Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3410 avis et 490 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Solange  posté le 10/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les séries mettant en scène des femmes héroïnes étaient plutôt rares dans les années 80. On pourra donc s'y intéresser avec un certain plaisir. Cependant, je vous préviens : les femmes qui sont dessinées sont les plus moches que j'ai rarement vu en bd. A quoi cela tient ? A un graphisme particulier presque figé. Je ne crois pas que c'était un choix de l'auteur que la laideur caractérisée. C'est dommage car un peu de grâce et de beauté n'aurait pas fait de mal. Miss Univers n'est-elle point vénézuélienne cette année?

Ceci dit, la lecture demeure toutefois très agréable. L'histoire s'inscrit dans un cadre historique rarement évoqué en bd. Nous sommes en 1907 au Venezuela. Le chef du gouvernement, le Général Cipriano Castro a promulgué le régime des lois minières, base légale des premières concessions qui vont marquer l'essor de l'industrie pétrolière. On attribue les premières concessions tout en lançant un vaste programme de prospection des sols par des sociétés à capitaux étrangers et notamment américains. Bref, le sol vénézuélien attire la convoitise des américains qui n'hésitent d'ailleurs pas à envoyer leur flotte. Castro doit se rendre en Europe pour des raisons médicales. Son Vice-président en profite pour prendre le pouvoir et passer un pacte avec les Etats-Unis.

Solange est une jeune métisse (moitié française, moitié vénézuélienne) qui a voyagé en Europe durant toute son enfance et qui s'est fixée non loin de Caracas en tenant un café. Elle va vivre des aventures plutôt conventionnelles mais dont on ne se lasse pas. Le personnage est assez travaillé avec une véritable épaisseur psychologique. Cela me plaît car elle a l'intelligence et le courage en plus de la générosité et d'une petite pointe de coquetterie. Presque un hymne à la femme !

Nom série  Souvenirs de Toussaint  posté le 07/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une belle série sur la France paysanne du XIXème siècle avec des dessins haut en couleur et une certaine ambiance d'époque recrée. Le premier tome est une plongée au coeur d'un secret de famille du jeune héros photographe de métier. C'est assez intéressant de se plonger dans l'intimité et le quotidien de gens modestes dans les campagnes là où battaient réellement le coeur d'une nation.

Les trois premiers tomes sont réellement pas mal. Après, cela va se gâter sérieusement. La faute à un changement de dessinateur? Probablement mais cela s'essouffle également au niveau du scénario avec des trames répétitives. Je crois que cette série n'était pas faite pour s'étaler sur autant de tomes. Il faut quelquefois savoir faire dans la sobriété.

Nom série  Spirou et Fantasio  posté le 06/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Durant mon enfance et mon adolescence, mes lectures se sont portées sur Tintin, Astérix et Lucky Lucke sans oublier les Picsou et autre Mickey Parade. C'était mon univers. Je n'ai jamais été attiré par le groom Spirou. Pourtant, je lisais de temps en temps le journal de Spirou où était abonnée ma grand-mère. Du coup, j'ai totalement zappé le Marsupilami et autre Gaston Lagaffe. Bon, j'ai quand même offert la peluche du Marsu à mon plus jeune fils.

En grandissant (un peu), j'ai continué à ignorer Spirou préférant les tuniques bleus ou encore les Thorgal dont je demeure un grand fan. Force est de constater que j'ai complètement ignoré un grand classique de la bd unanimement apprécié. Ce sont des choses qui arrivent...

J'ai découvert dernièrement les albums formés par le collectif qui reprend les aventures de ce héros mythique. J'avoue avoir bien aimé le journal d'un ingénu qui me semblait profondément mâture et encré dans une réalité historique intéressante.

J'ai voulu remonter aux sources et lire pêle-mêle plusieurs titres de chacune des époques qui ont marqué l'apogée et la chute de Spirou. A la différence de la plupart des lecteurs, je préfère les derniers titres que je trouve bien évidemment plus moderne (ex: la machine qui rêve).

C'est vrai qu'on peut suivre une évolution bien intéressante même d'un point de vue graphique et scénaristique en passant de l'humour à la tendance polar. Visiblement, des pétitions de fans extrémistes ont circulé pour arrêter le massacre. D'après eux, Spirou se résumerait à Franquin et au duo Tome and Janry. Ah, oui?

Cependant, je me rends compte que Spirou est un garçon très gentil dans le genre de Tintin. Fantasio a par contre un air hautain et méprisant. C'est une bd très lisse dans son concept. Je suis étonné par exemple que Spirou ne connaît pas la passion amoureuse pour son âge. Serait 'il gay? Non, je rigole! C'est peut-être trop demandé et cela sortirait du cadre bien conventionnel de toutes ces aventures paramétrées et ô combien naïves.

Bon, 3 étoiles quand même pour une oeuvre qui aura sans doute marqué la bd même si ce n'est pas la bd que j'apprécie le plus.

Nom série  Saint Exupéry - Le dernier vol  posté le 06/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Hugo Pratt est à la bande dessinée ce que Picasso a été à la peinture ou encore Jules Verne au roman d'aventure. Je ne fais que constater un fait indéniable ; après on aime ou on n’aime pas... Le dernier vol est la dernière oeuvre du Maître qui s'en est allé après ce titre bien prémonitoire.

En l'occurrence, il raconte les derniers instants vécus par Antoine de Saint-Exupéry alors qu'il effectuait une mission en Méditerranée pour le compte des Forces Alliés le 31 Juillet 1944. Le personnage est connu par ses talents d'aviateur et également pour son "Petit Prince", conte pour enfants qui a fait le tour du monde.

Alors qu'il est pourchassé par deux chasseurs allemands, il se remémore les moments les plus importants de sa vie : son amitié avec Mermoz, sa rencontre avec Consuelo Gomez Carrilo lors d'un tango en Argentine, son crash dans le désert saharien ainsi que son sauvetage par des bédouins, ses faits d'arme lors de la guerre d'Espagne, une rencontre hypothétique avec sa soeur Simone, son opération au Guatemala lors d'un énième accident, le sauvetage de Guillemet dans la cordillère des Andes... On sait que la fin est inéluctable ce qui rend le récit d'autant plus attachant et mélancolique. Dans cette espèce de délire, on croisera même le petit prince et des nuages en forme de moutons comme un ultime clin d'oeil.

J'ai beaucoup d'admiration pour Antoine de Saint-Exupéry que je considère comme un vrai héros national. On a beaucoup critiqué son patriotisme au moment de la France de Vichy qu'il quitta pour les Etats-Unis sans tomber dans l'escarcelle du Général de Gaulle. A la fameuse phrase du Général : "Nous avons perdu une bataille mais pas la guerre", il répondait : "Dites la vérité Général, nous avons perdu la guerre. Nos alliés la gagneront !"

En effet, il ne veut pas accepter que qui que ce soit se déclare le chef d'une France libre qui divise le pays qui devrait rester un et uni. Il s'agirait le cas échéant de méditer sur cette opinion peu commune alors que nos livres d'histoire dresse l'antagonisme d'une France contre l'autre : celle des héros contre les vendus.

A la fin de sa vie, il déclarera qu'il avait prouvé aux Etats-Unis (pays où il avait un lien très privilégié) qu'on pouvait être bon français, antinazi, antiraciste, et ne pas plébisciter cependant le futur gouvernement de la France par le parti gaulliste.

Le 30 juillet au soir, il avait laissé deux lettres sur la table de nuit de sa chambre dont l'une à un ami qui disait: "Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m'épouvante. Et je haïs leur vertu de robots. Moi, j'étais fais pour être jardinier". Modeste, le gars ! Je précise que tout ces détails ci-dessus ne sont pas racontés par la bd en question (ce n'est donc pas un spoiler) mais cela permet peut-être de se faire une idée de ce qu'était Saint-Exupéry pour lequel Hugo Pratt vouait également la plus grande admiration.

A bien y regarder les qualités sont les mêmes pour ces deux hommes d'exception : conteur infatigable d'aventure et profondément humaniste.

Nom série  Le Démon des glaces  posté le 28/03/2009 (dernière MAJ le 06/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Attention : ceci n'est pas un avis consensuel ! Ames sensibles s'abstenir car je n'épargne personne (ou presque) !!! C'est totalement subjectif et presque corrosif de ma part.

J'ai été réellement très surpris de voir que Jules Verne ne fait pas que des émules. Certains qualifient volontiers les romans d'anticipation de Jules Verne de lectures soporifiques ! sic !... C'est la première fois que j'entends cela et je ne peux pas décemment laisser passer cela. Maintenant, je respecte le fait qu'on n'aime pas Jules Verne et donc indirectement "le démon des glaces" mais je souhaite apporter une réponse pour dire que je ne suis pas du tout d'accord sans faire pour autant l'apologie de Jules Verne.

L'oeuvre de Jules Verne a été très populaire en se répandant à travers le monde. De nos jours, il est encore le deuxième auteur au monde le plus traduit après Agatha Christie. Rejeter Jules Verne, c'est comme faire une croix sur tout un genre fantastique ; c'est renier la science-fiction. Tout le monde a lu Jules Verne et a éprouvé cette prodigieuse puissance de faire rêver. Conquérir, explorer, annexer à la connaissance les choses qui ne le sont pas encore, aller où on n'est jamais allé...

Il a laissé derrière lui un héritage créatif d'une extraordinaire richesse. Ainsi bon nombre d'auteurs se sont inspirés de ses voyages qui ont fait la renommée de cet auteur de génie. En réalisant le démon des glaces, Tardi rend un vibrant hommage à ce génie littéraire. C'est également un hommage au XIX ème siècle avec un traitement parodique et non dénué d'humour.

Le format du démon des glaces est le plus grand que j'ai jamais lu pour une bd. Cela permet de donner une démesure au dessin de Tardi avec une mise en page très recherchée. Bon, je dois avouer que ce n'est guère pratique à posséder. Ma bibliothécaire ne savait pas où le ranger. J'ai appris qu'il s'agissait là d'une réédition pour corriger le tir après l'avoir imprimé à l'origine sur un format très petit.

Le scénario nous réserve bien des surprises en allant au-delà des sentiers battus. Le démon des glaces offre une histoire à la logique bousculée, fantastique et captivante. L'auteur reprend d'ailleurs un de ses thèmes favoris : la monstruosité humaine menant à la destruction de l'espèce.

Nous avons droit à des navires qui disparaissent mystérieusement de la banquise. Tout comme dans l'oeuvre de Jules Verne, il y a derrière l'implication de savants fous. Il est vrai qu'au final, le récit apparaît comme décalé avec une histoire farfelue et des retournements innattendus. L'effet de surprise sera de taille pour le lecteur. L'absence d'explication dans la motivation du jeune héros sera peut-être sujette à caution.

Quoiqu'il en soit, avec cette logique bousculée, nous avons une richesse narrative et graphique qui prouve encore une fois le talent irréfutable de Tardi. Il y a tout d'abord une belle exploitation du noir et blanc avec un effet de gravure du plus bel effet. On ne pourra pas lui reprocher un manque de lisibilité.

Nom série  Les Scorpions du désert  posté le 05/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est intéressant de suivre un épisode de la Seconde Guerre Mondiale dans le désert éthiopien entre les forces navales allemandes qui longent les côtes, les garnisons françaises de Djibouti restées sous le régime de Pétain, les italiens maîtres de l'Ethiopie et enfin les anglais qui tentent de reprendre le contrôle de la région. La Mer Rouge n'est pas loin avec le Canal de Suez, véritable point stratégique.

Nous suivons là la mission de soldats de l'armée britannique qu'on surnomme les scorpions du désert. Le héros, le lieutenant Koinsky, d'origine juive polonaise ou devrais-je dire plutôt l'anti-héros est un homme dur, cruel et cynique qui n'attire pas beaucoup la sympathie. Il n'hésite pas à tuer pour ne laisser aucun survivant privilégiant la réussite de sa mission... Quant à l'amour, ce n'est que du survol.

Graphiquement, les planches en noir et blanc sont réellement magnifiques. Du grand Pratt, assurément au meilleur de sa forme ! Cette lecture est chaudement réservée aux fans d'histoire de guerre et accessoirement d'aventures. Attention toutefois à ne pas vous laisser piquer par ces scorpions !

Nom série  Pierre Tombal  posté le 04/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La question éthique que pose cette série est la suivante : peut-on rire de tout ? Peut-on se marrer de la mort ? Peut-on se gausser avec ce qu'il y a de plus sacré que la vie qu'il faut préserver? Quand la religion est écorgnée, cela me fait quelquefois rire. Alors pourquoi pas la mort, après tout ? C'est bizarre mais là, je ne peux pas !

On a tous perdu des êtres chers qui comptaient pour nous. Je ne peux pas décemment me marrer d'une chose comme la mort qui franchement me fait peur. Cependant, c'est certainement un moyen d'exorciser pour certains lecteurs.

Alors, oui cette série est très sympathique avec des dialogues savoureux. Les gags sont morbides à souhait. Plus d'une vingtaine de volumes composent cette série autour d'un sympathique fossoyeur de tombes.

Cette série est peut-être faite pour vous mais pas pour moi pour des questions de moralité. A chacun ses valeurs.

Nom série  Tom Carbone  posté le 04/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Voilà un exemple de bd totalement absurde que je n'aime pas et qui est également destinée à la jeunesse. C'est l'antithèse de la collection "Punaise" pourtant chez le même éditeur. Les dessins sont vieillots à souhait avec une colorisation délavée. Le charme a bien entendu du mal à opérer. On se prend la tête dès la troisième page...

Il faut réellement aimer cet humour loufoque. Quand la grâce et le style ne l'accompagnent pas, cela ne le fait pas.

Nom série  Prince Gédéon  posté le 04/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Prince Gédéon est une lecture destinée à de jeunes enfants, le genre d'aventure que vous lui lisez le soir au bord de son lit pour l'accompagner dans le monde des rêves.

Ce titre fait partie de l'excellente Collection Punaise qui regorge de titres comme Les Enfants d'ailleurs, Le monde selon François ou encore Agathe Saugrenu.

Il y a quelque chose d'incroyablement moderne dans la façon d'aborder le récit de ce petit prince très espiègle. Evidemment, cela ne pouvait que me plaire. Bien sûr, c'est tellement naïf : il suffit de 3 chewing-gums pour sauver Miléna. Le méchant de service est plus drôle que vilain. Les situations sont à la fois jubilatoires et quelque peu surréalistes.

La dérision est poussée à son comble dans ce Moyen-âge revisité et édulcoré. On sent l'influence de film d'animation comme Shreck. Tout cela n'est pas pour déplaire aux adultes.

Nom série  Rahan  posté le 04/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je viens de relire un Rahan. Cela ne m'était plus arrivé depuis mon adolescence ! J'avoue même avoir bien aimé les aventures de cet homme préhistorique qui se bat pour sa survie et qui n'hésite pas à défendre les bonnes causes à la manière d'un preux chevalier.

Puis en grandissant, j'ai mis Rahan de côté en ne voyant finalement qu'un homme téméraire à la chevelure blonde l'Oréal, musclé de surcroît comme le fut jadis Arnold Schwartzenegger. Une oeuvre naïve et sans intelligence et remplie d'anachronisme. La honte me gagnait d'avoir un jour pu aimer cela. Il manquait un peu d'exotisme dans les relations.

Et puis, cette relecture qui me réconcilie avec le passé. Cela ne me dérange pas que des jeunes puissent découvrir la bd au travers les aventures de Rahan. C'est nécessairement une étape à accomplir pour découvrir des oeuvres plus mâtures. Cependant, il y a des ingrédients dans Rahan qui sont à l'origine de ce qu'on peut aimer dans la bande dessinée. Le contenu est intéressant sur un monde disparu. De là à dire que "Rahan" me manque, je n'irai pas jusque là !

Nom série  Cato Zoulou  posté le 04/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'intérêt de cette bd est qu'elle se situe historiquement à l'époque de la première guerre des Boers dans le pays Zoulou. Je n'avais encore jamais lu de bd évoquant cette période historique qui a marqué l'histoire de l'Afrique du Sud.

D'ailleurs, l'auteur Hugo Pratt va partir d'un fait historique assez intéressant qui s'est produit en 1879 et qui a été totalement oublié de l'Histoire. Je ne savais pas que le successeur de Napoléon III à savoir Eugène Louis Napoléon s'était engagé dans l'armée de sa protectrice la reine Victoria d'Angleterre pour s'entraîner à des faits d'armes. A 23 ans, le Prince a connu une mort violente à coup de sagaies, la courte lance des Zoulous. Il est clair que ses baby-sitters qui l'accompagnaient eurent à subir un procès militaire expéditif pour les condamner à de lourdes peines afin de faire face aux réactions de l'opinion public européenne. Parmi eux un soldat d'exception à savoir Cato Milton surnommé tête de canard. Celui-ci ne va pas se laisser faire...

C'est vrai qu'on se dit que c'est un anti-héros à l'image de ce que l'auteur a déjà pu créer par le passé. Il est bagarreur et cynique. Bref, on ne va pas s'ennuyer au travers de cette tranche de vie. Les dialogues sont d'ailleurs savoureux.
Ce qui m'a également marqué dans cette lecture, c'est que le genre fait très western avec ses colonnes de fermiers colons. Ceux-ci ne sont pas attaqués par des peaux-rouges mais par des peaux-noirs assez féroces qui veulent tout simplement défendre légitimement leurs terres.

Visiblement, comme je suis le premier à aviser cette série, j'en conclue qu'elle est assez méconnue dans l'oeuvre du grand Hugo Pratt. Pourtant, tout y est : une belle aventure passionnante avec un dessin somptueux jusque dans les décors de cette belle Afrique. On regrettera juste l'absence de suite car il a eu une vie bien passionnante qui ne s'arrête pas à cette première guerre des Boers.

Nom série  Jesuit Joe  posté le 03/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien aimé cette histoire d'un métis poursuivant sa soeur dévoyée et corrompue par l'homme blanc dans le grand nord canadien. C'est comme un road-movie allégorique dans les grands espaces blancs. L'auteur aborde tout en subtilité le thème central de la quête de l'identité. En effet, Jesuit Joe est un métis tiraillé entre deux cultures: il est en effet issu d'un père blanc à l'origine d'une célèbre rébellion et d'une mère indienne.

La préface raconte l'histoire assez intéressante de la garde montée canadienne, ces hommes de lois vêtus d'un uniforme rouge dont la devise était: "Maintiens le droit". Malgré l'immensité du territoire et de leur nombre restreint, ces tuniques rouges surent vite gagner le respect des hors-la-loi et même de certaines tribus indiennes.

Jesuit Joe prend cet uniforme au tout début de cette aventure puis les évènements vont se succéder. On ne s'ennuie pas une seconde dans ce western sanglant.

J'ai été surpris par certains passages de la bande dessinée qui ressemblent à une esquisse comme s'il s'agissait de recoller des bouts d'une oeuvre inachevée. Cela m'a un peu perturbé dans ma lecture d'autant que les 13 premières planches sont totalement muettes.

Jesuit Joe reste une curiosité à découvrir car c'est considéré comme une oeuvre à part dans les créations d'Hugo Pratt.

Nom série  L'Homme du Sertão (La Macumba du Gringo)  posté le 03/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je commence à peine à découvrir l'oeuvre qu'a laissé derrière lui Hugo Pratt surtout connu pour son Corto Maltese. Visiblement, celle-ci est plutôt anodine par rapport à d'autres de ses productions. Le dessin n'était pas encore à son apogée.

Je n'ai pas trop aimé cette histoire d'âmes vengeresses où un gringo doit tuer ses assassins pour retrouver la paix éternelle. Cela tire dans tous les sens et on a du mal à comprendre les motivations des personnages mise à part celle de la femme éprise par la passion de l'homme qu'elle aime.

J'ai appris plus tard que cette étrange histoire se passait au Brésil dans les années 30 à une époque où la police donne la chasse au dernier bandit qui ont régné en maitre pendant des décennies dans le Nord-Est. Le contexte historique est à peine effleuré. On le devinerait pas...

Nom série  I.R.$.  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 02/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est la grande série de Desberg qui explore le monde fiscal et financier, dont le héros est un contrôleur des impôts américains. Le concept est assez intéressant. Cette série a d’ailleurs connu tout de suite un grand succès commercial comme en témoignent les volumes placés sur les étagères des grandes surfaces commerciales.

Nous découvrons un petit peu plus le passé de Larry Max au fil des tomes. Tout n’est pas dévoilé tout de suite ce qui procure un peu de suspense pour le lecteur.
Le dessin peu détaillé peut paraître froid à cause des couleurs glaciales ; cependant j’adore ces traits. Les thèmes explorés sont très intéressants. On va parler par exemple des fonds prélevés aux Juifs pendant la seconde guerre mondiale par les Nazis dans les banques suisses.

La relation téléphonique du héros avec une call-girl rend un côté sympathique et donne un peu de profondeur à l’ensemble. C’est une bd d’action qui se lit parfois trop vite car il faut reconnaître qu’il y a peu de dialogues et certaines cases sont purement contemplatives pour nous fixer sur un cadre.

Cette BD souffre d’une comparaison avec Largo Winch mais je la trouve différente même s’il y a des points communs (une histoire en deux volumes, aspect commercial…). Déjà, le héros a une coupe de cheveux différente, peroxydée blanc vieillard ! Au final, nous avons un scénario bien ficelé, documenté et actuel qui procure une lecture des plus agréables.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Corto Maltese  posté le 02/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je redoutais ma rencontre avec ce marin légendaire dont l’image est placardée même sur les pyjamas homme de nos surfaces commerciales. J’ai maintes fois repoussé la lecture des œuvres d’Hugo Pratt. J’avais peur de trouver une œuvre plate emplie de poésie de façade et baignant dans un ésotérisme niais. J’avoue que je croyais fermement que le récit des aventures de Corto était totalement dépassé par toutes les productions actuelles. Certaines critiques très cinglantes de ce site avaient totalement achevé de me convaincre. Et pourtant…

Comme il ne me restait plus grand chose à lire et à emprunter à mes bibliothèques, je me suis dit qu’il fallait quand même que je prenne mon courage à deux mains. Corto déchaîne les passions. C’est un fait. Après ; il faut se faire soi-même son idée. Je découvre un héros mythique pas du tout stéréotypé comme je me l’imaginais. Dans « la ballade de la mer salée », il n’est pas montré à son avantage ce qui rend le personnage intéressant. En effet, il écume les mers du Sud au profit des forces navales allemandes qui préparent la guerre en 1913.

On fait la connaissance de méchants plutôt charismatiques et qui ont une logique de raisonnement. Ils peuvent même paraître attachants par moment. Les liens qu’entretiennent les personnages entre eux sont souvent complexes. Cela ajoute au fait que cela rend cette série passionnante à souhait. Les aventures nous entraînent dans tous les coins du monde. Il y a toujours un contexte historique et on prend plaisir à découvrir les modes de vie des différentes peuplades sans être abasourdi par des explications trop détaillées.

Nous avons une œuvre intelligente et mâture compte tenu de l’époque de publication. La violence cruelle est présente ce qui tranche totalement avec une série naïve comme Tintin par exemple. Je regrette maintenant d’avoir découvert aussi tard les aventures de Corto. C’est incroyable comme cela peut nous faire rêver. Je dois bien avouer que je serai passé à côté d’un véritable monument de la bande dessinée.

Même les versions colorisées ne me font pas horreur, au contraire. Je ne trouve pas le dessin brouillon comme certains lecteurs ont pu le considérer. J’ai vu bien pire avec le style minimaliste qui s’est imposé sur la bande dessinée ces dernières années. Graphiquement, c’est même beau.

Au final, je vais rejoindre ceux qui pensent que Corto aura influencé incontestablement la bd moderne et qu’il restera toujours un personnage mythique. Son créateur aujourd’hui malheureusement décédé a d’ailleurs adopté une position inverse d’Hergé car il souhaite que Corto vive toujours même sous la plume d’autres auteurs. On attend la suite avec impatience.

Nom série  La Vengeance du Comte Skarbek  posté le 08/03/2007 (dernière MAJ le 01/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai été plutôt agréablement surpris par le dessin de Rosinski qui s’est véritablement amélioré au fil des années. Les cases ressemblent à des tableaux impressionnistes. C’est vraiment magnifique. Le Paris 19ème siècle est véritablement bien retranscrit. On atteint véritablement des sommets avec un tel graphisme époustouflant !

Alors que la lecture du premier tome m’avait littéralement séduit, la seconde partie m’a un peu laissé dubitatif devant un scénario certes déroutant mais surtout invraisemblable. Pourtant, je dois admettre qu’au final, j’ai plutôt bien aimé. Je pardonne les invraisemblances car le scénario a le mérite de nous réserver beaucoup de surprises.

Une récente relecture m’a fait prendre conscience à quel point il y a une véritable maîtrise du scénario. C’est de la grande bande dessinée. Une réussite, incontestablement !

Note Dessin : 4.25/5 – Note Scénario : 3.75/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Bouche du diable  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 01/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un one shot décrivant le destin d’un espion soviétique durant la guerre froide qui passe à l’Ouest. La fin de ce récit m’a laissé « bouche bée » sans vouloir faire un méchant « jeu de mot »…

C’est dommage car il y a incontestablement de la qualité dans le dessin très précis. Les vues des buildings new-yorkais sont tout simplement grandioses. Par ailleurs, nous avons véritablement droit à un scénario travaillé tout en finesse. Il n’y a point d’anticommunisme primaire par exemple.

Il est vrai que j'ai nettement préféré la première partie du récit à la seconde qui s'essouffle. J’ai bien aimé la formation pour devenir espion.

Je ne sais pas pourquoi mais ce titre m’a rappelé incontestablement le célèbre film oscarisé « le silence des agneaux » et on s’imagine que l’histoire sera sur ce thème. Fort heureusement, il n’en n’est rien ! Le héros à la mâchoire déformée est plutôt très sympathique. Bon, c’est sans doute la couverture qui m’a donné cette impression de terreur non justifiée.

Note Dessin : 3.75/5 – Note Scénario : 3.75/5 – Note Globale : 3.75/5

Nom série  Gil St André  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 01/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série très captivante au niveau de son scénario. Une belle réussite du genre. Comme quoi, on peut réussir à faire un très bon polar à la française. Je désespérais d’en lire un tant la collection « Bulle noire » m’avait déçu.

C’est encore du Kraehn dont j’avais apprécié le très controversé Bout d'homme. L’auteur a réussi à nous donner un thriller intelligent mêlant action et suspens. Les premières pages sont d’ailleurs une véritable réussite du genre. J’ai toujours eu peur que cela arrive à ma propre épouse qui disparaît sans laisser de trace. Non, je rigole !

Par ailleurs, force est de constater que le dessin est précis avec un souci de détail ahurissant. Les couleurs sont véritablement dynamiques donnant une impulsion particulière dans les scènes d’action. C’est une BD qui s’inscrit avec son temps et qui livre une analyse juste des problèmes de notre société contemporaine : réseau de prostitution, l’intégrisme religieux, le danger des sectes…

En conclusion, une excellente série qui permet de passer un agréable moment.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Le sommet des dieux  posté le 06/05/2007 (dernière MAJ le 01/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Que j'aime cet auteur au point d'avoir acquérir en si peu de temps la plupart de ces œuvres. Pourquoi? C'est l'un des seuls qui arrivent si bien à faire transparaître les émotions à travers les visages de ses personnages. On passe un très bon moment de lecture. Son talent se révèle lorsqu'il aborde les scènes de montagne qui sont décrites minutieusement. Ce graphisme est à couper le souffle avec ses vues époustouflantes qu'on en a le vertige.

On "vît" la montagne comme un véritable personnage à part entière. C’est vrai qu’on pourra trouver long certains passages. Cependant, ce n’est jamais répétitif car cela apporte toujours une péripétie de plus ou un aspect non abordé. On arrive à mieux comprendre la montagne ainsi que le danger de ce sport qui peut devenir une passion dangereuse. Les nombreux alpinistes morts pourraient en témoigner s’ils vivaient encore.

Cette série part d'un véritable mystère qui concerne le monde de l'alpinisme ou plutôt son histoire : Mallory est 'il le premier alpiniste à avoir vaincu "le toit du monde" 30 ans plus tôt qu'Hillary et Tenzig? Oui, ce n’est pas une question existentielle mais bon, passons ! Il faut s’intéresser un peu à l’œuvre. Il s’agit quand même du plus haut sommet du monde. Ce n’est pas une montagne comme les autres !

C’est une bd qui perce avec lucidité les âmes de chacun de ses protagonistes. C'est le chef d'œuvre de la maturité de son auteur le grand Taniguchi! Un véritable souffle épique de la BD manga. Une réussite totale...

Note Dessin: 4,5/5 - Note Scénario: 4.5/5 - Note Globale: 4.5/5



Nom série  Broussaille  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 01/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Broussaille est une série magique pleine de poésie, de rêve et de tendresse servie par un personnage principal très sympathique. Le quotidien se mélange au fantastique, c’est intéressant.

Il est vrai que cette bd se pare d’un graphisme simple et naïf qui semble s’adresser à un public plus jeune. Cela fait partie de ces séries que des adultes peuvent également beaucoup apprécier.

L’atmosphère est à la fois authentique et féérique. C’est véritablement une perle de poésie et d’humanisme. On entre dans l’univers d’un doux rêveur solitaire. Le dernier album est d’ailleurs une pure merveille! Il est vrai que beaucoup de lecteur ont été séduit par le premier album avec ces baleines qui flottent dans les airs au milieu des rues de nos villes comme tout un symbole !

C'est simple: je crois que cette série a su gagner en intensité au fil des albums. Cependant, il est dommage que les apparitions de Broussaille soient si rares. En effet, on ne compte seulement 5 tomes en 20 ans...

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale: 4/5

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 171 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque