Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5483 avis et 2078 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  XHG-C3  posté le 10/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
A lire la majorité des avis ci-dessous, je m'attendais à un album vraiment mauvais. En définitive, il me parait juste kitsch et médiocre mais pas si détestable.

Le dessin est du plus pur style de Vance : très bonne impression d'ensemble au premier coup d'oeil, des couleurs façon aérographe un peu désuètes mais que j'aime bien, des véhicules futuristes détaillés et réussis, des personnages maîtrisés quoique figés. Bien sûr, quand on y regarde de près, on retrouve les défauts typiques de Vance : des visages en permanence de face ou de profil, des décors vides et remplacés par des flous artistiques mais peu parlants, et tout un style assez rétro de nos jours. Mais dans l'ensemble, je trouve cet album assez joli à regarder.

Quant aux histoires, ce sont surtout elles qui sont médiocres car elles sont très kitschs et semblables à de la SF basique et très démodée de nos jours. Le genre de scénarios de SF que je me souviens avoir imaginé plus d'une fois quand je jouais tout seul étant gamin, m'imaginant que mes stylos étaient des vaisseaux spatiaux, qu'il fallait sauver le monde d'un grand danger, etc...
Et surtout, outre les dialogues qui manquent clairement de naturel, la narration est bavarde et totalement redondante vis-à-vis des images. Elle m'ennuyait à m'indifférait à un tel point que très vite, je me suis mis à ne plus la lire, me contentant des images et des dialogues les moins lourdingues.

Nom série  Passion à Notre-Dame  posté le 10/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai lu cette BD à la suite des Centaures, l'autre album pornographique de Phenix, alias Malik (Archie Cash, Cupidon). Là aussi, j'espérais retrouver les femmes pleines de charme et de sensualité que je savais Malik capable de dessiner (comme dans sa participation au recueil, autrement médiocre, Chansons cochonnes) mais j'en fus pour mes frais.

Comme dans les Centaures, le dessin parait vulgaire et peu travaillé. Les personnages ont des traits grossiers, des parties génitales outrées et presque repoussantes. Les couleurs ne sont vraiment pas terribles.

Quant au scénario, il est d'une simplicité assez crasse : Esmeralda se fait passer dessus par tous les personnages de Notre-Dame de Paris les uns après les autres et puis voilà quasiment tout. Rien d'émoustillant donc, ce qui est bien dommage pour une BD qui se focalise sur le pornographique au lieu de l'érotique.

Nom série  Les Centaures (IPM)  posté le 10/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Si j'ai lu cette BD c'est parce que je sais que sous le pseudo de Phenix se cache Malik (Archie Cash, Cupidon) et que je sais que cet auteur est capable de dessiner des femmes aux charmes et à la sensualité indéniable. Mais j'ai trouvé cet album vraiment pas à la hauteur du talent dont il sait faire preuve dans d'autres oeuvres.

Le dessin parait grossier, vulgaire. Les couleurs sont moches. Les personnages aussi bien hommes que femmes ont des physiques outrés, bestiaux, loin d'attirer la moindre excitation dans l'oeil du lecteur que je suis.

Quant au récit, hormis la petite originalité de proposer en parallèle le même récit dans la mythologie grecque et transposé dans le monde moderne, il est sans aucune finesse ni réel intérêt, tant sur le plan érotique que scénaristique.

Nom série  Le Cordon infernal  posté le 10/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Je ne suis pas un grand fan de Brétecher car je m'ennuie très souvent à la lecture de ses planches trop bavardes et sans rythme. Mais j'ai relativement apprécié cette lecture sans pour autant la trouver formidable.

Les histoires sont variées, pas trop verbeuses, et l'humour passe plutôt bien pour une fois en ce qui me concerne. Bien sûr, l'ensemble est inégal et certains récits m'ont un peu ennuyé, mais d'autres apportent quelques idées intéressantes sur la féminité, sur les questions des enfants sur la sexualité et sur les relations sociales autour de cette métaphore du "cordon infernal".

Nom série  Robin  posté le 09/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avis portant sur le seul premier tome :

Voilà une BD que je trouve aussi sympathique sur la forme que sur le contenu.

Le dessin a des allures simplistes, mais le trait précis, l'encrage maîtrisé et les très bonnes couleurs le rendent vraiment agréable à la lecture. C'est le genre de dessin jeunesse où je m'amuse à parcourir les cases pour trouver des détails anodins ou comiques.

Quant à l'histoire, elle raconte avec humour un cours de natation scolaire.
J'avoue avoir eu un peu de mal à comprendre au départ ce qui gênait autant le jeune héros vis-à-vis de cette séance de piscine : pourquoi devenait-il vert et un peu nauséeux ? Etait-ce la peur ou était-il malade ? Finalement, l'histoire ne l'explique pas vraiment, il semble simplement qu'il appréhendait ce moment sans plus de détails.
Mais quoiqu'il en soit le récit est amusant et léger, le genre de lecture qu'on lit avec le sourire et qui plait autant aux adultes qu'aux enfants.

Drôle et pas prise de tête, un récit comme j'aime, même si le public visé est plutôt la jeunesse que moi-même.

Nom série  Le P'tit bout d'chique  posté le 09/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD a connu deux époques.
Tout d'abord deux albums dessinés par Walthéry lui-même, créateur du personnage du P'tit Bout d'Chique. Son dessin est excellent, aussi soigné et vivant pour les décors que pour les personnages. Dans un décor champêtre et rustique, il nous amène à suivre des petites aventures enfantines emplies de tendresse et de bonhomie. L'état d'esprit de ces albums est manifestement celui d'un retour aux sources, la victoire du naturel et des esprits simples contre la société moderne et ses esprits corrompus.
A partir du 3e tome, Mitteï, grand ami et collaborateur de Walthéry, reprend la main au niveau dessin puis scénario. Son dessin est plus nerveux, moins bucolique, modifiant un peu l'atmosphère de la série même si l'esprit reste le même. Je dois avouer que j'aime nettement moins ce dessin, trop épuré et trop raide à mon goût.
La BD va ainsi se moderniser en même temps que les personnages et leur entourage. Mais c'était déjà le cas dans le seul premier tome, puisque le père du héros par exemple, passe en quelques planches d'un vieux paysan bougon et moustachu à un jeune père de famille à la moustache rasé et nettement plus sympathique.

Il faut se placer un peu dans un état d'esprit enfantin pour vraiment apprécier cette série que les adultes risquent de trouver un peu trop naïve. Le P'tit Bout de Chique est en effet un gamin de 8 ans, tout mignon, mais sa gentillesse et sa ingénuité détonnent un peu dans notre monde moderne où les enfants sont abreuvés de télé et d'informations dès leur plus jeune âge. Il en résulte des histoires relativement attachantes mais où l'humour peinera à toucher le lectorat un peu trop âgé et dont les péripéties auront du mal à captiver un lecteur habitué à quelque chose de plus complexe et novateur.

Mignon et sympathique malgré tout, il n'y a pas de raison d'éviter cette lecture, surtout si vous avez un jeune enfant à qui la lire ou la faire lire.

Nom série  Priape  posté le 09/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Si je n'ai pas aimé cette BD alors que Quentin et Deajazz ci-dessous ont adoré, c'est sûrement pour une question de goût.

Je reconnais des qualités à cette BD : l'originalité et la personnalité de son dessin d'une part, l'exotisme relatif de son récit et la façon plutôt sympathique dont il est raconté. On sent que l'auteur a mis dans cet ouvrage son coeur et son talent.
Hélas, je n'ai pas su être touché.

Ce dessin original, je ne l'aime pas. L'animalité de ces visages me révulse plus qu'il m'attire. Et les mimiques théâtrales des personnages ne réussissent pas à faire passer les émotions. Comment apprécier tout le jeu d'attirance de ce récit et des relations entre personnages si en tant que lecteur je les trouve repoussants ?

Quant au récit, même s'il reste assez intéressant, il ne m'a pas attiré. S'entamant comme l'histoire véritable de Priape, il se poursuit et se termine à la manière d'un Oedipe inversé. J'y ai ressenti l'équivalent d'une tragédie à l'ancienne additionnée d'attirances homosexuelles et de frustrations adolescentes. Un léger sentiment de malsain ou plutôt de malaise.

Bref, pour moi, un plaisir de lecture très réduit et un achat que je regrette.

Nom série  Les Minoukinis  posté le 08/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

J'étais persuadé que je n'allais pas aimer cette BD car, d'une part je n'avais pas vu qui étaient ses auteurs, et d'autre part je croyais reconnaître là une BD commerciale de plus, attirant le chaland par la promesse de corps nus à toutes les pages. Et puis les couvertures ne m'attiraient vraiment pas.
Mais mes craintes n'étaient pas fondées et j'ai été agréablement surpris.

Agréablement surpris déjà par le dessin. J'aime bien le style de Darasse. Ses personnages me rappellent ceux de son autre série Le Gang Mazda que j'aimais déjà. Et étrangement, ses décors me font penser à ceux, excellentes, de Janry, ce qui m'a interloqué quand je voyais Tome au scénario. Quoiqu'il en soit, tant au niveau du trait que des couleurs, c'est un dessin pro qui me plait bien. Et puis quant à avoir droit à des hommes et femmes nus à chaque page, autant que les femmes soient belles, et c'est le cas ici. Darasse réussit à rendre charmante les femmes même les plus potelées.

A la lecture du début du premier tome, je dois dire que je n'ai pas tout de suite accroché. Il s'entame en effet par une présentation des différents personnages dans leur vie "textile" et professionnelle avant de tous les retrouver quelques pages plus loin sur l'île naturiste des Minoukinis. Puis une fois sur place, les gags ne m'ont encore une fois fait que sourire dans un premier temps car ce sont des gags de mise en place, abordant les idées classiques de ce qu'on peut imaginer sur une communauté nudistes.
Mais au fil des pages, et surtout dans le deuxième tome, j'ai trouvé que l'humour devenait vraiment bon. Les histoires abordent cette communauté naturiste avec une certaine tendresse et une vraie authenticité. Quant aux gags, ils m'ont rappelé certaines planches un peu olé-olé de la série Le Petit Spirou du même scénariste, à la différence près que le public cible des Minoukinis étant plus âgé, il se lâche un peu plus. Pas trop de tabou donc dans cette communauté, même si l'érotisme reste très soft.
Des chutes de gags assez fines parfois, du moins sans grosse blague pointée du doigt pour lecteur mentalement amorphe, m'ont parfois vraiment fait éclater de rire (surtout dans le second tome, je le répète).

Bref, une lecture sympathique, sur une communauté attachante même si le naturisme n'est vraiment pas ma tasse de thé dans la vie réelle.

Nom série  Zowie  posté le 08/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne me souviens que vaguement de quelques images de l'ancienne version de Zowie dans le journal de Spirou. C'est donc avec ce nouvel album, cette résurrection et modernisation du personnage, que je le découvre pour de bon.

La raison pour laquelle il a été ressuscité parait assez évidente, et les auteurs l'admettent sans honte dans une interview : dans la vague des Harry Potter, Royaume de Narnia, etc., l'histoire de Zowie, jeune garçon moderne qui se retrouve au milieu d'un monde de magie et de fantasy, fera un sujet porteur à même de plaire au public. C'est une raison que je n'apprécie guère, mais avant lecture, je me suis dit sait-on jamais, le résultat pourrait être surprenant.

Hélas, rien de bien nouveau quand on a déjà été saturé de ces nombreux romans, BD et autres dessins animés de fantasy et de magie pour les jeunes. Des enfants de notre époque découvrent le passage vers un monde enchanteur, et là-bas, ils vont jouer les sauveurs tout en échappant à la menace des méchants du côté obscur. C'est peut-être injustement résumé, mais l'idée est là et ne surprendra donc pas le lecteur.

A côté de cela, c'est une BD qui reste de plutôt bonne qualité. Le dessin est très typé franco-belge et manque un peu d'âme et d'originalité mais il est maîtrisé. La narration est fluide et bien rendue. Quelques touches d'humour compensent le fait que les personnages me semblent trop caricaturaux.

Bref, ça se lit et ça plaira peut-être à sa juste valeur à un public jeune et non encore saturé de ce type d'histoire, mais ça n'a pas le charme ni l'originalité que l'ancienne version de Zowie devait avoir à l'époque.

Nom série  Mademoiselle Louise  posté le 08/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mademoiselle Louise a été éditée en album pour la première fois en 1993. Sergio Salma au scénario, l'auteur de l'imaginative et drôle Nathalie, et André Geerts au dessin, l'auteur du tendre et attachant Jojo : voilà un duo qui laisse espérer le meilleur. Et effectivement, on retrouve les qualités de l'un et de l'autre dans leurs albums de Mademoiselle Louise.

Le dessin de Geerts est excellent, plein de chaudes couleurs, de décors soignés et détaillés et de personnages ronds et mignons. Il en ressort une impression de confort, de bonheur tranquille et enfantin.
Quant à Sergio Salma, il nous imagine une petite Louise pleine de personnalité et d'imagination.
Leurs talents conjugués permettent de créer de vrais moments de tendresse et d'émotion, avec une petite fille particulièrement attachante et mignonne.
La mayonnaise prend cependant un peu moins quand ils s'essaient à l'humour assez classique. Les épisodes de Dédé-la-Veine qui tente de kidnapper Louise sont par exemple assez répétitifs et pas vraiment drôles hélas.
Cela donne donc une lecture assez inégale, avec de vrais moments de sensibilité, d'humour fin et de douceur enfantine qui côtoient d'autres moments où les gags semblent trop artificiels et tombent plutôt à plat.
Je reste néanmoins sur une très bonne impression du fait du dessin formidable de Geerts et de l'univers d'enfance qu'il réussit à créer dans ses oeuvres. On s'attache vraiment vite à cette petite Louise et on a de la peine pour elle dans les moments où son papa lui manque. Pour faire une comparaison, je rapprocherais cette série des meilleurs albums de Boule et Bill, série que les enfants lisent avec grand plaisir et où les adultes retrouvent l'insouciance et le cocon confortable des souvenirs d'enfance.

Puis c'est en 2007, 10 ans après le second, que paraît le troisième tome de Mademoiselle Louise.
Geerts a laissé en grande partie la main au niveau du dessin à Mauricet, ce dernier gérant désormais au minimum les crayonnés si ce n'est plus. Il résulte de l'association de ces deux dessinateurs un style assez différent des premiers tomes, plus proche du franco-belge classique du style du journal Spirou. Techniquement, c'est maîtrisé, rien à redire. Mais ce style n'offre pas du tout la même ambiance que celui de Geerts seul. Les émotions s'en dégagent plus difficilement, les planches donnant l'impression du coup d'être plus orientées vers l'humour que vers la sensibilité.
Les récits ont également été un peu modernisés dans cette nouvelle version de Madame Louise. Le papa de Louise y apparaît beaucoup plus et on peut observer le contraste entre sa vie de businessman surbooké et celle de la petite Louise qui s'ennuie.
Les thématiques des histoires restent cependant les mêmes que dans les premiers albums et on y retrouve avec plaisir ces planches où Louise fait preuve de sa sensibilité de petite fille attachante sans chercher à faire rire à tout prix.
La reprise de la série avec ce nouveau dessinateur est donc dans la lignée des débuts, avec les mêmes qualités et légers défauts. Mais je crains qu'il soit difficile d'égaler la tendresse des dessins de Geerts.

Une bonne lecture dans tous les cas, goûtée et approuvée avec succès par ma propre fille.

Nom série  Plunk  posté le 08/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En matière d'humour absurde, Letzer et Cromheecke avaient déjà fait leurs armes avec Tom Carbone. Leur style s'est cependant affiné avec Plunk puisque les gags, tout en étant plus épurés, sont également plus percutants.

Le dessin est simple mais efficace, avec une vraie bouille bien expressive, et parfois bien idiote, pour le personnage du Plunk lui-même.

Les gags sont un peu inégaux. Sur certains d'entre eux, on voit en effet la chute venir et cela n'amène guère plus qu'un sourire. Mais sur d'autres, la chute est vraiment tellement surprenante que le rire est immédiat pour qui aime l'humour absurde. C'est si bon et rare de l'humour suffisamment original pour offrir des chutes inattendues. D'autant plus que tous les délires étant permis sur le concept du Plunk, cela permet des gags diversifiés.

Seul défaut, l'album se lit un peu trop vite. Mais c'est une bonne tranche de sourires et de pas mal de rires donc n'hésitez pas à le lire.

Nom série  Noirhomme  posté le 07/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai tout de suite été séduit par le dessin de cette BD. Sans qu'il soit vraiment similaire, je l'apparente dans mon esprit à des styles clairs, fluides et maîtrisés de dessinateurs comme Gazzotti (Soda), Bodart (Green Manor) voire Janry (Le Petit Spirou). Bref pour le premier album complet de Hamo en tant que dessinateur, c'est un beau début. Encrages, ombrages, couleurs, tout me plait.

Sur la bonne impression du dessin, j'ai lu l'album avec curiosité, sans savoir du tout à quoi m'attendre.
J'ai commencé par être surpris de voir que les premières pages n'étaient qu'une introduction et que le héros initial, Alceste, n'allait plus être concerné de tout le reste de l'album. Dommage, je trouvais le personnage sympathique. Mais je suis ensuite bien reparti avec l'intrigue suivante autour du personnage de l'écrivain Arthur.
Le personnage d'une âme damnée imaginaire (ou pas ?) qui pousse les hommes à dévoiler leurs talents mais aussi leurs défauts n'est pas vraiment une idée nouvelle à mon sens. La trame de l'histoire du premier tome me rappelle par exemple fortement Oscar et Monsieur O pour citer une autre BD. Mais j'ai trouvé le récit plutôt plaisant et bien mené.

Je ne suis pas encore totalement convaincu en fin d'album et j'attends de voir la suite, mais il y a du talent dans cette BD tant graphiquement que scénaristiquement parlant. Reste à voir quels sont les véritables desseins de cet étrange Noirhomme.

Nom série  Prince Gédéon  posté le 07/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Prince Gédéon est une nouvelle série d'aventure et d'humour qui s'adresse principalement aux jeunes garçons à partir de 6 ans.
Dans un décor médiéval suffisamment anachronique pour que les enfants y retrouvent leurs habitudes d'écoles, de bonbons et de chewing-gum, Gédéon y est le brave et énergique fils du roi. Et voilà qu'un gros dragon bleu kidnappe un énorme sac de bonbons et accessoirement sa copine Milena qui est aussi un peu son amoureuse. Ni une ni deux, Gédéon enfile sa côte de mailles, enfourche sa bulle de chewing-gum volante et part sauver les bonbons... et aussi un peu Miléna.

Une ambiance assez moderne pour cette série qui rappelle par moment l'ambiance de Donjon transposée dans un environnement plus enfantin. Le récit se déroule à la manière d'une histoire que se raconterait un petit garçon, une histoire qui commencerait avec ses copains de classe quand tout à coup, tadaa, le danger mystérieux débarque.
Le dessin joue également la carte enfantine. Tout simple tant au niveau du trait que des couleurs, avec quelques légers codes manga par-ci par-là, il ne présente pas de prouesse technique notable mais se lit très bien et il n'y a pas besoin de chercher plus loin.

Une BD plaisante à lire, dont l'aspect aventuresque plaira surtout aux jeunes garçons tandis que certains passages humoristiques (notamment autour du dragon bleu) amèneront le sourire sur le visage des adultes.

Nom série  Vampire  posté le 06/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Deo.R est infographiste. Son style est esthétique et relativement original. Il use de nombreuses techniques informatiques pour offrir des images pleines de personnalité et belles à regarder comme à ressentir. Couleurs et compositions participent de concert à la beauté de chaque case. Seul reproche que je pourrais lui faire, les visages de ses personnages semblent ne pas être techniquement son point fort.

Néanmoins, à lire cet album qui recueille 2 histoires courtes et une galerie de quelques pages, je crains que ce graphiste excelle davantage dans les illustrations que dans la narration séquentielle. Une grande partie de ses images sont en effet assez difficiles à déchiffrer, ses récits sont confus et tout cela manque vraiment de clarté.

Après une lecture attentive, j'ai à peu près saisi les détails de la première histoire, combat entre un chasseur de vampire et sa proie. Mais quelle idée de donner aux deux protagonistes le même physique de grand maigre aux cheveux longs et bruns et de ne les différencier que par une longue mèche : déjà que les images sont très floues et la narration brumeuse, cela n'aide vraiment pas à s'y retrouver.

Quant à la seconde histoire, même si elle bénéficie de nombreuses images vraiment esthétiques, eh bien je crains de n'en avoir pas compris la moitié. Bien difficile en effet parfois de déchiffrer ce que fait ce robot que l'on y suit et dans quels lieux il se retrouve. Je suis incapable par exemple d'expliquer ce qui cause le dénouement final, si cela vient du robot ou d'un autre protagoniste mystérieux.

Ce genre de récits qui tiennent nettement plus sur le graphisme que la narration, cela me lasse relativement vite. Et l'impression de n'y rien comprendre est franchement frustrante.
Dommage car l'auteur a du talent au niveau graphique. Il lui manque probablement un scénariste.

Nom série  Les Aventures de Tom Sawyer  posté le 05/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Amusante coïncidence (ou pas ?), deux adaptations de Tom Sawyer sortent en BD à moins d'un mois d'intervalle. Deux semaines après la lecture de Les Aventures de Tom Sawyer de Mark Twain, j'ai donc voulu faire la comparaison avec cette autre version.
Eh bien, moi qui suis un grand amateur des éditions Delcourt d'ordinaire, c'est nettement la version de chez Soleil que j'ai préférée.

Pourtant, les deux sont des adaptations quasi exactes du livre. Cela se repère vite : ce sont en grand majorité les mêmes scènes qu'on retrouve dans l'une et l'autre des séries. L'exercice est d'ailleurs très intéressant sur le plan du travail de la bande-dessinée car on y découvre clairement deux différentes façons d'aborder la narration, les dialogues et les personnages. Et pour moi, l'adaptation d'Istin gagne haut la main : les personnages y sont nettement plus attachants, le récit nettement plus fluide, le rythme bien mené, les coups d'éclats et autres moments d'humour mieux amenés. Bref, c'est une bonne adaptation.

A côté de cela, je dois l'avouer, hormis la couverture qui est excellente, le dessin des planches n'est pas terrible techniquement parlant. Les personnages sont plutôt corrects et bien dynamiques. Par contre, la majorité des décors sont nettement trop simples, trop basiques. Difficile de vouloir s'attarder sur une planche ou une autre pour le plaisir des yeux. Cependant, et pour contrer ces petits défauts du dessin, la colorisation est très bonne et de son simple fait donne un aspect d'ensemble de bonne qualité à chacune des planches.

Bref, cette série n'est pas un chef-d'oeuvre mais c'est un bon moyen de retrouver l'oeuvre de Mark Twain dans une adaptation en BD réussie et moderne.

Nom série  EpouvanPaille  posté le 05/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album me rappelle par de nombreux points Le Pantin, seul autre album d'Alzeal que j'ai lu. Même narration muette, même personnage principal normalement inanimé mais ici doté d'une vie et d'intenses sentiments, même ambiance douce-amère mais mignonne, et bien sûr même style de dessin.

Ce dessin ne me paraît pas si formidable à le regarder de près, il a un aspect un peu "simple", mais il est tout à fait plaisant à lire. Il bénéficie en outre d'une très belle colorisation. Bref, c'est assez joli même si ce n'est que moyennement ma tasse de thé.

Quant au récit, il est assez original par certains aspects et par son déroulement. Il est mignon mais se lit hélas un peu vite, même reproche que j'avais fait à Le Pantin. Je suis donc persuadé qu'il plaira probablement à beaucoup de ses lecteurs mais je me vois mal conseiller l'achat d'un album aussi vite lu à un prix pas si modique en comparaison.

Nom série  Louna et sa mère  posté le 05/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En prenant pour personnages une petite fille pleine de personnalité, sa mère célibataire et leurs proches, cette BD aborde avec authenticité la famille moderne et les anecdotes et paroles amusantes qui peuvent parfois sortir de la bouche des enfants.
C'est mignon, relativement amusant, la lecture amène le sourire.

Cependant...
Cette BD m'en rappelle en fait une autre parue il y a un an : Papounet. L'une et l'autre ont à peu près les mêmes défauts. Le premier d'entre eux est un dessin qu'on sent encore trop amateur : pas moche, mais bon... Cela se ressent d'autant plus au niveau des couleurs. Le second défaut est que ce genre d'anecdotes enfantines, ça fait beaucoup rire les parents des enfants concernés, ça les emplit d'émoi et d'amour paternel, mais c'est souvent nettement moins drôle quand c'est raconté aux autres.

Je trouve cependant Louna et sa mère nettement plus réussi que Papounet car les personnages y sont attachants et les petites histoires relativement amusantes. J'aurais malgré tout du mal à vous conseiller son achat.

Nom série  Les Petites filles sont des princesses  posté le 05/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une grande couverture rose, une petite fille blonde aux grands yeux enjôleurs, des histoires de petites filles qui sont les princesses à leur papa, voilà une BD que je croyais toute indiquée pour ma fille et moi. Et effectivement, j'ai bien aimé les quelques premiers strips. C'est mignon, ça vise bien les parents gâteaux et les jolies petites filles qui en profitent, c'est assez marrant sur le coup donc.

Mais l'ennui, c'est que ça devient très vite répétitif et lassant. L'authenticité des situations et de la petite fille se perd rapidement pour laisser la place à des gags assez artificiels et banals. Ce n'est pas que ce soit mauvais mais c'est assez peu drôle en fait et je m'en suis tellement vite lassé que je n'ai pu que ressentir une impression de remplissage "pour combler un album commercial".

Donc finalement, ce ne sera pas pour ma fille ni pour moi.

Nom série  Le Camp-Volant  posté le 05/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
4 ans après sa dernière parution, voici le nouvel album de René Hausman paru dans la collection Aire Libre de chez Dupuis. On y retrouve ses thèmes favoris, campagne, nature et magie, mais on sent que l'auteur a encore gagné avec le temps en maîtrise de son trait et de sa narration.

La vraie réussite du Camp-Volant est de nous offrir une ambiance campagnarde et traditionnelle particulièrement réussie et envoûtante. Le village reculé représenté là suinte de réalisme et d'atmosphère. A la lecture de cet album, on peut ressentir tout un pan de la culture paysanne des temps passés, avec les aspects peu ragoûtants que cela implique parfois, et tout un univers où les légendes de vieilles femmes côtoient la réalité des hommes aux champs.
A cette excellente atmosphère s'ajoute une narration très fluide, des textes écrits avec brio et aussi plaisants à lire qu'ils ajoutent au naturel du décor campagnard et du récit à l'ancienne.
Seule la mise en page pêche un peu par moment car elle m'a amené à lire des textes narratifs dans le désordre à deux ou trois reprises.

Mais ces légers défauts de mise en page ne gâchent pas l'excellent dessin de Hausman. Ce dernier nous offre un grand nombre de planches de toute beauté, des décors de forêts et de villages dont la qualité me rappellent parfois les décors formidables de Loisel. Tout m'y plait à l'exception peut-être de la représentation physique des créatures du Petit Peuple qui manque peut-être un peu de... magie à mes yeux. Les couleurs, quant à elles, peuvent paraître relativement ternes mais leur palette de bruns et de verts convient parfaitement et ne manque pas d'esthétisme.

Dans ce décor rustique et crédible se forme un récit simple, forgé de contes ruraux et de personnages pittoresques.
J'ai lu cette histoire en étant plongé dans son ambiance et en souhaitant à chaque page que l'intrigue se sublime en quelque chose à même de transformer ce récit en chef-d'oeuvre. Cependant, même si le scénario est sympathique et intelligemment construit, je n'ai pas su ressentir de pointe d'intérêt autre qu'un plaisir simple et un intérêt pour redécouvrir ce décor de campagne ancienne et de contes ruraux. La fin, notamment, m'a paru un peu fade, même si elle évite le drame facile que je craignais de voir arriver.

Un véritable plaisir de lecture pour les amateurs de contes, légendes et d'authentiques ambiances rurales, un dessin à la hauteur du talent de Hausman, mais un récit qui pourrait peut-être laisser sur leur faim les lecteurs en quête de ce petit plus qui rend certains scénarios exceptionnels.

Nom série  Le Repos de la baleine  posté le 04/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD chinoise au graphisme étonnant. Ce dernier ressemble à peu de ceux que j'ai vus auparavant. Le trait semble légèrement hésitant, sciemment penché par moment. Quelques décors ont quelque chose se rapprochant du cubisme. La colorisation également est spéciale. Sa technique s'apparente à du pastel humide dont l'aspect paraît confus mais qui apparaît malgré tout harmonieux et bien choisi.
Toutes les planches dégagent un esthétisme original et charmant, même s'il risque d'en rebuter certains.

L'histoire aussi est étonnante. Prenant pour décor initial une petite ville chinoise, son héros, adolescent malade, est secrètement amoureux d'une fille de son âge qui organise une pièce de théâtre amateur. Mais après s'être endormi plus malade que jamais, à son réveil tout a changé. Son village est inondé, se transformant en mer dont les habitants, ses amis et même son amour, se transforment en poissons que lui ne peut pas suivre, ne sachant nager. Abandonné, déboussolé, il erre dans ce monde onirique.
Tout en symbolisme, ce récit paraîtrait facilement abscons. Difficile en effet de saisir la signification de ces poissons humains, de ces noix de coco qui parlent et dérivent jusqu'à créer de nouveaux arbres sur d'autres continents, de ces pêcheurs qui les tuent tandis qu'elles appellent au secours... On ressent néanmoins une métaphore de l'abandon, du rejet par les autres et bien sûr de la mort, rompant avec le destin qu'aurait pu vivre un adolescent comme les autres.

Symbolique et spéciale tant dans le récit que dans le graphisme, cette BD devrait trouver son public même si elle ne plaira sans doute pas à tout le monde.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 275 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque