Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1234 avis et 528 séries (Note moyenne: 3.15)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Achtung Zelig !  posté le 28/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
En matière d’œuvres traitant de sujets historiques, je préfère généralement celles dont leurs auteurs ont décidés de traiter leur sujet de manière originale, symbolique ou métaphorique, plutôt que les oeuvres qui prétendent au « réalisme ». Je n’échangerais pas un Kusturica contre deux Spielberg, par exemple. Evidemment l’ennui avec une oeuvre comme « Underground », c’est qu’elle mise fortement sur l’intelligence du spectateur. Ce n’est pas une leçon d’histoire claire et transparente mais une interprétation affective. Elle nécessite non seulement des connaissances historiques préalables mais aussi un effort d’interprétation. C’est pleinement à cette catégorie d’oeuvre qu’appartient Achtung Zelig, mais malgré mon attirance pour le « genre », cette bd m’est complètement tombée des mains. Je n’ai aucunement saisi où les auteurs voulaient en venir, ce qu’ils voulaient faire passer... Alors soit je n’ai pas les connaissances suffisantes sur l’histoire de la Pologne pour saisir réellement la portée de cette histoire, soit c’est de l’absurde plus prétentieux que réussi... Mon agacement s’est accentué à la lecture de la fin de l’album, et l’impossibilité de savoir si il y aura une suite ou pas... Rosinski, qui signe la postface, et Casterman se contredisent sur ce point. En tout cas, si ça termine là, cette fin est franchement mauvaise et cette intrigue bien trop mince... C’est bien simple, la présentation de Casterman résume tout l’album !

Nom série  Une mansarde à Paris  posté le 28/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Belle couverture, très glamour, non? (« Tournez-vous mademoiselle! »)… Pour une fois, l’intérieur de l’album ressemble vraiment à l’extérieur. Le dessin de l’espagnol Sergio Melia est très raffiné. Il a ce côté rétro façon dessin de mode des années 50. Ca colle bien avec l’intrigue, qui a un côté roman-photo assez prononcé. Heureusement, ce n’est pas aussi tarte que « Nous deux », ça se lit agréablement. Attention tout de même, on n’est pas face à une montagne de psychologie, ne vous attendez pas à la qualité d’un album de Gibrat, ici on est plutôt devant des clichés plutôt bien digérés. A lire, à l’occasion...

Nom série  Cours, Bong-Gu!  posté le 26/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’avais envie de l’aimer ce manhwa avec ses jolies couleurs pastelles...

Une mère et un fils débarquent en ville à la recherche du père. Ils tombent sur un vieil homme et sa petite fille. Ils font état de leur misère affective commune. Leçon de vie... Amitié... et tout et tout... A la fin, ils vont tous vivre ensemble pour mieux supporter la vie... C’est d’un mielleux! A ce titre, le dos de couverture est explicite : « Sans sombrer dans le réalisme ou la noirceur, cette histoire a le pouvoir de toucher notre coeur. Elle nous démontre que l’espoir et l’amour de l’humanité peuvent faire fondre la froideur et l’indifférence de nos sociétés urbaines. »... Tout un programme... on croirait entendre la bande annonce d’une nunucherie américaine... Et bien la nunucherie coréenne, ça existe aussi, « Cours Bong-Gu » en est un beau spécimen...

Et le dessin, pourtant attirant au premier abord, devient vite insupportable par son incapacité à exprimer des sentiments sur le visage de ses personnages... Les deux gosses, par exemple, n’ont que deux expressions possibles, la bouche grande ouverte comme s’ils gueulaient et la bouche fermée... On est loin de la finesse d’un Tanigushi. Le découpage n’est pas toujours évident à suivre... on ne comprend pas toujours ce qui se passe...

J’avais envie de l’aimer ce manhwa avec ses jolies couleurs pastelles...

Nom série  Narvalo  posté le 26/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Décidément, Yann ne risque pas de faire taire ceux qui déplorent le caractère « commercial » de ses dernières créations. Les Innommables, Les exploits de Yoyo et Le Prince des Ecureuils sont décidément bien loin...

Aujourd’hui, il donne plutôt dans les séries plus standard telles que Les Eternels ou Yoni... C’est dans cette veine que se situe clairement « Narvalo ». Soit une intrigue carrée et grossièrement ficelée, un dessin réaliste très correct susceptible de ne déplaire à personne...

Alors oui, ça se laisse lire, mais c’est relativement froid et bidon... Presque sans âme tant les personnages semblent creusés dans le roc, comme des espèces de conglomérats de clichés ambulants… Alors oui, ça peut plaire à ceux qui ont aimés Imago Mundi ou Wayne Shelton... C’est aussi fade...

Nom série  Hyper l'hippo  posté le 26/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme beaucoup j’attends avec une certaine impatience le deuxième tome de Je suis morte. Cet « Hyper l’hippo » ne m’aidera pas spécialement à patienter, le registre est tellement différent, le public visé aussi. Il n’empêche que cette bd est elle aussi, à sa manière, une petite merveille. C’est mignon tout plein, plein d’humour et de fantaisie, très coloré et lu rapidement. L’idéal pour les plus jeunes lecteurs dès 7-8 ans. L’absurdité de l’intrigue repose sur l’idée qu’un enfant cache son copain hippopotame à ses parents. Pas facile, me direz-vous... Ben non... pas facile... pourtant, c’est plein d’imagination, un gosse, pour lui, rien n’est impossible. Et ça, Morvan l’a très bien compris.

Nom série  Durandur  posté le 24/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Y’a pas à dire, elle porte bien son titre, cette bd ! Ames sensibles, abstenez-vous ! Vous ne trouverez aucun plaisir dans cette lecture édifiante. Pervers en manque de sensations, régalez-vous ! C’est du sucre ! Ces récits improbables et nauséabonds cultivent le mauvais goût aussi sûrement que d’autres la médiocrité. L’avantage, avec le mauvais goût, c’est que lorsqu’il est assumé jusqu’au bout, sans aucune retenue, on entre dans le terrain de l’humour noir (très) trash. Tandis que la médiocrité ne fait jamais rire, même dans ses niveaux les plus ultimes. Si vous ne saviez pas comment une femme peut faire du saut à l’élastique avec ses grandes lèvres, si vous ignorez qu’il est possible pour un homme de faire l’amour à une table, et si vous n’imaginez pas quelle torture un dessinateur est prêt à infliger à un personnage qu’il vient de dessiner… lisez ce truc, y’a tout ça dedans.

Cet album rappellera évidement les Gilles Hamesh que le même Durand (qui se fait appeler Durandur quand il donne dans le trash-porno-gore-humoristique) avait réalisé avec Jodorowsky. La veine est la même, saillante et purulente. Un tout petit peu moins inspirée peut-être, alors que certaines histoires sont proprement géniales, d’autres nous laissent sur la faim...

Carabas a une nouvelle fois inventé une nouvelle collection pour ce livre hors norme. Comme ils avaient déjà eu l’idée géniale d’appeler une de leur collection « Alternative » (sic), là, ils ont carrément opté pour « Révolution », avec le R renversé en rouge…(re-sic). Bravo monsieur Carabas, très joli, très design, on s’y croirait presque, mais faudrait penser à les remplir vos collections au lieu d’en créer une pour chaque bouquin…

Le prix est fleuri aussi. 20 euros pour un bouquin noir et blanc de 160 pages, ça reste cher pour ce que c'est vite lu (2 cases par planches en moyenne).

Nom série  Marlysa  posté le 12/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je me suis décidé à lire cette série, étonné que cela puisse se vendre si bien... C’est très proche de Crisse, je trouve, limite copié/collé même. Comme j’aime déjà pas particulièrement le style de Crisse, j’ai pu difficilement accrocher à ce dessin et ce côté un peu racoleur qui consiste à affubler l’héroïne de deux grosses prothèses mammaires au lieu de lui attribuer une vraie personnalité. Côté scénar, j’accrochais encore bien aux vingt premières pages... mais très vite, ça m’est complètement tombé des mains. J’ai fini le premier tome sans entrain et ai stoppé ma lecture au début du deuxième... C’est d’un barbant... Du déjà lu et relu... En même temps, je dois avouer avoir déjà lu bien plus mauvais dans le genre. Mais ce n'est pas suffisant à mes yeux que pour avoir envie de lire la suite...

Nom série  The Goon  posté le 11/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis est très proche de celui de Steamboy13. La lecture du premier tome de The Goon m’a laissé sur un sentiment mitigé. D’un côté, le dessinateur est extrêmement doué, il sait donner à ses personnages des tronches incroyables ; son style est vivant, coloré et dynamique (chose parfois rare dans la bd US...). D’autre part, même si l’humour fait mouche, les intrigues m’apparaissent comme des prétextes un peu faciles. Ca ne vole pas très haut et ça sent fort l’improvisation. Dans la plupart des histoires, l’intérêt n’est pas soutenu de bout en bout. Certains passages sont excellents, d’autres ennuyeux. Dans un genre analogue, je préfère Hellboy (même si ce dernier, sur le fond, ne vole pas vraiment plus haut…) ou Les zombies qui ont mangé le monde (même si c’est visuellement nettement moins réussi). Je jetterai quand même un œil sur les tomes suivants, tout cela peut évoluer, mais pour l’instant, je ne conseille pas particulièrement ce comics.

Nom série  Adrenalin  posté le 19/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Halala... Ils sont bizarres ces coréens, non contents de copier presque parfaitement les tics graphiques des productions japonaises, ils en copient aussi allègrement les clichés et les schémas narratifs. Ne cherchez pas la moindre originalité ici : c’est du Love Hina mâtiné de fantastique basique...

Bon, je résume (à peine) : un puceau souffre-douleur se retrouve dans une baraque pleine à craquer de nanas avec des gros nichons... Voilà, pas besoin d’en dire plus, vous imaginez le reste : quiproquos dans la salle de bain dès le deuxième chapitre... etc...etc...

Je suis pas un très gros lecteurs de manga, surtout du genre « humour et petites culottes », mais cette histoire, je l’ai déjà lue 10X, si pas 20X ...

Aucune ambition dans ce truc… De la décalque pure et simple. L’auteur dit au début du 2e volume « J’aimerais bien faire un manhwa amusant, une lecture agréable sans trop de prise de tête. » Vous voilà prévenu... Je ne sais pas si cette lecture peut être qualifié d’agréable, mais ce n’est pas du tout prise de tête, ça non, sur ce plan-là, l’objectif est passé haut la main ! C'est du prédigéré... Vous n'aurez pas à vous fatiguer pour lire ce truc, car vous l'avez déjà lu! Deux neurones vous suffiront donc : un pour tenir le bouquin, l’autre pour tourner les pages...

Nom série  Le Miya  posté le 19/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Miya, c’est un gentil délire sur une bébête informe qui aime bien taper sur tout ce qui bouge et bouffer tout ce qui lui passe sous la main. L’album est constitué de gags quasi tous muets qui nous illustrent la vie picaresque de ce personnage très basique mais attachant. La rondeur si caractéristique du trait de Boulet fait une fois de plus des merveilles, c’est très expressif et très cartoon, comme toujours. On sera reconnaissant à Glénat d’avoir adapté le format de l’album aux aspects formels de l’œuvre... 48 gags muets, on les aurait lu en 3 minutes... ici on a droit à un format plus petit mais à une pagination de 72 pages, l’idéal pour ce genre d’humour...

A lire, même si c’est un brin répétitif tout de même...

Nom série  Les Naufragés d'Ythaq  posté le 19/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce qui est marrant (enfin, façon de dire) avec cette série, c’est qu’au début on se dit : « Tiens, Arleston nous fait de la SF ! ». Ensuite, on lit les premières planches et, de fait, ça a la couleur, le goût et l’odeur de la SF tendance space-opéra… Mais une fois le naufrage passé, on se retrouve dans de la fantasy tout ce qu’il y a de plus Arlestonien. On ne se refait pas…
Floch s’en sort bien au dessin, dans un registre très proche d’un Tarquin (ben tiens…). Côté scénario, certaines scènes sont très amusantes mais l’ensemble ne brille pas par son originalité mais comme Arleston ne fait finalement que se copier lui-même et qu’il le fait plutôt bien, on ne lui en voudra qu’à moitié…

Selon vos accointances avec les séries du bonhomme, vous pouvez en déduire très vite si cette série est faites pour vous ou non…

Nom série  La rose écarlate  posté le 05/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La rose écarlate joue un peu dans la même cour que Belladonne, soit de l’aventure et du récit de capes et d’épée avec un personnage féminin pour personnage principal.

Historiquement, c’est tout à fait imprécis, les amateurs de bd historique bien documentée reprocheront à l’auteur de ne pas préciser d’époque et de ne pas du tout jouer la carte de la reconstitution. Moi, je m’en fous un peu... mais c’est vrai qu’un petit peu plus d’authenticité aurait donné plus de vraisemblance au récit... Passons, on n’est pas chez Glénat et c’est avant tout un récit d’aventure.

L’intrigue en elle-même use de ficelles bien grosses... Les influences sont très très marquées. Ca fonctionne tout de même, parce que le rythme est bon, mais on ne peut pas dire que l’auteur ait pris le moindre risque... Y’a aussi une certaine simplicité dans la psychologie des personnages qui m’a parfois gêné : certains d’entre eux réagissent de manière parfois très adolescente, d’autres ne sont que des caricatures pas toujours bien dégrossies (le grand-père). Ca gagnerait à mûrir un peu de ce côté-là...

Le dessin est très influencé Manga... plutôt bien foutu pour un premier album, très lisible. Je trouve seulement dommage que certains tics typiquement manga soient utilisés à mauvais escient...Les lignes de force, par exemple, peuvent être utiles pour mettre en scène l’action, mais quand c’est pour souligner des émotions ou une révélation, ça peut vite devenir très lourd. Des exemples : la dernière case de l’album ou encore la dernière case de la planche 15 (numérotation de l’auteur). C’est du surlignage inutile et malvenu... La dessinatrice semble toujours chercher une maximisation de ses effets de mise en scène, au détriment de la finesse.

Bon, j’ai l’air de tout casser, là... je suis juste pointilleux en fait et quand j’arrive à préciser ce qui ne me plait pas dans un album, je le dis... C’est une bd bien mignonne en vérité. Le personnage féminin y est plutôt délicieux et y’a de la légèreté et de l’humour là-dedans.

En résumé : un album tout à fait estimable pour une première oeuvre, qui se laisse lire sans problèmes... malgré un petit manque de maturité (bien excusable). Il en faudrait tout de même un peu plus pour ressortir du paysage bd actuel tout à fait saturé...

Nom série  Abinagouesh  posté le 05/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Hum... hum...hum...(raclement de gorge, sourire un peu gêné...). Je n’ai pas aimé cette bd (euphémisme poli). Le dessin est pas très emballant, les personnages sont figés, sans vraies expressions, on a du mal à les individualiser, ils ont tous un peu le même faciès. La mise en scène est très plate, c’est d’autant plus flagrant que le scénario essaie de donner dans la poésie visuelle (2 planches muettes pour raconter la naissance d’une nymphéa, ça peut fonctionner chez quelqu’un comme Loisel, mais ici, avec un dessin aussi peu mature, c’est juste deux planches ratées...).

Et côté scénar, et bien euh... (raclements de gorge BIS), faudrait autre chose qu’une histoire de tribu, de grand mal et de feu sacré pour m’emballer... parce que là, c’est d’une banalité à pleurer, l’ABC de la fantasy... le minimum syndical. Et je ne parle même pas des tentatives du scénariste pour introduire de l’émotion, avec un bon dessin y’avait peut-être de (petites) chances que ça passe, mais là, les interrogations métaphysique du héros du genre « Pourquoi les gens sont méchants ? » frisent le ridicule...

Il n’y a malheureusement pas grand chose à sauver dans cet album. On s’attend à mieux de la part d’un éditeur comme Delcourt...

Nom série  Classwar  posté le 05/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le quatrième plat présente Classwar comme une oeuvre dans la lignée de Watchmen. C’est un peu facile comme accroche, quelle bd de super-héros aujourd’hui n’est pas dans la lignée de Watchmen? Le propre du super-héros d’aujourd’hui est d’être remis en cause, ou/et de remettre en cause l’amérique. Et c’est sûr que dans ce registre Classwar n’est pas en reste : il nous offre la vision une Amérique corrompue, pendue aux besoins des multinationales et gouvernée par un président fantoche toujours prompt à exalter le patriotisme et à lancer une petite guerre pour détourner l’opinion publique des problèmes intérieurs. Quand on nous présente un président idiot, qui confond Sibérie et Alaska et qui aime se pavaner en survêt d’américain moyen, on n’a pas trop de mal à faire des rapprochements. Mais je trouve tout de même qu’il manque à cette bd bien des nuances. Elle cède en permanence au « tous pourris ». La critique est féroce, trop je trouve... et aurait gagnée à être peut-être plus ciblée pour réellement faire mouche. Tout ici n’est qu’allusion.... et fiction... Sinon, c’est assez plaisant à lire, le début est un peu confus et fouillis, mais la fin est haletante et rondement menée.

Mais bon... on est quand même loin de Watchmen... la comparaison n’est pas flatteuse. Classwar, malgré ses qualités, n’a ni l’originalité de la forme, ni la profondeur du propos de Watchmen. A réserver au gros fans du genre. Ceux qui voudraient l’aborder feraient mieux de passer par Watchmen et Dark Knight avant...

Nom série  L'Oeil du diable  posté le 30/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’oeil du diable est d’abord une bonne vieille histoire de pirates. Bien écrite et ma foi joliment dessinée, cette aventure se dévore de bout en bout.

Le dessin est une réussite, même si j’ai trouvé certaines cases ou cadrages un peu « surjoués » et les couleurs un peu trop froides... C’est dû à l’informatique, je pense. En couleurs directes, cela aurait pu vraiment donner quelque chose d’exceptionnel.

A lire, surtout si vous aimez le genre. Ca change de Barbe-Rouge...

Nom série  Prestige de l'uniforme  posté le 24/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas une mauvaise idée cette collection double-expresso. Le principe : des one-shots bien épais, des histoires servies en une seule fois, et non en deux albums comme aurait pu le faire l’éditeur. Et tout cela pour un prix raisonnable.

Tout comme Comix Remix (premier titre de la collection), ce "Prestige de l’uniforme" me plait, mais je n’arrive néanmoins pas à le considérer comme un album de première importance. J’aime bien voir des auteurs européens s’emparer des thématiques du comics mainstream : les super-héros, la transformation corporelle...Ca peut donner lieu à des choses intéressantes ou décalées. Mais l’ennui c’est que les américains, de leur côté, n’ont pas attendu les européens pour décliner ses personnages de manière plus profonde et plus psychologique... Bendis et Alan Moore sont passés par là, il y a belle lurette déjà…Du coup, le caractère sociologique et introspectif de cet album tombe un peu à plat. De plus, la transformation du héros fait irrémédiablement penser à Swamp thing...

A part ça, c’est un album parfaitement recommandable, le dessin, un peu brut façon « barre à mine », est efficace et la narration très bien foutue. C’est sur le fond que cet album fait un peu pétard mouillé.

Nom série  T.O.O. (The Only One)  posté le 24/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bengal a fait des progrès depuis le premier tome de Méka. Son trait est ici plus lisse et le découpage plus précis. Il reste juste quelques (tout) problèmes de lisibilité qui oblige parfois à relire une même planche deux fois. Mais on ne peut être qu’admiratif devant le dynamisme de sa mise en scène et le design général des décors et des personnages.

Côté scénario, il est encore bien trop tôt pour juger. On a pas droit ici à la même consistance narrative que dans le premier tome de « Trois...et l’ange » (autre série de Morvan commencée il y a peu chez Dargaud). Sans doute parce qu’on a rien sans rien et que le dessin de Bengal prend de la place. Je vous rassure, c’est quand même plus étoffé que le trop court premier tome de Méka. Mais il faudra néanmoins attendre la suite, tout ce qu’on peut dire c’est que l’intrigue est prometteuse et le futur décrit très crédible.

Mention spéciale pour le dessin, donc...

Nom série  Tatanka  posté le 14/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'apprécie généralement le savoir-faire scénaristique de Joël Callède. Il sait manier dans un même tome toute une galerie de personnages sans pour autant les perdre de vue et il sait donner à chacun une personnalité propre. A ce titre, la réussite des deux tomes des Enchaînés est éclatante. Ici, on retrouve la même patte, on passe d'un perso à l'autre avec aisance, on n'a pas le temps de souffler, les évènements s'enchaînent bien… Mais le fond de l'intrigue est moins fort, plus banal que dans les Enchaînés… Cette histoire de contamination n'est pas extrêmement originale…

Mais bon, comme je le dis plus haut, quand le savoir-faire est là, ça se laisse lire sans problème.

Côté dessin, je ne suis pas fan ni détracteur … C'est appréciable mais plutôt standard au vu de la production actuelle, le dessinateur sert bien l'histoire, sans plus...

Nom série  Les Fils de la Louve  posté le 12/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un jeune archéologue du 21e siècle se retrouve projeté dans la Rome antique. Ok, pourquoi pas... Là, il se retrouve en plein complot contre César. Ok, c’est un moment important de l’histoire de Rome. Résumé de la situation : les sénateurs ont peur de la montée en puissance de César. Ses ambitions impérialistes affichées leur font peur, il est un danger pour la république. Ce en quoi, ils n’ont pas tout à fait tort...

Mais là où je ne suis nullement les auteurs, c’est que leur héros, surgit du présent, placé au milieu du complot contre César va tout faire pour sauver le dictateur. Prenant des gros risques. On peut être contre le principe même de l’assassinat politique, c’est sûr, mais de là à imaginer que Monsieur tout le monde surgit du 21e siècle soit prêt à risquer sa vie pour sauver un despote mort il y a deux milles ans... Ca me parait très peu crédible... Perso, j’aurais même plutôt pris le parti des sénateurs... J’ai lu cette bd en ayant envie de dire au héros : « Mais qu’est-ce que tu fous, pauvre con... laisse-le le crever, non seulement, c’est déjà écrit, mais le monde se porte peut-être mieux sans lui... ». Les auteurs, eux, présentent ça comme tout naturel... Comme si c’était un leitmotiv du même ordre que « sauver le président des USA » que les américains nous resservent souvent...

La question est là : est-ce que « moralement » il faut sauver César parce que c’est César et que c’est une grande figure de l’histoire? Ce qui m’énerve parfois avec le recul historique, c’est qu’on présente souvent des grandes figures historiques sous un jour favorable alors que ce sont de vrais meurtriers de masse... pour moi, César ou Napoléon, ne sont pas très éloigné d’Hitler ou Staline... Perso, je connais rien de pire que ce téléfilm sur Napoléon avec Christian Clavier en vedette... On vous présente Napoléon de manière aimable, comme un héros... Moi, je dis halte là! Ce gars a mis l’Europe a feu et à sang pour des ambitions toutes personnelles! Qu’est-ce que vous diriez si les allemands nous faisaient un film idolâtrant Hitler et la grandeur perdue de l’Allemagne nazie...

Ce qui fait qu’on pardonne plus facilement les crimes de César ou Napoléon, c’est qu’on a plus à côté de nous les proches leurs victimes... Mais ne nous leurrons pas, un despote est un despote... y’en a pas de meilleurs que d’autres... Donc, je trouve clairement que cette bd a un fond douteux... Il y a un a priori des auteurs que je trouve franchement déplaisant...

Voilà la véritable raison de mes deux étoiles. Je précise que le dessin, très classique, est très beau, très soigné. Que ça se laisse lire, mais y’a rien de transcendant...

La Rome présentée fait un peu carton-pâte, on n'a pas tellement l’impression de se trouver dans une des plus grandes cités du monde antique... Ca manque de décor et de pittoresque... Des romains on ne voit que les sénateurs, de Rome on ne voit que quelques propriétés luxueuses ou des bouts du forum... pas une seule vue sur une rue populaire ou un truc du genre... Ca manque...

Nom série  Kinky & Cosy  posté le 06/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Attention! Kinky et Cosy, c’est tout sauf de l’humour bon enfant. C’est bête et méchant, (un peu) trash, absurde...et vraiment étonnant. Les deux jumelles ne sont pas toujours les personnages principaux de ces gags en trois cases. Y’a aussi une bande d’extraterrestres, un voisin facho, un policier zélé, un pompier dépressif, un commandant de bord amateur, un médecin-charcutier... la plupart des gags sont tout simplement excellents!

Le dessin a un ce je ne sais quoi de particulier... En fait, on est assez loin de la bd franco-belge, on pense plus facilement à une certaine bd américaine indépendante.

J’espère vraiment que cette bd trouvera son public, parce qu’elle le mérite vraiment. Le risque est là : il y a une véritable ambiguïté à voir cette bd éditée par Le lombard, éditeur plutôt traditionnel, je l’aurais bien vue chez Fluide Glacial ou chez Les requins marteaux... Parce que là, y’a plein de parents qui risquent de l’acheter pour leur gosse, croyant avoir affaire à un truc gentillet comme « Sac à puces » ou « Nathalie »... Ils seront bien embêtés quand leur fille leur demandera ce que veut dire « vibromasseur », « pornographique » ou « ecstasy »...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 62 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque