Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5460 avis et 2074 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  L'Albinos  posté le 28/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je partais sur un bon a priori avec cette BD car j'appréciais le dessin. Même s'il n'est pas excellent, notamment au niveau des couleurs, je le trouve agréable à regarder et à lire.
Mais à la lecture, j'ai vraiment été déçu. Dès le début, j'ai eu du mal avec la narration qui n'est pas des plus claires dans les premières pages. Puis, quand les choses sérieuses ont commencé, j'ai trouvé... que c'était du gros n'importe quoi. Le comportement des quatre garçons, égoïstes et idiots, est détestable. Le coup de la fille canon qui devient "débile" après avoir bu de l'alcool et pris un coup, qui obéit à tous les ordres qu'on lui donne (ordres sexuels, bien sûr) puis qui devient folle dangereuse, c'est un scénario complètement immature à mes yeux. Quant au déroulement de la suite du récit, il me semble tout aussi mal raconté et absolument pas crédible.

Nom série  Vo'Hounâ  posté le 28/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Agréable surprise que cette BD dont j'imaginais qu'elle ne serait rien d'autre qu'une BD d'action-fantasy "à la Soleil" dans un décor préhistorique. C'est pourtant bien ce qu'elle est, mais elle est racontée avec intelligence, d'une manière agréable et avec quelques originalités intéressantes.

J'ai pourtant été un peu rebuté en début de lecture car, pour une BD préhistorique, elle est très bavarde. De longs dialogues, quelques longs textes narratifs, les pages de pure action sans paroles sont quasi-inexistantes.

Mais je me suis laissé assez rapidement immergé dans l'ambiance de cette histoire. C'est une transposition de l'époque où Homo-Sapiens et Hommes de Néanderthal vivaient sur les mêmes terres, dans une ambiance plus proche de la fantasy, avec magie shamanique, esprits animaux et sorciers. Grâce à ses textes nombreux, l'auteur réussit à rendre ses planches suffisamment denses pour mettre en place dès le premier tome un univers assez sympathique et cohérent. Je me suis ainsi assez vite attaché au héros et à sa nouvelle compagne Vo'houna, ainsi qu'à ces hommes-ours et hommes-longs.

Le dessin lui aussi est bon même s'il ne marque pas par son originalité ni par l'attrait de ses couvertures.

A réserver à ceux que l'abondance de texte ne rebute pas, mais hormis cela, c'est une histoire de fantasy préhistorique agréable et bien construite.

Nom série  CH Confidentiel  posté le 28/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà le genre de BD policière à ne pas lire quand on est fatigué : la narration est confuse et complexe, à tel point qu'il faut vraiment réfléchir pour y comprendre un tant soit peu. Ce sont sans arrêt des ellipses, des sous-entendus, des dialogues impliquant qu'on a parfaitement assimilé tous les dialogues précédents. Et comme le début du récit est particulièrement confus, c'est difficile d'avoir la base de compréhension pour assimiler le reste. Bref, soit je suis trop bête pour tout comprendre dans cette intrigue policière mélangeant douane, finance et anti-terrorisme, soit elle est vraiment mal racontée.

Heureusement, la fin de ce premier tome est un peu plus linéaire, un peu plus basée sur l'action, permettant de comprendre enfin un peu ce qu'il se passait auparavant et d'un peu plus captiver le lecteur. Mais dans l'ensemble, il faudra sans doute que je le relise plus d'une fois pour vraiment tout piger.

Alors, quand à côté de ça, je n'aime pas le dessin, ça n'arrange rien. Je trouve en effet les corps des personnages plutôt corrects mais leurs visages affreux. Et les décors sont très moyens, de même que les couleurs.

Bref, pas mon genre de BD d'une part, mais un récit très mal raconté également je trouve.

Nom série  La Journee de la Terre  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD Israélienne, voilà qui est assez originale. Et pourtant, au nom des personnages et des villes et à quelques autres détails près, les 7 nouvelles de cet album pourraient se passer n'importe où dans le monde. Le scénariste, écrivain et réalisateur de cinéma connu en Israël, fait partie d'une génération qui refuse en effet l'intégrisme religieux et l'état permanent de guerre en Israël. Le pays et le décor qu'il nous présente est donc le décor de la vie de tous les jours, dans un pays dont la seule particularité visible est que beaucoup de jeunes sont partis à l'armée.

Le dessin est moyen mais plutôt plaisant à lire. D'un noir et blanc aéré, il convient très bien à ce genre de roman graphique.

Les histoires ont assez peu en commun si ce n'est une narration désabusée et un peu rêveuse. Les thèmes abordés sont des sujets de tous les jours, réflexions sur la vie et le hasard, sur l'ambition et la colère, sur l'amour et les relations entre les gens qu'ils soient d'une même famille ou pas. Tout n'est pas passionnant mais j'ai assez facilement accroché à l'esprit un peu mélancolique de ces nouvelles.

Ca reste cependant du pur roman graphique, le genre où il ne se passe quasiment rien d'autre que de suivre les paroles et pensées de quelqu'un ou quelques-uns. Pas le genre de BD que j'achèterais même si je ne me suis pas ennuyé à la lire.

Nom série  The Punisher - Journal de guerre  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Première rencontre décevante pour ma part avec le personnage du Punisher : ce recueil de ses premiers feuilletons dédiés n'a franchement rien pour me charmer.

Le dessin de Jim Lee y est strictement sans âme, du comics formaté. En outre, si les personnages sont correctement dessinés, les décors, et notamment les voitures, sont médiocres.

Ce recueil comporte 3 histoires.
Les deux premières mélangent des thèmes très identiques : trafic de drogue destiné à financer des rebelles anti-communistes (ce qui, tel que présenté dans les dialogues parait êrre un trafic de drogue acceptable) puis récupéré pour le fric, élimination d'indésirables puis vengeance. Ca, c'est la base des deux intrigues, mais les récits en eux-mêmes ressemblent bêtement à une suite de bastons, au flingue, au poing, au pied, à la grenade, etc.
La dernière histoire ressemble aux vieux scénarios de BD d'aventure exotique, avec exploration dans le Congo sauvage, avec de bons et braves guides pygmées, de méchants braconniers, des dinosaures et un Wolverine qui se retrouve comme par hasard au même endroit au même moment pour la même raison. Le tout est raconté de manière fouillis et sans intelligence ni originalité. Et la rencontre entre Wolverine et Punisher n'apporte rien de plus intéressant qu'un combat entre des griffes et des gros poings.

Seul interêt que je trouve à cette série et à ce personnage, le fait qu'il n'hésite pas à tuer contrairement aux gentils super-héros sans reproche. Mais ça en devient presque caricatural quand on voit que dans ces histoires, presque tout le monde meurt de manière violente, comme si c'était juste une marque de fabrique pour ce personnage. Et ça se résume encore à la même chose : baston au flingue, au poing ou autres, le Punisher qui se fait blesser et qui souffre, et l'ennemi qui meurt, parfois de manière un peu sadique même. Pas de profondeur psychologique, pas d'intrigue plus complexe que de dénicher le méchant sniper qui tue tout le monde dans l'ombre, pas de scénario original.

Ca se laisse lire comme un comics bourrin, mais n'apporte quasiment rien de neuf au genre si ce n'est un peu moins d'hypocrisie politiquement correcte.

Nom série  Fort Wheeling  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Fort Wheeling est une BD parlant des guerres indiennes puis de la guerre d'indépendance dans le nord des futurs Etats-Unis.

Je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal à la lecture du premier tome. Il est construit à la manière des vieilles BD d'aventures historiques, avec surabondance de narration en voix-off et péripéties multiples sans plus de suivi que la simple chronologie. Le début de ce premier tome a été le plus pénible car les noms de personnages et de lieux se succédaient sans que je réussisse à y comprendre grand chose. Pour ne rien arranger, dans l'édition que j'ai lue, à un moment donné, 5 ou 6 pages sont placées complètement dans le désordre. Mais je me suis accroché car, historiquement, le sujet m'intéressait. Et au fil des nombreuses pages, j'ai fini par m'attacher un tant soit peu à celui qui allait devenir le principal personnage, Criss Kenton.

Le tome 2 m'a reconcilié avec la narration car dès la première page, c'en était brusquement fini de la voix-off. Je suppose que ces pages ont été dessinées bien après la fin du premier tome car, autant de ce point de vue narratif que du dessin, tout paraissait plus moderne, plus aéré. Tellement moderne qu'à une page donnée vers la fin, le dessin devient même plus proche encore du dernier style de Pratt, avec un encrage plus gras et un trait nettement plus lâche, plus dynamique peut-être mais assez moche par moment hélas.

Le récit ne m'a pas réellement passionné. Assez péniblement raconté dans le premier tome, il n'est pas très captivant dans le deuxième tome. Le héros ne m'a plus tellement été attachant tandis que lui-même perdait tout attachement au conflit qui l'entourait. En outre, la fin de l'album, correspondant au changement de style de dessin, devient assez bizarre, comme s'il y avait une grosse rupture de style et de scénario, comme si Pratt avait laissé tombé un long moment son récit avant d'y apporter une fin un peu baclée à mes yeux. Des erreurs bizarres aparaissent, comme Madame Montour qui connait très bien Mohena à un moment donné, puis ignore jusqu'à son nom quelques pages plus loin. L'apparition d'une séance de loge maçonnique en fin de récit surprend également grandement le lecteur que je suis, plongé dans un univers de coureurs des bois et de combattants de l'indépendance. Et la toute fin est en outre véritablement abrupte.

Bref, une BD qui m'a appris quelques différentes choses sur le plan historique mais qui ne m'aura pas captivé et dont la conclusion laisse à désirer à mon goût.

Nom série  Le Cercle des sentinelles  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet avis concerne le premier cycle de 2 tomes :

Cette BD m'a aussitôt charmé par son dessin. Proche de la ligne claire, il use d'un encrage et de couleurs douces que j'apprécie beaucoup. Les décors de bateaux, de déserts ou de villes de la première moitié du vingtième siècle sont superbes à mes yeux. Si je devais faire un reproche, ce serait concernant le visage de l'héroïne que je trouve assez disgracieux alors qu'elle est sensée être jolie. Pour le reste, c'est un dessin beau et très fluide à la fois.

Le scénario m'a un peu moins enchanté. Il a une part assez originale avec cet amour contrarié entre un jeune homme un peu trop imbu de lui-même et une jeune archéologue, trame amoureuse qui permet de lancer la vraie trame aventuresque de cette quête de la vérité sur les premiers Chrétiens. Cette aventure, donc, c'est la recherche par fouilles archéologiques puis par une exploration dans le désert Egyptien des logias, manuscrits préalables à l'écriture du premier Evangile de St Marc, logias capables de remettre en cause la religion catholique établie depuis le Concile de Nicée (encore un Da Vinci Code avant l'heure donc).
Mais ce récit est raconté avec un certain manque de rythme à mes yeux. Les scènes d'action, notamment, sont narrées de manière abrupte, presque naïve, qui gâche un peu le plaisir de l'aventure. Une ambiance à la Blake et Mortimer ou semblable à la fin de Le Décalogue peine à s'instaurer du fait de ces petites faiblesses narratives. Les "méchants communistes" sont presque inutiles dans le récit tant ils sont superficiels. Tout se passe de manière trop... artificielle, à mes yeux en tout cas. Bref, la mayonnaise ne prend pas complètement.

Il n'en reste pas moins la thématique et la construction intéressantes de ce scénario et ce dessin qui m'a bien plu, permettant une lecture assez agréable mais hélas trop peu marquante en ce qui me concerne.

Nom série  L'immortel  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Une vraie bonne surprise que cette BD qui franchement ne m'attirait pas pour le peu que je l'avais feuilletée et par ses couvertures que je trouve franchement moches.

Déjà, le dessin est nettement meilleur que je ne l'avais vu au premier coup d'oeil. Réaliste tout en étant dynamique, il n'hésite pas à offrir du grand spectacle que ce soit par des combats d'arts martiaux ou des décors assez grandioses. Puech maîtrise la colorisation à l'aquarelle. Hélas, et c'est ça qui gâche complètement les planches et m'a rebuté en première impression, il n'a absolument pas le même goût de couleurs que moi. Je n'aime pas ses cieux perpétuellement délavés, comme des photos surexposées, ses effets de lumière un peu trop présents, ses gouttes d'aquarelles trop mouillées donnant des effets de flou, sa palette chromatique surabondante en matière de turquoise, orange et vert pomme. Des planches entièrement colorisées en turquoise et orange, pouah... Vraiment dommage car par ailleurs, certains dessins sont excellents.

Le scénario a l'avantage de tenir en 2 tomes seulement et de former ainsi une histoire dense et plutôt bien construite. Il a l'originalité de mélanger la Chine façon Tigres et dragons et les combines politiques de la Sérénissime Venise, avec une bonne touche de fantastique sur la fin. Un récit assez sympathique, plutôt bien raconté et prenant. Je ne vais pas crier au génie ni à l'originalité exubérante ni à la grande finesse de scénario, mais je trouve que ce scénario est tout à fait agréable à suivre et en moins de 90 pages, il raconte une histoire vraiment complète menant des montagnes chinoises aux îles de la lagune de Venise de manière tout à fait cohérente.

Nom série  Agar  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Agar est une sorte de Vagabond des Limbes pour enfants. On y retrouve en effet un univers space-opéra complètement loufoque, où tout est possible sans avoir besoin d'être cohérent. On est proche de l'onirisme à bien des moments. Le 3e tome, Eclipso, s'inspire par exemple à de nombreux moments du Magicien d'Oz.

Par contre, c'est vraiment pour enfants. La narration va à toutes vitesses, on n'y parle même plus de raccourcis scénaristiques, plutôt de résolutions d'intrigues sorties du chapeau. Les péripéties s'enchainent et les héros sautent de l'une à l'autre sans grande logique, plus porté par le flux, comme dans un rêve où ils ne décideraient pas justement.
A cause de cela, ce n'est guère passionnant pour un lecteur adulte, d'autant plus que là où le Vagabond des Limbes brille par ses nombreuses originalités et trouvailles, ici il n'y a rien de bien novateur ou surprenant.

Ca reste cependant assez plaisant à lire. Le dessin y joue pour beaucoup car, même s'il n'est pas excellent et s'il est très teinté années 70, il est très fluide et agréable à parcourir.

A lire par curiosité car c'est assez atypique, mais à réserver plutôt à un lectorat jeune.

Nom série  L'Ile au trésor (Pratt)  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album contient deux adaptations de romans de Stevenson : L'ile au trésor et David Balfour/L'Enlevé ! (histoire nommée "Kidnapped !" en version originale). Le premier est bien connu. Le deuxième est l'histoire d'un jeune écossais spolié par son oncle, emporté contre son gré sur les mers et qui rencontrera ensuite un aventurier rebelle écossais avec qui il vivra quelques aventures.
Je suis assez heureux de voir de telles oeuvres transposées en BD, même si le résultat est moyennement convainquant.

Le dessin est dans le style des débuts de Pratt. On reconnait immédiatement sa patte, la même que dans les premiers tomes de Corto Maltese, avec le dynamisme et le style qui l'accompagne. Mais on reconnait aussi quelques défauts, notamment des visages très changeants et aux expressions étranges, ainsi qu'un encrage un peu brouillon.

L'ile au trésor est racontée assez fidèlement. Bien sûr, l'adaptation en BD impose des coupes claires dans le texte mais Pratt s'en sort bien et offre une narration très fluide et sans défaut manifeste. Quelques passages seulement sont un peu confus et auraient mérité un meilleur traitement. Cependant, véritable reproche que je ferais, je n'ai pas su ressentir à la lecture de cette BD la même ambiance que j'avais ressenti à la lecture du livre : l'âme du récit ne ressort pas, et c'est sans réelle émotion qu'on suit Jim Hawkins et Long John Silver.

Je ne connaissais pas le roman Kidnapped !, c'est donc avec des yeux neufs que j'ai découvert son adaptation en BD. L'histoire m'a assez captivé au bout de quelques pages, puis m'a un peu décroché vers les deux tiers. Le récit change en effet de tournure assez souvent. S'entamant comme un conflit d'héritage un peu fantasque, il se poursuit en aventure maritime sympathique, avant de s'éterniser un peu en traversée de l'Ecosse en pleine guerilla entre patriotes écossais et soldats anglais. La conclusion est cependant assez bonne, me reconciliant avec le récit.
L'adaptation en BD est plutôt réussie puisque, hormis quelques textes narratifs superflus et un tassement du rythme vers les deux-tiers de la BD, on est relativement bien tenu en haleine par le récit.

Des adaptations BD intéressantes, parce qu'elles sont réalisées par le grand Hugo Pratt d'une part, et parce qu'il s'agit de romans du grand R.L. Stevenson d'autre part, mais au niveau de la BD pure, ce n'est pas un indispensable.

Nom série  Ma Vie en l'air  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD difficile à appréhender car son récit mélange fantastique, onirique, poésie et drame. C'est une histoire où les évènements s'enchainent sans réel suivi, à l'image de la vie de la jeune héroïne qui s'écoule sans qu'elle sache y prendre pied, toujours désireuse de s'envoler au loin.

J'ai eu du mal à accrocher du fait de ce manque de suivi et aussi du fait du dessin de Tronchet que je n'ai jamais trouvé terrible. Son trait et ses couleurs ne me plaisent pas et franchement, je pense que j'aurais aimé voir la même histoire dessinée par quelqu'un d'autre.

Les deux tiers de l'histoire ne m'ont pas plus captivé que ça. Pas moyen pour moi d'y trouver une réelle accroche, les thématiques semblaient s'aligner sans prendre forme, ne laissant que le malaise permanent de l'héroïne et son étrange vie qu'elle cherche à fuir. Mais quelques moments de poésie ont su me toucher, notamment l'idée de la tropopause et surtout la fin de la BD elle-même. Et quand on reste sur une fin touchante, la lecture en est suffisamment magnifiée pour que je trouve l'ensemble pas mal, même si je n'ai pas vraiment été accroché.

Nom série  Le Dernier Kamikaze  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Après Vae Victis et autres Chroniques Barbares, Jean-Yves Mitton se lance dans une nouvelle série d'histoire et d'action. Mais il estime désormais ne plus avoir le temps de faire également le dessin alors il a demandé à Felix Molinari de s'en charger, dessinateur qu'il connait puisqu'il a déjà repris le dessin de son autre série "les survivants de l'atlantique".

Seulement, moi, je n'aime pas vraiment le dessin de Molinari. Je lui trouve un style désuet, comme les anciennes BDs franco-belge d'histoire. Décors corrects mais prises de vue banales. Avions copiés-collés. Personnages figés et moches.
Les couleurs, elles, sont informatiques mais discrètes et correctes.

Le récit, quant à lui, part sur une base intéressante même si déjà présentée dans d'autres BDs (Kamikazes de Dimitri mais aussi le tome 3 de Tsukasa Hojo : Recueil). Choisir comme héros un jeune amoureux déçu, volontaire pour être kamikaze, c'est un bon début pour une histoire présentant au lecteur le Japon de la fin de la seconde guerre mondiale.
L'ennui, c'est que la narration de cette histoire est assez laborieuse. Les textes narratifs sont remplacés par le récit permanent des pensées du héros, textes assez lourds et presque pompeux par moments. La structure du récit, à base de flash-backs constants, est également assez pénible et déjà-vue. Bref, malgré l'interêt de l'idée de base du scénario, je trouve l'histoire mal racontée et désuette dans son style. En outre, comme trop souvent, Mitton use trop de vulgarité, jurons et autres visions mysogine de la femme, dans son récit.

Une lecture moyenne et un dessin très moyen. Je passe...


Après lecture du tome 2 :

Je suis assez surpris. Le tome 2 change assez radicalement la donne par rapport au premier. Finie la vision historique des derniers instants de la seconde guerre mondiale, fini le réalisme, nous voici soudainement plutôt placé dans une ambiance à la King-Kong matiné de Nimitz.
De nos jours (semble-t-il, un yacht de riches français (entre autres) débarque sur les bords de l'île où semble-t-il, le dernier kamikaze s'est crashé. Et les voilà soudainement confrontés à des soldats japonais, un Zéro qui les canarde, des pièges, mais aussi un soldat américain en jeep qui passe comme si de rien était. Bref, tout un bouleversement temporel dont on n'a pour le moment aucune explication.

Intriguant peut-être si les choses n'étaient pas racontées sous une forme approchant celle des films d'horreurs de série B : au fur et à mesure, tout le monde va se faire massacrer, avec des morts aussi atroces que ridicules par moments. C'est du tir au pigeon, avec des personnages sans aucune crédibilité, des comportements idiots, une artificialité trop manifeste du scénario et des péripéties. Bref, quelque chose à prendre au second degré sous peine de trouver ça vulgaire et mauvais. Manque de chance, je n'ai pas su me placer au bon niveau de lecture et plutôt que de rire, j'ai été plutôt affligé. D'autant que je ne voyais vraiment pas le rapport avec la vision historique du premier tome.
Pas mon trip...

Nom série  Les blagues belges  posté le 24/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mais qu'est-ce qu'ils sont bêtes chez Delcourt, une fois, fieu, godverdomme, nom d'une frite, louée soit la sainte moule ! Après Les Blagues de Toto, ils continuent dans la BD purement commerciale à l'image des éditions Bamboo, Jungle et autres Soleil en adaptant des blagues belges ultra-connues. Ah ça, ça va sûrement se vendre... Mais pour un véritable amateur de BD, ça fait de la peine de voir un éditeur comme Delcourt s'abaisser à cela...
Il n'y a pas lieu de s'attarder à trop parler de cette BD. Le dessin est du franco-belge "gros nez" potable. Les couleurs ont été expédiées à la va-vite en quelques clics d'ordinateur. Les blagues sont des reprises de blagues de Coluche ou de blagues assez lourdingues sur la Belges (Nom d'une frite, mais qu'ils sont bêtes ces Belges, une fois ! ('pas taper, Pierig ! Aie !)). Rien de vraiment drôle puisque soit elles sont trop idiotes soit elles sont trop connues pour faire encore rire.
Rien de vraiment détestable dans cette BD, juste... à oublier.

Nom série  Libre comme un poney sauvage  posté le 24/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après Le Blog de Frantico et les autres weblogs ayant eu suffisamment de succès pour être ensuite édités en BD, voici le blog de Lisa Mandel. Et ce blog-là fait partie des meilleurs et surtout des plus drôles.

Ceux qui connaissent déjà Nini Patalo ou Eddy Milveux connaissent le style de Lisa. Son dessin est tout rond, pas très esthétique ni très travaillé mais très fonctionnel. Mais c'est surtout son humour qui fait véritablement mouche. Lisa use d'un humour loufoque, plein d'imagination, absurde, et surtout elle n'hésite pas à tourner ses personnages en dérision. Or là, le personnage de son blog, c'est elle-même, et c'est bien là qu'elle peut être à la fois la plus cassante et la plus hilarante.

Ce premier tome de son blog, parcourant sa vie de août 2005 à mars 2006 raconte sa vie d'auteur qui doit se motiver à travailler, de jeune femme qui rencontre des amis ou nous fait simplement part de ses pensées, puis son départ en Argentine où elle ira passer plusieurs mois à travailler en studio et à visiter le pays.
Ce sont à chaque fois des planches aux idées originales, à l'humour décapant, le tout permettant de s'attacher très vite au personnage de Lisa Mandel elle-même.
Excellent.

Maintenant, comme pour les autres blogs édités en BD, y a-t-il lieu de l'acheter en format papier alors qu'on peut le lire gratuitement sur internet ? Je pense que oui, car pour le prix d'une BD standard, nous avons un bel album, un très grand nombre de planches de très bonne qualité et le plaisir de pouvoir les lire et relire où et quand vous le désirez.

Nom série  Dieu qui pue, Dieu qui pète  posté le 24/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Merci Arzak de m'avoir fait véritablement dénicher cette BD : j'ai mis près d'un mois à finalement la trouver et pouvoir l'acheter, étant absente de la quasi-totalité des librairies où je l'ai cherchée. Mais maintenant que j'ai enfin pu me la procurer, je confirme que c'est une excellente BD !

Tout me plait dans cette BD, à part le titre qui m'a fait rougir à chaque fois que je la demandais à un libraire. Le dessin de Duchazeau est fin et élégant. La couverture est jolie. Le prix est modique. Et surtout les scénarios de ces contes africains sont excellents.

On y retrouve bien l'ambiance et l'idée d'histoires africaines telles que j'en entendais dans ma jeunesse (passée en Afrique justement). Ce sont des contes plein d'humour, de ruse, de poésie et d'intelligence. Vehlmann a en outre pris le parti de moderniser totalement leur narration et leurs dialogues, leur donnant une fraicheur et un dynamisme très appréciable. Et surtout, il a ajouté une part d'humour moderne souvent franchement marrante.
Ces contes, hormis le premier peut-être, ne sont pas véritablement destinés à un public jeune à mes yeux. En tout cas, pas aussi jeune que ma fille à qui je ne pourrais pas lire cet ouvrage complet pour le moment. C'est donc très plaisant à lire pour un adulte. Les histoires alternent contes moraux, pure poésie et histoires humoristiques.
J'avoue trouver que les premières histoires sont d'un meilleur niveau que les dernières, mais le niveau de chaque histoire est au minimum "pas mal" tandis que certaines sont "franchement excellentes".

Une très bonne lecture dont il serait dommage de vous priver sous le simple pretexte que cette BD n'est hélas pas facile à trouver en magasin.

Nom série  Bonne Fête Maman !  posté le 24/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

J'ai un sentiment d'histoire trop légère avec cette BD, d'une longue introduction qui ne mène pas à grand chose.
Le dessin est plutôt bon, même si j'aime moyennement les ombrages.
L'histoire est celle d'un tueur en série, traumatisé par sa mère indigne, qui tombe amoureux d'une junkie. Leur vie à deux est relativement touchante, notamment de voir comment l'un et l'autre s'en sortent plus ou moins grâce à cela. Effectivement, en suivant leurs pensées à tous deux, on finit par trouver assez attachants ces deux êtres qui, autrement, auraient pu être détestables. Sincèrement, j'aurais bien aimé voir où cela aurait pu mener le récit. Mais l'auteur a choisi de couper court à tout développement par une conclusion assez noire et un peu abrupte, et je trouve ça dommage car me donne une impression d'inachevé.

Nom série  Le Chant d'Excalibur  posté le 24/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une série heroic-fantasy jeunesse que je trouve assez médiocre.

Au niveau du dessin, le début de la série commence comme du sous-Loisel, correct au niveau des personnages, médiocre au niveau des décors. A partir du troisième tome, le dessin change de style pour devenir du franco-belge très moyen, parfois même tout juste digne d'un fanzine. La couverture de ce troisième tome est particulièrement moche par exemple.

Au niveau du scénario, il s'agit d'une récupération, cinq siècles plus tard, de personnages de la légende Arthurienne, avec comme quête de restaurer les anciennes croyances face au méchant Christianisme. Et nous voilà avec un gros Merlin poivrot et vulgaire, une guerrière pucelle qui tranche sans vergogne les gorges des soldats chrétiens (ce sont les méchants alors c'est rigolo de leur faire gicler le sang, n'est-ce pas ?), un petit lutin avec un couteau suisse à partir du tome 2 et bien sûr un sale évêque-sorcier méchant méchant. Et hop, il suffit ensuite de les lancer dans des quêtes fantasy à deux balles : le gentil village à protéger, le chateau magique à... protéger encore, et puis ensuite aller chercher Merlin kidnappé à Rome... Des intrigues banales et sans interêt, parsemées d'humour assez vulgaire (même si j'avoue avoir rigolé deux ou trois fois).
Je me suis ennuyé à ma lecture, voilà tout.

Nom série  Les Enfants d'Eve  posté le 24/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

De la SF grand public facile mais qui se laisse lire malgré tout.

Le dessin, le trait du dessin en tout cas, est bon. Corps féminins et décors sont tous bien réalisés. Par contre, les couleurs sont d'un... "pompier", à mes yeux. Les effets de lumières surabondants me semblent véritablement de mauvais goût.

Le scénario est assez banal, imaginant un monde, uniquement féminin suite à une apocalypse nucléaire, où une police religieuse fait tout pour masquer l'existence de mâles avant-guerre pour ne pas troubler l'ordre public établi. Alors bien sûr, il y a des rebelles, des gens qui cherchent à découvrir et dévoiler la vérité au monde et renverser le gouvernement autoritaire. Ca a déjà été fait maintes fois en SF, en romans, en séries télé mais aussi en BD (Le Grand Manque par exemple). Bref, strictement rien d'original pour ce scénario. D'autant plus que bien sûr, l'auteur et le dessinateur n'hésitent pas à ne montrer aux lecteurs que de très belles jeunes femmes souvent dénudées pour attirer le chaland.
Malgré cela, j'ai plus ou moins apprécié ma lecture car, comme dit plus haut, le dessin est bon (malgré ses couleurs) mais les personnages sont relativement réussis également, de même que la narration.

Une Bd de moyenne qualité, au scénario déjà-vu, mais qui se laisse lire.

Nom série  Les Gamins  posté le 24/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD jeunesse qu'à vue de nez je pense destinée aux enfants de 6 à 12 ans.
Le dessin est assez chouette, notamment au niveau des couleurs et de leur texture : c'est frais, coloré et agréable à lire et à regarder.

Je n'ai lu que le premier tome dont le scénario est une aventure tels que les enfants l'imaginent facilement : un groupe de copains rendent visite à un vieil oncle savant fou, trouvent une fusée dans son jardin, partent dans l'espace et rencontrent robots, extra-terrestres et créatures fantastiques, vivent des aventures, de petits dangers, sauvent la planète et reviennent sur Terre avec le sourire.

Rien qui surprendra vraiment un lecteur adulte mais un moment agréable à passer et une histoire sympa à lire à ses enfants.

Nom série  Les chercheurs de trésor  posté le 24/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Jusqu'à présent, je n'avais accroché à aucune BD de David B. mais j'appréciais à chaque fois ses grandes compositions naïves et complexes représentant ses rêves et ses batailles imaginaires dans une série comme L'Ascension du Haut Mal. Et d'une certaine manière, c'est ce genre de rêve fantastique et ces batailles persanes qui sont mis en histoire et en belles images dans Les Chercheurs de trésors.

Le dessin est toujours assez naïf mais très chouette. Certaines compositions et mises en pages sont excellentes, comme de grands parchemins persans ou arabes. Les couleurs sont simples mais jolies. La narration est fluide et agréable, avec pour seuls défauts quelques bulles de dialogues dont l'ordre de lecture n'est pas toujours instinctif.

Le scénario me fait grandement penser à du Sfar, présentant une Bagdad des mille et une nuits où se mêlent mystères, magie et quelques reflexions religieuses entre les amis héros sunnites, chiite, juif, chrétien ou hérétique. Une belle part d'imagination, des personnages plein de vie et de personnalité, une intrigue à mi-chemin entre aventure, fantastique et onirique. Le récit est plaisant à suivre, et même s'il ne m'a pas complètement passionné, son originalité m'a intéressé et poussé à lire chaque page avec plaisir.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 273 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque