Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3410 avis et 490 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Hotel  posté le 02/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les deux premières nouvelles sont plutôt d'un bon niveau. Les trois dernières vont malheureusement en décroissant.

Il faut dire que le premier récit qui est celui qui donne le titre à ce manga one-shot paraît le plus abouti. Il est toujours intéressant de voir des théories sur les phénomènes qui peuvent détruire la planète entre l'augmentation des eaux et de la température. Un robot doit garder l'ensemble du patrimoine génétique terrestre sur une planète devenue inhabitable. L'hôtel apparaît alors comme un arche immobile alors que d'autres solutions seront également tenté comme le voyage dans l'espace.

Les dessins de cet univers futuriste sont plutôt réussis. L'auteur possède un bon coup de crayon. Certaines pages sont colorisées ce qui semble justifier un prix supérieure à la moyenne.

En conclusion, on constatera une qualité des histoires inégales sur une même thématique de fin du monde.

Nom série  Saga Valta  posté le 28/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Vinland Saga, voilà Saga Valta toujours situé vers la même époque où les Viking dominaient terres et mers. Il y a également un zest de Thorgal. Bref, pour l'originalité, on devra repasser.

Reste une mise en scène efficace puisque le récit démarre en plein coeur de l'action sans que l'on ne sache si on suivra le bébé, la femme qui vient d'accoucher ou le mari en fuite devant le père un peu cruel. La réponse ne se fera pas attendre.

Bon, de toute façon, j'avoue aimer les ambiances scandinaves et autres sagas nordiques. Dufaux sait y faire et apporte toute son énergie et son talent pour nous conter des histoires. Le dessinateur a bien accompli sa tâche avec un dessin réaliste aux traits fins. Les scènes de bataille sont plutôt réussies. Il y a un dynamisme qui porte le récit.

Au final, on a un premier tome assez prometteur. Dommage que cela reste aussi traditionnel.

Nom série  Castro  posté le 27/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Hier, je regardais les actualités et on a présenté Castro comme l'un des derniers dictateurs de la planète à être invité à l'ONU. Le mot est lâché: dictateur. J'ai toujours gobé cette idéologie capitaliste depuis ma plus tendre enfance. Les médias influencent bien les masses et n'arrêteront d'ailleurs pas...

Il est toujours intéressant d'avoir une oeuvre qui restitue avec exactitude les choses par un homme qui l'a bien connu. Ce portrait de Fidel Castro se fera sans complaisance même si le point de vue est subjectif. Il en ressort que les choses ne sont pas aussi simples que cela. C'est un idéologue qui a voulu lutter contre les injustices mais qui une fois au pouvoir va en déclencher d'autres notamment en matière de liberté. Il perdra d'ailleurs le soutien de la communauté intellectuelle et artistique. Pour autant, son bilan n'est pas aussi mauvais. On sait que toutes les révolutions ont échoué. Cependant, cela aurait pu être pire.

J'ai un autre regard sur Cuba. Il est vrai que la lecture de Le Tueur m'avait ouvert un peu les yeux. Une analyse des données d'Amnesty International, permet de se rendre compte que Cuba est le pays d’Amérique latine qui viole le moins les droits de l'homme et que 23 des 25 nations européennes qui ont voté les sanctions politiques et diplomatiques contre Cuba en 2003 présentent une situation des droits de l’homme bien plus désastreuse que celle de Cuba. Je ne savais pas non plus que l'éducation et le système des soins étaient très développés.

Bref, tout n'est pas rose pour autant. Néanmoins, quand on me redira le terme "dictateur", je saurai faire la part des choses. A découvrir pour ceux qui veulent en savoir plus sur le Leader Maximo.

Nom série  Apprenti, Mémoires d'avant-guerre  posté le 27/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aurais eu envie de dire qu'avec de bonnes notes, c'est dommage de gâcher sa vie professionnelle car il y a toujours des travaux pénibles pour ceux qui n'ont pas de diplômes. Le travail est souvent vécu comme une punition. C'est surtout une nécessité. Il est toujours intéressant de voir comment cela se passait dans les années 30 en France à l'époque du Front Populaire de Léon Blum.

En l'espèce, un garçon de 16 ans décide d'arrêter l'Ecole pour aider financièrement sa famille. Il devient apprenti sur un chantier navale entre 1935 et 1937. Il s'agit du père de notre auteur qui a conservé des archives familiales de cette époque. Il y avait une vitalité et une joie de vivre qui font défaut actuellement. Il faut dire que ce matin encore, on nous annonçait un taux de chômage record. Oui, c'était la belle époque où il y avait du travail pour tout le monde et où on ne traitait pas les gens d'assistés et de fainéants.

Bref, un beau témoignage de la jeunesse des années 30 où l'espoir était encore permis et où le monde ouvrier était en plein changement.

Nom série  Mermaid Project  posté le 26/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une lecture qui ne m'a absolument pas convaincu notamment dans les premières pages. Cependant, par la suite, il y a eu un sérieux rattrapage qui a relancé tout mon intérêt. Il faut dire que le célèbre Léo des mondes d'Aldebaran est de la partie.

Tout d'abord, nous avons une jeune héroïne absolument pas crédible dans son rôle d'inspecteur pour la police. Les situations vont apparaître d'un risible à toute épreuve.

Par ailleurs, le contexte d'inversion des rôles où les pays émergents écrasent économiquement et socialement les anciens pays riches me semble totalement irréaliste comme un voeu pieux. Les noirs vont opprimer les blancs. Souhaite t-on faire peur ? Rien de mieux pour relancer le nationalisme...

La Tour Eiffel semble avoir subi des dommages et on ne l'a visiblement pas réparée. On ne sait pas véritablement ce qui a pu bien lui arriver. Là encore, je pense que soit on l'aurait totalement détruite, soit on l'aurait reconstruite. Mais bon, passons car ce n'est qu'un détail.

Pour autant, cette série d'anticipation est avant tout une véritable enquête policière. Celle-ci va se révéler passionnante notamment à la fin où l'on entre dans le domaine des manipulations génétiques.

Cette série semble être destinée à un public plus jeune, histoire de les sensibiliser à l'évolution écologique et sociale de notre monde. Le graphisme fait également très jeunot.

Au final, pas totalement convaincant mais on accorde une chance pour découvrir la suite.

Nom série  Bêtes de somme  posté le 26/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Cette lecture canidée m'a laissé pantois. Je n'ai pas accroché dès les premières pages car noyé dans un dialogue sans intérêt d'une petite bande de toutous pratiquant la magie dans le cadre d'un cercle.

Bref, l'ambiance onirique de ce mélange mignon ne m'a pas parlé. Pire que tout, j'ai du me forcer à lire jusqu'à la fin alors que je savais désespérément que le déclic n'aurait jamais lieu et même en me mettant à quatre pattes. C'est comme ça avec moi et il faut l'accepter.

Par contre, je reconnais objectivement que la colorisation ainsi que le trait sont plutôt réussis. Cela sera tout !



Nom série  Le Fond du Trou  posté le 25/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est vrai qu'avec Le Naufragé de Mémoria, l'auteur avait voulu tenter une démarche originale à la Matrix mais ce fut un loupé. Il récidive dans un autre genre plus proche de celui de l'humour et parvient à faire de cette oeuvre quelque chose de vraiment unique. Pari gagné cette fois-ci.

Il y a en effet un trou rond poinçonné au milieu de la bd qui traverse même la couverture. Bref, un gros trou vide que chaque page va intégrer dans une histoire comme faisant partie du décors. L'auteur va alors jouer sur les codes même de la bande dessinée en intégrant par exemple le manga. C'est une oeuvre faite pour les bdphiles. L'auteur maîtrise à la perfection ces allées et venues temporelles de telle sorte que l’histoire n’a pas d’issue. Une BD sans fond pour un plaisir de lecture sans fin.

Visiblement, l'auteur va reprendre l'un de ses personnages pour créer une bd pas comme les autres. Les personnages se mettent à passer par les trous pour ressortir quelques pages plus tôt ou même plus tard. C'est un véritable bouleversement digne d'un Marc-Antoine Mathieu. Le poinçonneur des lilas de Serge Gainsbourg sera même cité.

Comme notre auteur est québécois, cela n'a pas fait grand effet de ce côté là de l'Atlantique. C'est franchement dommage car la presse était unanime pour saluer cet étrange objet réalisé avec génie. L'humour par contre est digne du style de Fluide glacial que je n'appréciais pas vraiment. Cependant, je sais reconnaître l'ingéniosité car c'est une lecture qui décortique les mécanismes de lecture. Par ailleurs, la fin sera savoureuse.

Nom série  Le Pilote à l'Edelweiss  posté le 25/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu une bd dessinée par Romain Hugault. Il faut dire que j'avais déjà apprécié Le Dernier Envol ainsi que le diptyque Au-delà des nuages sur le même thème des pilotes d'aviation. On se retrouve pour une histoire se passant en 1917, c'est à dire en pleine Première Guerre Mondiale.

Il y a un certain Erik qui descend tous les appareils aux ailes tricolores et qui rappelle le célèbre baron rouge Manfred Von Richthofen. Du coup, notre héros qui lui fait face se révèle un vrai poltron. Pour autant, on va suivre ses aventures car il y a toujours de la passion au-delà des batailles aériennes. C'est ce mélange que j'aime bien. Bref, l'alliance parfaite entre beaux fuselages et belles femmes au septième ciel. On ne boudera pas notre plaisir.

Nom série  La Mandragore  posté le 24/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je vois que ce que fait l'éditeur Soleil n'est pas forcément synonyme de mauvaise qualité. Il y a une maturité dans cette oeuvre un peu au-dessus de la moyenne pour ce type d'oeuvre à tendance mi-fantastique mi-ésotérique.

Le scénariste Cordurié semble beaucoup travailler en ce moment avec la sortie de ses fameux Sherlock Holmes dans la même collection dirigée par Jean-Luc Istin. Le cadre reste toujours celui de l'Angleterre victorienne. J'avoue avoir beaucoup apprécié le dessin assez signé. Et pourtant, le dessinateur réalise ici l'une de ses premières prestations.

Petit bémol concernant l'identité des personnages ce qui pose des problèmes de cohérence et de lisibilité entre les scènes d'actions.

Bref, c'est un très bon début. On suivra cette série avec attention d'autant que l'auteur nous a intrigué avec différents mystères qui restent à résoudre.

Nom série  Les Derniers Jours de Stefan Zweig  posté le 24/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On découvre ce qu'a été l'exil brésilien de Stefan Zweig, un écrivain autrichien d'origine juive qui a dû fuir le nazisme. Ses ouvrages seront d'ailleurs brûlés par le régime d'Hitler.

Malheureusement, le désespoir va le conduire à commettre l'irréparable en compagnie de son épouse bien-aimée. Et pourtant, le Brésil semblait une bonne terre d'accueil. Cependant, la presse ne sera pas tendre avec lui malgré ce qu'il a apporté. Il sera toujours suspecté comme un étranger. A la chute de Singapour prise par les japonais, il voyait la domination nazie sur le monde. Il ne voulait pas finir comme ses semblables en Europe. Néanmoins, on sent chez lui également une culpabilité de vivre quand d'autres meurent...

Un petit détail m'a chiffonné. Visiblement, dès 1941, on savait ce qui se passait à Dachau d'après le témoignage d'un rescapé que l'on trouve au début de cette bd sur un paquebot en partance. Pourquoi les alliés par la suite n'ont-ils pas bombardé les camps de concentration ? J'ai toujours crû naïvement qu'ils n'avaient pas connaissance de l'horreur nazie ou seulement à la fin de ce conflit meurtrier.

Cette bd nous apporte un témoignage sincère et mélancolique d'un couple qui cherche à fuir leur démon. C'est dommage de ne pas avoir gardé espoir car après 1942, les choses iront beaucoup mieux pour les alliés. Même au loin, la guerre a fait des ravages.

Nom série  Les Hommes viennent de Mars, les Femmes viennent de Venus  posté le 24/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon épouse qui n'achète jamais de bande dessinée a acquis celle-ci dans une gare et s'est bien marrée avec. Elle me l'a laissée pour lecture. Je pense que c'était un message subliminal. Mais qu'a-t-elle pu bien vouloir me faire comprendre ?

Oui, les hommes et les femmes ne se ressemblent pas à cause d'un langage et de codes différents. Nous ne réagissons pas de la même manière face aux tracas de la vie quotidienne. Cependant, les hommes et les femmes se complètent. C'est un sujet intemporel et universel.

Cette bd nous permet de mieux cerner la psychologie de l'autre afin d'adapter notre langage et mieux se faire comprendre. C'est comme une thérapie de couple mais en plus amusant. J'ai connu des couples qui ne se disputaient jamais et qui paraissaient l'incarnation de la perfection en entente. Cependant, ils n'ont pas fait long feu. Bref, les situations évoquées sont assez proches de la réalité pour accorder un crédit.

Drôle sans jamais être moqueur ni vulgaire : voilà un type d'humour que j'apprécie. En conclusion, une leçon amusante sur les relations de couple.

Note Dessin: 3/5 - Note Scénario: 3/5 - Note Globale: 3/5

Nom série  Lorenzaccio  posté le 24/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Cela n'a rien de personnel mais je n'ai pas aimé cette œuvre tirée d'Alfred de Musset. Il faut dire que je n'apprécie pas le style littéraire incarné par ce célèbre dramaturge. Objectivement, certains trouveront que l'adaptation est talentueuse sur le fond et la forme.

J'avoue fort bien ne pas être entré dans l'histoire romancée de ce jeune tyran à la cour de Florence sous le règne de l'empereur Charles Quint qui le protégeait. Pour autant, les costumes font penser à ceux d'avant la Première Guerre Mondiale. Bref, un anachronisme qui m'a fort titillé même si cela peut s'expliquer par le désir d'intemporalité de l'auteur afin de sublimer l’œuvre.

Pour le reste, c'est du verbiage façon théâtrale avec les masques de carnaval en prime. Graphiquement, rien à redire avec une ville de Florence architecturalement belle et décadente. Cependant, qu'est-ce que le style est indigeste ! Je n'ai pas supporté. Cela me rappelait les cours de français où l'on nous obligeait à lire des œuvres littéraires assommantes.

Nom série  Ulysse !  posté le 24/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Encore une nouvelle adaptation d'Ulysse. C'est la troisième que je lis en moins de 3 mois. Il faut dire que ce personnage inspire grandement nos auteurs de bande dessinée.

En l'espèce, l'originalité est liée au fait que son odyssée sera racontée sur un mode humoristique qui fera une belle part aux jeux de mots et autres calembours. Ulysse ne sera pas le héros charismatique que l'on connait mais presque un clown de foire. J'ai bien aimé les allusions à la crise grecque ou encore le personnage de Kyrozas qui n'est autre que Sarkozy lui-même. Bref, un mélange de reprise des caricatures de notre monde actuel qui sera très bien servi par un dessin humoristique.

Les détracteurs de cette série ne verront qu'une somme de jeux de mots qu'auront du mal à comprendre tous les collégiens. Il est clair que les auteurs ont misé sur une surabondance qui fait passer l'odyssée au second plan. Cependant, on passe un agréable moment. C'est de la distraction pure et simple et le but est atteint.

Nom série  Les Montagnes Hallucinées  posté le 24/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je commence à connaître petit à petit grâce à la bande dessinée l'oeuvre de Lovecraft. Il faut dire que de son vivant il n'avait jamais connu le succès tel un poète maudit.
Je dois reconnaître qu'il avait le talent pour distiller des ambiances pesantes et claustrophobiques assez inquiétantes. Voilà pourquoi il va influencer d'autres auteurs et quelques cinéastes amateurs du genre frisson.

Cette nouvelle se passe sur un continent presque méconnu des hommes à savoir l'Antartique. Elle a été écrit dans la dernière partie de la vie du romancier d'épouvante et de littérature fantastique. Cependant, cette oeuvre se distingue car elle introduit des notions scientifiques qui apportent presque une crédibilité.

Il faut un peu connaître L'Appel de Cthulhu ainsi que le mythe du Necronomicon afin de pouvoir bien apprécier la portée des montagnes hallucinées. Le son qu'on entend des montagnes hallucinées résonne dans les têtes. Une rumeur, reprise par les médias, veut que le bloop soit situé aux alentours de 50° S 100° W, ce qui situerait le bloop a moins de 2000 Km de la ville fictive de R’lyeh, imaginée par H. P. Lovecraft. Comme quoi, la réalité peut rejoindre parfois la fiction.

Nom série  La maison de la nuit  posté le 24/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
5 romans graphiques sont prévus. L'intrigue se passe entre Marquée et Trahie et développeront les histoires des anciens vampires dans la Maison de la Nuit actuelle.

Le scénariste est Kent Dalian et l'illustratrice Joelle Jones. Tout les deux sont largement soutenus par les auteurs, PC et Kristin Cast. Bref, une déception d'après les fans que le récit commence directement à partir du second roman. Les autres qui ne connaissent pas l'univers vont être largués dès le début de la lecture.

La maison de la nuit se présente comme un harry Potter à la sauce vampire. Je vous assure que celle-ci sera de très mauvais goût. le graphisme ne casse pas des briques. L'histoire est à mourir d'ennui. Les dialogues sont insipides. La calligraphie choisie donne mal aux yeux. Seuls les intermèdes constitués de récits historiques empruntant à de grandes figures de l'histoire et de la littérature (Ulysse, Cléopâtre...) donnent un peu d'intérêt à l'ensemble.

La suite se fera sans moi. Je n'ai pas de temps à perdre avec cette surexploitation du phénomène des vampires (bien que je les aime bien). A réserver aux fans inconditionnels d'un futur phénomène ?

Nom série  La Pès Rekin  posté le 22/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai été attiré par ce diptyque lorsque j’ai vu que c’est l’un des créateurs de la série « Lincoln » que j’apprécie tout particulièrement. La lecture de la première partie a été difficile à plusieurs titres. Il y a tout d’abord le patois créole de l’île de la Réunion très présent. Même si les traductions nous sont faites à la fin du volume, c’est franchement pénible. Je connais cette volonté des auteurs de faire authentique mais ce n’est pas le bon moyen de nous faire connaître les spécificités d’une autre culture. La lecture d’une bd doit être fluide. Point barre.

Par ailleurs, la cruauté envers les animaux atteint un paroxysme inégalé. En résumé, un vieil homme capture les chiens pour ensuite en faire des appâts à la pêche aux requins. Je ne sais pas si c’est une pratique courante sur l’île mais cela démontre surtout un caractère barbare que dénonceraient avec véhémence les amis de Brigitte Bardot. Le pire est de donner par la suite de la sympathie à ce personnage. Je précise tout de suite que je ne suis pas un militant de la cause animale. Les humains d’abord. Mais bon, il y a tout de même des limites à ne pas franchir.

Je tiens à préciser que nous ne sommes pas ici sur le mode de l’humour propre à une série comme Lincoln. On nous présente des situations difficiles où se cache des drames humains. La seconde partie sonnera d’ailleurs comme un éclairage sur le secret des deux principaux personnages à savoir le vieil homme et l’adolescent fugueur.

Malgré les défauts, j’aurais une certaine indulgence car le message que va faire passer l’auteur tout à la fin sera quant à lui assez lisible. C’est en tout cas une découverte de l’île de la Réunion loin du cliché carte postale propre au tourisme. On découvre une autre réalité sociale plus difficile. Cela mérite lecture.

Nom série  Burton  posté le 20/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il faudra attendre le XIXème siècle pour que les Anglais se lancent dans des expéditions difficiles afin d'éclaircir le mystère des sources du Nil. La Royal Geographical Society va financer plusieurs expéditions à partir de Zanzibar. En 1858, après six mois d'exploration pénible, Richard Burton et John Speke découvrent le lac Tanganyika.

Les deux hommes entrent alors en conflit, Speke part seul et découvre un autre lac encore plus grand qu’il nomme Victoria, en l’honneur de la reine. Speke est persuadé avoir trouvé la source du Nil mais Burton demeure plus que sceptique. Speke rentre précipitamment en Angleterre annoncer sa découverte. Burton rentre à son tour, furieux. Une controverse s’engagera et nuira à la réputation de Burton…

Cette bd retrace les péripéties liées à cette découverte. Cependant, on se placera volontiers du point de vue de Burton qui avait un certain sens de la diplomatie au contraire de son acolyte qui multipliait les bourdes comme tirer sur un hippopotame ce qui attire les autres forcément. Bref, on se rend compte que c’est surtout grâce à lui que la source du Nil sera découverte mais c’est l’autre qui va vouloir en tirer profit.

Ce n’est pas la première fois que je lis une bd dans cette collection qui nous fait découvrir les grands explorateurs (Magellan, Mary Kingsley). J’ai toujours la frustration de ne découvrir qu’un épisode de leur vie pourtant très riche. C’est un choix qui a été fait en amont lors de la création de cette collection Explora. Bref, on restera un peu sur notre faim. Pour autant, la lecture a été un réel plaisir avec les magnifiques paysages africains de la région des lacs.

Nom série  La Grande Odalisque  posté le 19/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Moralement, c'est plutôt choquant car il s'agit tout simplement de dépouiller le patrimoine national de ses plus belles oeuvres à des fins purement égoïstes que l'on popularise. On nous refait un peu le coup de Thelma et Louise mais version moderne avec pour toile de fond le vol dans les musées.

Le dessin a beau être dépouillé, je l'aime bien. Quand j'ai vu seulement par la suite que c'est Bastien Vivès le dessinateur, je me suis fais la réflexion qu'il y avait quelque chose qui m'attire dans son dessin alors que ce n'est pourtant pas mon genre. Je pense qu'il va faire carrière. J'ai encore son Polina en tête.

Quant au scénario, il n'est absolument pas réaliste avec ses scènes d'actions spectaculaires à la Tarantino. On suivra par conséquent avec un certain détachement les aventures de ce trio de cambrioleuses de choc. Elles vont au Mexique pour se reposer un peu mais elles en reviendront. J'ai bien aimé la fin. Dommage que le reste soit si insipide.

Nom série  Alix Sénator  posté le 19/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand on parle d’Alix, il faut faire attention à ce que l’on dit surtout sur ce présent site. Je vais par conséquent faire preuve de modération dans mes propos. Il faut dire que la série « Alix » avait été l’une des premières où je n’avais mis qu’une seule étoile. Elle symbolisait presque à elle seule ce que je n’aimais pas dans la bande dessinée : l’alliance entre un académisme du trait et un scénario pompeux à l’ancienne. Je sais que 25 millions de titres ont été vendus dans les supermarchés où le titre était souvent en tête de gondoles. C’est devenu une référence en matière historique à laquelle je n’ai pas adhéré tout simplement.

Néanmoins, j’avais trouvé mon bonheur dans une série historique telle que « Murena » ou encore « Les Aigles de Rome » où je me reconnaissais pleinement. Rien n’y a fait, même en essayant de la relire avec toute la bienveillance qui me caractérise. Quand cela ne veut pas, cela ne veut pas ! Dès lors, lorsque j’ai vu que l’une de mes scénaristes préférées à savoir Valérie Mangin prenait la suite de Jacques Martin, j’ai eu très peur. Ce n’était absolument pas le même univers : c’est même à l’opposé. Curieux choix tout de même mais qui peut s’expliquer en terme promotionnel.

Cependant, on ne peut juger qu’après avoir pris connaissance de l’œuvre. Et je dois dire que mon auteure a balayé tous les défauts en insufflant une vraie dose de modernité. Maintenant à crier que cela équivaut à du Murena, il ne faut quand même pas pousser ! Cela reste un travail honnête qui s’attache à l’univers d’Alix. C’est surtout son fils ainsi que celui du défunt Enak qui vont voler la vedette à notre sénator préféré. Les aventures commencent d’une manière assez soft. C’est clair que Mangin nous a habitué à mieux. Elle est prise dans le carcan d’un cahier des charges à respecter pour ne pas écorner l’œuvre du maître.

Nom série  It's not a Piece of Cake  posté le 19/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Chat du kimono ainsi que Tea Party avaient attiré mon attention par leur grâce et leur subtilité notamment au niveau du dessin. On se demande pourquoi l’auteure Nancy Pena ne franchit pas le pas en allant vers des éditeurs plus classiques qui mettraient plus en valeur ses œuvres. Il faut dire que le format n’est pas très emballant. La mise en couleur pourrait être améliorée sur un papier de qualité.

It’s not a piece of cake forme la troisième partie du chat du kimono. On se rend compte de tout le chemin parcouru depuis. Il est vrai que l’ensemble n’est pas très homogène. C’est un peu comme si on suivait le parcours d’une artiste de ses débuts à la réalisation d’une œuvre plus complète.

Cette troisième partie est une affaire de famille à résoudre dans l’Angleterre victorienne à la manière du célèbre Sherlock Holmes dont il sera d’ailleurs question par une espèce de clin d’œil. Le scénario est un peu plus élaboré que dans les précédentes œuvres.
On sent bien qu’il y aura une suite qui nous transportera en voyage sans doute vers la Chine.

Pour la petite histoire, mon épouse me voyant lire cette bd croyait sincèrement que je lisais un livre de recette de cuisine. La couverture lui rappelait l'un de ses ouvrages favoris. Elle n'en croyait d'ailleurs pas ses yeux. Cependant, si elle a une bibliothèque avec des centaines de livres de cuisine, je possède ma propre bibliothèque pour les bd. Il ne faut pas tout mélanger.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 171 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque