Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1478 avis et 62 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Combat ordinaire  posté le 09/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ben mes aïeux, à lire ici ou là tous ces avis, je m'attendais à beaucoup mieux. Tout d'abord le dessin sympathique mais sans plus, lorsque l'on voit ce qu'a fait Larcenet après ça je me dis qu'il aurait du passer à ces nouveaux styles bien plus tôt. Je pense bien sûr à Blast et au sublimissime Le Rapport de Brodeck. Là ça fait œuvre de jeunesse avec des personnages pas moches mais aux bouilles toutes rondes, moyen pour moi quoi.

Pour ce qui est du fond je suis très mitigé, ça alterne entre une chronique de la vie d'un presque trentenaire et des propos un peu plus profonds sur la condition humaine. Bucolique par instants, peu après on se retrouve plongés dans les affres existentielles du héros.

En disant cela je ne reproche pas un manque de linéarité mais j'ai ressenti comme une sorte de confusion des genres qui a perturbé ma lecture. Sans doute ne suis je pas dans la cible de cette BD, je ne suis plus trentenaire depuis un bail, ceci explique sans doute cela. Pour autant je comprends que cela puisse plaire.

Nom série  La Ballade de Sean Hopper  posté le 07/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas trop compris le titre puisqu'a priori dans cette histoire pas de ballade. Le dessin ne m'a pas rebuté ainsi que la colorisation qui penche beaucoup vers les tons orangés.

C'est plus au niveau de l'histoire que ça coince un peu. J'ai du mal à comprendre ce type avec un tel comportement ou pour tout dire qui change comme cela.

[Spoil] Quoi ? Parce qu'il aurait failli être encorné par un taureau dans sa petite enfance ce gars serait devenu méchant avec la terre entière et suite à un accident ou il frôle la mort il redevient tout gentil ?? [Fin du spoil]

En fait, à mon goût, ce sont les personnages du jeune indien et de sa grand-mère qui sont les plus intéressants. Leur présence apporte un peu de poésie au récit.

Au final c'est une déception, trop basique avec des aspects qui ne sont pas approfondis.

Nom série  Love in Vain  posté le 07/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ouaw!! Une bonne grosse baffe comme on aimerait s'en prendre plus souvent. Tout comme Ro le dit dans son avis je rédige cet avis en écoutant la version de "Love in Vain" par les Rolling Stones, putain les gars le plus grand groupe de rock’n’roll du monde, géant.

Mes prédécesseurs ont tout dit sur la très grande qualité de cet album, du dessin juste parfait à tout le reste qui est comme une page de l'histoire du blues aux États Unis. J'avais déjà entendu parler de cette fameuse légende du musicien qui vend son âme au diable pour acquérir ce toucher musical incomparable, et puis les reprises des Stones. Rien à ajouter, un seul mot : Génial!!

Nom série  Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu  posté le 07/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La difficulté avec ce type de BD c'est de ne pas juger l'homme dont on nous parle mais bien de la qualité ou non de l'ouvrage.

Franchement je n'ai pas été emballé, tout d'abord par le dessin, alors certes cela est sensé être des croquis pris sur le vif mais que c'est brouillon. En plus cette manie de mettre des petites flèches pour nous exposer ce que l'on voit ici ou là dans la pièce, j'ai trouvé ça agaçant. Le meilleur exemple en est le salon de chez Depardieu avec des étiquettes pour nous indiquer de qui sont telles ou telles œuvres d'art. J'aurais largement préféré qu'une bulle me dise: "Dans le salon de nombreuses oeuvres d'art". Point.

Après le reste est très, trop, foisonnant et cela devient vite redondant. Je ne juge pas la teneur des propos, après tout chacun pense ce qu'il veut, mais au final j'ai eu l'impression que ça partait dans tous les sens.

L'homme Depardieu est sans doute comme cela et j'imagine que le travail de Mathieu Sapin n'a pas été simple mais je n'ai finalement trouvé que peu d’intérêt à l'ensemble. J'ai peur de me souvenir de cette BD uniquement parce que son sujet est très connu mais c'est bien tout.

Nom série  Malpasset (causes et effets d'une catastrophe)  posté le 06/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Désolé de mettre cette note mais vraiment je me suis fait chier, grave même. C'est d'autant plus dommage que je ne connaissais rien de cette catastrophe, je me suis donc dit qu'avec cette BD j'en apprendrais plus. Pour en apprendre j'en ai appris, mais vraiment pas de la manière dont je l'aurais souhaité.

Une succession froide de témoignages de survivants. Au risque de passer pour un insensible je n'ai pas adhéré au propos encore moins à ces visages assez inexpressifs. Tout cela au final ôte la possibilité d’être en empathie avec ces survivants.

Petit intermède personnel. Il y a peu dans ma région la tempête Xinthia faisait de nombreux morts, encore une fois l'homme avait cru dompter la nature. Je peux vous assurer que voir aux infos régionales les images en boucle du Zodiac allant récupérer la mamie, sans compter le même reportage à chaque date anniversaire des événements, franchement ça saoule. Je suis bien triste pour les familles qui ont perdu des êtres chers mais à trop vouloir commémorer je trouve que les choses perdent de leurs sens.

Pour cette BD c'est le même sentiment qui domine, j'en suis le premier désolé mais le traitement de l'affaire me fait fuir plutôt qu'autre chose, ce qui est un comble.

Nom série  Notre Amérique  posté le 06/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne suis pas un fan absolu de Maël et Kris mais force est de constater que sur ce premier tome de leur nouvelle série, ils placent la barre assez haut.

Tout d'abord l'histoire qui est foisonnante et qui s'ancre dans un monde déboussolé après la première guerre mondiale. Même si le conflit s'est apaisé en Europe, il reste un certain nombre de frustrations dans d'autres territoires. Le récit se concentre donc sur deux amis de fraîche date qui contre mauvaise fortune bon cœur s’accoquinent d'abord pour aller livrer des armes en Allemagne, la guerre là bas n'a rien réglé, les spartakistes approchent et après eux, la suite est connue.

Finalement ce n'est pas vers l'Allemagne que partent nos héros mais avec l'apparition d'un nouveau personnage au charisme certain c'est vers le Mexique que la houle les emporte. L'arrivée dans ce pays mérite à elle seule de lire cette BD, c'est cinématographique en diable et rudement bien mené.

Et quelle galerie de gueules, de personnages ! Le capitaine du navire semble tout droit sorti d'un roman de Conrad ou Mc Orlan, la révolutionnaire fait pour l'instant aussi bonne figure sinon plus que Chihuahua Pearl. A côté d'eux le héros Julien ferait presque pale figure.

Au fil de mes avis vous aurez compris que je suis peu adepte de la ligne claire, là je prends mon pied. Le dessin de Maël est encore une fois au très haut niveau. Cerise sur le gâteau, ici il use beaucoup moins de la couleur sépia qui caractérisait Notre Mère la Guerre, sa palette s'enrichit et c'est tant mieux.

Au final donc une œuvre puissante, foisonnante mais sans complexité à la lecture avec des personnages que l'on a envie de suivre, je conseille l'achat et attends de lire la suite avec impatience.

Nom série  Damned  posté le 05/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Déjà la couverture ne ment pas sur ce que l'on va trouver à l'intérieur. Un beau gosse armé d'un gros flingue tenant dans ses bras une pulpeuse créature descendue directement des calendriers de routiers.

Tout ça est bien foutu, presque trop serais-je tenté de dire tant l'effet de surprise est trop souvent absent de cette histoire. Sans doute est-ce dû au fait que les personnages sont un poil caricaturaux.

J'ai un peu peur que ce récit ne reste pas dans ma mémoire très longtemps tant ce type d'histoire à été raconté mille fois. Le dessin me convient, avec comme le note un de mes prédécesseurs des visages parfois un peu manga (ça, j'aime pas). La colorisation ne me pose pas de problème. Point ici de couleurs trop flashys inhérentes au genre du comics par ailleurs.

Lecture sympathique à réserver aux amoureux du polar américain.

Nom série  Syberia  posté le 05/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ben moi j'ai jamais joué à ce jeu vidéo, c'est donc vierge de toute influence que je me suis coltiné cette BD, attiré par la couverture et en feuilletant quelques pages. Pour qui n'est pas adepte de l'outil numérique et des images créées et colorisées par ordinateur, il faut sans doute mieux passer son chemin. Quoique, je trouve que l'effet rendu est des meilleurs.

Niveau scénario ne sachant à quoi m'attendre je me réjouis de ne pas voir d'effets gores trop faciles, ni bestioles sorties d'un enfer quelconque. La colorisation est très bonne et donne une atmosphère vraiment étrange à l'ensemble. A mon sens tout le fantastique du propos vient de ces couleurs vaporeuses.

A vrai dire j'aurais plutôt hâte d'en savoir plus sur les personnages et l'univers proposé. D'ailleurs un an après y a t'il une suite en vue ou le projet est il abandonné ?

A lire pour l'originalité du thème et son traitement.

Nom série  Les Nouvelles Aventures de Lapinot  posté le 04/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le dernier dimanche matin à Angoulême, j'arpentais l'allée centrale de la bulle des indés en compagnie du sieur PAco quand, oh joie, nous apercevons pas moins que le sieur L. Trondheim himself sur le stand de l'Association qui dédicace à tour de crayon. Je feuillette, me demandant tout de même s'il est bien raisonnable d'acheter cette BD qui de prime abord me semble un tantinet juvénile pour mes cheveux blancs.

Et puis zou, je me lance, fais la queue un court moment et me retrouve avec une dédicace fort originale. Une fois de retour je lis que dis-je je dévore cette bande et me dit in petto mais le bougre c'est pas un truc pour gamins ça. Finalement ce Lapinot a pas mal de choses à nous dire sur notre mode de vie, nos relations aux autres. Plus qu'un faire valoir, Richard assène quelques vérité bien senties.

Allez j'avoue je ne connaissais pas ce Lapinot mais nul doute qu'après cette lecture j'irai m'y coller sur ses autres aventures. Très, très sympa.

Nom série  L'Île (Palloni)  posté le 04/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La vie en vase clos n'est pas une sinécure. Dans les communautés de tous types et quelles que soient les raisons qui ont poussé ses habitants à vivre de cette façon il arrive toujours un moment où l'un ou l'autre décide de prendre le pouvoir avec toutes les dérives que cela comporte. Dans cette histoire de Lorenzo Palloni les choses n'échappent pas à la règle.

Bien sûr la gentille famille qui vit sur l'île n'a a priori pas envie de faire du mal à une mouche, le grand père par contre semble rester dans le passé avec tous les réflexes de son temps.

On prend donc une communauté a priori heureuse, possédant des règles bien établies et vivant par choix totalement à l'écart du monde. Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des monde lorsque surgit de l'ailleurs un personnage qui par ses attitudes, son comportement, sa couleur de peau vient remettre en question ce finalement fragile équilibre. Qui est cet étranger, quelles sont ses motivations ? Il ne faudra que peu de temps pour que les vieux réflexes resurgissent à nouveau.

L'auteur ne juge pas, ne prend pas parti pour l'une ou l'autre faction, il se place en observateur des tensions et révélations qu'il distille au cours de l'histoire.

Le dessin sur les personnages est assez simple dans un style réaliste, pour ma part j'ai eu un peu de mal avec lesdits personnages notamment en ce qui concerne leurs nez. Bon au final ça passe mais si l'on s'attarde un peu sur une case ça vous saute quand même aux yeux.

Au final cette BD propose un récit où l'on ne s'ennuie pas avec suffisamment de tension pour avoir envie de connaitre la suite. Un pas mal seulement, en cause ce dessin un peu simple et lisse. Option d'achat.

Nom série  Courtney Crumrin  posté le 04/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Elle me plait bien cette petite Courtney. C'est un peu par hasard que j'ai fait sa connaissance à l'occasion d'un vide grenier puis elle à sagement attendu noyée dans la pile de choses à lire. Finalement c'est fait et c'est une heureuse surprise, je ne dirais pas que ce qui m'a le plus emballé est le dessin que je trouve tout de même un peu raide. La colorisation plutôt sombre ne me gêne pas car elle correspond finalement bien à l'ambiance des récits proposés.

Les scénarios sont malins et nous entraînent dans des aventures abracadabrantesques peuplées de tous les monstres que notre imaginaire connait bien. S'il n'y avait que cela l'on pourrait se dire que c'est un brin léger mais il faut y ajouter les états d'âmes de notre brave Courtney pré ado en mal d'amour et de reconnaissance. Avec son caractère déluré, anticonformiste elle fonce, va de l'avant sans se soucier des conséquences de ses actes.

Pas d'horreur sanguinolente, finalement des histoires que l'on pourrait lire aux enfants sans craindre qu'ils fassent d'horribles cauchemars.

Nom série  Wild river  posté le 04/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quelques remarques au sujet de cette grosse BD (167 pages ) faites par mes prédécesseurs ne vont pas trop dans le sens de mon ressenti après ma lecture.

Je n'ai pas été gêné par le dessin et les approximations relevées ici ou là sont franchement quantité négligeable. L'histoire quant à elle est bien documentée même si pour un amateur de western il n'y a pas grand chose de nouveau. En fait si on a lu Pawnee, Canoë Bay et Iroquois de Patrick Prugne on est au fait des événements qui sont évoqués dans cette histoire. L'arrivée des blancs qui après la vente de la Louisiane par Napoléon permet à une flopée d'émigrants jusqu'alors cantonnés à l'Est des États Unis de partir à la conquête de l'ouest, et qui dit conquête dit forcément faites de la place. Après ben.... L'on finit avec une autre BD comme Scalped qui montre les ravages de cette conquête, de nos jours sur les populations amérindiennes.

Or donc j'ai trouvé cette histoire plutôt palpitante, bien troussée, divertissante et qui donne aussi l'occasion de s'informer sur un pan méconnu de l'histoire américaine.

Quant à savoir qui étaient les pires, j'aime toujours à rappeler que le fait de scalper ses ennemis est une invention des "envahisseurs" anglais, si,si.

Nom série  Mille tempêtes  posté le 03/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Je m'appelle Lisa et je collectionne les petits os et les cailloux étranges"


Première phrase de cette BD qui m'a littéralement happée car avec cet auteur qui plus est est une belle personne il faut savoir se laisser aller, accepter de partir à la découverte d'un monde onirique peuplé de frêles créatures (en apparence). T Sandoval auteur mexicain, amateur de Gabriel Garcia Marquez et de Lovecraft, possède un univers très particulier magnifié par son dessin à l'aquarelle si atypique et à des milles de la ligne claire.

L'univers qui nous est proposé ici entremêle un univers fantastiques peuplé de créatures qui ne le sont pas moins et les premiers émois amoureux de l'héroïne. Lisa donc profite de longues balades solitaires pour ramasser ses petits trésors, petits os et cailloux étranges. Au cours de l'une d'elle elle trouve un casque ancien mais également une "porte" magique qui l'entraine dans un monde onirique peuplé de créatures étranges. Là elle est prise pour une autre, rencontre son double qui lui dit:" Je suis une âme qui erre depuis l'aube des temps, mon peuple t'a confondue avec moi." De la à être prise pour une sorcière il n'y a qu'un pas que franchissent allègrement les enfants du village. Parmi ces enfants il y a Juan pour qui Lisa éprouve des sentiments nouveaux pour elle.

Racontée de cette manière l'histoire parait assez simple voire simpliste. C'est sans compter sur le travail graphique de Tony Sandoval qui avec son trait un peu tremblé et ses couleurs douces réussit à plonger le lecteur dans son monde. C'est beau, onirique, personnellement j'en redemande. j'avoue être resté en admiration ou plutôt en voyage devant certaines des planches de cet album. Conte fantastique qui ne se cantonne pas à ce thème puisqu'il aborde également les émois amoureux de l’adolescence. Cette BD en plus d'être bien fichue procure un moment de rêve plutôt agréable et elle m'a permis de rencontrer un homme de culture fort sympathique.

A lire...

Nom série  John Bost, un précurseur  posté le 03/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Qu'on se le dise Bruno Loth auteur de cette BD est un garçon plus que sympathique. Déjà à l’œuvre sur Les Fantômes de Ermo, Dolorès, il a su peindre avec bonheur l'Espagne et la guerre civile, s'il pencherais plutôt du côté des anarchistes ses BD savent faire oeuvres pédagogiques sans être didactiques au sens de chiantes.

Ici c'est un récit de commande sur le travail de John Bost pasteur protestant qui instaura en France les premiers asiles à visages humains. Les malades y étaient traités avec humanité du moins de façon moins pire que ce qui se faisait avant. L'on pourra longtemps discourir sur les bienfaits de la morale protestante, du chant et autres bondieuseries, toujours est il que ce n'est pas plus mal de traiter ce type de patients autrement qu'avec des bains d'eaux glacées.

Œuvre de commande donc ce récit frôle parfois l’hagiographie et n'évite pas les écueils un peu pompeux de ce type d'exercice. Bien documenté, il est parfois touffu de s'y retrouver dans ces histoires de nomination de pasteur. J'aurais également aimé que l'on s'attarde un peu plus sur la thérapie employée pour aider ces malades à se réinsérer.

Une bonne œuvre documentaire sur l'histoire de l'aliénisme en France et puis surtout , private Joke, merci Bruno d'avoir pu dessiner cet Anaconda. pour ceux que ça intéresse nous pourrons en discuter sur un forum.

Nom série  De Cape et de Crocs  posté le 03/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ben mon colon! La série la mieux notée sur notre site chéri, bien sur il fallait qu'à un moment ou un autre j'aille y jeter un œil. Au moment de sa sortie je devais être dans autre chose. Bien sur j'ai relu tous les avis et au final je me dis que nous ne sommes pas tous fait pareil, ce qui est heureux.

Quoi un auteur vous sort quelques phrases en vers pour déclamer son amour à sa belle et aussitôt vous vous pâmez. Relisez plutôt Baudelaire et J.M De Heredia. Un petit lapin blanc trop mignon, vous avez vu un lapin de près ? ( c'est objectivement assez moche ) au nom improbable vous attendris.

Oui c'est bien dessiné, la colorisation à laquelle je vous invite à rejeter un œil est géniale, un peu criarde par endroits non ? Je ne parle même pas du scénario totalement abracadabrantesque. Pour tout dire j'ai mis un temps fou à rentrer dans le truc,, ça part dans tous les sens presque aussi confus et touffu que Plus belle la vie et "Les feux de l'amour".

Bon d'évidence pas pour moi, je suis pourtant bon public mais là c'est trop, tiens un dernier truc . Y a t'il une relation de cause à effet mais je note que sur les 179 avis beaucoup sont des posteurs qui ne sont plus actifs sur le site, reste bien sur quelques fidèles mais c'est marrant , je ne sais comment interpréter la chose.

Allez ça va faire de la place dans ma bibliothèque quoique pas fou je n'avais acheté aucun tome c'était de l'emprunt!!

Nom série  La Déconfiture  posté le 03/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec ce diptyque Rabaté est bien loin de "La septième compagnie", pochade lourdingue à l'humour gras qui réunissait quelques seconds couteaux du cinéma français de l'époque. Ce qui m’intéresse ici c'est le ton décalé employé par l'auteur, un humour subtil, léger très absent chez Tardi. Histoire de contexte sans doute. Il faut dire aussi que l'absurdité de cette drôle de guerre mérite cette mise à distance.

Alors oui le dessin est simpliste, sans afféteries à mon sens il n'en donne que plus de force au propos.

Au final une lecture sympathique mais qui n'apporte rien de bien neuf à ce que nous savions déjà. Peut être pas d'achat conseillé mais un emprunt ne peut faire de mal.

Nom série  Cinq branches de coton noir  posté le 03/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette année à Angoulême, loin de la foule mais dans la rue principale tout de même, Yves Sente et Steve Cuzor présentaient dans une petite échoppe une exposition des planches en noir et blanc de "Cinq branches de coton noir". Et là mes aïeux quelle claque. Grands formats, un noir et blanc magnifique qui sublime les cases à l'envi. Malheureusement, les deux auteurs présents ne proposaient qu'une version couleur de leur œuvre. Dommage ! Attention, je ne dis pas que la version couleur est mauvaise mais quelle drôle d'idée tout de même. M. Larcenet par exemple sur Le Rapport de Brodeck n'a, lui, pas hésité à se lancer et avec quel talent.

Une BD très enrichissante qui n'est pas un simple récit de guerre, j'avais un peu peur de lire un succédané du genre 'il faut sauver le premier drapeau américain'. Loin s'en faut ! C'est tout un pan d'histoire américaine que nous propose Yves Sente et plus particulièrement vu sous l'angle des soldats noirs incorporés dans l'armée contre mauvaise fortune bon cœur. Toute la première partie s'attache à la guerre d'indépendance et la confection de ce premier drapeau. L'histoire est belle sans tomber dans l’hagiographie pleine de bons sentiments que l'on aurait pu redouter. La deuxième partie se concentre plus sur le sol européen et là ce sont des images vues ailleurs au cinéma mais le talent des auteurs arrive à nous mettre en empathie avec ces soldats qui loin d'être bêtes se posent eux aussi des questions sur le bien fondé de leur mission.

Oui la fin n'est pas heureuse mais au sortir de la seconde guerre mondiale la condition des noirs aux États-Unis ne s'est pas franchement améliorée. Rappelons qu'à leur retour dans leur pays des émeutes eurent lieu qui firent de nombreux morts, les soldats noirs ne comprenaient pas qu'ils aient été sur le presque même pied d'égalité que les blancs dans les combats et que ces très faibles acquis ne valent plus rien en temps de paix.

Une très belle BD d'aventure presque historique avec un scénario aux petits oignons, un dessin magnifique, des personnages attachants. J'aimerais que cette BD soit lue par le plus grand nombre, elle le mérite à tous points de vue. Sans doute un futur immanquable.

Nom série  Kill or be killed  posté le 02/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tout d'abord, merci Mister PAco, grâce à ton avis je découvre un duo d'auteurs qui fait des étincelles dans un registre ma foi fort sympathique. Nul doute que je vais m'empresser d'aller jeter un œil sur les autres collaborations de ces deux gars.

Hé oui ce "Kill or be killed" est assez malin, format comics mais à mon sens ce n'en n'est pas vraiment un. En cause le dessin et la colorisation. Pas d'explosion de cases avec un texte que l'on peine parfois à lire tant l'absence de bulle est rédhibitoire, l’œil ne sachant dans quel ordre se poser. Le dessin ensuite qui est plutôt léché dans un style réaliste.

Un mot sur la colorisation qui évite ce que l'on trouve habituellement dans l'univers du comics, à savoir des couleurs flashy qui piquent les yeux.

Sur le fond, malin aussi , ici pas de super héros bodybuildés, juste un gars ordinaire qui se doit de tuer une personne par mois sur ordre d'une créature fantastique qui lui a sauvée la vie. D'ailleurs cette incursion du fantastique n'est pas si évidente que cela, comme le dit le héros lui même:" il y a une possibilité que cette créature ait été le fruit de mon imagination". Le lecteur lui aussi est amené à penser de même.

La construction du récit est à mon sens également intéressante, certaines cases n'occupent qu'une moitié de la page laissant ainsi la place à des textes ou le héros se livre à une introspection sur ses actes ou ceux des personnes qu'il rencontre. Ce que l'on aurait pu imaginer lourdingue ne l'est en fait pas du tout et agit comme un soupir, une pause dans la construction du récit.

Pour finir un seul petit bémol inhérent au genre, se sont les dialogues que je qualifierai d'intimistes qui sont très dans la veine de ce que l'on trouve dans moult séries américaines qui usent et abusent d'un jargon pseudo analytique mâtiné de propos bien sentis qui fleurent bon leur évangéliste.

Bon j’attige un peu et ce récit finalement en abuse peu ce qui me fait lui donner cette bonne note, plus une option d'achat, non vraiment très sympa. A faire tourner.

Nom série  L'Homme gribouillé  posté le 02/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Oui je sais je vais me faire lyncher. Mais, que voulez-vous, moi j'aime bien parfois aller à contre courant des choses. Je vous parle tout d'abord d'un matraquage médiatique, il faut avoir vu dans les rues d'Angoulême tous ces braves gens avec leurs sacs plastique sur lesquels était reproduite la couverture de notre ouvrage, en plus les bougres avaient acheté la chose.

En plus prenez deux trois camarades dans notre gîte qui vous font l'article sur la bête, avouez qu'au bout d'un moment vous craquez. De retour dans ma Bretagne, ni une ni deux, j'achète l'objet et j'entame la lecture avec une pointe de circonspection, trop d'éloges tuent l'éloge.

Au final, seulement ce pas mal qui tire vers le haut mais je n'ai pas été subjugué par l'ensemble. Oui le dessin est très bon, le scénario super bien construit même si la deuxième partie manque à mon goût de ressort. Est ce l'histoire qui finalement n'est pas aussi originale que cela ? Quoiqu'il en soit, je n'ai pas envie de relire cette BD tout de suite.

Nom série  Jolies ténèbres  posté le 02/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ben mes aïeux! Nous ne sommes pas près de voir le scénario de cette BD adapté au cinéma. Encore que, mais j'y reviendrais.

Bien sur " Sa majesté des mouches" mais ici ce qui fait la force du propos c'est que les personnages sont issus de l'univers de la toute petite enfance. L'imaginaire est en pleine construction et donc voir ces petites ballerines, petits elfes et autres créatures toutes mignonnes se trucider à tire larigot a de quoi choquer les âmes vertueuses qui croient encore que l'enfance est le joli temps de l'innocence ou que les jeunes bambins ne feraient pas de mal à une mouche, ouarf, ouarf.

Alors non je ne vais pas reprendre les propos des posteurs précédents, l'essentiel à été dit, mais je voudrais louer l'originalité et l'intelligence des auteurs qui nous livrent le contraste de l'année entre ce dessin gentillet et les actes atroces se déroulant dans un décor, magnifique.

Un peu de fond tout de même. Oui dans ma jeunesse j'ai écrasé des bestioles, généralement des insectes; d'ailleurs montrez moi un gus gars ou fille qui ne l'a jamais fait. Est ce que cet acte fait de nous de redoutables psychopathes ? Bien sur que non, en même temps lorsque nous avions écrasé la bestiole suivante, car nous l'avons fait, nous y avons certainement pris plaisir, un plaisir innocent mais peut être un brin pervers. C'est pas de la psycho de comptoir mais juste une réalité que bien peu d'entre nous sommes prêt à affronter. Quoi l'âme humaine serait belle, altruiste et tutti quanti ?

Enfin pour finir je parlais au début de mon avis d'adaptation cinématographique. Que nenni me direz vous....mais mais mais, citons quelques pépites: "Les marseillais", "Les princes de l'amour", "Les cht'is" et autre bluettes de télé réalité, y a pas de morts mais je pense qu'un jour mes enfants ou petits enfants auront droit à des programmes ou ça meurt en vrai. Une dépêche de dernière minute m'apprends que NetFlix propose une émission qui s'appelle 'The Push". Je vous laisse allez vous renseignez

Quoiqu’il en soit voici une œuvre qui ne peut laisser indifférent et qui à mon sens pourrait faire partie des immanquables.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 74 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque