Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5733 avis et 2193 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Aspic Voisine  posté le 22/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le lien avec Tout doit disparaître de Simon Hureau est évident dès les premières pages et confirmé à la fin. Et ce n'est qu'au moment où j'écris ces mots que j'apprends que l'auteur, Monsieur H, serait effectivement Simon Hureau lui-même.

Je dis "serait" parce que le dessin m'a fait douter. En effet, le style, l'encrage, le soin du détail et une esthétique ronde que j'aime beaucoup, sont bien ceux de Hureau. Mais je trouve ses personnages un peu ratés, notamment certains anatomies changeantes, ce qui m'étonne de sa part. Néanmoins, dans l'ensemble, c'est joli et fluide à la lecture.

Le récit est en quelque sorte la suite des aventures de Mélusine, la rebelle qui avait largement fait des siennes dans Tout doit disparaître. L'auteur y répète un peu la même intrigue : il l'a fait rencontrer de nouveau une fille de son âge et d'un autre milieu qu'elle, une petite bourgeoise potelée et naïve qui va être envoutée par elle.
L'album se scinde en 5 chapitres qui forment des histoires plus ou moins indépendantes. Et à chaque fois, Mélusine y affiche une nouvelle face de sa personnalité on ne peut plus trouble.

En fait, on dirait un concours au plus politiquement incorrect possible. Simon Hureau semble jouer à mêler son héroïne aux pires horreurs et à s'amuser en espérant voir ses lecteurs troublés par le contraste entre le charisme et la beauté de cette dernière comparée à l'horreur de ses actes et de son immoralité.
L'ennui, c'est que tout comme Tout doit disparaître, j'ai été blasé par le manque de crédibilité, la recherche manifeste du plus glauque à tel point que ça en devient artificiel.
Alors sincèrement, en tant que père, et d'une petite fille qui plus est, j'ai été révulsé par l'immonde récit du deuxième chapitre. Mais la facilité avec laquelle les horreurs sont commises, comme si jamais les malfaiteurs et surtout Mélusine ne risquaient jamais rien (totale maîtrise) ont achevé de me faire voir là un récit purement factice, fait pour choquer et déstabiliser à gros coups de sabots.
J'ai en outre trouvé les chapitres suivants nettement moins forts et presque plats par rapport à celui-là. Parfois, j'avais l'impression que l'auteur jouait la carte de l'humour noir, du défouloir, mais ça m'a laissé froid.
A cela s'ajoute un personnage de Justine particulièrement caricatural et doté d'une agaçante candeur.

Ca nous mène où tout ça ? Je trouve le dessin joli, le scénario volontaire et assez original dans sa recherche de sordide à tout prix, mais ce n'est ni assez vraisemblable pour être marquant ni assez détonnant ou amusant pour me dérider. Et puis cette méchanceté parait tellement gratuite que je n'ai pas envie de payer pour la lire...

Nom série  Les Voyageurs  posté le 22/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été séduit par l'aspect historique original de ce récit et par le dessin de qualité de Kas. Les auteurs réussissent à donner vie de jolie manière à ces grandes étendues canadiennes et aux hommes qui les parcouraient.

On apprend dans cette série qu'au début du 19e siècle, alors que des villes comme Montréal devenaient modernes sous la tutelle de l'Empire Britannique, des trappeurs vivaient au milieu des amérindiens dans l'Ouest Canadien. Les fourrures que ces derniers chassaient devaient être acheminées jusqu'aux ports de l'Est pour y être vendues. Pour cela, des "voyageurs" faisaient le trajet aller-retour d'Ouest en Est tous les ans en canoë, parcourant durant des mois les lacs et rivières, les portages et les forêts du Canada encore sauvage. C'est aux côtés de ces aventuriers voyageurs que se place le récit, nous amenant à découvrir leurs vies et les péripéties qui les accompagnent.

Bel hommage à des hommes au courage impressionnant, cette bande dessinée se lit comme un récit d'aventure historique fluide et prenant. Il est servi par un dessin de très bonne qualité tout aussi plaisant à lire qu'à regarder.

Je regrette néanmoins les facilités scénaristiques parfois flagrantes qui parsèment le récit. L'accent est un peu trop porté sur l'aventure et le suspense facile pour être crédible. Les ficelles sont parfois un peu grosses et les ours sont bien fragiles.
La notion de distance et de temps de parcours ressort en outre très mal par moment. C'est le cas quand on voit les héros qui, après avoir pagayé sans arrêt, 14 heures par jour, durant des semaines, se font rattraper comme si de rien était par leur ennemi qui ne connait pas la région, n'a pas de moyen de transport et a, entre temps, dû échapper à la tribu indienne qui l'avait emprisonné pendant plusieurs jours. Hum... De même, les grands espaces canadiens ont l'air finalement assez petits vu à quel point les personnages se rencontrent et se retrouvent un peu partout quand cela arrange le scénariste.
Dommage car cela réduit la qualité d'une série qui, autrement, aurait été vraiment chouette pour les amateurs d'Histoire et d'aventure.

Nom série  X-Men - L'intégrale  posté le 22/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je connais relativement mal les X-Men et c'est pour ma culture personnelle que je me suis lancé dans leur intégrale. Le résultat n'est pas désagréable mais je ne suis pas fan.

Oh, certes, je pense que si je les avais découvert épisodes après épisodes en étant ado, j'aurais sûrement accroché. Les intrigues ne sont en effet pas mauvaises, assez variées et parfois prenantes. Les personnages ne manquent pas de personnalité et on peut facilement s'attacher à l'un ou à l'autre. Les auteurs ont eu en outre la bonne idée d'intégrer par-ci par-là des sous-intrigues s'étalant sur de nombreux épisodes, avec des passages annonciateurs d'évènements futurs qui sont autant d'accroches qui attisent la curiosité des lecteurs et donnent envie de savoir ce qu'il va se passer par la suite.

Mais ça reste quand même du gros récit de super-héros pour adolescent. Les ficelles scénaristiques sont énormes, les facilités et coïncidences trop nombreuses. En outre, la majorité des intrigues de ces histoires consistent en un nouvel adversaire pour les X-Men, un nouveau gros méchant sorti d'on ne sait où "mais plus dangereux que tous ceux rencontrés auparavant", le retour d'un ancien ennemi qu'on croyait mort, ou encore la confrontation face à un autre groupe similaire aux leurs mais opposé pour diverses raisons, et toutes les bastons qui s'ensuivent. C'est assez basique. Et surtout, le manque de crédibilité est souvent flagrant pour un lecteur moderne et adulte.

En définitive, j'ai trouvé ma lecture des aventures de X-Men assez plaisante, mais je ne suis pas assez intéressé pour aller de moi-même vers de nouvelles lectures de ces personnages. Et il faut vraiment être fan et avoir grandement apprécié la série dans sa jeunesse pour se motiver à acheter tous les albums de cette intégrale.

Nom série  Sans Famille  posté le 22/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En fait, je réalise que j'ai du mal avec le dessin de Yann Dégruel. Ca m'avait déjà fait la même chose à la lecture de Genz Gys Khan. Je trouve que son dessin manque de consistance et surtout de profondeur. J'ai l'impression de voir des petits personnages mignons posés sur des décors vides et simplement colorisés. De même, je n'aime pas les bulles de narration du fait de la texture informatique plaquée derrière le texte. Je trouve que l'ensemble manque vraiment d'harmonie. En tout cas, cela ne me satisfait pas.

Pourtant, la lecture de cette série a plu à ma fille de 6 ans. Ca devrait être l'essentiel, non ? L'histoire du pauvre Rémi l'a tellement intriguée qu'elle est allée par la suite découvrir de son propre chef le bon vieux dessin animé Rémi Sans Famille (et depuis, j'ai la chanson du générique dans la tête en permanence...).

Alors du coup, mon avis est mi-figue mi-raisin. D'un côté, en tant qu'adulte, j'ai trouvé la lecture plaisante mais sans plus et, comme dit plus haut, je n'aime pas trop le dessin. Et d'un autre côté, la lecture a intéressé ma fille et elle demandait à lire la suite, soir après soir.

Le but est donc atteint, mais je suis à titre personnel réticent à faire cet achat.

Nom série  Dimitri Bogrov  posté le 19/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai aimé cette bande dessinée pour plusieurs raisons.
D'abord pour le dessin. J'aime sa technique à la peinture et surtout ses couleurs. Il donne vie à une Russie et à une Kiev enneigées, belles et urbaines.
Je l'ai aussi aimée justement pour ce décor historique bien rendu. Le début du 20e siècle, avant la première guerre mondiale, à une époque où les réunions anarchistes et révolutionnaires, complots et revendications contre le tsar, faisaient presque partie de la vie sociale de chaque russe un peu cultivé.
Et finalement je l'ai aimée pour ses personnages, à la fois passionnés et réfléchis, poussés par les évènements tout en étant conscients du monde qui les entourent. La relation entre Dimitri et Loulia en est un exemple, mais la relation entre le policier Fédor et Dimitri est aussi intéressante et plaisante.
C'est une histoire intelligemment menée qui ne tombe pas dans les clichés de ces récits de la Russie pré-révolutionnaires.

Ceci étant dit, je n'ai pas été totalement convaincu.
Pour commencer, le dessin est un peu inégal. Comme dit plus haut, j'aime beaucoup sa colorisation, mais l'aspect crayonné de certaines planches m'a un peu déplu. En outre, les personnages prennent parfois des allures proches du style de Sfar et, n'aimant pas le dessin de ce dernier, je n'aime pas ces passages.
Et surtout, j'ai été frustré par la fin abrupte. La décision de Dimitri m'a parue trop brusque, pas totalement compréhensible. Je voulais vraiment en savoir plus, suivre davantage ces personnages et savoir ce qui allait se passer après. Heureusement, quelques textes explicatifs bienvenus concluent cet album. Ils m'ont permis d'apprendre que l'histoire contée là était une vision romancée de personnages et de faits réels. Apprendre cela a grandement contribué à donner plus d'intérêt à mes yeux à ce récit et à ses personnages.

Une bonne lecture, intéressante et dotée de bons personnages, mais qui peut paraitre un peu frustrante et abrupte sur la fin.

Nom série  Lou Cale  posté le 18/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tiens ? Une fois n'est pas coutume, je vais à l'encontre des avis de la majorité. Car en effet, j'ai beaucoup apprécié l'ambiance de cette série.

Les auteurs en sont Warnauts et Raives, couple scénariste/dessinateur qui a produit de nombreuses oeuvres depuis qui sont, à mes yeux, réputées pour leur beauté graphique et l'ambiance exotique qui s'en dégage. Le dessin de cette série, Lou Cale, n'est pas encore au meilleur niveau artistique qu'atteindront plus tard les deux auteurs. Les décors sont beaux mais les visages des personnages sont un peu approximatifs. Néanmoins, je le trouve agréable, efficace et surtout il y a dans ces albums de nombreuses planches vraiment très belles, des décors pleins d'atmosphère.
La couleur à l'aquarelle joue beaucoup dans la beauté de ces dessins. En ce sens, il est vraiment regrettable à mon goût que la récente intégrale petit format des Humanoïdes Associées soit en noir et blanc car cela met plus en avant les légers défauts du trait tout en perdant la beauté des aquarelles de l'ancienne édition.

Les enquêtes qui composent chaque tome de cette série ne sont pas vraiment palpitantes. Leur résolution est parfois confuse tandis que d'autres fois on devine le dénouement dès le début.
Le héros est sympathique, assez original et moderne dans son comportement, mais pas particulièrement charismatique.
Mais ce que j'ai aimé avant tout c'est l'ambiance d'époque. Les Etats-Unis des années 40, New York, ses différents quartiers, le jazz, le Sud Profond. Plusieurs fois au cours de ma lecture je me suis laissé emporter par les décors et leur atmosphère. J'aime quand une BD réussit à redonner vie à une époque, à des lieux et à ceux qui y ont vécu.

C'est pourquoi j'ai aimé ma lecture même si je n'y vois pas un achat indispensable.

Nom série  Ultima Parano  posté le 16/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quel dommage ! Quel gâchis !
Cette BD a tenté d'innover dans la forme et la narration mais le résultat n'a hélas pas fonctionné du tout.

C'est une pure explosion graphique. Les planches de cet album mélangent tous les styles : hyper-réalisme, caricature, aérographe, cartoon, graffiti, déformations à la Dali. Chaque page, chaque case, est travaillée avec un très grand soin pour former une véritable claque visuelle.

Malheureusement, un tel travail et un tel cocktail de techniques n'arrivent pas ici à former une bande dessinée convenable.
Les planches sont tellement bourrées de détails qu'elles en deviennent illisibles. Le style en permanence changeant déroute le lecteur.
A cela s'ajoute une narration aussi confuse que le graphisme, avec des textes dans tous les sens dont on a du mal à suivre la continuité, une trop grande quantité d'informations à assimiler et des personnages qu'on confond complètement tant ils changent d'aspect en permanence entre le monde réel et leurs différents avatars virtuels.

C'est un vrai gâchis car c'est très beau et novateur aussi bien graphiquement parlant que dans l'univers cyberpunk imaginé là, mais c'est ultra-pénible à lire, à tel point qu'il faut se forcer pour ne pas lâcher l'affaire au bout d'une dizaine de pages et que même en insistant je m'y suis perdu trop rapidement et surtout je n'ai prend aucun plaisir à cette fatigante lecture.

Nom série  Romain Bataille  posté le 15/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai cru que cette série allait me plaire.

J'apprécie en effet son dessin proche de la ligne claire même s'il n'est pas exempt de quelques approximations et petites erreurs. J'apprécie beaucoup son décor de début du 20e siècle avec quelques petites touches victoriennes dans le comportement du riche héros. Et je trouvais parfois amusant le comportement emporté et maladroit de ce dernier qui tranche avec les héros ternes et plats de ce genre de récit policier et historique.

Malheureusement, cette série comporte trop de menus défauts pour me satisfaire : incohérences, facilités scénaristiques, changements de rythme intempestifs, gags artificiellement amenés, fins abruptes voire très abruptes... Tout cela m'a gâché ma lecture. Les récits me sont apparus comme mal racontés, je n'arrivais pas à y croire.

Dommage car le décor et le personnage assez originaux l'un comme l'autre me donnaient envie de découvrir la série.

Nom série  Wolverine - Jungle Saga  posté le 14/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le nom de Mignola qui m'a amené à lire cette BD.

Son graphisme n'y est pourtant pas encore à la hauteur de la série Hellboy qu'il ne créera que plus tard. Moins de contraste, moins d'aplats de noir et de jeux de lumière. Le style est ici un peu classique mais on y retrouve l'agréable patte de son auteur.

Le scénario, quant à lui, est bidon au niveau de son intrigue. Et pourtant, je l'ai trouvant plaisant et divertissant. Il met en effet en scène un Wolverine qui prend momentanément un rôle de demi-dieu au sein d'une tribu d'hommes primitifs, avec quelques touches de Rahan dans le déroulement de l'histoire. L'ambiance est assez réussie. Il ne faut pas chercher trop loin la profondeur du scénario ni l'intérêt du combat final avec le gros méchant, mais pour le reste j'ai passé une vingtaine de minutes de lecture agréable.

Nom série  Mon pépé est un fantôme  posté le 14/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très agréable découverte que cette série jeunesse qui se lit avec grand plaisir pour un adulte.

Le thème du fantôme du grand-père est ici un prétexte pour aborder avec beaucoup d'humour de nombreux sujets intelligents. Les albums sont scindés en histoires courtes qui se suivent plus ou moins. Tout est abordé avec douceur, sans superficialité mais sans jamais s'attarder trop longtemps sur les points sérieux pour ne pas tomber dans l'ennui. C'est drôle, moderne, réaliste et bien raconté.
Les personnages sont attachants et originaux.
Le dessin est à la hauteur de la qualité des scénarios.

En résumé, j'ai pris plaisir à lire cette bande dessinée et j'ai rigolé à plusieurs passages. Je conseille la série tant aux jeunes adolescents qu'à leurs parents.

Nom série  Les Geeks  posté le 12/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela fait longtemps que je l'affirme et, s'il faut en croire cette BD, ça se confirme : je suis clairement un geek. Pas un seul des clins d'oeil de cette BD ne m'a échappé et, à l'extrémisme de certains passages près, je m'y retrouve totalement. Du coup, pour les sourires que ça m'a amené et la sorte de photographie d'une époque qui sera probablement révolu d'ici quelques années, j'ai bien aimé la lecture de cette BD.

Par contre, au niveau des chutes des gags, il y en a quand même une grande majorité qui m'a laissé de marbre, certaines planches étant même poussives et assez pénibles.

Bref, je ne conseille pas l'achat de cette série mais éventuellement la lecture si vous voulez retrouver un peu de geek attitude.

Nom série  Pas à pas  posté le 11/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet album aborde de nombreux sujets intéressants et dispose de plusieurs qualités. Du coup, je suis un peu désolé de ne pas l'avoir apprécié. A vrai dire, une portion de sa lecture m'a ennuyé et il y a différentes choses qui m'ont déplu.

Cette impression mi-figue mi-raisin s'applique à mon ressenti sur le dessin.
Dès les premières pages, j'ai été rebuté par les personnages. Figés, anatomiquement approximatifs, j'ai surtout été très vite agacé par leurs visages impassibles et sans vie, comme des masques dessinés sous deux ou trois angles dont seules les pupilles des yeux bougent parfois. En outre, l'encrage de ces personnages ne s'accordent pas avec les décors sur lesquels ils semblent posés et artificiels.
A l'inverse, par contre, j'ai beaucoup aimé le travail à l'encre ou au lavis des décors. Les paysages à la manière des peintures chinoises sont très beaux. J'aime aussi le style noueux des arbres, le grain de l'herbe folle et les jeux de lumière dont l'auteur est capable sur l'eau ou sur les rideaux par exemple. En matière d'illustration, l'auteur de cet album semble être très doué.
Ce sont comme de belles peintures gâchées par des personnages sans vie et laids. Seules quelques planches s'en sortent sans cet agaçant contraste et apparaissent belles et sans détour.

L'histoire, pour sa part, propose deux intrigues différentes. L'une est la rencontre d'un artiste, auteur de bande dessinée, et d'une aveugle avec qui il va rapidement se lier d'amitié et discuter longuement d'art, de la vie et de leurs ressentis personnels. L'autre est le récit véridique fait par cette femme de la vie d'un peintre chinois du XVIIe siècle, Chu Ta (Zhu Da) dont le parcours artistique et la vie ont été plutôt mouvementés.
Ces deux intrigues s'annonçaient intéressantes, instructives et pouvaient entraîner un flot de sensibilité. Malheureusement, je n'ai pas accroché à leur narration que j'ai trouvée morne. Aucune émotion n'a su m'atteindre.
Les deux personnages papotent, parlent de tout et de rien. Leurs dialogues m'ont paru assez artificiels, un peu guindés, ponctués de ''Lucie'' et de "Pierre" comme s'ils n'étaient pas seuls face à face et qu'ils se savaient écoutés/lus. Du coup la sensibilité qui devait se dégager des paroles de l'aveugle sur la façon dont elle vit son handicap et a su aller au-delà pour ressentir la vie et l'art n'a pas su me toucher. Qui plus est, j'ai été énervé par la décision de la femme en fin de récit, un "c'est pour ton bien que je fais ça" qui m'aurait mis hors de moi dans la vraie vie.
Quant au récit sur ce peintre chinois, je l'ai trouvé instructif et il m'a permis de découvrir de belles oeuvres d'art. Mais, à quelques exceptions près liées à mon intérêt pour l'art et la philosophie asiatique, il ne m'a pas davantage touché. J'ai surtout un peu de mal à voir le lien entre cette biographie imposée et la relation entre les deux personnages.

Ponctuée de moments de beauté graphique et de quelques touches d'émotion, je suis pourtant resté globalement indifférent à cette lecture et c'est bien dommage.

Nom série  L'Encre du Passé  posté le 08/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
D'emblée, j'ai été frappé et séduit par la beauté des planches. Maël donne vie d'une très belle manière au Japon de l'ère Edo. Les décors disposent tous d'une touche proche des estampes d'époque, avec pourtant un encrage nettement européen. Le style rappelle légèrement celui de Michetz pour Kogaratsu mais avec une patte bien personnel pour le trait de Maël.
Les planches sont vraiment très belles. Quasiment toutes, sans exception, s'admirent avec émotion. Le travail très réussi de la couleur, directe, y joue aussi pour beaucoup. C'est sincèrement superbe.

Le récit est tout en sérénité, émotion et retenue.
L'atmosphère japonaise est très bien rendue, avec un attachement plus particulier au thème de l'art d'époque, calligraphie d'une part et peinture et estampe d'autre part. On suivra la rencontre d'un calligraphe itinérante avec une jeune peintre amateur qu'il va prendre sous son aile pour l'amener chez un maître peintre dans la capitale d'Edo. Par leurs échanges, tant personnels qu'artistiques, ils vont se motiver l'un l'autre et se permettre de relancer leurs propres inspirations.
Le rythme est lent, doux, serein. Les non-dits sont nombreux mais la narration est claire et fluide.

J'ai été charmé par la beauté du dessin et la justesse de l'ambiance d'époque. C'est un bel ouvrage, probablement pas destiné aux amateurs de récits d'action et de mouvement, mais que je conseille à tous les autres.

Nom série  Deux cons  posté le 07/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je me suis un peu ennuyé en lisant cet album. Pourtant, j'aime bien sa structure en gags de longueurs libres, s'enchainant les uns après les autres sans chercher à maintenir une longueur fixe d'une page entière ou autre. J'aime bien le fait que les gags de thèmes différents s'intercalent au lieu d'être regroupés pour ne pas paraitre répétitifs.

Mais malgré cela, je n'ai guère fait plus que sourire par-ci par-là.

Le dessin ne me plait pas. Le trait simpliste n'est pas efficace pour moi. Les visages idiots des deux personnages et surtout le sourire crispé de l'un d'entre eux m'a paru pénible.

Quant aux gags, beaucoup d'entre eux m'ont paru lourdingues et certains même assez artificiellement amenés. Quelques-uns m'ont quand même un peu plu mais je n'étais pas très motivé pour autant à tourner les pages les unes après les autres.

Nom série  Jo Nuage et Kay Mc Cloud  posté le 06/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympathique one-shot, pas vraiment hilarant mais plaisant et amusant.
Le pitch, bien que réalisé avant celui du film, rappelle celui de Police Academy mais en y enlevant les blagues graveleuses et le manichéisme stupide. Ici, tout le monde va dans la même direction, pas de méchant idiot qui veut contrecarrer les plans des gentils.
Le dessin de Dany est excellent dans son genre, rien à redire il n'a pas vieilli d'un pouce.
L'ambiance est très agréable, Greg y glissant une atmosphère de l'Amérique telle qu'il l'aimait à l'époque. Les personnages charismatiques et on suit avec plaisir leurs aventures.
Il est juste dommage que l'intrigue ne se révèle pas très surprenante et les gags un peu prévisibles.

Nom série  Le Carnet de rêves  posté le 04/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'ai pas pu finir cet album, il m'a trop ennuyé, j'ai abandonné vers les trois quarts et je n'ai fait que feuilleter la fin. J'avais déjà failli lâcher l'affaire bien plus tôt, quand le personnage engueule son auteur et que cette dernière lui demande si elle veut qu'on en reste là : j'aurais bien répondu oui pour ma part. Mais j'ai insisté pour voir si, après une introduction laborieuse, je ne passais pas à côté de quelque chose de fort ou d'intéressant par la suite. Ce ne fut pas le cas.

Ca commençait mal parce que je n'aime pas du tout le graphisme. Le trait du dessin fait beaucoup trop amateur et je n'aime pas les couleurs remplissant le vide de l'arrière-plan. Je trouve laid ce patouillage d'acryliques, mélange d'encres et autres jeux de textures apparemment sans maîtrise.

Le premier chapitre me donne l'impression que l'auteur parle de tout ce qui lui passe par la tête. Comme son personnage par la suite, je vois mal le lien entre les lettres de sa grand-mère, ses rêves puis son discours sur le fait d'être juive et son angoisse vis-à-vis d'une Shoah qu'elle n'a pas vécue.
Par la suite, le récit tourne à la psychanalyse pure et simple : c'est un long monologue, l'auteur se parlant à elle-même par le biais de son personnage puis du personnage sensée la représenter. Un dialogue qui m'a paru totalement artificiel relatant sans queue ni tête ses angoisses, ses névroses, ses pensées, agrémentées de tentatives de métaphores poétiques et de sujets sérieux.
Mais franchement... ça m'a gonflé ! A aucun moment, je ne me suis senti ni proche ni intéressé par le discours de l'auteur. Je ne paie pas pour la psychanalyse d'un autre.

Nom série  A bord de l'Etoile Matutine  posté le 04/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le titre de cette BD ne m'attirait pas. Mais après avoir jeté un coup d'oeil aux planches, j'étais définitivement accroché.

Le dessin est en effet superbe ! Je ne pensais pas Riff Reb's capable d'un tel graphisme, lui qui m'avait habitué à un style plus "rock".
Dans cet album, chaque planche est une oeuvre impressionnante de soin, de détail et de classe. La colorisation monochrome ajoute encore à l'élégance de l'ensemble. Les décors de mers, de vieux gréements, de terres tropicales et les bouilles des pirates sont tous aussi réussis les uns que les autres.
C'est beau, carrément beau !

Le récit, quant à lui, est un long hommage à la carrière de gentilhomme de fortune, à ces hommes qui allaient chercher l'aventure, la richesse mais surtout la liberté à bord d'un navire, côtoyant des camarades de tous horizons et de toutes natures. Anecdotes, moments forts, racontars de vétérans, chasse au trésor, tout y est. Il n'y a pas de véritable intrigue de bout en bout mais plus une suite de saynètes racontées par un mousse depuis son enrôlement à bord jusqu'à son retour à terre. Quoiqu'il en soit, l'ensemble est savoureux, juste et très dépaysant.
Ceci dit, je remarque que l'auteur n'est vraiment pas tendre avec les femmes dans son récit. Bien rares sont celles qui en sortent indemnes. L'époque qui voulait ça ?

J'ai été épaté par le dessin et charmé par l'authenticité du récit.

Nom série  Le Jardin Autre Monde  posté le 04/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Jardin Autre Monde est un joli conte avec une petite touche de science-fiction.
D'emblée, on est séduit par l'ambiance visuelle et ce décor de maison et de jardin tout en haut d'un piton rocheux. Tout y est merveilleux, comme un paradis idéal pour petits et grands. Architecture et vêtements de type asiatique, nature foisonnante, fruits et légumes bariolés, petites créatures étranges et mignonnes, cerfs-volants multicolores volant en permanence, vie de famille heureuse et voisin sympa qui vient vous rendre visite en tyrolienne.

Le dessin est un peu naïf, pas toujours parfait à mon goût. Les planches de Un drôle d'ange gardien, autre série de la même dessinatrice, me paraissaient plus esthétiques. Mais les couleurs et l'atmosphère visuelle sont charmantes.

J'ai un avis un peu mitigé sur le scénario par contre. Oh, il est très mignon, assez original et intelligemment mené. Rien à redire sur le plaisir de lecture que j'ai éprouvé, d'autant que la morale écolo n'est pas sans rappeler certains films de Miyazaki.
Ceci étant dit, j'ai trouvé le récit très dense. Pour moi, en tant que lecteur adulte, cela me convient très bien. Mais ma fille, par contre, a eu un peu de mal à accrocher et à tenir la longueur. Beaucoup de texte, beaucoup de petites péripéties différentes, elle a dû arrêter sa première lecture au tiers de l'album et n'était pas trop motivée à lire la suite. Le public visé est peut-être un peu plus âgé qu'elle, plutôt vers 10-12 ans, même si l'ambiance très gentillette pourrait dès lors ne plus trop convenir à certains lecteurs de cet âge qui cherchent des récits plus mouvementés.

Nom série  Les Tribulations d'une Caissière  posté le 03/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les recueils de gags sur tel ou tel métier, c'est rarement drôle et souvent répétitif. Mais cet album là n'a pas été scénarisé par un gars qui s'est vaguement renseigné avant de produire du gag commercial à la chaîne. Ici on sent vraiment les anecdotes vécues d'une ou de plusieurs vraies caissières racontées au fur et à mesure et dont il n'a été retenu que les histoires les plus amusantes.
Du coup, cette BD est drôle tout en apprenant au lecteur pas mal de choses sur le métier de caissière.

Le graphisme, quant à lui, est dans un style manga assez prononcé. La technique y est et malgré des décors assez vides je trouve le trait agréable et efficace. Les personnages sont pleins de vie et expressifs. Je regrette juste l'encrage léger et uniforme qui donne une touche un peu amateur à l'ensemble.

C'est donc une BD d'humour thématique bien faite et drôle, ce qui est assez rare dans ce domaine.

Nom série  Bambi  posté le 03/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'étais attiré par le design et la couleur de la couverture du premier tome. Je m'attendais à quelque chose de délirant et d'original. Mais le contenu de la série ne m'a pas plu.

Il s'agit d'un récit trash et bourrin, une sorte d'hommage déjanté aux films de Tarantino emplis de porte-flingues et de cervelles qui explosent. Il met en scène une jeune tueuse un peu fofolle mais surnaturellement douée qui kidnappe un gamin attardé et détestable et se retrouve avec une horde de chasseurs de primes à ses trousses. D'où viennent ses capacités extraordinaires ? Qui sont ses commanditaires ? Quelle est la nature de ce Gabba King à qui elle a enlevé le gosse ? Ce sont les questions majeures qui forment le fil rouge de la série. Mais pour le reste, ce n'est qu'une suite de bastons au flingue et d'explosions.

Le dessin est très inégal. On lui sent parfois un possible charme dans son trait souple et dynamique. Mais les anatomies sont bancales, les visages souvent déformés, les mises en page basiques et on sent régulièrement des manques de maîtrise technique.

Je ne suis vraiment pas amateur de ce type de récit bourrin et un peu con. Les personnages sont tous "bêtes, sales et méchants". C'est parfois crade, souvent idiot mais très rarement drôle. Qui plus est, je trouve les personnages antipathiques, notamment l'héroïne elle-même qui m'a gonflé dès sa première apparition.
Malgré la curiosité qui m'a un peu titillé, notamment concernant Gabba King et son âme damnée, je me suis très très vite lassé de la série et je n'en lirai pas la suite (d'autant que les tomes sont particulièrement chers).

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 280 287 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque