Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3362 avis et 475 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Ibicus  posté le 29/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime bien le style de Rabaté. Ici, il s'inspire d'un roman de Tolstoï qui raconte le destin de Siméon Nevzorof, un obscur comptable qui va profiter de la guerre pour devenir riche. C'est un véritable aventurier un peu cynique et certainement criminel dans la tourmente de la Russie révolutionnaire de 1917. C'est une période de l'Histoire qui me fascine car c'est toute une société qui bascule dans l'effondrement de l'autorité du Tsar. Pour autant, je n'ai pas été pleinement conquis.

Le dessin me semble très épuré. Cependant, le graphisme tend à s'inspirer des peintres expressionnistes comme Goya et Gréco qui étiraient volontairement leurs personnages pour donner une autre dimension. Si le choix graphique se justifie, il ne me plaît pas beaucoup car il reste invariablement dans une même teinte noire-grisâtre.

Entre cynisme et opportunisme, Ibicus est un véritable drame dans la révolution bolchevique. Avis aux amateurs !

Nom série  Bunker  posté le 29/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est tout à fait le genre d'histoire que j'aime avec en prime l'un de mes auteurs favoris à savoir Christophe Bec. Ce dernier possède l'art de scénariser de belles histoires passionnantes qui instaurent progressivement un climat de peur et d'angoisse. Il sait créer une atmosphère pesante et presque étouffante. Certaines scènes sont d'anthologie !

C'est vrai qu'au début, on se dit qu'il y a comme un parfum de Sanctuaire avec cette fois-ci l'ivresse des hauteurs. Ce n'est pas forcément pour me déplaire car la qualité est au rendez-vous. Et puis, la tournure que prennent les évènements dans le second et troisième tome semble marquer une certaine rupture. C'est à se demander pourquoi le titre de la série demeure "bunker"...

Il y a un véritable effort qui a été fait pour créer un univers imaginaire entre deux Etats qui se font la guerre et qui ont une véritable ligne de démarcation à travers les bunkers. Cela va jusque dans le jargon employé par les différents personnages. Heureusement que le lexique nous éclaire ...

La série semble véritablement se bonifier au fil des tomes. Cela monte en crescendo tout en se complexifiant. Le lecteur devra s'accrocher mais le plaisir en sera plus intense.

Nom série  Le Pont  posté le 29/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas vraiment aimé cette histoire d'amour impossible sur une banquise d'un pays imaginaire qui ressemblerait étrangement à la Russie septentrionale. Déjà les personnages ont des noms pas très communs qui font tâche d'huile : Cartache, Nicomède et surtout le héros Salpatrès, un jeune savant qui a dû fuir son pays et qui va s'amouracher de la mélancolique Léda.

On se dit qu'il va se passer enfin quelque chose et l'ennui guette très vite. Je ne vois pas où l'auteur a voulu en venir. C'est obscur. Dans l'enchevêtrement des glaces, il y aurait un centre ? Mazette !

Pourtant, la collection Futuropolis serait l'une de mes préférées à en croire les stats. Ce titre ne sera pas emblématique.

Nom série  Ce que le vent apporte  posté le 29/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ma véritable note serait un 3.5 - On a réellement une oeuvre pas mal du tout. La couverture de ce one-shot est sobre et efficace. Le titre est un rien évocateur et prendra tout son sens à la fin de ce récit qu'on pourra trouver trop classique et donc un brin décevante.

On croit à tout moment qu'on va basculer dans le fantastique. C'est d'ailleurs assez bizarre car on commence l'histoire avec une connotation nettement politique à l'aube de la Révolution d'octobre dans la Russie du Tsar Nicolas II.

On est vite embarqué dans les territoires hostiles du nord de l'Oural qui a besoin d'un médecin. Ce dernier aura du mal à imposer sa science au milieu d'une population rurale incrédule et superstitieuse.

Le style est d'une très bonne fluidité. Je ne connais pas l'auteur Jaime martin mais on suivra avec un regard intéressé la suite de sa carrière dans le 9ème art. Bref, c'est une bonne surprise que nous offre la collection "Aire libre".

Nom série  Trois artistes à Paris  posté le 29/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je me suis mortellement ennuyé à cette lecture qui nous fait découvrir trois artistes un peu atypiques dans le Paris du début des années 80. Il est vrai que la collection "Aire Libre" nous avait habitués à beaucoup mieux.

Un peintre, un écrivain et un pianiste se retrouvent à l'occasion de la remise d'un prix par une fondation et il y a une multitude de sous-intrigues dans lesquelles le lecteur va se perdre. Cela relève plus d'un marivaudage protéiforme que d'un véritable scénario passionnant. Nous avons un album plein de paradoxes. Je suis un tantinet déçu par sa tournure.

Nom série  Mesrine  posté le 29/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai été un peu surpris de voir cette bd catalogué dans le genre "thriller". C'est plutôt une bd historique qui retrace l'évasion de l'ennemi public n°1 en France dans les années 70. Elle est d'ailleurs raconté par un témoin direct des faits ayant bien connu l'homme traqué.

Le portrait retracé de Mesrine est plutôt très flatteur. Il est présenté comme un héros un peu antisocial qui brave l'Autorité en les narguant. Ce qui me choque un peu, c'est la manière de présenter une évasion comme un exploit. Le danger est clair concernant l'incitation à en faire de même pour tout les grands criminels qui n'ont plus rien à perdre que de gagner leur liberté. Un peu facile, tout de même !

Cette bd prend un parti pris flagrant. On nous présente les forces de l'ordre comme des êtres malfaisants et sanguinaires. Je ne crois pas que cela soit la réalité. Bien entendu, la prison n'est pas un lieu agréable et il y a beaucoup à faire pour améliorer la condition des détenus.

Au-delà de cet aspect, la bd contient des flash-back qui font un peu perdre le fil de l'histoire. Le dessin n'est franchement pas terrible. Par ailleurs, elle a profité d'un coup marketing à l'occasion de la sortie des films dédiés à ce héros "mort au champ d'honneur" comme dit son avocat dans la préface ! A quand la légion d'honneur ?

Nom série  Jolies ténèbres  posté le 28/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est un conte bien morbide que voilà... Il faut vraiment aimer. Le graphisme est enfantin alors que l'histoire est glauque. Ce mélange de style entre candeur et cruauté pourra rebuter plus d'un lecteur. Les enfants ne doivent pas lire ce conte sous peine de faire d'affreux cauchemars. Il devrait y avoir un avertissement...

Après un début de lecture plutôt difficile, je me suis accroché à l'histoire de cette petite Aurore qui tente d'organiser la survie autour d'un cadavre humain qui lui ressemble. Il y a plein de questions qu'on se pose sur ce corps humain en décomposition qui va demeurer jusqu'à la fin un élément du décor. On n'aura pas de réponses sur le pourquoi. C'est bien dommage car l'idée en soi était plutôt originale.

Lé détachement par rapport aux scènes cruelles m'a littéralement rebuté. Cette absence de justification peut interpeller à juste titre. Une oeuvre bien singulière mais à l'esprit un peu tordu.

Nom série  Holmes  posté le 27/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Peut-on mettre une note "culte" à une série qui débute et qui va s'étaler sur une dizaine de tomes ? Peut-on le faire sans vergogne et sans honte ? Je me l'autorise aisément pour plusieurs raisons dont l'une m'est particulièrement chère et personnelle.

J'ai souvent aimé les oeuvres de Luc Brunschwig sans d'ailleurs mettre la note maximale. En l'espèce, je vois qu'il est à l'apogée de son art avec une maîtrise scénaristique hors du commun. Cette oeuvre palpitante est d'une beauté extraordinaire. Le graphisme en bichromie gris-bleuté de Cécil se marie à merveille avec ce récit. J'ai beaucoup aimé le ton donné aux couleurs selon les époques (la fameuse technique de la couleur directe). Et puis, ces jeux d'ombres sont utilisés à bon escient pour restituer l'ambiance d'une Angleterre victorienne. Bref, voilà une association d'auteurs qui fonctionne à merveille.

Elle part sur une idée originale : comment est donc mort le célèbre détective privée Sherlock Holmes ? L'intrigue débute donc après la mort de Holmes aux chutes suisses de Reichenbach en 1891. C'est son fidèle ami le Dr Watson qui enquête et qui va découvrir tout un passé qu'il ne soupçonnait même pas. On découvre que derrière la légende d'un homme se cachait un côté beaucoup plus obscur (moeurs légères et opium ?). Cette démarche scénaristique est pour le moins très intéressante même si elle n'est pas nouvelle. L'efficacité reste de mise pour un plaisir de lecture maximale.

Pour la petite anecdote personnelle, j'ai eu l'occasion de rencontrer Luc Brunschwig lors de mon second festival de bd même si je ne l'ai pas reconnu immédiatement. Je suis véritablement le roi des gaffes. "Vous êtes l'un de mes scénaristes préférés...." Je m'adressais en réalité à l'un de ses dessinateurs mais sur une autre de ses séries quand il me dit : "c'est moi Luc Brunschwig !". Je ne savais pas qu'il était chauve. Mais qu'est ce qu'il est sympa !

J'ai quand même eu la chance de recevoir deux dédicaces personnalisées sur les deux premiers tomes. C'est la première fois que cela m'arrive car je ne cours généralement pas après les autographes. J'ai tout juste une aquarelle d'un jeune auteur qui a depuis fait ses preuves (Alexis Dormal pour Pico Bogue). Alors oui, c'est quelque chose de vraiment particulier dans ma collection de plus d'un millier de bd. Je m'aperçois que la rencontre avec un auteur a parfois quelque chose de magique.

Sherlock Homes est également l'un de mes héros littéraires préférés. On pourrait croire qu'il a réellement existé dans l'Angleterre victorienne de la fin du XIXème siècle. Sherlock Holmes est l'homme qui est capable de résoudre la plus insoluble des énigmes. C'est également un homme qui est à lui seul la plus grande des énigmes que son ami Watson n'a jamais croisée. L'Angleterre est en deuil car elle vient de perdre un homme d'exception, un homme qui comprenait le petit peuple de Londres, qui savait se mêler à lui car il en connaissait les codes et surtout il en comprenait l'âme.

Note Dessin: 4.5/5 - Note Scénario: 4.5/5 - Note Globale: 4.5/5



Nom série  Bécassine  posté le 27/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'y arrive pas non plus... J'ai déjà beaucoup de mal avec les bd à papa. C'est clair que les bd à grand-papa, cela ne pouvait être mieux. Je n'essayerai plus, c'est promis !

Je crois me reconnaître totalement dans l'avis de Guillaume M. Ce n'est pas ma génération de lecture. La bd a beaucoup évolué notamment au cours de ces 15 dernières années où elle est devenue plus adulte. Elle a beaucoup gagné en maturité.

Quand je lis "Bécassine", tout me rebute. C'est poussiéreux à souhait. C'est totalement dépassé. Plaisir de lecture : zéro ! J'aime pourtant la Bretagne mais là n'est pas la question.

Alors pourquoi, me suis-je acharné à lire quelque chose d'aussi ancien ? J'ai sans doute voulu dépasser l'idée d'un conflit de génération. Tout le monde reconnaît par exemple une vieille Bd pionnière comme Little Nemo. J'ai moi-même apprécié durant toute mon enfance les gags contenus dans Pim Pam Poum. J'ai voulu retrouver une saveur d'enfance. Je n'y parviens pas. C'est comme cela : je dois l'accepter et tourner la page. J'aurais voulu mettre un 4 étoiles et indiquer que ce sont de telles bd qui ont contribué à la popularisation de la bande dessinée. Tout le monde aurait été content de voir que ce sont dans les vieux pots qu'on fait la meilleure confiture. Je n'y crois plus.

Nom série  Reflets d'écume  posté le 27/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La couverture du premier tome tout en bleu montre une sirène. Elle fait très tôt son apparition puisqu'elle sauve un Prince oisif de la noyade. Le problème est qu'elle va laisser allègrement la place à toutes les intrigues liées au Prince. Le Clergé souhaite ardemment sa disparition afin de confier le royaume à un roi ami venu de l'Est afin d'assoir son pouvoir. L'atmosphère dans ce palais au bord de mer est lugubre. Bref, le récit semble trancher singulièrement avec ce qu'on pouvait attendre. Cela est déjà une originalité en soi.

Le côté fantastique s'estompe petit à petit. Je dois reconnaître cependant que les personnages sont bien travaillés. Les intrigues se suivent avec plaisir. Il y a tout un cadre semi-réaliste qui est crée à partir de ce conte noir qui s'inspire d'Andersen.

Le dessin de Varanda est un peu différent de celui qu'on connait habituellement. Je l'apprécie beaucoup depuis la série Elixirs. Il est seulement dommage que son travail ne soit pas plus prolifique. Les décors sont par exemple magnifiques.

Le scénariste Ange prouve également qu'il peut s'affranchir d'un genre et fournir un travail de grande qualité là où l'on ne l'attend pas forcément. Reflets d'écume reste une belle surprise à découvrir.

Nom série  Axo  posté le 26/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série de science-fiction part d'un postulat intéressant : et si la première puissance de la planète se refermait subitement sur elle-même en construisant un mur géant pour se protéger de la masse des Etats pauvres ? On apprend que la construction de ce mur ne durerait que 2 semaines selon un procédé de construction révolutionnaire et gardé secret. On commence à avoir du mal à y croire. Puis, on apprend que ce mur n'a jamais été franchi en 20 ans à une exception près ce qui fait l'intérêt de cette histoire.

Les auteurs veulent nous amener au fait que si un homme a réussi à franchir le mur, c'est tout cet édifice qui pourrait s'écrouler. On parle de ce mur et on ne le voit jamais. La bd est axée sur des scènes conventionnelles : on vole un fourgon chargé de nourriture pour les donner aux plus démunis.

Par ailleurs, c'est un triumvirat qui dirige les USA depuis 20 ans en ayant assuré une prospérité économique alors que se dresse également à l'intérieur de ce pays. On nous donne des infos à gober. Je me pose la question suivante: comment un Etat replié sur lui-même pourrait connaître la prospérité sans échange ? Bref, c'est trop superficiel dans l'approche. Cela reste agréable à lire.

Nom série  Fontainebleau  posté le 26/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Enfin un titre de la collection hanté digne de ce nom. Il faut dire que Mortemer relevait plus de la farce géante que d'une histoire de maison hantée.
A bien y réfléchir, c'est la bd qui m'a fait le plus peur de toutes celles que j'ai pu lire dans le genre. Bon, Christophe Bec est quand même le spécialiste pour instaurer des ambiances morbides et inquiétantes. Je pense encore à Pandemonium.

Ce qui est génial dans cette bd est que l'on part d'un couple de cartésien pur et dur (dans lequel je pourrais m'identifier aisément) qui rigole bien aux histoires de fantômes jusqu'au moment où cela leur arrive vraiment. On peut croire que tout cela n'est que superstitions. Pourtant, il y a des endroits qui ont eu un sacré vécu et où il s'est passé des choses terribles. La trace de ces horreurs n'est 'elle pas mémorisée à travers ces manifestations de l'au-delà ?

Ici, il n'y a point de fantômes ou de goules qui vous poursuivent. C'est souvent suggéré. La plus belle réussite est d'avoir su installer un climat de terreur là où d'autres auteurs pourtant de renom ont lamentablement échoué. Bravo!

Je ne suggèrerai pas l'achat pour une simple raison: j'ai eu trop peur. Je ne crois pas que j'aurais envie moi-même de posséder une oeuvre qui me fasse faire des cauchemars la nuit à moins d'être masochiste et d'aimer ça (ce qui n'est guère mon cas).

Nom série  Le tour du monde en bande dessinée  posté le 25/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Douze auteurs ont accepté de livrer un regard décalé sur leur pays en décrivant un aspect particulier. L'initiative des Editions Delcourt est louable car très instructive. Généralement, je n'aime pas les collectifs d'auteurs car mise à part une ou deux séquences, c'est plutôt sans intérêt. Or, en l'espèce, il n'en n'est rien bien au contraire... C'est une approche originale qui donne une autre vision de l'information.

La première nouvelle très ironique est signée par les auteurs de Aya de Yopougon. Cela commence en beauté car il s'agit de traiter du sujet de l'immigration. On a un étudiant qui a réussi ses études de journalisme mais qui n'arrivent pas à trouver un emploi dans la presse ivoirienne. Sa mère regarde la TV et entend le président Sarkozy qui promet des cartes temporaires de 3 ans renouvelables aux diplômés des pays en voie de développement. Elle est folle de joie en criant pathétiquement "Merci Sarkozy, merci !". La suite, à vous de la découvrir. Je vous assure que cela vaut le coup...

Le second chapitre a été confié à un jeune mangaka. Elle traite de ses jeunes filles habitantes de Tokyo qui se livre à des hommes plus âgés en échange de cadeaux (par exemple un collier de chez Cartier). Elles vont prier dans tous les râteliers pour qu'elles réussissent leur bac ou rencontrent éventuellement un beau mec. A côté de cela, la société japonaise a d'autres problèmes bien plus importants à régler mais elles s'en fichent éperdument. C'est un regard vraiment lucide et très acide.

Etienne Davodeau va également signer un récit très engagé en fustigeant le bon père de famille qui tond régulièrement son gazon afin qu'il soit propre alors que l'état du monde se dégrade cruellement... On peut ne pas être d'accord avec cette vision très altermondialiste et écologiste. Pour autant, c'est intéressant d'écouter ce qu'il veut nous dire. Ceux qui possèdent une TV plasma en vont prendre pour leur grade !

J'ai été également très surpris par la vision de la société québécoise par Jimmy Beaulieu. C'est très critique. Je veux juste évoquer un seul aspect parmi tant d'autres. J'ai un ami qui vît depuis 3 ans au Canada. Il m'a indiqué qu'il avait beaucoup de mal à se fondre dans la communauté québécoise. J'ai d'abord pensé que c'était peut-être un cas social. Il n'en n'est rien car cet ami est très ouvert et n'a généralement pas de mal à se faire des connaissances. J'ai moi-même voyagé à travers le Québec. J'ai été également chez l'habitant et je les ai trouvés très conviviaux. Or, cet auteur admet que les touristes disent toujours qu'ils sont accueillants. Or, si on essaye de s'intégrer vraiment, ce n'est pas si simple. Il avoue que leur accueil est chaleureux tant qu'il demeure superficiel. J'ai alors repensé à ce que me disait mon ami...

J'ai beaucoup aimé la chronique de Miriam Katin sur la campagne électorale de Barack Obama. Il faut parfois s'accrocher. Sa tante Rosa, d'origine juive, n'a pas pardonné que Mme Hillary Clinton embrasse Mme Arafat dans un moment d'égarement. On s'aperçoit qu'une frange de la population américaine avait peur que Barrack soit communiste ou pire encore: qu'il fasse construire un mineret sur le toit de la maison blanche ! Un grand moment d'anthologie également dans la présentation de Sarah Palin.

Le récit de Sera est sans doute le plus émouvant car il parle de la vie d'un des 7 rescapés du camp d'extermination S27 au Cambodge (parmi 14000 qui ont péri suite au génocide perpétré par Pol Pot). Le Cambodge a bien changé même dans une architecture sauvage qui ne respecte pas les traditions locales. En même temps, le pays s'enlise avec l'Histoire dans des procès qui ne terminent pas. Un pays où l'auteur admet qu'il vaut mieux être un chat qu'un chien (car ils sont mangés)...

L'Amérique du Sud est également présente via son représentant l'argentin Enrique Breccia qui imagine le futur de la terre au XXIIème siècle. Ce récit futuriste est intéressant car il évoque une planète occupée par une plante transgénique symbole d'une culture nécessaire au biocarburants alors qu'il n'y a plus une goutte de pétrole sur Terre. Un récit d'écologie fiction qui se termine de façon onirique, forcément.

L'une des visions les plus surprenantes fut celle de Pierre Bailly sur la Belgique à travers une enquête sur un pays qui se cherche. Il insiste sur le fait que la Belgique est un jeune pays (178 ans d'existence) où 6 rois sans réel pouvoir se sont succédés. Il évoque avec subtilité les tensions linguistiques et les problèmes communautaires. Extrait de son récit: "Le symbole de la capitale de mon pays, c'est un gamin qui pisse" !

Finalement, il n'y a pas un seul de tous ces récits qui ne m'ait pas marqué d'une façon ou d'une autre. Les auteurs ont été très courageux d'exprimer leur point de vue sans concession. Le tour du monde ne fait que commencer. Gageons que la suite conservera cette qualité. Un album par an est prévu. Je l'attends déjà.

Nom série  Wanted  posté le 25/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Rares sont les bd muettes que j'apprécie vraiment. Celle-ci n'en fera pas partie. Il faut véritablement que cela me surprenne dans le bon sens du terme. Or le graphisme de celle-ci est beaucoup trop enfantin.

L'histoire pourrait se résumer à une vulgaire course-poursuite pour posséder une mallette. La fin est réellement décevante. Les gags tombent souvent à plat. Bref, cela ne me fait même pas sourire. Le schéma semble être toujours le même. Reste l'ambiance un peu country... L'ensemble peine à convaincre.

Nom série  Les Chercheurs de trésor  posté le 25/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà enfin la première oeuvre de David B. que j'apprécie. Je désespérais... Pourtant, le style d'écriture me rappelle étrangement celui d'un auteur que j'admire à savoir Joann Sfar. Ceci explique peut-être cela. Attention : il n'y a rien de mal dans cette démarche d'inspiration.

Les chercheurs de trésor sont une confrérie composée de sept personnalités intéressantes. Le premier tome va faire la part belle à l'un d'entre eux à savoir le bourreau. L'ambiance rappelle les contes de mille et une nuits. Cependant, il y a beaucoup de tendresse et d'humour.

Graphiquement, c'est superbe. Il y a même une audace de cases assez impressionnante. On sent la créativité.

Ma note sera susceptible d'évoluer vers le haut si la suite de ces aventures tiennent leurs promesses. C'est bien parti !

Nom série  Le Capitaine Ecarlate  posté le 25/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas vraiment aimé cette histoire un peu étrange d'homme sans visage qui livre un combat sans merci avec les Autorités d'un Paris à l'aube du XXème siècle. C'est également un duel qu'il livre avec un rat de bibliothèque pour les beaux yeux de Monelle. Bref, une double confrontation.

Les rapports entre les personnages me semblent totalement improbables. Le capitaine écarlate n'est point charismatique. Seul le commissaire de police a des réflexions qui laissent à réfléchir. Il faudra s'accrocher sur le bateau de l'histoire... Des pirates dans Paris: on aura tout vu ! Cela dépayse forcément.

Les auteurs puisent dans la littérature du XIXème siècle (je pense à Jules Verne) leur source d'inspiration. Cela donne un côté presque poétique.

Oeuvre intelligente et d'une rare richesse pour les uns, elle m'a laissé totalement insensible.

Nom série  Je suis légion  posté le 23/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série fantastique n'est pas mal du tout. Elle possède d'incontestables atouts mais également certaines faiblesses perceptibles. Le dessin par exemple n'est pas exempt de tout reproche. Pourtant, j'aime d'ordinaire le style semi-réaliste. Les traits de certains personnages sont par exemple difficilement reconnaissables d'une page à l'autre. Cela fait également roman-photo pour certaines cases un peu contemplatives...

Par contre, le scénario est assez bien ficelé dans l'ensemble. Il est vrai que d'autres séries exploitent le filon de la guerre et des entités surnaturelles. Je pense notamment à L'Histoire Secrète bien que le genre soit légèrement différent. Il est également question de puissances occultes qui s'affrontent...

Le mystère est savamment entretenu avec une trame prenante. J'ai juste été quelque peu déçu par le dénouement de ce thriller fantastique qui se démarque des ambitions affichées au départ par cette série. On pourra tout de même s'intéresser de près à cette trilogie.

Nom série  L'Heure la plus sombre vient toujours avant l'aube  posté le 23/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Aux femmes qu'on veut sauver, et à celles qui se sauvent". C'est ce qu'indique l'auteur sur une page blanche avant de commencer son récit. On ne sait pas de qui est signé cette citation : vraisemblablement d'Emmanuel Moynot lui-même ! Cependant, elle résume à elle-seule toute l'histoire qu'il raconte. C'est un peu dommage de tout dévoiler...

Un routier va sauver des griffes de son employeur une femme meurtrie par la vie (elle a un fils en prison). Il va la remettre à flot en sacrifiant sa propre femme et ses trois enfants. Et pour quel résultat ? A vous de le découvrir ! Les mots de la grand-mère résonnent encore à mes oreilles : "tu dois avoir le sens de tes responsabilités. Le boulot d'un homme, c'est d'assurer le bonheur de sa famille !"... Il y en a qui n'écoutent pas et qui n'en font qu'à leur tête. Il y a toujours un prix à payer. "On m'y reprendra plus" dit-il... Tout ceci a un gros côté moralisateur que le lecteur doit accepter.

J'ai pas aimé la narration car tantôt, c'est le personnage de Nouria qui s'exprime, tantôt c'est celui de JC sans qu'on sache véritablement les distinguer. Il y a une erreur manifeste d'appréciation dans la mise en bulle. Cela m'a déstabilisé au point que j'ai cru au début que JC aimait les hommes. C'est franchement risible de se tromper à ce point.

Au final, c'est une tranche de vie entre deux personnes qui n'étaient pas faites pour vivre ensemble. On va d'ailleurs s'en apercevoir très vite. Tout cela sonne vrai. On pourra apprécier ce côté authentique. Bon, je dois avouer que ce n'est pas une lecture très gaie. Le titre doit y être pour quelque chose...

Nom série  Ewen  posté le 23/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pourquoi faut-il qu'une série si prometteuse soit arrêtée sur décision unilatérale de l'Editeur ? Au moment où j'écris ces lignes, la série avait seulement un an d'existence. Il faut parfois attendre plusieurs années avant qu'un second tome vienne compléter le premier. Pourquoi cette décision si brutale et sans appel ? La maison d'édition est un galériste -Daniel Maghen- qui n'hésite pas à remercier dans la préface Michel Edouard Leclerc pour son soutien permanent... On leur doit le récent Canoë Bay. La réponse est simple: seulement 3000 exemplaires vendus.

Par ailleurs, des efforts ont été réalisés pour offrir un magnifique premier tome avec un grand format inhabituel. Tiburce Oger lui-même signe un scénario plus noir que d'habitude. Les dessins d'Arinouchkine (d'origine biélorusse) sont vraiment de toute beauté avec des tons doux et pastels. On a droit à de superbes esquisses dans un cahier spécial en fin de volume (32 pages de croquis tout de même !). Sur la forme qui fait très galerie d'art, il n'y a rien à redire !

L'histoire en elle-même peut paraître assez classique et simpliste. Un peuple barbare et brutal envahit par la mer les terres d'un pacifique peuple de cultivateurs terriens. La légende dit qu'un homme va un jour libérer son peuple du joug de l'envahisseur. Cette trame n'est point originale. Ce qui fait l'attrait, c'est que ce mystérieux homme n'est pas de ceux qu'on aime. Il a tout du anti-héros. On arrive à lui préférer le gentil poète qui appartient au peuple dominateur. Cette démarche semble un peu novatrice dans le monde de l'heroic fantasy, à de rares exceptions près.

Le problème est qu'on ne connaîtra jamais la suite de cette saga. Je ne peux conseiller l'achat dans un tel cas. J'entends les cris de tous ceux qui aiment l'oeuvre inachevée. Désolé mais je ne suis pas des leurs !

Nom série  Strangers in Paradise  posté le 23/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est difficile de suivre une aventure quand les deux héroïnes, Katchoo et Francine, vous sont proprement insupportables. Elles partagent le même appartement et presque le même lit. On ne s'attachera pas à leurs délires et leurs déboires amoureux.

Cette série oscille entre la comédie romantique et le thriller policier. Pour autant, c'est une mauvaise comédie de moeurs. J'ai rarement souri à ces blagues pro-féministes à mort. Et dans le genre polar, on a vu mieux. Si seulement, il y avait un peu d'exotisme. Mais non, rien de tel !

Pour une fois qu'on pouvait lire un comic loin des super-héros qui jalonnent le genre, c'est raté ! C'est plat et sans relief.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 169 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque