Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5694 avis et 2171 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Soledad  posté le 30/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Objectivement, cette série n'est pas mal, mais c'est typiquement le genre de série qui m'ennuie et me désintéresse complètement.

Tito a un dessin que je trouve très proche de celui de Servais. C'est d'autant plus visible que le sujet de Soledad, un village reculé et ses habitants typiques, rappelle grandement les thèmes habituels des BDs de Servais. Mais la comparaison va dans le mauvais sens pour Tito car je trouve son dessin moins bon, notamment au niveau de l'encrage et des couleurs. C'est un style réaliste qui ne me plait pas plus que ça, même si techniquement il n'est pas mauvais du tout.

Quant aux scénarios, ce sont des chroniques villageoises, des histoires de moeurs, de haines, d'amours contrariés, tout ce qui forge des intrigues de clochers assez classiques. J'ai été d'autant moins charmé que j'ai trouvé les trames scénaristiques assez naïves et surtout tellement déjà-vues.
L'édition originale de cette série date du milieu des années 80. Le style de récit est entre deux âges à mes yeux : il ne parait pas encore désuet mais il n'a pas formidablement bien vieilli à mes yeux.

En résumé, ce sont des histoires villageoises classiques, relativement bien racontées et dessinées, mais sans l'originalité ni le charme nécessaires pour me plaire.

Nom série  Jimmy Corrigan  posté le 30/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 3.5/5

Cette BD a d'énormes qualités et originalités : je suis presque navré que toutes ces qualités soient utilisées pour raconter une telle histoire.

Dès le départ, j'ai adoré le dessin et la narration.
L'expérience narrative innovante de Jimmy Corrigan est très réussie à mes yeux. Je l'ai découverte en passant une bonne demi-heure à lire et déchiffrer ne serait-ce que la couverture dépliable de l'album aux éditions Delcourt. J'ai aimé l'aspect ludique d'une telle construction et d'un tel agencement d'informations visuelles. D'ailleurs, l'aspect ludique s'en ressentait d'autant plus pour moi que le dessin me rappelait le style d'icones informatiques, de jeux tels que Sim City ou autres animations Flash. On se perd parfois dans la somme d'informations qui nous sont transmises ainsi mais j'ai personnellement beaucoup apprécié cette narration, même si elle implique un certain surnombre de cases et de pages pour raconter un récit qui, sous une forme de BD classique, contiendrait davantage d'ellipses et moins de détails.
J'aime également beaucoup le dessin et la colorisation. J'adore cet aspect épuré et iconique. Certains décors, tout simples, m'ont vraiment touchés. La petite ville de province, les décors de Chicago sous la neige, et surtout l'exposition universelle m'ont vraiment charmé. Malgré un certain manque de perspective par moment, je trouve que la plupart des planches sont vraiment excellentes. Il n'y a que les personnages que je n'aime pas tellement, tous moches, gras et manquant d'esthétisme à mes yeux.

Et ce sont ces mêmes personnages, et bien sûr celui de Jimmy Corrigan lui-même, qui ont plombé mon plaisir de lecture, comme beaucoup d'autres lecteurs de cette BD à ce que je vois. Son apathie, ses traumatismes, son absence totale d'estime personnelle sont irritants et déséspérants au possible. Ce n'est plus des claques qu'on veut lui donner mais c'est une vraie haine et une violence qu'il m'inspire, plus que de la pitié.
Malgré cela, le récit aurait pu être vraiment captivant car tellement bien raconté - si ce n'est quelques digressions fantasmatiques assez dispensables à mes yeux-. Mais cet énorme pavé littéraire qu'est Jimmy Corrigan se révèle raconter une histoire relativement courte au final, toute entière portée sur la démonstration de la médiocrité d'une famille de père en fils, sur les relations catastrophiques entre des pères successifs et leurs fils, sur l'incapacité de Jimmy à se prendre en main et à transformer sa vie en autre chose qu'une suite de peurs, de traumatismes et d'impuissance morale. C'est un récit plat, frustrant, déséspérant, qui progresse très peu en tant de pages d'album. Une grande quantité d'information passe du livre vers le lecteur, et avec elles une certaine dose d'humour malgré tout, mais tout cela ne mène quasiment à rien, rien d'autre que de comprendre à quel point Jimmy gâche sa vie.
J'aurais tellement aimé qu'un tel dessin et une telle narration raconte quelque chose de plus passionnant.

Un bel ouvrage dont je conseille l'achat aux grands amateurs de BD malgré son prix très élevé (l'édition Delcourt est un vrai petit bijou), mais dont le récit n'est pas à la hauteur de l'innovante narration à mes yeux.

Nom série  Monsieur Jean  posté le 27/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Depuis le temps que j'entendais parler de tous côtés de la BD Monsieur Jean, référence de la BD parlant du quotidien d'un homme, de ses amours et de l'évolution de sa vie, ce n'est que maintenant que j'ai l'occasion d'en lire les 6 premiers tomes. Et j'ai moyennement accroché.

J'aime bien le dessin. Lui aussi est une référence puisque le style simple mais efficace de "Dupuy/Berberian" a été repris par nombre d'auteurs depuis. C'est un style clair, facile à lire, sans complexité tout en étant techniquement réussi. Agréable en tout cas.

Quant au scénario, les histoires courtes du début, s'allongeant au fil des tomes, se lisent bien. J'avais déjà lu ce type de récit romancé du quotidien d'un(e) célibataire de la trentaine puis sa vie de couple avec la série Lucie et Lucie s'en soucie (qui apparemment a été largement inspirée de Monsieur Jean). Et autant je lis ce genre d'histoire sans trop d'ennui, autant ça ne me captive pas. Cela tient au fait que je ne m'attache vraiment pas à ce personnage de Monsieur Jean qui est très différent de moi à mes yeux. Il y a quelque chose en lui qui ne me plait pas et me rend très distant par rapport à sa petite vie où après tout il se passe assez peu de choses.
En outre, autant Monsieur Jean est très peu loquace dans ses premières histoires, autant le texte devient presque saoulant dans les derniers tomes.

Je ne suis pas un adepte des chroniques du quotidien, de suivre la vie d'un homme du célibat à la vie de famille, d'autant plus quand l'homme en question ne m'est pas attachant. C'est donc une série de qualité mais pas formidable à mes yeux.

Nom série  JLA - Le clou  posté le 27/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce comics se lit bien mais j'avoue que je m'attendais à mieux.

Niveau dessin, Alan Davis est bon. Son style est très classique dans la veine comics de super-héros, il manque complètement de personnalité, mais il est irréprochable tant au niveau du dessin que des couleurs. Bref, visuellement parlant, cette série est très agréable à lire.

Au niveau du scénario, l'idée de départ est plutôt bonne. Le thème est proche de Superman - Red Son et sans doute d'autres séries du label "Elseworlds" : que se passerait-il si les conditions de l'arrivée de Superman sur Terre étaient différentes et si Superman aussi était différent ou s'il n'était tout simplement pas là. Là, la thématique va s'attacher au fait que sans la présence de Superman comme garant des valeurs de l'héroïsme et de la justice, la JLA et les autres super-héros n'auront pas du tout la même aura de confiance auprès de la population qui se méfiera d'eux voire les rejettera. Le sujet n'est pas bête et relativement bien traité dans une bonne part du récit.

Cependant, très vite, la reflexion sur la place des héros s'efface au profit d'une trop classique enquête contre une super-menace qui utilise ses super-capacités technologiques pour accroître encore davantage la haine de la population humaine envers les super-gentils. On saute alors d'un héros de la JLA à l'autre, Wonderwoman, Atom, Flash, Green Lantern, Hawkwoman, Aquaman, Batman, chacun ayant à faire face individuellement à tel ou tel danger engendré, on s'en doute, par la super-menace cachée. Certaines de ces confrontations sont intéressantes, notamment celle, tragique, entre Batman et le Joker. D'autres sont très dispensables et font assez remplissage. Et le dénouement se présente hélas sous la forme d'un super-affrontement avec le grand méchant qui se dévoile et se bastonne avec les gentils. Même la surprise de fin de récit m'a laissé de marbre car elle ne présente aucune force dans le scénario.

Globalement, le récit se lit bien, voire très bien car il est relativement prenant, mais il n'en ressort au final rien de vraiment original ni de vraiment intelligent comme j'aurais aimé pouvoir le ressentir à ma lecture. Juste une bonne histoire de super-héros qui ne sort pas tellement du lot.

Nom série  Cupidon  posté le 27/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tiens ? Je n'avais pas déjà avisé cette série ? Sans doute parce qu'elle passe totalement inaperçue dans mon champ de vision littéraire. Elle fait partie des exemples types de série d'humour franco-belge à rallonge avec Cauvin au scénario : des gags pas déplaisants à lire mais lassants dès le deuxième ou le troisième d'un album. L'humour est bateau et ne me fait pas rire du tout. Et même quand je lisais ces gags dans le journal Spirou étant jeune, c'était une vraie lecture express, une sorte de remplissage que j'oubliais aussi vite que je l'avais lu.
Et même si le dessin de Malik est sympathique et assez original, je n'arrive pas à comprendre qu'on soit à 18 albums parus au moment où j'écris.

Nom série  L'Ascension et autres récits  posté le 25/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un recueil pas mal pour ceux qui aiment Marc-Antoine Mathieu même s'il est loin de la force et l'originalité de Julius Corentin Acquefacques.
L'histoire titre, l'Ascension, ressemble assez visuellement parlant et dans la narration à une histoire de J-C Acquefacques. Son histoire n'est pas sans rappeler l'album la Tour de la série Les Cités obscures. Et son final n'est pas sans rappeler celui de cet autre album de M-A.M. Le Dessin. L'histoire se lit bien, les images sont sympas et parfois très jolies (les colonnes et le vitrail notamment) mais le récit n'est pas vraiment transcendant.
Viennent ensuite 4 histoires courtes issues de nouvelles de Jean-Luc Mathieu, des récits assez sombres mais souvent emplis d'une vraie atmosphère et plutôt intéressants. Le dessin y est plus classique, moins épuré et un peu plus vieillot à mes yeux. Il reste cependant sympathique.
Viennent ensuite 2 autres histoires du même acabit, sérieuses, un peu mélancoliques, pas gaies mais intéressantes.
Et la dernière histoire tranche un peu car elle reprend le dessin actuel, moderne et épuré de M-A.M. pour un récit en 2 pages qui se termine sur une vraie note d'humour un gag de bas de planche. Original venant de cet auteur et assez amusant.

Bref, ce recueil d'histoires est plaisant à lire et pas inintéressant. Mais il n'y a là rien de vraiment indispensable à moins d'être un vrai grand fan de Marc-Antoine Mathieu.

Nom série  Les Colonisateurs  posté le 25/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD est peut-être bien celle d'Azpiri qui m'a le plus plu. Elle ne présente en effet aucun défaut majeur, rien qui puisse contrebalancer son superbe dessin.
Les quelques plages de blanc et le manque d'encrage persiste à donner au dessin d'Azpiri un aspect non complètement achevé à mes yeux, mais pour le reste, il est tout simplement excellent. Les couleurs sont moins pêtantes que dans d'autres de ses BDs et cela me convient parfaitement car cela donne plus de sérieux à ses planches. Bref, c'est un très beau dessin de SF qui n'est pas sans me rappeler celui de Gimenez en un peu moins réaliste, un peu plus "fun".
Au niveau du scénario, ce sont des petites nouvelles de SF sans réellement d'originalité. Elles se lisent plutôt bien, ne sont pas mauvaises dans l'ensemble, mais il ne faut pas y chercher une vraie trouvaille ou une histoire vraiment forte.
Ce sont juste des petites histoires de SF très classiques joliment dessinées.

Nom série  Murder et Scoty  posté le 25/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai longtemps été un grand amateur de X-Files mais franchement cette BD là ne m'a pas plu du tout. Je n'ai lu que le premier tome mais je m'arrêterai là. Pour moi c'est un mélange entre un mauvais épisode de X-Files et une mauvaise BD de Pif et Hercule. Le dessin est grossier et souvent tellement mal foutu que certaines images sont dures à déchiffrer. L'humour m'est passé à des lieues. Et le scénario, même s'il se finit sur une scène pas trop mauvaise du siège de la cabane par des "monstres sanguinaires", ne casse franchement pas des briques ni par son originalité ni par son interêt.

Nom série  Les Nombrils  posté le 25/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette BD a été créée initialement en 2004. Ses auteurs sont québécois, compagnons dans la vie, et elle est parue dans le Journal de Spirou dans la mouvance de la rubrique "33, rue Carambole", je pense. C'est une BD qui se veut moderne, destinée plutôt aux filles mais que les garçons ne rechigneront pas à lire. De même que les adultes car je la lis avec plaisir.
Les gags tournent autour des personnages de ces 3 filles elles-mêmes. Vicky et Jenny sont deux petites con... heu... chipies superficielles, mignonnes mais sans cervelle, qui ne pensent qu'à draguer et à se faire belles. Et il a fallu qu'elles aient pour... amie, Karine, trop grande, trop naïve, trop maigre et pas féminine pour un sou, qui leur sert bien trop souvent de souffre-douleur. Autant les personnages des deux premières sont irritants au possible, autant celui de la pauvre Karine est attachant comme tout à mes yeux. Quand les gags ne tournent pas autour des plans drague des filles, ils tournent le plus souvent autour de la façon dont Karine va une fois de plus s'en prendre plein la face, la pauvre. C'est un zeste d'humour noir qui me fait facilement rire ou sourire.
Avouons-le, le temps d'un album entier, certains gags sont assez répétitifs, mais je trouve la lecture très plaisante malgré tout.
Le dessin pour sa part est bon, dynamique, frais et moderne.

Une série destinée à un public adolescent et féminin mais qui se laisse lire avec le sourire par un adulte mâle.

Nom série  Pandora (Timouk)  posté le 24/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Cette BD est bourrée de défauts mais j'en ai entamé la lecture avec interêt et je l'ai finie sur un éclat de rire : que demander de mieux ?

Soyons clair dès le départ, cette BD fait franchement amateur. Le scénario est assez naïf, grandement inspiré des films noirs à la Humphrey Bogart tout comme le sont les personnages du récit. Le dénouement de l'histoire est bidon et difficilement compréhensible. Le dessin est très approximatif par moment. Les dialogues sont moyens. La narration, marquée par la lecture souvent ridicule des pensées des intervenants, est amateur et souvent ratée (surtout quand ce que dit le narrateur et ce que montre l'image se contredisent : exemple la narration dit que Duck Hobbart est déchaussé sur la première case où on le voit, alors que ce n'est pas le cas si on regarde l'image).
Mais malgré tout ça, j'ai assez apprécié ma lecture.

Pour commencer, autant les visages et les personnages vus de près sont mal dessinés et changeants, autant les décors sont la plupart du temps franchement bien. Le décor de l'Amérique des années 50 y est bien foutu et permet de rentrer facilement dans le récit. Bref, les planches en noir et blanc de cette BD ne sont pas moches si on occulte le visage des personnages et de Duck Hobbart lui-même, sensé être beau alors qu'il parait ridiculement moche.
Ensuite, le côté amateur du récit, des pensées des personnages et des dialogues m'a assez amusé au départ. Mais surtout, il semble que l'auteur lui-même se soit rendu compte de l'aspect raté de son récit et au fil des pages, il a commencé à en jouer lui-même. Ca donne des dialogues encore plus ridicules, des pensées de personnages parfois hilarantes. L'auteur s'est carrément amusé vers les dernières planches à glisser des messages personnels à des proches ou autres, genre dans un décor un texte qui n'a rien à faire là "Salut Gisel, ça va la vie ?" et autres textes cachés dans le feuillage d'un arbre. De même, on dirait que l'auteur s'est rendu compte que l'enquête de son personnage devenait assez foireuse et il semble l'avoir sciemment fait tourner en eau de boudin en fin d'album. La conclusion de l'enquête est un peu du n'importe quoi trop amateur pour ne pas être voulue. Et l'auto-dérision se poursuit jusqu'à la dernière page ultra-cliché où l'enquêteur quitte la belle après un dernier baiser en lui disant qu'il doit vivre en solitaire et où la femme pense tout haut "Pfiouuu ! Quel homme !".
Et ça continue jusque dans la dernière page de garde où Duck Hobbart tient la belle dans ses bras devant la mer et lui montre un rocher en lui disant : "Et si je te disais que je suis comme ce récif, tu me croirais ?", réponse de la femme : "Oh ! Oui !". Ca n'a strictement rien à voir avec l'histoire de la BD mais c'est purement hilarant tellement l'auteur semble se moquer ouvertement de son personnage et de son intrigue pourtant si sérieux en début d'album.

Bref, cette BD est une BD de série B dont le dessin n'est bon que pour les décors et dont l'intrigue de polar noir est bateau, mais dont le côté amateur assez mauvais du début se retrouve accentué et tourné en ridicule en fin d'album de manière à rendre le tout assez hilarant. Une sorte de nanar sciemment voulu par son auteur qui se rendait compte que son récit sérieux du début tournait au vinaigre.

Nom série  Culottes courtes et soutanes noires  posté le 21/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une représentation d'une école catholique dans les années 50 en 4 histoires courtes. Je m'attendais à une BD d'humour mais, en réalité, ces histoires ne comportent que très peu d'humour et sont plus des tranches de vie dans cet établissement strict. C'est même assez noir par moment. Au fil des pages on découvre la méchanceté des élèves les uns contre les autres, l'hypocrisie des curés, le reflet de la lutte des classes dans la cour d'école et dans l'appréciation des professeurs, le côté minable des uns et des autres... C'est assez dur sans être trop noir. C'est relativement plaisant à lire même si la narration est un peu confuse.
Au niveau du dessin, ce n'est pas trop mal même si le style et les couleurs font assez vieillots et pas particulièrement attirants.
Ca se lit assez bien, l'aspect satyrique ressort bien même si j'aurais apprécié plus d'humour. Cette BD me rappelle Paracuellos dans sa thématique et dans sa dénonciation des écoles trop strictes et hypocrites.

Nom série  Diane de Grand Lieu  posté le 21/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Décidément, Kovacq et moi ne partageons absolument pas les mêmes fantasmes. Diane de Grand Lieu est une BD de cul pure et dure dont les thèmes sont le viol, l'inceste et la torture. Il y a un semblant de scénario à base de guerre Vendéenne, mais ce n'est qu'un prétexte à aligner de page en page de nouvelles humiliations et scènes de sexe forcé. Les dessins sont bons, et c'est ce qui ne me fait pas trouver cette BD complètement nulle, mais il n'y a rien d'autre là-dedans que du défoulement d'instincts malsains. Absolument aucun émoustillement me concernant, et comme le scénario est nul, il ne reste rien que le dessin.

Nom série  Les Voisins du 109  posté le 19/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les voisins du 109, c'est la nouvelle série de Coyote, auteur rendu célèbre par Litteul Kévin. Mais c'est la première de ses séries éditées ailleurs que chez Fluide Glacial puisqu'il a quitté la maison pour rejoindre Le Lombard.

Dès la couverture et la première planche, on reconnait le trait dynamique et assuré de Coyote. Les personnages sont physiquement proches de ceux de Litteul Kévin mais l'ensemble m'a paru un peu plus épuré, comme modernisé. Les visages sont moins caricaturaux, plus uniformisés mais à l'inverse, certains se ressemblent un peu trop à mes yeux.
Il y a donc une petite modification dans le style du dessin. Est-ce que cela vient de l'encrage ou de la mise en "couleurs" (les planches ne sont pas strictement en noir et blanc, mais plus en teintes de violets et d'orange foncé), je n'en sais rien. Cela me change juste de mes bonnes vieilles habitudes des BDs de Coyote et je suis un tout petit peu mitigé sur le résultat même si le trait est toujours très bon et expressif.

Concernant l'histoire maintenant, elle se lit avec plaisir et avec le sourire. Une petite famille emménage dans un HLM où elle va découvrir une galerie de voisins aussi hétéroclites et caricaturaux les uns que les autres. L'objectif du scénario est de jouer sur la confrontation amusante des nouveaux arrivants avec ce monde déjà bien organisé mais tellement surprenant.
Le scénario prône l'acceptation de la différence d'autrui et la bonne entente entre des gens très différents. Il prône aussi le fait qu'il ne faille pas se borner aux apparences et ne pas juger les gens trop rapidement. Le gros concierge costaud façon légionnaire se révèle super doux et cultivé, le couple gothique est ultra-souriant et heureux de vivre, la petite vieille est aussi costaud que Soeur Marie-Thérèse des Batignolles, etc...

C'est plaisant à lire et assez frais. Par contre, autant j'avais le sourire aux lèvres assez souvent, autant je ne peux pas dire que j'ai vraiment rigolé à la lecture. En outre, le côté "tout le monde est différent mais tout le monde vit dans la joie et l'harmonie, la vie dans les HLM est belle et agréable" m'a paru un peu... gentil. C'est voulu mais ça donne un aspect assez naïf au récit que je regrette un tout petit peu.
A voir donc ce qui va se passer dans les 2 tomes suivants mais en tout cas ce premier tome est bien plaisant.

Nom série  Jonni Future  posté le 19/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les histoires courtes de Jonni Future sont parues dans le magazine Tom Strong's Terrific Tales entre Janvier 2002 et Juillet 2003. Y partageant la vedette avec l'oeuvre d'Alan Moore (Alan et Steve Moore n'ont aucun signe de parenté), elles partagent aussi l'objectif de rendre hommage aux comics d'aventure et de science-fiction d'antan, ceux pour qui l'aventure était reine avec une certaine naïveté et la liberté de simplement divertir le lecteur sans avoir de message compliqué à faire passer.

Les aventures de Jonni Future m'ont aussitôt fait penser à celles de Flash Gordon. Une jeune femme énergique se retrouve plongée dans un univers de S-F à l'ancienne mode, avec des hordes de femmes-insectes, des hommes-volants, des esclavagistes de l'espace, et tout un décor kitsch à l'extrême. Et aussitôt, elle en devient l'héroïne valeureuse et sans reproche, accompagnée de son fidèle compagnon homme-léopard, intervenant partout où l'adversité apparait pour faire valoir le bon droit.
C'est kitsch, c'est léger, ce sont des histoires courtes plutôt naïves qui se lisent rapidement et sans aucune prise de tête. Il ne faut pas chercher un suivi, une trame compliquée qui se tisse au fil des histoires : c'est juste du divertissement.
Il y a un peu d'humour qui permet de sourire souvent en cours de lecture, il y a une dose d'érotisme très soft, et pour le reste, c'est de l'action et du grand spectacle, à base d'intrigues légères et de rebondissements téléphonés.
Très léger, trop léger peut-être, mais c'est voulu et ça fonctionne relativement bien.

Le dessin en outre est très bon. Je lui reprocherais le côté raccoleur de toutes ces femmes superbes, aux corps de canons dont les seins feraient exploser tous les soutiens-gorges terrestres, mais objectivement ce n'est vraiment pas désagréable pour un lecteur masculin. Les couleurs ajoutent au côté kitsch mais sont également très réussies.

Bref, c'est pas mal, quoique peut-être un peu trop léger et pas suffisamment marquant d'originalité et d'intelligence pour vraiment captiver le lecteur que je suis.

Nom série  100 bullets  posté le 18/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

N'étant pas amateur de polar, c'est uniquement parce que je l'ai trouvé d'occasion et que j'en avais beaucoup entendu parler sur le Net que j'ai acheté ce comics. Au final, je ne suis pas trop mécontent de mon achat.
Le dessin de Risso est original. Il ne fait pas du réaliste sombre comme trop souvent dans ce type de polar noir, il garde un côté sombre bien sûr mais y mêle un dessin un peu plus fun, des voitures qui sautent comme dans les cartoons, des grimaces caricaturales, etc. Ca donne une vraie atmosphère visuelle au comics qui n'est pas désagréable et qui tranche agréablement avec la dureté et la noirceur du récit.
Le récit, justement, part sur une base identique pour raconter des histoires courtes qui finissent par être liées entre elles. La base, c'est qu'un homme mystérieux, l'Agent Graves fournit à des gens les preuves et les moyens de venger par le meurtre tous les torts qu'une ou plusieurs personnes données leur ont infligés. Pourquoi ? On l'apprendra au fur et à mesure. Et pour quel résultat ? Eh bien justement, le résultat diffère suivant les histoires, avec une vengeance réussie mais amère par-ci et un foirage total par-là. Bref, ce n'est pas répétitif et c'est assez original à lire.
Bon récit, bon dessin, une série polar noir sympa que j'aurais sans doute encore plus appréciée si j'étais amateur du genre.

Nom série  La vie au grand air  posté le 16/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Avec beaucoup d'humour noir et une bonne dose d'humour crade, Reiser nous offre des histoires courtes ou gags en une planche sur le thème de la nature, la vie sauvage et les tribus indigènes caricaturales. Le 1er tome contient d'ailleurs plus d'histoires courtes tandis que les suivants se focalisent davantage sur les gags rapides.

Je n'aime pas le dessin de Reiser, c'est clair. Il est parfois tellement brouillon sur certaines planches que j'en ai du mal à le déchiffrer.

Quant à l'humour, je suis resté stoïque sur une majorité des gags.
Et pourtant ces 3 tomes contiennent vraiment pas mal de bonnes idées. Il y a pourtant un bon nombre de gags qui m'ont véritablement fait rire et m'ont surpris par leur originalité (et leur sadisme parfois).

Bref, une impression en demi-teinte pour moi, mais il est clair que vu le dessin que je n'aime pas et les 2/3 des gags où je n'ai pas ri, je ne conseille sûrement pas l'achat de ces albums.

Nom série  Chaponoir  posté le 15/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Lamorthe a un style de dessin anguleux et assez original, du moins reconnaissable au premier coup d'oeil. Sa colorisation est également reconnaissable car assez pétante. Au final, c'est assez original, assez efficace, mais pas véritablement joli.

Quant à l'humour... il est spécial. Assez lourd, parfois cynique, quelque fois délirant, il laisse plus souvent indifférent qu'il ne fait sourire.

Nom série  Tutti Frutti  posté le 15/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Série délirante et explosive, y a pas à dire. Couleurs pêtantes, dessins ultra-dynamiques à mi-chemin entre manga et cartoon, scénarios minimes à base de course-poursuite ou autre façon cartoon, et surtout bombes sexuelles en guise d'héroïnes. Cette série n'a à mes yeux pour but que de permettre à Trantkat de dessiner ses belles pépés et de mettre en image des scènes d'actions visuellement dignes des meilleurs mangas du genre. Pour ses personnages et ses scènes d'action, il est vraiment doué. Par contre, les décors sont un peu vides de contenu, mais cela passe très bien malgré tout.
L'ennui, c'est qu'à part regarder le dessin et fantasmer sur des poupées façon manga érotique, il n'y a franchement pas grand chose à lire dans cette série. Le scénario est inexistant, le récit sans interêt, le délire n'est pas drôle ou à peine.
Bref, la lecture s'oublie aussi vite qu'elle se fait et si elle se fait, c'est sans grande motivation pour ma part.

Nom série  Pixies  posté le 15/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Pierre Dubois est connu en tant qu'"elficologue", c'est-à-dire un grand érudit en matière de Petit Peuple, lutins, gnomes, elfes et leurs innombrables congénères. C'est une part de cette érudition qu'il nous offre dans cette série en théorie destinée à la jeunesse qu'est Pixies. Et j'avoue que personnellement, j'adore ça.
Les "Pixies" sont une bande d'enfants abreuvés de celtisme et d'héroic-fantasy qui ont décidé de vivre pleinement leur passion. Dans un repaire-forteresse semblable à celui des jeunes enquêteurs des séries jeunesse d'Alfred Hitchcock, ils se réunissent avec chacun leur rôle, en tant qu'héritiers de Titania et Obéron et en tant que frères de Puck, Pan et autres elfes. Leur objectif ? Défendre la nature, la forêt et ses esprits. Mais tout cela n'est qu'un amusement d'enfants, n'est-ce pas ? Jusqu'au jour où l'imaginaire rejoint le réel et amène l'indicible horreur dans ce petit monde campagnard.
Le récit est agréable et suffisamment bien raconté pour plaire à un lecteur adulte. A l'inverse, il est peut-être un peu trop verbeux pour un lecteur véritable jeune.

Le dessin, pour sa part, est très bon. Les personnages sont vivants et sympathiques. Les décors sont à mi-chemin entre le décor jeunesse de la série Le cadet des Soupetard et Le Vent dans les Saules (Plessix est d'ailleurs le nom de famille de l'un des enfants du groupe). L'ambiance campagnarde et automnale est très bien rendue.

Bref, tant au niveau du dessin que du scénario, cette série jeunesse est très jolie et agréable à suivre. Elle plaira surtout aux amateurs de celtisme et de fantasy qui ont gardé une âme d'enfant.

Le vrai problème de cette série c'est qu'elle a été arrêté après 2 épisodes seulement. Glénat a décidé en effet à l'époque d'arrêter sa collection Jeunesse et toutes les séries concernées, dont Pixies, se sont retrouvées abandonnées du coup. Le récit de Pixies est donc hélas laissé en suspens, mais j'ai suffisamment apprécié ma lecture des tomes parus pour conseiller malgré tout l'achat ou du moins la lecture.

Nom série  Mon voisin le Père Noël  posté le 15/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Indéniablement, cette BD est fichtrement bien dessinée. Non seulement bien dessinée, mais aussi très bien colorisée. Bref, c'est une belle BD, dans un style très agréable à lire.

A côté de cela, le scénario est également sympathique.
Bon, j'avoue avoir très peu apprécié les "fautes à expier". L'ultra-classique épisode dramatique durant la seconde guerre mondiale en noir et blanc avec sinistres nazis, je trouve lourd et convenu. Et quant à l'autre "faute à expier", elle est suffisamment glauque pour me gâcher la beauté de la BD.
Mais passé cela, l'histoire est bonne. L'aspect Conte de Noel des 2/3 de l'album sont doux et relativement plaisants. Et la conclusion-surprise m'a... justement pris par surprise tant j'étais entré dans l'ambiance de départ.

C'est donc une belle BD au scénario sympathique sans être transcendant, avec cependant quelques passages un peu convenus et noirs qui ne m'ont pas trop plu, gâchant mon impression d'ensemble de l'oeuvre.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 280 285 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque