Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3485 avis et 510 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  L'Ivresse des fantômes  posté le 12/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avais toujours été attiré par la couverture du premier tome. Quand j'avais appris qu'il s'agissait des auteurs de Célestin Gobe-la-lune ou encore Alim le tanneur , je n'ai pas hésité. Mais là, le coup de foudre n'a pas eu lieu. Je n'aime peut-être pas les histoires de drogue et autres hallucinogènes.

La lisibilité des planches m'a beaucoup déçu. J'ai eu du mal à suivre ce récit. L'envie m'a même quitté de poursuivre cette aventure dans un univers cyberpunk. J'ai décroché ce qui n'est jamais bon signe. Il y a des bd où c'est comme cela. Par contre, le dessin ne m'a pas laissé indifférent.

Nom série  Feux (Tome - Hardy)  posté le 12/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le début de l'histoire laissait augurer quelque chose d'intéressant. Puis à mesure, on se rend compte que c'est vraiment stupide comme idée. Un peuple de dinosaures organisé en société recueille un bébé humain tombé du ciel dans une capsule spatiale. Rien que ça ! Bon, vous me direz que cela commence comme Thorgal à quelques détails près.

Ces dinosaures se comportent d'ailleurs comme des humains. Ils veulent étendre un empire, croient à un dieu unique selon les peuplades, veulent asservir en esclavage d'autres sauriens. Cette transposition digne de Dinotopia a du mal à passer. Sincèrement ! Par ailleurs, la couverture ressemble au logo du film Jurassik Park.

Même si le dessin est plus que correct, le scénario va être extrêmement manichéen et sans véritable surprise. On peut passer son chemin même si on aime les dinosaures.

Nom série  Chansons de Téléphone en bandes dessinées  posté le 11/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Les poèmes illustrés des plus grands auteurs m’avaient conquis chez le même éditeur. Je ne pourrais pas en dire autant des chansons… Pourtant, j’avais commencé par le groupe phare des années 70 et 80 à savoir Téléphone dont tout le monde ou presque connait les paroles des chansons.

C’est une énorme déception que je n'arrive même pas à décrire... Ce scénario est insipide, il touche à pas mal de choses sans en approfondir une seule. Le dessin n'a aucune personnalité même s’il émane d’un collectif d’auteurs peu connus. J'imagine que ça se vend malheureusement telle une BD de produits dérivés.

C’est ma pire lecture depuis bien longtemps à cause d’un manque cruel d'originalité. Je déconseille l'achat, voire même la lecture. Tiens, je ne suis pas le seul d’ailleurs.

Nom série  Arthur Rimbaud : les poèmes en BD  posté le 11/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Arthur Rimbaud est considéré comme le poète par excellence. Il était révolté par l'ordre des choses et voyait la poésie comme un moyen de les faire évoluer. J'aime les artistes engagés.

Il est dommage qu'il ait abandonné aussi tôt la poésie pour se consacrer au commerce. Oui, c'est plus lucratif. Le Monde a perdu l'un de ses poètes les plus brillants. Il aura quand même marqué son empreinte sur son époque en nous laissant des merveilles.

Un collectif d'auteur illustre 13 poèmes. Chacun donne sa vision des choses tout en respectant l'oeuvre du Maître. Je trouve que c'est bien de faire connaître l'oeuvre au grand public.

Je dois bien avouer que je ne connaissais pas celle-ci aussi bien que je le croyais. On connaît tous le poète mais un peu moins ce qu'il a réalisé. Des notices biographiques accompagnent chaque poème car cela permet de mettre en perspective ceux-ci.

Bref, c'est que du bonheur pour ceux qui aiment la poésie à l'état brut.

Nom série  Guy de Maupassant : les contes en BD  posté le 11/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Et de quatre ! Après Baudelaire, Victor Hugo, Verlaine, voici Guy de Maupassant. L’éditeur Petit à Petit s’est fait une spécialité d’adapter les poèmes, les contes et les chansons en bande dessinée. C’est très ludique notamment pour les jeunes lecteurs en quête d’apprentissage sur la littérature.

En l’espèce, nous avons droit à huit contes et nouvelles du célèbre Guy de Maupassant. J’avais étudié minutieusement au collège une de ses nouvelles intitulée « Le Horla ». J’avais beaucoup aimé. Cela m’a marqué jusqu’à aujourd’hui. C’est dommage de ne pas retrouver cette histoire parmi les huit proposé.

Encore une fois, il y a une grande diversité de style graphique qui font à la fois la faiblesse et la richesse d’un tel concept. Je trouve que dans l’ensemble, cela donne une bonne vision de la fresque sociale de l’époque ainsi reconstituée. Les sentiments les plus vils comme l’hypocrisie, l’envie et la cupidité y sont représentés. Les auteurs ont réellement conservé une certaine atmosphère qui se dégage de son œuvre qui pouvait à la fois être léger ou cruel.

J’ai beaucoup aimé « Le diable » avec cette petite vieille avare. La ficelle n’est pas mal non plus. Bref, c’est une collection intéressante.

Nom série  Poèmes de Verlaine en bandes dessinées  posté le 11/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A travers les poèmes de Verlaine se dessine une poésie encore lyrique. Verlaine a contribué certainement à ancrer le poète dans l’Histoire. Il a d’ailleurs été surnommé le poète maudit. On sent quand même l’influence de Baudelaire que je lui préfère personnellement.

On se souviendra de Verlaine comme le poète qui tire deux coups de révolver suite à une dispute en direction de Rimbaud et le blessant d’une balle au poignet. L’impulsivité qui se ressent jusque dans les vers avec l’emploi de rythmes impairs. Il sera également en proie avec la misère et la pauvreté bien que sa famille appartienne à la petite bourgeoisie.

J’aime ses poèmes car c’est une véritable foi en la langue française. De toute façon, j’aime la poésie en règle générale. C’est à la fois une invitation au rêve mais également un autre regard sur bien des thèmes personnels ou de société. La bande dessinée en elle-même est très agréable à lire pour autant qu'on apprécie Verlaine.

Que dire de plus ? C'est une adaptation plutôt réussie par différents dessinateurs ayant chacun leur propre style graphique. Il y a effectivement une inégalité qui peut se ressentir d'un poème à l'autre selon la vision de l'auteur. Cela apporte en tout cas une palette intéressante.

Nom série  Victor Hugo : les poèmes en BD  posté le 11/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ces poèmes de Victor Hugo sont magnifiquement interprétés par différents dessinateurs. J’avais déjà pu admirer l’idée de cette même collection sur mon poète préféré à savoir Baudelaire.

Ici, on fait référence à un autre grand homme considéré comme le plus important des écrivains de la littérature française. Il était à la fois écrivain, dramaturge, homme politique, académicien et intellectuel engagée et enfin poète.

Qui n’a pas appris au moins un de ses poèmes à l’Ecole ? Il est dans tous les manuels scolaires. Ses poèmes ont contribué au renouvellement de la poésie romantique. On retrouve dans ce recueil : odes et ballades, les feuilles d’automne, les châtiments, les contemplations...
Renier ces poèmes est comme une hérésie pour moi ou un manque sérieux d'intelligence et/ou de sensibilité.

Je trouve que les auteurs ont su magnifiquement replacer ces poèmes dans le contexte de l’époque. On a droit par exemple à la ballade d’un lapin digne de déjeuner sur herbe et du fameux pont japonais de Claude Monet. Il y a également les épisodes sanglants de la Commune de Paris que Victor Hugo avait réprouvé.

Et puis, cela va quelquefois plus loin car il y a un magnifique récit qui se situe dans le futur comme pour souligner une certaine intemporalité de son œuvre. C'est d'ailleurs mon épisode préféré car cela fait un peu Star War.

Cette bd devrait servir de support pour les instituteurs afin de sensibiliser les jeunes à la poésie. Cela serait une bonne idée. A bon entendeur, salut !

Nom série  Le Phare  posté le 10/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avais peur de relire une aventure du style Tout seul ou Le Gardien du feu. Bref, le sujet des phares contient déjà pas mal de publication en bande dessinée. Visiblement, cela fascine les auteurs au point d'être une grande source d'inspiration.

J'ai été séduit par cette histoire originale dont l'action se situe vers la fin de la guerre d'Espagne opposant les républicains aux fascistes. Un jeune garçon va réussir à s'éloigner pour un temps de la guerre en se retrouvant dans un phare désaffecté.

Un vieil homme lui raconte des histoires extraordinaires. Il y a encore une part de rêve qui ne s'est jamais éteint chez cet homme. Cela tranche avec la jeunesse qui a déjà beaucoup trop vécu de choses affreuses pour pouvoir prétendre à se laisser divaguer. Cette rencontre entre ces deux êtres opposés va réserver des surprises. Le final est également réussi tant par l'intensité dramatique que par le message délivré.

Nom série  Myrkos  posté le 10/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Myrkos est tout à fait le style d'histoire que j'aime bien. Je suis particulièrement attiré par le sujet : le dessin qui peut changer la perspective du monde. Par ailleurs, c'est original de réinventer un monde antique situé un peu entre la Grèce, l'Egypte et l'Empire romain.

La préface signée par Léo qu'on ne présente plus m'a quelque peu interpellé. Il raconte la singulière histoire de son compatriote brésilien Miguel de Lalor Imbirira qui est le dessinateur de la présente série. Il fait ses débuts en France avec cette série après quelques déboires. J'ai été surpris d'apprendre qu'un scénariste de renom l'avait totalement planté au beau milieu de son travail à cause d'une crise personnelle existentialiste.

Bref, il quitte son pays avec sa famille pour venir travailler et se retrouve le bec dans l'eau. J'aurais bien aimé savoir par simple curiosité de qui il s'agissait. C'est courageux de la part de Léo de dénoncer cela. Quand on fait un travail d'équipe, il faut aller jusqu'au bout. Le monde des auteurs ne doit pas tous les jours être rose bonbon comme on nous le présente allégrement. C'est plutôt le combat d'individualités prêtes à tout pour réussir.

Je vais faire sans doute encore hurler beaucoup de lecteurs en affirmant que le travail d'un dessinateur est quelquefois plus important que celui d'un scénariste dans une bd. Beaucoup de personnes peuvent s'improviser scénariste (à commencer par moi-même) et rechercher sur des sites le boy à tout faire qui illustrera leurs idées plus ou moins farfelues. Bien entendu, il y a les scénaristes de talents, ceux qui sortent du lot et qui sont unanimement reconnus.

Je souhaite en tout cas beaucoup de réussite à ce dessinateur qui le mérite. Son graphisme m'a tout de suite enchanté. Oui, il est dans de bonnes mains avec Kraehn qui nous livre un beau scénario sur le thème de la lutte contre l'obscurantisme et les traditions et pour le changement et la liberté d'expression. Je suis tellement attaché à cette liberté que je me reconnais dans le combat de Myrkos.

Je suis tellement déçu d'apprendre que cette série a été abandonnée suite à un échec commercial. Ce n'était absolument pas mérité. Aussi, je change ma préconisation concernant l'achat car mon principe est de ne pas conseiller les séries finalement abandonnée.

Nom série  Entre deux averses  posté le 10/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Entre deux averses est un roman graphique qui conte la vie d’une vieille femme ordinaire. Il n’y aura pas quelque chose de véritablement extraordinaire dans son existence qui incitera le lecteur à s’intéresser davantage à elle. C’est un recueil sur le temps qui passe et sur les actes manqués.

Au début, on se prend d’affection pour cette dame qui ne se reconnaît même plus sur une photo. On se dit que cela pourra nous arriver un jour lorsqu’on aura peut-être la chance d’atteindre un âge très avancé.
J’entends dire autour de moi que 85 ans, c’est encore un âge très jeune pour mourir. J’ai malheureusement une autre conception plus pessimiste. Bien sûr que l’on peut être jeune dans sa tête. Cependant, il faut admettre la vérité. Souvent, on refuse l’inéluctable. Or la mort viendra toucher chacun d’entre nous un jour ou l’autre. On espère toujours le plus tard possible…

Quand on referme ce livre, il nous parcourt un petit malaise et on sent déjà un peu d’arthrite dans les doigts. Bref, ce n’est pas une lecture qui fait du bien. Par ailleurs, sa construction est un peu chaotique. L’auteur a voulu donner un effet de style mais cela ne m’a pas séduit.

Nom série  La Farce du Cuvier  posté le 09/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La farce du cuvier est une pièce de théâtre anonyme du Moyen-âge. C'était un pari plutôt risqué que de l'adapter en bande dessinée avec un langage châtié d'époque.

J'avais une petite appréhension au début en pensant que cela ne me plairait pas. Eh bien, une fois n'est pas coutume, c'est tout le contraire! J'ai franchement apprécié cette petite farce où les rôles sont inversés entre l'homme et la femme. A ne pas prendre au premier degré car on pourrait croire que c'est alors misogyne.

C'est une critique à peine déguisée de toutes les tâches ménagères qui sont dévolues aux femmes. Je suis surpris que cela reste d'actualité alors que ce fut écrit au XVème siècle. C'est une belle leçon ! Pour autant, cela ne révolutionnera pas le genre. A emprunter pour se faire une idée.

Nom série  On peut toujours rester amis  posté le 09/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On peut toujours restés amis est la bd typique pour les ados boutonneux et plutôt laids qui cherchent leur premier amour. Je caricature mais c'est à peu près cela.

Le truc de Markus, c'est de draguer les filles au catéchisme. On a droit à une quête désespérée sur le grand chemin de l'amour. Là encore, c''est censé être drôle.

Et question sexe, il n'y a vraiment rien. Tout juste un couchage sous une tente où il ne se passera rien. Tu parles d'une histoire d'amour ! C'est le vide sidéral et encore, je suis gentil.

On peut toujours rester amis !

Nom série  Tour de force  posté le 09/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tour de force est une bd sur le cyclisme qui se lit en 10 minutes top chrono. Le dessin est plutôt gras et coloré. Il faut aimer ce style graphique.

Je devrais préciser qu'il s'agit d'anecdotes plutôt marrantes sur le tour de France du début du XXème siècle. Je dois bien avouer que le Tour de France ne m'a jamais trop passionné personnellement. J'admire cependant la force qu’avaient les premiers coureurs à une époque où le dopage n'existait pas. Les étapes faisaient plus de 300 Km et il n'y avait pas d'assistance technique. Bref, c'était le règne de la débrouillardise, de la volonté et du courage.

On termine par une nouvelle racontant la période 1914-1919. Le Tour avait été suspendu pendant la Première Guerre Mondiale et de nombreux coureurs avaient laissé leur peau sur les champs de bataille. Ce dernier chapitre plus grave tranche avec la légèreté de l'ensemble.

Or, c'est le seul chapitre qui m'a bien plu. Dans le même genre, j'ai préféré L'Aigle sans orteils de Lax.

Nom série  Cases départs  posté le 09/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'ai pas envie de faire dans la complaisance. Je n'ai pas vraiment aimé ces dix petites histoires qui ont pour thème les aéroports. A aucun moment, je ne me suis senti impliqué dans les différents récits. L'ennui guette vite le lecteur. Cela ne parvient pas à décoller ce qui est un comble pour une histoire d'avion. Bref, on reste à la case départ ! Le titre est bien prémonitoire ...

C'était censé nous faire voir l'aéroport autrement en injectant une dose d'humour et un peu de poésie. Les scénarios sont signés par Olivier Ka. Les différents chapitres sont illustrés par des dessinateurs différents. Le style de l'ensemble n'est point homogène. Cela ressemble à un exercice de style d'ailleurs commandé par les Aéroports de Paris. Oui, une commande... rien que cela !

Nom série  Vilebrequin  posté le 09/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Vilebrequin est un petit bijou de lecture. J’ai adoré cette lecture qui fait passer le cambriolage pour un art. C’est quand même fort quand on y pense sérieusement !

La lecture a été très agréable dans l’ensemble. La narration est quasi-parfaite car elle nous met dans les réflexions intimes du personnage principal. On ne s’ennuie pas une seconde en suivant les aventures de ce cambrioleur gentleman.

J’ai juste été un peu surpris par une incohérence que je ne dévoilerais pas totalement pour éviter un spoiler. La question serait quand même la suivante : le coffre à l’éponge unique est-il celui d’une 3ème zone ou celui d’un ministre ? Si c’est le dernier cas, cela va en contradiction avec ce qui avait été annoncé auparavant par l’auteur. Ce n’est pas bien grave…

Au final, je conseille vivement la lecture voire l’achat de ce one-shot de qualité.

Nom série  Quatre  posté le 09/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quatre est un drôle de petit ouvrage. Il paraît très structuré dans son principe. Chaque chapitre correspond à une saison particulière. Le dessin épouse d’ailleurs merveilleusement bien les 4 saisons.

J’ai bien aimé l’entrée de cette histoire. On se rend compte qu’on a affaire à un jeune garçon qui est mort et qui erre sur un banc public. Il n’est plus qu’un fantôme qui observe l’entourage. Les objets se mettent à parler ce qui confère un caractère un peu étrange à l’ensemble.

Le second chapitre enchaîne sur une autre scène. On a du mal à suivre le fil de l’histoire. Arrivée au 4ème chapitre, on se demande où l’auteur voulait en venir.
Et puis, il y a une grosse frustration de ne pas savoir comment ce garçon est mort. Est-ce en voulant récupérer le ballon dans la rivière ? Cela serait en tout cas un indice laissé par l’auteur. Un peu plus d’explications aurait été souhaitable pour une meilleure lisibilité de l’ensemble.

Nom série  La Journée d'un journaliste américain en 2889  posté le 08/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a tout d'abord un débat sur la paternité de cette oeuvre qui fut écrite il y a très longtemps en 1888. On a d'abord pensé à l'auteur de science-fiction français le plus traduit dans le monde à savoir Jules Verne.
Cependant, les auteurs ont fait des recherches et attribué cette nouvelle à son fils Michel Verne qui a subi toute sa vie l'ombre de son père pour qui la garantie d'une popularité comptait plus que l'épanouissement de son fils. Or, le père aimait bien s'approprier les idées de son fils et les exploiter à sa manière...

Cette nouvelle raconte la journée d'un journaliste américain en 2889 ou plus exactement celle d'un magnat de l'information Francis Bennett au coeur de son empire médiatique.
Il est alors très intéressant de voir le monde imaginé par cet écrivain inconnu du public. Nous avons tous les chefs d'état de la planète qui se pressent au portillon de la presse qui est désormais devenu toute puissante. On fait désormais des guerres pour être à la une du "Earth Herald" !

Il est également intéressant de voir que ce visionnaire avait déjà imaginé une sorte de webcam. Il y a également de la publicité projetée sur les nuages : cela n'existe pas encore. Nous avons également droit à des préparations d’aliments aseptiques envoyés à domicile. Il avait également imaginé la régulation des naissances en Chine. Bref, c'est une véritable pépite d'informations diverses dans tous les domaines.

La bd n'est pas géniale en soi sur la forme. Il n'y a pas non plus d'aventures extraordinaires palpitantes. C'est purement "littéraire". On doit la lire pour apprécier les idées imaginées en 1888 sur un monde en 2889 soit mille an après. Cela paraît presque comme une prophétie des années à venir. A découvrir.

Nom série  Johnny Bunko (Les Aventures de)  posté le 06/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les aventures de Johnny Bunko est un guide de carrière sous forme de manga. Il est scénarisé par Daniel Pink qui a été le conseiller du Vice-Président Al Gore de 1995 à 1997. Ce dernier est aujourd'hui consultant et journaliste spécialisé dans l'analyse des transformations de l'économie mondiale. Il s'est adjoint au dessin Rob Ten Pas qui est une des étoiles montantes des mangas.

C’est un éditeur non spécialisé en manga qui tente le pari : Vuibert lance Les Aventures de Johnny Bunko, ou comment en finir avec les plans de carrière, le premier « manga business en France ».

J'avoue que c'était le livre dont j'avais sans doute besoin pour booster un peu ma carrière qui patine malgré mon expérience chèrement acquise, mon excellent niveau d'études et les meilleurs résultats de performance obtenus. J'ai pu constater avec regret que j'ai été dépassé insidieusement par d'autres collègues qui avaient moins de capacités et de talents et peut-être plus de relations (bref les lèche-bottes qui pullulent dans toutes les entreprises).

On se pose nécessairement des questions... Est-on fait pour un tel travail ? Pourquoi les autres y arrivent et pas moi ? Toutes ces questions que Johnny Bunko, un homme plutôt obéissant et studieux, se pose au début de cet ouvrage. Il va rencontrer une sorte de fée clochette ou plutôt une génie qui apparaîtra seulement 6 fois pour lui donner des conseils et l'aider à progresser dans son entreprise. Si seulement, cela pouvait nous arriver dans la vraie vie !

Il y aura donc 6 chapitres qui constituent les conseils et qui seront illustrées par des exemples intéressants. Les 6 sacro-saints conseils miracles sont les suivants :
- Les plans, ça n'existe pas.
- Pense tes forces, pas tes faiblesses.
- L'important, ce n'est pas toi.
- La persévérance l'emporte sur le talent.
- Fais des erreurs mais fais-les bien.
- Laisse ton empreinte.

Je vais pour ma part essayer de les mettre en pratique. Je reviendrai dans 5 ans pour vous dire si cela a parfaitement fonctionné. C'est bien malheureux mais j'en suis arrivé à ce point après beaucoup de tergiversations. Pour autant, il n'y a pas que le travail dans la vie. C'est important tout de même de faire un métier qui plait pour s'épanouir.

En tout cas, cet ouvrage qui aura peut-être une suite m'a bien plu. La lecture est réellement divertissante et cela nous apprend des choses très intéressantes pour bien gérer sa carrière. Sous forme de manga, c'est très original et c'est forcément une bonne idée.

Nom série  Rocher Rouge  posté le 06/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est vrai que la morbide couverture choc ne me donnait pas du tout envie de lire ce genre d'histoire. Mais bon, je me laisse parfois tenter par des sentiments un peu contradictoires. On a envie de savoir à qui appartient ce corps sans tête et pourquoi en est-il arrivé là ? Et cela a été une vraie surprise que cette lecture revigorante et angoissante à la fois ...

On est embarqué avec un groupe de jeunes un peu favorisés et insouciants qui débarquent sur une île paradisiaque du genre l'île de la tentation. Or, il va se passer des choses pour le moins horribles sur cette île tropicale maudite. On a le temps de faire connaissance avec tous les protagonistes. Cela ajoute du piment à l'histoire. On a réellement peur pour chacun d'entre eux à la manière d'un film comme Scream ou Souviens-toi l'été dernier. D'ailleurs, c'est trop cinématographique dans la mise en scène. Je ne serai pas étonné de l'adaptation d'un film un jour.

Les auteurs sont parvenus à nous tromper de manière très subtile. En cela, je dois bien avouer avoir éprouvé beaucoup de plaisir à cette lecture. Un huis clos cauchemardesque à ne pas louper si vous êtes également amateur de frissons et de sensations fortes.

Il est vrai qu'il vaut mieux s'arrêter au premier tome car le second sera dès lors une grosse déception. C'était pourtant bien parti. Que s'est-il passé ?

Nom série  Borgia  posté le 05/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai été particulièrement surpris par la violence des scènes mettant en scène le Clergé. On se dit que ce n'est pas possible, qu'ils n'ont pas pu faire des choses aussi cruelles et aussi abjectes avec des pauvres femmes et des enfants innocents.

Une telle lecture risque de renforcer le sentiment anti-clérical chez certains lecteurs. Les pratiquants risquent d'être également particulièrement choqués. Mais bon, il faut se dire que ce n'est que de la fiction bien que cela traduise une certaine mentalité de l'Eglise lors de la Renaissance au XV ème siècle. Nous savons tous que l'Eglise a commis bien des méfaits mais ici, cela dépasse presque l'entendement ...

J'aime bien Manara et Jodorowsky. C'est intéressant de voir naitre une telle association de deux géants de la bande dessinée. Manara est un excellent dessinateur. Ses femmes sont plus belles les unes que les autres. C'est un enchantement pour les yeux. Et enfin, son dessin est au service d'un scénariste hors pair.

On ne perd pas une miette de l'histoire même si celle-ci paraît convenue. Il y a de l'efficacité dans les scènes avec une débauche sans pareille dans la soif du pouvoir et de la luxure. J'aime ce côté là et je ne m'en cache pas. C'est de la bd résolument adulte. A découvrir mais pas à mettre dans toutes les mains.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 175 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque