Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 2259 avis et 526 séries (Note moyenne: 2.96)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Gung Ho  posté le 30/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Gung Ho est incontestablement une très grosse et une très bonne surprise ! Pourtant le scénario est des plus classiques puisque nous nous retrouvons dans un univers post-apocalyptique avec un camp fortifié isolé menacé par des ennemis extérieurs et avec des adolescents en vedettes.

Mais la première chose que l’on remarque en feuilletant l’album, c’est le dessin de Thomas Von Kummant. Extrêmement travaillé et d’aspect synthétique, il ne m’a pas subjugué au premier coup d’œil. Pourtant, à la lecture, je suis définitivement tombé sous son charme. La colorisation est des plus osées, les cases sont fouillées et si le travail sur bases photographiques est évident, le résultat final est des plus esthétiques et personnels. De plus, malgré ce procédé, le trait reste dynamique et lisible. Ce style permet clairement au lecteur de plonger dans un autre univers, dans quelque chose de différent.

Puis vient un scénario bien pensé. Ce qui m’a marqué à ce niveau, c’est le travail par couples. Nous avons deux dirigeants obligés de travailler ensemble mais que tout oppose, deux adolescents en vedette, eux aussi unis de prime abord mais aux comportements finalement fort différents, deux groupes d’adolescents clairement définis, sans oublier la césure qui existe entre les adolescents et enfants d’une part et les adultes d’autre part. Ces multiples duos permettent bien des variations et une grande richesse dans le panel des personnages proposés.

Je soulignerais ensuite un suspense bien entretenu. Longtemps on ignore tout de la menace extérieur. Et si l’on sent la tension, on se demande bien sous quelle forme cette menace va nous apparaître. Je vous en laisse la surprise, c’est un des très bons moments de ce premier tome.

Enfin, ce type d’histoire nous donne envie d’en savoir plus à bien des points de vue. Nous avons tout à découvrir et notre curiosité est titillée à de multiples reprises.

En définitive, si ce premier tome est riche de 80 pages, il se dévore avec grand plaisir. Je vous invite clairement à vous laisser tenter.

Nom série  John Tiffany  posté le 23/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec John Tiffany, Stephan Desberg se lance dans le pulp polar musclé et amoral (ou du moins à morale discutable).

Héros de la série, John Tiffany est un chasseur de prime des temps modernes. Blasé, cynique et impitoyable, il effectue son boulot avec sérieux et application. John Tiffany réfléchit vite et agit sans état d’âme. On le retrouve dès le début du récit avec une kyrielle de tueurs à gage à ses trousses et de multiples flash-backs vont nous éclairer sur les raisons de cette situation.

Vous l’aurez compris : la série nous offre un scénario musclé. Les scènes explosives et violentes sont fréquentes et la plausibilité de celles-ci (comme la course-poursuite qui anime le début du récit) n’est pas le souci principal du scénariste. L’idée de départ, elle, n’est guère originale (le héros solitaire, quoiqu’aidé par quelques amis, qui cherche à savoir qui l’a trahi tout en tentant d’échapper à ses poursuivants) et ce premier tome permet tout au plus de nous la présenter ainsi que plusieurs personnages secondaires.

A titre personnel, avec ce genre de récit très série B, je m’attendais à plus d’autodérision dans le chef de notre héros. Mais celui-ci, comme les autres personnages, est au contraire très sérieux. Cela ne signifie pas que l’humour soit absent mais il s’exerce souvent aux dépens mêmes de ces personnages. C’est leur sérieux et leur morale douteuse qui est source d’humour, eux-mêmes ne montrant aucun signe d’autodérision. Le cynisme est la règle, jusque dans la manière dont nous, lecteurs, jugeons ces personnages.

Le dessin de Dan Panosian fait très comics, et pour cause puisque l’auteur nous vient en ligne droite des Etats-Unis. Le style est efficace avant tout… mais n’est pas des plus précis. Au niveau du trait même, un nom m’est venu à l’esprit, celui d’Antonio Parras (Le Lièvre de Mars). Il a ce même côté brut accentué par un encrage marqué.

J’ai souvent eu l’impression que les planches ont été réalisées à l’arrache, avec des impératifs de production très élevés. Je pense que cela plaira aux amateurs de comics… mais je n’en fait pas partie. J’ai également trouvé que certains séquençages ne fonctionnaient pas vraiment, renforçant par là-même mon sentiment que la série n’est pas soignée à l’extrême.

Vous l’aurez compris : je n’ai été que très moyennement convaincu par ce premier tome. Pas assez drôle pour que je le prenne au second degré, pas spécialement original dans son idée de départ et dessiné dans un style qui ne me convainc pas (mais qui pourrait plaire à plusieurs d’entre vous), ce John Tiffany ne reçoit qu’une note moyenne. Quant à l’achat, sur base de ce seul premier tome, je ne le conseille pas. Il faudra que les auteurs fassent montre de plus d’originalité pour que je change d’avis.

Nom série  Twist and Shout  posté le 17/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La chute du premier chapitre m'a beaucoup fait rire et j'ai vraiment cru que l'album allait me plaire. Malheureusement, j'ai trouvé la suite moins percutante.

Je n'ai pas lâché l'album pour la cause. Il y a un côté 3.248ème degré assumé très belge et finalement, cela rend l'album sympathique.

Le dessin est tout à fait correct dans son genre. Il dispose du dynamisme et de l'expressivité nécessaires, et son côté caricatural convient parfaitement au propos.

Pas mal, en somme. Mais pas assez percutant pour que j'en conseille l'achat.

Nom série  La Valise envolée  posté le 17/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est sympa et vaut principalement par sa construction. L'auteur fait à la fois preuve d'imagination dans ses personnages et d'une originalité bien contrôlée dans la manière dont il amène sa chute.

Le dessin, lui, n'est pas vraiment à mon goût. C'est trop naïf et l'absence de perspective donne une impression d'amateurisme qui n'est pas faite pour moi.

A lire une fois. De là à le posséder... je sais pas. Je trouve cette collection intéressante (surtout dans son souci d'explorer de nouvelles pistes dans la forme narrative de la bande dessinée) mais ce genre de format minimaliste n'est pas ma tasse de thé. Ceci dit, quand un album atteint ce niveau, pourquoi pas ? La vérité est qu'à titre personnel, je n'achèterais cet album que si je devais le trouver à prix réduit, mais je ne voudrais pas vous en dissuader pour autant.

Nom série  Réflexion  posté le 17/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Chouette petit récit que celui-ci.

L'idée n'est peut-être pas la plus originale que je connaisse mais Guy Delisle nous la présente sous un angle assez subtil, de telle sorte que nous, lecteurs, ne comprenons le fin mot de l'histoire qu'à partir de la moitié du récit.

Le dessin de l'auteur n'est pas des plus raffinés mais il est amplement suffisant pour ce genre de récit.

Pas mal du tout, en somme mais je suis toujours un peu frustré avec ce genre de format très réduit, car en définitive, j'ai le sentiment de n'avoir droit qu'à une idée par récit... une bonne idée, certes, mais ça fait un peu peu quand même.

Nom série  -20% sur l'esprit de la forêt  posté le 17/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Troublé, je suis.

D'un côté, l'humour crétin et absurde Fabcaro m'aurait bien éclaté à plus d'un coin de page.

D'un autre, j'ai trouvé ce récit très... grave. Car ce qu'exprime l'auteur derrière toute cette folie, derrière cet humour absurde, c'est son sentiment et sa crainte de se perdre lui-même, de devoir renoncer à ses rêves, de devoir rentrer dans le moule.

Ces deux sentiments antinomiques ne peuvent exister que dans un récit qui ne cesse de basculer d'un univers à l'autre. Et ici, la démarche est tellement poussée à l'extrême qu'elle risque d'en désarçonner plus d'un.

A titre personnel, je suis resté en selle même si j'ai eu du mal à m'accrocher au début.

Une œuvre personnelle et étrange, bien plus profonde que ce qu'elle pourrait paraître au premier regard. Je ne peux qu'en conseiller la lecture... même si elle ne sera pas au goût de tous.

Nom série  Ma révérence  posté le 17/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Excellent récit que celui-ci, sorte de polar à la française dans lequel la psychologie des personnages domine toute l'intrigue.

Excellente narration à la première personne qui permet de divulguer des informations au compte-goutte.

Excellent casting d'acteurs avec ce duo de laissés pour compte qui ne se cherchent pas de circonstances atténuantes. Tout au plus a-t-on le sentiment de se retrouver face à celui que nous aurions pu devenir si nous avions refusé de grandir (de nous formater ?) à un moment de notre vie.

Excellente progression dans l'intrigue, qui m'aura scotché dans ma lecture jusqu'à la dernière case.

Excellent final, simple et positif.

Excellente symbiose entre un dessin clair et expressif et ce scénario fin et subtil. Et excellent choix pour le format de l'objet (une grosse pagination dans un format réduit).

Excellentes notes d'humour qui surgissent parfois au moment où on les attend le moins.

Dois-je encore vous dire que j'ai trouvé "Ma révérence" excellent ?

Nom série  La Voiture symétrique  posté le 17/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'ai absolument rien compris à cette histoire. Je ne sais pas ce qu'a voulu raconter Marc-Antoine Mathieu mais j'ai eu le sentiment que le simple fait de devoir mettre un texte à côté de ses dessins, histoire de préciser son idée, prouvait par l'absurde que cette même idée n'était peut-être pas claire pour l'auteur lui-même.

Quant au dessin, il est très anecdotique dans ce genre de format et ne peut donc sauver l'ouvrage du naufrage.

Si je n'avais pas lu d'autres oeuvres de l'auteur, je pense que celle-ci m'aurait refroidi à jamais !

Nom série  Cap Horn  posté le 27/08/2010 (dernière MAJ le 07/09/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Série intéressante par son sujet. En effet, il est rare qu’un récit ait pour cadre la Terre de feu, surtout à une époque comme la fin du XIXème siècle.

Et c’est un fait que le joyeux foutoir qui règne alors sur cette région est propice à un récit d’aventure. Les différentes ethnies et nationalités présentes fournissent en elles-mêmes suffisamment de « clans » à opposer.

Et, de fait, on se retrouve avec une multitude de protagonistes d’importance (rien que du côté des « gentils », j’en compte une petite dizaine), chacun a un rôle à jouer et développe un profil différent, et tous ne se retrouvent pas au même endroit au même moment, loin s’en faut. La série est donc très riche sous cet angle mais si l'on passe fréquemment d'un personnage à l'autre, la narration est suffisamment claire pour ne jamais égarer le lecteur.

Les personnages sont charismatiques (même si parfois stéréotypés) et j’ai du plaisir à suivre leurs parcours. J’ai d’autant plus de plaisir que le trait de Riboldi est de ceux que j’apprécie. Un peu épais dans son encrage mais précis, immédiat, dynamique et expressif tout en offrant de très beaux décors, ce style convient parfaitement à une série réaliste de ce type. La colorisation des deux premiers tomes est elle aussi d'excellente facture. Malheureusement, elle perd quelque peu en finesse sur les tomes suivants.

J'ai, hélas, trouvé le final un peu longuet. Il fallait bien que les auteurs clôturent chaque destin et comme les personnages sont nombreux, c'est donc à une succession de "clôtures" que j'ai eu droit. cela manque de dynamisme même si, par ailleurs, cela permet de ne pas oublier des personnages en route.

Achat conseillé tout de même devant l’originalité du cadre, la qualité du dessin et le charisme des personnages.

Nom série  Vingt mille vieux sous la Terre  posté le 07/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Avec ces contes noirs dégoulinants d'humour de la même couleur, Foerster déploie énormément d'imagination. Malheureusement pour moi, je n'ai pas été sensible à sa narration.

D'une part, j'ai trouvé ces histoires trop bavardes, d'autre part, l'effet de surprise n'a jamais fonctionné car si les idées de l'auteur sont souvent originales, la manière dont il les amène m'est apparue tellement lourde que je devinais bien trop vite où il voulait m'emmener.

Au final, et malgré d'indéniables qualités (un dessin en noir et blanc expressif à souhait, des idées de départ souvent joliment tordues), je dois bien avouer m'être ennuyé.

Pas pour moi, tout simplement...

Nom série  Le Chineur  posté le 07/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un chouette petit récit.

Le personnage principal devient vite attachant et son enquête en milieu rural est bien construite. J'ai particulièrement apprécié l'équilibre existant entre ces deux tomes, car s'ils forment une histoire complète, le premier tome n'est pas qu'une simple introduction et nous offre directement quelques conclusions d'importance... sans épuiser le sujet, le second tome étant lui aussi riche en informations et en actions.

Le final est peut-être un peu plus balourd mais, honnêtement, j'ai enchainé les deux albums avec plaisir et j'ai fini ceux-ci sans ressentir une quelconque lassitude.

Le fait que la préface soit signée Dodier ne m'a pas spécialement surpris tant il règne sur ce récit le même genre d'ambiance que sur les Jérome K Jérome Bloche (et c'est loin d'être péjoratif !)

Certainement à emprunter... et même à posséder si vous êtes amateur de ce genre de petite enquête en milieu rural avec secret de famille et personnages pittoresques à la clé.

Nom série  Minimal  posté le 07/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mwouais bon, j'ai pas été emballé...

Au début, j'ai cru que ça allait encore me plaire car deux gags m'ont franchement fait marrer. Ensuite, cette accumulation de cynisme m'a saoulé. J'ai trouvé l'ensemble très répétitif et, en définitive, peu drôle.

Larcenet montre une grande souplesse dans son approche graphique et passe allègrement d'un style à l'autre. Ceci dit, ce n'est pas non plus pour son style graphique que je relirai cet album.

Trop anecdotique à mes yeux. Je préfère me concentrer sur le Larcenet actuel (et notamment sur son excellent Blast)...

Nom série  Amorostasia  posté le 07/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Fin, intelligent, poétique, romantique...

Ce récit touche et nous incite à réfléchir sur le sens de l'amour et de la passion amoureuse. Entre conte fantastique et roman graphique, cette histoire... (... pffffffff, que dire ?) Cette histoire me touche telle la vision d'une gracieuse funambule (Pas sûr que ce soit clair pour vous... qu'importe ! Cela l'est pour moi).

A la fois divertissant et nous incitant à réfléchir, touchant par les personnages décrits, bien amené, bien pensé et joliment conclu.

Un très bel album !!!!

Nom série  Ivan Casablanca  posté le 03/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Pour le dire clairement : je pense n’avoir strictement rien compris à ces aventures.

Attiré par le nom de Claude Renard (qui a souvent collaboré avec François Schuiten) et le côté fantastique et froid des couvertures, je pensais y trouver mon compte. La vérité est tout autre. Je n’ai jamais réussi à m’immerger dans cet univers, y restant désespérément hermétique. Les dialogues sont volontairement obscurs, et cela n’est pas pour m’aider à appréhender cette histoire.

Le dessin dégage un certain charme mais il demeure aussi très froid et souvent imprécis.

Mais, bon, quand je ne comprends rien à une histoire, je ne peux pas l’aimer.

Nom série  Alpha  posté le 26/08/2010 (dernière MAJ le 03/09/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’adore le premier cycle, complexe en diable, mais raconté d’une manière tellement naturelle qu’il devient aussi passionnant qu’il est logique. La lecture de ce cycle demande une certaine concentration mais dieu que c’est jubilatoire ! A ces trois premiers tomes, j’accorderais sans hésitation un bon 4/5.

Malheureusement, suite au décès de Pascal Renard et à l’arrivée de Mythic au scénario, la série va perdre de sa complexité pour s’orienter vers un genre plus accessible. Cette période, qui s’étire du tome 4 au tome 9, est à mes yeux la moins intéressante de la série. Elle offre toutefois des albums solides et Mythic connait son affaire. 3/5 de moyenne pour cette période.

A la première lecture, j’avais trouvé le tome 10 guère intéressant. Après avoir découvert les tomes 11 et 12, j’ai franchement revu mon opinion. Non seulement, ce tome 10 est très original dans sa structure (un dossier avec extraits d’interrogatoires et annotations diverses couplé à des passages en bandes dessinées) mais, de plus, il permet finalement à la série de redémarrer sur de nouvelles bases. 4/5 pour ce 10ème tome (qui nécessite cependant beaucoup d’attention durant sa lecture).

Depuis le tome 11, Jigounov assure seul le scénario. Et après lecture des deux premiers tomes de ce nouveau cycle (les tomes 11 et 12, donc), je dois bien dire qu’il s’en sort très bien. L’ambiance redevient plus slave et le style de l’auteur me semble se situer entre celui de ses prédécesseurs : on retrouve un peu de la complexité de Renard sans perdre l’efficacité chère à Mythic. En clair, ce cycle me semble de nouveau très bien parti. Notons également la reprise du dessin par Lamquet depuis le tome 12. Pas évident de succéder à Jigounov, mais l’artiste s’en sort bien. Bon, ce n’est pas aussi net, aussi froid ni aussi détaillé qu’avant, mais le travail est soigné et bien dans la continuité de la série. Disons que Lamquet travaille plus dans la suggestion que dans l’hyperréalisme (3,5/5 pour ce début de cycle).

Un bon 3/5 de moyenne mais si vous aimez les scénarios complexes de magouille internationale avec multiples intervenants et coups en traître, je vous recommande vivement le premier cycle. Achat conseillé pour l’ensemble de la série car dans sa catégorie « espionnage », elle est à mes yeux une des meilleures sur le marché.

Nom série  Lenny Valentino  posté le 02/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Lenny Valentino offre un récit qui peut être considéré comme un classique du genre. On y retrouve les profils habituels, du tueur implacable au parrain local en passant par le flic désabusé ou le petit voyou prêt à tout, et cette grande richesse au niveau des personnages (une dizaine sont vraiment d’importance) enrichit fortement ce récit.

L’intrigue est bien menée et les recoupements arrivent à point nommé pour constamment relancer ce récit. Certaines situations manquent tout de même d’un minimum de « plausibilité », et cela aura fini par tempérer mon enthousiasme. D’autres séquences, par contre, sont excellentes et m’auront incité à ne pas lâcher l’objet avant le terme de ma lecture.

Le dessin garde constamment un aspect crayonné pas tout à fait fini. Cela contribue au charme de ce diptyque. C’est pas toujours très précis mais l’ambiance est là, et c’est bien l’essentiel.

A lire, et même à posséder si vous ne cherchez pas la cohérence à tous prix.

Nom série  Zone rouge  posté le 04/06/2012 (dernière MAJ le 02/09/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Zone Rouge est un diptyque que je conseillerais sans hésitations à tous les amateurs des vieux Michel Vaillant. Cette histoire fleure bon les années 50 et le dessin n’est pas sans rappeler celui de Jean Graton (netteté du trait, fidélité dans la reproduction des modèles de voiture) avec une plus grande diversité au niveau des physionomies.

Le personnage principal est intéressant. On ne tombe pas sur un profil manichéen classique, il a ses bons côtés mais aussi pas mal de mauvais ! A côté de lui, d’autres personnages sont eux aussi agréablement travaillés.

L’histoire, elle, tarde un peu à démarrer. Le premier tome se consacre principalement à la quête d’un volant pour notre héros. Petites magouilles et copinages occupent l’avant-scène, au détriment de la course automobile en elle-même. C’est un peu frustrant.

Le second tome est bien mieux équilibré à ce sujet puisque l’automobile y occupe une position bien plus centrale (les amateurs de DS 19 et de Porsche Carrera apprécieront). Et, à nouveau, les scènes consacrées au rallye en général et à la conduite sportive en particulier rappelleront à beaucoup de vieux albums de Michel Vaillant (je pense notamment au 8ème pilote, que je considère comme un des meilleurs tomes de la série, il s’agit donc d’un réel compliment). On y parle allégrement des avantages et inconvénients des tractions ou des propulsions, de suspensions hydropneumatiques ou encore de la manière d’aborder un virage sur route verglacée.

D’intrigue, il n’est pas vraiment question puisque c’est surtout le parcours et l’ascension de notre jeune héros qui est mise en avant… mais on n’est pas non plus dans un truc classique avec happy end.

Au final, voici un diptyque que j’ai bien apprécié et qui devrait ravir les lecteurs nostalgiques des années 50/60 en quête d’albums leur rappelant de vieux Michel Vaillant. Pas mal du tout, vraiment !!

Nom série  Le Vent des Khazars  posté le 25/03/2013 (dernière MAJ le 27/08/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un récit qui s’articule sur deux époques adapté d’un roman à succès dont j’ignorais jusqu’à l’existence (fou le nombre de best-sellers dont je n’ai jamais entendu parler !!), qui nous présente un peuple juif oublié de l’histoire et qui s’articule autour de deux histoires d’amour et de passion : voilà le programme.

Et bien, si dans un premier temps, c’est surtout sa dimension historique qui m’aura attiré, au final, j’ai trouvé les deux périodes évoquées des plus poignantes. Ce récit jongle avec de multiples éléments (historiques, géopolitiques, romanesques), rebondit constamment de l’un sur l’autre (on saute à intervalles réguliers d’une époque à l’autre), garde une bonne part de mystère, demeure cohérent et, surtout, m’est apparu très bien pensé.

J’ai vraiment eu le sentiment que rien n’était gratuit dans cette structure. Le rôle laissé à l’écrivain, qui peut sembler un peu trop improbable au début, s’explique parfaitement en cours de route. Les motivations de ces mystérieux Khazars me sont elles aussi apparues des plus légitimes et le final me semble totalement cohérent. J’adore quand ce genre d’histoire parvient à m’apparaître aussi plausible tout en m’offrant une belle dose de romantisme et de mélodrame !

Le dessin, quant à lui, est vraiment excellent. Les costumes d’époque sont retranscrits avec une grande finesse. Les décors sont soignés. Les personnages sont parfaitement typés et séduisants.

Rien à jeter ! Et si j’étais encore un peu réservé après la lecture du premier tome, ce second volet a fini de me convaincre : une de mes meilleures lectures de 2013, que je conseille vivement à tout amateur de récit classique et romanesque construit sur une base historique des plus intéressantes.

Nom série  Et c'est comme ça que je me suis enrhumée  posté le 27/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Raconter comment un personnage s’est enrhumé en remontant à la création du monde : voici le défi relevé par Lécroart. Le récit, totalement muet, s’apparente donc à un jeu de dominos, chaque événement en entrainant un autre, puis un autre, et ainsi de suite jusqu’à la conclusion finale. L'histoire se meut autant dans l'espace que dans le temps, ce qui n'est pas des plus simples à mettre en place.

Dans l’ensemble, je trouve l’exercice de style réussi, même si certains sauts temporels m’ont semblé forcés. Quelques enchainements m’ont franchement fait marrer et le petit extraterrestre, victime récurrente de l’histoire, est une excellente trouvaille.

Je dois cependant avouer que j’ai ressenti par moment un peu d’ennui. Tout le récit étant construit sur la même idée, la lassitude s’installe vite lorsque l’originalité n’est pas au rendez-vous. Et c’est arrivé à l’une ou l’autre occasion.

Un bon récit, cependant, certainement à lire à l’occasion, et même à posséder. Mais pas un indispensable à mes yeux.

Nom série  Ratatouille  posté le 27/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’intérêt de cette histoire réside principalement dans sa structure (ce qui est une habitude chez Lécroart) : 10 regards sur une même série d’évènements. Chaque regard enrichit celui du lecteur, qui au fur et à mesure, comprend de mieux en mieux tous les tenants de cet imbroglio.

Certains enchainements m’ont bien fait rire, d’autant plus que les personnages ne sont pas communs et la rencontre entre un extraterrestre et un vendeur d’articles de farce et attrape, ben, ce n’est pas le genre de chose que l’on rencontre régulièrement (même dans un scénario de bande dessinée).

Le dessin est très expressif même si un peu raide (c’est du Lécroart, en somme). Simple, caricatural, il sert merveilleusement ce genre de propos burlesque.

La construction est impeccable et le choix de l’ordre dans lequel les personnages vont nous raconter leur histoire est des plus judicieux. C’est du grand art, un travail minutieux d’horloger maniaque.

En résumé : un très agréable moment de lecture, qui nécessite quelques retours en arrière, histoire de bien piger qui fait quoi quand… et c’est bien là l’intérêt principal du récit.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 113 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque