
Mais ce sont les gags et situations qui sont juste sans saveur. Ce sont des situations certes assez réalistes mais convenues. Les chutes tombent un peu à plat, sans surprise la plupart du temps. Et les gags les meilleurs ont attiré chez moi guère plus qu'un sourire et pas tellement de motivation à lire la suite.
Bref, loin d'être un indispensable, surtout venant d'un Zep qui a fait nettement mieux.

Nom série  Le Cahier à fleurs  posté le 27/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ayant déjà lu quelques récits sur le génocide arménien, je n'ai pas trop apprécié le premier tome de cette série. Je n'accroche déjà pas au graphisme que je trouve trop épuré, sans charme, avec un léger sentiment de vide comme notamment sur la couverture que je trouve inintéressante. Ensuite le récit de cet album est linéaire, sans surprise quand on connait le sujet, et empli d'un peu trop de pathos, ce qui parait un peu normal vu le thème.

Le second tome m'a davantage intéressé, d'abord car son récit devient un peu plus personnel, résumant moins la Grande Histoire que le précédent, ensuite parce que sa dernière partie apporte un rebondissement que je n'avais pas vu venir et enfin parce que j'ai ressenti un peu d'émotion sur la toute fin.

Il me fallait cette fin car le reste de ce diptyque ne m'a pas tellement touché et moyennement intéressé car il n'apportait pas grand chose de plus que ce je connaissais déjà du Génocide Arménien.

Nom série  Naplouse  posté le 27/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'ai pas réussi à finir le premier tome de ce manhwa. Lire un récit instructif ou plein d'émotion sur les conditions de vie dans les territoires palestiniens occupés aurait pu m'intéresser, mais j'ai été complètement rebuté par la forme et le ton de ce récit.
C'est sirupeux, pathétique et très confus.

Le graphisme est dans un style esthétique où chaque personnage semble sorti d'un défilé de mode, avec des visages tous similaires et impossibles à différencier. Le récit joue la corde des combattants romantiques dans une situation très manichéenne. La narration est embrouillée, alourdie par des dialogues trop souvent doucereux, et je n'ai jamais réussi à entrer dans le récit qui m'a été pénible dès les premières pages.

On a là l'antithèse d'une BD aussi bien foutue et intéressante que Gaza 1956, en marge de l'histoire qui traite pourtant du même sujet, à une autre époque. Je ne suis guère surpris que la publication ait été abandonnée dès le premier tome alors que la série se terminait dès le second au Japon.

Nom série  Un Marron  posté le 23/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un Marron, c'est l'histoire d'un couple d'esclaves en fuite sur l'île de la Réunion à la fin du 18e siècle.

Malgré une couverture terne et peu engageante, le graphisme de cet album m'a très agréablement surpris. Maîtrisé, soigné, esthétique et joliment colorisé, il est très agréable et beau. Il rend d'également belle manière les décors, les personnages ou encore les scènes d'action.

Sur le plan du récit, c'est une histoire réaliste et historiquement fouillée. Les personnages, au départ rudes et un peu désagréables, gagnent peu à peu en humanité et deviennent attachants. C'est évidemment aussi l'histoire d'une dénonciation de l'esclavagisme et un témoignage de la brutalité de la société de l'époque, sans manichéisme ni faux-semblants.
Je craignais une BD historique trop didactique et ennuyeuse, mais il y a un côté aventure, décors exotiques et puis l'envie qui se met en place de suivre les aventures de ces "marrons", avec l'espoir ténu qu'ils finissent par s'en sortir.
Je lirai le second et dernier tome avec plaisir.

Nom série  Arelate  posté le 22/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Par son réalisme historique, sa façon de redonner vie à l'époque romaine sans naïveté ni recherche d'aventure épique, et aussi un peu par son graphisme, cette série me fait penser à Murena. Mais elle n'en a pas la qualité car je trouve son scénario nettement moins prenant et je trouve aussi qu'il ne s'en dégage pas d'émotion.

C'est une série qui m'a laissé assez froid. Je l'ai trouvé intéressante sur le plan historique. J'ai trouvé l'histoire pas trop mal menée et les personnages plutôt bons. Mais je n'ai pas réussi à me sentir impliqué. Je suis resté à sa surface, rebuté peut-être par un récit un peu dilué, pas assez profond à mon goût.
Elle dispose clairement de qualités et pourra être apprécié des amateurs d'Histoire, d'autant plus grâce aux dossiers documentaires en fin d'albums, mais je dois dire que je m'y suis légèrement ennuyé.

Nom série  Corps de pierre  posté le 17/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est l'histoire d'un homme dont la maladie le fait se transformer en pierre. Outre la découverte de sa maladie, il apprendra qu'elle n'est pas contagieuse mais héréditaire avec les conséquences que cela peut avoir, et qu'il n'a plus que quelques mois à vivre avant d'être transformé en statue.

C'est une trame fantastique pas très surprenante. J'ai l'impression d'avoir déjà lu quelques fables sur le même thème même si elle est ici traitée avec réalisme et humanité. Néanmoins, une fois le postulat posé, j'attendais de voir le récit prendre son envol et apporter un peu d'originalité et d'intérêt. Mais j'ai été déçu de ne rien voir de neuf apporté et un récit qui se contente de suivre son cours vers son inéluctable fin.

En bref, je me suis un peu ennuyé. D'autant que le graphisme et la narration ne sont pas toujours très clairs. Les dialogues du début de l'album sonnaient bizarrement pour moi, pas toujours hyper compréhensibles. Et pour finir, je n'ai vraiment pas accroché au personnage principal que je ne trouve pas sympathique ni intéressant.
Ce n'est pas une lecture que je retiendrai.

Nom série  Les Poilus d'Alaska  posté le 16/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Grâce au dossier final du premier, j'ai pu constater qu'il s'agissait d'une histoire parfaitement véridique, à quelques modifications mineures près, qui nous était racontée dans cette série. Et c'est là une histoire originale et intéressante, sur un sujet méconnu de la première guerre mondiale, dans un contexte qui change de la classique guerre de tranchées.

On y rencontre des personnages au caractère fort et marquant. On y a droit à des paysages nordiques envoûtants d'une part et à un cadre historique français plein de vie et d'humanité d'autre part. Les situations sont réalistes et sortent de l'ordinaire. La narration n'est pas toujours parfaitement claire à mes yeux, notamment dans les premières planches, mais c'est un défaut que je suis prêt à oublier.

Une bien intéressante lecture doté d'un beau dessin. Il me manque juste des personnages un peu plus attachants et un peu plus d'émotion pour la trouver franchement bien.

Nom série  Revoir Paris  posté le 15/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'étais optimiste à l'idée de lire un album des auteurs des Cités obscures orienté sur Paris dans un cadre de science-fiction. Je m'attendais à de superbes planches de Paris dans le style très esthétique de Schuiten et à une histoire peut-être pas très prenante mais au moins envoûtante. Mais j'ai été un petit peu déçu.

Déçu d'abord parce que l'histoire de ce premier tome est très loin de se dérouler dans Paris, à part quelques courtes visions fantasmées issues de vieilles gravures du 19ème siècle mais pas très fascinantes. Au lieu de ça, on a droit à une trop lente introduction, un long voyage ennuyeux dans un vaisseau qui n'a d'intéressant que sa bizarre architecture intérieure et sa serre. On a droit surtout à une héroïne que j'ai trouvée très peu attachante, voire même antipathique. Puis enfin on a une intrigue qui manque de clarté et qui devient encore plus bizarre à l'arrivée du vaisseau.

Pour compenser cette intrigue et cette héroïne qui ne m'ont pas convaincu, il y a le beau graphisme de Schuiten et une vision d'une Terre futuriste assez jolie et un peu intrigante. Pour la beauté de l'album, je conseillerais sa lecture. Et parce qu'on y retrouve un peu du charme des Cités Obscures.
Mais un peu seulement, et pour le reste, je ne suis pas envoûté et je n'ai que moyennement apprécié de suivre le parcours de Kârinh.

Nom série  Horacio d'Alba  posté le 15/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il a fallu que j'aille vérifier si cette République du Point d'Honneur avait vraiment existé au début du 17e siècle et si une telle utopie démocratique avait vraiment réuni les royaumes du Nord de l'Italie et l'avait opposée à la convoitise du Vatican, du Royaume de France et du Saint Empire tout en l'obligeant à se débattre dans ses affaires de politique intérieure. Mais non, il s'agit bien d'une uchronie ou du moins d'un cadre imaginaire qui permet de donner un aspect réaliste et historiquement plausible à une intrigue complexe et mouvementée qui n'aurait pas dépareillé dans un univers de fantasy. C'est bien fait et joliment intéressant.

Le dessin est lui aussi de grande qualité. On est dans un style réaliste un peu grandiloquent proche d'un Alex Alice (Le Troisième Testament) ou d'un Mathieu Laufray (Long John Silver). C'est beau et agréable à lire, avec une narration impeccable.

L'intrigue connait beaucoup de hauts et quelques petits bas, comme le début du second tome où la donne change, apporte un peu de confusion et bouscule un rythme bien établi que j'avais apprécié dans le premier tome. Mais l'intérêt reprend par la suite même si je suis un tout petit peu moins sous le charme car les événements se bousculent un petit peu vite.

C'est une bonne lecture dans un cadre original, réaliste et bien trouvé. Une vraie bonne série mêlant action, conflits personnels et conflits géo-politiques armés.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 252 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque