Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3405 avis et 489 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Roi des Mouches  posté le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Au vu des très bonnes critiques, je n’ai pas hésité une seconde quand "le roi des mouches" m’est tombé sous la main.

Il est vrai que je m’attendais à une œuvre de qualité qui puisse me faire rêver, qui me transporte dans une autre dimension. Or, cela ne fait pas dans le registre du divertissement mais plutôt dans celui de la dépravation. Pas grave me suis-je dit si cela m’apporte quelque chose, s’il y a un véritable plaisir de lecture au final. Ce n’est pas non plus le cas.

Que puis-je faire ? Que puis-je dire pour sauver l’œuvre de mon jugement totalement subjectif ? Rien si ce n’est que ce n’est pas ma tasse de thé malgré mon ouverture d'esprit. C’est un univers trop glauque, trop LSD ou acide… Je comprends qu'on puisse aimer et je respecte cela.

Pour la petite histoire, c’est la première fois que je tenais un bouquin neuf qui sentait fort une drôle d’odeur. Une mouche s’est posée entre les pages et je l’ai écrasé de rage. Véridique ! Au moins, ce n'était pas une hallucination.

Nom série  La Vengeance d'une femme  posté le 10/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai bien aimé la vengeance d'une femme par le moyen non conventionnel utilisé pour arriver à ses fins. J'avoue avoir été intrigué par la phrase suivante au dos: "en libertinage, le mauvais goût est une puissance"...

La couverture est très suggestive. Pourtant, il ne sera point question de scènes vraiment osées dans le corps de l'histoire entre ce jeune aristocrate et cette belle prostituée. C'est un peu dommage car cela risque de faire fuir le lecteur timide ou de décevoir un lectorat plus téméraire.

L'esthétique de l'objet m'a tout de suite attiré. Les cases sont immenses et l'histoire se lit avec aisance. Le graphisme avec cette imagerie très XIXème siècle colle parfaitement à l'atmosphère de cette histoire tragique. C'est noir, mélancolique et sombre. Tout ce que j'aime dans le romantisme !

Nom série  Pizzeria Kamikaze  posté le 10/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est la première fois que je lis une bd israélienne. C'est tiré d'un roman de Etgar Keret qui l'adapte sur le support du 9 ème art. Je dois bien avouer que c'est très bizarre.

J'ai mis du temps à comprendre que les personnes sont toutes mortes et qu'elles évoluent dans une sorte de dimension parallèle qui ressemble à notre monde en tous points. Pourtant, la première page était sans équivoque sur la mise en bière du héros !

Je devrais juste préciser que tous les personnages se sont suicidés. On rencontre même un clône de la fameuse rock-star Kurt Cobain. Une Juliette, par exemple, cela sera le nom donné aux suicidés qui ont avalé des cachets ou du poison. On y voit également un kamikaze palestinien. Bref, c'est à la fois absurde et déroutant mais quand on commence à lire ce récit, on ne peut plus s'arrêter car c'est intriguant.

J'ai été séduit par l'originalité de ce concept. Ce n'est point du tout morbide. C'est traité à la manière d'un comics d'un point de vue graphique. Le héros veut retrouver sa dulcinée dans ce monde étrange. Cependant, il y a quelques situations qui semblent réellement inutiles. Le tout reste très satirique et un brin onirique. A découvrir pour changer un peu d'horizon.

Les auteurs:
Né en 1967 à Tel-Aviv, Etgar Keret est un véritable porte-parole de la jeune génération israélienne. Ses brèves nouvelles en forme de bulles, ses BD ou ses films disent, dans une langue crue teintée d'humour et de désespoir, l'inadéquation profonde des jeunes dans un monde fait par les adultes, leurs parents, et auquel ils ne se sentent pas du tout adaptés.

Asaf Hanuka, jeune dessinateur israélien, a su s'imprégner de la culture française de l'entre-deux-guerres, et mélange avec aisance toutes les tendances de l'art graphique.

Nom série  Le Kama Sutra  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai découvert ici et là l'oeuvre de Milo Manara dont je suis un grand fan du dessin. Par contre, question scénario, cela manque d'ingéniosité et parfois de cohérence. Ces histoires commencent et finissent comme une queue de poisson. Les cases se succèdent et ne se ressemblent pas. On se demande véritablement si on suit la même histoire et surtout où l'on va.

Il manque le charme, il manque l'exotisme... Pourtant, tout n'est pas à jeter. Il semble y avoir du coeur à l'ouvrage. Cela ne suffit pas pour réaliser une bonne bd même si elle est signée par un grand maître italien de la bande dessinée. C'est un peu décevant.

Nom série  Pad  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pad rêve de devenir champion de boxe depuis le plus jeune âge. Il vit en Irlande et son père est ouvrier. Il a déjà des vues sur une fille qui deviendra la femme de sa vie. Cependant, le récit va se concentrer sur la relation qu'il a avec un ami et qui est plutôt une mauvaise fréquentation selon les parents. Or, comme chacun le sait, les parents ont toujours raison ! Il va s'embarquer à l'âge adulte dans une histoire difficile au péril de sa vie.

Il s'agit de préciser que ce récit est ponctué de très nombreux flash-backs qui renvoient à sa jeunesse. Le début commence par une course-poursuite avec un tueur qu'il tente de fuir comme le montre la couverture. On est plongé tout de suite dans le coeur de l'action. J'ai bien aimé également le dénouement.

C'est le genre d'histoire qui se laisse lire sans aucune prétention. Ce n'est pas l'oeuvre du siècle et l'achat n'est pas indispensable. Il manque quelque chose à cette bd pour la faire sortir du lot des productions habituelles.

Nom série  Appartement 23  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas le genre d'album que j'aimerais acquérir non pas que l'histoire ne m'ait pas touché. C'est juste que cela me fout un peu le cafard. J'aime beaucoup la douceur des traits graphiques avec toutes ces nuances sur le noir et blanc. La couverture est également d'une sage sobriété qui reflète un peu l'état d'esprit de ce one-shot.

Il faut dire qu'il ne se passe pas grand chose dans cet appartement 23. On a une gentille tata qui vient rendre visite à un jeune homme de 32 ans qui reste enfermé chez lui à longueur de journée pour regarder des soap-movies à la TV. Même ses pantoufles sont véritablement horribles. Il a fait pitié à une gentille voisine qui lui a offert une autre paire. C'est vraiment attendrissant.

Non, en réalité, ce jeune homme au chômage vient de perdre son meilleur ami. Il n'a plus envie de rien. Il se laisse envahir par la déprime. On ne saura pas grand chose de cette relation d'amitié sauf qu'elle semble sans équivoque possible. Le pire, c'est que j'arrive à ressentir ce qu'il éprouve pour l'avoir également vécu. C'est dur de perdre son meilleur ami quand on est encore jeune. Cet album est un peu intimiste, mais jamais l’auteur ne se permet de se livrer à la complaisante facilité du pathologique.

Le véritable enjeu de ce récit est de savoir s'il va réussir à surmonter cette épreuve. C'est touchant car ce livre contient une part de nous dans les moments difficiles de la vie ...

Nom série  Lowlife  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas vraiment aimé ces petites histoires dont chacune fait appel à un style graphique différent. Il est question de crise économique, de terrorisme, de violences urbaines gratuites. Si certains récits semblent sortir du lot notamment le premier, ce n'est pas le cas de la majorité d'entre eux.

Je connais ce genre d'histoires et j'ai déjà lu beaucoup mieux. L'auteur n'approfondit pas assez. C'est presque du surfait totalement abstrait. Cela se veut corrosif sur la société de consommation actuelle. On propose quoi en échange ? On abolit la société libérale ?

Je ne partage pas ces idées bien que je les respecte. Je pense qu'il faut toujours de la modération. Pour moi, la valeur fondamentale est la liberté.

Nom série  L'humanité moins un  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a plusieurs histoires mais un seul dénominateur commun : il s'agit de désigner une victime qu'on va sacrifier pour des raisons tout à fait variables. C'est quelquefois bavard mais cette philosophie est à la portée de chacun de nous.

L'auteur veut nous ouvrir les yeux sur les bassesses de l'âme humaine quand on recherche absolument un coupable par exemple. La victime expiatoire se retrouve tous les jours quand on écoute les informations. Quand quelque chose ne tourne pas rond, on cherche inlassablement celui qui va payer l'addition pour les autres ou simplement pour le coup du hasard. Ce sujet est généralement peu abordé, c'est ce qui a rendu cette lecture intéressante.

J'ai bien aimé la fin où il y a une véritable symbolique du chiffre 4. Il est dommage cependant que l'histoire des naufragés n'ait pas connu le moindre dénouement. On se demande si c'était voulu alors que tout parait être millimétré. Ce manque de lien est flagrant.

Au final, on retiendra une expérience philosophique attrayante.

Nom série  La Baronne avale la fumée  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est la première fois que j'avise une bd à caractère strictement pornographique de la collection Selen. L'exercice est un peu difficile pour moi. Presque un dépucelage...

Il y a différentes histoires courtes. Certaines sont plutôt marrantes, d'autres vraiment coquines. J'ai bien aimé le style graphique dans la pure lignée des auteurs italiens.

L'humour étant présent par petites touches, ce fut agréable à lire au-delà de l'aspect purement érotique. Il y a de l'originalité dans les différents scénarios.

C'est clair que ce n'est pas à réserver aux romantiques dont je fais pourtant partie. Cependant, qui n'a jamais tenté de nouvelles expériences ? La bd, c'est aussi cela.

Nom série  Hotel Koral  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Hotel Koral possède en effet de quoi surprendre. Graphiquement, c'est beau. Une page se décompose en deux grandes cases également colorées. Les dialogues ne sont pas dans les cases, ni dans des bulles. C'est presque un livre imagé dans un style ultra-réaliste.

Dans un hôtel nouvellement construit, quatre personnages (deux vieillards, une jeune femme et un jeune asiatique vivant de petits trafics) vont faire resurgir le passé enfoui... La jeune femme est la fille d'un riche industriel. Elle enquête sur des exactions qui ont été commises.

J'avoue avoir été un peu troublé car le pays où se passe l'action ressemble étrangement aux States. Cependant, on apprendra plus tard que le gouvernement dictatorial a exterminé dans des charniers épouvantables des prisonniers suite à une guerre civile. S'agit-il d'une uchronie ? Il y a de quoi se poser des questions.

La fin de cette histoire n'est pas très claire également. Tout semble partir en fumée ... On éprouve toutefois un véritable plaisir à la lecture de cet étrange bd.

Nom série  Hors d'atteinte  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Enfin j'arrive à trouver un titre intéressant dans la faune de toutes ces petites productions au label indépendant qui sortent des sentiers battus des grandes maisons d'édition. Le format est petit mais l'histoire est passionnante.

Le style graphique est proche du comics. Normal car il est également question d'un super héros masqué qui a trouvé dans ce subterfuge un moyen de fuir sa tristesse. Il y a une belle histoire d'amour dont on sent l'intensité entre Ana et ce boxeur mélancolique.

Il y a énormément de flash-backs mais distillés de manière professionnelle. Le découpage de ces moments semble parfait pour maintenir une cohérence dans ce récit aux accents de tragédie grecque. On se souviendra longtemps de ce petit avion en papier qui vole dans les airs.

Nom série  La Meilleure du Monde  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le dessin m'a rappelé vaguement celui de Satrapi. Il faut dire que l'héroïne ressemble à celle de Persepolis.

On commence le récit par la peine provoquée par une séparation. Il est parti avec une autre femme. Il s'avère que cette femme est sa prof. de physique. Elle lâche devant ses camarades: "pourquoi, c'est elle la prof. de physique ?" Et en coeur, ils répondent "parce c'est la meilleure du monde !". L'humour ne manque pas.

C'est le genre de récit que je n'aime pas d'habitude. Le dessin trop épuré et presque enfantin, voire brouillon ne m'incite guère à la clémence de mon jugement souvent sans appel. Pourtant, je dois reconnaître que j'ai bien aimé suivre les pérégrinations sentimentales de cette jeune fille qui tombe toujours sur des mecs qu'il ne faut pas. On se laisse prendre au jeu. Alors, pourquoi pas ?

Pour l'achat à 13.50 euros, cela me paraît bien cher pour un si petit volume.

Nom série  Les 4 As  posté le 16/06/2007 (dernière MAJ le 08/08/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est vrai que les quatre principaux personnages Lastic, Doc, Dina et Bouffi sont archi-stéréotypés mais c'est voulu par l'auteur pour parodier un genre existant dans les années 60-70. J'ai eu beaucoup de plaisir à les lire quand j'étais un bambin.

Ces aventures nous entraînent dans un monde déjanté et parodique. Sous des couvert plutôt naïfs, certains albums se révèlent d'une grande qualité ("les 4 as et le magicien" ou encore "les 4 as et le château maléfique"sur le débat : la peur s'auto-engendre t'elle ou l'homme s'habitue t'il à la peur?).

J'aime bien le petit chien Oscar qui les accompagne dans leur aventure: il est toujours sceptique contrairement à un Milou ou à un Idéfix.

Bref, cette BD est un peu le "Scoubidou" à la française. Ma note n'est que la traduction d'un bon souvenir laissé dans mon enfance où la collection trônait sur les étagères de ma tante. Je pense que si je les relisais avec mon regard d'adulte, cela ne serait pas la même chose.

Nom série  Le Galérien  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le galérien est un petit bonhomme perdu dans des pages de douze cases carrées où tout est possible. Le format est petit. Je vous laisser imaginer la taille de ces cases. La loupe est de rigueur.

Pour le reste, on a droit à un récit purement absurde au-delà du possible comme je les aime. Il y a cependant une histoire d'amour où le galérien essayera de retrouver la sirène qu'il a rencontrée et qui s'est évaporée à cause du coup des klaxons... en pleine mer (je précise). C'est la Lune qui lui a indiqué que c'était les klaxons qui ont enlevé sa sirène. Et en route pour la Lune pour une promenade lunaire !

Je dois bien avouer qu'il y a une certaine audace dans la construction de cette histoire. Les enchaînements paraissent maîtrisés. Et on se fait facilement au dessin dont le crayonné sur les ombres est plein de nuances. Je crois que cela pourra plaire à un certain lectorat. Je reconnais que ce type de production n'est pas fait pour moi.

Nom série  Dissymétries  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec ces petits récits, on part également dans l'absurde. Cependant, on sent une certaine maîtrise et on éprouve quelque chose même si on n’est pas fan du genre. L'auteur semble jouer à merveille avec le sujet.

La qualité graphique est au rendez-vous avec un très bon point pour la mise en page et les dispositions des cases. Il y a un exercice de style qui procure tout de suite un confort dans la lecture. C'est surprenant. J'ai déjà lu mieux mais c'est quand même déjà pas mal.

Nom série  Le Poulpe  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est un nouveau genre de polar qui a la particularité de changer d'auteur à chaque parution. Le style est différent d'un tome à l'autre. A mon avis, c'est beaucoup trop hétéroclite. C'est comme un genre d'expérience en bd. Quelquefois le dessin dessert assez mal les scènes d'action.

Cependant, les dialogues sont parfois intéressants. Le scénario est parfois original. Bref, tout n'est pas à jeter. Pourtant, le coup de coeur n'a pas eu lieu.

Nom série  Plusieurs lièvres à la fois  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Plus déjanté que cela, tu meurs ! Je crois avoir touché le fond de l'absurdité. Cette BD se compose de différents strips qui ont l'avantage de présenter à chaque fois un graphisme différent tout en restant dans une couleur noir et blanc. Autant de strips que de styles différents. Est-ce là le pari de l'auteur que cette disparité de sources ?

Je m'aventure dans une bd qui sort des sentiers battus. C'est incontestable. Je n'ai peut-être pas le niveau nécessaire pour apprécier l'abstraction de l'art. Le non-sens dans toute sa splendeur...



Nom série  15 jours avant la fin du monde  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On se dit qu'avec un titre comme cela, on va avoir droit à un récit catastrophe. Cela ne sera pas le cas car on va assister à un dialogue de deux hommes s'entraînant ardemment à la musculation dans une salle de sport. La couverture montre des altères qui écrabouillent un visage. Là encore, on est tout de suite intrigué. C'est encore trompeur car il ne se passera rien. Il s'agit tout simplement d'assister encore et encore à un dialogue insipide entre ces deux musclors. Et comme vous pouvez vous l'imaginer, cela ne vole pas très haut.

L'un d'eux est raciste mais il ne s'en rend pas compte. Du coup, il est convoqué par "des fonctionnaires à la con qui ne ratent aucune occasion de faire chier" comme il dit. Son fils est convoqué par le Directeur de l'Ecole pour avoir proféré des propos racistes. On ne s'étonnera pas ! Vraiment puant...

Bon, j'ai compris où l'auteur voulait en venir car il y a un deuxième degré de lecture non dénué d'humour. Cependant, cela ne m'interpelle pas plus que cela.

Nom série  Cité 14 - Saison 1  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La lecture de ces petites histoires n'est pas désagréable. Cependant, c'est un peu vide de sens. Sitôt qu'on referme ce petit livret, il n'en reste pas grand chose. Pourtant, l'univers animalier semble un peu insolite. Action, mystère et lutte des classes...

C'est vrai que le concept marketing est séduisant : lancer chaque mois un épisode pour une somme modique. On recrée les épisodes populaires renouant avec une tradition d'autrefois. La question est de savoir si cette série trouvera son public. Pour ma part, je ne suis pas trop fan.

Nom série  Nous n'irons plus ensemble au canal Saint-Martin  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nous n'irons plus ensemble au canal Saint-Martin : et pourquoi ? Nous avons là trois histoires un peu tristes faites de regrets et de séparations. Pourtant, le premier récit avait bien commencé sur une rencontre un peu anonyme qui se termine au lit.

Ces trois histoires ont pour point commun le lieu, c'est à dire les abords du canal Saint-Martin. Le temps également, car c'est concentré sur quelques heures : du coucher au lever de soleil. Il s'en passera des choses durant une nuit. Cependant, le dénominateur commun est bien le manque de communication entre les êtres. Le repli sur soi n'est jamais bon signe.

J'avoue ne pas avoir compris la dernière case de la première nouvelle. J'aurais bien aimé savoir ce qu'il advient. La coupure ne m'a pas semblé réellement judicieuse. Pour autant, j'avoue être tombé sous le charme du trait graphique de Capucine que je ne connaissais pas. Cela me donne envie de voir ce qu'elle a fait comme œuvre.

En résumé, cet album est sobre et sombre mais bien réalisé sur un sujet universel.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 171 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque