Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 995 avis et 345 séries (Note moyenne: 3.39)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Dryades  posté le 29/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« Les dryades sont, dans la mythologie grecque, les nymphes liées aux arbres en général et plus particulièrement aux chênes. » (source)

Cet album se présente sous la forme d’une fable mi mythologique, mi urbaine, mettant en scène une amitié très forte entre deux jeunes filles. On flirte sans arrêt avec le fantastique, le ton est très onirique, Rudica provient-elle vraiment d’un conte de fée ? Le message est beau : les relations humaines sont au premier plan, l’amitié, mais aussi les petites choses que nous pouvons tous accomplir pour embellir et améliorer notre communauté, aider les gens autour de nous.

Le dessin tout en rondeur est très détaillé, et parsemé de couleurs venant égayer le noir et blanc urbain.

Un album original, rafraichissant et graphiquement réussi !

Nom série  Le Chemin du couchant  posté le 29/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deuxième opus dessiné par Sergio Tisselli publié en France, après « Prisonnière des Apaches », avec cette fois-ci Corteggiani au scénario.

Le scénario est certes simpliste (une course poursuite à cheval), mais se déroule sur un fond historique intéressant : Rébellion du Nord-Ouest canadien de 1885 et Bataille de Batoche (je vous laisse en lire plus en cliquant sur les liens Wikipedia). La chevauchée est rondement menée, et nous fait découvrir la province du Batoche (actuel Saskatchewan) et la splendeur de ses paysages. Il faut dire que la couleur directe de Tisselli en jette, et que les planches sont un régal pour les yeux, même si la lisibilité en souffre un peu sur certaines cases.

Un bel album.

Nom série  Génération Y  posté le 14/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette ouvrage se penche sur la vie de quatre jeunes adultes de la Génération Y (cad nés entre 1980 et 2000), caractérisée par les réseaux sociaux, le déclassement des diplômés et de manière plus générale une difficulté à trouver un sens à la vie.

Alors comme vous l’imaginez, les problèmes des protagonistes sont loin d’être dramatiques : les petits boulots ennuyeux, les amourettes, les parents qui saoulent… voilà, je viens de faire le tour. C’est pas forcément un reproche au récit, qui colle assez bien à la réalité, mais j’ai quand même eu du mal à m’attacher à ces personnages mous et quand même assez ingrats. Enfin, je suis peut-être un vieux con.

J’ai beaucoup aimé le dessin en crayonné, il est d’une précision impeccable, et certaines cases détaillées sont belles (les vues urbaines par exemple). L’ajout de couleur, une par personnage, ajoute du cachet à l’ensemble.

Une lecture sympa, mais pas vraiment marquante en ce qui me concerne… A recommander aux amateurs de romans graphiques sans doute un peu plus jeunes que moi !

Nom série  Tetris  posté le 10/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Celles et ceux qui me connaissent savent que je suis un geek absolu et un gros consommateur de jeux-vidéos, modernes ou rétros. Ce genre de BD est donc forcément ma tasse de thé, et je suis ressorti ravi de ma lecture.

L’auteur (que j’ai rencontré en dédicace à Angoulême 2018.) raconte la complexe histoire de Tetris : sa création en URSS par Alexey Pajitnov, chercheur au centre informatique de l'Académie des sciences, sa découverte par l’éditeur de jeux britannique Andromeda, le coup de maître de Nintendo avec la version Gameboy, son succès mondial, mais aussi la bataille légale autour des droits d’auteur… ce dernier aspect est certes important, mais assez complexe et laborieux à lire. Box Brown ne se limite pas à Tetris, il raconte aussi l’histoire de Nintendo, parle du rôle des jeux-vidéos et des jeux de manière plus générale, mais aussi de l’histoire récente de Alexey Pajitnov aux USA… bref, tout un programme.

Le style graphique épuré est parfait pour ce genre d’histoire. J’ai notamment beaucoup aimé la mise en image du processus de création de Tetris.

J’imagine que cet album ne va pas passionner tout le monde, mais moi, je suis fan !

Nom série  La Tristesse de l'éléphant  posté le 11/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je me retrouve dans les autres avis… « La Tristesse de l'éléphant » débute comme une histoire d’amour classique, naïve (voire mièvre) et à ce titre se rapproche plutôt du genre « conte pour enfant »… pourtant la vie étant ce qu’elle est, l’histoire prend un tournant beaucoup plus sombre sur la deuxième moitié de l’album, avec un dénouement que j’ai trouvé très joli.

Le dessin de Nina Jacqmin est très réussi, le style « crayons de couleur » colle parfaitement au ton de l’histoire, et les touches de bleu et surtout de rouge ajoutent vraiment du cachet à l’ensemble.

Un chouette moment de lecture…

Nom série  Aquarica  posté le 04/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Du grand Sokal, aidé cette fois-ci au scenario par le non moins grand François Schuiten (Les Cités obscures entre autres)… le résultat est à la hauteur de mes espérances.

Le scenario, peaufiné par les deux auteurs depuis des années (m’a confié Sokal en dédicace), est parfaitement maitrisé. La narration est fluide, et on retrouve cette humanité propre à l’auteur. Les différents protagonistes ont certes des personnalités un peu « cliché », mais parfaitement définies – même les pêcheurs « brutes épaisses » ont leurs raisons pour justifier des comportements un peu bestiaux : leurs coutumes, des souvenirs douloureux… vraiment, pas de « méchants » dans cette histoire, juste des êtres humains…

Il y a bien entendu des tons de « Jules Verne » dans cette fable teintée d’écologie… impression renforcée par ces éléments mi-organiques, mi-mécaniques, par le mystère ambiant, par la présence de scientifiques essayant de tout rationaliser… et par le dessin somptueux. Sokal était déjà au sommet de son art dans Kraa, il remet ça, avec des planches magnifiques, un trait maitrisé (j’adore ses personnages), et des couleurs lumineuses.

Un premier tome magistral… vivement la suite !

Nom série  Les Epées de verre  posté le 08/08/2009 (dernière MAJ le 30/01/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ça pour être classique, c’est classique ! De l’Heroic-Fantasy pure souche, avec sa jeune héroïne en quête de vengeance suite à la mort de ses parents, un « maître » qui la recueille et lui enseigne les techniques de combat à l’épée, un fourbe cruel, une légende annonçant une catastrophe ne pouvant être évitée qu’en résolvant une énigme, etc.

Et pourtant, même si je trouve l’héroïne et les dialogues un peu « ado » (« tope là ! »), je dois avouer que je me suis laissé entrainer dans cette superbe aventure. L’histoire est intéressante, bien racontée, rythmée, et surtout magnifiquement mise en image. La technique employée semble s’inspirer de l’animation, avec des décors très travaillés et détaillés, et des personnages typés manga. Ça ne sera sans doute pas du goût de tout le monde, mais moi j’ai trouvé ça très esthétique, et parfaitement adapté à l’histoire.

Le dénouement m’a beaucoup plu, je l’ai trouvé habile, logique et surtout satisfaisant… une chouette série terminée en 4 tomes, à conseiller aux amateurs du genre !

Nom série  Survivants - Anomalies quantiques  posté le 01/11/2014 (dernière MAJ le 22/01/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je dois avouer que je commence à me lasser… je ne sais pas si c’est parce que je vieillis, mais je trouve que Léo commence à tourner en rond.

On retrouve dans « Survivants » tous les éléments qui font la joie des amateurs de la série (monde original, créatures en tout genre, intrigue rondement menée) mais aussi tout ce qui fait hurler les détracteurs, disputes relationnelles en tête. Le début du tome 3 est à ce titre horripilant, on se demande vraiment ce qui passe par la tête de l’auteur. Notons quand même que nous nous retrouvons pour la première fois avec des personnages complètement inédits, même si cela ne change pas grand-chose à la valse des amourettes.

Alors c’est sûr, l’histoire se lit facilement… mais je trouve que au bout de 3-4 tomes, elle commence à tourner un rond… les protagonistes se font emprisonner, s’échappent, se refond capturer, s’échappent à nouveau… la fin est sympa, avec ce retour sur Aldébaran, mais je suis quand même resté sur une impression de « tout ça pour ça ».

Pas mal, sans plus…

Nom série  Nils  posté le 12/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai acheté ces deux albums suite à un coup de cœur graphique en librairie… les couvertures sont magnifiques, et l’intérieur ne démérite pas : le trait est fin et maitrisé, le découpage parfait (avec des grandes cases et pleines pages magistrales), et les couleurs ajoutent une ambiance sombre et féerique digne des meilleurs films d’animation… on retrouve d’ailleurs un style graphique mélangeant influences européennes et japonaises, un peu comme dans Les Epées de verre par exemple.

Mais j’ai eu beaucoup de mal à m’intéresser à l’histoire et à la quête écologique des différents protagonistes (sans doute une allégorie de notre monde ?). J’ai beaucoup accroché au début du 1er tome, avec ce mystère ambiant, ce monde mourant… mais plus l’intrigue avance, plus elle se perd dans des méandres narratifs scientifico-mystiques qui ne m’ont pas plu. L’omniprésence des déesses donne un ton froid et inhumain au récit, et j’ai trouvé les dialogues vides et ennuyeux.

Voilà, une déception en ce qui me concerne, je doute lire la suite.

Nom série  Bleu amer  posté le 10/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un album surprenant, qui sort des sentiers battus.

Au niveau narratif, déjà… les textes sont rares, et les planches souvent muettes et contemplatives (l’album se lit assez vite). Les personnages sont pourtant bien campés et attachants, et l’histoire bien développée. Il y est question de protectionnisme lors de la 2eme guerre mondiale… on livre l’Américain blessé aux Allemands ou on le protège au risque de se faire punir collectivement ? Un dilemme moral intéressant, et un dénouement… tellement humain.

Au niveau graphique, ensuite… le dessin semble constitué de crayonnés sur fonds « cartonnés », avec des touches de bleu pour la mer. Le rendu est original, et finalement très beau… j’ai pris beaucoup de plaisir à me promener sur les îles Chausey, en compagnie des différents protagonistes.

Une histoire pas forcément marquante, mais très belle… un moment de lecture reposant et divertissant.

Nom série  Vivre en terre occupée  posté le 09/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
« Vivre en terre occupée » est un « carnet de voyage » témoignant de la situation désespérée dans les Territoires Occupés. José Pablo Garcia s’est rendu sur place et a parlé à de nombreux Palestiniens, et il est difficile de ne pas ressortir en colère face aux destructions systématiques de maisons et écoles palestiniennes, et face à la situation sanitaire catastrophique (notamment au niveau de l’eau courante).

Cet album n’apporte certes rien de plus que la pléthore d’ouvrages déjà présents sur BDTheque (voir notre thème), à commencer par les œuvres du pape du genre Joe Sacco. Mais il ajoute sa pierre à l’édifice, et est prenant et clairement bien documenté. Je lui reprocherai juste des textes un peu trop présents, un peu trop lourds.

A découvrir !

Nom série  La Horde du contrevent  posté le 02/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai fini le roman récemment, et je dois avouer qu’il m’a beaucoup marqué. Je lui ai trouvé quelques longueurs, et certains passages un peu trop abscons (notamment les discussions philosophiques sur le vent)… mais globalement j’ai adoré l’intrigue, l’univers mis en place et les personnages.

Je suis donc ravi de me relancer dans l’aventure en BD. Les adaptations de romans cultes (en film, BD etc) sont toujours un peu casse-gueule. Les personnages ne ressemblent pas toujours à l’idée qu’on s’en était faite (ce qui est le cas pour moi et Golgoth par exemple, que j’imaginais plus mastodonte) et il y a souvent certaines coupures/pertes au niveau contenu… il est certes difficile de juger de ce dernier point, un seul tome étant paru, mais on note déjà une simplification de la narration (qui passe de narrateurs multiples à un narrateur unique) et du vocabulaire employé (qui regorgeait de termes bizarroïdes dans le roman). Les aficionados seront peut-être déçus, mais moi j’ai apprécié cette « vulgarisation » de l’histoire, que j’avais quand même trouvée difficile d’accès par moment.

Le dessin remplit parfaitement son rôle. Les paysages désolés sont magnifiquement représentés, ainsi que le vent.

Un excellent premier tome en ce qui me concerne. J’attends la suite avec impatience.

Nom série  Les Fantômes de Ermo  posté le 03/09/2017 (dernière MAJ le 01/01/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’aime beaucoup les albums de Bruno Loth, qui mêlent souvent histoires humaines et Histoire avec un grand « H ». On suit ici les péripéties d’une troupe de théâtre lors de la montée du fascisme en Espagne dans les années 30 et du basculement dans la guerre civile. Le background historique est donc riche et intéressant, mais présenté de façon très humaine, au travers les yeux d’une galerie de personnages riches en couleurs. L’auteur saupoudre son récit d’une touche de fantastique, ce que j’ai trouvé un peu incongru, mais bon, pourquoi pas.

Le 2eme tome se focalise sur la guerre civile, et aborde des thèmes vraiment intéressants (la place des femmes dans la lutte armée mais aussi dans la société espagnole, l’éducation des masses). La lecture n’est pas aisée, le conflit est compliqué et les factions nombreuses, mais globalement je n’ai pas trop décroché… D’autant plus que chacun des 2 albums se conclut avec un petit dossier instructif et distrayant sur la guerre civile espagnole.

Une chouette découverte, et une série terminée en 2 tomes !

Nom série  Black Dog, les rêves de Paul Nash  posté le 04/12/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis fan du travail de Dave McKean (j’ai lu presque tous ses albums). Je me suis donc naturellement jeté sur « Black Dog », histoire inspirée des œuvres de Paul Nash, peintre surréaliste britannique connu principalement pour ses tableaux représentant l’horreur des tranchées de la première guerre mondiale (voir sa page Wikipédia).

Les thèmes abordés sont sombres, on y parle évidement de la guerre, de ses traumatismes physiques mais surtout mentaux, de sa folie… mais McKean en profite pour revisiter des thèmes plus universels, la famille, le rôle de l’art, la cruauté aléatoire de la vie… l’ensemble est très onirique, énigmatique voire impénétrable, et je dois avouer que mon niveau de compréhension a fluctué selon les chapitres (et ceci après deux lectures quand même).

Graphiquement, c’est superbe, et c’est « du McKean », à savoir un patchwork élégant de dessins, peintures, collages, photographies etc… c’est spécial, c’est sûr, mais moi j’adore.

Une lecture difficile mais satisfaisante. Un album complexe, que certains trouveront sans doute un peu trop « intello ». Mais la réflexion est intéressante, et la mise en image superbe. Une nomination à Angoulême 2017 méritée selon moi.

Nom série  Mémoires de Viet kieu (Quitter Saïgon)  posté le 25/02/2007 (dernière MAJ le 04/12/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je me permets d’écrire un avis par tome, ces derniers étant relativement indépendants.

Tome 1 - Quitter Saïgon

Un de mes bons amis ici en Angleterre est un immigré vietnamien. Lui et sa famille ont fui leur pays natal pour l’Angleterre, la France, les USA… J’ai essayé d’aborder le sujet plusieurs fois, mais sans succès, de toute évidence ça n’a pas du être joyeux comme expérience.

Et justement dans ce bouquin, j’ai retrouvé des témoignages de gens dans la même situation délicate : être forcé de quitter son pays natal, sa culture, ses amis, en espérant trouver une vie meilleure ailleurs. Le sujet m’intéresse, et il est bien traité par Clément Baloup. C’est touchant, bien raconté, avec assez de détails mais sans trop en faire…
En plus le dessin est superbe.

J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture…



Tome 2 - Little Saïgon

Ce deuxième tome est magistral… et je pèse mes mots : 250 pages grand format de témoignages plus touchants les uns que les autres. L’auteur a cette fois-ci eu la place pour s'étendre, que ce soit graphiquement ou narrativement, et nous parle non seulement des difficultés qu’ont eues les protagonistes à fuir le Vietnam, mais aussi de leur intégration douloureuse dans leur terre d’accueil, du fonctionnement de ces quartiers presque autarciques que l’on nomme « Little Saïgon»… Le ton est très humain, très juste, et la narration est fluide et parfaitement maitrisée. J’irai jusqu’à dire que ce recueil de témoignages n’a rien à envier aux meilleurs reportages de Joe Sacco, selon moi le pape du genre.

Un album remarquable, qui m’a beaucoup intéressé et touché, et que je recommande à tous les amateurs du genre.



Tome 3 - Les Mariées de Taiwan

Dans ce 3eme tome, l’auteur s’intéresse aux jeunes Vietnamiennes victimes d’un phénomène qui commença à la fin des années 90, lorsque plusieurs agences matrimoniales virent le jour au Vietnam pour organiser des rencontres avec des hommes taiwanais. Le sujet est un peu lugubre, avec ces femmes issues de familles pauvres (souvent paysannes) parachutées dans un pays inconnu et mariées à des hommes pas toujours très recommandables. Ceci dit, le ton est très juste et évite de tomber dans les clichés : certaines femmes souffrent de ce trafic, alors que d’autres refont leur vie à Taiwan, sont heureuses et épanouies, et permettent à leur famille de mieux vivre.

Un album un peu dérangeant, mais fascinant, et une nouvelle fois superbement mis en image !



Tome 4 - Les linh tho, immigrés de force

Clément Baloup continue son travail de recherche considérable sur le Vietnam et sa relation compliqué avec la France, en adaptant le roman du journaliste Pierre Daum « Immigrés de force, les travailleurs indochinois en France (1939-1952), Actes Sud, 2012 ». Au programme : les 20.000 travailleurs indochinois embauchés de force dans les années 1940, pour venir travailler en métropole pour “participer à l'effort de guerre”… Le propos est captivant, et la mise en image sublime, mais signalons quand même des textes très (trop) présents, la faute au format (témoignages textuels, publication originale en roman).

Nom série  Cyparis, le Prisonnier de Saint-Pierre  posté le 21/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« Cyparis, le Prisonnier de Saint-Pierre » est un premier album pour Lucas Vallerie, jeune auteur martiniquais.

Lucas raconte tout un pan d’Histoire de la Martinique du début du 20ème siècle, avec la présence administrative des colons français, mais aussi et surtout cette éruption volcanique catastrophique de 1902, la plus meurtrière du siècle. Il y a tellement à en dire, notamment sur le rôle et la passivité de l’administration française. Notons aussi que cette catastrophe marqua un tournant décisif pour la vulcanologie, qui devint une science à part entière suite aux nombreux relevés effectués sur place et aux conséquences catastrophiques sur la population, mais aussi la faune, la flore, le commerce etc.

Et Cyparis, alors que vient-il faire dans cette galère ? Il est l’un des deux rescapés de la catastrophe, car il était protégé par… les murs de sa prison ! On découvre son destin cocasse, notamment après les faits.

L’auteur en profite pour « croquer » sa Martinique, et qu’elle est belle… Le trait est maitrisé, et les couleurs vives et lumineuses. Dépaysement garanti !

Un premier album, vraiment ? Un succès ! et un auteur à suivre…

Nom série  Capitaine Tikhomiroff  posté le 21/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans Soleil brûlant en Algérie, Gaétan Nocq nous racontait la guerre d’Algérie vue à travers les yeux d’Alexandre Tikhomiroff (dit Tiko )… dans « Capitaine Tikhomiroff », il s’intéresse cette fois à la Révolution d’Octobre vécue par le père de Tiko.

J’ai trouvé ce témoignage intéressant et instructif. On y découvre avec effroi le quotidien des soldats de l’Armée Blanche, essayant tant bien que mal de survivre face aux troupes de l’Armée Rouge. Tous les coups sont permis, y compris les changements de camp temporaires !

L’auteur présente le contexte historique succinctement, et j’ai dû faire un peu des recherches sur Wikipédia pour clarifier certains détails. Dommage que ces éléments ne soient pas intégrés à l’histoire, mais bon, rien de grave.

La mise en image est élégante, avec des couleurs (aquarelles ?) du plus bel effet.

Une lecture prenante, et un album à découvrir.

Nom série  Wytches  posté le 31/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce « comics » m’a beaucoup plu.

Il est certes d’un classicisme à toutes épreuves (une histoire de créatures démoniaques, une petite bourgade américaine, une famille au passé troublé, une malédiction), mais très efficace, et remarquablement raconté. Le fil narratif est clair, malgré les allers-retours temporels qui présentent l’intrigue actuelle mais aussi le passé de la famille Rooks. La fin m’a beaucoup plu, le dénouement contient une révélation bien vue qui a réussi à me surprendre !

Le style graphique surprend un peu, avec ces pages éclaboussées de taches de couleurs (du sang ?) pour ajouter un coté lugubre à l’ensemble… j’ai trouvé le dessin beau et lisible.

Un album efficace dans le genre horreur, malédiction et sorcières… les amateurs de Stephen King devraient apprécier !

A noter qu’il s’agit d’un « one-shot » regroupant les 6 comic-book originaux, et que l’histoire se suffit à elle-même, contrairement à ce que laisse entendre l’autre avis ci-dessous. Aucune suite n’est prévue à ma connaissance.

Nom série  Les Cent Nuits de Héro  posté le 19/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Magnifique !

J’ai peur que les mots me manquent pour faire honneur à cet album, surtout après le superbe avis de Blue Boy.

La narration alterne entre la trame principale (Héro et Cherry racontant des contes pour gagner du temps) et les contes en question, un peu à la façon des 1001 nuits. Les contes en question sont prenants, poétiques, et tintés d’un féminisme qui ajoute du poids et une certaine originalité au récit. Ici, les deux héroïnes sont lesbiennes, amoureuses, et n’ont pas besoin de prince charmant. Les protagonistes masculins sont pour la plupart possessifs et odieux. Le ton est pourtant très juste, et ne tombe pas dans les clichés féministes.

Le dessin typé « nouvelle vague » est superbe, les planches sont belles et la mise en page souvent originale. L’album lui-même est de qualité, grand format, couverture cartonnée… vraiment un bel objet, que j’ai beaucoup de plaisir à revisiter et feuilleter.

Un coup de cœur !

Nom série  Lloyd Singer (Makabi)  posté le 30/07/2012 (dernière MAJ le 27/09/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je continue ma découverte de l’œuvre de Luc Brunschwig avec cette excellente série policière parue originellement sous le nom « Makabi » chez Dupuis. L’auteur a déclaré récemment qu’il trouve que la BD franco-belge a souvent du mal à concilier les genres « grand public » (policier etc.) avec des personnages aux personnalités complexes… on a soit l’un, soit l’autre, mais rarement les deux. Son but avoué avec cette série est de (au moins partiellement) combler cette lacune.

Et de ce côté pas de doute, mission accomplie : Lloyd Singer est sans doute l’agent FBI à la psychologie la plus complexe sur la scène de la BD franco-belge. De nombreux retours dans le passé nous présentent son enfance, sa situation familiale compliquée, et parviennent à nous expliquer ses frustrations et justifier ses réactions souvent passionnées voire incontrôlées. Ces éléments s’intègrent le plus naturellement du monde à des histoires policières prenantes et bien construites. Si le 1er cycle démarre la série en douceur, le 2eme m’a littéralement scotché, il y avait longtemps que je n’avais pas englouti 3 albums en une journée !

Le 3eme cycle semble plus dense, et les évènements du dernier tome semblent se précipiter un peu… Je me demande s’il a été raccourci de 3 à 2 tomes pour cause de ventes faibles ? L’auteur confirmera peut-être sur le forum. Ce dernier cycle est malgré tout aussi intéressant et prenant que les autres, avec une mise en avant de la famille de Lloyd, et une révélation finale que je n’ai pas du tout vu venir !

Une série prenante et attachante.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque