Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 2170 avis et 472 séries (Note moyenne: 2.95)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Thyl et Lamme (Les nouvelles aventures de)  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Si l’extraordinaire Monsieur Tric offre un bel exemple du côté « Hergé » de Bob De Moor, ce Lama de Laibona, première (et dernière ?) aventure de Thyl et Lamme, nous présente sa face « Willy Vandersteen ».

On est en effet face à un récit farfelu, humoristique, très belge dans ses références et doté d’une dimension fantastique étrange. L’ombre de Bob et Bobette plane donc sur cette histoire même s’il n’y a aucun lien direct entre ces deux séries.

Le dessin aussi semble plus influencé par Vandersteen que par Hergé. On reste bien sûr dans une ligne claire de qualité mais il y a un je ne sais quoi dans les poses des acteurs qui semble plus les figer dans l’instant.

Le scénario n’est pas fameux. C’est très naïf et fondamentalement ultra-classique (tribu exotique, méchant sorcier, étrange totem,…). Je ne pense pas que beaucoup de lecteurs actuels lisent ce type de récit pour l’histoire, d’ailleurs. C’est surtout ce côté trésor de brocante, objet de curiosité qui incite à y jeter un œil.

Nom série  Victor Hugo, Aux frontières de l'exil  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Et bien, j’ai joliment ramé avec tous ces personnages féminins qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Je suis même sûr que les sillons qui séparent leurs seins ont tous la même dimension à un ou deux millimètres près ! Et ne parlons pas des visages. Alors quand même les coiffures sont identiques, allez donc savoir qui est la mère, la fille, l’amante ou l’amie de la famille !!!

Ceci dit, le dessin est très beau en soi. Les décors sont superbes, les personnages sont bien proportionnés. Mais avec des personnages dont je dois à chaque fois m’inquiéter de l’identité, ça fausse méchamment ma lecture.

Le scénario mêle fantastique et personnages historiques. C’est un mélange des genres qui me pose problème. Difficile de le prendre au sérieux même si les auteurs, et c’est manifeste, connaissent tout de Victor Hugo. Personnellement, il m’aura fallu faire abstraction de la dimension historique du récit pour terminer ma lecture. Et là, le récit perd du coup de son intérêt, ne nous offrant qu’une histoire de revenant et une enquête finalement très facilement résolue sur un décès suspect.

Si vous n’avez pas peur de voir des personnages réels confrontés à des événements fantastiques, ce récit peut vous plaire car les événements rapportés sont vraiment enchâssés dans la vie de Victor Hugo. C’est le principal intérêt du récit… mais cela n’a pas fonctionné avec moi.

Nom série  Mjöllnir  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai beaucoup aimé la manière dont les auteurs revisitent cet univers de fantasy directement hérité des légendes nordiques. C’est très original et sombre.

J’ai également apprécié la richesse du scénario. Les personnages sont nombreux et les clans s’allient en fonction d’objectifs différents. L’ensemble se tient même si j’ai parfois eu le sentiment que l’intrigue s’était créée au fil des pages et que les auteurs ne savaient pas encore exactement ce qu’ils allaient raconter au moment où ils ont commencé ce récit.

Le dessin du premier tome est excellent ! Je regrette cependant que le deuxième n’ait pas bénéficié du même soin. J’ai en effet eu le sentiment que certaines pages avaient été réalisées dans la précipitation ou alors que la routine les avaient privées du soin profond présent dans le premier tome.

Quoiqu’il en soit, j’ai beaucoup apprécié ce premier cycle. J’attends le suivant avec curiosité (car un second cycle est en chantier ), en espérant que les auteurs parviennent encore à me surprendre et, pourquoi pas, à encore franchir un pas en proposant un scénario plus affiné et un dessin plus constant.

Nom série  Trait de craie  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une histoire très étrange dans laquelle j’ai fini par m’égarer.

L’ambiance que Prado parvient à installer vaut cependant le détour, tout comme son trait si singulier. Cette île perdue se voit donc dotée d’un halo de mystère, d’étrangeté, assez fascinant.

J’aurais cependant aimé que la fin nous propose une chute au moins cohérente avec le reste du récit. Là, j’ai l’impression d’être passé à côté et je sors donc de ma lecture quelque peu frustré.

Nom série  Memphis Minnie  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La bande dessinée en elle-même, et je suis désolé de le dire, n’a strictement aucun intérêt.

Elle est bien illustrée, n’est pas pénible à lire, mais ne nous apprend strictement rien ! Il faut dire que le nombre de planches est très limité mais le choix de proposer cette rencontre imaginaire entre Memphis Minnie et un journaliste auquel elle raconte son ascension ne me semble pas judicieux. Son parcours ressemble à celui de n’importe quel bluesman et sa fin de carrière (peut-être plus intéressante à mes yeux) n’est pas du tout évoquée.

Tout l’intérêt de l’objet réside ici dans les deux CD fournis. J’avoue humblement que je ne connaissais pas Memphis Minnie avant de lire et d’écouter cet album et ces CD, et je suis tombé sous le charme de sa voix chaude et de son blues bien swingué (dingue de penser que certains morceaux ont près d’un siècle !)

Mais, bon, on n’est pas là pour parler musique mais bien BD, et de ce côté-là, circulez, y a rien à voir !

Nom série  Tsunami  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je m’attendais à un autre type de récit avec un titre pareil, et j’ai donc été quelque peu décontenancé au début de ma lecture.

Mais le charme opère. Le dessin est agréable et la colorisation apporte beaucoup de lumière. Le personnage central est touchant et sa quête (pour retrouver sa sœur, disparue peu après le Tsunami) est un bon prétexte pour présenter le pays dans sa reconstruction.

Et puis, en fin d’album, vient un nouveau virage. De roman graphique, on vire vers le fantastique. C’est… surprenant. Je ne suis pas spécialement convaincu de l’utilité de cet écart mais ça ne m’a pas rebuté non plus.

Au final, j’ai trouvé cet album plaisant à lire même si je n’y ai pas trouvé ce à quoi je m’attendais. Pas mal du tout, et un achat que je conseille !

Nom série  Omni-Visibilis  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’idée de départ est très originale mais les auteurs ont décidé de nous présenter un personnage principal assez détestable. Le résultat fut pour moi un réel manque d’empathie pour cet olibrius. Toutefois, il n’est pas assez détestable pour que je me réjouisse des malheurs qu’il va rencontrer non plus.

Le dessin, très épuré, a son charme. Il assure une lecture aisée et dynamique.

Au final, je demeure tout de même moyennement convaincu. Avec une idée de départ pareille, j’ai vraiment le sentiment qu’il y avait moyen de mieux faire.

Certainement un bon emprunt de bibliothèque mais pour moi, cela s’arrêtera là.

Nom série  La Peur Géante  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En partant d’une idée de base déjà souvent vue (une brusque montée des eaux due à la fonte des glaces), les auteurs nous offrent un premier tome bien rythmé et, finalement, assez original (la raison pour laquelle la glace fond est au centre du problème).

Ce premier tome installe surtout l’intrigue. On retrouve trois personnages principaux assez classiques (un super-soldat, un journaliste burné et balèze et une archéologue que l’on devine déjà furieusement futée) mais attachants et complices. Le scénario est rythmé et l’action est déjà au rendez-vous de ce premier tome.

Le dessin est un peu froid mais convient finalement bien. Seule la coiffure (et la barbe) du personnage principal me pose problème. Pour le reste, les décors sont parfois un peu vides et très rectilignes mais cela donne une certaine esthétique d’ensemble.

J’attends la suite sans fébrilité excessive mais je la lirai sans l’ombre d’une hésitation.

Nom série  Godefroy de Bouillon  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Etrange série que celle-ci.

S’appuyant sur un personnage historique réel (faut-il vraiment vous préciser lequel ?), respectant plusieurs éléments connus de son histoire (son arbre généalogique, la situation politique de l’époque), elle s’aventure sans retenue dans le fantastique ! C’est assez déstabilisant, surtout lorsque la mère de Godefroy de Bouillon, qui semble mourir foudroyée à la fin du premier tome, réapparait dans le deuxième toute pimpante pour re-mourir à la fin de celui-ci… mais finalement non.

Difficile de prendre au sérieux ce type de récit, alors que son aspect historique est tout de même poussé en avant !

Au final, on a droit à une série d’aventure de type médiéval fantastique avec un gros background historique. Le théâtre de ces aventures reste très localisé (Belgique et incursion en Bretagne dans le troisième tome) et l’on ne parle pas de croisades (et encore moins de Jérusalem).

Le trait, lui, m’a directement fait penser à Marc Renier. Bon ! Ce n’est pas toujours totalement maîtrisé mais le talent est manifeste. La colorisation est plus maladroite à mon goût et couvre un peu trop la finesse du pinceau.

En définitive, la série n’a rien d’exceptionnel et ne pourrait constituer au mieux qu’un bon emprunt de bibliothèque mais ce mélange de fantastique et d’historique autour d’événements tantôt connus tantôt purement imaginaires ne m’aura pas convaincu. Ca manque soit de peps dans l’action, soit de rigueur dans la reconstitution historique… et bien souvent des deux.

Nom série  Lueur de nuit  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Original conte que celui-ci, illustré avec grand talent par ce véritable artiste du pinceau qu’est Olivier Boiscommun.

L’histoire tient plutôt bien la route avec un sombre récit introductif puis un basculement vers un classique récit d’orphelins… avant que les deux histoires se rejoignent pour qu’enfin puisse se développer le cœur de l’intrigue.

Peut-être le récit aurait-il mérité un peu plus de développements car, ici, bien des aspects restent mystérieux. A contrario, j’ai envie de dire que c’est ce qui fait son charme. Et puis les créations graphiques sont vraiment agréables à l’œil.

Ce n’est sans doute pas un chef d’œuvre mais Boiscommun signe un album très plaisant et suffisamment original pour se démarquer du tout-venant.

Nom série  Asterios Polyp  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Honnêtement, je ne vois pas trop ce que l’auteur a vraiment voulu exprimer tant il me semble brasser différentes thématiques n’ayant pas de lien entre elles de prime abord.

On a tout d’abord le portrait d’un personnage que l’on pourrait qualifier de psychorigide qui se la pète. Un architecte qui n’a jamais rien construit mais dont les livres ont fait la renommée, il est imbu de sa personne et convaincu de son génie. Tout le long du récit, l’auteur va chercher à nous le faire comprendre voire aimer en l’humanisant.

Par ailleurs, il y a toute une réflexion, parfois bien trop intellectuelle pour moi (j’avoue n’avoir rien compris à certaines phrases, même en les relisant lentement le cerveau en mode turbine), sur la gémellité, les attirances des contraires et la dualité du monde.

Enfin, il y a une critique acide envers les milieux intellectuels et les artistes branchés. Ceci dit, même issu du « peuple », aucun personnage ne semble réellement normal. A la limite, le garagiste… et encore.

Au final, seule la partie la plus « roman graphique » m’a convaincu.

Au niveau du dessin, l’auteur mélange là aussi les genres. J’ai apprécié sa façon de visualiser la complémentarité/dualité du couple formé par le personnage principal et son ex-femme. Pour le reste, je n’ai rien vu d’exceptionnel dans ce trait.

Bon, on va dire que c’est pas mal. C’est très personnel en tous les cas et si je ne vous dissuaderai pas de le lire, je vous conseille tout de même de passer par une location avant achat.

Nom série  Zombies (Soleil)  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette série. Son rythme est soutenu et, dans le genre zombies, elle tient indéniablement bien la route.

Bien sûr, il est difficile de ne pas se référencer à Walking Dead lorsqu’une série du genre apparait aujourd’hui, et on remarquera que les auteurs sont ici plus cléments avec leurs personnages. Je l’ai un peu regretté tant je trouve que cette faculté à dézinguer n’importe quel personnage fait la force de séries actuelles comme Walking Dead, bien sûr, mais aussi A Game of Thrones. Opter pour une certaine mansuétude (toute relative si l’on se réfère au tome 0, le plus impitoyable de ceux que j’ai lus) laisse au lecteur que je suis un goût de trop peu (oui, j’aime le sang, les tripes et les zombies qui bouffent des gosses).

Les relations entre les personnages sont crédibles et bien développées. Le tome 0 permet de mieux présenter l’un d’eux. Il n’est pas indispensable à la compréhension de la série mais c’est peut-être bien mon tome préféré. Ceci dit, l’intro du tome 1 est elle aussi excellente !

Le dessin est très bon pour ce type de série. Les personnages sont bien typés en ne risquent pas d’être confondus. La mise en scène est dynamique. Les décors sont soignés. Les grandes cases surviennent au bon moment.

Si les auteurs ne commettent pas l’erreur de sortir trop de tomes (6 tomes en plus du tome 0 me paraîtraient être pleinement suffisants), cette série vaut vraiment le coup. Actuellement, je la trouve un poil moins bonne que les premiers tomes de Walking Dead mais supérieure aux derniers tomes parus.

Dans le genre zombies, cette série en impose.

Nom série  Daytripper (au jour le jour)  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai eu un peu de mal au début de ma lecture. Et puis le charme a opéré. La structure du récit est très particulière mais derrière l’apparence fantastique de l’approche se cache, je pense (du moins c’est ainsi que je l’ai perçu) une volonté de mettre en exergue des passages essentiels, des tournants (ici symbolisés par autant de morts) de la vie du personnage. Qui plus est, toutes les séquences ne nous sont pas présentées dans l’ordre. Il y a des retours en arrière qui enrichissent encore le portrait ainsi dressé. Et je dois bien avouer que cette manière très originale de nous présenter un parcours de vie m’a séduit.

Séduction également au niveau du dessin, très lisible, expressif et riche. Et comme le papier est agréable au toucher (oui, c’est important à mes yeux : un papier avec un grain, dans le cas présent, c’est un plus en comparaison d’un papier glacé), j'ai éprouvé un réel plaisir à tourner les pages.

Ma note se situe entre le « pas mal » et le « franchement bien » car je pense que les auteurs auraient pu aller encore plus loin dans la démarche (avec plus de retours en arrière, notamment) mais l’album vaut indéniablement le coup d’œil.

Nom série  Questor  posté le 28/08/2012 (dernière MAJ le 23/04/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Série Soleil type avec ce mélange d’humour et de fantasy sur fonds de mythologie, ce (premier ?) triptyque nous entraine sur l’Atlantide en compagnie de deux enquêteurs (questor en grec ancien) tantôt gaffeurs et courageux, tantôt subtils et libidineux (ou l’inverse).

Le dessin tout en rondeur convient parfaitement aux plastiques généreuses des héroïnes mais ici, c’est clairement le texte qui prend le pas sur le trait. Les dialogues prennent même le pas sur tout, et sur l’action en premier. Les bons mots et mauvais jeux de mots foisonnent dans un découpage très dense. Soyez prévenus : il y a de la lecture !

A titre personnel, j’ai bien aimé sans être totalement séduit. L’intrigue est bien tournée. Les rebondissements arrivent à point nommé. Les traits d’humour sont omniprésents. C’est donc plaisant à lire… mais pas super-marquant (et, il faut bien l’avouer, parfois un peu lourd).

Ces trois premiers tomes formant une sorte de cycle, je pense que je vais m’arrêter là, même si je ne regrette pas mon achat.

Nom série  Hotel Particulier  posté le 23/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Welcome to the Hotel California… euh, Hotel Particulier, pardon. Soyez prêt à être déroutés, déboussolés, désorientés… transportés dans un univers parallèle, illogique, étrange et fascinant. Pour guide, Sorel vous propose une bien séduisante trépassée et pour compagnons de voyages… et bien ceux-là, je vous laisse les découvrir par vous-mêmes puisque c’est là que réside tout l’intérêt du récit.

Ici, le fantastique se cache derrière chaque porte, l’aventure se croise au détour d’une page et les miroirs ont des réflexions qui n’appartiennent qu’à eux.

Ce récit risque de dérouter. Moi, il m’a charmé. Il est original, léger, étrange, triste voire sordide, amusant. A-t-il une logique ? Une finalité ? Honnêtement, je n’en sais trop rien. J’ai apprécié le voyage et ne me suis finalement jamais inquiété de la destination.

Et puis, il y a le dessin de Sorel. Un grand artiste ! Je lui reproche parfois d’avoir un style pas toujours bien adapté à la bande dessinée mais, ici, c’est parfait et très bien mis en valeur par une colorisation sépia raffinée.

Prêts à embarquer pour ailleurs ?

Nom série  Le Magasin des Suicides  posté le 23/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’idée de départ et la mise en page sont les points forts de cet album. Le dessin en lui-même est parfois maladroit mais ce côté naïf cadre bien avec la thématique proche de l’absurde du récit.

Les différents personnages présentent tous un caractère bien particulier mais c’est surtout cet univers profondément teinté d’humour noir qui m’a plu.

La fin du récit m’a moins convaincu… jusqu’à une dernière case que j’ai trouvé très subtile et très forte.

Je ne crierai pas au génie mais, dans l’ensemble, cet album s’est révélé plaisant à lire. A choisir, je pense cependant que je privilégierais le roman original, qui peut se permettre de mieux développer certaines idées. Ici, il s’agit d’un bon emprunt de bibliothèque.

Nom série  Tribal Scoot  posté le 23/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Pourquoi ?

C’est vraiment la question que je me pose lorsqu’arrivé page 24 je tombe sur un gag présentant le personnage glisser sur une peau de banane au terme d’un enchainement aussi plat que mal amené.

Non mais sérieusement, est-ce que ce genre de gag fait rire quelqu’un, de nos jours ? N’y a-t-il pas plus pertinent à faire avec un arbre que du papier sur lequel on imprime ce genre de daube ?! Une bande dessinée de ce format, ce n’est même pas fonctionnel pour allumer un feu et le papier glacé ne peut dépanner en cas de pénurie de papier WC !

Parce que le gag précité n’est peut-être pas le pire de tous ! Pour certains, je me suis vraiment (mais vraiment) demandé où c’était censé être drôle. Vous allez me dire : « oui mais c’est du Joker, fallait t’y attendre… » et je ne serai pas d’accord. Car un éditeur doit quand même croire en ses productions. Il doit avoir lu, avoir jugé le talent relatif du dessinateur et le manque total de savoir-faire du scénariste (qui dans le cas présent ne sont qu’une seule et même personne) ! S’il décide de publier cet album, il doit avoir une raison d’y croire… et, en toute sincérité, je ne vois vraiment pas laquelle.

Même en prenant les jeunes pour des crétins finis… Enfin, si ! Il y en a… Mais ceux-là savent-ils lire ?

Et puis pourquoi parler de Tribal scoot lorsqu’il n’y a pas de tribu et que les scooters sont là pour meubler (dans certains gags, l’auteur aurait dessiné une armoire normande en lieu et place du scooter que cela n’aurait rien changé) ? Parce que des motos en couverture, depuis le Joe Bar Team, ça fait vendre ? … Oui, sans doute…

Non, franchement, c’est mauvais, pas drôle, pas original, pas très bien dessiné (même si, de ce côté, tout n’est pas perdu) et laborieusement construit.

Fuyez !

Nom série  Le Roi des Ronces  posté le 23/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Série terminée : mon cul !!!! Sérieusement, ils font chier chez Soleil à nous présenter cette série comme terminée alors qu’il n’en est rien, le sixième tome se terminant sur un gros cliffhanger et la série pouvant encore aligner autant de tomes qu’il n’y en a de publiés à cet instant !!!

C’est d’autant plus frustrant que, pour une fois, ce manga me plaisait plutôt bien. Les trois premiers tomes sont très prenants. Le rythme est haletant et on s’attache vite aux différents (et très convenus) personnages. L’idée de départ est adroite puisque ce récit de survie s’articule sur deux axes : une menace intérieure avec une maladie en progression et une extérieure avec des monstres surgis d’on ne sait où. Enfin, ce manga, totalement colorisé, est plutôt agréable à regarder.

A partir du tome quatre, ça a un peu tendance à partir en sucette. Les explications livrées ne sont quand même pas toujours des plus claires (à l’image de certaines séquences d’action où j’ai eu du mal à comprendre qui faisait quoi pour se retrouver où et comment) et le manoir, pour peu que l’on recherche un chouïa de vraisemblance, semble doté d’une fameuse élasticité voluminique (ah tiens, mon correcteur d’orthographe ne comprend pas voluminique. En gros c’est comme boulimique mais ça ne concerne que le volume : tu arrives à engloutir un paquet de trucs dans un espace restreint à la base sans que rien ne déborde – on me souffle que le bon mot est volumétrique. Je m’en fous, je préfère voluminique). Les scènes d’action commencent aussi à devenir répétitives mais, comme on pense avoir fait plus de la moitié de la route, on va pas s’arrêter en si bon chemin.

Dans les tomes 5 et 6, on en apprend de plus en plus sur les tenants et aboutissants de cette étrange histoire et jusqu’au milieu du tome 6, on croit effectivement que celui-ci peut se révéler conclusif. Et j’aurais été content d’en arriver au bout car, hormis ces explications (pas toujours convaincantes), la série se fait de plus en plus répétitive. Mais ça reste plaisant à lire et le suspense est bien dosé avec ces petites révélations qui arrivent très régulièrement à exciter mon intérêt.

Et puis vient la fin du tome 6 et cette petite note : « suite dans le tome 7 »…

Nom série  Le Pavé Originel  posté le 23/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un récit à l’esprit profondément juif. Normal me direz-vous puisque les principaux protagonistes le sont. Entre poids des traditions et de l’héritage culturel et volonté d’émancipation dans la France des années 60 (le récit se termine sur les barricades de mai ’68 ), notre héros navigue dans ses contradictions. Ses ancêtres lui apparaissent régulièrement, tels des fantômes surprotecteurs et moralistes pesants. Et lui-même est partagé entre ses envies révolutionnaires prolétariennes et son éducation bourgeoise.

Ce récit est en fait l’adaptation d’un roman éponyme… dont j’ignorais tout. Point de comparaison possible pour moi, donc. Mais l’introduction de ce récit m’a tellement bien plu que j’ai lu sa totalité dans la lancée. Malheureusement, par la suite, certaines longueurs se font sentir et le poids de la tradition qui pèse sur le personnage principal fait parfois office de boulet pour le lecteur que je suis. Je n’ai pas non plus senti de passion à la lecture : ce n’est pas déplaisant, pas inintéressant mais on reste dans un récit « du quotidien », le parcours du narrateur (et auteur puisqu’il s’agit d’une autobiographie romancée) n’ayant rien de véritablement extraordinaire.

L’humour est présent même si discret. La libéralisation des mœurs et de la sexualité, elle, est bien plus souvent mise en avant. Avis aux amateurs : y a de la fesse et du nichon… mais toujours avec ce poids du sexe « impur » dressé (si j’ose dire) comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête des personnages. La femme y est, à l’image de bien des récits d’auteurs juifs, présentée tel un fruit défendu… dans lequel on a quand même une furieuse envie de croquer.

Le dessin, enfin, n’est pas des plus fabuleux mais il remplit son office. C’est un peu raide à mon goût mais pas dérangeant.

Au final, si ce type de récit vous intéresse, voici un bon emprunt de bibliothèque. De là à l’acheter, il y a un pas que je ne franchirai pas. Pas mal, sans plus…

Nom série  De mon chien comme preuve irréfutable de l'inexistence d'un dieu omniprésent  posté le 23/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Oui, bon, bah, voilà, c’est sympa. Larcenet possède cet art de décortiquer des instants de vie et quelques séquences m’ont fait agréablement sourire. Maintenant, avec un format aussi réduit, trois cases muettes par planche et une thématique aussi épurée (la journée type d’un chien), faut pas s’attendre à une œuvre majeure.

La conclusion se fait plus philosophique… mais je crains que le message m’ait échappé.

Si vous tombez dessus, je vous invite à la feuilleter : c’est sympa. De là à l’acheter, il y a un pas qu’à titre personnel, je ne franchirais pas.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 109 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque