Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 13 avis et 0 série (Note moyenne: 3.46)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Un zoo en hiver  posté le 16/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Taniguchi a l'art de la narration. Avec un seul trait, une seule image, une seule expression, il sait rendre son récit sensible et émouvant.
L'histoire est un peu lente mais on prend plaisir à suivre l'apprentissage de ce jeune mangaka, son départ vers Tokyo, la découverte de la vie professionnelle, ses rencontres et expériences diverses qui construisent au fur et à mesure sa personnalité.
Tout comme Quartier lointain, cette tranche de vie pourrait être adaptée au cinéma.
S'il semble moins ambitieux que son aîné, il ne faut pas s'y tromper : ce "zoo en hiver" est un très bon cru qui dévoile d'indéniables qualités qui interpellent le lecteur.
La fin est intense et touchante ; voici un bon (et beau) moment de lecture pour ceux qui apprécient le genre autobiographique (comme Blankets - Manteau de neige par exemple).

Nom série  Shutter Island  posté le 11/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le récit de Shutter Island est prenant et riche. Il m'a fallu le lire une deuxième fois pour vraiment comprendre l'histoire et en apprécier tous les aspects. Les 20 dernières pages sont un festival de révélations et révèlent une maîtrise indéniable de la narration et du suspense.

Hélas, mille fois hélas, ce one-shot qui aurait pu se révéler comme un des tous meilleurs thrillers de la bande dessinée est complètement gâché par un dessin obscur, flou, aux teintes verdâtres particulièrement laides. On n'entre jamais véritablement dans l'histoire car le contexte est très mal retranscrit : à aucun moment, je ne me suis senti dans un hôpital psychiatrique situé sur une île isolée. Les dessins des lieux et des décors sont d'ailleurs quasiment inexistants, on n'a droit le plus souvent qu'à des gros plans sur les personnages et à des teintes très sombres qui empêchent de s'attacher à l'histoire. La distinction entre les protagonistes se fait d'ailleurs parfois de manière confuse.

Une grande déception donc, feuilletez bien l'ouvrage avant d'acheter.

Dernier élément qui m'a bien énervé : à la fin de ma première lecture, la couverture de la BD s'est décollée du reste des autres pages, malgré tout le soin apporté à ma lecture.

Nom série  Carême  posté le 10/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une trilogie intéressante sur le thème de l'amitié. Il ne se passe pas grand chose dans l'histoire ; l'auteur raconte essentiellement la rencontre entre deux personnes accompagnées du fidèle Ferdinand. A partir d'une rencontre fortuite et hasardeuse, le destin des personnages va être bouleversé. C'est simple mais la narration est très poétique et les dessins sont particulièrement magnifiques, avec des couleurs enlevées, des décors fouillés et des personnages aux expressions particulièrement riches.

Cette BD réussit donc à nous accrocher alors que les personnages sont très ordinaires. Le manque d'action ou de rebondissement est parfois ennuyeux, on sent qu'il manque un petit quelque chose pour en faire une excellente BD mais le pari tenté par les auteurs me semble réussi : faire passer une émotion au lecteur à travers une histoire simple et ordinaire.

Si vous souhaitez découvrir les 3 tomes de cette histoire, l'achat de la version intégrale me paraît davantage conseillé, compte tenu de son coût modique (moins de 10 euros).

Nom série  Le Sommet des dieux  posté le 20/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un très bon moment de lecture, un de mes premiers mangas aussi, qui m'a permis d'apprécier le genre et donné envie de me documenter sur cette montagne presque infranchissable qu'est l'Everest.
Cette BD nous montre d'abord que la couleur n'est pas forcément nécessaire lorsque les dessins sont de cette qualité : le noir et blanc reproduit parfaitement le côté inquiétant des montagnes enneigées et leur haut sommet ; les personnages sont charismatiques, surtout Habu Joji.
Le cadrage des scènes est de grande qualité et a un coté cinématographique que l'on retrouve dans Quartier lointain du même auteur.
Alors certes, le scénario est assez conventionnel et s'étire en 5 longs tomes qui auraient pu être réduits à 3 ; mais ces longueurs parfois décriées participent à mon sens pleinement au côté épique du récit.
Après tout, une ascension ne se narre pas en deux cases et les nombreuses pages utilisées pour décrire des scènes parfois semblables d'un chapitre à l'autre se justifient en conditionnant le lecteur et en le plaçant au centre des exploits physiques (et psychiques) des protagonistes.
Malgré des baisses de régime perceptibles, les scènes de montagne m'ont captivé et ne m'ont jamais ennuyé.
Le dernier tome clôt admirablement la série en nous présentant une fin particulièrement émotionnelle et poétique. Un 4/5 bien mérité pour cette oeuvre idéale pour ceux qui souhaitent découvrir la culture de quelques mangas.

Nom série  Le Chant des Stryges  posté le 20/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le chant des stryges a joué un rôle important dans le succès des BD de science fiction. Laissons de côté la dérive commerciale de la série pour s'intéresser à la matrice de la saga des stryges.

La saison 1 est particulièrement réussie dès lors qu'on adhère à l'univers des stryges : le scénario est bien pensé et j'ai bien aimé la lente progression de l'histoire, qui sert parfaitement l'ambiance générale. Les dessins sont de plus en plus soignés au fil des tomes et les interrogations se multiplient au fil des pages, tenant en haleine le lecteur.

La saison 2 marque une évolution notable et propose une histoire alambiquée intéressante mais moins prenante. L'évolution des personnages est marquante avec un Nivek qui sombre et l'ombre qui monte en puissance jusqu'au dénouement final.

On peut quand même apprécier le fait qu'après 12 tomes, la série reste de bonne qualité. Le 12ème tome en décevra beaucoup car très bavard mais il était inévitable pour apporter enfin la plupart des éclairages. Sorte de huis clos entre l'ombre et Weltman ; on regrette un peu que la tension, bien que présente, n'ait pas été poussée à son paroxysme. On a cependant droit à de jolis échanges, à un final assez prenant et enfin à des explications claires qui ont le mérite d'exister même si elles apparaissent parfois bien farfelues.

Le gros point noir de cette saison 2, ce sont les dessins et les couleurs : corrects dans les tomes 7 et 8, ils se dégradent de plus en plus, de nombreuses planches sont très moches, les traits sont parfois vraiment grossiers, ça sent le bâclage et il n'y a dès lors que l'histoire et les personnages qui nous retiennent jusqu'à la fin.

Une bonne série donc, qui mérite un 3/5 global (4/5 pour la saison 1) malgré des défauts mais qui conserve l'essentiel tout au long des 12 tomes : l'envie de lire à chaque fin de tome la suite !

Nom série  Les 7 vies de l'épervier  posté le 12/08/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Destins tragiques, histoires croisées, prédictions diaboliques, trahisons et complots... Les 7 vies de l'épervier, c'est tout cela à la fois.

La vie tumultueuse des différents protagonistes est intéressante à suivre. Le personnage d'Ariane prend du volume au fil des épisodes ; la dose (mesurée) de fantastique combinée à la réalité historique du 17ème siècle est réussie et prenante.

Il s'agit d'une saga assez riche que l'on verrait bien transposée en film comme la série des "Maîtres de l'Orge".

J'avoue m'être un peu ennuyé en lisant certains tomes ou certains longs passages ; l'histoire met parfois du temps à s'emballer, à s'accélérer ; le rythme de l'histoire, un peu lent, ne plaira pas à tout le monde.

Mais le dernier tome m'a plu ; l'épilogue proposé est cohérent et fort ; le lecteur est tenu en haleine jusqu'à la dernière page.

Le dessin est soigné et travaillé, il sert parfaitement l'histoire.

Les personnages sont nombreux et riches, les auteurs ne se contentant pas de centraliser uniquement l'histoire sur un ou deux personnages : chaque tome met l'accent sur des acteurs à chaque fois différents (Ariane et Gabriel bien sûr, le père d'Ariane, Bruantfou, Guillemot, Henri IV, Germain Grandpin et bien d'autres). Une des qualités de cette BD à coup sûr.

Sans être un fan absolu de ce style de BD, j'ai donc passé un bon moment en lisant l'épervier, une oeuvre (peut-être trop ?) classique qui emballera les amateurs de BD historiques bien écrites, bien narrées du début jusqu'à la fin.

Nom série  Gai-Luron  posté le 29/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Que de souvenirs de bonne lecture avec Gai-Luron ! Gai-Luron, je l'ai découvert il y a longtemps, en même temps que la rubrique à brac et je dois dire que j'ai autant aimé. Pour apprécier, il faut adhérer à l'humour pince sans rire et au comique de répétition que sait si bien utiliser Gotlib.
Le gag qui démarre une énième fois par une lettre de Jean-Pierre Liégeois ou nos deux feignasses de Gai-Luron et Jujube assis contre un mur conserve toujours son petit effet comique.
Gai-Luron, c'est le anti-héros par excellence, paresseux, maladroit, rêveur, parfois goujat, mais tellement attachant.

Gotlib maîtrise parfaitement les expressions faciales des personnages, accentuant le comique des situations présentées.

Gai-Luron a aussi comme ami Jujube, un sacré clown lui aussi, fidèle en amitié et plus jovial que son acolyte. Le renard loin d'être rusé est parfait pour mettre en lumière le Gai-Luron, il lui vole même des fois la vedette. Avec ces deux compères, les gags fusent et on atteint des sommets de drôlerie dans le tome 5, où les deux se mettent à parodier et singer un peu tout et n'importe quoi. La richesse des cases s'amplifie avec les tribulations de la petite souris, pendant de la coccinelle de la rubrique à brac, jamais envahissante et toujours utilisée à bon escient.

Belle-Lurette est également un autre personnage secondaire intéressant, mais le rythme s'essouffle dans les derniers volumes.

Gotlib a, en somme, soigné un univers où le lecteur s'y sent aussi bien que dans un dessin animé du style Tex Avery.

C'est cela la force de Gai-Luron, c'est du 5/5 sans problème, malgré des derniers tomes plus quelconques et qui peinent à se renouveler. Gotlib a arrêté finalement sa série à temps. La joie de relire quelques uns de ces meilleurs volumes reste pour moi intacte et justifie la note maximale.

Nom série  Rubrique-à-Brac  posté le 23/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
"Rubrique-à-Brac" est le genre de BD d'humour que j'adore : pas vulgaire, fin, hilarant, une multiplicité de gags en une seule case et des textes tout aussi drôles que les dessins.

La coccinelle, le professeur Burp, le commissaire Bougret, Isaac Newton... beaucoup de personnages restent en mémoire, on ne les oublie pas et on lit et relit avec un immense plaisir ces gags désopilants à hurler.

C'est là aussi qu'on s'aperçoit que Gotlib a énormément apporté à la bande dessinée. Dans le style, il fait partie des plus grands, et je n'ai pas trouvé mieux que la RAB et Les Dingodossiers réalisés avec Goscinny.

Nom série  Ewen  posté le 21/07/2008 (dernière MAJ le 23/07/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cela a déjà été dit mais en effet, difficile de résister à l'achat de cette superbe première édition, au contenu graphique prometteur, composée d'une sublime couverture et agrémentée de 32 pages de croquis.

Le dessin est assez fascinant, du grand spectacle graphique, surtout en ce qui concerne les paysages où le dessinateur laisse libre court à sa vaste imagination.

Malheureusement, le scénario n'est, pour ce premier tome, absolument pas à la hauteur de ces dessins oniriques. Il est très léger, le récit est très bref (la BD se lit d'ailleurs en 15 minutes), les personnages sont niais et pas intéressants, surtout Ewen, qui passe pour un bourrin à deux neurones avec deux obsessions : tuer tous les Norwegs qui bougent et se taper la belle Alis. Un peu mince en somme...

Avec un peu de recul, on s'aperçoit que tout est fait dans ce volume pour mettre en valeur la qualité graphique de la BD : Grand format, grandes cases (parfois une seule par page), textes quasiment absents, croquis en bonus...

J'ai donc pris ce premier tome comme une succession de beaux dessins, parcourus avec beaucoup d'intérêt je dois dire, malgré la déception du scénario. Sait-on jamais, le tome 2 réussira peut-être à trouver un équilibre plus abouti entre les dessins et l'histoire.

Attendons donc la suite, mais pour l'instant, je ne conseille pas l'achat (15 €).

Nom série  Manhattan Beach 1957  posté le 19/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Manhattan Beach 1957 est basée sur une histoire d'un classicisme éprouvé, mais la qualité des dessins et la sensibilité omniprésente de ce one shot en font une oeuvre tout à fait correcte.

La colorisation remarquable et la poésie des dessins de Hermann participent à transcrire une tristesse émouvante qui entoure nos deux personnages au destin brisé.
Cette bande dessinée réussit à nous faire partager la sensibilité de cette histoire d'amour tragique.

Cette histoire n'a certes, au fond, rien d'exceptionnelle ni d'originale et ne sort pas du lot des nombreux BD convenables que l'on peut trouver dans ce style (d'où le "non" dans achat conseillé). Mais ce récit intime et triste touchera sûrement les lecteurs intéressés. Un bon moment de lecture.

Nom série  Sanctuaire  posté le 17/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai découvert cette série il y'a peu, en achetant l'Intégrale. Je m'attendais à lire une BD sympa mais au scénario convenu (des militaires qui se perdent dans les fonds marins et qui sont confrontés à des évènements étranges et à leurs angoisses personnelles) ; mais j'ai été agréablement surpris par ce triptyque.

La grande force de cette BD, c'est son ambiance, sa mise en scène, les couleurs choisies : le lecteur entre à fond dans l'histoire sombre, inquiétante, glauque. On a l'impression d'être un observateur privilégié de ce huis clos étouffant ! L'atmosphère sinistre va crescendo au fil des pages jusqu'au dénouement final. Les auteurs laissent délibérément le lecteur développer son imagination ; certaines scènes étranges peuvent donner lieu à plusieurs interprétations (comme les scènes d'hallucination ou les deux dernières planches). Résultat : le trouble grandit et l'histoire rayonne.

Rien que pour ça, l'expérience vaut d'être lue, malgré une fin tirée par les cheveux (le coup du sous marin qui transperce l'écorce terrestre...) et des personnages moyennement dessinés (on a parfois du mal à les identifier). Il faut par ailleurs apprécier le style (aventure fantastique et horrifique) pour adhérer pleinement.

"Sanctuaire" est donc une BD réussie, qu'on a envie de relire plusieurs fois, et qui montre de manière éclatante qu'une histoire en 3 tomes peut être aussi riche et aboutie que des dizaines de tomes qui caractérisent bon nombre de nos séries d'aujourd'hui.

Nom série  Antarès  posté le 19/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les séries à rallonge sont, décidément, souvent décevantes.
Le 1ere cycle sur le monde Aldébaran m'avait captivé.
Le second cycle Sur Bételgeuse, malgré un excellent départ, m'avait laissé sur ma faim, surtout à cause d'un tome 5 ennuyeux et au dénouement un peu ridicule, avec la rencontre de Kim et de l'extraterrestre.
J'attendais donc ce troisième cycle avec espoir, en me disant que Léo allait redresser la barre.

Ce n'est malheureusement pas le cas.
Déjà, l'effet de surprise de la découverte d'une planète n'y est plus ; on a d'autant plus de mal à être intéressé qu'Antarès n'est décrite que dans très peu de planches. A l'inverse, on a droit à de longs développements, sous un décor parisien pollué, sur la nouvelle vie de Kim et ses amis et leurs doutes existentiels narrés de manière bien poussive. Et l'on frise la caricature lorsqu'on apprend (sans surprise aucune, le tome 5 de Bételgeuse nous le laissait deviner) que Kim est tombée enceinte.
En réfléchissant, ce qui me plaisait énormément dans Aldébaran, c'était ce savant équilibre entre un scénario crédible sur la colonisation d'un nouveau monde, la découverte graphique et mystérieuse d'une planète inconnue et les pérégrinations des héros.

Dans Bételgeuse, cet équilibre persiste, mais la description des amours de vacances de kim et ses copains est davantage mise en avant, gâchant la fin du cycle.
Malheureusement, dans Antarès, cette impression semble s'accentuer : toute l'histoire se retrouve pratiquement centrée autour de Kim, son apprentissage de la vie et sa décision, décrite laborieusement en 50 pages, de repartir à l'assaut d'une nouvelle planète.
Attention, ce n'est pas non plus une catastrophe, mais Aldébaran fait partie des histoires qui m'ont fait aimé la bande dessinée, et là je ne peux qu'être très déçu.

Un 2 sur 5 pour ce premier tome donc, en espérant que la suite nous redonnera le goût et les joies des mystères de la mantrisse, de l'exploration d'une planète inconnue et de la découverte d'un bestiaire pittoresque.

Nom série  De Cape et de Crocs  posté le 13/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
De cape et de crocs est une BD savoureuse car originale. L'humour est omniprésent et tient autant dans les textes que dans le dessin vif, dynamique et très proche d'un dessin animé. Les expressions des personnages sont à elles seules très drôles et théâtrales.

Les deux premiers tomes sont les plus loufoques de la série, peut-être aussi les plus brouillons, mais j'ai totalement adhéré à ce feu d'artifice de situations comiques et absurdes en tous genres.

L'histoire est simple mais les personnages sont très divers et plus qu'attachants : Don Lope, Maupertuis, Eusebio, Bombastus, Captain Boone, Cigognac, Mendoza sont à eux seuls les bouffons principaux de cette grande farce comique. Renard, loup, lapin, cigogne... autant de personnages loufoques et déjantés, mais les humains le sont finalement tout autant (Boone, Bombastus, Mendoza...).

Le tome 4 de la série est à mon sens le plus réussi car peut-être le mieux construit de tous les tomes : le côté parfois un peu confus des premiers tomes disparaît pour laisser la place à une mise en scène extrêmement réussie de nos héros et des Sélénites, avec un feu d'artifice dans la pièce de théâtre finale.

Le tome 6 est un peu ennuyeux mais le niveau est rehaussé par le tome 7, on sent vraiment que l'histoire est savamment orchestrée et écrite depuis les toutes premières planches du tome 1. On se dit d'ailleurs que la fin de l'histoire ne devrait plus trop tarder...
Devant tant d'enthousiasme, j'ai été assez déçu par le dernier volume "Le maître d'armes" : d'abord par le dessin, réussi sur certaines planches, beaucoup moins sur d'autres, notamment au niveau des couleurs ou des décors moins fouillés, c'est la première fois que j'ai cette impression en lisant un "De Cape et de Crocs", et on est exigeant avec une série de cette qualité.

Ensuite par l'histoire, qui démarre très bien avec le combat singulier opposant le maître d'armes et nos héros, mais c'est après que tout se complique : malgré quelques planches oniriques et poétiques, on s'ennuie ensuite avec les nouveaux personnages, peu intéressants voire presque inutiles (le maître d'armes en premier, et les autres cadets en particulier). La scène du sauvetage d'Andreo, Plaisant et Bombastus est confuse et les allers-retours avec les différents protagonistes manquent de surprises.

Surtout, l'humour, sans être absent, est largement relégué au second plan.

Ce qui n'est pas totalement négatif, car après de longues planches un peu ennuyeuses (pages 21 à 37), on est surpris par les planches finales qui prennent un ton résolument tragique et violent, ce à quoi la série ne nous avait jamais habitué. J'attends donc avec impatience le dénouement final de cette histoire, mais aussi avec une certaine fébrilité en raison des faiblesses du dernier tome, malgré la fin surprenante et assez réussie.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque