Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5567 avis et 2115 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Bleu du Ciel  posté le 09/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Décidément, je n'accroche vraiment pas aux oeuvres de Kara. J'ai à chaque fois l'impression de lire un récit d'adolescent fan de manga et de néo-gothique avec tous les clichés et les défauts immatures que cela implique. Pour le Bleu du Ciel, j'ai lu les deux premiers tomes actuellement parus, mais je m'arrêterai là.

Comme toujours, le dessin de Kara n'est pas mauvais. C'est un dessin de type manga complètement assimilé mais sans vraie personnalité pour autant. Très soigné pour les décors et les costumes, il pêche par des visages de personnages efféminés et indifférenciables si ce n'est par leurs coiffures, accessoires et vêtements, défaut qu'on retrouve dans pas mal de mauvais mangas. Sans parler des postures artificielles, des poses grandiloquentes ou "cools" prises en quasi permanence par ses personnages. Kara compense par un très gros travail sur les arrière-plans, beaucoup de traits, de couleurs et des décors baroques. Mais tout cela me donne des impressions de carton-pâte et d'esbroufe.

Quant au scénario, je retrouve franchement cette impression d'adolescence immature. Des personnages fantastiques typiques et "à la mode" : vampires, démons, loups-garous, sorciers, le tout aux allures soit de jolies filles sexy soit de gamins. Beaucoup d'action, de grosses explosions et de giclées de sang, mais des ficelles scénaristiques énormes et prévisibles. Sans parler des nombreuses poses "ah, je me meurs"/"oh non, ne meurs pas pitié, je te pleurerais touteuh ma vie".

A cela s'ajoute des dialogues très denses et très poussifs à mon goût. On dirait que l'auteur a tenté de mettre un maximum de pensées philosophiques dans les longs dialogues entre les personnages, une vision assez simpliste sur la vie, la mort, les hommes, leur société, Dieu, l'univers et le reste. C'est assez lourdingue et j'ai trouvé ces textes vraiment pénibles à la longue. D'autant qu'à nouveau, ils sont bourrés de clichés et de déjà lu déjà entendu. Le passage avec Jésus Christ par exemple m'a rappelé, en nettement moins bien, celui d'Anne Rice dans Memnoch le Démon, mais l'émotion n'a pas du tout su être distillée jusqu'à moi. J'ai trouvé ça factice et même un peu agaçant.

Cela aurait peut-être pu me plaire si j'avais lu ça quand j'avais une douzaine d'années...

Nom série  Le Petit Prince  posté le 09/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le Petit Prince est un livre que j'aime. Sa simplicité et sa poésie ont su me toucher mais aussi m'amuser, quand j'étais jeune et quand je l'ai relu il y a quelques années également. En cela, retrouver cette histoire et ses dialogues dans une adaptation en BD me fait plutôt plaisir et cela m'a permis de me remettre ce récit en mémoire.

Malheureusement, l'adaptation de Sfar n'apporte rien de neuf et au contraire me semble très nettement inférieure au livre.

Le dessin de Sfar ne me plait pas. Sa façon de dessiner les personnages m'agace et me les rend un peu antipathiques, ou du moins pénibles. Et surtout, le vrai souci, c'est que je trouve les dessins de St Exupéry dans le roman nettement plus joli et envoutant. Du coup, le graphisme de la BD est inférieur à mes yeux à celui du livre : c'est un comble.

Quant à la narration, même si les textes du livre sont repris, je ne peux m'empêcher d'y retrouver une part de l'univers de Sfar que je n'aime pas trop, notamment dans la représentation de St Ex en lui-même, clope au bec et yeux boursouflés, façon vieux baroudeur bobo adepte de parlotte le verre à la main.

Je n'ai donc pas été touché, rien à voir avec l'émotion qui me prend à la lecture de l'oeuvre originale.

Nom série  Mary : Par une nuit de novembre  posté le 08/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album nous offre une biographie romancée et fort intéressante de Mary Shelley, l'auteure de Frankenstein. Etienne Schréder, partant de faits réels, imagine toute une suite d'évènements, de voyages et de rencontres, étalés de 1814 à 1816, qui vont forger l'esprit de la jeune Mary Godwin-Wollstonecraft et amener tous les ingrédients de sa future oeuvre culte. C'est bien vu, intéressant et assez joliment raconté.

Tout commence en 1814 par la fugue de la jeune Mary, enlevée, ainsi que sa demi-soeur, à son père autoritaire par son amant le poète Percy Shelley. Décevant séjour dans la France de la fin du premier Empire, très bref passage en Suisse, retour en Angleterre, retour encore en Suisse. Et à chaque étape, de nouveaux personnages rencontrés, des péripéties plus ou moins désagréables, un lien avec la mort, la science, le désir de donner ou redonner la vie, et l'influence des récits gothiques anglo-saxons de l'époque.
Le lecteur voit s'accumuler au fur et à mesure les ingrédients qui rendront presque évident la création par une nuit de 1816 du conte de Frankenstein.

L'ambiance d'époque est plutôt bien retranscrite. Le dessin est un peu restreint techniquement, c'est bien là le moindre défaut de cette oeuvre. Il ne manque cependant pas d'une certaine classe, assumant ses limites par un trait et une colorisation épurés.
Le récit est intéressant. J'y aurais apprécié un peu plus de consistance tant dans le dessin que dans le récit, mais j'ai bien apprécié ma lecture.

Nom série  Petit Sapiens  posté le 07/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série jeunesse très agréable à lire pour un adulte.

Le décor préhistorique qu'il représente n'est pas très original, pas plus que la façon légèrement anachronique dont il est abordé. Le dessin très simple n'a rien de très folichon non plus. Mais c'est assez sympathique et frais de voir le récit du quotidien d'un petit garçon préhistorique raconté avec un peu d'humour, un soupçon d'aventure et pas mal de tendresse.

J'ai donc lu cette bande dessinée avec plaisir, trouvant les personnages attachants et l'ambiance légère et agréable.

Nom série  Faire semblant c'est mentir  posté le 07/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il m'est difficile d'aviser cet album car il mélange le bon et le mauvais à mon goût.

Au rayon du mauvais, il y a le dessin.
En réalité, l'album est scindé en chapitres dont la qualité graphique est différente. Il est possible que cela vienne du fait que la création de cet ouvrage ait été étalé sur une douzaine d'années et que la technique de l'auteure ait évolué entretemps. Mais il se peut aussi que la différence de style soit voulue et je n'en vois pas trop la raison.
Quoiqu'il en soit, le premier tiers de l'album est dessiné... comme un dessin d'écolier, le passionné de BD qui en CM1 aurait voulu faire sa propre petite BD, avec ratures et bavures en prime. Seule une accentuation des défauts de ce graphisme, personnages déformés et bizarres, semble faire preuve de la volonté d'un auteur adulte d'avoir choisi sciemment ce type de dessin. Pourquoi ? Je n'en sais rien, mais le trait est laid. Heureusement, la colorisation à l'huile réussit étrangement à rendre belles les planches. Le résultat visuel est étonnant et intéressant. J'aime cette esthétique. Mais je le répète, elle ne mérite mon intérêt que par la colorisation, pas par le dessin.
Les chapitres suivants sont mieux dessinés, avec nettement plus de soin et de travail. Ils en ressortent un peu moins vivants et moins originaux, mais au moins le trait n'est pas affreusement laid.

Autre mauvais point, j'ai eu beaucoup de mal à cerner le sujet de cet album. Dominique Goblet y aborde plusieurs sujets entre lesquels j'ai eu un peu de mal à faire le lien.
Après réflexion, deux thèmes en ressortent.
Le premier concerne les parents de Dominique, entre un père trop affable, trop dans son monde et à moitié alcoolique, et une mère parfois "magicienne" aux yeux de sa petite fille mais aussi égoïste et très dure. Plus tard apparait aussi celle qui doit être la nouvelle compagne de son père, visiblement dérangée et partant facilement en crise d'hystérie. Ces personnages sont présentés par les yeux de l'héroïne qui semble bien être l'auteure elle-même, mais on n'en sait pas tellement plus. Qu'est devenue la mère ? Qui est cette compagne de son père ?
Le second thème concerne la vie amoureuse de Dominique devenue adulte, avec un compagnon qu'elle semble aimer mais qui a bien du mal de son côté à se stabiliser. Il est hanté par le souvenir de son ex-petite amie et oscille entre un retour à une relation avec cette dernière et une vraie histoire d'amour avec l'auteure. Dominique Goblet le présente comme un personnage arrogant et assez détestable. Difficile de s'y attacher et de comprendre pourquoi elle semble l'aimer sincèrement.

Soyons clair, le récit n'est pas drôle, il est un peu confus car on ne sait jamais trop qui est qui, quels sont les liens avec l'auteure et pourquoi elle nous en parle. Il faut tout deviner soi-même et le dessin assez moche ne motive pas vraiment.
Et pourtant, j'ai été touché à plusieurs moments par ce récit. Les personnages sont très intéressants, notamment la mère, le père et sa nouvelle compagne. Certaines scènes sont pleines d'émotions, de tristesse, de peur. Tout cela suinte de sincérité et c'est parfois assez poignant. Le comportement de la mère envers sa petite fille lorsqu'elle était enfant, de son père envers sa fille devenue adulte... Si tout cela est une franche autobiographie, c'est une véritable mise à nu des souvenirs et de l'intimité émotionnelle de l'auteure.

Nom série  La Vie des très bêtes  posté le 06/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album constitué de fiches humoristiques sur des animaux divers, allant du morse au poney en passant par le paresseux. J'ai eu du mal à ne pas faire la comparaison avec les dossiers du Professeur Burp dans la Rubrique-à-Brac car les sujets traités et la façon d'aborder les animaux sont tout aussi délirants et décalés. Cet album se destine cependant à un public un peu plus jeune à première vue.

Le dessin est simple mais assez amusant. Les faciès débiles de certains animaux m'ont un peu rappelé ceux des personnages de Libon qui ont tendance à me faire rire au premier coup d'oeil.

Malheureusement, l'humour est assez inégal. Même si j'ai lu l'album sans déplaisir, il y a beaucoup de gags qui m'ont laissé indifférent et m'ont paru un peu poussifs. A l'inverse, certaines fiches m'ont bien fait rire comme celles sur le crocodile, le rhinocéros et le poney. Mais elles ne sont pas majoritaires, c'est bien dommage.

A lire pour le divertissement. A acheter ? Peut-être pas.

Nom série  Superman - Bon anniversaire Superman  posté le 05/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je viens de relire cette histoire et c'est vrai que c'est un bon récit. Certes il est court et relativement simple, dans la pure veine des récits de super-héros qui cherchent plus le spectacle et l'action que les intrigues complexes et crédibles. Mais il est très bien construit.

Le dessin m'a fait plaisir. J'y ai en effet retrouvé ce qui m'avait plu dans le style de Gibbons pour Watchmen, jusqu'à un gros plan sur Kal-El avec ses lunettes et l'air un peu déconfit qui m'a aussitôt fait faire le rapprochement avec Dan Dreiberg. Même certaines couleurs m'y font penser (ce qui au passage devrait peut-être rebuter ceux qui ont détesté les couleurs de Watchmen mais je n'en fais plus partie, bien au contraire).

On sent vraiment la patte d'Alan Moore dans le soin qu'il apporte à créer une sous-intrigue dans l'intrigue. Un scénariste médiocre aurait imaginé un Superman prisonnier d'un rêve idiot, où tout est parfait, rose et débile, et se focaliser uniquement sur le combat dans le monde "réel" entre les super-héros et le super-méchant. Moore, lui, va jusqu'à imaginer de complexes problèmes politiques sur la Krypton imaginaire, impliquant Superman et son père, posant un dilemme et amenant la réflexion. Et quand Superman commence à s'échapper de son rêve, il nous place une séance déchirante avec ce dernier déclarant à son fils imaginaire qu'il sait qu'il n'est pas réel mais qu'il l'aime de tout son coeur malgré tout.
On sent vraiment le talent de scénariste et de metteur en scène d'Alan Moore.

Ceci étant dit, ce récit se lit relativement vite, a quelques côtés un peu bidons inhérents aux histoires de super-héros de l'époque et ne marque pas vraiment les esprits. Mais ça n'en reste pas moins une bonne histoire agréable à lire.

Nom série  Batman - Année 100  posté le 05/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Pour deux raisons. La première est le dessin de Paul Pope.

Je qualifierais son style de... rock. Très personnel, très dynamique, il y a vraiment là une patte artistique et une maîtrise technique indéniable. Malheureusement, je n'aime pas son aspect "sale" et confus. En outre, le personnage de Batman lui-même est rendu volontairement difforme, laid, bestial. Ca accentue effectivement le côté "démoniaque" et effrayant qu'il recherche lui-même mais ça lui enlève beaucoup de la classe que j'aime en lui d'ordinaire.

J'ai eu aussi un peu de mal car je me suis questionné quasiment jusqu'à la dernière page sur cette Gotham City futuriste, pour savoir si Batman et Gordon était le même que l'original, si Tora était un autre nom pour Barbara Gordon, qui était ce Robin, qui était cette Doc ? Bref, pour savoir si nous avions là un univers parallèle, une vision longtemps après mais dans la continuité des autres récits de Batman, ou un délire un peu incohérent. Au final, les choses s'expliquent plus ou moins sauf quant à savoir si le Batman est vraiment Bruce Wayne et si oui comment a-t-il survécu aussi vieux ?

Mais c'est de faible importance car pour le reste, le récit est bien foutu et assez prenant. A voir les extraits et le style de Pope, je craignais un récit bourrin, un Batman transformé en vieille brute sanguinolente et pourchassée par des flics du début à la fin de l'histoire. Ce n'est pas le cas du tout. L'intrigue est bien menée, avec une bonne dose d'enquête, de complot et de réflexion. Ce n'est pas particulièrement original mais ça se lit très bien et on a hâte de comprendre le pourquoi du comment.

Bonne lecture et vision originale de Batman et de son futur, même si je n'y accroche pas complètement.

Nom série  Contes et récits vietnamiens  posté le 04/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un livre de contes et de légendes exotiques, ce n'est pas très original, il en existe déjà un bon nombre. Cet album contient 6 petits contes. Ils sont emprunts de sagesse et prônent la sincérité, le travail et l'humilité. Ils sont agréables à lire, malgré une typo asiatique pas toujours très lisible.

Néanmoins, ils sont bien courts et rapidement résumés. Leur morale est trop simple, sans véritable force et trop peu de profondeur. Aucun ne m'a particulièrement surpris et j'ai eu l'impression d'en avoir déjà lu quelques-uns de similaires.
Le dessin est trop épuré, avec des personnages simples et des décors qui ne sont parfois que des trames colorées. Le style de ces derniers rappellent souvent des peintures chinoises mais sans grand détail ni vraiment de beauté.

En fait, j'ai eu le sentiment d'un album trop vite lu qui ne m'a pas tellement apporté. Il y a bien des recueils de contes et légendes que je préfère (par exemple Derrière la haie de bambous ayant également pour cadre le Vietnam).
C'est un album sincère et qui se laisse lire mais je n'en retire pas grand chose.

Nom série  Grenadine et Mentalo  posté le 03/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série véritablement Tous Publics. Elle est mignonne et simple pour les enfants, et dotée d'un humour très sympathique et plutôt fin adapté aux adultes.

Le dessin de Colonel Moutarde est stylé, moderne et agréable. Les couleurs conviennent parfaitement à l'ambiance et au récit (quoique je m'interroge un peu sur la couleur de peau de Grenadine, parfois bleue parfois normale sans raison apparente de changement).

Les albums sont scindés en histoires courtes plus ou moins suivies. Les personnages sont bons. Grenadine, en chipie, n'est pas la plus attachante. Par contre, le manchot Mentalo est très amusant et assez original dans son rôle d'amateur de haute finance obligé de se faire passer pour un super-héros. Les seconds rôles ne sont pas mauvais non plus et souvent drôles.
C'est frais et très plaisant à lire. Le sourire voire le rire m'est souvent venu aux lèvres au cours de ma lecture.

Nom série  Donjon Cathare  posté le 03/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Après avoir lu Les Cathares et Aymeric, Donjon Cathare est la troisième série presque d'affilée que je lis sur le sujet de la Croisade des Albigeois.

Cette dernière ne porte non pas sur l'ensemble de la croisade de son début à sa fin, comme les deux autres, mais elle se focalise sur un personnage, Bernard de Cazenac, et son conflit contre Simon de Montfort, chef des croisés. Ce conflit se compose ici d'un long chapitre puis d'un épilogue. La BD raconte essentiellement la prise puis la reconquête et finalement la destruction de Castelnaud, le donjon de Cazenac, entre 1214 et 1215. Et sa conclusion nous montre la fin de Simon de Montfort devant les murs de Toulouse en 1218.

Pour une BD amateur, le résultat ne serait pas mauvais. On sent le soin apporté au dessin, le travail historique, le souci de redonner un peu vie au Périgord et au pays d'Oc tel qu'il était au début du 13e siècle. La religion cathare y est également présentée succinctement mais de manière assez compréhensible.

Mais pour une BD professionnelle, il y a trop de défauts pour être vraiment appréciée. Le dessin présente des erreurs techniques qui sautent aux yeux, notamment au niveau des perspectives. Les visages sont approximatifs et souvent laids. Et les couleurs ne sont clairement pas terribles.

Quant au récit, il vaut mieux connaître déjà l'historique du conflit cathare pour en comprendre les ficelles. La narration laisse parfois à désirer et certaines scènes sont assez bancales (je n'ai d'ailleurs toujours pas bien compris ce qu'il se passe à propos du Château de Beynac et de son seigneur).
L'ensemble en bande dessinée est en outre assez court et pas passionnant. L'album est heureusement composé également de textes assez instructifs sur la croisade, la langue d'Oc, les donjons d'époques et sur les machines de guerre (trébuchets, etc...).
L'album se termine sur une publicité pour le musée de la guerre au Moyen-âge de Castelnaud, indiquant à l'occasion qu'il s'agit probablement d'un travail de commande de l'office du tourisme local ou équivalent.

Nom série  Grabote  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a un peu du charme de la nostalgie dans ma note un peu complaisante. Il faut dire qu'ayant à peine jeté un oeil à la couverture de l'album Bayard, j'ai aussitôt reconnu le trait particulier de Nicole Claveloux et ce personnage un peu bizarre qu'était Grabote dont je lisais parfois les gags dans Okapi il y a longtemps.

Grabote est un petit bout de femme (?) en robe bleu à pois, aux bottes vertes, et au caractère impossible. Imbue d'elle-même, agaçante, elle a surtout pour principale ambition de rabaisser et profiter du lion Léonidas qui est à la fois son compagnon bien malgré lui et son souffre-douleur.
Toute l'ambiance du récit tourne autour de cette relation ambigüe entre les deux personnages et sur la personnalité forte et insupportable de Grabote.
Les gags n'hésitent pas à partir dans le loufoque ou l'onirique. Seules importent les disputes et les rapprochements entre Grabote et Leonidas.

Le dessin est très personnel. Le style s'est affirmé avec le temps, les premières planches de la série parues dans Okapi étant très sage et ronde, tandis que celles publiées dans les albums plus récents sont très marquées. Les décors sont le plus souvent vides ou bariolés de couleurs étranges. Les personnages sont très reconnaissables. L'auteur n'hésite pas à éclater sa mise en page et à faire quelques expérimentations dans la composition, les bulles de dialogues et autres. C'est parfois assez original. Ce n'est pas toujours très joli mais on s'attache à ce style.

De même qu'on s'attache aux personnages, tout aussi insupportable que soit Grabote le plus souvent. Du coup, c'est avec un soupçon d'affectation que je lis ces gags mais sans jamais vraiment être amusé, juste diverti.
A lire ou à relire pour les anciens lecteurs d'Okapi en quête d'un peu de nostalgie.

Nom série  Aymeric  posté le 01/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela faisait un moment que j'attendais de pouvoir lire cette série (ceux qui me connaissent savent pourquoi elle attirait mon attention). J'y ai trouvé un récit historique au sens propre du terme. Son contenu est le même ou presque que l'album Les Cathares. Les deux racontent de bout en bout la croisade contre les Albigeois puis la chute de Montségur, bien que les auteurs d'Aymeric le fassent avec plus de succès.

Le dessin est très académique. Il parait désuet de nos jours. Il me rappelle le style d'auteurs de séries parus dans le Pif Gadget dans les années 60, comme Cheret (Rahan) ou Marcello (Docteur Justice). Géral Forton y maîtrise surtout les personnages, ayant un peu plus de mal avec les décors et surtout les perspectives. Les premières planches m'ont notamment choqué par l'impression que les personnages étaient trop grands vis-à-vis des habitations en arrière plan.
La colorisation est très vieillotte par contre et elle ne me plait pas. On dirait que les planches étaient initialement prévues pour rester en noir et blanc et les couleurs ont plus tendance à enlaidir le trait et à masquer les détails qu'autre chose.

J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le récit. Les deux tiers du premier tome racontent en effet presque tous les évènements ayant eu lieu de 1211 à 1218, date de la mort de Simon de Montfort, et des évènements, on peut bien dire qu'il s'en est passé durant ces années. Du coup, la narration est très condensée, les dates et les faits se suivant les uns après les autres dans un tourbillon dont il est difficile de tout retenir. C'est factuel et instructif mais en termes de BD, j'aurais nettement préféré m'attacher à une période plus précise et à des aventures plus captivantes.
Vers la fin du premier tome puis sur le second, on en vient tout de même à suivre pour de bon les aventures du héros, Aymeric, en lui-même et la narration en devient moins décousue et plus plaisante.

Cette série est intéressante et correctement dessinée, mais l'histoire des Cathares me parait toujours trop dense pour être racontée agréablement dans sa totalité en une ou deux BDs.

Nom série  Léon-la-Terreur (ou Léon Van Oukel)  posté le 01/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été surpris à la découverte, par le biais de l'intégrale petit format qui vient de sortir, de cette bande dessinée que j'imaginais bien plus vieillotte que cela. Les décors, le titre et le personnage laissent en effet présager une BD franco-belge ligne claire à l'ancienne, du type Quick et Flupke ou Bob et Bobette. Mais le contenu de Léon-la-Terreur se révèle nettement plus irrévencieux et moderne dans le ton.

En fait, j'y ai retrouvé un peu de ce que j'avais ressenti à la lecture de la série Jo Engo, de Fremond : un humour décalé, absurde, n'hésitant pas à devenir grossier par moment. Le contraste entre l'allure stricte du héros, son comportement délirant et les grossièretés dont lui ou son entourage peuvent faire preuve est assez étonnant. C'est évidemment là que se trouve la source de l'humour, à laquelle s'ajoute l'absurdité de certaines situations.
Le dessin me plait bien car j'aime la ligne claire un peu rétro.

Même si j'ai plutôt ri ou du moins souri à pas mal de passages, j'avoue être un peu incrédule devant le comportement sciemment incohérent mais parfois trop embrouillé du héros. Le fait de ne pas toujours pouvoir le suivre dans ses dialogues ou ses réactions excessives n'aide pas à toujours savourer correctement les gags. C'est parfois un peu lourd.
Mais dans l'ensemble, c'est clairement une série à découvrir car elle est étonnante sous ses aspects tellement classiques.

Nom série  World of No Life  posté le 01/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les BDs sur le thème de World of Warcraft pullulent ces temps-ci. Celle-ci aborde le thème un peu plus général des No Life, ces gamers intensifs plus habitués à chatter sur clavier qu'à vivre irl, mais toutes les allusions de ces gags portent incontestablement sur l'univers de WoW. Je n'y joue pas mais étant moi-même un geek un peu gamer et ancien rôliste, je ne suis guère dépaysé.

Le dessin est dans une veine humour kawaï, un peu le style de Marion Poinsot pour Le Donjon de Naheulbeuk. Le trait est cependant ici plus épuré, plus anguleux, et paradoxalement il parait plus pro.

J'ai trouvé assez amusant de m'y retrouver dans le comportement de ces maniaques du jeu en ligne et de la vie par écran interposé. Leurs conversations et certaines réactions attirent le sourire.
Par contre, les gags en eux-mêmes et leurs chutes ne sont guère hilarants. C'est souvent très basique, sans surprise, et un peu répétitif. Ils jouent notamment trop souvent sur la confusion entre jeu virtuel et vie réelle. Ce n'est pas très drôle et, passé une dizaine de gags, j'avoue m'être vite lassé.
A feuilleter pour sourire un peu, mais de là à l'acheter...

Nom série  Les Petites Prouesses de Clara Pilpoile  posté le 01/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis pas convaincu par cette série mais sa lecture ne fut pas pour moi un divertissement désagréable.

Elle met en scène une jeune héroïne bien actuelle, urbaine, célibataire, grande gueule, un peu gaffeuse, intéressée par l'univers people tout en y préférant les soirées entre amis. Le début du premier tome la met en scène dans des aventures du quotidien dans la lignée des clones de Monsieur Jean. Mais les récits l'emmènent ensuite vers plus d'aventures rocambolesques au grand prix de Monaco puis à Las Vegas.

Le dessin est très actuel et très urbain également. Dans la lignée des Sfar et autres Kerascoët, il n'y a pas de quoi crier au génie artistique. Il n'en demeure pas moins plaisant même si l'héroïne n'est volontairement pas mise en valeur, physiquement parlant.

J'ai plus ou moins accroché à la narration et aux personnages parfois originaux de cette bande dessinée. L'humour n'est pas hilarant mais il est assez plaisant. A vrai dire, je préfère un peu les passages plus "vie quotidienne" de la série où les personnages me paraissent plus réalistes et attachants. Quand le scénario prend un pas plus délirant avec les passages à Monaco et à Vegas, je décroche et trouve les intrigues plus poussives et les blagues un peu lourdingues.
Je n'achèterai donc pas la série mais n'en déconseille pas la lecture pour passer le temps.

Nom série  S.C.A.L.P  posté le 30/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Avant d'entamer le récit, il faut lire soigneusement le background historique qui a été imaginé par les auteurs pour cette Terre parallèle où les évolutions scientifiques ultra-rapides et les conflits mondiaux auront totalement changé la donne. Sans cette explication, déjà complexe et pas toujours claire, le lecteur serait perdu dès les premières planches.
C'est un décor géopolitique et technique assez intéressant qui permet pas mal de développements. Malheureusement, le récit qui s'ensuit ne m'a vraiment pas convaincu. Il est entaché de trop nombreux défauts et erreurs d'immaturité.

Le dessin est techniquement correct mais j'avoue qu'il ne me plait pas trop. Cela tient probablement aux visages des personnages qui ne sont pas toujours reconnaissables, aux plans un peu trop serrés et aux couleurs peu harmonieuses.

Le scénario semble partiellement inspiré d'Akira, par ce groupe de clones dotés de pouvoirs et pilotés par des scientifiques militaires et surtout par le personnage de Little Boy, arme humaine cible de toutes les envies et tellement puissante qu'elle est placée en cryogénisation au fond d'une base secrète.
La lecture est assez pénible. Les enchainements de scène ne sont pas fluides. Il y a un excès de bulles narratives où l'on est sensé lire les pensées d'un ou plusieurs personnages mais on ne sait jamais vraiment qui pense ces mots. C'est assez embrouillé.
Qui plus est, les réactions des personnages sont souvent illogiques ou alors pas très compréhensibles. Le scénario parait très poussif, très artificiellement mené.
Et puis au final, l'accent est trop mis sur l'action et sur des dialogues d'ado immatures "bordel !", "putain de merde !", "ça va charcler !".

Dommage car il y avait de l'idée dans le background et dans le déroulement de l'intrigue. Mais ça manque complètement de finition et de maturité technique et narrative.

Nom série  Amour toujours  posté le 30/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est dans la directe lignée de Amor, Amor et Aux risques de l'amour du même auteur. Je n'aurais pas été davantage surpris que l'ensemble soit réuni en une unique série. Il s'agit à chaque fois d'histoires courtes mettant en scène les turpitudes amoureuses et sexuelles d'hommes et de femmes sur un ton humoristique et un peu caustique. "Les histoires d'amour finissent mal, en général". Surtout quand elles sont motivées par la libido.

J'aime bien lire les récits de Carlos Gimenez car j'aime son dessin. Je le trouve agréable, vivant et je trouve ses femmes très sensuelles (quoiqu'elles aient parfois des visages assez laids).

Ses gags sur l'amour et ses galères sont assez fins et souvent bien vus. Ils me font souvent sourire.
Mais comme toujours avec Carlos Gimenez, je les trouve hélas trop bavards. C'est un peu pénible à lire. Je trouve vraiment qu'ils gagneraient à être épurés au niveau des dialogues pour aller plus à l'essentiel au niveau humour et rythme narratif.
Plaisant à la lecture, je n'en conseille pourtant guère l'achat.

Nom série  Le Chant des étoiles  posté le 30/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un récit de SF aventuresque très basique qui ne surprendra guère son lecteur. La BD se lit cependant relativement bien. Et même si la série a été abandonnée, ce seul premier tome peut se lire comme un one-shot à la conclusion un peu ouverte.

C'est l'histoire d'un crash sur une planète peuplée de créatures dangereuses, d'une capture du naufragé par une tribu extraterrestre et de la découverte d'un complot fomenté depuis des années qui visaient précisément ce naufragé là et une mystérieuse arche échouée sur la planète.
Le scénario est bourré de facilités, de petites incohérences, et de tout ce qui fait une petite série SF bas-de-gamme où l'action et l'aventure passent avant la cohérence et la profondeur.
La narration est cependant plaisante et c'est sans déplaisir qu'on se divertit quelques instants à la lecture de cet album.

D'autant que le dessin n'est pas mauvais. Certes je n'aime pas du tout les visages des humains tels qu'ils sont dessinés par Patrice Garcia. Certes je regrette la colorisation aux couleurs space (vert, mauve, orange...) qui enlaidissent les planches et gâchent les détails et les perspectives. Mais par contre, les décors et les créatures sont très réussis. C'est un style graphique SF un peu désuet qui rappelle vaguement l'époque de Caza.
Il y avait là un potentiel visuel qui a hélas été assez mal exploité et qui aurait mérité un meilleur scénario à mon goût.

Nom série  Le Guide du Moutard  posté le 30/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je dois dire que j'ai bien rigolé à la lecture de cet album. J'ai eu peur au début d'un excès de références à la politique. J'en ai un peu ras-le-bol des anecdotes permanentes sur Sarko et Ségo, d'autant que Jul fait ici un peu le lien entre les 9 mois de grossesse de sa femme et la campagne présidentielle de l'époque.

Heureusement, la politique laisse très vite la place à l'attente de l'enfant et on sent que l'auteur a rapidement vu la priorité à donner à ce dernier et à sa femme, même en termes d'humour.

Tous ceux qui ont eu un enfant se retrouveront dans ce récit universel. Les situations sont pleines d'authenticité qu'il s'agisse des grands lieux communs comme des petites péripéties du quotidien. Les gags sont bien amenés et souvent très drôles. Je ne me suis pas ennuyé une seconde et j'ai apprécié ma lecture de bout en bout. Qui plus est, cela m'a rappelé quelques souvenirs des grossesses de ma femme.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 279 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque