Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5497 avis et 2082 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Renaud - BD d'enfer  posté le 13/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

D'ordinaire, quand je lis une BD adaptant des chansons de quelque auteur que ce soit, je me dis le plus souvent : "Ouais, bof, ça doit plaire aux fans de cet artiste mais franchement c'est très inégal et, perso, je n'achèterais jamais ça." Mais là...
Pourtant je ne suis pas fan de Renaud. C'est pour dire, de toute la BD, je ne connaissais que 4 ou 5 des 22 chansons adaptées. Et pourtant j'ai vraiment apprécié la plupart de ma lecture.
Les auteurs de BD qui se sont attelés à cette tâche sont vraiment des grands pour la plupart, pas juste une ou deux célébrités accompagnés de pas mal d'inconnus. En outre, ils se sont vraiment impliqués et appliqués à faire des planches de très bon niveau le plus souvent.
En outre, les chansons de Renaud sont telles qu'elles racontent vraiment une histoire la plupart du temps et donc s'adapte bien à un passage à la BD.

J'ai accroché dès la première histoire, "Laisse Béton", mise en image par Juillard. J'ai adoré l'histoire de Boucq sur "Gérard Lambert" que j'ai trouvé franchement réussie et drôle. Le texte de "Mistral Gagnant" a suffi à me faire trouver l'adaptation de Cabanes très touchante. Les planches de Loisel sont très belles. Et il y en a beaucoup d'autres qui m'ont également plu ou touché sans que je connaisse à la base la chanson de Renaud qui s'y rapportait.
Par contre, de manière surprenante, moi qui adore Plessix et qui aime beaucoup la chanson "C'est pas l'homme qui prend la mer", j'ai trouvé l'adaptation, scénarisée par Dieter, très moyenne, ni touchante ni vraiment intéressante. Dommage... Et de même, il y a quand même certaines adaptations qui m'ont laissé assez froid, m'obligeant à ne pas trouver l'ensemble de cette BD vraiment très bon.

Une Bd qui est un bel objet, avec de très bonnes histoires, quelques dessins excellents, et qui donne envie à quelqu'un comme moi qui ne connait pas bien Renaud de découvrir plus amplement son oeuvre. Bref, une BD qui atteint véritablement son but.

Nom série  De Silence et de Sang  posté le 12/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série en quatorze volumes, dix pour conter la saga de Johnny Puparo et quatre pour parachever le tout, qui aura vu 3 dessinateurs se suivre sur le scénario de Corteggiani.

Le dessin, justement, est correct.
Dans un style relativement maîtrisé sans être exceptionnel, Marc Malès ouvre le bal, nous offrant un visuel réaliste, lisible et plutôt sympathique. C'est un dessin qui ne marque pas par son originalité mais qui ne laisse aucune mauvaise impression.
Vient ensuite Jean-Yves Mitton à partir du tome 4 qui a son style bien à lui, réaliste aussi et un petit peu plus maîtrisé techniquement même si ce n'est pas tout à fait ma tasse de thé. Une fois de plus, rien à redire sur un dessin qui se lit très bien.
Emmanuel Barison, pour sa part, a un style plus moderne, un peu plus dépouillé. Je dois dire que j'aime moins que les deux autres mais il est encore une fois très lisible et permet de prendre du plaisir à la lecture.

Le scénario, maintenant, est très rigoureux au niveau historique. Ceux qui aiment les histoires de gangsters façon "Les Incorruptibles" vont sûrement adorer car c'est fait avec intelligence. Et surtout cela permet d'avoir un véritable aperçu historique des origines, de la création et de l'évolution de la Mafia, la "vraie" si je puis dire. Intéressant, bien raconté, bien fait.
Maintenant, quand on n'accroche pas tellement au sujet des gangsters et des organisations criminelles, et même si l'histoire est assez plaisante, je dois dire qu'elle ne m'a pas vraiment captivé. Le fil conducteur n'a pas suffi à me donner à chaque tome une envie pressante de lire la suite.

Pas mal, intéressant, assez bien raconté, mais pas indispensable.

Nom série  Les Forêts d'Opale  posté le 12/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai un avis assez mitigé sur cette série.

Déjà, la grande ressemblance initiale avec Lanfeust De Troy m'a nettement agacé : même petit village paumé d'où est originaire un gentil gars pas très futé, qui va entamer une quête avec pour compagnons un vieux sage, une brune, une blonde et comme soutien de poids un troll... heu non, un démon super fort au combat et à la conversation affable et humoristique. Franchement, relire sous une nouvelle version une histoire que je connais déjà, ça ne me captive pas vraiment.

Ensuite, le dessin ne me plait pas vraiment. Il est assez réaliste, maîtrisé techniquement, détaillé mais... Mais déjà il me donne une impression de mauvaise lisibilité : c'est comme si les planches avaient été dessinées en grand format avant d'être réduites au format BD ce qui me donne une impression de détails trop fins, ou de trop de détails, je n'arrive pas bien à formuler ce qui me dérange vraiment. Le dessin a un aspect un peu trop figé également à mes yeux.
Concernant la colorisation, en principe, je n'aime pas la colorisation informatique que je trouve froide et peu plaisante. Ici, elle est néanmoins assez réussie et donne un aspect appréciable à la BD.
Techniquement, les couleurs et le dessin me semblent donc plutôt bons, mais personnellement, je ne les aime pas plus que ça.

Maintenant, malgré ces reproches, l'histoire se lit assez bien même si elle peine à me captiver. Le scénario est très classique mais l'univers imaginé a quelques touches d'originalité sympathiques. Quant au récit, les 2 premiers tomes cadrent bien l'histoire et l'action, mais j'ai un peu perdu l'interêt avec les tomes suivants qui partent sur la thématique d'une quête avec voyage et dangers à surmonter au cours du chemin.

Une série qui se laisse lire, sans défaut majeur hormis la façon agaçante dont elle récupère maintes et maintes choses de Lanfeust De Troy et d'autres séries d'heroïc-fantasy, mais que je n'achèterais pas car elle manque nettement d'interêt à mes yeux.

Nom série  Les Petites Vicieuses  posté le 11/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le dessin de l'intérieur de ces deux albums est nettement moins attirant que celui des couvertures qui sont particulièrement aguichantes. En effet, les planches et les couleurs ont un aspect très amateur qui gâche vraiment la qualité visuelle de la BD à mes yeux.
Quant aux scénarios de ces histoires courtes, ils ont aussi un petit côté amateur mais cette fois, cela permet d'en ressortir quelque chose de sympa. En effet, même si j'ai quelques doutes sur le véritable sexe de ces auteurs "Monica et Béa", il est facile de s'imaginer que ce sont bien deux jeunes filles à l'imagination débridée qui raconte leurs fantasmes en BD. Certaines histoires parmi les premières sont assez basiques, voire bourrins, du style de la première où une jeune fille décide sur un coup de tête de participer à des films pornos amateurs où elle se déchaine par tous les trous alors qu'elle est en principe vierge au départ. C'est du cul sans trop d'imagination. Par contre, certaines autres histoires par la suite, sans être particulièrement originales, sont assez souvent bien émoustillantes.
Un côté amateur et pas très joli au niveau du dessin qui me fait en déconseiller l'achat mais des histoires assez sympas et très érotiques.

Nom série  Iris  posté le 11/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Dans la lignée de La maison où rêvent les arbres et La Belette, Comes retrouve dans Iris son thème favori de la confrontation entre les anciennes croyances et le christianisme, entre la nature et la société humaine, entre le monde des fées et le monde terre à terre des hommes.

Son dessin y est semblable à son style typique. Je le trouve moins stylé et moins joli que dans La Belette ou dans Silence, comme s'il était dessiné un peu trop rapidement. Et comme dans Les Larmes du Tigre et d'autres albums, les animaux ont un côté réalise qui tranche assez désagréablement avec le côté stylisé du reste des planches.

Quant à l'histoire, elle se laisse lire. Contrairement à certains autres albums de Comes, il n'y a pas ce petit côté hermétique qui fait que le lecteur a un peu de mal à entrer dans l'histoire par moment. Ici, le personnage du chat/merlin permet de donner une vraie touche d'humanité de par ses dialogues et ses comportements, ce qui permet de bien intégrer le lecteur à l'histoire.
Mais par contre, il faut bien avouer qu'il ne se passe pas grand chose dans cette BD. Le scénario pourrait se résumer en une phrase et cela donne franchement une impression de légèreté quand on en vient à finir le récit. Il n'en ressort vraiment pas grand chose.

Nom série  Jaunes  posté le 08/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas accroché à cette série qui m'a d'emblée parue désuette et qui m'a ennuyée malgré une soupçon d'originalité.

Le dessin de Tito a un style que je trouve vieillot. Ses décors sont corrects, voire parfois sympas à part quand il s'agit de voitures, mais ses personnages sont souvent moches voire ratés. En outre, le dessin des tous premiers tomes de la série parait franchement hésitant, presque amateur par moments. J'aime très moyennement même si un petit charme désuet s'en dégage.

Quant au scénario, comme le dit EXJulien ci-dessous, il a pour thème principal la Belgique d'une part, et le lourd passé politique et honteux de cette même Belgique aux alentours de la Seconde Guerre Mondiale. Ce sont des lieux, des noms, une histoire qui sont relativement inconnus pour des lecteurs non-Belges mais on comprend vite de quoi il s'agit.
Alors sur le plan de la politique, je trouve que l'auteur fait dans l'alarmisme anti-fasciste : dans le prologue du tome 3, par exemple, il écrit une lettre pour montrer à quel point il trouve que l'Europe de 1982 sombre dans le fascisme, le racisme, etc... comme quoi tout est corrompu, foutu, etc... et vive l'Anarchie ! En résumé, pour lui, l'Europe et surtout la Belgique de 1982 est presque strictement identique à l'Europe du Nazisme d'avant-Guerre. Personnellement, je n'accroche pas du tout à cette vision des choses et je trouve que l'histoire a d'ailleurs complètement rendu caduque cette vision politique de l'Europe de l'époque.
A cette vision politique s'ajoute une forte touche de fantastique avec des liens "magiques" entre le passé et le présent, des voyages dans le temps à la logique toute particulière, puis d'autres touches de fantastiques à partir du tome 4 et suivants. Ce caractère fantastique est totalement inexpliqué, à la manière de contes et légendes où on doit admettre que bon, voilà, c'était magique mais on ne sait pas pourquoi. Et personnellement, ça me gonfle assez vite car je ne suis pas assez rentré dans l'histoire pour me laisser simplement porter par l'atmosphère sans chercher une vraie logique aux choses.
Et même le personnage du héros, Jaunes, ne me plait pas vraiment ni dans son comportement ni dans sa façon de penser.

Des histoires et une série que je trouve donc très moyennes et qui pourraient au mieux intéresser un amateur de Belgique et de son histoire politique.

Nom série  Bob Marone  posté le 01/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bob Marone est une parodie qui ravira les fans de Bob Morane, du moins ceux qui n'ont pas peur de voir leur héros viril et sans reproche tourné en ridicule.

J'adore le duo Yann/Conrad notamment pour Les Innommables et c'est le même dessin - un poil moins travaillé cependant je trouve - que l'on retrouve dans Bob Marone. Rien de formidable mais un style qui convient à la BD et à l'humour acerbe de Yann.

Pour le scénario, la parodie reprend une trame très proche de celle de Bob Morane. C'est de l'aventure à l'ancienne, une introduction classique suivi d'une chasse musclée au dinosaure avec voyage dans le temps, pièges, fusils, sueur, suspense et actions d'éclat. Mais le tout est traité sur le ton décalé qui fait la renommée de Yann.
Ce sont tout d'abord les personnages même qui sont tournés en ridicule : Bob Marone est homosexuel, tout petit, teigneux, intolérant et raciste. Bill Gallantine est un gros écossais pateau et surtout totalement amoureux et soumis à Bob. Et ainsi de suite avec la mère abusive de Bob, le serviteur noir néo-esclave mais surtout tombeur de toutes les jeunes filles du village, la femme du meilleur ami de Bob qui veut un enfant de Bob, etc...
Ensuite, et c'est ce qui m'a fait le plus rire, c'est la façon même dont sont construites les aventures classiques de Bob Morane qui est tournée en ridicule. L'aspect le plus flagrant concerne la narration qui se moque ouvertement de la narration classique, décrivant le contenu des cases situées en dessous, usant et abusant d'adverbes grandiloquents et virils dans le genre "Le front bronzé et buriné de Bob se plissa d'une barre de profonde suspicion".
Et puis c'est toute la relation homosexuelle entre Bob et Bill qui fait aussi l'originalité de la série, un amour ridicule mais également sincère à la fois, un traitement à mi-chemin entre parodie et tendresse.

Et pourtant, malgré ces qualités, l'ennui pour moi c'est que je n'ai pas tellement apprécié ma lecture. Certaines scènes, dialogues et autres sont amusants, d'autres scènes et idées sont assez originales. Mais globalement je me suis presque ennuyé durant la lecture. L'aspect aventure du récit prend trop le dessus au long de ces deux tomes qui ne forment qu'une histoire. La série manque à mon goût de rythme, de réel interêt et l'humour, même s'il est présent, ne l'est pas en quantité suffisante pour me faire rire assez souvent. Il est possible ceci dit que mon faible interêt pour cette parodie vienne du fait que je n'aimais déjà pas la série parodiée.

Intéressant, parfois assez amusant, mais pas indispensable hélas.

Nom série  Le Lama blanc  posté le 01/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà bien LA série où la tendance au mysticisme et à la quête initiatique de Jodorowsky passe le mieux pour moi contrairement à de nombreuses autres séries où ça m'agace plus que de mesure.
Bess a un dessin excellent qui donne des planches vraiment bonnes. Bess est très doué pour représenter des décors et personnages asiatiques de type indien ou tibétain. Seule la colorisation est un peu moyenne à mes yeux : je préfère nettement le noir et blanc de Leela et Krishna du même dessinateur.
Quant au scénario, je le répête c'est précisément la quête initiatique comme l'affectionne Jodorowsky mais traité avec un certain brio et un réel interêt ici. Si ce n'était la fin qui part un petit peu en délire mystique "à la Jodo", l'histoire est vraiment bonne et prenante.
Une bonne série, parmi les meilleures de Jodorowsky.

Nom série  Bruce J. Hawker  posté le 31/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une série d'aventure pure et dure dans un décor historique de marins de la flotte Anglaise : guère originale...

Le dessin de Vance y est très moyen. Il use et abuse d'artifices pour pouvoir dessinner le moins possible de décors : brumes permanentes, pluies battantes, etc... Tant et si bien qu'hormis quelques vues de bateaux ou de bâtiments douloureusement dessinées et livrées avec une extrême parcimonie, on n'a presque droit dans cette série qu'à une suite de visages qui se regardent, qui se parlent... La galerie que vous pouvez voir sur BDT n'est vraiment pas représentative des albums car seules semblent avoir été extraites des images travaillées et assez maîtrisées, alors que sur la quasi totalité du reste, ce ne sont que des images sans décor avec des visages ou des corps aux expressions figées et au style désuet.

Quant au scénario, j'ai assez accroché au tout début car c'était de l'aventure un peu militaire très classique mais assez bien faite. Mais très vite, par un manque flagrant d'originalité, l'interêt est retombé pour moi. Les histoires font désuettes, clichés, les personnages sont caricaturaux et sans personnalité, comme si la série datait d'il y a plusieurs décennies.

Ca se laisse lire pour les premiers tomes mais j'ai vraiment perdu l'interêt de ma lecture dans les tomes suivants.

Nom série  Kaarib  posté le 31/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En voyant la couverture du premier tome de cette série, je m'imaginais une banale histoire de pirates de l'espace ou autres science-fictionneries d'action pour adolescents. J'étais franchement loin du compte : ça n'a RIEN à voir !
Cette série est très difficile à appréhender. Il m'a fallu lire l'intégrale consciencieusement pour réussir à me faire un avis, mais c'est véritablement le genre de série qui doit se lire, se re-lire et s'étudier pour vraiment se comprendre dans son intégralité. Ce n'est pas pour rien d'ailleurs que Andreas a écrit un prologue pour le troisième et dernier tome de la série, car Kaarib est bien une série "qui se réfléchit" à la manière des oeuvres d'Andreas.

Cette série a des qualités énormes à mes yeux :
- son ORIGINALITE ! Le monde imaginé par les auteurs est incroyable d'originalité. On croit tout d'abord être dans un décor de Caraïbes et de pirates, mais ce n'est qu'une des nombreuses trames de fond auxquels se mélangeront vite des atlantes, de voyageurs interdimensionnels, des cannibales à masques, des anglais dirigés par des phonographes-humains, une vague vivante, la pythie grecque et ses mignons, des... Un formidable univers de Carnaval qui s'achève sur une allégorie du mythe de la Caverne de Platon. Totalement innovant, captivant, avec une réelle ambiance.
- ses dessins qui, sans être formidables en eux-mêmes, collent extrêmement bien à l'histoire et ne sont pas mal du tout.
- son humour très présent même dans les moments les plus tragédiques : le cannibale Bu est excellent.
- l'intelligence et surtout l'ORIGINALITE de son scénario (ai-je déjà dit que c'était original ?)

La série présente néanmoins un défaut majeur qui rebuteront plus d'un lecteur. Ce défaut c'est que le récit est vraiment hermétique ! A la fin du tome 1, on a vu plein de choses se passer, on cerne un peu les personnages, mais on n'a pas compris grand chose de l'intrigue globale. Et alors qu'on croit que le tome 2 expliquera cela, il m'a personnellement encore plus embrouillé, ajoutant encore énormément de composantes au récit, de complexité, rendant encore plus mystérieux les personnages même qu'on avait cru cerner dans le premier tome. Le tome 3 apporte heureusement une texture à l'ensemble du récit, permettant d'en comprendre une large partie mais laissant encore de grandes plages de mystère. Et surtout la fin est très abrupte, laissant le lecteur crier son besoin d'en savoir plus, de savoir ce qu'il va se passer tout de suite après. C'est une fin ouverte, laissant le lecteur mettre en place lui-même les pièces d'un puzzle mêlant aventure, symbolisme, mysticisme et... mystère.
Cependant, n'est pas Andreas qui veut, et autant les oeuvres d'Andreas peuvent se comprendre totalement quand on y réfléchit bien car tous les indices sont présents et s'emboitent à la perfection, autant Kaarib garde un peu trop ses secrets et restera incompris pour nombre de lecteurs, dont moi-même qui n'aie qu'une idée floue de la finalité de tout ça.

Mais cette incompréhension est compensée pour moi par un sentiment de beauté et de poésie dans ce monde imaginaire et dans cette intrigue alambiquée. Malgré cet hermétisme, je me suis laissé bercé par ce scénario incroyablement original, ses personnages consistants et troubles à la fois, son ambiance de folie, d'aventure, de fantastique et de mystère, son final ouvert et ajoutant encore à la profondeur du récit, son humour assez fin, et plein d'autres choses.

Cette série ne plaira sûrement pas à n'importe qui et laissera sur le carreau un lecteur s'attendant à une simple histoire d'aventure-action, mais elle a su me séduire.

Nom série  Durandur  posté le 31/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
BD réservée à un public très averti ! En effet, moi-même qui connaissant Durandur par ma lecture de Gilles Hamesh (que je n'avais pas aimé), j'ai failli refermer très rapidement l'album quand je l'ai feuilleté et que j'ai vu à quel point c'était gore, choquant, glauque !
Le dessin est sombre, réaliste, étouffant, sinistre. Les scènes de cul y sont légions, glauques, sans aucune censure, repoussante bien souvent. Le gore y est souvent roi, avec force tripes et autres giclures de sang et d'autres liquides naturels. Et le tout sous un aspect sérieux, obscur, sinistre, dérangeant.

Mais c'est après lecture, une lecture où je croyais m'arrêter très vite au départ, que j'ai découvert les qualités de cette BD.
Il y a dans cet album un véritable humour, un humour un peu à la Goossens, utilisant un support visuel sérieux et "pince-sans-rire" d'une certaine manière pour nous offrir quelques perles d'humour absurde, d'humour politiquement incorrect, d'originalité.

Durandur encule tout le monde est à la fois un coup de pied dans les couilles balancés à tous les tabous à ceux qui les entretiennent, mais aussi un bouquin d'humour vraiment original, allant à fond dans le politiquement incorrect et jouant là-dessus pour être d'autant plus drôle. Les personnages de ces histoires courtes savent souvent qu'ils ne sont que des personnages, le lecteur de la BD est directement interpellé, il est pris par surprise (par derrière ?) et c'est vrai que ça marche parfois franchement bien.

Je n'ai guère aimé les premières histoires de cette BD mais j'ai été assez éclaté de rire sur la plupart des dernières. L'aspect sinistre du dessin ainsi que l'horreur des scènes glauques de torture et de sexe malsain contrastent fortement avec la lueur d'originalité et de drôlerie des récits.
Une tranche de rigolade réservée à ceux qui sauront passer outre leurs préjugés, leurs tabous et le dégoût de certaines scènes sciemment utilisées pour déstabiliser le lecteur. Un OVNI de la BD en ce qui me concerne, mais pour public averti, je le répête.

Nom série  Hyper l'hippo  posté le 31/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un graphisme intéressant que je trouve à mi-chemin entre le trait de De Crécy et le style manga : amusant. Les couleurs aussi sont originales, parfois un peu "pizza étalée par terre" mais globalement sympathiques.
Et l'histoire est toute simple mais mignonne et aussi souvent rigolote. En lisant cet album, je m'imaginais très bien le lire à ma fille quand elle aurait 4-5 ans. Car oui, le public cible me semble quand même assez jeune même si un adulte lit cette BD avec le sourire et sans déplaisir.
C'est joli, c'est mignon, c'est amusant, c'est vite lu mais c'est sympa à lire.

Nom série  Toran  posté le 29/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Une série qui a un petit goût d'amateurisme tant au niveau du dessin que du scénario.

Le dessin n'est pas vraiment mauvais. Le trait est un peu hésitant, surtout pour le premier tome. Les décors et personnages ne sont pas très originaux visuellement parlant. Les couleurs directes partent d'une bonne intention mais le résultat, notamment concernant l'harmonie et l'esthétisme de ces couleurs, n'est pas très convaincant. Ce n'est pas moche, ce serait même excellent si on considérait là une BD amateur, mais ce n'est pas vraiment bon pour une BD totalement professionnelle.

Quant au scénario, il part sur une base assez cliché. Le tome 1 ressemble d'ailleurs assez à celui de Sillage avec des enfants vivants un peu à la sauvage sur une planète-jungle et des humains évolués qui débarquent et veulent exploiter la planète et ses habitants comme des animaux. La suite part un peu dans des déjà-vus de science-fiction,
avec le héros avec son air de bon sauvage accablé par le monde moderne,
avec tous les personnages féminins qui succombent à son charme et lui qui ne pense qu'à sauver sa douce amie enlevée par des méchants qui veulent faire des expériences scientifiques sur elles,
avec des races extra-terrestres façon contes de fées : hommes-papillons, sirènes, femmes-mantes-religieuses, ...
Quant à l'histoire en elle-même, elle se laisse lire mais sans réelle passion. Les personnages sont assez naïfs ou caricaturaux, indiquant d'une certaine manière que le public-cible est davantage adolescent que véritablement adulte à mes yeux. Quant à la fin de la série, elle n'est guère innovante ni vraiment passionnante.

Ca ne casse pas trois pattes à un homme-canard, mais ça se laisse lire même si ça ne marquera aucunement les mémoires.

Nom série  Double Masque  posté le 28/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il ne ressort pas grand chose de ma lecture des 2 tomes parus : c'est une série que je trouve moyenne, qui se lit bien mais ne marque pas par son originalité ni sa qualité.
Le dessin est correct mais pas vraiment fameux. J'ai peine à croire que ce soit le même dessinateur que pour les Voleurs d'Empire où j'avais trouvé la colorisation et le dessin excellent. Ici, couleurs et traits sont corrects mais sans plus, et certains visages sont assez ratés parfois.
Quant au scénario, je dois dire que je ne connais pas Vidocq donc je ne peux pas faire le rapprochement. Tout ce que j'en vois, c'est une trame assez éculée de complot un peu magique affectant le Pouvoir en place, Bonaparte d'un côté, et son double sombre de l'autre. Le héros également est assez cliché, gentilhomme de fortune dirons-nous, un peu roublard, un peu charmeur, vivant avec la plèbe aussi bien qu'avec les riches, une sorte de Giacomo C. du Premier Empire. Et l'histoire qui compose ces deux premiers tomes ne nous en dit guère plus, si ce n'est qu'elle pose cette trame et laisse planer un mystère complet sur les "masques" et ce qui s'y rattache.
Ca se laisse lire, ça pourrait devenir bien, mais pour le moment, ça ne se démarque pas du lot.

Nom série  Nos plus grands succès  posté le 26/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un album paru en 1984 qui n'a vraiment pas dû marquer son époque à mon avis.
Le dessin de Béja y est dans un style ligne claire, à mi-chemin entre Tintin et Milou et le style de Berthet des débuts de Pin-up, avec largement moins de talent cependant. En outre, les couleurs sont assez voire franchement moches.
Quant aux scénarios, ce sont des adaptations de musiques connues de l'époque qui, hormis celle de Dutronc, sont plus ou moins tombées dans l'oubli. Ces adaptations demandent pour la plupart de bien connaître les chansons ou de les écouter en même temps car leur texte n'est donné qu'en petites proportions, les dialogues et la narration prenant pour acquis qu'on connait déjà l'histoire et ce qu'il se passe. Cela donne beaucoup d'ellipses, une logique narrative pas facile à suivre, une impression que les auteurs se la jouent "artistes" et surtout des histoires franchement inintéressantes. Des histoires courtes en hommage à des artistes et des chansons oubliées, une Bd qui à elle seule ne suffit pas du tout à intéresser le lecteur et des dessins très moyens.
Pas la peine de vous ruer sur cette Bd si vous la trouvez en brocante...

Nom série  Durango  posté le 26/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au vu des bons avis ci-dessous et même si les Western ne sont pas vraiment ma tasse de thé, je m'attendais à un peu mieux que cela. Durango est une série pas mal à mes yeux mais loin d'être incontournable.
Au niveau du dessin, Swolfs a vu son trait évoluer au fil des albums. Dès le tome 1, les décors sont plutôt bons et les couleurs appréciables. Par contre, dans ce début de série, les visages des personnages sont passablement moches voire parfois ratés à mon goût. Mais au fil des tomes et des années, Swolfs va acquérir sa maîtrise technique qu'on lui connait actuellement, donnant un aspect visuel sympa à cette série.
Quant aux scénarios, ils sont très peu originaux. Les histoires sont souvent simples quoique bien montées, la narration est efficace, on peut déplorer quelques clichés par-ci par-là, mais même pour quelqu'un qui n'aime pas trop les westerns comme moi, ça se lit très bien. Disons que la lecture fait passer un assez bon moment mais qu'il n'en ressort pas grand chose de plus à mes yeux.

Nom série  Rubine  posté le 23/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Ma lecture récente de cette série m'a franchement laissé complètement indifférent.

Pour commencer, je ne suis pas amateur d'histoire policière et il faut vraiment qu'il y aie un plus, une vraie originalité dans une telle histoire pour m'intéresser. Là, il n'y a rien.

Ensuite, concernant le dessin, on reconnait de loin le style de Walthery mais la qualité du trait, des personnages et le nombre de fautes indignes de l'expérience de ce dernier indique nettement qu'il ne fait que guider le dessinateur qui, sur 8 tomes, est Dragan De Lazare avant de laisser la main à Boyan à partir du 9e tome. Franchement, ce dessin de De Lazare n'est pas excellent, manquant singulièrement de maîtrise et j'aime moyennement.

Concernant le scénario, il y a vaguement une touche à la Soda mais très vaguement. Cela tient uniquement au fait que nous sommes dans une grosse cité Américaine (ici Chicago contre New-York pour Soda), que chaque album forme une histoire complète et que l'héroïne cache aussi vaguement son métier à sa mère sans que cela fasse vraiment l'essentiel du background de l'histoire.
Pour le reste, les scénarios de chaque album sont assez moyens, sans réelle surprise. Et la narration semble un peu destinée à la jeunesse plus qu'à un lectorat âgé : Rubine use de son ros flingue comme dans une bagarre de Cow-boys et d'Indiens, elle est souvent affublée de faire-valoirs inutiles et ridicules (son frère Jay dont les actes sont assez pitoyables dans le tome 1 notamment), et surtout elle joue elle-même un rôle de potiche destinée à la montrer le plus souvent possible en tenue sexy ou déshabillée.

Des histoires très passables pour lesquelles je suis indulgent car je considère que le public visé est sensé être jeune, un dessin très moyen, une série qui se laisse lire pour passer le temps mais vraiment sans plus.

Nom série  Les Assureurs  posté le 22/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette série "les Assureurs" est en réalité une réédition de la série "Le grand bêtisier des déclarations d'accident " qui était parue en 2000. La première série avait bien marché alors Bamboo ne s'est pas privé d'exploiter le filon une seconde fois.

Vous connaissez sans doute les "perles des assurances", des déclarations d'assurance en principe véridiques mais surtout bien souvent hilarantes qui circulent sur le net ou en bouquins. Eh bien, ce sont celles-ci qui sont reprises telles quelles, illustrées pour donner un aspect BD ou du moins livre d'images humoristiques.

Personnellement, je trouve ces "perles des assurances" véritablement drôles. En les lisant sur le Net ou par mails que j'avais reçus, j'étais souvent éclaté de rire. Et en lisant celles choisies pour ces BDs, c'est idem, elles sont vraiment drôles pour la majorité.

Mais à côté de ça, à quoi sert le support BD ? A quoi sert-il d'illustrer ces "perles" ?
A mes yeux, à rien du tout. Voire pire, les illustrations ici tentent d'offrir une image "rigolote" sensée rajouter encore plus d'humour aux "perles" elles-mêmes, mais l'humour y est souvent nul ou totalement décevant par rapport à celui des "perles" elles-mêmes. C'est pas drôle et en plus ça gâche le texte lui-même.

Ce qu'il en ressort donc, c'est une utilisation totalement commerciale de "perles des assurances" autrement gratuite sur le Net en justifiant le prix de la BD par ces illustrations inutiles et pas drôles.
Je n'en conseille pas l'achat.

Nom série  La Patrouille des Libellules  posté le 22/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mince alors ! Les Innommables au pays des boy-scouts !
Depuis le temps que j'avais repéré cette série qui m'intriguait franchement, c'est avec bonheur que j'ai réussi à m'emparer des 3 tomes et je les ai lus aussi sec. Et franchement, sacré bonne surprise pour moi.
Parue à peu près à la même époque que Les Innommables, la Patrouille des Libellules a un dessin et un thème de base, une équipe de filles scouts, qui laissent penser que c'est une série du genre qu'on trouve dans le journal de Spirou. Mais vraiment, c'est loin de ça ! C'est du Yann pur et dur, comme je l'aime.

Bon, je ne suis pas trop fan du dessin de Hardy. Je lui préfère nettement le style de Conrad que je trouve plus lisible et plus esthétique tout en étant dans un style narratif proche. Le trait du dessin et la colorisation ne sont pas top, mais ça se lit assez bien quand même. Et certaines cases ou planches ne sont pas mal, fonctionnant bien au niveau de la composition et de l'effet humoristique.

Quant au scénario, comme je le disais, c'est du Yann typique : politiquement incorrect, humour acide, alternance de moments durs et d'humour délirant.
Les albums pourraient se résumer en une intrigue facile : le tome 1 voit Staliniens et Russes Blancs s'affronter dans les années 30 pour tuer des descendants exilés de la famille Romanov dans un petit village franchouillard, et les tomes 2 et 3 voient notre équipe de scouts fuir en Angleterre au moment de l'invasion Allemande afin de rejoindre les combattants de la France Libre et le Général de Gaulle.
Mais ces résumés sont presque annexes par rapport à la foule de choses que contiennent ces albums partant en digressions à droite à gauche, délirant sur tout et n'importe quoi. Ce serait trop dur de raconter tout ce que contiennent ces albums.
L'humour, pour ceux qui aiment Yann, est souvent excellent. J'ai véritablement été explosé de rire à plein de moments.
Franchement, une lecture qui m'a réellement fait plaisir.

Maintenant, à côté de ça, il y a tout de même des défauts assez manifestes qui feront que la BD ne plaira pas à tout le monde.
Le dessin déjà, j'en ai parlé, il n'est pas toujours fameux.
Mais le plus raté à mes yeux est la narration. Le rythme est vraiment étrange, les ellipses assez nombreuses, le récit parfois un peu ardu à suivre tant les digressions sont présentes à tout bout de champ, laissant presque en arrière-plan la trame de base du scénario. Ce n'est pas aisé de rentrer dans l'histoire, surtout si on part sur un mauvais à-priori.
Ensuite, même si l'humour est en majorité vraiment bon, il y a quelques touches de scato et de petites culottes et autres zizis-à-l'air qui ne sont pas vraiment à mon goût. Ca rabaisse un peu la qualité de la série à mes yeux même si cela se concentre sur le premier tome essentiellement.

Bref, malgré quelques défauts qui ont sans doute plongé trop vite cette BD dans l'oubli, je conseille nettement la lecture de cette série politiquement incorrecte de Yann, une véritable perle oubliée et difficilement trouvable.

Nom série  Hercule  posté le 20/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quand j'étais jeune, j'achetais régulièrement Hercule Magazine mais ce n'est qu'aujourd'hui que j'ai eu l'occasion de relire une BD de Hercule avec des yeux d'adultes. Et... déjà jeune, je n'aimais guère ce personnage, ce n'est pas mieux en vieillissant.
Ces albums parus chez Bamboo contiennent des gags en une planche comme ceux qui servaient de 4e de couverture sur les journaux Hercule Magazine ou sur les Pif Gadget des années 80. On y retrouve Hercule, son ami Hugues et leur souffre-douleur le gardien du jardin public où ils décident le plus souvent de faire leurs... facéties.

Le dessin de Yannick est plutôt bon, y a rien à en redire. Bien colorisé, moderne pour l'époque, dynamique, il se regarde et se lit extrêmement bien et n'a surtout pas vieilli. Bon aspect visuel, donc.

Par contre, qu'est-ce que ce n'est pas drôle !
Déjà, pour ma part, je trouve le personnage de Hercule assez antipathique, le gars qui s'incruste partout, vantard (c'est voulu de le faire ainsi mais il n'en reste pas moins assez détestable), de mauvaise foi et presque méchant dans son obsession à faire des blagues aux gens autour de lui et surtout à tout ce qui ressemble à un représentant de l'ordre.
Ensuite, quand les gags de ces albums ne portent pas sur une facétie envers le Gardien du parc, on retrouve Hercule n'importe où, que ce soit sur une piste de ski, sur une île déserte, à la campagne, au milieu d'une epxérience scientifique, etc... Tout est prétexte à finir la planche sur un gag façon tarte à la crême.

En résumé, Hercule, c'est un peu un Clown qui déteste les forces de l'ordre, et ses gags sont ceux d'un clown donc pas très drôles quand on lit ça en BD.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 275 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque