Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1206 avis et 478 séries (Note moyenne: 2.78)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Traînée Jaune de Comicswood  posté le 07/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une nouvelle histoire de super-héros décalée.
Filipu se voit investi de super pouvoirs par le plus grand des hasards et il lui arrivera grosso modo ce qui arrive trop souvent à ce genre de personnages, à savoir beaucoup de temps pour se bastonner et trop peu pour réfléchir. De plus, l’humour, la seule chose qui fait la différence dans ce genre de scénario, entre une bonne histoire un peu con mais drôle et une autre tout juste con, cet humour est totalement raté et verse dans le pipi-caca, certes très soft mais qui ne fait pas vraiment sourire, « la trainée jaune » je vous laisse deviner à quoi elle se réfère !
Il y a tout de même une petite originalité, l’auteur y introduit un démon qui doit racheter ses fautes en s‘occupant justement dudit Filipu, le mélange des deux genres est une très bonne idée, mais mal exploitée et surtout pas assez, se contentant de cogner à tout berzingue sans vraiment prendre le temps de poser un bon suspense.

Le dessin n’est pas trop mal, assez gras et tout en nuances de gris, ni pas assez ni trop peu travaillé, comme le scénario il laisse un goût de « peut mieux faire ».

Je doute que la suite puisse rehausser le niveau, d'autant que le prix est purement prohibitif pour les dix minutes de lecture qu'il propose.

Nom série  Jean-Loup  posté le 06/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Lorsque j’ai vu le dessin dans un style proche d’un Sfar, Larcenet, Dumontheuil ou autre auteur de cet acabit, j’ai failli défaillir, Benoît Frébourg vient de rentrer dans mes auteurs à suivre. Rhâ l’animal est aussi l’auteur de Les Carnets de Georg Weiss ! Je viens de m'en rendre compte ! Cependant ici son style est très différent, plus enfantin, le trait est fin et les couleurs directes très vives sont sublimes, pleines de joie et de fraîcheur. On peut rester sur les planches sans voir le temps passer tant elles sont captivantes et nous rappellent que la vie est belle.

Le récit, digne d’un conte moderne, sans être totalement original, se révèle enchanteur. Raconté par un enfant d’une dizaine d’années, débrouillard et plein de bon sens, on ne peut qu’être conquis par un tel petit personnage, attachant au possible et qu'on aurait tous aimé avoir comme copain dans notre enfance. On l’accompagne avec un plaisir infini le temps de ses vacances chez ses grands-parents… grands-parents pour le moins exceptionnels dans leur genre. Pour une fois et heureusement, le résumé n’en dit pas trop, on part vers l’inconnu le cœur léger pratiquement dès le début, on découvre ce que furent les vacances de Jean-Loup, les plus étranges et les plus marquantes que l’on puisse rêver. Une petite touche de tristesse se montre sur la fin comme une petite larme vite essuyée. L’écriture est tout aussi douce que le reste, j’aime quand un auteur me caresse l’esprit.

Je n’ai ressenti qu’une petite frustration, j’aurais aimé que la partie qui s’attarde sur la nature soit plus développée, afin de passer davantage de temps en compagnie des arbres et en savoir plus sur leur histoire, ainsi que sur celle des grands-parents que l’on connaît bien peu… En fait j’aurais aimé tout simplement un tome supplémentaire tant je m’y suis sentie bien et totalement apaisée.

Une petite précision, cette bd classée jeunesse par l'éditeur s'adresse à un large public, d'ailleurs je trouve cela dommage car beaucoup passeront à côté pensant que c'est trop enfantin ou ne l'achèteront que pour leurs enfants, vraiment dommage.

Nom série  Ogregod  posté le 06/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voici une bd qui cumule le bon mais surtout le mauvais.
Pour ce qui est du second, elle a un côté purement débile avec une histoire qui ne tient debout que par l’intervention du saint esprit, ou plus certainement par le nom de son scénariste, qui à force de multiplier les histoires pourrait faire concurrence à un autre multiplicateur, le nommé Jésus. Une bande de gamins, supposés être les meilleurs de leur catégorie, au comportement d’une puérilité déroutante, est envoyée pour une mission importante dans l’espace… Comment des jeunes avec un tel degré d'enfantillage peuvent être pris au sérieux ne serait-ce qu'une seule seconde ? Il leur faudra en plus faire preuve de camaraderie et de bon sens s'il veulent survivre, ça parait tellement incroyable que cela ne semble être possible que dans une bd !
En totale opposition, d'autres personnages se montrent plutôt intelligents, on se demande même ce qu’ils viennent foutre dans ce bordel. Jodo nous comble avec une morale à deux balles, digne des discours d'un curé de campagne.

J’ai gardé pour la fin ce qui m’a plu, la perspective de voir tout ce petit monde se faire zigouiller dans les règles, ça m’a tenue en haleine pendant toute ma lecture, malheureusement ce sera certainement dans le tome suivant, tome que je lirai de toutes façons, même si le ridicule plane tellement fort sur cette histoire que ça a réussi à me foutre les boules par moments.

Le visuel est plutôt agréable, la colorisation est informatisée avec soin, les décors sont un peu vides mais les personnages, expressifs, rééquilibrent l’ensemble. Malgré tout, au début j’ai été un peu perturbée à cause d'un personnage au visage fait à partir d’une photo retouchée et je n’aime pas ce procédé en bd. Cela dit au bout de quelques pages, on se rend compte qu'il se détache des autres, son rôle est différent, il est d’ailleurs d’une autre race et j’ai trouvé l’idée plutôt bonne car elle le met vraiment en avant, d'autant qu'avec les robots ce sont les seuls personnages qui soient attachants.

Nom série  Pinocchia  posté le 05/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n’ai pas lu les avis émis sur le site pour ne pas être influencée, les notes assez moyennes ne me faisaient pas espérer grand-chose et finalement je me suis beaucoup amusée. Évidemment le graphique de Gibrat y est pour quelque chose, ses couleurs magnifiques et ses visages si expressifs rendent les personnages immédiatement attachants ou haïssables. Comme d’habitude le plaisir visuel est toujours présent avec cet auteur de grand talent.

J’ai aussi été conquise par le scénario que je trouve vraiment original et bien écrit, cette nouvelle adaptation du conte de Pinocchio est foutrement bien menée et assez inventive, d’autant plus qu’elle verse dans l’érotisme et c'est un tour de force de ne pas tomber dans un grand n'importe quoi ridicule, c'est aussi con que c'est intelligent, les auteurs réussissent leur pari, le résultat est concluant et surtout très captivant, je suis arrivée à la fin sans même m’en rendre compte. L’humour est constamment présent, sauf sur les quelques dernières pages où il se fait plus discret.

Le seul défaut majeur à mes yeux c‘est que Pinocchia est trop souvent à poil et toute cette nudité m’a fréquemment agacée, surtout lorsque ce n’était pas nécessaire, à savoir… la plupart du temps.

Nom série  Toto l'ornithorynque  posté le 05/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette série a fait l’exploit de conquérir autant les petits que les grands, moi qui n’ai pas d’enfant et pas de réel penchant pour les lectures qui s’adressent aux plus jeunes, elle a eu sur moi un effet apaisant. Le dessin très sobre aux couleurs très chaudes, les personnages simples et attachants, l’humour tout doux, les aventures pleines de fraîcheur et d’amitié, sont un véritable régal, non seulement pour les yeux mais aussi pour l’esprit. Toute cette simplicité est d’une grande richesse, elle enseigne aux petits quelques valeurs essentielles et aux grands à ne pas les oublier.

J’aurais presque pu mettre 5 étoiles à cette étonnante série s’il n’y avait eu les deux derniers tomes. Le tome 6 et son dessin à l’envers m’ont passablement énervée, je déteste être obligée de retourner une bd, ou alors éventuellement sur une ou deux cases solitaires, alors qu’ici ce sont carrément des planches entières, avec en prime les dialogues dans le sens contraire ! Quant au suivant (le 7) il est moins surprenant et reprend l’univers des rêves déjà utilisé dans un tome précédent, même s’il reste de qualité et tout aussi agréable à lire que les autres.

J’attends maintenant que les auteurs sortent d’autres tomes, car c’est à chaque fois un joli cadeau qu’ils nous offrent.

Nom série  La Croisière Fantastique  posté le 05/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« La croisière fantastique » est pour moi un véritable coup de cœur, car je suis tombée sous le charme de Mac et de sa personnalité aussi colorée que son kilt à carreaux verts et sa chemise jaune canari. Cet écossais aux cheveux de feu, au calme olympien et à l’humour parfois très con est un des piliers de ce diptyque assez étonnant. Il fourmille d’idées originales et chaque petit récit aurait pu largement constituer une histoire complète voire même une mini-série, j‘ai été assez bluffée par tant d‘imagination. Bizarrement avec les histoires courtes je ressens toujours une petite frustration, mais pas ici, car elles sont vraiment bien construites, chaque aventure prend le temps de se développer et les chutes n‘arrivent jamais brutalement. Elles se valent toutes à mes yeux, bien que deux ou trois aient tendance à se ressembler un peu, j’ai peut-être une infime préférence pour le second tome à l’humour plus appuyé.

On ne reconnaît pas du premier coup d’œil la patte de Rosinski et même une fois plongés dans la lecture on ne le reconnaîtra pas forcément non plus, la seule chose qui m’ait vraiment fait penser à lui ce sont certains visages qui auraient pu faire partie d’un Thorgal par exemple, très différents de ceux de la plupart des autres personnages au style franco-belge à gros nez. Les décors sont fouillés et même les couleurs d’un autre temps lui vont à ravir. A noter que la couverture du tome 1 en couleurs directes est juste sublime.

Même si cette petite production est pleine de qualités elle plaira peut-être d'avantage aux fans de Rosinski et d’aventures fantastiques.

Nom série  La Teigne (Téhy)  posté le 04/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec « La Teigne » Téhy jette les bases de ce qui fera le succès de deux de ses meilleures séries : Fée et tendres Automates et Yiu. Je précise tout de suite que je n’ai pas eu de soucis de compréhension dans le sens où j’ai immédiatement accepté l’univers dans lequel l’auteur nous jette sans me poser plus de questions, même si les débuts sont un poil étranges ils ne sont pas non plus hermétiques, d'ailleurs les réponses arrivent à temps pour qu’on ne reste pas dans une nébulosité totale. Un des points forts de la série est sa narration, belle et poétique, elle procure un grand plaisir de lecture.

Les deux premiers tomes peuvent se lire comme un diptyque, sans frustration à la fin, celle-ci est racontée en quelques lignes, elle m‘a parfaitement convenu et je suis assez difficile à ce niveau là, car j’aime les histoires bien abouties. Les décors, les visages et l’ambiance générales de Fée et tendres Automates sont bien présentes, surtout dans le seconde tome où l‘on y trouve des cases presque identiques. C’est aussi au niveau scénario que l’on peut faire le parallèle, les deux histoires se déroulent dans un monde futuriste tout en gardant une certaine ambiance de conte, accompagnées de monuments assez impressionnants. Les personnages que l’on croise se ressemblent aussi dans leurs rôles, avec le couple d’amoureux et le dirigeant qui veut les détruire. Évidemment leurs histoires restent très différentes mais avec profusion de points communs.

Le troisième tome est quant à lui source de grande frustration, vu qu’ici l’histoire prend un tournant dont on ne connaîtra pas la chute, même si elle est facile à imaginer. Ce qui saute aux yeux dans ce tome c’est le parallèle avec Yiu et l’histoire qui prend résolument une tournure religieuse, avec encore un personnage principal que l’on pourrait presque confondre dans les deux séries. La façon dont se meuvent les personnages, certains cadrages et décors sont aussi très ressemblants.

En, dehors du fait que la lecture du dernier tome ne sert à rien, sauf pour les inconditionnels de l’auteur ou de ceux des séries suscitées, le graphisme qui est assez plaisant au premier tome se dégrade lentement mais sûrement jusqu’à atteindre le dernier, pas vilain, mais franchement pas réussi, plus grossier, moins détaillé et avec des couleurs moins nuancées, ça m’a un peu exaspérée.

Mais si Téhy veut bien faire le quatrième tome, je serai ravie ! J’aurais facilement mis 4 étoiles si la série avait été finie et d’une qualité constante niveau dessin.

Nom série  Snuff  posté le 04/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une lecture en dents de scie, il y a des choses qui m’ont extrêmement plu et d’autres que j’ai trouvées trop banales et qui m’ont laissée indifférente.
Pour ce qui est des premières, le fabuleux Ismaël, qui ne sait parler que bibliquement et en latin, et qui envoie au paradis - si Dieu veut bien les accueillir - tous les zozos qui se mettent en travers de son chemin, j‘ai trouvé tous les passages où il apparaît purement jouissifs.
Le dessin aussi est assez attirant, anguleux et jouant souvent sur la bichromie, Xavier Lemmens n‘hésite pas à faire saigner ses personnages sans tomber dans le gore non plus. Les personnages ont de véritables « trognes » et bizarrement c’est Fargo le personnage principal qui a la gueule la plus banale, c’est certes un atout pour le scénario, car il doit se fondre dans la masse, mais c’est plus difficile de s’attacher à lui car son physique n’accroche pas.

L’histoire en elle-même est assez basique pour l’instant, le plus intéressant reste la narration avec des répliques soit amusantes soit vraiment drôles. Très bavarde on a de quoi passer un assez long moment de lecture. Des scènes un peu fanfaronnes alternent avec d’autres plutôt « dérangeantes », celles du tournage des snuff movies, bien que les auteurs n’en montrent pour ainsi dire rien, voire rien du tout, et ne s‘attardent pas sur elles, ça vous remue les tripes quand même.
Ce qui m’a le plus déçue c’est la tournure que prennent les évènements arrivés aux trois quarts, une assez banale course à la vengeance, je ne peux guère en dire plus sans vous en dévoiler les raisons. Je m'attendais à ce que le monde du snuff movie soit plus développé et ce n'est, jusqu'ici, qu'un simple prétexte, le plus gros défaut de cette bd est finalement de ne pas surprendre. La dernière case lance un bon suspense et encore que pour ma part, c’est uniquement parce qu’elle y intègre ce cher Ismaël que j’aime tant.

PS : bizarrement pendant ma lecture je me suis prise à penser à plusieurs reprises à Commando Torquemada, ce sont les mêmes auteurs ! Suis-je bête ! J'ai franchement préféré cette dernière.

Nom série  Incognito (Delcourt)  posté le 03/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce premier tome peut se lire comme un one shot, même s’il appelle à une suite, surtout pour ceux qui seraient curieux de connaître les aventures de ces personnages aux super pouvoirs, personnages que l’on ne peut pas forcément qualifier de super-héros, car ils sauvent autant qu'ils détruisent. Et pour ce qui est de me ravir, point de collants et de capes ! Accoutrements qui me font douter de la virilité des super-héros malgré leur excitante musculature et leur « package » éloquent.

Pour l’instant rien de vraiment neuf dans le genre, mais la manière dont est menée l’histoire est assez prenante et le discours à la première personne de Zack me comble, j’adore quand les auteurs me permettent l’accès direct aux pensées intimes des personnages, suivre un récit de l’intérieur est ce que je trouve de plus intéressant voire même de plus d’excitant, comme méthode narrative. Il y a certes beaucoup d’action, ce qui va de pair avec ce genre de récits, mais elle s’alterne efficacement avec des scènes calmes qui lui ôtent un éventuel air de lecture juste bourrine.

J’ajoute une petite remarque personnelle. Dans le vocabulaire des grossièretés le mot « enculé » est certainement celui avec lequel j’ai le plus de mal, et pourtant…, depuis que je lis des bds et surtout des comics c’est à profusion que les auteurs nous le servent, au point qu’aujourd’hui, dans ce comics et sorti de la bouche d’une femme, la nommée Ava Destruction, il me fait enfin sourire et je le trouve presque charmant…

Pour ce qui est du plaisir visuel il est bien présent, ce comics est de bonne qualité. Coloré vivement avec une bonne utilisation du noir intense pour les ombres, qui lui donne un joli contraste. Les visages sont expressifs et les décors en accord avec le reste, ni trop légers, ni trop fouillés, avec de bonnes perspectives. Par contre les cases qui séparent les chapitres elles sont d’une catégorie supérieure, en couleurs directes elles donneraient presque un petit sentiment de frustration, imaginant ce qu’aurait pu être le comics entièrement de cette qualité.

Très agréable lecture, mais qui attendra la suite et éventuellement un peu plus d'originalité pour effectuer un achat.

Nom série  Le Dernier Voyage d’Alexandre de Humboldt  posté le 01/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La surprise est de taille, je connaissais Etienne Leroux le dessinateur que j‘adore, me voilà bluffée par son talent de conteur, on ne pouvait rêver de meilleure prose pour décrire cette aventure, et quelle aventure ! À mi-chemin entre le conte, l’Histoire et le rêve, on se retrouve immergés dans un univers éthéré, fait de brouillard, de bateaux fantomatiques, de personnages théâtraux, de décors vaporeux, avec une toute petite touche de réalisme, venue d’on ne sait où, à moins que ce ne soit l’attachement presque irrésistible que l’on éprouve pour nos deux voyageurs Alexandre et Louise.
On est inéluctablement happés dans cette course folle à l’insaisissable secret, dont on ne sait absolument rien, mais qu’importe, ce voyage nous est devenu vital, à eux comme à nous. La complicité qui unit ce couple atypique est d’une tendresse absolue, agrémentée parfois de quelques piques bien mérités.
Je n’oublie pas le méchant de l’histoire, dont le nom m’échappe, petit pourceau arrogant qui malgré tout, et grâce à son humour corrosif, n’en est pas moins attachant.

Gare à celui qui prendrait la voie de la distraction lors de sa lecture, car les auteurs font tout pour nous perdre, mais ce n’est que chimère que d’essayer, une fois pris dans le récit, on le suit pas à pas, sans en perdre une miette et en savourant chaque goutte.

Ah ! Et toutes ces couleurs merveilleuses qu’il n’y a pas et que l’on est obligé d’imaginer ! Quel fabuleux plaisantin ce Vincent Froissard qui nous offre du rêve décoloré et tout à fait hypnotique, je ne sais plus si je viens de me réveiller ou de lire un livre magnifique, le souffle coupé par certaines apparitions à la limite du magique.

On attend pas la suite, on la veut ! Et vite ! Excusez mon insolence mais le plaisir ne sait être patient.

Nom série  La Mort de Staline  posté le 30/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
« La mort de Staline », est à prendre au minimum au second degré, les auteurs nous proposent une histoire de la mort du tyran et des jours qui la suivirent sur un ton faussement parodique, alternant constamment scènes drolatiques et sérieuses, ce qui est parfois presque déstabilisant. Cette ambiance presque festive autour du mourant concentre tout ce que le gouvernement peut compter de rapaces près à tout pour gagner le pouvoir, pas un ne manque à l’appel, Khrouchtchev, Beria, Mikoyan, Boulganine, etc. dont seul le nom du premier résonne à mes oreilles. Ce sera l’occasion de parfaire mes connaissances historiques sur cette période de l’Histoire.
Cela dit c’est bien peu pour un premier opus qui se lit très vite malgré ses 56 planches et dont le récit tient en une petite ligne, il faudra attendre la suite pour voir si tout ceci s’étoffe un peu et peut-être investir dans la série.

Ce monde de camaraderie est appuyé par un dessin de Thierry Robin ! Excellent, bien que fort dépouillé dans ses décors. Par contre il se rattrape sur les personnages, leurs visages expressifs et leurs attitudes affichent souvent une bonne part d’humour.

Nom série  Hollywood  posté le 30/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note 2,5.

Entre saga familiale et polar, le scénario utilise l’Histoire pour établir ses bases, avec un Thomas Edison dont le rôle n’est qu’un prétexte pour donner du poids au récit, il est converti en voleur, menteur et presque assassin ; ainsi qu’une Calamity Jane, qui elle au contraire n’en a aucun si ce n’est celui d’être la grand-mère d’un des personnages.
L’histoire est rondement menée et ne s’autorise quasiment pas de pauses, ce premier tome est assez riche en évènements, il arrive à nous raconter passé et présent des personnages, aux mésaventures mouvementées et parfois dangereuses. Les déboires amoureux de certains d'entre eux m’ont laissée indifférente bien qu’ils ne soient pas présentés avec mièvrerie. Le suspense est soutenu par une belle machination qui promet pas mal de rebondissements pour la suite. Malgré ses qualités je n’ai pas été emballée, je n’ai pas trouvé attachants les personnages qui sont pourtant intéressants, je lirai la suite mais ne je l’attends pas non plus.

Le graphisme est dans la même veine qu’un Berthet mais avec une ambiance plutôt sombre et des couleurs majoritairement dans les tons marron, il est agréable mais un peu de lumière et diversité dans la colorisation n’auraient pas été de refus. J’ai préféré le style de Malès dans son Hammett par exemple, plus réaliste et nettement plus détaillé.

Nom série  Mémoires d'un 38  posté le 29/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Plus qu'une œuvre exceptionnelle c'est un coup de cœur, car toutes ces histoires courtes ne sont pas foncièrement originales, elles ne recèlent pas vraiment de surprises ou de réel suspense, tout l'intérêt réside dans la manière dont ce P38 nous est présenté. Faisant le lien entre tous les personnages très hétéroclites qui parsèment cette histoire, l'auteur l'a doté d’une caractéristique qui fait tout son charme : la parole. Ce charmant flingue est aussi froid que l’acier dont il est fait, il n’éprouve pas de remords, il est ce qu'il est, un tueur et c’est tout, par contre il crée avec chaque nouveau propriétaire un lien affectif plein de complicité. La narration est simple mais efficace, elle ne tire pas à blanc et atteint sa cible à chaque fois. Les histoires des heureux ou malchanceux… détenteurs de cette jolie machine sont variées, bien que se cantonnant la plupart du temps à des personnalités récurrentes, voyous, flics, alcooliques, père de famille, clochards, etc.

L’ambiance de cette bd qui brasse le chaud et le froid, la vie et la mort, est soutenue par un graphisme haut en couleur et d’un réalisme dont on ne pouvait rêver mieux. Il y a profusion de personnages et pourtant les visages très expressifs changent réellement d‘une histoire à l‘autre, les décors sont fouillés, même les quelques scènes érotiques sont réussies et ne tombent jamais mal, elles sont justifiées par l’histoire et bien mises en scène.

Une bd qui ne paie pas de mine mais qui fait mal…

Bang, bang.

Nom série  Le Concile d'Amour  posté le 29/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Note 2,5.

Tout d’abord j’ai classé cette bd dans le genre érotique, car il y a beaucoup de filles nues, bien que leurs sexes soient souvent oubliés par le dessinateur, et elles n’écartent jamais les jambes. Il y a tout de même trois ou quatre cases, pas plus, où l’on voit une fellation, mais là non plus on ne voit pas le sexe de l’homme en entier, juste à moitié engloutie par la fille, ce qui fait que je ne l’ai pas classée en bd strictement pour adultes.

Pour ce qui est du contenu même de la bd, c’est aussi beau que court, l’histoire se réduit à quelques mots, Dieu veut punir la débauche sur terre et cherche le meilleur moyen d‘y aboutir, je vous laisse découvrir sa fabuleuse idée ! Certes c’est creux au niveau du scénario, mais la beauté des planches est captivante, le crayonné est tellement fin, tellement détaillé, que je me suis penchée sur chaque case avec délectation, et heureusement car les dialogues des personnages sont parfois un peu nébuleux. Une fois arrivée au bout je n'ai pas été réellement frustrée par cette légèreté scénaristique, tant le graphisme prend le pas sur la lecture.

A « regarder » à tout hasard si vous tombez dessus.

Nom série  Le Troisième Testament : Julius  posté le 29/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En règle générale les histoires qui touchent à Dieu me font fuir et de dois avouer que j‘ai été agréablement surprise par celle-ci et ce pour plusieurs raisons.

Tout d‘abord elle se déroule sous l’Empire Romain, en 64 après JC, et j’aime tout ce qui touche à cette civilisation, d’autant que les décors et les costumes sont parfaitement rendus, on est immédiatement immergés dans le récit.
Par ailleurs, comme je suis une femme futile et superficielle et que j'aime les belles choses, j’ai eu l’agréable surprise de voir que les deux personnages principaux sont deux beaux gosses ! Et de surcroit très différents l’un de l’autre, pour une double ration de plaisir !
Puisque je suis dans le visuel, je dirai que le graphisme est juste magnifique, les couleurs sont chaudes, les tons bleus et rouges sublimes, le noir profond rehausse le contraste, le papier glacé illumine les planches. Le dessinateur Robin Recht a su coller à la perfection au style d’Alex Alice, ainsi que le coloriste François Lapierre. Je n’avais pas vraiment apprécié l’autre série, mais celle-ci m’a donné envie de la relire.

Nous voici donc présentés les évènements qui vont constituer le fameux Troisième Testament et c’est foutrement bien trouvé. Évidemment je lis ça avec beaucoup de recul, sans faire de parallèle avec tous les discours religieux, ad nauseam, que j’ai reçu dans mon enfance et qui ont fait de moi l’athée que je suis. L’histoire est parfaitement menée, la narration est enchanteresse, offrant de jolis morceaux de palabres. A aucun moment on ne sent une quelconque leçon de morale ou une sorte de catéchisme revisité, et pourtant cette fiction semble tout droit sortie de la réalité, où tout au moins semble être la suite logique du véritable Nouveau Testament. Encore une fois je suis bluffée.

Pour ce qui est des choses qui m'ont moins plu, il y a Livia, 17 ans, qui m’a un peu exaspérée, j’ai essayé d'ignorer ses propos un peu moralisateurs et ses rêves de justice. De plus, au tout début du récit je n’ai pas trop apprécié qu’elle soit légèrement vêtue sous la neige et le froid, ce petit côté voyeur a tendance à m’indisposer, mais cela ne se reproduit pas par la suite, grâce à Dieu ! Au final bien peu de défauts sont venus perturber ma lecture.

Amen.

Nom série  L'Oeil Voyeur  posté le 26/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« L’Œil voyeur » c’est un regard sur notre monde, un regard simple, il ne juge pas, il constate, s’interroge, fait des remarques justes et pertinentes.
« L’Œil Voyeur » c’est un hommage à la bd, un petit voyage de planche en planche, case après case, tout en noir et blanc et tout en simplicité.
« L’Œil Voyeur », ce sont des lettres et des mots, des jeux de mots, avec lesquels l’auteur jongle, s’amuse et nous amuse.
« L’Œil Voyeur » c’est aussi de l’absurde, un petit n’importe quoi, un grand fourre-tout, un bordel toutefois bien orquestré, bien rangé, bien pensé.
« L’Œil Voyeur » c’est un voyage, à travers le temps, à travers les pages, une recherche de l’inconnu et un retour aux sources, aux racines, au vital.
« L’Œil Voyeur » est attachant, c’est vous, c’est moi, c’est beaucoup et c’est rien et c’est déjà bien.

Nom série  Black Deker  posté le 26/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Série abandonnée, pas d'option d'achat

Dommage que la série ait été abandonnée, Fernando de Felipe est excellent au dessin, ses trognes cassent des briques, pas de doute, ses couleurs sont plus chaudes que la braise, et son découpage des planches presque aussi audacieux que celui d’Andréas.

Son scénario, haut en couleur est vraiment sympathique, même s’il ne brille pas par son originalité. Le tout est assez bourrin et pas obséquieux du tout, le langage est cru et inélégant mais les répliquse sont excellentes d’acidité. On est en compagnie de gros durs armés jusqu’aux dents qui ne supportent ni la trahison et encore moins le moindre manque de respect, que eux seuls peuvent détecter, ça se joue parfois à rien du tout.
Il y a les méchants d’un côté, à fond dans la connerie et en face les autres méchant, tout aussi à fond dans la connerie mais avec un brun d’humanité, très attachants ces derniers bougres.

A quoi bon s’attarder sur une histoire dont on ne saura jamais la fin, d’autant que l’un des personnages a un secret que l’on voudrait bien découvrir. Tant pis… mais ça me rend triste quand même.

Je n’ai pas trouvé trace d’une éventuelle suite même en espagnol, en espérant que peut-être… on ne sait jamais.

Nom série  Nous sommes trop  posté le 25/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympathique, sans plus.
L’humour relève plus de la réflexion que du rire, voire même du sourire. Une certaine poésie et délicatesse se glissent dans la bd lui donnant même une impression de fragilité, mais il y a aussi quelques répétitions strip après strip, au final trop peu de planches m’ont touchée mais j‘avoue qu‘il y a de l‘idée.
Le dessin est plutôt joli, bien qu’assez épuré il s‘accorde parfaitement avec le style de la bd. Au niveau des couleurs il y beaucoup de variété, alternant noir et blanc, bichromie ou couleurs, ce qui apporte un peu plus de richesse à l’œuvre.

Nom série  Le Don  posté le 24/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le style graphique est ultra moderne et ultra réaliste, c’est juste beau, il n’y a pas d’autres mots. Le découpage des cases est tout autant original, avec de magnifiques dessins pleine page.

Côté scénario par contre le résultat est plus frustrant, bien que la narration soit parfaite, là aussi il n’y a rien à dire, l’histoire qui aurait pu être sympa devient au fil des pages trop décalée et finit sans avoir vraiment donné de réponses à toutes les questions qu'on se pose.
Ce qui m'a en fait le plus gênée c’est le personnage principal, Eric, un sans domicile fixe qui veut faire passer le message suivant : je suis SDF mais je ne suis pas pire que les autres, les gens « bien », c’est le genre de réflexion que je déteste par-dessus tout et qui m’a pas mal gâché ma lecture.

On ne sait finalement rien de cet homme, ni d'où lui vient son don le « shining ». Ça aurait mérité une trame plus concrète ou alors une suite. Ça ressemble à un one shot, il n'y a rien de précisé nulle part, mise à part l'éditeur qui le nomme Tome 0... mais rien de précisé sur la bd et le mot « fin » semble bien clore le récit.

A lire par curiosité.

Nom série  Les Arcanes de la Lune Noire  posté le 24/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’aurais bien mis quatre étoiles à cette série, mais comme la qualité de la série principale n’est pas au rendez-vous, les histoires de ces personnages prises toutes seules sont frustrantes car si l’on veut la suite il faudra lire les Chroniques de la lune noire, et là il faut s’armer de courage pour en venir à bout.

J’aime bien le principe du changement de dessinateur qui enrichit l’univers dans sa globalité, surtout lorsque ça cible un personnage bien précis. J’ai lu les deux premiers tomes, ils sont prenants et nous permettent de connaître nos personnages préférés de la série. Malgré tout, pour moi l’aventure s’arrête là, n’ayant que très moyennement apprécié les Chroniques, je ne lirai pas la suite.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 61 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque