Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3491 avis et 511 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Trompe la mort  posté le 19/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Trompe la mort est un titre assez bien trouvé puisqu’il est question d’un jeune soldat français au cours de la drôle de guerre en 1940 qui avait notamment pour mission de sonner dans un clairon. Il a échappé à la mort puisqu’il est devenu un ancien combattant multi-médaillé. On le retrouve dans notre présent… âgé de 82 ans. C’est un vieil homme solitaire toujours plongé dans ses souvenirs. Il a été fait prisonnier pendant 4 longues années dans l’Allemagne nazie et a perdu beaucoup de ses camarades…

Le dessin est plutôt enfantin ce qui ne colle pas vraiment avec ce genre de récits. Cependant, on va vite se laisser embarquer par cette histoire touchante de grand-père qui veut à tout prix retrouver son clairon perdu sur le champ de bataille. Sans rien dévoiler de l’histoire, on pourra dire que le clairon a bel et bien été retrouvé mais détourné à des fins purement politiciennes. L’auteur va égratigner une partie des politiciens qui se servent de l’héroïsme nationale alors qu’ils n’ont pas connu l’enfer de la guerre et surtout de toutes ses subtilités.

Au début, on va avoir du mal à sympathiser avec le personnage central de Marcel. C’est le vieux bougre qui voit sa petite-fille versée dans l’humanitaire et l’écologique une fois tous les 6 mois. Il lui sert un vieux lait chocolaté périmé depuis longtemps et qu’il conserve précieusement dans son frigo comme un trésor de guerre. Bref, le genre de vieux qu’on a envie de baffer pour leur côté à la fois rigide et un peu pingre.

Cependant, il va se passer quelque chose avec le lecteur qui ira en progressant au fil des évènements. On va comprendre et surtout essayer de le comprendre. La fin sera vécue comme une véritable libération du personnage. C’est un véritable coup de chapeau que je tire à l’auteur que je ne connaissais pas. Cet ouvrage a le mérite de faire découvrir aux jeunes générations la vie de ces hommes qu’on a envoyé au front en promettant mont et merveille. La débâcle sonnera le tocsin. Finalement, il y a peu de récits sur cette drôle de guerre en bande dessinée. Déjà à l’Ecole durant notre enseignement scolaire, on passait vite sur le sujet en se concentrant sur la France occupée. Bref, c’est un précieux témoignage qui sent le vécu puisque l’auteur admettra s’être inspiré des faits de guerre de son grand-père. Bien lui en a pris !

Nom série  L'Hermione  posté le 18/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette nouvelle aventure réalisée par Jean-Yves Delitte est un pur témoignage vivant de la construction navale. Il est vrai que cet auteur est devenu le peintre de notre Marine nationale. Il rend hommage non seulement aux marins mais également à ces charpentiers qui se sont battus au quotidien pour mettre sur l'eau l'un des plus beaux navires de la marine royale sous Louis XVI.

Il y a toute une dimension historique au travers du personnage du Général Lafayette qui a oeuvré à l'indépendance américaine et qui a voyagé en secret sur ce navire. La Royauté absolue au service de la Révolution américaine qui veut se démettre du joug anglais. Une occasion de belle revanche sur la guerre de sept ans...

L'auteur va malheureusement trop s'appesantir sur le côté intrigue dans l'arsenal de Rochefort à travers un habile espion se faisant passer pour un marquis et envoyé par la perfide Albion. Finalement, le voyage va être de courte durée car l'intrigue se concentre essentiellement sur la terre ce qui est un comble. On ne verra pas non plus les faits d'arme de ce navire aux côtés des insurgés américains qui combattent pour leur liberté. Il y a comme un goût d'inachevé...

Cette série devait se prolonger initialement sur plusieurs tomes. Elle se prolongera d'une certaine manière par une nouvelle série appelée Black Crow, un personnage qui signe étrangement la préface avant le début de l'aventure. Une manière un peu subtile d'introduire une nouvelle production.

Pour autant, ce n'est pas mauvais mais l'auteur a loupé son coche en se dispersant et c'est le moins qu'on puisse dire.

Nom série  Un zoo en hiver  posté le 12/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est toujours une joie pour un lecteur de retrouver un récit de Taniguchi. Pour ma part, j'ai acheté un peu les yeux fermés. Il est vrai qu'il nous a offert deux des plus beaux chefs-d'oeuvres que comptent la bande dessinée à savoir Le Journal de mon père ainsi que Quartier lointain. Est-ce seulement un gage de qualité ? Les dernières productions n'étaient pas trop au top. Cela perdait en saveur à force de trop s'occidentaliser même dans la forme graphique.

Avec ce titre, il semble renouer avec son passé puisqu'il s'agit ni plus ni moins que d'une autobiographie. Jugez-en vous même : le jeune Hamugachi s'ennuie avec les gens de son âge qui fréquentent pour la plupart les clubs de sport. Non, lui, il préfère se tourner vers le dessin. Il va alors croiser la route d'une communauté de mangakas. L'aventure commence au détour de ce zoo de la vie où il va croquer sur le vif dans de magnifiques esquisses certains jolis "animaux".

C'est bien évidemment intéressant pour les fans que de suivre le parcours initiatique du grand maître notamment à ses débuts dans l'univers du manga. Il transmet parfaitement les sentiments de ses personnages. Chaque regard, chaque geste nous transmet une émotion. C'est presque sa marque de fabrique. Cependant, en l'espèce, il semble aller plus loin dans la réflexion en révélant des troubles qui peuvent habiter chacun de nous.

C'est à lire absolument car une fois de plus réalisé avec maestria !

Nom série  Jeronimus  posté le 01/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une histoire vraie de mutinerie qui nous est conté et dont j'ignorais jusqu'ici l'existence. Pourtant, ce fut l'un des plus terribles drames ayant secoué la fameuse compagnie des Indes Orientales au XVIIème siècle. On suit ici le parcours de l'un des hommes clés de cette tragédie: un certain apothicaire du nom de Jéronimus qui va fuir sa propre ruine et découvrir une autre de ces facettes en décidant de tirer profit des situations rencontrées.

Le dessin fait dans l'impressionnisme. D'ordinaire, je trouve cela très beau. Ici, j'ai eu de la peine pour reconnaître les traits des personnages. L'imprécision graphique m'ennuie toujours quand je parcours une histoire...

Je dois cependant reconnaître que les couleurs sont très belles et procurent un véritable cachet à ce récit ancré dans une réalité historique. On a l'impression de rentrer dans des tableaux de maître et découvrir la vie de ces hollandais qui partaient à la conquête du monde en inventant le capitalisme. Le choix des cadrages est également judicieux. Bref, un excellent travail. Les deux couvertures peuvent déjà en témoigner par leur beauté graphique.

Par ailleurs, il y a une narration un peu inhabituelle qui nous plonge dans une certaine gravité. On ne s'attachera pas facilement au héros à cause de cette distanciation. Le premier tome fait 80 pages. Il ne se passe pourtant pas grand chose. Tout sera un peu précipité dans la seconde partie beaucoup plus riche en action. On pourrait penser que ce déséquilibre nuit un peu à l'ensemble mais ce n'est pas le cas. Il est clair que les auteurs ont pris leur temps pour installer leurs personnages et leurs psychologies propres ce qui n'est pas entièrement pour nous déplaire.

Le navire « le Batavia » semble être un personnage à part entière. Son destin va l'amener à s'échouer sur un récif situé à 80Km des terres australiennes encore vierges. Bref, un périple de 24000 kilomètres: le bout du monde pour cette époque. On attend le troisième album avec impatience !

Nom série  La Vie des Festivals  posté le 01/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
D'ordinaire, je n'aime pas trop les productions provenant de la collection fluide glaciale. Pour moi, ce sont de vieux auteurs qui ont régné en maître sur la bd d'autrefois en faisant dans le trash pour concurrencer la ligne Spirou avec son approche plus enfantine.

Or, je n'étais pas trop adepte de cette bd d'humour qui ne parvenait même pas à me faire sourire. Depuis, le paysage du monde de la bd s'est beaucoup enrichi et ces auteurs ont été pour la plupart un peu relégués. Certains d'entre eux provenant d'une nouvelle école ont quand même pu tirer leur épingle du jeu de manière éclatante à l'image de Larcenet qui a quitté ce navire.

Je ne connaissais pas particulièrement Gaudelette et je dois bien avouer que cette vie des festivals qui aborde l'envers du décor du monde de la bd m'a bien plu. Il y a des trouvailles un peu extraordinaires et des effets qui ont su me captiver. J'ai bien aimé cette ambiance bon enfant dans une analyse quand même assez caustique. Tout le monde en prend pour son grade ! Vous voilà prévenu !

Nom série  Kinky & Cosy  posté le 01/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce n'est pas radicalement mauvais car il y a de bonnes idées dans les aventures de ces deux soeurs jumelles déjantées qui ressemblent étrangement à Samantha Oups, une autre série TV humoristique. C'est juste pas trop mon style d'humour. Le corrosif ne me dérange pas quand il semble évocateur d'idées sociopolitiques.

Ici, on a l'impression d'être un peu au ras des pâquerettes avec des situations quelquefois un peu vulgaire. Le trash dans un style underground n'est décidément pas ma tasse de thé.

C'est réellement le genre qu'on pourrait retrouver chez Fluide Glacial. Dommage que cela déteint sur les Editions Lombard dans leur collection « troisième degré ». Le politiquement incorrect ne m'attire guère. Cela plaira bien entendu aux amateurs de South Park par exemple dont les graphismes et l'idée général se rapprochent.

Nom série  Rosalinde  posté le 01/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On aura tout vu ! Rosalinde est une vieille mamie qui va faire la peau aux extra-terrestres dans les premières pages de ce récit. Elle devient une sorte d'héroïne nationale, une icône un peu révolutionnaire dont le pouvoir en place va se servir à des fins peu reluisant. Dans cette aventure, elle va être copine avec Mlle Muchu, une femme genre Pamela Anderson qui avait jadis jeté son dévolu sur le défunt mari. Ces deux là vont former un duo de choc.

Le problème de ce récit hallucinant, c'est que rien ne semble s'enchaîner dans une parfaite cohérence. Même si on admet certains postulats avec beaucoup de largesse, on semble s'égarer en court de route entre un récit qui oscille entre fable politique et absurde. La personnalité de cette mamie que les auteurs ont voulu rendre attachante n'y fera même pas.

En conclusion, la mayonnaise ne prend pas et c'est ainsi. Cette satire politico-sociale est beaucoup trop déjantée et lorgne par ses allures sur une certaine Lola Cordova...

On pourra apprécier une certaine fraîcheur des dialogues mais objecter un graphisme trop contemporain. Cependant au niveau de l'histoire, cela va vite conférer à l'ennui.

Nom série  Mamohtobo  posté le 01/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est mon premier contact avec un auteur qui est plutôt vénéré sur ce site car elle arrive à créer un style bien particulier qui arrive à plaire. Malheureusement, cette première fois ne s'est pas passée comme je l'espérais réellement. Peut-être n'ais-je pas choisi la bonne oeuvre... Il faut dire que les bibliothèques font totalement l'impasse sur cet auteur à l'exception de ce dernier titre. C'est quand même un peu bizarre !

Je ne suis pas fan de ce graphisme au trait si imprécis et à la fois brouillon qu'on peine à distinguer les différents personnages. Je me demande même si cela ne fait pas amateur. C'est un peu le comble! Le dessin ne sera pas le point fort à cause de son illisibilité.

Au niveau de l'histoire, c'est également assez bateau. Il est question d'un navire sibérien qui s'immobilise avec son équipage dans la glace alors que les femmes du village se tournent vers la superstition pour essayer de les ramener à bon port. La fin semble d'ailleurs un peu tiré par les cheveux avec ce basculement que rien ne prédisposait ou presque...

Bref, l'ensemble est plutôt brouillon même si je dois concéder que les dialogues demeurent de bonne qualité. J'ai senti tout de même la construction d'une ambiance un peu lourde qui est malheureusement retombé à plat.

Nom série  Deep Maurice et Gologan  posté le 31/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deep Maurice est un robot sophistiqué très sympa qui n'aime pas son physique et qui a l'avantage d'avoir des sentiments humains. Il est associé à un agent secret à savoir Gologan, plantureuse jeune femme qui maîtrise les arts martiaux. Ils agissent dans le cadre d'une division secrète de l'ONU. Ils luttent contre un être malfaisant à savoir Raz qui est une sorte de grand super méchant qui rêve de dominer le monde.

Les intrigues des 3 volumes sont plutôt assez classiques. Le premier volume explore le Japon des Yakusas, le second aborde les sectes américaines, le dernier s'intéresse à la pollution de l'espace avec les satellites usagers du temps de la guerre froide. Il n'y aura sans doute pas de 4ème album...

Le public visé est manifestement celui des moins de 18 ans dans la plus pure tradition de la ligne claire chère aux Editions Casterman. La lecture est agréable mais c'est vite oubliable. L'achat n'est absolument pas indispensable. Un travail honnête mais sans plus...

Nom série  Adler  posté le 25/02/2009 (dernière MAJ le 25/05/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les aventures d'Adler n'ont pas réussi à retenir toute mon attention. C'est dans la plus pure tradition de la ligne claire avec un aspect totalement épuré du dessin. On dirait presque une bd d'un autre temps qui n'est pas le mien.

Pourtant, le héros, un pilote allemand, est fort sympathique et humain. Il a déserté la Luftwaffe d'Hitler écoeuré par la guerre. Il s'est alors réfugié en Inde où il va fonder avec une aventurière irlandaise une compagnie aérienne qu'il va mettre au service des opprimés. Le titre Adler est assez évocateur du monde de l'aviation avec le fameux pilote Clément Ader (1841-1925) qui donna le nom d'avion à une machine volante. C'est pas très original.

Cependant, il manque quelque chose pour qu'on s'intéresse véritablement à ses aventures. Entre une chasse au trésor un peu exotique et l'enfer du goulag, la série navigue entre deux eaux. A priori, cela s'adresserait à la jeunesse. Cependant, certains chapitres sont franchement mélodramatiques.

Son créateur est malheureusement décédé de manière brutale à l'âge de 54 ans seulement ce qui entraîna la fin de la série au grand dam des fans.

Nom série  Canoë Bay  posté le 21/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai directement acheté cet album juste en feuilletant les pages. Cela m'arrive rarement. J'ai été abasourdi par une vraie qualité graphique aussi bien dans les grands paysages sauvages qu'au coeur des batailles sur terre et sur mer. Le dessin est tout simplement magnifique dans la retranscription des ambiances voulues.

C'est vrai que j'avais déjà apprécié ce duo d'auteur dans L'auberge du Bout du Monde. J'aime le trait de Patrick Prugne. C'est un dessinateur hors pair qui fait une utilisation à bon escient de la couleur directe.

Le format large de cette bd colle à merveille avec le dessin (à croire que ces deux auteurs ont sû tirer les leçons de leurs erreurs passées...). Tout cela est très appréciable. Je ne vais quand même pas faire la fine bouche devant une véritable oeuvre d'art. Il faut simplement savoir les reconnaître. Ce n'est pas donner à tout le monde...

On pourra certes reprocher le caractère un peu enfantin, voir classique de cette histoire un peu naïve. Cependant, que de morts et de scènes tragiques également ! On oscille entre le monde des pirates et celui que j'avais rencontré dans Les Pionniers du Nouveau Monde. Ce mélange s'est parfaitement opéré car le scénario nous tient en haleine du début à la fin.

Les détails historiques qui parsèment le récit ne sont pas là pour me déplaire. Les auteurs inscrivent ce récit d'aventure d'un jeune orphelin né en Acadie dans un cadre historique réaliste. L'éditeur de cet ouvrage ponctué à la fin par une vingtaine de pages de croquis semble être une galerie d'art parisienne.

A posséder ne serait-ce que pour de superbes planches tout en aquarelles ! A posséder également car vos grands enfants apprécieront ce genre d'histoire qui fait rêver. Un vrai moment d'évasion comme seules certaines bd peuvent procurer.

Note Dessin: 4.5/5 - Note Scénario: 3/5 - Note Globale: 3.75/5

Nom série  L'Art Invisible  posté le 21/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai acheté ce livre un peu à contre-coeur. En le feuilletant chez le libraire, cela ne donnait pas envie. La faute à un dessin minimaliste que je n'aime pas... J'ai su par la suite que c'était un choix de l'auteur et il s'en explique. Il fallait passer le cap des préjugés.

Par contre, je me devais de l'acquérir car il n'existe pratiquement pas de livre qui explique en détail aussi bien la bande dessinée. Oui, nous avons là une bande dessinée sur la bande dessinée. C'est traité de manière un peu encyclopédique ou encore à la manière d'un professeur qui enseigne son art (avec une dose d'humour). Cela ne m'a pas trop dérangé dans le principe car on apprend une multitude de choses utiles quand on est passionné de bd. Oui, c'était presque une obligation pour moi d'acquérir l'Art Invisible tout simplement pour comprendre mieux ce qu'est en réalité la bande dessinée. On croit savoir mais on est loin du compte. Il faut avoir lu cet ouvrage.

Je me rappelle encore de ce prêtre que j'invitais chez moi dans mon tout premier appartement afin de faire baptiser mon fils et qui lorgnait sur les étagères de ma bibliothèque où trônaient une multitude de bd. D'un air sérieux, il me demandait ce que j'aimais dans la vie "à part la bd" qu'il ne considérait point comme un art majeur. Bref, le choc des valeurs... Depuis, j'ai perdu la foi !

J'ai réellement aimé que l'auteur défende cet art particulier en ouvrant les yeux sur pas mal d'aspects. Je suis certain que le regard de la plupart des gens changerait. C'est vrai qu'à l'aube de ce XXIème siècle, la bande dessinée a subi de profondes mutations qui la font évoluer. Il y a également eu une prise de conscience de la part des gens.

Cependant, il reste tellement à faire. Dans mon entourage, personne ne s'intéresse à la bd. J'ai quand même l'immense joie d'initier mes enfants. L'auteur Scott Mc Cloud a réussi, à seulement 33 ans (soit un âge christique), à donner une définition de la bande dessinée qui dépasse toutes les espérances. C'est un art unique qui va plus loin que la littérature ou le cinéma. Cela fait longtemps que j'ai moi-même fermé les portes de la littérature. La faute à des profs qui nous obligeaient à ingurgiter des oeuvres littéraires... J'étais pourtant l'un des premiers de ma classe dans la matière du français. Les livres ne m'ont jamais trop attiré car il me manquait l'image. Voilà sans doute pourquoi j'adore la bd et le cinéma. C'est dingue mais cet auteur m'a permis de comprendre certaines raisons sur mes choix.

Néanmoins, je suis en total désaccord avec l'auteur qui prône le minimalisme à tout va. Je trouve au contraire que le dessin gagne en profondeur en approchant la réalité. Néanmoins, j'ai compris pourquoi certains auteurs avaient choisi cette voie. Je croyais naïvement qu'ils ne savaient pas dessiner mieux...

En conclusion, je dirais que cet essai sur la bande dessinée est indispensable à tout amateur. L'auteur parle aussi bien du comics américain que du manga japonais en passant par la bd européenne. La bd est comme un langage universel qui remonte à très loin dans l'histoire. Cette lecture est difficile à digérer. Il m'a quand même fallu 3 jours pour en venir à bout car l'auteur fait appel à de nombreux concepts. Ses démonstrations sont étonnantes de vérité bien qu'il concède ne pas détenir la vérité absolue. Il montre la voie et ouvre un débat en concluant sur une définition de l'art. A posséder bien entendu !

Note Dessin: 3.75/5 - Note Scénario: 4.25/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Seven swords (prélude)  posté le 18/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai pas vu le film du même nom de Tsui Hark. Je ne vais pas alors faire de comparaison, chose à laquelle je me suis malheureusement habitué. L'avantage est d'avoir alors un oeil neuf pour apprécier la qualité d'une oeuvre. Visiblement, cette bd serait une sorte de préquel au film c'est à dire un prélude.

Je dois dire que j'ai été immédiatement séduit par le dessin ainsi que la colorisation. Les scènes de combat sont magnifiques. Souvent, elles m'apparaissent incohérentes. Or, ce n'est pas le cas en l'espèce. Il y a comme une harmonie du mouvement qui confère une réelle beauté. Un gros reproche cependant : la qualité ne se retrouve pas dans les différents chapitres puisque réalisés par sept auteurs différents.

Pour l'histoire, nous sommes sous la dynastie chinoise des Ming au XVIIème siècle lorsque celle-ci était en perte de pouvoir. Il est question de 7 épées qui est le symbole de l'arme traditionnelle. Celles-ci possèdent un pouvoir particulier que devra maîtriser chacun des personnages. C'est intéressant de les découvrir au fil de ces 7 chapitres même si on pourra reprocher une certaine brièveté du récit.

Nom série  E-dylle  posté le 18/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis franchement déçu par mon premier manga érotique. On peut dire que cela ne casse pas des briques. L'histoire avait l'air intéressante au premier abord car elle touche un public de trentenaire. Un homme à qui tout réussi n'a toujours pas trouvé l'âme soeur. Pourtant, il semble avoir été amoureux dans son passé. Ses amis vont tout faire pour l'aidera retrouver la mystérieuse demoiselle de son coeur.

Toujours au premier abord, le dessin semble très appliqué. Cependant, j'ai pas trop apprécié ce trait graphique aux formes trop arrondies et avec parfois des problèmes de proportion au niveau de certains corps.

Le sous-titre est franchement ridicule: parifornication. Cela renvoie directement à une série américaine avec David Duchovny qui marche bien en ce moment dont le titre est légèrement différent.

Le mélange enquête et scène érotique ne fonctionne pas du tout. C'est trop vite amené. Il manque ce qui ferait le charme. Bref, les enchaînements ne sont pas des plus réussis. C'est une E-dylle en sens contraire.

Nom série  Dofus - Les Shushus de Rushu  posté le 18/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dofus était visiblement un jeu vidéo à l'origine. On a adapté un manga à la sauce héroïc fantasy en prenant comme héros un gardien de mouton. Bref, pourquoi pas... cependant, le graphisme est totalement enfantin. On a du mal à entrer dans l'histoire. La faiblesse du dessin gâche un peu le plaisir de la lecture.

Il y a quelques répliques un peu savoureuses pour donner de l'humour à l'ensemble. Cela ne suffit pas pour sauver la donne.

Par ailleurs, cela me rappelle trop Dragon Ball. Pour la nouveauté, il faudra réellement repasser car le scénario est sans surprise.

Entre bastonade et délire, il faut aimer...

Nom série  Maliki  posté le 18/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
A l'origine, Maliki était l'héroïne d'un webcomic c'est à dire une bande dessinée sur Internet. Il y avait un strip par semaine que chaque internaute pouvait suivre. Ainsi est née cette bande dessinée grâce à ce support fabuleux que constitue Internet.

Le format est manifestement manga avec également une débauche de couleurs et d'un graphisme réellement impeccable. Le public visé est celui des jeunes adolescentes. Le thème exploité est celui de la relation entre l'homme et le chat. C'est réellement passionnant comme problématique si on s'intéresse à ce thème. Or, ce n'est manifestement pas mon cas. J'ai toujours détesté les chats tyranniques qui sont les objets précieux de leurs mémères. J'ai connu dans mes relations une femme qui s'occupait plus de son chat que de son enfant. C'est peut-être à cause de cela que me vient cette aversion pour cet animal capricieux. Et puis, disons-le tout net sans détour: cela m'apparaît comme superflu, voir superficiel.

Ici, il est également question d'enfance et de traumatisme. C'est quelquefois très sucré même si on sent du vécu derrière ces histoires d'une fraîcheur toute relative. Pas mauvais; cependant cela ne m'a pas touché. Le message véhiculé me semble trop simpliste. Par contre, il y a un humour que j'aime bien par moment. Maliki, c'est comme un clone d'Amélie Poulain dans le manga. Le mélange peut apparaître comme indigeste pour certains lecteurs.

Nom série  Pandala  posté le 18/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le ressort dramatique joue dès les premières pages où survient un drame qui va toucher un petit panda qui vît sur une île. En effet, le village a été attaqué et est complètement détruit. Le petit panda va alors faire une quête initiatique.

Cela s'adresse plutôt un public jeune. Le gros atout de ce manga est un dessin magnifique. On est surpris par autant de qualité graphique. La mise en couleur à la gouache donne une ambiance unique à la fois onirique et poétique à l'ensemble.

Le premier tome nous permet de faire connaissance avec les personnages de cette île surprenante où la faune et la flore sont décortiqués. C'est un plaisir de suivre les aventures de ce panda.

Le seul hic est que cela se lit vite... trop vite. A force de vouloir décortiquer les mouvements, on multiplie des planches contemplatives où l'action avance lentement. Pour les rêveurs ou les amateurs de beaux dessins. Cela reste pas mal.

Nom série  Jeremiah  posté le 05/02/2009 (dernière MAJ le 13/05/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je vais encore me faire des ennemis, je le sens ! Cette série est louangée de toute part. Elle m'a laissé de glace avec à chaque fois un scénario qui confine à l'ennui ainsi qu'une multitude de clichés. Si j'avais bien entendu parler d'oeuvres majeures comme Tintin, Thorgal ou encore Corto Maltese, je n'avais jamais entendu parler de la série Jérémiah. Pourtant, je ne suis pas inculte en matière de bd.

Le postulat de départ est d'une incrédulité à faire peur. Jugez-en par vous même : l'action se déroule aux Etats-Unis dans un futur indéterminé où une guerre généralisée entre les Blancs et les Noirs a détruit une grande partie de la civilisation. Quel manque de clairvoyance quand on sait qu'aujourd'hui Obama est un président noir voté par une majorité de blanc. Bien sûr, chacun de nous peut accepter ce postulat de départ en admettant qu'il s'agit simplement de science-fiction. Oui, mais personnellement j'aime quand un auteur visionnaire me fait entrevoir une partie d'un futur plausible.

On objectera que c'était un futur possible au vu du contexte de l'époque... c'est à dire 3 ans avant que le métis Mickael Jackson ne produise "Thriller" l'album le plus vendu de tous les temps. Vous aurez compris qu'on est plus proche de la décennie 80 que de celle des Black Panters. Jules Verne avait prévu le voyage sur la Lune 100 ans avant que cela ne puisse s'accomplir. C'était un visionnaire! On peut pas dire que cet auteur ait senti le mouvement de libéralisation outre-atlantique. C'est juste un constat.

Après, on reprend la même trame qu'un Mad Max qui est d'ailleurs sorti le 12 avril 1979. Rien de nouveau sous l'équateur ! Le héros Jeremiah est un fils de fermier au départ assez naïf qui a su conserver de bonnes valeurs morales. Il refuse ainsi l'injustice et va réparer les torts car il est toujours au service de l'opprimé et de la veuve et l'orphelin. Chaque album suit une trame indépendante qui aborde à chaque fois un thème de société : dictature, esclavagisme, drogue, secte, racisme... bref, tout y passe. Bienvenue dans le monde de Jeremiah !

Nom série  My way  posté le 10/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un manga bien singulier que my way. Ces petits contes qui s'enchaînent sont assez profonds pour retenir notre attention. Il paraît que cette série serait n°1 en Chine.

Le dessin ressemble à des tableaux impressionnistes de Monet ou Degas tout en aquarelle. C'est graphiquement un plaisir pour les yeux. Cette ambiance renforce le côté onirique de ce manga pas comme les autres.

Je crois que ce qui m'a véritablement plu, c'est le côté un peu optimiste de chacune de ces histoires poétiques. Cela procure un peu d'espoir dans un monde où il faut continuellement se battre. On a droit à un nouveau regard sur les choses.

On pourra sans doute reprocher à l'auteur une certaine mièvrerie. Cependant, la simplicité a également ses bons côtés.

Nom série  Atori  posté le 10/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Atori est une lycéenne mi-humaine, mi-démon dont la particularité est de chasser des monstres malfaisants à temps partiel bien sûr. Les premières pages débutent sur un proviseur de son lycée très visqueux et plutôt pervers avec ses étudiantes. Notre héroïne est là pour lui régler son compte peu avant les révisions de fin de trimestre. Elle dégaine un sabre caché dans sa chevelure...

Au début de ma lecture, je me suis dit : c'est pas possible ; il y a certainement un double degré de lecture. Cela ne semble pas être le cas ou bien quelque chose m'a littéralement échappé ! J'ai l'impression que ce manga s'adresse à de jeunes midinettes qui rêvent de chasser du démon à leurs heures perdues. Voilà à quoi j'en suis réduit au niveau lecture ! Ce n'est pas bien glorieux !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 175 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque