pub
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4055 avis et 1864 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Bots  posté le 25/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai un peu suivi via le compte facebook de Steve Baker la progression de cet album, et j'attendais sa sortie avec une certaine impatience.

Il faut dire que lorsque le nom d'Aurélien Ducoudray apparaît, mes oreilles se dressent et je pars dans tous les sens en reniflant le sol. Jusqu'à présent peu de ses albums m'ont déçu, et celui-ci ne déroge pas. Dans un contexte inattendu -une terre du futur, dominée par les robots-, il place un récit où un élément inattendu, un bébé humain, va venir perturber l'ordre établi... Même si le sujet paraît un peu léger, il met quelques couches de social dans son histoire, et suffisamment de suspense pour qu'on ait envie de lire la suite et fin.

côté dessin c'est donc Steve Baker qui fait feu de tout bois dans un style semi-réaliste aux bases solides, et une mise en scène assez dynamique.

Bon ben... la suite, c'est pour quand, Messieurs ?

Nom série  Mickey's Craziest Adventures  posté le 20/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis est un peu mitigé, comme une bonne partie de ceux qui l'ont lu ici.

Sur la forme, c'est un bel album, avec une maquette superbe, un dessin extrêmement dynamique de Keramidas, des décors vraiment réussis... Le dessinateur a dû s'amuser -mais aussi se prendre la tête- pour réaliser cet album.

Sur le fond... On sent bien l'exercice de style, dont Trondheim a fait en quelque sorte sa marque de fabrique, en proposant un récit percé de multiples trous. Du coup l'histoire est décousue, se résumant en effet à une course-poursuite un peu sans queue ni tête, à un florilège de situations "canoniques" de l'univers Mickey/Donald : la voiture de Mickey qui se plante, Donald qui fait n'importe quoi, Picsou qui houspille son neveu, Gontran qui a une chance inouïe... Ça manque de Riri, Fifi et Loulou et de Dingo, mais on ne peut pas tout mettre non plus. Ça manque de profondeur, tout simplement.

En résumé, un album attrayant, distrayant, mais guère plus.

Nom série  Enola Holmes  posté le 13/09/2015 (dernière MAJ le 20/05/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Et si on avait des enquêtes à la sauce Sherlock Holmes, pour pré-adolescentes ?

C'est l'idée de départ de Nancy Springer, auteure américaine, qui a fait d'Enola, petite soeur -tardive- de Mycroft et Sherlock, son héroïne. Débrouillarde, rusée, sa première enquête va en fait être la disparition inopinée de sa mère, laquelle laisse ses frères quasi indifférents. Elle va utiliser les indices laissés par sa génitrice afin de suivre sa trace...

Dans le deuxième tome une nouvelle enquête s'offre à elle, qu'elle va résoudre un peu trop facilement à mon goût, même si les personnages s'épaississent un peu, et qu'elle s'aguerrit.

Bien sûr, Enola va avoir de la chance, faire les bonnes rencontres, mais elle va côtoyer de près le Londres d'en bas. Une dose de réalisme ne peut pas faire de mal et proposer une histoire vraiment agréable à suivre.

Serena Blasco fait partie du Gottferdom Studio (avec Arleston, Bianco, etc.) et nous livre là son premier album. Son découpage est de bonne facture, sa narration me semble-t-il bien réalisée. Son dessin, proche de celui de Johanna, manque quant à lui encore de maîtrise. Le tome 2, sorti 8 mois après le premier, ne lui permet pas de faire de grands progrès, sauf sur les personnages.

Malgré un graphisme encore hésitant, cette adaptation des romans de Nancy Springer me semble démarrer sous de bons auspices, et ravira les admiratrices en herbe du détective de Baker Street.

Nom série  Tuff et Koala  posté le 19/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Chouette petite série jeunesse que voilà, un peu tombée dans l'oubli...

Elle bénéficie d'abord, pour les yeux, du graphisme rond et doux de Philippe Fenech, qui en était alors à ses débuts ou presque. La bouille des personnages est irrésistible et les décors sont assez réussis, réhaussés par des couleurs spectaculaires de plusieurs coloristes.

Mais la série ne serait rien sans les histoires à la fois délirantes et très succulentes de Curd Ridel.

C'est vriament sympa pour les primo-lecteurs.

Nom série  Terminus 1  posté le 19/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela me semblait tellement évident, la présence de Jean-Michel Ponzio dans cette collection... Il aura donc fallu l'apport de Serge Le Tendre pour que cela se fasse.

Le récit est donc solide, empreint d'aventure et de mystère, avec des personnages plutôt forts, comme le héros au parcours malin (du moins jusqu'à la fin de ce tome 1).

Côté dessin c'est donc Ponzio qui officie, avec toujours cette habitude de s'inspirer de photos de personnes réelles pour construire ses personnages. Si cela marche bien dans certaines scènes, dans d'autres elles ont toujours cet air un peu figé qui peut gêner à la lecture si on feuillette l'album au hasard. Pour le reste, ses appétences à la mise en scène et aux cadrages dynamiques fonctionnent à plein.

Je suis curieux de lire la suite et fin, comme souvent avec ces adaptations de Wul.

Nom série  Gen Pet  posté le 18/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une nouvelle série, qui oscille entre manipulations génétiques, chasse à l'homme et technologies de pointe.

Un mélange détonnant, au sujet duquel j'avais peur que ça ne ressemble finalement à pas grand-chose. Le résultat est plus subtil, car Damiàn a truffé son scénario d epetites choses intrigantes qui vont sans doute nourrir la suite, et qui donnent un intérêt de plus à cette course-poursuite un peu étrange. je reste toutefois sur ma réserve, en attendant la suite.

Côté dessin, je suis aussi un peu réservé. Je ne suis vraiment pas fan de ces personnages à grandes bouches, ça me fait sortir du récit. A contrario, les décors futuristes sont intéressant, même si la mise en couleurs informatique n'est pas toujours heureuse, oscillant entre le flashy craspec et l'ambiance un peu plus intéressante.

Au final, une série qui démarre pas mal, même si le visuel n'est pas toujours élégant.

Nom série  Walk of the Dead  posté le 18/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une nouvelle parodie de Walking Dead, cette fois-ci réalisée par Lapuss' et sa bande.

Ça suit grosso merdo la trame de la série de comics originale, et c'est assez rigolo, même si pas super original. J'ai quand même eu du plaisir à la lire, étant fan de la série originale. La scène finale est plutôt sympathique.

Au niveau du dessin c'est Frantz Hoffmann, alias Ztnarf, qui propose son dessin tout en rondeurs et très expressif.

Sympathique parodie, donc.

Nom série  Génial  posté le 18/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, ce n'est pas la BD du siècle, mais j'étais curieux de lire cet ovni, qui a très vite disparu des radars...

Le ton est grinçant, mais pas cynique, et c'est dommage, Jean-Paul Krassinsky est capable de mieux, bien mieux. Son scénario et ses personnages manquent d'un peu d'épaisseur, même si j'avoue avoir été surpris par l'arrivée d'Al-Qaïda dans l'histoire...

Mention spéciale pour le dessin de Michelle, caricatural au possible, avec les personnages au visage et au corps déformés, seul les deux "héros" se tiennent droits dans cette étrange agence de pub.

Bof, donc.

Nom série  ReLIFE  posté le 17/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tiens une nouvelle série où un personnage "régresse". Celle-ci est donc l'adaptation en manga classique d'une web-série très populaire au Japon. J'étais un peu dubitatif au début, pensant me retrouver dans une sorte de choc des cultures adulte/adolescent.

Dans ce premier tome Yayoiso évite la plupart des écueils que l'on aurait pu attendre. La confrontation est moins violente, et le côté comique est assez réduit, ce qui produit une histoire assez complexe, d'autant plus avec le mystère entourant Ryu, l'accompagnateur de Kaizaki.

Côté dessin, je trouvais le style un peu éthéré, peu expressif. mais cette impression s'estompe par la suite, ou alors je me suis habitué.

Difficile d'en dire beaucoup plus pour l'heure, mais cette nouvelle série m'intrigue suffisamment pour avoir envie de lire la suite.

Nom série  Munch avant Munch  posté le 17/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette biographie partielle est plutôt surprenante.

Avant de nous proposer la biographie et l'héritage artistique du peintre adulé, Giorgia Marras s'est attachée au parcours de l'homme, qui en a laissé de larges témoignages écrits, aussi surprenant que cela puisse paraître.

Pour ce faire elle a identifié les cases de souvenirs par une ambiance bleutée, laissant sa propre interprétation (qui constitue l'essentiel de l'album) en niveaux de gris, avec ce qui ressemble à du crayon à papier. L'ensemble est assez plaisant, même si un peu décousu par moments.

Ce parti-pris de ne PAS traiter le côté artistique est assez audacieux, et je le salue, derrière chaque artiste se trouve un homme. Sympathique.

3,5/5.

Nom série  Retour à Bandung  posté le 14/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Mon avis rejoindra presque celui d'Alix, tant l'intérêt de cet album est réduit.

On a droit à des détails sur la bouffe, les maladies des gosses, et la bouffe -encore- lors du retour de l'auteure dans son pays d'origine. C'est une transposition papier du journal intime de ce fameux retour, qui était essentiellement destiné à sa famille et à ses amis. Mais du coup, on n'apprend pas grand-chose sur l'Indonésie... Ok, l'auteure en est originaire, mais on aurait pu penser qu'avec le temps passé aux Pays-Bas, elle aurait eu un regard critique sur l'Indonésie... Rien, ou presque, à part l'évocation d'un moyen de transport en commun, le fait que les gens mettent leurs ordures sur le trottoir et des lézards domestiques...

Côté dessin, même si ce n'est pas désagréable, on sent bien que Tita Larasati a vraiment "jeté" ses impressions sans y apporter beaucoup de soin, sans compter que le sens de lecture n'est pas toujours évident.

Bref, vite lu, parce qu'inintéressant.

Nom série  Sous le tamarinier de Betioky  posté le 11/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Moi j'ai bien aimé cet album.

Parce qu'à partir d'un sujet somme toute anodin, la vie d'enfant d'un artiste connu surtout dans son pays lointain, Geneviève Marot à nous conter une histoire très sympathique, faite des petites anecdotes drôles, tendres ou tristes du quotidien de ce gamin d'un petit village malgache, et au final, à délivrer un message universel : "vis ton rêve".

Le ton est donc empathique, et le dessin, réalisé à base d'aquarelles, permet d'accroître cette empathie, car l'auteure s'y montre vraiment très à l'aise, renforçant l'expressivité des personnages, et réduisant les décors et la mise en scène à l'essentiel. C'est un peu dommage toutefois, on aurait aimé voir un peu plus la faune et la flore malgaches.

Mais cet album est authentique et frais, ne boudons pas notre plaisir.

Nom série  Mercredi  posté le 11/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album n'a l'air de rien, mais je lui ai trouvé un charme étrange, comme une petite mélodie entêtante.

Juan Barrio nous propose donc la comédie du quotidien, dans une histoire gentillette, peu ancrée dans le temps et dans l'espace, une sorte de récit universel qui détend complètement. Un sourire aux lèvres du lecteur qui reste pendant cet espèce de fondu-enchaîné narratif, avec des personnages qui se croisent et se regroisent dans ce petit quartier...

C'est vraiment très sympa, d'autant plus que la ligne claire de Juan Berrio n'a rien de minimaliste, que l'ensemble baigne dans une ambiance de dégradés de tons ocres qui participent à l'ambiance sympathique.

Nom série  Alexandrine  posté le 09/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Thomas Priou est un dessinateur jeunesse que j'apprécie beaucoup, et j'étais curieux de voir ce qu'il pouvait faire sur une série jeunesse grand format.

Le résultat est ma foi fort sympathique, il montre encore une fois son savoir-faire en matière de dessin tout en rondeurs, à la fois simple et expressif. La mise en couleurs, qu'il assure lui-même, est plutôt agréable, et nuancée (oui oui, pour une mise en couleurs...).

L'histoire est donc celle d'une petite fille qui ne s'exprime qu'en rimes. Si j'avais été plus inspiré, j'aurais fait un avis en rimes, mais Michel-Yves Schmitt s'y montre très à l'aise, et arrive à rendre l'exercice plutôt bien tourné, on n'a pas ce côté un peu chiant parfois inhérent à la poésie.

Bref, c'est fort sympathique.

Nom série  Les Tourbières noires  posté le 08/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le retour de Bec au dessin, sur une adaptation personnelle (contemporaine) d'un conte de Maupassant...

Le résultat est très moyen... Si sur le plan du dessin, je trouve ça plutôt réussi, avec des ambiances très réussies et des personnages qui ont moins l'air figés que dans des titres plus anciens de Bec. Je me suis surpris à) admirer les paysages de l'Aubrac.

Sur le plan de l'histoire par contre... J'ai été nettement moins convaincu, surtout par le côté anodin de l'histoire. Un drame à trois personnages, dont le motif est vu et revu. Alors bien sûr, c'est du Maupassant, donc plutôt ancien en ce qui concerne le sujet, mais qu'est-ce qui empâchait Bec de le moderniser un peu, au-délà de le placer dans les années 2000 ?

Un album assez bof, finalement.

Nom série  Wolfsmund  posté le 10/07/2012 (dernière MAJ le 06/05/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce manga est étrange...

Sa base est historique, puisqu'il raconte l'histoire (à un moment donné) d'un col reliant ce qui deviendra le sud de la Suisse à la région du Tessin, en Italie. Une route dangereuse, ponctuée par une forteresse tenue par une garnison qui a pour ordre de ne pas laisser passer les personnes suspectes, c'est à dire susceptibles d'appartenir à la résistance locale, qui s'oppose à l'hégémonie des Habsbourg.

Pour obtenir des renseignement, l'Amman qui commande la garnison n'hésite pas à user de tous les moyens, même les plus abjects, comme dans le tome 2... Une scène dérangeante, qui place le manga dans la catégorie "à ne pas mettre entre toutes les mains", mais aussi dans le "se méfier". Car jusque-là on se contentait de nous narrer différentes tentatives de personnages souvent liés à la résistance de passer le col.

Le tome 3 continue dans cette direction, nous présentant une seule intrigue, avec un peu de flashes-backs. A présent que la cruauté de l'Amman est bien installée dans l'esprit du lecteur, on nous montre une révolte majeure ayant eu lieu en 1315 pour renverser la garnison qui tient le Saint-Gothard. Evolution bienvenue. Le mélange d'action et d'Histoire est vraiment prenant, j'ai hâte de lire la suite.

Dans le tome 4 et 5 l'assaut (final ?) est donné sur la barrière de l'octroi. On comprend bien ce qu'il se passe, et cet épisode est l'occasion de nous montrer des innovations techniques, en termes d'art de la guerre (si je puis m'exprimer ainsi, bien sûr, car je suis un pacifiste forcené), ce n'est pas inintéressant. Les scènes d'action, nombreuses, sont vraiment bien foutues, c'est fluide. Cela dure un peu longtemps, mais visiblement les assaillants ont dû faire face à de nombreuses difficultés. Par contre je doute de la véracité de la présence d'éléments féminins parmi les belligérants... Idem avec le personnage de Walter qui devient une sorte de Superman capable de prouesses insensées...

Avec les tomes 6 et 7 on passe à une autre phase du récit, qui aurait pu s'arrêter là. Mais l'Histoire a d'autres ressorts, et l'auteur continue à nous la raoncter, sans avoir véritablement de personnage principal, hormis Walter, qui est en retrait sur une partie du tome, puis Heinz. Ce tome 7 est essentiellement composé de scènes de combat, et du coup se lit plutôt vite, avant le tome 8 qui devrait être conclusif...

Sur le plan graphique, c'est un mélange surprenant, avec du seinen assez nerveux (témoin les scènes de combat), puis, lorsque des femmes se retrouvent dénudées, l'auteur semble s'inspirer de Tezuka, un style qui a tout de même un peu vieilli...

Un manga pas inintéressant, à ne pas mettre entre toutes les mains.

Nom série  A Silent voice  posté le 22/01/2015 (dernière MAJ le 05/05/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici un véritable OVNI, un manga qui va au fond des choses sur un sujet particulièrement délicat, celui de l'ijime au Japon, c'est à dire les brimades entre élèves. Un phénomène plutôt silencieux, mais bien réel. L'auteure a gagné un concours il y a quelques années avec une première version de cette histoire, et en a fait une version longue, visiblement de toute qualité.

Car ce qui frappe dans l'histoire à sa lecture, c'est l'absence de manichéisme. Shoya n'est pas fondamentalement un mauvais garçon, disons plutôt qu'il s'ennuie, et qu'il est un peu idiot. Et dans sa classe apparaît quelqu'un de différent, une fillette malentendante, qui l'intrigue d'abord, puis l'agace par son besoin d'aide. Les petites niches, au départ pas bien méchantes, vont suivre, et devenir de plus en plus osées, d'autant plus que ses camarades vont être derrière lui. Jusqu'au jour où...

Cette montée en puissance, si je puis l'exprimer ainsi, est diablement bien montrée, il se passe beaucoup de choses dès ce premier tome, et le personnage de Shoya, l'emmerdeur, est bien rendu ; il vaut mieux car le récit est à la première personne, comme si nous étions dans son esprit. Une idée de génie : rendre "anonymes" les personnes que Shoya n'apprécie pas, ou qui l'indiffèrent, en mettant des croix dessus... Original et tellement clair...

Dans le deuxième tome le récit temporise un peu. Et continue dans le véridique, car bien sûr, les deux adolescents ne peuvent pas devenir les meilleurs amis du monde, voire plus, du jour au lendemain. D'autant plus que les personnages secondaires prennent un peu d'ampleur, comme Yuzuru et Tomohiro, qui échappent à des stéréotypes et sont eux-mêmes assez intéressants, surtout Yuzuru. Je n'ai pas pu décoller de ma lecture tant que je ne l'ai pas terminée, tellement j'étais dedans. Dans le tome 3, alors que Shoya se rapproche encore un peu de Shoko, voit l'apparition d'une ancienne connaissance, qui va faire surgir des nouveaux questionnements. Le tome se termine sur une chouette scène, qui montre toute la difficulté de la relation entre les deux adolescents.

Le tome 4 constitue une étape importante dans l'histoire, puisqu'un évènement inattendu dans la famille de Shoko va mettre en lumière le personnage de Yuzuru, la petite soeur. On en apprend un peu plus, d'ailleurs, sur l'histoire de cette famille. J'avoue, j'ai été fortement ému à la fin de ce tome. Les choses évoluent dans le tome 5, ça explose un peu pour mettre les points sur les i entre les protagonistes. Mais rien n'est réglé, comme le montre la fin du tome, qui s'achève sur un vrai cliffhanger, au sens proche comme au sens figuré. Toujours aussi subtil et prenant.

Et ce tome 6 opère un véritable tournant dans le récit. L'un des principaux personnages se retrouve indisponible, peut-être durablement, et le récit passe de l'un à l'autre de ses compagnons. Le segment le plus fort est celui qui concerne Shoko, avec sa sensibilité exacerbée, et j'ai peur pour la suite et fin...

Au tome 7 a lieu le retour de ce personnage important, et une guérison à plusieurs niveaux. Mais tout n'est pas rose, loin de là, et les meilleures intentions ne font pas forcément plaisir à tout le monde... Et la fin du lycée approche, les élèves vont devoir se positionner pour leur avenir. C'est bien, la façon dont cette série évite la plupart des écueils d'une histoire sentimentale (au sens large)...

Le dessin de Yoshitoki Oima, sans être exceptionnel, est très expressif, sans verser dans la caricature non plus.

Du très, très beau boulot, mon manga préféré du moment depuis l'achèvement de certaines séries historiques chez Ki-oon.

Nom série  Le Roi Pelé - l'homme et sa légende  posté le 04/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Hormis Samuel Eto'o et Zidane, peu de footballeurs de haut niveau ont eu l'occasion de voir leur vie racontée en bandes dessinées. Il était temps, donc, de revenir sur celle du joueur que l'on considère -encore- comme le meilleur de tous les temps, à savoir Edson Arantes do Nascimento, plus communément appelé Pelé.

Et on peut remarquer que le travail réalisé par Eddy Simon, le scénariste, est de bonne qualité (à l'instar d'autres titres de la collection, comme Nelson Mandela : Une vie au service de la liberté). Le but recherché est vraiment de proposer un album rigoureux, aussi proche que possible de la réalité historique. Bien sûr, l'humour n'est pas exclu, surtout quand, comme Pelé, on procure de la joie à des millions de personnes. Mais on ne tombe pas non plus dans l'idolâtrie béate, l'image du Roi est écorchée dans cet album, notamment sur sa vie privée, pas exempte de tout reproche. Cependant l'album se termine sur une note d'espoir pour toutes celles et tous ceux qui naissent dans le caniveau.

Au dessin c'est le débutant Vincent Brascaglia qui officie. Si son style est encore plutôt naïf, il montre en revanche un vrai savoir-faire pour la mise en scène et les cadrages. Pas mal de choses seraient à relever, mais le dessinateur va sans doute se bonifier à l'avenir, comme il l'a déjà fait au fil des 135 pages de ce ones-hot plutôt sympathique.

Nom série  Deschamps 1er - Roi des Bleus  posté le 03/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, on approche de l'Euro de football, et le 9ème Art tardait un peu à s'en emparer. Il faut dire qu'on était un peu dans l'incertitude, non point pour la qualification, mais surtout pour la composition du groupe. Laquelle n'est pas encore officielle à l'heure où j'écris ces lignes.

Mais qu'importe, puisque Faro, grand amateur de football (et de rugby, comme en atteste sa bibliographie), nous propose d'entrer dans les vestiaires des Bleus. je ne sais pas s'il a bénéficié d'un passe-droit, mais c'est vrai que par moments, on s'y croirait. Entre conversations stratégiques entre Deschamps et le Président de la Fédération française de football, discussions de vestiaires éclairantes (les explications de géopolitique entre Lloris et Ribéry sont très drôles) et questionnements tactiques, plusieurs aspects de la vie quotidienne du Deschamps sélectionneur de l'Equipe de France sont abordés.

Le dessin de Faro est un bel exemple de caricature, même si je trouve qu'il a encore des progrès à faire sur la représentation de certains joueurs... Et sur la colorisation, avec cet air maladif qu'arborent tous les personnages.

C'est vraiment très sympa, et tout amateur de football devrait lire l'album, même si on n'est pas forcément d'accord avec le positionnement de l'auteur concernant un certain joueur

Nom série  Kheops  posté le 03/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mais... Mais quelle belle surprise ! Je pensais qu'il s'agissait d'une série d'humour ayant pour cadre l'Egypte antique, à dominance gros nez, mais "Kheops", c'est plus que ça. En effet la trame de fond de l'histoire, à savoir la construction d'une pyramidependant le règne de Kheops, est le prétexte pour Augustin de distiller de nombreuses informations au sujet de cette société qui continue à fasciner et intriguer. d'ailleurs chaque gag est suivi par un "cartouche" comprenant des informations "véritables". C'est très bien vu, et permet d'être didactique tout en gardant l'esprit comique de l'histoire.

Le dessin d'Augustin est donc assez typique de la BD franco-belge d'humour, mais il bénéficie d'une mise en scène dynamique et d'une mise en couleurs très agréable.

L'ensemble vaut pour moi un 3,5/5,arrondi au demi supérieur en raison de l'adéquation habile entre gags et infos sérieuses.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 203 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque