Encheres BD 728x90
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4044 avis et 1860 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Wen  posté le 01/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ayant relu récemment tous les Tetfol, je me suis mis en tête d'essayer de retrouver certaines oeuvres d'Eric, son talentueux dessinateur, au style si typique des années d'or du Lombard. Tombé par hasard sur "Wen", je l'ai donc lu.

Je ne sais pas où se situent, chronologiquement, ces histoires (le tome 1 a été publié en 1983, soit en pleine période Tetfol), mais je trouve son dessin moins abouti que sur sa série de référence. Plus "raccourci", moins travaillé la plupart du temps. Par contre, dès que Stoquart lui propose de croquer des créatures fantasmagoriques ou des scènes oniriques, Eric se lâche. Hélas, énorme hélas, un traitement des couleurs absolument abominable sur les trois quarts des planches gâche complètement le plaisir.

C'est bien dommage, parce que Jacques Stoquart lui avait concocté des histoires courtes sur mesure, à la fois fantastiques, oniriques comme je l'ai signalé, mais aussi avec un héros emblématique, libre, intrépide et parfois fascinant, même si parfois les saynètes sont un peu "faciles".

A lire si vous êtes fan de ce genre de récit.

Nom série  Il était une fois...  posté le 01/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moi j'aime bien les petits chats carrés. Certes, c'est une collection dont on lit bien vite les albums, mais ceux-ci sont parfois très sympas !

Ici nous avons une sorte de patchwork où se télescopent toutes sortes de contes classiques parmi les plus simples. C'est sympathique, même si à une ou deux reprises j'ai trouvé les enchaînements un peu abrupts.

Aux pinceaux on trouve MiniKim, jeune auteure jeunesse qui va vite, je pense, faire son trou dans ce créneau avec son graphisme tout rond et très coloré.

Nom série  L'Ile au trésor de Robert Louis Stevenson  posté le 01/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ah quel délice de se replonger dans cette histoire, lue à l'adolescence, et devenue une sorte de légende, d'archétype du récit de piraterie et d'aventures !

J'étais curieux de voir à quoi pourrait ressembler une adaptation en BD. Chauvel n'est pas le plus maladroit des dessinateurs, et il s'est adjoint cette fois-ci les services de Fred Simon, avec lequel il a fait "Popotka", Rails et Le poisson-clown.

Pour l'heure nous n'en sommes qu'à la partie "aimable" du classique de Stevenson ; le récit du premier tome s'arrête au moment où la bateau arrive en vue de la fameuse île, donc avant que les choses se précipitent. Cela ressemble donc à une aimable promenade de santé directement sortie d'un récit de la Bibliothèque verte. J'ai hâte de lire la suite, où Jim Hawkins va devoir encore plus être sur ses gardes, se cacher dans la jungle de l'île, subir les assauts des pirates...

La suite doit arriver assez vite... J'ai hâte !

Nom série  Les Banlieuzards  posté le 31/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Alors là euh...
Je pensais que ça n'existait plus ce genre de littérature... le style "djeunz-téssi-zyva" existe bel et bien, enfin, on essaye de le faire ressortir de la naphtaline. "Les Banlieuzards" est en fait la réédition des "Z'assistés" chez le même éditeur. Pas fou le Dikeuss publie lui-même ses trucs impubliables. A grand renfort de langage des banlieues, de situations mettant en scène des "meufs" toutes plus moches les unes que les autres, de belles caisses ou de gags basés sur à peu près tous les liquides (et solides) qui sortent du corps, Dikeuss nous propose des gags sur une ou plusieurs planches où la consternation le dispute à l'envie de passer à autre chose, comme ce délicieux chocolat qu'on m'a offert l'autre jour. En plus de ça, les vannes sont très mauvaises (JointVille", pffff... dire que j'habite à côté). Bref, on se désintéresse très vite du sort et des conneries de Bruno le parleur, Dom Dom le traaaaanquille, Abdel le Tchatcheur, Gilles le foncedé et Léo le vicelard.
Seul point positif, le dessin de Dikeuss n'est pas franchement mauvais, mais sa mise en scène et les couleurs criardes en font l'exemple le plus agressif que je connaisse dans la BD franco-belge. Un dessin qui serait bien mieux dans la caricature de presse à mon sens.

Bref, à éviter, sauf si vous habitez en banlieue, que vous avez moins de 14 ans et une cervelle de poule.

Nom série  Le Génome  posté le 31/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un peu plus enthousiaste que Ro, même si je ne trouve pas non plus cet album extraordinaire.

En effet l'humour, même s'il est répétitif, m'a semblé quand même assez recherché, surtout au début de l'album. A partir de la moitié, Pochep semble manquer d'inspiration et recycle une partie de ses situations incongrues précédentes. Le graphisme est un peu étrange de prime abord, mais finalement on s'habitue, excepté que je trouve le "look" du petit clone un peu trop simplifié. Mais peut-être était-ce pour montrer justement qu'il s'agissait d'un clone, sans saveur ni réelle personnalité.

Pas exceptionnel, je l'ai dit, mais assez distrayant.

Nom série  Winter Freaks  posté le 30/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec cet album. La couverture est assez réussie, le titre accrocheur, et l'auteur inconnu (enfin je crois).

Je suis donc rentré dans l'histoire sans trop de problème, car l'ambiance générale est plutôt réussie. Un thriller en huis-clos dans les neiges, il y a de quoi attirer le chaland. La construction du récit est bonne, assez intrigante avec cet animal poilu invincible. Par contre le rythme est un peu étrange, puisqu'il ne se passe rien ou presque pendant 3 pages, et que l'action se précipite par la suite. Et lorsque le fin mot de l'histoire nous est donné, il y a une petite déception. J'avoue que j'ai trouvé ça pas cher payé au regard de l'histoire jusqu'à présent.

Le dessin de Gray Shuko (un pseudonyme ?) est plutôt bon, dans un style qui fait un peu penser à celui de Jeff Smith (Bone), et je lirai avec attention ses prochains albums... à condition qu'il ait un bon scénariste avec lui.

Nom série  Borderline  posté le 24/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un écrivain qui se retrouve avec des pouvoirs de divination après avoir fumé une substance indienne... Ca ne vous rappelle rien ? Moi il me semble avoir déjà lu une histoire de ce genre, ou vu un épisode de série TV sur ce canevas. Lorsqu'une BD ne brille pas par l'originalité de son sujet, il faut chercher les qualités ailleurs. Dans la façon dont est conduite l'histoire, dans le dessin, les couleurs... Fort heureusement "Borderline" est gagnant sur tous ces tableaux. Alexis Robin a écrit une histoire dynamique, relativement prenante, qui est plutôt agréable à suivre, même si un peu ténue. Du coup, ce premier album se lit un peu vite, ce qui est dommage. Mais peut-être qu'un développement plus important aurait fait verser le récit dans le cliché. Finalement, il ne vaut mieux pas.
Dans le dessin, le trait de Nathalie Berr, réaliste, illustre bien l'histoire, qui se situe dans un cadre contemporain. Je ne vois pas trop l'intérêt d'avoir donné au héros les traits de Jean Reno, mais pourquoi pas, même si par moments on ne dirait plus Jean Reno.
Je lirai les tomes suivants avec intérêt.

Une nouvelle série, sur un thème assez épuisé déjà, mais celle-ci a le mérite d'être bien menée et très bien illustrée.

Nom série  A quatre mains  posté le 22/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après lecture des deux premiers tomes, je ne lirai pas la suite. Ma conviction est faite, cela m'a moyennement plu.

Je ne suis pas particulièrement client des histoires latino-américaines. Trop d'hormones mâles, trop de simplisme. Pourtant Taibo a inséré dans son roman-fleuve de la complexité, en installant trois intrigues parallèles. Mais du coup le lecteur idiot qui écrit ces lignes est obligé de reporter sa préférence sur l'une ou l'autre, d'autant plus qu'Améziane a adopté un style graphique légèrement différent pour chacune. Un style qui ne me plaît pas vraiment, tour à tour approximatif, "brouillon"...

Je reconnais l'ambition du récit, tendant à tracer une sorte de portrait partiel du 20ème siècle, avec comme alibi le regard iconoclaste de deux journalistes audacieux. Mais leur histoire me paraît singulièrement et inutilement bavarde.

Je salue le courage d'Améziane de vouloir adapter cette oeuvre sans doute majeure, d'où ma note positive, mais malheureusement cela ne m'a pas passionné.

Nom série  L'Inconnu  posté le 20/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"L'Inconnu" est une série qui a visiblement marqué l'histoire des fumetti italiens. Elle s'inscrit dans la grande tradition des histoires populaires mettant en scène des "durs", des complots et des jolies filles plus ou moins dénudées.

Magnus, également connu comme auteur de récits érotiques, a mis des bouts de sexe dans ses histoires.

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il dessine bien. Il n'y a pas ou peu de défauts anatomiques ou architecturaux dans ses planches. Par contre ses récits manquent, si je peux me permettre, de profondeur. C'est très basique, trop confus quand il essaie de faire complexe. Son personnage central, qui semble emblématique de l'autre côté des Alpes, n'est pourtant pas des plus intéressants, même s'il a un côté rebelle pas désagréable, et qu'il -curieusement- reste de marbre quand une fille sublime se dépiaute devant lui.

A réserver aux amateurs du genre.

Nom série  Ludologie  posté le 20/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ok, cet album ne brille ni par l'originalité de son sujet, ni par celle de son dessin.
Mais c'est vrai que passé ces gros défauts, il en reste une suite d'histoires qui se lisent sans déplaisir. Il n'est rien arrivé d'incroyable à Ludovic Debeurme pendant sa jeunesse, mais il a quand même le talent de raconter ça de façon assez intéressante pour que le lecteur lambda ne referme pas l'album au bout de 10 minutes de lecture.

Je n'ai apparemment que peu de choses en commun avec l'auteur, mais j'avoue avoir esquissé un sourire à plusieurs reprises, ce qui montre que ça m'a au moins un peu parlé.

A réserver aux amateurs du genre et de l'auteur, car c'est un peu "jeune" par moments.

Nom série  La Guerre du Professeur Bertenev  posté le 20/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en ouvrant cet album, même si j'aime bien cette collection Blandice chez Paquet.
Zapico nous emmène au coeur de la Guerre de Crimée, qui a opposé la Russie à l'Angleterre il y a 150 ans. Un conflit et une période que je connais mal, et qui m'ont intéressé.
L'histoire de Bertenev aurait pu se passer au cours de n'importe quelle guerre. C'est à cela qu'on reconnaît un récit universel.
Universel et sympathique. J’ai bien aimé le personnage principal, plein de défauts, mais authentique. Ce bon moment de lecture est dû également au trait plutôt agréable de Zapico, qui m'a rappelé celui d'Hergé par moments.

L'histoire de Bertenev, à défaut de m'avoir passionné, m'a bien distrait et fait découvrir un pan de l'Histoire que je ne connaissais pas (certes de façon presque anecdotique), et c'est bien là le principal.

Nom série  Un taxi nommé Nadir  posté le 18/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est bien sympathique, mais de là à l'acheter... Question de goûts je dirais.

Pour ma part j'ai du mal, quand même, avec le dessin de Tévessin. Certes, il est très lisible, mais ce n'est tout de même pas ma tasse de thé. Ces décors sans encrage... Bof.
Nadir, par l'intermédiaire de Romain Multier, nous emmène dans une promenade au coeur de paris et de son métier de taximan, et ma foi, c'est à la fois intéressant et sympathique. Nadir est agréable, intelligent, et malin aussi. Ses anecdotes sont distrayantes, mais guère plus.

Un bon livre à emprunter à la bibliothèque, pour moi.

Nom série  Lady SnowBlood  posté le 09/12/2007 (dernière MAJ le 18/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Eh bien heureusement qu'il y a le bandeau Kill Bill pour attirer le chaland, parce que la couverture ne s'y prête pas vraiment. D'ailleurs ce bandeau aurait lui-même tendance à me faire fuir, n'étant franchement pas un fan de Tarantino. Mais l'occasion s'étant présentée de lire ce "lady SnowBlood", j'en ai profité.

L'album commence par la première "vengeance" de la belle. On a du mal à comprendre ses motivations, jusqu'à ce que l'origine de cette vengeance soit révélée. Et là on se dit
[SPOILER]"Ok, elle va venger sa mère, mais après ?"[FIN SPOILER]

Après, ce qui fait la différence, c'est la machination diabolique mise en place par Yuki. Elle prend son temps, s'infiltre dans certains milieux, joue des rôles, puis assassine avec style. Bon, ce n'est pas super-réaliste, mais le dynamisme de l'ensemble nous permet d'y "croire", c'est à dire de nous immerger dans le récit. La vengeance de Yuki aurait pu tenir en un seul volume de taille moyenne, mais Koike a décidé de prendre son temps, nous permettant de découvrir tout un pan de la société et de l'histoire nipponnes, et je vous avoue que c'est cet aspect qui m'a intéressé le plus dans ce manga classique, parce que les combats de sabre, très peu pour moi.

Nom série  Aventures de StevOstin  posté le 15/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ah ça, c'est sûr que si on ne connaît pas l'univers de mondes persistants, on ne risque pas de tout comprendre, ancien rôliste ou pas.

Personnellement j'ai joué un peu de temps sur WoW, et je joue au Seigneur des Anneaux Online, dont l'environnement est très proche. Du coup j'ai apprécié pas mal de gags dans cet album, sans toutefois les trouver hilarants. Le jeu online massivement multi-joueurs permet énormément de rencontres, de situations, et celles-ci peuvent aussi inspirer nombre d'auteurs, qu'ils soient amateurs ou pas. Alors bien sûr, essentiellement, le jeu de rôles online, ce sont des combats, élément récurrent dans cet album ; mais il y a aussi des personnages, joueurs ou non, qui deviennent des sortes de légendes urbaines parmi les joueurs, et cela occasionne parfois des discussions, des blagues... Cet esprit bien particulier semblera totalement débile aux néophytes, mais parlera aux autres.

Pour cela, ma note est relativement positive, car j'ai trouvé un peu de l'ambiance que je connais et apprécie dans le MMORPG. Ce qui est gênant, c'est l'aspect "croquis" de la plupart des cases. Comme l'a souligné iannick, cela aurait pu être un album visuellement intéressant si Grégory Maklès s'était donné la peine d'encrer son dessin. Mais peut-être l'objectif était-il de garder l'aspect un peu "artisanal" qui prévaut sur le blog où ces strips ont été originellement publiés.

Les non-initiés à WoW et autres jeux apparentés n'y comprendront pas grand-chose, les autres souriront de temps à autre à l'évocation d'une situation "vécue".

Nom série  Les Chroniques de la guerre de Lodoss  posté le 15/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je vais peut-être me faire bâcher par les amateurs du genre et des mangas, mais là je pense que ce genre d'histoire n'est pas pour moi.

Je ne suis certes, pas familier avec l'univers, n'ayant absolument pas vu l'anime dont tout le monde parle, mais dont je me contrefous royalement.

Ceci dit, j'ai lu pas mal de récits de fantasy, et je ne trouve aucune originalité dans cette histoire de démons et de princes éthérés. Pire, je trouve le récit confus, trop éclaté, pour moi il manque d'un véritable plan. Du coup, et cela ne m'est pas arrivé depuis longtemps, le second tome, à peine entamé, m'est tombé des mains. Je me suis profondément ennuyé. Je n'en avais rien à faire de Falis/Valis (faiblesse du traducteur ou manque d'imagination du scénariste ?), du destin des deux couillons blondasses qui piquent un fard dès qu'un démon leur file deux baffes, de la mystérieuse fille nue au sourire complètement niais.

Le seul point positif pour moi est le dessin, et encore. Curieusement, je ne le trouve pas si typique du manga. Au contraire, si je n'avais pas su que l'artiste était japonais, j'aurais pensé à un tâcheron du comics des années 1980. Ce dessin est quand même pas trop mauvais, mais il manque de lisibilité, une lisibilité due à mon sens au noir et blanc. Et oui, quand on met beaucoup de détails avec un fond et un trait pas super distinctif, eh bien le lecteur a mal aux yeux.

Bref, un soi-disant monument à côté duquel je suis passé, sans regrets...

Nom série  Guilty  posté le 13/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est sympa "Guilty"...
Ca se lit vite, mais c'est sympa. Dans le style "carte à gratter", Karl Stevens s'en sort pas trop mal. Ses personnages ont pas mal d'épaisseur, ils ont l'air aussi bêtes qu'on peut vraiment l'être dans la réalité dans le cas d'une ancienne histoire d'amour. Ce qui m'a plu, c'est la façon dont il représente les pensées, au milieu des paroles de ses personnages. Cela introduit une véritable épaisseur dans le récit.
Ceci dit, si l'histoire ne vous botte pas plus que ça, n'essayez pas de la lire, ce n'est pas exceptionnel non plus.

Nom série  La Marque du péché  posté le 13/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Curieux qu'un tel album n'ait pas eu un succès plus important.

En effet, il mérite mieux que l'anonymat où il a été relégué depuis un an. Je ne sais pas si la suite sera traduite en France, mais le début vaut le détour. Comme l'a souligné le posteur de la série, cela ressemble à un récit historique ayant pour fond une guerre oubliée en Amérique latine. Mais le fond de l'histoire est une histoire d'amour plutôt bien écrite, avec des personnages complexes, dont la mise en place est vraiment maline.

Ce qui fait aussi le point fort de la série, c'est vraiment son atmosphère, rendue avec beaucoup de talent par Horacio Domingues, dont je ne connaissais pas le travail, mais qui s'inscrit pleinement dans une tradition latine qui compte Guarnido (Blacksad) ou Humberto Ramos (Crimson, Révélations). des références, dont Domingues n'a pas à rougir, tellement son trait est bon, allié à des couleurs pastel très douces, qui rendent cette lecture très agréable.

Note provisoire : 3,5/5.

Nom série  Echec et automates  posté le 13/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le point fort est pour moi le dessin. Arnaud Quéré propose un graphisme assez léché, avec un côté enfantin. Il y a plusieurs vues en plongée ou en contre-plongée (en particulier dans le premier tome) qui valent carrément le détour.

C'est au niveau de l'histoire que j'ai un peu moins apprécié. L'histoire démarrait carrément bien, avec un premier tome à la fois poétique, à tiroirs et surprenant. Par la suite le récit devient moins linéaire, et même tortueux, et du coup on se perd un peu dans les méandres de l'histoire.

A découvrir cependant.

Nom série  Voleur de poules  posté le 13/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On avait un peu oublié Knobelspiess, ancien paria de la société, qui a passé 26 ans en prison, qui pour clamer son innocence dans une affaire de hold-up, envoya un bout de son doigt au ministre de la Justice de l'époque, Robert Badinter.

Celui qui eut une vie d'adulte mouvementée eut aussi une adolescence compliquée. Il la raconte dans le roman Voleur de poules, ici adapté par Lounis Chabane. La peinture est celle d'une famille nombreuse pauvre, qui pour survivre dans les années 1960 faisait des menus larcins, perpétrés au bout de véritables expéditions en camionnette Citroën. Cela a une certaine saveur, le verbe de K est haut en couleurs, plein d'argot. C'est divertissant, à défaut d'être réellement intéressant. De plus, le trait de Chabane, qui possède un véritable style photo-réaliste, me semble un peu étrange. Je ne m'y suis pas vraiment habitué au long des 46 pages de cet hommage au père de l'ex-taulard.

Peut-être ceux qui ont suivi son parcours judiciaire dans les années 1970 et 80 auront-ils envie de se replonger dans ce personnage hors normes ; la nouvelle génération, elle, passera allègrement son chemin.

Nom série  Fell  posté le 11/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A la lecture, je me disais "mais je ne peux pas mettre plus de 3/5 à un truc aussi noir !"...
Et puis finalement je l'avoue, j'ai trop aimé "Fell" pour le sous-évaluer.

Je ne suis pas un gros amateur, encore moins un connaisseur du polar urbain. Je ne saurais donc juger de son originalité au niveau des détails. Pour ce qui est du sujet, comme l'a souligné JJJ, c'est du vu, revu, lu et relu. Ce qui m'a impressionné, c'est vraiment le soin mis à la peinture psychologique des personnages. Richard Fell est pour moi un personnage exceptionnel, un flic intelligent, bon mais pas naïf (enfin, jusqu'à un certain point, voir l'histoire du camé qui découpe la fille dont il est amoureux). Warren Ellis nous dépeint une ville d'une noirceur absolue, dont l'espoir s'est échappé depuis longtemps, une ville où le sang et la mort hantent les rues en permanence. C'est glauque, mais on est accroché, malgré soi. L'histoire du père qui... ah non je ne dirai rien, mais ça m'a tétanisé.

Côté graphique, je dois dire que le style de Templesmith m'a... troublé. Il se livre à un drôle d'exercice, à mi-chemin du réalisme et de la caricature, et le résultat est original, à défaut d'être subjectivement beau.

Une série à découvrir.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 203 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque