Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4791 avis et 1852 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Yorgi le Nain  posté le 22/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dès la première planche, j'ai apprécié le graphisme inspiré de celui de Boulet. C'est un dessin dynamique adapté à la Fantasy parodique, à l'humour léger et empli de références souvent geeks. Je me suis même un peu demandé si ce n'était pas lui ou un autre auteur connu qui se cachait sous le pseudonyme de Mary Pumpkins.

Par contre, au départ, j'ai eu un peu de mal avec l'humour. A vrai dire, sur les premières pages, je suis resté circonspect sur les chutes, j'en étais même un peu à chercher où était le gag.
Mais au fur et à mesure, j'ai fini par m'immerger dans l'ambiance et à assimiler l'humour un peu décalé de cette bande dessinée. Ce n'était jamais trop hilarant mais je trouvais les planches de plus en plus appréciables. J'apprécie notamment d'avoir pour une fois un héros nain qui ne soit pas trop ridicule comme c'est devenu un cliché récurrent dans la fantasy-pour-de-rire. Certes il n'est pas fin, mais en tout cas il dérouille bien les elfes c'est l'essentiel.
Ah et puis le gag de la dernière planche, où moi aussi comme Yorgi je n'avais pas vraiment compris au départ, m'a fait rire pour de bon.

Bref, même si ce n'est pas du tout un indispensable et qu'il y a bien mieux dans le domaine de l'heroic-fantasy et de l'humour geek, ce fut quand même une bonne lecture que je pourrais même conseiller.

Nom série  Waluk  posté le 19/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Waluk est une bande dessinée jeunesse au ton assez original qui peut très bien s'adresser à des lecteurs adultes.

Elle nous place en effet dans le point de vue des ours polaires qui observent d'un oeil sans concession les difficultés de vivre dans la nature extrême qui les entoure mais aussi l'impact des hommes sur leur environnement et les actions des hommes eux-mêmes. Il y a une part de discours écologique dans ce récit mais il n'est pas lourdement appuyé comme il pourrait l'être.

C'est l'histoire d'un jeune ours récemment abandonné par sa mère (tuée par les hommes ?) qui se lie d'amitié avec un vieil ours expérimenté mais presque aveugle et impotent. C'est une histoire réaliste et sans mièvrerie malgré une légère humanisation des animaux et malgré une légère pointe d'humour par-ci par-là.

En seulement 48 pages, les auteurs nous offrent un récit dense et intéressant. Il permet à la fois de découvrir la vie compliquée des ours polaires de nos jours, l'impact écologique de l'homme sur l'environnement polaire mais aussi une belle histoire d'amitié entre deux personnages plutôt bien trouvés. C'est une lecture agréable, aussi plaisante qu'instructive, tout en étant très joliment mis en images avec des animaux pleins de vie et d'expressivité.

Nom série  La Leçon de Pêche  posté le 17/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet album se lit très vite, un peu trop vite pour ne pas me faire hésiter à lui donner une note plus moyenne, mais son message est si juste et si simplement amené que je ne peux m'empêcher de trouver sa lecture très bonne.

C'est l'adaptation d'une petite fable moderne d'un auteur allemand, Heinrich Böll. Plus qu'une leçon de pêche, c'est une leçon de vie en quelques dialogues et quelques images seulement. Et effectivement, quand la morale tombe, elle parait d'une telle évidence qu'on ne peut qu'y adhérer. A quoi servent de vaines ambitions quand le bonheur est si simple ?

Emile Bravo met tout cela en image avec son style simple mais toujours très agréable et joliment colorisé. La narration est impeccable et le rythme sans faille.

C'est donc une vraie bonne bande dessinée pour petits et grands. Je ne regrette que son prix élevé en comparaison de la vitesse de sa lecture. Mais s'il s'agit du prix d'une leçon emplie de sagesse, pourquoi pas ?

Nom série  Petits miracles  posté le 12/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Petits Miracles est dans la continuité de la trilogie du Bronx d'Eisner (Dropsie Avenue, Jacob le Cafard et Un Pacte avec Dieu) puisqu'on y retrouve le même décor new-yorkais, les mêmes lieux et la même ambiance de quartier populaire juif. Ce sont 4 petites histoires sur le thème de récits un petit peu extravagants.

Comme toujours, je suis épaté par le graphisme d'Eisner et sa modernité malgré son âge. C'es franchement dynamique, beau et super fluide à la lecture.
Les histoires, quant à elles, sont intéressantes et ne manquent pas d'un certain humour. J'apprécie essentiellement d'y retrouver une atmosphère très particulière, celle justement de la population juive du Bronx du milieu du 20e siècle, avec sa façon de vivre, de penser et ses coutumes assez spécifiques. C'est un peu édifiant, plutôt instructif et souvent assez amusant dans la manière dont Will Eisner met tout cela en scène.

Bon, ceci étant dit, ce n'est pas particulièrement passionnant. C'est bien raconté, agréable à lire, mais ça ne marque pas tellement l'esprit. Donc oui j'en conseille la lecture car elle est plaisante, mais je n'en conseille l'achat qu'à ceux qui apprécie vraiment Eisner et ses récits urbains.

Nom série  Universal War One  posté le 20/01/2004 (dernière MAJ le 08/04/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je remets à jour mon avis après une relecture de l'intégrale de la série (superbe intégrale au papier épais, couverture relief et gros dossier annexe soit dit en passant).
Je monte ma note à Culte car même en tant que relecture, j'ai pris un véritable plaisir à lire cette série que j'ai trouvée quasiment sans faille. C'est de l'excellente science-fiction mêlant hard-science, space opera et anticipation géopolitique. C'est intelligent, beau, prenant et fichtrement bien foutu !

J'aime beaucoup ces histoires mélangeant vaisseaux spatiaux et voyages temporels, surtout quand on peut y donner une explication scientifique presque logique. Et même si j'en ai lues énormément en romans ou vues en feuilletons télé et que celle-ci n'est pas forcément la plus originale, elle est franchement bien faite. Il y a certes quelques postulats à admettre comme l'antigravité qui semble permettre de tout réaliser dans cette histoire, et quelques raccourcis comme l'explication scientifique de la téléportation et des sauts dans le temps mais, si on est prêt à les admettre, la logique de l'histoire tient vraiment la route.
Et au-delà des histoires de voyages dans l'espace-temps et de combats spatiaux, il y a aussi une vraie dénonciation d'un possible futur dirigé par le "marché" et les multi-corporations libertaires et fascistes à la fois qui restera sûrement longtemps d'actualité.
Et si, en première lecture, je trouvais les personnages un peu trop typés, comme dans un film américain où chaque perso a son trait de caractère et s'en tient à ça, je les trouve à la relecture tout à fait intéressants et assez crédibles, à l'exception peut-être du personnage clé de Kalish qui est un peu "trop fort", mais ça fait partie des postulats que je suis prêt à admettre pour un bon récit.

Cette lecture donne l'impression de voir un très bon scénario de roman de science-fiction mis en image comme un film américain à très gros budget pour offrir des images très impressionnantes. Et pour une fois qu'un film se révèle à la fois plein d'action et intelligent, on ne s'en plaint pas.

Nom série  Spiral  posté le 05/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'hésite à conseiller l'achat de ce manga qui a alterné le chaud et le froid pour moi.
Le premier tome commence comme des enquêtes policières un peu à la Sherlock Holmes avec un lycéen surdoué qui résout des histoires de meurtres un peu tordues dans son propre lycée. Rien de très passionnant jusque là même si les enquêtes sont plutôt bien menées.
Puis à partir du second tome, un groupe mystérieux de dangereux enfants et adolescents, les "Blade Children", va prendre de plus en plus d'importance. Le héros va être amené à les affronter puis à combattre plus ou moins à leurs côtés car il espère non seulement comprendre qui ils sont vraiment mais surtout retrouver son grand frère disparu deux ans plus tôt qui semble lié de près à eux.
Et à partir de là, la série prend un tournant proche des combats de logique de Death Note. On y retrouve en effet des enfants surdoués qui se confrontent dans des duels de logique mortels et des enquêtes policières où ils jouent au chat et à la souris avec des pièges fatals.

Soyons clair, ce n'est pas crédible et cela agacera sans doute les lecteurs adultes de voir amassée une telle quantité de gamins surdoués et arrogants, surtout quand on pense à quel point ils semblent comme par hasard se regrouper précisément dans le seul lycée du héros.
De même, même si la logique de leurs affrontements n'est vraiment pas dénuée d'intelligence et souvent intéressante, on y trouve aussi beaucoup de facilités et de coïncidences heureuses. La trame narrative prendra par exemple à plusieurs reprises la forme d'une succession de "j'ai deviné ce que mon adversaire allait faire" puis "je savais que mon adversaire avait deviné ce que j'allais faire alors je lui ai tendu un piège" puis "je savais que mon adversaire m'avait tendu un piège parce qu'il avait deviné que j'avais deviné ce qu'il allait faire" et ainsi de suite. Pour citer Tillieux dans un album de Gil Jourdan "nous savons qu'ils savent que nous savons qu'ils savent... avec tous ces savons, on va pouvoir ouvrir une savonnerie". Tout ça pour dire que les intrigues sonnent souvent artificielles.
Il faut ajouter à cela que la narration n'est pas toujours très claire. Et que même si le dessin est agréable, certains personnages se ressemblent ce qui ne rend pas évident la compréhension d'une case au premier coup d'oeil. Le héros, notamment, a des traits très féminins et des boucles d'oreilles, ce qui m'a fait plusieurs fois le confondre avec sa belle soeur.

Mais malgré ces reproches, comme dit plus haut, les duels de logique de ces gamins surdoués sont plutôt bien foutus et assez prenants. Il y a une bonne dose d'intelligence et j'y retrouve ce qui m'avait plu au début de la série Death Note. Du coup, j'ai pu la plupart du temps mettre de côté mes réticences vis-à-vis des quelques invraisemblances et de la crédibilité de l'ensemble pour bien apprécier ma lecture. Mais je ne suis pas sûr pour autant que d'autres lecteurs adultes ne soient pas rebutés par le fait que le public cible paraisse parfois un peu trop adolescent.

Nom série  Darren Shan - Le cirque de l'étrange  posté le 03/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec Darren Shan, je m'attendais à un shonen classique sur le thème du fantastique, un truc pas trop original avec des combats et autres. Aussi ai-je été surpris par l'ambiance du premier tome qui joue sur une atmosphère un peu angoissante, un spectacle de freaks mystérieux et des jeunes visiblement européens aux goûts assez morbides. J'ai trouvé le ton du récit assez prenant et je ne savais pas du tout où l'intrigue allait me mener. Du coup, j'ai été à la fois surpris par ce qu'il arrive au héros en fin de tome mais aussi déçu par le cliché facile de ce qu'il advient de sa relation avec son ami Steve.

Par la suite, l'intrigue de la série reste encore relativement originale mais j'y ai un peu moins adhéré, trouvant qu'elle devenait plus classique, avec des aventures à base de fantastique mais plus franchement d'ambiance envoûtante. J'espérais qu'on s'attarderait plus sur l'ambiance freak du cirque et pas qu'il ne soit qu'un élément annexe souvent délaissé. Et par la suite, je n'ai pas goûté le conflit entre vampires et vampiriks, là encore une trame trop banale à mon goût. Ça tourne trop au scénario de Twilight, le romantisme nunuche en moins. Sans parler du si prévisible conflit avec l'ancien meilleur ami.
Je trouve aussi que le ton de la narration est assez inégal. Parfois il est noir, mûr et plutôt intelligent. D'autre fois, il parait franchement adolescent et un peu nouille. Dans ces moments là, même le dessin prend des allures de manga pour pré-adolescents, les visages des personnages me faisant parfois penser à ceux de Dragon Quest (Fly) par exemple.

Malgré ces reproches, c'est un manga qui se lit bien. Du fait que chaque tome est l'adaptation d'un roman entier de la série originale "l'Assistant du Vampire", cela donne des intrigues denses et assez variées, avec pas mal de changements et une chronologie qui s'étale sur une quinzaine d'années. On est loin des shonen où l'action est étirée au maximum et trop diluée au final. Et l'histoire en question, malgré quelques clichés, présente des originalités assez manifestes dans son développement et dans ses personnages.
Bref, ce n'est pas une série indispensable mais c'est un plutôt bon manga de divertissement.

Nom série  Love (Ankama)  posté le 03/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Des bandes dessinées muettes sur le thème de la vie animale, généralement ça ne m'attire pas trop. Je crains trop d'y lire un documentaire peut-être joli mais ennuyeux.

Et jolie, cette bande dessinée l'est sans aucun doute. Le dessin de Federico Bertolucci est beau, réaliste et lumineux. Ses animaux et ses décors sont remarquables. J'ai préféré le graphisme du second tome, le Renard, par l'originalité de son cadre d'une part mais aussi ses couleurs et sa lumière. A noter aussi que, dans le premier tome, je n'ai pas été convaincu par la façon dont les éléphants étaient dessinés. Mais sinon les animaux sont superbes et vraiment pleins de vie.

Ennuyeuse par contre, cette lecture ne l'a pas été du tout. Les auteurs réussissent à mettre une véritable histoire dans ces cases muettes et on peut même dire que le rythme est haletant, notamment dans le second tome. On sent à la fois le réalisme et la dureté de ce monde animal où la mort peut jaillir à chaque instant, même s'il se passe un petit peu trop de choses pour être totalement crédible.

J'aurais donc pu mettre une note un peu meilleure car je n'ai quasiment pas de reproche à faire à cette série. Mais malgré ses qualités, ce n'est pourtant pas une bande dessinée que j'achèterais à titre personnel car je ne sais pas si j'aurais tellement envie de la relire. C'est beau, intéressant, prenant mais ce n'est pas le genre de récit qui me marque et m'attire. Cependant j'en conseille l'achat sans hésiter aux amateurs de beaux dessins animaliers et d'aventures réalistes dans des décors naturels parfois somptueux.

Nom série  Peau d'âne  posté le 03/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai que moyennement accroché à la majorité de cette lecture.
On y découvre en effet sur les trois quarts de l'album le conte classique de Peau d'Âne, sans grande surprise au niveau scénario donc. Il est présenté tel que raconté par un père à sa petite fille au coucher et entrecoupé toutes les quatre ou cinq pages par un "à suivre" du père qui laisse sa fille dormir et lui racontera la suite le lendemain tandis qu'ensuite la fille rêve en une page ou deux de ce que le bout d'histoire racontée a inspiré à son imaginaire. Ces bouts de rêve ne m'ont pas intéressé, pas plus que le dessin du conte ou des rêves ne m'a séduit.

Ce n'est que sur la fin que la narration prend un tour différent puisque c'est en rêve que la petite fille va finalement imaginer la fin authentique du conte tandis que le lendemain, son père lui raconte une fin cette fois inédite. Cette dernière apporte une touche d'originalité au récit mais ne m'a pas enthousiasmé pour autant.

Globalement, ce n'est pas un album qui m'a charmé même s'il présente l'intérêt de raconter pour de bon et avec une fin alternative le conte de Peau d'Âne.

Nom série  L'Invention du Vide  posté le 29/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'Invention du Vide, c'est une bande dessinée sur l'alpinisme à l'ancienne, tel qu'il était pratiqué en 1881 par une petite cordée de passionnés composée de l'anglais Mummery et ses guides Burgener et Venetz. C'est l'histoire de l'ascension du Grépon, l'une des aiguilles les plus inaccessibles qui surplombent Chamonix.

C'est assez édifiant de voir ces hommes presque en costumes de ville se donner à fond pour escalader un dangereux pic rocheux et glacé, parfois sans gant, parfois en simples chaussettes (!!), en petits groupes de 2 ou 3 et sans aucune assistance. On sent vraiment la passion chez eux. Et l'auteur leur donne aussi une âme assez attachante, avec des personnalités intéressantes et un peu d'humour aussi.
Le tout est rehaussé par un dessin plutôt joli en couleurs directes. Les personnages sont simples mais assez expressifs. Les décors manquent un peu de relief mais les couleurs et les images sont belles. C'est dommage ceci dit qu'on ne ressente quasiment jamais d'impression de hauteur, de vertige ou de paysages impressionnants. Les vues des montagnes ont l'air un peu trop plaquées et sans profondeur, ce qui contraste avec une couverture plutôt réussie à l'inverse.

C'est une lecture agréable mais je n'ai pas été passionné. Il faut dire que la montagne n'est pas du tout mon élément et l'alpinisme est un sport qui ne m'attire pas. En outre, les dialogues et la narration de cet ouvrage regorgent de termes techniques et montagnards que je ne connais pas et ne comprenais pas et qui ne m'ont pas aidé à m'investir franchement dans le récit.
C'est un ouvrage qui devrait ravir les amateurs de montagne et d'escalade. De mon côté, je l'ai trouvé intéressant mais je ne l'achèterais pas.

Nom série  Le Beau Voyage  posté le 28/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Zidrou et Springer, une belle alliance pour deux auteurs qui ont été à la base de plusieurs ouvrages pleins d'émotions et d'originalité.
C'est un véritable roman graphique qu'ils nous offrent là. C'est une histoire un peu triste, celle d'une jeune femme qui vient de perdre son père et se souvient de sa jeunesse marquée par la distanciation de ses parents marqués par la mort de leur fils avant sa naissance.

Le graphisme ne m'a finalement pas vraiment séduit. Springer a dessiné auparavant de très belles bandes dessinées mais je n'aime pas trop le style qu'il a choisi d'utiliser dans celle-ci. J'ai l'impression qu'il essaie de se rapprocher du style de Rabaté et je ne suis pas fan du résultat. Le nez de l'héroïne, notamment, est souvent très laid, presque porcin.

Quant à l'histoire, elle est juste mais les émotions n'ont pas su m'atteindre comme l'ont fait celles d'autres oeuvres de Zidrou (La Vieille Dame qui n'avait jamais joué au tennis, Boule à zéro...). Je n'ai pas réussi à m'attacher véritablement à l'héroïne et je n'ai pas eu de véritable surprise à la lecture de l'album. Dès le début, avec la toute première image de l'album avant même que l'histoire commence, on a déjà la clé de sa jeunesse difficile et j'ai eu un peu le sentiment ensuite de voir tout simplement l'histoire s'écouler sans guère de rebondissements.

Mais les reproches que je viens de faire au dessin et au scénario ne sont pas rédhibitoires. L'histoire est bonne et touchante, la narration est fluide et agréable. C'est donc une bonne lecture, un bon roman graphique, mais en deçà à mon goût de ce que ces deux auteurs ont pu offrir par le passé.

Nom série  Le Convoi (Torrents/Lapière)  posté le 26/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note : 2.5/5

Cette série tient à la fois de la collection Secrets de Famille et du récit historique. Son thème : l'exil des espagnols ayant fui la Guerre Civile pour se retrouver dans une France bientôt sous le joug des nazis. Parqués par les autorités françaises dans des camps très sommaires, leurs hommes furent ensuite parmi les premiers à être déportés en Allemagne.
Dans les années 70, une jeune espagnole immigrée en France se souvient de ces terribles moments où elle a perdu son père alors qu'elle part retrouver sa mère hospitalisée à Barcelone pour y apprendre une étonnante révélation sur sa famille.

On découvre dans le Convoi l'action franchement peu glorieuse du gouvernement français mais aussi de pas mal de français eux-mêmes à l'époque vis-à-vis des réfugiés espagnols. Je dois dire cependant que j'avais nettement plus appris sur la chose à la lecture récente d'une autre bande dessinée, L'Art de voler, qui, outre des scènes très similaires, replaçait mieux le contexte d'ensemble de la situation et de la vie des Espagnols à l'époque.
A côté de cet aspect historique, le Convoi raconte une histoire plus intime, celle d'une femme assez mal dans sa peau, s'interrogeant sur sa vie de couple, ses envies d'aller voir ailleurs, mais aussi très surprise d'apprendre que sa mère était retournée en Espagne sans prévenir personne alors qu'elles s'étaient toutes deux jurées de n'y plus retourner tant que Franco serait encore en vie. Qu'a-t-il bien pu se passer à l'époque de leur exil d'Espagne, époque où le père de l'héroïne a disparu dans les camps allemands ?

Je n'ai malheureusement pas été séduit par cet album. Il se lit bien et il est relativement instructif, mais sa lecture est morne et sans passion. L'héroïne manque de charisme et son histoire intime moderne ne déborde guère d'intérêt telle qu'elle est présentée. Quant à son récit historique, il est fait de manière trop détaché, trop didactique pour passionner.
Le dessin lui-même est loin de m'avoir enthousiasmé. Son trait épais m'a au départ agréablement fait penser à celui d'un Pellejero mais la technique n'y est vraiment pas du même niveau. Je trouve même les personnages assez laids, je l'avoue.

Autant je suis amateur de récits historiques, autant les secrets de famille m'ennuient. Ici l'un se mélange à l'autre et comme l'aspect historique pêche par une narration morose, cela ne m'a pas aidé à me passionner pour le mystère autour des parents de l'héroïne.

Nom série  Millenium  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dupuis a invité le scénariste Sylvain Runberg et le dessinateur Homs à adapter la trilogie de romans à succès Millénium, du suédois Stieg Larsson. Ce seront en tout 6 albums, deux par roman, qui seront publiés.

Je le dis d'emblée, je n'ai ni lu les romans en question ni vu la moindre de leurs adaptations cinématographiques. J'ai donc totalement découvert ce polar noir et nordique par le biais de cette bande dessinée.
Et, franchement, sans pouvoir apporter de jugement sur la fidélité de son adaptation en tant que telle, j'ai trouvé là une excellente bande dessinée tant sur le plan graphique que sur le plan du scénario et de la narration.

Homs est donc en charge du dessin. Je ne le connaissais que par la série Secrets : L'Angélus où il m'avait déjà charmé. Son style est excellent, très maîtrisé. Ses décors sont soignés mais il révèle surtout sa force dans ses personnages dont les visages oscillent entre le réalisme et le légèrement caricatural. Non seulement c'est beau et expressif mais en plus ce trait original et joliment colorisé atténue un peu la noirceur d'une intrigue assez dure pour sa part.

Car en effet, le scénario, issu donc des romans suédois de Stieg Larsson, n'est pas très gai.
Il met en scène deux héros atypiques, un journaliste engagé qui vient tout juste d'écoper d'une condamnation pour diffamation de la part d'une grosse entreprise corrompue et une enquêtrice punk surdouée mais rendue violente et fortement asociale par un passé difficile. Le journaliste va être amené à enquêter sur la disparition d'une jeune femme il y a plus de 40 ans, tandis que l'autre enquête sur le premier et subit en parallèle de nombreux coups du sort dans sa vie compliquée. Leurs routes finiront par se croiser (même si ce n'est pas encore vraiment le cas pour le seul premier tome de cette série) et aboutiront peut-être à la résolution du mystère de ces tortures et meurtres ignobles de femmes qui ponctuent le récit.
C'est une intrigue originale, assez forte et tranchante. Autant le personnage du journaliste ne parait pas très marquant pour le moment, autant celui de Lisbeth Salander détonne par son intelligence et sa violence sociale.

Le tout est excellemment raconté. On ne sent nullement la lourdeur caractéristique de nombreuses adaptations de romans en BD. L'intrigue est dense mais jamais trop condensée. Il ne m'a fallu m'accrocher qu'à un unique moment pour bien retenir toutes les données du récit, lorsque le vieux Vanger décrit au journaliste les différents membres de sa famille compliquée, mais pour le reste le rythme de lecture et la mise en page narrative sont excellents. Je ne sais pas si Sylvain Runberg a dû pour cela couper beaucoup de passages du roman mais en tout cas le résultat est vraiment probant.

Bref, voilà là une adaptation particulièrement réussie qui devrait, à mon avis, séduire aussi bien les amateurs de la série suédoise originelle que ceux qui découvrent complètement son intrigue.

Nom série  Le Singe de Hartlepool  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Autant le graphisme de cette BD ne m'attirait pas, autant il faut avouer que c'est vraiment une chouette BD.

Son histoire est édifiante d'une part, mais aussi très bien racontée d'autre part.
Le cadre historique est bien mis en scène. De savoir que cette histoire se base sur une véritable anecdote la rend d'autant plus intéressante et forte.
J'ai beaucoup apprécié la mise en scène et les dialogues. Il y a beaucoup d'humour dans chacun d'entre eux et certaines saillies orales et narratives m'ont vraiment fait rire.

J'ai passé un très agréable moment de lecture et je recommande cette BD sans hésiter.

Nom série  L'Aventure de l'Homme-Chien  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce manhwa est bien particulier. Il fait la part belle à l'absurde et à un humour loufoque.

En effet, il met en scène un minable qui, comme il n'arrive à rien dans la vie, décide de devenir un chien aussi vrai que possible pour devenir chien-policier donc, selon lui, un fonctionnaire à la vie facile. Et ça marche... Bientôt tout le monde voit en lui un chien, même la majorité des autres chiens.
C'est le début d'une histoire déjantée qui part un peu dans tous les sens mélangeant histoire de divorce truqué, reportage télé et espions nord-coréens.

C'est loufoque, parfois amusant, pas si mal foutu mais bon, je n'ai pas tellement été passionné. Ce n'est pas un humour qui arrive vraiment à me toucher et je me suis parfois un petit peu ennuyé.

Nom série  We are the Night  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
We are the night est un polar multiple, un récit a la manière de certains films ou séries américaines qui mélange plusieurs sous-intrigues a priori indépendantes mais qui se révèlent plus ou moins liées par les personnages ou par la façon dont les actions s'entrecroisent.

J'avoue m'y être un peu perdu au départ car le dessin n'aide pas toujours à différencier certains personnages mais aussi parce qu'on saute régulièrement d'une intrigue a une autre. De même, je n'ai pas trop apprécié le côté noir de la majorité de ces intrigues qui donnent de Lyon une image de ville carrément glauque par moment. On y sent une influence américaine là encore avec des tueurs et des flingues un peu partout, au mépris du réalisme notamment sur la fin du second tome surtout avec la jeune vendeuse de vêtements.

Malgré ce manque de vraisemblance et le côté artificiel des intrigues, je me suis quand même laissé prendre par ce récit rythmé et divertissant. C'est une lecture prenante qui fait bien passer le temps comme un film noir et moderne pas mal foutu.

Nom série  Brigitte et la perle cachée  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Aisha franz, l'auteure de cette BD, a fait l'Ecole Supérieure d'Art et de Design de Kassel. Elle devrait donc théoriquement savoir dessiner. Alors je ne comprends pas sa démarche, la même que celle d'autres auteurs un peu underground, de dessiner aussi... Mal.
C'est un dessin volontairement enfantin. Je me souviens, quand j’étais en début de collège, j'avais dessiné moi-même des BDs avec aussi des personnages animaliers et mon trait ressemblait fortement a celui de cet ouvrage. On ne reconnait vaguement l’expérience de la dessinatrice que dans les expressions parfois bien réussies des visages, dans certaines courbes maîtrisées et dans certains rares effets de lumière. Mais à part ça, le graphisme de cette BD m'a franchement rebuté en début de lecture même si j'ai fini par m'y faire.

Le récit, lui, est une histoire à la James Bond avec des agents secrets adeptes de l'infiltration et de l'action musclée et un méchant assez détestable.
L’originalité tient dans l’héroïne qui est une chienne humanisée. Son statut est clairement celui d'un animal dans un monde d'humains mais elle se comporte absolument comme une vraie femme le plus souvent. On n'a aucune explication à cet état de fait. Cela donne une touche un peu absurde ou fantastique à ce récit.
Autre originalité, cette fameuse héroïne chien agent secret rumine régulièrement le fait d'avoir été stérilisée et cela impacte sa vie amoureuse.

C'est donc un peu bizarre mais cela se laisse lire comme un divertissement original. Le rythme est en effet plutôt bon, et l'histoire, malgré ses étrangetés, tient assez bien la route, suffisamment pour maintenir l'intérêt du lecteur jusqu'à la dernière page.
Finalement, si le dessin n'avait pas été aussi médiocre, j'en aurais peut-être conseillé l'achat.

Nom série  Tonoharu  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un roman graphique sur le séjour d'un américain au Japon, ça devait m'intéresser. Mais celui-ci est largement plus ennuyeux qu'autre chose à mon goût.

Il a pour personnage principal un type franchement morne, un défaitiste un peu névrosé comme on en trouve dans trop de comics underground. On dirait un mauvais Jimmy Corrigan. Du coup, plutôt que de nous présenter le Japon, cette BD s'attarde beaucoup trop sur les états d'âme pénibles de ce héros sans intérêt.
A côté de cela, on a une vision parcellaire d'un peu de ce à quoi ressemble la vie d'un expatrié au Japon, mais ceux qui connaissent un tout petit peu ce pays, ne serait-ce que par la lecture d'autres BDs ou mangas, n'y apprendront rien de neuf.

Bref, ce fut une lecture ennuyeuse pour moi et je n'ai aucune hâte de lire le second et dernier tome.

Nom série  Varulf  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Varulf est une fable nordique assez prenante. On suit avec plaisir ces enfants et adolescents qui s'inquiètent et se soupçonnent d’être responsables des attaques d'animaux qui viennent tuer les adultes de leur village. L'ambiance nordique/viking est bien rendue et réaliste. Les personnages sont attachants et intéressants quoique le dessin n'aide pas trop à les reconnaître.
Le mystère concernant ces attaques d'animaux et l'envie de savoir ce que vont devenir ces enfants maintiennent l'intérêt de bout en bout et, une fois arrivé en fin de tome 1, on s'arrête sur un cliffhanger qui donne hâte de lire la suite.
Si celle-ci se révèle original et à la hauteur du début de cette histoire, je pourrais bien relever encore ma note.

Nom série  Automne  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Automne, ce sont deux tranches de vie sans strictement rien d'original.
On sent que l'auteur cherche juste à représenter le quotidien, un quotidien morne et doux amer. Alors ça marche par sa narration graphique proche de celle de Jimmy Corrigan avec une ambiance contemplative et un attardement sur plein de petits détails théoriquement sans intérêt mais donnant corps a l'ambiance et au réalisme de ces récits.
Donc sur le plan narratif, c'est bien. Mais le problème c'est que l'auteur n'a rien à raconter. Cette BD ne raconte rien d'autre qu'un jour parfaitement ennuyeux, sans que rien n'en ressorte d'autre que... l'ennui.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque