Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5731 avis et 2192 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Ghost World  posté le 20/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai un avis assez mitigé sur cette série mais ce qui ressort surtout c'est que je me suis franchement ennuyé à sa lecture. Il ne se passe rien, le rythme est plat, il n'y a rien de vraiment accrocheur dans le récit, les dessins sont très moyens, l'ambiance un tout petit PEU malsaine avec cette passion de nos deux jeunes rebelles pour tout ce qui est bizarre (creep, weird).
Mais à côté de ça, je dois reconnaître que le traitement des affres de l'adolescence et la psychologie des personnages est assez réussi. Les dialogues, même s'ils sont sans interêt dans leur contenu, sont suffisamment réalistes et bien réalisés pour vraiment représenter cet âge troublé où on se cherche, on a des certitudes qui se brisent, on se pose des questions, etc. Bref, le portrait psychologique de Rebecca et Enid, ces deux adolescentes dans une ville paumée, est assez réussi.
Mais à côté de ça, ben, ce n'est vraiment pas le genre de BD que je lis pour le plaisir et j'ai franchement dû me retenir pour ne pas zapper certains passages ennuyeux.

Nom série  Le chemin des merles  posté le 19/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
De la BD pour amateur d'art graphique. Le dessin est en effet la chose la plus marquante de cette BD. Une peinture sombre, en noir et blanc, offrant par moments des images presque photoréalistes et à d'autres moments nettement plus abstraites, disons... artistiques. En ce qui me concerne, je suis resté insensible au talent artistique de cet auteur car le photoréalisme ne m'intéresse pas et beaucoup d'images abstraites m'ont paru incompréhensibles ou alors tout simplement pas belles.

Quant au récit, j'ai eu beaucoup de mal à le cerner (n'ayant lu qu'après le résumé de l'éditeur parlant de ce prince Lazare et de son combat sur la plaine de Kosovo). La narration manque de clarté et les sauts chronologiques nombreux apportent trop de confusion pour compenser le flou des images elles-mêmes.
Une fois passée cette incompréhension du récit qui m'a forcé à relire l'album, je réalise à quel point l'histoire tient sur pas grand chose, un récit historique rapide destiné à être simplement ressenti par la force des images. Mais ça ne marche pas pour moi, désolé.

Nom série  Voyage Intemporel  posté le 19/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)

...

...
Suite à la lecture très laborieuse de cet... de ce... de cette BD (?), je me suis un peu renseigné sur son scénariste, Appel Guery. Et voilà ce que ça donne : www.scienceunitaire.com... Merde alors ! Cette BD, publiée en 1982 par Glénat, puis rééditée chez Aedena en 1987, est ni plus ni moins le manifeste illustré d'une... secte à mi-chemin entre scientologie et raëliens ! (NB : après recherche, cette "secte" à laquelle appartenait Appel Guery s'appelait le groupe ISOZEN, secte soucoupiste adepte d'hypnose collective et autres délires du genre)

Dans les faits, cette BD oscille entre le Nanar absolu, la Bouse illisible et le discours sectaire dangereux et peut-être même criminel de nos jours.

Le dessin est ahurissant tant il est kitsch. Couleurs flashy et pastels, dessins typés SF des années 70, personnages figés et ratés, scènes improbables de ridicule. Quand on feuillète cet album, c'est avec les yeux écarquillés en se disant qu'il faut absolument lire un tel Nanar pour rigoler un bon coup.

L'ennui, c'est que derrière, oui c'est ridicule, mais c'est aussi illisible. Je vous cite un dialogue tel qu'on va en avoir durant des pages entières :
Porte interdimensionnelle Terre 3 est cadrée par les circuits du cerveau internel des Surveyors 12. L'analyseur synthétique va pénétrer la zone spatio-temporelle de Terre 3 en l'an 7300 temps galactique où l'hyper-cerveau cosmique en matière psychonique indestructible résultant de l'évolution humaine totale au cours des milliers d'années précédentes réalise une conscience cosmique synthétisant les connaissances acquises durant les expériences du cycle de la vie humaine et qui est le seul capable, à ce stade, d'entrer en résonnance avec nos schèmes de conscience internelle.
Ouf... Et ça, c'est quoi ? C'est une bulle sur 2 sur chaque planche du début à la fin de l'album. Incompréhensible, et seulement hilarant quand on en lit une par-ci par-là mais pas quand on essaie un tant soit peu de suivre le... processus narratif symbiotique de cet histoire conscientifique et intra-luminiquement visuelle. Argh ! Je suis contaminé !

Bon, bref, pour le moment, ce dessin kitschissime, cette histoire de SF qui aurait été ridicule même en 1850 (temps galactique) et ces dialogues incongrus ont tout pour faire un bon nanar qu'on lit en se fendant la gueule. Et ce fut chose faite pour moi à pas mal de moments.
Mais à énormément d'autres moments, j'étais tout simplement effaré par le contenu de cette histoire, par les messages qu'elle fait passer sans aucun détour. Les hommes sont issus de souche extra-terrestre, certains privilégiés ont été illuminés par les puissances extra-terrestres qui dominent l'univers, ils doivent mener les hommes vers le salut et pour cela, leurs disciples doivent abandonner tout bien matériel pour développer uniquement leur esprit à la recherche du bonheur spirituel, ils doivent rejoindre la communauté du gourou Yogan, et s'ils veulent en sortir c'est qu'ils ont été pervertis par le Mal Innommable, et à la fin la Terre doit périr dans un grand cataclysme dont seuls les plus proches disciples de Yogan seront sauvés par les extra-terrestres pour rejoindre un Nirvana où ils pourront refaire le monde à leur image. Je résume mais je vous épargne au passage tous les messages insidieux, les affirmations plus que douteuses, les déclarations qui seraient sans doute passibles de prison pour incitation à entrer dans une secte destinée à glorifier un gourou unique.
Si seulement les auteurs faisaient ça au second degré, mais non, le scénariste est le gourou de cette "science unitaire" ("Pour la jonction entre la conscience énergie de l'intra-univers et de l'extra-univers") et le dessinateur écrit dans la post-face de la BD à quel point il a été convaincu par la doctrine de son scénariste.
Franchement incroyable que cette BD aie pu être publiée... et rééditée...

J'en reste comme deux ronds de flan...

NB : un site très intéressant dénonçant ce type de secte et leurs agissements : www.anti-scientologie.ch/huckel-les-soucoupistes

Nom série  Tartine de clous  posté le 17/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Qualifier ces histoires de F'murr d'absurdes serait presque un euphémisme : folie conviendrait mieux. Scènes délirantes (mais qui ne perdent pas le lecteur par manque de linéarité), humour à chaque coin de case, personnages très originaux, c'est un condensé de F'murr pour ceux qui l'aiment et l'apprécient.
J'ai une nette préférence pour les histoires de Naphtalène et de son ami le morse Marconi. De la vraie folie douce et souvent franchement marrante.
Je souris également aux gags en une planche de Herr Renard à l'akssent teuton et de M. Brahms mais l'humour y est moins percutant à mes yeux, presque banal pour un amateur d'absurde.
Quant à l'histoire de Lily Few-Few, elle m'a rappelé Jehanne au pied du mur et je dois dire que je n'ai pas trop accroché à l'une comme à l'autre. Trop fouillis, pas le type de délire et d'humour qui me fait rire.
Un album amusant que les fans de F'murr et d'absurde apprécieront.

Nom série  Belladone  posté le 17/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Je vais essayer de rester objectif dans cette critique et de considérer que cette BD s'adresse à un public plutôt adolescent ce qui explique que je n'ai guère été captivé.

Nous avons là une super-héroïne transposée au temps de Louis XIV. Ses super-pouvoirs : elle se bat à l'épée et au poignard mieux que tous les mousquetaires du Roy, elle est capable de sauter de toits en toits, elle est acrobate comme un singe, elle sait hypnotiser, paralyser ou tuer les gens d'un geste, et elle envoute les hommes par sa beauté et ses compétences au lit. Oh, et elle doit aussi sûrement être très intelligente en plus d'avoir un physique de rêve. Et d'où tient-elle ces pouvoirs incroyables ? Eh bien, d'un enseignement durant toute sa jeunesse dans un temple mystérieux en Inde. Bref, le cliché de la super-héroïne est complet ! Et il est encore accentué par le fait que la super-gentille rencontre dès le premier tome de la série un super-méchant qui a des capacités presque identiques aux siennes.
Alors, c'est en tentant de rester objectif que je vais faire en sorte d'ignorer la naïveté et la facilité d'un tel personnage. Mais franchement, personnellement, je n'irais pas féliciter le scénariste pour ce personnage de Marie.

Passé cela, le scénario est simple mais relativement efficace. Le dessin est bon, jeune et dynamique, un peu trop jeune d'ailleurs car il se différencie peu de la mouvance classique des éditions Soleil, se rapprochant du style de Tarquin par exemple. L'histoire se lit bien mais doit certainement plus captiver un lecteur jeune qui ne se lasse pas des clichés.
A lire pour passer le temps, mais pas à acheter en ce qui me concerne.

Nom série  Les Paparazzi  posté le 16/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sincèrement, après avoir lu tous les avis négatifs ci-dessous, je partais avec un très mauvais à-priori mais c'est moins mauvais que je l'imaginais. Je pensais que ce serait répétitif et agaçant mais les histoires sont finalement relativement variées, voire parfois originales, même si elles utilisent toujours la même trame de base assez nulle parce que le sujet des paparazzis, je trouve ça très moyen. Par contre, malgré cette relative diversité, force est d'admettre que ce n'est franchement pas drôle. Dire que ces gags sont "clichés" serait presque faire un jeu de mot hilarant comparé à la teneur et à la platitude des Paparazzis. C'est cet humour que Cauvin recycle à toutes les sauces dans toutes ses innombrables séries, un humour que franchement je connais trop bien et qui ne me fait plus rire depuis plus de 15 ans.
Mais bon, le dessin est correct, les histoires assez différentes les unes des autres, je ne trouve donc pas que cela fasse une BD détestable.

Nom série  Nous sommes trop  posté le 16/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Contrairement à Cinéma et Vous cherchez quelque chose ? du même auteur, ce recueil là ne contient ni érotisme ni exercices de style, mais uniquement poésie et humour.
Ce sont aussi bien des gags en une grande image que des petites BDs humoristiques, le tout sans parole ni légende. Le style me fait un peu penser à celui des gags de Quino, avec un petit peu moins d'humour à mes yeux, mais avec un dessin plus esthétique et souvent de toute beauté.
L'humour ne m'a pas toujours fait rire, la poésie ne m'a pas toujours touché, mais j'ai lu ce recueil avec plaisir, avec le sourire, avec des rires sincères par moment et en ressentant quelques émotions agréables par-ci par-là.
Joli et assez drôle.

Nom série  Vous cherchez quelque chose ?  posté le 16/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album ressemble grandement à Cinéma, autre BD du même auteur, mais l'érotisme y est moins présent et laisse souvent la place à un réel humour à la fois drôle et poétique comme celui de Quino par exemple.
Ce recueil est très varié puisqu'on y trouve aussi bien des exercices de style sur l'image que des gags en une image.
Les exercices de style forment des sortes de morphings narratifs où une chose en devient une autre tout en racontant un récit soit drôle, soit poétique, soit érotique, et parfois les 3 à la fois.
Les gags sont souvent drôles et attire vraiment facilement le rire.
Et d'autres images sont simplement poétiques ou sensuelles, celles-ci m'ayant laissé un peu plus de marbre ceci dit.
Un joli recueil de ce que Barbe fait de beau et de drôle, il se lit un peu vite mais mérite sans doute l'achat.

Nom série  Cosa Nostra  posté le 16/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aime beaucoup le dessin de Clarke et j'ai le souvenir d'histoires de cet auteur dans Fluide Glacial qui m'ont bien fait rire. C'est donc avec l'envie d'aimer cet album que je l'ai entamé.
Mais franchement, non, il est raté.
Les maffiosi de cette BD d'humour rappellent bien vite ceux de Spirou à New York en moins drôle (déjà que je n'aime pas particulièrement Don Vito Cortizone...). Gags potaches, gaffes idiotes, humour bateau et parodie facile à base de clichés répétitifs (pieds dans le béton, pieds dans le béton, pieds dans le béton...). L'album se lit sans même le sourire. Enfin si, j'ai ri 2 fois ! 2 fois sur tout un album, c'est quand même triste.
J'espère toujours lire un jour un vrai bon album de Clarke, au scénario et à l'humour à la hauteur de son dessin, mais ce ne sera pas Cosa Nostra.

Nom série  Les Trois Chemins  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une BD jeunesse au concept amusant.
Ce concept n'est pas totalement novateur à mes yeux puisqu'il me rappelle beaucoup un livre jeunesse que je lisais étant jeune : le Maxi-désastre des mini-souris, sur une idée de Martin Waddell illustrée par Philippe Dupasquier, où une foultitude de scènes avaient lieu en même temps sur toute une grande image et où chaque scénette interagissait avec les autres au fil des pages.
La vraie différence dans les Trois Chemins, c'est la narration BD, la lecture de gauche à droite (la plupart du temps ) permettant de suivre l'histoire sans s'y perdre.
J'aime beaucoup le dessin et notamment les couleurs douces et belles.
Le récit est simple, un peu enfantin et mignon. Il n'est pas vraiment passionnant (je ne suis d'ailleurs pas sûr qu'il le soit vraiment plus pour un enfant) mais se lit bien. J'ai juste trouvé un peu pénible les dialogues entre l'avare et son serviteur.
Le triple récit commence par se lire séparément au départ avant de doucement interagir puis de complètement se mélanger en fin d'album. A ce moment là, je trouve que la lecture se fait un petit peu péniblement, la narration devenant ardue à suivre, sautant d'un personnage ou d'un dialogue à l'autre parfois dans le mauvais sens en ce qui me concerne. L'expérience narrative n'est donc pas un total succès à mes yeux.
Une lecture plaisante et amusante malgré certains défauts narratifs à mes yeux.

Nom série  Sharaz-De  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Sans les avis dythirambiques ci-dessous, je n'aurais pas cherché longuement à lire cette BD avant d'enfin la trouver. Et sans ces avis, je n'aurais donc pas lu cette superbe BD.

Le dessin de Toppi y est véritablement exceptionnel.
Exceptionnel.
Une vraie oeuvre d'art à chaque page.
Il y a du Druillet là-dedans, mais il y a surtout beaucoup de Klimt, du Klimt se pliant au besoin de la narration et du récit. Ces images complexes et souvent sombres peuvent paraitre un peu difficiles à appréhender, mais pour qui aime cette esthétique, le résultat est formidable. Hormis un conte aux couleurs rappelant encore une fois immanquablement Klimt, les planches sont en noir et blanc, emplies de hachures, de motifs, à la composition travaillée mais toujours dans un esprit de narration et d'histoire bien racontée. A se demander combien de temps Toppi a bien pu passer sur chaque planche, et plus encore sur l'album entier qui fait plus de 150 pages. Impressionnant.

Le scénario maintenant ?
C'est simple : Sharaz-De n'est autre que Sheherazade et le récit n'est autre que celui des Mille et une Nuits, une femme qui sauve sa vie chaque nuit en racontant des histoires de rois, de djinns, de héros, de malheurs, de trésors. Les contes sont simples et beaux, cruels et intelligents, bien racontés et à l'ambiance fonctionnant à merveille avec les dessins.
Le seul reproche que je puisse y faire viendrait des bulles de texte un peu trop longues, intéressantes à lire mais occultant au passage ces planches superbes que j'aurais aimé voir raconter l'histoire d'elles-mêmes. De même, le lettrage est un pénible à lire, impliquant de scinder sa lecture en petite portion pour ne pas se lasser de ces nombreux contes les uns à la suite des autres.

Une très très belle BD qui met merveilleusement en valeur les contes des Mille et Une Nuits.

Nom série  Le Dernier Envol  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note : 3.5/5

Contrairement à Pierig et Alix ci-dessous, étant jeune, je m'y connaissais plutôt bien en avions, et au Yak près, j'ai reconnu d'un coup d'oeil ceux présents dans cette BD. Car le dessin des avions y est vraiment excellent : les avions y sont beaux, pleins de vie. On sent vraiment le dessinateur passionné.
Les couleurs aussi y sont pour quelque chose car elles sont assez originales, fraîches et parfois pastels.
L'ennui, c'est qu'à côté de cela, je n'accroche pas au reste du dessin. Je trouve les personnages trop approximatifs, dessinés sans maîtrise technique du trait, sans fluidité. De même, j'ai eu beaucoup trop souvent des impressions de manque de profondeur dans les scènes, le dessin et les couleurs ne réussissant pas à faire ressortir la perspective et le champ.
Malgré ma nullité technique en matière de dessin, je sens qu'il manque encore une bonne dose de technique et d'aisance à ce dessin, à l'exception des avions eux-mêmes évidemment.

Ceci dit, cela ne m'a pas empêché d'apprécier ces histoires courtes vues du point de vue de chaque camp impliqué dans ce conflit planétaire que fut la seconde Guerre Mondiale. Les scénarios sont simples mais prenants et l'émotion passe bien pour moi.
De belles histoires d'aviation et d'aviateurs.

Nom série  Pierre et le Loup  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'unique défaut de cette BD est son trop faible nombre de pages : franchement, on en redemande.

Le dessin de Migelanxo Prado est superbe ! Superbe ! Quand je dis dessin, je devrais plutôt dire peinture puisque c'est strictement de cela qu'il s'agit, sans encrage, juste des couleurs fantastiques et des angles de vue excellents. Franchement, je ne saurais que dire car toutes les planches, tous les sujets, des décors aux personnages, sont aussi réussis les uns que les autres. La beauté visuelle de cet album se suffit à elle-même.

Le conte est très bien raconté également. Il se lit relativement vite mais on ne peut pas le lui reprocher puisqu'il suit assez scrupuleusement l'histoire populaire original. La narration est bonne, la mise en page excellente.
Je ne suis pas persuadé que cette BD soit destinée uniquement à la jeunesse car le conte y est raconté de manière adulte, d'une manière à même de captiver un lectorat presque plus adulte qu'enfantin. La fin du récit me semble en outre avoir été un petit peu modifiée, ajoutant une profondeur et même un peu de cynisme. Je n'avais jamais lu ou écouté le conte avec une telle fin jusqu'à présent mais sait-on jamais avec les contes souvent adaptés de différentes manières. S'il s'agit vraiment d'une modification, je la trouve excellente et relevant encore le niveau de ce scénario tout simple qui ne pêche que par sa brièveté.

Une très belle BD, un conte joliment et intelligemment raconté.

Nom série  Erzurum  posté le 13/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sincèrement, j'ai été nettement plus charmé par le dessin de cette petite BD que par son scénario.
L'histoire est en effet un conte très classique au final dramatique annoncé comme une prophétie dès les premières pages. Pas de surprise, pas de nouveauté, juste une histoire plutôt bien racontée.
Le dessin, par contre, m'a plu dès la première planche. Et pourtant, il est relativement inégal. Parfois un peu difficile à déchiffrer, parfois un peu hésitant et anguleux dans le trait, il est à bien d'autres moments très beau et favorisant grandement l'évasion visuelle et l'ambiance du conte. Dans ces moments réussis, il me fait beaucoup penser au dessin de Bess, lequel me rappelle celui de Moebius. Bref, il se rapproche d'artistes que j'aime beaucoup même si on ne le sent pas encore vraiment assuré.

Nom série  Les Maîtres du temps  posté le 13/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà typiquement le genre de BD qu'on trouve dans les solderies de nos jours. Cet album a une unique qualité : il m'a véritablement redonné envie de revoir le film "Les Maîtres du Temps" et m'a rappelé à quel point ce film était bon et original. Pour le reste, c'est une "BD du film" plutôt ratée.
Cette BD est une simple mise sur papier des images du film, sans quasiment aucun autre ajout que les bulles de texte et un peu de texte narratif par-ci par-là.
Le scénario est celui du film, mot pour mot. Ce scénario est bon, oui, mais ressort franchement très médiocrement sous ce format BD. Les textes sont là, les dialogues sont réussis en eux-mêmes mais hélas pas toujours faciles à comprendre quand les images ne permettent pas de transmettre les informations requises.
Car le problème vient bien des images.
D'une part, malgré le talent de Moebius, le rendu de cette adaptation en BD est moche. Les images sont reprises telles quelles, figées, sans la signalétique BD permettant de leur donner vie et de raconter l'histoire. Les couleurs rendent très moches, d'autant plus que leur manque d'harmonie sur une planche entière est souvent affreuse. Pour palier à certains manques de détails, le dessinateur s'est senti obligé de rajouter de l'encrage sur certains personnages, et c'est franchement moche. Et surtout, sans l'animation, le récit ne passe absolument pas, voire est presque incompréhensible si on n'a pas vu le film - d'où le besoin parfois d'ajouter un texte narratif dont l'intrusion est encore pire que l'absence -.
Bref, regardez le film, ne lisez pas cette BD.

Nom série  Le rail  posté le 11/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette Bd est loin d'être la meilleure que Schuiten aie mise en image.
On retrouve son dessin et surtout sa mise en page de toute beauté même si les couleurs sont très moyennes. La narration joue d'ailleurs sur cette mise en page sur une partie de l'album puisque les pages y sont scindées en deux "récits", celui de William Davis racontée de manière classique, et celui plus descriptif présentant les lieux et le noyau central avec un zoom inversé pour en montrer une vue d'ensemble. La narration se complexifie ensuite quand on change d'histoire pour montrer ce qui semble être la vie dans ce noyau central même, rompant avec l'histoire précédente de Davis.
Une histoire de science-fiction assez classique, dans le thème du système centralisé un peu trop totalitaire dont il ne fait pas bon être rejeté. Pas mal, joliment raconté mais hélas un peu trop confus et pas assez original pour être marquant.

Nom série  Marzi  posté le 10/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'étais attiré par cette BD depuis un moment pour deux raisons :
- je trouvais que l'idée était bonne de parler de la Pologne communiste telle que vue par les yeux innocents d'une petite fille qui y a passé sa jeunesse
- je trouvais l'extrait que j'avais vu de cet album attirant

En effet, j'apprécie beaucoup le style du dessin tout simple, coloré et donnant une véritable expression mignonne à la petite Marzi. J'ai pu noter que ce dessin faisait vraiment bien passer certains messages sans que le moindre texte lui soit nécessaire par moment.

Au niveau de l'histoire, j'ai accroché dès la première histoire courte qui me semble être la meilleure de l'album (éponyme d'ailleurs). Non seulement l'histoire est intéressante en soi, mais le ton est frais, très drôle tout en restant fin. Et la BD est restée de la même qualité à mes yeux tout du long : drôle, attachant et intéressant à la fois.
En outre, en tant qu'adulte, j'ai grandement apprécié ma lecture. Mais en cours de lecture, tandis que je m'attachais à cette petite Marzi, je me suis dit que le ton narratif simple et réalisé à la manière d'un enfant qui parle allait me permettre aussi de faire très vite découvrir cette BD à ma propre petite fille qui a toutes les chances de l'apprécier à son propre niveau de lecture.

Un petit coup de coeur donc.

Nom série  Les expéditions du professeur Armstrong  posté le 10/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Fluide Glacial a édité en 2005 une série qui avait déjà été publiée par Dargaud en 1985, une série dans le plus pur style de Hugot.
Ceux qui connaissent Hugot ne seront pas dépaysés. Le dessin et le type d'univers rappellent grandement L'Enfant Zoovage : un univers délirant, des intrigues loufoques, une Afrique des expéditions coloniales aux légendes exacerbées et des femmes ingénues et au physiques de bombes sexuelles (quoique cette série là soit un peu moins accès "cul" que les autres séries de Hugot, ce qui n'empêche pas d'avoir des seins et des fesses à l'air à la première occasion).
L'ennui, c'est que ce type d'univers à la Hugot, ce type de récits sans queue ni tête, ça ne me plait pas. Je n'accroche pas du tout. J'ai du mal à en lire une simple histoire courte dans son entier, alors un album complet, non.

Nom série  Harry & compagnie  posté le 10/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une nouvelle BD inspirée de la mode Harry Potter, soit, il y a sans doute pas mal de bonnes choses à tirer de l'univers de J.K Rowling. Cette BD là est destinée à un public jeunesse, soit. Mais alors le public doit être vraiment très ciblé car, en tant qu'adulte, j'ai trouvé ça franchement médiocre et je doute que mon avis aurait été très différent si j'avais eu 11 ans ou moins.

Le dessin n'est pas foncièrement mauvais. Il est dans la veine des dessins de la bande à Tcho! avec des couleurs un peu travaillées mais pas fameuses pour autant.

Mais ce sont surtout les gags que j'ai trouvés vraiment mauvais. A ce niveau là, ce n'est même plus du gag potache de base, c'est... c'est mauvais. Des gags déjà vus ou alors du pur tarte à la crème où la crème est remplacée par une dose de magie facile. Enfin non, en réalité, ces gags sont plutôt des gags vraiment enfantins, destinés peut-être à un public de 6-10 ans maximum. Les situations sont faciles, les péripéties sans imagination, les personnages complètement plats.
Bref, je ne suis peut-être plus un gamin à même d'apprécier, mais c'est malgré tout une série que je considère comme très décevante, surtout si elle est sensée charmer de jeunes lecteurs.

Nom série  Mégamonsieur (Les Aventures de)  posté le 10/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Les stands dédiés à la nouvelle collection Onomatopées ne pouvaient pas échapper à mon regard dans la plupart des librairies où j'allais depuis un mois. Mais jusqu'à présent, mes quelques feuilletages d'albums ne m'avaient pas convaincu d'en lire un pour de bon. C'est finalement chose faite avec Mégamonsieur et la surprise n'est pas mauvaise.
Au niveau du dessin, c'est du tout simple : pas tout à fait le genre "ma petite sœur fait aussi bien" mais on est loin d'un esthétisme compliqué et techniquement abouti. Par contre, les couleurs, visiblement informatiques, sont très réussies : j'aime beaucoup. Et ces simples couleurs suffisent à mes yeux à donner une vraie beauté à ces planches pourtant si simples.
Quant à l'histoire, c'est une nouvelle parodie de super-héros, ici Mégamonsieur, personnage engendré par une maison (eh oui) au moment de sa destruction, il n'a pour seul pouvoir que... mais vous l'apprendrez en cours de lecture. Et face à Mégamonsieur, tout d'abord un monde un peu loufoque où des personnages à tête de légumes côtoient des animaux mutants et des humains vendeurs de voitures pour super-héros. Et ensuite comme super ennemi, des Ploutes, autrement dit une petite bande de poulets mutants rendus intelligents et carnivores par des manipulations génétiques.
Le ton de l'histoire est à l'humour et à l'aventure, avec une bonne dose d'écologie au passage. Rien de transcendant, mais quelques bons moments, notamment quand Mégamonsieur sauve des paysans à l'autre bout du monde (et hop ! un paysan sauvé !) ou quand le premier poulet intelligent découvre l'horreur des élevages inhumains. C'est assez frais, bien raconté, tout sympathique donc, et pas spécialement du tout destiné à la jeunesse.
Bref, une bonne BD qui ne se prend pas au sérieux.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 280 287 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque