Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1206 avis et 478 séries (Note moyenne: 2.78)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Lady Doll  posté le 24/06/2010 (dernière MAJ le 25/03/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une bien belle bd que voici, faite par deux italiens. Ils nous offrent des planches belles à tomber et très féminines, dans un style proche de l’autre couple d’italiens Canepa/Barbucci et leur magnifique Sky-Doll.
« Lady Doll », avec un titre aussi très proche, met en avant un monde de poupées, mais celles-ci gardent leur statut premier, celui de jouet. L’héroïne, une petit fille défigurée et rejetée se réfugie dans ce monde peuplé de jolies poupées, dont certaines faites par sa maman.

Ce premier tome est assez basique et n’a rien de vraiment original en dehors de son sublime graphisme, le scénario ne dévoile pas encore grand-chose, je ne peux pas trop en dire au risque de tout raconter. Ce conte noir se dirige tout droit vers le conte macabre, qu’il est déjà en partie, mais pas de manière assez appuyée à mon goût, à moins que les auteurs n’aient voulu choquer les plus jeunes et préfèrent ne pas trop tomber dans le gore. C’est dommage car le décalage entre le dessin enfantin aux belles couleurs roses et rouges, aux visages tout en rondeurs, s’accorderait parfaitement avec cadavres et sang à profusion.
La voix off aussi est un peu simple, peut-être un peu trop, encore une fois à mon goût, mais ce n’est pas gênant en soi.
J’attends la suite en espérant qu’elle soit bien plus sombre que ce premier tome.

Suite et fin
Ce second tome vient clore le récit de manière honorable. Le graphisme est toujours aussi joli et l'histoire s'enrichit énormément. Le premier opus ne faisait que poser les bases du récit et non seulement celui-ci avance bien mais il revient aussi sur le passé des personnages. Même si je ne me suis pas ennuyée, je ne relirai pas la série, car l'aspect "histoire d'amour" ne me plaît pas plus que ça, et au final mises à part quelques touches d'originalité, le tout reste fort classique à mon goût et peut-être trop axé lecture pour adolescentes.

Nom série  Urban  posté le 06/09/2011 (dernière MAJ le 25/03/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici une histoire vraiment originale, elle se déroule à une époque futuriste dans une ville touristique et bien nommée « Monplaisir » où tout le monde vit déguisé et où tout est mis en œuvre pour distraire et satisfaire le client. A première vue l’ambiance régnante semblerait presque espiègle et inoffensive, mais tout de suite une certaine agitation dérangeante et difficile à décrire commence à suinter de partout, l’atmosphère devenant très vite oppressante. Une des distractions est d’ailleurs des jeux de téléréalité assez violents. Sans oublier la robotisation générale et un ordinateur qui contrôle une partie de la vie des citoyens, prénommée A.L.I.C.E. Le monde du conte se mélange à celui d’un futur plutôt violent, et ce de manière cohérente et intelligente, où chaque détail a été pensé. L’histoire des personnages dans ce background est prenant et l’intrigue très bien menée, sans temps morts ni coup d’accélérateur.

Ma première surprise a donc été cet univers coloré et costumé, talonné par le fait que dans ce scénario de Luc Brunschwig il n’y a pas de gosse malheureux, comme à son accoutumé, que j’ai la plupart du temps envie d’épingler au mur. Hélas, en toute fin d’album apparaît un petit mioche qui s’invite dans le scénario, - pour ma part un bon coup de pied au cul et je le dégagerais illico du récit, - j’espère juste qu’il aura la personnalité d’une « Hit-Girl » (Kick-Ass) et non celle d’un petit trouillard, qui me gâchera à coup sûr ma lecture.

Le graphisme de Roberto Ricci est juste sublime, comme je les aime, détaillé, animé, riche mais sans lourdeur, et aux couleurs apaisantes.

tome 2
Une petite maj rapide. Le dessin est pareillement beau qu'au premier tome. L'histoire ne m'a pas déçue, j’appréhendais cette suite car je n'ai jamais véritablement réussi à rentrer dans un scénario de Luc Brunschwig et surtout à y rester, et pour l'instant tout roule. Par contre j'ai trouvé que ce tome ne faisait pas beaucoup avancer le récit, mais tant que je reste accrochée c'est le principal, d'ailleurs j'ai hâte de lire la suite.

Nom série  Lorna  posté le 25/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis rapidement rentrée dans l’histoire mais au bout de quelques pages j’ai trouvé que les débuts tiraient un peu en longueur et j’ai bien failli décrocher, du coup j’ai lu le récit en deux fois. J’ai mieux apprécié la seconde partie qui se révèle plus dynamique, avec un humour décalé et qui à défaut de faire rire fait souvent sourire.

Par contre, la chute arrive trop soudainement et laisse une porte béante sur une suite qu’il n’y aura jamais, c’est assez frustrant. Je dois dire qu'avec une vraie fin, j'aurais certainement mis l'option d'achat et peut-être même un petit 4 étoiles, mais cette façon de boucler le récit est vraiment trop agaçante.
Sinon, toutes les références faites à d’autres histoires ou thèmes, vus et revus mille fois, sont plutôt bien gérées, et tout en se donnant des airs de « grand-n’importe-quoi » chaque scène est au final calculée au poil et chaque évènement arrive à point nommé.

L’aspect sexuel reste soft et n’est pas racoleur, ce qui est dû en partie au style graphique de Brüno qui ne rentre pas dans le détail, sans dire qu’il est grossier, mais rond et épuré. Par ailleurs, bien que le jaune soit une des couleurs que j’apprécie le moins, ça ne m’a pas dérangée outre mesure.

En somme, une bonne petite lecture mais sans plus.

Nom série  Drakka  posté le 08/06/2011 (dernière MAJ le 18/03/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note 3,5.

Le couverture a attiré mon attention et à l'ouverture de la B.D. pas de mauvaise surprise, on y trouve un beau graphisme informatisé et surtout très expressif. De plus le format comics lui va comme un gant, avec ses 72 planches, où les auteurs peuvent présenter l'univers et ses personnages tout en proposant de belles scènes d’action.

Comme Brrémaud s'adresse un peu trop à des ados dans certaines de ses productions, j'avais un peu peur du résultat, mais avec « Drakka » on est dans un bon équilibre, une histoire qui ne se prend pas complètement au sérieux mais dont l’humour noir et une certaine violence cohabitent avec un humour plus léger qui passe souvent par le graphisme léché et sans faute de De Felici.
Cette histoire de vampires a sa part d’originalité, avec l’apport de quelques monstres et surtout de personnages robotisés, le récit se déroulant dans un époque futuriste indéterminée. L’autre qualité c’est que les personnages principaux sont tous très différents, que ce soit dans leur physique ou dans leur caractère, ce qui apporte une belle diversité à l’ensemble.
Le récit avance à un bon rythme, sachant se poser quand il le faut et accélérer dans les scènes d’action. Toutefois, j’ai trouvé celle de la fin un petit peu longuette, mais le visuel est tellement agréable que finalement ça ne m’a pas dérangée plus que ça. Je suis curieuse de voir ce que nous réservent les auteurs pour la suite.

Suite et fin
Je suis bien d’accord avec Jetjet, que d’avoir ramené la série à deux tomes a été très bénéfique, car dans ce second tome les scènes d’action son écourtées et le récit se maintient plus au niveau des personnages et de l’histoire elle-même. L’humour reste bien présent et le graphisme est toujours aux petits oignons.
L’autre bonne surprise c’est qu’on ne s’attend pas du tout à la chute proposée, un peu d’originalité ça fait du bien. Du coup, bien que la série soit finie, ça m’a ouvert l’appétit et j’aurais bien aimé en savoir plus sur le vilain pas beau de la fin, qui pourrait nous offrir un second cycle saignant à souhait.

Nom série  Bad Ass  posté le 25/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un peu moins emballée que les posteurs précédents, j’ai beaucoup aimé le ton ultra con limite sadique de la voix off et des dialogues, mais les couleurs informatisées trop artificielles dans le plus pur style comics m’ont vraiment dérangée, et encore heureux qu‘elles ne soient pas flashies, surtout que le trait de Bessadi est très réussi et ces couleurs le dénaturent, c’est bien dommage. Tant qu’à faire j’aurais préféré lire cette histoire en noir & blanc.

Quant au récit décalé et versant dans la surenchère permanente, il est plutôt pas mal mais ne m'a pas totalement convaincue. J’ai trouvé certaines scènes un peu superflues, surtout celles concernant le passé du super-héros qui deviennent un peu lourdes et qui ont fini par m’ennuyer un tantinet. Aussi bien que le personnage de Kitty que j’ai trouvé peu intéressant, voire agaçant. J’ai aussi ressenti un manque d’explications sur ce monde, qui sera comblé certainement dans les tomes suivants, mais hélas un peu tard pour que j’accroche vraiment au récit.

C’est, pour moi, typiquement le genre de comics à lire une fois, pas plus. Je lirai la suite par curiosité si elle me tombe entre les mains.

Nom série  Pest  posté le 22/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avant tout, un petit mot de remerciement aux auteurs pour avoir fini cette série, comme il est communément dit, vaut mieux tard que jamais et ça valait le coup d’attendre.

J’enchaine directement sur ce qui fâche et on en parle plus, car il n’y a eu guère qu’une seule chose qui me soit restée en travers, et la voici : fallait-il que le mot « sperme » et le « petit bout de plastique sur la bistouquette » viennent se poser sur cette B.D. comme deux vilaines taches, d’où mon interrogation, cette B.D. a-t-elle pour but d‘éduquer les ados ? Ça m’a foutrement (mot de circonstance) agacée et c’est pratiquement tout ce qui m’empêche de mettre la note maximale à cette série, que je trouve en dehors de ça parfaite à tous les niveaux.

Le scénario est au poil, je le trouve d’ailleurs très équilibré, chaque chose arrive en son temps, aucune lenteur ou précipitation ne viennent perturber le rythme de l’histoire. L’humour et le drame sont bien dosés, juste ce qu’il faut pour ne pas tomber dans la balourdise ou la dramaturgie larmoyante. Les personnages sont variés, certains sont attachants d’autres de vraies têtes à claques, mais aucun ne laisse indifférent. Le suspense est bien mené, on peut supputer un tas de choses, mais sans forcément tomber sur le dénouement, qui clôt merveilleusement l’histoire.

Graphiquement il n’y a rien à redire, même en cherchant bien et en passant les planches à la loupe, il n’y a pas de fausse note. Le trait fin est délicieux, et les couleurs ne le dénaturent pas, elles sont peut-être un tout petit peu plus appuyées sur le second tome, mais la différence est minime. Il y a suffisamment de détails pour enrichir le visuel sans l’alourdir, c’est beau, reposant et le dépaysement est total, on rentre d’emblée dans ce monde grâce au coup de crayon net et précis de Bouillez.

Après le succès de Le Phalanstère du bout du monde et sans aucun doute de Pest, à quand une autre collaboration messieurs ?

Nom série  Ekhö, monde miroir  posté le 21/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note 2,5/5.

Mmm, je sais pas trop… il y a des choses que j’adore, comme l’univers d’urban fantasy proposé ; il y a des choses que j’apprécie bien, tel que le graphisme en général ; des choses que je n’aime pas du tout, notamment les filles un peu trop aguicheuses qui jouent sur le registre homo pour attirer le mâle ; et enfin des choses qui me laissent un peu indifférente, avec un scénario trop léger qui malgré le foisonnement d’évènements finalement avance trop vite, où l’on n’a pas le temps de se poser dans une scène que l’on passe déjà à une autre.
Avec ça les personnages ne sont pas spécialement attachants et l’humour pas assez présent, malgré tous les efforts d’Arleston pour en caser autant que possible.

Malgré tout, bien que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, j’aimerais bien connaître la suite. Si je mets l’option d’achat c’est plus pour que le prochain tome apparaisse dans la section « mes nouveautés » du site plus que dans l'optique d'un achat effectif, dans tous les cas pas avant d’avoir lu la suite et que celle-ci soit plus convaincante.

En trois mots et pour finir, sympa sans plus, c’est déjà bien non ?

Nom série  Pavillon Noir  posté le 16/03/2011 (dernière MAJ le 20/02/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
« Pavillon Noir » est une histoire de pirates qui ne se prend pas au sérieux, au ton décalé où tout est bon pour tourner une réplique ou une scène en dérision, tout en gardant l’univers des pirates presque intact, c’est plutôt sympa et j’ai bien apprécié. Dans cette optique ça m’a fait un peu penser à du Lanfeust De Troy, ce qui n’est pas pour me déplaire. Mais là où ça m’a un peu agacée c’est qu’arrivée aux planches 23 et 24, ce n’est plus un parallèle mais presque une copie de Lanfeust, grâce notamment à Howie, grand black amateur de chair humaine et très bourrin, accompagné par une jolie brune et une jolie blonde, telles des sœurs de Cixi et Cian, coïncidence ? Clin d’œil ? Bon, j’ai mis quelques planches à digérer la chose.

Heureusement, le récit reprend tout de suite ses propres codes. Comme toute bonne histoire de pirates on n’échappe pas à la poursuite d’un trésor, mais dans cet univers la magie, les monstres et moult dangers attendent nos personnages à toutes les planches, de plus la trahison et le manque de confiance entre eux sont un régal.
L’humour est de mise, même si on ne rit pas forcément à toutes les pages, il reste néanmoins omniprésent dans ce récit à prendre au second degré, très divertissant et pas du tout prise de tête pour un sou.
Ce premier tome se termine de façon magistrale sur un énorme suspense, qui apporte un souffle nouveau au récit et une petite touche de sérieux qu'il n'avait pas avant.

Le dessin est quant à lui très réussi, les personnages sont expressifs, les perspectives exactes, le découpage des cases met bien en valeur chaque scène, et les couleurs sont plutôt jolies à mon goût, sublimées par un noir profond qui leur donne encore plus de contraste.

Tome 2
Un dessin de même facture que le premier tome, un humour un poil moins présent, par contre l'histoire reste fortement classique et l'on n'a pas de véritable surprise pour l'instant. A décharge le rythme est bon, c'est de l'aventure pas prise de tête qui fait passer un bon petit moment.
En espérant que la suite sera un peu plus originale.

Nom série  Tony Chu Détective Cannibale  posté le 10/09/2010 (dernière MAJ le 20/02/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un gentil petit polar qui flirte avec le fantastique, avec un postulat de départ très original mais qui reste trop soft à mon goût. Tony Chu inspecteur de police a un don particulier, il est capable de tout savoir sur une personne rien qu’en goûtant à son cadavre ou ses fluides, et l’originalité est appuyée par le fait qu’on se retrouve dans une société où la viande est devenu le premier produit de contrebande. Ce que je reproche principalement c’est que ce n’est ni vraiment humoristique ni vraiment sérieux ; soit il aurait fallu vraiment beaucoup plus d’humour, soit un scénario réaliste nettement plus noir et plus flippant. Cela dit le résultat est agréable et distrayant à lire, de plus l’enquête va crescendo, ce qui à la fin de ce premier tome donne vraiment envie de connaître la suite. Par ailleurs la lecture est assez longue, il y a pas mal de planches, c’est assez bavard et très fluide à lire.

Graphiquement j'adore, j’ai cru reconnaître le style de Humberto Ramos auteur de Révélations, mais en fait non, c’est Rob Guillory, dont le style est très proche, au point que j'ai confondu les deux auteurs. Le découpage n’est pas spécialement original en dehors de quelques cases qui sortent du lot. Les couleurs sont bien choisies, douces mais pas délavées, un vrai plaisir pour les yeux.

Tome 2
Ce second tome est de qualité égale ou supérieure au premier, aussi pour le dessin que pour le scénario. L'humour y est un peu plus appuyé, surtout en début d'histoire, par la suite il se délite un peu mais reste plus présent que dans le premier opus. L'histoire avance bien et est de plus en plus intéressante.

Je passe ma note de 3 à 4 étoiles.

Tomes 3 et 4
La qualité graphique est toujours au rendez-vous, par contre le scénario du troisième tome m'a laissée quelque peu indifférente, ainsi que le quatrième que je me suis contentée de survoler. J'ai trouvé ces histoires plus classiques et surtout l'humour moins présent, à moins que l'originalité du début de la série ne me fasse plus grand d'effet.

Je ne lirai pas la suite, mais globalement j'estime que cette série est largement correcte, d'où mon 3/5 sans option d'achat, ce qui me paraît être un bon compromis.

Nom série  Gorn  posté le 13/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’adore le style de Tiburce Oger qui fait partie de mes dessinateurs préférés avec son style unique et ses couleurs bleutées. Mais dans Gorn, le dessin devient intéressant à partir du sixième tome, les précédents étaient un peu brouillons, et c’est hélas quand le graphisme s’améliore que le scénario périclite. Je me suis arrêtée au tome 9 et je n’ai pas le courage de lire les deux derniers tomes.
La grande majorité des personnages ne sont pas attachants, même pas du tout, avec la palme pour Damoiselle Gorge, franchement irritante. L’histoire d’amour devient lourde, et le scénario semble être une répétition de lui-même au fil des tomes. On arrive à certaines parties de l’histoire où l’on se dit « c’est fini pour ces faits là, on passe à autre chose », et non ils sont repris encore une fois, avec la sensation de reculer dans le récit au lieu d’avancer.

Voici une série beaucoup trop longue qui finit par tourner en rond en y perdant tout son intérêt, la moitié des tomes aurait amplement suffit.

Nom série  Débilbo le Hoplite  posté le 13/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je m’attendais vraiment à une lecture originale et pleine de bonnes surprises, ma déception n’a eu d’égale que l’ultra banalité de l’humour ici présent, car c’est sûr qu’il est présent, même presque trop, l'auteur se forçant à en mettre à chaque instant, mais il est vraiment trop convenu, presque irritant même et frisant l'ennui. Les jeux de mots faciles pullulent, le tout sans réelle originalité et surtout mille fois lus et qui ne m’ont pas arraché le moindre sourire.
J’ai vite tiqué à la lecture des premières planches, mais je ne me suis pas braquée, parfois les débuts peuvent ne pas être accrocheurs et le devenir par la suite, mais toute la B.D. est du même acabit que les toutes premières planches.

Le graphisme est sympa, mais il manque un je-ne-sais-quoi, peut-être des couleurs plus variées, plus pétantes, et les expressions des personnages devraient à mon avis être encore plus forcées pour être vraiment dans le ton, un peu à la Goblin's.

Par ailleurs le lettrage est un poil petit, ce qui n’aide pas à la détente.

En trois mots : trop convenu, ennuyeux.

Nom série  Okko  posté le 02/09/2011 (dernière MAJ le 13/12/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’adore « Okko » et pourtant l’appellation « culte » serait presque un peu excessive car les scénarios ne sont pas intrinsèquement originaux. Le premier cycle table sur les vampires, le second sur les zombies et le troisième surtout sur la magie. Ma préférence, pour l’instant, va au « cycle de l’eau », qui est à mes yeux le plus original et aussi peut-être parce qu’étant le tout premier, on y découvre l’univers « Okko ». Le « cycle de la terre » est plus classique et l’impression de déjà-vu est furieusement présente. Quant au « cycle de l’air », plus surprenant que le précédent, il comporte un peu trop de combats, à mon goût évidemment, mais ce n’est pas gênant car le plaisir visuel prend le relais.

Malgré ces « tous petits défauts », à mettre impérativement entre guillemets, il y a une ambiance particulière qui fait que je suis totalement tombée sous le charme de cette série.
Charme dû aux personnages attachants et originaux, et à une dose de fantastique bien dosée et présente quasiment à chaque instant du récit. Ce Japon issu d’une autre dimension, ponctué de mots et de titres japonais, malgré son haut niveau de fantastique m’a paru presque réel, et il a été extrêmement jouissif de m’y balader.

Le graphisme évidemment y est pour beaucoup, je n’aurai cependant qu’un seul et unique reproche. Dans les premiers tomes la colorisation a tendance à être ton sur ton, les décors et personnages se confondent un peu trop par moments, ce qui n’est plus du tout le cas dans le « cycle de l’air » que je trouve parfait à tous les niveaux.

La seule chose qui manque à cette série c’est son édition en Format de Luxe, comme celui sorti pour Long John Silver. J’ai vu et possède même quelques Tirages de Tête en noir et blanc, et bien que le dessin soit très beau, la colorisation lui apporte, à mes yeux, un plus non négligeable, mettant en valeur chaque détail des décors et habillements des personnages, et qui nous propulsent totalement dans ce monde magique et hypnotique.

Le cycle du feu
Une autre bonne aventure en compagnie d'Okko et de sa troupe, bien que le feu ne soit pas suffisamment présent dans le récit à mon goût, surtout dans le second tome, où il est quasiment absent.

En ce qui concerne le dessin, le papier du tome 8 est plus mat et le rendu moins lumineux. Par ailleurs la colorisation est sensiblement différente des tomes précédents, les couleurs ne sont pas tout à fait les mêmes, moins raffinées je dirais, avec l'apport d'un bleu presque désagréable car il détonne trop et devient agaçant.

Je laisse ma note maximale, car je suis une inconditionnelle de cet univers, mais j'espère que pour le cycle du vide le visuel sera de même facture que les tomes 1 à 7, car s'il suit la pente du tome 8, je serai forcément un peu déçue.

Nom série  Le Magicien d'Oz (Panini Comics)  posté le 19/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette adaptation du Magicien d’Oz en comics est certes jolie mais qu’est-ce que la narration est puérile ! Ça m’a gonflée tout du long et même le graphisme n’a pas réussi à faire passer ce désagrément. Même les dialogues sont cucul et les personnages pas vraiment attachants tant leur naïveté est magistrale. Je me suis contentée de survoler la seconde moitié car j’ai très vite saturé.
Il n’y a pas grand-chose à ajouter, à part que c’est une adaptation du conte original qui s’adresse essentiellement à un jeune public, qui lui sera ravi de découvrir cette jolie histoire, d’autant que le dessin rond est vraiment mignon.

Ma note relativement basse tient compte de la comparaison avec Le Magicien d'Oz de Fernandez et Chauvel, qui lui n’est pas du tout puéril et qui m'a ravie.
Objectivement pour une lecture d’enfant ça vaut largement son 3/5 voire même plus, mais en tant qu’adulte je me suis ennuyée sec.

Nom série  Requiem, Chevalier Vampire  posté le 21/06/2012 (dernière MAJ le 19/11/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Après avoir lu cette série j’ai eu quelques difficultés avec la plupart de mes autres lectures, les visuels me paraissant toujours pauvres, les décors inexistants et les couleurs fades, soupirant sans cesse car rien ou presque ne trouvait grâce à mes yeux. J’ai même été obligée de relire certaines B.D. qui m’avaient laissée totalement indifférente, incapable de rentrer dans les histoires tant les visuels étaient insignifiants comparativement à celui de Requiem.
Sans jouer l‘amoureuse transie d‘Olivier Ledroit, il faut bien admettre que peu d’auteurs peuvent rivaliser avec cette bête du pinceau, ce demi-fou des couleurs éclatantes et envoûtantes, ce découpeur de cases à l’arrache, que vous croyez, mais qui sont minutieusement millimétrées. Unique en son genre, Requiem ça ne se lit pas mais se regarde avant tout, car c’est le graphisme qui dicte le sens de lecture des planches.

Toute série, même culte, comportera toujours quelques défauts, ne serait-ce dû qu’à la subjectivité de chacun. Le principal défaut de cette série étant et de loin le plus gros, presque l’unique, que seuls trois tomes ont été édités en tirage de tête très grand format, alors que moi je les veux tous !

Ensuite, il est vrai que comme certains l’ont dit sur le tome 6 ou 7, il faudrait que je me replonge dedans pour être précise, apparaît un certain humour un peu malvenu et surtout trop décalé par rapport aux tomes précédents, il surprend et fait un peu tache, heureusement ça ne concerne qu’un seul tome, même si une vague de légèreté souffle sur les tomes suivants.

Il est vrai aussi, les auteurs l’ont confirmé eux-mêmes en interview, qu’aimant tant cette série ils ont eu tendance à vouloir développer trop de personnages, et ont été obligés de limiter leurs désirs. Effectivement parfois j’aurais bien aimé retourner aux sources de l’histoire, mais les nouveaux venus sont tout aussi intéressants, moi je prends tout, je ne suis pas difficile. D’autant que j’adore le monde créé par Mills avec, comme dit ironiquement Pasukare dans son avis : « les gentils méchants, les méchants pas beaux, les méchants sans honneur, les méchants avec honneur et les méchants méchants qui trahissent les méchants gentils », tout cela dans un monde ultra gothique où tout est inversé, où la cruauté est de rigueur et la pitié une tare interdite.
Les personnages fourmillent et le rôle donné aux personnages historiques est judicieux et intéressant. De plus, les femmes ne sont pas que des potiches, elles ont aussi des rôles principaux et du caractère, ce qui est tout à fait jouissif.

Requiem c’est une série à tenter, même si ce n’est a priori pas dans vos goûts, il serait dommage de se priver d’un tel délice.

Tome 11
Je suis un peu déçue du visuel qui perd de façon significative en qualité sur de nombreuses cases, surtout les plus petites. Globalement je trouve la colorisation un peu moins travaillée que sur les tomes précédents, ça m'a un peu gâchée ma lecture, car pour moi Requiem c'est à 70 % du plaisir visuel.

L'histoire elle avance et reprend la trame principale.
Je laisse tout de même la note de culte en espérant que la suite sera à la hauteur de mes espérances.

Nom série  Zombies Christmas Carol  posté le 19/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une nouvelle adaptation du « Chant de Noël » de Dickens mais agrémenté de zombies, histoire de lui apporter un peu de nouveauté et d’originalité. Sauf, qu’à mon goût c’est passablement raté, je ne suis pas du tout rentrée dans « le délire » du scénariste, c’est assez indigeste car l’usage qu’il fait des zombies n’est pas intéressant, le conte reste pratiquement le même, les zombies ne représentent que les mauvais côtés de Scrooge. Par ailleurs, c’est assez moralisateur et ça a tendance à dégouliner de ce côté-là.

Le graphisme lui est très joli, mais je trouve dommage tout ce temps perdu à dessiner une histoire sans grand intérêt, même pour les fans de zombies, mais peut-être que les vrais mordus de morts-vivants apprécieront quand même.

Nom série  Au fil de l'Art  posté le 07/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est certain qu’on ne pouvait pas trouver mieux que Gradimir Smudja pour illustrer une B.D. sur l’art et notamment la peinture. Il retrace ici, avec sa fille comme complice au scénario, une histoire de la peinture, où il a choisi certains représentants de cet art. N’étant pas, voire même pas du tout, connaisseuse de la chose, je ne saurais dire s’il a pris les plus connus et parmi eux ceux qui lui étaient le plus cher, ou si d'un point de vue technique il a pris les plus marquants.
Un fil rouge relie les histoires des différents peintres, ce fil est utilisé par une toute jeune fille et le non moins connu chat rouquin Vincent pour passer d’un artiste à un autre, mais il représente aussi d‘après le tableau de fin d‘ouvrage les différents courants artistiques, à vérifier car là je suis un peu perdue.

Chaque peintre a un petit résumé de ce qui a marqué son œuvre et sa vie, c’est juste assez touffu pour ne pas être rébarbatif et en même temps suffisamment étoffé. Père et fille Smudja proposent une petite saynète avec chaque peintre, jouant avec leurs tableaux de diverses façons. En passant ils déposent ici et là des explications - de façon succincte - sur certaines techniques comme les fresques ou d’autres qui m’ont laissée perplexe, car je n’y entends goutte.

Et pour finir un mot sur le graphisme, comme d’habitude de toute beauté avec cet auteur. Pour ceux qui connaissent sont travail il est ici de même qualité, comment faire mieux, n’est-il pas au top de son art ? Tout y est beau à mourir. Il y a deux ou trois planches qui sont dans les tons marrons avec une pointe de noir & blanc, ce qui me donne très envie de voir une B.D. toute en noir & blanc, car le résultat est superbe.

Les férus d’art parleront certainement mieux que moi de cette jolie B.D. déclinée en deux tomes.

P.S. : le prix peu paraître élevé mais il n'en est rien puisque l'album comporte 95 planches, soit le double qu'un album classique.

Nom série  Les Compagnons du Crépuscule  posté le 06/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je me rends compte aujourd'hui de l’importance que peut prendre le dessin dans l’appréciation d’une B.D. Le premier tome de cette série faisait partie de mes premières lectures B.D., et mes yeux encore novices trouvaient le style de Bourgeon très beau. J’avais bien apprécié ma lecture, certes le scénario n’avait rien d’extraordinaire mais les quelques mots de vieux français ajoutaient un charme certain à l'histoire.

J’ai voulu finir la série il y a trois semaines et j’ai logiquement repris la lecture du premier tome dont je ne me souvenais que très peu de choses. Ce qui m’a immédiatement choquée c’est le dessin que j’ai trouvé d'emblée vieillot et figé, à la limite même désagréable.
Je me suis fatalement ennuyée lors de cette relecture, et je me suis contentée d’entamer le second tome, qui lui m’est tombé des mains. Les personnages sont exaspérants et l’histoire pas si intéressante que ça avec ses petites raccourcis à droite et à gauche. Mais c’est surtout ce graphisme d’un autre âge qui m’a ôté toute volonté d’aller plus loin. Après tous les graphismes plus modernes, plus vivants, nets et précis que j’ai pu voir depuis, les styles comme celui-ci me rebuteraient presque, ou alors il leur faudrait un scénario exceptionnel, et ce n’est pas le cas ici.

Deux étoiles car je ne trouve pas que ce soit foncièrement mauvais, c’est surtout très décevant.

Nom série  Jeangot  posté le 03/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai attrapé cette B.D. sur les piles de ma librairie, avec sa belle couverture et le nom de Sfar inscrit dessus, j’ai embarqué la chose même si Sfar m’a un peu déçue dernièrement. Je n’avais pas vu l’autocollant : « une vie de Django Reinhardt », sinon j’aurais peut-être hésité ; d’autant que j’ai confondu cet homme avec un autre, du genre pouilleux dégoutant mais chanteur, dont je n’ai pas plus mémorisé le nom. C’est en lisant la B.D. que je me suis rendue compte de ma méprise, car le Django ne chante pas et je découvre en passant que c’est un joueur de jazz.
Misère ! je déteste le jazz ! ça m’horripile au plus haut point. J’ai un voisin amateur de la chose, que j’ai du le maudire au moins un million de fois, je ne supporte pas cette musique qui à mes oreilles tient juste du bruit exaspérant, si l’enfer existe, on doit y passer du Jazz nuit et jour.

Tout ça pour dire à quel point ma lecture était mal barrée, malgré le nom de Sfar et le si joli dessin d'Oubrerie, la galerie ne rend pas beauté des planches, la douceur et la texture des couleurs. Visuellement c’est parfait, il n’y a rien à redire. Les personnages animaliers sont expressifs et adorablement bien dessinés ; les couleurs sont chaudes et chatoyantes ; le découpage globalement classique s’adapte à chaque scène. Un régal pour les mirettes, une lecture visuellement reposante.

Passons au scénario que personnellement j’esquive, c’est la vie d’un jazzman, mais moi je le prends comme la vie d’un musicien sans style prédéfini, car si je me mets à penser « jazz » je remballe la B.D. et la retourne à ma librairie. Je suis quand même allée faire un tour sur le net pour savoir qui était ce Django et l’adaptation de sa vie est bien retranscrite ici. Ceci étant dit je n’y reviendrai pas.

Les personnages animaliers sont au poil, choisis en fonction des personnalités de chacun. L’humour est presque omniprésent, si ce n’est dans une réplique ce sera sur une expression faciale ou une situation, il sera plus ou moins appuyé, mais toujours actif.
On y parle de sexe aussi, ce que je n’apprécie pas trop dans une B.D. qui n’est pas de cul, mais c’est amené avec beaucoup d’humour et finalement ça passe très bien et sans choquer. Il y a aussi une pointe de cruauté qui apporte un peu de piquant à l’ouvrage. Les personnages sont très attachants et leurs répliques savoureuses, ce qui a largement contribué à mon appréciation de cette nouvelle série.

Je suis contente, SFAR IS BACK !

Nom série  Witch Doctor  posté le 02/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« Witch Doctor » est une jolie surprise trouvée par hasard sur les rayons de ma librairie, elle a un arrière goût de moisi et une modernité certaine entremêlés. Au début on a affaire à des histoires courtes où le Docteur Vincent Morrow essaie, autant que possible, de sauver la peau de ses malades atteints de maux divers qui ont tous comme point commun d’être du genre monstrueux. Dans la première il doit soigner un gamin possédé, dans la seconde (excellente !) une fée pond ses œufs dans des bébés qui se font bouffer de l’intérieur ; oui, sur la quatrième de couverture il est indiqué : pour lecteurs avertis, certes, ce n’est pas vraiment effrayant mais assez ragoûtant et cynique, avec pas mal de tripaille. A partir de la troisième histoire on rentre dans un récit plus général, les deux premières permettant de présenter ces incroyables, ahurissants et très attachants personnages.
L'humour est bien présent tout au long du récit, parfois noir, parfois juste basique, mais il fait toujours mouche.

Le côté vieillot vient de certaines scènes qu’on croirait issues d’une très ancienne B.D. dégotée au fond d’un grenier, et pour ce qui est du moderne ça se situe plutôt dans le joli graphisme très détaillé, aux couleurs chaudes, et infiniment agréable à regarder.

Nom série  Jim Curious  posté le 02/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note 2,5/5.

Voici une B.D. en 3D, le dessin en lui-même n’a rien d’exceptionnel mais la 3D est réussie, certaines planches sont d’ailleurs assez impressionnantes. Par contre ça reste pour moi une simple curiosité car les yeux et le cerveau en prennent un coup. Après avoir retiré les lunettes, seulement portées tout au plus pendant 2 minutes, la désagréable sensation d’avoir des vertiges et un peu mal au crâne fut très dissuasive de recommencer l‘expérience. Peut-être que d’autres personnes sont moins sensibles et qu’elles pourront mieux profiter de cet objet toutefois assez ludique.
L’histoire qui est muette est assez simple mais sympathique, elle prend de toute façon toute sa force dans son visuel. Par contre le prix est assez élevé pour 5 minutes de lecture.

Je conseille à ceux qui ne sont pas sensibles aux effets secondaires de la 3D, sinon aux autres une œillade n’est pas de trop, histoire de voir ce qui se fait dans le genre.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 61 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque