Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3362 avis et 475 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Bételgeuse  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 26/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est le second cycle après Aldébaran en 5 tomes également. Personnellement, je suis de ceux qui pensent que les sagas d'Aldéraban et de Bételgeuse ont renouvelé le paysage de la bande dessinée d'anticipation grâce au talent visionnaire de Léo, un conteur d'exception et un créateur de fabuleux bestiaire peuplé de créatures hors du commun. C'est dit!

L’histoire se concentre seulement sur l’héroïne Kim. J’ai trouvé cela dommage car cela rompt une certaine dualité intéressante avec le personnage de Marc totalement délaissé. La série se féminise et perd une partie de son charme en se plongeant dans des outrances malvenues.

La fin de ce cycle paraît également tirée par les cheveux. Toutefois, on pardonnera car il s'agit de science-fiction après tout. Les dessins sont toujours aussi fouillés. Les décors de paysage demeurent magnifiques. On a plaisir à découvrir dans chaque tome de nouveaux animaux inquiétants. On en apprendra même un peu plus sur le mystère de la Mantrisse.

La petite déception résulte peut-être du fait des aventures sentimentales de Kim donnant un côté très mélo à cette série. Cependant, je conseille à ceux qui ne connaissent pas de mettre le cap sur Bételgeuse mais après avoir fait connaissance du premier cycle! Cela reste de la très bonne science-fiction !

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Jeux pour mourir  posté le 22/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Enfin une bd qui sort du lot de mes lectures actuelles me plongeant dans une lente agonie. Je n'y croyais plus ! Bon, c'est un Tardi tout de même ! C'est bizarre de l'avouer de but en blanc : c'est peut-être l'oeuvre que je préfère de cet auteur. Il suffit parfois que je dise cela pour que cela soit suivi par des "une étoile" assassines. Je ne devrais peut-être pas faire cette confession. Mais bon, c'est la vie !

J'ai détesté Adèle Blanc-Sec. J'ai été très dérouté par Ici même pour son côté absurde. Puis, il y a eu les oeuvres sans concession sur la première guerre mondiale dont l'auteur s'est fait spécialiste.

J'ai quand même la nette impression qu'il excelle vraiment dans le polar. Déjà, Griffu et La Débauche m'avaient bien plu. On ne peut que constater une énorme maîtrise au niveau du scénario qui se tient de bout en bout. Le suspens est savamment dosé avec des rebondissements plein de surprises. D'une intrigue bien simple au départ, cela se complexifie au fur et à mesure de l'enquête.

Jeux pour mourir est une descente aux enfers pour 4 gamins des rues en 1950. Rien ne sera épargné à ces jeunes désoeuvrés. On a toujours un regard extérieur sans identification possible. Cela donne plus de mesure pour juger de cette oeuvre noire à l'ambiance prolétaire. Je conseille sans l'ombre d'une hésitation la lecture et l'achat.

Nom série  Mérite maritime  posté le 22/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aime bien en général les bd ayant pour cadre la mer. Les aventures maritimes sont parfois si fascinantes avec ces voyages qui nous emmènent au bout du monde. Avec "Mérite maritime", où l'on suit les aventures d'un équipage de cargo, je n'ai pas vraiment ressenti ce goût de l'aventure et de l'exotisme.

En effet, je n'ai pas accroché du tout aux différents personnages rudes, bourrus et solitaires. Le dessin semi-réaliste me semble trop figé. Pourtant, les situations sont parfois dures, tristes et froides. Le découpage ne m'a pas trop satisfait car nous avons droit à différentes histoires au rythme des escales. Les auteurs ont réellement fait un effort pour rendre une certaine atmosphère.

En ce qui me concerne, le style ne m'a pas procuré ce que j'attendais. La faute à un scénario guère convaincant...

Nom série  Aux médianes de Cymbiola  posté le 22/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quand on commence à lire cette oeuvre très singulière, force est de constater que le dessin est réellement magnifique. On a l'impression de feuilleter un carnet de croquis où l'on voit apparaître mille détails.

Cependant, une bd ne se résume pas qu'au graphisme aussi époustouflant soit-il ! Il faut un scénario cohérent. C'est là que le bât blesse. Il y a un manque total de direction. Un comble pour un géomètre !

J'avais déjà la même impression sur une autre production plus connue de l'auteur François Schuitten à savoir Les Cités obscures. C'est bien de nous montrer un mystère. Cependant, quand on ne connaîtra jamais la solution ni même les aboutissants, cela ne me satisfait guère. A nous d'imaginer et de se creuser les méninges ? Trop facile car cela relève d'un manque de maîtrise scénaristique. D'autres y verront une nouvelle manière d'aborder la bande dessinée.

Pour se consoler, il a fait quand même mieux avec Les Cités obscures dont certains tomes sont indispensables.

Nom série  Les Consommateurs  posté le 22/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà une bd qui se lit également très agréablement mais qui souffre d'un gros défaut majeur. Avec le titre de cette bd, on est en droit de penser qu'on aura droit à un camouflet sur la société de consommation. Ce n'est pas vraiment le cas. Et puis, il y a cette couverture qui dévoile toute la fin de l'histoire. Le dos de la couverture ne fait pas mieux que révéler encore plus de détails !

J'aime beaucoup le style de cet auteur plutôt spécialisé dans les productions historiques liées à la mer et à la guerre. Avec cette oeuvre, il s'était essayé à l'humour caustique sans grande réussite. Il y avait pourtant de bonnes idées... mais une mise en forme inadéquate.

Nom série  Mandrill  posté le 22/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Qu'est ce que j'ai pu en lire des histoires comme celle-ci avec des héros plus que stéréotypés ! Mandrill est un jeune avocat qui trompe ouvertement sa femme et qui cloue le bec aux méchants qui n'ont pas fait la Résistance comme lui. Voilà, j'ai résumé...

J'avoue que j'attends beaucoup plus de la bande dessinée avec mon parcours. Bien sûr, on pourra trouver intéressante cette description du Paris de l'après-guerre où on réglait ses comptes.

Il manque une véritable psychologie aux personnages. Les facilités scénaristiques avec ces rebondissements moyennement inspirés finissent par achever l'ensemble. Même le dessin éprouve certaines faiblesses avec une mise en couleur inadaptée.

J'ai pas trop aimé mais cela se laisse lire.

Nom série  Pawa  posté le 21/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avais envie d'en savoir un peu plus sur le terrible génocide qui a touché le Rwanda en 1994. C'est l'une des pires tragédies du XXème siècle car elle n'a duré que 100 jours pour un massacre de près d'un million de personnes dans les pires conditions d'horreur. Je me demandais si on aurait pu éviter un tel carnage en intervenant pour stopper cette guerre civile fratricide. A cette époque, j'avais un couple de voisins qui venaient du Rwanda et qui étudiaient dans notre pays. J'ai souvent songé qu'ils avaient échappé avec leurs enfants en bas âge à cette tuerie sans nom.

Pawa, qui est une chronique de ladite région des lacs ne m'a pas apporté de réponses claires et précises. C'est plutôt le contraire car tout se mélange sous prétexte d'éviter le simplisme. Il aurait été bon de faire un rappel des faits en début d'ouvrage afin qu'on puisse évoluer et mieux comprendre les tenants et les aboutissants. Bref, j'ai eu l'impression que cet ouvrage est réservé aux survivants ou à des spécialistes de ce conflit ethnique. Cela m'a paru très brouillon avec une difficulté accrue de lecture.

Je retiens également que l'auteur a un parti pris: celui d'un pays blessé par des colonisateurs responsables de déchirures dont le génocide ne serait que la conséquence... J'en ai un peu marre de ceux qui pointent du doigt une population européenne à mille lieux des préoccupations des politiciens locaux véreux et extrémistes. Sommes-nous coupable ?... oui mais d'indifférence !

Les témoignages recueillis demeurent toutefois très intéressants. J'aurais souhaité cependant une autre dimension.

Nom série  Le Cri du Peuple  posté le 21/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Hommage passionné à la Commune de Paris, le roman de Jean Vautrin est adapté de manière magistrale en bande dessinée avec un format à l'italienne pour donner de l'ampleur au récit.

Le travail de l'écrivain est restitué avec fidélité par le talentueux dessin de Tardi. Le mariage parfait entre littérature et bande dessinée?... Peut-être pas car cette oeuvre n'est pas réellement accessible à tout un chacun. Encore faut 'il passer certaines barricades!

Elle s'adresse surtout à des passionnées d'Histoire qui veulent comprendre le mouvement de révolte qui s'est emparé de Paris dans la République de ce bon M. Thiers en 1870 alors que le Second Empire vient de s'écrouler face à la défaite avec la Prusse.

Cette fresque épique en 4 volumes retrace plus qu'un engagement politique. C'est également l'occasion de connaître un peu mieux ce qu'a été la ville de Paris. Et puis, au delà de l'aspect proprement historique, il y a un véritable polar peuplé de figures truculentes.

Cependant, au fil des tomes, l'abondance des détails nous fera perdre le fil de cette oeuvre finalement trop dense. Chute de Paris et vengeance enfin assouvie: un final sans surprise dont on ressort forcément un peu déçu. L'ensemble mérite toutefois une lecture attentive.

Nom série  Le tempérament de Marilou  posté le 21/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand on lit un Servais, on retrouve une pâte caractéristique: un superbe dessin ayant pour cadre la campagne, une belle femme et une interaction entre des personnages simples.

Le tempérament de Marilou n'échappe pas à la règle. L'auteur nous dresse le portrait d'une femme libre de ses sentiments et de son corps. L'intrigue se base sur le thème de l'amour et de la jalousie; bref c'est du sans surprise!

J'ai bien aimé l'idée de cette auberge située à la frontière entre la France et la Belgique. Les belges peuvent venir boire du bon vin dans la salle à manger et les français peuvent acheter des cigarettes dans la cuisine. Cette situation frontalière intéressante a fait la fortune du coupe Tailfer.

Cependant, lorsque se produit un crime atroce, on peut également déplacer le corps de l'amant de Marilou (disons d'un mètre) afin d'éviter la guillotine française pour bénéficier de la mansuétude belge.

L'enquête va se développer dans le monde clos de l'auberge avec ses clients habituels. On se demande qui est l'assassin car l'auteur agit un peu comme dans les romans d'Agatha Christie.
Il va alors multiplier les flash-back pour explorer le passé des personnages dans un second tome qui s'éternise.

Nous avons quand même droit à un final trop étonnant pour être crédible. Ce n'est pas la première fois que je dis que l'auteur ne sait pas terminer ces belles histoires...

Nom série  Petit Vampire  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Entre fantastique et merveilleux, Joann Sfar nous conte les histoires de son petit vampire qui est copain avec un petit garçon à la bouille sympathique à savoir Michel. Les noms des connaissances de ce petit vampire sont tout à fait originaux : Madame Pandora, le Capitaine des morts, Fantomate le chien fantôme...

Les monstres qu'on rencontre dans cette sympathique série ne sont pas du tout méchants. Cela serait plutôt le genre humain comme en témoigne le 4ème album qui nous donne une sacré leçon.

J'aime toujours et encore l'inventivité de l'auteur qui arrive à nous créer un véritable monde onirique entre humour et tendresse. Par ailleurs, il sait raconter ses histoires avec un langage que les enfants comprennent, ce qui le rend accessible à tous. Une belle série à lire et à partager avec les enfants !

Nom série  Pirates  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette bd construit sur le thème de la piraterie est beaucoup trop maladroite selon moi. Elle souffre également de sa comparaison avec un Long John Silver réellement hors norme.

Pour en revenir à Pirates, le premier tome nous plonge dans le destin de trois hommes qui vont se rencontrer plus tard pour s'associer. Les scènes d'action sont entrecoupées toutes les deux cases par les autres histoires de chacun des protagonistes. J'ai rarement vu un découpage à aussi mauvais escient qui finalement ralentit le rythme. Par contre, le dessin est plus que correct.

Au niveau de l'intrigue, elle donne lieu à beaucoup de facilités scénaristiques qui m'ont déplu (on perd le navire mais on le récupère très vite).

Cette série n'est pas foncièrement mauvaise même si elle n'a pas réussie à s'imposer. On peut l'aimer facilement. Cependant, je suis exigeant...

Nom série  Une aventure de Julien et Clarisse  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Entre 1985 et 1995, Conservart a commencé une série consacrée aux musées européens. 10 albums étaient initialement prévus. Ils avaient pour but d'inciter nos enfants à visiter les musées comme celui du Louvre par exemple. Elles auraient pu servir pour une maîtresse d'école voulant faire découvrir les arts à nos chérubins.

Chaque aventure a pour cadre un musée célèbre. Il y a une aventure policière mâtinée d'explication sur les monuments célèbres et les tableaux. C'est ludique et instructif à la fois. Le second volume "Enigme au Louvre" paru en 1992 a été publié en français et en anglais.

Cette série pourrait aisément faire partie des bd oubliées. Le dessin est catastrophique dans une ligne claire pure et dure c'est à dire complètement vieillot et figé. Les enfants sont véritablement à claquer. Le scénario est insipide et ô combien insupportable.

Bref, une magnifique idée battue en brèche car sur un traitement pompeux et académique. Ce n'est pas la première fois... On s'en remettra !

Nom série  La Fille du Yukon  posté le 19/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La fille du Yukon: un tel titre assez bateau ne me donnait pas trop envie de lire cette aventure. On sait que seulement 30000 personnes vivent actuellement dans cette province canadienne d'une taille presque comparable à la France. Cela ne veut rien dire la fille du Yukon! Elle va peut-être au Yukon mais elle n'est pas originaire de cette région désertique!

Par ailleurs, cette bd est construite autour du destin de 4 femmes: Christina, Sydney, Alison et Jane. Le titre est particulièrement limitatif et pas représentatif. On pourra regretter cette facilité.

Bref, nous avons là une histoire qui se base sur des faits réels. Il faut savoir qu'en 1897 et 1898, il y a eu une véritable ruée vers l'or assez frénétique qu'on a d'ailleurs baptisée la ruée vers l'or du Klondike. Parmi les nombreuses personnes ayant pris part à la ruée vers l'or, on trouve l'écrivain Jack London célèbre pour ses romans Les Aventures de Croc-Blanc et Construire un feu récemment mis en image par Chabouté.

Parmi toutes ces femmes qui cherchent l'or, l'amour, la vengeance ou l'oubli; il y a un jeune aventurier à savoir Justin qui fonce tête baissée à la recherche de la fortune par ses propres moyens. Certes, il traîne quelques casseroles derrière lui mais cela ne l'empêche pas de rêver. On ne sait quoi penser de lui: est-ce un véritable salaud ou un véritable amoureux? C'est le genre de gars qui n'a pas peur d'affronter l'enfer blanc. Nous savons que les hivers au Yukon sont les plus froid au monde (-60 degré Celsius). On se doute comme tout cela va finir. La lecture bien que naïve demeure intéressante.

Nom série  Aria  posté le 17/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Aria est présentée comme la version féminine de la célèbre série culte Thorgal. C'est vrai qu'il y a quelques similitudes car il s'agit également d'une guerrière à une époque médiévale. Pour autant, je ne connaissais pas très bien cette série étant peu attiré au premier abord.

C'est sympathique mais sans plus. Les thèmes sont récurrents. L'héroïne aux contours assez généreux va de village en village pour aider les opprimés.
Elle n'a peur de personne. Une femme comme je les aime! Non, je plaisante! Attention spoiler : elle sort toujours vainqueur de ces épreuves! Cela en devient un peu lassant à la fin même si la lecture reste agréable dans l'ensemble.

Nom série  La Vie de ma Mère  posté le 15/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue avoir eu franchement du mal au début de cette histoire à cause des dialogues de la cité. C'est un choix de l'auteur pour se mettre dans l'ambiance de la banlieue défavorisée. Le verlan et les expressions typiques tout le long de l'album, c'est un peu gonflant ! J'avoue même ne pas avoir compris certains termes car je ne maîtrise pas ce langage particulier. Cependant, j'ai bien compris la démarche des auteurs.

Kevin est au collège dans une sixième spécialisée. Il n'a pas connu son père, et sa mère navigue tant bien que mal de petits boulots en petit boulots. La vie est dure et le cadre n'est franchement pas réjouissant. Au milieu de cela, il y a l'école qui essaye tant bien que mal de remettre dans le bon chemin ces âmes égarées.

Paradoxalement, on va assister à une sorte de renaissance du petit Kevin qui va travailler de mieux en mieux aidé par des adultes compatissants. Néanmoins, il va faire connaissance d'une bande de jeunes loubards qui vont l'entraîner dans les coups les plus sordides. Vol et viol vont aller de paire dans une véritable descente aux enfers.

Là où le gentil Derib n'est jamais parvenu à nous faire ressentir les problèmes de la banlieue aux travers de ses oeuvres naïves, le tandem Chauzy-Jonquet y parvient admirablement bien.
Cette peinture de la réalité sociale mérite lecture. Attention toutefois aux scènes d'une extrême crudité. Pour un public averti!

Nom série  Le Transperceneige  posté le 15/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Transperceneige est un train comme le Pôle Express qui traverse de grandes étendues neigeuses. La comparaison s'arrêtera là car il ne s'agit pas d'une ballade pour rencontrer le Père Noël...

En effet, les derniers habitants de la planète ont fui un cataclysme suite à une guerre qui a modifié le climat de la planète. Il ya des milliers de wagons abritant tout ce qu'on peut trouver dans une société : les pauvres en queue de wagons qui s'entassent, les riches à l'avant avec des cabines extra-luxe. Au milieu de cela, les militaires contrôlent les accès et empêchent la multitude pauvre de toucher aux privilèges de la caste dominante pourtant à l'origine des dérèglements. Tiens, cela me rappelle quelque chose...

Bien entendu, il faudra accepter le concept de départ un peu original. On se pose beaucoup de questions sur la mise en place d'une telle mécanique. Finalement, on se laissera embarquer par l'histoire et par ce voyage dans un train pas comme les autres.

Nom série  El Gaucho  posté le 15/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est la seconde production du maître (Hugo Pratt) et de son disciple (Milo Manara) que je viens de lire. Je dois dire que j'ai plutôt été tenté par celle-ci car elle ne manque pas de charme.

El Gaucho a un caractère historique incontestable où on découvre que des Anglais ont essayé d'envahir l'Argentine pour la prendre aux Espagnols au début des années 1800. C'est un épisode de l'Histoire que je ne connaissais pas.

Au milieu de ce tumulte, il y a une véritable histoire d'amour entre un jeune tambour anglais, Tom Browne, et une prostituée irlandaise, Molly Malone, livrée aux officiers de la flotte.
Le dessin est véritablement magnifique et d'une fluidité à toute épreuve. On se croirait réellement au milieu du Rio Negro avec cette pampa aux allures sauvages.

Quand on termine le récit, on a déjà le regret que cela soit déjà terminé. C'est plutôt bon signe après plus de 120 pages composant ce one-shot. On a comme l'impression qu'il s'agit d'un fragment d'histoire et qu'il y aura une suite.

J'ai pas trop compris le lien entre le début de l'histoire où un vieillard genre blanc devenu indien à la Little Big Man raconte sa vie et la conclusion de celle-ci. Il y a comme une étape importante qui manque cruellement. Ceci dit, quelle belle tranche de vie !

Nom série  Une petite mort (Petits meurtres)  posté le 14/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Petits meurtres, infimes trahisons, tous ces minuscules assassinats par lesquels nous facilitons notre traversée de l'existence. Le talentueux Alan Moore les dissèque dans un roman graphique subtil, mis en image avec ironie et tension par Oscar Zarate.
Après avoir insidieusement perverti les super héros et avoir su imposer le renouvellement d'un genre moribond, Alan Moore va collaborer avec des artistes internationaux de tous horizons. Le dessinateur Oscar Zarate est argentin. Il va signer ici un roman graphique d'une rare intensité dramatique.

On va suivre ici la vie à reculon de Timothy Hole, un brillant publicitaire en explorant son passé. Les découpages opérés relèvent encore une fois du grand art que seule la maîtrise narrative d'Alan Moore a pu opérer. Le lecteur va savourer un étrange voyage à la fois extérieur et intérieur.
On pénètre en effet dans la psychologie même du personnage principal en vivant ses peurs, ses frustrations, ses fantasmes... On se demande pourquoi le héros est poursuivi par un enfant qui veut sa mort. On frise presque la schizophrénie.
C'est un cheminement bien intéressant qui se profile pour le lecteur qui est véritablement entraîné dans ces méandres. Cela nous rappelle toutes les compromissions et les lâchetés de la vie dans une belle allégorie.

Incontestablement l'une des meilleurs oeuvres du maître Alan Moore et paradoxalement une de ses plus méconnues !

Nom série  L'or de Saba (Ardoukoba)  posté le 14/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette série qui s'appelait à l'origine "Ardoukoba" a été reprise par les Editions Soleil. La légende du trésor de la reine de Saba a déjà fait l'objet de maintes publications et de série télévisée à commencer par Allan Quatermain (et les mines du roi Salomon). Le récit se situe en Ethiopie où les Italiens ont bien du mal à garder leur souveraineté en cette fin de XIXème siècle (cela ne sera d'ailleurs pas mieux au XXème siècle.).

Ce récit est composé de trois personnages principaux hautement stéréotypés (la belle africaine, l'ecclésiastique et le macho aventurier). Tout est parfaitement prévisible dans le scénario. C'est de la vraie bd pop-corn avec un dessin plutôt agréable.

Au niveau des sensations éprouvées par le lecteur, il faudra repasser. L'héroïne porte le nom d'Ardoukoba qui est en réalité un volcan situé à Djibouti, entre le Ghoubbet-el-Kharab et le lac Assal. Bref, aucune originalité. Elle part à la recherche de la nécropole de la reine de saba qui recèle un fabuleux trésor qui pourrait refaire remonter les finances du Vatican. On croît rêver ! Et puis, on retrouve toujours ces pièges et ces fantômes de l'immense tombeau vieux de 28 siècles.

C'est dommage car il y avait peut-être matière à faire mieux. Cette série ne restera pas dans les annales. La bd italienne ne rime pas toujours avec bonne qualité.

Nom série  Love hotel  posté le 14/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'ai pas du tout aimé. J'ai l'impression que c'est presque un essai expérimental sans queue ni tête. Nous avons un jeune voyageur qui va visiter le Japon et va faire l'expérience d'un love hôtel dans les quartiers chauds nichons, euh pardon nippon! Rien d'extraordinaire sous le Soleil levant.
J'espérais en apprendre un peu plus sur cette société un peu particulière. Cependant, on ressort de cette lecture totalement exsangue.

Par ailleurs, j'ai jamais vu une pareille erreur dans la conception des bulles où vous avez un langage japonais suivi d'un sous titre en français et sur tout le long de l'album. Plus pénible que cela, tu meurs ! Même le graphisme en noir et blanc m'est apparu très terne et sans surprise.

Bien sûr, ce sont deux grands auteurs bien connus qui ont pondu cette oeuvre. Je ne serai pas indulgent pour autant. Je me dis que peut-être quand c'est sorti, cela pouvait apparaître comme novateur que toute ses perénigrations dans le "moi interne". Depuis, il y a pléthore de romans graphiques qui ont changé la donne. C'est clair que cet ouvrage en a pâti.



Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 169 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque