Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 5014 avis et 1936 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Mondaine  posté le 17/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le premier tome m'avait bien fait accrocher à cette série.
J'appréciais avant tout l'originalité du cadre de son récit, à savoir la brigade mondaine de la police dans le Paris des années 30 puis durant la guerre.
C'est une plongée historique assez déroutante et intéressante. On y découvrait des policiers assez sympathiques en soi mais pourtant loin d'être blancs comme neige. On y découvrait des mœurs, puisque c'est bien leur domaine, assez spéciales, où les braves familles bien pensantes parisiennes côtoyaient des maisons closes et autres filles de petite vertu, avec comme lien entre les deux des policiers qui n'hésitaient pas à serpenter d'un univers à l'autre.
Comme dans beaucoup de ses romans graphiques, Zidrou s'offre son plaisir habituel de mettre en scène une galerie de personnages originaux et variés.
Et à cela s'ajoute le dessin très sympathique de Jordi Lafebre, soigné, vivant et plein de personnalité.
Bref, du bon, avec l'envie de savoir où les auteurs veulent en venir.

Le second tome m'a hélas un peu refroidi.
Cela ne vient pas du cadre qui reste intéressant. Le décor est nettement plus orienté sur la situation de Paris sous l'Occupation mais le point de vue par lequel on le découvre et les personnages qui le composent sont toujours originaux.
Ce qui m'a déçu, c'est d'une part une intrigue que j'ai trouvé trop embrouillée et d'autre part un personnage principal qui m'est devenu peu à peu antipathique.
Le récit du premier tome était déjà dense, mais dans le second cela continue encore plus vite, avec beaucoup de sauts temporels, et je n'ai pas réussi à accrocher aux émotions et à comprendre les choix du héros.
Ce dernier tourne d'ailleurs au véritable salaud. Alors certes il s'en veut ensuite pour la crasse mortelle qu'il commet à un moment crucial du récit, mais il ne semble pas s'en vouloir plus que ça pour son autre crasse, pas mortelle mais émotionnelle, qu'il fait endurer à une pauvre femme à cause de son obnubilation pour sa "panthère". C'est cette passion que je n'arrive vraiment pas à ressentir et à apprécier dans le récit, ainsi que, en parallèle mais ce n'est pas lié, l'inhumanité ou l'aveuglement dont le héros fait preuve face aux événements historiques de l'époque. A l'inverse, je comprends nettement plus la réaction finale du chef de brigade qui du coup apparaît nettement plus humain et sympathique.

Bref, une bonne première impression en début de lecture un peu gâchée ensuite par un second tome un peu brouillon et un héros auquel je n'ai vraiment pas su m'attacher. J'apprécie quand même l'originalité du récit, son intérêt historique et social et la qualité du dessin.

Nom série  Les Pierres rouges  posté le 16/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec cette série, j'ai eu quelques sentiments de déjà-vu, comme si Makyo recyclait des vieux thèmes... Il y a du Grimion gant de cuir pour le décor rural, rustique et rude. Mais c'est à une autre oeuvre que j'ai pensé en priorité, non pas de Makyo mais d'un auteur avec qui il a travaillé, Laurent Vicomte. Car cette histoire, que je sens rôder autour de la thématique du voyage dans le temps à la sauce romantique, me fait penser à Sasmira. Ou alors peut-être ai-je été induit en erreur et peut-être qu'une explication rationnelle va finalement expliquer ces étranges coïncidences autour des deux protagonistes, Ismaël et Émeline...

La mise en scène du récit m'a un peu surpris. J'ai trouvé bien longue l'introduction de la jeunesse difficile du jeune héros et des traumatismes qui ont marqué sa jeunesse. Je n'y ai pas non plus vraiment adhéré. Je n'ai pas trop compris notamment ses différents changements de comportements: il est quasiment muet durant sa jeunesse, puis il se met à parler philosophie comme un adulte avec l'ami voyageur qui le recueille, puis il retourne ensuite à l'état sauvage en ne sachant plus que bafouiller. Certes, il a vécu beaucoup de moments difficiles, mais je trouve que sa personnalité manque de constance. Et le cœur du récit met trop longtemps à se mettre en place à mon goût.

Je n'ai pas aimé non plus le graphisme. J'avais de meilleurs souvenirs du dessin de Makyo dans ses œuvres plus anciennes. Ici j'ai trouvé les visages souvent laids et déformés, et l'encrage trop présent et parfois disgracieux. Les couleurs sont plutôt bonnes par contre.

En définitive, l'histoire n'est pas mauvaise, présente quelques originalités et attise la curiosité. Je n'ai pas pris tellement de plaisir à la lire, mais si la suite me tombe entre les mains, je serai intéressé à l'idée de savoir où l'auteur veut en venir avec son récit.

Nom série  Vents dominants  posté le 16/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Attiré par la jolie couverture de cet album souple, je suis tombé sur un pur roman graphique, racontant une tranche de quotidien, celui d'une famille qui se regroupe pour passer quelques jours de vacances chez les grands-parents.
Pas de péripétie, pas d'aventure, pas d'humour, juste des relations humaines sans thème fort qui se dégage si ce n'est le mal-être de l'un des deux frères. Ce dernier, venu avec sa femme et ses deux enfants, est bougon, souvent colérique, strict avec son fils, et on ne sait pas trop d'emblée d'où vient ce comportement. Ressentiment envers son père ? Jalousie envers son frère ? Secret de famille ? D'autres soucis dont on n'a pas connaissance ? Peut-être simplement un état d'esprit qu'il faudrait éventuellement chercher à corriger...

Malgré une narration et un graphisme agréable, je ne suis pas tombé sous le charme. Je me suis un peu ennuyé à suivre cette réunion familiale dont je me suis senti assez distant. Je suis resté perplexe et indifférent au malaise de ce père de famille et certaines de ses réactions m'ont franchement échappé, d'autant plus que je n'ai pas bien compris, même une fois l'album terminé, d'où cela lui venait.
La conclusion apporte une légère touche d'optimisme et de légèreté qui manquait au reste, mais pour autant ce n'est pas un album que je conseillerais à moins d'aimer les récits intimistes et emplis de non-dits sur la thématique des relations familiales et de la façon d'aborder la vie.

Nom série  Mimic Royal Princess  posté le 13/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un shojo mettant en scène un garçon qui se déguise en fille pour jouer le sosie d'une princesse, voilà un pitch qui parait très cucul et assez déjà-vu dans le domaine des mangas pour jeunes adolescentes. On s'attend à une galerie de personnages romantiques, de jolis costumes, des romances et des quiproquos... Et comme d'habitude, il va falloir trouver crédible qu'un garçon puisse réellement se faire passer pour une fille aux yeux de tous et même de sa propre mère... Déjà-vu...

Mais cette série là se démarque par plusieurs originalités et ça fait plaisir.

Contrairement aux mangas mièvres qui prennent de nombreux tomes à se mettre en place et se contentent de jouer sur les relations entre les personnages en négligeant l'intrigue, celui-ci a la spécificité rare dans le monde des shojos d'offrir (jusqu'à présent en tout cas) une vraie histoire pour chaque tome avec un début et une fin, et de gros changements de contexte d'un album à l'autre. Le premier présente en effet la rencontre entre le héros et celle qu'il va remplacer ainsi que la mise en place du stratagème, puis le second nous amène 2 ans plus tard dans le même décor mais de nouvelles circonstances, puis le troisième nous change cette fois de décor avec une situation radicalement changée, etc... Pas d'ennui et une intrigue qui se développe vraiment et laisse même la place à l'aventure.

Il y a donc une vraie histoire qui ne se contente pas de tourner en rond et jouer la carte du romantique et de l'humour facile. Si l'on accepte le concept d'un garçon jouant vraiment avec succès le rôle d'une princesse, le reste du récit est assez crédible et raconté avec une certaine maturité malgré quelques petites facilités.
Le graphisme est soigné et agréable. La narration fonctionne bien dans les moments calmes mais devient un peu plus embrouillée quand il y a de l'action. Les personnages ont en effet tendance à se ressembler un peu trop ce qui m'a parfois embrouillé, ne sachant pas vraiment qui avait poignardé qui à un moment clé notamment.

C'est une série assez bien réalisée et qui part d'un thème un peu éculé dans l'univers du shojo pour construire une vraie histoire qui aborde des sujets variés comme la politique, la ségrégation sexuelle, les complots mais aussi bien sûr un peu la romance et une touche d'humour. Ça change des shojos ennuyeux à l'eau de rose.

Nom série  Rouge Tagada  posté le 11/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rouge Tagada est un album au format moyen, à la couverture souple et d'un rouge éclatant, de même que les bordures extérieures des pages. Publié par un petit éditeur spécialisé dans les livres pour enfants et adolescents aux thématiques un peu pédagogiques, il aborde un sujet un peu sensible et étonnant.

Il met en effet en scène deux jeunes adolescentes qui deviennent les "meilleures amies du monde"... sauf que pour l'une des deux, c'est davantage que de la simple amitié.
Mettre en scène des sentiments homosexuels dans l'esprit d'une collégienne de 4e, cela a de quoi déstabiliser un peu le lecteur. Mais la mise en place du récit est réaliste et plutôt juste. La relation entre les deux filles est bien représentée, avec ses hauts et ses bas. Le dessin est simple mais très agréable et plutôt esthétique.
On se demande quand même un peu où les auteurs vont en venir. Le récit est léger et un peu superficiel, on est bien dans l'esprit d'une des deux filles mais l'autre reste étrangère et distante aux yeux du lecteur. Et quand arrive la longue scène finale qui monte en apothéose avant un choc final, j'ai été un peu déçu par une fin aussi abrupte. D'accord, pour une jeune adolescente, elle peut être considérée comme forte et un peu tragique, mais pour un lecteur plus âgé, cela ressemble à la fin d'une longue introduction et on a envie de savoir ce qu'il va se passer ensuite maintenant qu'on est entré dans le vif du sujet.

Malgré un sujet original et intéressant, j'ai donc trouvé ce récit un peu léger en terme de contenu et d'impact. J'aurais aimé davantage de consistance. C'est pourquoi, même si c'est un ouvrage plutôt réussi sur la forme, j'ai un peu de mal à le conseiller vu son prix pas si négligeable.

Nom série  Lune de sang  posté le 07/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Des démons folkloriques japonais s'emparent du corps de jeunes hommes et les transforment en loups-garous qui violent et dévorent les jeunes femmes. Sakuya, héritière d'un clan de prêtresses-guerrières, a pour mission de "sauver" ces hommes en les tranchant de son sabre impitoyable.

Le premier tome de ce manga n'est pas enthousiasmant car il accumule les lieux communs.
Sexe et violence y sont très proches de ce qu'il y a de méprisable dans les mauvais hentais. Si les scènes érotiques restent softs - on ne passe pas le stade des seins à l'air, de la petite culotte et des positions suggestives -, la violence elle n'est pas soft même si trop outrancière pour être crédible. Outre les corps véritablement dévorés, dont ceux de personnages qu'on a pu suivre vivants quelques pages auparavant, il y a une véritable mise en scène assez complaisante du viol et du sexe avec violence. Le fantasme ne passe pas pour moi.
A cela s'ajoute une trame très banale d'une jolie guerrière qui combat des monstres avec son sabre et qui, comme on le voit dans tellement de scénarios de manga pour adolescent(e)s, est elle-même possédée par un puissant démon dont elle peut libérer les pouvoirs dévastateurs quand le besoin s'en fait sentir. Et pour continuer dans les lieux communs, elle doit tenter de sauver l'âme de l'homme qu'elle aime mais qu'elle doit affronter, un beau guerrier lui aussi possédé, théoriquement lui-même un loup-garou même s'il garde toute sa classe et son physique humain pour bien insister sur son côté beau ténébreux. Comme c'est romantique... et déjà-vu !

Heureusement, à partir du second tome, l'intérêt de la série se redresse quand on nous présente le passé de la jeune guerrière et de son ancien amour et que le scénario commence à approfondir la présentation des loups-garous et de la véritable ennemie de l'héroïne. On s'éloigne enfin de la trame répétitive de l'apparition successive de nouveaux monstres, qui dévorent des femmes puis se font trucider par Sakuya.
A côté de cela, le graphisme est soigné et plutôt agréable, même si je n'aime pas trop l'aspect fébrile que prend son trait quand il laisse la place aux scènes d'action et même si certaines cases, probablement mal cadrées, sont parfois difficiles à déchiffrer.

Malgré le rejet manifeste que j'ai ressenti à la façon complaisante dont sont présentées les scènes de viol, comme autant de fan-services pour lecteurs de mauvais goût, et malgré l'abondante impression de déjà-vu par moments, l'intrigue commence à devenir intéressante à partir du second tome et fait en sorte de maintenir l'intérêt du lecteur. A voir si la suite tient la route.

Nom série  Sherlock Holmes - La BD dont vous êtes le héros  posté le 03/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai lu que le premier tome de cette série. Je l'ai assez apprécié mais non seulement j'ai trouvé qu'il se suffisait à lui-même puisqu'il contient une vraie enquête complète, et je l'ai aussi trouvé un peu fastidieux, donc je ne suis pas sûr de lire le second tome, qui comprend 4 petites enquêtes.

Pour commencer, je suis un vieil adepte des livres dont vous êtes le héros, et dès que je croise une BD sur le même principe, je saute dessus. Cette série là met en scène des enquêtes de Sherlock Holmes. Autant j'en avais déjà "joué" en livre, autant je me demandais comment cela allait pouvoir s'adapter au format bande dessinée.
Et je dois dire que Ced relève plutôt bien le défi.
Il nous met dans la peau du Dr Watson qu'un Sherlock Holmes assez moqueur décide de laisser mener l'enquête, tout en lui apportant un vrai soutien, heureusement. Et c'est dans ces conditions que nous allons mener une enquête assez complexe, d'abord en fouillant les lieux d'un crime et en interrogeant les proches, puis en décidant de la marche à suivre ensuite. L'auteur inclut quelques conditions, comme un nombre maximum de questions qu'on peut poser à certaines personnes, qui amènent un surcroît de réflexion au lecteur qui doit choisir avec attention ce qu'il va faire dire au Dr Watson.
Le dessin est simple et agréable. Et la narration ainsi que la construction de l'ouvrage, des sauts de page et des retours en arrière, sont plutôt bien faites.

Par contre, comme dit plus haut, la lecture s'est révélée un peu fastidieuse. Ma fille de 12 ans, par exemple, qui a voulu lire l'album avant moi, a abandonné en se disant que c'était trop compliqué pour elle. L'enquête n'est pourtant pas très compliquée et j'avais déterminé moi-même une bonne partie de la vérité avant qu'elle soit dévoilée, mais il y a pas mal d'éléments à prendre en compte et il est facile de s'y perdre si on n'est pas concentré. Certains passages ne sont en outre pas parfaitement clairs et la transition entre certains chapitres peut laisser légèrement perplexe. A cela s'ajoute quelques petits jeux comme le déchiffrage d'un code secret qui est assez plaisant certes mais ajoute à la fatigue que peut potentiellement ressentir le lecteur.

Bref, j'ai été moyennement convaincu. Même si je trouve que la mission consistant à adapter une enquête de Sherlock Holmes au format d'une BD dont vous êtes le héros est plutôt bien réussi, je n'ai pris qu'un plaisir relatif à cette lecture et ne la conseillerais pas forcément sans hésiter.

Nom série  Rouge Karma  posté le 19/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rouge Karma est une intéressante plongée d'une européenne dans l'Inde moderne.
C'est un cadre de récit intéressant, celui de mettre en scène une femme enceinte jusqu'aux yeux qui, aidé d'un sympathique chauffeur de taxi indien, va enquêter pour essayer de retrouver son fiancé disparu à Calcutta.
C'est un récit à la fois réaliste et exotique, quelque part entre le thriller et le carnet de voyage. Le graphisme est agréable et aéré, la narration rythmée, l'histoire bien construite et assez prenante.
Je ne suis pas complètement tombé sous le charme mais j'ai passé un bon moment de lecture.

Nom série  Les Mains obscures de l'oubli  posté le 17/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les Mains obscures de l'oubli est un polar à l'ancienne, mettant en scène un vieux truand tout juste sorti de prison. Cela se passe de nos jours, en 2013, mais ce dernier est hanté par son passé datant plus de la guerre d'Algérie et des années 60-70. Et il va se donner pour mission d'accomplir un accord passé 30 ans plus tôt, celui de retrouver l'assassin, probablement lié au terrorisme Basque, d'un industriel. Entre Marseille, l'Espagne, Paris et le Pays Basque, nous allons l'accompagner au long de son enquête tandis qu'il remue un dangereux passé et attire sur lui l'attention de personnes menaçantes.

J'ai apprécié les décors et l'ambiance réaliste du récit. Le graphisme y est bien adapté, très soigné. J'ai un peu voyagé avec ce héros au long de ses pérégrinations. Et je trouve intéressant de voir se confronter ainsi le monde du banditisme à celui du terrorisme.
Par contre, la narration est trop verbeuse. Cela ressemble à l'adaptation d'un roman trop bavard dont on a collé au forceps les monologues et pensées du héros dans des cases qui deviennent rébarbatives. J'ai décroché à plusieurs reprises tant le texte devenait ennuyeux et trop présent. Cela brise complètement le rythme et j'ai raté à au moins deux reprises les transitions expliquant l'étape suivante de l'enquête.

C'est un one-shot qui a des qualités par le réalisme et la certaine originalité de son intrigue, mais il faut aimer les récits verbeux et proches du roman noir.

Nom série  Le Muret  posté le 16/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Muret raconte l'histoire d'une adolescence difficile, celle d'une jeune fille de 13 ans dont la mère est partie avec son amant et qui est plus ou moins laissée à l'abandon par son père qui se donne totalement à son travail et à ses voyages d'affaires. Elle vit donc seule la plupart du temps, en plein manque d'attention et de soutien, et cherche à combler ce vide d'abord avec sa meilleure amie, puis avec l'alcool et enfin avec un jeune homme finalement assez sympa même si vivant de petits trafics illégaux.

Ce n'est pas un récit très joyeux mais il n'est pas raconté de manière plombante. Voir une aussi jeune fille s'adonner ainsi à l'alcool m'a un peu choqué, et d'imaginer une adolescente ainsi abandonnée par ses parents est un peu révoltant, mais les auteurs n'en font pas une situation désespérée et sombre. On sent qu'il y a des échappatoires et une possible lumière au bout du tunnel. Et malgré une fin un peu dramatique, la conclusion amène une vision optimiste et une envie d'aller de l'avant assez réconfortante.

Je n'ai pas pris un très grand plaisir à la lecture de cet album car je ne me suis pas senti proche de ses jeunes héros et n'ai pas été touché par leur récit. J'y ai plus vu une vision réaliste et instructive de comment une adolescente peut sombrer si on ne prend pas soin d'elle. Intéressant mais pas très prenant pour moi.

Nom série  Les Mondes Cachés  posté le 13/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les Mondes Cachés est une suite, plusieurs années après, de la série Gargouilles. Grégoire, qui n'était qu'un enfant à l'époque, est désormais un adolescent doté de pouvoirs magiques mais ayant fait le choix de ne pas les utiliser. C'est en partant à la recherche de son amie disparue qu'il va découvrir des mondes magiques parallèles dont il vaut mieux se méfier.

D'emblée on est charmé par le graphisme de cette bande dessinée. Gargouilles était déjà très chouette mais plus marqué par le style d'Etienne qui avait entamé la série. Ici, l'esthétique est légèrement différente puisque Silvio Camboni est seul aux commandes. C'est surtout au niveau de la colorisation, moins à base d'aplats, que se ressent la différence. L'ensemble est assez chouette et donne envie de lire. A noter aussi que Grégoire y a des petits airs de Spirou, ce qui est assez amusant.

Le scénario, pour sa part, n'est pas foncièrement original. Il s'agit finalement d'une banale histoire de passage d'un monde à l'autre, d'une découverte des merveilles et dangers de "l'autre côté" puis de la quête de la sortie pour revenir sur Terre. Seul le fait que le héros soit plus ou moins initié à ces choses dès le départ apporte un peu de neuf. Mais c'est aussi surtout car il s'agit à priori d'un tome introductif présentant ces fameux mondes cachés et que la série pourra prendre ensuite sa vitesse de croisière.
J'ai aussi un peu tiqué sur le rythme très rapide de la narration. Cela permet à une intrigue dense de tenir en un seul tome, ce qui est appréciable, mais j'ai eu aussi un peu l'impression d'avoir survolé les événements et de ne pas me sentir très impliqué.
De même, le caractère morose et assez désabusé de Grégoire n'est pas très charismatique pour le moment.

Quoiqu'il en soit, c'est une lecture sympathique et graphiquement très attrayante. Je pense qu'elle a un bon potentiel pour la suite.

Nom série  Revenge classroom  posté le 06/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le sujet radical de ce seinen est assez intéressant, même s'il prend rapidement des allures de série B un peu horrifique. Il s'agit en effet de montrer sans concession la vengeance d'une lycéenne qui a énormément souffert de harcèlement par ses camarades de classe et a décidé de les faire souffrir tous sans exception les uns après les autres, quitte à ce que sa revanche aille au-delà de ses espérances. D'emblée, l'héroïne est présentée comme étant devenue folle et ayant perdu toute empathie même envers ceux qui ne sont pas vraiment coupables de ses anciens tourments. Ce n'est pas désagréable de voir une série pousser un tel concept sans se soucier du politiquement correct et de la morale, même si on sent régulièrement que l'héroïne oscille un peu entre remords et aveuglement.

D'un autre côté, non seulement c'est glauque mais aussi peu crédible, alors que la série se prend au sérieux et ne présente aucune part d'humour. Il y a des invraisemblances et une dose de facilité même si ça tient relativement la route si on ne creuse pas trop. Il y a également une grosse dose d'exagération, dans ce qu'a subi l'héroïne pour commencer, mais aussi dans les réactions de ceux dont elles se vengent et comment les choses empirent. Et pour empirer, elles vont empirer au fur et à mesure des tomes, allant dans un sordide qui n'est pas trop ma tasse de thé.

A côté de cela, le dessin est bon et la narration est réussi donc c'est plutôt bien fait. Il y a un vrai soin apporté à la représentation des personnages et des décors.
Du coup, c'est une lecture qui plaira aux amateurs de ce genre de récit noir, sanglant et un peu série B.

Nom série  Vertiges de Quito  posté le 05/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Carnet de voyage et carnet de séjour de Didier Tronchet et sa famille durant les 3 ans qu'ils ont vécus en Equateur et en voyage dans la Bolivie voisine. L'Equateur, comme beaucoup de Français, je connais, je vois où c'est, mais je n'ai aucune idée d'à quoi y ressemble la vie. C'est donc avec curiosité que j'ai lu cet album, me demandant ce qu'il y avait de spécial à raconter sur ce pays.

J'y ai découvert une vision humaine et intéressante des lieux, d'abord du quartier même où habite l'auteur puis d'autres parties de ce pays et de la vie de Tronchet et sa famille sur place. La somme des anecdotes et la légère dose d'humour rendent la lecture plaisante, et la personnalité des lieux visités amènent leur part d'exotisme et d'envie de voyage.
C'est agréable à la fois par la découverte de ces deux pays et de leurs habitants mais aussi par la manière dont l'auteur y dévoile un peu sa propre vie et celle de sa famille. A ce sujet, je note avec une agréable surprise l'originalité des années de jeunesse qu'y aura vécues son fils ainsi que le plaisir manifeste qu'il semble en retirer. Je suis également épaté par le courage (ou la témérité ?) et la motivation de sa femme quand elle part seule dans la forêt amazonienne, dans la traversée de la Bolivie ou encore dans une dangereuse mine d'argent, ou quand elle apprend et parle le Quechua pour mieux s'intégrer à la population locale.

Même si ce n'est pas un carnet de voyage particulièrement marquant sur le plan émotionnel ou instructif, c'est une lecture intéressante, agréable et dépaysante.

Nom série  Le Journal de Julie  posté le 04/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'héroïne de cette BD porte le même nom que le magazine Julie, destinée aux jeunes filles de 9 à 13 ans, dans lequel elle est pré-publiée. Il s'agit de gags en une planche au ton très féminin, mettant en scène la vie de pré-adolescentes modernes dont les préoccupations tournent autour des copines, de la mode ou encore des garçons. J'imagine que cela doit refléter l'état d'esprit du magazine et de ses jeunes abonnées.

L'auteure, PrincessH, a un graphisme proche de l'illustration publicitaire. Elle semble d'ailleurs vouer un grand respect à une célèbre dessinatrice du même domaine, Colonel Moutarde. Son trait s'en rapproche un peu et est également stylé, esthétique et dynamique. L'expressivité de ses personnages est un peu limitée, mais dans l'ensemble c'est un dessin que j'apprécie.

Les gags ne sont pas très drôles ni originaux et cela m'empêche de vraiment conseiller cette lecture. Néanmoins j'ai trouvé l'ensemble plutôt plaisant. J'ai bien aimé l'atmosphère se dégageant de la vie de ces petites pré-ados qui sont un peu caricaturales et futiles mais assez attachantes à la longue. Certes la série est plus adaptées à des jeunes filles qu'à adultes mais c'est une lecture divertissante.

Nom série  Le Teckel  posté le 02/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un récit original prenant pour cadre le milieu de la "force de vente itinérante" en milieu pharmaceutique : pour être clair, les commerciaux d'une grosse entreprise en médicaments qui font le tour des médecins d'une région pour les inciter à préconiser leurs produits à leurs patients.

C'est original car l'histoire prend un tour à mi-chemin entre roman graphique et humour, avec même une touche petite touche de thriller sur la fin. Roman graphique car c'est un récit réaliste mettant en scène des situations crédibles et intéressantes. Humour car c'est aussi la rencontre entre deux personnages très opposés, un jeune cadre gay et propre sur lui face à un vieux briscard, ancien légionnaire, au comportement très brusque et rétrograde. Et enfin thriller car il y a une histoire de manipulation et de gros sous derrière tout ça.

Ce personnage du Teckel est assez édifiant, caricatural sans jamais pourtant tomber dans l'invraisemblance. On pourrait y croire. Il est intéressant et bien construit et il finit par se rendre presque attachant. La mise en scène du bout de chemin réalisé par les deux héros de ce récit est agréable et on se demande où l'auteur veut en venir. La fin manque un tout petit peu de clarté pour moi, au moment de la révélation clé, mais elle apporte son lot de surprise et tient bien la route.

Une bonne lecture, bien racontée et qui sort des sentiers battus.

Nom série  Un ocean d'amour  posté le 02/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est probablement parce que j'ai été poussé à la lecture de cet album par les nombreux avis favorables à son sujet que j'en ressors légèrement déçu, car du coup je m'attendais à mieux. Je ne suis que légèrement déçu, ne nous y trompons pas, cela ne veut pas dire que c'est un mauvais album bien au contraire.

Je l'ai trouvé très sympathique, avec un graphisme plein de personnalité, une histoire plaisante et des personnages attachants.
Le dessin est l'un des points forts de cet album, notamment grâce à de belles planches en couleurs directes. Les personnages ne m'ont pas enthousiasmé mais certains paysages beaucoup plus. Cela joue souvent sur une très belle utilisation de la lumière et de la couleur.
L'histoire est agréable mais je lui ai trouvé un léger manque de rythme. J'ai senti la longueur de l'album, sans vraiment m'ennuyer mais sans être 100% captivé. L'humour m'est paru également assez inégal, certains points m'amusant bien (comme la mouette), d'autres tombant un peu à plat à mon goût (comme la mode de la dentelle).
La narration muette ne m'a pas complètement convaincu. Certains passages, comme les interactions entre le pêcheur et son matelot, ne m'ont pas toujours paru évidentes.

Je retiens quand même un album bien agréable et beau que je conseillerais sans hésiter.

Nom série  Le Vent des Khazars  posté le 10/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mélange de récit historique et de thriller, cette série (adaptation d'un roman de Marek Halter) remplit la louable intention de nous faire découvrir l'Empire Khazar, royaume juif d'Asie Centrale datant du Xe siècle ayant eu à lutter contre Byzance, les Russes et les Arabes et dont la majorité des traces ont été effacés par l'Histoire et les envahisseurs.

Nous suivons en effet un récit sur deux époques. D'une part, l'histoire d'un juif Séfarade traversant l'Europe de la seconde moitié du Xe siècle avant d'arriver chez les Khazars pour délivrer un message de son Grand Rabbin à leur roi, le Kaghan, dans le cadre de manigances politiques et militaires des ennemis de l'Empire Khazars. Et d'autre part, celle d'un écrivain juif français de nos jours que les événements vont amener à s'intéresser de près aux Khazars et à se rendre en Azerbaïdjan pour retrouver leurs traces dans un contexte d'attentats contre des installations pétrolières.

Le graphisme est soigné et agréable. Il donne vie de jolie manière à une civilisation Khazar très belle, peut-être un peu trop embellie d'ailleurs.
L'adaptation du roman est excellente car à aucun moment on ne sent la lourdeur de la transcription d'un livre, et le récit est dense sans être condensé, gardant un rythme agréable.
L'histoire est intéressante mais je n'ai pas été franchement captivé. Les motivations des personnages ne pas toujours très claires et j'ai eu un peu tendance à les suivre sans trop m'y attacher.
Je suis néanmoins content d'avoir lu une histoire plutôt bien menée qui m'a permis de découvrir ces fameux Khazars.

Nom série  Klaw  posté le 05/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série a, à mes yeux, le cul entre plusieurs chaises.
Au premier abord, cela ressemble à une série pour lycéens où un garçon se découvre des pouvoirs cools (se transformer en tigre) et qui vont changer sa vie. De souffre-douleur de tout le monde et d'amoureux sans espoir d'une fille trop populaire pour lui, il va prendre sa revanche sur la vie en devenant super fort et respecté. Le schéma des débuts de Spider-man, quoi.
Sauf qu'à côté de cela vient s'ajouter ensuite une histoire de pouvoirs magiques ancestraux asiatiques et de combats entre des familles qui a des allures de scénario de série manga.
Puis ensuite, et surtout dans le tome 3, il y a un véritable aspect histoire de super-héros avec apparition d'un super-vilain et une ambiance davantage comics.

C'est donc un peu un fourre-tout d'influences et, si cela pourrait plaire à de jeunes lecteurs, je ne suis pas convaincu. Il y a trop de clichés et de facilités à mon goût. Cela sonne trop artificiel malgré quelques rebondissements plus réalistes comme des personnages qu'on croyait durer longtemps qui meurent plus facilement qu'on l'imaginait. Au rayon de l'artificialité, j'ai très peu apprécié à quel point le jeune lycéen se comporte soudainement comme un adulte très sûr de lui, et encore moins ce qui se passe concernant son "meilleur ami" lui aussi lycéen. Pas plus que les haines soudaines entre anciens amis ou membres de la même famille. Ce n'est pas crédible et ça donne parfois l'impression de se prendre trop au sérieux, de faire dans la tragédie facile.

Dans les faits, j'ai été peu captivé par le premier tome et la première moitié du second. Arrivé à ce stade, j'ai trouvé que la suite reprenait du poil de la bête et de l'intérêt jusqu'à s'approcher de la fin du tome 3, car la conclusion de celui-ci m'a à nouveau paru un peu facile.
Le tome 4 est sensé être le premier d'un nouveau cycle mais j'ai trouvé la rupture plus évidente entre les tomes 2 et 3 qu'entre les 3 et 4. Il n'y a pas le même grand saut chronologique entre les deux qui m'avait assez déstabilisé, et même si l'histoire y part de nouveau davantage sur une base "conflit entre familles magiques" que le genre "comics de super-héros" du tome 3, on y est quand même dans la continuité directe au niveau de l'intrigue.

Quoiqu'il en soit, de l'ensemble je retiendrai un graphisme de belle qualité. Il m'a parfois un peu agacé au niveau narratif car certaines scènes d'action manquent de fluidité et de consistance, et aussi parce qu'au début du tome 3, j'étais complètement perdu dans les personnages avant de comprendre que le héros pouvait changer de visage à volonté. Mais dans l'ensemble, c'est du boulot de pro de quelqu'un qui a l'air d'avoir travaillé dans l'animation. J'ai d'ailleurs cru initialement qu'il avait fait l'école Disney italienne.

Bref, je suis mi-figue mi-raisin. Il y a des choses qui m'agacent, et d'autres qui me plaisent. Et il m'a fallu attendre la deuxième partie du second tome pour commencer à apprécier le récit. Mais dans l'ensemble, c'est plus une série pour adolescents que pour moi. Donc l'achat pour eux peut-être, et une lecture pour passer le temps pour moi, pas plus...

Nom série  X-Force - Sexe + violence  posté le 04/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout est dans le titre : Sexe et Violence... mais surtout violence. Ce comics est un récit adulte, assez noir et défoulant, mettant en scène Wolverine et une héroïne nommée Domino dans une intrigue pleine d'hormones et d'hémoglobine. La place n'est pas à la réflexion : d'emblée nous sommes placés dans une situation où les héros sont menacés par la Guilde des Assassins d'une part et par les ninjas tueurs de la Main d'autre part, et comme aucun des deux n'est du genre à jouer la prudence, ça va bastonner et tuer dans tous les sens. Et au passage, les deux héros laisseront parler leurs hormones et baisant dès qu'ils ont quelques minutes de libre, ce qui est plutôt rare en fait.

Je ne connaissais ni X-Force ni cette fameuse Domino. Seul le personnage de X-23 qui apparait un peu m'était connu et c'est tout. Mais cela n'a pas grande importance dans ce récit de pure action.
Le graphisme est notable car il est réalisé par un graphiste illustrateur au style proche de la peinture. Ce n'est pas franchement ma tasse de thé mais c'est assez joli, même si certaines cases manquent un peu de clarté et même si la narration n'est pas parfaite.
L'intrigue n'est pas des plus compliquées et présente beaucoup de facilités, mais ce n'est pas désagréable de voir Wolverine se lâcher pour de bon.
Cet album ne casse pas des briques mais il est divertissant, pêchu et fait passer le temps.

Nom série  Rose et Isabel  posté le 03/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rose et Isabel est un récit assez original, pas vraiment dans son intrigue mais surtout dans la manière dont elle est racontée. Il s'agit de l'histoire de deux soeurs qui partent à la recherche de leurs frères, soldats de la guerre de Sécession qui ne donnent soudain plus de nouvelles et pour lesquelles elles craignent le pire. Mais ce qu'il faut savoir, c'est que ces soeurs ont été élevées dans l'art du combat par leur père, combat au sabre ou à l'arc. Et elles se révèlent de véritables tueuses, presque des super guerrières, capables de massacrer des troupes entières à deux seulement.

C'est en cela que cette lecture m'a un peu surpris car, alors que le contexte et le décor sont réalistes et historiques, il y a presque un récit de super-héroïnes quand on voit ces deux jeunes filles tailler leur route dans le sang en sautant à des hauteurs et se déplaçant à des vitesses surnaturelles, tirant à la perfection des pluies de flèches et s'en sortant la plupart du temps sans dommage.
Et à côté de cela, il y a l'aspect plus sombre d'une des sœurs qui se laissent aller trop facilement à la folie du combat tandis que l'autre essaie de lutter contre cela et de ramener sa sœur à la raison.

Le récit est un peu noir mais bien rythmé et assez intéressant à lire. Il manque trop de crédibilité et présente trop de facilités pour me satisfaire mais je l'ai trouvé plutôt plaisant, même sil ne marquera pas vraiment ma mémoire.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 143 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque