Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 471 avis et 27 séries (Note moyenne: 3.44)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Freak's Squeele - Masiko  posté le 18/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Oui, bon, peut-être que c'est un peu exagéré de mettre 4 ... Mais soyons honnête, les deux premières histoires (bien qu'ayant déjà été visibles dans Doggybags) sont tout de même très sympathiques à relire et colle bien à l'ensemble de l'univers de Freak's Squeele. On y retrouve avec plaisir Masiko et ses lames de choc pour des combats dantesques. C'est divertissant et toujours plaisant à lire. Et bien dessiné en plus.

Mais c'est surtout pour la troisième partie que cette BD vaut le coup : un dessin sans pareil qui évolue progressivement, dans une mise en scène très inspirée. L'auteur nous présente Masiko du point de vue du père de Petit Panda, et c'est tout bonnement enchanteur. On sent toute la volonté de Florent Maudoux de retransmettre la beauté et le charme de cette tueuse. C'est époustouflant !

Une BD qui reste dans l'idée de la série Freak's Squeele et qui n'a sans doute pas un intérêt immense si vous ne la connaissez pas. Mais sinon, franchement, ça vaut le coup d'oeil. Surtout le coup d'oeil.

Nom série  Une Aventure de Jeanne Picquigny  posté le 15/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ces aventures de Jeanne Picquigny sont un peu un plaisir coupable que j'ai fait récemment, investissant dans les tomes (sauf le trois que je n'ai pas trouvé) et les lisant dans la foulée. Et je dois dire que je suis très satisfait de ce petit plaisir !

Les aventures de Jeanne Picquigny sont vraiment dans l'esprit de ces romans d'aventure du début du siècle, où l'on explore tous les continents à la recherche de trésors disparus et de secrets bien gardés. C'est tout l'esprit aventuresque ... Mais en mieux !
Là où Fred Bernard en rajoute une touche, c'est dans les personnages : adieu les aventuriers bellâtres, bienvenue aux aventurières hautes en couleur et fonceuses, aux aventuriers alcooliques et aux amours sans censure. Ici, quand on s'aime on couche ensemble (et on le dit). On part à l'aventure derrière madame qui ne se laisse pas faire et se défend jusqu'au bout. Et monsieur sirote son alcool quasiment chaque page (vive la bien-pensance !) en fumant comme un pompier. Et ça fait du bien.

Je ne dirais pas que ces aventures sont les meilleures que j'ai lues de ma vie, mais elles ont un côté rafraichissant, une belle envolée romanesque et on est pris dans leurs aventures mystiques, teintées de fantastique et d'histoire. Les personnages sont vraiment attachants, à commencer par Jeanne, mais toute la tribu qui l'entoure n'est pas en reste. J'ai vraiment apprécié ces petits moments de détente en compagnie de personnages hauts en couleur.

Le dessin est surprenant : je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi bon ! C'est expressif au possible, et bien que l'auteur ne détaille pas les visages, il arrive à transmettre ce qu'il faut d'informations. Les cases sont très lisibles et retranscrivent bien les atmosphères (de la jungle moite aux neiges éternelles). C'est un point que je redoutais un peu, mais force est de constater le travail de Fred Bernard. Qui s'améliore nettement au fur et à mesure des tomes d'ailleurs !

Une bien belle BD, qui fait vraiment plaisir à lire. Je m'attendais à aimer, je n'ai pas du tout été déçu. Si vous aimez les séries d'aventures aux personnages bien écrits, je vous recommande chaudement cette lecture. Ce n'est ni la meilleure ni la plus prenante, mais elle tire largement son épingle du jeu.

Nom série  Kobane Calling  posté le 12/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien) Découvrez toutes les séries « coup de coeur du moment » de BDTheque! Coup de coeur
Je suis conquis par cette BD, et je lui discerne un coup de cœur sans la moindre hésitation. Et dire que je me tâtais à lire cette BD, refroidis par cette couverture annonçant un énieme carnet de voyage de la part d'un auteur type "jeune paumé" en route vers un endroit qu'il ne connait pas.

Quelle image faussé n'avais-je alors pas ! Si la couverture ne laisse rien présager de l'ensemble, nous avons le droit à un récit documentaire de qualité et servi avec un certain brio !
Autant le dire, il faut s'accrocher un peu pour rentrer dans cette histoire et arriver à suivre l'auteur, qui a une petite tendance à l'épanchement verbeux, mais également avec le dessin et la construction des pages. Mais une fois passé quelques pages, on rentre dans le style et l'histoire. Attention cependant, ça reste une BD qu'il faut prendre le temps de lire. Prévoyez de la disponibilité cérébrale, il y a de quoi faire !

Ce qui m'a captivé, c'est à la fois le ton de l'auteur, à mi-chemin entre l'humour de son personnage et le documentaire précis de ce qu'il a vu. C'est particulièrement prenant car on se sent transporté avec lui dans ces péripéties en territoire kurde. Le dessin aide particulièrement, avec un dynamisme et une lisibilité parfaite. Tout est très reconnaissable, avec plusieurs petites touches d'humour dans les personnages.
Mais ce ton rendu léger reste très grave. Là-bas, c'est la guerre, et c'est pas rigolo. Zerocalcare arrive à nous faire passer tout la gravité de ce qui se trame dans cette région du monde. Il y a plusieurs moments poignants voir même émouvants, bien que l'auteur ne se prenne jamais toute l'horreur d'une guerre en face. Cependant il fait comprendre ce qui se joue, ce qui se passe et également ce qu'il ressent.

Là où l'auteur m'a réellement convaincu, c'est que souvent ce genre de documentaire se limite à ce que le dessinateur à vécu dans le pays, ou alors tente maladroitement de faire un petit topo sur la situation. Ici, Zerocalcare arrive à faire à la fois un carnet de voyage, mais également un état des lieux bien complet. Les interviews sont très diverses et rendent assez bien compte de toute la complexité des choses, idées renforcée par ce que dit l'auteur (notamment les fois où il précise que ce qu'il a vu n'est pas la réalité objective de tout ce qui existe). Plusieurs fois il prend le temps d'expliquer les points de détails ou de rajouter des précisions importantes. Le nombre de pages et l'abondance de textes permettent de bien développer les différents points. Et de nous sortir des phrases bien senties.

J'ai bien senti à travers la BD la charge que l'auteur a contre la Turquie d'Erdogan (et comme il le souligne à la fin, les Turques ne sont pas leur gouvernement), tout autant que toute la réserve qu'il a envers les Kurdes malgré l'accumulation de points en leur faveur. On pourrait y voir un développement très (trop) favorables à ces derniers, mais je dois reconnaitre que dans toute la complexité de cette situation géopolitique, ils représentent une bonne partie des valeurs morales qu'on voudrait défendre.

Cette BD est vraiment le genre de documentaire que j'aime lire. Déjà parce qu'elle est extrêmement instructive, mais également parce qu'elle met en lumière beaucoup de ce qui se passe dans notre monde actuel. Et qu'elle ne nous épargne pas, nous autres européens qui regardons le moyen-orient de loin. Il y a des cases (voir des pages) qui prennent à la gorge lorsqu'on se rend compte de ce qu'il se passe. Et se rappeler que c'est la guerre, et ce que c'est que la guerre, c'est parfois une bonne chose. On rigole un peu en lisant cette BD, et pour une fois je trouve ça salutaire. Parce que cette BD est très dure, mais très bien faite. Un gros coup de cœur pour cette découverte qui a vraiment toutes les qualités.

Nom série  Quatre jours de descente  posté le 08/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un peu partagé sur cette BD, mais je laisserai finalement le conseil d'achat, même si c'est plutôt un conseil de lecture.

Parce que si cette BD contient des bonnes idées et une histoire intéressante, je ne pourrais pas dire que je suis particulièrement fan. En vrai, j'étais bien dans l'histoire jusqu'à la conclusion, qui est sans doute une des plus surprenantes pour une BD du genre. Le souci, c'est que l'histoire contient quelques petits détails qui me font un peu tiquer, et globalement je n'ai pas été particulièrement marqué par tout ceci. Peut-être parce que les thèmes abordés ne sont pas très développés (notamment sur la culpabilité ou le racisme), ce qui limite un peu la portée de l'histoire.

Cela dit, je reconnais que c'est une histoire très originale et un traitement bien différent de ce à quoi nous pourrions nous attendre pour une BD du genre. Le dessin est très bon, avec son ambiance de polar noir et le trait assez gras. C'est du beau travail.

En vrai, je suis un peu coincé avec cette Bd, qui a de belles qualités mais que je n'ai pas l'impression d'apprécier à sa juste valeur. Peut-être simplement qu'il manque un petit quelque chose pour que je la considère comme vraiment bonne ? Je vous laisse vous faire votre propre avis.

Nom série  Puta Madre  posté le 08/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est sur les conseils d'un ami que je me suis lancé dans cette lecture, et je ne regrette rien du tout !
Malgré mes lacunes dans l'univers de Mutafukz (je n'ai toujours pas lu la série mère), j'ai été très pris par ce one-shoot. On entre de plein fouet dans cet univers très américain, dans l'univers des gangs, des prisons et des mafias. C'est bourrin, parfois tendre, souvent violent. Mais surtout, les auteurs ont rajoutés des petits détails qui font mouche : les textes informatifs sur les inspirations de ce que vit le personnages, plusieurs répliques faisant mouches au-delà de la BD, et des idées vraiment fortes autour de l'accomplissement personnel ou du destin de l'humain. C'est bien fichu, d'un bout à l'autre, avec de la tension et de l'action. Une Bd vraiment pêchue et bien réalisée !

Niveau dessin, je n'en attendais pas moins de Neyef, qui réalise quelque chose de précis et coloré, avec un dessin détaillé qui retranscrit à merveille les ambiances chaudes et sèches de ces régions arides. On est dans l'ambiance tout au long des six chapitres, et c'est plaisant à lire. Et le personnage de Jesus est excellent, un vrai personnage héroïque pour le coup.

Cette BD m'a vraiment donné envie de me pencher sur l'univers de Mutafukaz, et c'est déjà un bon début. Mais en plus, il faut reconnaitre que cette BD est vraiment excellente. J'ai pris un plaisir fou à la lire et je suis motivé à retrouver les deux auteurs. Largement suffisante à elle-même, je vous la recommande tout à fait !

Nom série  Les Passagers du vent  posté le 03/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je ne savais pas à quoi m’attendre en lisant cette série, mais sans doute pas à la finir à trois heures du matin, sans avoir pu décrocher un seul instant, et des larmes pleins les yeux. Et la claque que ça met !

Je comprends maintenant pourquoi cette BD fait partie des immanquables, et je me sens bête de ne pas avoir tenté de le lire plus tôt. Vraiment, cette série est … exceptionnelle. Rien que le dessin qui est celui de Bourgeon, précis et travaillé, documenté. Je lui reprocherais des cases parfois un peu trop chargée et de petites tailles, ou des planches très remplies (surtout en texte), mais une fois dans le bain, on lit l’ensemble sans jamais lâcher. C’est saisissant de remarquer qu’on a dévoré les tomes les un après les autres sans jamais le remarquer.

Et que dire de ce scénario … Une maîtrise de l’aventure, le souffle romanesque et l’épopée maritime, digne des plus grands auteurs du genre. On est pris dans la tourmente des navires et des esclaves, dans cette période complexe de la fin du XVIII ème siècle, entre commerce triangulaire, révolutions et considération raciales. Dans cette tourmente, les personnages sont tout le pivot sur lequel l’histoire va s’articuler. Des personnages hauts en couleur, à commencer par le femmes (et je note que Bourgeon est un auteur qui sait s’y prendre pour représenter des femmes fortes) et surtout Isa. Si Mary et Hoel ne sont pas en reste, c’est bel et bien Isa qui porte toute cette histoire et qui marque. Sa fougue, son impétuosité, sa hargne et sa verve en font un de ces personnages qu’on aimerai rencontrer en vrai. Ne serait-ce que pour parler quelques minutes, tant elle semble réel à travers les pages que Bourgeon nous dévoile. Et je dois être le seul à penser ça, mais en lisant la série d’une traite, je n’ai pas été particulièrement choqué par la coupure entre les premiers volumes et le tome 6. On bascule d’un univers maritime au bayou et le dessin a évolué, mais j’ai trouvé une continuité de narration et de récit qui m’ont ravi. J’étais tout autant transporté dans ces marais de Louisiane que dans ces bateaux bravant les océans.

Et il y aurait encore tant à dire : sur la place des femmes dans un monde d’homme, sur les considérations racistes, sur la violence ou sur la paix, sur le regard des blancs sur les noirs, des noirs sur les noirs, du faible sur le fort … Cette BD, c’est plein de sujets qui sont traités avec un regard rapide, une petite observation dans une grande et belle histoire. C’est magnifique, c’est superbe. J’ai déjà hâte de pouvoir le relire.

Cette série, c’est une claque dans la gueule en même temps qu’une plongée dans une histoire. J’en suis ressorti hagard et émerveillé, les larmes aux yeux d’avoir vécu une telle aventure. Et la compagnie de Isa va me manquer dans les prochains jours. C’est vraiment là une belle BD, une BD à lire et que je ne peux que vous conseiller chaudement. Bon dieu, j’en lis des trucs bien en ce moment, mais quand ça sort du lot comme ça, il faut vraiment le signaler. Si vous avez le moindre doute, ruez-vous dessus.

Nom série  Petit traité d'écologie sauvage  posté le 02/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bon, je grossis un peu la note, mais quand une BD humoristique me fait rire, et j'entends par là vraiment rire à voix haute, je dois la considérer comme très bonne !

L'auteur s'est lâché dans cette BD, et ça se sent : il part de son idée générale, l'adoption par le monde entier de la conception de vie Jivaro, et la subsistance dans quelques régions seulement de la culture occidentale. Dans cette version alternative du monde, toutes les valeurs sont inversées et les gags fusent. Que ce soit sur la politique (j'ai adoré le gag sur Poutine), ou dans la vie de tout les jours, on se fend la pipe à regarder les choses sous un oeil foncièrement différent du notre.

Ce que j'ai bien aimé, en plus de ces gags très bon, c'est que l'auteur passe quelques travers humains au vitriol, notamment la conception de l'anthropologie (ah, ces braves sauvages et leurs société "primitives" qu'on essaye de comprendre ...) ou sur la politique en général. Mais quel plaisir de voir tout ces politiciens dans une telle mouise ! Ça fait un bien fou.

Le dessin est très bon, quoique parfois la répétition des cases est un peu trop facile. Mais les couleurs sont très jolies et les caricatures réussies. On sent également un amour de l'auteur pour la nature, et ça fait du bien à voir.

En résumé, c'est une BD d'humour qui fait plaisir, avec des gags qui font mouche et des petites piques bien senties sur notre société, et surtout sur la conception que nous en avons. Une bien belle découverte donc !

Nom série  Comment naissent les araignées  posté le 02/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voila une BD qui m'a semblé passer inaperçue, et qui a pourtant d'indéniables qualités forçant le respect ! Au point que j'aurais envie de partager cette BD au plus grand nombre, ne serait-ce que pour découvrir le travail de l'auteure.

Cette BD est une histoire faite autour des femmes, et plus exactement de trois d'entre elles. C'est une histoire sur les rapports complexes entre les mères et les filles, mais vu sous toutes les coutures. On aura le droit à différent aspects de cette relation, entre la difficulté à supporter ses parents, mais aussi de la difficulté à l'être. Et c'est ce que j'aime dans cette BD : elle ne tombe pas dans le manichéisme et se contente de montrer que ce n'est jamais simple une relation familiale. En fait, une relation sociale tout court (quand on voit que d'autres relations sont aussi très compliquées ...).

La BD est servie par un dessin qui fait mouche, à la fois épurée dans le trait, colorée mais avec une identité de couleur forte, et une expression graphique qui rajoute à toute l'atmosphère de la BD. On est dans ces relations conflictuelles, ces relations fortes et douloureuses que vivent ces jeunes filles. Le découpage en chapitre permet de vraiment se prendre d'intérêt pour chacune d'entre elle avant que toutes ne soient réunies dans ce petit road-movie initiatique. Et la conclusion n'est pas en reste : rien de facile ou d'heureux, juste une réalité parfois très dure. La vie n'est toujours pas simple.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette BD, qui a des belles réflexions et un message vraiment fort. C'est le genre de BD qu'on peut relire plusieurs fois pour retrouver autre chose à en tirer, et vu l'effet qu'elle a fait à des amies à qui j'ai prêté la BD, c'est une BD qui parle aux gens. Si vous n'avez pas encore découvert, je vous la recommande !

Nom série  L'Homme gribouillé  posté le 02/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est souvent une bonne idée de se laisser guider par des avis élogieux sur une BD. On se retrouve ainsi avec des petits chef-d’œuvre dans ce genre sur sa liste de lecture, et ça fait beaucoup de bien !

Le duo d'auteur à réussi un tour de force en faisant cette BD, qui mélange les inspirations mystiques et folkloriques avec des personnalités bien campées. Les femmes de ce récit (qui en sont les personnages principaux) sont excellemment bien traités, avec un réalisme et une sensibilité perceptible. J'ai adoré les suivre tout au long de cette enquête/aventure, qui connait bon nombre de rebondissements.
D'ailleurs toutes ces découvertes successives nous entrainent bien vite dans le cœur de la BD. On est happé par le récit qui ne nous relâche que lorsqu'on a fini le livre, avec une fin qui tient de tout le reste et conclut d'une belle façon son propos.

Le dessin n'est pas en reste, l'auteur n'étant plus à son coup d'essai, mais il faut lui reconnaitre un sacré travail sur les nuances et les gris. C'est très beau, et particulièrement prenant comme atmosphère. Il faut ajouter que la tension est parfaitement bien retranscrite dans les cases ou apparait Max, qui devient une menace presque palpable.

Bref, un duo qui a vraiment tout cassé avec cette BD, sans doute un incontournable de ce début d'année. Si je devais être un tantinet chatouilleux, je dirais que la fin aurait presque méritée quelques pages supplémentaires, mais c'est être un poil râleur. Dans l'ensemble, cette BD a tout d'un futur immanquable !

Nom série  Légendes - Les enchantés  posté le 02/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai du mal avec les reprises des contes de notre enfance qu'on fait à la pelle en ce moment, et qui souvent vont à l'encontre de l'idée du conte. De plus, je ne suis pas fan de ce genre de dessin, en lui reconnaissant tout son côté travaillé et fouillis. Mais ce n'est pas ma tasse de thé.

Et pourtant, cette BD a de beaux atouts pour elle, à commencer par un scénario pas mal du tout. Bien que je sois toujours réticent aux détournements de contes, j'ai trouvé l'utilisation qui est faite ici plutôt bonne, et l'histoire a l'avantage de se développer vite, de se conclure de façon satisfaisante, et de ne pas s'éterniser outre mesure.

Je ne pense pas que j'irais rechercher d'autres BD dans ce genre là, mais je ne suis pas mécontent d'avoir lu celle-ci. C'est assez loin de mes lectures habituelles et ça me fait découvrir de nouveaux styles.

Nom série  Aller simple  posté le 02/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Étonnante BD qui traite d'un sujet assez peu connu : l'armée italienne au cours de la défaite en 1943.
C'est le genre de BD que j'aime bien au sujet de la guerre, car elle traite du commun des mortels, de ceux qui n'ont pas fait date et qui n'ont pas participé au-delà de leur quotidien. Ceux qui étaient en majorité aussi.

La BD nous détaille toute la défaite, depuis le débarquement de Sicile jusqu'au moment où l'armistice est signée entre l'Italie et les Alliés. J'ai bien aimé cette retranscription au jour le jour, entre ligne de front où les bombardements sont incessants, et les lignes arrières, plus calme, la fuite perpétuelle et la perte de foi en tout ce qui faisait le fascisme italien. Une belle image de ce que fut la guerre pour ces simples soldats.

Il y a des limites à cette BD, notamment dans la réflexion sur la guerre ou la position par rapport au idéaux au sein de l'armée. De plus, le dessin est un peu raide parfois, notamment dans les visages. Il y aurait pu avoir quelques pistes supplémentaires sur la réflexion générale de la guerre.

Ce n'est pas une BD qui transcende le genre, mais sur la guerre (et son évidente absurdité) ainsi que sur l'Italie en 43, c'est pas mal. Il y a quelques petits détails qui font tout l'intérêt (comme les films présentés dans les cinémas à cette période). Bref, une BD intéressante si on met la main dessus !

Nom série  Le Voyage des Pères  posté le 01/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mouais, non, je suis mitigé mais pas convaincu. D'un côté, je reconnais les qualités de l’œuvre, son côté humoristique, sa représentation de la Galilée au siècle de Rome. Le dessin est bon, très dynamique et en même temps coloré, c'est plaisant à regarder.
On a droit à quelques personnages sympathiques, avec au premier rang le vieux Jonas, bougon, râleur, raciste et j'en passe. Il apporte quasiment tout l'humour, toute la verve du récit.

Malheureusement, je n'ai pas trop aimé le message. Faire une BD sur Jesus et son passage, c'est intéressant, certes, mais là j'ai trouvé toute la mystique chrétienne trop forte, et la représentation un peu trop tirée vers le religieux. J'aurais beaucoup apprécié une approche plus philosophique, spirituelle. Quelque chose qui ne rentre pas dans le jeu de "c'est le fils de Dieu" (et quand on dit ça on ne sous-entend que le Dieu judéo-chrétien, bien sur), mais qui soit dans l'approche plus posée sur son message.

Bref, je vais faire l'anti-clérical pour le coup, mais même si la BD a des bons aspects, elle reste trop pro-chrétienne pour moi. J'ai un peu trop de difficulté avec les messages religieux de ce genre, dommage.

Nom série  Une histoire du sexe (Sex story)  posté le 01/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Ca, mesdames et messieurs, c'est ce que j'appelle une imposture intellectuelle. Comprenez par là qu'on va vous vendre quelque chose sans que vous n'ayez forcément les armes pour vous prémunir contre ce qu'il y a à l'intérieur. Et ce qu'il y a, c'est des erreurs historiques.

Je ne vais pas détailler énormément, mais cette BD part d'une intension louable (et que je trouvais intéressante), à savoir de retracer l'histoire de la sexualité. Exercice des plus délicats s'il en est, puisqu'il s'agit ici de retracer ce qui relève de l'ordre du privé et de l'intime, donc le plus compliqué à retranscrire en BD. Et il s'avère que cet exercice fut trop difficile pour eux.

Pour passer rapidement dessus, le dessin est très bon, même s'il est un support pour le texte. Je dirais presque qu'il s'agit d'un livre illustré, mais ce serait être tatillon.

Non, le gros souci, c'est qu'en trois chapitres j'ai relevé bon nombre d'erreurs historiques assez énormes. Je n'ai que fait une licence d'histoire, donc pour que je les relève, il faut qu'elles soient très grosses. Mais quand même les auteurs se contredisent d'une page à l'autre, c'est quand même très gros. Et le problème dans le cadre d'un documentaire, c'est que lorsqu'on commence à repérer une erreur, on remet en cause toute la crédibilité de la BD.

N'ayant ni le temps ni l'envie de prendre au cas par cas toutes les affirmations de la BD, je m'en tiendrais simplement éloigné et la déconseille fortement. Un documentaire de cette ampleur nécessite un travail énorme, alors peut-être aurait-il mieux valu s'en tenir à des périodes plus courtes et plus facilement exploitables en termes de documentation et de conjectures ? Reste que nous avons ici une BD dont j'aurais envie de remettre en cause chaque chapitre par une vérification approfondie des dires. Même en tant que ressource pour se faire une idée générale, on se retrouve face à quelque chose de trop imparfait. Les erreurs minuscules en Histoire finissent par faire des écarts énormes (surtout quand on touche au privé). Il faut noter aussi que c'est parfois un peu tiré par les cheveux pour l'explication (notamment lorsque la BD parle des mythes grecques : c'est pas tant le mythe que la façon que les contemporains avaient de le voir qui est primordiale)
D'autre part je n'aime pas cette projection du futur. Un historien sait que l'Histoire fiction est la pire des déviances : elle conduit à une mauvaise interprétation de tout ce qui fait la complexité de l'Histoire.

En résumé, je déconseille cette BD qui est un piège tentant : de l'Histoire trop rapidement balayée et des bonnes intentions qui ne suivent pas l'ampleur de la tâche.
Et quand on se retrouve à grossir les traits, arranger l'histoire et détourner les faits, c'est une imposture intellectuelle. Et cela remet en cause tout ce que cette BD contient. Passez votre chemin donc !

Nom série  GE Good Ending  posté le 01/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai beau être fan des histoires d'amour et apprécier ce genre de série en manga, là je ne peux pas donner plus que 2. Et franchement, je regrette.

Le problème, c'est que cette série à été sabotée par l'auteure elle-même, et franchement c'est dommage. Mais je ne peux pas dire que l'auteure a réussi son histoire.
Le départ est bon, voir même très bon, notamment dans les personnages qui sont sacrément bien campé, ou dans les pistes que prend l'histoire, qui ne sont pas mauvaises. Très vite, on est pris par le rythme de cette comédie romantique qui ne joue pas que sur les codes conventionnels.
Le souci, c'est que ça va partir un peu trop loin, et le final vient gâcher tout ça. Les protagonistes semblent faire n'importe quoi, on a du grandiose alors que ça jouait en finesse, et les interactions deviennent parfois incompréhensible. Et encore une fois, c'est dommage, ça partait vraiment bien !

Le gros point fort, qui me faisait aimer ce manga, c'était les personnages. Ils sont bons, surtout les personnages secondaires (avec une très grosse préférence pour Izumi qui m'a fait rire à chaque apparition, ou Eri qui est vraiment bien campée) et ont tous une histoire intéressante à suivre.
Malheureusement, si l'un ou l'autre connait une histoire intéressante, les autres s'enfoncent dans les creux du scénario, pour finir dans une sorte de mélasse finale qui aboutit à ce Happy ending trop convenue et pas du tout dans le ton de la série.
L'auteure avait aussi basé son scénario sur quelque chose de bien plus psychologique que humoristique, et j'étais très content de voir cette façon d'exploiter le thème convenue de la romance adolescente. C'était intelligent, plusieurs fois j'ai été surpris que ce ne soit pas aussi convenue qu'on s'y attendrait dans un tel cas.

Ce qui frustre vraiment c'est que le début est très prometteur, l'auteure jouant assez finement pour une comédie romantique de ce genre. Les relations sont bonnes, les dialogues percutants, et plusieurs idées sont vraiment bonnes !
Mais elle n'a pas réussie à tenir la distance, et les derniers tomes sont presque caricaturaux. Des personnages sont survolés, des relations balayées en deux secondes, et plusieurs pistes d'exploitations sont franchement laissées à l'abandon pour se concentrer ... sur le seul couple inintéressant. Dommage que ce soit le couple central de la série !

Le dessin est pas mal, un peu déroutant avec ces têtes rondes, mais il passe bien avec ce style. Si ce n'est que l'auteur n'arrive pas à faire des têtes adultes, on est sur du très correct.

Bref, une grosse déception pour ce manga dont j'attendais plus. Mais bon, c'est aussi une première série pour l'auteure, et j'attends une autre série maintenant, en espérant qu'elle arrive cette fois-ci à tenir tout du long !

Nom série  Et si l'amour c'était aimer ?  posté le 01/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mon Dieu que c'est con ! Et drôle, évidemment. Formidablement drôle.

Deuxième BD de Fabcaro que je lis, mais elle m'incite fortement à continuer la bibliographie de cet auteur. Il semble avoir une verve humoristique qui n'est pas en reste, et un talent certain pour le pastiche de ces séries sirupeuses sur un amour adultère. On ressent toutes les inspirations, mais même ceux qui n'ont pas les références seront hilares devant cette BD.

Fabcaro arrive à provoquer le rire à la fois par le burlesque mais également par le décalage constant entre le texte et les images, ou simplement dans les idées proposées. C'est formidablement incongrue, au point qu'on en rigole presque à chaque case dans certaines planches. Le dessin n'est pas en reste, avec ce mélange de photo-réalisme et de dessins des spectateurs commentant l'histoire à chaque instant. On a droit à de beaux moments de stupidité humaine, qui font du bien.

Une BD qui est à la fois drôle et prenante, qu'on relit avec plaisir, c'est tout ce qu'il faut pour bien commencer une journée (ou pour la finir). Et qui plus est, le prix est pour une fois assez modique dans un tel cas. Lecture chaudement recommandée !

Nom série  Vater und Sohn (Père et fils)  posté le 01/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Non, vraiment, je suis en joie devant cette BD. Peut-être parce qu'elle est merveilleusement simple et touchante ?

C'est une BD qui surprend par son âge : plus de 80 ans, et pourtant toujours autant de force dans les gags et la tendresse. Car ce n'est pas une simple BD de strip-gags, c'est également une BD très belle sur la relation entre le père et le fils. Plusieurs gags sont touchants par leur entente et par les caractères.
D'ailleurs il faut reconnaitre le talent pour rendre aussi crédibles des personnages muet. Avec bien peu de paroles, le dessin transmet l'essentiel. Et il faut reconnaitre un sacré talent dans la simplicité : c'est extrêmement lisible et très clair dans les intentions. Rien que pour son coup de crayon -qui reste dynamique tout du long- la BD vaut le coup d’œil.

Niveau histoire, c'est assez varié dans les thèmes, même si on distingue progressivement une envie de tenter quelque chose de plus suivi. Cependant l'auteur arrêtera finalement sa BD assez tôt, et il faut dire que cette fin est très belle également. C'est touchant, comme souvent, et très beau. Il y a une fraicheur et une douceur qui émane de cette BD, devant laquelle j'ai ri un peu et surtout été très pris.

Si vous vous intéressez à la BD ancienne, je vous recommande cette lecture qui est assez surprenante. L'âge ne prend pas sur tout le monde de la même manière, et ici c'est comme un bon vin : toujours prêt à être bu !

Nom série  Trashed  posté le 01/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je crois bien que l'auteur à réussi ici son petit chef-d’œuvre, cette BD passant pour moi même devant Mon ami Dahmer (qui est elle aussi excellente et dont je recommande la lecture).

Ce qui fait la force de cette BD, c'est le message qui s'en dégage, et la liberté qu'a pris l'auteur par rapport à sa propre expérience de vie. Sans contrainte de forme (puisqu'il n'a pas l'obligation de se limiter à sa vie), il dresse ici un portrait de ce monde fascinant des ordures. Un portrait qui ne fait pas plaisir à voir, c'est certain.

Ce qui fait tout le sel de cette BD, c'est qu'on est mis face à la réalité : on croule sous les ordures. En dehors des péripéties de ces jeunes travailleurs découvrant un monde rude et éprouvant (sans parler de la saleté qui imbibe ces cases), on est dans une dénonciation sous-jacente du modèle d'ultra-consommation à l'occidentale. Que faire de toute cette masse de déchets qui s'entassent sans qu'on ne puisse rien y faire ? Les réponses ne semblent pas les plus appropriées ...
D'autre part, j'aime bien la façon dont l'auteur joue sur le facteur humain (entre l'enfoiré et le maladroit, ça aide pas à un boulot impeccable), renforçant les problématiques abordées. Et parfois c'est assez prenant, notamment lorsqu'il représente ces maisons saisies par les banques et toute une vie sur le trottoir ... Et toujours plus de déchets.

L'histoire est bien rodée, et suffit à elle-même. On finit sur une note pas très positive qui reboucle tout, et on referme le livre avec un sentiment mitigé : c'est drôle dans les interactions des personnages (surtout quand on voit les gueules que l'auteur a représenté), mais c'est acide dans le propos et l'évolution de tout ceci. Au final, on en ressort avec plein de questions sur notre propre gestion des déchets en France.
Le petit cahier explicatif à la fin est d'ailleurs bienvenue après une histoire de ce genre, et j'ai envie de découvrir ce qu'il en est par chez nous, en France.


Pour finir rapidement avec un mot sur le dessin, qui est très bon dans son style, je dirais qu'il apporte un côté à la fois sobre et amusant. Il est entre la caricature et un style très carré. Pour ma part j'aime beaucoup, avec ce côté à la fois drôle dans la caricature et en même temps très comics américain. La colorisation très sobre renforce le dessin sans trop appuyer les couleurs.

Une BD que je recommande car elle fait son petit effet : on rigole de cette bande de jeunes éboueurs, et on est pourtant choqué de tout ce qui est présenté, entre déchets/tri/décharges ... C'est une bonne lecture, du genre qui fait réfléchir au-delà de son histoire, et sur un tel sujet ça devient de plus en plus nécessaire.

Nom série  Happy!  posté le 23/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Là je m'inquiète, parce qu'en voyant l'avis de Gaston je me suis rendu compte que je n'ai pas publié mon avis, ce dont j'étais certain.

Mais trêve de divagations incessantes sur ma mémoire, parlons plutôt de cette très jolie série qu'est Happy!, une série que j'ai savouré tout au long de sa publication.
Car c'est le genre de série dont on apprécie la découverte progressive d'un tome à l'autre, les petits suspenses dont l'auteur nous régale à chaque fin de chapitre donnant envie de découvrir la suite. L'histoire est moins en force lorsqu'on la lit d'une traite, je pense. D'ailleurs je préfère encore la relire par petite touche.

Le dessin est toujours dans la veine de ce que fait Ursawa, même si je le trouve moins soigné que dans Monster. Il dégage cependant un petit quelque chose, à la fois léger et enfantin. C'est probablement lié au ton de la série, bien loin de la gravité de Monster, bien que toujours dans une veine assez réaliste.

D'ailleurs, c'est ce que j'ai apprécié dans cette BD : le ton mélangé entre le sérieux du fond (histoire de Yakuza, de famille endeuillé, de dettes et d'odieux connards) et la forme très légère et humoristique. L'alternance des deux à quelque chose de très décalé, donnant encore plus de piquant à l'histoire. On ne sait jamais si le chapitre va basculer dans le propos humoristique ou le propos sérieux.
L'idée du héros (ou de l'héroïne) qui cherche à tout prix à monter au meilleur niveau de sa discipline, c'est du déjà vu et ressassé, certes. Mais là, on a quelque chose de différent : directement dans le bain (la joueuse est déjà excellente), pas de visée progressive (elle cherche à devenir première mondiale dès le début), et surtout des personnages très atypiques : un coach alcoolique et pervers, une rivale absolument horrible en plus d'être excellente joueuse, des acolytes très peu conventionnels (j'adore le Yakuza notamment) ... C'est pas forcément ce qu'on imaginerait d'une telle série : l'héroïne ne se fait pas aider par le pouvoir de l'amitié (en vrai elle se fait une seule amie de tout le manga !) et c'est bien plus réaliste sur les dures conditions des circuits professionnels. On joue plus pour les sponsors et les placements que pour le réel niveau.

Par contre, je dois reconnaitre un bémol à la BD : l'héroïne est ... très peu intéressante. Elle devient rapidement personnage secondaire de sa propre histoire, tant elle connait peu d'évolution : toujours forte et souriante, excellente et battante. En soi, ce sont les personnages autour d'elles qui vont connaitre une véritable évolution (avec en tête le Yakuza, Choko et son sempaï), ce qui est un peu dommage pour un tel genre de BD. Mais ne boudons pas notre plaisir : pour une série de ce style, avec une héroïne de ce calibre (l'auteur aime bien faire des filles fortes et ça fait plaisir !) et une histoire qui tient sur les quinze tomes, c'est du bon !

J'ai toujours un peu de tendresse pour cette BD qui m'a beaucoup plu au moment de sa sortie et pour laquelle j'ai toujours une certaine tendresse, notamment avec sa fin absolument épique après tout ces volumes dans lequel on voit un personnage se faire autant haïr ... Il y a un vrai plaisir dans la montée progressive, et ça fait du bien de voir des fins comme ça. C'est un manga que j'aime pour son titre, qui est bien résumé : c'est une histoire très heureuse !

Nom série  Ces jours qui disparaissent  posté le 21/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Wouah, et Wouah, et Wouah encore. Vraiment, je suis soufflé.

C'est assez étrange comme certaine BD peuvent vous attraper parfois, sans vous lâcher, et vous laisser ensuite quelque chose en tête que vous ne parvenez pas à déloger. Comme une pensée qui revient vous démanger la réflexion pendant deux semaines. Voila plus ou moins l'état d'esprit dans lequel je suis depuis cette lecture.

Ce qui est curieux, c'est que je n'ai pas vraiment été pris au début, trouvant le style de dessin très proche (trop proche) de Bastien Vives. L'idée de base me rappelait d'autres scénaris ... Bref on partait sur des mauvaises bases. Mais à partir du moment où l'histoire enclenche son rythme ... J'ai été vraiment sur le cul.

C'est très rare de trouver ce genre d'histoires, où l'on suivra le "perdant" et l'enfer qu'il connaitra, voyant sa vie disparaitre au fur et à mesure du temps. Et alors qu'on pourrait se dire qu'il n'y a pas grand-chose à en tirer ... C'est bluffant.

Je n'ai pas vraiment les mots pour dire ce qui s'est passé à la lecture, mais l'auteur a réussi un tour de force narratif incroyablement réussi. On peut être réfractaire à la façon qu'il a de représenter le futur (j'avoue avoir été un peu réticent sur certains points également), mais globalement c'est surtout pour le propos humain qu'il faut lire cette BD. Parce qu'elle pose des questions justes, et efficaces. Des petites pointes de réflexions, mais aussi de tristesse et quelque chose d'assez mélancolique. On peut y lire un adieu à l'adolescence, une façon de considérer le temps qui passe, un regard sur la vieillesse ... J'y vois surtout quelque chose sur la mort et la mémoire, sur ce qui fait de nous un être humain. Et un superbe regard sur la vie. Sur la vie qui avance malgré tout, et bien qu'elle soit une salope, elle reste incroyablement belle.

C'est très difficile de parler de cette BD sans faire de digressions ou d'extrapolations, et surtout sans dévoiler le dernier tiers de la BD qui donne toute la saveur à l'ensemble, alors je me contenterais de vous la recommander chaudement. Parce que c'est une surprise, une grosse surprise et que j'ai vraiment été pris dans l'histoire. Et parce que quand une BD vous trotte en tête pendant aussi longtemps après la lecture, c'est qu'il doit y avoir quelque chose, non ?

Nom série  Alexandrin ou l'art de faire des vers à pied  posté le 21/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ouah, je m'étonne moi-même de la note que je donne, c'est vous dire !

Qu'a fait cette BD pour attirer mes foudres chroniqueuses ? Rien, et c'est là tout le drame. Cette lecture n'a pas été déplaisante, mais elle m'est passé un peu trop au-dessus de la tête. J'en reste encore surpris.

Le souci, c'est que si je n'avais pas du redéménager mes BD récemment, j'aurais complètement oublié que je l'avais lu. Et pourtant je me rappelle l'histoire et quelques détails, mais dans l'ensemble j'ai trouvé ça seulement sympathique, j'ai oublié pas mal de choses et ma relecture m'a encore plus laissé sur ma faim. C'est trop mignon et trop beau, sans doute. Pas assez de fantaisie ou de poésie (dans le sens pas assez poétique dans la façon de faire), une fin convenable mais qui ne m'a pas touché ... Je ne sais pas exactement où, mais l'alchimie n'a pas pris. Et ça m'embête un peu parce qu'il y avait tout pour que je sois enthousiaste.

Le dessin est bon, quoique pas particulièrement notable à mon gout. Et pour le reste ... Ben je n'ai pas tellement envie de le lire une troisième fois, ce qui est quand même sacrément dommage. Bref, en ce qui me concerne c'est un coup d'éclat dans le vent. Et c'est malheureusement tout.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 24 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque