Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4939 avis et 1911 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Amère patrie  posté le 21/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Période historique intéressante et concept original, j'aime bien l'introduction de ce récit. Il a la bonne idée de mettre en parallèle la jeunesse puis le début de la vie d'adulte d'une jeune campagnard français et d'un chasseur-pêcheur sénégalais à partir de 1906 et jusqu'aux prémices de la première guerre mondiale. Ces deux héros semblent avoir vécu des évènements non pas similaires mais proches dans l'adversité. Et c'est intéressant de redonner ainsi vie à deux contrées aussi éloignées telles qu'elles étaient au tout début du 20e siècle et de voir à quel point la vie d'un côté peut rappeler la vie de l'autre. Les deux récits abordent en outre curieusement le sujet des droits de la femme, aussi bien bafoués en Europe qu'en Afrique à l'époque.

On sent évidemment que les deux héros vont se retrouver sur les champs de bataille d'Europe à partir du second tome et je suis curieux de voir la suite pour savoir où tout cela va nous mener.

Nom série  Ciao Jessica  posté le 21/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aime assez en général les recueils d'histoires courtes. Si certaines de cet album tendent un peu vers le policier/thriller, elles sont en majorité teintées de fantastique voire de science-fiction. Cela devrait d'autant plus me plaire.
Mais non...

Pourtant le dessin n'est pas mauvais. Dans un style réaliste parfois un poil figé, il offre de jolis paysages américains. La colorisation est intéressante également. Les couleurs sont bien choisies, mais un peu entachées à mes yeux par des veines grisées un peu trop présentes et qui donnent de bizarres effets de transparence aux personnages. Le tout manque en outre un peu de profondeur.

Mais c'est surtout le contenu de ces récits qui m'a déçu. Aucune histoire ne m'a marqué ni charmé. Les scénarios sont le plus souvent prévisibles et presque tous vains ou décevants. Certaines conclusions m'ont franchement pris de court, au mauvais sens du terme, me demandant l'intérêt de raconter une histoire pour en arriver à une telle fin, aussi... inutile.

Bref, je n'ai pas accroché même si cela aurait dû être mon genre d'histoire.

Nom série  Le Maître des brumes  posté le 19/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand on entame cette BD, on pense immédiatement aux séries de médiéval fantastique et d'heroic-fantasy telles qu'il en paraissait dans les années 80 dans le Journal Tintin, à la manière d'Aria ou encore de Tetfol du même dessinateur. Le Maître des Brumes fait cependant rapidement preuve d'une certaine maturité et d'un univers imaginaire très fouillé dont le lecteur a la perpétuelle impression de ne toucher qu'une portion d'un tout nettement travaillé. Bien des mystères, des anciennes légendes et autres noms célèbres sont évoqués pour donner vie à ce monde qui finalement ne sera jamais nommé.

Le dessin est de belle qualité. Eric sait y faire pour représenter des contrées marécageuses, des forteresses improbables, des guerriers sans âge... Scènes d'action comme paysages sont tout aussi réussis. Et si les décors se font parfois assez épurés, c'est pour paraitre plus grandioses et soignés à d'autres moments.
Le style est un petit peu désuet tout de même. Cela se ressent dans la colorisation du premier tome même si cela s'améliore un peu par la suite. De nombreuses plages de blanc laissent de drôles d'impressions dans ces couleurs dont on a parfois du mal à déterminer l'atmosphère.

Quant à l'histoire, elle n'est pas mal et gagne surtout en intérêt grâce à ce background détaillé et assez mature. Le premier tome est assez classique avec la quête d'un héros à la recherche de sa fiancée disparue et une prophétie qui s'annonce, avec bien des complots en trame de fond. L'intrigue se complique à partir du second tome avec la mise en avant des véritables serviteurs du Maître des Brumes qui gardera son mystère jusqu'au troisième tome. L'ambiance de ces deux derniers tomes est plus noire, proche de l'ambiance décadente et mortelle d'un Brek-Zarith dans Thorgal. La magie y est cependant nettement plus présente.

Et c'est parfois justement le souci de ce récit : trop de magie, trop d'imprévus pour le lecteur qui ne sait plus toujours très bien où il en est, qui veut quoi, quels sont les pouvoirs de qui et quelles sont leurs motivations à tous. On est souvent un peu perdu.
D'autant plus perdu que la narration du second tome et d'une bonne portion du troisième est assez décousue, pas toujours très compréhensible. Les auteurs sautent souvent du coq à l'âne, nous présentent plein de personnages, de sous-intrigues, de moments-clés qui finalement se révèlent assez inutiles dans la trame globale.
Tant et si bien que malgré l'originalité du récit et l'avance sur son temps, étant paru à une époque où la fantasy sérieuse pour adulte était assez rare en bande dessinée, j'ai eu du mal à accrocher.

Et pour finir... Eh bien malgré ce que certains sites en disent, la série me semble bel et bien inachevée. La fin du troisième tome attend véritablement une suite qui n'est jamais parue. Alors on peut imaginer qu'il s'agisse d'une fin très ouverte, mais cela ne me convient pas.

Nom série  Chroniques de Pékin  posté le 17/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Depuis les premières parutions de l'éditeur Xiao Pan, j'ai un espoir : découvrir par son biais la Chine et les Chinois tels que vus par eux-mêmes. A quelques exceptions près, je n'ai pas toujours été satisfait. Mais c'est cette fois bien le cas avec ce recueil d'histoires courtes bienvenues en cette période où la Chine fait beaucoup parler d'elle et d'autant plus avec l'arrivée des Jeux Olympiques. Car ce sont bien différentes vues de la vraie ville de Pékin et de ses habitants qui sont représentés ici, dans le cadre des préparatifs des J.O. de 2008. Décor on ne peut plus actuel et d'autant plus authentique que les auteurs sont eux-mêmes pékinois.
Il faut ajouter en outre que chaque histoire est introduite par de petits textes souvent très instructifs d'un journaliste d'Asia Magazine qui rappellent les contextes historique et sociologique abordés par la suite.

J'ai découvert là tout un état d'esprit d'une ville et probablement d'un pays en pleine effervescence, submergés par une joie, une fierté et un espoir qu'on peine un peu à réaliser depuis la lointaine Europe. Ce niveau d'implication a presque de quoi surprendre. De voir la majorité des gens faire la queue pour être volontaire pour aider à l'organisation, faire des prouesses pour tenter de participer d'une manière ou d'une autre... J'en étais même à soupçonner un peu de propagande gouvernementale mais il suinte une telle sincérité des récits de ces différents auteurs que les doutes sont vite écartés. Et puis tout n'est pas toujours rose dans ces récits, même si l'espoir est le maître mot.

Le résultat est souvent très appréciable dans cet album. La découverte de l'ambiance des Hutong (anciens quartiers traditionnels de Pékin) m'a séduit dès la première histoire. Le dessin de nombre de ces récits est de très belle qualité, avec une mention pour les planches très ouvragées de Lu Ming. Mais tous ces graphismes sont dotés d'une vraie personnalité, ce qui est très plaisant.
Et j'ai une fois de plus été grandement séduit par le charme, la poésie et la beauté du trait de Nie Jun (auteur de My street). Son histoire est celle qui m'a le plus plu.

Alors bien sûr, comme dans tout collectif, tout n'est pas de niveau égal et certains récits m'ont laissé sur ma faim voire m'ont un peu déçu ou dérouté.
Mais c'est en tout cas une vraie plongée dans la vie d'une ville et d'un peuple moderne tout entiers soulevés par l'espérance et l'optimisme engendré par un évènement d'ampleur mondiale qu'ils portent tous ensemble aussi haut que possible. Un beau témoignage collectif.

Nom série  L'Inconnu de la Tamise  posté le 16/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Baudoin de Ville était un grand amateur de Hergé et de E.P Jacobs. En ce sens, L'Inconnu de la Tamise semble être un hommage direct à la ligne claire. On y trouve de nombreuses références ou clins d'oeil à Blake et Mortimer et une ambiance assez proche par moment.
Cette série n'en a cependant pas la saveur et la qualité.

Le dessin est propre et soigné. L'encrage est bon et quelques planches ou cases sont très réussies. Mais il y a un peu trop de défauts mineurs qui gâchent l'ensemble. Les personnages sont figés, les perspectives et l'effet de profondeur médiocres, la lisibilité moyenne et la mise en page pourrait être revue car elle m'a plusieurs fois induit en erreur au niveau du sens de lecture des cases.

L'histoire, quant à elle, n'est pas mal quoiqu'elle manque un peu de rythme et de punch. Elle nous fait voyager de Londres au Pérou puis à Bruxelles lors de l'exposition universelle de 1958.
Là aussi quelques défauts mineurs rabaissent l'ensemble, notamment de grosses coïncidences qui ne choquent pas au premier abord mais se révèlent être de vraies facilités scénaristiques quand on y pense.
Dans l'ensemble, cela se laisse lire sans déplaisir mais ce n'est ni très captivant ni très original.

Nom série  L'Empereur de Chine  posté le 15/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet album contient deux histoires, deux contes dont le premier a pour cadre la Chine tandis que le second est plus européen sans origine géographique précise.

Véronique Dorey est plus connue pour être la coloriste de séries telles que Les Contes du 7ème Souffle ou encore Rose Profond. Et indéniablement, elle s'y entend en matière de couleurs. Celles de cette BD sont le point fort de son graphisme. Denses, profondes, joliment illuminées, elles donnent une âme certaine à l'ensemble.
Hélas, elle maîtrise nettement moins le dessin en lui-même. Les décors sont vides, les cases trop épurées, les représentations trop géométriques. C'est froid et pas très plaisant à lire. Certaines scènes manquent en outre de lisibilité pour bien cerner ce que l'on voit, ce qui est un peu dérangeant dans le premier conte où l'on ne sait déterminer ce qui est une maquette de ce qui est réel.

Quoiqu'il en soit, cela ne serait pas bien grave si les scénarios de ces deux histoires étaient bons, mais ce n'est pas le cas.
La première est un conte chinois dans une trame assez classique, sur le thème d'un empereur tellement puissant qu'il peut s'offrir les caprices les plus démesurés. La narration est un peu décousue, pas facile à suivre ni surtout à apprécier à sa juste valeur. Et la fin est assez plate et pas très cohérente.
La seconde est encore plus décousue, à la limite du compréhensible. On y devine à peu près ce qu'il s'y passe mais il faut s'accrocher. Et une fois les choses saisies, leur résumé n'a rien de palpitant.

Je n'ai pris que très peu de plaisir à la lecture de cet album et j'ai hésité à le terminer tant je n'ai pas accroché.

Nom série  Arcane Majeur  posté le 13/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je commence à vraiment bien apprécier l'univers des Arcanes imaginé par Pécau. Arcanes était une bonne entrée en matière quoiqu'un peu obscur par la somme de mystères qu'elle contient. A l'inverse, L'Histoire Secrète est une longue explication des origines des archontes puis des cartes mais je n'ai pas trop accroché à la trame des scénarios. Avec Arcane Majeur, nous sommes à mi-chemin entre les deux, avec une intrigue mouvementée, toujours un peu de mystère mais on s'y sent un peu plus dans le saint des saints qu'à la lecture d'Arcanes simplement car ces évènements se passent quelques décennies plus tôt.
Le couple de héros est assez sympathique, entre l'adolescente un peu rebelle mais gentille et le baroudeur expérimenté mais attachant.
L'ambiance des USA des années 60 est bien rendue et plaisante. On est ainsi baladé de manière dépaysante entre Nevada, Las Vegas, pays Navajo et Anasazi et Cuba pour le troisième tome. Et j'aime la façon dont l'intrigue colle avec l'Histoire, impliquant des personnages réels et donnant des explications romancées à des évènements historiques.

J'ai deux regrets avec cette série.
Le premier tient à l'univers d'Arcanes qui fait un peu trop souvent preuve de facilités scénaristiques. Les jeux de cartes sensés pouvoir modifier le hasard ressemblent beaucoup trop à des pouvoirs magiques capables de faire tout et n'importe quoi, la plupart du temps n'ayant rien à voir avec une simple modification de la chance. Si on n'y prend pas garde, ça permet un récit rythmé sur une base de fantastique et d'action, mais c'est un peu trop souvent... trop facile. D'autant que, ne connaissant pas les règles du jeu, le lecteur est trop aisément baladé par le scénariste.
Le second vient de l'écart entre chaque tome. A chaque fois, la fin de l'un attend une suite qui n'apparaît généralement pas dans le suivant. Ils donnent trop souvent l'impression de repartir à zéro, avec à chaque fois ou presque, on ne sait pourquoi, Chance qui est séparé de Pandora alors qu'ils étaient ensemble à la fin du précédent. Du coup, la trame globale de l'intrigue n'avance pas très vite et c'est un peu frustrant.

Quoiqu'il en soit, c'est un univers original et sympathique qui permet grâce à cette série un bon moment de lecture.

Nom série  Hanté (Soleil)  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aime bien les histoires de fantômes même quand ce sont des histoires courtes, en général. Mais sincèrement, ce recueil ne m'a pas convaincu du tout.

Globalement, même s'il est inégal suivant les auteurs, le dessin n'est pas mauvais. Il est même parfois très bon sur certaines histoires de ce recueil.

Mais par contre, les récits sont d'une grande platitude et n'ont aucun charme à mes yeux. Ils sont soit trop courts, soit médiocres, soit ils sont tout simplement... sans intérêt. Les ambiances n'arrivent jamais à s'instaurer. Les histoires de fantômes n'y ont aucunement la saveur de ces histoires qui donnent des frissons ou marquent l'esprit. Seule l'histoire sur Sarajevo m'a un petit peu plu même si je la trouve trop bavarde. Et j'ai plutôt apprécié aussi le décor original de l'histoire de la fille-mère fantôme sur l'île de la Réunion.

Pour le reste, franchement bof.

Nom série  Mikido  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il parait que cette BD est issue d'un dessin animé, je ne connaissais pas ce dernier. En tout cas, cet album est loin de me convaincre.

Le dessin est de très large inspiration manga. Les visages et leurs expressions ne sont pas mauvais. Par contre, les décors sont souvent vides et les personnages assez figés. Et il y a quelques loupés qui donnent un aspect presque amateur à l'ensemble.

Quant au scénario, il est enfantin et parcouru de clichés et de facilités scénaristiques pas très réjouissantes. C'est un mélange de shonen, de récit style Foot 2 rue ou Galactik Football pour le robyfoot, et de Lanfeust De Troy pour les pouvoirs magiques de tous les personnages, le tout dans une ambiance d'école primaire.

Trop basique et trop prévisible pour être intéressant pour le moment. C'est en outre raconté de manière très enfantine, pas à même satisfaire un lectorat de plus de 12 ans.
Ca peut plaire à un public jeune mais il y a bien meilleur même pour les enfants.

Nom série  Mortemer  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une très belle couverture et le nom de Valérie Mangin (Le Fléau des Dieux) en tant que scénariste, voilà qui donne envie d'ouvrir l'album. Et moi-même, en l'entamant cette BD, j'ai cru que j'allais bien l'aimer. Parce que j'apprécie les histoires de fantômes tout d'abord, et ensuite parce que le dessin me plaisait bien.

Mario Alberti a un style latin, quelque part entre l'école italienne de Manara et l'école argentine à mes yeux. Personnages et décors sont soignés et détaillés. C'est du bon boulot. Les couleurs aussi sont techniquement bonnes même si je trouve qu'elles manquent un peu d'harmonie.

Quant à l'histoire, elle commence de manière pas mauvaise quoiqu'un peu confuse avec de multiples retours en arrière. Cependant, trop rapidement le récit devient prévisible. J'avais deviné dès le tiers de l'histoire qui étaient les fantômes et le reste de ma lecture n'a dès lors plus été qu'une confirmation, page après page. Du coup, j'ai eu l'impression que l'histoire était diluée et qu'elle aurait pu tenir en quelques planches seulement. Je n'ai pas accroché aux personnages, leurs intentions me paraissaient factices et sans saveur. J'en ai presque zappé les 10 dernières pages tant je n'y voyais que ce que j'avais déjà deviné presque en détail. Je n'ai par conséquent pas pris de plaisir à cette lecture.

Nom série  Les Mondes de Lovecraft  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etant un ancien grand amateur de Lovecraft et ayant gardé un assez bon souvenir de mes précédentes lectures de BD inspirées par ses oeuvres, j'étais assez impatient de lire ce nouveau recueil. Malheureusement, une fois de plus, je ne suis pas convaincu.

Un point important est à noter : à une exception près, ces histoires sont simplement inspirées de l'univers de Lovecraft, ce ne sont pas de vraies adaptations. Le décor est plus actuel, l'ambiance un peu plus proche des films américains modernes. Il y a là de quoi offrir quelque chose de neuf et intéressant pour peu que les scénaristes soient vraiment à la hauteur.

Les dessinateurs le sont, eux, à la hauteur. Les graphismes sont variés et tous bons voire très bons, techniquement parlant. Le style global me fait penser au style de comics modernes plutôt que franco-belge. Mais Lovecraft était américain donc ça ne me dérange pas. Et en tout cas, certaines planches sont vraiment très belles, de même que certaines illustrations titres.

Par contre, les scénarios sont très moyens. En fait, les histoires sont nettement trop courtes pour imposer la moindre ambiance et se permettre la moindre complexité. Trop plates et sans l'indispensable atmosphère angoissante qui doit se dégager de ce type d'histoire, les nouvelles se lisent et puis s'oublient nettement trop rapidement. Rien de marquant ni de vraiment palpitant.
Il en résulte donc juste une série d'histoires simples joliment mises en images qui rendent un léger hommage à Lovecraft mais sans plus.

Nom série  R97 - les hommes à terre  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
D'emblée, cette BD m'a fait penser à un autre album au sujet très similaire : Vagues à l'âme. Dans les deux cas, nous suivons la carrière d'un jeune homme engagé dans la marine nationale avec ses trajets sur les mers du monde, parcourus d'anecdotes et d'émotions.

R97 pourrait se résumer aux escales successives d'un tour du monde. On y découvre la vie d'un marin au coeur d'un grand navire, les anecdotes de ses arrêts au port, les quelques rencontres qu'il fait, notamment en ce qui concerne les femmes.

J'ai bien aimé cette lecture même si je l'ai trouvée un peu plate au départ. Je trouvais que "vague à l'âme" avait davantage de choses à raconter, une histoire plus profonde et plus complète. R97 s'apparente parfois trop à un simple carnet de bord, compte-rendu d'évènements successifs. Deux passages ont cependant su me toucher : celui de la japonaise amoureuse puis l'escapade sur les traces de Rimbaud.

Dans l'ensemble, c'est une lecture sympathique pour qui aime la mer et souhaite découvrir la vie des hommes de la Marine Nationale. Je lui préfère tout de même Vagues à l'âme.

Nom série  Histoire de France en Bandes Dessinées  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est par le biais de la réédition de la série par le journal Le Monde que j'ai pu redécouvrir cette série que je lisais étant jeune. J'ai pu alors comprendre la raison pour laquelle j'avais du mal à la lire à l'époque : son public cible n'est pas vraiment enfantin, le récit est dense et assez complet au niveau historique, ce qui ne convient finalement que moyennement à l'enfant que j'étais à l'époque. Je pense qu'il vaut mieux la découvrir quand on est adolescent.
C'est donc avec un oeil neuf que j'ai pu la juger après relecture.

J'ai d'abord été très moyennement convaincu par le dessin. Suivant le dessinateur, le trait n'est pas mauvais quoique manquant parfois de clarté dans l'encrage. Le style est réaliste et convient bien à un récit historique un peu didactique. Par contre, bien que ce ne soit pas toujours le cas, les couleurs sont souvent très moches à mon goût. Elles sont désuètes, manquent d'harmonie et vont parfois même jusqu'à masquer complètement le dessin. Cette BD m'aurait vraiment davantage plu avec un dessin différent, si possible avec un encrage plus épais et plus consistant.

Pour le reste, le récit historique est complet et souvent très intéressant. J'y ai redécouvert des passages historiques que je croyais connaître mais sur lesquels cette BD m'a permis d'apprendre ou de réapprendre beaucoup de points oubliés. Le traitement est assez complet quoiqu'il me paraisse parfois légèrement naïf et qu'il zappe certains points que j'aurais aimé voir davantage développés.
C'est en tout cas très instructif pour les jeunes et intéressant pour les adultes, instructif même pour ceux qui croient s'y connaître un peu. Ce sont vraiment 2000 ans d'Histoire qui sont abordés avec souvent davantage de détails que les manuels scolaires.

Nom série  Je vous salue Jennifer  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un scénario intéressant mis en image de manière réaliste et soignée. Voilà une bonne lecture même si je me demande encore à la fin du tome 1 vers où l'intrigue va nous mener, espérant qu'elle ne se borne pas à une course-poursuite avec une morale bateau à la clé.

Le dessin me fait un peu penser au style réaliste un peu désuet d'une série telle que Tendre banlieue. Décors urbains et chroniques sociales lui conviennent très bien. L'encrage et les couleurs lui donnent cependant une touche un peu plus moderne.

Le scénario part sur une bonne idée de base, celle d'une adolescente moderne et bien dans sa peau qui se trouve soudainement enceinte sans avoir jamais couché avec un garçon. Une immaculée conception que les croyants assimilent immédiatement au retour de Jésus tandis que les scientifiques rêvent de l'étudier en détail. Ces deux motivations s'affrontent et se confrontent à la volonté de la jeune fille-mère, bien décidée à pouvoir vivre sa vie libre et si possible sans enfant.

Le récit est bien raconté, de manière très crédible et assez rythmée. J'attends cependant de voir la suite pour affiner pour jugement car l'intrigue pourrait sombrer dans quelque chose de très classique si le scénario se contente d'une course-poursuite sans explorer davantage la voie de cette conception fantastique.

Nom série  Harding was here  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le genre de récit en histoires courtes sans véritable chute que j'apprécie quand je lis un magazine comme Fluide Glacial. En cela, ça me surprend de trouver ce style de BD publiée chez Soleil par l'auteur de Kid Paddle et le dessinateur de Game Over, mais je ne trouve pas ça désagréable.

Le dessin est très sympa. Je le trouve proche de celui de Tome, semi-réaliste, soigné et esthétique. J'aime bien et ça change vraiment du style de Game Over.

Quant aux récits, ils sont un peu répétitifs et pas vraiment hilarants mais ça ne me dérange pas. C'est plus un sourire sur la longueur et un petit plaisir de lecture, avec l'envie de savoir à chaque fois de quoi la prochaine histoire sera faite. En outre, j'aime bien, à la fin de chaque récit, découvrir le tableau qui l'a inspirée et dont la vision fonctionne comme une chute parfois assez drôle, tout en étant assez instructive mine de rien.

Sympa et joliment dessiné mais pas inoubliable.

Nom série  Le Cinquième évangile  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dès les premières pages, cette BD fait penser au Troisième Testament. Cela tient à la fois au titre, au décor historique, au genre thriller-ésotérique de l'intrigue et au style de dessin.

Ce dernier est très réussi. Réaliste, soigné, il est d'une belle esthétique. On dirait vraiment celui d'Alice pour Le Troisième Testament. Ceci ne me dérange pas, je trouve cela beau, efficace et surtout très évocateur, ce qui convient parfaitement à ce genre de récit.

J'apprécie le décor historique de cette BD. Certes, la représentation des croisades et de la Terre Sainte devient assez courante avec la mode du thriller ésotérique de ces dernières années. Mais les auteurs donnent ici une belle vie au Royaume Chrétien d'Orient, évitant une fois n'est pas coutume de simplement parler de la guerre et des croisés en se basant plutôt sur le royaume éphémère qui y fut établi. On découvre ainsi Saint Jean d'Acre, Tyr et Jerusalem à la brève époque où un jeune roi catholique en était à la tête, secondé par de nombreux seigneurs européens.
L'intrigue, pour le reste, est assez classique dans son domaine pour ce seul premier tome actuellement paru. Un religieux enquêteur qui ne sera pas sans rappeler Le Nom de la Rose, un lourd secret qui pourrait faire tomber l'église romaine comme tant de récits récents du style Da Vinci Code et Le Triangle Secret, des combats entre musulmans, chrétiens mais aussi une société secrète de "gens bien informés et dangereux" qui à nouveau rappellent Le Troisième Testament et une course-poursuite vers la Vérité et vers un trésor secret. Seul le personnage du jeune roi Baudouin, intelligent, dévoué, habile à l'épée, mais aussi condamné par la lèpre, est assez original comme compagnon de l'enquêteur classique.

J'ai pris un certain plaisir à lire ce premier tome mais j'attends la suite pour savoir si le scénario va gagner en originalité et en profondeur. Pour le moment, le dessin et l'intrigue sont très bons, mais trop classiques et déjà vus pour sortir du lot.

Nom série  Buffy contre les vampires - Saison 8  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette série représente la saison 8 de Buffy alors que la série TV s'est arrêtée à la saison 7. Cependant, en ce qui me concerne, j'ai largué la série TV depuis longtemps, peut-être même avant la saison 3, je n'en sais rien. Je ne suis vraiment pas fan, n'en déplaise à ceux qui le sont.

Et quand je découvre la saison 8 telle qu'elle est présentée ici, j'ai bien l'impression de ne plus y comprendre grand chose. En gros, Buffy n'est plus seule, elle est désormais accompagnée de toute une armée, au sens propre du terme, de tueuses comme elles. C'est une grosse organisation dont elle est la cheftaine et l'idole, accompagnée de proches comme Willow en super-sorcière ou encore Alex en manager qui se prend pour le Colonel Fury. Au milieu de tout ça, Buffy, c'est la star, la super-héroïne avec ses nombreuses acolytes et servantes. Et tout ce monde là se bat contre d'innombrables ennemis, aussi bien des démons que des sorcières, des sociétés paramilitaires et autres créatures surnaturelles sorties d'on ne sait où.
Bref, Buffy saison 8, ce n'est plus rien d'autre que de la grosse baston de super-héros contre super-méchants avec beaucoup de magie en prime.

Et franchement, je trouve ça assez minable. Pas détestable mais sans aucun intérêt. Très adolescent dans l'ensemble. D'autant plus que la narration est affreusement décousue, mal racontée. On s'y perd, surtout quand on ne connaît déjà pas très bien tous les tenants et aboutissants de la série et des personnages.
C'est du gros divertissement formaté pour plaire aux fans pas trop exigeants. Je n'en fais pas partie.

Nom série  Comme des bêtes  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Avec cette BD, nous ne sommes pas loin des recueils de blagues adaptées à la bande dessinée. J'en ai en effet reconnu beaucoup dans la majorité des planches de ce premier album. D'autres gags sont plus visuels mais à nouveau, j'ai bien l'impression que rares sont ceux qui sont vraiment inédits. Il y en a en effet au moins deux que j'avais déjà vus adaptés dans d'autres BDs d'humour sur le même thème.

Pour le reste, le dessin n'est pas mauvais dans le genre humoristique mais sans sortir du lot.

A part ça, j'ai rigolé une ou deux fois à des blagues que je ne connaissais pas mais sinon je trouve ça plus que moyen.

Nom série  1890  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai cru que je n'allais pas accrocher en entamant cette lecture à cause du dessin. Je le trouvais d'emblée trop sombre. Le trait me paraissait trop imprécis et les aplats d'encre noire trop nombreux et trop présents, comme pour masquer une technique imparfaite. Bref, c'est le genre de dessin qui me rebutait un peu. Mais il s'avère finalement que l'auteur n'est pas mauvais du tout et que certaines planches ne manquent pas de précision et de réalisme, contrairement à ce que je craignais. Je ne suis toujours pas fan mais c'est pas mal.

Quant au récit, le début un peu confus ne m'a pas tout de suite plu. Il faut dire que je ne connaissais rien de ce brigand italien du 19e siècle qu'était Tiburzi sur lequel la BD s'entame.

Mais j'ai finalement accroché par le biais du récit tournant autour de Buffalo Bill. J'ai (re)découvert ce personnage tellement connu qu'on ne sait finalement que peu de chose de sa vraie vie. Présenté ainsi, avec réalisme mais sincérité, il faut avouer que c'était quand même un gars sacrément impressionnant pour son époque, malgré ses défauts humains. J'ai appris pas mal de choses sur lui et sur la société de son époque par son biais, notamment le traitement des peaux-rouges après les guerres indiennes.
Je n'ai pas tellement saisi par contre l'intérêt de mettre en parallèle le récit de la fin de Tiburzi. Alors certes, dès le début de l'album, les deux hommes se rencontrent plus ou moins et le brigand fait remarquer à Buffalo Bill que ce dernier a tué bien des hommes rouges et est devenu un héros alors que lui a volé pour donner aux pauvres, a tué quelque forces de l'ordre et a toutes les autorités italiennes à sa poursuite. Mais à part ça, leurs histoires ne se mêlent aucunement.

Et j'ai été déçu par la fin assez vaine de l'album qui se termine presque en queue de poisson à mon goût.

Je n'en retiens que le fait d'en avoir appris un peu plus sur Buffalo Bill et d'avoir très légèrement découvert ce personnage de brigand italien qu'était Tiburzi.

Nom série  SinBad  posté le 12/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série d'aventure et de fantasy qui démarre de manière assez plaisante. Il s'agit ici de pur divertissement, un conte de mille et une nuits mâtiné d'une petite dose d'humour et de modernité. C'est sympa même si ce n'est pas encore très prenant pour ce seul premier tome.

Le dessin me fait grandement penser au style de Tarquin avec une touche de Disney. Encrage, soins dans les décors, dynamisme des personnages et couleurs me font vraiment penser à Lanfeust De Troy. C'est plutôt réussi même si pas très original.

L'histoire est dans le même genre, très efficace mais pas très novatrice. Elle se lit cependant avec un réel plaisir, fait passer le temps agréablement et attire régulièrement le sourire. Le personnage de Sinbad est ceci dit moins attachant que je l'aurais aimé. Il faut dire qu'on le rencontre d'emblée dans la force de l'âge et muni de sa verve et de nombreux objets magiques, ce qui empêche de s'habituer peu à peu à un personnage qu'on voit évoluer.
J'ai passé un bon moment de lecture et je lirais la suite avec plaisir.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 247 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque