Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 615 avis et 153 séries (Note moyenne: 3.54)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le maître de Benson Gate  posté le 23/04/2007 (dernière MAJ le 24/08/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
tome 1

J'avais hâte de découvrir ce que le tandem Garetta (dessinateur de la série Insiders ) - Nury, fabuleux auteur de Je suis légion et de W.E.S.T allait donner.

Eh bien, je n'ai pas été déçu et l'alchimie fonctionne à merveille.

Même si le présent opus s'ouvre sur un incipit assez énigmatique et se clôt sur deux pages non moins mystérieuses au regard du récit que nous venons de suivre, l'histoire des deux frères Benson se révèle passionnante.

Une trame certes convenue (l'histoire de deux frères que tout oppose) mais qui, grâce au dessin de Garetta illustrant de manière parfaite la fin du 19ème siècle aux USA, renoue avec le genre.

De l'action, une intrigue amoureuse naissante, une rivalité entre deux frères, bref tous les atouts pour faire de cette nouvelle série (prévue en deux cycles de deux volumes chacun) une série prometteuse.


tome 2:

Ce second volume intitulé bizaremment huit petits fantômes (on en comprendra le sens à la fin)prend un tournant plus classique . Exit (provisoirement ?)la confrontation entre les deux frères et place à une enquête policière somme toute traditionnelle (avec ses rebondissements comme tout polar qui se respecte ) mais aussi à l'ascension de Richard Benton.

Cette trame m'a fait sérieusement penser au premier film du Parrain , ce qui vient un tout petit peu gacher mon plaisir de lecture.Fabien Nury ,en effet, abandonne ici, toute reférence au paranormal ou au fantastique, tel qu'il le faisait dans ses précedentes séries.

Reste comme atout majeur le dessin réaliste de Renaud Garreta, que j'apprécie dans la série insiders et une intrigue bouclée en deux tomes.

Nom série  Fantic  posté le 25/01/2006 (dernière MAJ le 21/08/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
TOME 1:

Avant toutes choses, cette bande dessinée surprend à deux titres : d'une part pour son format assez inhabituel en bande dessinée, et d'autre part pour son étui assez réussi, qui font de ce livre tout d'abord, un bel objet éditorial.
J'étais déjà sous le charme des précédents albums de Nataël et Béjà, réédités chez E.Proust mais là, je trouve leur nouvelle collaboration encore plus réussie.
En abandonnant les couleurs classiques pour une quasi monochromie, Béja semble plus s'éloigner de la ligne claire, et il n'y a pas à dire, il dessine superbement bien les femmes. Ahh! la belle Lyzia.
Très mystérieux, le scénario de Nataël, et j'avoue que l'on reste intrigué par ce Fantic, arlésienne de l'histoire. Un véritable jeu de masques où les personnages ne sont vraiment pas qui l'on croit être, où ,à l'image de la page 12, plusieurs portes s'offrent à nous, comme échappatoire ou comme énigme : qui est le révélateur ? Que veut Padelou ?
Un véritable jeu de pistes aussi puisque ce que je pensais être un huis clos dans un immeuble, prend des tournures plus dramatiques dans le temps et dans l'espace. Une machination bien menée. Vivement la suite.

Tome 2 :

Avant tout , il faut se replonger dans le premier tome pour apprécier ce deuxième volume, et encore... L'intrigue imaginée par Nataël est si complexe, qu'il va me falloir une seconde lecture de l'ensemble pour en saisir les tenants et aboutissants.
En outre, le scénariste se permet des clins d'oeil au monde de la bd en général (ce qui est plutôt plaisant) mais aussi à son oeuvre personnelle (notamment aux Compagnons du Rêve que j'ai certes lu mais dont les souvenirs restent lointains). Ces digressions atténuent beaucoup le plaisir que l'on peut retirer de la lecture du tome 2 et en complexifient encore plus l'intrigue.
Reste le dessin sublime de Béja, qui dans un format original, sait parfaitement magnifier les femmes.

Livre difficile d'accès qui sans doute méritera une relecture au regard du prochain volume.

D'où une baisse de ma note globale qui passe ainsi de 4 à 3/5.

Nom série  Rafales  posté le 13/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Eu égard au peu de succès de cette série, les éditions du Lombard ont donc décidé d'achever Rafales avec ce 4ème tome.

Pourtant avec Desberg au scénario et Vallès au dessin, la série s'annonçait bien. Le dessin réaliste de Valles (Tosca, les maîtres de l'orge) s'accorde vraiment au scénario. Mais le quatrième et dernier tome nous laisse un peu sur notre faim. Tout va trop vite (le récit est ponctué de fusillades, poursuites, meurtre à la limite de l'overdose) et la théorie de Desberg sur l'évolution de l'espèce humaine en perd un peu de sa superbe.

Une série séduisante qui sans être exceptionnelle reste originale grâce au scénario de Desberg, qui en reprenant l'idée maintes fois développée du complot mondial (on nous cache tout, on nous dit rien) fait du neuf avec du vieux.

Nom série  La Femme accident  posté le 03/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai choisi de lire "la femme accident" de Grenson et Lapière dans la version à tirage limitée (2500 exemplaires) en raison des superbes illustrations de Grenson (plus connu pour sa série phare Niklos Koda) présentées en fin d'album.

Ce qui fait la force de cette bande dessinée c'est évidement le dessin, tout en finesse, de Grenson, car au niveau du scénario, je suis resté un peu sur ma faim.
Cette première partie d'une chronique d'une jeune fille en mal de repères est trop vite lue, c'est le grand reproche que je lui fais.
Malgré les "petits" accidents de la vie de Julie, l'intensité dramatique -qui la conduira aux assises- n'est pas assez présent dans cet opus.
J'ai eu l'impression de voir une tranche de vie défilée sous mes yeux, sans ressentir d'émotion.

Ce dernier né d'Aire libre est de bonne facture mais il manque quelque chose pour le rendre indispensable.

Nom série  Sept guerrières  posté le 01/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Michaël Le Galli est un scénariste que j'apprécie particulièrement (j'avais adoré Les démons de Marie et Les cercles d'Akamoth) mais là je trouve qu'il tombe dans la facilité.
Si, comme d'autres l'ont remarqué, la constitution du groupe de 6 auquel viendra s'ajouter une septième, est très rapide, cela nuit à l'intérêt de l'histoire. En effet, je n'ai pas eu le temps de m'accrocher aux personnages, surtout au rythme où ils disparaissent.

Et puis, l'histoire n'est qu'une suite de batailles, de poursuites, pendant près de 50 pages pour arriver à un final somme toute prévisible.

Avec Sept pirates, "Sept guerrières" est sans doute le maillon faible de cette série qui s'annonçait prometteuse.

Non, si vous aimez les aventures de femmes guerrières, allez plutôt jeter un oeil vers La Geste des Chevaliers Dragons, dont certains opus sont excellents.

Nom série  Après la nuit  posté le 14/05/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Guérineau a eu une superbe idée, celle de se lancer dans le Western. Il nous montre là une nouvelle facette de son talent, loin de l'univers des Stryges auquel nous l'associons le plus souvent.

Dans cette version "noir et blanc", son dessin explose, à tel point que je n'envisage même pas l'achat de la version courante (je demande pardon par avance au coloriste) de peur d'être déçu.

Et comment passer à côté d'une telle bande dessinée, qui loin de revisiter les canons du genre, au contraire, en épouse les grands thèmes :

L'incipit, muette, m'a fait songer aux grands Westerns portés à l'écran, tels Il était une fois dans l'Ouest ; le shérif est le clone de Wild Bill Hickock ; le saloon transformé en bordel est plus vrai que nature ; et enfin même les auteurs n'ont pas oublié le duel final.

Bref dans le genre "comment faire du neuf avec du vieux", les auteurs ont pleinement réussi ce pari.

Un des albums incontournables de cette année.

Nom série  Filles perdues  posté le 07/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avant tout, on ne peut que saluer les éditions Delcourt d'avoir, premièrement eu le courage, enfin, de sortir ce bouquin, et deuxièmement, d'avoir réalisé là un très bel objet éditorial (certes différent de la version originale, je regrette juste la traduction du titre qui certes est littéralement exacte, mais perd de son charme en français- et puis on ne traduit pas les titres d'Alan Moore, que diable!)).

J'ai eu un peu de mal à débuter ce nouveau pavé signé Alan Moore et à véritablement entrer dans l'histoire.

Jusqu'à la rencontre entre les trois principales protagonistes, j'avoue ne pas avoir saisi l'intérêt d'un tel livre.
Mais dès cette rencontre, tout se met en place.
Conçu comme un échiquier -chaque chapitre est d'ailleurs constitué de 8 pages- où chacune avance ses pièces (en racontant sa propre histoire), ce conte pour adultes (ah, j'oubliais, ce livre -pour ceux qui ne l'ont pas encore ouvert- est franchement pornographique : pédophilie, zoophilie, inceste etc. s'y côtoient) est superbement illustré (et ceci, malgré ces critiques vues ici ou là sur la qualité graphique de cette bande dessinée).

En revisitant, de façon osée et personnelle, trois contes pour enfants, Alan Moore et Melinda Gebbie nous offrent là une oeuvre de qualité, que je relirai, quant à moi, certainement.

Alan Moore a toujours réussi à nous surprendre en optant à chaque fois pour des thèmes forts et percutants, avec From Hell (mon préféré), V pour Vendetta ou encore Watchmen, et là il y réussit grandement.

Nom série  Le Bois des Vierges  posté le 02/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Même si j'avais une appréhension en découvrant cette bande dessinée, j'ai apprécié cette transposition inspirée des guerres de religions (à mon avis) dans un monde humains & animaux, le tout dans un décor qui pourrait s'apparenter à la Renaissance.

En effet, la barre était placée très haut : comment être original après Blacksad et l'excellente série De Cape et de Crocs.

Le dessin de Béatrice Tellier est somptueux et fourmille de détails. C'est le premier livre de cette dessinatrice que je lis, mais je gage en découvrir d'autres plus tard.

Le scénario de Jean Dufaux est excellent et j'ai hâte d'acheter la suite.
L'éditeur Robert Laffont, qui lance là sa première bande dessinée, peut se réjouir d'une entrée réussie dans le monde du 9ème art.

Nom série  Le Codex angélique  posté le 28/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Parmi mes nombreuses lectures en retard, figurait le premier volume du codex Angelique.

Et bien, je dois dire que je suis vraiment sous le charme de ce premier opus qui m'a conquis, aussi bien au niveau du scénario, que du dessin.

Dès l'incipit, j'ai été littéralement happé par les dialogues fort bien ciselés et cinglants de Thierry Gloris.
Pourtant, à la lecture des premières pages, je pensais lire un énième avatar de "Jack l'éventreur". Cruelle méprise, puisque l'album se déroule, non dans les rues sordides de Londres, (comme dans From Hell) mais dans notre chère capitale, qui a du mal à se relever de la Commune, de l'instauration de la III République et de l'affaire Dreyfus.

En outre, l'ambiance qui ressort de cette bande dessinée m'a fait songer à H.H. Holmes de Fabuel et Le Hennanf (Chez Glénat), que j'avais bien aimé.

C'est beau, c'est bien, et la fin de ce premier volume laisse augurer une suite que je n'aurais pas imaginée.

Bref, un album déstabilisant, dans le bon sens du terme.

Nom série  Le Livre des Destins  posté le 26/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je me souviens que beaucoup s'étaient foutu de moi lorsque j'avais acheté le premier volume du "Livre des Destins", que j'avais bien apprécié.

Je viens d'achever la lecture du deuxième tome et j'avoue que Le Tendre ne s'est pas foulé dans le scénario (soit dit en passant, mon EO du premier volume était en grand format et le second volume conserve un format plus classique; vive les maquettistes de Soleil).

Pour ceux qui n'ont jamais mis un pied au cinéma depuis 20 ans, cette série peut paraître originale.

Hélas ! Hélas ! Trois fois hélas, Spielberg, avec Indiana Jones, est passé par là et je trouve que le scénario de Le Tendre s'approche un peu trop de "L'Arche Perdue". Tout y est : l'époque, les nazis, l'objet désiré à rechercher dans le désert, puis au coeur de Berlin, le personnage féminin que l'on croyait morte (euh, désolé du Spoiler), les gardiens du temple enfin tout ce qui est présent dans Indiana Jones.

Pourtant, malgré ce plagiat assez évident, j'ai aimé ce second volume, pour le dessin et le dépaysement qu'il procure.

Mais, m'sieur Le Tendre, faudrait peut- être renouveler le genre.

Note : 2,5/5

Nom série  Les Funérailles de Luce  posté le 22/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après le fantastique, Trois ombres de Cyril Pedrosa (Delcourt) et le très réussi Les Petits Ruisseaux de Rabaté (Futuropolis) l'année dernière, Benoît Springer se saisit à son tour de la camarde avec "les funérailles de Luce".
Cette fois Springer est seul aux commandes, pour ce livre qui parait chez Vents d'Ouest. Même si son dessin est assez éloigné de Volunteer, série faite en collaboration avec Sevestre, nous avions déjà pu constater les différents styles graphiques dont il est capable dans ce bouquin tout en noir et blanc intitulé 3 ardoises (Carabas).

Springer aborde ici la mort, à travers les yeux d'une petite fille. Un thème certes peu porteur mais traité avec tact et intelligence. Mais il ne se limite pas à cela puisque l'amour, la vieillesse, la maladie ne sont pas absents de cet album.
J'ai été assez bouleversé par l'histoire de ces personnages, Roger, Simon et tout ce petit monde rural.

Il est des livres dont on oublie l'intrigue au bout de quelques jours, et d'autres, comme celui-ci, qui resteront dans votre mémoire.

Un sujet difficile voire douloureux mais servi magistralement par un dessin de Benoît Springer au mieux de sa forme.

A lire… et à méditer surtout car ces personnages nous les connaissons tous, nous les côtoyons tous (du fils pressé, au petit vieux seul, en passant par le grand-père attachant et la petite fille curieuse).

Nom série  Château l'Attente  posté le 16/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis tombé sous le charme de "Château l'attente" qui mêle contes ainsi qu'éléments d'héroïc fantaisy.

Présenté sous forme assez luxueuse, il faut l'avouer, ce premier volume de plus de 450 pages en noir et blanc se laisse lire avec facilité.

Un univers complètement loufoque où se côtoient des femmes à barbe, des animaux qui parlent, un bébé affreux, et une jeune fille en rupture de ban avec sa famille, bref une galerie de personnages hors du commun mais attachants. On se croirait presque dans le film "Freaks" - mais en plus soft -, d'ailleurs comme dans ce chef d'oeuvre des années 30, le cirque a une grande importance dans cet opus.

Un petit régal qui me fait songer, comme Alix l'a déjà signalé, à l'univers de Bone (c'est dire si la barre est placée haute).

Nom série  De Gaulle à la plage  posté le 07/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je viens d'achever "De Gaulle à la plage" de Jean-Yves Ferri, et j'avoue avoir été conquis en le feuilletant dès la lecture en librairie.

Je fais pourtant partie d'une génération possédant les mémoires du général de Gaulle et qui a acheté quasi impulsivement "de Gaulle, mon père", entretien entre Michel Tauriac et l'amiral Philippe de Gaulle -auprès duquel mon grand père fut compagnon d'armes pendant la dernière guerre-.

Malgré le côté sulfureux et satirique de Ferri, en aucun cas, je n'ai trouvé une offense voire une insulte envers de Gaulle.
Au contraire, j'ai ri tout au long de cette bande dessinée, construite en courts strips, comme Le Retour à la terre.

Ce livre est annoncé dans la presse spécialisée depuis quelques mois, et j'avais la ferme intention de zapper cette bande dessinée, que je pensais simpliste voire vulgaire mais je me suis trompé.

En la lisant, vous rirez avec les retrouvailles du grand Charles avec un Churchill vieillissant, ou encore vous serez ravi de retrouver les réparties du grand homme avec tante Yvonne, ou avec son grand dadais de fils.

Bref, un album jubilatoire que je recommande vivement à tous.

En outre, les éditions Dargaud nous offre un album de la collection "poisson pilote" dans une qualité éditoriale assez inhabituelle et fort luxueuse pour cette collection.

Nom série  Arctica  posté le 02/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai lu ici ou là quelques réserves sur cet album.

Derrière une couverture, qui fait songer évidemment à la série Golden City, on découvre une aventure originale mêlant science fiction, écologie et espionnage.

Même si j'ai trouvé quelques longueurs dans la narration, comme la façon un peu lourde et naïve de présenter la pénurie d'eau par Mismy (un encart certes long aurait suffit), mais aussi la "conversation de Dakota " avec son X27, j'ai totalement adhéré à cette histoire qui fait une part belle, en outre, à un nombre impressionnant de moyens de transports futuristes.

J'ai découvert Pecqueur assez tard (j'ai seulement lu Golden City lors de la parution de l'intégrale réalisée pour les 20 ans de Delcourt) et j'avoue que je retrouve les thèmes développés dans sa série phare.
Donc, les inconditionnels ne seront pas déçus.

Nom série  Les Aigles de Rome  posté le 27/11/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Evidemment, on ne peut que faire le rapprochement de cette bande dessinée avec Murena, série au succès croissant. Mais si l'Empire Romain est le décor de ces aventures, l'histoire est tout à fait différente.

Bien que reposant sur un scénario de "déjà vu" ce premier opus est très agréable à lire.
Car Marini, ici seul aux commandes, nous offre un dessin toujours aussi soigné. Comme dans ses précédentes séries (Rapaces, ou Le Scorpion), il ne peut pas s'empêcher de nous livrer quelques scènes érotiques dans cet album.

La seule chose qui m'a gêné, ce sont les dialogues un peu trop contemporains. Les "merde", "petit connard", "ta gueule", "fils de p..." et autres amabilités fusent dans cette histoire. (Il manquait un " nique ta m..." et le tableau eut été parfait).

Lecture agréable, et j'attends évidemment la suite.

Nom série  Le Protocole du tueur  posté le 10/11/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voir Didier Convard s'éloigner de l'ésotérisme pour aborder un polar est pour moi une bonne surprise. Car si je ne suis pas un grand fan du dessin de Denis Falque, loin s'en faut, le scénario est prenant, et emprunte des éléments à des évènements récents et connus de tous (je pense notamment à l'affaire Allègre de Toulouse).

Prévue en deux volumes, l'histoire , si elle ménage des surprises et rebondissements , est assez bien bouclée dans ce premier volume, ce qui nous permet de ne pas attendre avec angoisse le second opus et de souffler un peu au final de cette lecture prenante.
Cette bd est très bavarde (d'ailleurs la couverture annonce "la couleur") mais j'ai pris un réel plaisir à la lire.

Un grand défaut que l'on peut attribuer à Didier Falque est qu'il ne sait pas dessiner les femmes (tout comme Hermann dans son dernier album Afrika) qui manquent vraiment de féminité, de séduction.

Note : 3,5/5

Nom série  Siegfried  posté le 10/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme beaucoup, c'est avec une certaine impatience et appréhension que j'attendais le dernier album d'Alex Alice, qui porte sur un sujet assez difficile d'accès : le mythe de Siegfried.
Mes souvenirs sur cette légende remontent à assez loin, et sont plus tournés vers mes souvenirs cinématographiques (comme le film de Fritz Lang) que vers l'opéra de Wagner.
Malgré la difficulté à laquelle s'est attelé Alex Alice, il faut avouer que ce premier album d'une trilogie est véritablement superbe. Même si les décors sont moins fouillés que dans Le Troisième Testament, Alex Alice, ici seul aux commandes a su faire ressortir une atmosphère particulière propre aux légendes nordiques.

Car, on l'attendait au tournant notre Alex Alice !
Comme il le dit, dans l'excellent dossier qui accompagne cette édition spéciale, ce tome oscille entre Le Livre de la jungle (il a d'ailleurs gommé toutes références aux ours de la légende de Siegfried, en les remplaçant par des loups) et Le Seigneur des Anneaux.
Et ce ne sont pas les seules références que propose Alex Alice dans son adaptation de l'oeuvre wagnérienne puisque certains de ces personnages, et non de moindres, s'inspirent directement de Dark Crystal, un film que j'avais adoré à l'époque.

Mention tout à fait spéciale aux Editions Dargaud qui nous livrent là une magnifique édition spéciale de 150 pages, avec un dossier doté de nombreuses iconographies de grande qualité, illustrant une interview passionnante d'Alex Alice sur sa nouvelle série (Il faut noter que le tome 2 sortira dans les mêmes conditions).

Cet album était l'évènement attendu de la rentrée et l'auteur, tout comme l'éditeur ont été à la hauteur de ce que j'attendais.

Une des bds incontournable de ce trimestre.

Nom série  L'Etoile du soldat  posté le 22/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Fan de Réné Follet, j'ai acheté l'étoile du soldat scénarisé par Christophe de Ponfilly (mort en 2006).

René Follet retrouve une nouvelle fois la Russie (voir Les Aventures d'Ivan Zourine éditées aux ronds dans l'O) mais à une époque plus récente, une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, celle de l'occupation de l'Afghanistan par les troupes soviétiques.
A travers Nikolaï, nous vivons la période du service militaire des jeunes appelés dans la glorieuse armée Rouge, leurs malaises et leur mal de vivre.
La peur au ventre, Nikolai se retrouve dans un monde étranger avec les moudjahiddines du peuple, le commandant Massoud et des gradés soviétiques dépassés par les évènements.

Evidemment, à la lecture de cette bande dessinée, on ne peut que songer au Photographe ou encore à La Guerre d'Alan.
Un formidable témoignage sur une sale guerre, une de plus.

Nom série  La Ligne de fuite  posté le 15/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Les éditions Futuropolis ont encore frappé très fort avec ce livre. J'ai tout de suite été séduit par les dessins à l'aquarelle de Benjamin Flao. Il est aussi à l'aise pour illustrer le Paris de la fin du XIXème que la ville d'Aden, accablée par la chaleur. (C’est d'ailleurs là pour moi ses plus belles pages de l'album)

Oscillant entre histoire vraie et romanesque, cette aventure vous tient en haleine jusqu'au bout des 108 pages où nous suivons Adrien, poète raté, de Paris à Aden. Certains partent à la recherche du temps perdu, mais lui, plus modestement, a décidé de seulement partir à la recherche de Rimbaud. On y croise évidemment la soeur de Rimbaud, Isabelle, qui à la mort de son frère "allait désormais veiller au grain de manière tatillonne et intransigeante... et opposer, au cours des années suivantes, une résistance déterminée à tous ceux qui se montraient désireux d'écrire sur le poète ou de publier des éléments de son oeuvre", comme l'écrivait justement Jean Jacques Lefrère dans son remarquable et, à ce jour inégalé, " Arthur Rimbaud "(Fayard , 2001), ouvrage cité dans le très bon dossier constitué en fin d'album.

Mais on croise aussi Verlaine, évidemment, qui apparaît également dans les scènes oniriques sous les traits d'un corbeau. Car malgré le caractère réaliste de cette aventure, Christophe Dabitch a glissé dans le scénario certains passages, qui certes m'ont véritablement surpris la première fois (Baju en crapaud, Duplessy en cygne et Verlaine en vieil oiseau) mais qui deviennent amusants à chaque apparition pour notre pauvre Adrien, malchanceux avec les transports en commun !

En voulant partir à la recherche de Rimbaud, Adrien n'est-il véritablement pas parti à la recherche de lui-même ?

Un très bon album à découvrir.

Nom série  Miss Endicott  posté le 14/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quel tourbillon ! Cette Mary Poppins des bas fonds m'a fait passer un agréable moment. Jean-Christophe Derrien nous a livré ici un scénario formidable où, pas un seul moment l'on s'ennuie.

Truffé de personnages pittoresques (j'ai adoré Karl Hyde & son acolyte, qui forment le running gag de cette aventure), ce premier opus regorge de surprises et de situations très cocasses (comme la rencontre avec la cuisinière mais chut !!).

Quant au dessin de Fourquemin (que je ne connaissais pas encore), il colle parfaitement à l'histoire.

C'est drôle, inventif, prenant... bref, une petite merveille pour cette rentrée.

Cette série inaugure la nouvelle maquette de la collection "Signé " du Lombard.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 31 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque