Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5595 avis et 2125 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Néférou le chat  posté le 27/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je croyais que j’allais bien aimer cette BD car le dessin est sympathique. Maîtrisé et dynamique, il est proche d’un banal style franco-belge d’humour mais j’aime bien la façon dont les chats y sont représentés. Et ça tombe bien puisque ce sont eux les héros de l’histoire.

L’histoire, quant à elle, est une mise en scène du conflit entre chiens et chats. Mais alors que je m’attendais à une intrigue emplie d’humour, le récit est trop bavard et se prend trop au sérieux avec juste quelques scènes qui amènent un peu le sourire mais sans plus. En outre, le rythme est trop dilué, avec de vraies lenteurs, notamment dès le début avec Néférou qui fait traîner les choses et met trop de théâtralité dans ses dialogues et la narration de ses petits déboires.

L’histoire se laisse lire mais est finalement assez vite résumée et sans grande surprise.

Nom série  Celui-là  posté le 27/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette BD m’a fait le même effet que Bran Ruz du même dessinateur : c’est une BD qu’on a envie d’aimer, du fait de son dessin d’excellente qualité et de son sujet intéressant, mais le résultat est lent, bavard, presque pénible et l’intrigue et surtout son final se révèlent décevantes.

C’est vraiment dommage. Les planches sont toutes superbement travaillées. Bien que le style réaliste ne plaira pas à tout le monde et ne me charme pas vraiment mais la quasi totalité des pages sont impressionnantes et belles. De la belle ouvrage.

Le sujet principal de ce récit est le shamanisme. Le décor est hors d’âge mais les personnages semblent être des celtes ou des nomades à la culture assez proche. Et tout tourne autour des shamans qui guident les clans sur leur chemin vers l’Ouest, de leurs liens avec la nature et la Terre. Un sujet intéressant et raconté de telle manière qu’on sent que les auteurs se sont bien renseignés sur le sujet.

Malheureusement, l’intrigue en elle-même est étirée en longueur, bavarde et assez ennuyeuse en fait. Le jeune personnage qu’est Celui-là n’est pas attachant. Et on a d’autant plus de peine à comprendre l’affection et l’espoir que tous portent en lui quand on voit vers quel vaine conclusion amène le récit.
Bref, malgré son intérêt et sa grande qualité graphique, je n’ai pas été accroché par cette BD et j’ai trouvé sa lecture décevante.

Nom série  Tao le petit samouraï  posté le 27/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il n’y avait pas vraiment de raison que je n’aime pas cette BD. En effet, en la feuilletant, je trouvais le dessin agréable, épuré mais stylé, dynamique et efficace. Bref du bon boulot bien maîtrisé.
Et les aventures d’un petit samouraï débutant dans une ambiance un peu enfantine, pourquoi pas ?

Sauf que très vite, j’ai trouvé le petit Tao antipathique, voire détestable. Voulu arrogant et trop sûr de lui par ses auteurs, il en oublie nettement pour moi le fait d’être malgré tout mignon ou attachant.
Quand, à cela, s’ajoute un humour trop convenu, peut-être sciemment enfantin mais en tout cas trop déjà-vu et premier degré pour moi, j’ai eu du mal à poursuivre ma lecture. Mon sourire m’a en tout cas quitté avant la fin de la première planche pour ne plus me revenir.
Pas pour moi…

Nom série  Les Dunes  posté le 14/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

La thématique et le message contenu dans cet ouvrage ne sont pas mal du tout mais sa lecture ne m'a vraiment pas enthousiasmé.

L'idée de cet album, c'est de suivre Eric, jeune homme ayant perdu sa mère depuis un an et qui depuis vit de manière taciturne entre son boulot sans motivation et ses proches et voisins qu'il cherche à fuir. Car Eric a avant tout envie d'être seul, pas dérangé, qu'on le laisse à sa solitude et à sa morosité.
Et c'est justement ce qu'il faut éviter si on ne veut pas s'enfoncer dans un état de deuil qu'on n'arrive pas à digérer. Mais heureusement... mais je ne vais pas vous raconter tout l'album non plus.

Car l'album est assez vite résumé en fait et joue surtout sur l'ambiance qu'il cherche à dégager, et c'est justement là où j'ai eu du mal. Les premiers chapitres suintent en effet de morosité mais également d'ennui pour moi, lecteur. Au bout du premier chapitre, on a compris qu'Eric n'est pas bien dans sa peau et qu'il s'enferme dans sa solitude. Au bout du second chapitre, on a encore compris. Au troisième chapitre, encore. Et ainsi de suite... Car le récit est très dilué, le rythme est lent, trop lent pour moi, trop répétitif. Il ne se passe rien pendant les trois quarts de l'album, d'autant plus que le héros, Eric, ne desserre que très rarement les dents.
Enfin les choses évoluent avec le voyage à la mer avec les amis mais à nouveau, là, pas de surprise : des dialogues assez évidents, un rythme toujours lent, et une fin comme on s'y attendait.
Et à part un fil rouge narratif pas très convaincant sur le patinage artistique, j'ai vraiment eu le sentiment que cette oeuvre aurait eu nettement plus d'impact si elle n'avait pas été aussi diluée et si elle avait été condensé en deux fois moins de page mais plus rythmées.

Nom série  Les rendez-vous du plaisir  posté le 13/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD pour adulte, regroupant 8 histoires courtes, vaut surtout par son dessin. Ce dernier est photoréaliste et joliment colorisé, à l'exception d'un récit laissé en noir et blanc. Le trait est bon et maîtrisé offrant de jolies planches pour qui n'est pas allergique au style trop réaliste.

Mais par contre les scénarios sont franchement bateaux. Les histoires sont courtes, se résumant parfois à une scène porno de deux ou trois pages sans trop d'idée au-delà. Les dénouements, qui se voudraient peut-être surprenants, sont prévisibles dès la première planche. Et l'aspect érotique est médiocre tant les scènes sont brusques et trop vite amenées.
Seule l'histoire en noir et blanc, un peu plus longue que les autres, m'a légèrement émoustillé même si une fois de plus la fin est vite devinée.

Bref, cette BD fait son office de BD pour adultes par des histoires basiques mais correctes et un dessin de qualité. Mais n'allez pas y chercher plus d'intérêt que cela.

Nom série  Jonny Double  posté le 12/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Moi qui ne suis pas amateur de polar, j'ai beaucoup aimé celui-ci mais je comprends qu'il ne doit pas plaire à tout le monde.

Ses défauts en effet : une intrigue qui devient un peu trop intriquée et confuse à partir d'un certain point et quelques points qui manquent un peu de crédibilité.
Notamment 2 fois où, même en connaissant le dénouement final, je me demande encore ce qui explique vraiment que le héros n'ait pas été tué par l'assassin alors qu'il en avait plus que la possibilité. Quand on a pris connaissance de tous les tenants et aboutissants de l'intrigue, on peut éventuellement l'expliquer mais pas de manière très convaincante.

Mais par contre, au rayon des qualités :
- un dessin très sympa, maîtrisé, bon et doté d'une narration graphique très fluide
- un personnage principal attachant, à la fois cliché mais aussi doté d'une certaine originalité
- un scénario assez innovant, très dense (peut-être trop car il en devient un peu embrouillé) et surtout qui se tient du début à la fin
- un dénouement de l'intrigue à rebondissement avec une explication de fin de texte à la manière d'un Agatha Christie qui nous révèle tout et met le jour sur plein d'inconnues et de mystères révélés
- et surtout une intrigue prenante qui m'a accroché dès le début pour ne plus me lâcher jusqu'à la dernière page

Dommage donc pour l'aspect un peu confus de certains passages où l'on s'y perd en ne sachant plus bien ce qu'il se passe et qui fait quoi mais en tout cas, voilà une lecture que j'ai franchement bien appréciée.

Nom série  Chicanos  posté le 11/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue que je ne m'attendais pas à ça en achetant l'intégrale de cette BD. Avec un titre tel que Chicanos, je m'attendais à une histoire à la Cuervos sur des gamins des rues mexicaines. Au lieu de ça, cela se passe à New York, l'héroïne est bien mexicaine mais elle est adulte et détective privée, elle est aussi très moche mais très attachante tout de même, et la BD est scindée en histoires courtes à la manière de chapitres plus ou moins indépendants.

Ces petites aventures que vit la gentille mais malchanceuse Alejandrina sont assez noires mais ne manquent pas d'un certain humour. Un humour qui s'en prend en fait bien souvent à l'héroïne elle-même que la vie n'a pas gâté et continue à ne pas gâter.

Le dessin est bon, typique du style de Risso. Les planches ont l'air un peu confuses au premier coup d'oeil mais la narration graphique marche parfaitement bien.

Les scénarios de chaque histoire sont sympathiques sans être transcendants. Disons qu'ils valent surtout par la personnalité de l'héroïne et par son aspect attachant.
A lire pour le divertissement.

Nom série  Rouge est ma couleur  posté le 10/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai un avis un peu mitigé sur cet album mais globalement je l'ai lu sans déplaisir et, pour qui aime les polars pas très gais mais réalistes, il vaut plutôt son prix.

J'aime bien le dessin de Chauzy. J'entends par là que j'aime son trait, ses courbes comme crayonnées et pourtant maîtrisées et pleines de vivacité, ses cadrages et ses compositions originales. Bon, je n'ai pas tout aimé dans le dessin de ces planches, notamment certains visages dont les valises sous les yeux étaient un peu trop accentuées n'étaient pas terribles à mes yeux. Mais dans l'ensemble, j'aime bien.
Par contre, je ne suis vraiment pas fan des couleurs de cet album. Elles ont de la personnalité mais je n'aime pas leurs palettes et leur texture. Mais bon, ça passe.

Quant au récit, j'ai eu un peu de mal avec le début qui est un peu saccadé dans sa narration. On y sent quelques difficultés à adapter le roman originel. Mais au fil des pages, l'intrigue a fini par m'accrocher et la narration est plus fluide et plus agréable. J'ai juste été un peu perdu par le cours de l'enquête et la complexité de la merde remuée dans les services de police ripous. Et puis j'ai trouvé la fin abrupte et un peu trop triste, et pas assez compréhensible : pourquoi fait-elle le choix d'agir ainsi ? Cela me parait trop expéditif alors qu'il y avait bien d'autres solutions à mon sens.
Ca reste un bon scénario, plutôt bien raconté même si pas toujours clair et pas toujours attachant.

Alors moi je n'achèterai pas cette BD mais je ne la déconseillerai pas aux amateurs du genre.

Nom série  Catsby  posté le 08/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un manhua étonnant car il mélange les genres : un dessin très proche de l'animation, des personnages animaliers très expressifs, une histoire façon roman graphique sérieux mais également beaucoup d'humour.

C'est le dessin qui m'a amené à lire ce manhua.
D'abord les personnages, des humains aux faciès de félins et autres chiens. Ces personnages sont dessinés d'une manière qui tranche avec les décors, un trait presque crayonné, très maîtrisé, très expressif. Les visages et expressions de ces animaux humains fonctionnent très bien pour appuyer voire renforcer le récit.
Ensuite les décors, des décors peints et lumineux à la manière de films animés du studio Ghibli par exemple. Ils sont beaux et donnent une ambiance chaleureuse à l'histoire même dans les moments de déprime.
La narration graphique tient d'ailleurs beaucoup de l'animation dont elle emprunte régulièrement quelques "trucs" qui passent plutôt bien ici. On sent vraiment que l'auteur émane de ce milieu et qu'il en maîtrise la technique. Seul léger reproche, il ressort de cette influence narrative une mise en page très aérée, peut-être un peu trop aérée car certaines pages semblent un peu vides et trop vite lues, avec juste deux ou trois dessins parfois muets qui plus est.

Le récit, quant à lui, est surprenant car il mélange deux genres.
Le premier genre est un roman graphique qui semble se prendre au sérieux, avec une histoire d'amour brisée dès le départ, un jeune héros paumé qui cherche à trouver sa voie, qui alterne coups d'un soir et histoires d'amours bancales. Ce dernier est très crédible, son état d'esprit n'arrivant pas à se fixer car il aime ou aimait une femme qui l'a quitté pour épouser un riche veuf tout en continuant à essayer de le voir, tandis que lui essaie de reconstruire sa vie amoureuse notamment avec une jeune fille mignonne et très entreprenante mais qu'il n'aime pas vraiment. Cet aspect du récit est réaliste, parfois assez sombre, amenant quelques réflexions intéressantes et quelques moments touchants. A noter également que le ton est résolument adulte car le sexe est abordé sans ambages quoique sans érotisme non plus.
Le second genre est l'humour car certains passages de ce manhua sont purement hilarants. Cet humour est d'ailleurs bien souvent accentué par le dessin des personnages qui affichent régulièrement des expressions pleines de drôlerie. Ca marche vraiment en ce qui me concerne.
Un décor et des personnages asiatiques (ces chiens et chats humains vivent à Séoul), un roman graphique avec de l'humour et une dose de sexe sans tabou, cela me fait un peu penser à Asatte Dance que j'avais beaucoup aimé, avec en outre ici un dessin assez remarquable. C'est donc un manhua qui ne manque pas de personnalité et d'intérêt à mes yeux.

Alors pourquoi seulement pas mal et pas franchement bien ?
Car entre les moments où j'ai rigolé et les autres moments que j'ai trouvés intéressants et touchants, il y a à mon goût un peu trop de pages de nombrilisme du héros. Ce petit gars se pose sans arrêt des questions, se torture l'esprit, se parle à lui-même en de longues tirades... et c'est parfois assez ennuyeux. Je n'accroche pas trop à ce gars au pessimisme facile et au caractère assez sombre, pas plus que je n'accroche aux quelques envolées lyriques dont lui et l'auteur font preuve.
Une légère alternance de chaud et de froid qui font que je n'ai pas su apprécier totalement ce manhua. J'en conseille malgré tout la lecture, ne serait-ce que par curiosité pour une oeuvre un peu à part.

Nom série  Parque chas  posté le 08/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une BD intéressante car elle correspond à peu près aux débuts d'Eduardo Risso, à une époque où son dessin était sensiblement différent de son style actuel. Il y est en effet moins épuré, plus travaillé, moins spontané. Et ce graphisme vaut vraiment le coup d'oeil à mes yeux.

Risso compile dans des mêmes cases des styles noir et blanc légèrement différents.
Au premier plan le plus souvent des éléments "colorisés" avec une technique proche du pastel leur donnant un aspect de relief un peu suranné.
Et au second plan ou disséminés un peu partout dans la composition de la plupart des pages, des éléments uniquement encrés ou des aplats de noir, à l'aspect 2D plus proche du dessin actuel de Risso.
Et le mieux, c'est que si l'on n'y prend pas garde, ce cocktail de technique passe totalement inaperçu, offrant une vraie profondeur aux planches.
Malgré son style légèrement démodé, je trouve donc cette BD aussi belle qu'intéressante graphiquement parlant.

Quant aux récits, ce sont des histoires courtes fantastiques dans une ambiance légèrement inspirée de Lovecraft. Peurs indicibles, créatures effrayantes qu'on entraperçoit, sentiment d'abandon par le reste du monde. Chacune de ces histoires est assez originale et plutôt plaisante, mais force m'est d'avouer que je leur trouve un certain aspect inachevé. Les fins sont un peu trop abruptes et parfois trop "faciles". En outre, l'histoire finale, qui regroupe tous les éléments des histoires précédentes en une conclusion spectaculaire, m'a semblé médiocrement amenée et nettement artificielle dans sa construction. Je déplore donc un peu l'absence de scénario complexe et qui se tient.
Par contre, l'ambiance est bonne et originale. Il est agréable de savourer cette atmosphère typique de l'Argentine des années 70-80.

Nom série  Jack Blues (Airblues)  posté le 07/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai entamé cette BD avec un soupçon de méfiance face à l'inconnu et au vu de l'aspect un peu suranné de la couverture. Mais finalement, ce fut une bonne découverte pour moi, pas un chef-d'oeuvre mais une lecture tout à fait plaisante.

Le dessin n'est pas mauvais quoiqu'il manque encore de maîtrise. Les personnages en souffrent les premiers. Ils ont un aspect assez désuet et figé pour une BD moderne. Les décors quant à eux ne sont pas mauvais. Et surtout les véhicules et bien sûr les avions sont très réussis.
Les couleurs, de leur côté, me laissent une impression mitigée. Leur aspect est pro mais les planches manquent d'harmonie chromatique. Certaines, je pense à une ou deux planches sur la fin, sont même rendues assez moches par des associations de couleurs franchement hasardeuses.
Et surtout, ces couleurs ont une fâcheuse tendance à écraser l'encrage du dessinateur. Déjà que son trait est un peu trop fin et trop froid, cet effet est accentué par la colorisation et c'est dommage. D'autant plus quand on peut comparer une planche noir et blanc et la même colorisée, la perte au niveau de l'encrage est manifeste.

Quant au récit, c'est de l'aventure à l'ancienne, de la bonne aventure divertissante et menée tambour battant. Les fâcheux pourront lui reprocher quelques péripéties gratuites et des rebondissements un peu faciles mais ça se lit avec plaisir, surtout quand on aime ce genre de récit qui ne se prend pas la tête.
On pourrait aussi reprocher un léger aspect "visite touristico-historique" au récit qui n'hésite pas à aligner les références cinématographiques et historiques. L'Etoffe des Héros, Chuck Yeager, Aviator, Howard Hughes, Ava Gardner, Oppenheimer, Manhattan Project, Kroutchev, Hell's Angels, et de nombreux autres lieux et personnages sont invités d'honneur dans l'intrigue et lui donnent une apparence amusante de musée sur les USA de l'après-guerre. Mais ça n'en reste pas moins agréable tout en étant rendu intéressant par la façon dont la BD fait revivre cette époque.

Bref, une bonne BD d'aventure, divertissante, faisant preuve d'un léger manque de maîtrise technique et de maturité scénaristique, mais c'est un bon début pour une série dont je lirais la suite avec plaisir.

Nom série  100.000 milliwatts  posté le 07/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD se différencie avant tout par son dessin, et ce dès la couverture. Le trait de Jochen Gerner est marqué, anguleux, proche d'une ligne claire stylisée. A cela s'ajoute des tramages pour simple décor et des couleurs désaturées qui ajoutent encore à sa personnalité.
Un graphisme intéressant donc et utilisé à bon escient pour ce récit d'humour.

Mais passé cela, le contenu des gags de chaque planche ne m'a guère convaincu. Les protagonistes sont des insectes mais cet aspect du récit n'apparaît presque pas dans une bonne moitié des pages. Car ils sont avant tout anthropomorphiques et sensés être des jeunes qui veulent se lancer dans le rock néo-gothique, avec la rebelle attitude qui va avec, et vivre si possible comme des stars du genre.

J'ai trouvé l'humour plutôt banal, pas à la hauteur de l'originalité du dessin. Ce sont souvent des gags qui auraient pu être replacés dans n'importe quel autre contexte, du moment qu'on peut y placer comme personnages un gros naïf et un maigre agressif. Ce duo est d'ailleurs franchement cliché, si ce n'était pour la manie qu'a Keith de manger ceux qu'ils croisent et qui sont plus petits que lui.
Bref, je n'ai pas vraiment ri à ces gags et c'est dommage car j'attendais plus d'une association entre ces deux auteurs.

Nom série  Tristes utopiques  posté le 07/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est fondé sur un postulat assez intéressant, celui qui consiste à reprendre des extraits d'articles de presse récents et d'en donner par la suite une vision d'anticipation au gré de l'inspiration de l'auteur. D'une certaine manière, c'est ce que font la plupart des dessinateurs de presse. Sauf que là s'ajoute une dimension SF puisque nous sommes face à une véritable forme d'anticipation sociologique par l'absurde.

Le résultat amène quelques bonnes idées (j'ai bien aimé celle des plafonds abaissés notamment). Le dessin est sympathique et dispose d'une vraie personnalité.
Mais dans l'ensemble, je n'ai pas été vraiment convaincu. D'une part parce que, étant un grand amateur de SF, la plupart des thèmes abordés me paraissaient assez classiques finalement. D'autre part parce que l'auteur y fait souvent le choix de la critique sociale par l'absurde et la démesure et ça en perd un peu de sa force, comme si c'était une critique trop facile. Une critique n'est jamais plus forte à mon goût que quand elle est discrète et pointe précisément là où ça fait mal. Et au final, je dois dire ne pas avoir été vraiment passionné et avoir tout au plus souri aux tranches d'humour proposées au fil des pages.

Une lecture sympathique, un concept plutôt original, quelques bonnes idées mais pas un inoubliable pour moi.

Nom série  Rex Mundi  posté le 06/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai un avis un peu mitigé sur cette série mais globalement il est assez positif et j'aimerais pouvoir lire la suite si elle parait un jour.

Au niveau des reproches, je trouve que le dessin manque nettement de maîtrise. Il ne rend pas mauvais au premier abord mais quand on le regarde bien, les visages sont toujours de face, profil ou trois quarts, les traits sont figés, les décors un peu approximatifs, etc. On sent que le dessinateur manque encore de technique. Les couleurs très mornes, grises et informatisées sont également assez lassantes.
Autre reproche, l'aspect assez classique de l'enquête du héros dont la trame n'est pas très surprenante.

Par contre, j'aime beaucoup le monde alternatif qui est imaginé ici. C'est presque une uchronie qui prendrait pour base le fait que quelque part depuis le Moyen-Âge, la magie aurait été présente et aurait influé sur le cours de l'histoire. Les empires européens ne sont pas tombés, les nations musulmanes sont restées soudées en sultanats, émirats et empire ottoman, l'Amérique est encore constituée de colonies d'une part, et des états confédérés et nord-américains de l'autre. Sur cette Terre alternative, en 1933, le Royaume de France est puissant et tente par la stratégie et la diplomatie d'accroître son influence sur le Proche-Orient pour y contrer l'avancée du Tsar sans froisser les alliés Prusses, Anglais et le Saint-Empire Romain.
J'aime la façon dont ces aspects géopolitiques semblent être en lien avec une conspiration tenant de l'ancienne sorcellerie ésotérique et attirant de près l'attention de l'Inquisition.

Bref, il y a de bons éléments dans cette série et en fin de premier tome, j'ai vraiment envie de savoir la suite.

Nom série  Figurec  posté le 04/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A lire les différents avis sur cette BD, je crois que j'en attendais trop. Et au final, je réalise que ce n'est pas vraiment mon genre de BD, du moins le genre d'histoire que j'apprécie.

Déjà, je n'accroche pas au dessin. Il a de la personnalité, c'est certain, notamment au niveau de la couleur, faite à la peinture ou à l'encre mais de telle manière que les couleurs bavent, s'échappent des traits du dessin. Ca aurait pu donner quelque chose de joli, quelque chose d'un peu impressionniste, mais là, tel quel, je n'aime pas même si ça ne gâche pas vraiment le plaisir de lecture.

Quant au récit, je trouve que le postulat de base est une bonne idée et qu'il y avait là du potentiel. L'auteur en exploite d'ailleurs une petite partie. Mais il va également trop loin dans le délire, rendant soudainement tout le monde ou presque impliqué, tout le monde complice. Cela réduit nettement l'impact et rend le récit inutilement fouillis. Et puis il y a le personnage principal auquel je n'accroche pas et dont je n'apprécie pas de voir avec quelle facilité il perd pied et se raconte à lui-même des histoires. Je trouve cette partie du scénario trop facile, le fait que l'esprit du héros soit embrouillé et qu'il en ait même oublié qui il était et quel était la réalité. Pas crédible pour moi...

Bref, un peu déçu même si la BD reste pas mal dans son ensemble.

Nom série  Sept psychopathes  posté le 03/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moi qui adore la majorité des scénarios de Vehlmann et qui voit en lui un très grand scénariste avec une grande carrière encore devant lui, je trouve que Sept psychopathes n'est pas à la hauteur de ce qu'il peut faire de mieux. C'est un bon récit, bien mené, avec pas mal de bonnes idées, mais le fait qu'il soit condensé en un unique album ne lui a pas permis de prendre l'ampleur nécessaire, tant et si bien qu'il parait même un peu expédié par endroits.

Le dessin est bon même si je ne suis pas trop fan de ce style. D'autant que j'avoue avoir eu du mal à différencier 3 des membres du commando. Mais dans l'ensemble, rien à redire.

Le scénario aussi est bon, partant sur une idée qui laissait promettre quelque chose d'excellent. Mais comme dit plus haut, tout est trop condensé, les personnages n'ont pas le temps de se mettre en place, certaines parties de l'intrigue sont trop rapidement menées. Moi qui adore les récits denses, celui-ci l'est mais chaque portion du récit est abordée presque trop superficiellement pour toucher le lecteur.
Pourtant il y a de l'idée, et des idées aussi. J'aime bien par exemple la révélation des savants nazis sur la fin. J'ai trouvé par contre un peu bidon ou du moins artificiel le sort de Smith et de son parachute. J'aurais nettement préféré le voir agir sur le terrain.
Presque du gâchis que de voir ce récit, qui avait tous les éléments pour faire quelque chose de très bon, se retrouver trop condensé et ayant perdu l'envergure qu'il pouvait offrir.

Ca ne reste pas moins une bonne histoire bénéficiant d'un sympathique dessin, une bonne lecture et un bon divertissement.

Nom série  Le Long Voyage de Léna  posté le 03/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est vrai que cette BD n'est pas un chef-d'oeuvre, ni même une oeuvre marquante, à tel point que j'en avais presque oublié que je l'avais lue.

Pourtant, j'apprécie son décor et son dessin. Le trait de Juillard me plait beaucoup, de même que ses couleurs. J'aime cette ligne claire qu'il nous offre là. Et j'aime l'ambiance Europe de l'Est des lieux visités.

Le récit quant à lui intrigue un peu au début puis... Comme beaucoup, je me suis assez vite lassé et je me suis même un peu ennuyé à suivre cette Léna qu'on voit évoluer de rencontres en rencontres sans comprendre les motivations ni le comportement. Elle n'est pas attachante du tout.
Et quand vient enfin la révélation finale, le pourquoi de ces rencontres, de ces codes secrets, de cette mission mystérieuse, c'est... très décevant. Tout ça pour ça ? Quelle drôle d'idée... et quel vain scénario au final...

Nom série  Mushishi  posté le 02/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Mushishi est un manga fantastique sur la base de croyances médiévales japonaises plein de beauté et de poésie.

Les mushi sont des créatures surnaturelles parasites, des sortes de démons d'innombrables formes, immatérielles ou non, qui s'emparent des corps des hommes, de leurs esprits ou encore parasitent leur vie. Et Ginko est un mushishi, un expert en mushi. Ceux qui comme lui, respectés comme des sages ou des druides par la population, ont appris les rituels qui les rendent capables d'éliminer ou simplement de repousser les mushi. Ils disposent également de pouvoirs qui les rapprochent de la Nature et leur permettent de ressentir les flux de vie qui la parcourent.

Le dessin de Mushishi est beau et ne manque pas de personnalité. Son trait fin et aérien ajoute à l'atmosphère de langueur et de poésie de la majorité des histoires de ce manga.

Car chaque album est divisé en histoires courtes, reprenant le même héros, Ginko, à chaque nouvelle étape de ses pérégrinations, confronté à chaque fois à un nouveau type de mushi. Les scénarios de ces histoires sont très variés, avec des ambiances assez différentes.
Ce manga est empli d'une véritable beauté et d'une douce poésie. Proche de la Nature voire légèrement écologique, il présente les mushi un peu à la manière de kami japonais, à savoir des créatures de la Nature, peut-être gênantes ou dangereuses pour les humains qu'elles parasitent mais fondamentalement neutres. C'est donc sans haine aucune que Ginko se confronte à eux et il cherche bien souvent à éviter de les éliminer voire à en exploiter les bons côtés plutôt que de les exterminer comme le font d'autres mushishi moins regardants.
Ce sont donc de bons récits, diversifiés et emplis d'une vraie ambiance de douceur, de magie et de légendes japonaises.

Seul véritable défaut, la narration qui est hélas trop souvent confuse. Les flash-backs et autres sauts narratifs ne sont pas bien marqués, parfois trop elliptiques et perdent facilement le lecteur. En outre, la forme des bulles de texte est telle qu'il est difficile de savoir qui parle à certains moments et les dialogues en deviennent embrouillés. Il est donc parfois un peu ardu de suivre une histoire même si on capte toujours sans soucis sa trame après lecture. Il faut donc souvent se contenter d'essayer de ressentir l'ambiance, ce qui est assez dommage car, je le répète, les intrigues sont vraiment variées et majoritairement bonnes et intéressantes.

A lire pour qui aime les ambiances médiévales japonaises proches de la Nature, des kami, des yôkaï et des démons traditionnels, loin des combats de sabre et des intrigues humaines.

Nom série  Mémoire Vierge  posté le 01/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis est très similaire à celui d'Erik ci-dessous à la différence près que de mon côté j'ai lu ce premier tome il y a bien des années et depuis je cherchais à savoir la suite sans retrouver le titre de cette BD. C'est donc avec la même frustration qu'Erik que j'apprends que c'est une série abandonnée.
Car c'était un début très prometteur.

Un dessin inspiré du style de Moebius et tout à fait agréable à lire.
Et surtout un scénario assez prenant et mystérieux. Un cocktail d'idées SF et d'ingrédients d'aventure : un vaisseau échoué, une planète désertique, un peuple mystérieux et étrangement impassible même lorsque les humains tentent d'abuser d'eux, une créature vivante et protéiforme capable de prendre la forme de tous les fantasmes (sexuels évidemment) de ceux qui s'en approchent, et, pour la touche de suspense, le risque que si des sauveteurs débarquent sur la planète, ils ne soient pas enclins du tout à être amicaux avec les naufragés.
Sans être un chef-d'oeuvre, c'est une BD SF de bonne qualité.

On termine la dernière page de l'album avec une vraie envie de savoir la suite... et de suite il n'y en aura probablement jamais, hélas. Dommage...

Nom série  La Fin des Temps  posté le 01/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Petit coup de cœur pour cet album qui dispose de deux qualités manifestes : d’abord son originalité, et ensuite son graphisme excellent. Cependant, je comprendrais que cette BD ne plaise pas à tout le monde.

Le trait de Samuel Hiti me fait fortement penser à celui de Frederick Peeters. A la différence près que là où Peeters réussit mieux ses personnages, Hiti excelle dans les décors. Ceux-ci sont fouillés, vivants, forts et originalement composés. Ils offrent également des aplats de noir profonds et magnétiques. Certaines planches sont vraiment formidables et toutes sont très belles à regarder. Et la narration graphique n’en pâtit pas ce qui ne gâche rien.
Graphiquement, La Fin des Temps vaut absolument le coup d’œil.

Le récit est sombre et envoûtant. Il est parfois aussi un peu sibyllin ce qui pourrait rebuter certains lecteurs. Mais il est avant tout original dans sa forme et son contenu.
Le personnage principal, Mario, est chasseur de démons, exorciste au service direct du Divin et soutenu par les pouvoirs du Christ. Il est ambigu, inquiétant et bienveillant à la fois, bardé de potions et de livres sacrés comme un commando qui part en guerre, le genre d’homme qu’on ne voudrait pas croiser le soir dans la rue. D’ailleurs, on ne sait s’il s’agit d’un homme ou d’un avatar du ciel ayant pris forme humaine. Mario est un animal nocturne, une ombre mystérieuse qui ne sort qu’à la nuit tombée et qui combat des démons immatériels et polymorphes.
Le grand combat du Bien contre le Mal si ce n’est que l’un comme l’autre paraissent aussi obscurs et inquiétants l’un que l’autre.

L’ambiance angoissante et ténébreuse est remarquable. Elle tient à la fois à la puissance du graphisme, à une narration qui ne se laisse pas saisir facilement et au contenu même du récit.
C’est par la force de cette atmosphère et par son originalité que cette œuvre a su me charmer.
Soyez cependant conscients que cette BD n’est pas très facile d’accès et pourrait rebuter le lecteur qui ne savourerait pas son obscure aura. L'auteur ajoute d'ailleurs en étrangeté au récit en faisant parler certains de ses personnages et notamment le héros strictement en espagnol et ce malgré la traduction française du reste de l'album.
Le récit n’est en outre pas terminé et après un premier tome qui n’est qu’un grand exorcisme, on attend de voir ce que nous réserve l’auteur avec les nouveaux personnages qu’il nous a présentés.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 280 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque