Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5531 avis et 2097 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Private Ghost  posté le 12/07/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD est un mélange entre le film Ghost et les polars noirs de Humphrey Bogart. Dans les faits, elle m’est apparue comme un simple divertissement, pas prise de tête mais sans surprise aucune.

Le dessin est sympathique, même si je trouve que certaines femmes dont l’héroïne ont un drôle de visage, avec leur nez écrasé.

Le scénario pour sa part est empli de très nombreux clichés. A tel point que derrière cela, l’intrigue paraît vraiment fade. Le personnage du détective fantôme est cependant assez sympathique, et même si je n’ai guère été captivé par les enquêtes de sa petite-fille, détective et ancienne propriétaire de galerie d’art dans le San Francisco moderne, j’ai trouvé les récits suffisamment plaisants pour ne pas refermer les albums avant la fin.

N’y cherchez pas vraiment d’originalité ni d’intrigue novatrice, juste une lecture qui fait passer le temps.

Nom série  Les cavaliers de l'Apocalypse  posté le 12/07/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette BD vaut surtout par son dessin. Dans la plus pure veine Heroic-Fantasy, il me rappelle par bien des moments le dessin de Froideval dans les Chroniques de la lune noire. Décors titanesques et gothiques, créatures formidables, mages noirs et guerriers en armures impressionnantes, jusqu’à ce tourbillon de spectres qui m’a immédiatement fait penser aux mêmes tourbillons d’esprits ou d’élémentaux du vent dont est familier Froideval. Ce dessin est bon, voire très bon par moment, même si le dessinateur a une certaine tendance à préférer dessiner les visages de face. Les couleurs sont un peu trop sombres par contre.

Maintenant, à côté de ce dessin tout à fait intéressant, le scénario est assez basique d’une part, mais surtout la narration est très mauvaise. C’est bien simple, j’ai eu l’impression répétée qu’il manquait une page sur deux dans ce récit. Les enchaînements sont trop elliptiques, les scènes d’action racontées par bribes, le rythme très inégal et toute l’histoire se devine plus qu’elle ne se savoure. C’est assez pénible, donnant l’impression de suivre une suite de jolies images d’action mais sans jamais réussir à entrer dans un récit beaucoup trop décousu.

Bref, déjà que le scénario n’apporte vraiment rien de neuf au domaine de l’héroic-fantasy, si en plus il est mal raconté, c’est vraiment gâcher un dessin qui aurait mérité au minimum une meilleure narration.

Nom série  Journal d'un album  posté le 12/07/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD m’a permis de découvrir un peu mieux le couple d’auteurs Dupuy & Berberian. Mine de rien, c’est vrai que je n’avais aucune idée de quelle manière ils travaillaient ensemble et comment ils se partagent le même dessin de leurs albums.

Ce « journal d’un album » se présente sous la forme d’un vrai journal de bord un peu mis en forme dans lequel chacun des deux auteurs dit alternativement ce qui lui passe par la tête. Ca peut être des anecdotes familiales comme des états d’âmes ou quelques réflexions sur la BD, leur création et plus précisément sur la parution du troisième tome de Monsieur Jean. Sans être passionnant ni novateur, j’ai trouvé ces récits intéressants et bien racontés.

Différents points m’ont plus intéressé que d’autres, notamment de comparer les dessins de Dupuy et de Berbérian qui ici dessinent séparément, et de voir que jusqu’au dernier moment cette BD a failli paraître chez les Humanoïdes Associés plutôt qu’à l’Association, et que finalement cela ne tient qu’à peu de choses.

Pour le reste, j’ai simplement été heureux d’en apprendre un peu plus sur ces auteurs. Je m’en sens un peu proches désormais alors qu’ils m’indifféraient un peu jusqu’à présent.
A lire pour le plaisir et pour un léger intérêt, mais n’en attendez pas de grandes révélations ni une grande originalité de récit.

Nom série  Les vaincus  posté le 03/07/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'aime beaucoup le dessin de Duchazeau et j'avais beaucoup aimé La nuit de l'inca. Je partais donc plutôt convaincu avant la lecture de cet album et je n'ai pas été déçu.

J'avais peur que le dessin en noir et blanc me déçoive un peu. Au final, il se révèle parfois sombre, quelque fois même étouffant, mais il est excellent et convient formidablement au récit et à son ambiance. Les planches sont très belles et certaines font même preuve d'une virtuosité impressionnante. Plaisir des yeux d'une part, mais aussi véritable fusion avec le récit et son atmosphère.

Le scénario m'a vraiment plu par plusieurs aspects. J'apprécie grandement la façon dont il nous place au sein de l'Empire Inca et dont il nous fait vivre de l'intérieur avec brio l'invasion par les Espagnols de Pissaro. C'est très réaliste et surtout bien raconté.
Le personnage principal, notamment, est vraiment bien trouvé. Etant "chasqui", messager, il nous permet de découvrir en même temps que tout l'empire inca les informations essentielles qui circulent. Il est en outre créé de manière à avoir ce qu'il faut de ressentiment envers le Grand Inca et de manière à avoir une envie de se rendre des abords de l'Empire jusqu'à la capitale Cuzco en même temps que les envahisseurs.
Ces derniers, les Espagnols, sont à la fois tout à fait réalistes et déshumanisés, présentés comme des sortes d'icônes mystérieuses et apocalyptiques.

Un cocktail donc de réalisme historique et d'ambiance fataliste réussie. Une vision de l'Empire Inca à même de ravir les amateurs d'Histoire tout en plaisant aux amateurs de récits humains, d'aventure et de sombres émotions.

Nom série  Mademoiselle  posté le 03/07/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est la très jolie couverture du 3e tome (qui vient de paraître en France) qui m'a amené à lire cette série dont je n'avais strictement jamais entendu parler avant.
Le sujet : la vie d'une trentenaire célibataire, relativement libérée, avec toutes les joies, les anecdotes et les petits soucis que cela implique. Histoires sentimentales, histoires de potes, problèmes de poids, crèmes anti-rides, crainte de l'horloge biologique, besoin soudain de se ranger, d'arrêter de fumer, etc...

Quand on entame un album de Mademoiselle, c'est avec le sourire. La forme rappelle un peu celle d'un blog où l'auteure raconterait avec humour les anecdotes, moments de vie et réflexions de son héroïne imaginaire. C'est assez amusant et on sent l'authenticité. Pas d'humour artificiel et sans doute pas mal d'anecdotes vraiment empruntées à la vie de l'auteur. D'où un léger intérêt voyeur de la part du lecteur mâle que je suis, curieux de voir à quoi ressemblent la vie et les pensées d'une jeune femme telle que Mademoiselle.

Maintenant, je dois avouer qu'au bout des nombreuses pages que compte chaque album, j'ai fini par me lasser un peu. L'humour amène le sourire et l'héroïne est relativement attachante, mais ce n'est pas vraiment captivant à la longue. Les dialogues, nombreux, ne sont pas toujours drôles et parfois un peu ennuyeux, ou du moins pas très palpitants. Tant et si bien qu'à chaque album, j'ai fini par décrocher au bout de la moitié en gros et à parcourir les pages avec moins d'attention qu'en début de lecture.
Quant au dessin, il est sympathique pour un blog BD par exemple, mais il n'est pas vraiment exceptionnel outre mesure. Hormis les couvertures qui, je le répète, me plaisent beaucoup.
Et puis... ouille, OK c'est une importation québécoise, mais chaque album est vraiment cher tel que vendu en France ! Trop cher.

Nom série  Les Désaventures de Monsieur Patigon  posté le 03/07/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Si je devais résumer ma pensée sur cet album, ce serait que je l'ai trop vite lu, que je ne l'ai pas trouvé vraiment drôle et que je trouve qu'il manque d'originalité, voire presque d'intérêt.

La petite touche d'innovation dont il fait preuve, c'est que son personnage titre, M. Patigon, ne soit en fait quasiment pas présent de l'ensemble des 3 histoires courtes + le dernier gag en une page, mais qu'il en soit toujours le point final, l'élément clé qui amène une conclusion loufoque, un peu non-sense.
Cela pourrait être un bon concept, et cela m'a fait un peu rire à la fin des 3 dernières parties. Mais les récits en eux-mêmes, malgré leur aspect un peu déjanté, ne m'ont guère enthousiasmé. Je n'ai pas été intéressé, ni vraiment amusé par eux, et le sentiment qu'ils étaient partiellement improvisé ne m'a pas convaincu.
Quant au dessin, même s'il a une légère touche personnalisée, il ne m'a pas marqué et ne m'a pas vraiment plu non plus.

Bref, je n'ai pas su être touché par ce court album.

Nom série  Fourmi ?  posté le 30/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette BD ne paie pas de mine et je crains qu'elle n'ait pas eu vraiment de succès. En effet, quand on la feuillette, il y a de quoi se dire que le dessin parait moche. Les personnages ont des allures de marionnettes de papier déglinguées, les bulles sont toutes en longueur et la police des textes pas évidente. C'est avec une légère appréhension que je l'aie lue, donc, m'attendant à ne pas apprécier du tout la narration et les dialogues du fait de cet aspect graphique.
Et pourtant... Et pourtant, ça a été une lecture très sympathique.

Le dessin a vraiment une allure étrange, mais je l'ai trouvé finalement très plaisant, fonctionnant très bien. Les visages et les postures bizarres des personnages ajoutent à l'humour et au contenu de certaines scènes. Bref, même si l'aspect m'avait rebuté au départ, je me suis mis à vraiment apprécier ce dessin à la lecture.

Quant au récit, il est assez déjanté mais ne manque pas d'humour. Il coule très bien, le découpage est très bon, et j'ai ri à beaucoup de moments. Et il raconte non pas une mais plusieurs vraies bonnes histoires qui, à mes yeux, plaisent autant aux adultes par leur aspect humoristique et original qu'aux enfants par leur simplicité et leur imagination.

Bref, j'aime bien. Et si vous avez des enfants, n'hésitez pas. Et si vous n'en avez pas, n'hésitez pas à le lire quand même.

Nom série  Marshal Law  posté le 30/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le principal intérêt de ce comics réside dans son aspect légèrement précurseur puisqu'il est sensiblement de la même époque de Batman - Dark Knight avec qui il partage une vision assez nouvelle, satyrique et violente, des super-héros.

Marshal Law rappelle par bien des côtés les oeuvres de Frank Miller.
Par le dessin de O'neil pour commencer, dont le trait fin et anguleux et les personnages rappellent un peu ceux du Dark Knight. Ce dessin est plutôt sympathique quand il s'agit de représenter de grandes illustrations, emplies de détails et de super-héros en costumes prenant la pose. Il est un peu moins bon quand on s'attache à l'anatomie de ses personnages, et ces derniers manquent souvent de naturel dans leurs poses, trop souvent figées. Par contre, les couleurs sont très bonnes et donnent un bel aspect à l'ensemble.
A noter qu'O'neil s'amuse à mettre des graffitis et autres slogans d'ambiance un peu partout dans ses dessins, sur les murs, les costumes, les véhicules... Ces petits textes sont souvent amusants mais brisent un peu le rythme de lecture du récit quand on cherche à les lire tous.

L'univers de Marshal Law n'est pas sans rappeler également celui de Martha Washington. Un univers violent, décadent, un peu déjanté, où tout se mélange dans une belle anarchie.
Dans cet univers, les super-héros ont été créés à la pelle pour aller combattre en Amérique du Sud, et une fois la guerre achevée, ils reviennent au pays et, déboussolés, foutent le boxon dans un San Francisco dévasté. Et Marshal Law, avec son physique de Judge Dredd SM et en bonne caricature du super-héros fasciste et expéditif, les massacre tous pour le compte de la police en les insultant comme les loques humaines qu'ils sont devenues. Et dans ce contexte, Marshal Law enquête sur des viols et meurtres dont il soupçonne fortement l'icône mondiale du Bien, le Superman local, d'être l'auteur.

Ce n'est pas fin, c'est souvent bourrin et un peu caricatural, un peu trash aussi. Mais il y a dans tout cela quelques réflexions disséminées par-ci par-là sur les super-héros, sur l'idéologie inhumaine et fasciste qu'ils impliquent, sur les différentes manière de "rendre la justice", sur les notions de bien public et de morale, qui ne sont pas si bêtes. Bon tout ou presque a été dit sur le sujet depuis et souvent en mieux depuis, cela n'a pas du tout le niveau de Batman - Dark Knight et encore moins d'un Watchmen, c'est nettement plus ras-de-terre et défoulatoire, mais ça se laisse lire tout de même.

Nom série  Nil  posté le 28/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai trouvé le premier tome de cette série bien sympathique.

Le dessin ne manque pas d'une certaine personnalité. Il est en tout cas fort agréable à lire. Les couleurs, même si je regrette quelques dégradés informatiques, ne sont pas en reste, notamment au niveau de leur palette qui offre des planches assez harmonieuses.
On dirait par endroit que l'auteur vient du monde de l'animation : je ne sais pas si ça tient à quelques effets informatiques ou au contraste entre l'encrage des personnages et l'aspect plus lisse des décors, mais en regardant certaines pages de loin, j'avais l'impression de voir des captures d'écran de dessin animé.
Seules certaines planches, plongées dans l'obscurité, ne m'ont pas paru terribles car le contraste y devient assez mauvais, notamment sur le papier un peu brillant utilisé dans l'album.

Le scénario quant à lui est plaisant.
J'aime la façon dont il redonne vie à l'Egypte antique, sans sombrer dans le grandiloquent façon pyramides, temples gigantesques et grand prêtre de pharaon. Ce sont plutôt les égyptiens standards, leurs enfants mêmes, qui sont les héros de ce récit. Et le réalisme historique semble bien respecté.
Pour le reste, l'intrigue de cette première histoire est un peu vite résumée et c'est le seul reproche que je lui ferais. On en voit vite les tenants et aboutissants et j'ai eu une légère impression que le tout était assez dilué, comme un récit plutôt jeunesse qu'adulte. Ca reste plaisant à lire, mais pas vraiment captivant.

A lire tout de même.

Nom série  Donald Duck  posté le 27/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai relu ces derniers jours quelques albums de Donald publiés chez Edi-Monde. Ces histoires, si vous avez mon âge, vous les avez sûrement déjà lu en grande partie disséminées dans le Journal de Mickey. On y retrouve Donald, les Castor Juniors et parfois aussi Picsou.

Après relecture donc, je trouve que cela reste des BDs de bon niveau, tout à fait plaisantes à lire pour un adulte et sûrement excellentes pour des enfants.

Le dessin n'est pas du niveau de Don Rosa mais il est tout à fait plaisant.

Les récits sont variés, les personnages attachants, les situations sympathiques, et la narration ne fait pas preuve de la naïveté voire de la bêtise qu'on retrouve dans certaines BDs jeunesse qui ont mal vieilli. Ce sont de bons scénarios bien racontés, même si leurs sujets ne marqueront sans doute pas vraiment les esprits de nos jours.

Si vous avez l'occasion d'en relire, n'hésitez pas. Et si vous pouvez les acheter pour vos enfants, n'hésitez pas non plus.

Nom série  Frass  posté le 27/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Drôle de petit récit qui tient un peu du conte noir et légèrement loufoque.

Le dessin ne manque pas de personnalité et, s'il n'est pas vraiment très beau, il n'en reste pas moins agréable. Son ambiance visuelle un peu étrange colle également assez bien avec celle du récit.

Le sujet de l'amour de la nourriture et du goût est original et bien construit. Le personnage principal, très gros mangeur mais aussi très bon mangeur, est assez crédible et on comprend sa détresse quand il perd le sens du goût.

La suite du récit n'est pas mal, avec une fin un tout petit peu dérangeante mais bien trouvée.

Seul véritable défaut, cela se lit un peu vite pour le prix que ça coûte (enfin que ça coûtait à l'état neuf).

A lire, pourquoi pas, à acheter... seulement si vous aimez ce genre de récit.

Nom série  Mahoromatic  posté le 26/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand j'ai feuilleté les 2 tomes parus de ce manga, j'ai vraiment cru qu'il s'agissait d'un hentai. En effet, des paires de nichons, des petites culottes et des femmes ou jeunes filles à poil, il y en a à tous les chapitres.
Mais après lecture, j'admets que c'est davantage l'humour et l'histoire qui sont mis en avant.
Et c'est vrai que c'est souvent vraiment drôle.

Le tome 1 s'entame comme un scénario très cliché dans les shonen (Cassidy adorerait) : un jeune puceau se retrouve à vivre avec une jolie jeune fille qui partage soudainement sa vie, est totalement soumise à lui et va jusqu'à lui frotter le dos (et plus) dans son bain. Et bien sûr son entourage voit ça avec des yeux estomaqués, il y a quiproquos, rivalités et compagnie. Mais c'est souvent vraiment drôle car assez déjanté et n'hésitant pas à briser quelques tabous puisque légèrement versé vers l'érotisme. La rivalité entre la prof de Suguru (qui veut séduire ce dernier avec ses gros seins) et Mahoro (qui a honte de sa poitrine plate mais refuse que la prof pervertisse son Suguru à elle) m'a bien fait marrer.
Bref, que du très classique pour ce début mais du bien drôle quand même.
A partir du tome 2, le récit se diversifie davantage. Déjà l'aspect SF entre un peu plus en jeu, et les intrigues rappellent au lecteur le contexte de ce manga : la Terre est sous la menace d'aliens et Mahoro vient d'une organisation secrète qui les combat avec des armes et des robots ultra-perfectionnés. Mais tout cela est toujours traité avec un certain humour.
Et les histoires mettant en scène Suguru, Mahoro, les ami(e)s classe de Mahoro et bien sûr leur prof se poursuivent avec des sujets assez variées. J'ai un peu moins ri que dans le premier tome, mais ça reste souvent drôle.

Cependant, j'ai un peu de mal à apprécier l'aspect érotisme gratuit. Le fait d'avoir droit à des seins et à des filles à poil (en fait nues car de poil ou de sexe, vous ne verrez que du blanc comme dans les hentai honteux) au physique de jeune fille prépubère (à part la prof de Suguru évidemment) à chaque chapitre, ça ne m'attire guère et ça ne me fait pas rire non plus. Je trouve que ça fait un peu racolage gratuit et que ça réduit la qualité de ce manga.

Bref, ce n'est pas une merveille à mes yeux mais ce manga offre quelques bonnes tranches de rigolade.

Nom série  Jazz Maynard  posté le 26/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne m'attendais vraiment pas à ça.
La couverture et le titre laissaient penser à une BD sur la musique jazz. Mais ayant lu quelques avis sur la BD, je savais que ce n'était pas le cas et je m'attendais à la place à un polar noir au scénario assez classique, le genre de BD que je peux parfois reconnaître comme étant bien réalisée mais qui me lasse très vite.
Mais au lieu de ça... Jazz Maynard est bien un polar, oui, mais un polar très moderne, avec une touche de fantastique et beaucoup d'action, qui m'a drôlement fait penser à certains comics voire films américains modernes (Tarantino évidemment, mais aussi des films un peu plus SF).
Qui irait s'imaginer en lisant les premières pages que vont apparaître soudainement des guerriers mystérieux armés de sabres ? Qui s'imaginerait en voyant le héros, grand maigre débonnaire, qu'il se révèlera capable de combats dignes de Matrix ?

Surprenant et finalement vraiment réussi pour un premier tome.
Le dessin est excellent. Le trait est parfaitement maîtrisé, l'encrage d'une précision de vrai pro, les cadrages originaux et puissants, les couleurs un peu mornes mais tout à fait bonnes.
Et la narration est également réussie et fluide, et ce malgré les quelques flash-backs qui parsèment le récit. Ces derniers se révèlent bien traités et idéalement placés dans le récit.
Quant au scénario, alors que le début ne paie pas de mine, il se révèle vraiment original et étonnant au fil des pages, tandis que la situation se complexifie et que de nombreuses nouvelles données apparaissent. Peu amateur de polar et encore moins de récits noirs, j'ai été malgré tout happé et la touche de mystère et de possible fantastique m'a vraiment intrigué.

C'est pourquoi j'attends la suite avec impatience. Et j'espère que l'explication sur l'origine des étonnantes capacités de combat du héros et sur l'identité des étranges Fils de Kaïn ne sera pas décevante.

Nom série  Les Aventures d'Hergé  posté le 26/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Les Aventures d'Hergé est une biographie, la biographie du créateur de Tintin et Milou. Mais autant celle-ci est plutôt bien documentée, autant elle se présente sous une forme originale et ne manquant pas de fantaisie.
Scindée en chapitres de quelques pages, elle nous montre des années charnières de son existence. Mais elle s'attache davantage à la vie de l'homme Hergé qu'à sa création elle-même, même si bien sûr il s'y est tellement consacré qu'elle a influencé toute sa vie d'homme privé et d'homme public. Et c'est sans doute cela que les auteurs ont voulu représenter en parsemant leurs récits de très nombreuses anecdotes et références directes à Tintin dans l'environnement d'Hergé. Ils jouent en effet à jouer sur la confusion, à imaginer que Hergé est en fait Tintin et inversement. N'est-ce pas lui qui était grand ami de Tchang, qui a vu tous les endroits ou presque où Tintin s'est rendu, passant même plusieurs jours sur un cargo pour préparer Coke en Stock, etc.

Outre cette façon un peu romancée et fantaisiste de présenter la vie de Hergé, les auteurs n'hésitent pas à le présenter sans réelle concession, avec tendresse mais aussi un langage légèrement à double tranchant. Comment interpréter par exemple cette scène où, après la fin de la Guerre, Hergé fête la création du Journal Tintin tandis qu'en arrière-plan son ancien compagnon de cellule se fait fusiller pour collaborationnisme. D'autres scènes sont du même genre, assez déroutante car on ne sait s'il faut rire ou prendre la chose avec sérieux.
Ce double langage, entre humour un peu jaune et réel respect pour l'homme et son oeuvre, permet d'ajouter une certaine profondeur rafraîchissante au récit qui, du coup, ne se laisse pas saisir trop facilement.

A cela s'ajoute le dessin en ligne claire de Stanislas qui est tout à fait plaisant. Dans un style assez proche de Chaland, il n'égale pas vraiment le talent ni de ce dernier ni de Hergé lui-même, mais il convient parfaitement au récit.

Ceux qui connaissent parfaitement la vie d'Hergé n'apprendront sans doute rien mais auront la joie de découvrir un récit original, au ton mi-figue mi-raisin, assez amusant et bien raconté en tout cas. Ceux qui ne connaissent rien à sa vie découvriront nombres d'anecdotes réelles même si légèrement romancées.
Un bel hommage, qui ne fait ni dans la sacralisation ni dans l'admiration béâte mais rend au contraire hommage à l'homme avec ses qualités et ses défauts.

NB : A noter que la réédition de 2007 comprend 2 chapitres, soit 8 pages, de plus que la version de 1999 que j'ai lue.

Nom série  Commando Torquemada  posté le 26/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Plusieurs choses m'ont vraiment plu dans cette BD.
D'abord le dessin qui est tout à fait dans mon genre, idéal pour un récit mélangeant aventure et humour. Et j'aime aussi sa colorisation, assez originale et pleine de personnalité, qui colle bien aux ambiances. La narration graphique est en outre tout à fait maîtrisée et fluide.
Ensuite les dialogues. Certains sont vraiment savoureux. Fins, hilarants, ils usent de la dialectique catholique et de nombreuses citations pour émettre en permanence des phrases à double sens. Il y a dans cette BD de vraies perles.
Et puis j'aime bien les personnages, notamment Sarah et Feargal (car je trouve Frère Malachie assez inintéressant pour le moment). J'aime leurs comportements et leurs relations. Il y a un peu des personnages de Yann (Les Innommables) dans ces deux-là et dans leur employeur, le cardinal Albuferque.

Alors pourquoi trouvé-je cette série seulement "pas mal" ? Eh bien pour deux raisons qui ont un peu rabaissé le plaisir que les dialogues et dessins auraient pu me faire ressentir.
D'abord l'intrigue globale manque un peu de force. J'ai eu peine à être passionné par cette quête décalée et assez cynique. Malgré des décors assez inédits, il y un peu trop de lieux communs dans la partie aventuresque de ce récit.
Ensuite, à côté de l'humour très perçant des dialogues, il y a d'autres gags disséminés à droite à gauche qui tombent trop souvent à plat à mon goût. Le récit de l'historique de la lance de Longinus notamment m'a paru nettement en dessous du reste. Et d'autres gags à droite à gauche m'ont semblé étrangement contrastés par rapport à la finesse des dialogues, comme s'il y avait deux types d'humour et que je n'accrochais vraiment pas au second.

Cela reste une très plaisante lecture qui amusera la plupart d'entre vous, je le pense.

Nom série  Time twins  posté le 26/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Time twins est une BD d'aventure et de SF dont le public cible semble être plus spécifiquement les adolescents ou adolescentes.

Le dessin est un peu léger, pas terrible quand on le regarde de près ou quand on s'attache aux couleurs, mais il passe bien et remplit son office. Sans être déplaisant, il manque cependant encore de technique et de personnalité, visiblement.

Quant au récit, il a de bons côtés. Ceux-ci sont avant tout un couple d'héroïnes assez attachantes. Puis, même si l'idée de base du scénario est très basique - une quête à travers le temps pour rechercher des morceaux d'une machine -, les sous-intrigues sont assez dynamiques et on ne s'ennuie pas. Bref, c'est assez plaisant à lire.
Cependant, je regrette la trop grande présence de facilités scénaristiques et de Deus ex Machina. Quelques incohérences me sont également un peu difficiles à accepter, comme expliquer comment les héroïnes font pour voyager dans le temps alors qu'elles sont précisément à la recherche des composants de leur machine à voyager, comment leur employeur fait pour discuter avec elles en direct depuis le "présent", etc...

Mais bon, si on ne réfléchit pas trop aux détails et si on accepte la BD comme un divertissement, ce n'est pas une lecture désagréable, et ça devrait plaire aux ados.

Nom série  Crazyman  posté le 25/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ceux qui me connaissent savent que je n'apprécie pas vraiment l'oeuvre de Baudoin, mais je ne désespérais pas de lire un jour une BD de lui qui me plairait. Et le sujet de Crazyman m'interpelait puisque j'étais curieux de voir cet auteur aborder le thème des super-héros. Au final, bien m'en a pris puisque, même si je ne suis pas encore conquis, cette BD est sans doute celle de cet auteur que j'ai le plus appréciée.

J'ai toujours autant de mal avec son encrage. J'aime bien son trait, je reconnais le talent dans ses courbes, ses compositions et ses personnages. Mais je fais un rejet sur l'aspect sale et baveux de son encrage et de ses ombrages.

Quant au récit, j'avoue avoir eu un peu de mal au départ à en comprendre la symbolique. Mais j'ai été accroché par le fait que ce soit un super-héros qu'on y suit et donc par l'aspect à la fois codé et fantastique de l'intrigue. Ce fut donc une accroche me permettant de passer outre les détails que je n'aime pas dans les oeuvres de Baudoin et que je ressentais encore ici. Je n'aime pas en effet les personnalités de ses protagonistes, hommes bohèmes et artistes-en-recherche dans leur domaines, et femmes libérées et mentalement dominatrices. Je ne m'y retrouve pas.
Malgré cela, donc, je me suis laissé bercer par le récit, par son originalité et sa folie légère. J'ai plutôt été intéressé par le voyage initiatique que ce super-héros entreprend. Même si je m'interroge encore sur certains passages et leurs significations voire leur intérêt, comme la rencontre avec l'univers manga par exemple dont j'attendais pourtant beaucoup.
Un récit en tout cas difficile à cerner, un peu philosophique, un peu parodique, un peu cynique, un peu aventuresque. Cocktail assez étonnant qui n'est pas pour me déplaire.
Et au bout de ces différentes scénettes et étapes initiatiques, j'aime bien l'idée de ce que devient le super-héros au bout du compte, une fois qu'il a vraiment su trouver sa place sur Terre et appris à élargir ses horizons. J'aime bien la symbolique finale de cet album.

Ce n'est cependant pas encore maintenant que je serais totalement convaincu par Baudoin. Mais c'est déjà un pas en avant qui me mènera sans doute bientôt vers Les Quatre Fleuves du même auteur que des gens qui connaissaient mes goûts m'ont davantage conseillé.

Nom série  Go ! Go ! Heaven !  posté le 24/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un manga au sujet bien sombre mais qui réussit à éviter le pathos pour offrir une reflexion intéressante et des personnages attachants malgré leurs noirs problèmes. Le suicide est un sujet couramment abordé dans certains seinen, offrant bien souvent des histoires glauques ou du moins d'un pessimisme déprimant (je citerais par exemple Le Quartier de la lumière et Le cercle du suicide). Go ! Go ! Heaven ! ne déroge tout d'abord pas à cette règle mais apporte doucement quelques échappatoires, un peu d'espoir et des personnages plus humains, moins désabusés. C'est noir mais pas aussi malsain qu'on peut le craindre.
Et puis il y a le thème de la musique, du rock et du business qui se crée autour, qui est abordé également et qui ajoute à l'intérêt du récit.

Go ! Go ! Heaven ! voit 4 jeunes femmes se rencontrer sur un site de suicidaires sur internet avant de former ensemble un groupe de rock : leur but, se suicider ensemble sur scène. Mais autant leur confrontation avec l'inhumanité du show-business et l'esprit de masse du public va les décourager davantage encore, autant leur rencontre à tous les quatre va leur permettre de se découvrir, de partager leurs expériences et d'envisager peut-être d'autres solutions.
Le premier tome de ce manga ne suffira sans doute pas à vous convaincre. Un peu fouillis, à la narration saccadée, il donne l'impression de découvrir un "manga sur le suicide et sur des petites filles tristes de plus". Mais le second tome permet de mieux découvrir les personnalités de ces 4 jeunes femmes, de découvrir les raisons de leurs envies suicidaires. Elles gagnent alors en humanité et deviennent attachantes. On les comprend et on comprend en même temps que tout n'est pas perdu pour elles. On les suit alors avec davantage d'intérêt, avec l'envie de les voir s'en sortir. Ou de voir jusqu'où les évènements et leurs intentions pourraient bien les mener.

Le thème du suicide est abordé ici sans détour, avec des personnages intéressants dont les motivations nous sont transmises avec humanité. Ce n'est donc pas le récit glauque et malsain qu'on pourrait craindre, mais plutôt une lecture intéressante et finalement presque plaisante tant on finit par s'attacher à ces jeunes femmes.

Nom série  Sergent Keroro  posté le 24/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est tout à fait exact de dire que Keroro est un manga dont la lecture est à plusieurs niveaux.
Les couvertures toutes simples aux couleurs flashy et la grosse bouille ronde de Keroro laissent en effet penser que le public cible est enfantin.
Le premier niveau du récit pour sa part est davantage destiné aux adolescents puisqu'il raconte le débarquement d'une escouade de petits extraterrestres loufoques bien décidés à conquérir la Terre (qu'ils nomment Pokoden).
Mais l'humour burlesque et les nombreux clins d'oeil raviront pour leur part les lecteurs adultes.

Difficile de cataloguer ce manga qui fait vraiment dans le cocktail d'originalités et de genres. Une part de SF, un peu de love-stories, des relations complexes entre personnages et surtout beaucoup d'humour.
Le concept de base fait un peu penser à Lamu (Urusei Yatsura) puisqu'il voit débarquer sur terre des extra-terrestres en principe belliqueux qui vont finalement s'intégrer à une famille japonaise et y apporter de très nombreuses loufoqueries tandis qu'ils feront mine de toujours vouloir conquérir la Terre mais sans grande motivation finalement.

Ce qui fait la force de Keroro, c'est la personnalité de ses nombreux protagonistes. Il y a une dizaine de personnages principaux et chacun est vraiment bien trouvé et débordant de vie, de caractère et d'originalité. Quasiment aucun personnage cliché ou déjà-vu.
Notons par exemple le Sergent Keroro, en principe chef militaire implacable mais en fait oscillant sans arrêt entre son devoir de conquête, sa soumission à la famille humaine qui l'a hébergé et sa passion pour les maquettes de Gundam. Le soldat Tamama, d'aspect gentil et mignon, mais capable de se transformer en super-guerrier quand on l'asticote, notamment quand une rivale tente de s'approcher de Keroro qu'il adule totalement. Angol Mois, aussi connue sous le nom de Reine de la Terreur, qui prend la forme d'une jolie fille naïve et trop trop mignonne qui parle trop trop comme les filles modernes. Aki Hinata, la maman de Fuyuki, le garçon qui a recueilli Keroro et sa bande, qui est une scénariste de manga à la tête d'une vraie entreprise, gentille quoique autoritaire et très déterminée, carrément sexy et dotée d'une belle paire... d'arguments. Momoka Nishizawa, jeune héritière d'une gigantesque fortune, machiavélique et très forte, mais totalement amoureuse (à sens unique) de Fuyuki à qui elle cache sa richesse et sa puissance et auprès de qui elle passe pour une naïve petite fille follement éprise. Et encore beaucoup d'autres...
Les relations entre tous ceux-là sont souvent explosives mais le plus souvent hilarantes et bien trouvées. Et une telle brochette de personnages permet d'imaginer vraiment beaucoup d'intrigues variées lors des chapitres du manga qui forment chacun des scénettes aux sujets très différents.

Quant à l'humour, car c'est lui le sujet principal de Keroro, il est bon, voire très bon.
Le premier degré, burlesque, est bien amené, amenant de véritables rires grâce à une très bonne narration. Et le second degré, de son côté, est empli de clins d'oeil à l'univers otaku, références à d'autres mangas célèbres, passions pour les gadgets tels que les maquettes de Gundam, etc.
Bref une lecture pleine d'originalités, de personnalité, de bons voire très bons personnages, qui amène le sourire et très souvent le rire. Un vrai petit plaisir.

PS : A noter que le public cible de la version originale est sans doute plus masculin que féminin car vous n'échapperez pas à un peu de fan-services, petites culottes et filles aux courbes très avantageuses. Pas désagréable du tout à l'oeil, bien intégré dans le récit, mais qui pourrait peut-être rebuter quelques lectrices.

Nom série  Le complot  posté le 23/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis sur cette BD est strictement similaire à celui de Pol ci-dessous, je cite : "Je n’ai pas vraiment l’impression d’avoir passé un moment de distraction à la lire, mais plutôt un moment très instructif".

Sur la forme, j'ai trouvé le dessin et la narration graphique de Will Eisner excellents. Moderne, fluide, osée par moment, la mise en page est vraiment réussie. Et le trait du dessin est tout à fait plaisant et maîtrisé.
Les dialogues sont également relativement simples et fluides. Je les ai même trouvé parfois un petit peu... artificiels, rendus un peu naïfs, comme si l'auteur cherchait à vulgariser ses explications pour que tout un chacun comprenne sans trop se creuser la tête. Cela ne m'a pas dérangé outre mesure et cela sert sans doute l'objectif de l'oeuvre mais j'ai trouvé un certain manque de naturel aux dialogues entre personnages.

Sur le fond, il faut savoir tout d'abord que je ne connaissais même pas le "Protocole des sages de Sion" de nom. Il faut avouer que je suis issu d'une famille qui maintient politique et religion bien loin de ses sujets de pensées et de discussions.
J'ai donc tout appris sur ce document dans cet album, tout appris sur son existence et en même temps donc sur le fait qu'il s'agit d'un faux. Et c'est surtout avec effarement que j'ai découvert à quel point il avait été diffusé partout dans le monde depuis le début du siècle. Et c'est avec incompréhension que j'ai appris le nombre de fois où il aura été déclaré comme faux puis republié tout de suite après.
Bigrement instructif donc. Et inquiétant de voir à quel point il est diffusé ces derniers temps au Moyen-Orient, à même d'attiser une situation déjà plus qu'explosive.
A ce propos, je serais sans doute encore plus intéressé à la lecture d'une BD qui sera à même de m'expliquer d'où vient l'antisémitisme et pourquoi il semble aussi répandu dans le monde, car les Protocoles ne semblent finalement qu'une des différentes armes de propagande de cet antisémitisme qui existait bien auparavant.

Lecture très intéressante donc, mais ce n'est pas vraiment une BD que j'ai pris plaisir à lire et je ne la relirais pas. Et j'invite tous ceux qui s’intéressent à l'histoire et aux sources de l'antisémitisme au 20e siècle à la lire.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 277 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque