Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1498 avis et 67 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Incognito (Delcourt)  posté le 29/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Au fil de mes lectures je fais de plus en plus connaissance avec ce duo d'auteurs. Qu'on se le dise c'est du tout bon. Les scénarios sont tortueux à souhaits mais tout de même lisibles et nous entrainent dans les bas fonds de nos sociétés. Tueurs à gages, méchants vraiment méchants, ou plus exactement des personnages de vilains surtout très allumés, on se demande ce que foutent les hôpitaux psychiatriques aux USA. J'oubliais la gente féminine forcément accorte pour répondre aux exigences des jeunes mâles en quête de sensations.

Je ne suis pas dupe de toutes les ficelles employées mais curieusement ça fonctionne. Ce qui retient le plus mon attention, c'est surtout l'aspect psychologique du personnage principal pour qui l'on éprouverait presque de l'empathie. Après bien sûr il n'est pas question de cautionner ses errances où pour se calmer il va casser quelques tronches dans les rues...

Un scénario qui respecte les codes du genre et qui est très agréable à lire avec un dessin plutôt bon malgré le fait que parfois j'ai eu un peu de mal avec quelques traits un peu gras et épais à mon goût ainsi qu'une colorisation parfois "flashy".

Pour autant voilà un bon diptyque qui ne s'étale pas sur un trop grand nombre de tomes ce qui est fort heureux. Une lecture divertissante et pas prise de tête que je recommande.

Nom série  Paco les mains rouges  posté le 28/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Excellent ce diptyque, c'est grâce au prêt d'un ami que j'ai pu faire cette lecture, loué soit il car sans cela il y a bien peu de chances pour que je sois allé y jeter un œil. En effet le dessin n'est a priori pas ma tasse de thé, bien dommage car au final je m'y suis très bien fait et il colle bien à l'histoire, ce style semi réaliste permettant de mettre la distance nécessaire avec les faits racontés.

Pas manichéenne, l'histoire arrive plutôt finement à mêler plusieurs thèmes sans que ceux-ci soient racoleurs, l'on aurait facilement pu tomber dans le truc un peu bourrin parfois inhérent au genre d'histoire se déroulant en milieu carcéral.

La colorisation assez douce concourt à donner à l'ensemble une atmosphère finalement tranquille à mille lieues des évènements vécus par les personnages.

C'est donc quelque chose qu'il faut lire, vraiment très bien.

Nom série  No body  posté le 05/11/2016 (dernière MAJ le 28/04/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Une lecture rapide mais dans le bon sens du terme, c'est à dire que j'ai été tellement pris par l'histoire que je n'ai pas lâché l'affaire avant d'arriver à la fin. Du coup un peu plus tard j'ai tout relu cette fois en prenant mon temps et bien m'en a pris.

Une intrigue qui vous scotche d'entrée de jeu. Le démarrage nous l'avons déjà vu dans le Silence des agneaux comme le fait justement remarquer PAco, mais très vite le récit de ce prisonnier nous fait sortir des sentiers battus habituels. Bougrement efficace avec un personnage à la psychologie complexe, nul doute que ce thriller restera dans les mémoires. Pour moi il est du même tonneau que le "corps perdu" de Jef et W. Hill.

Le dessin n'est pas en reste, puissant avec des visages acérés et une colorisation idoine.

Faites tourner vous m'en direz des nouvelles, une future valeur sûre.

Majoration après la sortie du tome 3


Pfiou mes aïeux!! Mr De Metter sait mener sa barque, ce troisième tome est encore une fois excellent. Après dans le tome deux avoir fait une incursion dans le monde des bikers, oh combien plus efficace que dans Sons of Anarchy, nous voici dans la ruralité américaine ou une petite bourgade est la proie d'un serial killer. Toute la science scénaristique de C. De Metter est ici à l’œuvre pour nous concocter une intrigue fascinante avec un cliffhanger du feu de dieu . Si vous avez lu l'interview de cet auteur récemment mise en ligne sur notre site chéri, vous verrez quelles sont les influences du monsieur notamment en matière télévisuelles. Je retrouve avec grand plaisir un montage digne de "True detective" ou de "Mindhunter".

Je m'emballe mais c'est pour une cause juste et vraiment vous invite à plonger dans une histoire foutrement bien fichue avec un dessin ad hoc. Nul doute que si le dernier opus de cette saison 1 est du même tonneau je passerais ma note en culte. Jamais l'expression "A lire d'urgence" n'a autant pris tout son sens . Amateurs de séries policières de hautes tenues ruez vous sur la chose.

Majoration après sortie du tome 4.

Pfiou!! Pour avoir rencontré l'auteur à l'occasion je sais qu'il ne s'en offusquera pas si je dis que Christian De Metter est un putain de scénariste de policier/thriller. A l'occasion de la sortie de ce dernier tome de la série je me suis bien entendu refait la totale. Mais quel talent les gars les filles!. C'est ce qui s’appelle une montée en puissance comme on aimerait en voir plus souvent, et maitrisé je vous dis pas.

Au travers de l'histoire de ce flic infiltré ce sont tous les coups tordus de l'Amérique qui ressurgissent sous nos yeux, mais aussi celui d'un homme dont on ne sait si l'on doit le plaindre ou l'envoyer à la chaise, ce qu'il semble désirer plus que tout.

Une qualité d'écriture assez exceptionnelle, une construction aux petits oignons oscillant entre scènes plus calmes et un déchainement de violence. Dans un autre avis sur un tome précédent je disais lecture rapide encore une fois oui tellement ce récit est prenant. Pour autant une lecture sérieuse et attentive s'impose tant le récit est dense et touffu.

Pour moi il est évident que la note se hisse au niveau de culte. Dans le genre en effet j'ai rarement lu mieux et aussi intense. En comparaison cinématographique je rapproche la chose d'une série comme "True Detective". Si cette série fait partie des immanquables ce n'est pas un hasard. A lire d'urgence.

Nom série  Bluebells wood  posté le 28/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Somptueuse BD que celle ci. En même temps ce n'est pas bien difficile avec Guillaume Sorel au dessin qui excelle dans le domaine du fantastique, pour preuve son "Ile des morts".

Cette BD possède tout pour me plaire, un dessin somptueux donc et une ambiance que Lovecraft n'aurait pas reniée. En quatrième de couverture quelques lignes tirées de l’œuvre du maître annoncent d'ailleurs la couleur. Une préface de Pierre Dubois replace dans son contexte le travail de G. Sorel. Ajoutez une postface de l'auteur accompagnée de plusieurs pages de croquis et l'objet ne demande plus qu'à être lu.

William, peintre qui se cherche, vit depuis la disparition de sa femme dans une maison isolée au bord de la plage d'un côté, de l'autre une forêt de contes de fées où poussent les fameuses Bluebells. Pour seules visites son ami et agent et Rosalie qui lui sert de modèle. Un jour William fait la rencontre d'une sirène pour qui il éprouve bientôt des sentiments mitigés. Est elle vraiment réelle ? Ou bien n’est ce qu'une illusion venue pour pallier à l'absence de sa femme disparue ?

Avec son dessin en couleurs directes G. Sorel instille une ambiance d’où nait très vite ce sentiment que le fantastique va surgir de manière subtile. Par petites touches celui ci vient insidieusement frapper à la porte de notre héros.

Certains pourraient ne voir là qu'une énième resucée du conte d'Andersen et de la mièvre version qu'en donna Disney. Ici point de gentilles bestioles chantantes mais plutôt des monstres avides et assoiffés de sang, William ne devra sa survie que grâce à l'intervention de l'une d'elles.

A mon sens peu d'auteurs auraient pu être à la hauteur pour dessiner cette histoire, ici point de mièvrerie mais une exploration assez fine du travail créatif, de la solitude et surtout de la perte d'un être cher. Ces thèmes ne sont pas pesants, le tout se liant dans une alchimie poétique qui est aussi une ode à la nature. Autre détail qui n'est pas pour me déplaire, une allusion au monde de Lovecraft avec une créature aquatique qui rappelle furieusement un certain Dagon.

Une belle BD pour tout amoureux du fantastique qui ne peut être pour moi qu'un coup de cœur.

Nom série  La Pluie des corps  posté le 15/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pas tout compris moi, alors je suis aller voir en fin d'album ou un échange de mail entre les auteurs, le futur éditeur est retranscrit. Outre les congratulations d'usage entre ces gens, rien ne m'a aidé à comprendre le processus de fabrication. Imaginez mon étonnement quand à propos d'une planche supposée être la pierre angulaire de la BD les auteurs parlent d'extraterrestres, soit, subito pronto je retourne à la dite page et là stupeur! j'ai beau chercher, fouiller sous la lumière ad hoc, point de bestioles bizarres.

Avec pourtant une idée de départ plutôt intéressante cette chute de corps sur un petit village peuplé de bons gros "humanistes, cet album démarrait bien. Si quelqu'un peut un jour m'expliquer pourquoi le personnage du curé se terre dans son église puis quelques pages plus loin sort de là tout guilleret, je suis preneur.

Le huis clos entre madame et son mari malade ne dégage pas l'atmosphère de tension sans doute voulue au départ. Suggérer la peur pourquoi pas, encore faut il en maitriser les codes. Je ne dirais pas que je me suis fait chier mais pas loin. Le dessin est correct, la colorisation tente parfois des fulgurances mais hélas ne les atteint pas toujours.

Au final une BD ambitieuse mais qui n'a pas les moyens de celle ci.

Nom série  La Mort et de Lao Tseu (Les aventures de)  posté le 14/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En ce qui concerne le dessin je n'ai pas grand chose à dire tant j'apprécie depuis longtemps le travail de François Boucq. Son trait s'adapte à tous les styles différents qu'il a abordé dans sa carrière.

Sur le fond cette mort est tout sauf angoissante, elle prête souvent à rire, sans doute d'un rire un peu jaune mais en même temps libérateur. Nous ne sommes pas ici dans la franche gaudriole, la grosse rigolade. F. Boucq est beaucoup plus subtil que cela il arrive même parfois à lâcher quelques réflexions pertinentes sur cette mort qui ne laisse aucun de nous indifférent.

Une BD plus fine qu'il n'y parait, sinon à acheter du moins à emprunter.

Nom série  Les Contresang  posté le 08/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je me retrouve beaucoup dans l'avis précédent. Sans avoir participé à la chose j'avais suivi de loin en loin le développement de cette BD et j'avoue qu'au niveau visuel cela augurait du meilleur. Il faut se méfier de ce que l'on voit sur un écran d'ordinateur et le rendu final sur une page de papier. En fait je crois que le problème principal est en partie du à la colorisation.

Par moment le dessin est très agréable et ne mérite pas de reproche trop évident, et puis parfois cela devient comme flou, pas net, le trait ne ressort pas ce qui est tout de même fort dommage.

L'histoire en elle même est bien troussée, elle ne révolutionne pas le genre de la Fantasy mais en utilise certains codes avec bonheur. Femmes aux corps parfaits, combats à l'épée, monstres aux dents acérées, bref tout y est.

Pour l'instant je reste un peu sur ma faim mais j'ai envie de voir comment tout cela va se terminer. je ne demande qu'à hausser ma note pour cela il faudra un petit plus notamment en ce qui concerne la colorisation.

Sans doute à regarder en emprunt avant de sauter le pas de l'achat.

Nom série  Les Trois Grognards  posté le 08/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que voilà une série qui démarre de manière fort sympathique. Pas prise de tête et qui use d'un humour de situation qui fonctionne bien.

Avec des personnages aux caractères bien trempés qui évitent la caricature trop appuyée, c'est avec plaisir que l'on suit leurs aventures un brin loufoques.

Ce n'est pas la BD de l'année mais elle est suffisamment divertissante pour procurer un agréable moment de lecture, le tout dans un cadre historique irrespectueux. C'est une BD qui s'adresse sans doute plus nettement aux ados mais elle n'est pas niaise pour autant. En somme un excellent début pour s'initier à la BD, cela se rapproche d'autres titres légers mais qu'il ne faut pas négliger. Rafraîchissant mais pas bête.

Nom série  Oblivion song  posté le 07/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue que je suis un poil déçu. Robert Kirkman quoi les gars, celui de Walking Dead. Si ici il délaisse l'horreur et les zombies c'est pour nous plonger dans de la bonne grosse SF.

En ce qui concerne le scénario je n'ai pas grand chose à dire, c'est plutôt bien foutu, cette idée qu'une partie d'une ville est été catapulté dans une autre dimension est assez maligne. Forcément il existe un passage entre ces deux mondes que franchit allégrement le héros Nathan dans le but de ramener les personnes piégées lors de la catastrophe. A ce stade du récit le scénariste nous propose des choses intéressantes comme la difficile réadaptation après plusieurs années de ces ''Revenants''.

Il y a du rythme, le tempo ne faiblit pas, bref une lecture plutôt sympa. Là ou ça pêche c'est vraiment au niveau du dessin. Les bestioles pour bizarres quelles soient sont difficiles à appréhender tant la colorisation déborde sur les éléments du décor.

Mais c'est surtout les personnages qui sont hideux, s'il n'y avait que cela on pourrait parler de goût et de couleurs mais c'est le graphisme que je trouve très amateur, d'une case l'autre les physionomies changent, dur donc de s'y retrouver.

A cause de cela je ne peux mettre une note supérieure, pour autant je lirais la suite avec plaisir tant le scénario fait montre d'originalité.

Nom série  Inguinis  posté le 06/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ah les frasques de la Rome antique!
Sujette à tous les fantasmes lorsqu’il s’agit des orgies,de la corruption, des trafics d'influence et autres magouilles qui ont perduré dans nos belles démocraties.

Je ne vais pas m'amuser à vous résumer le pitch, comme on dit, mais d’emblée pour une fois qu'une BD érotique nous sort un scénario un poil plus abouti qu'ailleurs dans la production habituelle, il faut le signaler. Or donc pourquoi cette faible note ?.

Le dessin est fort joli et l'on sent que les auteurs ont bien suivi les cours d'anatomie à l'école des beaux arts mais tous cela semble au final un poil figé. C'est beau mais personnellement j'en attendais un peu plus. Du sexe me direz vous ? Oui cela n'en manque pas mais au final de ces deux tomes c'est finalement assez répétitif, et que je te prend madame par devant et après? tiens par derrière. Il fut un posteur qui sentait par foie son "humeur " se raidir. Ben les gars les filles nada pour Bibi va peut être falloir que je consulte moi.

Bon étant un grand optimiste j'irais jeter un œil sur le second cycle, c'est finalement vrai que les corps sont plutôt jolis.

Nom série  L'Aimant  posté le 01/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Décidément après La Cité des Trois Saints les éditions Sarbacane font très fort. Un bel objet grand format, un papier épais et un magnifique dos toilé, l'amateur est aux anges. C'est à Angoulême que quelques camarades m'ont loué les vertus de cet ouvrage. Soyons clair je n'étais pas franchement conquis par la couverture et un feuilletage rapide. Sans doute ce côté vintage

Les avis aidant, il a tout de même bien fallu que je franchisse le pas et ma foi c'est une très heureuse surprise. Le dessin n'est pas celui que je préfère, bien que quelques planches montrant les fameux thermes de Vals soient particulièrement réussies pour ne pas dire envoutantes. Non c'est véritablement l'histoire qui m'a accroché du début à la fin. Une fois entamé ma lecture impossible de décrocher.

Pour une première œuvre c'est un coup de maître, le dessin demandera peut être plus de soin, de fignolage, c'est évidemment le propos qui est ambitieux avec le héros qui mène une enquête quasi policière où il s'agit également d'exorciser ses propres démons.

Et l'irruption du fantastique est amenée de manière extrêmement subtile, par petites touches très originales. En effet des cubes de pierre ou de béton qui bougent tout seuls fallait oser. L'explication scientifique qui trouve sa source dans l'antiquité est crédible, personnellement je marche.

Pour ma part c'est donc une découverte que je recommande chaudement, une balade entre fantastique, policier et onirisme, même l'ombre de Tintin plane de ci de là. Personnellement le dénouement me convient parfaitement, cette image du Zippo... fait partie de celles qui restent longtemps en mémoire.

Nom série  Eloge de la faiblesse  posté le 30/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Désolé, mais de par mon boulot donc fréquentant ces gens avec un handicap je trouve que les choses sont amenées de manière un peu gentillette. En fait soit les choses sont prises avec une distance telle que les propos ne font pas mouche, soit les dits propos sont parfois énoncés de manière un peu péremptoire par le biais de la philosophie.

Pas compris certains trucs comme par exemple Socrate qui connait Nietzsche et Sartre mais pas Pascal. Bizarre.

Le dessin est très enfantin de même que la colorisation et si le message délivré est bourré d'humanité pour moi le propos fait tout de même pschitt. Dommage.

Nom série  Moi, assassin  posté le 25/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pour moi le dessin est totalement rédhibitoire. Pourtant des BD j'en ai lu quelques unes et souvent même si le trait ne me convenait pas trop ou n'était pas dans mon style j'ai apprécié beaucoup d’œuvres.

La il se trouve que le propos ne me passionne pas plus que cela. J'en connais le raison, il y a peu j'ai assisté à un vernissage d'expo accompagné de performances artistiques. Manifestement je n'ai pas les codes. Alors oui le meurtre peut être élevé au rang d'art mais s'est toute la logorrhée qui l'accompagne ici avec laquelle j'ai beaucoup de mal.

Lorsque l'on découvre une BD pour la première fois il y a toujours un petit , ou gros déclic qui se produit. La rien de rien, je be sui pas assez compétent en art pour y mettre mon grain de sel et je passe donc mon chemin.

Nom série  Sweets  posté le 25/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas le polar de l'année mais il recèle quand même quelques atouts non négligeables. Le scénario n'est pas le plus original du monde, l'on a déjà vu ce flic cabossé par la vie évoluant au milieu de personnages tous plus ou moins pourris.

Pour moi ce qui fait l’intérêt de la chose c'est l'ambiance que l'auteur choisit d'installer et il y arrive plutôt bien d'ailleurs. C'est pesant, moite, juste avant que les éléments se déchainent.

Comme Erik j'ai un petit souci avec la fin à tel point que je me suis dit que j'avais loupé des pages. Après vérification, il s'avère que oui la fin est un poil abrupte.

Globalement la lecture est plaisante mais il lui manque ce petit supplément pour obtenir le note supérieure. Achat oui mais sans doute est il nécessaire de jeter un œil auparavant en emprunt.

Nom série  Tokyo Ghost (Urban Comics)  posté le 21/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Hop là braves gens, que voilà de la très bonne BD. Je ne parle même pas du dessin de Sean Murphy qui m'avait particulièrement impressionné sur The Wake. Ce mec est bon, très bon. Certaines planches arrivent même à insuffler une poésie dans un récit par ailleurs parfois un peu bourrin, mais par les dieux que c'est beau.

Oui nous sommes dans une société ou l'individu est incapable de penser par lui même, accro ou toutes sortes d'interfaces, câblé, connecté mais à la puissance dix.

Il est sûr que le monde imaginé par Rick Remender n'est pas des plus joyeux, encore que l'on peut se poser des questions quand on voit la tournure que prennent les choses avec les réseaux sociaux actuels. Cette technologie va vite, très vite et sans être oiseau de mauvais augure j'ai bien peur que lorsque nous nous réveillerons il sera un poil trop tard. Quoi je parle comme un vieux con ? Soit, j'assume. Je repense à un ancien roman de SF de W. J. Williams qui justement avait pour titre "Câblé", à l'époque c'était de la SF et les gens rigolaient...

Pour revenir à nos moutons, (électriques qui rêvent), cette BD n'évite pas un certain manichéisme en opposant les accros du branchement aux "gentils écolos" qui se réfugient dans un monde idyllique. Pour autant le message est puissant et ne fera bien sur réfléchir personne, cause perdue.

Pour ma part ce diptyque est juste excellent, peut être un peu exigeant et la note suprême ne lui échappe que de très peu.

Nom série  Britannia  posté le 21/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Si un comics devait être mis à l'honneur ce serait celui-ci tant il est atypique dans son fond et une partie de sa forme. Cependant il n'en reste pas moins un par son format, son découpage en chapitre court et sa galerie finale de couvertures alternatives ainsi que des planches en noirs et blanc de l'album.

Revisitez vos à priori éventuels sur les comics, vous ne serez pas déçus

Au summum du règne de Néron en l'an 65, Antonius Axia un vétéran des légions romaines est envoyé dans la province de Britannia aux limites de l'empire pour enquêter sur des évènements étranges. Ses donneurs d'ordres, l'empereur en personne et la grande vestale Rubria. Arrivé dans cette province à peine sortie de l'âge de cavernes, Antonius devra combattre non seulement des créatures issues des mythes et des mystères de l'endroit mais également la garnison romaine située sur place.

Ici pas de héros bodybuildés qui à eux seuls viennent à bout d'armées entières. C'est surtout par son sens de la déduction, son sens de l'observation que le héros vient à bout des embûches placées sur sa route. En cela nous sortons des clichés habituels que l'on trouve dans les comics d'outre atlantique. Un background travaillé, une psychologie des personnages fouillée, un découpage dynamique entrecoupé par des flashbacks qui ne ralentissent pas le récit, bref tout pour plaire. Quand en plus le découpage des cases n'est pas celui habituel des comics, à savoir des cases déstructurées qui parfois ralentissent la lecture. Une construction finalement assez classique. Chapeau donc au scénariste Peter Milligan qui amène le fantastique de manière assez subtile sans effet gore outrancier.

Le dessin de Juan José Ryp est lui aussi atypique pour un comics. Léché, fouillé, bien sur loin de la ligne claire mais clair, riche de détails avec un véritable travail sur les costumes, les armes et les décors. Notons également une colorisation qui ne pique pas les yeux. Petit plus pour moi, les autochtones du nord de l'Angleterre n'ont pas le visage bleu, passage obligé dans l'iconographie habituelle.

Que dire de plus pour vous appâter, si ce n'est que c'est du tout bon, j'attends maintenant avec impatience le tome deux dont un court résumé en fin d'album met l'eau à la bouche. Évidemment coup de cœur!!

Nom série  Le Coeur des Amazones  posté le 18/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Wouaw!! le bel album que voila. Je connaissais Christian Rossi par ses œuvres précédentes, mais là j'ai l'impression qu'il a franchi un palier supérieur. Une gestion des noirs et blancs simplement superbe rehaussée par une colorisation en teintes toutes de douceur qui arrive en contrepoint. Regardez avec attention la planche de la galerie ne vous donnera qu'une faible idée de l'ensemble.

Soyons clair, non ce n'est pas un album pour hellénistes confirmés, point n'est besoin d'être au fait de l’œuvre d'Homère "L'illiade", pour comprendre les tenants de l'histoire. Les amazones guerrières émérites se mêlent de manière impromptue au siège de Troie dans le but de capturer des mâles afin de faire perdurer leur système de vie. Les guerriers grecs eux ne pensent qu'à chercher des moments de plaisir et voudraient investir la forêt qui abrite les belles mais farouches guerrières.

Outre leurs attraits physiques ces amazones ne sont pas que de virulentes sauvages, elles savent faire preuve de sensualité et possèdent des rituels qui mettent la nature en avant.

Au final un récit très riche qui aborde des thèmes très actuels illustrés magnifiquement grâce au talent de C. Rossi. Pas d'hésitation possible, achat plus que conseillé, en prime un coup de cœur de votre serviteur.

Nom série  Rusalka  posté le 18/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au détour des allées d'Angoulême un auteur en dédicace, je feuillette l'objet et ma foi étant un brin compulsif me voila dans le file d'attente. Belle dédicace et enfin lecture. Mon premier sentiment une fois la dernière page tournée, c'est : "Quoi, déjà ?". Il y avait du potentiel avec cette histoire qui à mon sens n'est pas assez exploité. De cette vieille légende polonaise dont Andersen s'est manifestement inspiré pour sa célèbre petite sirène, il reste de très belles planches, un point pour la colorisation de Valérie Reniers mais par les dieux que ça va vite.

On referme l'ouvrage un brin déçu, ce fut court. Du coup j'hésite à conseiller l'achat, une lecture en bibliothèque devrait aider à faire le choix. Pour autant je vais surveiller le travail de cet auteur, son trait fluide et aéré reste très bon.

Nom série  Bienvenue à Hoxford  posté le 18/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec ce récit je découvre Mr Templesmith et mes aïeux quelle baffe. Visuellement c'est assez grandiose, c'est carrément un dessin, un style atypique mais le rendu est fort, très fort. Sans doute est ce du en grande partie au style d'histoire. Avec ce genre de dessin difficile d'illustrer une partie de pêche à la campagne avec jolis papillons butinant de ci de là.

Prenez un groupe de sociopathes, psychopathes, tueurs en série, violeurs compulsifs, tous de la pire espèce qui soit, mettez cet aréopage de turpitudes malsaines dans un espace confiné, laissez agir tranquillement et ce qui doit arriver arrive.

Que c'est bon!!, enfoncé Hannibal, petit joueur!, oubliez vos repères du serial killer classique et laissez vous prendre par la main en compagnie du sieur Delgado. Le voyage n'est pas de tout repos, finalement classique mais tout le talent de l'auteur réside dans ce trait et cette colorisation particulière qui donne tout son sel au récit. Si vous tombez sur cette ouvrage ne vous arrêtez pas sottement au visuel, il faut savoir ce plonger dans cette prison de très haute sécurité ou les couloirs de la mort prennent tout leur sens. Dernier point non négligeable une petite dose d'humour rend ces braves garçons un poil plus humain qu'ils ne le méritent.

Très bien, ma découverte du moment j'irais voir les autres productions de cet auteur.

Nom série  Candélabres  posté le 14/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
A l'issue de la lecture des quatre tomes, il semblerait qu'un cinquième devait conclure l'affaire, mon sentiment c'est : gentillet.

Certes cette BD est classée dans le genre fantastique mais j'ai trouvé que ces Candélabres étaient justes bons à "pimenter" un dimanche soir pluvieux sur M6. Ce n'est pas le dessin en lui même qui est mauvais même si on peut lui reprocher quelques raideurs sur les visages, il aurait même à certains endroits des fulgurances, trop rares qui tendent vers un petit côté art déco fort bienvenu.

C'est vraiment le scénario que j'ai trouvé un peu léger, l'amourette entre Paul et son copain est d'un lourdingue et traîne en longueur. Quand à l'apparition de ce brave Liam, point n'est besoin d'être devin pour deviner justement de qui il s'agit et de la conclusion de l'affaire en fin de tome 4.

Alors oui je le redis c'est gentillet, ça brasse des bons sentiments à la pelle, nous avons même droit à la femme turque bien courageuse qui élève sa si mignonne petite fille toute seule. Il paraît que l'auteure se fout des lecteurs susceptibles de revendre son œuvre, tout ce que je peux lui dire c'est que la revente va pas être évidente, je vais avoir du mal à faire l'article.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 75 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque