Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4980 avis et 1922 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  A Game of Thrones  posté le 26/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Autant je suis fan de la série TV, autant je n'ai pas eu le temps ni le courage de lire les romans. Je me demandais du coup si l'adaptation en BD allait m'apporter des détails ou des différences que la série ne pouvait pas offrir. Au final, mouais bof, pas mal.

Déjà en termes de contenu, l'intrigue étant très dense, il était impossible de raconter l'histoire rapidement, et un album BD correspond globalement à 2 épisodes de la série seulement. N'espérez donc pas voir rapidement les événements de la saison 5 en BD, j'imagine que ce comics sera abandonné longtemps avant cela.

Ensuite le contenu est fidèle au récit de la série TV, avec quelques scènes en moins et peu de choses en plus. Au niveau des scènes en moins, par exemple, je trouve que les personnages sont moins bien présentés. Dans le premier tome, par exemple, autant les Stark sont détaillés, autant la présentation des Lannister est quasi inexistante et on ne les voit pour de bon que quand ils entrent en action et après. Au niveau des choses en plus, il y a quelques explications géo-politiques et historiques mais elles sont superficielles même si souvent bienvenues.

Personnellement, c'est surtout le graphisme qui me déçoit. Le dessinateur parait jeune et manque de maîtrise technique. On voit qu'il sait plutôt bien dessiner les visages et les corps mais que son talent se limite à ça. Ses décors sont soit vides soit médiocres et les perspectives souvent ratées. Ses animaux sont inégaux, avec des loups peu convaincants et des chevaux plutôt laids. Ses personnages ont en outre tendance à fortement se ressembler, la majorité ressemblant à des mannequins lisses et sans personnalité, et il ne sait pas leur donner de l'âge. Lady Catelyn par exemple a l'air presque plus jeune que ses enfants. En gros, ça ressemble à du graphisme de comics pour adolescents, et ça contraste désagréablement avec la noirceur et la complexité de Game of Thrones.

Je ne suis pas convaincu mais j'apprécie la fluidité de cette lecture et de retrouver les intrigues de Westeros. Alors lire cette série pour passer le temps et se remettre en mémoire des passages du récit de G.R.R. Martin, OK, mais l'acheter, non.

Nom série  L'Arabe du futur  posté le 26/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Riad Sattouf nous offre là son autobiographie, le récit de sa jeunesse tout d'abord en Libye puis ensuite en Syrie.
On y retrouve son style, racontant avec un certain cynisme les petites anecdotes du quotidien et la misère humaine dont peuvent faire preuve beaucoup de personnes. Comme lorsqu'il nous présente la réalité de la région parisienne ou des lycées dans ses autres ouvrages, il met en scène ici des situations ou des fait assez édifiants pour un lecteur occidental sur les sociétés libyenne et syrienne de l'époque (années 70 et 80). Ça donne parfois l'impression qu'il exagère mais j'imagine que ce doit être assez vrai puisque beaucoup de ses témoignages m'ont rappelé ma propre jeunesse en Afrique. A force de le lire, je trouve quand même qu'il a tendance à un peu trop donner des airs et des comportements de débiles ou de cas sociaux à la majorité de ses personnages.

Outre le côté instructif et le léger humour, j'ai apprécié la sincérité avec laquelle il présente son père. Visiblement, celui-ci l'a marqué, plus que sa mère qui semble manquer de personnalité dans sa vision. Il affiche dans son récit les contradictions de son personnage, à la fois moderne et ouvert, mais aussi avec beaucoup de comportements rétrogrades voire racistes. C'est le paradoxe du monde arabe de l'époque, et il est probablement encore vivace de nos jours avec le retour de l'intégrisme islamique.

Je n'ai pourtant pas été passionné. Peu d'émotions se dégagent de cette bande dessinée. C'est intéressant mais pas toujours captivant et c'est léger mais assez peu drôle. Une lecture sympathique, quoi.

Nom série  Fritz Haber  posté le 23/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série est la biographie très bien documentée et détaillée d'un homme dont je ne savais rien, le chimiste qui, entre autres, a inventé le gaz moutarde pour l'utiliser dans les tranchées durant la Première Guerre Mondiale. Au long des tomes, nous découvrons les débuts de ce scientifique dans l'Allemagne de la fin 19e / début 20e siècle, puis son implication durant la guerre. Juif ne souhaitant pas se convertir pour faciliter sa carrière dans un Allemagne antisémite, profondément nationaliste malgré son pays qui le rejette, très ambitieux et carriériste malgré de nombreuses années durant lesquelles les institutions allemandes et le monde scientifique lui mettront des bâtons dans les roues, on découvre un personnage au caractère très fort et complexe. Et c'est ainsi aussi qu'on voit comment il a été moteur pour proposer ses gaz mortels dans le cadre de la Grande Guerre.
C'est instructif.

Mais j'ai également trouvé la lecture un peu pénible, ou du moins laborieuse.
Il y a d'abord le graphisme qui est très personnel. En couleurs sépias, il a des allures de vieilles photos jaunies, mais il résulte un fort effet de flou de sa technique (à l'encre ?) très humide. Il y a certaines cases du premier tome pour lesquelles je n'ai même pas su déchiffrer ce qui était présenté. Du coup, je suivais plus l'histoire avec le texte qu'avec l'image. Paradoxalement, c'est bien dommage car certaines cases sont très jolies. A noter cependant que le style s'affine et devient plus précis et moins flou au fil des albums.
Ensuite, c'est un pur récit historique, une biographie dans tout ce qui cela implique de détails parfois ennuyeux et de manque d'émotion dignes d'un documentaire. Autant le personnage de Fritz Haber est complexe et intéressant, autant je n'ai pas été enthousiasmé par ma lecture qui ne m'a transmis que son côté instructif et pas davantage.

Nom série  Versailles  posté le 23/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série en 3 tomes a l'originalité de proposer des variations sur un même thème, le Château de Versailles, sa cour et deux amoureux, par le biais de 3 histoires complètes au ton très différent.
La première nous plonge dans un cadre post-apocalyptique étrange où Versailles semble vivre comme au temps de sa gloire si ce n'est que les serviteurs sont des robots humanoïdes et que les habitants du château ne peuvent surtout pas sortir de ses frontières. Qu'y a-t-il au-delà des limites du parc ? Qu'est devenu la Terre ?
La seconde est nettement moins orientée science-fiction, malgré des voyages dans le temps aux teneurs fantastiques et une tentative de modifier le cours de l'Histoire, et se révèle un peu plus classique sur le fond. Elle nous présente néanmoins de manière originale le déroulement historique des événements qui verront la fin de la royauté jusqu'à la décapitation de la reine Marie-Antoinette.

C'est Eric Liberge qui est au dessin. Autant j'aime son style esthétique, autant je le trouvais trop embrouillé et difficile à lire dans une oeuvre comme Monsieur Mardi Gras Descendres. Heureusement il est ici beaucoup plus épuré et plus clair à la lecture. Le graphisme se révèle un peu sec et légèrement raide à mon goût, mais c'est plutôt joli.

Les histoires, sans me surprendre particulièrement, à part la révélation de la fin du premier tome, sont agréables, plutôt prenantes et rendent bien hommage au Château de Versailles, à son ambiance et à son histoire. C'est une bonne lecture et j'apprécie le fait que les intrigues des albums soient si différentes les unes des autres, cela donne davantage de profondeur et d'intérêt à la série à mes yeux qu'une simple histoire complète, tout en attisant ma curiosité sur quel va être le cadre narratif du troisième tome.

Nom série  La Vie secrète des jeunes  posté le 23/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Plus que la vie secrète des jeunes, ce sont des portraits de la misère humaine que recueillent ces albums à mes yeux. Des jeunes il y en a, mais aussi des adultes, des vieux, des riches, des pauvres, et surtout beaucoup de cons. Sérieusement, c'en est à désespérer de la race humaine. Et j'ai trouvé ça également très édifiant, avec un peu de scepticisme car quand on voit la quantité d'anecdotes pathétiques observées par Riad Sattouf et rapportées ici, j'ai du mal à croire que ce soit à ce point là.
Riad Sattouf a le don pour représenter des personnages qui me débectent. J'imagine qu'il a une certaine affection pour ces racailles, ces snobs, ces jeunes décérébrés et autres parents indignes qu'il met en scène, mais je ressens un vrai rejet envers eux pour ma part.
D'un autre côté, les anecdotes présentées sont véritablement surprenantes ou amusantes la plupart du temps. J'ai rigolé quelques fois, même si sur tout un album ça devient un peu lassant, alors trois encore plus.
Ce ne sont pas des albums que j'achèterais ou conseillerais, mais leur lecture à petite dose est assez sympa.

Nom série  Chute libre, carnets du gouffre  posté le 22/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Chute Libre est un témoignage sur la dépression qu'a subie son auteur durant plus de 6 ans et dont elle a fini par sortir sans certitude de ne jamais replonger. Elle tenait un carnet de croquis et de commentaires durant sa maladie et elle nous en offre quelques pages, mais c'est avant tout un retravail sur l'ensemble des événements avec de vraies planches retraçant les faits depuis sa première crise jusqu'à aujourd'hui.

C'est doublement instructif. D'une part parce qu'elle nous présente les choses depuis l'intérieur, expliquant les émotions qu'elle ressentait et comment les crises apparaissaient et se déroulaient. Et d'autre part parce qu'elle explique bien qu'il s'agit d'une maladie et non pas d'un état d'esprit, et qu'elle présente finalement comment elle a fini par s'en sortir et à l'inverse ce qu'il ne fallait pas faire pour ne pas replonger de manière encore pire.

C'est intéressant, oui, mais j'ai ressenti peu d'émotion et peu de motivation à ma lecture. Cela touchera peut-être plus ceux qui sont vraiment impacté par la dépression ou qui ont des proches malades. Moi je trouve cet album pas mal mais je n'en conseillerais pas forcément l'achat.

Nom série  Oms en série  posté le 21/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai vu le film La Planète Sauvage quand j'étais très jeune et mes maigres souvenirs ne me donnaient pas tellement de motivation à lire l'adaptation BD de ce roman de Wul que je n'avais pas lu. Mais j'ai finalement eu l'occasion de la lire et j'ai été très agréablement surpris. Finalement, mes souvenirs du film se limitaient aux événements du seul tome 1 de la série alors que les développements des tomes suivants donnent nettement plus de profondeur et d'intérêt au récit.

Le graphisme de Mike Hawthorne est très appréciable. Clair et élégant, il offre de belles planches aérées mais consistantes et joliment colorées.
La narration est excellente, avec un bon rythme qui fait qu'on ne s'ennuie pas et que l'intrigue avance rapidement.
L'histoire est bonne. Je me souviens du malaise qu'avait créé dans mon esprit d'enfant le film et son histoire où les hommes sont les animaux domestiques d'une race de géants plus évolués. Le malaise est ici moins grand mais la situation est bien mise en scène et tout à fait crédible.
Et comme tout cela est très bien mené et prenant, on a fortement envie de savoir comment vont s'en sortir ces fameux Oms qui se rebellent.

Nom série  On achève bien les cons !  posté le 21/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme les deux séries sont des mêmes auteurs et semblent s'apparenter dans le titre et le sujet, les cons, je me demandais s'il y avait un lien entre Les Cons ça ose tout et cet album là. Mais non, aucun, sauf erreur de ma part.
Et autant j'avais trouvé Les Cons ça ose tout trop... con dans les dialogues et l'intrigue, autant j'ai plutôt bien aimé celui-ci.

On y assiste à une galerie de personnages qui se font zigouiller les uns après les autres. Ça ressemble un peu à une suite de sketchs, ou de portraits, mais plus que des cons, ce sont en fait des salauds qui sont mis en scène et trucidés, des profiteurs de la société, des emmerdeurs, des pourris.
En réalité, il n'y a pas tellement de scénario, et la fin, très facile et convenue, presque expédiée, pourra décevoir. Mais moi j'ai bien aimé ces scénettes et ces personnages. Je me suis amusé à les détester et à me demander comment ils vont se faire tuer. Et tandis que les pages défilaient, je comprenais qu'il ne fallait pas s'attendre à une conclusion convaincante car la plupart des morts sont trop artificielles et théâtrales pour être crédible.

Une lecture amusante, qui fait passer le temps de manière divertissante, sans vraiment être marquante.

Nom série  Grand Prix  posté le 21/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Grand Prix aborde par un angle particulièrement intéressant les années 30 et la montée du nazisme. Il y a un formidable travail de documentation dans la mise en scène des courses automobiles et de ce qui était la Formule 1 de l'époque, dominée par les écuries allemandes, mais aussi et surtout la vie des coureurs automobiles tiraillés entre leur passion sportive, les implications géopolitiques de leurs exploits et leur vie privée. J'ai appris énormément de choses sur cette époque que je croyais pourtant bien connaître tant elle a été abordée dans d'autres ouvrages.
Le graphisme très élégant de Marvano et les belles couleurs lumineuses des planches donnent en outre une vraie classe à l'ensemble.
C'est beau et instructif.

Malheureusement, la narration est difficile. Si ça n'avait tenu qu'au seul premier tome, j'aurais classé cette série comme franchement bof tant la narration est hachée, difficilement compréhensible, sautant sans arrêt d'un personnage, d'un lieu ou d'un fait historique à un autre. On s'y perd complètement et j'ai franchement eu l'impression de n'en capter que la surface des choses.
Cela s'améliore dans les deux autres tomes et on commence à suivre de meilleure manière les personnages clés, sans plus les mélanger comme je le faisais au départ, et à saisir un peu mieux les motivations de chacun. Et les interludes historiques présentant en quelques images ce qui se passait dans le monde à la même époque s'intègrent de manière plus intéressante et créent moins de confusion.
Pour autant, le rythme reste rapide et il est difficile de vraiment s'imprégner du récit et de le comprendre facilement. Beaucoup de points restent flous et mal racontés à mes yeux, ou alors peut-être sont-ils trop fins pour moi, avec trop de non-dits.

C'est dommage car c'est une série très joliment dessinée et très intéressante. Peut-être que si elle avait évité de tenter de suivre en parallèle tous les personnages de l'époque impliqués dans les courses automobiles, elle aurait pu être plus claire, plus facile à lire et au final plus appréciable par tous les lecteurs.

Nom série  Encyclopédie des petits moments chiants  posté le 20/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis les publications de Kek sur son blog et c'est là-bas que j'ai découvert ses "petits moments chiants". Il a un certain talent pour parler des choses du quotidien de manière qui me touche ou m'amuse, un peu comme un Boulet, même si, désolé pour lui, il n'a vraiment pas le même niveau en terme de dessin.

Ses "petits moments chiants" sont pour la plupart des évidences du quotidien dont on ne se rend pas toujours compte consciemment et qu'on partage pourtant la plupart du temps avec la grande majorité de la population. C'est drôle de les voir ainsi énumérés et mis en scène et de se dire "ah oui, moi aussi ça m'agace ce truc".

C'est donc une lecture divertissante, amusante et qu'on fera lire volontiers à ses proches pour voir si "eux aussi...".

Nom série  Ulysse !  posté le 20/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sur la bonne tenue du graphisme et des couvertures, et parce que j'aime les récits homériques, j'ai emprunté les 2 albums de cette série. Mais à mon grand désarroi, j'ai eu les plus grandes difficultés à les lire sans me mettre à les feuilleter avec indifférence...

Le dessin m'a vraiment plu. Philippe Fenech a un bon coup de crayon, son style est dynamique et clair, plutôt bien maîtrisé, et les couleurs sont de belle qualité. Ça donne envie de lire.

Mais dès la toute première case, j'ai commencé à redouter les trop nombreux jeux de mots à deux balles. Noms de personnages ridicules et anachroniques, dialogues lourdingues pour placer des blagues, et surtout trop de références à une actualité déjà dépassée (ras-le-bol d'entendre parler de Sarkozy) font que tout cela n'était non seulement pas drôle mais surtout pénible à lire. Le personnage d'Ulysse, théoriquement le gars rusé quoi, est ici un gros bourrin qui crie tout le temps pire qu'un Hercule avec sa massue. Les intrigues sont denses mais plombées par l'insertion permanente de gros gags sans finesse et sans intérêt.

Malgré un graphisme assez chouette, on n'est pas du tout dans la mythologie mais dans les clowneries immatures et clichés qui saccagent le décor homérique. Un gros gâchis.

Nom série  Alter Ego - Saison 2  posté le 20/11/2013 (dernière MAJ le 20/01/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici la saison 2 de la série Alter Ego. Celle-ci m'avait marqué par son originalité et sa qualité technique et narrative. Il s'agissait en effet de suivre 6 histoires en parallèle qui se recoupaient au long de 6 albums simultanés mais pouvant être lus indépendamment, avant de se réunir toutes dans un septième album conclusif. Non contente d'être très agréablement dessinés, chaque histoire était intéressante et bien menée et l'ensemble formait un tout très intéressant.
Avec la saison 2, les auteurs reprennent le même concept en légèrement moins ambitieux puisque seulement 3 albums parallèles vont se dérouler avant un quatrième conclusif.

L'histoire se passe 3 ans après les événements de la première saison. On retrouve quelques-uns des personnages de cette dernière mais les auteurs laissent la place à de nouveaux protagonistes principaux. L'intrigue est en quelque sorte un développement de celle de la première saison, la continuité de ce qu'il peut bien se passer 3 années après la révélation qui est faite au monde entier à la fin d'Alter Ego.

Ces nouveaux albums reprennent le même concept que la première saison et l'ambiance des récits est très proche donc il n'y a plus le même effet de surprise et d'originalité. J'ai même ressenti un léger sentiment de recyclage d'une recette qui a bien marché, avec la crainte d'un essoufflement.
Pourtant la qualité reste au rendez-vous. Le dessin est toujours aussi agréable, la narration toujours aussi impeccable. L'intrigue, si elle est un peu mollassonne au départ, prend de l'amplitude au fil des pages et le suspens grandit doucement.

Les 3 albums parallèles sont bien menés, rythmés et prenants. Je préférais le charisme des protagonistes de la première saison et j'ai un peu moins accroché aux héros de celle-ci.
J'ai aussi été un petit peu moins convaincu par le 4e tome, le Verdict, car il amène une conclusion à l'intrigue principale et à quelques sous-intrigues qui ne m'ont pas tellement plu même si elles tiennent la route. Je préférais le final de la Saison 1 à celui-là.
Ça reste une bonne lecture ceci dit, divertissante et assez intelligente.
A noter que toutes les portes ne sont pas fermées et laissent la possibilité d'une troisième saison, mais j'ai le sentiment que ce serait vraiment trop rallonger la sauce.

Nom série  Luck  posté le 19/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note : 2.5/5

J'ai été agacé durant une grosse moitié de cet album par cette mise en scène d'un ado rebelle, artiste urbain vivant aux crochets de ses parents et qui se vante de narguer la police. J'ai craint de lire le récit d'un grand adolescent fan de graffiti qui met cet art en avant comme étant trop cool et tant pis pour le reste de la société. Cette impression n'était pas arrangée par un décor artificiel très américain (quoique le mur favori des héros ressemble un peu au mur de séparation israélo-palestinien), un graphisme "moderne" et épuré vraiment pas à mon goût, notamment au niveau des visages des filles qui se ressemblent toutes, et par une narration au rythme très hachée. On se perd en effet trop souvent dans les pensées et l'imaginaire du héros, comme autant de digressions souvent inutiles qui plombent le récit ou qui viennent le rendre saccadé.

Heureusement, le ton gagne un peu en maturité au fil des pages. La perspective du jeune ado est un peu élargie, il fait preuve d'un peu moins d'égocentrisme. Et la fin se révèle relativement bonne, même si elle se fait un peu en queue de poisson en laissant en plan beaucoup de sujets ouverts.

Bref, je n'ai pas vraiment aimé, mais ce n'est finalement pas une lecture si mal que ça.

Nom série  Je suis sourde, mais ce n'est pas contagieux !  posté le 19/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Publié par un petit éditeur ayant pour sujet exclusif tout ce qui concerne les surdités, cet album a un format un peu cheap, à l'italienne avec une couverture souple. Mise en page et graphisme n'attirent pas tellement non plus car l'ensemble a un aspect assez amateur. Néanmoins, le contenu, s'il n'est pas hilarant, se révèle assez plaisant et instructif.

L'auteur est elle-même mal-entendante de naissance et ce sont des anecdotes de sa propre vie qu'elle met en scène sous la forme de strips comiques.
Au début, j'ai eu un peu de mal à me faire à un dessin très inégal, plutôt correct dans l'ensemble mais avec des expressions de visages parfois en décalage avec les dialogues, et des bouches ouvertes souvent assez laides quand elles crient ou rigolent. J'ai eu aussi du mal avec l'humour des premiers strips qui ne passaient pas toujours, me demandant parfois en quoi c'était sensé être drôle.
Mais j'ai été intéressé par contre par la vision de l'intérieur du point de vue d'une sourde, de ses petits tracas et de ses envies, des relations de ses proches, des choses qu'elle pouvait ou ne pouvait pas faire à la différence des entendants, etc... J'ai appris pas mal de petits trucs et finalement la lecture s'est révélée plaisante.

Bref, l'édition de cette BD est louable. Le contenu est un peu amateur à mon goût et je n'ai pas trouvé ça très drôle, mais c'est une lecture légère et intéressante.

Nom série  Commissaire Toumi  posté le 19/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec le graphisme surprenant d'Anouk Ricard, il est toujours difficile de situer ses bandes dessinées. En effet, son dessin est celui d'un enfant. D'ordinaire, quand on dit ça d'une BD, les connaisseurs font remarquer qu'en fait non, on voit bien la maîtrise technique derrière un style qui parait simple au premier coup d’œil. Mais là, hormis une narration plutôt claire et des traits bien définis, j'ai bien du mal à voir de la technique derrière ces planches. Néanmoins, ce style surprenant de la part d'un adulte professionnel est plutôt agréable à lire, je ne lui en ferai donc pas reproche.

Et malgré ce style enfantin, cet album est adapté à tous publics. Les histoires policières qu'il contient sont toutes simples, avec une possibilité éventuellement de découvrir soi-même les coupables si on est observateur, mais les dialogues et l'humour sont plus adultes. Outre quelques grossièretés, le ton est plutôt loufoque, essentiellement dans les répliques débiles de l'adjoint du commissaire, et il y a quelques clins d’œil qui parleront plus aux adultes qu'aux enfants. J'ai trouvé ça parfois assez drôle, dans le genre "humour con".

Je n'en garde pas un souvenir impérissable car je ne suis pas fan du graphisme et parce que les intrigues ne sont pas très marquantes, mais j'ai passé un moment de lecture plutôt sympathique.

Nom série  Les 30 deniers  posté le 16/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour qui a déjà lu Arcanes, Arcane Majeur ou L'Histoire Secrète, cette nouvelle série scénarisée par Pécau est exactement dans la même veine. Au lieu de cartes de tarots venant d'un lointain passé et donnant des pouvoirs, nous avons des pièces de monnaie venant d'un lointain passé et donnant des pouvoirs. Et là aussi des sociétés secrètes se les arrachent depuis des siècles. La seule différence avec les autres séries, c'est que les 30 Deniers est un peu moins mondialisé, plus franco-centré, en matière d'intervenants impactés et de contexte politique, géographique et historique.
Sinon, nous sommes simplement mis en présence d'un héros, ancien soldat des forces spéciales françaises, qui se retrouve embarqué dans le combat entre possesseurs de deniers pour essayer de sauver sa fille mourante. Le récit se révèle ainsi être une suite d'opérations pour s'emparer de ces fameux Deniers, conserver ceux qu'on a et comprendre peu à peu l'origine de ces artefacts, leurs règles de fonctionnement et la complexité des factions qui les recherchent et les utilisent.

La narration est plutôt bonne donc on entre facilement dans le récit qui nous porte grâce à un rythme bien maîtrisé. Les personnages sont assez originaux, même si certains sont trop caricaturaux pour me plaire, comme la détestable Régente List.
Cependant j'ai un peu de mal avec ces histoires de sociétés secrètes, d'abord car c'est un thème trop usé et déjà-vu, et ensuite parce que l'idée a parfois du mal à tenir la route ici. Tel que c'est raconté ici, à part le héros, on a l'impression que tout le monde connait les Deniers et leurs règles. Difficile de voir comment le secret a pu être gardé jusque là et comment l'autorité de chefs de société comme les régents peut être maintenue, surtout quand ils peuvent se faire voler leurs deniers du jour au lendemain.
Pour finir, je ne suis vraiment pas fan du dessin, de son encrage avec des aplats de noirs que je trouve peu esthétiques et de ses visages souvent laids.

Je reconnais cependant l'efficacité du récit et le fait qu'il porte bien son lecteur, lui donnant envie de lire la suite. Je ne déconseille donc pas la lecture pour un divertissement bien mené, mais je n'en conseillerais pas forcément l'achat.

Nom série  Le Perroquet des Batignolles  posté le 16/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Perroquet des Batignolles est une série polar à la française prévue en 4 tomes. Mais elle se démarque du tout-venant par plusieurs originalités.

Il y a d'abord son héros qui diffère des classiques journalistes, détectives et autres policiers. Oscar Moulinet est en effet preneur de son chez Radio France, et c'est par les nombreuses connaissances qu'il a via son métier et sa famille et par l'accès aux archives de la radio ou encore de l'INA dont il bénéficie qu'il mène l'enquête. Et bientôt viendront l'y rejoindre ses proches, famille et amis, et aussi les nouvelles connaissances qu'il se fait en cours de route.
Ensuite, il ne faut pas s'attendre à une lecture rapide. Cette série est l'adaptation d'un feuilleton radiophonique et, par bien des aspects, elle m'a fait penser à celle d'un roman. Là où je croyais qu'il y aurait une enquête par tome, en fait elle s'étend sur les 4 albums, avançant très doucement et emplie de complexité et de personnages divers. Les personnages sont en outre très loquaces, abordant des sujets qui n'ont souvent rien à voir avec l'enquête. Il y a un côté très réaliste dans ce cocktail entre investigations du héros et vie de tous les jours.
Il y a aussi une certaine volonté de partager des infos culturelles. Beaucoup de personnages du monde médiatique sont présentés voire mis en scène, il y a beaucoup de discussions et d'éléments de l'enquête tournant autour d’œuvres littéraires, cinématographiques ou simplement instructives. J'imagine que cette tendance provient de l'implication de France Inter dans l'édition de cette BD.

Bref, tout cela donne une série un peu atypique, l'effet étant renforcé par le dessin très personnel de Stanislas, simple et épuré. Il y a de quoi surprendre le lecteur qui s'attend à du tout venant prévisible.
D'un autre côté, certains éléments ne m'ont pas convaincu. Quelques facilités dans le récit m'ont un peu agacé, des coïncidences trop nombreuses ou encore un méchant qui sait trop facilement où se trouvent le héros et les objets de leur quête, et quand lui faire un mauvais coup dans le dos. Il y a aussi des réactions un peu bizarres des protagonistes qui refusent obstinément d'avertir la police alors qu'ils savent qui a commis des meurtres et qu'ils cherchent à le combattre, et même pas quand cette même personne est à deux doigts d'avoir réussi à kidnapper leur petite fille. C'est quoi ce comportement irresponsable ?

En définitive, malgré sa densité et des dialogues parfois un peu bavards et digressifs, et malgré une enquête pas toujours follement passionnante, j'ai trouvé cette lecture agréable et inhabituelle.

Nom série  Bienvenue  posté le 15/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai eu du mal avec le début de cette série en trois tomes.
En effet, quand j'ai lu le premier tome, j'ai trouvé qu'elle surfait trop sur le concept de la série à succès de sa scénariste, Aya de Yopougon. Elle en reprend les ingrédients pour les transposer dans un décor parisien où la sauce ne prend pas vraiment. Notamment, j'ai franchement eu le sentiment que l'héroïne était un aimant à boulets, et que l'accumulation de cas sociaux l'entourant et de situations incongrues auxquelles elle est confrontée était abusée. Il y a tant de sous-intrigues parallèles que ça en perd toute crédibilité. En outre, la fameuse Bienvenue n'est guère attachante à mon goût.

Avec le second tome, cependant, mon impression désagréable est retombée tandis que je commençais un peu à m'intéresser à une partie des intrigues.
Cela s'est ensuite confirmé dans le troisième et dernier tome, avec la plupart des boulets cités ci-dessus qui se prennent enfin un peu en main et permettent à l'héroïne de devenir plus plaisante à suivre. Il y a toujours quelques sous-intrigues qui ne m'ont pas intéressé et encore ce sentiment que cette somme de situations dignes du théâtre de boulevard sonne artificielle, mais j'ai fini par apprécier ma lecture et le fait que les auteurs prennent le soin de clore toutes les sous-intrigues en fin de série, avec ce qu'on peut raisonnablement considérer comme un happy end général.

Je me suis dit finalement que j'avais passé un moment assez agréable mais l'impression de fouillis et le manque d’empathie que j'ai ressenti pour les protagonistes durant la moitié de ma lecture m'empêchera d'en garder un souvenir marquant.

Nom série  Un grand Bourgogne oublié  posté le 13/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD est un peu étonnante car elle mélange fiction et réalité, mettant en scène des situations et personnages réels mais motivés par une histoire romancée quoique proche de ce qu'ont vécu le vigneron Manu Guillot et ses proches.

Il faut aimer le vin et s'y connaître un tout petit peu pour apprécier cette lecture. Tout y tourne en effet autour de l'univers du vignoble et de la dégustation. J'apprécie beaucoup le Bourgogne mais j'ai souvent été perdu dans les termes techniques et gustatifs utilisés par les personnages. Cela n'a heureusement pas réduit mon intérêt pour la lecture car, à l'exception d'une ou deux planches un peu moins claires, tout se lit bien et l'intrigue s'y raconte avec fluidité. Les personnages y sont sympas, même si le côté hommage ou clin d’œil rendu à des proches des auteurs est un tout petit peu dérangeant pour un lecteur qui ne les connait pas du tout.

Je suis ressorti de cette lecture comme d'un moment agréable et avec une très forte envie de m'ouvrir une bonne bouteille et de la déguster avec ma femme.

Nom série  Cases blanches  posté le 12/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bande dessinée est à la fois louable et un peu décevante.

Louable car elle met en scène les coulisses du monde de la bande dessinée et permet de découvrir un mal dont les fans ont rarement conscience : les crises d'état d'âme que peuvent avoir certains auteurs de BD et leur relation à un travail qui contraste parfois avec leurs propres passions et envies. Nous sommes en effet mis en présence ici d'un dessinateur qui, paradoxalement, se voit déprimé par le succès de son dernier album car c'est pour lui une oeuvre alimentaire, à l'opposée de ses envies artistiques et morales, et qu'il n'a aucune motivation à produire la suite. Il s'en retrouve à errer sans réussir à exprimer son trouble, allant jusqu'à mentir à son entourage, ses fans et son éditeur pour cacher le fait qu'il n'arrive plus à produire aucun nouveau travail.
C'est intéressant de voir le métier d'auteur sous cet angle, d'autant plus qu'il est inséré dans le vrai monde de la BD franco-belge avec l'intervention dans le récit d'auteurs réels ou encore du festival Quai des Bulles de Saint-Malo.

Mais ce fut aussi une lecture décevante car c'est assez ennuyeux. Le personnage principal est sans charisme et en devient très vite agaçant à se mentir à lui-même et à ses proches, à errer comme une âme en peine sans arriver à se secouer. La dépression est bien mise en scène mais elle est assez pénible à lire et je ne me suis pas du tout attaché au héros. On attend qu'il se passe quelque chose et ce n'est que vers la fin que ça s'anime un peu sans pour autant vraiment me convaincre.

Bref, j'ai un sentiment très mitigé sur cet album et je n'en conseille que moyennement la lecture.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 249 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque