Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 5028 avis et 1946 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Dessin  posté le 21/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un décor et des personnages un peu différents de ceux auxquels M-A Mathieu m'a habitué avec J-C Acquefacques et Mémoire morte mais on reconnait son style net et précis, sa recherche du détail en même temps que de l'épure, son contraste noir et blanc. Bref, c'est une BD esthétique, un bel objet.

Maintenant, concernant l'histoire, je ne suis pas complètement convaincu.
Oui, le final est surprenant et permet encore une fois de réaliser le talent de M-A Mathieu à la fois pour la quantité de travail que toute cette histoire représente et aussi pour la façon dont il amène sa surprise finale sans qu'on se doute de quoi que ce soit.
Néanmoins, le premier reproche que je ferais à cette BD est la rapidité avec laquelle elle se lit (personnellement, je n'aime pas acheter une BD à ce prix si elle est aussi vite lue). Ensuite, dans la trame de l'histoire elle-même et dans son final, je trouve le tout pas vraiment réussi. Déjà d'une part, la résolution de l'énigme m'a semblé vraiment tirée par les cheveux ; ça m'a donné l'impression que ce n'est que parce que l'auteur savait quel résultat obtenir que le héros résolvait de cette manière une énigme dont l'interprétation est à mes yeux franchement discutable (exemple légèrement "spoiler" : pourquoi lire les lettres dans cet ordre et former cette phrase-ci précisément ? et le miroir du fond, il ne réfléchit pas lui aussi ? etc...). Ensuite, le résultat obtenu à la toute fin, la révélation, c'est idem : si vous y regardez bien, si le héros ne savait pas à l'avance ce qu'il devait trouver par son coup de pinceau, il n'aurait jamais obtenu le résultat qu'il a obtenu.
Bref, j'ai été comme toujours avec M-A Mathieu impressionné par l'originalité de son idée et par sa révélation finale, mais je la trouve relativement mal amenée et quand on y regarde de près, elle est finalement trop artificielle à mes yeux pour être vraiment épatante.

Original, légèrement impressionnant, mais trop vite lue et avec une résolution d'énigme et un final un peu trop tirés par les cheveux à mon avis.

Nom série  Blankets - Manteau de neige  posté le 20/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La dernière BD à m'avoir touchée comme ça, c'était Quartier lointain, c'est dire si c'est un compliment pour Blankets.

Pour commencer, j'aime beaucoup le dessin. Je le trouve fluide, léger et agréable. C'est un vrai plaisir à lire à mon goût. Certaines planches décorées sur des motifs identiques à la fameuse "couverture" sont d'ailleurs très esthétiques.

Ensuite l'histoire est racontée d'une manière sympathique, très proche du lecteur, qui a su me plonger très vite dans l'ambiance et me rapprocher du personnage principal. La narration est bonne, ponctuée de pensées du narrateur qui n'ont en rien entamé le rythme de ma lecture, et agrémentée de quelques passages poétiques et beaux qui ont su me plaire.
Quant à l'intrigue, elle a su m'emplir de nostalgie, de souvenirs d'enfance et d'adolescence, d'émotions diverses et agréables. En lisant cette BD, j'ai ressenti l'impression d'être dans un cocon de chaleur et d'émotion, recouvert par la même couverture de neige et de beauté dont il est fait référence dans le titre. L'auteur a su me toucher, me transmettre les émotions de son premier amour, de son bonheur éphémère. J'ai parfois retrouvé la même émotion que lors de soirées de Noël de ma jeunesse, avec la chaleur dans le foyer et le froid, la pureté et la beauté au dehors. Il a surtout su me transporter dans mes propres souvenirs, retrouver des expériences similaires à ce qu'il a vécu et décrit ici ( Eh ! Il écoutait Dinosaur Jr lui aussi ! ). J'ai tout trouvé assez fin. La reflexion et le constat sur sa foi en l'Eglise et en Dieu sont passés pour moi comme une lettre à la poste, d'autant que je les ai trouvés intéressants car faisant partie intégrante de ses souvenirs. J'ai trouvé également très touchante sa présentation de la famille de Raina et surtout de son beau-père bouleversé de voir son couple se déchirer.

J'ai vraiment trouvé le tout juste, beau, fort, plein d'émotion, et j'ai été complètement touché à ma première lecture (j'ai mis une heure à m'endormir après). Cette grosse BD est une vraie perle.

Nom série  Parasite  posté le 19/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'adore la SF mais je n'aime pas du tout le gore : c'est pourquoi je n'étais pas sûr d'aimer Parasite. Et pourtant j'ai été agréablement surpris à la lecture des deux premiers tomes de cette série.
Pour commencer, le dessin est tout à fait convenable. Pas de simplification paresseuse des décors, pas de caricature de personnages : tout est bien dessiné, bien foutu, très agréable à lire.
Et ensuite, l'histoire est bien écrite et assez prenante. Je m'attendais à des dialogues assez simplistes, des combats sans arrêt, du gore gratuit. Au lieu de ça, je trouve les dialogues intelligents, la relation entre le héros et son parasite bien faite (même si un peu rapide à se mettre en place au départ), l'intrigue globale assez bien foutu et le tout cohérent et prenant. De même, le côté gore et le grotesque (je trouve) des transformations à outrance des aliens passe beaucoup mieux que pour ce que j'en avais feuilleté jusqu'à présent.
Comme je le dis, je n'en suis qu'aux 2 premiers tomes mais ils m'ont suffi à me donner envie de lire la suite. J'ai une petite crainte car à vue de nez je ne sais pas comment la série peut évoluer vers autre chose que globalement une suite de combats entre "parasites", mais j'ai hâte de pouvoir m'en faire une idée et peut donc vous conseiller à vous aussi d'entamer la lecture de cette série.

Après lecture de la série dans son intégralité, je peux maintenant passer ma note à 4/5. En effet, je n'ai pas été déçu du tout par toute la série. J'ai trouvé le tout extrêmement prenant, bien raconté, intelligent. La fin n'est pas vraiment exceptionnelle, avec un peu de morale écologique que j'aurais facilement pu trouver lourde, mais finalement c'est une assez bonne fin qui conclut une série que je trouve vraiment bien en définitive. Il n'y a pas eu comme je le craignais une suite de bastons entre ennemis de plus en plus forts. Tout est construit avec une logique tout à fait rationnelle, n'hésitant pas à aller à chaque fois plus loin pour ne pas entrer dans le répétitif.
Bien foutu, prenant, intelligent.

Nom série  Phénix - L'oiseau de feu  posté le 19/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série fait figure à mes yeux d'ovni dans le monde du manga et de la Bd de manière générale.

Pour commencer, je n'aime pas le dessin : j'ai l'impression de voir des Astro le Robot partout et y a des moments, ce côté grotesque et enfantin des personnages me dérange franchement. Il est vrai que certaines images sont assez fortes, notamment au niveau de la composition, mais globalement, je n'aime pas. A vrai dire, par beaucoup d'aspect, j'ai eu l'impression de lire une BD parue dans Pif, à la manière d'un Dicentime le petit Franc ou autre, alors que justement l'histoire ne colle pas du tout ou presque avec le côté enfantin du dessin. C'est assez déstabilisant.

Ensuite, concernant l'histoire, je trouve chaque tome pas mal sans plus. Mais c'est surtout dans la narration et le traitement que cette série est particulière.

Tome 1 :
L'histoire du tome 1 ressemble à un conte antique, une légende. Elle est sensée avoir lieu au IIIe siècle en Chine et dans le Japon antique mais elle est bourrée d'anachronismes comiques (les personnages y parlent de cinéma, de James Bond, apportent des ventilateurs, des chiens errants nous font un spectacle digne de Tex Avery (French Chien-chien ), etc...). Le scénario est dur, contrastant avec le dessin enfantin et ces anachronismes : le nombre de femmes, d'enfants et de bébés qui se font massacrer cruellement dans ce tome est loin d'être négligeable. Et pourtant, la narration mélange allègrement dureté et légèreté, drame et humour, maturité et immaturité. Les personnages s'adressent parfois directement à l'auteur pour commenter le contenu ou la forme de la BD elle-même (comme pour estimer un raccourci narratif trop excessif par exemple). J'ai trouvé tout cela franchement déstabilisant. D'un côté, je trouve ça vraiment original, mais d'un autre côté, ça n'a pas suffi à me rendre l'histoire captivante et intéressante.
Comme le dit Patrick plus bas, il est vrai que pour l'époque, cette BD fourmille d'originalités, tant dans la narration, comme dit ci-dessus, que dans le dessin (vues plongeantes, contre-plongées, zoom sur les personnages au travers de barreaux d'un balcon, etc...).
Mais en définitive, je n'ai pas été vraiment séduit par cette BD ni par son scénario ni surtout par son graphisme.

Tome 2 :
L'histoire change ici du tout au tout. On passe du IIIe siècle au IVe millénaire (en l'an 3404 pour être précis) et on se retrouve dans une société en perdition, soumise à la dictature de super-ordinateurs égoïstes et trop sûrs d'eux.
Le début de l'histoire, racontant la fuite d'un couple que les forces de l'ordre d'une cité veulent éliminer puis comment les choses escaladent jusqu'à la guerre totale entre les cités, est assez peu original dans le monde de la SF d'autant qu'il est parfois raconté avec une certaine naïveté un peu ennuyeuse. On persiste à ressentir l'impression que l'auteur adresse cette histoire à la fois à des enfants et à des adultes, sans savoir comment osciller entre un style et un autre. Le tout est relativement bien traité (notamment la relation entre le héros et le Moopy, une créature qui a pris la forme d'une gentille jeune femme et dont le héros est amoureux) mais ne m'a pas captivé pour autant. Quant à la seconde moitié de l'histoire, quand le héros est devenu immortel et doit regarder les choses évoluer sur Terre pendant des millions d'années, elle est plus originale. Cela devient alors une reflexion sur l'évolution naturelle, sur la société, sur la façon dont les erreurs se répètent indéfiniment. Le tout est assez original, même si également déjà traité dans d'autres oeuvres de SF, mais à nouveau je n'ai pas été totalement captivé.
Quant au traitement et à la narration de cette histoire, elle est encore assez originale. L'humour et les clins d'oeil (voire le délire) sont moins présents que dans le tome 1 mais apparaissent toujours par-ci par-là histoire de rappeler au lecteur qu'il ne doit pas prendre tout ce qu'il lit trop au sérieux, que ce n'est qu'une histoire et qu'on peut toujours en rire. Et concernant les dessins et la mise en page, elle est également pleine de subtilités, d'originalités et de trouvailles, mais toujours rien qui aurait pu me sauter véritablement aux yeux et me faire oublier que je n'aimais pas le trait du dessin de Tezuka.

Tome 3 :
J'ai lu ce tome sans passion.
Il comporte deux histoires.
La première suit d'assez loin les évènements du tome 1 en y ajoutant de nouvelles données historiques en rapport avec le Japon, données sur lesquelles se basent ce nouveau scénario.
La seconde est un petit conte dans un décor médiéval japonais avec une grosse part de magie.
Le dessin de Tezuka est toujours similaire aux premiers tomes, avec à nouveau pas mal d'originalités dans la mise en page.
Mais je dois avouer que non seulement ce dessin me plait guère mais en outre je peine à lire ces histoires : elles ne m'intéressent pas, la narration m'ennuie, je n'accroche pas vraiment.
Pourtant, globalement, ce sont des scénarios sympas et originaux encore une fois. Et la manière qu'a Tezuka de les traiter est encore une fois bien particulière et spéciale.

Une oeuvre vraiment à part dans le monde de la BD, une curiosité à lire sans aucun doute, mais rien de vraiment captivant à mon goût.

Nom série  L'immeuble d'en face  posté le 16/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai à peu près le même avis que Steril sur cette BD même si je lui reconnais un peu plus de qualités.

Concernant le dessin, j'ai eu franchement du mal à accrocher au début. Déjà les visages façon manga dans un décor réaliste, je n'aime pas ça : ça me fait directement penser à ces nombreux jeunes dessinateurs amateurs qui utilisent la méthode manga pour leur dessin parce que c'est tellement cool et tellement plus simple. Mais même passé ce détail de goût personnel, les premières planches de cette BD ont vraiment beaucoup de défauts : perspectives ratées, anatomies bizarres, images fouillis où le sujet ressort mal, mais par contre j'y ai vu quelques bonnes compositions et autres points de vue intéressants. Heureusement, le style s'améliore au cours de l'album (et des années puisqu'il semble que cette BD aie été créée de 1999 à 2003) pour devenir plus fluide, plus épuré et plus lisible.

Ensuite, concernant le scénario, ce sont vraiment des petites tranches de vie, parfois du quotidien pur crin. J'étais par exemple éclaté de rire à la lecture d'une planche consacrée uniquement à l'héroïne (car j'ai nettement eu le sentiment que la dessinatrice s'identifiait à elle) qui se fait une tasse de thé, c'est tout, rien de plus à raconter dans l'histoire... J'avoue avoir parfois du mal à voir l'intérêt de raconter cela si ce n'est de montrer aux lecteurs le style de vie de certains pour qu'ils puissent comparer, voire les similitudes, etc... Alors il y a quelques histoires légères à suivre au cours de ce premier album, rien de bien palpitant, juste du quotidien, comme si par exemple vous suiviez avec passion le quotidien d'un étudiant qui passe ses examens avec pour suspense de savoir s'il va les réussir ou non. Ca ressemble franchement à la lecture d'un "blog" sur internet : si vous vous intéressez à la fille (ici, c'est une fille) qui raconte ainsi ce qu'elle vit tous les jours au quotidien et ce qu'elle voit et imagine du monde qui l'entoure, pourquoi pas, mais si ça ne vous touche pas, c'est parfois gonflant.
Hormis le côté voyeur, hormis certains moments assez mignons ou justes, je dois avouer m'être plutôt ennuyé à la lecture de cette BD. Il y a quelques touches d'humour et l'ambiance est assez sympathique, donc globalement je ne la trouve pas si mal, mais je me vois mal en conseiller l'achat, voire même la lecture.

Nom série  Slam Dunk  posté le 15/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
A la base, je n'aime pas (voire vraiment pas) le basket. J'ai donc longuement hésité à acheter cette série mais j'ai fini par m'y mettre à force de voir tant de personnes la considérer comme immanquable sur BDthèque. Hélas, j'aurais dû m'en tenir à mon intuition, pour une fois...
Alors ce que je n'ai pas aimé dans cette série tient surtout de mon goût personnel. Il n'y a rien de vraiment médiocre dans Slam Dunk et je peux comprendre que beaucoup apprécient la série. Mais voilà, il y a des gens comme moi à qui ça ne plait pas.

Concernant le dessin, c'est le style manga classique. L'auteur mélange des images très réalistes, aux décors et personnages fouillés et sérieux, et des images plus délirantes dans le style "émotions exacerbées" (pleurs, rires, surprise, etc...) spécifique aux shonens. Cela donne une impression de souffler le chaud et le froid qui ne serait en principe pas désagréable pour un lecteur qui rentre bien dans l'histoire.

Mais c'est justement dans l'histoire que je n'arrive pas à rentrer, et aux personnages que je ne m'attache pas du tout.
Le héros est une grande brute au bon coeur, mais il reste néanmoins brutal et un peu foufou. L'auteur joue sur ce côté surexcité de Sakuragi Hanamichi, sur le fait qu'il balance des coups de boule à tous ceux qui se mettent en travers de sa route, qu'il n'a qu'une idée en tête : montrer qu'il peut être le plus fort au basket et épater tout le monde pour séduire sa belle. Mais moi, il m'agace plus qu'autre chose. En outre, je désapprouve cette habitude qu'il a de recourir à la violence en permanence : non, je ne trouve pas ça marrant du tout. Alors bien sûr, l'idée c'est justement qu'il va s'assagir avec le temps, mais il ne me donne pas envie de le suivre sur la longueur.
Hormis ce personnage, les autres sont plutôt basiques et peu originaux. On a le capitaine de l'équipe très fort et très sage, le super joueur au regard ténébreux qui-fait-craquer-les-filles-mais-lui-il-s'en-fout, le gentil sportif binoclard, la bande de potes faire-valoir, la jolie fille sage dont le héros est amoureux, la fille un peu plus fofolle qui manage l'équipe, etc... Rien de nouveau dans le monde des shonens.
Quant à l'histoire, eh bien, c'est une éloge du basket. On commence par apprendre les bases avec le héros, on présente ce sport comme une passion qu'on doit respecter ("Moi, je suis basketteur", dit-il comme il aurait pu dire qu'il est chevalier de la Table Ronde), et puis ensuite l'auteur nous montre comment on peut s'amuser avec ce noble sport et affronter des équipes adverses pour se dépasser et participer à un sport fascinant... Oui mais... Et si même après avoir lu ça, on n'aime toujours pas le basket, qu'on ne s'amuse pas du tout à lire des histoires de gens qui y jouent (ou qui se bastonnent à côté) et qu'on ne s'attache pas aux personnages, on fait quoi ?
Eh bien, comme moi, on arrête de lire et on regrette d'avoir acheter des tomes de cette série.

Donc, personnellement, je ne conseille pas cette série mais je comprends que d'autres, plus passionnés par le basket ou sachant s'attacher à ces personnages, puissent aimer.

Nom série  Spirale  posté le 13/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avais lu ici que le 1er tome de Spirale était le meilleur de la série alors je l'ai acheté (dans sa nouvelle version "luxe" tant qu'à faire) pour voir ce que ça donnait. Eh bien, si c'est ça le meilleur, il est clair que je ne lirais pas les autres.
Je ne vais pas m'attarder sur le dessin. Il n'est pas mauvais, convient assez bien au tout, même si certains visages avec yeux exorbités m'ont paru plutôt ratés.
Mais c'est surtout l'histoire et son traitement qui marquent dans cette BD. Ca commence de manière bien noire. L'histoire des parents de Shuichi est assez marquante. L'ennui, c'est que ça ne fait pas vraiment peur, c'est plus gore et dérangeant qu'autre chose : tout comme sousoune (avis ci-dessous), c'est plus des réactions en "Argh !" et en "Beurk !" que j'ai eues en lisant ça. ("Argh !", le mec en spirale, "AaaaAAarg !" l'idée de se découper la peau du bout des doigts (et "Re-argh !" pour celle là ! (et "Gniiii !" aussi)))
Bref, avec 2 premiers chapitres ainsi, je me suis dit que la mayonnaise pouvait peut-être prendre.
Mais l'ennui, c'est qu'après ça, chaque nouveau chapitre semble tourner au style d'un nouvel épisode de série B à chaque fois : malgré les horreurs de la fin de l'épisode précédent, dès le début du chapitre suivant, la vie a repris son cours comme avant, c'est normal, et puis on se doute à peine de ce qu'il va se passer ensuite. C'est assez lourd. D'autant que les manifestations de la spirale sont parfois carrément ridicules (le coup des cheveux ou des amants accrochés en spirale par exemple, bof bof). Jamais à aucun moment je n'ai ressenti un frisson de peur ou de quoi que ce soit après la fin du 2e chapitre, juste une impression de ridicule et de médiocre. Et puis les personnages eux-mêmes sont particulièrement inintéressants et vides à mon goût. Ils ont de plus le même côté que je trouve agaçant et récurrent dans les films d'horreur de série B d'être passifs et fatalistes face à ce qui leur arrive.
Bref, je me suis ennuyé. Seul point amusant, suite à cette lecture, je remarquais facilement toute forme en spirale qui trainait dans la maison autour de moi, mais à nouveau aucun petit frisson d'angoisse, juste une remarque purement objective "tiens, c'est en spirale, ça...".
J'en déconseille l'achat puisque moi-même suis déçu du mien.

Nom série  Jeremiah  posté le 12/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est en lisant l'avis de Switch ci-dessous que je me suis rendu à quel point je suis d'accord avec lui concernant cette série. Jeremiah est une série dont j'ai lu et relu chaque tome avec grand plaisir.
Concernant le dessin, il est vrai qu'on voit le style d'Hermann évoluer. D'un style déjà très bon mais un peu classique dans la colorisation, il passe à la couleur directe au bout de certains albums et cela devient vraiment excellent.
Hermann a su créer un monde post-apocalyptique mêlant western et monde à la Mad Max plein d'originalité et surtout plein d'âme. Ses personnages aussi sont très bons (Jeremiah, d'accord, mais surtout Kurdy (et sa mule Ezra) qui est un excellent second rôle).
Chaque tome a une histoire sérieuse, parfois très originale (parfois moins hélas : le thème "les deux étrangers arrivent en ville et se retrouvent impliqués dans une affaire qui ne les concerne pas et qu'ils auraient aimer éviter" se répète assez souvent, surtout dans les derniers tomes), toujours très humaine et intelligente. Mais comme Switch, je trouve en effet qu'il aurait été préférable qu'Hermann ait pu approfondir davantage chacune de ses histoires : le principe d'une histoire par tome permet de profiter indépendamment de chaque album, mais cela a aussi ses désavantages, car les histoires manquent un peu de profondeur.
Heureusement, le monde de Jeremiah et ses personnages, eux, ne manquent sûrement pas de profondeur.

Nom série  Shenzhen  posté le 12/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai acheté Shenzhen parce que j'avais beaucoup apprécié PyongYang du même auteur. Résultat, j'aime aussi beaucoup Shenzhen maintenant que je l'ai lu, quoique je trouve PyongYang plus réussi.

Côté dessin, le début de Shenzhen m'a un petit peu rebuté. Ca faisait trop crayonné, beaucoup moins maitrisé et épuré que PyongYang. Mais j'ai noté qu'en cours d'album, le style s'améliorait pour devenir bien meilleur sur les dernières pages.

Quant à l'histoire, j'ai eu le même sentiment : Shenzhen étant le premier "carnet de séjour" de Delisle, il est plus hésitant au départ et moins maîtrisé dans la narration que PyongYang à mes yeux. De même, le récit d'un séjour à la frontière de la Chine Populaire et plus particulièrement dans cette ville presque artificielle qu'est Shenzhen m'a moins intéressé et moins captivé que le séjour en Corée du Nord qui est décrit dans PyongYang.
Et pourtant, j'ai quand même nettement apprécié ma lecture. On retrouve l'humour de Guy Delisle, son intérêt pour ces petites choses absurdes de la vie qu'on ne voit pas du premier coup d'oeil, ses reflexions amusantes, sa façon de découvrir un pays et de nous le faire partager. Un vrai guide de voyage amusant qui donne une vision des lieux (pas vraiment appétissante, ceci étant dit) et qui donne l'impression d'y avoir été aussi.
Très sympa et intéressant.

Nom série  Quelques Jours d'été  posté le 12/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Premier constat pour moi dont c'est seulement le 2e album de Chabouté que je lis, je préfère nettement son dessin Noir & Blanc comme ici que celui colorisé de Purgatoire. Il est tout simple, bien contrasté, facile à lire, bref, sympa.
L'histoire, quant à elle, est teintée de souvenirs de jeunesse. On peut s'y retrouver pour peu qu'on ait eu de la famille à la campagne : mes grands-parents aussi avaient des clapiers à lapins, de chez eux aussi je me souviens de l'odeur de gâteau au yahourt et de soupe de poireaux qui flottait dans l'air... Bref, ce sont des sentiments un peu nostalgiques qui ressortent à la lecture, mais aussi le contraste entre la vie simple et naturelle de ces quelques jours d'été et la tristesse des évènements familiaux que l'enfant ne comprend pas vraiment.
Dans les faits, l'histoire se lit très vite, et j'ai eu le sentiment que c'était un peu vain, trop rapide pour vraiment passer un message, trop court pour vraiment marquer et offrir un lot d'émotion suffisant. Mais pour le prix que ça coûte, et en sachant que c'est une petite histoire qui ne se prend pas la tête qu'on lit là, il n'y a pas de raison de s'en passer.

Nom série  Vauriens  posté le 09/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je dois avouer que lors de la lecture des 2 premiers tomes de cette série, je trouvais vraiment qu'elle était très moyenne. Cet avis a perduré durant la lecture du début du tome 3 mais heureusement la fin de cet album m'a un peu rabiboché avec le scénario.

Concernant le dessin, il n'est pas globalement mauvais.
Pourtant, déjà d'une part je n'aime pas les visages des personnages. Je les trouve bien souvent moches mais en plus ils ont tendance à changer en permanence d'une case à une autre (une page du tome 3 par exemple montre Justine avec successivement un nez droit et fin, un gros nez, un nez en trompette, un nez pointu façon Dorothée, etc3).
Puis d'autre part, j'ai un sentiment plus personnel que le dessin n'est pas aéré. J'ai eu l'impression d'étouffer lors de ma lecture, comme si les images montraient en permanence les personnages de tout près, ne laissant pas assez d'espace autour d'eux, limitant les vues d'ensemble au minimum et aussi avec le sentiment que le dessin était fouillis et changeant.
En résumé, un dessin qui ne m'a pas vraiment séduit.

Concernant l'histoire, pour commencer, le tome 1 m'a paru banal. La petite fille héritière d'objets aux pouvoirs magiques et le gentil gamin qui vole à son secours mais a bien du mal car finalement ce n'est qu'un gamin face au monde des méchants adultes, j'ai déjà vu ça dans pas mal d'histoires.
Pour le tome 2, l'histoire change en prenant un côté un peu plus intéressant avec la Sournoise qui s'approprie le pouvoir de la Clémence et l'utilise de manière assez différente du "méchant" banal. Mais cet assez bon côté du scénario a été pour moi gâché par cette histoire d'armée d'enfants que le héros regroupe et entraîne : j'ai trouvé ça assez lourdingue et naïf pour le coup.
Quant au début du dernier tome, c'est dans la continuité du tome 2, avec encore cette super armée de gamins capables de battre tous les adultes... bof bof...
Par contre, la fin de ce tome 3 m'a relativement surpris et plu. J'aime bien le retournement de situation, assez prévisible quand on y pense, et la façon dont il bouleverse une partie de ce qui est raconté dans les tomes précédents. Et puis j'aime bien le passage où le fou dit "je ne vois pas la mort venir à moi, je ne vois que de la boue...".
Bref, une fin qui m'a fait terminer l'histoire sur une assez bonne note.

Mais globalement, je n'ai pas vraiment pris de plaisir à la lecture et je n'en conseille pas franchement l'achat.

Nom série  Les Commerciaux  posté le 08/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un dessin assez dynamique, assez jeune, à mi-chemin entre le style "humour franco-belge" typique et le dessin façon Fluide Glacial de Clarke par exemple. Mais soyons franc, même si ce dessin n'est pas désagréable, il est loin d'être original et vraiment fameux.
Quant à l'humour lui-même, c'est également assez banal. Une brochette de personnages typiques : Franck, le super commercial BCBG qui vendrait un home cinema à un pygmée sourd-muet, Benoit, le jeune débutant un peu maladroit, Berthier, le commercial chauve timide et gentil, Gina, la commerciale jeune, jolie et féministe... et puis ensuite des gags basés sur des situations cocasses ou bien des exagérations des traits de chacun des persos ou d'acheteurs potentiels.
J'ai moi-même travaillé dans un domaine proche du commercial et je n'ai pas trouvé cette BD franchement drôle. L'ambiance de cette BD n'est pas détestable mais franchement ça fait assez BD... commerciale...

Nom série  Al ramène sa science  posté le 08/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quand j'ai ouvert cette BD, j'ai aussitôt vérifié si ce n'était pas un Titeuf que je venais d'ouvrir tant le dessin et les personnages m'y ont fait penser. De même, la mise en page des premières planches (avec le texte narratif en haut des cases façon "journal intime d'un enfant") m'a beaucoup rappelé Zep. Ceci étant dit, cela se modifie au fil des pages pour devenir plus classique des BDs modernes d'humour franco-belge (notamment au niveau de la colorisation plus informatique), conservant cependant pour les personnages et surtout pour Al lui-même un style très typé "bande à Tcho!".
Quant aux histoires, elles sont à mi chemin entre Titeuf et Jimmy Neutron. Le personnage de Al est imbu de lui-même, fier de son savoir et de ses petites inventions : je l'en ai trouvé plutôt agaçant à la lecture. Quant aux gags en eux-mêmes, ils sont très basiques, largement déjà-vus pour la plupart. Je n'ai franchement pas rigolé en lisant cette BD mais je suppose que cela peut peut-être plaire davantage à un public jeune.
En ce qui me concerne, c'est du déjà-vu avec presque une impression de pompé par-ci par-là. Bref, bof.

Nom série  La Raison du plus mort  posté le 05/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime beaucoup Foerster mais je dois admettre que cet album n'est pas son meilleur.
Son dessin est toujours aussi expressif quand il s'agit de représenter un visage ahuri, effaré, traumatisé ou autre. Et malgré quelques décors assez vides, la lecture en est rendue prenante et le récit est très bien servi grâce à l'ambiance visuelle que sait rendre Foerster.
Et ici, comme dans la plupart de ses autres recueils, les histoires sont toutes très originales et très différentes les unes des autres. Certaines sont vraiment effrayantes et marquantes, comme l'histoire des perruques-araignées. Mais hélas, toutes ne sont pas excellentes. La grande majorité des histoires se lit très bien, mais certaines sont sans grande saveur à mon goût, voire même assez décevante venant de Foerster.
Pas mal mais pas exceptionnel, donc.

Nom série  La gloire d'Albert  posté le 05/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas été convaincu non plus par cet album.
Déjà côté dessin, malgré une colorisation que je trouve sympa, le trait du dessin m'a paru hésitant, franchement moyen. Ce n'est pas vraiment moche, mais ce n'est pas une BD que je considère comme bien dessinée.
Ensuite ce que je reprocherais à l'histoire, c'est la façon dont elle est cousue de fil blanc. J'ai franchement trops senti la tentative de faire passer un message : "il faut comprendre Albert, il est naïf et parfois con, mais il est aussi parfois gentil (les p'tits zoziaux...) et il aime ses enfants, bref c'est pas sa faute", "les jeunes de gauche combattent pour défendre la démocratie mais ils vont trop loin et deviennent aussi mauvais que ceux qu'ils combattent", "les bourgeois d'extrême-droite sont de riches salauds pleins d'égoïsme et sans aucune pitié et qui usent de la naïveté des gentils cons"... Le message d'humanisme de cette BD est trop appuyé, cherchant trop à montrer le bon et le mauvais en chacun. Ca en devient lourd.
Et comme l'histoire, malgré une idée de base assez originale, n'est pas très prenante ni étonnante, ça donne une Bd qu'on lit sans déplaisir mais qu'on referme en se disant "bof...".

Nom série  Le Dormeur  posté le 05/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Comme c'est de l'itération iconique intégrale (c'est toujours la même case répétée sur tout l'album, quoi) et que le dessin est en plus dans le style "simplifié" de Trondheim, je pense que je ne vais pas m'attarder sur le dessin.
Pour le reste, moi, ce que j'en ai ressenti, ce n'est pas grand chose de plus qu'une suite de brèves de comptoir sauf qu'elles sont dites dans un lit, entre un dormeur (qui a parfois l'air bien réveillé) et un(e) partenaire. Ce sont parfois des reflexions sur la vie, parfois des boutades, parfois des échanges plus ou moins amicaux entre le "dormeur" et son/sa partenaire.
Globalement, j'ai trouvé ça plutôt ennuyeux. Ca ne m'a pas fait rire, ça ne m'a pas fait réfléchir, ça ne m'a pas étonné. Ca m'a laissé froid, quoi, sans grande envie de continuer à lire chaque page.
Bof...

Nom série  Lait entier  posté le 05/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue ne pas très bien comprendre l'utilité de créer une nouvelle série en suite à La Vache puisqu'on retrouve là quasiment la même chose : même héroïne bovine, même dessin, même délire.
Alors à la base, j'aime bien le dessin de De Moor dans cette série : coloré de manière originale, net mais délirant à la fois, pas toujours parfait mais largement assez réussi pour une agréable lecture. Je trouve ceci étant dit que l'originalité est un peu moins grande dans cette nouvelle série par rapport à La Vache : toujours une mise en page amusante, avec des cadres faits de vaches ou autres, mais moins d'insertions d'images diverses, moins de sépcificités.
Et c'est un peu pareil pour les scénarios. Ils sont dans la continuité de La Vache, mais l'originalité est désormais un peu éculée. Le thème des "animaux qui sont en fait intelligents et organisés et qui se jouent des humains mais doivent garder le secret de leur intelligence" a déjà été utilisé et continue à l'être ici. Ce n'est plus très étonnant, donc, même si les scénarios gardent la même qualité (quoique j'ai trouvé les tomes parus moins drôles que la série précédente).
En résumé, je conseillerais au lecteur de s'intéresser plus à la série La Vache qui a la primeur des personnages, de l'originalité et de l'idée, mais cette série là est à peu près du même tonneau.

Nom série  Jacques Gallard  posté le 05/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tripp a un style de dessin très européen que j'aurais facilement vu publié dans le magazine A suivre.... Globalement, j'aime assez. Proche de la ligne claire pour le premier tome, il devient plus souple et plus personnel au fil des albums. Objectivement, je dirais que ce n'est pas un dessin vraiment exceptionnel mais il n'est pas désagréable du tout à lire et à regarder.

Ceci dit, ce sont surtout les scénarios et la narration de cette série qui sont notables.
Déjà, côté scénario, le thème du racisme et du combat contre celui-ci est très présent. Jacques est amoureux de Zoubida, dont les origines nord-africaines lui valent différentes aggressions racistes de la part de jeunes skins. Avec elle, il participera à différentes manifestations anti-racistes et c'est d'ailleurs cela qui l'entrainera dans certaines aventures. Une personnalité de héros assez originale donc dans le monde de la BD. Ensuite, à partir de ça, les scénarios créés sont eux aussi assez originaux (je pense plus particulièrement à Soviet Zig-Zag et Zoulou Blues).
C'est aussi au niveau de la narration que l'auteur cherche à faire différent. Si l'on prend l'exemple du tome 3 (Zoulou Blues), l'histoire est narrée par Zoubida et Jacques comme si l'un se racontait à l'autre ce que chacun a fait durant la même période. Ca donne un récit à double voix, empli de flash destinés à montrer ce que faisait l'autre quand le premier fait telle ou telle chose, histoire de bien s'y retrouver dans la chronologie. Et... force m'est d'avouer que c'est raté. Les scènes se superposent, déjà difficiles à suivre simultannément, mais en plus le texte narratif est parfois génant, attirant l'attention sur encore autre chose, et à cela s'additionne des citations d'un discours de Mandela. Cela donne que l'histoire relativement originale et finalement assez simple est rendue ardue à comprendre par cette narration confuse.
A noter cependant une fin également originale car le héros se transforme en anti-héros mais je n'en dirais pas plus pour ne pas trop dévoiler.

Bref, quelques bons points pour cette série (originalité, personnages,...), hélas compensés par des mauvais points (narration, quelques invraisemblances...). A lire par curiosité.

Nom série  Léo Tomasini  posté le 04/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La première chose qui saute aux yeux quand on entame le tome 1 de Leo Tomasini, c'est la ressemblance visuelle avec Largo Winch. Hormis les couleurs moins modernes, le trait de Francq y est strictement identique. On retrouve même des personnages quasiment clones de ceux du tome 1 de Largo Winch : Largo lui-même en paumé emprisonné à New York, Miss Pennywinkle également en secrétaire râleuse, les "femmes" de Largo en "groupies" du héros, et le héros lui-même ressemble à Borg Lavanter, personnage de OPA... Le décor New Yorkais aussi est très similaire. Il est difficile de ne pas imaginer cette série comme étant la série sur laquelle Francq s'est "fait la main" avant d'entamer Largo Winch avec Van Hamme, chose qui ne doit sans doute pas ravir Francis Delvaux, le scénariste, puisque par la même occasion Leo Tomasini a sombré dans l'oubli au profit de la série que Francq a dessinée ensuite.
Ceci étant dit, pour ceux qui aiment le dessin de Francq dans Largo Winch, cette série là est plutôt jolie visuellement et sympa à lire.

Mais d'un autre côté, le scénario n'est pas fameux à mon goût. Ca ressemble à un scénar de série policière américaine, au scénario d'un petit épisode parmi des dizaines d'autres très similaires : pas d'originalité, pas franchement de mystère, rien de vraiment prenant. Le personnage du flic belge ressemble vraiment à un simple flic américain, la moustache en plus pour donner la touche européenne. Le scénario est emplie de facilités scénaristiques (le grand ponte de la mafia qui choisit justement notre héros pour lui donner une mission qui ne le concerne pas, la mère d'une victime qui tombe justement amoureuse du héros, la coincidence qui tombe à point pour permettre au héros de découvrir le méchant serial-killer juste à temps, etc...). C'est un scénario cousu de fil blanc qu'on lit sans grand interêt ni passion et qu'on oublie bien vite une fois achevé. Rien de vraiment, juste qu'il n'y a rien d'original.

Nom série  Voutch  posté le 02/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un dessin à mi-chemin entre Sempé et Pétillon, mais peint à la gouache. Les illustrations de Voutch sont esthétiques, légèrement naïves et joliment colorées.. Personnellement, je trouve ces planches très sympas et belles à regarder autant qu'à lire.
Puis concernant l'humour en lui-même, en commençant le premier de ces recueils, je l'ai trouvé moyen, semblable à tant d'illustrations d'humour qu'on trouve dans pas mal de journaux sérieux (Lui, Télérama, Lire, Madame Figaro, etc.), coincées entre deux pubs. Cependant, déjà le dessin m'a poussé à persévérer, mais surtout très vite pas mal de gags m'ont vraiment fait rire. L'humour est parfois noir, parfois légèrement absurde, souvent satyre sociale, et comme je le disais, il est assez souvent drôle voire vraiment drôle, du moins à mon goût.
Bref, ces BD de Voutch sont des recueils d'illustrations d'humour plutôt jolies et assez souvent hilarantes.
Ceci étant dit, le prix des albums est à mon sens trop cher par rapport au contenu pour en conseiller l'achat.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 252 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque