Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5624 avis et 2141 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Chaque chose  posté le 28/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Certains, comme moi, ont peut-être déjà lu le court récit de Julien Neel en 4 pages paru dans le journal L'Express en Août 2004 et racontant les vacances d'un petit garçon avec son père divorcé et petit prestidigitateur de province. L'album Chaque chose reprend la trame et les éléments de ce récit et les allonge dans une longue histoire complète mêlant souvenirs de jeunesse et moments présents, quand le narrateur, Julien Neel lui-même, est devenu adulte et où son père est à l'hôpital, proche de la mort.
Un tel pitch donne l'impression de devoir être un mélange de tristesse et de nostalgie, un récit sombre qui ne plairait pas à tout le monde.
Mais il n'en est - presque - rien !
Cette BD est un étonnant cocktail de nostalgie et d'émotions oui, mais aussi de beaucoup d'humour et même d'un peu de dérision.

On reconnaît dans le dessin le trait de Julien Neel, celui de sa série Lou !. Mais le traitement, l'encrage, les hachures et les couleurs n'ont rien à voir, donnant un aspect plus réaliste, parfois plus sombre aussi, tout en gardant la légèreté qui définit le style de Neel. Le résultat me plait moins dans la forme brute que celui des planches de Lou !, mais il colle très bien au récit.

La narration joue de très belle manière entre temps présent et passé à l'aide de transitions très travaillées à chaque saut temporel, efficaces et parfois assez amusantes.
La période du passé raconte une histoire très similaire à celle du court récit de L'Express, avec des personnages en plus et une burlesque campagne publicitaire Butagaz comme base de l'intrigue. Nostalgie, anecdotes et humour parsèment ces planches.
La période présente nous ramène dans une ambiance plus sombre où le père de Julien Neel est à l'hôpital et où ses proches, les mêmes que durant l'enfance de Julien, s'inquiètent pour lui. Emotions également mais malgré tout beaucoup d'humour empêchant le récit de sombrer dans la moindre tristesse.
Je ne sais où se situe la fiction et dans quelle mesure cette histoire est autobiographique mais elle nous en apprend un peu plus sur l'auteur, sur sa famille mais aussi de manière directe sur la façon dont cette BD que nous lisons a vu le jour.

Une BD originale et belle, pleine d'émotions mais gardant toujours une vraie légèreté et un vrai sens de la fantaisie, un bel antidote à la mélancolie même dans des circonstances graves.

Nom série  Les Seigneurs de Bagdad (Pride of Baghdad)  posté le 28/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 3.5/5

Un sujet et des personnages originaux : qui aurait pensé, en effet, à prendre pour héros un petit groupe de lions et à raconter leur périple après s'être échappés d'un zoo au moment de la prise de Bagdad par les Américains ?
Sujet original, oui, mais je craignais un peu que le résultat soit trop léger car suivre des animaux traités de manière réaliste, donc assez limité au niveau intellectuel, donne des histoires qui manquent souvent d'intérêt sur la longueur.
Pourtant le résultat est plutôt bon. En effet, les auteurs arrivent à donner à ces lions à la fois un intellect comparable à celui d'un humain mais aussi des comportements intellectuels et corporels indéniablement proches de celles de vrais lions tels qu'on les voit agir en réalité. Tant et si bien qu'on s'attache à eux, s'intéresse à leur histoire et à leurs relations, tout en estimant ce qui leur arrive et leurs réactions tout à fait réalistes.

Le dessin est plutôt bon mais je n'y accroche pas trop.
Les animaux sont plutôt bien retranscrits, surtout les lions évidemment. Les expressions corporelles sont bien rendues.
Par contre, les couleurs informatisées et l'encrage trop fin, presque inexistant, me donne une impression de légèrement inabouti. Je crois en outre que le grand format de l'édition française accentue un peu ces défauts en agrandissant les cases par rapport à l'édition originale.

L'intrigue emmène ces lions à pouvoir sortir de leur zoo dévasté pour errer dans une ville de Bagdad abandonnée des hommes. Un récit intéressant et relativement prenant qui se finit sur une note brutale et assez triste.
L'absence quasi-totale de relations entre les animaux et les humains dans cette tranche de récit que nous suivons m'a un peu déçu : moi qui espérais découvrir via les yeux des animaux une vision de la prise de Bagdad autre qu'une simple ville en ruines et abandonnée, je n'ai eu que très peu de choses à me mettre sous le croc. Plutôt qu'un récit d'animaux au coeur d'un univers trop humain, je trouve que les auteurs se focalisent sur les relations et conflits entre animaux dans un décor d'apocalypse. Cela résulte à mes yeux en un récit un petit peu trop superficiel.

Malgré ces quelques défauts qui dépendront sûrement des goûts, Pride of Baghdad est un bon comics de divertissement au sujet original et plutôt bien traité.

Nom série  Rocky Luke - Banlieue west  posté le 26/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Généralement j'aime bien les BD en hommage à une oeuvre et j'aime plutôt bien les parodies. Mais là, je trouve cet album globalement médiocre.

Parmi quelques noms célèbres du monde de la BD, la majorité des auteurs ayant participé sont de quasi inconnus dont on n'a sans doute plus jamais entendu parler depuis. Dessins souvent très moyen, de niveau presque amateur ou fanzine, entrecoupés par-ci par-là de planches de plus haut niveau comme celles de Juillard ou Solé.

Et côté scénario, les gags, en une planche, tournent en grande partie autour de thèmes très répétitifs vis-à-vis de Lucky Luke : il tire plus vite que son ombre traité à toutes les sauces, le fait que sa cigarette aie été censurée et sinon de vagues transpositions de Lucky Luke dans un décor de loubards de banlieue. Et presque à chaque fois, l'humour est très plat et sans surprise.
J'ai bien aimé la planche de Frank Le Gall (au niveau du dessin aussi), la planche de Dany et celle de Margerin m'a plutôt fait rire. Le reste, bof bof.

Pas le meilleur des albums hommage : Lucky Luke aurait sans doute mérité mieux.

Nom série  Chéri-Bibi  posté le 26/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD a de grandes qualités mais j'attends encore la suite avant d'augmenter ma note.

En effet, n'ayant aucune connaissance de l'oeuvre originale de Gaston Leroux, j'ai trouvé la narration du premier tiers de ce premier album trop embrouillée pour rentrer facilement dans le récit. Les sauts temporels et géographiques m'ont plutôt perdu. Il m'a fallu attendre la moitié du tome pour m'assurer que le narrateur de l'histoire était bien le numéro 3126 et le Chéri-Bibi dont on parlait partout ailleurs. Et encore maintenant, après relecture, les toutes premières pages me semblent un peu confuses pour les comprendre complètement en première approche.
Mais voilà tout pour les défauts...

Car pour le reste, c'est du tout bon.

Le dessin est très sympathique, dans un style dynamique qui me semble inspiré de certains films d'animation modernes. Les couleurs sont excellentes malgré leur origine informatique indubitable. Cette origine ne m'apparaît trop visible que pour une ou deux planches seulement (une image du bateau Le Bayard dans une mer verte illuminée de manière trop artificielle et les planches de combat dans les flammes du cocktail molotov). Mais de nouveau, malgré ces petits détails, je trouve les planches très jolies.

Quant au scénario, il est bon et assez prenant. Le personnage de Chéri-Bibi se forge doucement et au bout de la fin du premier tome, on s'y attache fortement, ainsi qu'à son entourage.

Une bonne intrigue, un scénario qui donne envie de connaître la suite, et le tout joliment mis en image : voilà une série dont il me tarde de lire la suite pour confirmer ma bonne impression.

Nom série  La Mémoire dans les poches  posté le 26/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime bien les scénarios de Luc Brunschwig mais je ne suis pourtant pas très amateur des récits "sociaux" qu'il affectionne. Cependant, grâce à l'excellente narration de cette histoire et à son dessin très agréable, je me suis laissé emporté avec plaisir dans cette BD.

Le dessin d'Etienne Le Roux me plait bien. Fluide, je lui trouve parfois une petite touche à la Plessix dans ses personnages. Je trouve en tout cas les planches très réussies. Seules les couleurs un peu ternes - choisies pour donner une teinte plus "sérieuse" au récit ? - ne m'ont que moyennement plu.

Quant au récit, il est original et surtout très bien construit. Une telle histoire aurait eu tout pour m'ennuyer en temps normal, mais il est si bien raconté que je me suis vraiment laissé captiver dès les premières pages. On s'attache à tous les personnages en un rien de temps et l'intrigue devient vraiment prenante par la petite dose de mystère qu'il distille savamment.
Le premier tome forme en outre l'équivalent d'une histoire complète, dense et intéressante.

Une bonne BD même si ce n'est pas tout à fait ma tasse de thé.

Nom série  Hultrasson  posté le 25/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est que maintenant que je découvre cette série assez ancienne et encore je n'ai lu que les BDs de Remacle et Denis, pas l'album de Tillieux et Vittorio (ce que je regrette car je suis assez curieux de voir le résultat).

Globalement, je serais tenté de comparer cette BD à Astérix, dans l'ambiance et dans le style de dessin. En effet, les gentils vikings casqués et à gros nez rappellent facilement le village gaulois. L'ambiance est à l'aventure assez facile et à l'humour plutôt clownesque ou à base de jeux de mots. Rien de vraiment original dans l'univers de la BD jeunesse franco-belge. Les gags font plutôt sourire mais jamais vraiment rire. Les péripéties sont assez prévisibles et lasseront rapidement le lecteur adulte et blasé. Quant au personnage principal d'Hultrasson, il n'est pas très attachant.

Une BD relativement sympathique mais sans grande surprise.

Nom série  Spider-Man - Le dernier combat  posté le 22/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Je ne connaissais quasiment pas le personnage de Spider-Man en comics. J'ai donc acheté ce gros album dans l'optique de le découvrir et sur ce plan-là, je dois dire qu'il est franchement bien puisqu'il permet, à l'aide d'un scénario de qualité, de découvrir le personnage et un grand nombre de ses proches et adversaires.

Les dessins de Terry Dodson et Frank Cho me plaisent assez peu. Dans la veine des comics de super-héros modernes, il sont très classiques, très lisses, d'autant plus avec la mise en couleurs informatique dont ils bénéficient. Ils rendent bien au premier coup d'oeil, mais ils souffrent mal d'un regard plus prolongé qui révèle des visages assez dissemblables d'une page à la suivante et quelques imperfections parfois trop visibles. Ceci étant dit, ça se lit très bien et cela ne gâche pas du tout le plaisir simple que m'a procuré l'album.

Le scénario, quant à lui, est de bonne facture. Son originalité tient sur un point unique, le fait qu'un ennemi connaissant l'identité secrète de Peter Parker s'en prenne à lui et à ses proches en tirant les ficelles dans l'ombre. Ce point est traité de manière relativement superficielle mais pas sans intérêt, servant malgré tout surtout de support à une confrontation de Spider-Man avec de nombreux dangers et ennemis. Beaucoup d'action donc et une réflexion réduite au strict minimum mais pas inexistante heureusement.
C'est un scénario assez prenant, plaisant, fluide et juste assez intelligent pour donner l'impression de lire une oeuvre avec un peu de profondeur.

Un très bon moyen de découvrir Spider-Man et sûrement un album de très bonne qualité pour ceux qui aiment déjà le personnage.

Nom série  La Jungle  posté le 22/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD est l'adaptation d'un classique de la littérature Américaine d'Upton Sinclair mettant en scène la dure vie des ouvriers immigrés au tout début du 20e siècle dans les faubourgs de Chicago.

Peter Kuper nous offre des planches au graphisme assez original. Il me semble que la technique qu'il utilise est à base de pochoirs et de couleurs assez typées. Le résultat est assez esthétique. Il réussit surtout à instaurer une ambiance sombre et presque malsaine par moment, ce qui colle parfaitement avec le récit.

Le scénario, quant à lui, est intéressant sur le plan historique, montrant de belle manière les difficultés puis l'horreur de la vie des familles ouvrières dans le contexte atroce des faubourgs de Chicago où les pauvres sont exploités jusqu'à la mort. C'est aussi une oeuvre montrant l'apparition des syndicats et l'indispensable découverte du socialisme.
Par contre, j'ai trouvé que l'intrigue accumulait trop les malheurs qui s'abattent sur le héros : c'est une vraie hécatombe dans sa famille, les gens vont de mal en pis, et quand il redresse la tête, c'est pour mieux s'avilir et sombrer ensuite. C'est le véritable scénario du roman, mais je trouve que c'est trop d'accumulation dans le glauque. Et même s'il s'avère que c'est la réalité historique de l'époque, je trouve la démonstration presque exagérée.
Et dans les faits, je n'ai pris qu'un plaisir très moindre à la lecture de cette BD dont la noirceur m'a lassé assez rapidement.

C'est donc un album que je trouve pas mal et intéressant mais dont je ne conseille pas vraiment l'achat.

Nom série  Les Campeurs  posté le 22/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Eric Maltaïte au dessin, c'est ça qui m'a attiré vers la lecture de cette BD au sujet pourtant bassement commerciale.
Je reconnais la maîtrise et le dynamisme de son trait. Ses personnages et décors ne sont pas mal. Mais je trouve que ses planches n'ont rien ici de l'esthétisme de l'époque où il se rapprochait davantage du style de Will. Je crois que cela tient aussi beaucoup aux couleurs qui ne sont pas terribles.

Par contre, j'ai été surpris de trouver l'humour pas si mauvais comparé aux autres BD corporatistes du même type. J'ai souvent souri et doucement ri à quelques moments. Ce fut donc une lecture plaisante à laquelle je ne m'attendais pas. Bon, il y a bien quelques gags récurrents assez lassants comme celui du gars psycho-rigide qu'on retrouve en permanence dans ses péripéties aux toilettes du camping. Mais dans l'ensemble, les gags sont assez variés et surtout bien adaptés à la thématique des campeurs, ce dont beaucoup de BD corporatistes ne sont pas capables.

Ce n'est pas une BD que j'achèterais mais vous en conseiller la lecture, pourquoi pas.

Nom série  Piraterie  posté le 22/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Des mêmes auteurs que Jour de pluie, cet album là est davantage destiné aux garçons qu'aux filles. Je dois dire que j'ai été moins pris sous le charme.
Le dessin est sympathique mais m'a moins plu que pour Jour de pluie. Les couleurs restent excellentes mais idem, elles m'ont moins marqué.
Quant au récit, il est sympathique mais sans grande originalité si ce n'est sur la fin qui est amusante. Après test, ma fille (4 ans) apprécie bien de lire une telle histoire mais n'en fait pas une passion : monstres, fantômes et petits pirates ne sont pas trop sa tasse de thé et pas la mienne non plus.
Même les bonus de fin d'album ("ce à quoi vous avez échappé") ne m'ont pas tellement fait rire.
Bref, un album jeunesse pas mal mais plutôt à réserver aux garçons.

Nom série  Jour de pluie  posté le 22/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Séduit par le titre et la jolie couverture, je n'ai pas été déçu du tout par la lecture de ce petit album dédié à la jeunesse.

Le dessin est très sympathique et surtout rehaussé par des couleurs parfois simples mais toujours très harmonieuses et jolies.

Le récit lui aussi est simple. Commençant par quelques gouttes de pluie, le déluge se poursuit par la transformation de tout le décor en une vraie mer déchaînée pour un final qui est devenu pour moi un petit classique de la BD jeunesse (Viking !, Les Mondes de Léa), celui d'une petite fille qui s'imagine de grandes aventures en prenant son bain.
En outre, en fin d'album, nous avons droit à 3 planches bonus ("ce à quoi vous avez échappé") qui sont assez amusantes et plairont à l'adulte qui a fait la lecture à son enfant.

De très jolies planches, un récit imaginatif et très plaisant à lire, et surtout une lecture qui a fait un véritable plaisir à ma fille quand je lui ai offert pour son anniversaire. Bref, si vous avez de jeunes enfants, je vous conseille ce petit album.

Nom série  Cloé  posté le 22/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà un album de la collection Petits Chats Carrés qui ne m'a pas franchement plu.
Le dessin est simple sans être moche. Il bénéficie de couleurs assez sympathiques. Mais rien ne m'a marqué et je n'ai pas tellement été charmé par lui.
Quant au scénario, c'est celui d'une petite fille qui observe les insectes de la campagne pendant que son pépé fait la sieste. Et ces insectes lui offrent un vrai spectacle de rue façon banlieue : danseur hip-hop, skate-boardeur acrobatique, magicien et autres gars cools de la rue qui font leur show devant ses yeux.
Bof... Ce n'est pas le genre d'histoire et surtout de personnages qui m'intéressent et qui me donnent envie de lire cet album à ma fille. Pas vraiment d'humour, pas vraiment de récit intéressant, juste ces shows "grave délire".
Pas pour moi ni pour mes enfants.

Nom série  Les Informaticiens  posté le 21/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
En ouvrant cette BD, je partais sur un véritable a priori qui me susurrait sauvagement à l'oreille "encore une BD commerciale dans la trop longue série des sous-BDs d'humour corporatistes !". Cependant, le dessin m'a relativement attiré.

En effet, je ne trouve pas ce dessin mauvais du tout. Bon, c'est du franco-belge d'humour sans originalité. OK, la surabondance de traits de mouvements inutiles reflète un certain manque de maturité technique. Mais je trouve le style plutôt bon dans son genre, le genre comique gros-nez, offrant des planches assez jolies, dynamiques et assez bien colorisées.

Par contre... Par contre, j'ai trouvé l'humour de cette BD vraiment... mauvais. Les premières chutes de gags m'ont presque effaré tant je me demandais comment une telle édition et un dessin de professionnel pouvaient être mis "à la merci" d'histoires aussi basiques et plates. Beaucoup de gags sont d'ordre clownesques, des gags qui pourraient souvent être transposés sur n'importe quel autre thème que l'informatique. Les personnages ne sont pas attachants. La vision de l'informatique y est telle que je doute que quelque informaticien, ni même quelque possesseur d'ordinateur puisse s'identifier à quelque gag que ce soit.

Bref, malgré un dessin qui m'a fait parcourir les planches avec une certaine insouciance plaisante, je n'ai vraiment pas ri et me suis très vite ennuyé à la lecture de cette BD que je rajoute donc avec peine à "la trop longue série des sous-BDs d'humour corporatistes !".

Nom série  Egosystème  posté le 21/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette petite BD (format 10.5 x 15 cm) présente des dialogues de petits personnages façon jouets pour enfants posés sur un bac à sable dessinés de façon assez minimaliste.

Ces personnages se draguent, se disputent, se parlent comme des vieux couples, des amants fâchés, des inconnus qui se méprisent. Leur caractère de jouet apparaît parfois quand ils admettent leur incapacité à se regarder ou à bouger, mais dans l'ensemble ce sont des transpositions de dialogues réalistes, des dialogues souvent nombrilistes de personnes égocentriques, dialogues d'urbains modernes qui s'aiment parfois mais souvent se déçoivent et se méprisent mutuellement.

Pas très originaux, ces dialogues m'ont largement ennuyé la plupart du temps. Ce type de relations entre êtres humains ne m'accroche vraiment pas. Et je n'y ai guère trouvé d'humour, du moins pas un humour à même de me faire sourire.
Pas mon genre de BD.

Nom série  Le Visiteur d'Orion  posté le 21/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Motivé par les heureuses surprises qu'ont été pour moi mes premières lectures de miniblogs, j'ai voulu en lire un autre au hasard pour continuer sur ma lancée. Mais j'ai été un peu déçu par celui-là.

Il y a peu de chose à dire sur le dessin. Il est assez commun dans le style franco-belge, pas mauvais mais pas suffisamment élaboré ou original pour attirer l'oeil plus que cela. Je trouve en outre les décors assez vides, effet accentué par une colorisation en aplats assez basique.

Quant au scénario, il est assez classique, je dirais presque déjà-vu : la rencontre entre un extra-terrestre caractériel que personne ne comprend et une famille humaine qui ne le prend pas au sérieux. Engueulades, incommunicabilité, et un humour qui ne m'a globalement fait sourire que sur la dernière planche.
Et même le bonus m'a vraiment laissé de marbre.

Bref, ce n'est pas mauvais, pour le peu que ça coûte il serait inutile d'en déconseiller l'achat, mais à mes yeux ce n'est pas le meilleur de ce que la collection miniblog a à offrir.

Nom série  Un Américain en Balade  posté le 19/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai entamé cette BD dans l'optique d'y retrouver ce que j'avais aimé dans les Carnet de bord de Trondheim : de jolis croquis, des anecdotes intéressantes et de l'humour.

Sur le point des croquis, je n'ai pas vraiment été déçu. J'aime bien le dessin de Craig Thompson, son trait gras et ses mises en page fluides. Ceci étant dit, si ce n'est quelques jolies prises de vue, il n'y a rien qui m'ait vraiment épaté au niveau graphique dans cet album.

Sur le point des anecdotes intéressantes, mon avis est très mitigé.
La partie au Maroc m'a plutôt ennuyé. Plaintes, maladies, visites touristiques d'un gars qui a en permanence envie d'être ailleurs. Heureusement, elle est située en début d'album, je l'ai donc lue par curiosité, ne m'en lassant que vers la fin.
Mais la lassitude atteignait pour moi son pic au retour en France et aux premiers épisodes qui ne ressemblent à rien d'autre qu'au banal carnet de voyage de n'importe qui "j'ai mangé ça, j'ai vu telle personne, j'ai fait ci, j'ai logé là, j'ai fait ça". J'avais l'impression de lire le morne journal intime de quelqu'un que je ne connaissais pas.
Mon intérêt à repris avec les rencontres avec des auteurs, Blutch, Raynal, Muñoz et surtout Trondheim. Le journal intime rejoignait alors des gens qui, sans vraiment les connaître, m'intéressait au moins pour de bon, et me permettait ainsi de découvrir leur environnement et leur confrontation avec Craig Thompson.
Mais la lassitude est revenue en fin de BD avec la partie espagnole et la petite amourette qu'on y trouve expédiée en quelques pages.

Quant au point de l'humour... Ben, il n'y en a pas.
Craig Thompson parle un peu de religion, pas mal de torture psychologique, et le reste, ce sont des faits relatés sans fioriture. Et c'est bien de là que vient l'ennui pour moi.

Au final, j'en retiens de jolis dessins, quelques visites et discussions intéressantes, mais rien de marquant, trop de longueurs et rien qui me motive à en conseiller l'achat.

Nom série  Niumao  posté le 19/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà un album (grand format cartonné) à la couverture attirante : dans une belle teinte rouge, je dois dire que je la trouve très jolie.
Son sujet : la vie d'un gros chat domestique du nom de Niumao.

Le dessin est frais et sympathique. Colorisée dans des teintes relativement acidulées, son style est à mi-chemin entre le manga et le franco-belge. Le trait manque encore un peu de maîtrise, cela se reflétant par un petit manque de profondeur des planches. Mais il n'en est pas moins agréable à lire et à regarder. Et surtout, le chat Niumao nous offre de ses bouilles parfois vraiment amusantes, ce qui fait à mes yeux la force humoristique de cette BD.

La narration présente certains défauts parfois assez génants. J'ai l'impression que cela provient d'une spécificité des récits chinois qui ont des codes qui ne sont pas encore totalement compris par les lecteurs occidentaux. Autant les habitués des manga se sont faits aux codes japonais, autant j'ai été ici assez circonspect à la lecture de certains passages, postures et onomatopées. C'est parfois franchement gênant car nombre de gags tombent complètement à plat de ce fait.

Pour l'histoire, il s'agit de la vie à peine mouvementée d'un gros chat domestique. Vendu encore chaton par un petit trafiquant, il grandira chez des premiers maîtres avant d'être récupéré par celle qui deviendra sa maîtresse définitive. Le ton du récit est à mi-chemin entre Michael, le chat qui danse et Garfield. Comme ce dernier, Niumao est d'ailleurs bien décidé à remplir sa vie en remplissant sa panse autant qu'on le lui permet. Et le reste du temps, il fait le fou, brisant tout sur son passage et courant dans tous les sens.
L'humour est parfois assez naïf mais d'autres fois assez drôle, notamment grâce aux expressions faciales parfois hilarantes du gros Niumao.

Le premier tome ajoute en outre quelques photos du véritable chat qui a inspiré le studio Ji An pour créer cette BD, puis une petite histoire en quelques planches dessinées à la manière d'un fan-art pour présenter les membres du studio et leur relation face au tout puissant Niumao.

Sans présenter de grandes innovations dans le domaine si ce n'est de lui offrir de belles planches bien aérées et colorées, cette BD plaira sans doute aux possesseurs de chats et ceux qui aiment à lire ou à raconter les petites aventures de tous les jours de leur animal domestique qu'ils aiment tant.

Nom série  Comme un lundi  posté le 18/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

L'album Comme un lundi peut attirer l'attention du lecteur de deux manières.
La première est son format original, petit bouquin souple et rouge, tout étiré en hauteur. Un joli petit objet qui attire l'oeil.
La seconde est le fait que James tient un blog relativement célèbre, le blog d'Ottoprod, aussi connu sous le nom de blog de James et la tête X. Et il se trouve que les planches de Comme un lundi sont issues de ce blog.

Ces planches contiennent de 2 à 4 images seulement chacune, dans une mise en page très aérée. Le dessin est fin et rond : je le trouve très chouette. Expressif et esthétique tout en restant simple. En réalité, il me fait penser à une version plus souple, plus épurée et plus moderne du dessin de Sempé. Ou alors à mi-chemin entre Sempé et Trondheim.

Et je continue avec Trondheim quand je cherche à parler du scénario de ces histoires. Car j'y retrouve en effet un humour assez proche, un souci de regarder la vie avec à la fois une touche de douce nostalgie, de gentille ironie, et de recherche du petit détail intelligent ou amusant de la vie de tous les jours ou de l'enfance, ce type de moments qu'on vit sans y faire attention.
Ce sont des histoires courtes fraîches, amusantes, parfois touchantes, racontées avec un certain talent.

Mon seul reproche irait à la rapidité avec laquelle l'album se lit. La mise en page aérée impose des pages un peu trop légères, hélas.
Malgré cela, c'est un album dont je conseille allègrement l'achat, surtout si vous ne connaissez pas encore James Ottoprod.

Nom série  Top 10 - The Forty-Niners  posté le 18/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ayant adoré Top 10, c'est avec une véritable impatience que je me suis jeté sur The Forty-Niners, prequel de la série racontant avec humour et originalité les aventures de super-policiers dans Neopolis, ville emplie de super-héros. Je ne suis pas déçu même si je préfère finalement la série originelle.

Gene Ha fait preuve d'un dessin très maîtrisé. Il me parait un peu plus réaliste dans Forty-Niners que dans Top 10, mais je crois que cela tient surtout à la colorisation. Art Lyon, le coloriste, nous offre en effet des planches aux couleurs désaturées, donnant une véritable ambiance vintage au récit, nous plongeant d'autant plus facilement dans l'époque d'après Seconde Guerre Mondiale.
Par contre, autant je trouve le tout joli et esthétique, autant je regrette un peu le manque de contraste qu'implique cette colorisation et ce dessin. Les détails sont un peu moins faciles à discerner.
A noter que Gene Ha glisse un petit peu moins de personnages anecdotiques dans ses décors que dans Top 10 même si on en reconnaîtra comme toujours un bon nombre de visages connus (Flip de Little Nemo in Slumberland, the Yellow Kid, le capitaine Haddock, Popeye, ... ).

Le scénario, pour sa part, nous amène à découvrir les débuts du 10th precinct, le fameux comissariat de Top 10, au moment où Neopolis commence tout juste à accueillir les super-héros, personnages fantastiques et super-vilains de toute la planète. A l'aide d'une introduction rappelant immanquablement celle de Top 10, nous allons rencontrer un très jeune pilote d'élite, une de ses anciennes rivales, aviatrice allemande repentie, puis les autres membres variés et originaux de la petite équipe de super-policiers qu'ils vont tous plus ou moins former. Et face à eux deux voire trois menaces qui se mêlent, requérant leur travail pour protéger la jeune ville de Neopolis.
C'est un scénario réussi, à la fois dense mais suffisamment court pour tenir en un seul tome.
Ce scénario reprend cependant toutes les composantes des albums de Top 10, se contentant de les placer dans une ambiance un peu différente de "début de règne". Celui qui connaît donc déjà la ville de Neopolis ne sera pas tellement surpris par l'originalité de ce récit. Ce sont finalement juste quelques péripéties de plus dans l'histoire, ceci dit excellente, du 10th precinct.
Et tant qu'à faire, même si je suis très heureux de découvrir les origines de Neopolis et comment des savants nazis ont participé à son élaboration, j'aurais, je pense, davantage encore aimé un nouveau tome de Top 10 à la place. Je m'étais en effet grandement attaché aux héros de la série originelle, et en un seul tome, même bien rempli, on manque un peu de temps pour s'acoquiner avec les nouveaux héros de ce one-shot.

Bon, je donne l'impression de critiquer The Forty-Niners mais c'est parce que je le compare à une série que j'ai vraiment adoré, Top 10. Mais The Forty-Niners n'en reste pas moins un excellent comics, une lecture que je conseille vivement et qui plaira d'autant plus aux amateurs d'Alan Moore.

Nom série  Le Bouddha d'Azur  posté le 16/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le second et dernier tome du Bouddha d'Azur vient de sortir, me permettant ainsi de découvrir la série dans son ensemble.

Cosey y retrouve ses thèmes favoris : la montagne, l'esprit bouddhique, l'Himalaya et bien sûr une histoire d'amour atypique.

Son dessin n'a pas changé, excellent quand il s'agit de représenter des paysages montagneux et des personnages en tenue tibétaine. Il est fluide et très agréable à lire.
Je le trouve légèrement plus épuré et anguleux que dans certaines de ses oeuvres plus anciennes, ce que je regrette un peu, mais c'est une BD jolie à regarder et plaisante à la lecture. En outre la découverte du Bouddha d'Azur en lui-même est de toute beauté.

Le récit intègre romance et Histoire du Tibet et de la Chine qui l'a envahi.
C'est l'histoire de deux adolescents qui tombent amoureux dans une lamaserie tibétaine, mais qui seront séparés par le destin. L'un est anglais, obligé de quitter à regret son amour et le Tibet comme ce dernier est occupé par les Chinois. L'autre est orpheline, destinée à devenir la 5e réincarnation d'une prêtresse gardienne d'un trésor sur lequel les autorités Chinoises aimeraient bien mettre la main.
On sent à la lecture à quel point Cosey maîtrise son sujet. Le traitement est très réaliste, prenant. On est bien plongé dans l'époque et les lieux grâce à des décors et personnages réussis, crédibles et relativement originaux. Les termes et mots tibétains sont nombreux, nécessitant d'ailleurs un certain nombre de légendes de bas de page.

Par contre, je dois admettre avoir eu quelques difficultés à apprécier le récit à sa juste valeur. Faute à la narration je pense. Celle-ci est en effet assez décousue. Les albums sont denses et comportent de nombreuses pages (environ 80) mais on sent que l'auteur a beaucoup de choses à raconter, ce qui implique quelques ellipses, quelques passages un peu rapides, quelques sauts temporels pas toujours évidents. Résultat, l'atmosphère n'a pas réussi à m'imprégner autant que je l'aurais aimé et le récit m'a plu sans me charmer.

Une bonne lecture, une série qui a l'énorme avantage de tenir en deux tomes bien denses et des décors et personnages dépaysants comme Cosey sait si bien nous les offrir.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 280 282 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque