Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1498 avis et 326 séries (Note moyenne: 2.98)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Kochka  posté le 17/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un poil déçu pour le coup. Je m’attendais à une lecture plaisante et c’est avec une pointe de déception que je referme le tome 2. Il faut dire que cette série avait tout pour me séduire : un scénariste que j’apprécie d’ordinaire (enfin, ses scénarii), un dessinateur talentueux et une époque qui m’interpelle et m’intéresse (la guerre de sécession).

Le premier tome laissait pourtant présager du meilleur avec une histoire sympathique ayant comme cadre le bayou. Brrémaud a l’habitude de concevoir dans ses scénarii plusieurs histoires parallèles qui finiront par se rejoindre. Ici, on suit le périple du déserteur Sanders et, en parallèle, celui d’un photographe russe. Le passage parfois abrupt d’un récit à l’autre au sein de la même histoire demande un petit effort de concentration pour ne pas s’emmêler les pinceaux. Mais une fois ce principe assimilé, cela ne pose plus beaucoup de difficultés. Reste que le deuxième tome a un peu tendance à s’embourber dans le bayou. On a un peu l’impression qu’il a été improvisé comme le final qui tourne en eau de boudin. Comme d’autres, j’ai pas trop percuté sur la raison de la présence du chat Kochka qui parle.

Mais cette série, c’est surtout l’occasion de découvrir un dessinateur qui frappe un grand coup : Bruno Duhamel a une main en or. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur les versions crayonnées. Cela se passe de commentaires. La version classique encrée et en couleur est plus dépouillée mais la mise en couleur est assez sympa en privilégiant des tonalités chaudes et saturées mais pas criardes. A souligner que Bruno Duhamel doit être un des seuls dessinateurs pour qui il faille faire un agrandissement de ses planches pour obtenir le format d’édition. J’ai eu l’occasion de voir plusieurs de ses planches originales et ce format patte de mouche impressionne d’autant plus que les détails y sont nombreux. Bref, un dessinateur à suivre . . .

Une série décevante mais qui a permis de révéler un dessinateur talentueux !

Nom série  Le Dernier Jour d'un Condamné de Victor Hugo  posté le 17/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On sait Victor Hugo engagé. Et il m’est d’avis qu’adapter pareille oeuvre en bd n’est pas chose aisée. De surcroît s’il s’agit du premier album de l’auteur. Eh bien, je dois dire que Stanislas Gros s’en sort plus qu’honorablement. Il illustre les propos de Victor Hugo avec une remarquable aisance. Pourtant, illustrer la mort sans la tourner en dérision n’est pas un exercice facile. Ce plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort et, plus généralement, pour le respect de l’homme et de ses droits fondamentaux est plus que d’actualité. Le lecteur prend, le temps d’un album, la place d’un condamné qui vit ses dernières heures. Cela donne matière à réflexion . . . Le style graphique de Stanislas a un petit air de ressemblance avec celui de David B. Un style en parfaite adéquation avec le sujet traité. A croire que ce n’est pas le dessinateur qui s’est adapté à l’oeuvre de Victor Hugo mais bien que cette dernière était faite pour lui.

A découvrir !

Nom série  Dieu qui pue, Dieu qui pète  posté le 17/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Vehlmann produit peu, mais compense par la qualité de ses scénarii.

Avec cette bd, il se penche sur des contes typiquement africains dont la morale peu être aisément transposable chez nous. Cette petite note d’exotisme apporte fraîcheur et dépaysement. Ces courts récits utilisent souvent la métaphore pour véhiculer un message plein de bon sens qu’on a trop souvent tendance à oublier ou occulter. Le découpage et les dialogues sont nickels, comme de coutume avec lui. Côté dessins, le trait est jeté, très spontané, ce qui le rend assez vivant. De plus, les couleurs chaudes s’harmonisent parfaitement avec le cadre des récits.

A acheter, à lire, à conserver dans sa bdthèque.

Nom série  Le Cabinet Chinois  posté le 17/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne comprends pas vraiment ce que Nancy Pena peut reprocher à sa bd au point de ne plus vouloir en entendre parler.

Les dessins sont exquis. On sent déjà la maturation de son trait qui est assez unique dans le monde de la bd. Le récit est quant à lui bien singulier, une sorte de " Belle et la Bête " revisitée avec des références à la culture chinoise que l’auteure semble apprécier. L’originalité est aussi de mise avec ces "tentures vivantes" par exemple. Comme souligné plus bas, le récit manque un peu de consistance.

On a un peu l’impression de se trouver devant un album prometteur à qui il manque la touche finale pour en faire un album d’exception.

Nom série  Zarla  posté le 17/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un album aux planches aguichantes mais au scénario en demi-teinte. Guilhem est assez doué du crayon, c’est un fait. Son dessin mélange habilement traits humoristique et réaliste un peu comme celui de Mourier sur Troll (proportions réaliste des personnages avec des attitudes qui le sont nettement moins). Côté récit, l’idée de départ (une petite fille protégée à son insu par un molosse) est intéressante mais tout dépend de l’évolution dans les prochains tomes. Car ce tome introductif m’a moins convaincu dans sa forme narrative qui voit une succession de mini-quêtes s’accomplir par Zarla. Cela donne un côté décousu au récit qui m’a un peu gêné.

Nom série  Naïve  posté le 17/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas particulièrement attiré par le dessin, j’ai été agréablement surpris par ce récit qui mélange intimement la vie de tous les jours de la petite Naïve avec ses rêves ou ses espoirs.

L’auteur développe un style graphique singulier (avec la tête anormalement plus grosse que le reste du corps). C’est pas trop ma tasse de thé d’ordinaire mais ça ne gène en rien la lecture. Par contre, j’ai trouvé la narration très inventive, c’est sans conteste le gros point fort de cette bd. L’auteur montre le monde vu par Naïve, donc avec son imaginaire débordant et tout ce qui peut en découler. Les propos tenus sont relativement communs et chacun pourra s’y reconnaître à un moment ou à un autre. Mais la vraie touche d’originalité réside dans le découpage qui fait la part belle à l’onirisme.

Bref, cette bd nous parle. Il y a un petit côté de Naïve dans chacun de nous . . .

Nom série  Le maillot rouge  posté le 17/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mon avis, outre sa subjectivité toute relative, est biaisé par le fait que je suis rarement adepte de ce genre de roman graphique.

Avec un fond autobiographique assumé par l’auteure, elle nous livre ici l’histoire de son premier amour et les tumultes qui ont suivi. Des souvenirs d’ados, des regrets, de l’espoir . . . jusqu’au final implacable. Pour tout dire, ce récit qui mise tout sur la sensibilité du lecteur m’indiffère totalement. Non pas que je sois insensible mais cette histoire n’a d’intérêt que pour les personnes concernées et moi, je m'y sens étranger. Bien sûr, on peut transposer sa propre histoire à celle de Marianne mais ce que j'ai vécu est tellement différent que je ne m'y reconnais pas. Reste des dessins et une mise en couleur avenants. Marianne a un trait intéressant que j’aurai plaisir à découvrir dans d’autres albums.

Pour peu qu’on soit sensible au genre roman graphique autobiographique sur les premiers émois amoureux, ce one shot est fait pour vous.

Nom série  Tout seul  posté le 16/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Encore une fois, Chabouté nous livre un très très bel album.

Comme souvent, l’auteur fait de l’homme, et plus particulièrement de ses différences, le sujet principal de son récit. Avec "tout seul", il signe un one shot très "cinématographique" qui s’attarde sur le quotidien d’un homme isolé du reste du monde sur son phare. En 340 et quelques pages, Chabouté parvient à captiver l’attention du lecteur alors qu’il ne se passe pourtant pas grand-chose. Les vignettes se succèdent les unes aux autres à l’image d’une bobine de film déployée sur toute sa longueur. Cela crée une atmosphère particulière qui fait du lecteur un acteur silencieux mais à part entière. On a l’impression d’y être, d’accompagner cette personne seule. Cette bd pourrait très simplement se résumer en un 44 planches. Pourtant aucune vignette n’est de trop car chacune d’entre elles participe à l’ambiance générale. Retranscrire la solitude sans lasser est en effet un exercice difficile pourtant brillement rendu grâce au talent de Chabouté.

Bref, voici un livre qui se vit . . .

Nom série  Pinocchio  posté le 16/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le catalogue des éditions Paquet recèle quelques perles mais aussi bien des coquilles vides. Spécialiste de premier tome de séries abandonnées, cet éditeur s’est aussi créé la spécialité de conclure ses triptyques par une intégrale (sympa quand on à acheté les deux premiers opus !). Une petite gueulante qui, il est vrai, n’a rien à voir avec la qualité intrinsèque (toute relative) de cette série que je détaille ci-après.

Commençons par ce qui fâche : les dessins. Ils ont un côté qui frise l’amateurisme (dans le sens péjoratif du terme). De plus, le découpage est hasardeux avec des perspectives loupées. Mais le plus navrant est à venir : la pauvreté des décors tranche avec la richesse du conte originel. Enfin, le récit ne m’a pas captivé outre mesure. La trame est conservée mais l’auteur prend visiblement certaines libertés qui ne me semblent pas pertinentes. En effet, elles n’apportent rien de significatif au récit. Bref, voici un conte revisité de manière très maladroite.

Dans le cas d’un achat, seule l’intégrale est à considérer si vous souhaitez avoir l’histoire complète . . .

Nom série  Merci Patron  posté le 14/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ne sachant à quoi m’attendre, c’est l’esprit vierge de tout préjugé que j’ai entamé la lecture de "merci patron". Sous un titre jovial et une couverture bucolique se cache un récit bien sombre. Une tragédie qui se jouera en plusieurs actes.

Je n’ai pas été convaincu par les dessins ni par le format d’édition. Je trouve le trait de Rui Lacas manquant de maturité et de régularité. Il use de gros plans qui ne mettent vraiment pas en valeur son trait approximatif. Le visage des protagonistes est en effet très changeant d’une vignette à l’autre et Eduardo a la physionomie d’un poney et non d’un âne. Heureusement, la colorisation vient aplanir quelque peu ces défauts sans toutefois les effacer. Tout comme pour Voleurs de Chien, la collection blandice n’était pas la plus indiquée pour y publier ce one shot qui traine en longueur. Un 44 planches en format classique aurait donné davantage de corps et d’intensité à ce récit dont il faut attendre la fin pour en percevoir toute sa subtilité. C'est d'ailleurs ce final assez surprenant et finalement bien trouvé qui m'empêche de mettre deux étoiles.

Bref, cet album part d’une idée très originale et bluffant mais largement sous exploitée malheureusement . . .

Nom série  Mano en mano  posté le 13/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mon avis rejoint le sentiment général des posts précédents.

Cette histoire d’un billet de banque qui passe de main en main permet d’approcher un bref instant le quotidien de ses possesseurs successifs. Si cette idée de départ est originale, elle est par contre trop juste à mon sens que pour constituer le moteur d’un récit se déroulant sur 46 pages. Ca traîne donc un peu en longueur. Finalement, cet album est constitué par une succession de mini-histoires sans grand intérêt. Bref, j’ai moyennement accroché. Concernant le dessin, je trouve le trait de l’auteure plus délié qu’à l’accoutumée. Je le rapprocherais à celui de Baru par exemple. Sympathique quoi...

N’empêche, je me demande ce qui est advenu de mon billet qui a servi à acheter cette bd...

Nom série  Dog et moi  posté le 13/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je partage entièrement l’avis de Sejy.

Bien que la trame de ce road movie soit assez conventionnelle, l’endroit où se déroule l’action (Amérique centrale) dépayse. Cet endroit "exotique" est aussi un bon moyen de mettre en avant les teintes chaudes réhaussant le trait épais et charbonneux de Thierry Plus. Si la beauté des planches a été le moteur pour l’achat de cette bd, le scénario ne m’a pas déçu malgré son côté académique et classique. Heureusement, la brochette des protagonistes haut en couleurs contribue à rendre le récit divertissant par la petite touche d’humour et de légèreté qu’elle distille.

Un album sans gros défauts, excepté celui de ne pas sortir des sentiers battus. Mais franchement, pour un premier album, c’est une réussite !

Nom série  La véritable histoire de Ashe Barrett  posté le 06/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici la bd majeure de Vincent Hardy. Cet auteur injustement méconnu n’a pas su à l’époque séduire un large public. Pourtant, il avait tout pour percer : du style, un bon graphisme, un univers très déjanté et un vocabulaire qui lui est propre (nespa).

Cette bd conceptualise l’interaction entre le protagoniste et son récit. Cela donne quelque chose de complètement déjanté qui voit Ashe Barrett en difficulté pour commencer son aventure et dont la fin du premier tome se fait écho de cet échec. Mais le feeling est avec lui et un deuxième opus verra le jour. Ce récit complètement allumé sera pourtant brutalement interrompu alors qu’un troisième opus devait voir le jour. Côté dessin, le trait de Vincent se rapproche de celui de Ptiluc (même univers triste aux teintes grisâtres). A noter son bestiaire de machines hallucinantes qu’il dessine avec une précision d’orfèvre. Assurément du beau travail !

Dommage que cette BD soit restée inachevée. Le feeling n’est plus avec Ashe. La berdouille a pris le pas. Le monde est injuste, nespa . . .

Nom série  Goblin's  posté le 06/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ah ben je trouve les avis précédents bien sévères pour le coup.

Moi j’ai trouvé l’ensemble pas trop mal et le troisième opus ne faiblit pas. Certes, c’est de l’humour de qualité inégale et parfois repris de gags connus simplement transposé dans le contexte fantasy. Mais j’ai été surpris plus d’une fois à trouver les gags d’un bon niveau. La bêtise des Gobelins est décidément sujette à bien des déboires. Comme cité plus bas, le final est souvent récurrent, tout comme certaines situations, un peu comme avec un Kid Paddle. Ce running gag ne m’a nullement dérangé car le contexte est à chaque fois renouvelé. De même, le dessin, s’il est propre à ce genre de bd, n’en reste pas moins efficace. Martinage possède un bon coup de crayon et donne beaucoup d’expressivité à ses personnages.

Goblin’s ? De l’humour à la qualité plus proche d’un Kid Paddle que de Les Blondes.

Nom série  Billy Wild  posté le 06/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pour sûr, le western en bd est un genre qui me botte.

Comme beaucoup, j’ai été conquis par le premier opus qui fait preuve d’une belle efficacité, tant narrative que graphique. Le dessin en N&B de Griffon est le gros point fort de la bd, caricatural à souhait. Avec ses tronches bien déformées, ce jeune dessinateur marque le 9ème art de sa touche personnelle. Pour une première publication, Griffon place la barre très haut. Un auteur à suivre... Concernant le récit, je scinderai ma critique par opus. Le premier m’a conquis. Il pose les bases d’un récit très accrocheur surfant sur la vague du fantastique. Céka use de flashes back répartis judicieusement afin de distiller les informations nécessaires à une meilleure compréhension de la genèse de ce fameux Billy Wild. Jusque-là, tout est parfait. Mais j’ai bien vite déchanté avec le second opus. La narration devient linéaire et un brin redondante. L’action prend le pas sur l’ambiance glauque du récit. Certes, cette manière de procéder permet de laisser exploser le talent de Griffon qui prend son pied sur des cadrages qui déchirent. Mais cela reste très léger. Bref, un album peu consistant, tranchant avec le premier tome, et aux conclusions décevantes.

Au final, c’est un sentiment de déception qui domine. Le western fantastique est pourtant peu développé. Dommage que le second opus ne soit pas à la hauteur du premier... Pour sûr !

Nom série  Double assassinat dans la rue Morgue  posté le 30/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le duo Céka et Clod découvert avec Le Procès renouvelle l’expérience en adaptant une nouvelle. Mais l’univers kafkaïen laisse place à celui moins absurde mais tout aussi mystérieux d’Allan Poe. J’avais bien aimé Le Procès. Ici encore, l’adaptation semble respecter l’œuvre originale. Céka a fait du bon boulot. Le dessin de Clod me plait toujours autant. Un trait simple avec un petit côté désuet plutôt avenant.

Alors, pourquoi seulement deux étoiles ? Le travail de Céka et Clod n’est pas remis en question. La faute en incombe alors à l’adaptation de cette nouvelle (que j’ai pas lue) en format bd qui ne laisse pas un champ assez large pour son développement. Du coup, tout avance rapidement pour aboutir à une conclusion capilotractée. Ainsi, les avancées rapides de Dupin dans cette affaire extraordinaire pour aboutir à des conclusions surréalistes et pourtant vraies m’ont dérangé. La manière de Poe de concevoir ses récits policiers où il part de la fin pour imaginer le début y est sans doute aussi pour quelque chose. On sent très vite que tout est "arrangé". Pourtant je n’ai rien à reprocher à la narration.

Ainsi, ma déception concernant la résolution de l’affaire s’en ressent sur ma note . . .

Nom série  L'Île  posté le 30/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un album jeunesse reprenant bon nombre de références qui passionnent les plus petits. Géants, pirates et ours s’animent sur une île perdue au milieu de nulle part. On peut regretter l’absence de plusieurs niveaux de lecture. En effet, le récit reste très enfantin par son côté "bons sentiments" où même les méchants (les pirates en l’occurrence) sont gentils. Mais ce récit est aussi l’occasion d’aborder avec son enfant le thème des caprices ainsi que celui de l’amitié. Le dessin, bien que fort simple, est rehaussé par des touches sobres mais très colorées. Cela donne un petit côté livre d’illustration qui est accentué par l’incursion de pleines pages.

A acheter ? Oui uniquement si vous avez des enfants ou comptez en avoir

Nom série  Rendez-vous  posté le 30/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le thème du rendez-vous est ici décliné en un large éventail de situations. Les histoires sont très courtes (4 pages) et pourtant on n’a pas cette impression de trop peu. La qualité narrative est d’un bon niveau.

Certes, comme dans pareil cas, il y a toujours des récits qui nous touchent davantage. C’est le cas avec " La Bombe ", "bang ! bang !" et surtout "le train fantôme". Pour d’autres, la finalité semble plus nébuleuse ("Conomor", "Gargantua versus Alice", "Voila"). D’autres encore sont plus conventionnels mais ne déméritent pas ("Belles de nuit", "au cochonnet", "pic nic") ou ne présentent pas d’intérêt à mes yeux ("Canal St Martin" ou encore "Marie").

La galerie témoigne de la très grande diversité de styles. Une constante : la qualité du graphisme qui est d’un niveau rarement atteint pour un collectif. Ca a été la raison de mon achat. Par contre, si je n’ai rien à reprocher à la présente édition, je trouve le prix assez élitiste . . . Raison de ma réserve concernant son achat.

Nom série  Histoires alarmantes  posté le 26/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mon avis rejoint ceux de Ro et Arzak. Ce recueil d’histoires courtes est assez sympa dans son ensemble ! Si le ressort narratif de certaines histoires est connu de beaucoup ("le téléphone" ou "la bonne soupe" par exemple), d’autres en valent le coup d’œil, ne serait ce que pour l’originalité ou l’acidité du propos. Ainsi, j’ai trouvé les histoires intitulées "la vente" et "l’anniversaire" tout bonnement excellentes et surprenantes ! D’autres sont plus déroutantes ("le café"). Seul le récit intitulé "le vernissage" m’a laissé sur ma faim. A cela s’ajoute un dessin assez typé qui pourrait aisément se passer de la couleur. Les références avancées par Ro (Tardi, Foerster, Bezian) me sont également venues à l’esprit à la lecture de l’album.

Pour les amateurs de surnaturel et de fantastique mâtinés d’humour noir . . .

Nom série  Itinérêve d'un gentilhomme d'infortune  posté le 26/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Extraordinaire !
Magnifique !
Magique !

Voici les propos que tient Etienne Hauterue à chaque page lors de son périple dans les contrées anglo-saxonnes. Tant mieux pour lui après tout. Mais l’utilisation de ces termes pour qualifier la bd serait galvaudée. Un abus pur et simple. Car si j’ai été conquis par les très belles planches toutes en aquarelles, il n’en a pas été de même pour le récit d’une platitude extrême. Il ne se passe rien. Et cela dure trois albums ! Etienne Hauterue (un français) décide de partir à l’aventure. Direction les îles anglo-saxonnes. On suit son périple à travers les lettres quotidiennes qu’il écrit à sa bien aimée Gaëlle. L’ensemble de ce courrier constituera finalement son carnet de voyage. Pour quelle raison se décide-t-il à partir ainsi ? Serait-ce uniquement pour faire de lui un gentilhomme d’infortune ? Nul ne le sait.

Le seul relief du récit est à trouver dans la topographie des lieux visités. Pourtant, il lui en arrive des histoires abracadabrantes ! Bateau volant, pierres qui bougent ou qui parlent, fantômes . . . Mais, à chaque fois, ces incursions fantastiques ne mènent à rien. C’est vraiment dommage car, si le dessin en soi n’a rien d’exceptionnel, l’atmosphère qui émane des cases peintes à l'aquarelle est envoûtante. C’est la seule qualité de cette série qui m’empêche de mettre une étoile.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 75 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque