Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5346 avis et 2045 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le pingouin volant  posté le 29/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les histoires de pingouins, ça me fait souvent rire. D'autant plus quand le sujet est traité avec un humour un peu délirant, comme ici avec un pingouin décidé à devenir aviateur.
Malheureusement, j'ai trouvé cet album sans grand intérêt.
L'humour tombe à plat ou est on ne peut plus prévisible. C'est assez répétitif et ce n'est pas drôle. On dirait que le public visé est jeune, ce qui expliquerait la naïveté des scénarios, mais les gags ne leur conviennent pas vraiment non plus.
J'ai trouvé que ça manquait vraiment d'inspiration.

Nom série  Le Troisième thé  posté le 29/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai beaucoup accroché à ce récit grâce à l'ambiance qu'il a su instaurer dans mon esprit, une ambiance teintée d'Afrique Noire et de Maghreb, de philosophie de vie où l'on profite du temps et du moment présent, de sérénité. C'est très zen tout ça.

Je ne connais pas la ville de Saint-Louis, je ne sais donc pas si elle est véritablement telle que l'auteur la dépeint. De ma connaissance de l'Afrique, j'y trouve beaucoup d'authenticité, mais aussi un aspect un peu enjolivé peut-être, trop propre, trop tranquille, tournée vers la tradition et pas défigurée par la mondialisation. Dans tous les cas, qu'elle soit vraie ou pas, c'est une belle image. J'y ai ressenti un respect et une douceur de vivre similaire à celle de la série Le Vent dans les Sables, tout en étant un peu plus adulte et moins naïf.

Le récit est original et plaisant.
J'ai été surpris par le petit format souple mais l'histoire est dense et on en a pour son argent.
La quête d'oeuvres anciennes pour le magasin d'antiquités des oncles du héros y est un bon prétexte. Même si l'intrigue en elle-même n'est pas palpitante, j'ai été transporté par son atmosphère. Ceci étant dit, je regrette un peu le passage au Québec qui brise un peu le charme.
Je me suis fait la réflexion que la fin du récit était tout d'abord amère à l'image d'un premier thé, puis douce comme le second thé, et comme pour le héros mon esprit restait ouvert en attendant le troisième thé.
Charmé et dépaysé.

Nom série  Je mourrai pas gibier  posté le 29/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela fait plusieurs BD que je lis qui mettent en scène un village un peu reculé dont les habitants ont tout de dégénérés violents et amoraux. J'en viens parfois à me demander si cette vision du monde rural a quelque chose de la vision exotique d'un auteur urbain s'adressant à des lecteurs urbains, ou s'il s'agit de frustration revancharde d'un auteur ancien villageois qui a de mauvais souvenirs de jeunesse ? Quoiqu'il en soit, je n'aime pas trop le thème.

Pour le reste, Je mourrai pas gibier met en scène un fait divers tragique, ou plutôt tous les éléments qui ont abouti à la réalisation de ce fait divers. La narration est bonne, le récit fluide. On comprend les motivations du principal protagoniste et ce qui l'a amené à agir, même si le déchainement aveugle de la fin parait un peu excessif (quoiqu'il amène une mort par balle perdue qui a été le moment le plus émotionnel pour moi).

J'ai trouvé cette lecture intéressante mais je dois dire ne pas avoir accroché ni été particulièrement marqué. Et comme souvent avec ces récits de faits-divers, j'aimerais que l'auteur prenne le risque de rajouter quelques pages pour raconter ce qu'il s'est passé après, pour prendre un peu de recul et analyser.

A lire sans doute, mais je ne l'achèterai pas.

Nom série  Le Piou  posté le 27/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Difficile de ne pas penser au Plunk, du même éditeur, en découvrant le Piou. Similarité de nom, de personnage principal sorti d'on ne sait où et de gags délirants où tout est possible. Le Piou se distingue néanmoins par un humour plus premier degré.

Le dessin est plus fin également. Plus travaillé, il est tout aussi efficace et plaisant à la lecture. Les personnages animaliers, et le Piou en lui-même, ont des bouilles bien expressives dans un style assez personnel.

L'ennui, c'est que les gags sont très inégaux. Tellement inégaux que j'en suis venu à me demander s'il y avait deux scénaristes qui se partageaient chacun une partie de l'album. En effet, beaucoup de gags tombent à plat ou sont prévisibles. A l'inverse, il y en a à peu près autant qui m'ont vraiment fait rire et qui sortent du lot. Ils jouent la carte de l'humour débile avec parfois un peu d'humour noir.

C'est bien simple, au bout de quelques pages, j'ai vite compris l'intérêt de cacher la dernière case de chaque planche pour s'en garder la surprise. Car tout se joue dans cette BD sur la chute et quand celle-ci est surprenante, comme c'est souvent le cas, c'est vraiment drôle.

Dommage que l'humour d'ensemble soit aussi inégal.

Nom série  Les Ailes les plus bleues  posté le 27/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les Ailes les plus bleues est un mignon petit conte animalier qui plaira aux enfants. La morale en est plaisante et le déroulement bien construit.

Le dessin est tout en simplicité, un peu trop épuré peut-être. Son trait anguleux lui donne une certaine personnalité. Et les couleurs qui le composent sont très jolies.

C'est un récit mignon comme on en conte aux jeunes enfants. Passé l'âge de 7 ou 8 ans, cette fable devient peut-être un peu naïve mais sa conclusion ne manque pas d'intelligence et de bon sens.

Nom série  La Nuit des frelons  posté le 26/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bande dessinée nous plonge dans les campagnes à peine sorties du Moyen-âge, à une époque troublée où la guerre n'est jamais loin et où la justice est rarement vainqueur. On y découvre l'ambiance d'un gros village dans lequel vient d'arriver une troupe de saltimbanques dont le chef prostitue ses deux filles. L'un des villageois va tomber amoureux de l'une d'elles et ensemble ils vont s'échapper puis devoir affronter les tentatives de vengeance du bossu et sa troupe. Mais la belle est loin d'être bête et va fortement profiter du fait que son amoureux est demi-frère d'un nobliau local, à la tête d'une petite troupe de combattants.

L'ambiance historique est bien rendue.
Le graphisme est réaliste, avec un style me rappelant assez fortement celui de Servais. Il y a quelques défauts tels que les visages un peu figés, les cadrages monotones et des traits qui auraient souvent pu être épurés, mais ce n'est pas désagréable à la lecture. L'ensemble ressort juste un peu vieillot et austère.

La narration n'est pas mauvaise, parfois un peu rapide mais cela permet un récit dense en 46 pages.

Je regrette juste la toute fin où je n'ai pas compris l'étrange réaction du héros. Il y a là une péripétie finale qui aurait largement pu être évitée à mon goût.
Pour le reste, c'est un récit d'assez bon niveau.

Nom série  Le Petit Mamadou Poucet  posté le 26/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympathique revisite de contes de fées (et des Misérables au passage). Je me demande un peu quand même si cet album est destiné à la jeunesse ou aux adultes car beaucoup des références comiques échapperont aux enfants.

J'ai trouvé le récit frais et agréable. Je n'ai pas toujours ri mais j'ai souvent souri. J'ai bien aimé la découverte de l'ogre borgne.

J'ai cependant eu l'impression qu'il fallait avoir lu les autres albums des auteurs pour bien profiter de tout, notamment des personnages de Bebeh et Narine dont je n'ai pas compris qui ils étaient, à première vue parce qu'ils sont présentés dans un précédent ouvrage.

A lire pour un plaisant divertissement.

Nom série  Buffy contre les vampires  posté le 26/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'adaptation de la série télé en BD. Les fans seront probablement ravis. Je ne compte pas dans leur nombre.

Ce premier volume actuellement paru contient deux histoires qui se déroulent toutes deux avant le début de la série télé.

La première est une adaptation du film "Buffy, la tueuse de vampires", sorte de pilote de la série tourné à l'époque avec d'autres acteurs et dont les détails sont parfois différents de l'univers mis en place ensuite par Josh Whedon. Pour corriger cela, les scénaristes ont revu le script du film pour que l'adaptation BD soit plus conforme à la série et forme un véritable prequel mettant pour la première fois en scène Buffy qui découvre son rôle de tueuse de vampires.
J'avais vu ce film en vidéo il y a plus de quinze ans, avant même d'avoir entendu parler de la série télé, et je l'avais trouvé tellement nul que je m'étais empressé de l'oublier. C'est un mélange assez minable de récit d'ados américains "collège - football - soirées étudiantes" et de bastons contre des vampires idiots.
Sa version BD n'est guère meilleure, d'autant plus qu'elle est encrassée par des dialogues indigents et une narration graphique complètement bancale. C'en est pénible à lire.

La seconde histoire est d'un niveau un peu meilleur. Elle sert de lien entre le scénario du film et la série, permettant notamment la découverte du futur mentor de Buffy, Rupert Giles, et la disparition du compagnon de combat de Buffy dans le film, Pike.
L'intrigue est assez basique, mettant Buffy aux prises avec un casino entier empli de vampires avec un boss à leur tête. Du danger, un peu de suspens, du fantastique avec notamment une porte temporelle, mais à part ça c'est surtout de l'action et de la bagarre.
A noter une incohérence tout de même avec la série puisqu'Angel apparait dans ce récit et vient aider Buffy sans qu'on sache pourquoi ni d'où il sort, se comportant avec elle comme il ne devrait le faire que bien plus tard dans la chronologie.

Vous l'aurez compris, je ne suis pas fan de Buffy mais même sans cela, j'aurais trouvé ce premier volume de la série assez nul (et complètement nul en ce qui concerne la première histoire). Ca ne me donne pas franchement envie de lire la suite...

Nom série  Akron le Guerrier  posté le 25/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal du tout.
C'est de l'heroic-fantasy typique et ceux qui n'aiment pas ne changeront pas d'avis, mais ceux à qui le genre ne déplait pas trouveront là un récit un peu plus original que d'habitude.

D'emblée nous sommes placés sur les lieux : une cité grandiose, des militaires, un roi puissant mais obligé de manipuler de sombres sortilèges pour maintenir la prospérité de son royaume. A cela s'ajouteront rapidement une fillette qui tient à la fois du démon et de la sorcière dont le roi utilise les dangereux pouvoirs, puis un groupe de mercenaires mystérieux et redoutables travaillant dans l'ombre pour le roi mais aussi pour leurs propres desseins énigmatiques. Et pour héros, un capitaine de la garde, jeune et fringuant, mais qui n'en mène pas large quand il se retrouve au coeur d'un fantastique complot mêlant sorcellerie et politique à grande échelle.

La narration est très fluide, très agréable. Les personnages sont bons, assez attachants. Les auteurs s'autorisent même de petites touches d'humour qui contrastent de manière rafraichissante avec l'aspect sinistre de l'intrigue.
Le dessin est de très bonne qualité dans le trait des personnages et les décors proches. Les décors un peu lointains, notamment les vues aériennes de la cité, sont plus basiques et m'ont un peu déçu.
J'ai quelques reproches à faire également au niveau de la colorisation. Oh, pas concernant les couleurs en elles-mêmes qui sont bonnes. Elles sont harmonieuses et ne sont pas froides comme on le craint trop souvent venant d'une colorisation informatique. Cependant, le travail réalisé sur l'encrage ne me plait pas. Dès qu'une partie de l'image est sensée être éloignée de quelques pas du premier plan, l'encrage est aussitôt grisé pour montrer la distance. Hélas, cela entraîne à mes yeux un manque de contraste sur de nombreuses cases et surtout une impression notable d'avoir 2 dessins superposés, celui du premier plan et tout le reste en arrière-plan, comme si l'un était indépendant de l'autre. Je n'aime pas trop ça.

Quoiqu'il en soit, j'ai apprécié ma lecture et j'ai bien envie de savoir la suite.

Nom série  L'Epée de Feu  posté le 25/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La trame de cette bande dessinée est assez classique mais le décor historique choisi, les personnages et le déroulement de l'ensemble sont plaisants. Après une bonne introduction, j'ai été relativement accroché par ma lecture et j'ai bien envie de savoir la site.

Le dessin est de bonne qualité mais présente quelques défauts. Le moins regrettable concerne les visages assez figés dans leurs expressions mais on passe facilement outre. Le second regret concerne une tendance à s'appuyer un peu trop sur la colorisation pour les décors. Ces couleurs, traitées à l'informatique, ont en effet tendance à écraser les perspectives de paysages déjà un peu trop épurés par endroits.
Et j'ai surtout noté un passage crucial du récit qui ressort incohérent à mes yeux du fait du dessin. Comment expliquer en effet que le dessin montre une galère jetée sur les récifs par les vagues, que celle-ci soit visiblement accessible à pied avec des héros qui ont l'air de simplement marcher sur une plage en pente douce puis que quelques instants plus tard le navire s'enfonce à plus de vingt mètres sous les flots ? J'ai l'impression que ce long passage a hélas été fortement loupé au niveau visuel. Sans tenir compte de l'invraisemblance de voir une galère échouée en pleine mer se retrouver soulevée et rossée sur la côte un siècle plus tard par le simple hasard d'une tempête sans grande envergure.

Bref, ce petit passage raté à mes yeux a gâché une petite partie de ma lecture.
Mais pour le reste, je trouve le scénario plutôt original dans son déroulement et réussi dans ses personnages. Il y a un bon potentiel pour la suite, puisque l'intrigue se présente sur au moins trois niveaux : les déboires d'un contrebandier et du reste de sa bande pourchassés par les gendarmes, le combat à distance entre deux puissants adeptes de la sorcellerie et les manigances en toile de fond du futur Napoléon III pour renverser le roi Louis-Philippe.
A suivre en espérant ne pas être déçu...

Nom série  Inès  posté le 24/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été surpris que cet album assez épais se lise aussi vite. En effet, la mise en page est aérée et les cases souvent muettes. Au final, l'action se déroule sur deux jours environ. Mais le contenu n'en demeure pas moins très parlant et très édifiant.

Les auteurs nous présentent un récit sous forme de témoignage, ou de dénonciation de faits qui auraient parfaitement pu être réels. Il est fort probable que le scénariste se soit largement documenté sur le sujet et qu'il ait décidé de mettre en image les choses telles qu'elles se déroulent le plus souvent.
Les réactions de ses personnages, aussi aberrantes qu'elles puissent paraitre au vu d'un regard extérieur, sont probablement tout ce qu'il y a de plus véridique dans la réalité. La femme qui ne se révolte pas, qui reporte plus ou moins la faute de son mari sur elle-même, qui voudrait le quitter mais qui n'ose pas et finit par s'abandonner. Et le mari... Rah ! Les auteurs l'ont rendu particulièrement haïssable. Je ne sais pas combien de fois j'aurais aimé le tabasser tant j'ai abhorré son comportement haineux et arrogant envers sa femme. Si je croisais un tel personnage dans la rue, je crois bien que j'en deviendrai totalement violent.

Cet album se révèle instructif et bien construit. Il respire l'authenticité, aussi détestable qu'elle puisse paraitre. Le dessin est bon et la narration graphique fluide et plaisante.
Seul regret, outre l'aspect témoignage et dénonciation d'un fait social méprisable, il ne ressort pas grand chose d'autre du récit. J'ai été révolté par ce que j'y ai lu mais je l'ai oublié rapidement après coup. J'ai appris des choses à la lecture, mais le relirai-je un jour ? Non, je ne pense pas. C'est pourquoi j'hésite à en conseiller l'achat.

Nom série  Le Candidat  posté le 23/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Plutôt une bonne surprise cet album d'un auteur dont les autres oeuvres ne m'ont guère convaincu.

Le style de dessin de Malo Louarn est visiblement très influencé par Franquin. Tant dans les personnages que dans les décors, on croirait reconnaitre par moment des passages de Gaston Lagaffe. La technique est cependant nettement moins aboutie. Les arrières plans manquent de profondeur et de soin. Les personnages affichent des expressions faciales un peu trop répétitives, de même que des angles de vues assez figés. Et l'encrage n'est pas totalement au point, réussi par endroits, fin et hésitant à d'autres. L'ensemble n'est cependant pas désagréable.

De nombreux détails désuets rappellent l'âge de ce récit réalisé dans les années 70. Mais sa thématique et son déroulement peuvent s'accorder avec des situations plus modernes et bien actuelles.
L'intrigue est plutôt dense et j'apprécie cela. Elle met en scène avec humour une grosse entreprise qui, avec l'aide de deux publicitaires un peu minables, vont présenter aux élections un candidat idéal choisi par un super ordinateur "sans faille". C'est assez amusant et surtout l'humour ne tombe pas trop dans la lourdeur qu'on pourrait craindre pour un tel récit.

Plaisant à lire, amenant souvent le sourire, c'est un récit de bonne facture qui fait passer un bon moment.

Nom série  Zblucops  posté le 23/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela faisait un moment que cette série m'attirait, allez savoir pourquoi. En fait, si, je sais un peu pourquoi : parce que j'étais curieux de découvrir l'ambiance délirante que je lui pressentais et dont j'espérais qu'elle se rapproche de délires manga tels que Dr Slump ou le Collège Fou fou fou, voire du jeu Monkey Island, tout autant de séries rafraichissantes et amusantes qui m'avaient plu dans ma jeunesse.
D'une certaine manière, je n'ai pas été déçu et je suis heureux de mon achat.

Zblucops s'inspire pour de bon de références telles que je les cite ci-dessus. L'ambiance graphique est d'inspiration manga teintée d'un peu de cartoon. Pêchu et efficace, c'est un dessin qui convient parfaitement au récit.

Les deux premiers tomes de la série sont composés de gags en une page ou d'histoires courtes indépendantes. C'est un moyen pour les lecteurs de découvrir les personnages. La structure en gags est cependant un peu frustrante car l'ensemble est décousu et ne permet pas une continuité satisfaisante.
A partir du tome 3, le récit prend une vraie tournure à suivre, avec une histoire complète par album et des intrigues variées qui se poursuivent tome après tome. Cela permet non seulement d'accrocher davantage le lecteur mais en plus d'approfondir les personnages et de voir évoluer l'équipe des Zblucops.

Ce sont précisément les personnages qui sont le point fort de cette série. Dotés de personnalités très marquées et souvent originales, ils sont tous déjantés, drôles et très bien assortis. On prend vraiment plaisir à les retrouver page après page et à les voir interagir entre eux et avec leur environnement. A noter en outre que chaque tome est plus ou moins dédié à un personnage en particulier.
A vrai dire, ce sont plus leurs comportements qui amènent le rire ou le sourire à la lecture. Les gags en eux-mêmes sont plutôt inégaux, avec malheureusement pour moi un peu trop de gags scatologiques qui ne sont pas ma tasse de thé. Mais j'ai quand même bien rigolé sur quelques chutes bien amenées.

Un univers déjanté, des personnages attachants et drôles, cette série serait excellente si l'humour était un peu moins gamin par moment. J'y accroche cependant et c'est avec plaisir que je retrouverais cette fine équipe délirante pour leurs prochaines aventures.
Une question demeure ceci dit : d'où vient le drôle de nom de Zbluville ?

Nom série  Aspic Voisine  posté le 22/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le lien avec Tout doit disparaître de Simon Hureau est évident dès les premières pages et confirmé à la fin. Et ce n'est qu'au moment où j'écris ces mots que j'apprends que l'auteur, Monsieur H, serait effectivement Simon Hureau lui-même.

Je dis "serait" parce que le dessin m'a fait douter. En effet, le style, l'encrage, le soin du détail et une esthétique ronde que j'aime beaucoup, sont bien ceux de Hureau. Mais je trouve ses personnages un peu ratés, notamment certains anatomies changeantes, ce qui m'étonne de sa part. Néanmoins, dans l'ensemble, c'est joli et fluide à la lecture.

Le récit est en quelque sorte la suite des aventures de Mélusine, la rebelle qui avait largement fait des siennes dans Tout doit disparaître. L'auteur y répète un peu la même intrigue : il l'a fait rencontrer de nouveau une fille de son âge et d'un autre milieu qu'elle, une petite bourgeoise potelée et naïve qui va être envoutée par elle.
L'album se scinde en 5 chapitres qui forment des histoires plus ou moins indépendantes. Et à chaque fois, Mélusine y affiche une nouvelle face de sa personnalité on ne peut plus trouble.

En fait, on dirait un concours au plus politiquement incorrect possible. Simon Hureau semble jouer à mêler son héroïne aux pires horreurs et à s'amuser en espérant voir ses lecteurs troublés par le contraste entre le charisme et la beauté de cette dernière comparée à l'horreur de ses actes et de son immoralité.
L'ennui, c'est que tout comme Tout doit disparaître, j'ai été blasé par le manque de crédibilité, la recherche manifeste du plus glauque à tel point que ça en devient artificiel.
Alors sincèrement, en tant que père, et d'une petite fille qui plus est, j'ai été révulsé par l'immonde récit du deuxième chapitre. Mais la facilité avec laquelle les horreurs sont commises, comme si jamais les malfaiteurs et surtout Mélusine ne risquaient jamais rien (totale maîtrise) ont achevé de me faire voir là un récit purement factice, fait pour choquer et déstabiliser à gros coups de sabots.
J'ai en outre trouvé les chapitres suivants nettement moins forts et presque plats par rapport à celui-là. Parfois, j'avais l'impression que l'auteur jouait la carte de l'humour noir, du défouloir, mais ça m'a laissé froid.
A cela s'ajoute un personnage de Justine particulièrement caricatural et doté d'une agaçante candeur.

Ca nous mène où tout ça ? Je trouve le dessin joli, le scénario volontaire et assez original dans sa recherche de sordide à tout prix, mais ce n'est ni assez vraisemblable pour être marquant ni assez détonnant ou amusant pour me dérider. Et puis cette méchanceté parait tellement gratuite que je n'ai pas envie de payer pour la lire...

Nom série  Les Voyageurs  posté le 22/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été séduit par l'aspect historique original de ce récit et par le dessin de qualité de Kas. Les auteurs réussissent à donner vie de jolie manière à ces grandes étendues canadiennes et aux hommes qui les parcouraient.

On apprend dans cette série qu'au début du 19e siècle, alors que des villes comme Montréal devenaient modernes sous la tutelle de l'Empire Britannique, des trappeurs vivaient au milieu des amérindiens dans l'Ouest Canadien. Les fourrures que ces derniers chassaient devaient être acheminées jusqu'aux ports de l'Est pour y être vendues. Pour cela, des "voyageurs" faisaient le trajet aller-retour d'Ouest en Est tous les ans en canoë, parcourant durant des mois les lacs et rivières, les portages et les forêts du Canada encore sauvage. C'est aux côtés de ces aventuriers voyageurs que se place le récit, nous amenant à découvrir leurs vies et les péripéties qui les accompagnent.

Bel hommage à des hommes au courage impressionnant, cette bande dessinée se lit comme un récit d'aventure historique fluide et prenant. Il est servi par un dessin de très bonne qualité tout aussi plaisant à lire qu'à regarder.

Je regrette néanmoins les facilités scénaristiques parfois flagrantes qui parsèment le récit. L'accent est un peu trop porté sur l'aventure et le suspense facile pour être crédible. Les ficelles sont parfois un peu grosses et les ours sont bien fragiles.
La notion de distance et de temps de parcours ressort en outre très mal par moment. C'est le cas quand on voit les héros qui, après avoir pagayé sans arrêt, 14 heures par jour, durant des semaines, se font rattraper comme si de rien était par leur ennemi qui ne connait pas la région, n'a pas de moyen de transport et a, entre temps, dû échapper à la tribu indienne qui l'avait emprisonné pendant plusieurs jours. Hum... De même, les grands espaces canadiens ont l'air finalement assez petits vu à quel point les personnages se rencontrent et se retrouvent un peu partout quand cela arrange le scénariste.
Dommage car cela réduit la qualité d'une série qui, autrement, aurait été vraiment chouette pour les amateurs d'Histoire et d'aventure.

Nom série  X-Men - L'intégrale  posté le 22/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je connais relativement mal les X-Men et c'est pour ma culture personnelle que je me suis lancé dans leur intégrale. Le résultat n'est pas désagréable mais je ne suis pas fan.

Oh, certes, je pense que si je les avais découvert épisodes après épisodes en étant ado, j'aurais sûrement accroché. Les intrigues ne sont en effet pas mauvaises, assez variées et parfois prenantes. Les personnages ne manquent pas de personnalité et on peut facilement s'attacher à l'un ou à l'autre. Les auteurs ont eu en outre la bonne idée d'intégrer par-ci par-là des sous-intrigues s'étalant sur de nombreux épisodes, avec des passages annonciateurs d'évènements futurs qui sont autant d'accroches qui attisent la curiosité des lecteurs et donnent envie de savoir ce qu'il va se passer par la suite.

Mais ça reste quand même du gros récit de super-héros pour adolescent. Les ficelles scénaristiques sont énormes, les facilités et coïncidences trop nombreuses. En outre, la majorité des intrigues de ces histoires consistent en un nouvel adversaire pour les X-Men, un nouveau gros méchant sorti d'on ne sait où "mais plus dangereux que tous ceux rencontrés auparavant", le retour d'un ancien ennemi qu'on croyait mort, ou encore la confrontation face à un autre groupe similaire aux leurs mais opposé pour diverses raisons, et toutes les bastons qui s'ensuivent. C'est assez basique. Et surtout, le manque de crédibilité est souvent flagrant pour un lecteur moderne et adulte.

En définitive, j'ai trouvé ma lecture des aventures de X-Men assez plaisante, mais je ne suis pas assez intéressé pour aller de moi-même vers de nouvelles lectures de ces personnages. Et il faut vraiment être fan et avoir grandement apprécié la série dans sa jeunesse pour se motiver à acheter tous les albums de cette intégrale.

Nom série  Sans Famille  posté le 22/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En fait, je réalise que j'ai du mal avec le dessin de Yann Dégruel. Ca m'avait déjà fait la même chose à la lecture de Genz Gys Khan. Je trouve que son dessin manque de consistance et surtout de profondeur. J'ai l'impression de voir des petits personnages mignons posés sur des décors vides et simplement colorisés. De même, je n'aime pas les bulles de narration du fait de la texture informatique plaquée derrière le texte. Je trouve que l'ensemble manque vraiment d'harmonie. En tout cas, cela ne me satisfait pas.

Pourtant, la lecture de cette série a plu à ma fille de 6 ans. Ca devrait être l'essentiel, non ? L'histoire du pauvre Rémi l'a tellement intriguée qu'elle est allée par la suite découvrir de son propre chef le bon vieux dessin animé Rémi Sans Famille (et depuis, j'ai la chanson du générique dans la tête en permanence...).

Alors du coup, mon avis est mi-figue mi-raisin. D'un côté, en tant qu'adulte, j'ai trouvé la lecture plaisante mais sans plus et, comme dit plus haut, je n'aime pas trop le dessin. Et d'un autre côté, la lecture a intéressé ma fille et elle demandait à lire la suite, soir après soir.

Le but est donc atteint, mais je suis à titre personnel réticent à faire cet achat.

Nom série  Dimitri Bogrov  posté le 19/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai aimé cette bande dessinée pour plusieurs raisons.
D'abord pour le dessin. J'aime sa technique à la peinture et surtout ses couleurs. Il donne vie à une Russie et à une Kiev enneigées, belles et urbaines.
Je l'ai aussi aimée justement pour ce décor historique bien rendu. Le début du 20e siècle, avant la première guerre mondiale, à une époque où les réunions anarchistes et révolutionnaires, complots et revendications contre le tsar, faisaient presque partie de la vie sociale de chaque russe un peu cultivé.
Et finalement je l'ai aimée pour ses personnages, à la fois passionnés et réfléchis, poussés par les évènements tout en étant conscients du monde qui les entourent. La relation entre Dimitri et Loulia en est un exemple, mais la relation entre le policier Fédor et Dimitri est aussi intéressante et plaisante.
C'est une histoire intelligemment menée qui ne tombe pas dans les clichés de ces récits de la Russie pré-révolutionnaires.

Ceci étant dit, je n'ai pas été totalement convaincu.
Pour commencer, le dessin est un peu inégal. Comme dit plus haut, j'aime beaucoup sa colorisation, mais l'aspect crayonné de certaines planches m'a un peu déplu. En outre, les personnages prennent parfois des allures proches du style de Sfar et, n'aimant pas le dessin de ce dernier, je n'aime pas ces passages.
Et surtout, j'ai été frustré par la fin abrupte. La décision de Dimitri m'a parue trop brusque, pas totalement compréhensible. Je voulais vraiment en savoir plus, suivre davantage ces personnages et savoir ce qui allait se passer après. Heureusement, quelques textes explicatifs bienvenus concluent cet album. Ils m'ont permis d'apprendre que l'histoire contée là était une vision romancée de personnages et de faits réels. Apprendre cela a grandement contribué à donner plus d'intérêt à mes yeux à ce récit et à ses personnages.

Une bonne lecture, intéressante et dotée de bons personnages, mais qui peut paraitre un peu frustrante et abrupte sur la fin.

Nom série  Lou Cale  posté le 18/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tiens ? Une fois n'est pas coutume, je vais à l'encontre des avis de la majorité. Car en effet, j'ai beaucoup apprécié l'ambiance de cette série.

Les auteurs en sont Warnauts et Raives, couple scénariste/dessinateur qui a produit de nombreuses oeuvres depuis qui sont, à mes yeux, réputées pour leur beauté graphique et l'ambiance exotique qui s'en dégage. Le dessin de cette série, Lou Cale, n'est pas encore au meilleur niveau artistique qu'atteindront plus tard les deux auteurs. Les décors sont beaux mais les visages des personnages sont un peu approximatifs. Néanmoins, je le trouve agréable, efficace et surtout il y a dans ces albums de nombreuses planches vraiment très belles, des décors pleins d'atmosphère.
La couleur à l'aquarelle joue beaucoup dans la beauté de ces dessins. En ce sens, il est vraiment regrettable à mon goût que la récente intégrale petit format des Humanoïdes Associées soit en noir et blanc car cela met plus en avant les légers défauts du trait tout en perdant la beauté des aquarelles de l'ancienne édition.

Les enquêtes qui composent chaque tome de cette série ne sont pas vraiment palpitantes. Leur résolution est parfois confuse tandis que d'autres fois on devine le dénouement dès le début.
Le héros est sympathique, assez original et moderne dans son comportement, mais pas particulièrement charismatique.
Mais ce que j'ai aimé avant tout c'est l'ambiance d'époque. Les Etats-Unis des années 40, New York, ses différents quartiers, le jazz, le Sud Profond. Plusieurs fois au cours de ma lecture je me suis laissé emporter par les décors et leur atmosphère. J'aime quand une BD réussit à redonner vie à une époque, à des lieux et à ceux qui y ont vécu.

C'est pourquoi j'ai aimé ma lecture même si je n'y vois pas un achat indispensable.

Nom série  Ultima Parano  posté le 16/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quel dommage ! Quel gâchis !
Cette BD a tenté d'innover dans la forme et la narration mais le résultat n'a hélas pas fonctionné du tout.

C'est une pure explosion graphique. Les planches de cet album mélangent tous les styles : hyper-réalisme, caricature, aérographe, cartoon, graffiti, déformations à la Dali. Chaque page, chaque case, est travaillée avec un très grand soin pour former une véritable claque visuelle.

Malheureusement, un tel travail et un tel cocktail de techniques n'arrivent pas ici à former une bande dessinée convenable.
Les planches sont tellement bourrées de détails qu'elles en deviennent illisibles. Le style en permanence changeant déroute le lecteur.
A cela s'ajoute une narration aussi confuse que le graphisme, avec des textes dans tous les sens dont on a du mal à suivre la continuité, une trop grande quantité d'informations à assimiler et des personnages qu'on confond complètement tant ils changent d'aspect en permanence entre le monde réel et leurs différents avatars virtuels.

C'est un vrai gâchis car c'est très beau et novateur aussi bien graphiquement parlant que dans l'univers cyberpunk imaginé là, mais c'est ultra-pénible à lire, à tel point qu'il faut se forcer pour ne pas lâcher l'affaire au bout d'une dizaine de pages et que même en insistant je m'y suis perdu trop rapidement et surtout je n'ai prend aucun plaisir à cette fatigante lecture.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 268 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque