Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5169 avis et 1069 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Universal War Two  posté le 12/10/2013 (dernière MAJ le 10/11/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avant d'aborder la seconde saison de cette oeuvre culte qu'est Universal War, j'ai relu la première pour me mettre dans le bain. J'avais un peu oublié les détails de ce récit fort compliqué mais si bien construit sur le thème des voyages temporels. J'avais oublié que UW1 était la référence en matière d'une science-fiction intelligente. Et je confirme que cela n'a pas pris une ride.

Universal War Two commence par un bon petit enchaînement par rapport à la fin de la saga originelle avec ce fameux wormhole qui part du coeur du soleil et qui menace les planètes du système solaire sans compter les galaxies voisines. On ne retrouve plus les personnages principaux mais leurs descendants qui tentent tant bien que mal à gérer une situation de plus en plus difficile. Bref, le défi qui les attende ne sera pas une mince affaire.

Il y a toujours une petite scène introductive qui se détache du reste de l'histoire mais elle n'est pas centré sur un personnage comme pour le présenter ce que j'avais bien aimé. Bref, c'est différent. Cela casse le train-train et cela nous entraîne vers l'inconnu pour notre plus grand plaisir. Denis Bajram n'a rien perdu de son talent à dessiner et à nous raconter une histoire dépassant de loin toutes les limites comme s'il anticipait sur le futur de l'humanité.

On va suivre UW2 avec la plus grande attention. C'est de toute façon la bd la plus attendue de l'année et c'est surtout une série qui commence de manière grandiose. Nul doute que la suite sera à la hauteur de nos espérances !

A la lecture de ce second opus, on ne pourra pas dire que l'aventure fait du surplace. Il y a une véritable avancée du récit. La réussite de ce tome tient dans une scène d'anthologie qui rappelle d'ailleurs le procédé utilisé dans Harry Potter et le prisonier d'Azkhaban. C'est franchement grandiose à tous les points de vue. A noter que le mystère reste encore entier sur les envahisseurs.

Je commence néanmoins à me poser des questions à partir de la lecture du 3ème tome intitulé l'exode. Tout d'abord, je constate que le nombre d'avis sur UW2 est en forte baisse si l'on compare par rapport à UW1 dont la moitié des notes était culte. Cela semble marquer un certain désintérêt du public pour cette suite pas si attendue que cela. Puis, j'avoue que la première partie de ce tome est un incessant bavardage où il ne se passe pas grand chose malgré le revenant. Fort heureusement, la seconde partie semble rattraper la première en termes de péripéties et même d'images. Bref, une toute légère déception liée à un essoufflement ou une pause marquée par la réflexion mais ce n'est pas encore fini. Il faut voir la suite et elle semble réserver quelques surprises.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 3.5/5 – Note Globale : 3.75/5

Nom série  Les Aigles de Rome  posté le 17/11/2007 (dernière MAJ le 10/11/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Nous vivons une époque bien puritaine. Je ne trouve pas choquant qu'il y ait une bd plus "adulte" qui nous montre les moeurs d'une autre époque. Si je pouvais vivre à l'époque romaine, je ne dirai pas non. Mais bon, les combats de gladiateurs avec toute cette sauvagerie, cela donne quand même à réfléchir! Que les dialogues soient triviaux, cela fait partie de toute façon du langage militaire toute époque confondue. Le latin devait 'il être de rigueur?

Je classe Marini parmi mes meilleurs dessinateurs sinon le meilleur. Le fait qu'il réalise intégralement une bd ne me déplaît pas, au contraire! Je trouve qu'il ne s'en sort pas si mal comme scénariste car c'est parfaitement soigné et documenté même si cela n'égale pas le niveau atteint par Murena. On sait déjà que son trait de crayon est précis et vigoureux tout en sachant se montrer subtile si nécessaire. Certaines planches sont vraiment très belles. Les couleurs procurent une belle sensation qui participe pleinement à une réalisation somptueuse. Une brillante narration sans rupture qui procure le bonheur d'une lecture confortable.

C'est vrai que la thématique des frères ennemis dont les rapports deviennent amicaux à mesure que les épreuves se multiplient n'est pas nouvelle. Mais c'est si savamment orchestré ! On s'attache véritablement aux personnages dès le premier livre. Par ailleurs, pourquoi bouder le plaisir des yeux devant toutes ces très jolies courbes féminines. C'est de toute façon pour un public averti.

Le livre II ne fait confirmer que mon impression première. Il y a là tout ce que j'aime dans la bd et on ne peut renier sa nature par snobisme ou par suivisme. La qualité est au rendez-vous et on est véritablement immergé dans l'Histoire de Rome.

Le livre III se passe entièrement en Germanie et il nous fait découvrir une perspective assez intéressante des différentes tribus soumis à l'envahisseur romain. C'est également le tome où les deux frères vont emprunter des chemins différents et se combattre à nouveau pour notre plus grand plaisir.

Le livre IV confirme la trahison d'Arminius qui se révèle être un grand stratège. Le pauvre Marcus sera malmené. Pourtant, on arrive à comprendre les faits et geste de son rival. Ce tome sera particulièrement violent. Le sexe a pratiquement disparu. L'heure du combat a sonné. Marini maîtrise à merveille le cheminement au coeur de la bataille ainsi que la palette graphique. Bref, c'est encore un sans faute ! C'est incontestablement sa meilleure série !

Le livre V nous réserve encore une fois le meilleur au terme d'une grande bataille dans les forêts et les marécages de Germanie. Les légions romaines vont avoir fort à faire face aux tribus barbares. Il y a également un grand tournant dans le récit. Au début de la saga, il y avait deux héros bien distinct. Désormais, il n'y en a plus qu'un qui démarque nettement dans l'héroïsme et ce n'est pas forcément sur lui qu'on aurait misé au départ. Je profite également de ce cinquième tome pour faire passer cette série dans la catégorie culte. Il est clair que j'ai tout de suite aimé le récit. D'un point de vue subjectif, c'est le genre de bd que j'adore et qui me fait réconcilier avec cet art. C'est culte pour moi mais cela ne le sera pas forcément pour les autres lecteurs. Jusqu'à présent, je ne décernais cette note qu'avec également l'assentiment de la majorité comme on peut dire qu'Astérix est une série culte. J'ai envie de différencier cette série car je n'ai absolument rien à lui reprocher et elle me procure un plaisir de lecture maximale comme rarement atteint.

En résumé, une série qui frise la perfection aussi bien sur le plan scénaristique que graphique.

Note Dessin: 4.5/5 - Note Scénario: 4.5/5 - Note Globale: 4.5/5



Nom série  Couleur de peau : miel  posté le 05/06/2008 (dernière MAJ le 07/11/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Jusqu'à présent, peu de documentaires et de biographies intimes m'avaient profondément touché. Cet ouvrage est remarquable car il a non seulement provoqué chez moi des torrents de larmes mais il m'a ouvert les yeux sur le phénomène des enfants coréens adoptés à travers le monde depuis la fin de la guerre fratricide. C'est édifiant !

Je pensais jusqu'ici que ces enfants avaient beaucoup de chance d'échapper à la misère et de trouver une véritable famille d'accueil aux States ou en Europe. Cependant, je ne m'étais guère posé la question de la souffrance qu'ils peuvent éprouver par le fait de n'avoir jamais connu leurs propres parents ou encore par la honte qu'ils ressentent d'avoir été ainsi abandonnés. C'est moi qui devrais avoir honte...

L'auteur nous livre des pensées très crues qui sont poignantes mais qu'il relativise aussitôt. On ressent beaucoup de bonté et de sagesse et même finalement de la retenue. En effet, il ne tombe jamais dans une espèce de misérabilisme et de sensiblerie de bon aloi. Je suis franchement impressionné par la qualité de cette oeuvre qui gagnerait à être plus connue.

Malgré la gravité du sujet, il y a des moments de détente grâce à l'humour. Le rythme est excellent : point d'ennui à l'horizon ! Quand on arrive à la 144ème page, on est déçu que cela s'arrête. La deuxième partie qui vient compléter une autre tranche de la vie de l'auteur confirme la qualité de l'ensemble.

Le dessin avec ce trait épuré m'a réellement séduit. On est loin du minimalisme qui règne en maître actuellement sur les récits autobiographique. Bref, cela fait du bien. La couverture est également une pure merveille. Elle exprime la solitude d'un petit garçon avec son matricule au milieu d'une foule anonyme : le thème majeur de la crise d'identité. Cette oeuvre est également très instructive car derrière un récit plein d'humanité, elle ouvre quelquefois des parenthèses sur l'histoire de la Corée du Sud. Une bd indispensable et totalement réussie !

Il est cependant dommage d'avoir fait un second tome qui semble être moins réussi de ce qui aurait pu rester un one-shot. On ne voit pas très bien la raison d'être de cette suite. Cela ne gâchera pas l'avis général qui reste malgré tout très positif.

Je ne m'y attendais pas mais un tome 3 est sorti et cela ne sera pas sans doute le dernier. Ce tome raconte le voyage en Corée du Sud alors que l'auteur a atteint la quarantaine. C'est un retour aux sources mais sans doute pas comme on l'espérait. En effet, c'est également un voyage intérieur...

L'auteur récidive avec un tome 4 où on en apprend davantage sur sa famille adoptive puisque la première partie est consacrée à sa mère adoptive et à la sœur adoptée disparue tragiquement. La seconde partie est un retour aux sources en Corée du Sud. C'est toujours aussi poignant et aussi intéressant même si cela peut laisser l'impression que l'auteur tire un peu sur la corde. Pour moi et afin de dissiper tout doute malsain, il livre sa quête avec sensibilité et humour.

On ressent toujours la souffrance liée à l'abandon et la pudeur qui se dégage de l'oeuvre. Cela reste un témoignage assez poignant sur le parcours d'un homme. C'est un message authentique et universel qui a fait l'objet d'un film d'animation maintes fois récompensé à travers le monde. A-t-on besoin du passé pour se construire ? Bref, une thématique intéressante sans pathos, ni mièvrerie.

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Opération survie au collège  posté le 06/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un album principalement destinée à la jeunesse ce qui n'empêche pas de l'apprécier à sa juste valeur. J'ai bien aimé le dynamisme de ce récit avec ces dessins qui font assez manga jusque dans leur excès.

Pour le reste, je trouve que les valeurs véhiculés sont assez bonnes pour les collégiens. Il est vrai que le collège est un monde qui ne fait pas de cadeau pour peu que l'on soit un élève un peu différent des autres.

Le système qui est décrit dans cette oeuvre fait assez collège américain avec ses multiples clubs alors que je pense que c'est censé se produire dans notre pays. Cependant, et comme dit, c'est assez entraînant et assez sympathique dans l'ensemble.

Nom série  Munch avant Munch  posté le 06/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une biographie parmi d'autre sur un peintre suédois qui a déjà fait l'objet de plusieurs bd notamment Munch que je n'avais pas aimé. J'aime bien son fameux tableau expressionniste à savoir le cri. Pour autant, je n'arrive pas à aimer véritablement les bds qui parlent de lui. Le ton de celle-ci est résolument sombre.

Le trait crayonné donne un bon rendu à l'ensemble de la bd bien que je trouve que c'est un peu figé. C'est également bien d'avoir tout de suite précisé que les vignettes en bleu correspondent aux souvenirs d'Edvard car sans cela, je me serai perdu.

Au final, un travail honnête qui explore les obsessions intimes d'un peintre qui a marqué son époque et qui continue à faire parler de lui à travers le monde.

Nom série  Doigts d'honneur  posté le 05/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Doigts d'honneur serait en effet une lecture d'utilité publique surtout dans les pays musulmans où il y aurait encore beaucoup d'effort à réaliser. Il est vrai qu'on préférera sans doute vivre dans un pays qui respecte réellement les droit des femmes et notamment leur intégrité physique, un pays où les filles mineurs violées ne sont pas obligés d'épouser leurs agresseurs pour sauver l'honneur, un pays où l'échange de baisers entre deux adolescentes n'est pas puni d'emprisonnement au détour d'un circuit touristique à l'impérial.

Je suis tellement heureux de vivre dans une démocratie occidentale que je ne renierai pour rien au monde. Je pense que les femmes également dans leur grande majorité. Maintenant, je peux comprendre les us et coutumes de ces pays indépendants mais certainement pas excuser les traditions d'un autre âge.

Il est vrai que cette lecture a eu un effet consternant: être totalement dégoûté par les pratiques odieuses des Autorités mais également de la population macho et même des familles qui au nom de l'honneur sont prêts à ne pas voir la réalité en face et à désavouer leur propre fille. Il est en effet très dur d'être une femme qui n'a pas voix au chapitre et même dans le cadre d'une révolution comme le printemps arabe qui était censée donner plus de libertés aux citoyens.

J'ai bien entendu été durement touché par le récit de la pauvre Layla, étudiante égyptienne qui serait promise à un brillant avenir si les choses étaient autrement dans ce pays. On espère qu'un jour la condition des femmes s'améliorera. Il faudra sans doute du temps et il y aura encore des morts et de la violence. Fort heureusement, Amnesty International mène des actions à travers le monde pour nous ouvrir les yeux. Oui, cette lecture est finalement utile pour tous.

Nom série  Trop vieux pour toi  posté le 05/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après avoir publié Le grand A en 2016 qui était un documentaire sur une grande surface, voilà que l'auteur scénariste Xavier Bétaucourt s'essaye à l'auto-biographie durant cette même année. J'apprécie la démarche qui consiste de passer d'un genre à l'autre avec une telle aisance.

Bien entendu, on pourrait s'y retrouver dans cet homme de la quarantaine qui redécouvre la paternité en ayant des angoisses bien légitimes au vu de son grand âge. Elever des enfants n'est pas une chose simple de nos jours. Doutes, questionnement et difficultés marqueront son parcours.

On devine le final qui sera forcément un heureux événement. C'est plutôt le cheminement et le témoignage qui est humainement intéressant. Une oeuvre intimiste qui fait ressortir que le changement a du bon.

Nom série  Parallèle  posté le 05/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au niveau du dessin, ce n'est pas très précis. Je n'arrive pas par exemple à faire la différence entre le président et son chef d'état-major qui le met aux arrêts ce qui constitue une incongruité scénaristique hors-norme. Mais bon, passons sur ce détail.

Le thème central est celui des mondes parallèles à la série TV Slider ce qui peut être toujours intéressant. On notera également une grosse référence à la planète des singes en couverture. Bref, le public risque d'être le même.

Pour l'instant, ce premier tome peine à convaincre . Je me sens obligé de mettre les trois étoiles car c'est une bd financée par des édinautes et qu'il faut favoriser ce type d'initiative. Après, on attend quelque chose de mieux. Cela ressemble à un scénario à la Christophe Bec sauf que ce dernier arrive mieux à mettre en scène.

Nom série  Fool on the rock  posté le 03/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il est vrai que le magazine Rolling Stone a soutenu publiquement ce titre. C’est indiqué sur la jaquette, je n’invente rien. Maintenant, il s’agit de savoir si c’est un soutien qui compte. Je n’ai jamais versé dans le monde du punk, du rock agressif et transgressif de l’ordre de la société. C’est ainsi. Ce genre de musique n’est guère mon apanage. Je préfère nettement Mickael Jackson que j’ai eu la chance de voir en concert dans sa belle époque.

Ce manga commence par nous montrer deux collégiens qui essayent de sympathiser autour de la musique. Puis, on va suivre le plus antipathique des deux qui fuient les autres mais qui souhaite tout de même s’intégrer dans un groupe de hard-rock avec un chanteur qui nous fait sa prestation tout entièrement dénudé car cela fait rock n’roll comme attitude. Oui, je veux bien…

Fool on the rock se lit tout de même assez agréablement. Cela procure un minimum de divertissement dans ce monde un peu glauque. Certes, on nous balance quelques références musicales comme si un morceau de Deep Purple valait mieux que celui de Francis Cabrel. J’ai toujours détesté ce genre de références à une musique que je n’apprécie pas mais qui s’est auto-proclamé meilleur que la musique soi-disant commerciale. Avec les bd, on assistera d’ailleurs au même phénomène d’un élitisme de façade.

Cependant, je vais surtout retenir la progression des personnages dans leur art musical (gratter de la guitare par exemple) et surtout leur opposition (la musique, un travail ou une passion). Les situations sont intéressantes et parfois inspiré du réel comme ces parents poussant leur enfant à tenter tous les concours du conservatoire. C’est en effet une autre manière de percevoir la musique.

En conclusion, un titre trop léger qui n'est pas dans mon univers.

Nom série  Shuriken & pleats  posté le 02/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Mikage Kirio est une jeune ninja reconvertie en garde du corps. Elle assure la protection d'un riche philanthrope et au fil du temps une relation père-fille se noue entre eux. À la mort de son ''père adoptif'', Mikage lui fait la promesse de retourner au Japon pour vivre une vie normale. Mais cela va s'avérer plus compliqué que prévu…

Le pitch avait l'air intéressant mais c'est en réalité un récit d'une très grande naïveté. Il n'y a pas réellement de référence historique. Les costumes ont l'air sorti du XXème siècle. Il est vrai que la lycéenne ninja va protéger de riche d'homme d'affaire qui veulent sauver la faim dans le monde grâce à des graines miraculeuses. Plus crétin et stéréotypé, tu meurs.

Par contre, malgré toute cette platitude au niveau du scénario, je reconnais un graphisme d'une extrême finesse. Cependant, les bons sentiments ne suffisent parfois pas.

Nom série  La Droite complexée  posté le 01/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Au début, j'ai cru naïvement que je lirais une bd qui critique la droite française. En réalité, la droite complexée, c'est l'actuel parti socialiste dirigé par François Hollande, Manuel Valls et Emmanuel Macron.

Tout part de ce fameux discours du Bourget où le candidat Hollande avait affirmé haut et fort que son ennemi, c'était la finance et qu'il fallait taxer à 75% les plus hauts revenus. Depuis, beaucoup d'eau ont coulé sous les ponts. Le ministre de l'économie Macron qui a travaillé pour la fameuse banque d'affaire Rothschild a déclaré qui'il fallait que les jeunes deviennent des milliardaires. Il a étendu le travail le dimanche. C'est le social libéralisme qui parvient à faire mieux que la droite dans certains domaines.

Pour alléger le coût du travail et rendre les entreprises plus compétitives, il y a eu des cadeaux de charges fait au patronat en échange d'embauche. Or, le chômage n'en finit plus d'augmenter et les inégalités se creuser. Les électeurs de gauche sont partis et certains d'entre eux se sont laissés séduire par la démagogie d'extrême droite. Valls n'a t'il pas déclarer qu'il aime l'entreprise ? C'est beau l'amour du CAC 40 ! Mais bon, je crois comme beaucoup de monde qu'il y a eu erreur sur la marchandise, non ?

Bref, cette revue de presse est très féroce mais forcément réaliste sur les faits qui se sont produits et qui vont conduire à un changement mais pas forcément dans la bonne direction. Au-delà de tout ces aspects, on se rend compte que c'est la Vème république qui est né dans l'ambiguïté. Le général de Gaulle l'a fondé avec ce discours: je vous ai compris puis il a accordé l'indépendance à l'Algérie pour mettre fin à la guerre. Je ne discuterais pas sur le fond mais plutôt sur la forme de cette annonce. La vérité n'est pas la meilleure amie de la politique en France et particulièrement dans le cadre de cette Vème république. Il faudra s'en souvenir pour les élections qui viennent...

Cette bd d'humour résume bien cette heure du bilan des années Hollande qui ont succédé aux années Sarkozy. On n'a pas fini d'être déçus car il ne faut jamais croire aux promesses. Mais bon, avec des candidats prêt à sacrifier la retraite à 62 ans (pour la pousser à 65 ans voir au-delà) et les 35 heures, on est averti.

Nom série  Le Chiffroscope  posté le 01/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne regardais pas cette rubrique qui était dans une émission de Canal +, une chaîne payante pour un public réservé et fortuné. Je dois reconnaître que c'est assez intéressant. Le pitch est assez simple car il s'agit de répondre à une question fondamentale liée à l'actualité en utilisant des chiffres intégrés dans une histoire un peu marrante.

Cette bd est l'adaptation de ce dessin animée qui a sélectionné les 10 meilleurs d'entre eux (sur une cinquantaine d'épisodes). Il est vrai que les chiffres sont plutôt froids mais c'est une représentation sincère de la réalité. Cela permet de proportionner et donc de relativiser.

Ainsi, j'ai appris que la Seconde Guerre Mondiale qui avait coûté la vie tant d'hommes (près de 3% de la population mondiale) n'est pas l'événement le plus meurtrier de l'histoire mondiale sur les siècles passés. Ce sont en effet les invasions mongoles de Genghis Khan au XIIIème siècle qui ont massacré près de 10% de la population mondiale. Certes, derrière les chiffres, se cache une réalité bien douloureuse que sont les morts tombés à cause de la guerre.

J'ai également appris chiffre à l'appui que le monde est loin d'être de plus en plus violent puisque le taux d'homicide a fortement diminué dans chaque pays. Ce sont les médias qui rapportent bien volontiers les faits divers qui donnent alors une fausse impression aux gens. Bref, beaucoup de gens s'éteignent paisiblement dans la réalité.

Bref, le chiffroscope est réellement une lecture très utile sur divers sujets que je vous laisserait découvrir. C'est basé sur des statistiques réelles et non fantasques. En conclusion, un exercice très instructif sur les grandes questions de notre temps.

Nom série  Day Men  posté le 01/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il y a des comics qui sont très bien d'un point de vue objectif mais que je n'arrive pas à aimer faute d'une narration intéressante qui me fait entrer en immersion dans le récit. Les vampires façon clan mafieux ne m'ont guère inspiré. Certes, c'est assez mordant sans être gore.

Les conflits mafieux ne sont pas ma tasse de thé. Je ne m'intéresse guère à leur sort encore moins si ce sont des vampires ou des humains qui travaillent pour ces puissants prédateurs.

C'est une oeuvre qui pourra plaire tout de même aux amateurs car c'est honnêtement réalisé.

Nom série  Les Jours sucrés  posté le 01/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les jours sucrés marquent encore une lecture axée sur les secrets de famille qui peuvent faire beaucoup de dégâts par la suite. Une citadine à savoir Eglantine hérite d'une boulangerie perdue dans un village breton mais elle ignore que c'est là-bas que se situe son bonheur.

C'est un récit plutôt classique qui n'apportera rien de nouveau. Cependant, c'est frais et aéré notamment dans un dessin assez épuré. La lecture a plutôt été assez agréable. Il y a certes quelques longueur mais rien d'infranchissable.

Au final, c'est léger presque aérien et cela fait parfois du bien. Cependant, attention au sucré car cela fait grossir.

Nom série  Mes Années 80  posté le 01/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les années 80, on les a presque tous vécu d'une certaine manière car elles marquaient véritablement un nouveau virage. Elles sont assez nostalgiques d'une époque révolue où beaucoup de choses étaient encore permis.

Nous les découvrons sous un oeil asiatique et plus précisément par un habitant de Taiwan alors que le pays sortait de la loi martiale qui était en application et qui restreignait sévèrement les libertés individuelles. Ce n'est pas tout à fait la même chose et ni le même point de vue.

C'est assez intéressant car on va quand même retrouver certains points communs comme les fameux robots venus du Japon comme par exemple le célèbre Goldorak. Il y aura également le cinéma avec Bruce Lee ou encore l'arrivée de la break dance. Cela donne certains points communs assez universel.

Pour le reste, c'est une autre vision de ces années car situé dans une autre partie du monde dans un contexte politique assez particulier.

Nom série  BB. Hell  posté le 27/10/2016 (dernière MAJ le 29/10/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On peut toujours tombé que sur pire que ce manga dont le thème est l’enfer avec un concentré d'humour démoniaque. La médiocrité, cela existe et c’est par conséquent un fait. De nombreux auteurs sont malheureusement dénués de talents et sont plutôt des suiveurs d’une mode consistant à engranger le plus de bénéfices possibles. Oui, je sais. Ce sont des choses qu’on ne dit pas forcément dans un avis. Cependant, c’est ce que je ressens réellement en lisant BB. Hell. Il conviendra de faire plus de subtilité à l’avenir.

Tout ce qui ne faut pas faire y est. Il y a pêle-mêle le manque d’originalité dans le genre lycée qui sauvent le monde de la surpopulation carcérale infernale (je n'invente rien car c'est le scénario), les japaniaiseries dans toutes leurs splendeur ou plutôt leur décadence, les dialogues insipides qu’on oubliera vite, les scènes qui se prennent au sérieux alors que l’intrigue est risible, un trait tellement commun et enfin l’héroïne binocleuse à la poitrine généreuse mais qui fait l’air intelligente. J’en passe car je préfère m’arrêter là. Je n’aime pas dire du mal sous mes airs angéliques. Mais bon, cela plaira à un public adolescent ne sachant pas forcément faire la distinction entre les bons et les méchants ou entre la qualité et le mauvais. Pour le reste, bienvenue en enfer...

Nom série  Colère nucléaire  posté le 25/10/2016 (dernière MAJ le 29/10/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On en a un peu marre de toutes ces personnes qui sont systématiquement contre. En l’occurrence, notre héros est contre le progrès à savoir contre le nucléaire. Je ne cacherais pas mes positions en faveur du nucléaire pour plusieurs raisons qui ne seront jamais évoqués dans cette bd qui utilise une catastrophe exceptionnelle pour faire un pamphlet en défaveur de cette énergie.

On peut être pour car le nucléaire permet de lutter contre le réchauffement climatique donc c’est l’énergie la plus saine pour l’environnement car absence de rejet de CO2. On peut être également pour car cela procure une indépendance énergétique au pays ce qui n’est pas rien face aux monarchies du Golfe à l’origine de la crise de 1973 quand ils ont coupé les vannes. On peut être pour car en l’état actuel, les énergies renouvelables ne permettent pas de remplacer l’énergie nucléaire et cela permet également d’économiser les autres ressources naturelles de la planète (gaz, charbon, pétrole) qui s’amenuisent. On peut être pour car cela crée des emplois ce qui est toujours un atout positif pour la société (non à la fermeture de Fessenheim). On peut être pour car on sait gérer le nucléaire ou ses déchets avec un haut niveau scientifique sur notre territoire national. On peut également déplorer le risque nettement exagéré (d’après l’OMS, Tchernobyl n’a fait que quelques dizaines de morts avérés). Maintenant, je ne serai pas contre une autre énergie de substitution comme les éoliennes ou le solaire. Mais il en faudrait partout et que cela soit rentable pour la population mondiale qui ne cesse de croître. Les choses sont loin d’être aussi simples et évidentes.

Par contre, il est vrai que le lobby nucléaire a souvent entrainé les gens sur le terrain de la désinformation ou du mensonge par omission. Ce manga dénonce clairement la gestion de la crise de Fukushima où nous suivons un héros qui se pose beaucoup de questions plutôt pertinentes. Les conséquences d’une telle désinformation peuvent être graves pour les gens qui vivent à proximité des zones contaminées.

Pour autant, il faut être convaincu comme le héros que le seul objectif est la sortie coûte que coûte du nucléaire pour éviter une nouvelle catastrophe. Ou faut-il accepter de vivre avec le nucléaire ? Je dirai que c’est un peu la même chose avec les voitures qui font un million de morts par an dans le monde et là, on ne se pose pas réellement la question. Idem pour la cigarette. On peut également vivre en dehors des zones côtières tout en évitant la montagne qui présente également des dangers. Et puis, il faudrait éviter de vivre en Californie en raison de l’imminence du Big one. Bref, le risque zéro n’existe pas. C’est comme en matière de terrorisme.

Nous avons un manga avec un héros très grande gueule et plutôt vulgaire par rapport à des opinions contraires (il dit d'ailleurs merde à la France pour ses choix). D'ailleurs, ce manga porte très bien son titre car le héros est constamment en colère. Mon avis dans le sens contraire est d'ailleurs également une forme de réponse franche et honnête. Pour le reste, je ne sanctionne pas les avis divergents bien au contraire. C’est important de pouvoir s’informer et d’avoir le maximum d’information sur des sujets aussi graves. Chaque point de vue mérite que l’on s’y attarde. Dans le même genre, j’ai avisé il y a très peu de temps la série Au coeur de Fukushima sur exactement le même sujet mais traité de manière assez austère. Là, nous avions un auteur beaucoup plus mesuré sur les responsabilités. En l'occurrence, l'auteur va plus loin sur un mode alarmiste sans doute pour faire évoluer les mentalités.

Je considère que le risque que nous fait courir le nucléaire est bien proportionné par rapport aux bénéfices surtout si on compare avec d’autres industries comme le chimique ou les autres modes de production d’électricité (le barrage des Trois Gorges en Chine destiné à utiliser une énergie propre et renouvelable a nécessité le déplacement de plus d’un million de personnes afin de noyer la vallée). C’est dommage tout simplement que l’auteur ne s’est pas posé toutes ces questions qui aboutissent au constat que produire beaucoup d’énergie avec des combustibles classiques ou renouvelable présente plus d’inconvénients que le nucléaire civil. Après, c’est plutôt un choix idéologique du style à revenir sur notre mode de consommation capitaliste.

Nom série  Bande d'arrêt d'urgence  posté le 24/10/2016 (dernière MAJ le 29/10/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A vrai dire, je n’ai jamais encore lu une pareille œuvre sur ce sujet. C’est une bd qui est un véritable pamphlet contre les voitures ou plutôt la civilisation de l’automobile. L’auteur va opposer le piéton et cycliste au conducteur d’engin mécanique dans la jungle que constitue la route. Il veut en venir au fait qu’il y a un décalage énorme entre un piéton et un automobiliste. Ce dernier peut faire perdre la vie au piéton. Il en résultera une amende et très rarement une peine d’emprisonnement. C’est sur le plan de la responsabilité morale que tout se situe.

On peut alors tuer en toute légalité en se servant d’une auto. Bien sûr, on ne le fera pas exprès. On écoutera de la musique bien dans le confort de l’habitacle ou bien on passera un coup de fil à une connaissance. On sera distrait et on heurtera cet amas de chair en provoquant de graves blessures ou même la mort. Cela fait froid dans le dos.

Je préviens tout de suite : l’auteur a perdu sa sœur dans un accident de voiture lorsqu’elle était âgée de 11 ans. Il a lui-même échappé à un chauffard qui n’a pas regardé devant lui avant de changer de file sur une autoroute en roulant à toute allure. Ceci dit, ce genre de situation nous est tous au moins une fois arrivé.

Il va démonter un à un les mécanismes qui conduisent à ce déséquilibre. La publicité sera d’ailleurs sa première cible. On nous présente les véhicules comme un prolongement de soi dans une société de plus en plus individualiste où il ne fait pas perdre une minute. Ceci conduit inexorablement à des conduites imprudentes. Bref, la voiture est décrite comme un pouvoir de puissance grâce notamment à la vitesse, à son confort et à sa taille.

Le graphisme en noir et blanc sera assez minimaliste. On a une succession de panneau et signalisation, de décors routiers. Le propos se situe dans une succession de texte très court pour marquer des idées. Du coup, cette centaine de pages sur ce sujet assez grave se lit assez vite grâce à cette fluidité.

Il est vrai que ce matin, en prenant le volant, j’ai fait plus attention que d’habitude. Cette lecture m’a foutu une culpabilité que je n’avais pas auparavant. Etait-ce l’objectif de l’auteur que de faire prendre conscience des dangers de la route ? Cela va bien au-delà ! Pour vous en convaincre, il suffit de lire bande d’arrêt d’urgence même si on n’est pas d’accord avec ce parti pris sans concession. La réalité des morts sur les routes est bien présente pour nous le rappeler.

Nom série  Je suis top ! Liberté, égalité, parité  posté le 24/10/2016 (dernière MAJ le 29/10/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis top ! est un titre qui peut sembler humoristique et qui marque le fait qu’une personne a sans doute un manque manifeste de modestie. Lorsqu’il s’agit d’une femme, cela ne pardonne pas. En réalité, on va suivre le parcours d’une salariée dans l’entreprise qui entre par la petite porte malgré le fait qu’elle soit bardée de diplômes. Puis, progressivement, elle va gravir les échelons pour se retrouver à un poste plutôt important.

Pour y arriver, elle racontera tous les déboires qu’elle a dû subir de la part des hommes. Beaucoup de femmes pourront se retrouver dans ces situations inspirées par une certaine réalité peu reluisante entre blagues sexistes et salaces et absence de promotion lié au congé maternité par exemple. Le coup de karcher, c’est sans doute dans les sociétés qu’il faudrait le passer pour se débarrasser de tous ces petits chefs machos et incompétents ! Ceci dit, on pourra trouver cette bd assez féministe mais il n’en n’est rien.

Pour autant, je trouve que les discriminations ne se limitent malheureusement pas qu’au sexe mais également par exemple aux origines ethniques. Le fait d’avoir un nom aux consonances étrangères peut très vite vous faire perdre des points même à compétence supérieure. Vous pouvez également vous retrouver aux responsabilités mais avec un salaire deux moindres que ses collègues et je sais de quoi je parle. D’ailleurs, une femme manager est également moins payé qu’un homme.

A noter qu'il y a également une véritable dénonciation de la théorie du genre afin sans doute d'inciter les petites filles à ne pas jouer à la poupée mais à faire des jeux plus violents et entrer ainsi dans la compétition car c'est tout un état d'esprit qui s'apprend au plus jeune âge. Le lecteur qui est parent appréciera.

J’ai trouvé ce témoignage assez utile et plutôt sincère de la part de l’auteure. Il est vrai que les préjugés décrit sont des choses que l’on entend souvent comme la promotion canapé. Cette bd est inspirée d’une pièce de théâtre de Blandine Métayer qui a connu un grand succès. On ne se demandera pas pourquoi.

L’œuvre en question se lit très bien entre caricature et humour. Elle renvoie directement à notre quotidien de travail en posant les bonnes questions et surtout en montrant les bons constats. Il est clair que les réactionnaires et ceux qui les suivent n'apprécieront pas. Mais bon, il serait temps de changer les mentalités. Cela commence par cette lecture.

Nom série  My Lady Vampire  posté le 28/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n'attendais pas grand chose de My lady vampire et je dois dire que j'ai plutôt été surpris par cette série en 3 tomes seulement. Cela a l'air mignon au niveau du dessin avec ces couleurs vives mais on va vite tomber parfois dans les scènes gores plutôt effrayantes. En tout cas, c'est plutôt passionnant à la lecture avec également une grande note d'humour.

Il s'agit bien entendu de vampires assoiffés de sang. Beaucoup d'oeuvres ont déjà été réalisé sur le sujet mais celle-ci a un côté assez original que j'ai plutôt bien aimé. Il y a une bonne fluidité de la lecture, des dialogues savoureux, des scènes dynamiques et des héros assez attachants bien que différents. C'est assez bien ficelé pour l'ensemble. Alors, on ne va pas bouder son plaisir et accorder allègrement le 4 étoiles.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 259 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque