pub
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4074 avis et 1875 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Outlaw Players  posté le 09/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le pitch de départ n'est pas très original, mais cette nouvelle série, réalisée par le français Shonen, se montre assez vite originale, avec ce personnage principal qui découvre le jeu au fur et à mesure de ses rencontres.

Par contre c'est un peu étrange qu'il sache se servir très vite de sa nouvelle armure, ou ne semble pas étonné de porter certains coups pour la première fois. Des petits défauts qui seront sans doute corrigés par la suite.

A côté de ça, c'est assez prenant, il change souvent de partenaires (comme dans un "vrai" MMORPG), et sa progression y ressemble. On sent que l'auteur a passé du temps à jouer en ligne... Son dessin, lui, est impeccable.

Bien sûr, morphologiquement, ses personnages répondent à de nombreux canons du manga, mais comme on est dans un jeu video, cela n'est pas gênant. Pas de fan-service cependant, Shonen se veut "sérieux" dans son approche.

Curieux de lire la suite pour me faire un meilleur avis.

Nom série  King's Game Spiral  posté le 09/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme je le disais dans mon avis sur King's Game Extreme, la fin m'avait laissé un peu déçu de par sa rapidité. Cette nouvelle saison revient sur cette partie, en détaillant peut-être plus ce qu'il s'est passé. Retour donc au lycée Simon, avant sa fermeture, en compagnie de Natsuko, qui essaie de sauver ses amis du jeu cruel du Roi...

Nouvelle plongée dans l'horreur donc, avec ces lycéens prêts à tout, mais vraiment tout, pour sauver leur peau... Nobuaki Kanazawa n'en finit plus de tourmenter ses personnages, et s'adjoint une nouvelle fois les services du dessinateur Renji Kuriyama, qui fait encore une fois preuve de virtuosité dans son dessin.

Attendons de voir comment va finir cette histoire...

Nom série  Sayonara Football  posté le 09/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis toujours très attentif à la façon dont le football est traité dans les oeuvres de fiction, et le manga ne fait pas exception à la règle.

C'est au travers de l'histoire de cette gamine qui veut jouer avec des garçons qu'on entre dans le sujet. On ne comprend d'ailleurs qu'un peu tardivement la raison de son entêtement à vouloir jouer en particulier le premier match du tournoi des nouveaux, qui oppose son collège à un autre. Cela sert donc de moteur à ce diptyque, qui se tient plutôt bien en tant que tel, puisque le récit s'achève à l'issue dudit match.

J'ai bien aimé le personnage de Nozomi, tendu vers un seul objectif, pour effacer une sorte de dette d'enfance, et enfin passer à autre chose. Il est intéressant de noter que l'auteur ignore presque totalement la vie de famille et la scolarité de la fillette, pour se concentrer sur ce pan de sa vie.

Le rythme est enlevé, et j'avoue que le découpage propre à l'action en cours de match est plutôt bien rendu, je me suis surpris à être tendu par le suspense. Naoshi Arakawa s'en sort pas mal, même si j'ai trouvé certains morceaux morphologiques un peu maladroits.

Un bon petit manga, grâce auquel on passe du bon temps.

Nom série  Awaken  posté le 09/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Hitori Renda, dessinateur de la première saison de King's Game, livre une histoire dont il est l'auteur complet, fort intrigante, avec des parasites et des enfants doués de double vue...

Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est excitant, l'auteur se montrant à l'aise pour nous livrer une intrigue prenante, servie par un dessin plutôt fin et racé. Je ne saurais en dire plus pour l'heure, le récit n'a pas trop avancé...

Attention toutefois à ne pas verser dans l'horreur à tout va, et garder de la finesse dans le récit

Nom série  Le Visiteur du Futur - La Brigade temporelle  posté le 09/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec au départ une intrigue rappelant un peu celle de Men in Black, François Descraques, l'un des créateurs du "Visiteur du Futur", propose une variation temporelle, à la seule différence, mais elle est de taille, que ladite Brigade en est à ses premier balbutiements, et que ses premières recrues doivent expérimenter pas mal de choses, comme les compétences aléatoires et l'humour hors contrôle de ses membres...

C'est cet humour qui sauve cette série du tout-venant du genre, car on ne sait jamais de qui va venir la prochaine gaffe, entre le supérieur dragueur, et les bras cassés qui sont sous ses ordres...

Au dessin, c'est l'industrieux Guillaume Lapeyre (souvenez-vous de City Hall réalisé en un temps record !), aidé par Alexandre Desmassias aux décors, qui officie, pour un résultat fort agréable à l'oeil. L'influence manga est évidente, juste dans le format, même si les albums se lisent dans le sens occidental. Le premier tome se termine sur une note assez sombre, je suis curieux de lire la suite.

Nom série  Let's get married!  posté le 09/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, on est dans un shôjô typique, à vocation sentimentale, avec un triangle, euh non, un quatuor amoureux mais qui se présente très vite comme un duo de couples.
Commence la valse-hésitation de ceux qui sont attirés l'un par l'autre, mais avec des avis opposés sur la question du mariage. Cela semble irrémédiable, mais dès la fin du tome certains revoient leur avis sur la question...

Désolé d'écrire ça, mais j'ai trouvé ce manga plutôt mièvre. Les personnages sont quasiment des stéréotypes que l'on retrouve dans la collection de romans Harlequin. Ce qui sauve le manga de l'ennui profond, c'est l'immersion, enfin seulement frôlée dans le milieu de la télévision. Mais de très peu.

A côté de ce scénario rose bonbon, le dessin d'Izumi Miyazono est plutôt fin et délicat, malgré une mise en page un rien foutraque : par moments on se demande dans quel ordre lire les dialogues ou les pensées...


La suite se fera sans moi.

Nom série  Platinum end  posté le 09/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On retrouve dans cette nouvelle série l'un des thèmes chers au duo de Death Note, à savoir le droit de vie ou de mort sur autrui, qui est probablement l'un des plus grands fantasmes humains.

Dans cette nouvelle déclinaison, des anges choisissent des humains qu'ils estiment potentiellement capables de succéder à Dieu, qui a décidé de passer la main (oui, il va désormais aller boire des pastagas avec les potes tout en jouant à la pétanque). Mais bien sûr, les choix vont s'avérer diversement heureux, et les candidats à la déité plus ou moins vertueux...

Le pitch est audacieux, le récit dans ce premier tome plutôt intrigant, sans toutefois être extrêmement prenant. Les auteurs réussissent toutefois à recréer cette alchimie qui a fait le succès de leur premier titre, avec un dessin et une mise en scène audacieux, agréables et très lisibles.


A suivre.

Nom série  Aliénor, la légende noire  posté le 03/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Sans être aussi fanatique qu'Agecanonix, je dois dire que moi aussi j'ai pas mal entendu parler d'Aliénor, duchesse de ma région d'origine.

La lecture de cette série est donc l'occasion de fixer un peu plus les vagues connaissances que j'avais, avec tout le sérieux que Marya Smirnoff (directrice de la collection des reines de Sang) insuffle dans les ouvrages qu'elle dirige. Les noms d'Arnaud Delalande et Simona Mogavino sont aussi des gages de sérieux et de qualité.

Et je n'ai pas été déçu. les personnages sont vraiment intéressants, on a un peu de mal parfois à discerner le fond de leurs intentions (en particulier Aliénor, bien sûr), mais cela fait tout leur sel. Et bonne nouvelle, la trilogie initialement prévue a été prolongée pour pouvoir mieux suivre la vie tellement riche de cette reine...

Au dessin j'ai été plutôt séduit par le travail de Gomez, même si je n'était pas trop convaincu par les visages de ses personnages au début. Ce défaut s'efface par la suite. Du super boulot donc, et je vais lire la suite très vite.

Nom série  Les Gardiens du Louvre  posté le 19/07/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis rejoindra plus ou moins ceux de la majorité : beau, mais un peu vide sur sa première moitié.

En effet Taniguchi commence par un exercice qu'il a lui-même utilisé, à savoir la transposition onirique dans un espace temporel différent. Et même si le rythme est lent et le traitement un peu mièvre, je ne me suis par vraiment ennuyé. C'était sympathique, printanier, un peu innocent.

Et puis contre toute attente, Taniguchi muscle son jeu dans la deuxième partie, et nous propose un témoignage plutôt prenant sur l'un des épisodes les plus noirs de l'Histoire de France, qui a donc influé sur la vie du plus grand musée du monde, à savoir l'Occupation. Cette évocation est simple, peut-être un peu rapide, mais plutôt intéressante.

Au niveau graphique, rien à dire, c'est de la belle ouvrage quasiment de bout en bout.

Sympathique, surtout pour sa deuxième partie.

Nom série  Radiant  posté le 16/07/2013 (dernière MAJ le 08/07/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Radiant" est présenté comme le premier "manga québécois" ; cela est dû, bien sûr, à la nationalité de son auteur. Mais avant de s'attaquer à cette série, Tony Valente avait déjà oeuvré dans le global manga avec Hana Attori ; ici le format est celui d'un manga traditionnel, avec le sens de lecture correspondant.

Le schéma narratif est assez classique : un jeune sorcier, surgi de nulle part, dont les pouvoirs s'affirment au fil de ses pérégrinations, qui rencontre nombre de partenaires et d'ennemis (enfin, assez peu dans le premier tome). Des méprises, des complots, des méchants tapis dans l'ombre, toute la panoplie est présente. Valente y ajoute une certaine rigueur (héritée du comics ? du franco-belge ? on s'en fout !) qui lui permet de placer la série un cran au-dessus de pas mal de manga du genre (pas trop d'artefacts, des personnages avec une véritable épaisseur), tout en gardant une certaine fraîcheur et un petit côté foutraque qui risquent de pas mal plaire aux lecteurs biberonnés au manga.

Dans le second tome l'intrigue s'épaissit avec un allié inattendu et un ennemi qui semble ne pas avoir encore révélé son potentiel et ses véritables intentions. Avec en prime une mise en abyme sociale qui fait directement écho à la société française.

Dans le troisième de nouveaux personnages apparaissent, complexifiant le récit, d'autant plus que Seth... mais je n'en dirai pas plus. Cela augure de quelque chose de bien riche, si toutefois l'auteur ne se prend pas les pieds dans le tapis. Du fond et de la forme donc, d'autant plus avec le tome 4, qui conclue le premier arc narratif. Rien n'est résolu, mais les rencontres que va faire Seth vont l'amener à réfléchir à ses convictions et à son positionnement.

Le tome 5 ouvre un nouveau cycle, avec toujours Seth en quête du Radiant. Bien sûr, les spectres du passé vont le suivre, et il va faire la connaissance d'une jeune fille, Ocoho, qui semble cacher bien des secrets. Graphiquement Valente a encore passé un cran, la maîtrise de son trait s'affine de plus en plus, c'est un vrai régal pour les yeux.

Graphiquement rien à redire, c'est de la belle ouvrage, même si on sent la culture européenne sous le vernis mangaïsant. Les cadrages sont variés, mais toujours dans un souci de lisibilité. Et ça, c'est essentiel.

Nom série  Kasane, La Voleuse de Visage  posté le 10/02/2016 (dernière MAJ le 03/07/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le pitch de départ a de quoi allécher. A l'aide d'un rouge à lèvres légué par sa mère, une collégienne laide parvient à voler le visage de celle qu'elle envie. Je voyais déjà tout le potentiel malsain et torturé de l'histoire.

Mais au bout de la moitié du premier tome, le récit prend une autre voie, Kasane commence à douter des effets de cet étrange pouvoir, et elle vire un peu trop à la gentille à mon goût. Alors bien sûr, l'auteure a souhaité éviter le cliché fille "moche=fille méchante", mais quand même, cela m'a déçu. Et puis dès ce premier tome, nous faisons un saut dans le temps, sans qu'apparemment Kasane ne se serve beaucoup du rouge à lèvres. Et en fin de tome, badaboum, le renversement est proche.

Le récit se densifie dans le tome 2, l'auteur me semble mieux tenir ses personnages et ses enjeux, on se resserre sur la dualité Kasane/Nina. Et à la fin, nouveau bond dans le temps. Et Kasane, forcée par les évènements, va devoir se confronter à un "oublic" bien plus difficile que d'autres acteurs ou des metteurs en scène. Dans le 4, nouveau coup de théâtre, sans mauvais jeu de mots. Notre actrice à l'ascension fulgurante va se retrouver face à son destin, même si la révélation n'a pas encore eu lieu. Cela donne une nouvelle dimension à l'histoire, je suis curieux de voir comment Matsura va gérer cela... Au-delà de la densification de l'intrigue l'auteure montre aussi sa passion pour le théâtre, avec des extraits des pièces jouées par Kasane, dans un parallèle symbolique également intéressant.

Le trait de Daruma Matsura est fin, efficace sans être remarquable. Ça se lit sans problèmes. Je suis curieux de lire la suite.

Nom série  My Hero Academia  posté le 14/04/2016 (dernière MAJ le 02/07/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Oh, une chouette série chez Ki-oon !

Cette académie de super-héros a en effet tout pour plaire :

- des personnages très différents, et qui sortent un peu des sentiers battus (le mec super-rapide et aux allures d'intello est un faux pédant, le personnage principal, un peu fragile, apprend de manière intelligente de ses erreurs, etc.). Certains sont d'ailleurs assez attachants, l'auteur nous propose d'ailleurs en guise d'intercalaires des mini-portraits des élèves et des professeurs de cette école bien particulière ;
- un dessin plutôt maîtrisé, avec des trames tout en nuance, qui procurent ma foi un plaisir de lecture assez élevé, d'autant plus que Kohei Horikoshi propose une mlise en scène très lisible ;
- un scénario qui bien qu'un peu prévisible, est propice à de nombreux rebondissements, je fais confiance pour l'heure à l'auteur au vu des deux premiers tomes. dans le troisième tome on assiste à la fin du premier arc narratif, puis à un tournoi de super-héros en herbe, qui ma foi est plutôt agréable. A noter que les codes du manga et du comic sont joyeusement mêlés pour un mélange explosif ;
- et un potentiel hit, comme le souligne l'auteur de Naruto ; le succès est d'ailleurs tel, au Japon, qu'une série animée est déjà en cours de production, et que le premier épisode a été diffusé en ce mois d'avril.

Les tomes 3 et 4 permettent, au travers d'un tournoi interne à l'école, de faire connaissance avec de nombreux élèves et leurs alters, comme par exemple celui qui permet de faire un lavage de cerveau, ou encore celui dont l'hérédité lui permet d'utiliser la glace et le feu... Et son histoire personnelle, complexe, permettra peut-être d'apporter de nouvelles péripéties à l'avenir. C'est très divertissant, vraiment sympathique !

Les Editions Ki-oon ont mis le paquet sur la série (goodies, PLV, etc.), et elles ont bien raison, c'est une locomotive !

Nom série  Last Hero Inuyashiki  posté le 09/09/2015 (dernière MAJ le 02/07/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une nouvelle série intrigante, mais qui démarre bien. Imaginez un homme de 58 ans, loser de compétition, détesté par ses enfants, et qui vient d'apprendre qu'il a un cancer en phase terminale, qui fait une rencontre du troisième type qui le transforme à jamais...

La première partie est un peu lente, nous faisant suivre M. Inuyashiki dans son quotidien blême ; et bien sûr c'est tout autre chose après le "contact"... Il devient une sorte de super-héros, mettant ses pouvoirs au service de la veuve et de l'orphelin. Mais il n'est pas seul... Le deuxième tome continue sur la lancée, avec ces deux personnages aux pouvoirs comparables, mais aux comportements très différents, voire opposés. Dans le troisième M. Inuyashiki est le centre de l'attention, puisqu'il décide de poursuivre des yakuzas qui ont le mauvais goût de vouloir poursuivre une jeune femme sans histoires de leur assiduité. Un épisode extrêmement dynamique, avec une séquence au découpage cinématographique, impressionnante.

Dans le quatrième on revient un peu sur Hiro, qui essaie de changer de comportement mais... trop tard. M. Inuyashiki, lui, se découvre de nouveaux alliés. Ces évolutions devraient amener la série vers de nouvelles situations étranges, je suis curieux de lire ça...

Intrigant, je l'ai déjà dit. Je veux lire la suite de cette nouvelle série de l'auteur de Gantz.

Nom série  Erased  posté le 06/07/2014 (dernière MAJ le 01/07/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais bien aimé le boulot de Kei Sanbe dans L'Île de Hôzuki ainsi que dans Le Berceau des esprits. Le revoilà avec une nouvelle série fantastique, a priori moins horrifique, mais tout aussi intéressante.

Nous voilà donc sur les traces d'une jeune homme qui a des prémonitions qui lui permettent de revenir dans le passé pour empêcher des incidents, voire des accidents, de se produire... C'est devenu presque une habitude chez ce mangaka qui livre des pizzas pour arrondir ses fins de mois... Jusqu'au jour où le passé semble le rattraper et le marquer dans sa chair. C'est alors que... Le récit prend un virage qui fait immédiatement penser à une oeuvre-phare du manga en France, juste avant que le volume initial s'achève. L'énorme cliffhanger de la fin du tome 1 se poursuit dans le deuxième, puisque Satoru va devoir empêcher un évènement dramatique de son passé de se produire. mais le hasard (ou la destinée ?) est bien farceur, et même s'il peut changer le passé, celui-ci n'en est pas résolu pour autant.

Dans le tome 3 la situation de Satoru se complique, car l'étau se resserre autour de lui, et sa collègue Airi va se retrouver à jouer un rôle déterminant dans l'histoire. Il va y avoir également un nouveau personnage, qui semble aiguiller Satoru dans une certaine direction, mais me semble plutôt brouiller les cartes. Dans le tome 4 le garçon va enfin passer à l'action pour protéger son amie, avec un allié inattendu. Tout semble résolu, même si un tueur en puissance rôde toujours. On ne sait toujours pas qui est cet adulte qui a failli entrer dans la cachette de Kayu... Les choses semblent rentrer dans l'ordre, mais ce n'est pas pour autant la fin du manga. Le tome 5 opère une sorte de pause, de respiration. L'auteur brouille les cartes, avant de nous lancer sur une nouvelle piste à la toute fin de celui-ci.

Le tome 6 est une étape importante. la vie de Satoru va connaître un bouleversement radical, et remettre un certain nombre de choses à zéro. Sanbe est audacieux, il se met en danger avec cette péripétie. En même temps, il y a une certaine cohérence avec le côté "voyage dans le temps", qui ouvre de nouvelles perspectives. Le tome 7 opère une sorte de pause. Le temps a passé, Satoru semble retrouver une certaine stabilité, mais ça ne va pas durer. espérons toutefois que le dénouement ne tardera pas trop...

Je l'ai dit, l'environnement est moins inquiétant que dans les séries précédentes de l'auteur, on est dans un cadre urbain tout ce qu'il y a de tranquille, ou plutôt de banal.

Graphiquement on est dans le style habituel de l'auteur, les visages des personnages sont assez caractéristiques dans leur registre semi-réaliste.
C'est vraiment prenant, je valide.

Nom série  Alcoolique  posté le 24/06/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très très bon album...

Jonathan Ames s'y livre sans retenue, ou presque, et cette sincérité est particulièrement touchante dans sa simplicité. Car Ames ne nous cache rien, ou presque, entre ses frasques sexuelles, sa perception du 11 septembre, son rapport à son travail d'écrivain, et bien sûr son alcoolisme.

Son alcoolisme, présenté comme une fuite par rapport à tous ses ennuis, personnels ou plus globaux. Ames parvient à nous faire suivre sa descente en enfer sans heurt, on a du mal à décrocher de la lecture, alors qu'en temps normal je dois vous avouer que ce genre de récit me gonfle assez rapidement.

Haspier a un trait sûr, assez sobre, qui semble bien coller à l'esprit désenchanté de cette autobiographie.

Un bien bel album, touchant.

Nom série  L'Homme qui tua Lucky Luke  posté le 21/06/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Beaucoup aimé cet album, moi.

Surtout, au-delà du titre qui laisse entendre une "fin" à l'histoire du tireur le plus rapide de l'Ouest, cette petite mélodie, cette histoire en filigrane où Lucky Luke essaie de fumer, mais n'y arrive jamais. Je me suis d'ailleurs demandé si la fin de l'album permettait de le placer dans une certaine temporalité de l'oeuvre de Morris. Mais comme cette temporalité n'existe pas, ou peu, dans celle-ci, ma question est sans doute sans objet.

Revenons au dessin, avec ce Matthieu Bonhomme qui est un excellent faiseur, qui n'a pas voulu faire un Luke dans le style de Morris, mais vraiment comme il le sentait, lui, et c'est très bien. Cela lui donne une stature plus adulte, moins élastique, avec une personnalité propre.

Une belle réussite que ce one-shot.

Nom série  Traquemage  posté le 21/06/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mes camarades ont bien su parler des qualités de cette nouvelle série, encore une fois signée Lupano.

Sur un sujet complètement anodin, et avec un anti-héros en tête d'affiche, il sait construire une histoire vraiment prenante, agrémentée de moments surprenants et de personnages tout aussi surprenants, comme la fée...

Le dessin de Relom, que je ne connaissais pas, ou peu, s'avère lui aussi très agréable, même si j'ai parfois eu l'impression qu'il forçait sont trait pour qu'il corresponde au cahier des charges de l'histoire. C'est surtout au niveau des visages que je ne suis pas pleinement convaincu. Mais l'ensemble est vraiment plaisant, je lirai la suite avec curiosité.

Nom série  Cumbe  posté le 17/06/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
A la lecture du pitch de l'album, j'étais assez curieux, curieux de voir comment la culture bantoue, originaire du bassin du Congo, était intégrée à la société brésilienne. Clairement, c'est la thématique de l'esclavage qui est le fond de l'histoire, ou plutôt des histoires, puisque l'on a droit à une succession d'histoires courtes.

Mais curieusement, je n'ai jamais réussi à rentrer dans ce récits. Comme l'a souligné Alix, ils sont plutôt contemplatifs, comportent peu de dialogues, et au final, de mon point de vue, se révèlent assez vides de sens. Alors certes, on a des notices expliquant la signification -parfois confuse- d'un certain nombre de termes bantous qui semblent avoir été intégrés au vocabulaire brésilien, mais cela ne m'a pas aidé à m'intéresser au sujet.

Et même si le dessin n'est pas désagréable, il n'a pas réussi à me faire changer d'avis.

Un exercice vain, selon moi.

Nom série  Mystery Society  posté le 09/12/2012 (dernière MAJ le 16/06/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Hum... Une agence qui enquête sur le paranormal, composée de personnages très étranges... Rien de bien original là-dedans, mais pourquoi pas ?

Eh bien parce que très vite, Steve Niles oublie ce côté "l'enquête du jour", pour ne se concentrer que sur une pseudo-intrigue sans aucun intérêt. Il y a des personnages secondaires, mais laissés complètement de côté. Bref, on s'ennuie ferme au bout de 10 minutes de lecture. La suite se reconcentre un peu sur le fond, mais j'ai été hélas perdu en cours de route...

Le dessin de Fiona Staples est loin d'être désagréable, mais j'ai du mal avec certains de ses aspects "anguleux".

Nom série  Le Réveil des Bleus  posté le 07/06/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un nouvel album de gags autour du football, orchestrée par la bande responsable des sympathiques Zlatan Style et L'Equipe Z. Anti-football, vous pouvez donc d'ores et déjà passer votre chemin.

Mais pour le coup, je suis moins enthousiaste. Je pense que l'album a été commandé par l'éditeur un peu en urgence, et que les auteurs n'ont peut-être pas eu beaucoup de temps pour le réaliser... Ce qui expliquerait le fait que les gags tournent autour de trois sujets, à savoir la sextape de Valbuena, l'intelligence limitée de Ribéry et l'opportunisme crasse de Benzema. J'exagère un peu, bien sûr, on a Domenech en guest-star et la paire Deschamps-le Graët qui semble patiner dans le yaourt comme jamais.

Manque de pot, ces trois joueurs n'ont pas été sélectionnés pour cet Euro de foot. Et le reste de l'équipe, hormis Lloris et Giroud, est aussi anonyme que possible (bon c'est vrai, dans la réalité, ils sont complètement lisses)... C'est d'ailleurs un peu dommage, on a cette fois un peu de mal à reconnaître les joueurs, alors que les talents de caricaturiste d'Albert Carreres étaient mieux mis en valeur dans Zlatan Style...

Bref, un album qui aurait sans doute mérité plus de temps de maturation...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 204 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque