Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5346 avis et 2045 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Thomas Noland  posté le 23/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La série Thomas Noland a une narration bien particulière qui m'avait laissé sur le carreau quand j'avais lu uniquement le tome 4 à part du reste de la série. En effet, nous suivons sur chaque album 2 époques différentes, le présent de Thomas Noland, dans la jungle du Vietnam, et en même temps le récit du passé de la famille Noland (ou de celle de son ami John). En outre, la narration inclut le "témoignage du passé" de personnages oniriques, imaginaires ou symboliques, policier ressuscité, incarnation de la Solitude ou de la Misère, magicien de cirque aux pouvoirs merveilleux, etc... Cela donne une touche vraiment particulière à cette BD, où la légende de l'Amérique se mélange avec la "réalité" de la saga familiale des Noland. Ca donne un certain charme voire une forme d'humour à la BD mais en même temps, ça lui donne une certaine naïveté qui pourrait rebuter quelques lecteurs.

Concernant le dessin, Franz a un style que je trouve proche de celui de Jijé. Ce n'est pas tout à fait mon genre de dessin préféré, assez réaliste, mais il est plutôt bon et passe très bien.

Quant au scénario, on suit vraiment une saga américaine imaginaire, d'un chercheur d'or solitaire jusqu'au soldat du Vietnam, en passant par un joueur de poker chanceux, un mafioso de Chicago, un orphelin d'Indianapolis, un reporter de guerre durant la seconde guerre mondiale, les membres de la famille Noland ont vécu tous les moments forts du Rêve Américain et la saga Noland représente une certaine vision imaginaire de la Légende de l'Amérique.
Ce n'est pas désagréable à lire, chaque tome peut se lire indépendamment (si on ne tient pas compte du récit "présent" de Thomas Noland au Vietnam qui s'étale du tome 1 au 5) et le récit du passé de chaque membre des Noland est assez prenant quoique juste un peu naïf et parfois scénaristiquement "facile". Seuls les passages "imaginaires" ou "oniriques" parfois un peu trop présents sont vraiment surprenants, mais ils peuvent rebuter autant que charmer.

Une série qui se lit bien même si personnellement, je ne la trouve pas exceptionnelle.

Nom série  Frères de lait  posté le 22/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Une lecture que je n'ai pas vraiment apprécié, du moins pas autant que les deux aviseurs ci-dessous.

Le dessin n'est pas mauvais. J'aime en tout cas les décors et paysages. J'aime moins les visages des personnages qui ne sont pas toujours très beaux, surtout pour la majorité des femmes qui ont de vraies gueules de mecs. La colorisation aussi est bizarre, sans doute un effet voulu, mais ce choix de planches en une seule teinte de couleur, presque comme un simili noir & blanc "coloré", je le trouve un peu sinistre.

Quant à l'histoire, elle est effectivement simple et rapidement résumée, mais je lui reproche son côté naïf et trop facilement pessimiste. C'est le scénario vraiment typique des jeunes gars de la campagne qui débarquent à la ville et qui bien sûr se plantent et se retrouvent dans des histoires assez glauques de drogue, etc, jusqu'au drame final. Naïf et tirant un peu trop facilement sur la corde de la sensibilité.
Mais pourtant, il y a de bons côtés à ce récit. La narration est assez bonne déjà, ce qui facilite la lecture. Et puis l'idée de base d'avoir deux frères adoptifs, un noir et un blanc, de leurs réactions mutuelles à la découverte de la vie urbaine et surtout des réactions différentes des gens qu'ils rencontrent du fait de leurs différences de couleur, est assez bien traitée. Pas de manichéisme dans ce traitement, une intelligence dans les réactions des deux frères, une petite étude des comportements des gens par rapport à la race qui n'est pas mauvaise du tout, en tout cas qui est sincère et juste. Seul le comportement un peu trop effacé voire inutile du frère blanc ne me plait pas, mais hormis cela, j'aime l'intelligence et la sincérité du traitement du récit et des dialogues.

Une Bd que j'ai lue sans déplaisir, qui m'a plu par le non-manichéisme de sa réflexion sur la couleur de peau qui ne sombre pas dans une naïve critique du racisme, mais dont le scénario global ne m'a guère enthousiasmé et qui ne marquera pas ma mémoire, je pense.

Nom série  Grimmy  posté le 21/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est vrai que Grimmy ressemble beaucoup à Garfield sans tellement plus d'originalité (si ce n'est que le chien Grimmy, en plus d'être paresseux et gourmand, est aussi un peu trash) et avec un peu moins d'humour à mes yeux, même.
Le dessin est fonctionnel sans être vraiment bon, mais bon, il s'agit de strips, on s'en fiche un peu.
Quant à l'humour, comme toujours avec les strips, c'est très inégal. Certains gags sont assez marrants, beaucoup sont juste passables, certains ne sont pas drôles.
Et comme dans pas mal de strips qui paraissent en journaux, tous ne portent pas uniquement sur le personnage de Grimmy mais forment des gags en une image souvent sur un sujet presque totalement différent, sur la vie en général, les habitudes des gens, les choses, n'importe quoi. Ces gags là, par contre, me font presque rire à chaque fois.
Alors globalement, les albums de grimmy ne sont pas vraiment mauvais, mais il faut admettre que non seulement tout un album de ces strips, ça lasse très vite, mais en plus tout n'est vraiment pas drôle.

Nom série  Black Op  posté le 20/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien apprécié ce premier tome et peut imaginer que la série devienne franchement bien pour peu que les tomes suivants soient bons.

Pour commencer, j'aime beaucoup le dessin. Je le trouve clair, net, esthétique, agréable à lire tout comme à regarder. Et j'aime également la colorisation. Aspect visuel très sympa pour moi, donc.

Ensuite, comme très souvent avec Desberg, le scénario est rondement mené et prenant. Il présente cependant 2 défauts à mes yeux. Le premier défaut est de n'être pas vraiment original (on sent l'inspiration de pas mal d'autres histoires d'espionnage à la façon des livres de Tom Clancy). Le deuxième défaut est celui de nombre d'histoires d'espionnage réalistes : l'intrigue est complexe à suivre, les personnages nombreux et le suivi du récit nécessite de bien suivre tous les dialogues et indications sans quoi on est vite perdu. Cela ajoute au sérieux et à l'intelligence du récit, mais personnellement, je trouve ça un peu lourd.
Néanmoins, malgré ces défauts, j'ai trouvé le récit agréable, prenant et efficace. A suivre donc pour voir si le scénario garde un bon rythme ou si l'intrigue ne va pas s'enliser en complexité et en lenteur.

Nom série  Babel (Vertige Graphic)  posté le 20/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans la lignée directe de l'Ascension du Haut Mal, je me suis d'ailleurs demandé si cette BD avait été créée avant ou après la série la plus connue de David B.
Pourquoi avant ? Parce que j'y trouve le dessin un peu moins esthétique, un peu moins abouti que dans l'Ascension. Et aussi parce qu'on revient sur l'enfance de David B. alors que l'Ascension nous avaient déjà emmenés jusqu'à son âge adulte.
"Rêves - mythologies - Souvenirs - Histoires", la quatrième de couverture de cet album annonce bien la couleur. J'ai pris davantage de plaisir à lire cet album que l'Ascension du Haut Mal, sans doute car il est plus concis, moins digressif, mélangeant moins de genres. Ici, pas de chronologie familiale et pas de digression sur la biographie d'un personnage du récit. En outre, l'étude des rêves y est abordée sans être mélangée totalement à la réalité, chose qui m'avait un peu agacé dans l'Ascension.
L'ennui, c'est que j'ai toujours un peu de mal avec le côté psychanalytique d'une grosse partie de ce récit de même qu'avec la recherche de la symbolique des rêves. Déjà dans l'Ascension du Haut Mal, cet aspect du récit me broutait alors que justement c'était quasiment l'essentiel du contenu de la BD. Autant dire que je n'ai pas vraiment été captivé par Babel.
Par contre, David B. nous offre sur quelques pages une digression sur un résumé Historique des évènements au Biafra qui ont eu lieu durant sa jeunesse, et j'avoue avoir vraiment été intéressé par cette tranche d'Histoire dont je connaissais strictement rien. Pour une fois, j'ai bien apprécié cette digression et l'ai vraiment trouvé intéressante.

BD intéressante, pas mal, mais toujours pas ma tasse de thé en matière de lecture BD.

Nom série  Gowap  posté le 20/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai strictement le même avis que Arzak ci-dessous.
Malgré un dessin correct (quoique n'ayant pas vraiment ma préférence), cette série est une suite de gags sans originalité. L'idée de base est d'avoir pour personnage un monstre gentil qui mange n'importe quoi et peut faire n'importe quelle bêtise. Avec un tel monstre, on peut imaginer n'importe quel type de gag, tout est ouvert, puisque le monstre est parfois bête comme un simple animal, et parfois capable de pirater un code informatique pour faire une nouvelle bêtise.
Mais malgré cette facilité scénaristique, tout est totalement déjà-vu, d'un humour qui ne fait vraiment plus rire à la longue, des gags interchangeables avec plein d'autres séries d'humour du même tonneau. Certaines planches ou certains strips sont d'ailleurs largement inspirées d'autres séries, simple hommage ou véritable copie ? (exemple : une planche du tome 4 est l'exacte reproduction d'un gag de Boule et Bill)
Plus que dispensable.

Nom série  Grimion gant de cuir  posté le 20/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Globalement, l'impression générale que je ressens pour cette série est franchement moyenne. Quand j'y repense après lecture, je me dis aussitôt "mouairf, bof...". Mais pourtant, il y a dans cette série un je ne sais quoi de charme et d'originalité qui me donne envie d'être indulgent sur ma considération.

J'apprécie assez le dessin de Makyo. Ce que j'aime dans celui-ci, c'est que chaque case est assez esthétique prise indépendamment, que le dessin a une âme. Mais il est loin d'être exempt de défauts tant il est vrai que les personnages sont assez difficiles à reconnaitre d'une case à l'autre et que la mise en page est légèrement fouillis. Quand à cela s'ajoute une narration très peu fluide avec beaucoup de texte narratif inutile dans les 2 premiers tomes, ça n'arrange pas les choses.

Les 2 premiers tomes sont différents des deux derniers tant dans leur graphisme (plus épuré à partir du tome 3) que dans leur thématique.
Avec les tomes 1 et 2, nous sommes dans une histoire d'enfance campagnarde, mêlée de superstition, de haines et de rusticité. La narration m'a vraiment parue assez ratée car le texte narratif est totalement superflu et inutilement lyrique, le découpage de l'histoire ardu à suivre, et j'ai eu un mal fou à suivre qui faisait quoi, pourquoi et surtout où voulait en venir le récit.
Avec le tome 3, on plonge davantage dans le fantastique avec une intrigue largement plus ésotérique. On y gagne en clarté de la narration (mais pas en clarté du récit car une grosse part de flou et d'incompréhensible demeure) mais on y perd un peu en magie des sous-bois rustiques et des superstitions traditionnelles.
Quant au tome 4, il sert de conclusion à la série, mais une conclusion qui semble avoir été condensée dans ce seul tome comme s'il avait fallu en terminer rapidement. Le fantastique et le conte de fées y sont ici totalement mis en avant sur la fin de l'album, mais ce final se déroule à une telle vitesse comparée au reste de la série que la magie n'y est plus vraiment pour moi.

L'ensemble du scénario de la série me donne l'impression que Makyo ne savait pas vraiment où il voulait aller jusqu'à la fin du tome 2, puis qu'il vire brusquement vers une explication fantastique à partir du tome 3 mais cette explication ne me plait pas vraiment et surtout sonne un peu artificiellement à la fin du tome 4. Les toutes dernières planches du tome 4 sont jolies, notamment par leurs couleurs, mais ça ne suffit pas à redonner la magie qui manque à ce récit.
En résumé, une histoire qui peine à s'entamer dans les premiers tomes mais qui a un certain charme, charme qu'elle perd quand le récit se fixe un objectif de tout expliquer par le fantastique à la fin du tome 4.

Nom série  Garage Isidore  posté le 18/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Typiquement la série d'humour en une planche avec le gag sur la dernière case, le genre de série dont les planches semblent être sorties à la chaîne.
Le dessin me rappelle un peu celui de Séron. Il n'est pas mauvais mais n'a guère d'âme ni d'originalité.
Quant aux gags, ils sont soit déjà-vus (on retrouve la clique des gags franco-belges typiques) soit pas franchement drôles. Je dois avouer avoir même du mal à terminer un simple album (à l'instant, je viens de lâcher le tome 4 à la page 20 par exemple).
Très moyen.

Nom série  Mutante  posté le 18/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD parmi les nombreuses que Gimenez a faites avant d'être connu en France (notamment grâce à (ou à cause de) la Caste des Méta-barons), une de ses nombreuses BD de SF pure et dure.
Son dessin est toujours aussi bon (pour ceux qui aiment du moins) même si on peut lui reprocher ici des couleurs un peu ternes et assez moyennes dans leur choix, un manque de mise en page qui rend la narration parfois ardue et un côté "poster" un peu trop affirmé. Bref, ce dessin est déjà bon mais il semble manquer un peu de maturité.
Quant aux histoires courtes de cette BD, il me semble bien que ce sont des adaptations de petites nouvelles SF (dont une au moins de Robert Silverberg). Les scénarios ne sont pas mauvais même si un peu déjà-vus quand on est adepte de SF comme moi. Hormis la narration qui laisse un peu à désirer dans les deux premières histoires, le tout se lit bien et n'est pas désagréable.
Un divertissement SF assez sympathique mais sans grande prétention.

Nom série  Time is Money (Timoléon)  posté le 18/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ah, j'ai un faible pour cette série qui tient un peu plus de la nostalgie que de l'opinion vraiment impartiale. J'aime les idées de Fred, j'aime le dessin et les idées d'Alexis, j'aime le thème du voyage dans le temps, et je trouve cette série marrante.
Concernant le dessin, c'est certain que pour ceux qui ne connaissent pas Alexis, ça fait un peu trop réaliste, trop sérieux, trop vieillot, mais je trouve justement que ça fait d'autant plus ressortir le côté loufoque du scénario et des personnages.
Et concernant le scénario, c'est devenu un classique puisque repris par exemple dans la série récente les Chrononautes. L'idée d'un savant à l'aspect respectable qui emmène son assistant ex-VRP se balader dans le temps à la recherche de... fric, c'est non seulement marrant mais la porte ouverte à pas mal d'idées de scénarios.
Le tout est raconté d'une façon bien marrante, avec des dialogues qui ne déméritent pas du Fred de Philemon et des situations rocambolesques et cocasses.
J'aime.

Nom série  Les Chrononautes  posté le 18/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis plutôt adepte des séries issues du magazine Fluide Glacial, mais là, je dois avouer que je trouve celle-là franchement moyenne.

Déjà côté dessin, c'est pas folichon. Oh, Zépo ne dessine rien de moche mais le style de dessin en lui-même ne se veut pas vraiment beau et... bon, ça marche assez en fait sur ce plan là. Les planches ne sont pas vraiment esthétiques, la mise en page est un peu fouillis, la narration par l'image est assez moyenne. Bof, quoi...

Puis vient le scénario de ces histoires courtes. Il me semble largement inspiré de Timoléon, la bonne vieille série de Fred et Alexis. C'est à dire que nous avons là un savant sans scrupule qui emmène son assistant avec lui dans le temps pour des objectifs rarement bénévoles.
Tout le reste de l'histoire est ensuite basé sur l'humour mais un humour assez répétitif. On retrouve souvent le même thème de gag : le savant ou son assistant se trompe sur une date, sur le nom d'un évènement (exemples : le massacre de la Saint-Barthelemy confondu avec l'île paradisiaque, le trésor des templiers de Saint-Denis confondu avec le département du 9-3, etc...), ou alors les auteurs jouent sur la relation ambigüe de haine-respect entre l'assistant et son patron. L'ennui, c'est que franchement, tout ça ne me fait pas rire. En outre, les personnages eux-mêmes de Boniface et d'Escalope m'exaspèrent assez rapidement.

Bref, je n'apprécie guère cette série.

Nom série  Les zombies qui ont mangé le monde  posté le 18/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai acheté cette BD sans trop réfléchir, uniquement parce que j'en avais entendu parler sur BDthèque. Mais en fait, je n'ai vraiment pas accroché.
Le côté parodie de film de zombies, avec la couverture à la façon affiche de cinéma, les extraits du film sous forme de photos, etc... j'ai trouvé ça assez sympa et original.
Le dessin, pour sa part, n'est pas mauvais mais bon, je ne peux guère en dire plus. Il ne me déplait pas, quoi.
Et même les personnages principaux, Karl Neard, sa soeur Maggie et le Belge, sont assez originaux et auraient pu m'attacher.
Mais non, ça ne marche pas pour moi. Peut-être qu'il me manque l'essentiel : la connaissance des films de zombies auxquels la Bd fait référence (je n'en ai vu aucun)... Mais en tous cas, je n'ai pas du tout réussi à entrer dans l'histoire (le fait d'avoir des histoires courtes ne m'a pas suffit pas pour m'accrocher à l'intrigue globale) et surtout je n'ai pas du tout ri. Je m'attendais à un bon délire, à quelque chose qui saurait faire rire même quelqu'un qui n'aime pas le thème des Zombies, mais ça n'a pas du tout marché pour moi.
J'ai lu cette BD sans passion, sans réel sourire, sans rien.
Bof pour moi, hélas...

Nom série  Le Postillon  posté le 15/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série de qualité dans le domaine des BDs à caractère Historique.

J'avais déjà apprécié le dessin de Joelle Savey dans la série Taïga : sans avoir fait le rapprochement immédiat entre ces deux séries, j'ai rapidement été charmé par le dessin du Postillon. Etrangement, alors que je critiquais les couleurs de Taïga, les couleurs du Postillon m'ont vraiment plu : je trouve que Joelle Savey a un art prononcé pour les couleurs aquarelles et les harmonies de ces dernières. Les décors sont en outre très jolis et certaines cases m'ont vraiment plu. Par contre, force m'est d'admettre que le dessin est moins bon pour les visages qu'il ne vaut mieux pas regarder de trop près, sauf si des visages changeants ne vous dérangent pas.

Quant au scénario, il est très original car nous suivons vraiment l'Histoire par le "petit bout de la lorgnette" ici, l'Histoire vue par des hommes de l'ombre, de simples gars de la campagne qui subissent plus qu'il ne sont acteurs. Le personnage de Jasmin Bourrache est attachant, ses histoires sont sincères et humaines. Pas de complot dans l'ombre, pas de combats, pas de participation époque à l'Histoire, mais juste un homme et ses proches qui subissent les évènements, participent comme ils peuvent et vivent leur vie.
L'auteur, qui est une femme, donne à ces tranches de vie dans l'Histoire une touche assez féminine qui donne une originalité au récit tout en rendant le tout plus humain et réaliste. J'aime bien.

Le tome 1 nous présente le postillon, ses proches et sa région dans le cadre de la fin de la Retraite de Russie et la chute de l'Empire.
Le tome 2 nous ramène dans les souvenirs du postillon quand il était tambour durant la Campagne d'Egypte.
Les tomes 3 et 4 emmène le postillon en Bretagne où il se retrouvera impliqué dans les conflits entre Royalistes Bretons et l'armée, menant Jasmin Bourrache vers un bien sombre destin.
La série peut se lire plus ou moins indépendamment mais on peut également la considérer comme une série à suivre. Celle-ci n'est pas véritablement achevée mais la fin du tome 4 peut être considérée comme un point final, une fin d'ailleurs franchement dure pour le pauvre postillon.

Une série de qualité dans le domaine de la BD Historique et d'Aventure.

Nom série  Le Regard de l'Apocalypse  posté le 15/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mouais, bon, ça se laisse lire. C'est typiquement le type de Bd qui me fait penser à un scénario de film fantastique de série B, genre "Au-delà du Réel".
Gimenez est toujours aussi bon au dessin. Bon, il faut aimer son style très particulier mais rien à redire : aucune erreur technique (d'habitude par exemple, je trouve que Gimenez a du mal avec les corps féminins, notamment les fesses), pas de "facilité" (quelques décors font un peu trop vides dans la Caste des Méta-barons par exemple)... Non, le dessin est tout à fait bon, même si un peu typé années 80.
Quant au scénario, il est correct. Mais il ne casse franchement pas trois pattes à un canard. Un gamin a des pouvoirs surnaturels meurtriers, sa mère l'utilise pour sa propre gloire au sein de China Town, un vieux soldat alcoolique et écrivain tente de percer le mystère et son enquête correspond pile avec le dénouement tragique de toute cette affaire où se mêlent criminalité et fantastique.
La soixantaine de pages se résume en une intrigue assez facile finalement et même si ça se lit bien, il n'en ressort rien de neuf et ça ne marque pas l'esprit.
Divertissant seulement.

Nom série  Gérard Lambert (Les aventures de)  posté le 14/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Moui, bon, c'est pas mon genre d'histoire.
Gérard Lambert, c'est le blouson noir de base, le gars qui zone dans les cités, qui chourrave des motos, qui se bastonne, qui draguent les minettes des bourges, etc... bref, l'alter-ego voyou du chanteur Renaud.
Mais franchement, ce n'est pas le genre de perso auquel je m'accroche.

Le dessin est correct. En noir et blanc, il a une touche un petit peu vieillotte et je trouve la mise en image un peu fouillis et pas toujours très agréable à lire. En outre, les visages des personnages ne sont pas toujours facilement reconnaissables. Bref, ce n'est pas exceptionnel à ce niveau là.

Quant au scénario, celui imaginé par Renaud est plutôt léger, s'attachant plus au personnage de Gérard Lambert qu'à une intrigue vraiment prenante. Le scénario du second tome, imaginé par Jacques Armand, amène une petite dose d'intérêt par la découverte des dessous du monde de la boxe, mais l'intrigue devient rapidement une magouille de fric dans laquelle Gérard Lambert se retrouve embarqué.
Ca se laisse lire mais ça ne marque vraiment pas l'esprit pas plus que cela captive le lecteur.

Tout porte à croire que le succès commercial à l'époque venait surtout de la part des fans de Renaud qui se sont arrachés son album uniquement parce que c'était lui au scénario et que ça parlait d'un personnage récurrent dans ses disques. Mais à part ça...

Nom série  Le Fou du Roy  posté le 14/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Plus que deux séries et j'aurais lu toutes les séries en rapport avec les 7 vies de l'Epervier. Et dans cette liste de séries, je dois admettre que le Fou du Roy est loin d'être la plus passionnante.
Le dessin est très moyen au début pour s'améliorer au fil des tomes sans jamais devenir vraiment extra.
Quant au scénario, pour ceux qui ont lu le Masque de Fer, ils verront vite que le scénario des 9 tomes du Fou du Roy est résumé quasiment complètement en quelques pages dans cette autre série du cycle. Tout est basé sur l'idée que Molière, Jean-Baptiste Poquelin, est en réalité le fils caché de Louis XIII et donc prétendant au trône. Et ensuite, tout le scénario se poursuit sur la chronologie de la vie du futur Molière et des évènements politiques qui se trament autour de lui et parfois contre lui. Franchement, rien de passionnant concernant cette intrigue qui n'avance pas, dont on n'attend pas grand chose et qui ne captive pas du tout.
Seul l'aspect Historique est assez sympa puisqu'on suit au jour le jour ou presque les évènements historiques et politiques du règne de Louis XIII jusqu'à l'avènement de Mazarin.
9 tomes pour aussi peu d'intérêt autre que d'apprendre une portion d'Histoire, ça fait un peu beaucoup...

Nom série  Maxime le jardin des perversions  posté le 14/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tiens ? Pour une fois, c'est moi qui ai vu l'aspect comique d'une BD porno ?
Concernant le dessin, je ne le trouve pas mauvais. Il me fait grandement penser au dessin de Solé pour Fluide Glacial, à la fois assez réaliste mais aussi assez caricatural notamment sur les visages. Il faut admettre que ce dessin ne colle pas totalement avec une BD purement porno mais accentue justement le côté humoristique.
Car côté scénario, l'histoire c'est : un clodo qui traîne dans un parc s'imagine des fantasmes caustiques où il met en scène les passants et les visiteurs du parc, gens heureux et autres bourgeois qu'il méprise. Il se met également en scène en seigneur au pouvoir de séduction et de domination total, au pied duquel les femmes se pâment et les hommes deviennent des chiffes molles.
La BD est divisée en plusieurs fantasmes puis en une petite histoire différente au final. Et il faut admettre que je n'ai pas tout de suite vu le côté humoristique dans la première histoire car ce n'est qu'à la fin qu'on découvre qu'il ne s'agissait que d'un fantasme du clodo. Quand on a compris ça ensuite, on comprend mieux les scènes suivantes et, même si le sexe est l'élément essentiel, il y a franchement de quoi se marrer devant ces vengeances sexuelles presque mesquines de ce clodo mégalo. La façon dont il s'imagine comme un dieu sexuel au membre impressionnant, dont les femmes sont folles de lui ("oh la la, cet homme a un humour divin !", "oh, comme il me fascine", "oh, que j'aimerais qu'il me prenne !", ...), est traitée sans détour sur le plan de l'humour. Sur ce plan là, ce n'est pas très fin, mais au moins il n'y a pas ambiguïté : l'auteur fait vraiment ça pour rigoler, pas que pour le cul.
Alors bon, faut avouer qu'on se lasse assez vite de cet humour, qu'on lit plus ça par curiosité que par réel intérêt, que le côté porno est assez castré par ces caricatures de fantasme mais bon, j'ai assez rigolé à la lecture quand même.

Nom série  L'Institution Marie-Madeleine  posté le 13/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le scénario de cette BD de cul est totalement basique, du déjà-vu complet : une institution religieuse pour jeunes filles dans laquelle les filles ne manquent pas une occasion pour s'adonner aux plaisirs lesbiens ou plus si affinités. C'est le schéma classique de l'histoire érotique : une nouvelle arrivante découvre bien vite que les autres pensionnaires sont totalement dévergondées et entre dans leurs jeux sexuels, elles baisent ensemble, se font baiser par le gardien moche mais bien membré, se font baiser par les profs, et quand elles sortent de cette Institution (à partir du tome 2), elles continuent leurs expériences sexuelles à droite à gauche.
Ce scénario est tellement classique que je n'y trouve plus rien d'émoustillant. Les scènes sont pas mal foutues, assez réalistes, et les dialogues ne sont pas ridicules, mais bon... Déjà-vu...

Par contre, le dessin est excellent. A tous points de vue, décor, personnages, corps mâles et femelles : tout est vraiment bien foutu et joli à regarder.
C'est ce qui sauve cette série à mes yeux, mais elle n'en reste pas moins dispensable.

Nom série  Casino  posté le 13/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour commencer, le dessin de Frollo est plutôt bon. Il a une touche un peu ancienne qui colle parfaitement avec l'ambiance années 20 de cette série et ses dessins d'hommes et de femmes sont tout à fait réussis. Bref, visuellement, même si ce n'est pas le niveau de Manara, c'est une BD tout à fait acceptable voire bonne.
Quant à l'histoire, elle a l'avantage d'être crédible. Pas de femmes soumises, pas de situations rocambolesques : ce bordel ressemble à une belle maison-close, réaliste et sans rien de glauque. Les femmes y sont prêtes à toutes les aventures sexuelles mais jamais sous la soumission, en gardant le sourire. Bref, rien de sordide et que de l'agréable.
Et malgré ou grâce à cela, certaines scènes sont nettement émoustillantes tant il est plus excitant de voir des femmes se donner sincèrement à la chose plutôt que des potiches ou des femmes violées comme dans d'autres BDs de cul.
Une BD pornographique de qualité.

Nom série  Ni dieu, ni bête  posté le 11/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une série à la façon de Ptiluc tout craché, tant dans le dessin que dans le thème plutôt philosophique. Mais autant la philosophie passe bien pour moi dans les séries Pacush Blues et dans la Geste de Gilles de Chin et du dragon de Mons car il y a une vraie histoire autour et un humour noir efficace, autant là, ça tombe vraiment à plat pour moi.
Les dialogues me semblent creux et tournant en rond pour au final ne pas dire grand chose. La reflexion sur l'humanité et la bestialité me passe totalement à côté. Et le rythme narratif est tel que je ne peux pas m'empêcher de zapper une grosse portion des trop nombreuses bulles de dialogues tant elles me désintéressent et me donne envie de voir enfin quelque chose se passer, quelque chose d'autre que des reflexions philosophiques qui ne m'inspirent rien du tout.
Je n'ai pas trouvé ça drôle, guère intéressant, pas prenant du tout car sans histoire globale. Pas la meilleure série de Ptiluc...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 268 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque