Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4919 avis et 1906 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Accros d'MSN  posté le 24/08/2006 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le genre de BD qu'on feuillète vaguement au rayon BD d'un centre commercial, mais qu'on se garde bien d'acheter. Dans la lignée des BDs à thème commercial créées spécifiquement pour un "segment de marché" et "pour offrir". Le segment de marché, ici, ce sont les jeunes utilisateurs de MSN, la génération "kikoo lol mdr".

Le dessin est très passable. Il est moins mauvais que ses couleurs, mais franchement, ça n'est pas le genre de BD qu'on achètera pour la beauté ou l'originalité de ses planches.

La narration n'est pas terrible. L'utilisation de texto rend les dialogues pénibles à lire pour le non-habitués. Les dialogues simultanés façon MSN où chaque pseudo/avatar parle sur le même sujet en même temps ne sont pas trop mal rendu ceci dit.

Quant au scénario... Un topic sur un forum internet vient de me faire réaliser pourquoi j'avais l'impression de lire du déjà-vu : c'est effectivement entièrement pompé sur les anecdotes de sites comme BashFr. Autrement dit, il n'y a pas de scénariste, juste un gars qui a récupéré les récits qu'il a trouvé sur le Net. Alors ça donne quelques planches qui amènent le sourire (pour peu qu'on ne connaisse pas déjà l'anecdote concernée) mais ça donne aussi beaucoup de gags lourds et mauvais.

Ca plaira sans doute assez aux habitués de MSN mais aussi avant cela d'IRC et autres logiciels chats qui le feuilleteront peut-être avec le sourire mais sans l'acheter. Par contre, au niveau de la BD elle-même c'est médiocre. Et surtout, le coup du pompage de BashFr fait franchement de la peine...

Nom série  Aberzen  posté le 23/09/2003 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai découvert cette série récemment grâce à l'opération de promotion des Editions Soleil avec leurs tome 1 à 3€. Et j'ai été vraiment agréablement surpris.
D'une, j'aime bien le dessin et la colorisation.
Mais surtout le scénario me plait beaucoup. Il y a une énorme part de mystère (moi qui ai du mal à sortir de ma période Andréas, ça m'arrange bien) et l'histoire se complexifie de tome en tome, ajoutant plus de profondeur et d'interêt à mes yeux. A la fin du tome 3, beaucoup de choses se sont expliquées depuis le début, mais il reste encore une énorme part de mystère toujours grandissante.

Si j'avais quelques reproches à faire, ils viendraient :
- du dessin qui n'est pas toujours parfait (notamment le corps de l'unique femme humaine de l'histoire).
- de la confusion que certains dessins et "choix de races" entrainent : il semble exister une planète des ours bruns et une des ours bleus (n'ayant pas vu de différence physique flagrante entre les deux races à part la couleur, je me suis cru dans le tome 2 sur la même planète que sur le tome 1). Je me demande également encore si les monstres de la mine du tome 1 sont de la même race que les "colonisateurs" dont on parle ensuite...

Le tome 3, tout comme le tome 2, nous permet dès le départ de découvrir de nouveaux personnages et approfondit encore les fondations du scénario de cette histoire. Au mystère déjà compliqué des morts et réincarnations, des colonisations de planètes mutliples et autres mutations en monstres insectoïdes, s'ajoute une histoire de paradoxe temporel qui ne fait encore qu'aggrandir la part d'inconnu et attiser la curiosité de lecteurs tels que moi.

En résumé, voilà une série dont j'attends la suite avec impatience.

Après lecture du 4e et dernier tome, je continue à avoir beaucoup d'affection pour cette série. La fin pourrait cependant paraitre un peu décevante, embrouillée par trop de personnages et un peu paradoxale si on y réfléchit (la conséquence ayant entrainé la cause).
J'aime cependant bien et je conseille toujours la lecture de cette série aux amateurs de SF, de fantasy et d'intrigues complexes et innovantes.

Nom série  100 Blagues  posté le 26/04/2004 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, c'est certain que le point négatif de cette BD, c'est que ce soit un "best-of" purement commercial puisque redondant par rapport aux seulement 3 BDs dont sont tirés ces gags.
L'autre point, c'est que ces gags-là, je les ai personnellement déjà trop vus, trop lus : ils ne me font plus rire du tout. Alors les resservir encore une fois dans un nouvel album, c'est... de trop.
Passés ces points noirs, le dessin de Dany est sympa et les gags un peu lourds mais pas mauvais.

Nom série  Les Militaires  posté le 22/10/2007 (dernière MAJ le 26/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Les BDs de gags sur un métier, un hobby ou autres classes de personnes bien typées, je prends toujours ça avec une très grosse prudence, voire une franche appréhension. Cette série là ne déroge pas à la règle et vient confirmer, s'il en était besoin, mon ressentiment envers ce genre de BD commerciale.

Le dessin est classique dans le genre. Type franco-belge humour à gros nez, le trait et les couleurs ne sont pas foncièrement mauvaises, ils font même preuve d'une certaine aisance technique. Mais non seulement cela se réduit au strict minimum réglementaire (décors souvent vides et remplacés par de banals dégradés photoshop) et surtout c'est un style qui n'a aucune âme, interchangeable avec tant d'autres. Bref, ce n'est pas le graphisme qui me convaincra ici.

Quant à l'humour... Humpf...
Bon, les gags, en une planche ou quelques cases, sont divisés en deux genres.
D'un côté, il y a les gags inspirés d'anecdotes militaires sans doute véritables ou à peine romancées, des preuves par l'image de la bêtise de l'armée et de ses membres. Assez peu drôles, je reste cependant indulgent avec ces planches là qui attirent légèrement le sourire malgré tout. Mais franchement, je suis persuadé qu'en termes d'anecdotes militaires comme pour les autres anecdotes du type (assurances, etc...), il y avait sans doute de quoi tirer quelque chose de nettement plus drôle et même, si possible, de tenter un peu de finesse. Et ce n'est vraiment pas le cas ici.
Et d'un autre côté se trouvent les gags purement inventés, des gags à l'humour dramatiquement prévisible ou péniblement ras-de-terre (pour ne pas dire pipi-caca par moments). J'ai trouvé ça accablant tellement ce n'était pas drôle. Certains sont même affreusement mauvais, le genre qui me donne envie de refermer un album sans même chercher à voir si la suite rattrapait le niveau.

En cinq mots et pour rester poli, je n'ai pas aimé.

Nom série  Ciel en ruine  posté le 23/10/2007 (dernière MAJ le 24/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note approximative : 3.5/5

Malgré sa belle et intrigante couverture, je m'attendais à trouver en cet album une "nouvelle BD d'aéronautique" et rien de plus. Je fus du coup bien surpris d'y découvrir une intrigue vraiment originale, mettant en scène une grosse part de fantastique.

Dès le départ, le décor historique m'a séduit. Fin de seconde guerre mondiale dans le camp Allemand, à l'époque où la Luftwaffe testait ses "armes secrètes", les Messerschmidt 262, les tous premiers avions à réaction de combat. Véritables bombes volantes, aussi puissantes que capricieuses et dangereuses, les manoeuvrer était une vraie gageure pour les jeunes pilotes débutants enrôlés à la hâte en cette époque de décadence du Reich.
Ces appareils sont présentés de manière très technique, ce qui ravira les amateurs d'aéronautique pure et dure. Les explications sont parfois un peu longues mais très intéressantes.
Mais que cela ne rebute pas les autres lecteurs car il y a bien plus que cela dans cette BD.
Il y a tout d'abord ce décor historique très bien rendu, où un grand nombre d'Allemands commençaient à se rebeller contre le nazisme ou à déserter et où les rivalités entre corps armés reflétaient le chaos politique et stratégique du moment. Il y a ensuite des personnages crédibles, jeunes officiers militaires hésitant entre leur nation et l'envie de fuir la guerre et le parti national-socialiste qu'ils rejettent.
Et puis il y a cette grosse part de fantastique sous les traits d'un chien doué de parole, sorte d'avatar d'un démon infiltré parmi les hommes pour les corrompre. Faust revisité dans l'univers des aviateurs. Très intéressant et franchement intriguant car ce premier tome ne permet pas de cerner encore les intentions de ce diable à quatre pattes.

Quant au dessin, il est dans un style ligne claire rappelant quelques grands classiques. Les avions et décors sont très bien rendus et rehaussés par de sobres mais excellentes couleurs. Les visages, eux, rappellent ceux des anciens Buck Danny. Il faut avouer que ceux-ci ne sont hélas pas le point fort de l'auteur, leur aspect étant parfois un peu étrange dès qu'ils ne sont plus de face ou de profil. Cela ne gâche cependant pas la lecture et donne un aspect rétro assez sympathique à l'ensemble.

Bref, voilà une bonne surprise, qui pêche un petit peu par le graphisme des visages des personnages et par quelques explications techniques parfois trop longues, mais qui me donne franchement envie de lire la suite.

Nom série  Seven swords (prélude)  posté le 23/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Publié dans la collection Grafiq de Xiaopan dédiée aux maîtres de l'illustration, cet album est une sorte d'hommage collectif au film de Tsui Hark, Seven Swords, mettant en scène ses 7 héros et leurs épées en autant d'histoires courtes, prélude et présentation de "l'âme" de chacun de ces combattants.

Histoires courtes de 5 pages chacune environ, elles sont réalisées par des auteurs de BD venus de Chine, de Hong-Kong et du Japon.
Ces auteurs là sont de purs graphistes. Le rendu est un peu inégal, certaines planches se contentant d'être juste pas mal quoique dotées d'une belle personnalité tandis que d'autres planches et histoires complètes sont assez époustouflantes graphiquement parlant. Certaines sont de vraies peintures, d'autres des dessins en style manga réaliste très travaillés et très beaux. Tout ne m'y a pas plu, mais il y a quelques régals pour les yeux parmi ces pages.

Le souci, c'est que de bons illustrateurs ne font pas toujours de bons raconteurs d'histoire. Beaucoup de ces récits là pêchent franchement au niveau de la narration qui est confuse ou peu engageante. Et globalement, les récits sont quasiment tous trop courts pour vraiment avoir le temps de se poser et de prendre de l'intérêt. Ce sont des présentations parfois très rapides de personnages et de leurs épées et, pour qui n'a pas vu le film associé, il y a de quoi rester sur sa faim voire d'être dubitatif.
J'aurais vraiment aimé voir les histoires être davantage développées ou alors ne raconter qu'une seule longue histoire avec tous ces personnages, quitte à ne plus être qu'un simple hommage au film.

A savoir également que ces histoires ne remplissent que les deux tiers de l'album, le dernier tiers étant dédié à recueillir affiches du film, illustrations et croquis de design réalisés par les auteurs de l'album mais aussi par Tsui Hark lui-même. Il y a là quelques très belles illustrations une fois de plus mais aussi des dessins préparatoires du film qui parleront sans doute davantage à ceux qui l'ont vu qu'aux autres.

Un album à acheter si vous êtes amateurs de beaux dessins aux styles variés et assez originaux. Si par contre vous cherchez davantage de bons récits et un scénario conséquent, ce n'est peut-être pas la peine de vous y attarder trop.

Nom série  Belli Dentro  posté le 23/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un petit album qui attire la curiosité. Quand on le feuillète, on pense immédiatement au style graphique de Blanquet, même si visiblement l'auteur, Squaz, semble davantage se réclamer de Charles Burns dans ses remerciements. Ce recueil est composé d'histoires courtes en quelques pages ou en une unique planche, et de quelques dessins d'illustration ou d'humour en une page. Nouvelles graphiques au ton décalé et surprenant, plutôt glauques et dotées relativement souvent d'un humour noir.
Tout cela est très légèrement dérangeant par l'aspect incongru de l'ensemble, des personnages étranges, par le sadisme et le gore-light de certaines scènes.

Si je ne connaissais pas l'oeuvre de Burns, Blanquet et autres auteurs amateurs de ce genre graphique et narratif (je pense au blog de J-Maïe ou à La Peur du Mal), j'aurais peut-être été assez épaté par l'originalité et l'ambiance étrange et inquiétante de la chose. Malheureusement, j'étais là en territoire relativement conquis à mes yeux, et Squaz n'y apporte pas vraiment de nouveauté. En outre, une bonne partie de ses histoires m'ont laissé franchement circonspect. Quant à l'humour, ben... il ne m'a pas touché.

Bref, ce n'est pas un mauvais album et il ne manque pas d'une certaine originalité dans les idées de ses histoires, mais ce n'est pas mon genre.

Nom série  Ze World selon Jean-Claude  posté le 23/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sincèrement, je ne m'attendais pas à grand chose avec cette BD que je classais dès le départ dans les BDs commerciales façon Les Blondes. Et je ne sais pas non plus si le vrai, le grand, le puissant, l'aware J-C Van Damme a participé d'une manière ou d'une autre à la création de cet album. Cependant sachant que ce dernier tourne actuellement un film sur sa personne mais prise sur le ton de la dérision, je trouvais cela assez bonne ambiance : savoir se moquer de soi, surtout quand on a un esprit et une réputation aussi particulière que la sienne, est une preuve d'intelligence à mes yeux. Donc peut-être y avait-il quelque chose de bon à tirer d'une BD sur la même idée ?
Mais en fait, bof...

Le dessin est plutôt bon en fait. Bien sûr, c'est de l'habituelle franco-belge d'humour et caricatural comme dans la majorité de ce type de BD grand public, bien sûr les couleurs sont informatiques avec leur lots de banals dégradés. Mais je trouve qu'il y a quand même un effort de porté sur le graphisme et même les décors et les personnages en second plan ne sont mauvais. Bref, visuellement, c'est pas mal.

Côté humour maintenant, en fait chaque gag reprend une citation de JCVD en en-tête et développe sur le sujet. Ce ne sont pas de banales illustrations bêtasses de ces citations, enfin pas toujours, ce sont parfois de vraies broderies sur les thèmes et il y a quelques idées pas mauvaises.
Cependant, c'est rarement drôle. Certains gags sont prévisibles et ras-de-terre gâchant l'ensemble. Certains autres m'ont fait sourire mais sans plus.

Bref, malgré un rendu graphique d'assez bonne qualité et une certaine bonne volonté de ne pas faire du gag tarte-à-la-crème ultra-convenu, ce n'est quand même pas beaucoup plus à mes yeux qu'une simple utilisation d'un thème porteur pour une BD commerciale de plus.

Nom série  Tabasco Blues  posté le 22/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je réalise maintenant seulement que j'ai en fait lu Tabasco Blues comme étant un tome de l'intégrale Chicanos que je possède. C'est donc pour moi une seule et même série, avec simplement d'autres histoires courtes recueillies dans cet album-ci.
On y retrouve notre héroïne mexicaine, sa jeunesse et ses débuts comme détective privée. Elle est toujours aussi moche mais très attachant malgré tout.

Ces petites aventures que vit la gentille mais malchanceuse Alejandrina sont assez noires mais ne manquent pas d'un certain humour. Un humour qui s'en prend en fait bien souvent à l'héroïne elle-même que la vie n'a pas gâtée et continue à ne pas gâter.

Le dessin est bon, typique du style de Risso. Les planches ont l'air un peu confuses au premier coup d'oeil mais la narration graphique marche parfaitement bien.

Les scénarios de chaque histoire sont sympathiques sans être transcendants. Disons qu'ils valent surtout par la personnalité de l'héroïne et par son aspect attachant.
A lire pour le divertissement.

Nom série  Chroniques Birmanes  posté le 22/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A l'époque, j'avais été littéralement happé par Pyongyang. Par la suite, j'avais aussi beaucoup aimé Shenzhen. Je n'ai donc pas hésité à acheter Chroniques Birmanes dès sa sortie.

Hormis le passage chez Delcourt qui modifie la maquette et la couverture, nous retrouvons là presque strictement le même type d'ouvrage. Le dessin de Guy Delisle y a beaucoup gagné en assurance depuis les débuts de Shenzhen. Il est toujours aussi fluide et doué pour la narration. Et il sait toujours aussi bien insérer régulièrement de l'humour au fil de ses pages.
Seule différence notable, à l'époque de Shenzhen et Pyongyang, il était célibataire et en séjour dans le cadre de son travail, tandis que là il est en couple, avec sa compagne qui travaille pour MSF et lui qui est là en simple accompagnateur, homme au foyer chargé de s'occuper de son jeune fils. Cela modifie un peu la façon dont il visite le pays et ses relations avec les gens puisqu'il est là un peu en touriste, ou du moins sans l'appui social et psychologique d'un emploi bien établi.

J'avoue avoir été un peu moins marqué par ma lecture de Chroniques Birmanes que par Pyongyang. Je crois surtout que c'est le fait d'être désormais habitué à ce genre de récit qui fait cela : il n'y a plus d'effet de surprise.
Car dans les faits, il n'y a rien à reprocher, loin de là.
Comme à son habitude, Guy Delisle alterne moments de vie privée et ouverture davantage vers la situation du pays, politique, social, etc. J'ai trouvé un poil plus de vie privée ceci dit, dans ce livre-ci, mais je ne suis pas sûr que ce ne soit pas qu'une impression.
J'ai appris beaucoup, voire énormément de choses, sur la Birmanie (ou Myanmar), cette nation si fermée et mystérieuse. Certaines choses recoupaient des données que j'avais apprises à la télé, lors de reportages ou des récents évènements dans ce pays. Mais beaucoup d'autres, anecdotes et informations d'envergure plus importantes, m'en ont révélé énormément sur la vie dans ce pays en pleine dictature, et sur les aberrations dont peut être responsable cette dernière. Sous couvert d'un pays "tranquille", en tout cas pour les expatriés, la vie là-bas a parfois l'air... ubuesque, semble-t-il. Par contre, je n'ai pas réussi à ressentir la peur que doivent probablement éprouver les Birmans, l'album n'a pas véritablement su me la retranscrire. Probablement parce que l'auteur ne l'a lui-même pas véritablement vécue sur place.

Difficile d'en parler plus car il y aurait en fait trop de choses à dire et à commenter sur ce qu'on apprend sur la Birmanie dans cet ouvrage. De même, il y aurait trop à dire sur la façon légère, dynamique et pleine d'humour dont Guy Delisle arrive à nous raconter tout cela. Cela coule de source, c'est un album qu'on ne peut pas refermer (ou alors à grandes difficultés) avant de l'avoir terminé, et une fois de plus je me suis endormi à "pas d'heure" cette nuit parce que je n'ai pas réussi à me forcer à le reposer avant la fin.
Si vous avez aimé Shenzhen et Pyongyang, vous apprécierez sans doute autant Chroniques Birmanes.

Nom série  Pietrolino  posté le 20/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une belle couverture qui attire l'oeil, deux grands noms de la BD comme auteurs, et un sujet original et ironiquement d'actualité avec la mort du Mime Marceau, voilà une BD qui avait de quoi m'attirer.

Nous voilà placés sous l'Occupation. Pietrolino, son partenaire Simio et la jolie Colombella sont saltimbanques, vivant du spectacle de mime, puissant et évocateur, de Pietrolino. Mais ce dernier est patriote et ne manque pas d'inclure dans son oeuvre une scène présentant métaphoriquement la victoire de la France sur l'occupant nazi. Et voilà qu'un jour, la belle trahit les deux autres, Pietrolino se fait briser les mains par un officier nazi et Simio et lui sont envoyés en camp de travail. Un long calvaire pour le mime déchu, mais son art n'a pas manqué d'inspirer la relève.

Le dessin est dans le style reconnaissable d'Olivier Boiscommun. Personnages expressifs et postures des corps pleines de vie. Les couleurs sont également belles et bien en accord avec chaque ambiance. Les décors, en revanche, se révèlent parfois un peu trop simples, comme les bâtiments aux perspectives un peu plates des premières planches et de bien étranges wagons de train à un moment donné. De même, les uniformes des allemands sont assez surprenants. Tout est fait comme si le réalisme n'avait aucune importance, comme si le récit se plaçait plutôt au niveau du conte et de la métaphore.

Le récit, quant à lui, est évocateur et saura toucher les amateurs de mime et bien sûr du mime Marceau. Bon point, il ne se borne pas au décor cliché de l'Occupation puisque la Libération arrive dès la moitié du premier album et que nous suivons Pietrolino vers des aventures plus ouvertes par la suite. Et la jolie Alma est assez attachante.
Cependant, à titre personnel, je déplore les bons sentiments et surtout le manichéisme qui émane de ce récit. J'ai trop eu le sentiment de voir en permanence d'un côté les gentils et de l'autre les méchants, méchants nazis, méchante traîtresse, méchant collabo, puis ensuite méchant riches contre gentils artistes pauvres. L'intrigue se révèle à mes yeux un peu trop mièvre malgré les bonnes intentions qu'elle affiche et je n'ai pas su être touché.

C'est tout de même une oeuvre de qualité au dessin plaisant et à la thématique séduisante. Un joli hommage à l'art du mime. Peut-être le second et dernier tome suffira-t-il à me convaincre totalement.

Nom série  L'Autre Fin du Monde  posté le 19/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album vraiment à part de par sa taille, son format et son contenu. Un énorme pavé de plus de 1120 pages, à la couverture cartonnée, au papier fin et solide, presque papier bible, le tout rappelant fortement un dictionnaire d'autant que ses chapitres sont numérotés de A à Z. Dedans, une unique et longue histoire fleuve au graphisme minimaliste, profitant pleinement de toute la longueur de l'album pour offrir une narration très ouverte, des cases parfois uniques par page et une mise en page libérée de toute contrainte. Un album au prix également impressionnant qui m'a fait tourner autour pendant longtemps sans oser l'acheter.

Finalement, je me suis laissé convaincre et je ne suis pas déçu de mon achat.
C'est une très longue BD que j'ai mis 4 soirées à lire dans son ensemble, me forçant chaque soir à arrêter ma lecture sous le coup de la fatigue car la narration est très fluide et très prenante. Au final, je ne considère pas que c'est une BD indispensable ni un récit vraiment marquant, mais j'ai passé un très bon moment à la lire. Je ne suis donc pas déçu de mon achat, ne serait-ce que pour l'objet qui est très beau mais aussi car finalement, en terme de plaisir et de temps de lecture, le rapport qualité-prix est bien respecté.

Bref, quel est donc ce contenu ?
C'est une histoire sur la mort et l'amour après la mort. C'est l'histoire d'un homme qui voit chaque nuit le fantôme de sa femme sortir de sa tombe et partir pour de mystérieuses balades sans jamais lui parler.
A cette histoire très contemplative viennent peu à peu se greffer de nombreux autres personnages clés. Tous ces personnages sont variés et intéressants, ils ajoutent beaucoup d'intérêt et de récits parallèles à la trame principale.
Au fantastique et à l'émotion du récit tel que présenté ainsi s'ajoute aussi beaucoup d'humour. Les dialogues sont très modernes, parfois mêmes accompagnés de mots d'un argot que je ne connais pas. Et certaines répliques, réparties et autres situations sont vraiment hilarantes. Bref, il n'y a là aucun pathos, le récit est léger et agréable.

Le graphisme est le style minimaliste qu'affectionne Ibn Al Rabin. J'avoue avoir craint en début d'album de souffrir à la lecture d'une aussi longue histoire représentée essentiellement en ombres chinoises, avec des personnages (hormis les fantomes) qui ne sont que des silhouettes noires très simplifiées. Mais j'ai découvert à quel point Ibn Al Rabin est capable de donner une vraie personnalité et une formidable expressivité à ses personnages tous simples, par des positionnement de la tête par rapport au corps, par une bouche qui s'ouvre, par de basiques éléments corporels pour différencier les personnages. A tel point que l'imagination fait le reste et j'ai vraiment gardé en tête l'image de décors marquants et de personnages attachants, alors même que les images sont épurées au possible.

Quant à mon ressenti sur l'ensemble de l'oeuvre ?
J'ai été très accroché par la première moitié de l'album, par sa partie contemplative, par son ambiance mystérieuse et son petit lot de personnages. J'ai un petit peu décroché à partir de la moitié quand les choses s'accélèrent et que l'espèce de huis-clos du départ s'ouvre vers plus d'action et une foule de personnages. L'ambiance s'y est délitée à mes yeux.
Le récit n'en reste pas moins bon et très plaisant à suivre. Et la fin est assez sympathique, sans être marquante comme les fins de très longues histoires savent souvent l'être pour moi.

Un bel objet et une lecture que je vous conseille malgré son prix qui en refroidira plus d'un.

Nom série  Un gâteau de grand  posté le 17/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'aime bien le dessin de Mickaël Roux et les couleurs de Lorien, que j'avais déjà pu admirer dans Jour de pluie. Ils ne déméritent pas ici non plus, nous offrant des décors simples mais réussis et des personnages (jeune héroïne et autres créatures) pleins de vie et d'expressivité. Très plaisant à lire et à regarder.

Quant au récit, il déborde d'humour, le genre d'humour gentil qui plait aux enfants mais fait aussi rire les parents. On devine la fin facilement mais c'est tout le déroulement du récit qui est drôle et plaisant.

Une bonne lecture, un poil cher pour le temps de lecture, mais je l'ai achetée et ne le regrette pas.

Nom série  Le miam de Moute  posté le 17/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette BD se lit très vite, en ce sens, il m'est difficile d'en conseiller l'achat car le prix est élevé en comparaison. Mais en ce qui me concerne, je l'ai acheté et ne le regrette pas.

C'est un récit en une image muette par page. Un récit tout simple mais qui marche carrément. Le dessin est super expressif, jouant tout dans la composition et le faciès des personnages qui sont très bons, souvent hilarants.
Et le récit... Tout aussi simple, il serait résumé en une petite phrase, mais... Il m'a vraiment fait rire. Il est très bien raconté, tant du point de vue de la narration muette que des dessins.
Très drôle. Le genre d'album qu'on aime à faire partager à ses proches.

Nom série  Jour de pêche  posté le 17/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un petit album pas mal mais au ton surprenant pour cette collection. Le récit est en effet assez adulte et peut-être même un peu sadique sur la fin pour vraiment plaire aux jeunes enfants. Mais c'est plutôt sympa à lire pour un grand en tout cas.

Le dessin me plait bien. Comme crayonné, il a une vraie âme et une belle colorisation. Mais à nouveau, je ne suis pas sûr que ce style plaise à des enfants.

Le scénario est plaisant sans être transcendant sur la quasi-totalité du récit. Jusqu'à la fin qui... m'a carrément surpris. Je ne m'attendais vraiment pas à ça. La collection des Petits Chats Carrés m'avait habitué à des fins gentilles, pleines de tendresse, de morale ou d'humour. Ici, de l'humour, il y en a, mais plutôt noir. Amusante fin, en tout cas.

Nom série  Le Corbeau et le renard  posté le 17/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce petit album raconte deux histoires en une.

La première, celle du Corbeau et du Renard, purement et simplement. Sauf que cette version est modernisée et parsemée de petits moments d'humour assez sympathiques, histoire de la dépoussiérer et la rendre plus attractive à un jeune public et aux parents qui la lisent.
La seconde est celle d'un petit garçon, fana de jeux vidéos, que sa mère arrache à sa console pour aller voir un spectacle de marionnettes racontant le Corbeau et le Renard, spectacle qui va finir par convaincre son fils que ça vaut bien un jeu vidéo.

Deux histoires sympathiques, pas transcendantes mais plaisantes et avec un peu d'humour bienvenu.
C'est tout simple mais pourquoi pas ?

Nom série  Amira et les squelettes mexicains  posté le 17/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Des squelettes et l'ambiance de la fête des morts mexicaine dans un petit album jeunesse, voilà qui est surprenant. Pourtant, je n'ai pas vraiment été séduit.

Le dessin est dynamique et plein de vie et de couleurs chaudes. J'apprécie cependant assez peu son encrage hyper-épais, comme des petites images vues au zoom. Les planches manquent de finesse à mon goût, même pour une BD pour enfants.

Le récit, ensuite, ne m'a pas enthousiasmé sur sa majeure partie. Une petite fille qui découvre des fantômes et squelettes dans un cimetière et se joint à eux pour faire la fête. Mouaif...
C'est la fin qui permet de donner du sens à ce récit et lui donner une touche d'émotion. Mais elle ne suffit pas à renverser l'opinion que le reste de l'album m'a faite, celle d'une BD qui me laisse assez indifférent et que je doute de lire un jour à ma fille.

Nom série  Hector Kanon  posté le 16/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les dessins et les planches d'humour que Libon offre sur son blog me font généralement beaucoup rire. J'aime bien son humour et sa capacité de dérision qui ressort jusque dans son trait. Aussi, quand j'ai vu qu'il était l'auteur de ce grand et bel album, je n'ai pas hésité.

J'y ai retrouvé Hektor Kanon dont j'avais déjà lu une histoire dans le magazine Fluide Glacial.
Hektor Kanon est un blaireau. Un de ces branleurs orgueilleux et égocentriques qui hurlent bien fort qu'ils sont les plus cools et à la pointe du style alors qu'ils ne sont en fait rien d'autre que de gros loosers qui se ridiculisent eux-mêmes.
Le personnage que Libon crée avec lui est crédible et bien pensé. Manque de chance pour moi, je ne le trouve pas très attachant, dans le sens où, présenté ainsi, je trouve que ce n'est pas tellement le type de personnage qu'on "aime à détester". En fait, il a un peu tendance à me lasser.
Heureusement, les aventures et péripéties qu'il vit, de même que les personnages qu'il rencontre, eux, m'intéressent davantage et me font plus rire.

L'humour est un peu inégal. Il tombe parfois un peu à plat pour moi, présentant quelques longueurs au fil de certaines planches. Mais à d'autres moments, il m'a bien fait rigoler, voire vraiment me marrer.
Il y a de chouettes morceaux d'humour là-dedans.

Bref, c'est une BD humoristique sympa avec un personnage relativement original et des situations intéressantes. J'aime bien.

Nom série  Des bêtes !  posté le 16/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Des bêtes ! est une BD d'humour sur le monde animal. Pas très original mais pourquoi pas ?

Le dessin est simple, techniquement moyen mais efficace.

Les gags sont cependant très inégaux.
Ils ont l'avantage d'être relativement variés. A part quand ils reprennent de manière répétitive des mêmes personnages pour des gags récurrents, ce que je n'apprécie pas vraiment.
Mais une grosse majorité n'est quand même pas drôle. Ils tombent à plat ou sont trop prévisibles, non pas vraiment déjà vus mais rarement surprenants.
Heureusement, certains gags m'ont quand même plu et fait sourire, même si aucun ne m'a franchement fait rire pour de bon. Ceux-là sont assez sympathiques, bonne ambiance et assez bien trouvés.
Mais dans l'ensemble, c'est quand même très moyen.

Nom série  Le Roux  posté le 16/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une BD d'humour pas terrible à mon sens.

Un dessin simple et moyen mais utilisant une efficace et intéressante palette de couleurs, gris, marron et orange, pourquoi pas, mais faut voir le contenu...

La première planche présente un gars aux cheveux roux qui nous fait part de sa paranoïa, de à quel point les roux sont moqués et rejetés par la société.
Bon...
Mais la deuxième planche nous présente à nouveau le même gag à peu de choses près.
Et c'est ensuite une suite de répétitions tournant soit autour du complexe paranoïaque de notre ami "roux" ou alors de l'hypocrisie du "pas-roux" qui essaie de traiter "normalement" cet étrange gars aux cheveux roux et les autres de sa "race".
Seule la fin tente de sortir un peu de cet humour ultra-répétitif en partant dans un délire fouillis pour... revenir sur le même thème de la classification des gens selon un critère physique.

Ce n'est pas drôle et répétitif.
Donc bof.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 246 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque