Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4122 avis et 1910 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Jacques le petit lézard géant  posté le 11/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue que je m'attendais à mieux d'après les notes et les commentaires.
Parce que finalement on se retrouve avec une série de gags relativement ordinaires, comme il me semble en avoir lu des dizaines dans Spirou magazine. Comme il a déjà été dit, les histoires sont basées sur l'absurde et la bêtise. Mais là où un Larcenet se montre mordant et incisif, Libon ne montre pas vraiment un humour féroce. Certes il y a quelques petites trouvailles, mais rien qui vaille vraiment le détour.
Le dessin est sympa, mais ressemble -là encore- à bien des styles aperçus dans la magazine belge ces dix ou quinze dernières années.

Cependant cela reste assez distrayant... Juste 3/5, en fait.

Nom série  Figurec  posté le 07/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme l'ont souligné certains de mes devanciers, ce récit est d'une grande noirceur, d'une noirceur que l'on pourrait dire absolue, même.

Car dans le monde de Figurec, rien n'est vrai. Chacun, même vos proches, joue un rôle. Au sens propre. L'histoire écrite par Fabrice Caro vous happe dans sa spirale, et ne vous lâche plus. C'est une implacable machine à broyer les âmes et les espoirs.
Pourtant celui qui oeuvre sous le diminutif de Fabcaro a l'habitude de raconter des histoires plus légères. C'est son côté obscur qui parle à travers "Figurec". Vraiment, j'ai trouvé cette histoire très prenante, et sa conclusion... énorme !
D'origine je ne suis pas très fan du trait de Christian de Metter. Mais il a l'art de nous faire sonder l'âme humaine, que l'histoire soit de son fait ou non, pour en arracher ce qu'il y a de plus intime. Souvenez-vous du "Curé", d'Emma (à lire absolument), ou encore du Le Sang des Valentines. Ses héros ont tous en commun un destin tragique, mais une vie tragique également.

Fortement conseillé.

Nom série  Marvel zombies  posté le 07/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On est clairement là dans un pur délire, l'univers Marvel n'étant pas, bien sûr, à une incohérence près, j'ai pris ce bordel organisé pour un bol d'air rafraîchissant.

Bien sûr, le scénario est aussi ténu qu'une feuille de tabac à rouler, mais on s'en fiche. Ce qui compte, c'est de voir ces satanés crétins en collants se faire démembrer, énucléer, décapiter... J'avoue que certains passages m'ont beaucoup fait rire (notamment avec Hulk). Un seul regret au départ, effacé par la suite, c'est qu'on ne voie pas l'évènement déclencheur, l'arrivée de Sentry portant le virus zombie... Mais comme je l'ai dit on voit cette scène par la suite. Les deux premiers tomes sont bien différents dans leur traitement graphique et leur ton. J'ai bien aimé les deux, surtout avec l'apport d'Ash Williams, échappé d'Evil Dead...

Bref, pas de prise de tête (ou alors pour la manger !) dans ce "Marvel Zombies", qui assurera un bon moment de lecture aux fans et aux autres.

Nom série  Calcutta  posté le 06/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas lu Corridor, du même auteur, mais je ne suis pas sûr d'en avoir envie.

L'auteur est visiblement originaire de Calcutta, dont il raconte l'histoire à travers des anecdotes de certains personnages illustres ou plus modestes. Pourquoi pas ? Mais en fait c'est une fausse bonne idée. Avec comme fil rouge la quête de quelques objets appartenant à son grand-père, on a droit à une sorte de catalogue de figures de Calcutta, sans véritable ordre, avec des aller-retours dans le temps, et du coup ç'en devient très confus. On perd très vite le fil, d'autant plus qu'un personnage évoqué est abandonné au bout de deux ou trois vignettes. C'est vraiment frustrant. Bannerjee se reprend brièvement en fin d'album en nous contant l'origine et l'évolution du terme "babu", ce qui nous permet d'apprendre une infinitésimale partie de la culture indienne.

Frustrant.

Nom série  L'Espace d'un soir  posté le 06/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Marrante, cette bd, à défaut d'être originale.

En effet, proposer de multiples intrigues croisées avec seulement 15 personnages qui se croisent et se recroisent (et se re-re- hum...) dans un même immeuble, c'est intéressant, mais encore faut-il que la composition et l'exécution soient également intelligemment réalisées. C'est le cas ici. On arrive à suivre sans gros soucis les quatre fils de narration (correspondant aux quatre étages), et en plus c'est relativement plaisant, avec une fin assez ironique, bien qu'assez facile à deviner.

Le trait de Colonel Moutarde, qui a déjà beaucoup oeuvré dans la publicité, est très agréable, bien que proche d'auteurs à succès déjà cités par mes camarades.

L'espace d'un soir, l'espace d'une demi-heure, voilà une lecture plaisante.

Nom série  La Survivante  posté le 05/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Paul Gillon avait marqué l'histoire de la Bd de SF pour son travail sur Les Naufragés du temps. Au fil des années, ses héroïnes sont apparues comme souvent dénudées, sans que cela se justifie toujours (comme par exemple dans "la dernière des sales obscures"). Ce n'est pas forcément désagréable, pour peu que vous soyez un homme en âge de procréer, et hétérosexuel de surcroît, mais à la force c'est un peu fatigant...

Dans la Survivante il nous propose un survival moyennement érotique qui a lui aussi probablement marqué un certain nombre de lecteurs. Mais pour éviter les critiques dont il a dû faire l'objet sur ses oeuvres précédentes, il a essayé de rajouter des éléments philosophiques dans la bouche de ses personnages, qu'ils soient humains ou non. Mais au final il s'agit plus d'un bavardage sans réel fond, d'une poudre aux yeux pour "épaissir" son propos, essentiellement érotique. En plus la fin est carrément ratée.

Cependant je ne peux m'empêcher d'admirer son style graphique si particulier, qui n'a quasiment pas bougé depuis 40 ans (il a 60 ans de carrière). C'est bien tout ce qui reste d'intéressant dans cette fresque érotico-science-fictionnelle boursouflé (qui a dit turgescente ?).

Nom série  La Vie des gosses  posté le 05/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue que je me méfie de certaines productions coréennes.
Après un Cours, Bong-Gu! qui m'avait bien énervé, je suis donc passé à cette "Vie des gosses", censé "poser lui aussi un regard tendre sur l'enfance"...

Au-delà des formules de communiqués de presse d'éditeurs, il faut avouer que ce nouveau venu dans le manhwa (son premier ouvrage publié le fut en 2006) a un style plutôt intéressant. Chacune des histoires est ainsi nimbée d'une dominante de couleurs propre. Elles nous emmènent sur les pas d'une bande de gamins espiègles, pour lesquels la bande dessinée tient une place importante, mais qui aiment aussi partir à l'aventure à l'occasion. Il y a aussi l'omniprésence de l'armée américaine, censée prévenir tout incident avec le voisin nord-coréen.
J'avoue que le charme a opéré sur cet album doux-amer. Je me suis retrouvé dans l'aventure des gamins qui construisent un bateau de glace sur le lac gelé, je me suis demandé si le voisin du nord allait franchir la frontière, j'ai ri à la quête de Kok-ji de son magazine de manhwa....

Bref, un bon moment de lecture.

Nom série  The Magic of Aria  posté le 05/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai mis du temps à emprunter ce comics, d'une part parce que je ne pensais pas qu'elle s'arrêtait au bout de deux tomes, et d'autre part parce que le style et l'univers présentés ne me semblaient pas très originaux.

A la lecture, il semble que finalement nous ne voyions jamais publiée en France une quelconque suite. L'histoire ne m'a pas vraiment passionné. J’ai trouvé les personnages assez plats, à l'exception de Pug (qui s'appelle Boxeur dans le tome 1). Cette histoire de foire aux âmes dans le tome 2 m'a semblée finalement assez maladroite.

Côté graphisme, le dessinateur principal Jay Anacleto a un style assez proche de celui d'Alan Silvestri, que j'aime assez. Par la suite c'est David Yardin qui prend le relais, et je le trouve encore meilleur. Mais mis à part le plaisir visuel, il n'y a pas grand-chose de très enthousiasmant dans ce comics.

Nom série  Fantômes blancs  posté le 14/10/2005 (dernière MAJ le 04/04/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La surprise de la rentrée. Un album qui n'a l'air de rien, mais qui gagne à être connu. Appollo nous propose une étrange histoire, entre ennui amoureux et récit de fantôme. Le personnage de François, descendant d'esclaves noirs revenant sur la "terre de ses ancêtres", et porteur d'une certaine modernité, est intéressant. A ses fêlures, à ses angoisses répondent une ambiance étrange, comme la fin d'une époque sur cette île des Antilles. Après le remarquable La Grippe Coloniale, Appollo nous livre là un album touchant, oscillant entre plusieurs genres mais curieusement, s'enrichissant des poncifs de chaque genre pour les rendre harmonieux.

Il entraîne dans son sillage un Li-An inspiré, qui délaisse pour l'occasion son trait "moebiusien" du cycle de Tschaï pour un trait plus dépouillé, plus fin. Et il a raison.

Nom série  Dracula  posté le 03/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Dracula" est pour moi une oeuvre majeure de la littérature fantastique. Son rayonnement est tel qu'il est même fortement implanté dans l'imaginaire collectif. Qui n'a pas frissonné à l'apparition de la créature maléfique dans le film de Murnau ? Le cinéma a beaucoup fait pour la connaissance du personnage, mais en réalité, combien d'entre nous ont réellement lu le roman de Bram Stoker ? Pas tant que ça, en fait. Je l'ai lu, et c'est un ouvrage passionnant, qui contient en germes énormément de pistes plus ou moins bien exploitées par les continuateurs divers et variés, plus ou moins respectueux de l'oeuvre originale.

Hippolyte fait probablement partie des "vrais" amateurs du roman. Cela se sent dans son adaptation, qui est comme habitée par l'esprit du roman. Il prend son temps pour présenter les différentes scènes du roman, qui pour moi est un peu comme une pièce de théâtre. Cette théâtralité se retrouve d'ailleurs dans les meilleures adaptations de ce monument. Hippolyte nous propose donc sa vision, avec ses mots, avec ses images. Il a un dessin très particulier, auquel je n'adhère pas vraiment. Trop pictural à mon goût, trop flou, trop sombre, il reflète mal le sentiment d'angoisse que j'ai ressenti en lisant le roman original. Pourtant le dessinateur y a mis probablement tout son coeur, toutes ses tripes. Il a fait également le choix d'installer des ambiances très particulières, avec des fonds de couleurs différentes suivant les lieux, les protagonistes... Je salue donc l'entreprise, certes courageuse, mais qui ne contentera hélas pas tout le monde.

A lire si vous êtes un amateur du genre.

Nom série  Imbéciles heureux !  posté le 31/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avoue avoir été un peu déçu par ce manga.
Déçu parce que les histoires qu'on nous promettait trash ne le sont finalement pas tant que ça. A l'exception (notable ? Non, pas vraiment) de trois récits au total, disséminés sur les trois tomes, je me suis pas mal ennuyé. Le côté béat/grimaçant à l'extrême m'a carrément laissé froid. Je pense qu'il s'agit, comme avec le film The Host (qui est coréen, et non pas japonais) d'un problème de culture, voire de caractère. Il y a peu de chances pour que j'aie l'air idiot ou que je fasse de telles mimiques, même dans des situations extrêmes. Extrêmes, certaines de ces situations le sont. Mais elles manquent cruellement de véritable épaisseur.
Certes le dessin est relativement réussi, mais je ne trouve pas qu'il ait un caractère particulier.

Bref, si vous cherchez un manga dérangeant, ce n'est pas "Imbéciles heureux !" qui pourra vous satisfaire.

Nom série  Née quelque part  posté le 31/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nadja, c’est Johanna. L’histoire contée dans cet album est le reflet de sa propre expérience. Fille d’un ethnologue initié aux traditions taoïstes, elle est née à Taïwan en 1967, à une époque où les Blancs étaient rares sur cette île en face de la Chine. Soucieuse d’en savoir plus sur ses racines, Nadja/Johanna interroge ses parents, qui sont relativement réticents. Johanna comprendra plus tard pourquoi : il y a un lourd secret de famille derrière tout ça. De ce secret, on ne saura presque rien. A peine peut-on subodorer la nature de ce secret avec une photo. Ce fut mon principal regret à la lecture de cet album. Que Johanna n’aille pas plus loin dans l’introspection, dans l’analyse de ses sentiments et de ses découvertes au fil de ce « pèlerinage ». Bien sûr, nous suivons une jeune femme cultivée, sensible et curieuse, mais finalement elle reste un peu hors de notre portée. Pourtant une telle histoire aurait pu contenir beaucoup plus d’émotion. Mais Johanna est quelqu’un d’assez pudique, qui ne se livre pas autant que d’autres auteurs adeptes de l’autobiographie.

Il en reste tout de même un beau carnet de voyage, qui donne plutôt envie d’aller faire un tour à Taïwan. En prime, nous avons en fin d’ouvrage les notes et illustrations originales de Johanna quand elle est allée sur les traces de sa petite enfance.

Nom série  Râmâyan 3392 ap. J.-C.  posté le 31/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La légende de Râmâ est l’une des plus anciennes et des plus belles de la mythologie indienne. Shekhar Kapur, réalisateur couronné d’un Oscar pour Elizabeth en 1998, a eu envie de rendre hommage à cette tradition en imaginant sa propre version, se passant 1 400 ans dans le futur. S’entourant d’auteurs indiens, il propose une version un peu étrange, à laquelle je n’ai pas du tout adhéré.

Dès le départ, j’ai détesté le dessin. Trop imprécis, bénéficiant de couleurs absolument hideuses, il ressemble trop à un carnet de croquis pas terminés à mon goût. Le style fait parfois penser à ce que faisait Philippe Druillet, auteur dont je n’appréciais pas particulièrement le style. L’histoire, quant à elle, m’a semblé singulièrement manquer de grandeur, alors que c’est justement le but avoué de cette œuvre… Les héros sont inintéressants, l’intrigue manque d’épaisseur… Bref, je me suis plutôt ennuyé à sa lecture. De plus le tome 1 se termine de façon un peu abrupte.
Je ne lirai pas la suite.

Nom série  Voodoo Child  posté le 31/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai tendance à me méfier des productions signées par les vedettes du cinéma, dont Virgin Comics semble s’être fait l’éditeur préférentiel. Après John Woo et Guy Ritchie, voici donc Voodoo Child, le personnage imaginé par l’acteur Nicolas Cage et son fils Weston. Un personnage issu de l’imaginaire vaudou, que la catastrophe de l’ouragan Katrina permet de mettre en lumière. Le scénario est confié à l’Anglais Mike Carey, qui s’est illustré sur "X-Men", "Sandman présente" ou encore "Hellblazer". Pas un débutant donc, et qui écrit pour Dean Ruben Hyrapiet, encore un artiste indien débauché par Virgin Comics (dont l’équipe dirigeante est indienne).

Le résultat ?
Un personnage assez intéressant, encore assez peu développé dans le tome 1 (6 tomes sortis jusqu’en décembre 2007), mais de quoi s’intéresser à la Nouvelle-Orléans. L’histoire est assez confuse, mais on a droit à un mélange entre les films The Crow et Candyman. Les ambiances sont assez réussies, les personnages aussi, mais le dessinateur a une fâcheuse tendance à utiliser des cadrages « penchés » sans que cela se justifie vraiment. Seul reproche, la lecture est plutôt rapide, et l’on n’a pas l’impression d’avoir eu beaucoup d’informations dans le premier tome.

A suivre cependant.

Nom série  World of Warcraft  posté le 31/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai été un temps joueur de World of Warcraft, et j’avoue que j’étais impatient de retrouver cet univers sur papier. Ecrit par Simonson, connu notamment pour avoir travaillé sur X-Men, dessiné par le français Ludo Lullabi, c’est donc un univers entier qui se présente à nous. J’avoue que je m’attendais à une autre histoire. Ici nous suivons un groupe de gladiateurs, autour d’un jeune humain amnésique. L’intrigue n’est pas très riche, d’autant plus que l’essentiel de l’histoire est constituée de combats (mais quoi d’étonnant pour des gladiateurs ?). Ce qui fait le sel de cette série, c’est le dessin de Lullabi. Nerveux, dynamique, très impliqué dans le style fantasy propre à cet univers, je dois avouer être tombé sous le charme, même si je trouve les visages humains un peu faibles (l’avantage c’est qu’il n’y a qu’un humain dans l’histoire). Ce trait vigoureux est réhaussé par l’encrage de Sandra Hope et Richard Friend, ainsi que les couleurs, très réussies, par Randy Mayor.

Cette série a connu un succès fulgurant outre-Atlantique, puisque le premier tirage s’est épuisé en un mois de vente. En France et en Belgique, il y a fort à parier que seuls les fanatiques de MMORPG, voire les amateurs de fantasy, s’y intéresseront vraiment, et que ça leur plaira.

Nom série  Le Restaurant du bonheur  posté le 31/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je savais qu’il existait des mangas sur la cuisine et la gastronomie. La lecture du Gourmet solitaire m’avait en quelque sorte « initié » à la gastronomie japonaise. Ici nous avons affaire à une histoire de rivalité entre une femme et le fils de son mari défunt. Rapidement au cours du premier tome cette rivalité est soûlante. C’est un peu systématique. Kôsuke est jaloux du talent, mais surtout du sens de la psychologie de sa belle-mère. Les intrigues sont centrées sur cela : l’un sert des plats d’inspiration française, l’autre rectifie le tir en mettant le plat à la sauce nipponne. Avec en fil rouge la vie privée de Kôsuke, peu passionnante à vrai dire. C’est assez plat comme histoire, et limite chiant par moment. N’étant pas particulièrement gastronome, et encore moins cuisinier, cela m’a laissé bien froid. De plus, c’est bourré de bons sentiments, vraiment c’est naïf…

Le dessin, à mi-chemin entre le style de Kaiji Kawaguchi (Seizon Life, Spirit of the Sun, Zipang) et du seinen « basique », n’est pas désagréable. Et puis un autre truc m’a bien énervé, la propension de l’auteur à représenter Rûko, la belle-mère, toujours ou presque de la même façon en gros plan. Manque d’imagination ? De confiance en ses qualités graphiques ? Peut-être.

Nom série  J'ai tué Géronimo  posté le 24/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu "J'ai tué Géronimo" juste après Panorama, des deux mêmes auteurs, et ces deux ouvrages semblent former un diptyque, jouant sur les mêmes thèmes, les mêmes figures narratives.
Je n'ai pas senti de sentiments exceptionnels à cette lecture. Certes, j'ai apprécié ce jeu de miroirs entre les deux albums (compréhensible si on les lit tous les deux, et à la suite, bien sûr). J'ai apprécié l'embryon d'ambiance des années 1950, même si les décors sont très épurés. En revanche, comme je le disais, encéphalogramme plat du côté de l'investissement. La faute à un style graphique que je trouve impersonnel, impavide, dénué de toute expressivité, mais aussi au découpage on ne peut plus frileux, consistant en un gaufrier en 3x3 de temps en temps "cassé" lorsqu'une case prend la place de deux.

C'est distrayant, mais un peu vain, je trouve.

Nom série  Nationale Zéro  posté le 20/03/2008 (dernière MAJ le 21/03/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série d'histoires courtes est originellement parue dans le journal Spirou à partir de 1995. Mais n'ayant jamais connu les honneurs d'une publication en albums, elle sort finalement chez Bamboo 13 ans après.

C'est le fils de Will (Isabelle...) qui est aux pinceaux, dans un style "gros nez" très à la mode à l'époque dans la BD franco-belge. Il avait réalisé plusieurs années plus tôt 421 dans un style un peu plus réaliste. Son dessin est très clair, assez agréable à l'oeil, même s'il n'est finalement pas très personnel. Il nous permet de lire sans gêne les aventures rocambolesques de ce pauvre convoyeur français, qui s'en sort toujours avec une pirouette. Les histoires ne mangent pas de pain, mais il y a parfois de bonnes idées, comme quand Emile se retrouve aux prises avec des personnages de contes de fées...

Une série sympathique, qui ravira les nostalgiques du Spirou des années 1990.

Nom série  Panorama (Atrabile)  posté le 21/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai rien ressenti à la lecture de Panorama. J'ai passé une grande partie de ma lecture à me demander de quoi cela parlait réellement. D'amour ? D'abandon ? D'amitié ? A la fin je n'ai pas su trancher. Globalement je n'ai pas apprécié ma lecture. Les personnages sonnent faux, ils ont des comportements un peu étranges... Il y a des non-dits dans cet ouvrage, mais rien ne vient éclairer leur sens. Je ne demande pas à ce qu'on m'explique tout, mais il y a un minimum. Lequel n'est pas présent.

Le dessin de Loo Hui Phang n'est pas spécialement désagréable, mais je n'en suis pas vraiment fan. Ce côté impavide des personnages m'a franchement gêné dans la lecture d'un roman graphique. Par moments j'avais l'impression de voir une histoire "animée" par des Playmobil.

Je suis sans doute passé à côté.

Nom série  Le Malvoulant  posté le 20/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un petit 3/5...
L'histoire me semble bien banale avec ce jeune homme échangé à la naissance à cause de ses pouvoirs latents... J'ai l'impression d'avoir déjà lu ça.
D'habitude Corbeyran me surprend, plutôt agréablement, mais là j'avoue que je suis un peu déçu... On dirait presque une déviation de Double gauche, avec des circonstances différentes...
Le véritable atout de la série est sans conteste le dessin de Paul Marcel. Il y a un quelque chose d'indéfinissable, il a un style vraiment intéressant. Seul hic au sujet du graphisme, les couleurs en effet pesantes et peu changeantes, qui confèrent une atmosphère très sombre à cette histoire...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 207 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque