Encheres BD 728x90
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 5207 avis et 2014 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Laissez-moi imaginer  posté le 17/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que dire de plus sur Quino que je n'ai déjà dit dans mes précédentes avis sur ses oeuvres ? J'aime son style, j'aime son humour, j'aime son acidité et son intelligence, il me fait rire.
Pourtant, étrangement, cet album-ci n'a pas été celui qui m'aura le plus fait rire de cet auteur. Peut-être me suis-je quelque peu habitué à son style avec le temps et ces gags là m'ont moins touché et fait rire que d'autres. Quoiqu'il en soit, je trouve ce recueil de gags et d'histoires courtes pas mal, drôle mais pas complètement décapant et inoubliable.

Nom série  L'Arche  posté le 17/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série SF assez classique, je dirais. Elle reprend pas mal de poncifs du genre Cyberpunk : une méga-corporation qui est aussi puissante qu'une nation riche, des hackers, des implants cybernétiques, des entités cyber vivantes créées par le Net, des policiers en bagnole volante façon BladeRunner, et bien sûr de gros secrets politico-commerciaux et autres magouilles véreuses. On est en pays conquis quand on découvre cette BD.
Pourtant tous ces éléments sont associés de façon assez complexe et originale. Les personnages eux aussi sont assez classiques mais relativement attachants. Le scénario parfois un peu facile mais pas désagréable. Le dessin est un peu fade mais tout à fait correct.
Bref, ça se lit bien.

Après avoir lu l'intégrale de la série :
Je reste sur un avis strictement similaire à ce que j'écris ci-dessus. Je remarque juste trois choses :
- à quel point l'auteur s'amuse à jouer l'intrigue dans l'intrigue dans l'intrigue dans le dernier tome, alignant révélation fracassante après révélation fracassante et bouleversant la donne presque toutes les 5 ou 10 pages dans la fin de cette série. Amusant, assez prenant mais un peu artificiel quand même.
- que la BD semble un peu trop s'adresser à un lectorat d'adolescent à de nombreux moments, notamment avec la naïveté de son intrigue et les nombreuses facilités scénaristiques, mais aussi et surtout avec les pitreries de puceau d'Emilio et la tentative de mettre le plus souvent les filles en tenue sexy
- même au bout de 3 tomes, le dessin présente encore pas mal de d'imperfections notamment au niveau de l'anatomie des personnages et pour revenir à ce que je dis juste au dessus, même quand les filles sont en tenue sexy, elles sont plutôt moches de corps.

Nom série  Journal  posté le 16/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Depuis le temps que j'entends parler de cette série sur le Net, je m'étais presque persuadé que je ne l'aimerais pas en la lisant car je deteste suivre un consensus.

D'une part, au vu de quelques extraits que j'avais vus, je m'imaginais le dessin plutôt mauvais, que c'était un amateur qui avait décidé de faire son journal en BD pour être dans le coup. Mais en réalité, Fabrice Neaud sait bien dessiner; il a fait les beaux arts et ça se voit. Son journal a donc un aspect visuel tout à fait intéressant et plutôt réussi.

D'autre part, j'avais lu auparavant le journal intime publié sur Internet d'un québécois bisexuel qui, bien qu'étant intéressant, ne m'avait pas accroché car le personnage ne m'était pas attachant. Là, au contraire, je trouve Fabrice Neaud attachant et sincère. Le but de son journal est de tout présenter, de ne rien cacher, pas même la vie intime, les défauts, les faiblesses et les erreurs. Et on peut en déduire que Fabrice est loin d'être parfait mais aucun de ses défauts ne me parait rhédibitoire et on finit par se sentir assez proche de lui.

Le thème de l'homosexualité est abordé de manière crue, comme un fait établi sur lequel il n'est pas besoin de revenir. Tant et si bien que malgré un bon nombre d'images chocs car tout simplement porno, le discours de Neaud finit par s'attacher davantage aux sentiments qu'au sexe en lui-même, permettant même à un hétéro strict comme moi de bien ressentir ce qu'il cherche à exprimer sur son amour, sa frustration, ce qu'il appelle sa ruine affective.

Maintenant, si je m'intéresse davantage à la BD en elle-même qu'à son personnage et auteur, je trouve qu'elle est un peu trop verbeuse. Certains textes sont assez lourds à lire à mon sens et j'estime que Neaud aurait sans doute mieux transmis son message en moins de mots, profitant davantage du support BD lui-même, même s'il en fait déjà une utilisation tout à fait bonne.
De même, je ne peux pas dire que j'ai été complètement captivé ni touché par cette BD. Je n'en regrette pas la lecture mais ce n'est pas une oeuvre qui m'aura marqué par son talent, son originalité ni son message. Un journal intime bien réussi en BD, mais pas une oeuvre que je conseillerais à l'achat.

Nom série  Helpie  posté le 15/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai tendance à faire confiance à Delcourt en matière d'édition, mais là franchement je ne comprends pas trop ce que cette série fait là. Je ne comprends pas d'une part ce qu'elle ne fait PAS dans la collection Delcourt Jeunesse, car elle s'adresse véritablement aux jeunes adolescents à mes yeux. Et ensuite, ben... Bon, ok, je ne vais pas en rajouter, cela ne sert à rien de critiquer méchamment une première édition pour une jeune auteur. Je n'ai tout simplement pas aimé cette série et cela me déçoit de la voir dans les nouveautés Delcourt. Je trouve qu'elle est encore un peu trop amateur, et même si je comprends que Cha soit heureuse d'être ainsi publiée par une telle maison d'édition, je trouve que c'était encore trop tôt.

Je trouve que c'est le genre de série qu'on trouve plus facilement dans un fanzine lycéen ou dans un blog BD que dans une belle BD cartonnée. Le dessin est dans un style animalier mêlant rondeurs et modernité. Il semble être fait un stylo ou au feutre, à la manière d'un fanzine encore une fois. Il n'est pas moche, l'auteur se débrouille pas trop mal, mais ça ne casse pas 13 tentacules à un dodécapode.

C'est surtout au niveau humour que franchement ça me déçoit. C'est parfois plat et souvent banal. Je n'ai quasiment pas souri de toute ma lecture. Ca me donne un peu l'impression d'un scénariste qui, pour faire ses gags, choisit un sujet de la vie quotidienne des jeunes (le portable, les boites, les garçons, etc...) et se dit ensuite "bon, faut que je trouve un gag là-dessus". Bon, évidemment, c'est un avis personnel mais je trouve que l'humour de cette BD laisse à désirer.

Nom série  Les enfants  posté le 15/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout comme Spooky, je ne sais trop quoi penser de cette histoire une fois terminée.
J'aime bien le dessin de Stassen. Naïf, pas toujours très beau, mais esthétique et... j'aime bien, quoi.
Quant à l'histoire, comme pour Deogratias, elle mélange naïveté et dureté d'une manière parfois assez dérangeante. Les blancs y sont montrés à la fois comme des idiots naïfs mais aussi comme des profiteurs à la fois extérieurs et responsables dans le conflit Rwandais. Les noirs y sont montrés pour certains comme de gentils naïfs manipulés, et pour d'autres comme des hommes avides de haine et de vengeance contre tous et tout. Autant dire qu'avec cette BD, il est bien impossible de donner son avis sur la Guerre au Rwanda tant tout semble se diriger vers le conflit et la destruction sans que personne n'en soit plus responsable qu'un autre. L'histoire en elle-même m'a laissé sur une impression de gâchis, gâchis humain qui a mené à une guerre terrible.
Mais la BD en elle-même n'est pas un gâchis, pas du tout. Pourtant elle me laisse sur une impression bizarre, comme si elle n'avait pas de fin ni de résultat concret. En gros, c'est une BD pas mal mais qui m'a laissé une impresion légèrement mitigée.

Nom série  Brune  posté le 15/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Difficile de reconnaître Guibert dans cette BD : le style de son dessin n'y a rien à voir avec son style moderne. Il me fait penser au style de Bilal à l'époque des Phalanges de l'Ordre Noir, mêlant réalisme et visages parfois caricaturaux de laideur banale. A cela s'ajoute une colorisation très froide et sans relief. Ca donne un aspect visuel à la fois travaillé mais que je n'aime pas, presque désuet mais surtout sans âme.
Quant à l'histoire, elle ressemble à un premier tome tant et si bien que je me demande si c'est vraiment un one-shot ou non. Elle prend pour postulat que le Diable guide Hitler dans sa conquête du pouvoir et que c'est le Diable qui lui demande d'éliminer les Juifs. Au milieu de cela, nous suivons Julius et Nina, respectivement juif et moitié Russe proscrite, qui tentent de surnager entre représsion des S.A et haine d'un peuple hypnotisé par le nazisme.
La narration est classique mais bonne. L'histoire relativement connue des évènements précédent l'incendie du Reichstag y est relaté comme si on y était. Ce n'est pas très original mais plutôt bien raconté et assez prenant.
Vraiment pas un chef-d'oeuvre d'originalité à mes yeux, mais bon, ce n'est pas trop mal.

Nom série  Poulet aux Prunes  posté le 15/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans un format identique à Persepolis, on retrouve Marjane Satrapi pour nous conter une histoire qui a eu lieu en Iran, quand Nasser Ali Khan, un membre de sa famille grand musicien, décide un jour de 1958 de se laisser mourir car il n'a plus goût à rien depuis que son Tar, instrument de musique perse, a été brisé. Le dessin est le même que pour Persepolis, et on y retrouve même quelques personnages puisqu'après tout, il s'agit toujours de la famille Satrapi.
L'histoire comporte beaucoup moins d'Historique de l'Iran, pour se focaliser sur un personnage, celui de Nasser Ali Khan, musicien de talent mais relativement égocentrique, obstiné, râleur et donc pas exempt de défauts. A travers ces 8 jours durant lesquels il va par choix se laisser dépérir pour attendre la mort, on va découvrir sa vie de famille, ses souvenirs de jeunesse, des anecdotes familiales sur ce qu'ont été ses proches parents et comment ils vont évoluer (puisque Marjane Satrapi sait comment ils vont évoluer après la mort de Nasser), quelques reflexions sur la vie, l'amour et la mort.
Durant ces 8 jours, Nasser Ali Khan passe en quelque sorte en revue les choses qui lui ont plu dans la vie (comme la recette du Poulet aux Prunes, Sophia Loren, ses enfants ou encore son amour de jeunesse), mais à chaque fois, il se révèle déçu et contrarié, suffisamment pour décider que rien ne lui plait plus (pas même ses enfants) et qu'il préfère mourir.

Franchement, j'ai largement moins été intéressé que par Persepolis. Le personnage de Nasser Ali Khan est complexe et intrigant, mais je ne l'ai pas trouvé attachant et sa vie, ses anecdotes familiales, etc... ne m'ont pas réellement intéressé. J'ai lu cet album plus par curiosité et pour le lire que par réel engouement une fois les premières pages entamées.
C'est pas mal, c'est plutôt bon côté narration, quelques anecdotes sont originales, mais vraiment, je n'ai rien trouvé de prenant ou de marquant dans cet album qui ne restera pas, je pense, dans les annales.

Nom série  Demi-tour  posté le 14/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

C'est clairement pas le genre de BD que j'achèterais, voire même que je lirais si j'avais su de quoi ça parlait avant de la lire. Ces histoires qui mêlent quotidien, un peu d'actualité politique histoire de situer l'époque, discussion un peu philosophique et romance, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé.
D'autant plus que je n'aime pas le dessin de Boilet : ça ressemble à des calques de photos où on aurait enlevé la photo ensuite, je trouve ça trop réaliste et moche en même temps.
Pourtant, j'ai été assez intéressé par l'histoire. La construction et la narration ne sont pas mauvaises, le coup des coïncidences est assez réussi également. Hormis la partie de l'histoire impliquant trop les élections Chirac-Jospin qui m'a plus brouté qu'autre chose, j'ai été assez pris dans ce récit.
Mais la fin ne m'a pas touché ni vraiment plu. Je reste sur une impression d'une histoire banale que j'oublierais assez vite. Ca se lit quoi, mais bon...

Nom série  A l'ouest de l'infini  posté le 14/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

En théorie, j'aurais dû aimer cet album : de la SF, de l'humour, Larcenet au scénario et Julien Cdm au dessin, ça aurait dû être excellent.
Et effectivement, j'aime bien le dessin. Bon, il est un poil fouillis et manque un tout petit peu de lisibilité, mais j'aime bien.
C'est côté scénario que ça pêche. J'apprécie l'humour de Larcenet mais dans ces histoires-là, je l'ai senti très dilué. En gros, chaque histoire étale un gag ou deux sur 5 pages en moyenne, et parfois la chute elle-même n'est pas très drôle. Je n'ai pas vraiment rigolé en lisant cette BD.
En gros, ça se lit relativement bien, mais il n'en ressort pas grand chose et ce n'est pas vraiment hilarant.

Nom série  Lady S.  posté le 14/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Si je n'étais pas objectif, je ne serais pas loin de dire la même chose que Gevaudan ci-dessous car je suis également lassé des scénarios très reconnaissables de Van Hamme. Mais objectivement, il faut avouer que ça marche.
Côté dessin, rien à dire. C'est un dessin correct, sans âme mais correct.
Et côté scénario, nous avons droit à un cocktail relativement réussi de tout ce qui se fait en matière d'histoire d'espionnage : une jolie fille russe qui est devenue américaine, qui a un passé secret empli de malheurs et d'aventures à l'Est, qui est également une voleuse hors pair, qui a un amour de jeunesse qui l'a trahie, et qui navigue entre politique, espionnage et chantage. Globalement, ce ne sont que des déjà-vus si on y réfléchit bien mais Van Hamme a décidé de les mettre tous ensemble dans un unique personnage, sans doute dans le but de pouvoir faire évoluer ses futures histoires dans toutes les directions qu'il pourrait imaginer. Narrativement, ça marche bien, ça se lit bien et c'est tout juste assez prenant pour que je ne referme pas la BD par ennui de revoir toujours les mêmes genres d'histoires. Maintenant, nous n'en sommes qu'au premier tome qui était destiné presque uniquement à décrire le passé de Lady S. et à permettre de cerner le personnage. Je ne sais pas encore ce que Van Hamme nous réserve pour la suite : soit ce seront une suite de très banales histoires d'action-espionnage-politique et là je lâcherai la lecture, soit Van Hamme va tenter de faire de l'original car son personnage de Lady S. pourrait le permettre et alors ça pourrait devenir bien.

En attendant, je déconseille l'achat car je crains une série à rallonge sans originalité.

Nom série  Trait de craie  posté le 13/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

A la lecture des 3 premiers chapitres de cette BD, j'étais complètement sous le charme.
Le dessin est beau, tout simplement beau. Il n'est pas "épatant" à mes yeux comme certains dessins plus proches de tableaux de peinture que de dessins BD (je pense par exemple à La Vengeance du Comte Skarbek de Rosinski) mais il est très beau et très agréable à lire.
Quant à l'histoire, elle se laisse couler, comme un poème, comme un rêve, comme une évasion sur une île que personnellement je trouverais paradisiaque (Prado est galicien, je suis d'origine bretonne, on doit avoir les mêmes fantasmes d'île abandonnée, de phare dominant une mer changeante, etc...).

Mais à partir du chapitre 4 arrive un peu d'action et ça a, d'une certaine manière, brisé le charme pour moi. S'en suit une intrigue qui devient un peu plus terre à terre, avec engueulades, incompréhensions, drames. Je trouvais ça pas mal mais j'étais nettement moins charmé.

Et puis vient la fin, ajoutant une dose de fantastique (ou de poésie comme vous le voudrez). Je n'ai pas trouvé cette fin mauvaise mais je l'ai finalement trouvée un peu simple, sans grand bouleversement comme la citation de Borges en début d'album aurait pu me le faire espérer. En tant que grand lecteur de SF-Fantastique, disons que cette fin m'a semblé presque facile.

Globalement, j'ai bien aimé cet album, je l'ai trouvé très beau, j'ai vraiment été charmé par le début. Mais il me reste au final une impression d'oeuvre qui aurait pu être nettement meilleure si elle avait été encore plus loin dans la poésie uniquement sans s'embarrasser de la part d'"action" trop terre à terre des chapitre 4 et 5.

Nom série  Je veux le Prince Charmant  posté le 11/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais un mauvais a priori avant de lire cette BD notamment à cause du dessin. Car je pense qu'on peut admettre sans hésitation que presque n'importe qui peut dessiner aussi bien (ou aussi mal) que Hélène Bruller dans cet album. Mais bon, on va passer outre cela car même si c'est moche, ça se lit et n'empêche pas l'humour de transparaitre.
J'aurais sûrement eu aussi un mauvais a priori si j'avais su avant de lire cette BD que l'auteure était la compagne de Zep, par crainte d'un piston de la part de son célèbre compagnon. Mais je n'ai appris cet état de fait qu'il y a 10 minutes à peine en me renseignant sur cette BD.

Quoiqu'il en soit, sur les 2-3 premières pages, je n'accrochais pas trop à cette BD. A cause du dessin moche d'une part, et aussi à cause de l'héroïne que je trouvais un peu trop cynique, le cynisme et la méchanceté facile quoi.
Mais finalement, très vite, j'ai commencé à rire. C'est drôle, et c'est souvent drôle, pas juste quelques gags. On accroche finalement assez bien à cette héroïne qui est sans doute un avatar de l'auteure elle-même et à sa vision du monde féminin, familial et amoureux. Franchement, c'est plutôt marrant, j'ai bien apprécié ma lecture.

Pourtant, je ne pourrais pas conseiller l'achat de cette BD car j'ai besoin, en même temps qu'un bon humour, d'un dessin de qualité suffisante pour me donner envie d'acheter une BD. Ce n'est pas le cas ici alors je ne serais sûrement pas prêt à payer le prix assez excessif de cette BD.
Néanmoins, j'en conseille la lecture.

Nom série  Onomatopées  posté le 11/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un carnet mêlant croquis, textes et bandes dessinées, un peu à la manière des carnets de Trondheim. Cet album combine les avantages et les inconvénients de ce support d'expression qu'est le carnet de croquis utilisé sous forme de journal intime.
Les avantages, c'est que l'on suit vraiment les pensées de Peeters et les évènements de la grossesse de Kali, sa compagne, au jour le jour ou presque, avec une expression des émotions ressenties à chaque instant. En cela, c'est frais, sincère et également intéressant.
Les défauts, c'est que comme c'est écrit au jour le jour, suivant les envies, c'est assez décousu, sans réelle narration évidemment, et donc il n'est pas totalement aisé d'entrer dedans, de ressentir exactement les émotions. De même, les dessins ne sont pas franchement pour me séduire.
Les fans de Peeters ou ceux qui ont vécu des évènements similaires lors de la grossesse de leur femme ou de leur propre grossesse seront sans doute nettement plus à même d'être touchés que le lecteur lambda. Personnellement, je n'aime pas Peeters plus que ça et je n'ai pas tellement retrouvé la grossesse de ma femme dans ce récit donc je suis resté assez extérieur à cette BD.

Mais il y a d'autres aspects sympas dans cette BD. Déjà, le côté intéressant de la grossesse particulière de Kali puisque celle-ci est séropositive (rappelez-vous les Pilules Bleues) : encore une fois, on apprend des choses sur cette maladie et sur la façon dont les malades et leur entourage vivent avec.
Mais Peeters a aussi pas mal d'humour et certaines planches et anecdotes sont bien marrantes, et d'autres assez touchantes.

Bref, même si je n'ai pas complètement accroché, j'ai trouvé cette BD pas mal.
Par contre, sa rareté et son prix sont largement trop élevés pour qu'un non fan comme moi veuille l'acheter.

Nom série  Superdupont  posté le 10/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'adore ce style d'humour : la parodie de patriotisme. SuperDupont se moque de la France et de son nationalisme, mais reste tendre en même temps que cynique. Moi qui suis légèrement chauvin (j'aime mon pays sans aucunement détester les autres), je ris de voir les symboles de la France "fière et arrogante" tournés en ridicule par des auteurs français qui, je n'en doute pas, aiment aussi la France.
L'idée est très bonne, le dessin très bon quand c'est Gotlib (j'aime un peu moins celui d'Alexis ou de Solé) et la plupart des histoires hilarantes. L'ennui, c'est la narration. Ce n'est pas le cas de toutes les histoires (car le scénariste n'est pas toujours Lob) mais la narration est souvent lourde, encombrée, pas fluide du tout. Les bonnes idées en ressortent mais je trouve la lecture un peu pénible et pas assez prenante. Dommage.

Mais vive SuperDupont, le camembert, le pinard, le fier Coq Gaulois et mort à l'anti-France !

Nom série  Les Patriotes  posté le 10/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5 grâce au tome 3 surtout.

Au vu des 2 premières pages du tome 1, je me disais que le dessin de cette série était plutôt moche et que je n'allais sûrement pas apprécier. Mais finalement, le dessin de Lacaf se révèle pas mauvais du tout, plus réussi pour les décors que pour les visages c'est un fait mais pas désagréable du tout, surtout pour le 3e tome.

Quant à l'histoire, en réalité, elle se compose presque de 3 histoires indépendantes, une par tome.
Le tome 1 est une sorte d'enquête policière mais celle-ci est en réalité prétexte à décrire la situation sociale et surtout juridique (eh oui, le héros est avocat) de la France provinciale (Grenoble ici) juste avant la Révolution. Les dialogues sont parfois ardus à suivre car ça ressemble vraiment à du texte issu de livre d'Histoire. Bref, c'est intéresant, instructif mais pas réellement prenant.
Le tome 2 est encore pire dans ce genre. L'intrigue de ce tome ne m'a carrément pas accroché mais on en apprend cette fois plus sur les évènements de la Révolution elle-même mais tels qu'ils étaient vus depuis la Province Grenobloise. a nouveau, les dialogues ressemblent bougrement à des discussions de salon entre érudits, juristes et philosophes : assez lourd mais instructif.
Par contre, le tome 3 m'a nettement plus captivé. Se passant en 1792 juste avant l'abolition de la Royauté, il comprend une histoire qui est largement plus prenante pour le lecteur et l'aspect Historique passe enfin un peu plus au second plan tout en étant toujours bien présent. Par contre, ce tome parait un peu invraisemblant comparé au premier quand on voit que le héros gentilhomme et maître d'armes de cette histoire est le même que celui qui était le valet (sans l'être car c'est en fait un ami) soiffard, hirsute et un peu bêta du tome 1... Mais bon, comme les personnages sont assez bons et attachants, je ne m'en plains pas trop.

En résumé, cette série est largement plus marquée par son côté Historique et instructif que par son intérêt littéraire et narratif, mais elle m'a relativement plu quand même.

Nom série  Le Magicien d'Oz  posté le 08/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il manque les jolies chansons du film Le Magicien d'Oz (sooomewheeeeere over the rainbooow...) mais cette adaptation n'est pas mal du tout.

C'est surtout graphiquement que c'est sympa. Enrique Fernandez nous fournit là un dessin très moderne, très dynamique, juste un petit peu trop froid et informatisé notamment au niveau des couleurs, qui globalement donne un ensemble visuel de très bonne qualité à cette BD. Seul reproche que je pourrais faire, les couleurs sont un peu trop ternes pour un monde aussi magique que le pays d'Oz.

Le scénario diffère du film. N'ayant pas lu le livre, je ne sais pas s'il lui colle mais quoiqu'il en soit, il y a des péripéties que je ne connaissais pas et donc ce n'est pas du déjà-vu pour moi. Concernant la narration, je lui reprocherais un petit manque de magie : il n'y a pas l'aspect absurde et surprenant des rencontres et découvertes de Dorothée, tout semble normal et à peine étonnant. Un peu dommage. Mais malgré cela, la lecture est plaisante et intelligente.

Une bonne BD jeunesse également lisible pour un adulte.

Nom série  Révélations posthumes  posté le 08/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, j'ai acheté cet album par passion pour Andreas mais ce n'est vraiment pas le genre d'album que je conseillerais à l'achat à tout autre qu'un complet passionné et dont même la lecture est dispensable.
Il s'agit de la première BD réellement publiée par Andreas. Ayant fait un an de beaux-arts à apprendre entre autres la lithographie et la sérigraphie, il a quelques années plus tard demandé à François Rivière de lui écrire un texte qu'il mettrait en image avec cette technique.
Rivière lui a donc d'abord écrit un petite biographie fictive d'un ami de H.P. Lovecraft. Rivière n'y a pas vraiment mis du sien car il n'y croyait pas trop, et cela donne une histoire étrange, biographie dont on a du mal à voir l'interêt de cet homme, de ses relations avec Lovecraft et de ce qu'il est devenu ensuite.
Andreas a mis ça en image de manière plutôt élégante, avec des dessins style lithographie, copiés pour beaucoup à partir de photos d'époque, dessins qui sont très travaillés et relativement jolis mais qui sont loin du niveau de beauté des dessins du même style de Cromwell Stone. Le résultat, c'est un texte accompagné d'illustrations relativement jolies mais aussi figés que des photos et sans continuité de lecture comme une BD classique.

François Rivière, ayant trouvé ce premier résultat assez réussi, a écrit 4 autres textes, moins "scolaire" que la première autobiographie, mettant en scène les personnages d'Agatha Christie, de Pierre Loti, de Jules Verne et d'un peintre belge que je ne connaissais absolument pas. Ces histoires sont un peu plus prenantes que la première, celle d'Agatha Christie n'est pas trop mal, mais pour les autres, je n'ai franchement pas été captivé.

C'est un album étrange car on se demande vraiment l'interêt de ces biographies ou évènements fictifs dans la vie de personnes connues. Et comme le dessin d'Andreas n'y est vraiment pas à la hauteur de ce qu'il deviendra ensuite, d'autant plus que c'est le plus souvent de la "retranscription" de simples photos, c'est une BD vraiment dispensable, je trouve.

Nom série  Dérives  posté le 08/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En tant que fan d'Andreas, je ne pouvais pas passer à côté de la réédition de cet album qui me manquait encore. Ce dernier est en réalité un recueil d'histoires courtes scénarisées par des amis d'Andreas et mis en image dans des styles de dessin à chaque fois totalement différent par Andreas. Le genre de ces histoires est également très différent, allant du thriller psychologique à la nouvelle de SF en passant par l'histoire poétique et hermétique.

Scholz : la première histoire est la plus courte et mêle Uchronie (dans un Berlin parrallèle) et histoire délirante et légèrement hermétique. Elle bénéficie en outre d'un dessin assez fouillis. Je n'ai guère été charmé par cette histoire qui m'a franchement laissé sur ma fin.

Goffaux : la seconde histoire est un thriller psychologique au final aussi sombre que l'est le choix de dessin d'Andreas. Le scénario est pas mal, plutôt fort, mais n'est pas très original au final.

Foerster : l'histoire suivante ressemble à une nouvelle de SF des années 60. C'est l'histoire la moins hermétique de ce recueil et le dessin d'Andreas y est le plus proche de style le plus courant. Mais Foerster m'avait habitué à de meilleurs scénarios pour ses histoires courtes car celui-ci est franchement bateau pour une nouvelle de SF.

Bezian : cette histoire là est superbe ! Andreas nous offre là un visuel sublime tant au niveau de la mise en page que de la couleur et du dessin. J'adore ! Le scénario pour sa part se lit très bien mais nous offre un final complètement hermétique. Il faudra que je lise des discussions à ce sujet pour essayer de comprendre l'aspect métaphorique de cette histoire. Néanmoins, même sans la comprendre, son aspect poétique a su me toucher grâce à la beauté de la mise en image d'Andreas. Superbe !

Cossu : encore une histoire franchement hermétique, mêlant une pseudo enquête policière à un délire onirico-fantastique pour finir sur... une révélation qui ne suffit pas à expliquer à mes yeux le reste de l'histoire. Le dessin d'Andreas m'y plait le moins de cet album, trop hachuré, le moins esthétique à mes yeux. Bref, je n'ai pas accroché à cette histoire là.

Yann : le style d'Andreas pour cette histoire là est très différent de son style habituel. Il est ici tout en rondeur, en couleurs pastels, en personnages rondouillards et presque mignons d'aspect... C'est joli, c'est sympa. Quant au scénario, il est pas mal, pas transcendant mais pas mal.


En résumé, je ne suis pas mécontent de mon achat, surtout pour l'excellente histoire de Bezian, mais il est possible que seuls les fans d'Andreas trouvent judicieux d'acheter cet album car les histoires sont inégales tant au niveau du scénario que du style de dessin.

Nom série  Fatum  posté le 07/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Arf ! Que ce soit au premier, au deuxième ou à n'importe quel degré que vous voulez, je trouve quand même cette BD particulièrement nulle ! Mais pas détestable, juste nulle dans le sens où vous conseilleriez à quelqu'un d'aller voir au cinéma "La Revanche des Tomates Tueuses" (film existant réellement avec George Clooney comme acteur) parce que c'est un film "nuuul". Ben là, c'est "nul" dans ce genre là, mais pas suffisamment pour que pris au second degré, ça en devienne poilant.

Le dessin est tout simplement mauvais dans les premiers tomes, froid, des décors restreints au strict minimum ou alors dessinés à la règle, des images tellement banales qu'en feuilletant chaque tome, on a l'impression de revoir les mêmes cases, les mêmes personnages, etc. Au fil des tomes, ce dessin évolue sensiblement mais reste quand même très moyen et inégal jusqu'à la fin.
A cela s'ajoute des femmes à poil toutes les 2 pages, totalement inutile mais tellement racoleur...

Quant au scénario...
Est-ce que comme moi, quand vous étiez gamin, vous jouiez à la guerre avec vos légos, vos schtroumpfs ou autres ? Vous vous souvenez de vos plans de combat, de vos péripéties, des dialogues de vos personnages ? Eh bien là, ça donne pareil :
"Préparez le plan A !"
"Est-ce vous êtes prêts ?"
"Oui, chef, tout est prêt !"
"Prêt !"
"Prêt !"
"Alerte, on nous attaque !"
"Attention, ils nous tirent dessus !"
"On va les avoir !"
"Je t'ai eu, à nous deux maintenant !"
"Ouais, on a gagné !"
"On est les plus forts !"
"Youpi !"
Ca va deux secondes, ça irait aussi si la parodie ou le second degré était vraiment factuel, mais avoir droit à ça sur 5 tomes...
Et l'intrigue de chaque tome, en gros, c'est à chaque fois le sale gamin arrogant qui sert de héros qui se fait attaquer par un de ses ennemis (un unique ennemi car évidemment chaque ennemi attaque l'un après l'autre, et surtout pas tous ensemble alors qu'ils sont alliés) et puis paf, avec toute son armée indestructible et ses super informaticiens de génie, le gamin tue l'ennemi et "Youpi, on est les plus forts, on a gagné, mais préparons-nous au prochain ennemi".

En résumé, j'ai trouvé le scénario pitoyable de facilité et coupable de racollage massif envers la gente adolescente, et surtout coupable de ne quasiment pas être drôle du tout au second degré malgré ce que pensent certains.

Maintenant, pourquoi je ne déteste pas complètement cette série ? Parce que malgré tous ses défauts, elle est légèrement prenante, suffisamment en tous cas pour que je n'aie pas refermé les albums et arrêté totalement ma lecture avant la fin du 5e tome. L'action, les plans d'attaque et de contre-attaque du gamin arrogant et de son armée, les dialogues dignes des mêmes gamins de 12 ans, tout ça a quand même réussi à me faire lire le tout. Sans doute parce que finalement ça rappelle les jeux de combats de petits garçons et que j'en ai été un...

Hormis cela, c'est vraiment médiocre.

Nom série  Histoire d'O  posté le 06/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Histoire d'O est une histoire franchement surprenante pour qui n'est pas adepte du Sado-Masochisme et qui n'y connaît rien : c'est en gros l'histoire d'une femme qui choisit de son plein gré de devenir une esclave sexuelle totalement soumise à de nombreux maîtres et maîtresses, acceptant les ordres, les dégradations sexuelles, les tortures et les coups de fouet sans jamais sourciller et même en appréciant cela.

Côté dessin, Crepax a un style bien à lui. Les planches de cette BD ont une mise en page et un dessin très teintés années 70, presque psychédéliques parfois. Crepax dessine plutôt bien les corps de femmes, mais c'est à peu près tout ce qu'il dessine bien à mes yeux. Les visages sont déformés, les décors vides, les hommes difformes.
Je n'aime guère l'aspect visuel de la BD, donc.

Quant au scénario, déjà il faut voir que l'histoire est très longue (presque 200 pages). Et tout au long de ces pages, ce sont sans arrêt des soumissions, des tortures, des rabaissements de la femme au rang d'objet dont on use et abuse. Franchement, cela aurait plutôt tendance à révolter ma part féministe (je suis un mec féministe), mais c'est la réaction typique à cette oeuvre. Alors on peut essayer d'aller au delà, essayer de comprendre que O agit ainsi pour prouver l'amour profond qu'elle voue d'abord à son amant, ensuite à ses maîtres et maîtresses successifs, essayer d'imaginer que c'est un peu comme un amour religieux où les fervents croyants sont prêts à s'abaisser plus bas que terre pour prouver leur amour devant Dieu et les hommes. Mais non ! Vraiment pas ! Je n'arrive absolument pas à comprendre la pratique sado-masochiste et le plaisir qu'on peut trouver aussi bien à dominer qu'à être totalement soumis.
Résultat, le début de cette BD (comme pour le livre) est teinté d'un peu de curiosité pour comprendre pourquoi O s'abandonne ainsi, comment des gens peuvent-ils ainsi abuser de femmes soumises, etc... Mais très vite, je me suis vraiment lassé et tout au long de cette très longue histoire, j'ai peiné de plus en plus tandis que je perdais très vite mon envie de lire la suite.
Et puis côté érotisme, ben, il faut apprécier le SM pour apprécier cette histoire, donc moi ça ne colle pas.

Intéressant car c'est quand même une oeuvre à part et un manifeste sincère du Sado-Masochisme, mais hormis cela je n'aime ni le dessin ni le contenu de l'histoire.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 261 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque