Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1630 avis et 262 séries (Note moyenne: 3.08)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Mister Wonderful  posté le 08/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le début m’a un peu fait peur, et j’ai craint de m’ennuyer en lisant cet album de Clowes, auteur que je découvre. La faute à un dessin académique et très statique – mais qu’une colorisation assez franche redynamise finalement.

Mais en fait cela se laisse lire plutôt agréablement. On suit les états d’âmes, les questionnements d’un type que la vie a cabossé, qui tente de se raccrocher à des espoirs, à la femme qui peut-être lui redonnera sa chance et lui donnera des raisons de vivre.

Si les questionnements intérieurs du personnage principal sont nombreux, au point de recouvrir les bulles de dialogues, et d’envahir la pensée du héros, ils apportent aussi une touche d’humour vivifiante, par le contre point qu’ils imposent aux situations auxquelles ce personnage est confronté.

Le plan que des amis lui ont arrangé avec Nathalie, qui semble si mal embarqué, va lui donner l’occasion de se prouver qu’il existe – et, accessoirement, de rencontrer son alter ego : à eux deux de soigner leurs plaies, la vie est encore longue !

Finalement ni rébarbatif ni trop noir, comme je pouvais le craindre au début de ma lecture, c’est un album qui mérite d’être redécouvert. Même si personnellement je ne l'achèterai pas.

Nom série  Descender  posté le 07/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série sans prétention, qui conviendra aux amoureux de la Science-Fiction « classique ». En effet, on est là en terrain connu, puisque la lecture nous fait immanquablement penser à Asimov (le cycle des robots), à Dick (« Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? »), mais aussi à Star Wars.

L’histoire s’écarte quand même un peu de ces influences, mais ça reste quand même classique – certains pourraient regretter ce manque d’originalité, mais ici l’intrigue se laisse quand même lire agréablement et facilement, il n’y a pas trop de digression, d’artifice de construction déroutants.

Le dessin est bon, voire beau, même si j’ai eu du mal à m’y faire. En effet, j’ai souvent eu l’impression de voir des esquisses, des contours, en partie complétés par des touches d’aquarelle, comme s’il n’était pas « fini ». Déroutant, mais pas désagréable au final.

Pas révolutionnaire, mais à recommander aux amateurs du genre, pour un agréable moment de lecture.

Nom série  Allez coucher, sales bêtes !  posté le 07/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un album sympathique, sans être extraordinaire.

Le dessin d’Haussman est bon – et spécial, comme toujours, et il croque très bien ces bestioles dans des attitudes et pensées lubriques.

Pour ce qui est du texte, et des gags, c’est la plupart du temps réussi, cela fait sourire, avec un érotisme souvent en retenue. Comme l’humour aussi en fait. J’ai souvent souri, mais très rarement ri (le seul gag à me faire réellement rire est l’un des seuls ou aucune allusion sexuelle n’est mise en avant, celui du crocodile Lacoste…).

J’avoue que je m’attendais à plus de déconne, de la part de scénaristes passés maîtres dans l’art de faire rire, comme Gotlib, Binet ou Delporte par exemple.

Mais cela reste un album recommandable et agréable à lire (et pourquoi pas à acheter).

Nom série  Kane (western)  posté le 05/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un western plutôt rare à rencontrer (je n’en avais jamais entendu parler avant de tomber dessus par hasard) !

Le dessin de Celal (auteur lui aussi inconnu de moi) est bon, avec une colorisation très début des années 1980. C’est assez proche de ce que faisait De La Fuente sur ses westerns (Amargo ou Sunday), avec une colorisation assez voyante. Je trouve par contre la couverture plutôt moche (et en plus les deux personnages principaux qui y sont représentés ne ressemblent pas à ce qu’ils sont ensuite dans l’album !?).
L’autre point commun avec les westerns de De La Fuente, c’est la présence d’un héros solitaire, Kane donc, dont on ne sait et n’apprend pas grand-chose.

Visiblement asocial et fuyant compagnie et problèmes, Kane se retrouve dans des situations pas possibles, obligé de faire des cartons, en état de légitime défense. Si l’album peine à démarrer (le début dans le saloon est bien trop long à mon goût), c’est ensuite plus rythmé, et très sanglant !

A noter la forte touche érotique présente dès le début avec la prostituée, mais surtout avec la présence de l’Indienne (dont on ne sait pas beaucoup plus de choses que sur Kane), souvent peu vêtue et hésitant parfois entre le masochisme et le sadisme. Cette violence que Kane et l’Indienne peuvent déclencher lorsqu’ils sont « à bout », cet érotisme affiché, font que l’album se laisse lire plutôt agréablement, alors même que l’intrigue elle-même n’est pas des plus extraordinaires.

Mon conseil d’achat ne vaut que pour les fans de western. Et n’est de toute façon que virtuel, étant donnée la relative rareté de cet album.
A noter qu’un deuxième tome au moins paraissait envisagé, mais qu’il n’a semble-t-il jamais paru ?

Nom série  Betty Blues  posté le 04/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai vraiment apprécié cet album, dans lequel je suis entré très facilement, attiré par un graphisme et une colorisation très réussis, originaux et modernes.
Cet « habillage graphique « est pour beaucoup dans le charme triste de cet album, triste comme le blues sait l’être, lancinant, mais envoûtant (j’avoue aimer ce style de musique).

L’histoire elle-même se laisse lire facilement – et relativement rapidement, illustrant l’adage qui veut que les histoires d’amours finissent mal, en général.

Revisitant la légende du musicien qui donne – et perd – tout pour sa musique, « Betty Blues » est vraiment un album réussi, qui prend le temps de donner du caractère à ses personnages (le couple désuni et désynchronisé, mais aussi les copains musiciens, le travailleur anarchiste, le millionnaire surfait – et la trompette !).

Album à découvrir.
Note réelle 3,5/5.

Nom série  Arthus Trivium  posté le 01/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mouais. Voilà un album qui possède quelques qualités, mais qui ne m’a pas emballé plus que ça.

Les qualités sont avant tout visuelles. J’ai bien aimé le dessin – même si les corps sont parfois un peu trop filiformes à mon goût. Idem pour la colorisation, qui alterne le sombre et le surexposé, les lumières diaphanes. Le travail de Landa est vraiment de qualité.

Je suis par contre nettement moins convaincu par celui de Raule. En effet, le scénario me paraît un peu abracadabrantesque, même si le fantastique semble autoriser toutes les audaces. Mais hélas, l’ésotérisme est aussi, en bande dessinée entre autre, une possibilité qui mène trop souvent à des travers et des facilités que je déplore.

Bref, je ne suis pas emballé par cet album, et ne suis pas trop pressé d’en découvrir la suite. Je suis pour le moment plus que sceptique concernant cette histoire.
Note réelle 2,5/5.

Nom série  Sept détectives  posté le 01/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai l’impression de me répéter sur ces séries concept qui fleurissent de plus en plus, souvent chez Delcourt d’ailleurs : cela ressemble trop souvent à un gadget masquant le manque de créativité et/ou d’intérêt.

Je n’ai pas vraiment été emballé par cet album, dont je n’ai déjà pas apprécié le dessin, franchement pas ma tasse de thé.

De plus, l’intrigue se dilue dans une multitude de détails qui, au lieu de magnifier le génie déductif des enquêteurs réunis pour trouver ce mystérieux tueur en série, finissent par nous lasser et nous perdre : cela semble trop artificiel.

Et c’est rendu encore plus indigeste par un côté verbeux (en plus des quelques pleines pages de texte, les dialogues sont souvent copieux !).

Bref, un album que j’oublierai assez vite. Décidément, rares sont d’ailleurs les vraies réussites à mes yeux dans cette collection.

Nom série  La Cité de l'Arche  posté le 30/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série dans laquelle je suis entré très facilement, Boiscommun ayant su me mettre l’eau à la bouche.

D’abord le dessin est vraiment bon, et il a su créer un univers intéressant. On est dans un Paris ravagé par une grande catastrophe, emmuré et dévasté, dans lequel survie une population cadenassée, surveillée par un Etat totalitaire.
Les décors sont sympas, même si j’aurais peut-être aimé que Boiscommun joue plus avec ces ruines, cet aspect mêlant objets futuristes et ambiance contemporaine.

Le premier tome plante bien ce décor donc, et nous donne envie d’en savoir plus sur ce qui s’est passé « avant », et sur les différents « clans » qui hantent la ville et ses sous-sols.

Les deux tomes suivants apportent leur lot de réponses, et se laissent lire aussi, même si j’ai ressenti une légère déception.
D’abord parce qu’on traverse cette lecture très rapidement du fait du peu de dialogues, sans que l’on puisse s’attacher aux personnages.
Ensuite parce que l’intrigue elle-même se révèle moins originale qu’escomptée après le premier tome. Le message écologique qui apparaît peu à peu me semble flou…

Au final, c’est une série intéressante, mais qui me laisse sur ma faim. D’abord parce que je ressens un potentiel mal ou incomplètement exploité (l’univers de ce Paris ravagé aurait pu être davantage développé). Ensuite parce que la fin n’apporte pas toutes les réponses que j’attendais.

Nom série  Vivre avec Balzac  posté le 29/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Warum fait partie de ces petites maisons d'édition qui jouent la carte de l’originalité, et permettent à des œuvres atypiques de voir le jour. Et c’est ainsi le cas avec ce « Vivre avec Balzac », album à l’italienne qui enchaine les saynètes, sous forme de strips constituant une « histoire ».

Encore que d’histoire il n’y a pas vraiment, puisque ces vignettes (des cases indépendantes de tout gaufrier traditionnel) nous permettent de suivre le quotidien de deux « colocataires » : Paul, et Balzac donc, écrivain qu’il admire et qui « vit » dans un cadre. Mais ce n’est pas qu’un portrait, puisque Balzac parle, échange avec Paul (et comme tout vieux couple, les disputes sont légion), sort même parfois de ce cadre.
Il faut dire que Balzac est assez irascible, très jaloux (il torpille les tentatives de flirt de Paul), et n’admet pas que Paul lui fasse des infidélités littéraires (surtout avec Flaubert !).

Le dessin est ultra minimaliste, les décors sont absents. Tout passe donc par les dialogues – ou les silences parfois. Le point de départ est surprenant et original, mais Joris Clerte (dont c’est le premier travail que je découvre) peine parfois à se renouveler, à dynamiser les échanges, tout au long des 96 pages de l’album.

Original, pas inintéressant, mais pas non plus inoubliable. Une petite moyenne donc pour un album visiblement peu connu. Si, comme moi, vous le trouvez pas cher du tout, tentez l’aventure. Sinon, un emprunt sera sans doute suffisant pour découvrir cet album vraiment « inclassable ».

Nom série  Yékini, le roi des arènes  posté le 29/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sur un sujet qui ne me passionne pas a priori, et avec un dessin qui n’est pas forcément ma tasse de thé, les auteurs ont réussi à me rendre intéressant leur album.

D’abord par ce qu’il apporte de rafraichissant – ou de déprimant –, mais surtout parce qu’il nous fait découvrir certains pans de la société sénégalaise très rarement traités par nos médias, qui s’écartent peu des chemins balisés.

On découvre ainsi le monde de la lutte sénégalaise, et tout ce qui tourne autour, mélange de traditionalisme (les gris-gris, le jet de sorts) et de recherche de modernité (le sponsoring par Orange, l’omniprésence de la presse spécialisée). C’est original, exotique – pour moi en tout cas, et assez proche de ce que le catch peut représenter au Mexique.

Mais, à bien y réfléchir, ce n’est pas si différent de ce que nous connaissons avec certains sports – le foot en tête –, nouvel opium du peuple, avec ces médias montant en épingle des anecdotes insignifiantes, faisant et défaisant idoles et champions, avec le monde politique qui tente de s’en servir (voir Chirac lors de la coupe du monde de foot 1998 ).

En cela l’album est cruel pour le président Wade (même si la françafrique n’est pas trop évoquée, malgré l’omniprésence d’Orange dans ce jeu de communication) et au-delà de l’aspect social du sujet, montre une facette politique pas dénuée d’intérêt.

Un album à découvrir.

Nom série  Le Rapport de Brodeck  posté le 26/09/2015 (dernière MAJ le 28/09/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Ouaw ! Quelle claque visuelle ! De celles qui laissent des traces.

Alors que Larcenet réservait plutôt ses "noirceurs" à sa maison d'éditions des Rêveurs, il en distille aussi de plus en plus chez Dargaud, comme on avait pu le découvrir avec l'excellent, le brillant Blast.

C'est bien évidemment à Blast que j'ai pensé en lisant cet album. D'abord pour le dessin, superbe, tout en esquisses parfois, mais aussi d'une netteté quasi cristalline, qui m'a rappelé certains passages où Polza se baladait en forêt.
Et, là aussi le Noir et Blanc est franchement superbement utilisé, et très à propos, collant à la peau d'une histoire déroulant toutes les nuances du Noir au Gris.

C'est une sorte de reconstruction, de l'histoire d'un village, d'un meurtre collectif, mais aussi peut-être d'un homme, Brodeck, hanté par des peurs, des cauchemars.

Sans que cela soit précisément situé, on devine une région d'Europe centrale, peu après la guerre (la "Seconde") et ses horreurs, Brodeck ayant échappé aux tueries des camps en abandonnant son humanité : c'est cette humanité qu'il reconstitue peu à peu, sur le papier en même temps que dans sa tête - j'allais dire dans sa quête.

C'est un album épais, qui se lit vite, car de nombreuses cases sont muettes, mais sur lequel on revient. De plus, Larcenet prend son temps, et l'ambiance noire est traversée de longs passages bucoliques, qui étirent le temps.

Album à lire, vraiment.

*************
MAJ après lecture du second tome.

L'indicible, qui donne son titre à ce second tome, cette parole difficile à libérer pour ceux qui gardent un lourd secret, mais aussi pour ceux qui n'ont plus foi dans les mots, eh bien Larcenet a réussi à la rendre tangible. Avec une économie de mots, il conclut brillamment cette histoire déchirante, qui révèle des hommes en jetant un voile sur l'humanité.

C'est très noir, mais c'est très beau ! Et je ne parle pas ici que du texte (il faudrait aussi inclure les silences !), mais aussi du dessin, qui est pour beaucoup dans le côté bouleversant de cette œuvre.

Pas grand chose à ajouter donc, si ce n'est une cinquième étoile. Comme pour Blast, ce pan nouveau de l'œuvre de Larcenet marquera tous ses lecteurs.

Nom série  Bart O' Poil en tournage  posté le 28/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout ce que publie ce duo m’intéresse : il faut dire qu’ils ne publient que des albums intéressants ! Et qui sont généralement tous sur le même modèle, à savoir un format à l’italienne avec couverture souple (à part l’édition originale de Village toxique), contenant un texte de Jarry mêlant sérieux et quelques délires, qu’accompagne le dessin ultra minimaliste et lui aussi souvent délirant d’Otto T. J’exagère un peu (La Conquête de Mars sort un peu de ce cadre).

Avec « Bart O’ Poil », on revient presque dans la norme mainstream (l’album est en format plus classique, avec couverture rigide, Otto T. fait des efforts pour rendre un dessin plus « construit »), alors même que le sujet s’en écarte : il s’agit en effet pour les deux auteurs – qui se mettent ici en scène, de réaliser un album sur un auteur de porno underground (au nom improbable, et dont je ne sais s’il existe ailleurs que dans l’imagination de nos deux auteurs, mais peu importe en fait).

Bart O’ Poil réalisateur porno, mais avec comme principale préoccupation de faire passer un message politique, loin donc des canons du genre ! Mais c’est là qu’on retrouve les préoccupations des deux animateurs des éditions Flblb, souvent très engagés dans leurs productions (voir leurs excellentes « petites histoires »).

Nous suivons donc nos deux héros, qui font connaissance avec le réalisateur, son mode de fonctionnement, lui qui a une personnalité loufoque (mais avec une forte capacité de conviction) : une sorte de naturel entraînant quelques situations humoristiques (rien que les titres de ses films déjà !), par exemple lorsqu’il propose aux épouses des auteurs de tourner pour lui. Cela m’a un peu fait penser au personnage joué par Khorsand dans le film « Mes meilleurs copains », qui tournaient des films érotiques et gays avec un arrière-plan intello.

On est dans le milieu du porno, et de nombreuses scènes sont très explicites, les sexes ne sont ni cachés ni floutés, même si cela reste « gentil », c’est quand même à réserver à un lectorat adulte je pense.

Une parenthèse dans l’œuvre du duo, pas leur meilleur album, c’est clair, mais une lecture sympa que je peux recommander, avec les avertissements d’usage.

Nom série  My name is Dog  posté le 28/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une histoire qui se lit très vite (quasi absence de texte, remplacé par des dessins en phylactère et un aboiement), mais plutôt agréablement.

C’est l’histoire, plus ou moins triste, d’un chien, donc, de ses mésaventures, réelles ou supposées (ses émotions et sautes d’humeurs, ses réactions, sont illustrées par des images).

Ce chien a du mal à se fixer, son excitation accentue sa relative inadaptation à une réalité assez dure pour lui.

L’histoire se lit très vite donc, mais sans m’avoir emballé plus que cela. Le dessin est lui plutôt bon. Un album un peu inabouti je trouve, manquant à intéresser le lecteur à la vie de ce chien…

Nom série  Les Lames d'Âpretagne  posté le 27/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
"La naissance d'un duo irrésistible, destiné à marquer de son empreinte l'Heroic Fantasy du XXIe siècle !": voilà ce qu'annonce, pas franchement modeste, la quatrième de couverture.

Autant le dire tout de suite, la réalité n'est pas à la hauteur de cette annonce, car cette série ne marquera pas l'histoire du genre, et ne laissera je pense qu'une empreinte vite effacée.

En effet, cette histoire n'apporte rien de neuf, n'est pas franchement originale, palpitante, et l'on suit l'intrigue sans que rebondissements et/ou surprises ne la dynamisent. L'amitié entre cet esclave et l'héritier d'un royaume au sale caractère et pas très malin, leurs "aventures", sur plusieurs années, jusqu'au retour au royaume en fin d'album - quelqu'un ayant pris la place attendue par l'héritier, sont sans grand intérêt je trouve. J'ai aussi modérément goûté les quelques jeux de mots, lourdingues (nom de personnage ou de lieu).

En plus, mais c'est là sans doute davantage affaire de goût, l'emballage de cette histoire ne m'a pas davantage plu. Je n'ai pas aimé le dessin (assez quelconque, retravaillé à l'ordi), la colorisation (couleurs criardes elles aussi à l'ordi), avec quelques pages de pur remplissage (lors de la quête de la foudre par exemple) et pas toujours très lisibles.

Bref, un duo bien quelconque, dans une intrigue peu originale, avec une mise en images qui ne me convient pas, l'Héroïc Fantasy du XXIème siècle n'en fera pas sa référence. Et je me désintéresse a priori de la suite (la série semble prévue en trois tomes).

Nom série  Appelle-moi Ferdinand  posté le 27/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que faire lorsque les médecins diagnostiquent un cancer, et qu’ils ne vous accordent que quelques mois à vivre ?

Partant de ce postulat, cela peut partir vers le délire total, comme dans l’excellent film « Un jour sans fin » - ce qui est parfois le cas d’Oscar. Mais Oscar va aussi et surtout tenter de mettre à profit les quelques jours qui lui restent, dans un compte à rebours macabre, pour « faire le point » et vivre la vie qu’il n’a en fait pas vécu, étant resté tristement « normal », trop raisonnable pour se lier vraiment avec ses filles, renouer avec son père, et satisfaire – dans tous les sens du terme – sa femme.

On suit donc Oscar à la découverte de lui-même, en même temps que ses proches, qui suivent, étonnés, sa « libération ».

Comme pressenti depuis le début, l’histoire finit mal, avec une douloureuse révélation en fin d’album et de vie pour Oscar, qui n’aura en fait jamais su qui étaient réellement sa femme et son père…

C’est une histoire qui se laisse lire facilement, qui est bien menée, avec un parti pris de calme finalement plaisant. C’est la triste, mais belle et brève naissance à lui-même d’un mort en sursis.
Note réelle 3,5/5.

Nom série  Juif-arabe  posté le 24/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai lu les trois premiers albums de cette série, qui sont tous de même niveau, mais aussi, globalement, relativement décevants.

Si l’idée de l’auteur est clairement de prêcher pour la tolérance – chez nous en France, comme en Palestine et en Israël (les deux étant souvent très liés quant aux relations entre les deux communautés), son propos hautement louable n’est pas toujours bien défendu. Et n’aborde en fait jamais le fond du problème…

Il faut dire qu'en plus l’humour est souvent trop convenu, prévisible dans les chutes, et que je n’ai du coup pas beaucoup ri.

C’est plus l’arrière-pensée tolérante de l’auteur que le contenu lui-même qui me pousse à mettre trois étoiles, un peu à l’arrache. A lire éventuellement, mais l’achat est dispensable je pense.
Note réelle 2,5/5.

Nom série  Le Trou du Souffleur  posté le 23/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, ce petit album à l'italienne est un petit truc qui aurait pu être sympa, mais que Deliège n’a hélas pas su rendre suffisamment dynamique et drôle pour que cela supporte la collecte et la lecture en album, où le manque d’inspiration est plus évident que lorsque c’était publié en remplissage dans une revue.

Quelques gags qui m’ont fait sourire, certes, mais globalement ce n’est pas très réussi. On y trouve quelques clins d’œil à Bobo (sa série fétiche) - qui apparaît deux fois, et à d’autres auteurs plus ou moins proches, mais cela peine à trouver le bon ton.

C'est une curiosité, qu’on peut lire si l’occasion se présente, mais que je ne saurais vous conseiller d’acheter (je l’ai fait pour la découverte et parce que le prix était vraiment bradé).

Nom série  L'Ile des morts  posté le 22/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, ben je poste mon avis avant même d'avoir fini la lecture de l'intégrale que j'avais empruntée en bibliothèque. Je jette l'éponge après les deux premiers tomes, tellement cette lecture m'a paru fastidieuse, m'a rebuté.

C'est la préface de Druillet dans cette intégrale qui m'avait convaincu de la lire, mais hélas je n'arriverai jamais au bout de cette histoire.

Si le dessin est globalement bon, je le trouve souvent brouillon, pas toujours très clair à suivre. Et c'est d'ailleurs le sentiment général qui prévaut.

En effet, l'histoire elle-même, emprunte de fantastique, est d'une obscurité ! J'ai essayé de m'accrocher, mais n'ai pas réussi à comprendre grand chose. D'autant plus que le dessin n'éclaircit pas grand chose (voir remarques précédentes), que l'encrage des textes dans le premier tome, avec ce gris délavé, dans une ambiance grisâtre et marron, n'aide pas non plus (même si cela évolue dans le bon sens ensuite).

L'ambiance glauque est bien rendue, mais à vouloir trop alambiquer l'intrigue, à ne travailler que l'obscurité, on me l'a rendue illisible !

Je suis sans doute passé à côté de quelque chose, étant donné les bons avis recueillis par cette série, mais je préfère arrêter là l'expérience, je ne suis jamais "entré" dans cette histoire. Une série qui n'est visiblement pas faite pour moi, je n'insisterai donc pas.

Nom série  La Fille du professeur  posté le 21/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai lu cet album dans sa première édition, dans la collection « humour libre », et j’avoue ne pas trop comprendre ce qu’elle y faisait. En effet, ce n’est pas franchement très drôle !

J’ai un ressenti mitigé après cette lecture. J’ai plutôt apprécié le dessin de Guibert, avec des décors quasi évanescents en aquarelles, c’est vraiment simple et réussi.

Mais pour ce qui est de l’histoire concoctée par Sfar, je suis plus réservé. Elle n’est pourtant pas inintéressante, et est quand même originale, avec ces momies vivant au milieu de la société victorienne comme si de rien n’était, bousculant tout sur leur passage, des convenances à la reine elle-même.

Mais je n’ai pas réussi à m’attacher à leur quête d’amour et aux aventures qu’elles animent.

Un album loufoque, original certes, mais qu’il faut mieux feuilleter avant d’envisager un éventuel achat, qui ne me paraît pas forcément indispensable.

Nom série  Iroquois  posté le 20/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’histoire se déroule à la fin du règne d’Henri IV, au début du XVIIème siècle. Nous suivons une expédition menée par Samuel Champlain, avec des alliés Hurons, contre les Iroquois, pour protéger le commerce des peaux sur le Saint-Laurent, menacé par des raids iroquois.

On retrouve donc Prugne dans un univers familier pour lui – et pour ses lecteurs assidus, dont je suis.
Hélas, on retrouve aussi dans cet album les défauts entraperçus dans les publications précédentes dans le même univers (Canoë Bay ; Pawnee ; Frenchman).

Certes, c’est sans doute affaire de goût donc, mais je trouve que le scénario est bien trop faible, l’ensemble manque de dynamisme. Le rythme est nonchalant, tout s’étire en longueur. Même les actions guerrières semblent manquer de rythme !
Manque de dynamisme donc, mais aussi d’idée. Je trouve que Prugne n’a pas su nous ajouter le petit plus qui rend une histoire emballante.
Cela se laisse lire, bien sûr ! Mais j’en sors quand même déçu.

Reste l’autre versant du travail de Prugne, le dessin. Et là aussi on retrouve ses autres albums, mais leur côté positif cette fois-ci. Il a un talent fou pour croquer ces paysages de sous-bois (hélas moins présents ici, puisqu’une bonne part de l’action se déroule sur des canoës, sur un fleuve et un lac). Un habituel carnet de croquis complète l’album, confirmant le talent de dessinateur d’un auteur finalement plus peintre que scénariste.

Mais la qualité évidente du dessin ne fait pas un album. Je trouve que là, on a plus l’impression de lire un portfolio d’une exposition de la galerie Maghen (l’éditeur/galeriste de Prugne). C’est dommage. Du coup, je pense que Prugne gagnerait à faire une pose en matière de publication d’albums, pour peaufiner un bon scénario (ou alors s’adjoindre un scénariste ?).

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 82 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque