Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3835 avis et 575 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Vers le démon  posté le 03/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
De Metter, c'est le fameux auteur de Shutter Island qui a défrayé un temps la chronique sur ce site. J'aime bien le style graphique incomparable de l'auteur. Il y a encore quelques années, je l'aurais rejeté car je n'aimais pas le flou dans le dessin. Les personnages sont toujours aussi méconnaissables. Avec la couleur, cela donne quelque chose de particulier. C'est ce qui fait le charme de l'oeuvre de cet auteur iconoclaste.

En ce qui concerne le récit, on a droit à un road-movie tout le long de la fameuse route 66 que j'ai également eu la chance d'emprunter. Les souvenirs reviennent : forcément ! Bon, la fin de ce récit m'a laissé totalement pantois. On ressort de cette lecture avec une étrange impression de tout cela pour ça. Oui, cela laisse un arrière goût un peu amer. Cependant, ce n'est pas forcément désagréable. La destination de ce voyage n'est pas celle que l'on croit. En effet, "Vers le démon" est également une exploration intérieure de l'âme humaine. Ouah : que c'est bien dit !

En résumé : originalité visuelle et ballade sympa au coeur de la vieille Amérique. A lire sur un fond musical signé Bob Dylan. C'est bon pour l'ambiance !

Nom série  Love Stores  posté le 03/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Love Stores : c'est une page, une histoire. Il y en aura 80. Chaque page porte le nom d'un protagoniste et on vit son histoire en 6 cases invariablement. Cela donne Marta, Henry, Sara, Luc, Maria, Elena, Rocco, Laura, Eva, Marco, Oscar, Carla... J'arrête la liste mais imaginez 80 noms qui se suivent. Vous avez déjà envie de vous arrêter à la dixième page non sans rire.

Vous allez me dire que ces personnages à peine évoqués vont vivre des choses passionnantes. Même pas ! Extrait au hasard : Licia est romantique. Licia travaille dans un call-center. Elle aime imaginer les visages des interlocuteurs. Elle aime dessiner ce qu'elle imagine. Licia accroche les dessins au mur de sa chambre. Et le soir, avant de s'endormir, elle parle avec eux. Fin. Vous aimez ? Alors, cette bd est faite pour vous.

Bon, je ne devrais pas taper sur un auteur qui revient après 30 années de longues absences dans le monde de la bd. Elfo qui est le pseudo de Giancarlo Ascari. Sa première bd date de 1977. Il préparerait actuellement un roman graphique où il serait question de sentiment, de politique et de culture : tout un programme ! Puis, il faut bien admettre que l'exercice de style était quand même difficile. Le résultat s'en ressent.

Cette compilation d'histoires est cependant plutôt bien dessinée en bichromie et mêlant différents styles.
Ce tour du monde en 80 pages m'a réellement paru fastidieux même si on doit bien admettre que certaines avaient le bon mot ou une philosophie qui ne serait pas à renier.

Nom série  Love, fragments Shanghai  posté le 03/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le manga chinois commence à faire son apparition. C'est la première oeuvre publiée hors de Chine de l'auteur âgé de seulement 27 ans. Je suis impressionné par la qualité graphique de son travail. Il faut reconnaître qu'il dessine merveilleusement bien les personnages. J'aime réellement le trait fin et élégant. Enfin, un peu de grâce dans le manga ! Cela manquait.

Le second bon point est la colorisation complète de l'album ce qui est plutôt rare pour un manga même si cela existe. J'apprécie bien la couleur et je le dis tout fort. Les puristes du noir et blanc devront m'excuser...

Par contre, sur le fond, c'est pas vraiment la joie. Le récit est à la limite très mièvre. J'ai pas apprécié également la forme d'autocongratulation de l'auteur à la postface signée par l'auteur. En effet, ses amis se sont demandé si les personnages étaient inspirés du réel. Réponse de l'auteur : bien sûr ! J'aurais envie d'enchaîner: et alors, cela change quoi ? Est-ce que cette histoire d'amour déçu m'a fait rêver ou même palpiter ? Non, pas vraiment !

Le thème exploité dans cette oeuvre : pourquoi prendre le risque de réveiller des sentiments depuis longtemps enfouis ? Peut-être vaudrait-il mieux se contenter d'en savourer le souvenir ? J'aurais appris quelque chose de mémorable ! Non, je rigole... Bôf, bôf. Un trois étoiles pour encourager la bd chinoise et pour la qualité graphique.

Nom série  Dis-moi quelque chose  posté le 03/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les oeuvres de Jason se suivent et se ressemblent toutes. Il y a les mêmes personnages récurrents qui reviennent dans des rôles sensiblement différents. J'ai presque l'impression de lire toujours la même chose. Cela va un moment puis cela devient lassant.

En l'occurrence, il s'agissait de l'une des premières oeuvres de l'auteur. Je dois avouer que je n'ai pas aimé ce récit car je n'ai pas très bien compris l'histoire tant les scènes s'enchevêtrent les unes avec les autres avec des personnages différents. On perd le fil conducteur assez rapidement à moins d'être extrêmement attentifs. Comme il y a absence de dialogues, on n'est pas aidé !

Nom série  La Sirène des pompiers  posté le 02/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dès que je vois une bd sur les sirènes, je ne résiste pas. Je me presse de la lire. Je suis comme envouté par le charme des sirènes ou du moins leur chant d'amour. C'est quand même étrange cette fascination ! La sirène des pompiers m'a également fait cet effet. Et je dois dire que je n'ai pas été déçu du voyage !

J'avoue ne pas savoir pourquoi cela s'intitule la sirène des pompiers quand je ne vois pas de soldats du feu, ni même le moindre incendie à éteindre sauf à considérer que la sirène fait brûler le feu de la passion. Par contre, il est question d'art avec un grand "A", de galerie, d'exposition, de critiques et de tableaux. Une sirène est devenue le sujet d'étude d'un peintre avide qui se servira d'elle. Or, bien mal acquis ne profite jamais comme chacun sait. Et surtout pas avec les sirènes !

J'ai beaucoup aimé l'originalité de cette histoire et même la tournure inattendue qu'elle prend. Les auteurs se sont risqués à un exercice plutôt périlleux et je trouve qu'ils ont réussi leur pari. En attendant, mon rêve serait également de rencontrer une sirène afin de nager éternellement. Si seulement c'était possible !

Nom série  La Fin du monde  posté le 02/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Futuropolis est la collection par excellence qui me plaît. Il faut dire qu'en lecteur exigeant, j'ai rarement été déçu par les titres proposés par cet Editeur hors du commun. Il y a souvent des one shot et des romans graphiques. Bref, que des choses qui me ravissent.

Ce titre un rien évocateur avait une couverture assez étrange qui m'a donné envie d'en savoir plus. Oui, c'est une pure merveille que je conseille à la lecture. Beaucoup de choses justes ont été dites dans les avis précédents. Mon but étant de ne pas reproduire un concert de louanges au demeurant justifié, je voudrais juste m'attacher à un petit détail qui a emporté totalement ma conviction. Ce genre de détail qui font que cela le fait ou pas...

On a une héroïne qui évolue dans un monde où le climat semble totalement déréglé. On se croirait dans le film de Roland Emmerich à savoir Le jour d'après. Il n'arrête pas de pleuvoir sur la ville où des inondations ont lieu. Le copain de notre héroïne semble affolé par la situation que les médias amplifient. Cela me rappelle d'ailleurs cette épidémie actuelle de grippe A où il n'y a pas un jour qui passe sans que cela soit évoqué à tort ou à travers. On n'entend que parler de cela jusque dans les entreprises. Les gens ont peur etc...

Et au milieu de toute cette agitation de fin du monde, pour en revenir à la bd, la jeune fille s'en fout totalement. Elle passe au travers. Elle est d'ailleurs plongée dans une espèce de méditation dont elle ignore la cause. Il va y avoir une aventure extraordinaire où la mort sera même un personnage à part (dans une curieuse représentation bien trouvée). Oui, il y a quelque chose de vraiment unique et original qui semble sortir des sentiers battus par le vent de la sinistrose. A lire de toute urgence !

Nom série  Tao Bang  posté le 02/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est vrai que des histoires d'héroic fantasy composé d'un groupe pas très homogène qui font une quête, il y en a plein notamment chez l'éditeur Soleil. Delcourt Série B semblait suivre la même voie arlestonienne avec cette série. Oui, le scénario ne paraissait pas d'une créativité débordante en puisant dans les ressorts de ce qui existe déjà.

Cependant, je dois bien avouer que c'était très divertissant à la lecture. On ne s'ennuie jamais et j'ai trouvé que le début était pas mal. Le personnage de Tao Bang n'apparaît que vers la fin du premier tome. Bref, c'était prometteur...

Par ailleurs, j'ai trouvé un charme non désuet à ce traitement graphique. Le trait est d'ailleurs légèrement effacé et la colorisation n'est pas vive. Cela donne un caractère assez particulier à l'ensemble qui pourra plaire ou pas.

Il est dommage que l'action ait pris rapidement le pas dans un second tome paru 6 ans après le premier. Trop d'évènements en si peu de pages tue le plaisir. On a senti l'empressement des auteurs à terminer ce qui aurait pu donner lieu à une formidable saga.

Nom série  Le Cirque Aléatoire  posté le 01/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quand on commence la lecture, on se dit que de grandes choses se préparent et qu'on va vivre une aventure très intéressante. On déchantera très vite.

Pourtant, les personnages sont intéressants à défaut d'être attachants. Il y aura beaucoup de lourdeurs également. Les clins d'œil sont toujours acceptables dans une œuvre. Ils deviennent un inconvénient majeur quand tout tourne autour. Je pense à la reprise de la fameuse série TV Les mystères de l'Ouest comme une parodie du genre. Franchement, cela ne le fait pas !

Au final, bien que l'on ne s'ennuie pas, on trouvera l'ensemble bien léger. On aurait aimé un peu plus d'originalité.

Nom série  Biotope  posté le 01/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a quelque chose de réellement original dans ce récit qui m'a bien plu. C'est à la fois une ambiance de vieux polar avec un commissaire à la recherche du coupable d'un crime et de la science-fiction pure puisque l'action se passe au milieu d'une station scientifique perdue dans l'océan vert d'une planète. Oui, ce mélange de genres entre l'enquête policière et une science-fiction écologique m'a paru très intéressant.

On se prend très vite de sympathie pour le personnage principal le commissaire Toussaint. Il évolue dans un milieu où la claustrophobie vous saisit rapidement. Il y a interdiction de sortir pour ne pas modifier l'écosystème d'une lointaine planète végétale qu'étudient des scientifiques. Par ailleurs, les communications avec la lointaine planète Terre sont coupées.

On arrive à se demander si l'intrusion de ce flic au milieu de ce vase clos renvoie à la vraie problématique de ce récit. Le tout est vraiment traité intelligemment avec un dessin simple et efficace. Oui, il existe deux types d'œuvres : celle qui ont un message et qui le font passer de manière claire et les autres...

Le second tome sera moins bon que le premier qui avait élevé la barre très haut. Je n'aime pas les fins ouvertes. Les explications aux mystères posés au départ seront données malheureusement de manière trop abruptes et non amenées. Pour autant, l'ensemble demeure réellement divertissant avec une ambiance oppressante très bien reconstituée. Une bonne surprise !

Nom série  Le Naufragé de Mémoria  posté le 01/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette histoire aurait pu être très intéressante même si elle reprend des thèmes déjà exploités dans d'autres oeuvres cinématographiques comme Matrix qui semble être la référence. Il est également question d'une matrice... Les univers parallèles donnent lieu à une multitude d'intrigues plus ou moins originaux. J'aime pas par contre le repompage à une sauce différente (ici on prend un New-York des années 30).

Par ailleurs, on va complètement se perdre dans les méandres de ce récit. Peut-on être nulle part et partout à la fois ? Même si on accepte tous les postulats de départ, on n'éprouve aucun plaisir à cette lecture qui mélange réalité, réalité virtuelle et monde parallèle. Je ne trouve pas que ces concepts sont habilement exploités : au contraire...

Le dessin et la colorisation étaient plutôt réussis : il faut le reconnaître. Cela donnait réellement envie de s'y plonger. Cependant, il faut s'accrocher pour pouvoir comprendre la moindre parcelle d'image. Oui, c'est une bd prise de tête : n'ayons pas peur des mots ! A réserver aux inconditionnels !

Nom série  The Legend of Zelda - Ocarina of time  posté le 30/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime les mangas courts et je dois également avouer que "Zelda - Ocarina of time" a été mon jeu vidéo préféré par excellence sur Nintendo 64. J'ai délaissé depuis quelques temps déjà les consoles au profit de la BD. Mes enfants ont de toute façon pris le relais...

Je voulais également par nostalgie découvrir ce qu'un Zelda pouvait être sur le support de la bande dessinée. L'adaptation me semble réussie mais pas parfaite. On a bien sûr beaucoup de plaisir à retrouver tous les personnages et les lieux qui composent cet univers si particulier : Link, le village des kokiris, l'arbre Mojo, la terre d'Hyrule...

J'aurais peut-être voulu une version colorisée qui me semblait plus appropriée. Cependant, le dessin est sympa avec une action assez fluide dans l'ensemble. On connait l'histoire pour peu qu'on ait été un joueur invétéré. En effet, cela suit fidèlement la trame du jeu.

Du coup, j'ai ressorti la vieille console (parmi toutes celles qui s'empilent) pour faire découvrir ce jeu mythique à mes enfants. Ils liront sans doute la bd dans la foulée du moment. Oui, la nostalgie nous fait faire bien des choses...

Nom série  L'univers des Super-Héros DC par Alan Moore  posté le 30/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas trouvé mon compte dans l'univers des supers-héros par Alan Moore. Cela a été divertissant mais sans plus. Pourtant, cet auteur nous avait habitués à beaucoup mieux. From Hell ainsi que Watchmen figurent parmi mes lectures cultes. Que dire également de l'excellent V pour Vendetta qui donnait une dimension plus politique à l'univers du comics.

Là, j'ai la réelle impression de reculer en arrière à défaut d'avancer en avant ! Les histoires sont des plus classiques à défaut d'être rébarbatives. Il n'y a pas ce supplément d'âme qui élève notre conscience. Non, c'est plutôt un magma d'association de super-héros costumés contre de vilains méchants qui veulent leur peau pour dominer le monde. Les couleurs sont toujours aussi flashies pour l'occasion. J'ai presque l'impression que c'est plutôt destiné à un public moins adulte ou à des nostalgiques auxquels cela fera certainement plaisir.

Bon, je garde quand même à l'esprit que la volonté de l'éditeur est d'exploiter au maximum l'oeuvre d'Alan Moore en repiochant dans son passé afin de vendre sur son seul nom. Attention : ce n'est pas condamnable en soi ! Après, c'est à nous lecteur de savoir faire la différence...

Nom série  Fausse Garde (Pankat)  posté le 30/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet avis porte sur la dernière édition où on en sensé connaître la fin de cette histoire. Fausse garde est un récit qui se base sur les jeux de combats. Visiblement, ce thème semble fasciner bien des auteurs de tous horizons différents. Ici, cela se décline dans une cité totalement imaginaire au milieu d'un grand désert. Il est également question d'une école ayant sa discipline et un entraînement rigoureux.

Je n'ai pas trop aimé le dessin un peu trop graveleux. Je trouve que le trait rend les personnages vulgaires. Bref, ce n'est pas la beauté qui prime. Etait-ce pour souligner que le combat est un sport rude ? Sans doute.

Le pankat n'est finalement qu'un prétexte à cette histoire. On assiste plutôt au combat acharné entre un maître et un ancien disciple à travers une nouvelle recrue qui semble être le héros de ce récit. Un héros qui d'ailleurs va s'adonner à des actes crapuleux tout le long de l'histoire et qui ne sera pas du tout inquiété pour de tels actes monstrueux. Dès lors, il perdra la sympathie du lecteur que semble encore lui accorder l'auteur. Entre le bien et le mal, il faut choisir ...

Cela se laisse pourtant lire et il y a de bons passages. Certes, les scènes de combat m'ont été particulièrement rébarbatives. Pour autant, il y avait de bonnes idées mais qui ont été maladroitement exploitées.

Nom série  The Top Secret  posté le 29/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Une nouvelle technique révolutionne la police scientifique dans les années 2050. Elle permet de visionner ce que les personnes mortes ont vu les dernières années de leur vie ! Cela tombe bien car le président des Etats-Unis vient de mourir dans des conditions mystérieuses. Un expert en lecture labiale (lire sur les lèvres) s'associe à la police pour tenter de percer cette mystérieuse mort.

On enchaîne avec un second chapitre où il y a 17 suicides simultanés de jeunes gars au moment même du mariage du couple princier nippon de la cour impériale. Là encore, une unité spéciale est chargée de découvrir le lien grâce à cette nouvelle technique. Oui, on imagine des suicides en cascade à la seule vue télévisuelle d'un mariage entre le prince Charles et Lady Di.

Inutile de vous indiquer que les spécialistes ont des têtes de lycéens à la Di Caprio et que cette bd tire un peu du même procédé qui avait fait la réussite de Death Note. On invite quelque chose de totalement improbable. On se pose même des questions éthiques du genre "et si après votre mort, vos souvenirs n'avaient de secret pour personne ?". Ouais, cela donne un genre vachement intello sous des airs de thriller à mi-chemin entre la science-fiction et le roman policier.

C'est franchement pathétique mais cela se laisse lire si on accepte deux neurones en moins. Le comble pour un manga s'appuyant sur les capacités du cerveau que l'homme n'arrive pas à contrôler totalement de son vivant.

Nom série  Lucky Luke  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 29/10/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Lucky Luke est un western humoristique dans la plus pure tradition. Nous avons là une série distrayante. Cependant, elle est beaucoup trop longue: près de 80 albums! Cela se ressent avec une certaine inégalité selon les périodes et les différents auteurs qui se sont succédés. Le héros est devenu quasiment mythique à l’image d’«Astérix ».

Pour beaucoup de collectionneur, il s'agit d'un incontournable de la BD qu'il faut absolument posséder. Les premiers scénarios de Goscinny apportent une qualité indéniable à la série. Cependant, les derniers ne sont pas en reste également. La reprise de Gerra est même salutaire.

Une Bd qui n’a pas trop vieillie au contraire de « Blake et Mortimer » par exemple. On pourra simplement reprocher un léger manque de rythme et d'inspiration lié à cette surproduction commerciale.

Je ne possède chez moi que les albums de la collection "Lucky Comic", et malheureusement pas les premiers qui reste étiqueté "Dupuis". Cela fait quand même près de 43 volumes! Rien que ça!

L'achat pourra se réaliser dans les marchés aux puces où ces titres abondent largement.Je dois également avouer que ma note tient beaucoup compte d'un facteur affectif lié à mes lectures d'enfance.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Mélusine  posté le 23/06/2008 (dernière MAJ le 29/10/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Magie et humour font-ils bon ménage ? A mon avis, cela concourt à une facilité scénaristique de nature à provoquer des gags sans véritable saveur ou intérêt quelconque. Bref, il faut oublier les rires aux éclats !

Les plus petits apprécieront les aventures de cette jeune et espiègle sorcière. Les plus grands passeront largement leur chemin car franchement cela ne fait pas hurler de rire tant cela paraît basique. On pourra objecter que c'est mignon, mais encore ? C'est sympa mais sans plus.

Et puis, une apprentie à l'Ecole des sorcières, cela sent réellement le réchauffé d'un autre célèbre sorcier. Oui mais Mélusine s'adresse de toute façon à un public moins adolescent. Mon plus jeune fils aime bien. Ses titres préférés: Sortilèges, Le bal des vampires ou encore Halloween. Il n'y a pas grande originalité même dans les titres.

La maîtresse de mon fils lui a demandé d'en lire un titre à l'occasion d'Halloween afin de l'étudier en classe. C'est dire que c'est devenu au fil du temps une petite référence en la matière.

On sourira tout de même devant tant de maladresse de ces apprentis sorcières. C'est un bon moment à partager avec les enfants dans l'innocence de l'âme. Le HP fait beaucoup trop peur !

Nom série  Nico Says  posté le 29/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Alors qu’elle n’avait que 12 ans, Nico a été violée par Shigéta, l’ancien mari de sa mère. Pour adoucir cette cicatrice, Nico a toujours eu besoin d’un homme à aimer. Et c’est sur son frère, Tsukihito, qu’elle a jeté son dévolu... Voilà le genre d'histoire de rapports incestueux très glauques auquel on va avoir droit.

Il y aura 5 nouvelles de ce genre sensées nous parler des rapports femme-homme. L'homme sera tour à tour tendre ou menaçant. La femme sera fragile, nympho ou à la recherche de l'amour telle une Cendrillon des temps modernes pesant 80 kilos.

Le trait est immonde et peu précis, presque brouillon. L'enchaînement entre les cases ne se passe pas de manière très cohérente. C'est l'un des plus mauvais manga que j'ai pu lire. Bref, sur la forme, c'est zéro pointé et encore je mâche mes mots !

L'auteur se définissant elle-même farouche et sans concession voulait nous faire pénétrer dans l'intimité de la femme en quête d'identité. C'est plutôt un pari raté ! Nico Says se veut être un doux manga érotique : c'est une vraie claque sous le soleil couchant !

Nom série  L'Âme du Kyudo  posté le 29/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette lecture dans l'âme du Kyudo s'est révélée très enrichissante de la pratique de ce sport dans le Japon médiéval du XVème siècle. C'était d'ailleurs plus qu'un sport puisque les enjeux entre clans étaient importants. Il s'agissait de tirer le plus grand nombre de flèches en 24 heures d'un bout à l'autre d'une galerie extérieure d'un temple. Il y avait comme une espèce de fièvre à battre le record. Les samouraïs qui n'y parvenaient pas se suicidaient sur le champ, tant l'honneur était quelque chose de primordial. Il y a incontestablement beaucoup de noblesse dans ce jeu qui pouvait se révéler fatal.

J'ai adoré cette très longue lecture de 436 pages car elle retrace le chemin parcouru par un jeune paysan Kanza pour atteindre son but. Il veut d'abord venger la mort de son père mais sa quête se transformera vite par l'entrainement du tôshiya.

Le schéma n'est pourtant pas nouveau : un jeune disciple essaie de dépasser sa condition physique et sa condition sociale également en accomplissant un exploit. Il se fait aider par un maître vieux et expérimenté et commence alors un dur entraînement.

Cependant, le déroulement sera plus ardu que l'on ne pense car l'entraînement durera près de 10 ans. Il y a alors beaucoup plus de crédibilité dans l'action et dans l'effort accompli. Oui, j'aime ces valeurs que sont le travail et l'effort accompli pour parvenir à un but ultime à force de courage et de détermination. C'est quelque fois pénible en raison non seulement de la concurrence acharnée mais également des conditions climatiques dépendant de la chance. Il y a également les coups tordus, les tricheries et les tracasseries administratives.

L'art du tir à l'arc a son manga culte. Je pense qu'on pourra difficilement faire mieux. A travers cela, il y a également l'émergence de valeurs intemporelles qui peuvent encore servir aujourd'hui. Les illusions, les doutes et les échecs font partie de la vie de chacun. Cela nous permet de progresser et de finalement trouver la voie de la réussite. En cela, cette lecture s'est trouvée enrichissante. Ce ne sont pas que des mots ou des flèches ...

Nom série  Qui a tué l'idiot ?  posté le 27/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne vais pas faire preuve de suivisme par rapport à l'écrasante majorité d'avis positifs alors que je n'ai pas aimé ce récit. Je me suis pourtant accroché de toutes mes forces en essayant de faire preuve de beaucoup d'indulgence.

Je connaissais déjà le style de Dumontheuil et je savais à quoi m'attendre. J'avoue que son dessin en style d'aquarelle avec des personnages un peu caricaturaux me plaît assez. Les dialogues font souvent mouche. Le style est inimitable avec un humour toujours noir qu'il faut savoir apprécier.

Pourtant, je n'ai pas aimé l'absurdité qui se dégage de cette oeuvre. On a l'impression de pénétrer dans un village de fous. C'est réellement loufoque à souhait. Beaucoup trop à mon goût. Cela enlève toute crédibilité à l'histoire et finalement, on s'en fout de qui a tué l'idiot !
On se perd totalement dans ce récit qui part dans toutes les directions mais pas dans la bonne !

Un scénario trop déjanté qui nuit finalement à l'intérêt. Suis-je un peu trop conservateur ?
Je ne le pense pas au vu de mes lectures récentes aux antipodes du conformisme. Un peu de folie est toujours un peu libérateur et même souhaitable. Pour autant, l'absurde dans toute sa splendeur me fait fuir désespérément. Pourquoi ? J'aime comprendre le sens de chaque chose dans la vie. C'est ainsi !

Nom série  Claus et Simon  posté le 27/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les rois de l'évasion ne sont pas ce que l'on pourrait s'imaginer. Claus et Simon ne sont pas des captifs qui tentent de s'évader d'une quelconque prison. Il s'agit en fait de saltimbanques des jeux du cirque. L'évasion consiste à se sortir de chaînes dans un immense récipient rempli d'eau un peu comme ces tours de magie du siècle dernier. Il faut effectivement beaucoup d'adresse pour ne pas se noyer. S'évader ou mourir : il faut choisir !

J'ai aimé le décor futuriste de ce 22ème siècle avec ces jeux encore plus cruel que ceux de la Rome Antique. Cela rappelait par moment les décors du film Blade Runner. Un des personnages principaux a d'ailleurs une tête de lézard. On évolue dans un univers particulier. En effet, j'ai apprécié cette originalité qui donne une touche unique à l'ensemble.

Le dessin de l'auteur espagnol Arcas utilise une large palette de couleurs. Cela rend plutôt bien. Dans une composition loin d'être aussi épurée, chaque détail compte. On pourra ainsi voir qu'il y a de nombreux clins d'oeil ou références diverses (le bibendum de Michelin trônant sur un immeuble, la destination Gotham city sur le panneau d'affichage d'une gare etc...).

Pour autant, j'ai trouvé que la fin de ce récit était un peu trop expéditive. Je n'ai pas compris par exemple pourquoi la corporation tenait tant à faire perdre ses poulains contre la casta : l'organisation mafieuse adverse. On ne sera pas si Claus avait effectivement un fils qu'il a abandonné.

Bref, il y aura beaucoup de questions restées sans réponse. On a l'impression également que ce one shot devait être le début d'une série et que cela s'est arrêté brusquement. Oui, il y a comme un goût d'inachevé. Dommage car c'était intéressant.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 192 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque