Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4985 avis et 1924 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  L'outremangeur  posté le 03/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis pas trop amateur de ce genre d'histoire mais je dois admettre que celle-ci est pas mal et bien racontée.
Le dessin de Ferrandez y est tout à fait agréable à lire. Il me fait penser au dessin de Davodeau d'ailleurs.
Quant au scénario, il est original et pas mal trouvé. Son résumé est relativement simple mais il est agréablement raconté. Et sa fin, même si elle n'a rien de transcendant, est intelligente et plaisante.
Bref, une bonne lecture.

Nom série  Les As  posté le 03/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

C'est avec plaisir que j'ai relu, adulte, cette série dont j'avais bien apprécié certains albums étant enfant. C'est du pur Greg et j'aime ça.

Le dessin est strictement identique au style de la série Achille Talon. C'est rond, coloré, sympathique même si parfois un tout petit peu fouillis. J'aime bien ce type de dessin qui n'a pas vieilli avec les années.

Côté scénario, ce sont des petites histoires d'aventure sans prétention, des histoires qui plaisent aux enfants. Parfois ce sont simplement les péripéties de la bande de copains inventifs que sont les As, d'autres fois ce sont de vraies enquêtes aventureuses qui touchent presque au fantastique sauf que le fantastique finit toujours par trouver une explication plus ou moins logique, si on accepte un côté un peu fantasque et naïf évidemment.
Ce qui peut rebuter dans cette série est la même chose qui rebute un bon nombre de lecteurs d'Achille Talon : le texte est omniprésent et les bulles de dialogues sont longues et assez alambiquées. Cette lecture imposée brise assez le rythme de l'aventure et peut déplaire à ceux qui ne sont pas sensibles à l'excellente verve littéraire de Greg.
Mais ce que personne ne peut retirer à cette série, c'est son humour véritablement présent. C'est bourré de drôlerie, les gags sont souvent hilarants, les situations cocasses et touchantes comme Greg en a le secret. Je ne me souvenais pas d'un tel humour quand je lisais cela étant jeune, sans doute cet humour s'adresse-t-il plus à un public adulte permettant ainsi une double lecture très agréable.

Une série bien sympathique et drôle même si l'aspect fouillis de ses scénarios, des scènes d'action, du dessin et du texte peuvent ne pas plaire à tout le monde.

Nom série  Mother Sarah  posté le 03/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série partage pas mal de points communs avec Akira sans en atteindre le niveau.

Déjà au niveau du dessin et des décors, ce n'est que maintenant que je découvre que ce n'était pas Otomo lui-même aux manettes : les personnages et décors post-apocalyptiques sont très similaires à ceux d'Akira. Très similaire mais très réussi également. Rien d'original bien sûr, on voit ce même type de décor dans bien d'autres histoires comme Gunnm par exemple, mais les images sont belles, la narration très fluide, les scènes d'action très réussies. La marque d'Otomo en somme.

Le scénario n'est pas original non plus : une mère-courage bonne combattante part à la recherche d'enfants qu'elle a perdus 10 ans auparavant et qui sont quelque part dans ce monde à moitié désertique et dévasté par la guerre. Comme dans Akira, on trouve une armée omniprésente, de la violence et des scènes cruelles et dures (Sarah et son bébé quand elle doit le faire taire, par exemple). Malgré cela, chaque album est bien construit, le rythme est bon et ça se lit avec un certain interêt.
L'ennui, c'est que contrairement à Akira, le fil rouge de l'histoire n'est pas très prenant, les récits de chaque tome se répêtent facilement et rien ne m'a donné particulièrement envie de lire le tome suivant à chaque fin d'histoire.
Bref, si je conseille l'achat, c'est juste parce que chaque album est indépendamment pas mauvais mais je ne conseille pas particulièrement l'achat de la série complète qui ne me parait pas indispensable.

Nom série  Le Kama Sutra  posté le 03/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Alors que, pour une fois, Manara ne cache pas trop par son titre son but de faire une BD purement érotique, il réussit quand même à l'encombrer d'un scénario bidon et ridicule.

Son dessin des femmes est toujours aussi réussi même si comme à son habitude, ce sont toujours les mêmes femmes qu'il dessine d'une BD à l'autre. Par contre, son dessin des décors est particulièrement moche ici à cause de son utilisation abusive de flou informatique pour focaliser le regard uniquement sur les personnages. A ce moment là, autant ne pas faire de décor, c'est aussi bien et moins moche. Les couleurs de cette BD sont également laides : là aussi, autant faire du noir et blanc, c'est aussi bien et moins moche.

Quant au scénario, donc, il fait semblant de reprendre quelques préceptes du vrai Kama-Sutra et de la religion Hindoue. Mais il commence par un décor de ville moderne et d'intrigue bidon pour ensuite partir dans un délire aventuresque puis mystique bien nul. Heureusement, il est relativement possible de passer outre pour se concentrer sur le simple érotisme et les soi-disant préceptes tantriques. Pour une fois d'ailleurs, Manara va un peu plus loin que son simple érotisme habituel fesses-seins à l'air ce qui n'est pas plus mal mais ne suffit pas du tout à faire de cette BD une bonne BD.

Nom série  Chhht !  posté le 03/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais déjà goûté au style très spécial de Jason avec Attends que je n'avais pas franchement apprécié. Je n'attendais donc pas grand chose de cet album non plus.

Et effectivement j'ai eu bien du mal à entrer dans cette BD. Jason a une narration bien à lui, basée sur des personnages au visage en permanence impassible, et cette BD est en plus muette, ce qui oblige à bien maintenir son attention pour comprendre les tenants et aboutissants des récits.
En outre, habitué à l'histoire complète de Attends, j'ai été un peu surpris de voir que Chhht ! est composé de nombreuses histoires courtes mettant en scène le même personnage dans des circonstances différentes à chaque fois. Ces histoires sont des sortes de contes sociaux qui touchent un peu à l'absurde, avec un zeste de fantastique ou de symbolisme.

Je n'ai pas vraiment apprécié la première histoire car je m'attendais à une histoire longue et je n'ai pas réussi à entrer dedans et à bien la comprendre en première lecture. Puis au cours des histoires suivantes, j'ai compris un peu la logique de ces petits contes, j'ai rigolé aux quelques touches d'humour de Jason, certains récits m'ont assez bien accrochés (pas tous cependant). Bref, j'ai fini par relativement apprécié ma lecture et cet album.

Néanmoins, je n'accroche toujours pas vraiment au style de Jason et à ses histoires, sa narration et ses personnages. Alors quand on voit le prix élevé de cette BD, je n'en conseille pas l'achat.

Nom série  La Maison Winchester  posté le 01/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette BD me fait penser à une tentative pleine d'espoir mais qui finit comme un soufflé raté.

D'ordinaire, j'apprécie beaucoup le dessin de Cabanes, le dessin qu'il nous offre dans sa série Dans les villages par exemple. Je m'attendais donc ici à quelque chose de très beau et original. Au final, certains décors sont bien jolis, les compositions sont souvent originales, mais il y a beaucoup de loupés, voire même de mochetés qui me font tiquer. Ce sont certains visages franchement moches, les décors modernes de Los Angeles qui sont soit hideux soit ratés. C'est l'encrage changeant et trop diffus que je n'apprécie pas du tout. Et ce sont surtout les couleurs que je n'aime vraiment pas du tout : je les trouve tout simplement laides.

A côté de cela, j'aurais nettement pu apprécier le scénario car j'adore tout ce qui touche au mystérieux et au surnaturel. Mais un bon scénario fantastique a besoin d'une ambiance, d'un rythme judicieux pour être réussi. Ici, le récit s'entame brutalement sur des manifestations d'esprits frappeurs, se poursuit sans aucune finesse. Des scènes mystérieuses et effrayantes qui auraient pu très bien passer au cinéma avec une musique angoissante et des effets de rythme ne passent pas du tout ici. Ca tombe complètement à plat.
En outre, passé cette ambiance fantastique qui passe très mal à la narration, le scénario en lui-même est d'un banal affligeant. Seule la petite visite touristique de la Maison Winchester et du Golden Gate Park de San Francisco ont attisé ma curiosité parce que je ne connaissais pas leur existence.
Mais à part ça, cet album s'oublie aussi vite qu'il se lit.

Nom série  Godkiller  posté le 30/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Des mêmes auteurs que L'Imploseur et La Bombe, publié chez Albin Michel, j'avais dès le départ un mauvais à-priori sur cette BD en l'entamant.

Le dessin de Stan & Vince est relativement bon. Cependant la composition de leurs cases est souvent moyenne ce qui n'aide pas à une narration fluide. En outre les couleurs informatiques de cet album donnent une touche vraiment médiocre à l'ensemble alors que le dessin en lui seul pouvait encore tirer son épingle du jeu. Seuls les passages oniriques, quand 'le Curé' se shoote et se rêve dans des tableaux célèbres, sont assez jolis, sans doute justement parce qu'ils n'ont pas l'air trop colorisés à l'ordinateur.
Outre cela, le lettrage est assez désagréable, un lettrage en forme de caractères informatiques moches et qui tranchent avec la certaine rondeur du trait du dessin. Ce n'est pas plaisant à lire et j'ai en outre eu une forte tendance à devoir choisir entre lire ce texte et pouvoir regarder les images : les bulles ne se fondent pas du tout dans le dessin.

Quant à l'histoire... C'est du Cyberpunk bourrin qui essaie de jouer l'originalité en mêlant à son monde brutal et dégénéré une intrigue sur base de religions et de messies. Le scénario pourrait avoir une once d'interêt si la narration n'était pas aussi décousue, les personnages peu attachants et l'histoire si difficile à pénétrer. Ca joue sur la carte de la violence, de la drogue, de la religion "opium du peuple" et ça se termine par un zeste de fantastique franchement bidon. Bref, même si ça se laisse à peu près lire, il n'y a rien à tirer de ce scénario franchement basique et bourrin.

Nom série  Les Imposteurs  posté le 27/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je découvre ici que pas mal de gens sont fans du dessin de Cailleaux. J'avoue que cette appréciation consensuelle me surprend un peu tant j'ai eu du mal à apprécier le dessin de la BD "les imposteurs" en début de lecture. A moi qui n'y connais rien en technique de dessin, le trait de ce dessin me donnait l'impression de voir quelqu'un qui ne sait pas très bien dessiner. Un dessinateur qui fait en sorte d'épurer son dessin pour ne garder que l'essentiel pour faire comprendre son histoire, restant obligé malgré tout de présenter ses personnages de profil ou dans des poses figées et semblables les unes aux autres. Mais malgré ces "défauts", j'ai rapidement apprécié la composition des images, leur simplicité, leur colorisation sympathique qui apporte à elle seule une grande part de l'esthétisme de ces planches. Bref, quelque soit le véritable niveau technique du dessinateur, niveau que je ne suis pas à même de juger dans ce cas précis, je trouve cette BD visuellement esthétique et agréable à lire.

Quant à l'histoire, elle est relativement simple, rappelant, d'une manière plus authentique, le thème du film Jet-Set. Les personnages sont bons, l'intrigue bien menée. Je reprocherais peut-être une petite lenteur dans le récit et de nombreux personnages présentés sans qu'on sache trop pourquoi durant le premier tome.
C'est une histoire qui se lit bien, qui est parfois touchante sans être vraiment marquante. Un récit agréable, bien mené et qui a la même délicatesse esthétique que le dessin, simple mais bien composé.

Nom série  Batman - Cris dans la nuit  posté le 26/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD se démarque d'abord par son dessin. Ce n'est d'ailleurs pas du dessin mais vraiment uniquement de la peinture, sans encrage. Scott Hampton y a un style qui n'est pas sans rappeler celui des peintures de Hopper. Cela donne donc parfois quelques cases ou planches très réussies, notamment celles de paysages nocturnes ou de visages en gros plan. C'était d'ailleurs exactement la même réflexion que je m'étais faite à la lecture de D-day, le jour du désastre du même dessinateur, même s'il avait déjà acquis plus de maîtrise technique dans cette autre BD que dans ce Batman plus ancien.
Cependant, dans l'ensemble, tout n'est vraiment pas réussi visuellement parlant. D'abord, il est évident qu'un peintre ne peut pas offrir la somme de détails, de décors et de précisions qu'un dessinateur à l'encre peut offrir. Ensuite, la majorité des planches m'ont parues trop obscures, trop floues, reproche que je fais très souvent aux BDs sans encrage. C'est une question de goût ceci-dit car certains doivent sûrement trouver ce style de peinture sans encrage très beau en BD.

Le scénario lui aussi est assez noir. Il traite du monde obscur de la nuit bien évidemment, comme presque toujours avec Batman, mais aussi d'abus et de violences sur des enfants, de troubles psychologiques, de traumatismes, etc... Un scénario vraiment pas très gai même s'il est relativement bien construit. Ici pas de super-méchants, pas de Joker et compagnie, c'est un polar noir et sérieux avec juste une infime touche de fantastique sur la fin.
L'ennui, c'est qu'à trop jouer dans la recherche de noirceur et de profondeur légèrement artificielle, le scénariste en a oublié un peu la narration qui n'est pas aisée à suivre et pas toujours agréable à lire. Le récit peine à entraîner le lecteur et à lui faire ressentir l'oeuvre.

Une BD à la peinture intéressante même si pas toujours excellente, et un récit noir et assez bon.
Mais n'appréciant personnellement pas les histoires trop noires, je n'ai que moyennement apprécié cette BD que je trouve en outre trop chère dans son ancienne édition devenue introuvable.

Nom série  Elend  posté le 26/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A la fois dérangeante et plaisante, c'est une très bonne définition de cette BD.

Le dessin est original, Jérome Simon a une vraie touche aussi bien dans le trait que l'encrage et les couleurs. C'est assez joli, j'aime bien, et surtout ce dessin donne une âme à cette BD.

Le scénario est également tout pareil : original tout en étant bien plaisant. Il surprend par des aspects un peu glauques, cannibalisme et autres démembrements, tout en mêlant des aspects de conte de fées. Croquemitaine et grand méchant Loup y fréquent une gentille petite fille cannibale et de méchants religieux hypocrites. Une sorte de retournement de la morale où les religieux propres sur eux sont les méchants et les nécrophages qui tuent les humains sans vergogne sont les... plus ou moins gentils. Le récit, quant à lui, est plein de mystère et agréable à suivre. En lisant l'unique tome paru, j'espérais grandement pouvoir en lire un maximum, que ça ne s'arrête pas trop vite car je voulais en savoir le plus possible sur cette histoire agréable et originale.

Hélas, ce tome 1 est à suivre et... n'aura pas de suite à moins que Delcourt et Jérome Simon ne reviennent sur leur décision. A cause de cela et parce que l'histoire reste ainsi en suspens, je ne peux pas conseiller l'achat de cette BD amputée de sa fin.

Nom série  La Véritable histoire du soldat inconnu  posté le 26/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec la renaissance de Futuropolis, l'éditeur nous offre de nouvelles oeuvres d'auteurs de talents mais en profite aussi pour rééditer les oeuvres qui ont fait sa réputation à l'époque. La véritable histoire du soldat inconnu a été publiée initialement en 1974 et Tardi se réjouit d'avoir pu la réaliser à l'époque sans aucune contrainte d'éditeur ou de série, une oeuvre totalement libre qui peut partir dans tous les sens. Et le résultat est un récit dans lequel on n'entre pas facilement.

On reconnait tout de suite le dessin typique de Tardi, avec des personnages proches d'Adèle Blanc-Sec et des décors proches de ceux d'Adieu Brindavoine. C'est en grande partie le dessin qui fait l'interêt de cet album. Je ne suis pas totalement fan du style de Tardi mais en général j'aime bien et là il s'est appliqué à faire des planches belles, travaillées et esthétiques. Bref, à moins d'être réfractaire au style quand même assez particulier de Tardi, c'est un bel ouvrage.

Mais outre le dessin, c'est surtout le récit qui est particulier ici. Toute l'histoire ou presque se présente sous la forme d'un rêve totalement absurde, un monde onirique et glauque dans lequel le héros évolue en oscillant entre le souvenir tacite et l'incompréhension totale. Jusqu'à la fin quasiment, j'ai cru que toute la véritable histoire du soldat inconnu n'était qu'un grand délire de l'auteur, délire destiné à lui permettre de dessiner les décors qui lui plaisaient (notamment le fameux Passage de la Pommeraye de Nantes (c'est la librairie Album de l'endroit qui doit être contente)). Et au final, ben c'est un peu vraiment ça : un délire total. Sauf que ce délire finit par s'expliquer d'une certaine manière et que le récit prend une vraie structure en fin d'histoire, structure qui finalement n'est pas si mal malgré mes réticences à entrer dans l'absurde de la majorité de l'histoire.

En bref, c'est quand même grandement une BD "d'auteur" qui ne plaira pas à tout public mais dont le récit se révèle au final assez original et dont le dessin vaut la peine.

Nom série  Les Mysteres du Meurtre  posté le 25/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un très grand amateur de Neil Gaiman mais je dois dire que cette BD ne fait pas partie de ses oeuvres que je préfère.

Ca faisait un moment déjà que je me tâtais pour l'achat de cette BD un peu méconnue du fameux auteur de Sandman. Je l'avais déjà vue en librairie mais les dessins dans la veine de comics modernes très classiques ne m'attiraient pas vraiment (trop de décors vides ou épurés, des visages sans expressions, etc...) et le prix élevé de l'album me rebutait quand je voyais la qualité physique de ce dernier.
En effet, la couverture, quoique jolie, est faite d'une matière et d'une couleur bleue qui marque énormément et tous les exemplaires que j'ai vus avaient leur surface couverte de traces donnant une impression de BD d'occasion même à une BD en principe neuve. Ca ne donne pas envie de payer 15 euros pour une BD à l'aspect d'occasion. Heureusement, les pages intérieures sont de belle qualité en comparaison et malgré les traces sur la couverture, après achat, je trouve que c'est quand même un assez bel objet, bien solide.

Concernant le scénario maintenant, on y reconnait bien la patte de Neil Gaiman. Il mélange comme à son habitude monde moderne et personnages marginaux avec les légendes et la mythologie, ici le mythe des anges de Dieu dans leur cité d'Argent. Le récit est bon mais le rythme est lent. Je n'ai été que très moyennement captivé par cette enquête menée au paradis, enquête qui au final se déroule de manière très classique. Le vrai interêt du récit apparait justement après le dénouement de l'enquête quand on découvre ce que sa résolution entraîne et en quoi cette enquête a un lien avec le narrateur du début de l'album, un simple anglais en déplacement à Los Angeles. Mais là aussi, j'ai trouvé que cet épilogue-surprise aurait pu être traité différemment avec plus de succès. A mes yeux, Neil Gaiman nous a offert des récits assez proches et nettement plus réussis dans sa série Sandman.

Pas mal mais pas aussi intelligent, fort et original que je l'espérais de la part de son auteur.

Nom série  Superman - Red Son  posté le 24/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je m'attendais à mieux avec cet album mais je n'ai pas trouvé cette BD mauvaise pour autant.

Côté dessin, rien à dire. Le style manque un peu d'âme mais il est techniquement bon. Ce qui est "amusant", c'est que le dessinateur est remplacé vers le milieu de la série et que le changement de dessin ne se voit pas du tout : les styles sont presque rigoureusement identique (comme quoi ils manquent vraiment d'âme).

Au niveau du scénario, j'étais vraiment curieux de voir le résultat de cette idée originale d'avoir imaginé Superman ayant aterri en URSS plutôt qu'aux USA. Le récit commence très vite et très fort : Superman y est dévoilé au monde dès les premières pages, son ascencion est fulgurante, la narration est très rapide et les jours et les mois défilent pages après pages tandis qu'on passe rapidement en revue la décision de Lex Luthor de combattre Superman aux côtés des USA, les différents ennemis de Superman (Bizarro, Brainiac...), l'apparition d'un Batman Russe, les liens entre Superman et Lois Lane (épouse Luthor) et Wonderwoman convertie au communisme elle aussi, etc... Malgré les bonnes idées et l'intéressante transposition du mythe de Superman dans un décor communiste, cette narration est trop rapide pour me plaire et avoir su me capter dans le récit durant les premières dizaines de pages.
Le rythme se réduit ensuite un peu pour s'attacher à différents épisodes de la vie du Superman rouge : son combat avec Batman, comment Lex Luthor et Batman ont failli avoir raison de lui. Mais à nouveau les années sautent à vitesse grand V et de 1950 au début de l'album, on passe à 1970 puis 1990 et au-délà. Superman et son régime totalitaire communiste évoluent aussi vite . Vient enfin l'intrigue finale où Lex Luthor et le reste du monde capitaliste se liguent contre Superman dans un grand combat qui n'est pas inintéressant et dont le final n'est pas mauvais. Puis vient un épilogue où à nouveau les années défilent très vite, puis les millénaires, et l'histoire se termine sur une chute qui m'a beaucoup amusé et que je trouve assez bonne. Cette fin d'album a suffi à redorer un peu le blason de cette BD à mes yeux.
Le traitement de l'idée d'un Superman soviétique manque plutôt de profondeur et je pense que j'aurais préféré une intrigue plus lente mais plus réfléchie, sans avoir besoin de sauter d'années en années pour montrer l'évolution de Superman et du monde en sa présence. Malgré cela, les idées ne sont pas mauvaises et le récit, même s'il n'est ni vraiment captivant ni pariculièrement intelligent, m'a paru plaisant, assez bien construit et relativement intéressant à lire.

Cette BD de Superman n'est pas un indispensable mais elle ne manque pas d'un certain interêt.

Nom série  Les Fonctionnaires  posté le 20/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà une série d'humour dont on se lasse très vite avant même la fin d'un album.
Le dessin est dans le style classique humour franco-belge à gros nez. Pas original, pas vraiment moche, rien à dire.
L'humour maintenant est très bateau, souvent franchement médiocre. Les thèmes abordés ne concernent pas tellement spécifiquement les fonctionnaires mais plutôt la vie de bureau dans son ensemble, si ce n'est que l'auteur caractérise la vie de bureau d'un fonctionnaire par les critères suivants : le fonctionnaire travaille très peu et pense sans arrêt à ses vacances et le fonctionnaire fait souvent la grève. Pour le reste, les gags peuvent globalement s'appliquer à n'importe quels employés de bureau.
Mais je le répête, ce sont des gags parfois assez lourds, souvent répétitifs et très peu drôles, donc personnellement, je m'en passe très bien.

Nom série  Le Privé d'Hollywood  posté le 20/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Oui, cette série est bien. Je ne la trouve pas formidable parce que je ne suis pas amateur d'enquêtes policières sérieuses personnellement, mais Le Privé d'Hollywood a beaucoup de qualités.
Sa qualité première tient dans son dessin. Berthet y est très bon et son style net et légèrement épuré donne une vraie âme et une vraie ambiance à la Californie de la fin des années 30, la même âme qu'il avait su donner au début de la série Pin-up. Dessin beau donc et surtout agréable à lire.
Vient ensuite la construction des récits qui est bien faite et assez intelligente. Cependant, là où je suis un peu déçu, c'est par l'aspect classique des intrigues policières et de leur résolution. Les enquêtes d'Hyppolite Fynn rappellent un certain nombre de films noirs de l'époque transposés dans le décor plus ensoleillé d'Hollywood et du monde du cinéma.
Bon dessin, bons récits quoique sans vraie surprise, une série sympathique.

Nom série  Transformers  posté le 19/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Etant jeune, je n'ai jamais été fan des jouets Transformers et je me souviens à peine des dessins animés que je zappais rapidement. Maintenant, je trouve que les Transformers sont des jouets désuets datant d'une époque où les petits robots en plastique faisaient la joie de gamins qui ne connaissaient pas encore les consoles de jeu vidéo. Aussi ai-je été surpris de les voir adaptés dans une BD qui a toutes les allures d'une BD sérieuse. Je me suis dit qu'il y avait peut-être quelque chose de bon et d'original qui pouvait sortir de l'adaptation d'une série et de personnages aussi désuets. Ben non...

Le dessin de cette BD est très professionnel. Je ne me suis pas renseigné mais on dirait bien que cette BD est en fait issue d'un OAV Japonais au dessin travaillé et à la colorisation assistée par ordinateur, quelque chose qui doit donner très bien en vidéo, et qui, une fois adapté en BD, a un bon rendu même si les personnages sont un peu figés et la colorisation un peu artificielle.

Par contre, le scénario est vraiment médiocre.
Pour commencer, il faut comprendre qu'il s'est passé pas mal de choses avant cette BD. Les Transformers ont déjà vécu pas mal d'aventures sur Terre, sans doute le contenu des épisodes de dessins animés des années 80, et ils allaient pouvoir retourner sur leur planète d'origine à bord d'un vaisseau qui s'est crashé 3 ans avant le début de la BD actuelle. Mais maintenant, 3 ans plus tard, des méchants extrêmistes ont récupéré les méchants Transformers, les ont ranimés et les utilisent pour leurs basses actions. Sauf que le méchant Mégatron est encore plus méchant que les méchants et qu'il va se révolter et amener encore plus de destruction et de combats autour de lui. Heureusement, les gentils militaires et le gentil Spike vont eux aussi réussir à réveiller des Transformers, les gentils avec à leur tête Optimus Prime. Et voilà, le champ de bataille est prêt pour voir s'affronter les gentils robots contre les méchants robots.
Dans ce scénario, il y a pas mal de côtés ridicules. Déjà, le physique des Transformers eux-mêmes a énormément vieilli et autant ils pouvaient plaire à un gosse dans les années 80, autant ils font désuets et moches dans une BD au style manga moderne comme celle-ci. Ensuite, l'idée que les Transformers soient des extra-terrestres est passablement ridicule également : ben oui, tout le monde sait que sur une planète lointaine, les habitants ne peuvent qu'évoluer sous la forme de robots capables de se transformer en vieille jeep, en vieux camion ou en ambulance qui fait pin-pon. De toute façon, quelle importance qu'ils puissent se transformer : cette BD ne les utilise quasiment que sous leur forme robotique pour mieux les voir s'affronter à grands coups d'explosions.

Une BD bourrin, sans autre interêt de t'attirer la curiosité d'anciens amateurs des dessins animés quand ils étaient gamins.

Nom série  Lorna (Soleil Production)  posté le 19/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette BD me fait penser à un recueil de petites BDs amateurs sur fond de SF, le genre qu'un dessinateur doué mais sans réel maturité scénaristique pourrait publier dans un fanzine de fac.

Azpiri nous montre là qu'il sait assez bien dessiner, notamment Lorna évidemment qui a tous les atouts physiques pour plaire. Mais le dessin est inégal d'une histoire à l'autre, et il a une touche assez débutante sur certains récits. Au niveau colorisation, c'est son style typique également à base de couleurs pêtantes ou pastels. Cela donne parfois bien mais d'autre fois, les couleurs sont vraiment fouillis et ne vont pas du tout ensemble à mon goût.

Quant aux scénarios, ben, ils sont assez creux et rapidement résumés. De petites histoires de SF, avec une petite dose d'humour un peu bourrin, et pas mal d'érotisme surtout sur les dernières histoires. Tout est basé sur le personnage de Lorna, blond pulpeuse qui passe sa vie à poil ou les seins à l'air. Une sorte de mercenaire-pute de l'espace. Franchement rien de bien original, le genre même d'histoire qu'on imagine assez facilement issue d'un jeune amateur de SF, de jolies filles et d'action.

Une BD qui manque nettement de maturité et d'interêt même si le dessin et le personnage de Lorna suffise à aiguiser la curiosité du lecteur.

Nom série  Lorna (Albin Michel)  posté le 19/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà de la BD populaire méridionale comme je ne l'aime pas : de l'action, des femmes girondes aux seins nus en permanence, de la science-fiction, un peu d'érotisme et encore de l'action.

Le style de dessin d'Azpiri se prête bien à la SF par son trait et par sa colorisation pastel. Je lui reprocherais cependant un manque de clarté dans sa mise en page et ses dessins, et un manque de profondeur dans la colorisation. Et une fois de plus, Azpiri dessine un très beau corps à son héroïne.

Maintenant, passant outre le dessin qui a un style bien à lui qui n'est pas si mal, le scénario est vraiment bateau. L'héroïne débarque dans un monde rendu sauvage et violent, montre ses seins, débrouille le mystère en quelques conversations, nous offre une petite scène lesbienne, se rend là où personne n'a osé se rendre avant alors que c'était la porte à côté, montre ses seins, et voilà en quelques minutes, elle sauve tout le monde. Ca manque d'originalité, ça manque d'humour et ça manque surtout d'un quelconque interêt.

Se lit pour passer le temps si on n'a vraiment rien d'autre à lire.

Nom série  Folies Erotiques  posté le 19/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Des petits contes mêlant un peu d'érotisme, d'histoire et pas mal de fantastique. L'on y suit successivement Marco Polo, Léonard de Vinci, un conquistador et une équipe d'archéologues en Arabie dans des aventures où magie et onirisme se mêlent aux fantasmes et aux femmes nues.

Le dessin d'Azpiri n'est pas mauvais mais par contre sa colorisation est par trop artificielle, avec forces couleurs pastels et pêtantes. Ces couleurs sont telles qu'on se croit plus dans un récit de science-fiction que dans un décor historique. C'est un style teinté du genre des posters des années 80. Les corps des femmes y sont beaux mais cela ne suffit nullement à me faire apprécier le tout.

Quant aux histoires, si elles avaient un peu d'interêt, il est totalement détruit par une narration confuse, empressée et qui m'a rebuté en tant que lecteur. L'érotisme y est annexe comparé au côté fantastique ou dramatique de ces petits contes de faible qualité. Je n'ai pas été intéressé par ma lecture et n'ai pas été mécontent d'arriver en fin d'album pour passer à autre chose.

Nom série  Un monde étrange  posté le 19/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album qui, à mes yeux, a des airs de contes noirs et underground.
Underground par le dessin car le style de Mezzo est assez particulier et sombre. Maniant bien le noir et blanc, le dessin n'est pas très beau en lui-même mais il est excellent pour donner une âme et une ambiance au récit. C'est une ambiance sombre, légèrement glauque, forte, qui colle à merveille avec les récits.
Les histoires courtes de cet album sont en effet noirs, c'est le moins qu'on puisse dire. Assez originaux, relativement bien construits et narrés, ils sont agréables à lire et prenants pour qui aime les contes noirs. Certains jouent sur une surprise en fin de récit à la manière de certaines histoires noires d'Alfred Hitchcock, surprise qui hélas ne fonctionne pas toujours très bien. Mais globalement, l'ambiance, l'originalité des contes et leur relative force rendent cette BD de bonne qualité et intéressante.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque