Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 5028 avis et 1946 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Véritables souvenirs du Docteur Mystère  posté le 28/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dès la couverture, le ton est donné : nous rendons ici hommage aux romans d'aventure et d'anticipation de la fin 19e - début 20e siècle. Par bien des aspects, cette série rappellera d'ailleurs La Ligue des Gentlemen Extraordinaires.
Mais nous ne sommes pas en présence d'un récit qui se prend au sérieux : tout est affaire de clins d'oeil et de beaucoup d'humour. C'est un humour parfois direct et parfois agréablement pince-sans-rire.

Le dessin est fin et détaillé. Il donne un aspect très classique et sérieux aux planches qui amène le juste contraste avec le côté loufoque que prend parfois le récit.

Le premier tome m'a davantage plu que le second. L'ambiance y est résolument rétro, avec de nombreux clins d'oeil à des oeuvres de l'époque, et le récit est construit de telle manière qu'on croirait lire l'une d'entre elles. A quelques exceptions près, l'humour y est fin et bienvenu. J'ai vraiment eu le sourire à toutes les pages et quelques bouffées de rire. Drôle et prenant à la fois, avec en outre l'esthétique et le sens de l'aventure imaginaire des récits de l'époque, ce qui ne gâche rien.
Le second tome m'a moins séduit car il est moins fin à mon sens. Dès le départ, nos héros sont propulsés vers la Lune à la façon d'un Jules Verne ou d'un Méliés. Mais par la suite, le ton n'est plus aussi rétro, avec des clins d'oeil non plus uniquement vers des récits anciens mais également vers des oeuvres comme Star Wars et Star Trek. Cela gâche un peu l'ambiance et la finesse du tout à mes yeux. La lecture reste plaisante mais j'ai moins ri que pour le premier épisode.

Une BD originale, belle et rendant un joli hommage, parodique mais distingué, aux récits d'aventure et d'anticipation à l'ancienne. A lire si vous aimez le genre !

Nom série  Le Chien à trois pattes  posté le 27/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Cette BD est à mi-chemin entre la BD pédagogique et le roman graphique. La thématique est sociale, le décor celui d'une cité de banlieue. Malgré le chômage, la pauvreté, les dégradations et les menus ennuis quotidiens, les habitants y vivent en bonne entente. Et ce sont ceux-ci qu'on va suivre.
Là où apparaît l'aspect éducatif est dans le fait que, d'un côté on voit les habitants tels qu'ils devraient se comporter pour que la vie soit douce dans n'importe quel logement social, et d'un autre côté l'une des habitantes se fait lire en parallèle ou presque le règlement du bail locatif pour apprendre quels sont ses droits et devoirs. Heureusement ce dernier point n'est pas trop pénible et permet au lecteur de suivre l'histoire comme si de rien n'était : la preuve, ce n'est qu'en fin d'album que j'ai découvert qu'il s'agissait d'une BD "pédagogique".

Le dessin est celui que Farid Boudjellal utilisait pour Petit Polio : un dessin en couleurs et légèrement encré. L'auteur insiste en outre sur la colorisation pour parfois se passer d'encrage. J'avoue ne pas être trop fan de ce dessin, le trait manque de maîtrise à mon goût et les personnages sont un peu simples dans leurs expressions.

Le récit se laisse lire mais il aborde tellement de personnages et de sujets qu'on ne sait pas trop où il veut en venir. C'est l'ennui de l'aspect pédagogique, il donne l'impression d'être un inventaire de personnages et de situations qui peuvent avoir lieu dans une cité de banlieue. Petits drames, grands bonheurs, simple quotidien. La fin joue la carte de l'émotion et elle n'est pas mauvaise, mais on la sent un peu venir depuis les premières planches.
Si bien que j'ai eu une légère impression de récit dérisoire malgré les bons sentiments dont elle est imprégnée.

Nom série  Félix (Tillieux)  posté le 27/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je viens de découvrir Félix par le biais de l'intégrale Niffle qui a la drôle de particularité de paraître en sens inverse de la chronologie, commençant par le tome 7 et les épisodes les plus récents et en étant actuellement au tome 5 et les épisodes datant de 1953.

J'avais beaucoup entendu parler de Félix comme étant l'ancêtre de Gil Jourdan. Mais je ne savais pas que c'en était à ce point là.
Les personnages de Felix, Allume-Gaz et Cabarez sont vraiment traits pour traits les alter-ego de Gil, Libellule et Crouton. Ca, c'est un fait.
Mais en plus, beaucoup des scénarios de Felix ont été réadaptés presque tels quels pour devenir des scénarios de Gil Jourdan. Et ce n'est pas tout, d'autres histoires ont aussi été utilisées de la même manière pour former des intrigues de la série Natacha. Moi qui ai lu les versions des séries Dupuis, ce fut vraiment très intéressant de comparer les différences d'adaptation, les améliorations apportées. Les histoires de Felix sont courtes et assez légères, les intrigues ont donc été approfondies et améliorées la plupart du temps. Et il a fallu aussi, le cas échéant, ajouter le personnage de Natacha dans l'intrigue, puisqu'une telle figure féminine est absente de la trame des histoires de Felix. Mais certaines planches et séquences ont été véritablement reprises telles quelles, à la mise en page et aux angles de vue près. C'est assez amusant.
Et il parait que d'autres intrigues encore ont aussi été récupérées pour les Jess Long et Tif et Tondu. J'ai même cru reconnaître un bout du Repaire de la Murène de Spirou et Fantasio dans l'un des récits. Et puis c'est aussi dans Felix qu'est apparu le personnage de Marc Jaguar.

Bref, Felix a été oubliée du grand public mais c'est une vraie mine d'inspiration où toute une quantité de grands classiques de la BD ont directement puisé leurs intrigues. Très intéressant du point de vue de l'amateur de l'histoire de la bande dessinée franco-belge et de la construction scénaristique.

Pris hors-contexte maintenant, la BD Félix en elle-même n'est pas mauvaise. Le dessin de Tillieux est bon mais pas encore aussi au point que dans la série Gil Jourdan. Pas de réel reproche, si ce n'est des personnages de lunetteux-moustachus qui se ressemblent un peu tous, mais cela manque de vues d'ensemble, de décors très travaillés. Tillieux joue un peu trop la facilité en se focalisant sur les personnages qui discutent en commentant ce qu'ils voient.
Les intrigues sont originales et bien montées, ce qui expliquent leurs réutilisations ultérieures.
Ce sont des récits mêlant enquêtes policières et aventures. Le ton est un peu adulte puisque l'auteur n'hésite pas à faire mourir les personnages, bons comme méchants, mais l'ambiance reste assez légère. Il y a aussi un peu d'humour mais moins efficace que dans Gil Jourdan.
Bref c'est plaisant, ça n'a pas trop mal vieilli, mais l'ambiance m'a quand même paru un peu désuète.

Mais je suis très content d'avoir pu découvrir pour de bon cette série et ses liens avec le reste de la création franco-belge.

Nom série  Jeux pour mourir  posté le 27/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD dans le pur style qu'affectionne Tardi. Décor de banlieue parisienne dans les années 50, des paysages que Doisneau aurait photographiés. Une petite bande de gamins qui ont grandi trop vite, un inspecteur de police alcoolique et revanchard, une cartomancienne un peu dingue, des petits trafics, et une histoire de meurtre d'une vieille et de vol de ses bijoux qui va s'embrouiller de plus en plus pour entraîner presque tout le monde dans le drame.

Le dessin est bon même si je lui préfère le soin du détail des premiers Adèle Blanc-Sec. Et j'ai un peu de mal avec les couleurs de Tardi. Mais pour le reste, c'est du bon boulot qui donne une vraie vie aux décors urbains d'après-guerre.

Le scénario est bien ficelé et original. Mais il devient vite un peu confus à mon goût. Tout est logique et s'enchaîne bien, mais il faut suivre. Et je n'accroche pas trop à l'attitude agressive et pleine de défi de tous les personnages les uns envers les autres, même ceux qui devraient soi-disant être des potes.
J'ai donc lu cette BD comme un divertissement un peu dépaysant. Mais je n'ai pas été complètement séduit.

Nom série  Légende  posté le 27/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une BD éminemment efficace. Nous avons là un récit médiéval fantastique, une histoire d'aventure presque cliché.
C'est l'histoire d'un usurpateur qui s'empare d'un duché sur les conseils de son âme damné de conseiller, qui fait massacrer le duc et la duchesse et tente d'éliminer leur fils. Ce dernier, encore bébé, sera sauvé puis élevé par un meneur de loups, puis des bandits de grand chemin et un vieux maître d'armes oriental, tandis que se battit autour de lui la légende de son retour en tant que sauveur pour ramener la justice dans le duché dont il est l'héritier.

Présenté ainsi, cette intrigue n'aurait rien pour m'intéresser. Mais il est mis en BD de belle manière et m'a captivé tout au long de la lecture des 3 tomes actuellement parus.
Le dessin est superbement maîtrisé. Un peu trop réaliste et classique à mon goût, il n'en demeure pas moins d'une grande efficacité et il est excellent en tous points : décors, personnages, scènes d'action, tout y est du velours pour l'oeil.
La narration est prenante et fluide. Malgré l'aspect cliché de la trame du scénario, on ne sait jamais ce qu'il va se passer. Des sous-intrigues apportent de l'intérêt à la lecture. De petites touches de fantastique viennent ajouter du piment.

Il y a dans cette série tous les ingrédients pour faire une grande BD. Seul la lenteur de la mise en place freine mon ardeur : cela fait trois tomes que l'on voit le jeune garçon grandir, toujours en cours d'apprentissage, cela fait trois tomes que l'on voit le méchant parler avec mystère de son Grand Dessein sans savoir quel est son but, cela fait trois tomes que l'on attend de voir l'héritier revenir réclamer son trône... et cela n'avance pas, préférant se focaliser sur l'initiation du jeune homme. J'aimerais bien qu'à partir du tome 4, les choses bougent un peu plus au niveau de l'intrigue principale.

Nom série  Encyclopédie aphrodisiaque  posté le 26/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette encyclopédie se compose de deux tomes bien différents.

Le premier s'en tient vraiment à son titre, encyclopédie décidée à passer en revue les techniques de l'amour et à présenter les différentes manières de les mettre en image et en suggestion avec succès. Ce n'est ni vraiment un dictionnaire de l'érotisme, ni vraiment un cours de dessin, ni vraiment une BD pornographique. C'est un étonnant cocktail que j'ai trouvé à la fois plaisant, émoustillant et intéressant.
Le dessin de Lucques est excellent. Son trait est sensuel et maîtrisé. Il est tout aussi doué pour les illustrations que pour les bandes dessinées qu'il nous offre ici. Erotisme et esthétique se mêlent avec succès.
En une image avec le bon dialogue ou la bonne narration, l'auteur arrive à créer l'excitation. Il s'autorise même un peu l'humour par-ci par-là.
Il n'y a pas vraiment d'histoires, car à part quelques récits courts disséminés le long des pages, ce sont plus des extraits érotiques, des instantanés de phantasmes.
Très sympa à lire et joli à regarder.

Le second tome m'a moins plu. Ce ne sont quasiment plus ici que de vraies bandes-dessinées, plus d'"articles encyclopédiques". Et ces dernières sont plus débridées, un peu plus confuses, parfois embrouillées, se tournant régulièrement vers l'humour ou le loufoque.
Ca reste plaisant à lire, le dessin est toujours aussi bon et il varie un peu plus ici puisqu'il prend parfois des aspects de BD humoristique ou enfantine.
Mais j'ai moins accroché notamment car l'aspect érotique y est nettement moins émoustillant, moins sensuel.
Ca reste une bonne BD érotique mais je préfère le premier tome.

Nom série  L'An 01  posté le 25/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etonnante BD. Je débarque un peu en la lisant. Si je comprends bien, cet album reprend des planches et pages publiées dans Charlie Hebdo et Mensuel en 1971-1972. Une sorte de concept à l'époque consistant à émettre l'idée qu'une vraie révolution intellectuelle et sociale était possible et qu'on pouvait la mettre en place "dès maintenant". Sur cette base, Gébé et l'équipe de Charlie avait organisé des évènements puis réalisé un film collectif qui a eu un vrai succès... mais dont je n'avais jamais entendu parler.

"La société moderne est aliénée et n'est plus qu'une idiote fuite en avant. Arrêtons tout, posons-nous et réfléchissons. Ne gardons que l'essentiel pour vivre et développons nos esprits en communauté. Après un temps d'arrêt total, ne seront ranimés que les services et les productions dont le manque se révélera intolérable. Si nous nous y mettons tous ensemble, le monde peut changer d'un coup et devenir un paradis de simplicité et de bonheur". Tout cela fait très soixante-huitard mais il y a vraiment de l'idée dans ce qui est proposé ici en écrit et en images.
Car tout y est bien expliqué, réfléchi, les différents points de vue sont abordés, le pour et le contre pesé, les absurdités et les blocages sont repérés et des solutions recherchées. Un beau boulot de philosophie communautaire.

Textes et images se coordonnent de manière originale dans cette BD à la mise en page libérée. Tout est assez fluide malgré de grandes plages narratives, presque de vraies dissertations par moments. Il y a là un bon boulot de la part de Gébé.

Cela s'entame par une dénonciation du monde moderne. Le texte est incisif et souvent intelligent même si une telle caricature de la société de consommation est relativement cliché de nos jours. Certains points sont un peu exagérés ou paraissent désuets, mais Gébé aurait bien d'autres reproches à ajouter à la liste aujourd'hui.
Puis quand je commençais à me lasser un peu de cette dénonciation, l'auteur m'a présenté son An 01 pour de bon, ses résolutions, leur mise en place. Il y a vraiment de l'idée, beaucoup d'utopie et de naïveté mais de bonnes idées. Une sorte de communisme qui aurait bien tourné et où la valeur travail laisserait la place à la valeur développement intellectuel.

Les couacs de cette utopie m'ont cependant un peu gâché le plaisir de la découvrir. Comment se nourrissent-ils, comment s'habillent-ils, comment vont-ils tenir plus de 5 ans sans se remettre au boulot, sans reconstruire les habitations, et la liberté de moeurs et l'absence de propriété combien de temps cela tiendra-t-il, etc... L'idéal hippie n'a qu'un temps et aucune de leurs communautés n'a survécu, me semble-t-il. Certaines ont même très mal tourné, avec dérives sectaires, etc.
Bref, mon esprit rationnel et technocrate m'a empêché de savourer la justesse de la somme d'idées et de rêves de cette grande idée qu'est l'An 01.
Demeure cependant une BD originale et intelligente, au concept assez admirable dans l'idée et très révélatrice d'une époque post 68.

Nom série  Mai 68 - Le pavé de bande dessinée  posté le 25/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
D'ordinaire, je fais plutôt bon accueil aux oeuvres collectives mais là, ça ne me parle pas. Il faut dire que le thème de Mai 68 en lui-même ne m'attire pas, choix politique me direz-vous peut-être mais je m'en fous. Alors en ouvrant cet album, ce que j'espérais, c'était en apprendre un peu plus sur le sujet, ou alors pouvoir ressentir les émotions de l'époque transposées jusqu'au lecteur d'aujourd'hui que je suis. Je n'ai quasiment rien eu de cela.

Beaucoup de récits de cet album font trop dans le convenu, l'habituel "Mai 68 = pavés contre méchants CRS", barricades, tous unis, révolution. Pas d'explication et quasiment rien qui permette de ressentir pour de bon l'émotion d'alors. Trop de caricatures, trop de bien entendus.
Et presque toutes affirment l'amer constat que tous les rêves d'il y a quarante ans n'ont pas porté leurs fruits et que la situation est morose aujourd'hui voire catastrophique. Je ne suis pas d'accord alors ça me broute un peu de le voir déclaré avec tant d'assurance.

Alors parmi les quelques histoires qui ne me parlent pas, celles qui ne m'ont pas fait rire quand elles se voulaient drôles voire celles qui m'ont un peu agacés, il y en a d'autres que j'ai bien aimées, notamment celles de Lidwine, Morvan et Bessadi.
Mais dans l'ensemble, ce n'est pas un collectif qui m'a vraiment plu.

Nom série  Bob Slide  posté le 25/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Bob Slide est un personnage mineur de l'oeuvre de Tillieux. Ses histoires courtes sont parues dans Spirou dans les années 60 puis édité dans un petit album chez Michel Deligne en 1982. Les mêmes planches ont également été intégrées dans le tome 4 de l'intégrale Tout Gil Jourdan paru chez Dupuis.

Ambiance années 30, prohibition, Chicago et Maffia. Mais le tout est tourné en dérision. Policiers ridicules, méchants ridicules, et le héros, Bob Slide, tout sourire qui gagne toujours à la fin. C'est donc davantage une BD d'humour qu'une BD d'aventure ou policière à la Felix ou Gil Jourdan.

C'est sympa mais quand même un peu trop bon enfant, un peu grosse rigolade. L'humour s'apparente parfois au style cartoon. Ca amène le sourire mais sans plus à mon goût. Le personnage de Bob Slide, tellement sûr de lui, n'est en outre pas tellement attachant.
J'aime bien ces BDs, j'ai une petite affection car je les relis régulièrement en même temps que les aventures de Gil Jourdan, mais ce n'est pas un indispensable.

Nom série  L'Homme de Mars  posté le 24/04/2008 (dernière MAJ le 25/04/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas le premier album concept du genre, un album qui se lit en même temps qu'on écoute la bande son en parallèle. Mais c'est le premier que je lis. Et ici, c'est vraiment une oeuvre double. L'album de musique se tient en lui-même. L'album BD se tient en lui-même. Mais l'ensemble forme vraiment davantage que la somme des deux.

Car l'auteur, Kent, est véritablement l'auteur des deux. Ce dernier, que je découvre, est un musicien à part entière, auteur compositeur. Et c'est aussi un vrai dessinateur qui se débrouille aussi bien en matière d'illustration que de bande dessinée. Je salue l'artiste polyvalent, chapeau !

En vérité, j'ai lu d'abord la BD sans écouter le CD qui l'accompagne. Je n'ai pas tellement accroché.
Le dessin est pourtant sympa. D'un noir et blanc contrasté, son trait est anguleux et stylisé. Il ne fait pas preuve d'une technique très complexe mais il présente une belle esthétique. Il offre en outre entre chaque chapitre des illustrations pleine page couleurs à la manière de publicités rétro. Simples mais très jolies.
Cependant, c'est le scénario qui ne m'a pas séduit. C'est le récit d'un martien qui vient en tourisme sur Terre et porte un regard extérieur sur la société humaine, tente de s'y intégrer et en repart désabusé. Tout est en symbolisme et en poésie. De nombreux sujets sont ainsi abordés, la société moderne déshumanisée, l'amour, la vie de couple, la mort, la guerre...
Je n'ai pas été touché en première lecture car je trouvais le texte et la symbolique un peu naïve, un peu cliché, consensuelle, dénonçant avec facilité et jouant la carte du poète lointain, sans responsabilité ni solution.

Mais la relecture avec la musique en bande son a modifié mon opinion. D'abord parce que, sans être vraiment amateur du genre, je trouve la musique de Kent sympa. Je ne suis pas un connaisseur en matière musicale mais, dans mon esprit, je la classerais proche de chanteurs tel que Philippe Lafontaine ou Michel Jonasz. Et j'aime l'accompagnement orchestral des chansons.
Mais surtout, mises en musique, les paroles que je trouvais naïves et trop facilement poétiques sont bien plus attrayantes et plus parlantes. Du coup, les histoires gagnent en charme et en sincérité. Et l'album en devient assez touchant.

Je ne suis pas totalement séduit car, comme dit plus haut, la musique me plait bien mais sans plus (je la trouve parfois un peu répétitive) et le message de l'ensemble des histoires ne me parle pas plus que ça. En outre, 29€, ça me parait quand même assez cher même pour l'addition d'une BD + d'un CD. Mais c'est un concept sympa et plutôt réussi, alors pourquoi pas ?

Nom série  La Jeunesse de Barbe-Rouge  posté le 24/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne connais pas bien Barbe-Rouge, je n'attendais donc pas grand chose de sa jeunesse.
J'aime bien les récits de pirates et de vieux gréements, c'est pourquoi j'ai lu ces albums sans déplaisir car ils sont plutôt bien construits et suffisamment prenants.

J'ai trouvé l'aspect "chute" du jeune corsaire Jean-Baptiste Cornic vers l'impitoyable pirate Barbe Rouge un peu artificiel par moments, avec des coups durs et des mauvaises coïncidences un petit peu trop convenues. En clair, je trouve que d'avoir un jeune Cornic aussi gentil et fringant en début de série ne colle pas trop avec ce que le personnage va devenir.

Je n'ai pas vraiment aimé le dessin du premier tome, ni dans le trait peu habile ni dans les couleurs. Cela s'améliore au fil des albums pour devenir très convenable par la suite.

Mais dans l'ensemble, je ne vois guère plus dans cette série qu'une BD de divertissement. N'étant pas attaché au personnage de Barbe-Rouge, sa jeunesse m'indifférait assez. Donc j'ai lu ces albums sans déplaisir mais ils n'apportent rien de vraiment neuf au genre pour marquer mon esprit.

Nom série  Iron Man - Extremis  posté le 23/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis rejoint plus ou moins celui de pol. J'ai lu ce comics comme un intéressant divertissement mais je suis mitigé quant à son fond et ce qui semble en être le message.

Le dessin me plait moyennement. Techniquement, il est maîtrisé et travaillé. Les personnages sont très réalistes et le travail des couleurs est pro. Seulement, je trouve tout ça trop lisse. Les personnages me semblent étranges, comme s'ils étaient issues de formes 3D texturées. Je ne trouve pas ça très beau.

Quant à l'histoire, son début ne m'a pas passionné. Voilà un nouveau super-méchant, un homme à qui on a inoculé un nouveau sérum de super-guerrier, et Iron Man va devoir l'arrêter.

En fait, j'ai été attiré vers ce comics par curiosité envers le personnage d'Iron Man que je connais mal. Pour le coup, je ne suis pas trop déçu car on a droit dans ces pages à une réminiscence des circonstances qui ont amené Tony Stark à créer sa première armure et on a aussi droit à une réflexion sur sa carrière et ce qu'il espère réaliser en améliorant sans cesse la carapace d'Iron Man.
Cependant, je ne suis pas convaincu par le génie trop extrême du personnage, soit-disant capable de fabriquer une super-armure avec munitions et lance-flammes à partir d'un tas d'ordures électroniques ou encore capable de reprogrammer un super-sérum inconnu en quelques minutes alors qu'il est quasi mourant. Un peu gros, un peu facile.

Je fus un peu plus intéressé par le super-méchant en fait. Son personnage d'extrémiste, de "milicien patriote" façon KKK et autres para-militaires, n'est pas idiot. Et j'ai apprécié le dialogue qu'il a avec cette jeune paria dont les idées sont finalement radicalement opposées... et le brutal arrêt qu'il met à la discussion. Pour une fois, le méchant n'est pas trop lisse.

Ceci étant dit, le scénario de ce comics est un peu vite résumé. Un super-méchant, Iron Man se fait battre une fois, il se fait upgrader, il revient et gagne sans aucun souci, point final. Qui plus est, son upgrade est un peu trop "puissant" à mes yeux, trop rapide, trop facile une fois de plus. Pas convaincu.
Reste que j'ai lu cet album sans déplaisir mais je n'en conseille pas l'achat et il ne me marquera pas, je pense.

Nom série  Danger public  posté le 23/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela commence par une jolie mise en scène. Une rue. D'un côté, un restaurant où un homme mange un steak. De l'autre, un coiffeur qui scrute le premier par sa vitrine. Ce coiffeur sait que l'homme, une fois son repas fini, viendra le tuer puis s'en prendra à sa famille. Il lui faut donc le tuer le premier. Mais comment faire pour réaliser cela sans se faire lui-même tuer et surtout sans laisser le moindre témoin ?
Le coiffeur doit donc commencer à échafauder des dizaines de plans de plus en plus complexes, décidant qui il devra tuer, comment, dans quel ordre, etc.

Le dessin est minimaliste. Il est parfois schématisé de telle manière, avec son trait épais, que je me suis demandé si nous n'avions pas là une œuvre oubapienne qui pouvait se lire à l'envers. Une planche m'a en effet induit en erreur car le zoom rapproché sur le visage du coiffeur formait la forme d'un autre visage une fois la planche retournée. Mais non, simple imagination de ma part.
Dans la pratique, c'est un dessin que je n'aime pas trop mais il est efficace et ne dérange en rien la bonne lecture de l'histoire.

Le scénario, pour sa part, est un peu loufoque. Les plans qu'échafaude ce coiffeur sont de plus en plus compliqués, et surtout de plus en plus meurtriers. Le coiffeur finit par véritablement couper les cheveux en quatre tant ses tactiques se transforment en un calcul sur qui tuer à quel moment. Comment transformer un honnête employé en féroce meurtrier sans scrupule.
Au bout d'un moment, cette suite de plans devient un petit peu répétitive et j'ai légèrement décroché. Je me suis mis à attendre la fin, en espérant voir du neuf. En cela, j'ai été un peu déçu par la conclusion qui est une simple chute un peu amusante mais pas vraiment hilarante ni surprenante.

C'est une lecture sympathique mais je doute relire cette BD.

Nom série  Gin Row  posté le 23/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une BD lue totalement par hasard et qui ne se révèle pas terrible ni pour le scénario ni pour le dessin.

Le dessin est très inspiré de Bilal. Cela se voit partout, dans les décors urbains un peu sales, l'ambiance vaporeuse, les couleurs, les teintes cadavériques des peaux des personnages. Cela va même jusqu'à certains plans qui sont presque repris comme celui de la coupure dans la salle de bain.
Mais Pascal Somon n'a vraiment pas le niveau technique de Bilal. Les perspectives sont plates, les couleurs froides et lisses, les décors vides aussi souvent que possible, les personnages sont laids et figés. Ce sont surtout les nez parfois décharnés selon les angles qui affirment à mes yeux le défaut de maîtrise du dessinateur.

Le scénario non plus ne m'a pas vraiment plu. Commençant de manière assez classique, un gars qui sort de prison et qui raconte son passé, il met en scène un héros assez antipathique. Enfant gâté malgré la perte de son père, il se révèle un mari détestable et un homme égoïste et idiot. Jusqu'au drame qu'on voit venir des pages à l'avance.
Et l'auteur n'hésite pas à récupérer telle quelle la clé scénaristique de la nouvelle Le Chat Noir d'Edgar Poe pour amener la conclusion de son intrigue. J'ai bien du mal à considérer cet emprunt éhonté comme un hommage.

Bref, voilà une BD qui sortira bien vite de ma mémoire.

Nom série  Silver Surfer - Requiem  posté le 22/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas un spoiler, Silver Surfer - Requiem met en scène la mort du Surfeur d'Argent. Ne connaissant pas les comics récents traitant de ce personnage, je ne sais pas si ces épisodes se situent vraiment dans la continuité, si la maladie qui l'affecte lui a été infligée dans un épisode précédent, s'il s'agit d'un "What If", ni si le personnage va ressusciter dans quelques temps comme si souvent chez Marvel. Rien de tout cela n'est expliqué dans cet album.
Quoiqu'il en soit, durant cinq chapitres, nous allons suivre Norrin Radd, ex-héraut de Galactus, qui se sait condamné par une sorte de tumeur généralisée. Ses pérégrinations attristées vont l'amener à se confier aux Fantastic Four, à Spider-Man au Docteur Strange puis à retourner sur sa planète natale, Zenn-La, pour y exhaler son dernier soupir.

Exception faite des dialogues habituellement légers de Spidey, l'ambiance est sérieuse, assez lyrique et mélancolique. Il s'agit d'un vrai requiem, le héros ne sera pas sauvé en dernière extrêmité par une pirouette scénaristique. Le récit aborde donc des sujets assez profonds, la fatalité, les derniers instants, l'hommage rendu à un grand personnage qui se meurt. L'aspect messianique du Surfer est également abordé par le biais d'une ultime tentative d'apporter la paix sur Terre, tentative dont on ne verra hélas pas le résultat, et par une action déterminante pour arrêter d'un coup brutal la guerre entre deux civilisations extra-terrestres.

Le dessin est bon, voire très bon. D'un niveau de détail proche du travail d'Alex Ross, il évite le photo-réalisme trop appuyé de ce dernier et offre des planches de toute beauté. C'est un dessin qui convient parfaitement aux grands paysages et aux personnages cosmiques de ce récit. Il est en tout cas parfait pour rendre un hommage grandiose au Surfer.

Le ton est un peu trop lyrique par moments, avec un peu trop d'emphase. Mais il aurait été difficile d'en être autrement avec le personnage du Silver Surfer. Malgré quelques petites lourdeurs et bien-pensance à l'américaine, le tout reste assez juste. Et je dois dire que la fin sait se rendre plutôt poignante, avec une jolie conclusion poétique qui risque bien de prendre à la gorge ceux qui appréciaient et apprécient vraiment le Surfeur.

Nom série  Batman (Archives)  posté le 22/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Batman est de loin mon super-héros préféré, un personnage que j'ai vraiment découvert avec le Dark Knight de Miller puis dont j'ai pu lire d'autres récits excellents comme Un long Halloween de Jeph Loeb et Tim Sale. A chaque fois qu'un récit DC laisse apparaitre de manière substantielle ce sombre héros, je suis aussitôt intéressé.
Dans ces conditions, je ne pouvais pas passer à côté de la possibilité de découvrir les vraies origines du personnage, ses toutes premières apparitions sous la plume de Bob Kane, dès 1939.

Et c'est bien cela qu'offre ce recueil de 300 pages. La première vision de Batman, dans un costume qui ne changera quasiment pas au fil des décennies. Le manoir Wayne. Le commissaire Gordon. La première Batmobile. La première utilisation du batplane, du batarang, etc. La toute première fois que le récit du meurtre des parents de Bruce Wayne est raconté. La rencontre avec Robin. La première apparition du Joker. Presque tout ce qui forgera la légende de Batman est là, a été créé entre 1939 et 1941.

La première chose qu'on apprend dans ce recueil est que Bob Kane n'est pas l'unique créateur de Batman. Il a été assisté de nombreux autres scénaristes avec qui ils ont partagé des idées pour forger les intrigues et les personnages de la série. Bill Finger, Jerry Robinson, Gardner Fox, Sheldon Moldoff ou encore George Roussos ont sombré dans l'oubli mais ils auraient probablement pu aussi bien être retenu que Kane lui-même.

La seconde chose qu'on apprend dans ce recueil, c'est qu'hélas, les premières aventures DU Batman (puisqu'il est appelé ainsi tout au long de l'album, LE Batman) ne sont vraiment pas terribles. On ne peut pas dire qu'elles ont mal vieilli car avec des oeuvres comme Little Nemo et autres Prince Valiant, on a la preuve qu'à l'époque de BD de très grande qualité existaient déjà. Non, les premiers comics de Batman sont tout simplement mauvais.

Le dessin est à la limite de l'amateurisme avec des décors inexistants ou affligeants. Les personnages sont figés et Batman a plus que souvent l'air ridicule.
Les intrigues sont pitoyables de naïveté et de facilité scénaristique, avec des incohérences grosses comme des paquebots. Les scénarios sont d'un cliché abouti même pour l'époque, complètement inspirés de récits policiers plus anciens tels que Dick Tracy.
Seul le personnage de Batman a un peu d'originalité mais avant sa rencontre avec Robin, il n'a strictement aucune saveur. Il en est presque kitsch avec son double personnage, héros masqué la nuit et beau gosse pépère avec sa pipe le jour. Il prend un peu de consistance par la suite mais pas suffisamment pour que ces premières aventures puissent expliquer le succès de celui qui allait ensuite devenir quasiment aussi célèbre que Superman. Et même la première apparition du Joker, mon super-méchant préféré, n'a pas du tout l'intérêt que je lui espérais.
Je comprends mieux qu'à l'époque les comics et les super-héros soient tellement en disgrâce aux yeux de l'intelligentsia s'ils étaient tous aussi simplistes que cela.

Ce qu'il en reste est donc une curiosité intellectuelle, savoir à quoi ressemblaient les tous débuts du Batman, les prémices de ce qu'il allait devenir, des récits qui reflétaient une époque mais gâchés par une accumulation de clichés et de facilités. L'amateur de Batman voudra donc lire ces archives mais en sortira déçu et l'image de Bob Kane n'en sortira pas reluisante.

Nom série  Porno Criminel  posté le 21/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
La couverture très racoleuse mais moyennement dessinée donne le ton, celui d'une sorte de BD de gare mêlant sexe gratuit et crimes moroses.

Toutes ces histoires sont du même auteur-dessinateur, Pons. Le trait de celui-ci évolue au fil des récits. D'abord plutôt minutieux et crayonné, il tend davantage vers la ligne claire dans les derniers chapitres. Cependant, même si les dernières pages sont relativement correctes, les premières planches frisent l'amateurisme. Les personnages sont laids, les cadrages sans intérêt, les décors réduits au minimum nécessaire. Seul l'encrage est valable et masque un peu la médiocrité du reste. Et malgré quelques planches correctes vers la fin, dans un style qui m'a un peu rappelé celui de Martin Veyron, il continue à apparaitre certaines laideurs et grossières erreurs d'anatomie dans les personnages, ce qui la fout mal pour une BD qui se voudrait érotique.

Les premiers récits sont simplement nuls à mon goût. Le sexe y est complètement gratuit, sans aucune sensualité, juste de la baise ou des femmes à poil pour le principe. Et les intrigues criminelles qui se montent autour sont assez pitoyables.

Seule la dernière histoire, scindée en 4 chapitres, prend une forme un peu plus construite mais elle n'a rien de passionnante. Et elle se termine en queue de poisson, l'auteur se faisant directement intervenir dans l'histoire pour y mettre fin. Cette mise en abyme aurait pu être originale et louable mais elle ressemble surtout à un réel manque d'inspiration d'un auteur qui voudrait passer à autre chose.

Nom série  Zak Blackhole  posté le 20/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un premier tome sympathique mais pas très novateur jusqu'à présent. C'est de la SF à la Star Wars dans un esprit plus léger, plus humoristique et un peu plus adolescent aussi.

Le dessin est encore très perfectible mais tout à fait correct. Les personnages ne sont pas terribles mais les décors sont travaillés et plaisants. De même, les couleurs ne sont pas toujours très harmonieuses mais de bon niveau.

J'ai eu un peu de mal au début de l'album car les clins d'oeil et gags sont un peu trop nombreux et un peu trop lourds. Cela s'arrange un peu par la suite et la narration peut enfin laisser la place aux choses plus sérieuses. Enfin, quand je dis sérieux, cela ne veut pas dire que l'humour disparaît car il est bien présent à chaque instant. C'est parfois un humour un peu "con" mais je dois dire qu'il n'est pas désagréable et m'a fait sourire par-ci par-là.
L'intrigue est assez classique pour l'instant : un équipage de contrebandiers sympas mais un peu looser s'empare d'une cargaison mystérieuse, une sorte de virus technologique, et se retrouve avec plusieurs factions puissamment armées à leurs trousses. Très cliché dans son genre. Et tout cela avec en trame de fond une dangereuse invasion extraterrestre et peut-être une étrange créature issue de l'outre-espace. Pas de quoi épater l'amateur de scénarios complexes et innovants mais la narration est bonne, le récit rythmé, le tout est agréable.

J'attends la suite pour me prononcer plus avant, si suite il y a évidemment...

Nom série  Les Fils de la nuit  posté le 20/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il n'y a vraiment que Soleil pour sortir une "intégrale" des 2 tomes d'une série... abandonnée. Si j'avais acheté cet album et avais découvert le "fin de l'épisode" conclusif, je m'en serais bouffé les... Mais heureusement je ne l'ai qu'emprunté.

De toutes façons, le dessin ne m'aurait pas poussé à l'achat. Patrice Garcia est manifestement davantage un illustrateur qu'un dessinateur de BD. Il nous offre dans Les Fils de la nuit quelques beaux paysages urbains futuristes très inspirés de Blade Runner. Son style très teinté des années 80 convient bien à ce genre.
Par contre, je n'aime pas ses personnages. Outre le fait que je les trouve laids et sans aucun naturel, ils sont particulièrement difficiles à différencier, ce qui n'arrange rien à la confusion de la narration.
Et puis ses couleurs façon aérographe, avec des cases toutes vertes, toutes roses ou encore toutes oranges, ne sont vraiment pas à mon goût.

L'histoire est plus ou moins facile à suivre pour le premier tome. Mais elle devient nettement plus embrouillée dans le second tome. Alors déjà que je n'avais pas tellement accroché au départ, le reste m'a passablement ennuyé. C'est une histoire de combats entre des sortes d'anges et de démons, par l'intermédiaire d'humains qu'ils possèdent à loisir. C'est en même temps le récit de rebelles qui se révoltent contre une tyrannie. Rien de bien nouveau sous le soleil de la SF d'action.
Mais c'est la confusion du scénario et son incapacité à m'intéresser qui ont donné le coup de grâce.

Restent donc quelques illustrations sympathiques mais pas une bonne BD.

Nom série  Les Villes d'un jour  posté le 15/04/2008 (dernière MAJ le 20/04/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Eh bien moi, j'ai bien aimé ma lecture de cet album. C'est vrai qu'il s'agit là "d'une autobiographie de plus", un genre déjà très fréquent parmi les BD de ces dernières années. Mais son sujet principal se révèle être le cirque et j'ai trouvé les nombreuses anecdotes racontées par l'auteur plaisantes et intéressantes.

Le dessin est simple et sympathique. Dans un style proche des Dupuy/Berberian et consorts, son encrage et ses ombrages ont su me séduire. Ses couleurs sont assez originales et réussies. Et les illustrations qui closent chaque histoire sont jolies et fort à-propos.

La narration est claire et efficace. L'album est séparé en histoires courtes portant chacune sur une thématique, une anecdote ou une suite d'anecdotes. Je n'y ai vu aucune répétition et j'ai trouvé le tout agréable. Parfois amusant, souvent intéressant sur la vie des forains, je me suis senti assez bien dans le récit de jeunesse de Rudy Spiessert.
C'est une BD que j'ai lue avec le sourire et sans ennui. Probablement pas un indispensable mais une bonne BD qui rend un joli hommage au cirque et aux forains.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 252 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque