Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1610 avis et 343 séries (Note moyenne: 2.98)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Hannibal Meriadec et les Larmes d'Odin  posté le 14/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Istin est un fort bon narrateur. Rompu à l’art de raconter des histoires, il met à profit son savoir-faire dans cette nouvelle série de flibusterie teintée de fantastique. Le résultat ? Honnête mais sans plus.

La narration très dynamique compense un récit qui manque d’originalité. Certes, le manuscrit mystérieux convoité par Meriadec donne un peu de sel à l’intrigue qui, toutefois, navigue entre deux eaux. L’aspect sérieux et aventureux d’un côté est contrebalancé par des scènes plus grotesques (à l’image des farces théâtrales). On note aussi un clin d’œil à Peter Pan. N’est-ce pas Monsieur Mouche ? Puck ? Pour illustrer ce récit, Stéphane Créty adopte un trait plus réaliste comparativement à Sälem la noire. C’est techniquement bon mais ce n’est pas un style que j’affectionne particulièrement.

Nom série  Ténèbres  posté le 14/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
D’ordinaire, j’aime bien la fantasy. Mais ce premier opus ne m'a guère séduit.

Ce tome doit servir d’introduction et accrocher le lecteur. Si la première condition semble remplie, ce n’est pas le cas de la deuxième. Il faut dire que les planches sont fort sombres. Cela masque la qualité des dessins proches de ceux de Swolfs. L’histoire est pour le moment très basique et accumule quelques poncifs du genre. Je n’ai été emballé à aucun moment. Sans doute que le récit prendra réellement corps dans le second tome mais la suite se fera sans moi.

Voilà, c’est dit.

Nom série  Le Tour des géants  posté le 14/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pour répondre à iannick, je suis le tour de France de très très loin. Et pourtant . . .

Cet album m’a littéralement captivé. C’est un témoignage édifiant sur la grande boucle d’avant la grande guerre. Les conditions de course inhumaines sont à l’origine d’exploits incroyables. A cette époque, le Tour faisait le tour complet de la France avec des étapes de 300 à 400 km sur des vélos sans dérailleurs (il fallait retourner la roue pour changer de plateau), sur des routes à peine carrossables, sans assistance, avec des amendes à la clef (pour jet de bidon en agglomération par exemple). On ne peut imaginer qu’un coureur actuel puisse endurer le centième de ces gars. On y découvre aussi l’origine de la voiture-balai ou encore celle du maillot jaune. Le dessin, bien à propos, retranscrit avec justesse l’ambiance de l’époque. Le trait de pastels gras donne un cachet suranné à l’ensemble. Du beau travail !

Bref, voici une bd-document très instructive qui vous fera découvrir le tour de France sous un jour totalement méconnu.

Nom série  Le Royaume  posté le 11/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Wondertown, Benoît Feroumont nous revient avec une série plus personnelle puisqu’il signe également le scénario.

Je rapprocherais l’univers de cette série à celle de Gully par exemple. Il s’agit d’une bd humoristico/aventuresque ayant pour cadre un moyen-âge idéalisé. Ce premier tome reprend les récits publiés dans le mag Spirou. Bien que formant une histoire complète, la narration est scindée en chapitres de 8-10 pages qui correspondent au rythme de parution du magazine du petit groom roux.

C’est assez divertissant. Certes, on ne rit pas aux éclats mais Benoît Feroumont nous gratifie d’un panel de joyeux drilles hauts en couleurs avec, à leur tête, un roi un peu couillon épris d’Anne, sa servante. Les piafs vont foutre le bordel dans cette idylle, de sorte qu’Anne se voit congédiée du château. C’est le point de départ de situations vaudevillesques qui s’enchainent à un rythme assez soutenu. Le découpage est très dynamique et proche de celui de l’animation. Le dessin est dépouillé (surtout les décors) mais l’auteur s’attache à rendre les personnages très expressif. C’est d’ailleurs un point fort de la bd. Bref, le premier opus est un bon cru. Meilleurs en tous les cas que le deuxième (prépublié dans le mag Spirou) dont le ressort narratif éculé (l’enlèvement de la fille du roi par le frère de ce dernier) peine à sortir des sentiers battus.

A lire.

Nom série  Roi Rose  posté le 11/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Curieuse expérience que celle de partager en tout point un avis de Miranda.

Comme elle, j’ai acheté cette bd de David B sans vraiment réfléchir, elveen étant fan de l'auteur. La déception fut également de mise. Ce récit se termine en eau de boudin.
Comme elle, j’ai cherché désespérément sur la tranche un hypothétique "1" indiquant qu’une suite viendrait clore ce récit.
Comme souvent, une nouvelle laisse le lecteur sur sa faim, du fait de la brièveté du récit et de sa conclusion souvent ouverte. En ce sens, cette bd doit être une bonne adaptation. Il y a pourtant une évolution intéressante : des pirates morts damnés à voguer sur les mers recueillent un petit garçon dans le secret espoir que sa mort pourra les sortir de ce purgatoire mais cela ne se passera pas tout à fait comme prévu.
Les dessins sont bien dans le style de David B. Son trait chevrotant met en images de véritables petits tableaux picturaux tels les gravures illustrant les récits de Jules Verne. Bref, une ambiance typique de l’auteur.

A réserver aux fans de l’auteur (et encore).

Nom série  Le Journal de mon père  posté le 07/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Lire cet album dans la foulée de Quartier lointain n’était sans doute pas une initiative des plus heureuses.

Ce manga, au demeurant très recommandable, souffre des similitudes avec le chef d’œuvre de Taniguchi et de la comparaison inévitable qui en résulte. La philosophie est la même avec une dimension en moins (celle de pouvoir changer le cours de la vie). On retrouve donc un homme qui renoue avec son passé à l’occasion du décès de son père. C’est l’occasion pour lui de découvrir véritablement qui est son père avec qui il a gardé ses distances depuis le divorce de ses parents. Certaines séquences sont très fortes sur le plan émotionnel. Le terme parfois galvaudé de roman graphique prend ici tout son sens. Le rythme est lent et entrecoupé par des retours sur l’enfance de Yoichi. On se laisse malgré tout porter par ce récit et on ne sort pas déçu de sa lecture. C’est le principal. Côté dessins, c’est du Taniguchi. Tout est dit.
Je mets 4/5 car la note doit à mon sens refléter les qualités de la série. Et de ce point de vue, ce manga le mérite réellement.

Bref, voici un album très recommandable (je l’ai déjà dit) mais dont le plaisir de lecture est quelque peu émoussé par la lecture récente de Quartier lointain.

Nom série  The Autobiography of a Mitroll  posté le 31/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai toujours su que Bouzard était un troll. J’en ai maintenant la confirmation.

Cette bd, sorte de pastiche autobiographique, débute de manière surprenante. Le récit commence par le décès de sa maman où, après une empoignade verbale, il apprend que son père est un troll. Je trouve cette mise en scène de la mort de sa mère très limite. Par la suite, le récit vire au fantastique où Bouzard va faire la route avec son chien pour retrouver son père quelque part dans les bois. C’est un album finalement assez atypique (tout comme son auteur) qui pourra désarçonner le lecteur. L’humour est bien présent, pas toujours de bon goût, mais l’ensemble se lit sans déplaisir. On a quand même envie de connaître la suite et de voir à quoi ressemble son troll de père.

A conseiller pour ceux qui savent rire de tout.

Nom série  Silex and the city  posté le 31/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Jul, c’est du Pétillon dans l’humour et dans le trait.

C’est la première bd que je lis de lui. Et ma foi, c’est pas mal du tout !
Jul transpose l’actualité au temps de nos ancêtres d’avant JC. Ainsi, bon nombre de sujets qui font la une des journaux sont brocardés dans une grande farce apeupréhistorique de qualité. Les références sont nombreuses et drolatiques. Mais l’auteur a réussi un tour de force, celui de proposer un récit homogène où les gags sont subtilement amenés alors qu’il aurait pu simplement se contenter de les mettre bout à bout. Le dessin est sympa, bien dans le ton du sujet de la bd. Quoi de mieux finalement qu’un dessin de presse pour illustrer l’actualité ?
A noter que cet album appelle une suite (que j’attends avec impatience).

Chaudement recommandé !

Nom série  Plunk  posté le 26/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Plunk, c’est un délire d’auteurs qui aurait dû rester à ce stade. Le succès dans le mag Spirou aidant, c’est paru en album (youpi!).
Plunk, ce sont des dessins peu élaborés pour des gags percutants.
Plunk, c’est de l’humour avec un grand "H" qui passe de l’humour noir à l’absurde pour notre plus grand plaisir.
Plunk, c’est une bd muette qui fait parler d’elle.
Plunk, c’est bon, mangez-en !

Nom série  Pourquoi j'ai tué Pierre  posté le 26/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pourquoi n’ai-je pas avisé plus tôt ce one shot ?
La certitude que cela était fait.
Un oubli maintenant comblé . . .

Lu il y a quelques temps (peu après sa sortie), j’en garde un souvenir assez précis. Preuve s’il en est que ce récit autobiographique du scénariste a marqué mon esprit. Certes, les faits auraient pu être plus graves encore mais c’est déjà assez traumatisant pour un enfant de subir des attouchements. Ce témoignage est donc assez interpellant. Il met en lumière l’impact de tels abus sur le développement et l’équilibre des enfants qui en sont victimes. Souvent, le sentiment de honte domine pour en devenir un sujet tabou. C’est seulement bien des années après que l’enfant abusé devenu adulte décide de se libérer de ce silence devenu trop pesant. Le choix opéré par Olivier Ka est celui de raconter son expérience par le biais de la bande dessinée. Il est secondé au dessin par Alfred qu’on ne présente plus. Son trait est juste et accompagne bien les propos d’Olivier. Ce témoignage est donc une forme de thérapie pour l’auteur qui profite aussi au lecteur.

A lire !

Nom série  Quartier lointain  posté le 26/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Ce diptyque m’attendait tranquillement dans un coin de ma bibliothèque depuis quelques années déjà. Le moment était venu de le lire. Une envie de m’y plonger.

Paradoxalement, j’ai plus de mal à trouver les mots pour exprimer mon ressenti à l’égard d’une bd que j’ai adorée plutôt qu’à l’égard d’une que je juge juste "pas mal". Je vais quand même essayer d’exprimer au mieux mon sentiment.

Le voyage dans le temps de Hiroshi Nakahara, qui l’amène à revivre l’année de ses 14 ans, est l’occasion pour le lecteur de se plonger dans son propre passé et de se demander ce qu’on aurait fait à sa place. Plus globalement, ce manga aborde une question métaphysique des plus intéressante : est-il possible de modifier le cours de l’histoire ? Sans pour autant trancher cette question, Jirô Taniguchi apporte quelques éléments de réponse. On se laisse emporter par ce récit en se demandant si Hiroshi arrivera finalement à infléchir le cours de l’histoire de sa famille. Avec une narration simple et prenante, l’auteur arrive à captiver le lecteur en l’amenant à ce poser une foule de questions. Finalement, ce voyage dans le temps, rêve ou réalité ? Hiroshi se pose la question qui trouvera réponse tout à la fin du diptyque ainsi que l’origine du titre. Assurément une belle histoire, très touchante.

Bref, je ne regrette pas mon achat effectué lors de sa sortie, ni d’avoir attendu tout ce temps pour le lire.

Nom série  Commandant Achab  posté le 20/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Cavales, notre duo récidive dans la même collection.

Même si cet album est différent sur le fond (les protagonistes et l’affaire n’ont rien en commun), la forme reste quant à elle assez semblable. En effet, l’objet de l’histoire est assez banal, ce qui l’est beaucoup moins, ce sont les personnages et leur dimension psychologique. Achab est à ce titre un personnage des plus intéressants. Policier remisé aux archives suite à une bavure, il va être remis en selle pour résoudre une affaire de meurtres. Ses méthodes peu conventionnelles donnent tout le sel au récit (bien plus que l'intrigue). Côté dessin, Stéphane Douay séduit toujours autant par son trait fluide et un encrage soigné. Le soin apporté aux décors mérite une mention particulière. Je connais un peu le coin du parc de la Villette (avec la cité des sciences et la géode) et je dois dire que je n’ai pas été dépaysé.

Bref, pas un grand polar mais un petit polar atypique qui mérite qu’on s’y attarde.

Nom série  Fauteuils en état de siège  posté le 20/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Initiative intéressante que celle de mettre en scène le quotidien des handicapés moteurs. Et qui mieux qu’une personne directement concernée pour le faire ?

Je salue donc le travail de l’auteur qui utilise la voie humoristique pour parler de son handicap. Mais . . . ces saynètes se lisent vite et le dessin fait vraiment amateur. Ce n’est pas rédhibitoire mais ça gâche un peu le plaisir de lecture et fait hésiter quant à son achat.

Nom série  Safari plage  posté le 20/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bd sympathique qui vaut davantage le détour pour le lapin que de l’histoire en tant que telle.

Ce petit lapin naufragé (et assez couillon) va faire la rencontre de jeunes filles sur la plage et se lier d’amitié avec elles. Le récit démarre lentement et prend forme vers son milieu quand le lagomorphe croise les "surfeuses". Après un petit jeu de je t’aime, moi non plus, tout ce petit microcosme de bord de mer se sépare. C’est finalement la toute fin qui m’a le plus plu car il ponctue ce récit avec un humour tout en finesse. Côté dessins, c’est pas mal foutu. J’aime bien le trait de l’auteur tout en rondeur et expressif.

Une curiosité à lire si l’occasion se présente.

Nom série  Le Triangle Rouge  posté le 20/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après une première lecture, on se dit que quelque chose nous a échappé. On ne comprend pas grand-chose et les séquences semblent sans lien apparent. Une recherche rapide sur le net nous rassure. Ce one shot est truffé de sens codés qui requièrent toute l’attention du lecteur pour être interprétés. Ce récit à tiroirs, mélangeant rêves et réalité, est donc assez exigeant. Plusieurs lectures m’ont été nécessaires pour l’appréhender. Chaque lecture permet de nouvelles déductions, de lier des séquences entre elles ou encore de distinguer l’imaginaire du réel.

Rien n’est laissé au hasard. Pour ceux qui veulent aller plus loin dans la réflexion ou tout simplement confronter leurs déductions avec celles d’autres passionnés d’Andréas, le lien fourni par Ro leur est tout indiqué.

Bref, une bd à décortiquer patiemment et à retourner (dans son esprit).

Nom série  Symbiote  posté le 20/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etonnant.
Cet album estampillé "jeunesse" m’a bluffé.
Ce récit est assez dense et avec une narration réfléchie. L’action se passe dans un monde futuriste peuplé d’humains, de métamorphes (humains animalisés) et d’androïdes.

Les messages véhiculés sont nombreux, ce qui pourrait laisser craindre pour la lisibilité et la fluidité de la lecture. Il n’en est rien. D’emblée, on plonge au cœur du récit. Petit à petit, les informations sont distillés au compte goutte (flash back, focus sur des personnages) et les tenants et aboutissants se font jour. Les pièces du puzzle s’emboitent au fur et à mesure de l’avancement du récit pour en révéler sa véritable nature. Chaque protagoniste bénéficie d’un travail en profondeur. On se demande comment les auteurs vont boucler l’histoire sans la torpiller. Et le final est plutôt honnête et nullement bâclé.
Les griffonnages de Donsimoni, proches de ceux de Dav, s’accordent bien avec le récit.

Bref, un one shot riche et bien foutu. Et c’est du Soleil . . .

Nom série  Chien rouge, chien noir  posté le 18/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Certains crient au génie. Je cherche toujours.

Je n’ai manifestement pas les connaissances littéraires et autres requises pour apprécier cet album à sa juste valeur. Je n’y vois donc pas d’allusions subtiles ou d’hommages à des œuvres connues. Je vois juste un type qui recherche un certain Lou disparu en lui laissant sa DS. C’est très vaporeux comme récit. Il se termine en plus de manière très particulière et pour le moins brutale. Bref, la fin m’a échappé. Le reste aussi. Une deuxième lecture devrait lever un coin du voile mais je n’en ai pas le courage. La composition des planches ne facilite pas non plus l’appréhension et la compréhension du récit. Certes, c’est du Bézian, mais en un peu plus fouillis que d’ordinaire. La seule audace est à trouver dans le découpage avec la présence de cases vides bordées de rouge pour simuler un blanc. Ce procéder permet de créer un rythme inédit. Mais c'est un peu vain . . .

Si vous n’avez pas encore lu cet album, je n’ai qu’un conseil à vous donner : Ne touchez à rien.

Nom série  Les Aveugles  posté le 14/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd peut être considéré comme la suite logique du Pauvre Chevalier même si ces deux tomes peuvent se lire indépendamment.

Si le premier opus m'avait laissé sur ma faim, le deuxième rattrape le coup. En effet, les dialogues, percutants et un brin décalés, sont bien trouvés et plus recherchés. De plus, F'murrrrr nous gratifie d'une vraie fin pour conclure l'histoire de ce pauvre chevalier à la "tête de licorne". J'ai d'ailleurs, à plusieurs reprises, trouvé le style narratif de l'auteur dans la même veine des Monty Python's avec "the quest of holy Graal" ou "the life of Brian".

A lire !

Nom série  Ed Gein  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd m’aura permis de découvrir l’histoire d’Ed Gein. Sans doute pas le pire des serials killers mais quand même bien dérangé du ciboulot. Il voua un culte à sa mère et il ne se remis pas de la mort de cette dernière. Il essaya de rentrer en contact avec elle, notamment en tuant deux femmes lui ressemblant physiquement. Ce récit est, comme le souligne Alix, un compte-rendu sur des faits passés racontés par Ed Gein à un journaliste de son bled. Ce récit bénéficie d’une narration claire et pas pesante qui amène le lecteur à s’intéresser à ce fou. C’est instructif et bien raconté. Le dessin dans un style réaliste "old school" est d’un bon niveau.

Bref, ce n’est pas un genre que j’affectionne mais je ne regrette pas ma lecture.

Nom série  Badlands  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je rejoins les avis de mes prédécesseurs.

Après un début prometteur, l’histoire tourne à la grande farce avec une accumulation de poncifs du genre (livre maudit, esprits vengeurs) pour finir de manière abrupte. Ainsi, le scénario pêche par manque de profondeur et d’originalité, au point d'en devenir peu convainquant. Bref, ce choix de la facilité scénaristique est décevant. Pourtant peu de choses à dire quant à la narration et aux dessins. Ces derniers sont à la croisée d’un Giraud et d’un Derib. Seule la mise en couleur informatisée à outrance ne m’a pas emballé.

Un one shot à oublier.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 81 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque