Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5460 avis et 2074 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Martin Matin  posté le 09/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est par le biais de ma fille que j'ai lu ces bandes dessinées. Je connaissais vaguement le dessin animé dont je me souviens surtout du générique.
Il s'agit donc d'un petit garçon qui, tous les matins, se retrouve dans la peau d'un personnage différent : tantôt il est pompier, tantôt il est dompteur, il se réveille même parfois transformé en fille ou en canard. Et il va vivre alors des aventures sous cette forme pendant toute une journée, accompagné de ses deux amis, Gromo et Roxane, à l'école ou dans des décors nettement plus exotiques. Son univers s'adapte à sa nouvelle forme, avec des ennemis, des lieux ou des dangers qui apparaissent pour lui faire vivre des aventures qui lui conviennent. Il n'y a pas de limitation à l'imagination, il peut se retrouver aussi bien dans l'espace que dans la jungle, et ses aventures le mettent bien des fois en vrai danger de mort. Heureusement, il s'en sort toujours !

C'est une série destinée à la jeunesse, de 5 à 9 ans je dirais. Les histoires courtes tiennent sur une dizaine de pages à chaque fois et leur rythme est très rapide. Il s'agit d'adaptations de scénarios de dessins animés, l'intrigue ne doit donc pas être complexe et permettre l'action et l'aventure faciles.
Les intrigues sont variées et pas déplaisantes à lire. Le dessin est simple et assez formaté mais de bonne facture et bien colorisé.
Le seul regret c'est que, le public visé étant enfantin, les facilités scénaristiques sont souvent très grandes, le héros s'en sortant toujours d'un coup de baguette magique ou par des pirouettes trop téléphonées pour un lecteur adulte.
C'est donc de l'aventure gentille et pleine d'action mais ce sont des divertissements qui s'oublient un peu trop vite car les intrigues et leurs péripéties n'ont rien de très marquants ni d'originales.

Nom série  Petit Polio  posté le 08/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette oeuvre raconte avec beaucoup de tendresse l'enfance d'un petit garçon de Toulon d'origine algérienne à la fin des années 50.
Le récit mêle plusieurs thèmes intéressants et pas forcément liés : la guerre d'Algérie et l'intégration des algériens immigrés en France, la mort d'un parent (par le biais du voisin du héros), le handicap (le héros a eu la polio mais il a largement surpassé son handicap), le génocide arménien (par le biais de la mémé du héros), le choix de la religion, mais aussi tout simplement la vie d'un petit garçon encadrée par ses parents, sa famille, ses amis et sa passion pour les magazines de BD. C'est aussi en grande partie un hommage à la ville de Toulon et à la façon dont on y vivait et on parlait à l'époque.
Beaucoup de sujets sont donc abordés mais toujours avec justesse, nostalgie et intelligence, quoique sans jamais trop rentrer en profondeur dans chacun. C'est très agréable à lire et bien raconté.

Seul regret, le dessin qui manque quand même pas mal de technique. Les planches des premiers chapitres ont des côtés un peu amateur, avec des personnages changeants, des décors simplifiés, et peu d'assurance dans le trait. C'est d'autant plus visible dans les grandes doubles pages que nous offre l'auteur. Seule la couleur est jolie, avec une agréable peinture qui ressort très bien pour les vues de nuit de la ville de Toulon.

Une tranche d'époque instructive et agréable, une bonne narration et des thèmes abordés avec intelligence et sensibilité. C'est une bonne BD. J'aurais simplement aimé que son graphisme soit plus maîtrisé.

Nom série  Ultra Cute (Urukyu)  posté le 07/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Dès le début de la lecture, je savais que ce manga n'était pas pour moi. Outre qu'il s'agit d'un shojo, genre qui ne me convient vraiment pas, celui-ci est en plus clairement destiné aux jeunes filles, tranche d'âge 9-12 ans. Les gamines qui crient "Kyaaaa ! Trop beaaaau !" devant un éphèbe androgyne et pour qui le karaoké déguisée en cosplay est le summum de la fête dépravée.

Alors, j'ai tenté de le lire avec autant d'objectivité que possible, cherchant ça et là ce qui aurait lieu de plaire à une jeune lectrice.
Dans ce domaine là, il y aurait éventuellement des points acceptables. Le dessin est relativement maîtrisé, concernant les personnages en tout cas car les décors sont le plus souvent vides. Les visages sont vivants et même si j'ai régulièrement confondu des personnages qui se ressemblaient, ce n'est pas laid et pas trop mal construit en terme de mise en page. Le public visé sera en outre probablement touché au départ car le sujet est affiché sans fioriture, il s'agit de parler de la drague pour deux collégiennes faussement rivales mais surtout très désireuses de vivre leur premier vrai amour avec un vrai baiser à la clé. Très midinette mais après tout, à cet âge là, ça doit quand même pas mal occuper l'esprit des collégien(ne)s, non ?

L'ennui, c'est qu'il n'y a pas de scénario. L'auteure a-t-elle réfléchi avant de lancer son histoire ou a-t-elle simplement décidé de mettre en scène des personnages, de voir ce que ça donnait, puis d'ajouter de nouveaux personnages au fur et à mesure histoire d'allonger la sauce ?
L'histoire résumée en quelques mots : deux filles, soi-disant rivales, cherchent à sortir avec le garçon de leurs rêves, elles tombent sur deux garçons parfaits (beaux, mignons, surfeurs, cools, visiblement riches) et le courant passent aussitôt entre eux, mais la situation est plus compliquée car les garçons jouent un peu un jeu de dupes mais en fait pas vraiment, mais ça se complique encore parce que déboule une ex jalouse, puis le cousin de celle-ci, puis... Bref, ça tergiverse pendant des pages et des pages mais il ne se passe rien, rien que des discussions, des pensées, des avancées, des reculades, des petites péripéties aussitôt oubliées, et... on s'en fout. Ce n'est vraiment pas prenant, les personnages n'ont aucun charisme. Zéro intérêt pour un adulte, et je doute même qu'une pré-adolescente soit vraiment captivée au-delà de quelques chapitres. Et ce serait d'autant plus dur que la narration graphique devient franchement fouillis au bout de quelques chapitres.
A cela s'ajoutent des éléments qui m'ont rebuté. Des dialogues "djeunz" directement importés du Japon à base d'expressions anglaises ridicules : "so cute, so cool, hyper nice !", "yes ! get !", etc etc... Et surtout une superficialité et une addiction à la société de consommation qui me révulse : ces gamines de 15 ans prônent en permanence le maquillage, les fringues, les accessoires et même les crèmes rafermissantes pour la peau... Quelles c**neries !

Bref, même en essayant de rester aussi neutre que possible, je n'ai rien trouvé à ce manga. Il n'est pas détestable car la lecture d'un chapitre ou deux se fait sans difficulté, mais au-delà de ce stade, cela devient assez éprouvant et surtout ennuyeux. Il n'y a rien à tirer de ce récit.

Nom série  Odi's blog  posté le 06/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sans avoir de francs reproches à lui faire, je me suis un peu ennuyé à la lecture de cette bande dessinée.

Il s'agit de mettre en scène, dans des histoires courtes de une à quatre pages, le quotidien d'une jeune femme à l'imagination débordante qui, quoiqu'elle fasse, s'imagine une réalité nettement plus fantastique et aventureuse. Elle fait son repassage et elle s'imagine surfer sur sa planche, sur la vague du tas de linge. Elle étend son linge et s'imagine dans l'Himalaya devant des drapeaux tibétains. Et ainsi de suite en toutes occasions, elle se laisse voguer sur son imaginaire avant de revenir à la simple réalité.

L'idée est sympathique et pourrait ne pas manquer de poésie, d'exotisme, des beautés de l'imagination. Mais le souci, c'est qu'au bout de quelques planches, on a bien compris le concept et on s'en lasse rapidement. L'héroïne n'est pas très attachante, et ses aventures ne sont ni passionnantes, ni drôles, ni charmantes. Elles sont juste divertissantes et au mieux est-on curieux de voir quelle nouvelle idée vont avoir les auteurs (et donc l'héroïne) à partir d'un évènement banal du quotidien.

Pourtant le dessin est très agréable, la mise en page est libérée de la contrainte des cadres et les albums sont assez jolis.

Leur lecture m'a juste laissé indifférent et un peu dépité. La poésie n'a pas su agir pour moi.

Nom série  Malaise vagal  posté le 06/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Gardant de bons souvenirs de Germain et nous, série lue alors que j'étais moi-même adolescent, j'ai une certaine affection pour les oeuvres de Frédéric Jannin. Je la conserve à la lecture de cet album même si j'ai moins accroché.

Les planches sont assez bavardes. Elles mettent en scène des dialogues entre personnages et l'essentiel de l'humour est dans le texte, pas dans l'image.
Tout se joue sur le fait de tourner autour des mots, de prendre des expressions usuelles au pied de la lettre et de s'offusquer à chaque nouvelle répartie car, après tout, il est toujours possible de voir le mal dans n'importe quelle phrase à partir du moment où l'on a l'esprit mal luné. C'est assez amusant pour les premiers gags mais ça devient un peu répétitif à la longue. Le coup des discussions avec les épouses, et ces questions pièges où il est impossible de répondre sans que la femme le prenne mal d'une manière ou d'une autre, est assez classique et un peu déjà-vu.

Le dessin m'a un peu étonné. J'ai bien reconnu le style et les personnages de Jannin. Mais le trait m'a paru très hésitant, presque tremblant. J'en suis venu à m'interroger sur une possible maladie que l'auteur combattrait peut-être ? Il semble que non et que ce soit voulu. Ce n'est pas moche et cela ne nuit pas au récit, je trouve ça juste un peu bizarre.

Ce fut pour moi une lecture assez divertissante et amusante, mais je me suis lassé de son côté répétitif avant d'atteindre la fin.

Nom série  La Brigade Chimérique  posté le 05/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est une série comme je les aime qui s'entame là et je la suivrais avec plaisir. D'autant plus de plaisir qu'elle suit la recette de pas mal de bons comics tout en étant française de par ses auteurs et très européenne dans sa trame.

C'est vrai qu'elle fait beaucoup penser à La Ligue des Gentlemen Extraordinaires mais avec une dose d'action en moins, une dose de réflexion/géopolitique en plus et les références sont différentes car moins anglo-saxonnes. Elle me fait aussi un peu penser à Planetary avec un look plus rétro et moins d'exubérance. Quoiqu'il en soit, j'aime ce genre de récit et je ne vais pas me priver de celui-ci.

Le dessin a un style un peu vintage qui me rappelle vaguement celui de Mignola (Hellboy) avec un encrage et des aplats de noir moins marqués. J'avoue que son côté épuré et un peu froid ne m'a pas trop attiré au départ mais le petit format des planches lui convient plutôt bien.

Et justement, je trouve que l'édition de cette série est aussi l'une de ses qualités. Des albums au format un peu réduit mais au papier bien épais, un prix lui aussi moins cher que d'habitude et une parution rapprochée des tomes, à un mois d'intervalle au moins en ce qui concerne les 3 premiers. De très bonnes initiatives qui m'ont convaincu de me lancer dans cette série qui comptera 6 tomes en tout. Et j'ai trouvé très beaux les deux marque-pages inclus dans l'album.

L'histoire m'accroche bien pour le moment. Je dois avouer cependant avoir été un peu noyé sous le flot de références, de dialogues parlant de noms et de personnages connus ou sensés l'être. D'ordinaire j'aime ces clins d'oeil et la possibilité d'y tester ma culture générale et littéraire. A quelques exceptions près, j'ai apprécié les références faites aux personnages des récits SF/aventure de l'époque dans le prologue. Mais je me suis retrouvé davantage perdu dans le chapitre suivant quand il s'agissait cette fois de discussions entre artistes surréalistes et personnages du milieu artistique. Ce n'était plus vraiment mon domaine et je n'ai pas tout saisi aux dialogues qui, du coup, m'ont été un peu durs à suivre. Les auteurs attendent quand même beaucoup de leurs lecteurs.

En tout cas, j'attends vraiment de découvrir comment la situation va évoluer entre ces nombreux personnages dans un contexte aussi complexe et original. Et par chance, la suite ne saurait tarder.

Nom série  Witchblade  posté le 05/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Cela faisait longtemps que j'avais entendu parler de Witchblade et que j'en avais vu des extraits. Mais je n'ai jamais pu accrocher au style de Michael Turner et n'ai jamais réussi à entamer la série pour de bon. Maintenant encore, alors que je venais d'emprunter les 5 premiers tomes, j'ai dû me forcer pour l'entamer tant cela me rebutait.

Je déteste le dessin. Je le trouve putassier au possible. Alors ok, les décors sont corrects, dans un style comics qui me rappelle John Romita Jr. Mais alors les personnages, merde, quoi ! C'est quoi ces mannequins aux mamelles siliconées pour TOUTES les femmes et ces athlètes bodybuildés à la mâchoire carré pour TOUS les hommes ? Ils sont tous bâtis sur le même moule, froids, sans saveur, sans personnalité. Et toutes les planches sont prétextes à des poses grandiloquentes pour les mecs et à des tenues aussi dénudées et sexys que possible pour les filles. Putassier et racoleur pour adolescents frustrés.
Et les auteurs qui prennent la relève de Michael Turner pour les autres histoires ont un style exactement similaire et tout aussi pénible.

La narration graphique est nullissime ! La lecture est presque incompréhensible. La voix-off est envahissante au possible, pénible à lire. Les dialogues sont risibles. Tous les personnages ont l'air de surjouer en permanence leur rôle et leurs comportements sont bien souvent incohérents. Le scénario n'a aucune crédibilité.
Quant à toute cette intrigue à base de gant magique surpuissant et de combats des femmes qui le portent contre des méchants messieurs aux super-pouvoirs sortis d'on ne sait où, je n'en avais strictement rien à foutre.

J'ai trouvé cette série aussi agaçante qu'illisible.

Nom série  Hannibal Meriadec et les Larmes d'Odin  posté le 04/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série qui s'entame a bien des qualités mais également trop de défauts pour que je tire vraiment plaisir de sa lecture.

Au rayon des qualités, il y a surtout le dessin. Il ne m'a pas vraiment charmé car il manque de personnalité mais le dessinateur d'Acriboréa s'est visiblement donné à fond dans cette nouvelle bande dessinée. Chaque case est soigneusement travaillée, les détails sont nombreux, les personnages sont vivants et tous bien différenciés, les couleurs sont de belle qualité. C'est de la belle ouvrage. Je n'ai qu'un léger reproche à faire, c'est que les planches sont à ce point détaillées et denses qu'elles y perdent un peu en clarté par moment. Ah, et il y a également la scène de la collision marine qui n'est pas très aisée à comprendre en première lecture.
Autre qualité, à l'instar du dessin des planches, le scénario est également dense. Il se passe énormément de choses en un tome et on sent une intrigue complexe et vraiment mystérieuse. A tel point que je suis encore un peu perplexe pour le moment et me demande où le scénario va nous mener.

Au niveau des reproches maintenant, c'est assez subjectif.
Tout d'abord, malgré une recherche manifeste d'offrir des personnages assez originaux, il ressort malgré tout ça et là des clichés manifestes, des impressions de déjà-vu dans d'autres récits de pirates ou des thrillers fantastiques. Certains comportements sont caricaturaux, entrainant des péripéties sans saveur, comme tout ce qui tourne autour du comte cocu et revanchard, le méchant et sadique De La cuervas ou encore ce Monsieur Puck qu'on dirait échappé du bateau du Capitaine Crochet.
Mais surtout il y a une dose de facilités scénaristiques et d'incohérences qui m'ont gâché mon plaisir de lecture. Ce pigeon voyageur stratosphérique capable de faire Venise-Saint Malo d'une traite, passant au dessus des sommets alpins et dont le pigeonnier est un bateau en mouvement (on se croirait dans l'intro du film Asterix aux jeux olympiques), ou ces deux navires qui se foncent dessus sans se voir comme par hasard ("c'est de l'art", mon bon monsieur), ou encore cette libération tellement facile d'un homme la tête sur le billot... Admettons que l'accent de la BD porte avant tout sur l'aventure et le fantastique et ne s'encombre pas de trop de réalisme, mais j'ai du mal à être transporté quand mon sens logique me dit sans arrêt que tel ou tel passage n'est pas crédible et que ça arrangerait visiblement bien les auteurs si les lecteurs ne s'en offusquaient pas.

En définitive, je lirais peut-être la suite par curiosité mais je ne suis pas pressé.

Nom série  Héros sur canapé (Psychanalyse des héros...)  posté le 03/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette BD a fait l'objet en 2007 d'une première auto-édition par Wandrille seul au scénario et au dessin. Elle vient d'être rééditée par Warum et cette fois tous les dessins ont été refaits par Reuno.

Pris indépendamment, ces gags sont sympathiques. Pour qui connait les super-héros (essentiellement Marvel), ce sont des clins d'oeil bien référencés qui amènent le sourire.
Le dessin est simple mais convient parfaitement.

L'ennui, c'est que cet album, au format presque aussi petit que celui de la collection Patte de Mouche, comporte une quinzaine de pages seulement. A raison d'un ou deux dessins par page, c'est ultra vite lu, beaucoup trop vite lu pour ne pas garder en travers de la gorge le prix de vente. J'aime à acheter des ouvrages de petits éditeurs alternatifs pour les soutenir mais là, j'ai quand même un peu de mal. Il aurait fallu que les gags soient vraiment hilarants, mais ce n'est pas le cas.

Nom série  Batman - Aventures (Dessin animé)  posté le 03/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il y a eu plusieurs séries de dessins animés Batman qui sont passées à la télévision française, je les mélange un peu toutes. Je gardais un bon souvenir de l'une d'entre elles, accompagnée d'une musique rappelant celle des films de Tim Burton et d'une ambiance assez mature. Mais soit l'adaptation en BD est mauvaise, soit ce n'est pas de cette série qu'il s'agit.

Ces histoires de Batman sont assez médiocres. A raison de 2 par albums, elles se lisent vite et leurs intrigues sont souvent réduites à une ou deux bastons et une trame un peu bidon pour les accompagner. En fait non, ces scénarios ne sont pas bidons, les idées à leur base ne sont généralement pas si mauvaises, mais elles sont traitées avec une telle rapidité et une telle superficialité pour tenir en quelques pages et pour fournir la dose de dynamisme nécessaire à un dessin animé qu'elles sont rendues parfaitement fades.
Les comportements des personnages sont souvent idiots, assez immatures, mais cela vient sans doute aussi de cette rapidité obligée de l'intrigue.

Le dessin est réalisé par différents auteurs mais pour un résultat toujours très similaire, très formaté. C'est un style cartoon moderne qui aurait pu être sympa, mais la technique des dessinateurs (ou leur motivation ?) est très inconstante, offrant quelques cases jolies pour davantage de ratées. En outre, le graphisme est volontairement simplifié, avec des décors vides et des couleurs passables.

Cette série ne rend pas hommage au Batman que j'aime.

Nom série  La Vieille Dame qui n'avait jamais joué au tennis  posté le 03/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Qui aurait cru que Zidrou, auteur plutôt connu pour ses séries humoristiques telles que L'Elève Ducobu ou Les Crannibales, serait capable de produire des récits d'une telle sensibilité ? J'ai véritablement été bluffé et, avant tout, charmé.

Cet album nous propose une dizaine d'histoires courtes, longues de deux à une quinzaine de pages.
Zidrou a su se faire accompagner d'excellents dessinateurs. A l'exception de Simon Hureau, aucun d'entre eux ne m'était connu mais je gage qu'on en entendra souvent parler à l'avenir. La plupart d'entre eux sont espagnols et leurs graphismes rivalisent de maîtrise et de beauté. Leurs styles sont presque tous semi-réalistes, vivants, dynamiques et soignés. Et pour les rares chez qui la technique n'est pas à son apogée, ils compensent par une jolie personnalité graphique. Il est rare de trouver une telle constance dans la qualité du dessin dans ce type d'oeuvre collective. C'est un très bel ouvrage.

Mais il vaut surtout par la qualité de ses récits.
Tous sont imprégnés d'une même joie de vivre. Ils abordent des sujets réalistes, souvent durs voire tristes, mais sans jamais se départir d'une vraie bonne humeur, d'un amour de la vie et d'une tendresse pour tous les personnages. Ils battent en brèche de nombreux préjugés, sur la vieillesse, la solitude, la mort, le désir, ou encore l'amour. Le tout est raconté avec simplicité et poésie, des moments de la vie de tous les jours, mettant en scène parfois de jeunes, parfois des vieux, des hommes, des femmes, et même des animaux.
Toutes ces histoires ne m'ont pas touché de la même manière mais nombreuses sont celles qui m'ont vraiment ému ou mis en joie.
La plupart de ces récits sont beaux comme des haikus, courts mais emplis d'émotion. On en ressort avec un sentiment de légèreté et de bonheur dans le coeur.

Nom série  Le Royaume  posté le 02/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Prenez un petit royaume médiéval coupé des horreurs du reste du monde, une communauté bon enfant avec ses aventures du quotidien et ses commérages, des personnages gentils, un peu naïfs et souriants. Ajoutez à cela des piafs qui se mettent soudainement à parler, à colporter des ragots ou à rapporter aux autres ce qu'on voudrait garder secret, cela va être le catalyseur de la première histoire de cette série tous publics.

Anne, la jeune et jolie bonne du château du roi, se fait virer par la reine jalouse et acariâtre. Le roi, bien embêté, lui offre de quoi ouvrir une taverne en ville. Alors la gentille Anne se lance, malgré l'affreuse réputation que les mauvaises langues essaient de lui attribuer, malgré un forgeron pataud et brutal qui tombe amoureux d'elle, malgré les piafs parlants qui l'embêtent avant de l'aider du mieux qu'ils peuvent.

Le dessin joue la carte de la simplicité. Personnages rondouillards et décors épurés et enfantins. Quoiqu'efficace, cela manque un peu de finesse et l'esthétique des planches n'est pas épatante. Les couleurs sont par contre très plaisantes.

J'avoue avoir été déçu par l'humour. Je me faisais des idées avant lecture, m'imaginant un récit quelque part entre Ratafia et les oeuvres de Trondheim, avec des gags un peu décalés et bien amenés. Au lieu de ça, j'ai trouvé l'humour très basique, parfois un peu lourd.
La première séquence d'humour de l'album m'a fortement refroidi puisqu'il s'agit pendant plus de 3 pages de pavoiser sur les toilettes qui sont occupées, un garçon qui ne peut plus se retenir de pisser et le roi qui va faire pipi par le balcon.
L'apparition des oiseaux parleurs est plus étonnante et aurait pu m'amuser mais, aussi directes soient-elles, leurs réparties manquent un peu de piquant.
Par la suite, l'humour est assez basique, tournant parfois au grand-guignolesque comme pour la séquence de cascade de la pauvre Anne, les fesses en feu.

La lecture est agréable mais le rire jamais franc, au plus un sourire. Le lectorat visé est-il trop jeune pour moi ? Je ne pense pas car les thèmes abordés sont souvent assez adultes. Peut-être juste une question de manque de finesse dans la mise en place des gags.
Le résultat en est une BD assez fraiche et plaisante à la lecture mais ni hilarante ni très originale alors qu'elle le laissait espérer.

Nom série  Milan K.  posté le 01/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un nouveau thriller moderne qui s'entame avec Milan K. Certains y trouveront une ressemblance avec Largo Winch, et c'est probablement le cas en ce qui concerne la qualité de l'intrigue et du dessin.

La scène se passe dans les années 2000. Le héros est le jeune Micha Khodorov, fils et ultime héritier d'un magnat du pétrole russe emprisonné puis éliminé par le président russe, Vladimir P...aline. Depuis, Micha doit se cacher partout dans le monde pour faire ignorer son existence, survivre et peut-être un jour venger sa famille. Pour cela, il peut compter sur son fidèle garde du corps et ami mais aussi sur une piste cachée par son père avant sa mort lui permettant d'accéder à la possession de titres de propriété de sociétés off-shore d'une immense valeur.

Une intrigue compliquée mais très dynamique. Histoires de gros sous et de flingues se mêlent à celle d'un adolescent qui a grandi trop vite. La narration est très fluide, très pro.
Le dessin est sans défaut. Il colle parfaitement à ce genre de thriller financier ponctué d'action et de paysages exotiques. Je le situerai du côté du style de Francq (Largo Winch) pour l'impression d'ensemble et les couleurs, avec une touche du style de Boucq (Bouche du diable) pour la rondeur du trait et sa personnalité.

Le récit est prenant et très agréable à lire. On a envie d'en savoir plus. Pour le moment, cependant, le scénario nécessite de gagner en originalité et d'apporter de vraies nouveautés pour se démarquer des autres thrillers financiers en vogue depuis une dizaine d'années. Mais j'ai bon espoir que cela apparaisse au fil des tomes.

Nom série  Wanted (J.G. Jones)  posté le 31/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'étais curieux de lire cette BD car j'ai compris qu'elle avait été adaptée en film à peu près en même temps que sa sortie française et je me demande bien à quoi peut ressembler le film : il y a autant de super-personnages et d'effets spéciaux que dans la BD ? Après enquête, je vois que non, le film ne parle que de gangsters bien banals.
Bon, quoiqu'il en soit, j'ai trouvé ma lecture divertissante mais je ne relirais pas l'album et n'en conseille pas l'achat.

Je trouve l'idée de départ amusante et dotée d'un bon potentiel. J'ai cependant été rebuté par l'aspect "défouloir pour adolescent frustré" de tout ce premier chapitre, un esprit qu'on retrouve un peu moins par la suite mais qui revient un peu sur la fin.
Mark Millar, comme à son habitude dans ses oeuvres, prône une vision assez anarchique : mords dans la vie, défoule-toi, car la vie est une chienne et il ne faut pas te laisser embrigader par cette société de veaux où des connards profitent de toi de toute manière. Superficiellement, le message n'est pas faux, mais imaginer une meilleure vie quand on fout tout en l'air, qu'on ne pense plus qu'à soi et qu'on détruit plutôt que construire, c'est pas ma vision des choses. L'excès inverse de l'abrutissement de la société de consommation.
Et puis, je le répète, c'est surtout le côté immature et gratuitement violent du premier chapitre qui m'a déçu. La vision de l'anti-héros loser du départ et sa reconversion ultra-express sont aussi caricaturales l'une que l'autre.
Et la surenchère d'injures et de gros mots m'a un peu gonflé.

Passé cela, apparait ensuite un récit de super-vilains qui se font la guerre comme on en voit dans pas mal de comics récents. Sympa, je l'ai trouvée divertissante, de même que le retour du personnage principal. La fin ne m'a guère surpris, je m'y attendais. Et la conclusion revient à ce que je disais plus haut. Certes les auteurs veulent choquer le lecteur, le bouger dans ses habitudes en s'adressant précisément à l'adolescent lecteur de comics qui en est le public principal, mais le message, aussi fort soit-il, me parait faux, trop manichéen, avec une vision à trop court terme.

Bref, j'ai bien apprécié la partie divertissement de ce comics, moins sa partie défouloir pour adolescents. Lecture plaisante mais je n'achèterai pas l'album.

Nom série  La Mort Blanche  posté le 31/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A la manière des albums de Tardi, cette BD nous montre une nouvelle facette de l'atrocité des guerres de tranchées de 14-18. Le décor est ici particulièrement original puisque le front en question était situé dans les Alpes, à la frontière entre l'Italie et l'Autriche. Pas si loin des boues de Verdun, nous sommes donc ici dans la neige et le froid des montagnes avec le risque permanent qu'un tir d'obus passé trop haut provoque une avalanche sur toutes les positions, la mort blanche. A cette originalité s'ajoute le fait que certains italiens de cette région, alors que l'Italie n'était pas encore entrée en guerre, combattaient pour le camp autrichien et ont donc ensuite changé d'uniforme pour combattre certains de leurs anciens camarades.
Cet album est donc instructif, avec quelques passages forts en émotion.

Le dessin lui aussi est joli, mettant bien en scène la neige et les soldats noyés sur la masse blanche.

Je ne suis cependant pas totalement convaincu.
Pour commencer, son édition laisse vraiment à désirer car les textes sont parsemés de trop nombreuses fautes d'orthographes. Le traducteur n'était pas français ou quoi ?
Ensuite la narration manque régulièrement de clarté et certaines scènes ou certains enchainements sont difficiles à suivre. Cette confusion m'a gâché une partie de la lecture.
Intéressant donc, mais les auteurs pouvaient nettement mieux faire au niveau de la façon de raconter l'ensemble.

Nom série  Une enquête de l'inspecteur Klebs  posté le 31/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai une certaine affection pour Dirick dont je lisais les enquêtes de Tim dans Pif Gadget étant jeune. Pourtant, je n'ai pas du tout accroché aux aventures de l'inspecteur Klebs.

L'idée d'inverser la relation entre animaux et humains pour dénoncer les mauvais traitements faits aux animaux est louable même si c'est un lieu commun un peu naïf. Dans ce monde, les chiens et les chats sont humanisés et ils ont pour animaux domestiques des petits humains en pantalon noir, pantalon qui ne les gène pas pour faire pipi contre les réverbères.
Pourquoi pas si c'est fait avec humour ou si cette inversion amène un message assez parlant ? Mais le résultat ici est médiocre à mon goût.

L'humour est lourd. Certes ces albums sont destinés à la jeunesse mais les gags sont vraiment trop prévisibles, téléphonés ou déjà vus. Il ne suffit pas de présenter des personnages aux comportements outrés et excessifs ou de leur imposer des gags tarte-à-la-crême pour amener le sourire.
Les intrigues sont diluées dans une suite de péripéties artificielles et de rebondissements tirés par les cheveux. Les ficelles scénaristiques sont énormes et on n'est jamais plongé dans les enquêtes ou dans les moments de suspens car il est trop difficile d'y croire un seul instant.
En outre, le dessin est trop simplifié, les décors vides et les expressions des personnages trop accentuées. La narration graphique est relativement efficace mais ce n'est pas joli à regarder.
Quant à l'objectif essentiel, le message des amis des animaux contre les expérimentations animales, les fourrures, le trafic d'animaux sauvages ou encore les animaux dressés pour le combat, il a du mal à passer tant il est rendu caduque par le côté artificiel des enquêtes.
A réserver à un public jeunesse pas trop exigeant.

Nom série  La Mauvaise Fée  posté le 31/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime bien les oeuvres réalisées en commun par Trillo et Domingues (Pourquoi les chevaliers ont disparu, Le Monde des Nombreux Noms...). Il s'agit à chaque fois de fantasy un peu détournée, légère et souvent amusante. Ces récits sont frais mais souvent un peu bancals, pas totalement satisfaisants. C'est le cas aussi de cet album.

Son prologue est présenté comme ces livres d'images sur la fée et les elfes. En même temps que sont présentés les personnages du Petit Peuple, Domingues nous offre quelques illustrations soignées et très jolies.
Par la suite, la majorité des planches de la BD sont dessinées d'une manière nettement plus classique, usant d'un trait proche de celui de Risso, autre collaborateur de Trillo. Ce graphisme est dynamique et assez maîtrisé techniquement parlant. Il me plairait vraiment s'il n'était pas aussi dense et confus. Les cases et la mise en page manquent de clarté, elles sont un peu fouillis. C'est un peu dommage.
Par contre, les séquences de flash-backs réalisées dans un style "illustration couleur" sont très belles.

Le scénario est correct mais je trouve qu'il manque vraiment d'accroche. L'enquête se déroule sans qu'on y croie trop, les émotions passent mal.
Le monde féérique imaginé là se veut probablement humoristique et un peu érotique, mais il n'a pas su me charmer ni m'amuser.
C'est plaisant à lire mais, une fois de plus, un peu bancal, pas crédible.
Je n'ai pas été captivé et je crois que j'oublierais assez rapidement cette lecture qui n'était pourtant pas désagréable.

Nom série  Sur la neige  posté le 30/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une histoire dans une petite ville paumée avec un industriel qui exploite la plupart de la population avec son usine et ses acolytes, un maire à sa botte et un shérif un peu minable, tout gringalet, qui essaie tant bien que mal de remédier à la situation. Une histoire d'ambiance où on sent que ça va péter mais on a du mal à imaginer ce que le petit shérif va bien pouvoir faire.

Le dessin d'Aubin est assez inconstant. Les premières pages, notamment le décor de middle-west américain enneigé, m'ont fait penser à Craig Thompson. Vers la fin, au contraire, le trait m'a rappelé un peu celui de Cosey. Mais pour l'un comme pour l'autre, la comparaison n'est pas en faveur d'Aubin. Ses personnages sont moyens, son graphisme un petit peu figé. Et, même si c'est volontaire, le passage en flash-back est franchement bâclé.

L'histoire est sympathique et se lit bien. Mais on se demande l'intérêt de la raconter. Il se passe bien peu de choses en plus de 200 pages. Les péripéties manquent parfois de crédibilité et surtout l'ensemble manque de profondeur. On a l'impression de glisser sur un récit sans entrer dedans.

Un peu vain...

Nom série  Punisher - La fin  posté le 30/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une histoire simple mais très efficace mettant le Punisher en scène dans un décor post-apocalyptique, voire apocalyptique tout court. Le sujet a d'autant plus d'échos de nos jours avec la Crise et la nette impression qui se répand dans le monde qu'un groupe de salauds profitent de la Terre entière cachés derrière leurs opérations financières et leurs manipulations politiques et qu'ils n'ont pas l'air de vouloir s'arrêter là.

Le graphisme est du Corben typique. Il convient très bien à ce genre de récit brut et assez violent. Son trait apparait cependant parfois un peu brouillon ici. Et plusieurs fois, j'ai eu des soucis avec son sens de la profondeur, certains personnages apparaissant bizarrement plats.

L'histoire se lit bien, est distrayante et relativement forte. Le Punisher y est poussé aux bouts de ses convictions et, comme il se doit avec lui, il n'y a pas de compromis. La lecture est cependant un peu rapide pour que j'en conseille absolument l'achat.

Nom série  Malinche  posté le 30/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le décor, visiblement une hacienda mexicaine à une époque indéterminée. Les personnages, pas faciles à déterminer en première lecture. Un homme affalé contre un puits, probablement le narrateur : qui est-il ? Une jolie femme : sa soeur ? Un autre couple qui se dispute très fortement, quel lien ont-ils avec les deux autres ?
Tout cela est mal expliqué et j'ai eu du mal à savoir toujours qui parlait et à comprendre ce qu'il se passait, si tout était bien linéaire ou s'il y avait des sauts chronologiques par-ci par-là.

Les premières pages sont visiblement une référence à la nouvelle "Axolotl" de Julio Cortázar. Du coup, j'ai passé mon temps à me demander si le narrateur était différent à chaque fois, comme un dédoublement de personnalité, ou si le narrateur était en train de se transformer lui aussi.
Transformation, il y en a bien une, effectivement, mais pas en axolotl.

Le dessin est agréable, avec une belle colorisation directe. Mais la narration graphique n'est pas toujours très claire. Comme les personnages ne nous sont jamais vraiment présentés et qu'ils se ressemblent un peu, il n'est pas facile de s'y retrouver.

La conclusion du récit est assez absconse, du même type que celle de la nouvelle de Cortázar donc sans grande surprise pour moi. En outre, l'album est court, moins de 30 pages. Vite lu, vite oublié.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 273 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque