Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3456 avis et 505 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Arctica  posté le 30/05/2008 (dernière MAJ le 02/05/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est vrai qu'on retrouve l'ambiance de Golden City et on aurait pu espérer que l'auteur puisse se renouveler un peu à l'occasion du démarrage d'une nouvelle série. Je suis assez fan de l'univers de Golden City et il est vrai que j'apprécie beaucoup de type de dessin et de colorisation. Les moyens de locomotion de cette époque future (avion, train, tracteur) sont une pure merveille.

Cependant, là où je dis stop c'est que vraiment l'auteur aurait pu faire un effort pour appeler son héros autrement que le même patronyme de Golden Cup à savoir Dakota ! A ce que je sache, ce n'est pas un prénom très ordinaire. J'ai même d'abord crû à une espèce de lien entre les deux séries. Ce qui diffère, c'est que l'un est pilote de course et l'autre d'avion. Zéro pointé pour l'originalité !

Après ce coup de hurlante, j'en remets encore une couche sur le fait que l'action est vraiment très lente. Il ne se passe pas grand chose en 48 pages mise à part une découverte qui va susciter le mystère. Même les flashbacks dans le passé du héros sont dignes d'une guimauverie sans pareille.

Et pourtant, je serai indulgent dans ma notation car je dois bien avouer avoir passé un bon moment de lecture. Après tout, c'est ce qui compte. Et puis, j'ai bien aimé la morale écologique car elle nous fait réfléchir sur les problèmes que nous devrons automatiquement affronter dans le futur comme la fonte des glaces ou la retombée de satellites radioactifs.

Nom série  Le Légataire  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 28/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’avais peur que cette série suite au Décalogue ne démystifie la série originale. Il n’en est rien ou presque. Par ailleurs, très souvent, les suites n’ont qu’une logique purement commerciale. Le Décalogue a bouleversé la bande dessinée contemporaine en devenant une œuvre culte. Le légataire demeure plus qu’une extension. C’est une volonté de son scénariste de creuser encore plus sur un sujet passionnant.

Bien entendu, on ne peut aborder le Légataire sans avoir lu le Décalogue pour en percevoir une mécanique d’intrigue complexe. La lecture demeure intéressante car cela apporte réellement des éléments de réponse par rapport aux deux premiers tomes de la série mère.

Par ailleurs, le Légataire apparaît comme une quête plus fondamentale que celle de la possession de «Nahik» : celle de l’authenticité. Et enfin, ce n’est pas la moindre des qualités : cette lecture sera plus abordable car l’intrigue est traité de manière linéaire dans le bon sens chronologique cette fois.

On retrouve les personnages principaux, l’ambiance générale et l’époque des deux premiers tomes de la série-mère. Qui est le légataire ? C’est Merwan Kaddher, un jeune islamiste repenti qui va enquêter sur les origines du décalogue musulman qui a bouleversé sa vie, Nahik. J’aime particulièrement ce personnage qui après avoir tué accidentellement l’écrivain Halid Riza suite à une fatwa lancée contre lui, va comprendre son erreur et faire en sorte de tout réparer à la mémoire du défunt. Le Décalogue nous avait laissé sur notre faim quant au devenir de ce personnage. C’est donc avec un grand plaisir que je peux suivre son enquête avec ses multiples rebondissements.

Le second tome est particulièrement dynamique et apporte de vrais éléments de réponse et de réflexions expliquant l’origine du Décalogue. Les éléments du scénario s’imbriquent de manière parfaitement cohérente. C’est une suite passionnante qui nous plonge au cœur des religions.

J'ai également apprécié tout particulièrement le 4ème tome qui nous entraîne dans les coulisses du Vatican. Il y a beaucoup d'humanité dans la relation que Kaddher entretient avec le Cardinal. J'ai l'impression que plus cela avance, plus cela devient meilleur. Le Légataire est une véritable réussite dont on ne peut que se réjouir.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Janet Jones  posté le 31/12/2007 (dernière MAJ le 28/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Janet Jones s'inscrit dans la tradition de l'Ouest sauvage. Le premier tome conte les difficultés qu'on eu les premiers colons dans leur quête d'une vie meilleure toujours plus à l'Ouest. Le second se penche sur la ruée vers l'or et les villes champignons. Le troisième opus se concentre sur le banditisme et la chasse à l'homme pour une vulgaire histoire de vengeance.

Nous avons là tous les mythes de l'Ouest à travers les yeux d'une femme photographe...ou plutôt d'une femme qui devient un homme pour affronter la rudesse de l'Ouest. Cependant, le cliché ne fait pas long feu. Janet Jones manque singulièrement d'un petit quelque chose pour l'élever au rang de nos héroïnes préférées. Honnêtement, je n'ai ressenti aucune compassion.

Le dessin dans la continuité de celui rencontré dans la série du même auteur à savoir Les Lutins ne semble pas s'améliorer: c'est un peu dommage. Le style demeure classique et manque de maturité. En réalité, ce dessin ne semble pas très convaincant par rapport au sujet traité.

Nous avons droit à un petit clin d'oeil à Lucky Luke qui apparaît vers la fin du troisième et dernier tome. Un dernier tome qui d'ailleurs déçoit par la simplicité de l'intrigue. L'utilisation abusive de hors texte donne aux albums un côté histoire illustrée.

Pour résumé, cela se laisse lire agréablement sans aucune prétention.

Nom série  Le Local  posté le 28/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voici la seconde bd de cet auteur italien (qui s’exporte d’ailleurs très bien à l’international) que je viens de découvrir. Notes pour une histoire de guerre - Prix du meilleur album à Angoulême 2006 - ne m’avait guère convaincu. Avec le Local, j’ai eu l’impression de lire une bd se situant dans le même univers un peu glauque. C’est certainement lié à un graphisme très reconnaissable que signe la patte de l’auteur.

Et justement, je trouve ce trait graphique assez repoussant. Les visages de ces quatre grands adolescents sont volontairement horribles : oui, c’est le fameux créneau « la beauté du laid » ! On a l’impression d’évoluer au milieu d’une bande de loubards ou de skin head néo-nazis.

J’ai pourtant essayé de faire abstraction de mon dégoût pour me plonger dans l’histoire de ce local. Le récit est tout ce qu’il y a de plus banal : un local provisoire où cette bande d’amis s’entraînent collectivement à jouer de la musique rock.

J’ai alors voulu savoir ce qui fait que cette bd est tant appréciée par ses lecteurs. Ce n’est certainement pas les dialogues qui sonnent creux et ni la profondeur psychologique des personnages. Je cherche encore et je ne trouve pas...

Essai ou témoignage pour démontrer qu’unis dans la musique, c’est bien ? C’est tout ce que cela évoque pour moi. Pas fameux…

Nom série  Opération Vent Printanier  posté le 27/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Opération vent printanier" est un doux nom qui fleure bon la nature et le bonheur de vivre. Cependant, c'est également le nom de code donné par le funeste Gouvernement de Vichy à la rafle du Vel' d'Hiv organisé de son propre chef le 16 et 17 Juillet 1942.

A Paris, 9000 policiers et gendarmes français vont arrêter près de 13000 personnes dont 4000 enfants tout simplement parce qu'ils sont juifs. Ce drame est terriblement inhumain quand on sait que toutes ces personnes vont finir leur jour dans les camps de concentration et partir en fumée. Oui, je reviens au titre : "Opération vent printanier". Quel cynisme tout de même de la part de ce gouvernement corrompu !

L'auteur d'Amours fragiles semblent aller plus loin dans ce récit qui conte le destin de différentes personnes dans la période précédent la date fatidique comme pour raconter la montée en puissance de cette hystérie antijuive dans un climat d'affairisme favorisé par le rationnement et les restrictions. Les personnages sont d'ailleurs loin des stéréotypes classiques. Il y a tout une forme d'intelligence à nous montrer en graduation les choix opérés par chacun dans cette époque tourmentée. La chronique de ce Paris de l'Occupation est l'une des meilleurs que j'ai pû découvrir même si elle fait une part belle à la romance.

Cette bd gagnerait sans doute à être découverte et à figurer dans les indispensables de toute collection qui se respecte pour peu qu'on s'intéresse un tant soi peu à l'Histoire de notre pays sans se voiler la face.

Nom série  Les Gens honnêtes  posté le 27/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne rechigne jamais à lire une bd signée par le grand Gibrat. Il est associé ici à Durieux dont la série Avel ne m'avait pourtant pas laissé un souvenir mémorable.

On a droit à une tranche de vie d'un homme fêtant ses 53 ans et se faisant illico presto licencié par l'Agence (d'ailleurs laquelle?). Suivra alors une descente aux enfers assez classique dans le repli sur soi et l'alcoolisme. La famille va assister impuissant à ce naufrage non programmé.

C'est là que j'aurais envie de hurler à cet homme qu'il a une famille réellement formidable et un meilleur ami qu'on rêverait d'avoir et qu'il n'y a aucune raison valable à ce qu'il se laisse autant aller.

Par ailleurs, ce boulot ne lui plaisait absolument pas, que regretter alors? C'est plutôt le genre revanchard vis à vis de son huissier (qui ne fait que son travail soit-dit en passant). C'est également le genre à aller à l'hôpital pour un simple point de côté n'hésitant pas à râler devant un homme ayant tronçonné sa main: tu me piques ma place ! C'est également le genre à ne jamais payer l'addition au restaurant, bref à manquer de fierté (et d'argent).

Bien sûr, la bd s'appelle les gens honnêtes. On avait envie d'y croire. Et on se rend compte que la réussite doit passer par la combine et la malhonnêteté. C'est franchement puant. J'espère que la seconde partie rétablira un peu de moralité et de justice.

On veut nous présenter ce gars là comme sympathique et victime de la mondialisation. A l'inverse le fils à papa qui gobe devant la TV de son restaurant le discours de Sarkosy nous est présenté comme un con fini. Il y a sans doute du vrai mais c'est si schématique. Mes deux meilleurs amis sont également sarkosistes. Dois-je en tirer une conclusion aussi hâtive? On voit bien sûr où l'auteur veut en venir. L'homme perd son travail et son toit mais cette plongée au coeur de lui-même est censée le faire revivre. Je n'éprouve pour lui aucune sympathie même si je comprends parfaitement ce qu'est le malheur de perdre son emploi du jour au lendemain.

Pour autant, je n'approuve pas sa manière d'être et de réagir. C'est peut-être à l'opposé de ce que je suis et c'est peut-être pour cela que je réagis aussi vivement. Bon, cette lecture aura eu le mérite de me faire sortir de mes gongs. Je me demande même si l'auteur n'a pas fait exprès de brosser un tel portrait. Une bd qui ne laissera pas indifférent même si l'aventure semble classique.

Nom série  Edward John Trelawnay  posté le 26/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai pas mal apprécié cette série malgré ses quelques défauts. Nous avons la retranscription d'un monde maritime dans une nouvelle dimension où la compagnie des Indes est aussi puissante qu'un Empire. Une rébellion de différentes peuplades se forme contre elle. Nous suivons l'aventure d'un jeune marin qui choisira son camp dans celui des opprimés. Les navires de guerre sont des dirigeables flottants donnant lieu à d'impressionnantes scènes de batailles. Les villes portent étrangement les noms des fameux comptoirs qui ont existé sur notre monde (Goa, Bombaye, Adagascar...).

On pourra bien sûr regretter que les personnages et certaines situations soient réellement stéréotypées. Il y a bien un début de profondeur psychologique quand on se plonge dans un flash-back pour évoquer le passé tumultueux du jeune Edward John Trelawnay. Ce n'est guère suffisant pour faire pencher la balance du côté de la série exceptionnelle. Les idées sont là et ma foi, on ne s'ennuie pas une seconde. Les aventures sont menées tambour battant. Les couvertures, par contre, sont assez repoussantes: il ne faut pas vous y fier.
Par ailleurs, la fin réserve bien des surprises et ne sera pas du goût de tout le monde.

Les tomes sont cependant assez inégaux entre eux malgré l'excellent dessin de Herenguel que j'apprécie nettement.
Tome 1:
Tome 2:
Tome 3:
D'où ma moyenne à

Nom série  Extrême Orient  posté le 07/06/2008 (dernière MAJ le 26/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis actuellement fasciné par l'Asie. Dès que je peux, je me mets à lire des bds traitant de l'histoire de la Chine. Le parti communisme ne s'est pas imposé aussi rapidement que chez le grand frère russe. Il a mis près d'une vingtaine d'années après un long combat meurtrier pour s'imposer. Nous avons là un pan de l'Histoire qui est rarement traité ce qui en fait d'ailleurs tout son intérêt.

Le style adopté dans "Extrême-Orient" est réellement exquis sous des aspects un peu brouillons. On pose d'abord un étrange regard avant de l'adopter. Ce n'est pas une approche commerciale et facile. Il est clair que si je n'aime pas l'absurde, j'aime l'originalité dans une oeuvre. Or, ce ne sont pas forcément les plus grands scénaristes de la planète bd qui savent en faire preuve. Je ne connais pas l'auteur Franck Bourgeron. Il doit certainement s'agir de sa première création. En tout cas, il signe là quelque chose d'unique en son genre.

Certains sites internet de bdphiles n'hésitent pas à classer cette bd dans le trio des meilleures séries de tous les temps. C'est peut-être un peu exagéré...

Nom série  Calvin et Hobbes  posté le 26/12/2007 (dernière MAJ le 26/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que c'est mignon, tout plein! Beaucoup de tendresse et une lame d'humour. On retrouve véritablement un pan de notre enfance aujourd'hui disparu. Calvin a des préoccupations d'enfant et son monde imaginaire bien à lui.

Il est vrai que cette bande dessinée apporte beaucoup de fraîcheur. C'est radicalement différent de Cédric, Titeuf ou autres Kid Paddle qui sévissent actuellement. Bref, une autre forme de comédie liée à l'enfance. Un trop grand nombre de tomes cependant qui rendent les gags répétitifs. Il faut quelquefois savoir s'arrêter.

Visiblement, l'auteur a fait des émules même en France où certains auteurs n'hésitent pas à revendiquer une inspiration à Calvin et Hobbes. Une série phare du comic d'humour. Pour ma part, je ne suis pas plus fan que cela.

Nom série  Les Gendarmes  posté le 26/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je m'étais promis de ne plus lire de bd d'humour catégorielle. J'ai voulu essayer "les gendarmes" car cela aurait été un peu dommage de passer à côté de cet illustre corps de métiers.

Je dois avouer que c'est bien sympathique et cela reste très gentil dans le genre des productions habituelles des Editions Bamboo. J'aurais aimé un peu plus d'audace bien entendu mais bon, après, il s'agit d'échapper à la censure des Autorités...

Inutile peut-être de se plonger sur toute la collection pour se faire une idée. De même l'achat n'est pas indispensable sauf peut-être pour les gendarmes amateurs de bd. Les gendarmes ne sont pas si méchants que cela !

Nom série  Double M  posté le 26/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série bien sympathique ayant pour cadre le pays des montagnes alpines et pour sujet des enquêtes policières.

Je dois reconnaître que le dessin en apparence plutôt naïf regorge de détails plutôt amusant. J'ai d'emblée été séduit ce qui est plutôt rare sur ce genre de bd sans prétention.

Pourquoi Double M ? Nos deux héros se nomment Mel (le savoyard sportif) et Mirabelle (la belle journaliste). On ne s'ennuie pas une seconde avec ces deux là ! C'est réellement une lecture très sympathique qui m'a mis de bonne humeur.

J'avais l'année dernière l'occasion lors d'un festival de rencontrer l'auteur que j'ai volontairement zappé car la série Les Eternels ne m'avait pas laissé de bons souvenirs. Il se rattrape nettement avec Double M. Cela sera pour une prochaine fois.

Nom série  Bob Morane  posté le 24/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bob Morane… ce nom évoque tout de suite la fameuse chanson L’aventurier du groupe de rock français n°1 des 30 dernières années à savoir Indochine. C’est plutôt rare qu’un héros de bande dessinée soit mis à l’honneur de cette façon par un tube populaire et même si au départ, Bob Morane était l'adaptation d'un roman à l'image plus récente de Largo Winch.

Je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté de cet aventurier même si en commençant la lecture de cette série, j’ai crû tomber à la renverse. Le kitch des situations passe encore… Cependant, j’ai eu du mal à prendre plaisir à ces aventures tant ce héros me semble trop parfait. Tout est construit autour de lui pour justifier une aventure. Cela en perd toute saveur même dans les situations les plus exotiques. La naïveté des intrigues a achevé ma conviction. Le dessin de Vance beaucoup trop approximatif ne m’a pas emballé non plus.

C’est dur de constater que finalement Bob Morane, ce n’est pas aussi bien qu’on se l’imaginait. Bon, il reste toujours la chanson à fredonner. D’ailleurs, celle-ci est reprit en cœur de façon systématique lors des concerts de ce mythique groupe…

Nom série  Barbe-Rouge  posté le 24/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Barbe Rouge est une vieille série destinée tout d’abord aux nostalgiques et aux amoureux des histoires de pirates. Le scénariste était au départ Charlier un grand nom de la bd connu pour sa série phare Blueberry ayant changé les codes d’une bd autrefois naïve en quelque chose de plus consistant. C’est drôle mais je retrouve un peu de cela en lisant les premiers volumes.

Les derniers sont signés par un amoureux de la mer à savoir Perrissin, le scénariste de Cap Horn et El Nino qui a également repris tout à son compte la jeunesse de Barbe-Rouge que personnellement je ne lirai pas (celle de Blueberry me restant encore en travers de la gorge avec une collection que j’ai revendu pour une bouchée de pain).

C’est vrai que cela fleure bon la bande dessinée à papa. Les couleurs sont criardes ; cependant cela donne tout son charme à l’ensemble même si cela paraît un peu désuet. On ne s’ennuie pas grâce à des intrigues très bien ficelées mais parfois inégales.
A lire oui mais pas à posséder.

Nom série  Norbert le mouton  posté le 22/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Après Norbert le Lézard, voilà Norbert le Mouton. Il faut dire que les auteurs de bd ne font pas beaucoup preuve d'originalité en ces temps-ci. On suit ici les aventures d'un mouton un peu teigneux dont la vie est ponctuée par les verts pâturages. On y croise quelques abeilles et autres taureaux. Bon, il faut dire que c'est un anglais qui a imaginé ces histoires de mouton en forme de strips. Cela s'explique...

Pour le format, c'est invariablement 12 cases par planches. Sur 63 pages, cela fait un peu beaucoup dans la répétition. On regrettera l'absence d'audace des cases pour la forme.

Pour le reste, on sourit de temps en temps. C'est plutôt destiné aux enfants. Il y a également des éléments incluant le fantastique comme un troll ou le leprechaun, une sorte de lutin irlandais gardien de trésor au pied des arcs-en-ciel.

On regrettera également un langage parfois grossier. Tout compte fait, je ne crois pas que cette comédie agricole soit également destinée aux enfants. Pourtant, cela reste des histoires bien naïves avec un manque évident d'imagination et un sens de la répartie dans les dialogues bien pauvre. Cela plaît peut-être Outre-Manche mais ici, je ne suis pas certain.

Nom série  La vie secrète  posté le 21/04/2009 (dernière MAJ le 22/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Trois générations représentant chacune trois états de la vie, se cherchent et se déchirent en essayant d'exister.

Le passé est représenté par Armand, un vieil homme qui est plongé dans le coma et qui attend sa fin prochaine. Le présent, c'est son fils Grégoire qui a rompu les liens avec lui depuis 25 ans et qui cherche une issue à sa vie. Le futur est l'image de Simon, le fils de Grégoire qui est très lié à son grand-père, à la recherche du bonheur et naviguant entre ces adultes tourmentés.

La mort imminente d'Armand oblige Grégoire à se pencher sur le passé de son père... celui d'un français engagé volontaire dans les Waffen SS ayant participé aux massacres sur le front de l'Est en Ukraine suite à la défaite de Stalingrad où les nazis ont appliqué la politique de la terre brûlée.

L'auteur nous livre une histoire dramatique qui nous prend aux tripes avec des personnages attachants. Fredman n'est pas très connu du public sauf pour des bd de supermarché de type "comment supporter sa famille"...

On peut dire qu'il change brillamment de registre. Le dessin en noir et blanc tout en finesse renforce le caractère intimiste de ce récit. La narration est très originale et dynamique.

Grégoire a construit un drôle de monde affectivement autarcique qui s'est transformé en labyrinthe mental dans lequel il a fini par s'égarer. Il a perdu l'amour de Juliette, la mère de son enfant, sans doute effrayé par le puit de son égoïste douleur qu'il cultive avec obstination tel une pauvre errance étriquée de dandy dépressif.

C'est un véritable voyage tout en profondeur dans les boyaux de l'humanité pour y ressentir peut-être une odeur d'inhumanité. Loin du politiquement correct, on plonge dans les états d'âme d'un bourreau comme pour y expurger quelque chose qui restera à définir dans un second tome concluant ce diptyque. A découvrir !

Nom série  Shutter Island  posté le 20/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Evidemment... que Shutter Island récolte quatre étoiles de ma part. C'est même un minimum devant la qualité de l'oeuvre pour un résultat de grande classe !
Je ne connaissais pas le roman du même nom et je ne l'aurais probablement jamais lu. Ce format bd le fait automatiquement découvrir à de nouveaux lecteurs dont je fais partie. Comme j'aime le cinéma, nul doute que j'irai le voir à sa sortie en salles.

Shutter Island m'a fait penser à ces films comme Le 6ème sens ou encore Fight Club en ce qui concerne le procédé utilisé. La fin est digne de rentrer dans les annales. Je n'ai absolument pas senti le basculement d'où le plaisir en a été encore plus intense.

J'avoue avoir eu du mal au début avec le graphisme que j'ai petit à petit apprécié car il colle parfaitement à la lourde atmosphère dégagé avec une couverture sobre et efficace. J'ai passé un agréable moment de lecture.

Nom série  Biggles  posté le 18/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne connaissais absolument pas cette vieille bd d'aviation. Le dessin fait très Buck Danny. Ce n'est pas un reproche car je trouve que les avions sont bien représentés avec un souci de réalisme.

Il y a toute une ambiance de combats qui me plaît. On ne s'ennuie pas une seconde d'autant que les récits font appel à des situations vécues ou fortement vraisemblables. C'est toujours intéressant de se représenter la guerre vue du ciel.

Cependant, je n'arrête pas de penser à Romain Hugault qui a véritablement révolutionné ce genre de bd par un talent hors norme (dixit Au-delà des nuages, Le Dernier Envol, Le Grand Duc...). En comparaison, Biggles souffre et apparaît comme totalement dépassé. Lecture à réserver tout de même aux nostalgiques.

Nom série  Félina  posté le 18/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Le style graphique d'Annie Goetzinger me rebute réellement. Après j'arrive quand même à fermer les yeux si le scénario se révèle passionnant un temps soi peu. Or, cette Félina est une héroïne de pacotille dont les aventures soi-disante exotiques ne servent que de faire-valoir. J'ai rarement lu aussi pathétique. Où sont donc passées la grâce et l'élégance ?

Une jeune et belle orpheline devient une richissime femme (après un mariage bien entendu). Cependant, elle devient également un peu saltimbanque la nuit en revêtant sa tenue de catwomen. Toujours le même thème de la transformation mais traité de manière si pompeuse et académique...

On pourra également reprocher que cette oeuvre est dépassée par le temps. Or, j'ai déjà lu bon nombre d'oeuvres intemporels qui avaient du charme. Tout ce que je déteste dans la bd est présent. Jetez vous-y pour vous faire votre propre idée. Vous comprendrez certainement ce que je veux dire et toutes vos lectures ultérieures seront un peu relativisées.

Nom série  Les Petites Plumes  posté le 18/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est le genre de série où quand vous commencez les deux premières pages, vous savez déjà que cela ne vous passionnera guère.
C'est pas totalement mauvais dans le principe mais vous êtes déjà ailleurs. Cette histoire est plus que convenue avec un dessin typiquement proche des Lucky Luke et une ambiance à la Yakari. Question originalité, il faudra repasser !

On notera cependant une légère amélioration au second tome qui semble plus recherché notamment au niveau du scénario et des dialogues. Réservé tout de même exclusivement aux enfants.

C'est un peu dommage de l'avoir classé dans le genre "aventure" alors qu'il s'agit plutôt d'un véritable western avec tous les codes propres au genre.

Nom série  La Voyageuse de petite ceinture  posté le 18/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'auteur en se servant des lignes de chemin de fer désaffectées de la ceinture parisienne a voulu recréer une certaine ambiance à son histoire au travers des errances d'une fille d'immigré à savoir Neïma. Y est 'elle parvenue ? Pas vraiment car cela reste de la superposition d'impression.

L'auteur reprend encore une femme au caractère fort trempé avec l'objectif de la faire avancer dans cette déambulation. Il y a beaucoup de planches contemplatives du genre 7 cases pour se lever et affronter une belle journée.

Des dialogues qui sonnent creux voir qui sont réellement ridicules pour commenter faits et gestes anodins. A cela, il faut ajouter un dessin plus très jeune qui semble totalement figé. Il manque également de bonnes idées pour faire avancer l'ensemble.

Cela se lit tout de même mais il n'en reste rien au final.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 173 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque