Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1484 avis et 325 séries (Note moyenne: 2.97)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Billy Wild  posté le 06/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pour sûr, le western en bd est un genre qui me botte.

Comme beaucoup, j’ai été conquis par le premier opus qui fait preuve d’une belle efficacité, tant narrative que graphique. Le dessin en N&B de Griffon est le gros point fort de la bd, caricatural à souhait. Avec ses tronches bien déformées, ce jeune dessinateur marque le 9ème art de sa touche personnelle. Pour une première publication, Griffon place la barre très haut. Un auteur à suivre... Concernant le récit, je scinderai ma critique par opus. Le premier m’a conquis. Il pose les bases d’un récit très accrocheur surfant sur la vague du fantastique. Céka use de flashes back répartis judicieusement afin de distiller les informations nécessaires à une meilleure compréhension de la genèse de ce fameux Billy Wild. Jusque-là, tout est parfait. Mais j’ai bien vite déchanté avec le second opus. La narration devient linéaire et un brin redondante. L’action prend le pas sur l’ambiance glauque du récit. Certes, cette manière de procéder permet de laisser exploser le talent de Griffon qui prend son pied sur des cadrages qui déchirent. Mais cela reste très léger. Bref, un album peu consistant, tranchant avec le premier tome, et aux conclusions décevantes.

Au final, c’est un sentiment de déception qui domine. Le western fantastique est pourtant peu développé. Dommage que le second opus ne soit pas à la hauteur du premier... Pour sûr !

Nom série  Double assassinat dans la rue Morgue  posté le 30/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le duo Céka et Clod découvert avec Le Procès renouvelle l’expérience en adaptant une nouvelle. Mais l’univers kafkaïen laisse place à celui moins absurde mais tout aussi mystérieux d’Allan Poe. J’avais bien aimé Le Procès. Ici encore, l’adaptation semble respecter l’œuvre originale. Céka a fait du bon boulot. Le dessin de Clod me plait toujours autant. Un trait simple avec un petit côté désuet plutôt avenant.

Alors, pourquoi seulement deux étoiles ? Le travail de Céka et Clod n’est pas remis en question. La faute en incombe alors à l’adaptation de cette nouvelle (que j’ai pas lue) en format bd qui ne laisse pas un champ assez large pour son développement. Du coup, tout avance rapidement pour aboutir à une conclusion capilotractée. Ainsi, les avancées rapides de Dupin dans cette affaire extraordinaire pour aboutir à des conclusions surréalistes et pourtant vraies m’ont dérangé. La manière de Poe de concevoir ses récits policiers où il part de la fin pour imaginer le début y est sans doute aussi pour quelque chose. On sent très vite que tout est "arrangé". Pourtant je n’ai rien à reprocher à la narration.

Ainsi, ma déception concernant la résolution de l’affaire s’en ressent sur ma note . . .

Nom série  L'Île  posté le 30/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un album jeunesse reprenant bon nombre de références qui passionnent les plus petits. Géants, pirates et ours s’animent sur une île perdue au milieu de nulle part. On peut regretter l’absence de plusieurs niveaux de lecture. En effet, le récit reste très enfantin par son côté "bons sentiments" où même les méchants (les pirates en l’occurrence) sont gentils. Mais ce récit est aussi l’occasion d’aborder avec son enfant le thème des caprices ainsi que celui de l’amitié. Le dessin, bien que fort simple, est rehaussé par des touches sobres mais très colorées. Cela donne un petit côté livre d’illustration qui est accentué par l’incursion de pleines pages.

A acheter ? Oui uniquement si vous avez des enfants ou comptez en avoir

Nom série  Rendez-vous  posté le 30/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le thème du rendez-vous est ici décliné en un large éventail de situations. Les histoires sont très courtes (4 pages) et pourtant on n’a pas cette impression de trop peu. La qualité narrative est d’un bon niveau.

Certes, comme dans pareil cas, il y a toujours des récits qui nous touchent davantage. C’est le cas avec " La Bombe ", "bang ! bang !" et surtout "le train fantôme". Pour d’autres, la finalité semble plus nébuleuse ("Conomor", "Gargantua versus Alice", "Voila"). D’autres encore sont plus conventionnels mais ne déméritent pas ("Belles de nuit", "au cochonnet", "pic nic") ou ne présentent pas d’intérêt à mes yeux ("Canal St Martin" ou encore "Marie").

La galerie témoigne de la très grande diversité de styles. Une constante : la qualité du graphisme qui est d’un niveau rarement atteint pour un collectif. Ca a été la raison de mon achat. Par contre, si je n’ai rien à reprocher à la présente édition, je trouve le prix assez élitiste . . . Raison de ma réserve concernant son achat.

Nom série  Histoires alarmantes  posté le 26/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mon avis rejoint ceux de Ro et Arzak. Ce recueil d’histoires courtes est assez sympa dans son ensemble ! Si le ressort narratif de certaines histoires est connu de beaucoup ("le téléphone" ou "la bonne soupe" par exemple), d’autres en valent le coup d’œil, ne serait ce que pour l’originalité ou l’acidité du propos. Ainsi, j’ai trouvé les histoires intitulées "la vente" et "l’anniversaire" tout bonnement excellentes et surprenantes ! D’autres sont plus déroutantes ("le café"). Seul le récit intitulé "le vernissage" m’a laissé sur ma faim. A cela s’ajoute un dessin assez typé qui pourrait aisément se passer de la couleur. Les références avancées par Ro (Tardi, Foerster, Bezian) me sont également venues à l’esprit à la lecture de l’album.

Pour les amateurs de surnaturel et de fantastique mâtinés d’humour noir . . .

Nom série  Itinérêve d'un gentilhomme d'infortune  posté le 26/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Extraordinaire !
Magnifique !
Magique !

Voici les propos que tient Etienne Hauterue à chaque page lors de son périple dans les contrées anglo-saxonnes. Tant mieux pour lui après tout. Mais l’utilisation de ces termes pour qualifier la bd serait galvaudée. Un abus pur et simple. Car si j’ai été conquis par les très belles planches toutes en aquarelles, il n’en a pas été de même pour le récit d’une platitude extrême. Il ne se passe rien. Et cela dure trois albums ! Etienne Hauterue (un français) décide de partir à l’aventure. Direction les îles anglo-saxonnes. On suit son périple à travers les lettres quotidiennes qu’il écrit à sa bien aimée Gaëlle. L’ensemble de ce courrier constituera finalement son carnet de voyage. Pour quelle raison se décide-t-il à partir ainsi ? Serait-ce uniquement pour faire de lui un gentilhomme d’infortune ? Nul ne le sait.

Le seul relief du récit est à trouver dans la topographie des lieux visités. Pourtant, il lui en arrive des histoires abracadabrantes ! Bateau volant, pierres qui bougent ou qui parlent, fantômes . . . Mais, à chaque fois, ces incursions fantastiques ne mènent à rien. C’est vraiment dommage car, si le dessin en soi n’a rien d’exceptionnel, l’atmosphère qui émane des cases peintes à l'aquarelle est envoûtante. C’est la seule qualité de cette série qui m’empêche de mettre une étoile.

Nom série  Croisière Cosmos  posté le 10/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici un auteur de bd alternative repris par une grande maison d’édition. Et Delcourt ne s’est pas trompé. En publiant "Croisière Cosmos", il permet au talent d’Olivier Texier d’éclater au grand jour.

Le bar, réunissant des strips biens déjantés, laissait déjà entrevoir le potentiel d’Olivier. Mais cette histoire complètement barrée qui court sur 160 pages permet véritablement à l’auteur de confirmer l’essai. Mélange improbable entre "2001 Odyssée de l’espace" et "le Muppet show" pour certains, cet album est surtout un bon gros délire canalisé. En effet, même si cela part dans tous les sens, Olivier parvient à ne pas sombrer dans le grand n’importe quoi grâce à son sens du gag et de la narration. Ceux qui ont lu Le bar auront plaisir à retrouver le droïde ainsi que d’autres personnages tels que le cyclope. On se demande comment tout cela va finir et, finalement, Olivier parvient à nous surprendre en proposant une fin sans doute facile mais surtout bien en phase avec le reste de l’album. Bref, mon coup de cœur du moment !

Personnes sérieuses s’abstenir !

Nom série  La Décimation  posté le 09/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La collection Comix des éditions Le Cycliste est un chaudron expérimental qui permet à de petits nouveaux de faire leurs premières armes. Boiscommun, Marazano, Peyraud, Vallée ou encore Alfred sont passés par là !

Ce 25ème album de la collection est réalisé par Brüno, auteur qui commence à se faire un nom grâce à son style incomparable. Son trait épais et lourd sert magistralement la noirceur du récit qui vaut le détour pour la tension psychologique qu’il distille. Brüno maîtrise son sujet de bout en bout. Il tire profit au maximum des 24 pages imposées par la collection pour plonger le lecteur dans les affres d’une guerre imaginaire ressemblant trait pour trait à la grande guerre. Même si elle n’est que suggérée, la décimation dont il est question ici fait froid dans le dos. Ce refus d’y croire est personnifié en la personne du général Weule qui sue à grosses goutes tout comme le lecteur. La tension psychologique monte à son paroxysme jusqu’au final . . . implacable.

Rarement un album aura aussi bien porté son titre. Un très bon Brüno ! Mais attention aux âmes sensibles . . .

Nom série  Cavales  posté le 08/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis rejoint celui d’Alix.

Ce petit polar ne révolutionne pas le genre mais il n’accumule pas les poncifs pour autant. Derrière une trame classique (un casse qui ne se déroule pas comme prévu, une demande de rançon), ce que j’ai le plus apprécié est encore la psychologie de Serge. Homme tourmenté, il fera tout pour tenter de récupérer sa fille. A ce sujet, la fin est particulièrement réussie. C’est d’ailleurs elle qui donne toute la dimension au récit. Les dessins de Stéphane Douay ne sont pas en reste. La qualité de son encrage rendrait presque les couleurs superflues.

A lire !

Nom série  Géographie martienne  posté le 08/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce commentaire ne concerne que le tome 1 (le seul de trouvé).

J’ai été de suite attiré par la couverture. Le style de ce jeune auteur espagnol avec sa palette de couleurs aux tons ocre captive indéniablement l’attention. Le rendu des planches ressemble à un mélange de Pontarolo (Naciré et les machines) et de Miyazaki (Nausicaä de la vallée du vent). De belles références en somme. Le récit est assez aéré et pas prise de tête. Il évite néanmoins de tomber dans la facilité et propose même un revirement de situation assez inattendu et au développement intéressant. Tout comme Ro, je pense que le choix de l’auteur de centrer son récit sur Mars est une excuse pour développer son imaginaire car l’intrigue aurait tout aussi bien pu se passer sur notre monde. Ceci étant, le cadre martien fait beaucoup dans l’appréhension de l’histoire et, in fine, dans la réussite de l’album.

Ce premier opus peut effectivement se suffire à lui-même. Toutefois, je lirai avec plaisir la suite si l’occasion se présente.

Nom série  Flamme d'Argent  posté le 05/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sincèrement, je m’attendais à avoir entre les mains une vieille série bien démodée. J’ai été bluffé par tant de modernité. La narration de Greg est fluide et efficace. Voici de l’aventure avec un grand "A" qui nous mène sur les traces des croisés. Le dessin de Cuvelier (que je découvre ici) n’est pas en reste. La vivacité de son trait le rend très actuel. Seule la colorisation trahit l’âge respectable de cette série.

Cette série pourrait servir d’exemple à bien des auteurs actuels ou en devenir.

Nom série  Belloy  posté le 02/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Belloy peut-être considéré comme l'arrière-arrière-arrière...arrière petit fils d'Astérix sur le plan de la chronologie historique. Pourtant, c'est aussi le père d'Astérix puisqu'il a été conçu avant lui (vous me suivez?).

Belloy est une série qui intéressera principalement ceux qui vouent un attachement certain pour ces deux grands de la bd que sont Charlier et Uderzo. Mes connaissances sur Charlier sont lacunaires, n’ayant pas lu de Blueberry, de Tanguy et Laverdure et autre Buck Danny. Par contre, Uderzo, je connais mieux. Astérix bien sûr. Mais aussi Oumpah-Pah et Jehan Pistolet. Et je dois dire que cette lecture a été des plus enrichissantes. Non pas pour les scénarii (j’y reviendrai après) mais bien parce que Belloy préfigure ce qui fera le succès d’Astérix. Ainsi, le couple Belloy/Père Hoc (un petit intelligent et un grand costaud) peut aisément être assimilé à Astérix/Obléix. A l’exception que Belloy emprunte les traits de Tragicomix ("Astérix Légionnaire") et Père Hoc ceux de Agecanonix. Le breuvage revigorant de Père Hoc n’est pas non plus sans rappeler la fameuse potion magique du petit gaulois téméraire ! J’ai été également surpris de voir certaines séquences reprises telles quelles comme celle du fakir sur son tapis volant avec Belloy et Père Hoc qui n’est pas sans rappeler case pour case celle présente dans "Astérix chez Rahazade" (où Obélix reçoit une flèche dans son postérieur puis tombe du tapis). Abstraction faite de ces analogies avec Astérix, les récits imaginés par Charlier accusent un petit coup de vieux. Comme le souligne si justement Jugurtha, ces histoires rythmées sont un chouya bavardes et chaque action fait l’objet d’une longue réflexion de la part du personnage au détriment d’une fin parfois un peu vite expédiée. Sans compter sur le fait que ces histoires sont cousues de fil blanc. Toutefois, l’ensemble ne démérite pas et se révèle même assez distrayant. L’humour y est présent et le tandem Belloy/Père Hoc bien complémentaire.

Une curiosité à lire pour les amateurs de "bds à papa".

Nom série  Les Mangeurs de Cailloux  posté le 02/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le trait de Jean-Luc Loyer laisse à penser que cette bd est destinée à un jeune lectorat. Son trait est léger et rond, presque enfantin en somme. L’absence de couleurs permet toutefois de deviner que ce n’est pas vraiment le public cible. Son contenu bien plus adulte le confirme. L’auteur retrace une partie de son enfance vécue dans les corons. Un milieu rude et fascinant. Rude par la tâche laborieuse et ingrate du mineur. Fascinant par les légendes qui prenaient naissance au fond du trou. Et lorsqu’on est un enfant, on y croit. L’essence de ce récit a une portée bien plus universelle. En effet, qui n’a jamais été captivé par des légendes locales étant gamin ? Celle de JL Loyer est triste (comme la réalité en ce temps là) mais est emprunt d’un humanisme qui fait bien trop souvent défaut dans les couches sociales plus aisées . . . Une réussite.

Un très beau livre chaudement recommandé . . .

Nom série  Le Mangeur d'Histoires  posté le 29/08/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’auteur d’Horologiom nous revient avec ce superbe one shot qui bénéficie d’une présentation particulièrement soignée.

Le titre déjà titille notre curiosité. Mais qui est donc ce "mangeur d’histoires" ?
Avec un trait délicieusement rétro et tout en finesse, Fabrice Lebeault rend hommage aux romans populaires du début XXème siècle (Arsène Lupin, Rocambole). Le récit évolue dans un décor style Belle Epoque et prend, dès les premières pages, une tournure fantastique sur lequel viendra se greffer une sombre histoire de tueur en série.

L’idée de faire interagir le héros de papier avec son créateur n’est pas neuve. Mais cette idée est exploitée ici de fort belle manière de sorte que ce sentiment de déjà-vu s’efface au profit d’un récit inédit et ma foi fort bien charpenté. Rien n’est laissé au hasard. On sent que l’auteur a passé beaucoup de temps à la préparation de cette bd. Et cela se traduit par un récit haletant à la conclusion imprévisible mais toutefois logique. Le lecteur attentif reconnaîtra quelques clins d’œil parsemés tout au long de l’histoire (à Fantomas notamment).

Ce one shot se retrouvera à n’en point douter dans le "top nouveauté" pour le plus grand bonheur d’Alix (et des autres bdphiles !).

Nom série  Les Bozons  posté le 28/08/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ah ben moi je fais complètement l'impasse sur ce tome. Pourtant, je me réjouissais déjà dès l'annonce de sa sortie. Mais j'ai bien vite déchanté en voyant la mise en couleur catastrophique. C’est super moche ! Affreux, Affreux, Affreux . . . Comment peut-on saborder visuellement une série de cette qualité ?

Le style de Makyo évolue aussi. Sans être désagréable, il n’atteint cependant pas le niveau des trois premiers opus. Quand au récit, rien de neuf à se mettre sous la dent pour celui qui connaît Les Bogros. Les fondements de la série originelle sont repris sans aucune innovation. Grosse grosse déception !

Allez, soyons positif, espérons que ce tome incitera un éditeur à rééditer les trois premiers opus qui eux sont vraiment de qualité !

Nom série  Nebulo  posté le 27/08/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le gros point fort de Nebulo est son design. Les petits extraterrestres sont stylisés sous des traits simples et géométriques, presque léguminesque, à l’instar des Agrum Comix de David Vandermeulen. La simplicité du trait donne beaucoup de clarté, d’efficacité et de dynamisme à la composition des planches. Loin d’être minimaliste, les décors foisonnent sans pour autant alourdir les planches. Enfin, le choix de couleurs acidulées donne à ces petits êtres l’aspect de gomme ou de bonbons qui, comme la bd, sont à dévorer ! Le design sert véritablement le récit qui, tout comme lui, est sans cesse en mouvement. Le lecteur n’a pas le temps de souffler. Poursuites et courses-poursuites sont au rendez-vous ! Si on ne s’ennuie pas une seconde à suivre les péripéties de ces petits extraterrestres à la bouille sympathique, force est de reconnaître que la trame de fond avance lentement. Mais ce petit bémol est sans grandes conséquences car cette série fait vraiment passer un bon moment !

Merci à Spooky de m’avoir fait découvrir cette belle série !

Nom série  Mise en bouche  posté le 27/08/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je partage entièrement l’opinion de Spooky sur cet album.

Peyraud aime à investiguer dans ses albums les problèmes relationnels homme-femme. Dans ce sens, je comprends que la nouvelle de Diian ait pu l’interpeller au point de vouloir l’adapter (transposer) en bd. Mais voilà, je n’ai pas du tout accroché à cette histoire où le contexte n’est que prétexte à développer une relation amoureuse totalement surréaliste.

Même si ce récit aurait pu tout aussi bien avoir comme cadre un safari chez nos amis les pangolins, je m’interroge toutefois sur la pertinence du choix de la prise d’otages pour explorer les sentiments contrariés de deux personnes qui jouent à "je t’aime, moi non plus". Comme le précise Biglolo, cette prise d’otage n’a rien de réaliste, ce qui donne des dialogues peu appropriés au contexte (dixit Spooky). On nage bien en plein surréalisme et j’ai vraiment du mal à en faire abstraction pour rentrer dans cette valse des dialogues entre le narrateur et Carole. Reste les dessins de Peyraud plutôt avenants même si pas exempts de petits défauts. Ajoutons que la colorisation (qui me fait penser à celle de Café Panique) apporte beaucoup au rendu des planches.

Bref, une déception pour moi.

Nom série  Les Caïds de la gaudriole  posté le 25/08/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai acheté cet album les yeux fermés, appréciant l’auteur et espérant y trouver de nouvelles élucubrations oubapiennes. Malheureusement, j’ai bien vite déchanté.

Les ressorts narratifs oubapiens usités ne sont pas neufs pour celui qui a lu les albums de Lécroart parus chez L’Association. De plus, les récits centrés sur le "gène de l’humour" ne m’ont pas fait rire, un comble ! Je les trouve artificiels et sans saveur aucune. Reste la dernière histoire pas trop mal (quoique) qui est une allégorie de la bataille que se livrent bd européenne et nippone.

Un conseil, préférez Cercle vicieux, Le Cycle, L'Elite à la portée de tous ou encore Pervenche & Victor du même auteur. Ces albums sont meilleurs et bien moins chers !

Nom série  Monster (Vonk/Delcourt)  posté le 25/08/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Edité une première fois par les éditions Vonk (Pays Bas) en 1985 puis réédité par les éditions Delcourt en 1999 pour une offre promotionnelle (offert gratuitement à l’achat de 3 albums d’Andreas), ce court one shot muet tout en bichromie (8 pages seulement !) laisse exploser tout le talent graphique de l’auteur d’outre Rhin. La tension est palpable et les scènes de bestialité comme on peut l’imaginer en ces temps reculés sont parfaitement rendues. Reste que ce récit est fort bref et vite lu (quelques secondes suffisent, quelques minutes pour celui qui aime le style d’Andreas). De plus, cet album est rare (1000 exemplaire pour l’EO), ce qui fait grimper sa côte (75 – 100 euros).

A réserver aux inconditionnels de l’auteur.

Nom série  Les Conquérants de Troy  posté le 22/08/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On est en terre connue.

Le monde de Troy se décline et, fort logiquement, une série dérivée sur ses origines se devait de voir le jour. C’est maintenant chose faite avec ce premier opus qui pourtant en dévoile peu sur les origines de Troy et ses habitants. En effet, y a rien de neuf à se mettre sous la dent pour celui qui a lu Lanfeust De Troy et Lanfeust Des Etoiles. Reste que l’histoire se suit sans ennui. Bref, Arleston assure un minimum avec ce récit essentiellement orienté "aventure", l’humour étant fort peu présent (normal, il manque les Trolls). J’imagine qu’on en saura plus avec les tomes suivants, notamment sur le personnage d’Eckmül qui a un rôle secondaire dans cet opus et qui pourtant donnera son nom à la grande cité. Bref, voici un honnête tome d’introduction qui présente l’avantage de se lire indépendamment de la série mère. Côté dessins, c’est Tota qui s’y colle. J’apprécie globalement son trait bien que je trouve les filles qu’il dessine bien moins sensuelles que celles de Tarquin. Enfin, ça reste du bon niveau !

Dans l’attente d’un hypothétique tome 2, je ne conseille pas l’achat de ce tome.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 75 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque