Encheres BD 728x90
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4054 avis et 1864 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Game Keeper  posté le 10/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis plutôt méfiant avec les productions américaines, annoncées comme ayant connu un énorme succès. Ici nous avons un "producteur" connu, à défaut d'avoir du talent, Guy Ritchie, réalisateur de Arnaques, crimes et botanique et Snatch, qui délègue une simple idée à un scénariste relativement connu, Andy Diggle, ainsi qu'une "star" du comics indien, Mukesh Singh (Devi). Une collaboration internationale (Ritchie étant anglais), qui donne finalement quelque chose de largement recommandable.
Ici nous avons l'histoire d'un ancien chasseur tchétchène, qui protège une étrange pension paumée, assaillie par un groupe de tueurs. Je résume à peine. Le reste est une succession de situations de tension, gunfights, entrecoupés par des flashes-backs contenant peu ou prou les mêmes éléments. De la testostérone en pagaille, donc. Et pourtant Diggle a réussi à rendre ce canevas un peu plus épais, grâce à un découpage assez dynamique.

Le reste est l'oeuvre de Mukesh Singh, que je ne connaissais absolument pas. Je dois dire que le prime abord "dessin esquissé" passé, je suis totalement rentré dans son jeu, grâce à un dessin lui aussi puissant, avec des cadrages audacieux, des ambiances ma foi assez réussies, même si manquant parfois de profondeur. Bref, un style plutôt cinématographique, et Ritchie ne s'y est pas trompé, puisqu'il prépare l'adaptation cinéma de Game Keeper.

Malgré son manque d'originalité, cette série ne manque pas d'atouts pour être intéressante. Suite à regarder de près, donc.

Nom série  B. Traven - portrait d'un anonyme célèbre  posté le 10/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avez-vous déjà entendu parler de B Traven ? Moi, jamais. Peut-être suis-je trop jeune pour cela, puisqu'il connut l'apogée de sa gloire dans les années 1930-1950.
Mais si l'on en croit l'enquête de Golo, il fut un véritable mythe, au point que l'on parla même du "mystère B Traven". Cet homme, écrivain du Chiapas après avoir parcouru le monde et fait mille métiers, attisa la curiosité de nombreux journalistes et amateurs de cinéma et de littérature.
Golo nous retrace donc, avec les éléments dont il dispose, son histoire. Ayant participé à plusieurs révolutions, utilisant de nombreuses identités, c'est à un véritable jeu de piste que s'est attelé l'un des piliers de l'Association.
C'est sympathique, parfois intéressant, surtout quand la trajectoire du personnage principal croise un évènement historique majeur, mais malheureusement cela manque de dynamisme. Je l'avoue, j'ai un peu survolé quelques passages assez bavards, essayant de me concentrer sur la vie de l'écrivain.
Le dessin de Golo est sympa, bien qu'un peu "simpliste" par moment. La filiation avec Hergé est évidente, et ce style pourrait passer pour "dépassé" dans nos années 2000.

Malgré ces défauts (qui n'en seront pas pour tout le monde), j'avoue que ça m'a presque donné envie de lire certains de ses bouquins, ou de voir des films adaptés de ceux-ci. Ce qui était peut-être le but de Golo, même si finalement il parle assez peu desdites oeuvres.

Nom série  7 brothers  posté le 08/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Attention, le blockbuster arrive dans le marché de la BD en France !
Oui, enfin, on parle de Virgin Comics, acteur mineur sur le marché américain, et de John Woo, réalisateur qui n'a pas réussi à réellement percer en-dehors de son cinéma de Hong-kong d'origine.

Ici le réalisateur a imaginé une intrigue, dont l'écriture a été laissée à Garth Ennis, scénariste chevronné. Celle-ci fait un peu penser à la collection "Sept", lancée l'an dernier par Delcourt, avec une exécution plus importante (2 tomes pour le premier cycle). Aux pinceaux, Jeevan Kang, semble-t-il le meilleur auteur indien, mais dont le trait ne m'a pas vraiment plu de prime abord. Trop fouillis, des couleurs un peu baveuses, le tir est rectifié en cours de route, allant vers un graphisme plus "propre" par la suite.

L'histoire est tout de même assez classique : un surhomme réveillé de son sommeil presque millénaire s'apprête à prendre possession du monde, et un groupe de pégus et de pieds nickelés est réuni par une jolie femme elle-même détentrice d'un pouvoir afin de le contrer. Ca ne vous rappelle rien ?

Vu que c'est une oeuvre de commande, je pense qu'Ennis ne s'est pas trop foulé. Ca se sent, même si l'ensemble se lit sans déplaisir.

Nom série  Love My Life  posté le 08/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moi j'aime bien ce que réalise Moyoco Anno, Erica Sakurazawa, euh Ebine Yamaji, pardon. Il faut dire qu'elles oeuvrent toutes les trois dans le même créneau.

Ceci dit j'ai bien aimé "Love my life". C'est fin, bien écrit, les dialogues sont loin d'être gnangnan. Les personnages ont des préoccupations un peu adolescentes, mais il faut dire qu'à 18 et 21 ans, on n'est pas tout à fait sorti(e) de cette période... J'aime bien le trait de l'auteure, fin et discret lui aussi. Elle glisse un peu de nudité dans son histoire, mais c'est assez discret, sans voyeurisme, ça se justifie plutôt.

Une histoire assez sympathique.

Nom série  La Tour sombre  posté le 08/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Stephen King tient une place particulière dans mon histoire personnelle de lecteur. J'ai découvert ses oeuvres il y a maintenant près de 20 ans. J'ai commencé par ses gros "classiques" : Cujo, Shining, Charlie... Et puis vint à un moment le premier tome de La Tour sombre. Tranchant radicalement avec l'oeuvre de l'Horrorus Rex, ce fut un roman étonnant, se situant dans un univers composé à la fois de fantasy et de western. L'auteur est un grand amateur de western, mais il y a mis sa sauce. J'avoue que je suis assez circonspect avec "La Tour sombre". King a décidé d'en faire l'axe de rotation de son oeuvre, d'y placer la convergence de toutes ses histoires, au fur et à mesure qu'il les écrivait. C'est un peu un condensé, mais aussi un univers à part. Comme dans le reste de son oeuvre, il y a des choses que j'aime, et d'autres que je trouve superflues.

On peut faire beaucoup de reproches à Stephen King. Lui dire que son oeuvre contient à peu près tous les péchés, que ça parle régulièrement de cul, de fesses et de pets. Que c'est parfois mal écrit, ou bien qu'il s'étale sur des centaines de pages pour décrire une scène toute simple. Nombre de ses écrits ont été adaptés, parfois avec bonheur, au cinéma et à la télévision. Grand amateur de cette oeuvre, je pense voir parfois ces défauts. Mais s'il y a une qualité que je reconnais à la plupart de ses histoires, c'est qu'elles sont souvent bien racontées. En général, si vous êtes preneur du genre, vous ne lâchez pas un King. Il m'est arrivé d'en lire en une nuit. Mais revenons à nos moutons.

Ici l'adaptation de la Tour sombre a été confiée graphiquement à Jae Lee et Richard Isanove, auteurs connus -mais pas toujours appréciés- de comics, en particulier des super-héros. King garde la mainmise sur cette adaptation, gage de fidélité, mais pas forcément de qualité (souvenez-vous de Shining). Bref, on peut espérer que la vision de l'auteur sera à peu près respectée dans ce triptyque. Je dois avouer que cela rejoint pas mal l'idée que je me faisais de certains personnages, en particulier les gamins (Roland, Cuthbert, Alain). Par contre je trouve les attitudes des dits personnages un peu figée, une attitude hautaine un peu hors de propos parfois. De plus les visages ne sont pas toujours réussis, ce qui est un peu dommage. J'ai eu du mal à reconnaître Roland dans des scènes collectives, par exemple. Par contre, le paquet a été mis sur les ambiances. A la limite du glauque, parfois crépusculaires, j'ai trouvé ça pas mal, même si manquant parfois de détails. La qualité "kingienne" de l'histoire, dont je parlais précédemment, a été plutôt conservée, et du coup j'ai envie de lire la suite. Un 3/5 d'attente, même si c'est un 3,5/5 en réalité après la lecture de ce premier tome.

Note : Attention, ce triptyque n'est pas une adaptation de l'ensemble de La Tour sombre, qui compte 7 romans, mais seulement celle d'un passage, contant les débuts de Roland en tant que Pistolero.

Nom série  Yamikagishi - Le Maître des clefs  posté le 07/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série comporte des personnages un peu étranges. Une fille qui fait de la divination avec ses pieds, un serrurier exceptionnel, et emprisonne les démons dans des cadenas.
Le cadenas comme prison, c'est assez original comme concept, et je dois avouer que ça m'a intrigué. Mais au fil du récit, j'ai trouvé que cet intérêt s'est un peu désagrégé, face à des intrigues relativement peu intéressantes, et à des personnages pas très charismatiques.
Pourtant le scénariste profite du très fin et pas désagréable de Shû Akana pour insérer par-ci par-là des filles pas très habillées, mais cela ne suffit pas à relever l'intérêt du lecteur hétérosexuel pubère occidental (bilan du tome 1 : 1 téton).

Bref, malgré quelques atouts au départ, cette série n'est pas exceptionnelle. La suite relèvera peut-être le niveau.

Nom série  Effleurés  posté le 27/01/2008 (dernière MAJ le 07/02/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y en a des romans graphiques...
Il y en a peu qui sortent du lot. Pourtant, "Effleurés" fait partie de cette catégorie. Première oeuvre, que ce soit pour la scénariste comme pour le dessinateur, cet album se pose comme une belle pierre dans le jardin des spécialistes du genre.

Ici on nous conte l'histoire de deux jeunes gens (enfin, pas trop jeunes non plus, ils ont 28 ans) dont l'amour semble impossible, tellement ils sont différents. Pourtant il se passe un truc entre eux. Mais aussi entre les auteurs et le lecteur. Une sorte de connivence due à une maturité proche de la part des conteurs. Car le récit écrit par Isabelle Bauthian est assez prenant, on ne lâche pas l'album avant de l'avoir terminé. Pourtant, 70 pages c'est un format peu habituel. Mais ce qui fait ressortir le récit du lot, c'est le partir pris de la scénariste. Elle ne prend pas fait et cause pour le style de vie et le caractère de l'un ou l'autre des deux héros, Fleur et Christophe ; non, elle se contente de raconter, de montrer ce que peut donner la rencontre de deux êtres que tout oppose, ou presque. Elle ponctue son récit de quelques piques parfois acides, mais sans méchanceté réelle.
J'avais suivi de relativement loin l'avancement de l'album, étant un habitué du blog d'Isabelle et la connaissant dans la vraie vie, mais voir l'album fini a été un vrai plaisir, surtout en découvrant toute la profondeur de son propos, élément que je n'avais pu juger en n'en voyant que des extraits.

Côté graphisme, celui de Sylvain Limousi est un peu difficile d'accès de prime abord, mais il faut saluer son choix de rester fidèle à son trait "naturel", même si celui-ci évolue au fil de ce premier tome vers un style un peu plus accessible.

Un premier album réussi donc, dont ma note finale sera de 3,5/5, arrondie à 4 pour l'aspect coup de coeur. Deux auteurs à suivre également.

Nom série  La Belle du temple hanté  posté le 05/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce qui m'a frappé d'entrée, c'est la qualité du graphisme. C'est beau, c'est chaleureux, c'est sensuel, c'est fin, c'est précis, bref, le graphisme de Nie Chongrui est de qualité. Je me suis surpris plusieurs fois à m'arrêter dans ma lecture pour contempler tel décor du temple, ou bien le détail des vêtements de l'une des sorcières (oui, celle qui a des seins comme des obus).

Par contre l'histoire m'est apparue très vite comme décousue. On a une histoire de fantômes chinois, mais elle ne m'a pas vraiment intéressé. Trop naïve, trop traitée par-dessus la jambe, je me suis vite ennuyé dans ma lecture.

Heureusement que les dessins, parfois à la limite du somptueux, sauvent l'ensemble.

Nom série  Le Photographe  posté le 04/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je savais que la lecture du "Photographe" ne serait pas innocente. Que ce n'était pas du divertissement, qu'on entrait dans le réel, le témoignage.

La lecture a en effet été prenante. Longue, certainement, puisqu'il y a 3 albums de 70 pages. Mais passionnante. Le témoignage de Didier Lefèvre (qui nous a quittés il y a un an) est tétanisant, il reste une marque indélébile sur ce qu'est l'Afghanistan. Enfin, sur ce qu'il était il y a 20 ans, mais je ne pense pas que la situation se soit beaucoup améliorée depuis. La peur doit toujours retourner le ventre de ceux qui passent les cols, que ce soient pour des raisons humanitaires, commerciales ou autres. Il doit encore y avoir des petites filles aux doigts brûlés qui serrent les dents pour ne pas pleurer. Des chevaux qui meurent à 5 000 m d'altitude, plus d'épuisement que de froid. Des gens qui donnent tout ce qu'ils ont à ces médecins qui viennent de l'autre bout du monde pour les soulager. L'Afghanistan doit toujours être un pays aux paysages magnifiques, aux gens surprenants. L'histoire de Didier Lefèvre donne envie de le connaître, ce pays...

C'est Emmanuel Guibert qui s'est collé à l'adaptation graphique. Au début du récit Lefèvre parle de "Tintin" pour comparer ses pérégrinations. Cette référence m'a frappé, car pour moi le trait de Guibert y puise de nombreuses fois. Il y a du dépouillement dans certaines cases, mais aussi un souci du détail -dans les pierrailles par exemple- qui force le respect.

"Le Photographe" est une bande dessinée qui est aussi un reportage-témoignage poignant, même si je n'arrive pas à trouver de belles formules pour l'exprimer. Lisez-le.

Nom série  Les Phosfées  posté le 02/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bien sympathique cette première série de Johanna.

Elle nous emmène dans l'univers -par moments débridé- d'une petite fille. Mais Nana se met à faire des cauchemars, peuplés de créatures terrifiantes, dont une sorcière qui semble vouloir l'attraper. Par moments ces rêves se manifestent à l'état d'éveil. Nana va alors utiliser une technique que la psychanalyse appelle le rêve lucide, en créant des entités qui vont l'aider à faire partir ses angoisses. Ces entités ce sont les Phosfées. Le récit nous montre une petite fille alerte, décidée, sensible, en quelques mots attachante. Les albums se lisent un peu vite, c'est dommage car le dessin de Johanna est plutôt sympathique, très coloré et fort lisible, même par les plus jeunes.

Les Phosfées se sont pour l'heure arrêtées à 3 albums, mais Johanna n'exclut pas d'y revenir un jour...

Nom série  Wen  posté le 01/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ayant relu récemment tous les Tetfol, je me suis mis en tête d'essayer de retrouver certaines oeuvres d'Eric, son talentueux dessinateur, au style si typique des années d'or du Lombard. Tombé par hasard sur "Wen", je l'ai donc lu.

Je ne sais pas où se situent, chronologiquement, ces histoires (le tome 1 a été publié en 1983, soit en pleine période Tetfol), mais je trouve son dessin moins abouti que sur sa série de référence. Plus "raccourci", moins travaillé la plupart du temps. Par contre, dès que Stoquart lui propose de croquer des créatures fantasmagoriques ou des scènes oniriques, Eric se lâche. Hélas, énorme hélas, un traitement des couleurs absolument abominable sur les trois quarts des planches gâche complètement le plaisir.

C'est bien dommage, parce que Jacques Stoquart lui avait concocté des histoires courtes sur mesure, à la fois fantastiques, oniriques comme je l'ai signalé, mais aussi avec un héros emblématique, libre, intrépide et parfois fascinant, même si parfois les saynètes sont un peu "faciles".

A lire si vous êtes fan de ce genre de récit.

Nom série  Il était une fois...  posté le 01/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moi j'aime bien les petits chats carrés. Certes, c'est une collection dont on lit bien vite les albums, mais ceux-ci sont parfois très sympas !

Ici nous avons une sorte de patchwork où se télescopent toutes sortes de contes classiques parmi les plus simples. C'est sympathique, même si à une ou deux reprises j'ai trouvé les enchaînements un peu abrupts.

Aux pinceaux on trouve MiniKim, jeune auteure jeunesse qui va vite, je pense, faire son trou dans ce créneau avec son graphisme tout rond et très coloré.

Nom série  L'Ile au trésor de Robert Louis Stevenson  posté le 01/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ah quel délice de se replonger dans cette histoire, lue à l'adolescence, et devenue une sorte de légende, d'archétype du récit de piraterie et d'aventures !

J'étais curieux de voir à quoi pourrait ressembler une adaptation en BD. Chauvel n'est pas le plus maladroit des dessinateurs, et il s'est adjoint cette fois-ci les services de Fred Simon, avec lequel il a fait "Popotka", Rails et Le poisson-clown.

Pour l'heure nous n'en sommes qu'à la partie "aimable" du classique de Stevenson ; le récit du premier tome s'arrête au moment où la bateau arrive en vue de la fameuse île, donc avant que les choses se précipitent. Cela ressemble donc à une aimable promenade de santé directement sortie d'un récit de la Bibliothèque verte. J'ai hâte de lire la suite, où Jim Hawkins va devoir encore plus être sur ses gardes, se cacher dans la jungle de l'île, subir les assauts des pirates...

La suite doit arriver assez vite... J'ai hâte !

Nom série  Les Banlieuzards  posté le 31/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Alors là euh...
Je pensais que ça n'existait plus ce genre de littérature... le style "djeunz-téssi-zyva" existe bel et bien, enfin, on essaye de le faire ressortir de la naphtaline. "Les Banlieuzards" est en fait la réédition des "Z'assistés" chez le même éditeur. Pas fou le Dikeuss publie lui-même ses trucs impubliables. A grand renfort de langage des banlieues, de situations mettant en scène des "meufs" toutes plus moches les unes que les autres, de belles caisses ou de gags basés sur à peu près tous les liquides (et solides) qui sortent du corps, Dikeuss nous propose des gags sur une ou plusieurs planches où la consternation le dispute à l'envie de passer à autre chose, comme ce délicieux chocolat qu'on m'a offert l'autre jour. En plus de ça, les vannes sont très mauvaises (JointVille", pffff... dire que j'habite à côté). Bref, on se désintéresse très vite du sort et des conneries de Bruno le parleur, Dom Dom le traaaaanquille, Abdel le Tchatcheur, Gilles le foncedé et Léo le vicelard.
Seul point positif, le dessin de Dikeuss n'est pas franchement mauvais, mais sa mise en scène et les couleurs criardes en font l'exemple le plus agressif que je connaisse dans la BD franco-belge. Un dessin qui serait bien mieux dans la caricature de presse à mon sens.

Bref, à éviter, sauf si vous habitez en banlieue, que vous avez moins de 14 ans et une cervelle de poule.

Nom série  Le Génome  posté le 31/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un peu plus enthousiaste que Ro, même si je ne trouve pas non plus cet album extraordinaire.

En effet l'humour, même s'il est répétitif, m'a semblé quand même assez recherché, surtout au début de l'album. A partir de la moitié, Pochep semble manquer d'inspiration et recycle une partie de ses situations incongrues précédentes. Le graphisme est un peu étrange de prime abord, mais finalement on s'habitue, excepté que je trouve le "look" du petit clone un peu trop simplifié. Mais peut-être était-ce pour montrer justement qu'il s'agissait d'un clone, sans saveur ni réelle personnalité.

Pas exceptionnel, je l'ai dit, mais assez distrayant.

Nom série  Winter Freaks  posté le 30/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec cet album. La couverture est assez réussie, le titre accrocheur, et l'auteur inconnu (enfin je crois).

Je suis donc rentré dans l'histoire sans trop de problème, car l'ambiance générale est plutôt réussie. Un thriller en huis-clos dans les neiges, il y a de quoi attirer le chaland. La construction du récit est bonne, assez intrigante avec cet animal poilu invincible. Par contre le rythme est un peu étrange, puisqu'il ne se passe rien ou presque pendant 3 pages, et que l'action se précipite par la suite. Et lorsque le fin mot de l'histoire nous est donné, il y a une petite déception. J'avoue que j'ai trouvé ça pas cher payé au regard de l'histoire jusqu'à présent.

Le dessin de Gray Shuko (un pseudonyme ?) est plutôt bon, dans un style qui fait un peu penser à celui de Jeff Smith (Bone), et je lirai avec attention ses prochains albums... à condition qu'il ait un bon scénariste avec lui.

Nom série  Borderline  posté le 24/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un écrivain qui se retrouve avec des pouvoirs de divination après avoir fumé une substance indienne... Ca ne vous rappelle rien ? Moi il me semble avoir déjà lu une histoire de ce genre, ou vu un épisode de série TV sur ce canevas. Lorsqu'une BD ne brille pas par l'originalité de son sujet, il faut chercher les qualités ailleurs. Dans la façon dont est conduite l'histoire, dans le dessin, les couleurs... Fort heureusement "Borderline" est gagnant sur tous ces tableaux. Alexis Robin a écrit une histoire dynamique, relativement prenante, qui est plutôt agréable à suivre, même si un peu ténue. Du coup, ce premier album se lit un peu vite, ce qui est dommage. Mais peut-être qu'un développement plus important aurait fait verser le récit dans le cliché. Finalement, il ne vaut mieux pas.
Dans le dessin, le trait de Nathalie Berr, réaliste, illustre bien l'histoire, qui se situe dans un cadre contemporain. Je ne vois pas trop l'intérêt d'avoir donné au héros les traits de Jean Reno, mais pourquoi pas, même si par moments on ne dirait plus Jean Reno.
Je lirai les tomes suivants avec intérêt.

Une nouvelle série, sur un thème assez épuisé déjà, mais celle-ci a le mérite d'être bien menée et très bien illustrée.

Nom série  A quatre mains  posté le 22/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après lecture des deux premiers tomes, je ne lirai pas la suite. Ma conviction est faite, cela m'a moyennement plu.

Je ne suis pas particulièrement client des histoires latino-américaines. Trop d'hormones mâles, trop de simplisme. Pourtant Taibo a inséré dans son roman-fleuve de la complexité, en installant trois intrigues parallèles. Mais du coup le lecteur idiot qui écrit ces lignes est obligé de reporter sa préférence sur l'une ou l'autre, d'autant plus qu'Améziane a adopté un style graphique légèrement différent pour chacune. Un style qui ne me plaît pas vraiment, tour à tour approximatif, "brouillon"...

Je reconnais l'ambition du récit, tendant à tracer une sorte de portrait partiel du 20ème siècle, avec comme alibi le regard iconoclaste de deux journalistes audacieux. Mais leur histoire me paraît singulièrement et inutilement bavarde.

Je salue le courage d'Améziane de vouloir adapter cette oeuvre sans doute majeure, d'où ma note positive, mais malheureusement cela ne m'a pas passionné.

Nom série  L'Inconnu  posté le 20/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"L'Inconnu" est une série qui a visiblement marqué l'histoire des fumetti italiens. Elle s'inscrit dans la grande tradition des histoires populaires mettant en scène des "durs", des complots et des jolies filles plus ou moins dénudées.

Magnus, également connu comme auteur de récits érotiques, a mis des bouts de sexe dans ses histoires.

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il dessine bien. Il n'y a pas ou peu de défauts anatomiques ou architecturaux dans ses planches. Par contre ses récits manquent, si je peux me permettre, de profondeur. C'est très basique, trop confus quand il essaie de faire complexe. Son personnage central, qui semble emblématique de l'autre côté des Alpes, n'est pourtant pas des plus intéressants, même s'il a un côté rebelle pas désagréable, et qu'il -curieusement- reste de marbre quand une fille sublime se dépiaute devant lui.

A réserver aux amateurs du genre.

Nom série  Ludologie  posté le 20/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ok, cet album ne brille ni par l'originalité de son sujet, ni par celle de son dessin.
Mais c'est vrai que passé ces gros défauts, il en reste une suite d'histoires qui se lisent sans déplaisir. Il n'est rien arrivé d'incroyable à Ludovic Debeurme pendant sa jeunesse, mais il a quand même le talent de raconter ça de façon assez intéressante pour que le lecteur lambda ne referme pas l'album au bout de 10 minutes de lecture.

Je n'ai apparemment que peu de choses en commun avec l'auteur, mais j'avoue avoir esquissé un sourire à plusieurs reprises, ce qui montre que ça m'a au moins un peu parlé.

A réserver aux amateurs du genre et de l'auteur, car c'est un peu "jeune" par moments.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 203 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque