Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4991 avis et 983 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Un norvégien vers Compostelle  posté le 23/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne suis pas un grand fan des pèlerinages religieux à savoir pour quelque chose qui n'existe pas ou bien que dans le coeur des hommes. Au nom de la religion, on commet des horreurs sans nom et la triste journée d'aujourd'hui est là pour nous le rappeler. On pourra dire que la religion catholique est exempt de tout vice et que ce n'est que le fruit d'une autre religion mais nous savons tous que ce n'est pas la réalité. Au fond, chaque religion porte en elle un fond d'obscurantisme et de fanatisme et même de vices.

Cela fait longtemps que je n'avais plus lu du Jason. Je le retrouve mais en grande forme dans un récit autobiographique de randonneur pour changer un peu. C'est un récit sur une succession de réelles banalités qui ne m'ont guère passionné. Les nostalgiques de ce chemin y trouveront peut-être leur compte mais pour les autres, il faudra passer son chemin même s'il mène à Compostelle. Il y a des endroits plus jolies et harmonieux dans le monde.

C'est vraiment sans intérêt car trop limité à du descriptif de premier degré. C'était cela ou la Porsche pour les 50 ans de l'auteur. J'aurais choisi la Porsche. J'ai connu l'auteur mieux inspiré.

Nom série  MPH  posté le 22/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
MPH est une oeuvre assez intéressante concernant de jeunes acquérant le super pouvoir de la vitesse. On voit ce que cela donne dans le dernier film X-Men: Apocalypse avec le fils de Magnéto qui arrive à arrêter le temps en étant tout simplement très rapide dans ses actions. Bref, c'est le même concept.

Là, il y a également toute une dimension psychologique qui est donné aux trois personnages principaux. C'est assez intéressant de voir l'évolution. Il y a également le contexte sur la faillite de la ville de Détroit par des financiers assez véreux. Il faut réparer toutes ces injustices en devenant une sorte de Robin des bois moderne.

On passe un bon moment de lecture avec ce comics sans grande prétention.

Nom série  Mes affinités sélectives  posté le 22/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Autant j'avais apprécié Ca ne coûte rien du même auteur, autant je n'ai pas trop aimé mes affinités sélectives. Je ne suis pas rentré dans ce récit un peu étrange qui se termine dans un véritable bain de sang au milieu d'une guérilla urbaine dans une ville asiatique.

Il y a tout un jeu psychologique entre les personnages. Il faut rentré dans le trip qui semble se baser sur Quelque chose approchant le film et manga Edge of Tomorrow même si Un jour sans fin est cité comme la référence. Il y avait comme une direction qui n'a pas été prise pour s'enliser dans autre chose de plus commun d'où une certaine déception.

Le graphisme ne m'a pas séduit. Il faut dire que cette oeuvre se place antérieurement à Ca ne coûte rien. Du coup, c'est une oeuvre de jeunesse et on remarquera que l'auteur a bien progressé depuis. J'avais par exemple beaucoup apprécié sa prestation sur Effleurés. Saulne est un pseudo pour Sylvain Limousi pour ceux qui ne le savaient pas. Au passage, l'auteur n'est pas très prolifique car il n'y a plus rien depuis.

Nom série  Mémoire de l'esclavage  posté le 21/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'auteur est un congolais peu connu du microcosme. Il a pourtant réalisé une série intéressante de bd sur l'esclavage. Il faut savoir que c'est désormais considéré comme un crime contre l'humanité (Loi Taubira de 2001).

On ne savait pas grand chose sur l'esclavage car les cours d'histoire le mentionne sans jamais l'expliquer. Ce fut de très loin le plus grand génocide de la planète sur plusieurs siècles. Qu'est-ce qui pourrait justifier de vendre un être humain comme une marchandise ? Il est vrai que cette tragédie dérange encore de nos jours où les relents de racisme sont présents.

Cette série de bd se veut à la fois ludique et encyclopédique. Il y aura beaucoup de faits à assimiler. Je pense sans trop m'avancer que nous avons la bd la plus complète sur le sujet. Elle explique par exemple les différents types de traite. L'esclavage et la traite sont à la base de la création de la société créole.

Le dessin n'est pas toujours au top mais le propos passe bien. La mémoire de l'esclavage est un sujet d'intérêt historique certain pour ne pas oublier car on ne peut fonder l'avenir sur l'oubli et les mensonges. L'esclavage par exemple a été le début du phénomène de mondialisation. Bref, cela appelle à la réflexion.

Nom série  Toutes les mers  posté le 21/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'idée d'une autobiographie autour d'une famille venant des quatre coins du monde était très intéressante comme pour démontrer que nous ne sommes finalement que des citoyens du monde derrière certaines frontières. Le mélange de différence est enrichissant car il accroît la tolérance.

Bref, sur le principe entre culture et identité, rien à redire. Sur la forme, par contre, ce n'est pas très satisfaisant. Je devrais sans doute me limiter à ne jamais critiquer ou indiquer que des coups de cœur. Pour autant, la voie que j'ai emprunté n'est pas celle de la sagesse bien au contraire. L'auteur nous ballade d'un personnage à l'autre et on s'y perd complètement car il y a foule de détails. L'exercice devient répétitif et très mécanique sans avoir une dose de souplesse.

Pour ma part, je passe à autre chose devant la multitude de ce genre de titres et de démarches.

Nom série  Persée et la Gorgone Méduse  posté le 20/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Toujours dans la collection "La sagesse des mythes" initiée par un certain Luc Ferry qui fut ministre de l'Education Nationale dans une autre vie, on va continuer l'exploration de la mythologie grecque à destination d'un public plus jeune. Persée est l'un des héros les plus célèbres aux côtés d'Ulysse, Thésée ou Jason. Il a aussi droit à son histoire personnelle.

La construction a été assez linéaire et avec un manque certain de fantaisie notamment celle du combat vite expédié avec la célèbre Gorgone Méduse. Pour autant, la lecture a été très agréable car les scènes sont fluides et parfois trop rapides.

Par ailleurs, le dessinateur a véritablement bien assuré. C'est très beau graphiquement. Ce conte va nous méduser à tous les coups.

Nom série  Centaurus  posté le 25/04/2015 (dernière MAJ le 19/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La Terre sera amenée à disparaître dans 5 milliards d'années avec l'explosion de notre soleil. Bref, c'est un processus irréversible qui nous indique qu'il y aura bien une fin. Les plus pessimistes pensent que la fin du monde sera beaucoup plus proche en raison des guerres, des conséquences sur le climat et de la disparition de nos ressources naturelles.

Pour perpétuer l'espèce humaine, il n'y a qu'une solution : explorer d'autres galaxies et coloniser une planète habitable. L'exoplanète la plus proche de la Terre se situe dans la constellation stellaire Alpha du Centaure. C'est seulement à 4,3 années lumières. La présente bd imagine un vaisseau-monde qui aurait mis 400 ans environ pour l'atteindre. C'est plutôt bien vu car c'est l'hypothèse actuellement la plus vraisemblable à savoir un équipage se renouvelant sur plusieurs générations avant que le voyage ne soit terminé.

Il n'y a rien à faire : j'aime beaucoup les histoires imaginées par Léo et Rodolphe. C'est à chaque fois une embarcation pour la grande aventure avec ce qu'il faut comme mystère. Cette série a un début très prometteur. Je la suivrai avec un grand plaisir car le thème me passionne véritablement.

Mon léger bémol proviendra du dessin de certains visages des protagonistes qui ont l'air d'avoir une peau assez rugueuse liée à des traits un peu intempestifs. Je ne crois pas que cela soit volontaire mais j'aurais préféré un graphisme plus lisse. Ce dessin fait quand même peur au niveau des visages. Les décors sont quant à eux parfaitement maîtrisés ce qui rassure.

Fort heureusement, les défauts inhérents au dessin seront presque corrigés pour le second tome qui nous entraîne sur une planète bien mystérieuse. On reconnait bien la patte scénaristique de Léo une fois passé le voyage intergalactique. Je suis réellement un grand fan pour suivre chacune de ses aventures de science-fiction. J'aime ça et j'en redemande à chaque fois.

Le troisième tome semble être un tome de transition où il ne se passe pas grand chose malgré l'attaque de certaines terrifiantes créatures animales ou végétales. La première victime sera ce pauvre chien. A quand un toutou qui arrive à survivre à ses maîtres dans la plus terrifiante des aventures ? Par ailleurs, il semblerait qu'il y ait un gros retournement de situation qui nous fait comprendre certains des mystères qui commençaient sérieusement à s'accumuler. Décidément, une planète peut en cacher une autre...

Note Dessin: 3.5/5 - Note Scénario: 4/5 - Notre Globale: 3.75/5

Nom série  Tombé dans l'oreille d'un sourd  posté le 18/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les parents d’un enfant malade ou handicapé savent ce qui est décrit précisément dans cette œuvre et ils ressentent un peu la même chose face aux mêmes difficultés. C’est tout un parcours du combattant qui nous est décrit.

Il y a tout d’abord le diagnostic de la maladie qui est souvent faussé par des éléments que l’on ne découvre que par la suite. Il y a la culpabilisation au sein du couple alors qu’on mène une vie saine. Il y a toute cette panoplie de médecins et soi-disant spécialistes qui se contredisent et qui obligent à des solutions contre-productives pour le bien de l’enfant (vas-y pour porter un appareil lorsque l’enfant semble souffrir de le mettre).

Il y a également le peu de soutien de sa famille et de ses amis des beaux jours complètement à côté de la plaque. Il y a également l’incompréhension du monde professionnel et de ses supérieurs qui mettent encore plus de bâtons dans les roues pour se débarrasser d’un soi-disant cas social. Inutile de compter sur les syndicats dans ces cas-là et on constate le peu de solidarité de la part de ses collègues beaucoup trop occupés à gérer leur propre carrière.

Il y a toute la fumisterie de cette loi en faveur du handicap : que de jolies intentions dont les moyens de mise en pratique sont totalement absentes. Il y a la MDPH qui daigne bien répondre après des mois de dépôt d’un dossier absolument important. Il y a surtout l’Ecole et ses enseignants stupides. L’auteur y a d’ailleurs consacré une très grande partie. Celle-ci fait tout pour isoler l’enfant au lieu de l’intégrer. Quelques fois, il y a la mauvaise volonté et d’autres fois l’ignorance ou la bêtise. Malheureusement, on ne peut pas dire que l’éducation nationale soit une réussite en matière d’accueillir un enfant un peu différent et qui demande sans doute un peu plus d’attention pour que cela se passe bien.

L’auteur qui a raconté son expérience personnelle arrivera à bien s’en tirer tout à la fin. Parfois, cela ne se passe pas aussi convenablement et on peut perdre un enfant à cause de l’Ecole et cela prend un sens particulièrement dramatique. En tout cas, cela fait réfléchir sur le fait qu’on se sent moins seul mais cela ne console pas.

Au final, une superbe bd bien dessinée et bien écrite qui résonne comme un cri pour toutes les familles confrontées au handicap et à l'intégration de leurs enfants dans la société.

Nom série  Nam-Bok  posté le 17/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nam-Bok est tiré d’un roman d’aventures de Jack London assez méconnu. C’est bien de le faire connaître car il explore une thématique assez intéressante. En effet, il s’agit d’un groupe d’indiens esquimaux qui n’a jamais vu le monde tel qu’il est au-delà de la banquise. Comment imaginer des voiliers ou des trains à vapeur ?

Nam-Bok revient dans son village natal afin de conter ses aventures au-delà du monde connu. Cependant, les villageois ne sont pas prêts à entendre ce discours sur le progrès ou la réalité du monde. On préfère se mettre des œillères et rester dans sa bulle confortable. Certains parlent même d’hérésie. Entre progrès et tradition, il faut trouver le bon équilibre.

C’est une bd qui se lit assez rapidement. Sans doute un peu trop car le temps passe vite. Il ne se passe pourtant pas grand-chose. Cela reste par sa thématique une fable intemporelle. On aura sans doute dans un avenir proche le même problème en cas de contact avec une société extraterrestre plus avancée que la nôtre.

Nom série  Rapport sur la torture  posté le 17/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je sens que je ne vais pas me faire que des amis. Mais bon, je me lance avec la sincérité qui me caractérise dans mes propos quand je donne mon avis. Ce rapport contre la torture qu’a pratiquée l’administration Bush suite aux attentats du WTC de 2001, c'est une bonne chose qu’il soit rendu public. Cependant, on ne nous montre pas ce qui a conduit une équipe d’hommes politiques et des renseignements des services secrets à prendre ce type de décision extrême. Après tout, les terroristes ne font pas dans la dentelle et il faut bien les arrêter pour protéger la population d’un éventuel carnage. Si on avait fait un sondage après les attentats que cela soit à New-York, à Paris ou à Nice, un certain nombre de personnes, voire la majorité, aurait opté pour la pratique de la torture face à cette menace.

J’avoue aisément ne pas avoir eu de pitié ou la moindre compassion face à la mort de ces hommes torturés au regard de ce qu’ils ont fait ou aidé à faire. Pourtant, je suis contre la torture et pour le respect du droit des prisonniers. Un État qui va dans cette direction devient inhumain à l’image des terroristes. Vous n’aurez pas ma haine est un discours qui me va bien. Cependant, des gens ne partagent pas cet avis et il faut bien les entendre également ainsi que leurs arguments. Or, ce rapport est à charge contre la méchante administration Bush. On se demande pourquoi le charismatique Président Obama n’a pas fermé Guantánamo comme il avait promis avant son accession au pouvoir. La réalité nous rattrape souvent.

J’ai eu l’impression également que ce rapport plaçait les États-Unis au même rang que la Syrie, l’Iran, la Russie, la Turquie, l’Arabie Saoudite ou la Corée du Nord qui ne sont pas les champions en matière de droits de l’homme et dans le traitement de leurs prisonniers. On parle même de crime contre l’humanité face à une purge de prisonniers homosexuels en Tchétchénie. Or, je trouve que c’est très bas de placer cela sur le même pied d’égalité. Nos démocraties ne sont pas exemptes de fautes mais cela n’est pas comparable face aux exactions de tous ces États où la torture est une véritable institution (voir la lapidation des femmes sur la place publique par une foule déchainée).

Sur la forme, la lecture redondante sur les détails a été plutôt pénible. On nous noie d’information pour y revenir par la suite en passant d’un prisonnier islamiste à l’autre. On comprend la même idée que la torture ne fait pas parler car ils ne savent rien quand on les arrête ou qu’ils préfèrent la mort plutôt que de donner des informations sur leurs complices. Le doute est tout de même permis.

Les défenseurs des droits de l’homme applaudiront cette bd louable. Nous vivons des temps difficiles où il est bon d’avoir toutes les cartes en main. Or, cette bd assez indigeste ne remplit pas son quota.

Nom série  Michigan, sur la route d'une War Bride  posté le 16/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après le Montana 1948, je poursuis mon exploration des Etats américain par le Michigan. Il faut dire que l’Amérique est un magnifique pays pour ceux qui en doutait. Cela fait toujours des envieux qui minimisent en ne voyant que les mauvais côtés.

Les américains ont sauvé la France en 1944. Beaucoup de soldats ont donné leur vie pour chasser les nazis. Certains ont noué des liens affectifs avec les françaises. Puis, ils les ont embarqués vers les Etats-Unis. C’est un épisode peu connu qui nous est conté dans cette bd au travers le témoignage d’Odette qui était serveuse dans une brasserie parisienne. On les a appelé les war-brides.

On découvre un récit se situant sur deux époques différentes comme pour mieux comprendre le parcours de ces femmes. Cela n’a pas toujours été facile pour ces femmes qui ont été déracinées. J’ai beaucoup aimé certains passages qui m’ont fait beaucoup rire comme la réflexion de cet américain qui disait qu’en France, seuls les assassins ont le droit de porter des armes. La réponse cinglante de notre frenchies ne s’est pas fait attendre. Il est également question que les petites françaises doivent préparer des cookies à leurs maris et non des gâteaux. Bref, c’est tout un art que d’être américain.

Une lecture qui livre un témoignage plutôt intéressant et qui est traité avec une certaine finesse et authenticité.

Nom série  Montana 1948  posté le 16/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Montana 1948 est une triste histoire familiale qui voit une famille se décomposer dans une bourgade américaine assez reculée où les mentalités peinent à évoluer. Le Montana est riche d’une histoire avec les indiens. Ces derniers n’ont pas été bien traités. Cela continue avec un médecin qui est le frère du shérif local, un boiteux qui aura du mal à prendre les bonnes décisions qui s’imposent. En effet, justice doit être faite.

On suit ce récit par les yeux d’un gamin de 12 ans ce qui accentue un peu plus le malaise. Le père a essayé de le protéger contre les événements qui vont s’enchaîner. A un moment donné, il sera dépassé. Les liens du sang peuvent-ils tenir face au crime le plus ignoble ? La loyauté ou la justice ? Telle est la délicate question qui se pose dans ce western moderne.

L’imagerie fait assez ancienne mais cela passe. Il faut dire que la colorisation ocre concourt à une certaine ambiance assez pesante. On arrive à sentir le vent frais du Montana avec ses larges vallées dominées par le sommet des Rocheuses.

Bref, un roman noir issu d'une adaptation plutôt bien construit.

Nom série  Le Monde à tes pieds  posté le 15/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien) Découvrez toutes les séries « coup de coeur du moment » de BDTheque! Coup de coeur
Les auteurs espagnols sont manifestement assez marqués par la crise qui a touché violemment l’Espagne durant la décennie 2007-2017. Sur le même sujet, un auteur comme Miguelanxo Prado avec ses « Proies faciles » ne m’avait guère convaincu.

J’ai découvert Nadar en 2015 avec l’excellent Papier froissé. Je viens d’enchaîner sur cette œuvre que je qualifie d’excellente à tous les points de vue. Il a fait coup double. C’est un autre auteur espagnol plus jeune et très prometteur. Bref, au lieu de se pencher sur les vieux de la vieille qui nous ont laissé ce monde pourri, on ferait mieux de découvrir de jeunes porteurs d’espoir. Cela ne vaut pas que pour la bd.

Il faut dire que j’adhère totalement à ce discours de l’auteur. Par ailleurs, il développe une thématique qui m’est très cher pour l’avoir également connu à savoir le déclassement professionnel. Vous êtes hyper diplômés de type Bac+5 major de promotion en droit et vous vous retrouvez à servir du café pour des ignares, faute d’avoir de bonnes relations surtout lorsque vous venez d’un milieu défavorisé. C’est le lot de milliers de jeunes en Espagne mais je dirai également en France. L’avenir se situe dans le fait d’accepter des boulots à l’étranger et pourquoi pas à Tallin en Estonie où il fait -4 degré.

D’ailleurs, cette œuvre se sépare en trois récits et trois jeunes ayant un parcours différents pour faire face à cette crise. Le premier Carlos doit partir en Estonie et émigrer dans un pays dont il ne parle même pas la langue en sacrifiant la personne qu’il aime et qui partageait sa vie. Le second à savoir David n’a pas d’autres choix que de se prostituer pour satisfaire des vieilles bourgeoises en manque de sexe tout en cachant cette lucrative activité à sa pauvre maman qui a placé beaucoup d’espoir en lui. La dernière à savoir Sarah, diplômée en histoire, s’apitoie sur son sort de vendeuse par téléphone sur des plateformes dédiées à l’assurance-vie.

C’est difficile d’entrer sur le monde du travail dans une société en crise et d’essayer de construire un couple et pourquoi pas une famille. J’ai bien aimé la façon dont Sarah remet à leur place ses parents qui font la morale dans une scène que je qualifierai d’anthologie. La génération Y est très souvent décriée. Cependant, c’est la génération précédente qui a eu droit à la retraite à 60 ans en bénéficiant des 30 Glorieuses et qui nous laisse à gérer les conséquences de leurs actes. La nouvelle génération a du mal à avoir le même niveau de vie que les parents et c’est quand même un problème.

L’auteur a su gérer tout cela à merveille en évitant le pathos. Il a su trouver l’équilibre exact dans sa réflexion sur l’Espagne contemporaine. Par ailleurs, il apporte des réponses ou des pistes. C’est clair que cela passera par des efforts et le sens du sacrifice.

Nom série  Hypnos  posté le 15/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le début de cette histoire est assez intéressante mais la suite de l’intrigue se perdra dans de l’hyper convenu. On voit déjà de nouvelles aventures au fil des tomes entre la pauvre enquêtrice hypnotiseuse, veuve de guerre de surcroît, qui a une petite fille malade de la tuberculose et qui doit collaborer avec les brigades du Tigre à savoir Georges Clémenceau.

La couverture est assez originale mais ne reflète pas le classicisme de l’œuvre. Pour le reste, la lecture a été assez agréable. C’est un bon début mais cela aurait pu être excellent. Il manque quelque chose que l’auteur n’a pas encore trouvé. On va laisser une autre chance pour découvrir plus en profondeur le personnage de Camille qui a un don qu’elle met au service de la France des années folles et de ses intérêts. A bas les anarchistes qui veulent terroriser le capitalisme en sapant la Conférence de la Paix.

Bref, nous avons une mentaliste avant l’heure. C’est cela l’idée. Il reste à faire de ce personnage une véritable héroïne et non une victime. Je ne suis pas totalement convaincu mais je laisse une chance.

Nom série  Jazz (Marcel Pagnol)  posté le 14/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Le Château de ma Mère, La Gloire de mon Père et Topaze, le trio d'auteur continue l'adaptation des oeuvres de Marcel Pagnol sous le patronage de son petit-fils Nicolas Pagnol qui signe la préface. Il explique qu'il s'agit là d'une oeuvre un peu méconnue de son grand-père qui l'a écrite en 1925 et montée sur scène en 1926. Ce fut d'ailleurs son premier succès.

C'est très bavard et sans doute un peu trop. On se perd dans les divagations d'un professeur qui semble avoir raté sa vie en la consacrant à une thèse qui a prit le dessus sur tout le reste. Il semble être passé totalement à côté de sa vie quand lui apparaît son double en plus jeune. Il y a un côté fantastique qu'on ne connait pas vraiment à cet auteur. J'avoue que malgré tout, la fin est encore un coup de théâtre magistral comme Pagnol savait le faire.

La problématique reste d'actualité malgré les années qui ont passé. Il y a des oeuvres qui restent intemporelles et qui nous parlent.

Nom série  Udama chez ces gens-là  posté le 14/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une jeune nounou d'origine malienne entre aux services d'un couplez de bourgeois à Paris. Le mari est avocat et la femme travaille dans une agence immobilière. C'est une épouse moderne qui souhaite s'affirmer en travaillant et en confiant alors son bébé à une nourrice expérimentée. Voilà pour le cadre de ce récit qui entre dans l'intimité d'une famille. Il se passera bien entendu des choses pas très singulières.

Je mets 4 étoiles à cause de l'audace par rapport à la tournure des événements. On se rends compte que ce n'est pas d'un côté les méchants bourgeois contre la pauvre africaine exploitée. Cela sera beaucoup plus subtile et pour le moins immoral. C'est vrai que cette lecture va laisser un goût assez amer mais bienvenue dans le monde d"une certaine réalité.

Nom série  Le Règne  posté le 12/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le règne se présente comme une aventure post-apocalyptique animalière. L’aspect science-fiction est entretenu par des aspects Tour Eiffel en décomposition au milieu d’une faune sauvage. Bref, on se croirait dans la Planète des Singes.

Là encore, la trame est assez classique et on ne va pas forcément sympathiser avec les personnages. C’est cependant très bien dessiné avec ces couleurs expressives. Cependant, il manque un peu de piment mis à part un déferlement de violence et une répétition des obstacles sur la route de ce cortège. Certes, il y a le mystère de ces dieux humains qui entretiennent des cataclysmes du genre inondation.

Un titre malheureusement sans surprise mais qui se laisse lire agréablement dans un univers dépaysant.

Nom série  Katanga  posté le 12/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est vrai que le nom de Fabien Nury est associé à de séries de bonne qualité. Il arrive toujours à dégager un cadre historique puis à concrétiser un scénario plus individuel. Il nous rejoue la partition de Il était une fois en France. Certains crient déjà à la meilleure bd de l’année. Je dirai qu’il ne faut quand même pas exagérer et prendre un peu de recul.

Là, j’avoue que le cadre du Katanga est très intéressant et habilement exploité. Cependant, en ce qui concerne le récit individuel de ce chauffeur félon en fuite et de ce mercenaire belge blasé ou cette femme black de petite vertu, ce n’est franchement pas folichon. J’avoue honnêtement avoir eu du mal à m’intéresser à leur sort sans compter sur le fait qu’il n’y a pas point d’originalité dans la trame.

Le dessin et les cadrages sont impeccables par contre. C’est réalisé à la manière cinématographique qui cartonne. Le personnage du mercenaire belge ressemble d’ailleurs à Lino Ventura comme une espèce de clin d’œil. Les dialogues sont assez percutants dans un contexte assez authentique. Bref, du rythme et de l’efficacité.

Il est question de la colonisation de l’Afrique et de l’exploitation des ressources par de grandes multinationales blanches qui corrompent les gouvernements locaux. Il est question de l’histoire de l’Afrique avec ses dictateurs qui agissent au nom du peuple et de la décolonisation. Saga Africa…

Nom série  Dickens & Dickens  posté le 11/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’avoue avoir beaucoup aimé le début avec cet écrivain célèbre qu’est Dickens et qui se sent menacé avec pour décors l’Angleterre victorienne de la période Jack l’éventreur. Puis, comme par magie, arrive enfin l’explication de ce double maléfique. Il ne se passera plus grand-chose par la suite et c’est bien dommage. J’ai l’impression d’un léger surplace avec un récit qui n’avance pas.

Pour autant, j’ai aimé le style graphique ainsi que le récit. Mais force est de constater que le suspense n’est pas présent et que le final de ce premier tome ne rentrera pas dans les annales. Cela sera fort heureusement un diptyque. Le thème du doppelgänger a déjà été maintes fois traité dans d’autres bd avec un piteux résultat.

La lecture fut plaisante mais c’est l’intrigue qui pose problème même si celle-ci est plutôt audacieuse.

Nom série  Deathco  posté le 11/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
C’est un titre que je voulais lire depuis sa sortie. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais le sentiment que cela devait être bien si on en croyait le concert de louange entourant son lancement. On nous promettait du gothique et de l’enchantement. C’est la mort, la désolation et le vide absolu en guise de résultat. Oui, on peut être déçu par son choix de préférence. Dans ce cas, il faut vite oublier et passer à autre chose car ce n’est pas l’offre qui manque surtout en matière de manga.

C’est quand même un titre bizarre qui joue sur certains codes et sur un peu d’humour macabre. Il est vrai que les mafieux en prennent pour leur grade avec ces reapers, une sorte de tueurs à gage particulièrement efficaces. La violence est omniprésente surtout dans la manière de mourir des différents personnages.

C’est une mise à mort continuelle et non sans une certaine perversité assez grotesque. Ce n’est pas mon genre de lecture, ni mon genre de prédilection mais je comprends que cela puisse plaire à certains originaux ayant sans doute des idées meurtrières. Bref, un univers trop loufoque ans un genre horrifique et malsain.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque