Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1437 avis et 60 séries (Note moyenne: 3.05)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Pauvres zhéros  posté le 23/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Glauque! Que ce petit village et ses habitants sont glauques, ils suintent la misère, la banalité au sens ou l'on sent bien qu'il n'y a aucun espoir de rédemption de quelque sorte que ce soit. Embourbés dans une vie quotidienne banale sans espoir d'un avenir meilleur, des faits eux aussi bien banals par leur cruauté vont tout de même amener un peu d'animation et révéler que sous la grisaille quotidienne se cache de lourds secrets.

Dans un décor gris et pluvieux les personnages avancent vers un inéluctable destin, sans rien contrôler. Même si le dessin n'est pas celui que je préfère, j'avoue qu'il m'a tout de même embarqué. cette histoire qui se lit assez rapidement aurait sans doute gagner à s’appesantir sur certains aspects ou personnages.

Ça se lit bien, trop vite mais il a toute sa place dans la collection Rivages.

Nom série  Une petite tentation  posté le 23/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Vraiment pas mal cette histoire qui ne va pas révolutionner le genre, mais une bonne étude d'un certain type de rapport humains. Par le biais de deux jeunes filles qui n'ont pas encore basculées dans l'âge adulte ou plus exactement la vie adulte, les auteurs nous montrent deux êtres en recherche. Pour ce faire elles utiliseront l'arme de la séduction par l'intermédiaire d'un pari. A ce titre il est intéressant de noter l'allusion grâce au film que regardent Jean et Calista, en effet il s'agit des "Liaisons dangeureuses" tiré de l’œuvre éponyme de Choderlos de Laclos. Encore une histoire de pari.

Mine de rien voilà une réflexion sympathique sur les rapports humains et plus spécialement la notion d'amitié mise à l'épreuve de la vie, des amours et du temps qui passe.

Rien à dire sur le dessin qui est très agréable avec des jeunes filles sexy qui ne tombent pas dans la vulgarité. C'est dynamique, fluide et plaisant à regarder.

Nom série  L'Aliéniste  posté le 23/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Travaillant moi même dans le domaine de la déficience mentale je ne pouvais pas passer à côté de cette bande qui relate une expérience qui n'a de médicale que le nom par un spécialiste de ce qu'à l'époque on nommait encore la folie.

Je ne remettrais pas en cause le dessin qui sans être transcendant n'est pas non plus totalement mirifique, disons que pour ce genre d'histoire il colle bien à la chose.

Ma critique porte sur le fond, bien sur il n'est pas question de remettre en cause les qualités d'écrivain de Machado de Assis que par ailleurs je ne connais pas, après tout il écrit sur le thème qu'il choisit. c'est donc une adaptation en BD de ce qui semble être un monument de la littérature Brésilienne. Et c'est là que le bat blesse car les auteurs reprennent quasi in extenso les dialogues de l’œuvre originale. Alors forcément, par les Dieux que c'est verbeux, il faut une force de caractère et d'abnégation importante pour suivre les méandres de la pensée de cet aliéniste, cette pensée faisant tellement de nœuds qu'il finira au bout du compte par s'enfermer lui même. Le seul intérêt que je trouve à cette histoire c'est une sorte de morale qui serait de dire que lorsqu'on s'attaque à un sujet consistant à sauver son prochain et particulièrement de la "folie", jouer à l'apprenti sorcier ne peut que causer du dégât, aux autres et à soi.

Dommage il y avait matière à faire un pamphlet intéressant, à cause d'un style trop archaïque les auteurs manquent leur cible.

Nom série  Holly Ann  posté le 22/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après l'avis de la semaine dithyrambique de Mr Degryse, il était difficile de na pas aller jeter un œil sur cette BD. D'après ce qu'il nous disait; ambiance de vieux bayous, un poil de vaudou et ce qui m'a pleinement convaincu un dessin qui lorgnait parfois du côté de W.E.S.T.

OK avec vous Mr Degryse en ce qui concerne le dessin, sauf un petit truc, la bouche des personnages ; Miss Holly Ann est juste parfaite sauf ces deux lèvres dont on se demande si elles ont été "liposucées" ou si c'est pour faire métisse telles quelques starlettes dont nous tairons le nom raffole.

Pas de coup de poing ou de flingue intempestif l'histoire avance tranquillement et c'est à une émule de Miss Marple que nous avons affaire, peut être un peu de rigueur dans les enchainements ne nuirait pas sinon c'est vraiment agréable à lire et les auteurs nous donnent envie de tourner les pages c'est qui est le minimum pour une histoire. Personnellement je reste intrigué par l’héroïne dont j'irais voir la suite des aventures avec plaisir.

Nom série  Le Château des étoiles  posté le 26/10/2014 (dernière MAJ le 22/09/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Alex Alice! Ais je déjà dit ailleurs qu'il savait bougrement bien dessiner? Non? Alors je le dis a nouveau. Ce mec sait tout faire. Du "Troisième testament" au "Château des Etoiles" en passant par Siegfried, on peut dire que les styles sont variés mais à chaque fois la patte est là.

Bien que peu d'avis est encore été postés, mes petits camarades ont tout dit. Dessin accrocheur, couleurs pastels qui conviennent parfaitement à ce château perdu sur les bords du Rhin. L'histoire rend hommage a qui nous savons mais elle se démarque de manière originale. Bref du grand Alice, j'ai hâte de connaitre la suite.

PS: L'objet en lui même est un hommage magnifique à J. Hetzel

Ajout à la sortie du tome 2

Bon ben c'est toujours aussi beau et il n'y a franchement rien à dire en ce qui concerne le dessin, Alice est toujours au top et ses couleurs directes sont toujours aussi fabuleuses. Un petit bémol car dans ce concert de louanges il faut bien faire un peu son chieur, mais pourquoi Hans a t' il cette tronche de manga, ce qui à mon sens n'amène rien de plus à l'histoire. ( Le faire valoir alors que tous les autres personnages son beaux ?).

L'histoire est jolie, bien construite, peut être un poil enfantine mais je ne boude pas mon plaisir, tant certaines planches feraient très jolies sur un des murs de ma bibliothèque.

Bien sur à conseiller

Nom série  Piège nuptial  posté le 21/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A l'origine le roman de Douglas Kennedy dont est tiré cette BD, s'appelait Cul de sac, pour les besoins et une réédition plus tard il est devenu "Piège nuptial", peu importe toujours est il qu'au moment de sa sortie sa lecture m'a donné une sorte de grosse baffe, d'une part, par l'originalité du propos, le lieu de l'action et son côté trash qui dénotait un peu de l'ambiance des polars contemporains. C'est donc peu dire que j'ai pris la lecture de cette bande avec des pincettes.

Et puis divine surprise, finalement peu importe d'avoir lu le roman ou non, mais si jamais c'est le cas il faut avouer que l'adaptation est précise, rigoureuse et je dirais même qu'elle magnifie le récit. Le dessine de De Metter est pesant et lourd à souhait pour décrire une ambiance pesante dans le très chaud bush australien. Ses personnages ont les gueules de l'emploi tout en n'en faisant pas trop et sombrer alors dans la caricature.

Une magnifique bandes de dégénérés et/ou consanguins qui vivent en autarcie avec leurs lois et leurs règles qui si elles n'étaient pas mortelles prêteraient à sourire. Celui ci s'efface vite au profit d'un sentiment de mal être face à tant de sordide et de glauque, (Ah le ragout de 'rou avec une bonne bière chaude!!).

Amateurs de polars diaboliquement construits, dans un cadre "exotique", avec des personnages que l'on oublie pas, ceci est pour vous.

Nom série  Yo-Yo Post Mortem  posté le 20/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal, mais vraiment sans plus. En fait je suis assez content de ne pas être parmi les "édinautes" qui ont fait que cet album puisse exister. S'il doit y avoir une suite elle se fera sans moi.

J'ai en effet trouvé que cette longue descente vers je ne sais quoi d'ailleurs, était un brin longuette et les blagues disséminées ici ou là ne m'ont pas fait sourire. En fait le problème majeur est que je n'ai pas compris ou voulait nous emmener l'auteur. Si je devais faire un peu d'humour je dirais que la charpente osseuse du truc est un peu légère, que l'ensemble manque de consistance.

Le dessin est un peu minimaliste à mon goût et le noir et blanc est juste noir et blanc sans que rien ne ressorte. Nous avons vu mieux ailleurs. Original certes mais à mon sens mal exploité.

Nom série  Sept guerrières  posté le 20/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne vais pas m'esbaudir mais je vais tout de même prendre un peu le contre pied de mes petits camarades notamment en ce qui concerne le dessin. Non , braves gens, il n'est pas si mauvais que vous le dites, certes il y a quelques imperfections, mais même les plus grands ont commis ici ou là de ces petites boulettes qui nous font grincer des dents.

Là ou je rejoins les avis précédents c'est en ce qui concerne le scénario. Non mais qu'elles sont niaises ces rudes et farouches guerrières, gagons que sur le champ de bataille elles ne devaient pas faire long feu. En fait c'est pas de leur faute mais bien au scénariste qui les mets dans des situations ou plutôt leur fait faire des choses à la limite de l'ineptie.

Bref, incohérence scénaristiques, dessins moyens et ce n'est pas la touche "érotique qui peut sauver l'ensemble. Dans cette collection on préférera d'autres titres, mais c'est le lot des séries concept, tout ne peut être du même niveau.

Nom série  Le Bouddha d'Azur  posté le 20/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis très intéressé depuis longtemps par le Tibet et son histoire. En fait en étudiant les choses, l'on s'aperçoit que nous sommes souvent, dans nos représentations, bien loin de la réalité des choses. Le Tibet n'était pas un pays riant plein de vieux sages méditant toute le journée. Le système était féodal au sens le plus régressif du terme et la condition des femmes laissait fortement à désirer.

Quoiqu'il en soit cela n'excuse en rien l'anéantissement de toute une culture par les chinois. Il aurait surement été préférable de laisser le "modernisme" se produire naturellement. Cependant quoi qu’est été son histoire ce pays fascine, à quoi cela est il lié ? Mystère et c'est ce que Cosey arrive à rendre au travers de cette histoire d'amour à travers le temps et l'espace.

Et oui, j'ai marché, j'ai accroché, surtout grâce à un dessin qui rend à merveille hommage à ce pays majestueux. L'histoire n'est pas en soit exceptionnelle mais elle a le mérite de donner un éclairage une période d'un pays fascinant à de nombreux égards.

Nom série  Promise  posté le 20/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans ce pasteur tout de noir vêtu qui s'approche de le petite ville de Promise, il y a du Clint Eastwood dans "Pale Rider" et "L'homme des hautes plaines", un homme dont on ne connait pas le dessein mais dont on sent qu'après son passage les choses ne seront jamais plus comme avant.

La comparaison s'arrête là car le pasteur dont il s'agit ici incarne toute l'abomination humaine, la noirceur, la volonté d'asservir, d'avilir son prochain en mêlant à son discours des propos très chrétiens. Par le Dieu qu'ils sont censés représenter quel mal ces hommes, prédicateurs, inquisiteurs, censeurs œuvrant pour le retour d'une morale rigoriste ont fait à des gens crédules ou trop apeurés pour réagir.

Hommage appuyé à Stephen King nous retrouvons dans cette trilogie tous les ingrédients qui ont fait le succès des livres de cet auteur. Pourvu que l'on soit adepte de ce genre d'histoire le scénario mêle habilement un poil de chamanisme indien, de peurs plus "occidentales" et l'isolement d'une communauté à l'écart du monde. Un méchant que l'on adore détester et une jeune fille pas niaise qui envers et contre tous s'élève contre les agissements de notre noir héros.

Des personnages fouillés jusque dans les seconds rôles, une histoire qui ne révolutionne pas le genre mais qui est suffisamment accrocheuse pour avoir envie de "savoir", le tout accompagné d'un dessin semi réaliste nerveux avec des cadrages très cinématographiques. Aux amateurs du genre mais aussi aux autres, un seul conseil, bonne lecture!!

Nom série  Le Soldat  posté le 20/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A l'heure ou certains vont chercher la gloire et je ne sais quoi en des terres lointaines il est heureux que des auteurs se penchent sur ce phénomène assez curieux aux yeux du profane: Comment réagirions nous dans le même type de situation ? Lâche ou héros ?

Alors oui peu importe finalement le contexte, la guerre; c'est ici l'homme au sein d'un groupe qui est exploré, disséqué de fort belle manière, notamment avec le personnage du vieux soldat qui assène quelques profondes vérités à notre bleu.

Ajoutons un très joli dessin tout en couleurs pastels avec un faux air d'Hermann et nous avons la un ouvrage qui mérite d'être lu.

Éminemment profond l'air de rien, à ne pas diffuser dans les casernes, quoique, voilà une lecture hautement recommandable.

Nom série  Alice au pays des merveilles (Drugstore)  posté le 18/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Fabuleux, si, si j'ose, fabuleux tant au niveau du scénario que du graphisme. Oubliez l'oncle Walt et je ne peux que vivement conseiller la lecture de l’œuvre originale et sa suite moins connue mais aussi époustouflante "De l'autre côté du miroir".

Ce roman à été disséqué, analysé, psychanalysé et à quel que soit degré, la façon dont il est lu et abordé, il possède une puissance évocatrice qui sublime l'imaginaire de tout un chacun.

Le dessin est à mille lieux de l'iconographie habituelle et particulièrement de celle qu'en à donner Disney, ici l'histoire est abordé plus comme un cauchemar que comme un joli rêve de petite fille. Des couleurs sombres donc mais lumineuses. Si l'on veut bien lire les choses l'on s'aperçoit d'ailleurs que c'est le registre du récit. Je ne remercierais jamais assez les auteurs de ne pas avoir expurgé le texte et les évènements du texte d'origine. La scène sur la plage et le thé chez le chapelier fou, tout comme le procès Kafkaïen final.

C'est une BD et une histoire qui se méritent, dans le sens ou il faut prendre son temps pour apprécier le texte d'une part et d'autre part les magnifiques dessins de Xavier Collette. Faites lire!!

Nom série  Vénus à la fourrure  posté le 18/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
C'est chiant, mais que c'est chiant!! Une succession de saynètes qui doivent j'imagine mettre certains dans un état proche du Nirvana mais avec moi ça n'a pas fonctionné , c'est vraiment pas mon truc. Au delà du trip Sado-Maso, la Vénus dont il est ici question possède un look de grande bourgeoise fin de siècle qui n'est pas dans mes canons esthétiques. Même si je reconnais des qualité graphiques à Crepax j'ai le sentiment que son trait novateur à une époque fait maintenant suranné et sent le formol.

Une BD à recommander aux adeptes des théories "amoureuses" de ce brave Leopold Sacher- Masoch, les autres pourront aisément passer leur chemin.

Nom série  Piège sur Zarkass  posté le 18/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Que les choses soient claires, je ne suis ni prude ni bégueule et il m'arrive d'avoir de franches poilades sur des trucs qui ne sont pas toujours d'un niveau très élevé et qui utilisent des termes plus que colorés.

Mais alors là, mes amis j'en ai pris pour mon grade. En son temps j'avais déjà modérément goûté les jeux de mots de Mr Arleston (Ferrerro!!), mais ici le langage employé fait carrément plaqué et tout sauf naturel.

Sur le fond je n'ai rien à redire sur le fait que dans une adaptation ; eh bien on adapte, c'est de la vieille SF qu'on appelait alors de l'Anticipation et ma foi l'histoire est ici pas pire qu'une autre, sur ces deux femmes ( premier clin d’œil ) qui s'engagent dans une mystérieuse mission sur une planète extraterrestre peuplée de créatures bizarres plutôt bien rendues d'ailleurs. Non ce qui m'a véritablement dérangé, c'est cette impression que les auteurs avaient voulu rendre l'histoire tellement moderne, voire "djeun's", qu'ils ont émaillé leurs propos de références à l'actualité genre "Bohn-Cendit" et autre "Segolin Lepen", sans parler des dialogues "Je vais aller me mettre les ovaires dans le torchon", gracieux!, sans oublier non plus le "je t'enfonce ton filet à papillons dans le fion jusqu'à ce qu'il te ressorte par les trous de nez", amis de la poésie , bonsoir !

Je le répète je ne suis en rien un père la rigueur qui s'offusque d'un merde ou d'un putain, mais là ça m'a paru complètement décalé, voir surfait du style attendez je vais vous en faire un encore plus pourrav et naze, au bout du compte c'est gagné et personnellement ça m'a complètement largué, dommage car comme dit plus haut ce récit possédait quelques atouts scénaristiques et graphiques.

Nom série  Les 7 Merveilles  posté le 16/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme toutes les séries à concept celle ci ne déroge pas à la règle, à savoir que chacun pourra y trouver son compte mais que l'ensemble se révèle par trop inégal pour qu'une note maximale soit évidente.

Cela à été dit avant moi,, mais le premier tome, "La statue de Zeus", et quelque part c'est un comble, ne s'attache que très modérément au monument en question, ce fut donc pour moi une semi déception

Le deuxième tome s'attache au mythiques jardins de Babylone qui en ont fait rêver plus d'un, qu'il soit auteur, poète ou que sais je ? Là encore le reproche que je ferais c'est un manque de resserrement sur les sus-dit jardins, il y avait à mon sens de quoi faire peut être plus hardi au niveau du graphisme qui par ailleurs n'est tout de même pas mauvais, ( j'imagine aisément d'autres dessinateurs et se qu'ils auraient pu en faire ).

"Le phare d'Alexandrie est plus tourné vers une enquête policière qui ne m'a pas emballé plus que ça.

Idem pour le tome 5 consacré aux pyramides, sans tomber dans des délires genre le retour de la momie il y avait surement un potentiel de mystère à explorer.

C'est avec circonspection que je jetterais un œil aux autres volumes de cette collection mais sans empressement superflu. Plaisant sans plus.

Nom série  Les Corruptibles  posté le 14/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Vraiment pas mal du tout cette trilogie. En fait dépaysante à tous les points de vue. Le cadre d'abord, un pays imaginaire quelque part en Afrique mais dont on sent qu'il est tout à fait plausible, toute une bande de politicards tous plus pourris les uns que les autres, et une enquête vraiment sympa d’où l'on ne décroche pas.

Un humour juste ce qu'il faut pour prendre un peu de distance avec les évènements qui sont eux tout, sauf rigolos et un duo d'enquêteurs aux petits oignons. Le dessin est quant à lui très lumineux dans des tons ocre où les visages sont à la limite de la caricature.

Vraiment pas mal et je trouve dommage que cette série ne soit connue qu'à cause d'un bradage chez Glénat. Note réelle; 3,5

Nom série  Le Sourire de Mao  posté le 13/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Habituellement je suis plutôt preneur pour les récits de politique fiction mais ici la sauce n'a pas pris. Au risque de choquer, est-ce lié au pays, la Belgique, où se passe cette histoire ? A vrai dire n'étant pas aux faits du problème Wallons/ Flamands et à vrai dire moyennement intéressé par la chose je ne suis pas rentré dans l'histoire. Il semble que les choses se passent de nos jours mais j'ai trouvé qu'il n'y avait aucun modernisme dans ce récit. Quant aux invraisemblances, elles sont légion et pourraient prêter à sourire, pour ma part j'ai trouvé ça assez pitoyable.

Un hypothétique président limite benêt souhaite acquérir pour un musée la dépouille de Mao, une bande de scouts très vintage fait régner l'ordre dans les rues. Si c'est un clin d’œil aux jeunesses hitlériennes, c'est vraiment léger vu le niveau des dits scouts. Rien n'est en fait crédible dans cette histoire. Lorsqu'on imagine de la politique fiction, encore faut il que les choses soient un minimum crédible.

Le dessin est aussi très vieillot, j'avais l'impression d'être dans la semaine de Suzette, donc au final pas grand chose qui à mes yeux puisse sauver cette BD.

Nom série  Extrême Orient  posté le 12/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà typiquement le genre de BD qui me met dans un état de désespoir quand au devenir du genre humain.

Les idéologies qu'elles soient politiques ou religieuses sont bien souvent, élaborées, réfléchies, proposées, dans le louable but d'aider l'homme à se transcender, à évoluer vers un avenir que l'on souhaite le plus radieux possible que se soit sur un plan spirituel ou bassement matériel. Mille fois hélas, la nature humaine, sur laquelle nous pourrions disserter longtemps mais ce n'est pas le lieu, se trouve toujours quelques éléments qui pour moult raisons pervertissent les systèmes qui à l'origine pouvaient laisser croire qu'ils apporteraient des bienfaits de tous ordres. Ce fût le cas pour le communisme, qui ne dura véritablement que 60 jours, le christianisme était n'en doutons pas une idée généreuse et enfin le Maoïsme dont il est question ici avait des raisons de naitre face au pillage des ressources d'un pays par les colonisateurs. Ces exemples ne sont pas exhaustifs bien sur et comme disait l'autre chacun y (re)trouvera ses petits.

Cette BD au final qu'est elle donc ? Un manifeste ? Une critique d'une idéologie et de ses débordements ? Quoiqu'il en soit elle décrit à merveille la manière dont un système peu broyer un individu. Ici sous couvert de politique bien sur, l'on s’aperçoit que ce que le personnage principal vit est essentiellement le fait d'un homme éconduit par une femme; basse et triviale vengeance donc, mais qui utilise parfaitement les rouages de la dialectique à l'honneur et propre au régime chinois.

Cette BD déjà ancienne est à mon sens indispensable car si elle pouvait ne serait ce que pour une personne aider celle ci à prendre conscience des dangers des totalitarisme cela serait déjà pas mal.

Un mot du dessin assez particulier ou les personnages possèdent des visages très reconnaissables mais comme "floutés" ( des pions, des jouets ).

Pardonnez cette logorrhée à consonance politique, mais c'est ce que m'a inspiré cette BD dont bien sur je recommande la lecture en vue de l'édification des foules.

Nom série  Billy Wild  posté le 12/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Que voilà une BD particulière ! A l'issue de ma lecture je dois avouer que j'ai pris une petite claque pas tant scénaristique que visuelle. Le moins que l'on puisse dire est que ça balance sévère, notre héros ne s’embarrasse pas de préjugés et dézingue comme il respire. Le mélange western fantastique est plutôt bien vu et les différents évènements s'accordent les uns aux autres. Certains avis ont fait référence à Sergio Léone ou aux films asiatiques. Personnellement je verrais plus les choses du côté d'un Tarentino en plus gore.

Au final on se retrouve face à quelque chose de fondamentalement crépusculaire, parfaitement assumé avec un rythme qui ne faiblit pas. Le lecteur est au bout du compte emporté dans ces massacres à outrance.

Et puis il y a le dessin qui, disons le franchement, est carrément sublime. C'est vrai qu'il faut un poil de temps pour s'habituer à ces gueules. Certains ont parlé de monstres de foire, j'y vois plutôt des sortes de poissons carnassiers tels des piranhas ou ceux qui vivent dans les grands fonds marins. Quoiqu'il en soit une fois intégré ce "look", la lecture est un véritable plaisir tant ces planches en noir et blanc possèdent une force évidente. Le dessin en devient acéré, coupant, comme fait au scalpel ou au rasoir. C'est tout juste si les personnages ne semblent pas prêts à sortir de leurs cases pour vous assener quelques balafres mortelles.

En tout état de cause voilà une BD à ne pas mettre entre toute les mains mais qui devrait réjouir les amateurs de westerns crépusculaire mâtinés de fantastique.

Nom série  L'Étrange Vie de Nobody Owens  posté le 11/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quel plaisir de retomber un peu en enfance, quoique !

Neil Gaiman est au scénario et P. Craig Russell est au dessin principal assisté d'autres dessinateurs (cf. fiche technique) tous au mieux de leur forme.

Qu'avons-nous là ? Dans une paisible maison, un assassin massacre des parents et leur fille mais laisse échapper un tout jeune garçon qui trouve refuge dans un cimetière voisin. Celui-ci est habité par une cohorte de fantômes qui après moult délibérations décident de s'occuper de l'éducation de ce petit être vivant. Pour ce faire, il faut un tuteur et c'est le vampire Silas qui s'en charge. C'est le couple Owens qui recueille le garçon vite surnommé Bod, contraction de Nobody. L'éducation d'un être vivant par des fantômes n'est pas de tout repos, d'autant plus que Bod n'en fait parfois qu'à sa tête, curieux qu'il est de découvrir le cimetière et ses habitants.

Ce premier tome d'une histoire qui en comptera deux, se focalise en cinq chapitres sur les découvertes que fait Bod de son nouveau domaine.

Le premier chapitre s'attache à l'adoption de Bod par sa nouvelle famille et le deuxième s'attardent sur les liens que celui-ci nouent avec une petite fille, bien vivante qui l'aide dans la découverte du cimetière, notamment une mystérieuse crypte habitée par une créature, la vouivre, qui surveille un drôle de trésor.

Le troisième chapitre sur un ton très onirique nous raconte les mésaventures de Bod aux prises avec d'effrayantes goules qui cherchent à s'approprier son âme, tandis qu'une préceptrice redoutable tente de lui inculquer quelques rudiments d'éducation.

Dans le quatrième chapitre il est question d'un médaillon ancien gardé par la vouivre que Bod dérobe afin de payer une stèle funéraire à une sorcière enterrée en terre non consacrée.

Le dernier chapitre nous montre l'effervescence qui règne sur le cimetière et ses habitants, une grande fête se prépare qui voit se réunir les morts et les vivants pour un grand bal.

Un épilogue nous montre que l'assassin, le Jack, de la famille de Bod, œuvre toujours au sein d'une mystérieuse organisation qui, plus que tout, veut la mort du jeune garçon.

Voilà une histoire qui se situe à la frontière du fantastique, du merveilleux et du conte ; mon résumé pourrait laisser penser qu'elle s'adresse à un public assez jeune, ce qui est aussi le cas, mais dans le même temps elle brasse des univers, un imaginaire qui parle aux adultes. Notons aussi que le personnage de l'affreux Jack et de la jeune sorcière pourraient sans doute provoquer quelques nuits sans sommeil aux plus jeunes.

Ce qui ressort principalement à l'issue de la lecture, c'est que nous avons été plongé avec cette longue histoire (200 pages ) dans une ambiance à la limite du rêve qui utilise grands nombres des codes du récit fantastique, mais la plupart du temps détournés de ce que nous avons l'habitude de voir ailleurs. Ici le vampire Silas, tuteur de Bod, s'il est un buveur de sang, se présente surtout comme une figure paternelle bienfaisante. Les fantômes ne traînent pas de lourdes chaînes pour effrayer les gens, ils sont a l'inverse accueillants pour le jeune garçon. La jeune sorcière dans le troisième chapitre bien qu'ayant commis d'horribles choses dans sa vie, se trouve devenir une aide précieuse pour Bod.

Alors résumons nous : du fantastique, du merveilleux, de l'onirique, des dessins qui confèrent une touche appuyée rendant hommage au style Victorien et gothique propre aux romans anglais du XIXème siècle, nous avons là un cocktail qui n'est ni indigeste ni fourre tout. C'est un voyage au pays de l'enfance, des peurs enfantines mais aussi sur la différence, les préjugés et l'acceptation de l'autre. Nous ne sommes pas dans la grosse cavalerie parfois propre au genre, ici tout est en retenue et en subtilité. Il va sans dire que je recommande cette lecture et l'achat.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 72 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque