pub
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5289 avis et 2030 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Petites Femmes  posté le 24/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Comme un autre avant moi, je trouve que le mot "Broaf !" décrit bien cette BD. Mouairf, quoi...
Que ce soit dans cette série ou dans sa série la plus connue, les Petits Hommes, Seron a tendance à partir dans le délire intégral. Sauf que là, il assume totalement et cela donne une série Bd accès sur l'humour et l'érotisme gentil.
Le dessin de Seron est tout en rondeur, ce qui ne colle pas trop avec le côté érotique, mais il faut admettre qu'il n'est pas mauvais et que ses petites femmes ne sont mal réussies.
Par contre, pour ce qui est du scénario, c'est vraiment moyen. L'intrigue n'a rien de prenante, elle part un peu à droite à gauche, l'érotisme n'a que peu de chose d'émoustillant, et l'humour est très bas de plafond. J en'accroche pas, tout comme je n'accroche pas du tout aux tomes les plus récents des Petits Hommes.

Ca se laisse lire mais bon...
Broaf, quoi...

Nom série  Fée et tendres Automates  posté le 24/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été charmé par le premier tome de cette série.
On m'avait parlé depuis si longtemps du dessin de Béatrice Tillier que je partais avec un a priori méfiant, et pourtant si, il est excellent, la foule n'a pas tort ! Je trouve les décors superbes, les personnages pas mauvais et particulièrement réussi en ce qui concerne la Fée, la colorisation très belle (même si j'ai un peu de mal avec les rouges et oranges qui contrastent trop avec les belles teintes bleues et vertes). Bref, les 2 albums illustrés par Béatrice Tillier sont excellents visuellement.
Ensuite, il y a une vraie magie dans ce premier tome qui m'a relativement touché et m'a fait vraiment apprécié ma lecture. Cette magie se perd un peu dans le 2e tome qui devient plus terre à terre à mes yeux, un peu plus explicatif, mais l'histoire reste bonne malgré tout.

Par contre, tout se gâche dans le 3e tome.
Déjà, finie Béatrice Tillier : le dessinateur et le coloriste changent, modifiant du tout au tout l'aspect visuel de la BD. Plus de belles colorisations, mais une colorisation informatique sans âme même si techniquement bonne. Plus de style "illustrations" proche de la peinture, mais des encrages bien définis, propres, nets, et détruisant totalement la magie des images précédentes. Ce n'est pas visuellement mauvais, mais franchement, ça n'a rien à voir dans l'âme avec le dessin des 2 premiers tomes.
Ensuite l'histoire s'axe autour de Wolfgang Miyake qui est un personnage que je n'aime pas, et prend une tournure qui de même m'a assez déplu. Plus de magie dans le scénario de ce troisième tome, plus grand chose pour m'accrocher à la série.

Un beau début mais une fin décevante.

Nom série  Mermaid Forest  posté le 23/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir lu l'intégrale de Maison Ikkoku, j'ai été surpris par cet album car je ne m'attendais pas à y trouver quasiment uniquement de l'aventure/action.
Je trouve que le dessin n'est pas excellent, souvent fouillis, mal contrasté. Ca se laisse lire mais je ne trouve pas cet album franchement esthétique.
Chacune des 3 histoires courtes plonge très vite dans le coeur du sujet, un coeur empli d'action voire de monstres à tuer. De même chacune des 3 histoires portant sur le même sujet (manger de la chair de sirène peut donner la vie éternelle), on retombe vite sur la même intrigue malgré des manières différentes de l'aborder et de mettre en scène l'action. Et concernant ces intrigues, bon, c'est pas trop mal mais je n'ai pas vraiment réussi à entrer dedans à chaque fois. Je trouve les scénarios plutôt bateaux et sans réelle originalité.
J'ai vraiment trouvé le tout moyen, dessin moyen, histoire lisible mais moyenne, impression d'ensemble en fin de lecture vraiment moyenne et oubli assuré de cette BD dans les jours à venir.

Nom série  Tokyo Babylon  posté le 22/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Brouf, brouf... Je pense que je n'ai jamais lu une intégrale aussi rapidement, non par parce qu'elle m'a passionné mais bien parce que très vite, je me suis mis à la feuilleter plutôt qu'à la lire tant elle me gonflait.

Je trouve le format des albums et les couvertures bien sympathiques. Rien que les couleurs et le dessin des couvertures me donnaient envie de lire la série. Mais ensuite le dessin intérieur m'a nettement moins accroché (le style Clamp, j'en ai été vacciné depuis X: 1999). Les visages féminins des hommes, leurs vêtements et leurs comportements qui font se demander si ce sont des femmes ou des hommes, les plumes ou les fleurs de cerisiers qui emplissent l'arrière-plan dans les moments "tragiques", les postures des personnages et leurs visages qui collent difficilement avec les situations correspondantes, etc... C'est pas mon style.

Ensuite, l'histoire commence d'une manière qui m'a assez surpris, moi qui m'attendait à la grandiloquence de X: 1999 : la narration du tome 1 est très fouillis, l'histoire mêlant de la magie/exorcisme à une sorte de romance bizarre, homosexuelle et légèrement humoristique entre les deux personnages principaux Subaru et Seiichiro, romance dont on ne comprend pas grand chose dans ce premier tome.
Au fil des tomes, tandis que les scènes de magie et d'aventures se poursuivent à la façon d'épisodes, cette drôle de romance se fait expliquer et l'humour cède peu à peu la place à la "tragédie grandiloquente" qui m'énerve tant chez Clamp. On revient sans arrêt sur une "vision/souvenir" de Subaru qui très vite nous amène à nous méfier de plus en plus de Seiichiro et à se dire "oh la la, mais quel peut bien être ce mystère incroyable et grandiose que cache ce Seiichiro ? oh, je tremble à l'idée de le savoir...". Et cette vision est rabâchée sans arrêt, tandis que l'intrigue globale n'avance pas ou presque pas. Et ça finit sur un tome 7 totalement grandiloquent à la manière de X: 1999, avec les mêmes répliques répétées sans arrêt pour bien insister dessus, avec le côté tragique accentuée artificiellement, avec une intrigue qui se trouve enfin expliquée même si on avait tout compris depuis des heures tant le scénario avait insisté lourdement sur ces "visions" de Subaru.
C'est lourdingue, ennuyeux, prévisible.
Alors ce doit être la série de Clamp que j'ai le mieux réussi à lire jusqu'à présent car le dessin est de qualité et l'histoire pas détestable, mais franchement, je n'ai guère apprécié cette série.

Nom série  La digue  posté le 21/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je m'attendais sincèrement à mieux que ça avec cet album. J'avais relativement bien apprécié le phalanstère du bout du monde du même scénariste, et l'idée d'un monde absurde monté sur une digue gigantesque me séduisait et attisait ma curiosité.
J'accroche moyennement au dessin d'Alfred. Je ne le trouve pas mauvais, mais il n'arrive pas à me toucher ni vraiment à me plaire. Pour ce genre d'histoire, j'aurais aimé pouvoir trouver certaines planches belles en elles-mêmes, poétiques visuellement, mais non, ça n'a pas marché pour moi.
Quant à l'histoire, elle fait dans l'absurde avec pour inspiration Brazil de Terry Gilliam, Julius Corentin Acquefacques ou encre quelques nouvelles de Kafka. Mais cet absurde n'est à mes yeux ni vraiment délirant, ni vraiment amusant, ni accusateur d'une situation sérieuse ubuesque, ni même poétique. Je n'ai pas été happé par l'histoire et l'ai suivie sans passion, sans m'attacher aux personnages, sans aucune curiosité.
Alors globalement, ça se lit sans mal, ce n'est pas désagréable et aucunement mauvais tant sur le plan du dessin que du scénario, mais franchement je n'ai rien ressenti à ma lecture et malgré mes espoirs, je doute que cette BD me marque vraiment.

Nom série  Maison Ikkoku - Juliette je t'aime  posté le 20/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ca y est ! Tout comme ThePatrick, je viens de finir l'intégrale de la série, 10 gros pavés qu'on lit chacun en plus d'une heure. C'est dense, il y a la quantité, mais il y a la qualité aussi.

Avouons-le, il est difficile de rentrer dedans car, à moins de connaître déjà le dessin animé, le premier tome est assez rebutant par son dessin non encore maîtrisé, par son humour non encore très présent, par le fait que les personnages se ressemblent (difficile de différencier Godaï, Mitaka et Nikaïdo particulièrement, mais ce ne sont pas les seuls). C'est donc avec peine que j'ai lu le premier tome en me disant que j'allais sûrement avoir du mal à apprécier cette série (ben oui, si au bout de 300 pages de lecture, c'est toujours aussi pénible, c'est pas gagné).

Mais dès le tome 2, l'humour a commencé à vraiment me toucher (j'étais plié lors de la séance de marionnettes). Le dessin s'améliore au fil des tomes. On s'attache davantage aux personnages, même à Mme Ichinose et à Akemi qui m'irritaient passablement au début de l'histoire.

Jusqu'au tome 5, je continuais à trouver l'histoire juste pas mal. Ca fait beaucoup de pages quand même à lire pour quelque chose de juste pas mal... Il faut avouer que les hésitations permanentes de Kyoko ainsi que la timidité et la naïveté maladive de Godaï ont de quoi lasser pour peu qu'on ne se soit pas auparavant attaché à eux.

Mais globalement à partir du tome 6, tout a commencé à couler parfaitement dans ma lecture. J'étais éclaté de rire à bien des moments, j'étais complètement pris par les petites histoires façon vaudeville romantique. Dès qu'un chapitre était à suivre, je ne pouvais m'empêcher de lire la suite tout de suite m'amenant jusqu'à des heures de lecture tardives (voire très tardives puisque j'ai quasiment lu les tomes 8, 9 et 10 sans pouvoir m'arrêter). Bon, la naïveté de Godaï et la susceptibilité de Kyoko m'ont énervé jusqu'à la fin, mais je les ai malgré tout suivis avec plaisir, avec affection et surtout avec le rire bien souvent.
Et ce jusqu'à la fin, ce tome 10 qui se finit sur une suite de chapitres qu'on attendait depuis le début et qui n'ont rien de bien original finalement mais qui concluent gentiment cette série à laquelle je me suis attaché tout doucement.

Alors 10 tomes de 300 pages, est-ce que ce n'est pas beaucoup à lire et à acheter pour apprécier cette série, surtout si l'on sait que les premiers tomes ne sont pas fantastiques ? Bof... L'édition que j'ai lue (celle présentée sur cette fiche) n'est vraiment pas chère pour la quantité de lecture par tome, et finalement, malgré mes peines de début de lecture, je garde un bien bon souvenir de la série dans son ensemble.
Ce n'est pas une lecture que je pense indispensable, mais c'est une série sympa, amusante et prenante à la longue.

Nom série  Le Bar du vieux Français  posté le 17/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà sans doute la Bd de Stassen et Lapière qui m'a le plus plu jusqu'à présent.
Je trouve que le dessin de Stassen y est légèrement moins esthétique et maîtrisé que dans Deogratias par exemple, mais il reste beau et agréable à lire à mes yeux. J'aime beaucoup cet encrage gras et ces couleurs fortes.
Mais j'ai également beaucoup accroché au scénario. Ce n'est pas un conte comme Thérèse, ni une tranche de vie et d'Histoire comme Les Enfants ou Deogratias. C'est une vraie longue histoire, le destin de deux jeunes, Celestin et Leila, qui vont chacun vivre leurs vies et leurs aventures avant de se rencontrer puis de repartir chacun de leurs côtés. Ces histoires sont en elles-mêmes intéressantes, prenantes et bien souvent pleines d'une émotion palpable.
Outre ce scénario qui est déjà bon, j'apprécie le fait que cette BD soit moins noire que la plupart des autres oeuvres de ces deux auteurs. Le récit est réaliste et bien souvent dur pour les pauvres Celestin et Leila, mais il y a en permanence une touche d'espoir, de bonheur, d'envie d'aller plus loin qui éloigne le pessimisme tragique des autres BDs de ces auteurs.
J'ai été assez touché par cette BD et je trouve que beaucoup de scènes sont belles et fortes, de même que je trouve que l'ensemble du récit est bon et bien raconté.

Nom série  Simon du fleuve  posté le 15/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La BDthèque de mon CE possède l'intégrale de Simon du fleuve mais il a fallu que je vois tous les avis dithyrambiques ci-dessous pour me motiver à la lire car le peu que j'en avais feuilleté ne m'avait pas du tout donné envie. Et c'est également cette somme d'avis ci-dessous qui m'ont fait me forcer à lire tous les tomes car dès le premier tome, je n'ai pas accroché et ça ne s'est guère arrangé au fil de ma lecture.
Le dessin n'est pas mauvais mais très vieillot dans le style et un peu trop réaliste pour moi. Et puis c'est un style tellement usité à l'époque (dans le journal Tintin entre autres) que je ne le différencie guère d'autres séries du même genre.
Quant au scénario, il a une petite touche d'originalité dans son traitement post-apocalyptique. Ce qu'il a de spécial, c'est que ça se passe en France et que c'est amusant de voir ce que l'auteur a imaginé de ce qu'allait devenir la France si le monde entier retombait dans une vie tout juste plus évoluée que le Moyen-Age.
Mais dès le départ, je n'accroche pas à l'idée même de l'Apocalypse telle que l'imagine l'auteur : suite à la crise pétrolière de 1973, l'OPEP a tenté de prendre le pouvoir en restreignant le pétrole ce qui a entraîné un désordre mondial et des conflits qui ont peu à peu fait chuter la civilisation mondiale. Je trouve cette hypothèse un peu trop facile, surtout qu'au bout d'une génération à peine, les hommes sont sensés être retournés à un état Moyen-âgeux et avoir tout oublié de la civilisation précédente. La France elle-même se retrouve envahie de forêts, de grandes plaines et de marais, faisant disparaître les routes et villes pourtant existantes en si grand nombre dans les années 70. Bref, je trouve ce décor peu crédible contrairement à l'avis ci-dessous.
Ensuite, les histoires me rappellent un peu Jeremiah tant dans leur décor que dans leur intrigue mais traitées d'une manière qui me plait largement moins. Le héros est un idéaliste bienfaisant qui m'exaspère bien souvent tant par ses dialogues que par ses comportements. Ces mêmes dialogues sont tout au long des albums très lourds et pas naturels du tout. L'histoire est encore alourdie énormément par une narration à profusion (c'est bien simple, j'ai eu l'impression de lire un roman mal adapté en BD). Il y a en outre un manichéisme naïf (les gentils pauvres des campagnes sont oppressés par les méchants Technocrates-militaristes des cités) qui ne sera qu'un tout petit contrebalancé dans le tome 5 par l'apparition du personne de Jason Muller qui est un peu plus intéressant que le trop plat Simon lui-même. Et pour finir, les intrigues ne sont guère prenantes et leur dénouement trop prévisible à mon goût pour presque chaque tome.
En résumé, cette série ne m'a rien apporté d'original par rapport à d'autres séries existantes et je me suis ennuyé à sa lecture.

Nom série  La Grippe Coloniale  posté le 14/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je trouve que le décor tant géographique qu'historique de cette BD est excellent et très original. C'est ce que j'apprécie le plus dans la Grippe Coloniale, d'en apprendre plus sur un épisode historique oublié et sur une région exotique et pourtant française telle qu'elle était à l'époque.
C'est pourquoi j'ai beaucoup apprécié la première moitié de cette BD.
Le dessin est un peu spécial pour les personnages, pour ne pas dire pas très beau, mais on s'y attache vite et les décors ne sont pas mauvais. Par contre, je n'aime pas trop le lettrage trop typographique qui tranche avec le dessin.
Ensuite, quand l'histoire rentre vraiment dans la crise de la Grippe Coloniale, j'ai un petit peu moins accroché car je vois mal où va en venir le scénario. J'imagine mal le contenu du tome 2 par exemple car on ne fait que suivre les personnages de cette histoire dans les tourments de l'époque sans qu'il y ait vraiment de fil conducteur ni d'intrigue prenante. Et par conséquent, il n'y a rien qui me pousse vraiment à lire le tome 2 si ce n'est le fait que j'aime bien la narration, les personnages et ce que j'apprends sur l'histoire de la Réunion.
J'ai bien aimé ma lecture mais je ne pense pas que cette série me marquera.

Nom série  Chute de Vélo  posté le 12/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A force d'en entendre parler, j'ai fini par lire cette BD mais c'est clairement pas trop ma tasse de thé.
Côté dessin, j'aime bien le trait de Davodeau et j'aime bien ses décors. Par contre, je n'aime pas les visages de ses personnages et je n'aime pas trop les couleurs. Ce n'est donc pas un album que je conseillerais uniquement sur son aspect visuel.
Ensuite, côté scénario, ben... Une bonne partie de l'histoire consiste à suivre le quotidien d'une famille sans trop savoir où l'auteur veut en venir. Il y a des petites touches d'émotions distillée de manière parfois un peu artificielle à mon goût, des anecdotes qui voudraient rendre les personnages attachants mais je ne m'y suis guère attaché pour autant. Vers la fin, le scénario commence à prendre de la consistance avec la révélation de Toussaint, mais ce n'est pas pour autant que j'ai vraiment plus accroché.
Globalement c'est pas trop mal mais je ne suis pas client de ce genre de BD.

Nom série  TDB (Trop de Bonheur)  posté le 11/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Moi, je n'aime pas le dessin de cette série. Je n'accroche pas du tout. Je trouve que ce sont en permanence des contre-plongées, angles bizarres et autres scènes d'actions figées et pas faciles à comprendre. En outre, je n'aime guère le trait même du dessin et surtout pas les yeux exorbités des personnages à tout bout de champ.
Je trouve que ce dessin ne colle pas vraiment avec un scénario qui par contre m'intéresse bien. Bon, ok, au bout de deux tomes, on n'est pas tellement plus avancé dans l'histoire, mais les personnages, les décors et l'intrigue en elle-même sont intéressants à mes yeux. Je trouve qu'il y a beaucoup de bonnes idées, d'originalité dans ce récit. Et j'aime assez la façon dont l'histoire est racontée. Bon, je trouve assez dommage par contre cette petite recherche de "sensationnalisme amusant" notamment à la fin du tome 2 quand Morvan s'amuse à faire débouler au même endroit tous les intervenants, ennemis et autres possibles pour faire genre la "super confrontation fantastique" ! Ca fait un peu... facilité scénaristique...
Néanmoins je suis curieux de connaitre la suite mais je n'ai pas réellement accroché notamment à cause du dessin.

Après lecture du tome 3 :
Je suis assez déçu. Le scénario joue trop sur la corde de la facilité et de l'ambiance adolescente à mes yeux. Dans ce tome, la seule chose qui persiste qui me plaise bien, c'est l'aspect cool de l'alien. Le reste, c'est baston, grosses cascades et péripéties à rebondissements sans grand interêt. Je lirais la suite par curiosité mais sans aucun empressement.

Nom série  Le Vent dans les Sables  posté le 10/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J'avais beaucoup d'appréhension vis-à-vis de cette BD car j'avais adoré le Vent dans les Saules et je craignais que cette suite ne soit pas du même niveau. Michel Plessix continue à s'inspirer librement des personnages de Kenneth Grahame mais c'est cette fois lui qui est réellement au scénario. L'ambiance est dès lors un tout petit peu plus aventureuse que dans la première série, mais les ingrédients de celle-ci y sont retrouvés.

Le dessin est proprement superbe !
Les planches sont de toute beauté, chaque case est un bijou, les couleurs sont excellentes, cette BD est une vraie beauté ! La mise en page elle-même est excellente, formant une narration parfois originale mais que j'ai suivi dans ma lecture sans la moindre hésitation. Chaque case est emplie de détails, les clins d'oeil sont innombrables (Tableaux célèbres, Porco Rosso, Tintin, Corto Maltese, etc...), il y a des détails comiques presque à chaque planche. Et le tout, je le répête est vraiment beau.

Quant au scénario, ce premier tome se divise en 3 chapitres.
Le premier est le plus beau et le plus poétique à mes yeux. C'est lui qui représente la vraie "invitation au voyage". Plessix se fait plaisir en nous offrant des visions idylliques de pays proches et lointains : Turquie, Grèce, Gibraltar, Bretagne, Irlande, etc..., le tout comparé à la campagne bucolique et tranquille dans laquelle vivent Rat et ses amis. Le texte qui l'accompagne est beau et c'est un vrai ravissement pour les yeux et pour l'âme qui m'a rappelé la beauté tranquille et la nostalgie qui se dégageaient des meilleurs moments du Vent dans les Saules.
Le chapitre suivant rentre ensuite dans l'action proprement dite et est légèrement plus poussif à mes yeux : on a compris le principe, il s'agit de faire partir nos héros en voyage et Plessix traite cela en une quinzaine de pages sans grande surprise puisqu'on devine bien vite où il veut en venir. Néanmoins, cette partie était bien sûr nécessaire et son traitement est plus que correct.
Quant au troisième chapitre, il rentre dans le vif du sujet, le début du voyage en lui-même, avec Rat, Taupe et Crapaud en héros. Je n'y ai pas encore retrouvé les moments de grâce du premier chapitre mais l'histoire démarre très bien et l'humour de Plessix s'ajoute à la beauté de son trait et de son récit.

Non seulement je ne suis pas déçu par cette nouvelle série, mais en plus je suis prêt à hurler à ceux qui ont aimé le Vent dans les Saules de courir l'acheter : non seulement cette nouvelle série est superbe mais en plus elle n'est pas chère du tout et très dense pour son nombre de pages réduit.

Nom série  Une ville, un mardi  posté le 09/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce genre d'ouvrage n'est pas ma tasse de thé. Déjà, ce n'est pas évident de le cataloguer comme étant une BD car d'une part le dessin est composé de photos-montages et autres oeuvres picturales à mi-chemin entre Man Ray et Dave Mc Kean, et d'autre part la narration est tellement symbolique, onirique et hachée qu'il est dur de trouver un suivi dans les textes et dans les images qui sont sensées s'y rapporter.

Le récit est en réalité une suite de pensées, dialogues et souvenirs mis à plat comme au fil d'une pensée ou d'un songe. Les illustrations suivent plus ou moins ces textes mais sont parfois tellement abstraites qu'on a du mal non seulement à voir ce qu'elles représentent mais aussi à trouver quel peut bien être le lien avec le texte.
Quant au texte lui-même, il part dans tous les sens, aborde plein de sujets, sans que j'ai été capable d'y trouver un véritable fil narratif ni même une réelle thématique.
C'est pour moi une tentative de faire de l'onirique-symbolique, une oeuvre d'art moderne telle que je ne les aime guère et surtout que je ne comprends pas.

Heureusement, l'aspect visuel de cette BD n'est pas moche, j'aime assez même si c'est du déjà vu pour moi cette utilisation de photos de corps flous additionnés de dessins naïfs ou symboliques en niveaux de gris.

Assez joli mais non seulement ce n'est pas mon genre de BD mais en plus je n'ai rien compris.

Nom série  Witch  posté le 08/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Attention, ma note ci-dessus prend en compte le fait que cette série s'adresse à des jeunes filles de 8-12 ans : pour un adulte, la note serait bien plus basse.

Voilà une série qui m'avait intrigué car son graphisme et le minois de ses héroïnes me faisaient bigrement penser à Sky Doll. Et pour cause, puisque Barbucci et Canepa ont participé à sa création et ont illustré les premiers albums. Le graphisme des personnages est donc très bon, moderne, plein de vie et d'expression. Même après le départ de Barbucci et Canepa de cette série, les dessinateurs du studio Disney ont continué dans la même voie et la série a gardé son aspect visuel. Bon, par contre, les décors sont largement moins bons, voire parfois très naïfs, mais ils ne sont pas essentiels à cette histoire.

Witch est une pure vulgarisation des Shojos japonais. C'est du Sailor Moon ou du Card Captor Sakura adapté à la sauce Disney. Cette série sent très fortement le concept totalement formaté pour séduire le public, le pur produit de Disney qui veut rester dans le coup. L'objectif est d'attirer les jeunes filles de 8-12 ans, fans d'histoires de sorcières et de filles qui ont des pouvoirs, adeptes de Harry Potter, Buffy, et autres Sabrina la série télé. Plutôt que de laisser ce public être attiré par des mangas Shojo, Disney a devancé la mode manga en Italie dès 1997 et bâti un produit similaire mais adapté au public occidental : ça a donné Witch.

Witch, ce sont 5 collégiennes. Witch, c'est une blonde, une brune, une rousse, une asiatique et une noire. Chacune maitrise un pouvoir (Eau, Terre, Feu, Air et pouvoir absolu ou presque pour l'héroïne). Toutes cinq sont les Gardiennes d'un royaume parrallèle magique et ont ainsi une identité secrète et bien sûr un déguisement de combattante (qui ressemble à de petites fées avec des ailettes dans le dos). Et à côté de ça, elles vivent la vie idéale que les lectrices de la série ameraient vivre, une vie où toutes les filles et tous les garçons sont beaux et habillés à la mode, où elles suivent les cours à l'école, vivent des romances romantiques, ont des ennuis avec leurs parents, s'engueulent avec leurs amis, s'amusent, etc...
Du déjà-vu total tant dans les scénarios que dans les personnages, du pompage intégral sur les séries mangas et télé, du formatage total pour un public bien précis.
Et pourtant ça marche pas mal.

La série a conquis son public féminin, même si passé 13 ans, cela devient un peu La honte de lire encore ça pour certaines. La recette fonctionne. Les dialogues ne sont pas mauvais, les histoires bateaux mais assez prenantes, les dessins bons, les personnages attachants (ou enervants quand les auteurs veulent qu'ils soient vus ainsi par les lecteurs). Ca marche parfaitement pour s'identifier à l'une ou l'autre des ces héroïnes, pour avoir ses chouchous et ceux qu'on aiment moins, pour en discuter entre copines, etc...
Bref, ça plait aux jeunes.

Maintenant pour un lecteur adulte, ça se lit avec un large détachement, on peut même s'énerver de voir à quel point ce produit est artificiel et copiant sans honte des idées d'autres auteurs de la même branche. Mais si on n'a rien d'autre à lire, ça se laisse lire notamment grâce à des dialogues assez matures par moment, à des personnages mignons et au dessin sympa.

Nom série  Le Vieil Homme qui n'écrivait Plus  posté le 08/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On retrouve la patte de Sokal dans le dessin de cette BD mais c'est clair que c'est tellement éloigné de son style habituel (celui de Canardo) qu'on a l'impression de lire une BD d'un autre auteur. Quoiqu'il en soit, c'est une Bd visuellement très correcte.
L'histoire, quant à elle, est pas mal, alternant entre une petite enquête de nos jours et des souvenirs de l'époque de la seconde Guerre Mondiale. Le scénario est bien ficelé et assez bon mais il ne marque pas l'esprit à mon goût. Comme le dit l'avis ci-dessous, il y a une petite impression de déjà-vu, une histoire de romance et de trahison dans le passé qui entraine des rancoeurs tenaces dans le présent.
Pas très original mais ça se laisse lire.

Nom série  Salvatore  posté le 08/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Hmm... Je ne suis pas de l'avis enthousiaste de certains avis ci-dessous.

Je n'ai jamais trop aimé les oeuvres de De Crécy. Son dessin au trait "sciemment hésitant" ne me plait pas toujours. Et pourtant il faut admettre que nombre de planches de cette BD (et la couverture aussi) sont très esthétiques et ont une réelle beauté. Bref, même si je n'aime pas tout dans ce dessin, je trouve que c'est une belle BD.

Ensuite, concernant le scénario, je suis assez circonspect. L'histoire est assez originale, et son traitement narratif l'est sans doute encore plus (il m'a légèrement fait penser à la narration d'Amélie Poulain d'ailleurs). Mais il y a quelques points qui m'ont lassé, voire déplu. A commencer par le personnage de la cochonne que je trouve moche d'une part, lassant d'autre part et surtout assez peu original dans cette idée de personnage complètement bigleux qui ne voit rien de ce qui se passe autour de lui alors qu'il lui arrive des aventures incroyables (une alter-ego de Mister Magoo, quoi). Et comme ce personnage emplit un tiers de la BD, cela ne m'a guère arrangé.
Pour le reste du scénario, c'est assez sympa mais je demande vraiment à voir la suite car je ne suis pas encore convaincu.

Nom série  Week-end avec préméditation  posté le 08/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

J'attendais nettement mieux de cette BD.
Déjà le dessin ne m'a guère charmé. Assez naïf par moments, il ne m'a jamais paru vraiment beau dans ses traits. Par contre, j'aime assez la façon dont les niveaux de gris sont obtenus, la technique utilisée est sympa.
Ensuite, je ne suis pas entré dans l'histoire. Les personnages ne m'ont guère accroché et surtout pas le regretté disparu que j'ai trouvé trop froid, trop inhumain dans sa tranquillité permanente. Et quand on n'accroche pas aux personnages et qu'on ne réussit pas à entrer dans l'histoire, immédiatement, le côté sensible de la Bd vous passe à côté. D'autant plus que l'album se lit assez vite finalement.
Bref, je n'ai pas accroché même si je trouve l'histoire pas mauvaise et le dessin relativement sympa.

Nom série  Le pays des trois sourires  posté le 03/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet album m'a presque ennuyé par moment. En fait, c'est une petite histoire sous forme de conte hachée en strips comiques.
L'histoire en elle-même rappelle l'imagination de Trondheim sans être véritablement exceptionnelle même si je l'ai suivi sans déplaisir. Mais par contre les gags de chaque strip ne m'ont vraiment pas fait rire. J'ai presque trouvé que le choix de fournir un gag toutes les 4 cases était comme un acte forcé, une expérimentation plutôt ratée car les gags en eux-mêmes sont très moyens et ne bénéficie pas d'un "décor" favorisant un humour novateur. Ce sont pour la plupart des gags déjà-vus simplement adaptés à ce petit conte.
Bon, hormis le fait que je n'ai vraiment pas ri à la lecture de cette BD et que je n'ai pas non plus vraiment été captivé, je trouve néanmoins que la qualité physique de cet album était très bonne. Outre le fait que la mise en page de chaque planche soit très joli et propre, le papier aussi est très beau et bien solide et la couverture belle. C'est une BD qu'on aime à tenir entre ses mains et à posséder. Dommage que ce format aie mérité à mes yeux un meilleur contenu...

Nom série  Ninon secrète  posté le 02/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tiens ? Pour une fois, c'est moi qui remonte la moyenne des avis d'une série du cycle des 7 vies de l'épervier ?

Il faut avouer qu'au départ, je n'avais pas vu que cette série faisait partie de ce cycle. Je l'ai prise pour une série à part mêlant historique à l'époque de Mazarin et action avec d'Artagnan.
J'ai été surpris par le dessin de Prudhomme, d'autant plus que j'ai l'impression que le style du dessin diffère à chaque tome. Oscillant entre un dessin sciemment "hésitant" et un peu biscornu dans le tome 1, il devient ensuite un peu plus épuré dans les décors mais plus moches pour les visages dans le tome 2, puis un peu plus globalement réaliste dans le tome 3, puis encore plus épuré dans le tome 4, etc... J'avoue que je n'aime guère le dessins des visages dans quelque tome que ce soit. Mais par contre, j'aime beaucoup les décors et les vues d'ensemble. Ils mêlent à la fois une foule de détails, de traits embrouillés et de flous qui me les fait trouver très sympas et me plongent bien dans le décor historique car ils laissent juste ce qu'il faut d'imagination s'exprimer.

Quant au scénario, si on le compare au 7 vies, il n'est guère innovant : complots contre le pouvoir (la Fronde), bretteurs et bretteuses combattant dans l'ombre ou en marge de l'Histoire, épisodes historiques et quelques romances. Il n'y a rien là de vraiment captivant et surprenant.
Mais par contre, je trouve les personnages très sympas. C'est surtout d'Artagnan et ses compagnons que j'apprécie car ils apportent dans cette BD à la base historique une large dose d'humour et presque même de délire.
Alors bon, les réapparitions habituelles et ici inutiles de Léonard Langue-Agile comme dans tant d'autres séries de Cothias ont de quoi me lasser, le scénario n'est pas vraiment captivant mais j'ai lu cette série avec un certain interêt et agréablement.

Nom série  Murmure  posté le 01/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai toujours des impressions mitigées avec les albums illustrés par Mattotti. A chaque fois, autant le scénario que les dessins me plaisent et me déplaisent en même temps.

Le dessin de Mattotti est talentueux mais surtout spécial. Je n'accroche pas toujours à son choix de couleurs, couleurs qui sont pourtant sa marque de fabrique. Et autant je trouve certaines cases trop "symboliques", parfois même trop "naïves", autant certaines autres cases sont superbes de lumière et de profondeur. J'accroche pas trop mais cela vaut indéniablement le coup d'oeil, voire de s'y attarder.

Quant au scénario, je craignais du purement onirique et symbolique comme dans d'autres albums illustrés par Mattotti. Mais Kramsky a su mettre juste ce qu'il fallait de concret dans son récit pour qu'il y aie véritablement un fil rouge à suivre et une histoire à comprendre. Le tout reste néanmoins de l'ordre de l'onirique et du symbolique, mais il y a une réelle intrigue, une histoire qui a su m'intéresser et non pas me perdre comme cela m'arrive trop souvent dans ce genre de BD.
Les textes sont en outre bons et surtout ne détonne pas vis-à-vis du dessin : aucun ne prend le dessus sur l'autre.

Bref, même si le dessin n'a pas totalement ma préférence et même si je n'ai guère compris la fin de cette histoire, je trouve que c'est une BD pas mal qui vaut le coup d'oeil et plus si affinités.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 265 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque