Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 2335 avis et 570 séries (Note moyenne: 2.96)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Chito Grant  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Classique western que ce Chito Grant. Classique mais décevant par un final bien trop gentil. Sinon, le scénario est plutôt bien construit et agréable à suivre, sans être très original. Le cowboy solitaire à la recherche de son passé, le sheriff cruel, lâche et violent, la bande de frères truands, et la femme de caractère, qui tente de contrôler tout ce beau monde d’une poigne d’acier. On est bien plus proche d’un hommage que d’une œuvre novatrice.

Au niveau du dessin, je serai plus nuancé.
Le premier tome est très proche du dessin d’animation, ce qui n’est pas ma tasse de thé. Il n’est cependant pas dénué de qualité et surtout, dans ses meilleurs moments, prometteur pour la suite. Le deuxième tome confirme mes espérances. Il est excellent dans son style et Etien se permet quelques clins d’œil de bon aloi. A la huitième planche de ce deuxième opus, par exemple, un regard d’acier ne peut que nous faire penser à Charles Bronson dans « Il était une fois dans l’Ouest ». C’est bien fait et cela reste discret. Le travail des visages est plus complexe, et les gros plans sont souvent excellents. La colorisation est également à la hauteur et l’ensemble m’a séduit sans être dans un style que j’apprécie habituellement. Mais le troisième tome semble avoir été fait à la va-vite. On retombe dans une espèce de dessin d’animation simplifié, sinon simpliste. De plus, la colorisation est trop flashante pour me plaire. Une énorme déception que le graphisme de ce troisième album, qui me laisse sur une mauvaise impression finale.

Dommage, car le potentiel tant scénaristique que graphique était présent. A revoir, en d’autres circonstances, car ce duo pourrait bien nous surprendre positivement à l’avenir.

Nom série  Effleurés  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Si vous voulez apprécier cet album, il vous faudra accepter le postulat de départ. Christophe, un des deux principaux protagonistes, est un gros con balourd que le passé de sa nouvelle copine n’intéresse absolument pas. J’ai du mal à y croire. En tout cas, personnellement, je ne saurais pas avoir une relation sérieuse avec une personne dont le parcours me laisse tellement indifférent que je préfère l’ignorer.

Malgré cela, et dès que l’on a accepté ce point de départ, Effleurés est vraiment un très bel album. Le ton est personnel, le rythme agréable, l’analyse des comportements est fine et Fleur est très attachante. J’ai adoré certains dialogues et l’ensemble respire la spontanéité, la simplicité et la fraîcheur.

Quant au dessin … on s’y fait. Ce n’est pas un style que j’affectionne, car le graphisme est assez simpliste, mais il est très bon au niveau des visages, expressifs au possible. Les couleurs ne sont pas non plus ce que j’ai vu de plus beau, mais elles conviennent finalement assez bien à l’ambiance du livre. Vraiment, je ne saurais mieux dire que ce « on s’y fait » qui peut paraître péjoratif ou réducteur mais qui convient parfaitement à mon sentiment. Il ne m’a pas séduit mais ce dessin aura contribué à mon appréciation de l’ensemble.

Au final, cet album m’a bien plu jusque dans son titre, très joliment choisi.
Mais comment peut-on prétendre aimer quelqu’un sans s’appliquer à l’écouter ?

Nom série  Sapiens  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est son graphisme qui m’aura incité à découvrir ce Sapiens. Beau, chaud et original, il est à mes yeux presque envoutant. Il illustre en tous les cas de fort jolie manière cette fable onirique et inventive traitant de la dérive de notre planète. Surproduction de déchets, surexploitation de nos ressources, disparition des espèces sont autant de thèmes abordés de manière originale par un artiste à l’imagination féconde. L’humour est présent sans dominer l’esprit du récit. La poésie, elle, est omniprésente. L’ensemble donne un album étrange mais agréable à lire. Une belle découverte pour un moment d’évasion.

Nom série  Calypso  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L’idée de départ était intéressante, et ce prologue fantastique me laissait présager d’un traitement envoutant. Il m’a fallut quelque peu déchanter. Les relations entre les différents protagonistes sont à l’image du graphisme : froides. Ils paraissent sans âme. De ce récit se dégage une langueur finalement ennuyeuse.

Pourtant, par moment, le charme opère mais l’ensemble manque de consistance, de chaleur et retombe dans l’ennui.

De plus, pour un spadois, l’itinéraire de l’héroïne au sein de cette ville est des plus farfelu, ce qui gâche encore plus la lecture. Quitte à reproduire fidèlement un lieu, autant reconstruire également un parcours logique, qui tiendrait compte, et de la chronologie des lieux traversés et du temps nécessaire à les joindre.

J’ai par contre apprécié le clin d’œil à Olivier Strelli, célèbre créateur de mode belge, sans trop comprendre le rapport avec le reste de l’œuvre. Une private joke, sans doute.

Au final, un album qui m’aura déçu, tant dans le traitement de l’idée initiale que dans le dessin (où finalement les mosaïques reproduites sont mes œuvres graphiques préférées). Un bon 2/5, mais guère plus.

Nom série  Le vieux Ferrand  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un thriller campagnard au scénario assez léger. C’est bien fait mais trop simpliste pour vraiment me passionner. La psychologie des différents acteurs, et surtout du vieux Ferrand, n’est pas assez étoffée. Pourtant, il y avait de quoi faire et la galerie de personnage s’annonçait prometteuse. Gibelin tombe malheureusement trop souvent dans la facilité et plusieurs protagonistes (le vieux Ferrand, sa seconde épouse, la voisine ou le maire, par exemple) perdent en crédibilité du fait de cette approche directe, voire stéréotypée.

De plus, le scénario semble hésiter entre la farce et le thriller et me laisse le cul entre deux chaises. Trop léger pour créer une réelle angoisse, mais pas vraiment drôle non plus, ce récit navigue au final dans des eaux bien trop calmes.

Le dessin est à l’image du scénario : peu étoffé. Il est de qualité, très lisible mais un peu trop lisse à mon goût. Et il faudra attendre le troisième tome pour avoir enfin droit à une agréable colorisation. Les deux premiers tomes étant, de ce point de vue, assez quelconques.

Plus anecdotique mais amusant est le clin d’œil à la série télévisée « Magnum » via un hélicoptère et son propriétaire bien connu. Enfin, anecdotique ? Je dirais plutôt symptomatique de cette constante hésitation entre la farce et le thriller dont je fais mention ci-dessus.

Ce vieux Ferrand se lit finalement très vite sans laisser une trace indélébile dans ma mémoire. A lire à l’occasion, mais sans doute pas à acheter. Un bon 2/5

Nom série  Les Naufragés d'Arroyoka  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Là, on a droit à du lourd. Je ne veux pas dire par là que le scénario est d’une densité incroyable, mais bien que sa structure est digeste comme un parpaing. Au service d’Auclair, Greg pondait avec ses Naufragés d’Arroyoka un scénario comme il en avait le secret.

Un conseil, si vous êtes allergiques à Comanche ou à Bernard Prince, fuyez !

Et il n’est même pas sûr que si vous appréciez les séries susnommées, il en sera de même pour le présent opus.

Mais, personnellement, je me suis fait avoir. L’histoire, découpée en plusieurs chapitres, m’a paru prenante et je suis arrivé au bout de ma lecture sans m’être ennuyé une seconde. C’est très classique, les personnages sont caricaturaux, le scénario, comme les monologues à la façon du chef, sont sans surprise. Est-ce la raison de son charme ? Ce sentiment d’être en pays de connaissance, de sécurité tant narrative que graphique, qui fait que je tourne les pages avec un plaisir nostalgique ? Je n’en sais rien, et reste partagé entre ma certitude que cette bd manque cruellement de créativité, et ma conviction qu’elle comble parfaitement mes attentes.

L’archétype de la bande dessinée d’aventure telle qu’elle existait dans les années ’70. Et c’était bien.

Nom série  Sept guerrières  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dans le concept de la collection « 7 », il y avait pour les scénaristes deux manières d’appréhender le problème. Soit essayer de le détourner pour proposer une œuvre imaginative, originale, créative, soit pondre le scénario de « sept guerrières ».

Je suis peut-être un peu méchant, mais l’histoire imaginée par Le Galli est vraiment celle que le lecteur craint de trouver dans cette collection. Ce scénariste a toutefois du talent, et l’histoire se lit sans déplaisir mais ne surprend à aucun moment. Et quand un récit d’aventure coule comme un long fleuve tranquille, j’ai du mal à dire qu’il atteint son objectif. De plus, quelques absurdités sont disséminées dans cette saga (faudra qu’on m’explique comment deux guerrières sautent hors de l’eau pour atterrir sur le pont d’un bateau) et la fin nous est expliquée dès le début.

Le dessin est à l’image du récit. Sans surprise et avec quelques faiblesses. Comme beaucoup, j’ai eu du mal à discerner les différentes guerrières, même avec leurs coiffures. La colorisation est, elle aussi, sans surprise et contribue à faire de cet album une œuvre …

Quelconque.

Nom série  38ème parallèle  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
38ème parallèle ou le récit de guerre sans souffle épique. Paru dans l’écho des Savanes en 1987, cet album propose en plusieurs chapitres les « aventures » d’un correspondant de guerre durant celle de Corée. Mais il ne s’y passe pratiquement rien. Ou bien, il faut considérer que jeter un cochon dans un champ de mine afin de faire croire à sa propre artillerie à une attaque coréenne, tout ceci pour qu’elle riposte et offre à Marylin Monroe un feu d’artifice est un évènement digne d’intérêt. Tout est raconté sur un ton monocorde, ennuyeux et sans passion. La psychologie des acteurs est à peine ébauchée (quand il y a ébauche) et d’une banalité absolue.
Navrant. Et sans doute la moins intéressante des réalisations d’un inégal Bocquet.

Le dessin ressemble à celui de Berthet. Il est très lisible mais pas d’une grande originalité. La mise en couleur est terne.
Quelconque.

Navrant et quelconque en résumé.

Nom série  Le Bouddha d'Azur  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec cette histoire d’amour, Cosey retrouvait un peu du charme de A la recherche de Peter Pan. Ce «Bouddha d’Azur » est une belle histoire sur un solide fond historique mais malheureusement plus « bavarde » que les meilleurs opus de l’auteur. La narration n’est pas aussi fluide, aussi naturelle mais le scénario nous tient en haleine.
C’est très bon (et j’arrête là mes comparaisons).
Cosey nous fait sentir son amour pour un pays et ses traditions. Sa culture semble ne plus avoir aucun secret pour lui (ce dont j’étais déjà convaincu à la lecture de « Jonathan »), mais ce récit est bien plus qu’une carte postale. Il y a un vrai souffle épique dans les mésaventures du couple Porridge-Lhahl, couple improbable et charismatique.
Le dessin de Cosey reste égal à lui-même. Les décors de montagne sont sa plaine de jeu. Certaines planches sont superbes, envoutantes. Les différentes ethnies sont joliment et fidèlement illustrées et les visages des protagonistes sont toujours aussi expressifs. Seul petit bémol, certaines planches tiennent plus du documentaire scolaire que de l’illustration bd. Heureusement, elles sont rares et ne ralentissent pas trop le rythme du récit.

Un très beau récit et une belle réussite pour un auteur sensible et talentueux.

Nom série  La Proie du Scorpion  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Savez-vous pourquoi les hommes bleus du désert sont bleus ?
Jusqu’à quelle époque des crocodiles ont-ils survécu dans le Sahara ?
Voici deux exemples de ce que cette bd pourrait vous apprendre.

Sous prétexte d’un récit d’aventure, les auteurs nous font partager leur connaissance du désert, sa faune, sa flore et ses secrets. C’est parfois instructif mais souvent assez anodin. Ce qui n’aurait pas été trop grave si l’aventure avait été au rendez-vous. Malheureusement, on ne peut pas dire que les péripéties vécues par Patrick et ses amis soient des plus passionnantes. Un récit assez banal, somme toute, pas désagréable à lire mais pas captivant non plus. Les réponses sont rapidement données et ne favorisent pas le suspense. La narration est assez plate et ne crée pas l’émotion. Le dessin est également à cette image : il ne parvient pas à dynamiser le récit. Il n’est pourtant pas dénué de qualités et officie dans un style réaliste simple mais de qualité, mais les scènes d’action semblent un peu figées. Par exemple, lorsque les héros doivent rapidement sortir d’un Guelta, ils paraissent bien plus barboter gaiement que piquer le sprint de leur vie.

Moyennement instructif et moyennement animé : une bd moyenne en somme.

Un 3/5 indulgent en tenant compte du fait que c'était là la première bd de ces auteurs.

Nom série  Anticyclone  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une fable sociale assez plaisante.

Davodeau s’attaque ici à la précarité de l’emploi en brossant le portrait de deux personnes prêtes à tout pour obtenir ou conserver un boulot, même si celui-ci est dégradant ou dévalorisant. Les personnages sont réalistes mais leurs réactions quelque peu extrêmes desservent un scénario pourtant bien bâti. D’autres protagonistes, au contraire, m’ont paru tout à fait crédibles (le père ou la fille, par exemple), ce qui, au final, m’a permis de ne pas décrocher de cette histoire rondement menée. De plus, le nombre élevé de rebondissements m’a poussé à poursuivre ma lecture et, si la dernière page m’a déçu (car elle laisse trop de portes ouvertes), je suis arrivé à la fin avec un certain plaisir. Le style reste en équilibre entre comédie et drame, et cet équilibre est joliment respecté sur l’ensemble de l’album.

Le dessin de Davodeau reste égal à lui-même. Simple, épuré, il est au service de l’histoire mais ne la magnifie pas. Les visages sont expressifs, les décors sont clairs, mais ne vous attendez pas à un beau gros plan ou un paysage à couper le souffle. Ce n’est pas le style de l’auteur.

Un bon Davodeau, quoique peu réaliste.

Nom série  Le Sang de la Sirène  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
François Debois et Sandro Masin nous content joliment une légende bretonne en adaptant une nouvelle d’Anatole Le Braz.

Je ne connais pas le texte original, mais la narration est très agréable et me semble respecter l’esprit de l’époque. La légende est belle et envoutante comme son sujet : les sirènes. Comme pour toute légende, on ne croule pas sous les rebondissements, mais on pénètre progressivement au cœur du mystère. Le rythme est lent et il y a bien quelques longueurs, mais celles-ci sont souvent comblées par le dessin. Ce dessin est pour moi le point fort de l’album. Les décors sont magnifiques et les personnages bien typés et facilement reconnaissables. Le tout est très clair et donne une fausse impression de facilité. Il est cependant certain que si vous n’y êtes pas sensibles, la lecture du présent album vous paraîtra bien fade.

A feuilleter avant d’acheter, donc. Mais, personnellement, j’ai vraiment bien apprécié. Entre 3/5 et 4/5.

Nom série  Bessy  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette série a bercé mon enfance. Bessy était LA bd d’aventure pour les enfants et les jeunes adolescents belges. Vendue à un prix modeste, extrêmement classique et symptomatique d’une époque, elle combinait culture et aventure avec un réel talent.

Si toutes les histoires se déroulaient en Amérique du Nord à l’époque des pionniers, elles ne se limitaient pas à des histoires de cow-boys et d’indiens, mais abordaient différents aspects de la colonisation de ce continent (je me souviens avec émotion d’un récit se déroulant dans le grand Nord : « les chasseurs d’ivoire », si ma mémoire est bonne). La variété des thèmes abordés, la simplicité des histoires, la multitude des rebondissements, … et le fait que mes parents lui reconnaissaient une valeur éducative ont fait de moi un grand fan de cette série.

Le dessin du studio Vandersteen est excellent dans son genre. Réaliste et très lisible, il peut paraître simpliste de nos jours, mais à l’époque, c’était le top dans sa catégorie. De plus, alors que les dessinateurs se succédaient, le style restait cohérent et je n’ai compris que bien plus tard que plusieurs personnes en étaient les auteurs.

N’ayant découvert la série qu’au début des années ’70, je ne connais pas les albums antérieurs, mais ceux situés entre les tomes 75 et 120 environs ont « imagé » mon enfance, la peuplant de courageux aventuriers, d’intrépides indiens, d’ignobles bandits et de nobles animaux, Bessy en tête.

Elle est cependant très datée et je crains qu’un jeune lecteur actuel ne la trouve sans intérêts. Mais pour moi, cette série était franchement bien.

Nom série  Bob et Bobette  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Des histoires farfelues remplies de rebondissements et de personnages loufoques. Bob et Bobette sont une institution en Flandres mais ne m’ont jamais réellement convaincu. J’en ai lu et en lis encore de temps à autre, histoire de m’aérer le cerveau. J’arrive cependant rarement à la fin d’un album, l’abandonnant en cours de route sur mon ventre rebondi, vaincu par Morphée. Pourtant, Vandersteen et son équipe ne manquent pas d’imagination, mais je ne parviens pas à me passionner pour ces histoires. J’ai un peu l’impression de regarder un hamster courir dans sa roue. Ca bouge, mais bon sang, qu’est-ce que ça lasse vite. Le dessin en ligne claire est très réussi et les personnages ont de bonnes bouilles, la galerie en question est gratinée et Tante Sidonie ou Lambique sont bien sympathiques mais, bon, …

Dans tous les cas, cette série est à réserver au lectorat le plus jeune et le plus naïf.

Nom série  Ocean City  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un scénario, c’est comme un p’tit lot, faut l’tenir fermement pour pas qu’il s’égare, mais faut savoir aussi être cool, faut que ça glisse tout seul. Faut une structure, quoi ! Un truc qui guide le pèlerin, sans le prendre pour un con. Et ça, je sais le faire ! Moi, les histoires de mafia, c’est ma branche. Les gros bras un peu lourds, les plans foireux, les embrouilles, je te les maitrise. Et puis un gros bras, c’est facile à manipuler, c’est docile. Ca agit d’abord, et ça pense à réparer après, alors forcément ça donne de la matière. Et puis pour une bonne histoire, faut un final qui pulse ! Un bon p’tit carnage ! Alors les histoires de gangsters, forcément, tu m’comprends …

C’est vrai que j’débute, mais j’suis pas du genre à me laisser marcher sur les pieds. Mon boulot, j’le connais. Alors, quand l’autre vieux m’a filé son scénar’, là j’me suis dit c’est du cinoche. Et j’ai multiplié les angles de vues, je t’ai fait des cadrages façon perso, des gros plans, des plongées, des contre-plongées (bon là, c’est vrai, j’me suis parfois planté). Au début j’étais encore un peu raide, mais bon j’débute. Et puis j’me suis vite lâché et les tronches du casting, j’ai fini par te les gratiner grave. Y a qu’à voir le Maurice, ce gros baveux bigleux avec cette p’tite touffe sur le crâne qui m’rappelle furieusement j’sais plus quelle copine. Mais bon, c’est pas l’sujet …
Ouais ! Mon boulot j’le connais, et avec moi y a pas d’embrouille : c’est propre, c’est net et c’est carré. Point barre.

Ils m’ont dit comme ça : tu t’occupes des couleurs. Alors j’me suis occupée des couleurs. A ma manière : claire et sans bavure. C’est sûr qu’avec moi, faut pas espérer du Michel-Ange. Ma spécialité, c’est la droite, pas la courbe. Je sais où est ma place et je respecte les limites. J’me lâche bien un peu, parfois, sur un jeu d’ombre ou sur un dégradé du ciel, mais j’reste discrète. Je suis une pro, je sais où est ma place !

Et moi, pauvre petit lecteur, je me suis fait massacrer par cette bande de pro. Je n’avais aucune chance. Ils étaient trop forts pour moi. Trop bon, cet « Ocean City » !
Je m’en suis pris plein les yeux.
Culte.

(Je prie messieurs Chauvel et Komorowski ainsi que madame Barroux d’accepter mes plates excuses pour cette parodie d’interview, hommage à leur incontestable talent. Pardon et merci pour ce merveilleux « Ocean City »).

Nom série  Bonne Fête Maman !  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sombre et belle histoire que celle de ce tueur en série, à la fois implacable et fragile, humain et insensible. La narration sous forme de fausse autobiographie permet aux auteurs de donner à leur héros un fond d’humanité bien nécessaire pour accepter ce personnage. C’est, je trouve, très réussi. Le rythme est lent mais il convient bien à ce récit introspectif. Le dessin de Moynot est parfait pour ce type de roman noir. Je regrette cependant qu’une planche n’a pas bénéficié du même soin que le reste de la production. Un bon album au final, qui se lit cependant relativement vite et qui ne se finit sans doute pas à la date adéquate.

Pas mal, quoi.

Nom série  Les Yeux du marais  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On sent directement que Marc Renier est dans son univers lorsqu’il s’agit pour lui d’illustrer des contes moyenâgeux. Le trait est élégant, délicat même. Il évolue au fil de cet album mais présente du début à la fin la même qualité : il excelle dans les visages féminins et le bestiaire (n’y voyez aucun rapport). Les décors sont, eux, plus moyens et il n’y a pas une planche qui, dans son ensemble, donne le vertige.

Les contes illustrés sont connus ou, à tout le moins, très classiques. Il est donc inutile d’espérer être surpris à leur lecture. C’est assez banal et typique de ce genre de bd.

La narration est elle aussi très classique et elle respecte les dogmes du genre, jusqu’à la conclusion sous forme de morale ou d’avertissement. Elle m’a parfois vraiment bien plu par sa poésie, et franchement déçu à d’autres par sa platitude.

Un album finalement agréable dans ses quelques bons moments, bien souvent quelconque et parfois même décevant, et qui oscille donc entre le 2/5 et le 3/5.

A réserver aux amateurs du genre.

Nom série  Arnest Ringard et Augraphie  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La taupe Augraphie.
Vous avez saisi le jeu de mots ?
Parce que c’est le meilleur résumé que je puisse faire de cet album.
En effet, les aventures d’Arnest Ringard et Augraphie, à l’humour plutôt quelconque, furent surtout un prétexte.

D’abord chez Delporte, pour placer un paquet de jeux de mots, de jurons et de contrepèteries tout en évitant la censure. Les « Nœud de Dion » et autres « Mortel de Berthe » sont nombreux et accompagnés d’une multitude de variantes. Yvan Delporte avouait jubiler lorsqu’à l’impression du journal, le responsable lui sonnait en demandant s’il était sûr de ce qu’il avait écrit. Même les titres des chapitres sont l’occasion d’une contrepèterie souvent tordue. Si ce genre d’humour vous plait, alors vous allez vous régaler. Personnellement, j’ai trouvé le repas indigeste.

Ensuite chez Franquin, pour prendre sous son aile protectrice un jeune dessinateur prometteur. Jannin n’avait jamais vraiment fait de dessins dynamiques. Encore débutant, il officiait sur sa série fétiche (Germain et nous) dans un style figé. Franquin va progressivement lui apprendre les règles de base et ainsi modifier en profondeur sa vision des choses. A ce titre, le dossier qui complète la réédition de 2006 est vraiment à voir. Et Frédéric Jannin avouera que si Franquin le lui avait expliqué plus tôt, il aurait gagné 15 ans sur la qualité de sa production.

Arnest Ringard reste pour moi une blague de potaches, où deux auteurs reconnus se sont faits plaisir tout en fournissant du travail à leur petit protégé, le tout sur le compte d’un éditeur avec lequel le courant ne passait alors plus vraiment bien (nous sommes à l’époque du Trombone Illustré !) car les histoires en elles-mêmes, à de très rares exceptions, sont trop anodines pour présenter un réel intérêt.

Avec le recul, je ne peux que dire : bof …

Nom série  Les Chansons illustrées de Thiéfaine  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Hubert-Félix Thiéfaine est un poète déjanté aux textes inspirés. Et il suffit d’écouter une chanson telle que « Exercice de simple provocation avec 33 fois le mot coupable» pour s’en convaincre. Bien plus représentatif que ses chansons les plus connues (« La fille du coupeur de joints », par exemple), ce texte traduit toute l’ironie désabusée de l’artiste.

Si vous ne connaissez que moyennement le personnage, je vous invite à écouter ses chansons, de préférence en performance « live ».

Evitez par contre cette bd. Elle n’est d’un intérêt que pour les fans atteints de collectionnite aigüe. Dans celle-ci, plusieurs auteurs, chapeautés par Scotch Arleston se succèdent, pour illustrer chacun une chanson. On passe du graphiquement beau au médiocre, mais personne, pas même Turf, ne parvient à sortir une œuvre originale. J’ai d’ailleurs du mal à parler ici de bande dessinée et il faudrait une catégorie « illustration de paroles » pour pouvoir vraiment classer cet album.

Reste une belle couverture, mais c’est loin d’être suffisant pour justifier une lecture approfondie.

Nom série  Gauguin et Van Gogh  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette vision romancée de la relation entre Gauguin et Van Gogh m’a laissé une impression très mitigée. La narration est originale et tranche avec le ton habituellement employé dans ce genre de biographie. Il s’agit ici d’une rencontre imaginaire entre un Gauguin mourant et le fantôme de Vincent Van Gogh venu lui rappeler les événements marquants de leurs relations. Il en profite pour lui parler de son ressenti et de ses angoisses d’alors. Il ne faut donc pas voir ce récit comme une réalité historique, même si la plupart des événements relatés ont un fond de vérité.

C’est justement cet aspect d’une interprétation personnelle de l’auteur (Dick Matena) qui m’a quelque peu dérangé, ne sachant pas quoi prendre pour argent comptant et que rejeter. Le rythme narratif, aussi, est assez poussif, voire ennuyeux. On sent toutefois son estime pour ces deux peintres, ainsi que pour cette époque. Toulouse-Lautrec, lui-même, participera au récit sous sa forme graphique. Le dessin est de qualité et la colorisation, quoique datée, est assez réussie dans son style. C’est … « coloré », comme les toiles des peintres en question.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 117 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque