Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5673 avis et 2161 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Barney et la note bleue  posté le 08/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai cru un moment que cette BD allait peut-être être ma préférée du tandem Loustal-Paringuaux, auteurs qui autrement ne m'ont jamais tellement plu, mais sa narration ne me convient finalement vraiment pas.

Si j'ai cru qu'elle allait me plaire, c'est parce que pour une fois, j'ai bien apprécié le dessin de Loustal. Il est si typé avec des personnages assez figés que d'ordinaire j'y suis très réticent. Mais j'ai été séduit par les décors et la belle colorisation à l'aquarelle de cet album. Certaines planches sont vraiment très jolies. Même si je n'aime toujours pas vraiment ses personnages.

J'ai aussi été convaincu par l'ambiance car elle ressort d'assez belle manière de cet album. Ambiance jazz, avec un imaginaire empli d'odeurs de vieilles cigarettes, de vertiges alcooliques, de musique lancinante et de langueur mélancolique.

Il ne restait plus qu'au récit à me convaincre. Et c'est bien là que cela pêche à mes yeux. Car outre le fait que ce type d'histoire d'amour torturé, de personnage complexe qui fuit sans arrêt ses responsabilités, de musique qui envoûte les personnages mais pas le lecteur, ne soit pas tellement à mon goût, la narration est vraiment problématique.
Les chapitres s'enchaînent de manière assez décousue, et certains sont des flash-backs tandis que les autres se suivent plus ou moins. Les ellipses et les sous-entendus y sont en plus nombreux. Et il m'a fallu passer en revue l'album au moins 3 fois après lecture pour réussir à déchiffrer ce qui était flash-back, ce qui ne l'était pas, ce qui se passait à quel moment. C'est quelque chose que je trouve très pénible car j'aime au moins réussir à me faire une idée sur une histoire dès la première lecture, pas me retrouver dans un flou complet à ne pas savoir ce que je lis, à essayer de deviner si ce que je lis a eu lieu avant ce que j'ai lu avant, après, et s'il y a un lien de cause à effet.

Au final, une thématique qui n'est pas ma tasse de thé et une narration chronologique complètement confuse à mes yeux fait que je n'ai guère apprécié cette BD qui ne manquait pourtant pas de qualités.

Nom série  Mariko Parade  posté le 06/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'avais pas aimé L'Epinard de Yukiko, j'avais peu d'espoir d'aimer Mariko Parade. Mais devant l'afflux d'avis positifs sur cette BD là, j'ai quand même voulu lui donner sa chance... sans succès.

Au niveau du dessin, je n'aime pas du tout la technique utilisée qui, sauf erreur de ma part, semble bien consister à dessiner les contours à partir de photos avant de ne laisser plus que les traits et ajouter quelques ombres et hachures, voire des morceaux floutés de la photo. Et les rares fois où le support d'une photo n'est pas utilisé, les dessins sont ratés. Seuls certains visages m'ont bien plu, parce que ce sont eux qui se rapprochent le plus d'un dessin typé manga, je pense.

Quant au scénario... Une fois de plus, c'est la petite vie intime de Boilet, ses relations assez glauques basées sur le sexe et l'amour contrarié qui ne tend que vers la rupture. Scènes banales, scènes de cul offertes comme du pur exhibitionnisme pour appâter le voyeur, dialogues sans intérêt... Ennui pour moi... Car hormis lors du petit passage autour de la phrase "une fleur n'est jamais plus belle qu'à l'instant précis où elle commence à faner", je n'ai strictement pas été touché par ce récit.

Nom série  Les enfants d'ailleurs  posté le 06/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Série de la nouvelle collection Punaise des Editions Dupuis, cette BD peut se lire à partir de 6 ans mais vise plutôt à mes yeux un lectorat d'une douzaine d'années et peut-être même au-delà car il récupère une thématique fantastique-fantasy à même de plaire aux plus grands.

Le dessin de Nykko est tout à fait plaisant et moderne dans son style. Il mélange en effet les genres comme le font un certain nombre de BDs récentes. J'y sens des influences telles que Lou ! de Julien Neel, Herobear and the kid pour l'encrage léger presque crayonné, certaines BD de Boulet et une petite dose de mimiques manga pour les expressions des personnages et leurs faciès.
La colorisation informatique de Jaffré est discrète et s'intègre tout à fait au dessin lui ajoutant un certain cachet.
Le résultat est réussi, frais et sympathique à lire.

Si le récit pêche par une narration qui manque parfois légèrement de clarté, il n'en est pas moins prenant. Il ravira les amateurs de fantastique tout d'abord par la visite d'une maison étrange et probablement hantée, puis les amateurs de fantasy grâce au passage de nos héros dans un monde peuplé de créatures surnaturelles où ils rejoindront un peuple opprimé par des forces de l'ombre. Ce n'est pas un scénario véritablement original dans son résumé mais il est bien construit, dynamique, doté de personnages sympathiques et modernes, et d'une intrigue aussi captivante pour le jeune lecteur que pour les plus âgés.

Bref, une bonne lecture, qui plaira probablement grandement aux jeunes ados même si les plus grands pourraient trouver un peu de déjà-vu dans le scénario de ce premier tome. Quant aux adultes comme moi, ils seront curieux de savoir la suite.

Nom série  Gusgus  posté le 06/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Série de la nouvelle collection Punaise des Editions Dupuis, cette BD peut se lire à partir de 6 ans mais vise plutôt à mes yeux un lectorat d'une dizaine d'années.

Son dessin est tout simple et tout à fait plaisant à lire. Hormis son encrage relativement moderne, je le situerais quelque part entre le fameux style Dupuy/Berberian (Monsieur Jean) et les BDs jeunesse du genre qui paraissent ou paraissaient dans les magazines tels qu'Astrapi. Bref, un dessin classique et efficace qui plait aux adultes comme aux enfants.

Et l'influence des BDs d'Astrapi et autres magazines jeunesse classiques, je la ressens également dans le scénario qui a tout pour plaire à des parents désireux d'offrir une BD bien sous tout rapport à leurs enfants. Pas d'influence de la mode dans ce récit intemporel, qu'un jeune des années 80 aurait pu tout aussi bien apprécier qu'un jeune du 21e siècle.
Je dois admettre que l'histoire m'a bien plu. Des personnages attachants, une bonne dose de fantastique ( même si l'adulte consciencieux que je suis se demande bien comment un enfant a pu naître d'une maman humaine et d'un papa fantôme ) et une intrigue prenante. Le rythme est peut-être un petit peu lent pour un jeune lectorat et la fin de ce premier tome un peu légère en comparaison de ce que laisse espérer le reste de l'album. Mais c'est une série qui part sur de bonnes bases, un décor et des personnages sympathiques qui se mettent en place.

En résumé, une série jeunesse agréable qui plaira aux parents comme aux enfants.

Nom série  StarNiouzes  posté le 06/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'avoue avoir été attiré par la maquette et le dessin plutôt corrects de cet album, ainsi que par le fait de voir Marylin Manson sur la couverture. Je me disais que sur un thème imposé, la collec' Tchô! avait déjà produit un album marrant avec Lovely Planet, alors pourquoi pas sur la musique ? Mais non, franchement, je me suis em... nnuyé en lisant cet album.

StarNiouzes est composé de 2 types de planches :
- des planches dédiées à un artiste ou à un groupe qui comptent une grosse caricature ratée de celui-ci et derrière plusieurs cases, textes ou images représentant en quelques mots des banalités sur cet artiste. Ces planches sont dignes d'un article en image de magazine comme Télé Loisirs et sans aucun intérêt ni humour. En outre, Star System oblige, la BD date d'il y a tout juste un an et demi et un tiers des stars dont elle parle sont déjà complètement oubliées.
- des planches BD mettant en scène des stars ou bien un jeune minable qui veut devenir lui aussi star, planches à l'humour cliché et tout simplement nul. Aucun intérêt.
Tant et si bien que très vite, je me suis mis à sauter les pages, à feuilleter l'album sans m'y intéresser le moins du monde, et à le refermer vite fait.

Ca devait intéresser quelques jeunes lecteurs fans de stars à l'époque de sa sortie, mais ceux-ci ont sûrement déjà complètement changé de goût. Je suis donc persuadé que cette BD n'intéressera plus personne désormais.

Nom série  Méchant Benjamin  posté le 05/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Méchant Benjamin est la seconde série de la nouvelle collection Puceron des Editions Dupuis, destinée aux enfants de 3 ans et plus. Une histoire simple, avec un enfant pour personnage principal, une narration qui se contente de quelques mots seulement pour permettre aux enfants de lire l'album seuls ou accompagnés.
Hélas, que ce soit lors de ma lecture seul ou bien lorsque je l'ai lue à ma fille de 4 ans, cette BD a hélas fait un flop pour nous deux.

Le sujet est assez classique. Il s'agit d'un petit garçon turbulent que sa mère doit laisser à une baby-sitter et qui lui mène la vie dure en attendant de retrouver sa gentille maman. Hélas, ses petites péripéties ne nous ont ni captivé, ni touché, ni franchement amusé.

Cela ne vient pas du dessin qui, bien que simple et classique, est plutôt efficace même si je lui aurais préféré un peu plus d'originalité. Cela ne vient pas non plus de la narration qui est tout à fait correcte.

Je crois que cela vient du personnage et de l'histoire qui semblent avoir une cible un peu trop restreinte : celle des garçons qui ont un jour été obligés d'être laissés contre leur gré à une baby-sitter et qui n'ont pas aimé ça. Car pour les autres, pour moi, pour ma fille, je crains que l'histoire ne parle pas, que l'intrigue peine à toucher et que l'humour ne fonctionne pas convenablement.
Ma fille n'a retenu et souri qu'à une chose, le fait que le petit Benjamin n'aime pas du tout les bisous, comme quoi quand elle se reconnaît en Benjamin, ça lui plait bien. Mais pour le reste, elle ne s'y est pas reconnue et moi non plus.
A réserver à un public peut-être un peu trop restreint, dommage.

Nom série  W.E.S.T  posté le 05/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec un tel titre et une ambiance baignant dans le fantastique, je croyais lire une version moderne des "Mystères de l'Ouest" en lisant cette série. Je faisais erreur pour plusieurs raisons.
La première est que W.E.S.T ne veut pas dire Ouest ici, et effectivement l'action ne se passe pas dans le Far-West mais dans le Nord-Est Américain pour le premier diptyque, puis à Cuba pour le second.
La seconde vient du fait que nous sommes plutôt face à un mélange de "Mission Impossible" et de thriller fantastique-horreur.

L'intrigue à base d'une équipe de pros, chacun doué dans son domaine, destinée à enquêter et à combattre pour le compte plus ou moins direct du gouvernement des USA, ce n'est pas très original. Même le fait qu'ils soient spécialisés dans le fantastique, avec pour adversaire de sombres mages agissant dans l'ombre, n'est pas si original de nos jours.
Mais il y a un certain nombre de points positifs qui m'ont peu à peu fait véritablement apprécier ma lecture.
Déjà la narration, même si assez complexe dans le premier diptyque, est réussie et prenante.
Ensuite, les scénarios mélangent habilement politique et magie, thriller fantastique et contexte historique des Etats-Unis. Et ce contexte historique est non seulement original mais en plus très intéressant pour le lecteur que je suis : je ne connaissais en effet quasiment rien des USA entre 1901 et 1904, l'Expostion PanAméricaine de Buffalo, l'attentat contre le président McKinley, l'occupation de Cuba par les USA, etc. Les intrigues de W.E.S.T s'imbriquent de belle manière dans ces décors et moments de l'Histoire.

En définitive, au fil des 3 tomes parus à l'heure actuelle, j'ai accroché de plus en plus au récit. Et le second diptyque qui s'entame me plait encore davantage que le premier car son décor de Cuba sous la colonisation américaine m'est nettement plus original que les manigances entre puissants américains du premier diptyque.
W.E.S.T est une série thriller-fantastique qui reste du niveau du bon divertissement mais ses décors très intéressants et ses personnages réussis permettent de la classer au niveau de très bonnes séries.

Nom série  Ethan Ringler, Agent fédéral  posté le 05/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue avoir entamé cette BD en ne m'attendant pas à grand chose de formidable du fait de son titre assez peu évocateur pour moi et parce que je croyais que cette BD était un nouveau western, genre que je n'affectionne pas. Et finalement, j'ai eu une assez bonne surprise à sa lecture.

Le dessin est du style de Rossi, quand ce même Rossi s'approche du style de Giraud. Ce n'est pas la même maîtrise technique mais c'est assez joli à regarder et plaisant à lire. Les planches sont juste un peu fouillis mais permettent au passage d'offrir pas mal de détails sur l'époque et les lieux historiques de son décor.

Car c'est ce décor qui m'a bien plu. New York dans le dernier quart du 19e siècle, à mi-chemin entre le contexte de l'arrivée de nouveaux immigrés et l'ambiance western. Cette époque est assez rare en BD et bien rendue ici, donnant une ambiance sympathique à son récit.

Quant au personnage principal, j'ai eu un peu de mal à m'attacher à lui du fait du mystère qu'il laisse planer autour de lui sur son passé et ses origines. Il ne m'est pas apparu très sympathique, plutôt distant en réalité.

Mais l'ambiance de polar, voire de thriller moderne, qui s'instaure dès la seconde moitié du premier tome est assez originale placée dans le contexte de l'époque. Elles sont pourtant basées sur des intrigues assez classiques dans ce genre mais elles gagnent une nouvelle originalité grâce à ce décor bien trouvé.

Bref, sans m'attacher au héros, j'ai été plutôt pris par les récits qui sont assez denses et sympathiques.

Nom série  Le Monde selon François  posté le 05/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le monde selon François est la première BD que je lis de la nouvelle collection Punaise des Editions Dupuis. Cette collection est destinée aux enfants de 6 ans et plus. La lecture de Le monde selon François me laisse cependant penser que cette BD pourrait bien s'adresser à un public un peu plus âgé, plus proche de la dizaine d'années à mes yeux. En tout cas, quel que soit l'âge des enfants qui préfèreront cette série, cela se lit très bien pour un public adulte.

Le très gros point fort de cette BD est son dessin.
Superbe utilisation de l'infographie !
Le trait fait penser à celui de Jung et Camboni (Gargouilles) avec une touche de Arthur de Pins (Péchés mignons). Ce même trait que j'assimile personnellement au style de l'animation moderne, associé à certains styles publicitaires. Les couleurs sont originales et excellentes. Les personnages sont réussis, dynamiques et vivants. Les décors sont très bons et stylés.
Bref, c'est du tout bon en matière de graphisme pour qui n'est pas allergique au dessin (excellemment bien) réalisé par le biais de l'informatique. Qu'on aime ou pas le scénario, ça vaut le coup d'oeil.

Le scénario du premier tome part sur une idée tout à fait sympathique.
Le héros est un jeune garçon débordant d'imagination à chaque instant. Et c'est cette imagination, cette aisance avec les mots qui lui viennent presque automatiquement à la bouche, qui vont l'amener à assumer le rôle de Grand Alphabet, dispensateur d'imagination auprès des écrivains, et adversaire de la littérature sans âme et des marchands de "culture" formatée.
Ceci étant dit, hormis les phases où l'imagination du petit François nous emmène à la découverte de petites histoires originales et plaisantes, le récit est assez linéaire et classique. Pas de grande surprise pour ce premier tome dont l'intrigue globale est rapidement résumée en fin de compte. Beaucoup de manichéisme et une solution facile au conflit entre le méchant monsieur et le gentil héros.

Le second tome est plus simple mais également plus enthousiasmant. Il tourne autour du thème de l'amour, l'amour éternel est-il possible ou non. Il aborde en même temps le sujet des parents qui se disputent et qui en viennent à se séparer. Ou comment mélanger métaphore fantastique et réel.
Le troisième tome fait encore mieux dans le genre, abordant cette fois le fait de prendre le temps de vivre, de savourer la vie et la jeunesse de ses enfants. Le jeune François se retrouve seul avec son père pour cette aventure et la morale est douce et intelligente. Très bon album, mon préféré pour le moment.

C'est une lecture plaisante et jolie, s'adressant autant aux enfants qu'aux adultes, et qui permet de profiter d'autant mieux du superbe dessin.

Nom série  Zarla  posté le 04/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Zarla s'adresse plutôt à un public relativement jeune, que je situerais personnellement entre 9 ans et... 77 ans ? Dans cette optique, il s'agit à mes yeux d'une bien bonne série qui s'entame.
Voilà donc de l'heroic-fantasy, reprenant les classiques de ce genre très répandu depuis quelques ans dans le domaine de la BD, mais les adaptant de manière amusante et réussie pour un jeune public. C'est un cocktail plutôt réussi d'aventure, de petite héroïne mignonne et d'humour.

Le dessin est sympathique. A vrai dire, au niveau des couleurs, de l'encrage, des personnages et de certains décors, il me rappelle une autre série très connue du domaine de l'heroic-fantasy, à savoir Trolls De Troy. Avec ce rapprochement, voulu ou non, nous nous retrouvons en territoire connu, celui de la fantasy légère, à base d'action, de magie et d'humour. Le trait de Guilhem n'égale pas celui de Mourier, ses décors sont plus épurés et plus simples, son trait est plus gras et ses planches moins percutantes, mais il est sympathique à lire et à regarder. Et la petite Zarla est vraiment toute mignonne et amusante.
Je reprocherais cependant deux choses. La première est que j'ai du mal à distinguer les traits de celui qui semble avoir été le père de Zarla : on dirait une femme, non ? La seconde est un certain manque d'espace dans la mise en page de l'actuelle édition : j'aurais aimé une marge un peu plus grande autour de chaque planche, pour donner plus d'air au dessin. Ceci dit, au vu du faible prix de l'album, si cela implique un format un peu condensé, je ne vais pas m'en plaindre.

Quant au récit, il s'entame sur une base assez cliché, celle d'une jeune héroïne qui part à l'aventure, protégée secrètement par une créature guerrière surpuissante. Mais rapidement arrivent quelques originalités.
Déjà, l'héroïne est une enfant, avec la naïveté et la drôlerie qui va avec. Le récit n'est donc pas à l'aventure pure et dure, mais plus à l'aventure humoristique légèrement enfantine. Et de l'humour, il y en a suffisamment pour m'avoir fait sincèrement rire ou sourire à bien des passages. C'est parfois de l'humour enfantin du niveau de la souris qui fait peur à l'éléphant, de l'humour classique mais bien amené du genre de la guitare écrasée sur la tête de celui qui a dit quelque chose qui ne plait pas à la femme de tête, mais aussi parfois de l'humour un peu sadique (je pense au sort de la petite fée ou du petit chiot Hydromel 2) et donc plus moderne.
Ensuite, l'histoire n'est pas aussi linéaire et prévisible que le départ le laisse craindre. Elle se révèle même véritablement dense pour des albums de 48 pages. Il se passe beaucoup de choses, des sérieuses comme des nettement plus légères, des mignonnes ou des rigolotes comme de la vraie aventure qui laisse présager de plusieurs tomes à venir encore.

Les lecteurs les plus blasés reprocheront à cette BD de nombreux petits déjà-vus, une intrigue assez naïve, une tendance à chercher à capter un public déjà amateur de série comme Trolls De Troy même si la cible est ici plus jeune.
Mais j'ai pris un réel plaisir à lire le premier tome de cette série que j'ai trouvée amusant, charmant, et suffisamment prenant pour que des lecteurs aussi bien enfantins qu'adultes le lisent avec un bonheur simple.

Nom série  Le Cheminot  posté le 04/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai envie de dire que ce manga est Franchement Bien car certains passages sont aussi beaux et touchants que les meilleurs Taniguchi.
Les dessins sont superbes, notamment les scènes enneigées et les trains du Cheminot. Le trait me fait penser à un mélange de Taniguchi (Quartier lointain) pour les décors et de Tsukasa Hojo (F.Compo) pour les personnages. Fin et élégant, c'est un plaisir de lire ou d'observer ces planches.
Les histoires sont originales, pleines d'émotions, et comme dit plus haut, elles sont très touchantes à certains passages.

L'ennui, c'est que je trouve ces deux histoires trop larmoyantes.
Le Cheminot s'entame très bien, j'aurais pu adorer. Mais de voir tous ces gars-là se mettre à pleurer vers la fin de l'histoire, notamment le jeune cheminot qui donne l'impression de "surjouer" un peu, cela gâche le récit que j'aurais aimé nettement plus fin et discret dans la recherche du partage des émotions. De même, la deuxième histoire, Love Letter, manque de finesse, notamment dans la façon dont le personnage principal s'attache aussi soudainement à cette femme et la pleure sans avoir laissé le temps au lecteur de saisir le transfert d'émotions qu'il subit.

Bref, deux belles histoires (surtout la première), qui auraient pu être excellentes et très touchantes, mais qui m'ont un peu déçu par leur manque de finesse et de retenue.

Nom série  Le Collectionneur  posté le 04/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Collectionneur est une belle série d'aventures exotiques.
Le dessin de Toppi est original et beau. Son style me fait toujours penser aux peintures de Klimt même si je préfère encore ses planches lorsqu'elles sont colorées (comme dans Sharaz-De). Ce sont en tout cas de belles, voire très belles, planches qui donnent une vraie âme à cette BD.
Les histoires, quant à elles, nous emmènent aux cinq coins du globe, sur tous les continents, dans des décors exotiques et originaux. Ce sont de vrais récits d'aventure, avec cette part un peu magique voire onirique qui me fait songer à Corto Maltese. Le héros est assez froid et distant, mais il finit par devenir assez attachant et surtout intéressant par son obstination à obtenir ce qu'il cherche dans chacun de ses périples intéressés.
Même si les histoires ne m'ont que moyennement captivé, le dessin de qualité et l'ambiance originale de ces albums devraient séduire les amateurs d'exotisme et d'aventures.

Nom série  Pourquoi j'aime la Bande Dessinée ?  posté le 04/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album forme un collectif assez classique où plusieurs auteurs, dessinateurs comme scénaristes, sont amenés à répondre tous à la même question, usant de leur art que ce soit du texte ou de la Bande Dessinée pour y répondre. Cette question, par contre, est assez originale puisqu'elle porte sur leur art lui-même, sur "pourquoi" ils aiment cet art, ou "pourquoi" ils aiment la BD dans son ensemble. Cette question pourrait donc tout aussi bien s'adresser à nous lecteurs, puisque nous aussi "aimons la Bande-dessinée" et aurions peut-être un peu de mal à dire véritablement, avec des mots ou des images, "pourquoi".

Ce sont beaucoup de "grands" auteurs qui participent à ce collectif, les grands noms de chez Delcourt, allant de Andreas à Sfar, en passant par Vatine, Masbou et tant d'autres créateurs de séries BD indispensables. A leurs côtés, des plus jeunes et moins connus.
Quand il s'agit d'un dessinateur, il nous offre une ou des planches plus ou moins travaillées.
Quand il s'agit d'un scénariste, il nous offre un texte plus ou moins long.

Le résultat est sympathique mais pas exceptionnel.
Inégal, évidemment, il pêche souvent par le fait que les auteurs ne savent pas trop comment répondre à la question du "pourquoi" de leur passion. Ce sont donc assez souvent des petits textes autour de "comment répondre à cette question...?". Les idées de génie sont assez rares. Et les petites histoires, même si agréables, sont parfois assez mornes, comme lorsqu'un auteur raconte sa vie alors qu'il n'y a finalement peu de choses à en dire. Le véritable intérêt de certaines est juste de découvrir une petite facette inconnue d'un auteur célèbre.

Il y a quand même quelques bons passages, des idées amusantes, des gags rigolos, des passions mises en images ou en mots.
Et comme l'ensemble est plutôt de belle qualité, avec quelques belles planches, que le tout n'est pas vendu très cher malgré les 96 pages, vous pouvez acheter cet album sans crainte d'être déçu.

Nom série  Les Récits - Le diable  posté le 04/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Note approximative : 2.5/5

Cette oeuvre collective a pour principale qualité la réussite des dessins de la plupart de ses histoires et illustrations. Les auteurs ne sont pas véritablement au maximum de leur art - le dessin de Sorel par exemple est bon mais moins impressionnant que ses planches plus récentes - mais l'ensemble des histoires est assez beau à regarder.

Par contre, les défauts sont bien présents.
Pour commencer, les scénarios de chacune de ses histoires sont très moyens. Soit ils sont naïfs, soit ils sont sans surprise, soit ils sont difficilement compréhensibles.
Car la narration est le gros problème d'au moins 2 de ces histoires, narration confuse, proprement ratée même car elle m'a tout simplement empêché de comprendre une histoire avant d'en déchiffrer le contenu à la lecture de la dernière case.

Bref, jolis dessins, mais scénarios sans grand intérêt ou originalité et narration médiocre sur une petite moitié des récits. Un collectif dont la lecture n'est pas indispensable.

Nom série  Abdallahi  posté le 03/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Superbe diptyque sur l'Afrique du 19e siècle, l'Islam, l'esclavage, la légendaire Tombouctou de l'époque, et le temps des explorations dans ce continent dont seules les côtes étaient accessibles aux Européens à l'époque. Véritable voyage dans une époque et des lieux enchanteurs, durs et beaux à la fois.

Sur le plan graphique, les planches sont très belles. Les lieux sont pleins de vie, de couleurs et de lumière. Les dessins permettent ainsi de faire revivre une Afrique désormais disparue, donnant une véritable âme aux décors rares et originaux ainsi offerts aux lecteurs.

Sur le plan historique, même si le récit se permet des écarts par rapport à la réalité du voyage de René Caillié (alias Abdallahi), c'est vraiment une époque qui revit. Une époque méconnue du public lambda et même de quelqu'un comme moi qui ai longtemps vécu en Afrique et qui m'intéressait à ces choses-là. Je salue l'abondance de ce que m'a appris cette BD et de nouveau la façon dont ce récit fait revivre des lieux et peuples oubliés ou disparus.

Quant au scénario, il est très prenant. L'intrigue est bien racontée, on voyage avec le héros, on craint pour sa vie à chaque instant, on s'étonne de la façon dont il a véritablement dédié sa vie et son âme au subterfuge qui lui permettra de réaliser son dangereux périple, au mépris de sa santé, de son corps et de la sanité de son esprit même par moment.
Je me suis vraiment senti voyager avec Abdallahi. Je retiens plus particulièrement l'arrivée à Tombouctou, presque onirique, baignée d'irréalisme par la façon dont Abdallahi arrive tout d'abord masqué sous une couverture, dans le noir, avant de voir la lumière et la ville lui éclater au regard.

C'est beau, c'est instructif, c'est prenant, c'est dépaysant. C'est une belle BD.

Nom série  Frères du Japon  posté le 03/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai découvert Tayio Matsumoto avec la lecture de ce manga et je dois dire être circonspect. Voilà un manga vraiment atypique, mais pas pour autant convaincant.

Le dessin de Matsumoto est très spécial, très typé. S'il a du mal à me paraître beau, il ne manque cependant pas d'un certain charme dû à son originalité et pourrait bien me plaire si l'histoire en valait la peine.

Cependant, les scénarios de ces nombreuses histoires courtes m'ont laissé très perplexes.
Eux aussi sont très originaux. Je dirais même qu'ils sont souvent franchement délirants. Et l'idée de les mettre dans un même recueil peut paraître surprenant tant l'ensemble est hétéroclite. Après deux ou trois petites histoires courtes et très décousues tournant autour du thème de la mort, nous avons droit à une histoire brutale d'un combat muet entre deux chevaliers fantasy, une histoire de course de motos où les pilotes sont des animaux vivant au milieu d'humains, une histoire onirique des garçons magiques qui creusent la terre pour aller de l'autre côté du monde et y retrouver leur ami la baleine qui vole dans le ciel, et d'autres encore toutes aussi biscornues et surprenantes.
La narration de chacune est assez différente mais dans l'ensemble, j'ai vraiment eu du mal à y accrocher, surtout aux premières dont certaines planches me sont même apparues complètement indéchiffrables, suites d'images sans aucun rapport les unes avec les autres.
Quant au contenu de chacune, hormis l'histoire des animaux pilotes de moto qui est bien linéaire et assez prenante malgré sa fin un peu étrange, je suis resté sur ma faim, ne voyant pas trop où l'auteur voulait me mener et n'accrochant pas à sa poésie.

Il semble que Mastumoto ne soit donc pas un auteur très facilement accessible : on est sensible à son art ou pas. Moi, je crains de ne guère l'être...

Nom série  Fluffy  posté le 03/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une BD véritablement étonnante, voire bizarre. Mais son originalité indéniable n'a vraiment pas suffi à me convaincre de son intérêt, de l'intérêt de la publier et encore moins de la traduire en Français, surtout pour la vendre à un tel prix dans le beau format souple de l'Edition de l'An 2.

Le dessin tout simple, le début de l'histoire et le mignon petit Fluffy donnent l'impression de lire au premier abord une histoire pour enfants.
Fluffy est un lapin mais il se comporte strictement comme un petit enfant, avec les mêmes dialogues décousus, les mêmes envies, les mêmes petites manies et jeux. Tout mignon, on ne peut cependant qu'être circonspect devant sa relation avec son papa, un humain très peu loquace, au visage inexpressif, au comportement mollasson et spectateur, qui traite Fluffy comme un enfant mais qui essaie aussi parfois de lui faire admettre qu'il est un lapin, pas un enfant. Comment cette situation a-t-elle pu se mettre en place ? Cela restera bien mystérieux.

On les suit ainsi dans leur relation ambiguë, il ne se passe pas grand chose, on s'attend à comprendre pourquoi ce lapin là parle et vit comme un enfant (si ce n'est qu'il fait des petites crottes de lapin partout et qu'il ne mange pas de bifteck (ou peut-être que si ?)) mais rien ne vient. L'action, si l'on peut dire, s'installe avec un voyage en Sicile pour retrouver la famille, voyage qui s'agrémentera de diverses petites intrigues comme le lapin qui se perd dans le train, une mère au comportement obsessionnel, une disparition, une histoire d'amour ratée... Mais le rythme reste mou, toujours aussi bizarre. Toute l'action se passe sans que le personnage principal ne bouge les bras ou prenne pour de bon la parole. On suit les turpitudes de ses pensées contradictoires et confuses, il se désole de son mal-être et de sa tendance à rater sa vie, mais il reste apathique. Tout est en mode passif et contemplatif.

Pour le reste du récit, les ruptures de tons sont très nombreuses, prenant le lecteur en permanence au dépourvu, mais ne me laissant malgré tout en tête qu'une idée répétitive : "mais qu'est-ce que c'est que cette BD ? Pourquoi avoir publié cela ?".
Car franchement, à part éclater d'un rire jaune devant l'incongruité de certaines planches, je me suis littéralement ennuyé.

Nom série  Zatopek, les années Mimoun  posté le 31/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un bel hommage rendu au sport, à l'endurance, au cyclisme mais surtout à la course de fond et au marathon. L'auteur, sportif lui-même et fils de sportif, nous raconte tout un pan de l'histoire du sport, la légende d'Emil Zatopek et celle, liée, du français d'origine marocaine Alain Mimoun.

Le ton est assez original, un peu bordélique. Le récit part en nombreuses digressions, sauts temporels, retours en arrière, anecdotes et autres passages de la narration au passé vers un récit de l'auteur au présent. L'ambiance est un mélange d'humour, de récit quasi historique et d'émotion. Cette émotion a su me toucber à différents moments. On sent vraiment, chez Marcel Couchaux, la passion et le plus grand respect pour le sport et ses champions.

Pour autant, je n'ai pas totalement accroché.
La faute un peu au dessin qui est inégal. Parfois simple et plaisant, il offre aussi régulièrement un style plus caricatural, quelque part entre la BD underground d'humour et les planches de Pif Gadget. Pas trop mon genre et trop changeant.
De même, le ton du récit oscille trop entre différents genres. Je le trouve bon quand il arrive à me toucher, sympa quand il arrive parfois à me faire sourire, mais d'autres fois un peu trop fouillis et indécis pour me satisfaire. Je me suis notamment un peu perdu entre toutes les époques et les différents jeux olympiques et compétitions racontées de manière non chronologique. Et j'ai aussi mis un peu de temps à déchiffrer l'objectif du récit : est-ce que ça allait parler de cyclisme, de course à pied, d'Alain Mimoun, d'Emil Zatopek ou de toute l'histoire de la course de fond de 1940 à nos jours ?
Au final, j'ai bien saisi l'idée et l'émotion du récit mais mon sentiment à la lecture a été légèrement mitigé même si globalement positif.

Nom série  Le Désespoir du Singe  posté le 29/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Depuis le temps que j'entends parler en bien de cette BD sur BDthèque, j'avais déjà plusieurs fois tourné autour. Le peu que j'en avais feuilleté me faisait cependant craindre un sujet qui ne répondait pas à mes goûts personnels. Peur de l'ennui, peur de la déception, je ne l'ai pas acheté, jusqu'à ce week-end où je me suis finalement décidé.
Et je pense que bien m'en a pris car j'ai bien apprécié ma lecture.

Je crois que cela tient d'emblée au dessin d'Alfred. Il ne payait pas de mine sur les petites images informatiques que je voyais sur le net ou dans la galerie ici même sur BDthèque, mais en grand format sur une vraie planche de BD, je le trouve excellent. Ses décors, ses couleurs, ses personnages, tout a concouru à une lecture très plaisante et à trouver les planches très jolies.
Pas toutes cependant car j'ai quand même un avis un peu mitigé par moments. Je n'aime pas trop sa façon de dessiner des personnages de loin (lors de la fête sur le port par exemple), et de même je n'aime pas toujours sa façon de dessiner les bâtiments de la ville (lors du chaos qui s'ensuit après la fête par exemple).
Mais dans l'ensemble, je suis conquis par l'aspect graphique de cette BD.

Je suis également conquis par le décor de son histoire. Cette ville imaginaire, probablement inspirée des anciens ports de la Mer d'Aral associés aux charmes de ports de la Mer du Nord, me plait bien, de même que son contexte politique mettant en conflit pêche et agriculture intensive. J'aime aussi le folklore qui l'accompagne, la chasse aux lucioles, les arbres à souhait, etc. C'est beau et original.
Les personnages aussi sont bons, originaux et attachants.
Seule l'intrigue, pour le moment, n'arrive qu'à moitié à me convaincre. Histoire d'amour difficile sur fond de révolution et de répression, cela me semble un peu trop cliché pour que je sois vraiment captivé par ce seul premier tome.
Je demande à voir la suite. Mais si la suite est du même acabit et que l'intrigue se forge un peu mieux, j'augmenterai ma note sans hésiter.

Nom série  Papounet  posté le 28/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Heureux papa d'une petite fille de 4 ans, cet album devrait s'adresser à moi puisqu'il raconte des petites anecdotes, des paroles d'enfants, ces paroles si mignonnes quand elles viennent de la bouche de ses propres enfants, qui nous font tellement rire dans ces cas-là mais qu'on hésite à raconter à ses amis parce que bon... ça n'amuse véritablement que les parents, non ?

Et c'est bien ce que je pense en lisant cette BD : ces petites paroles enfantines, si mignonnes et si drôles... ne paraissent plus vraiment drôles quand elles sont affichées ainsi sciemment les unes à la suite des autres. Peut-être cela vient-il du fait qu'il ne s'agit pas de ses enfants ou d'enfants de proches et qu'il n'y a plus l'effet "qu'ils sont mignoooons". J'ai affiché quelques sourires indulgents en lisant ces petites planches mais jamais de rire franc.

Et comme le dessin, plutôt amateur, ne rattrape pas la donne, je n'ai guère été charmé par cet album.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 280 284 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque