Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 20 avis et 5 séries (Note moyenne: 3.95)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Ruistre  posté le 13/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai beaucoup aimé cette BD qui nous plonge bien dans l’ambiance médiévale. Outre l’utilisation d’une langue française qui semble d’époque, cette BD reflète bien les mœurs du moment où la force régnait en maître. On se plaint parfois de la justice et de la violence actuelles mais cela n’a rien à voir avec ce qui se passait au Moyen-Âge.

Jean-Charles Kraehn nous raconte une histoire dure mais très plausible. Cependant, il n’est pas étonnant que cela ait été un échec commercial car la violence des situations et les scènes sexuelles ne permettent pas de mettre ces albums dans toutes les mains alors que les amateurs d’érotisme se tourneront vraisemblablement vers des histoires moins réalistes et plus explicites.

Ce travail d’une très grande qualité n’a donc pas pu être un succès faute d’un public suffisant. Dommage car on aurait aimé connaître la suite des aventures du chevalier Foulques, de Petitus, de dame Aurimonde et du jeune Angebault dont les destins semblent prendre des chemins si différents que l’on se demande comment l’auteur aurait fait pour qu’ils convergent à nouveau.

Je mets 4/5 et non la note maximale parce que la série est abandonnée.

Nom série  Les Esclaves oubliés de Tromelin  posté le 11/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce récit est un peu l’histoire de Robinson … sauf qu’ils étaient 80, que c’étaient des esclaves et que leur île était particulièrement inhospitalière (petite, 1km² environ, quasi sans relief et sans arbre et avec très peu d’eau potable). Bref, l’enfer.

Et pourtant, des hommes et surtout des femmes y ont survécu de longues années.
Le récit croisé du naufrage et de la mission scientifique (qui, 250 ans plus tard, tente de retrouver des traces des naufragés) est très intéressant. Sylvain Savoia alterne bien les deux parties du récit en adaptant son style graphique. Certes, l’histoire est assez peu mouvementée - à part le naufrage initial – mais l’intérêt de cet album plus dans le témoignage et la recherche historique que dans l’action.

Certaines longueurs du récit sont nécessaires pour bien apprécier la situation vécue par ces naufragés et, dans une moindre mesure, pour l’équipe archéologique du XXIème siècle. Tout au long de la lecture, on ne peut s’empêcher de se transporter sur cet îlot perdu de l’océan Indien en se posant mille questions sur la façon dont les naufragés ont dû s’organiser pour survivre tant physiquement, que socialement ou psychologiquement.

La partie documentaire n’est pas sans rappeler les magnifiques albums d’Emmanuel Lepage.

Album à recommander vivement tant pour des raisons historiques que comme preuve de l’esprit de lucre qui mène à se comporter d’une manière ignominieuse. Malheureusement, à ce point de vue, le monde ne semble pas avoir beaucoup changé en 250 ans.

Nom série  Les 12 Travaux d'Astérix  posté le 11/12/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album de 27 planches reprend en BD l'histoire du dessin animé. Il est à différencier de l'album illustré du film qui alterne texte et image.

C'est donc un véritable album de BD qui n'a jamais paru dans la collection normale d'Astérix pour une quelconque raison que j'ignore (Nombre de pages insuffisant ? Problème de droits d'auteurs ? Mystère).

Cet album était distribué dans les stations-services de la marque Chevron en 1976. Il a aussi fait l'objet de deux éditions pirates ultérieures en 2011 et en 2016 augmentées de 5 ou 6 pages.

Nom série  Histoire dessinée de la France  posté le 11/12/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Féru d'Histoire, j'ai tout de suite été séduit par cette idée de présenter l'Histoire de France d'une manière originale et humoristique.
Voir 5 personnages célèbres (Molière, Jeanne d'Arc, Marie Curie, Jules Michelet et le général Dumas - ces deux derniers étant un peu moins connus, je vous l'accorde) discourir très sérieusement sur l'Histoire de France et sur ses origines tout en parcourant la France en sens divers dans une fourgonnette transportant le cercueil du maréchal Pétain est un exercice difficile à réaliser sans tomber dans le ridicule.

Cet exercice, les deux auteurs l'ont parfaitement réussi en abordant des sujets graves avec brio et humour. Car le sérieux et la profondeur du sujet n'ont pas empêché le tandem Venayre / Davodeau de ponctuer leur récit de nombreuses réflexions amusantes et parfois cocasses.

Vingt tomes sont prévus dans cette collection (le second tome "L'Enquête gauloise - De Massilia à Jules César" vient de paraître). Je n'espère qu'une chose : que les autres tomes aient la même qualité que le premier.

Nom série  L'hiver de l'éléphant  posté le 30/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai découvert cet album par hasard dans un salon du livre dans le Lot où il avait remporté un "Safran d'or" au salon de la BD de Cajarc.

Le dessin sobre et les couleurs reflètent bien l'ambiance qui devait régner au début du XXème siècle dans les campagnes du Quercy. Le scénario, dont la trame pourrait être inspirée d'une tragédie grecque, mêle drame psychologique, us et coutumes et croyances populaires de l'époque.

C'est un récit assez dur sur les difficultés du retour à la vie normale après l'enfer de la guerre alors que l'ancien monde a disparu et qu'un nouveau apparaît.

J'ai bien aimé la manière utilisée par un protagoniste de l'histoire pour amener un dénouement optimiste.

Nom série  Peter Pan  posté le 10/12/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
La première fois que j’ai lu cette série, je l’ai trouvée intéressante, plus réaliste et moins édulcorée que la version de notre bon vieux Walt. Les personnages avaient plus de profondeur, plus de contradictions et surtout des sentiments plus plausibles : égoïsme, prétention, cruauté, indifférence, etc. Par ailleurs, il n’y avait pas les ‘bons’ d’un côté et les ‘mauvais’ de l’autre, c’était plus nuancé : le capitaine Crochet n’avait pas que des défauts tandis que le gentil Peter paraissait très égoïste plus d’une fois…

A la suite d’une seconde lecture récente, des années plus tard, j’ai réalisé que je n’avais rien compris du message de Loisel et que j’étais resté à une lecture assez superficielle de l’œuvre.
En refermant le sixième tome, une question me turlupinait : pourquoi diantre Loisel avait-il intégré Jack l’Éventreur dans l’histoire ?

- Pour mettre une ambiance un peu glauque dans le récit ? Bizarre car il y avait déjà assez d’autres éléments trash dans l’histoire.
- Pour intégrer un fait historique dans ce récit imaginaire ? Peu probable car le Londres des quartiers pauvres du récit de Loisel était déjà suffisamment réaliste sans avoir besoin d’en rajouter.

Non, il devait y avoir une autre raison. Mais laquelle ?

Et puis, j’ai eu un flash, une illumination : mais oui, bon sang, mais c’est bien sûr ! La raison est que [censuré]. Mais alors, tout se tient. Mais quel maître ce Loisel ! Comment peut-on écrire une histoire pareille qui suggère mais ne dévoile pas, qui évoque mais ne dit pas ? Le message est donc bien plus profond que celui d’une simple petite historiette…

Je ne vous donnerai évidemment pas la réponse car c’est à vous de chercher – pour vous aider, je peux vous dire que diverses critiques de ce site l’ont plus qu’évoquée – Loisel lui-même a fait un commentaire plus qu’explicite sur le forum de ce site - mais combien d’autres sont passés complètement à côté (non, l’histoire de Jack n’est pas aussi secondaire qu'il n'y paraît).

Disons, simplement, que le récit est parfaitement cohérent et n’aurait jamais pu s’arrêter au tome 5 comme d’aucuns l’écrivent car le sens du message de Loisel n’aurait pas eu la même clarté. Bien sûr, il n’y a pas de certitude dans le propos de l’auteur mais juste une piste, une hypothèse qui nous emmène bien au-delà du livre.

Sans dévoiler ni l’intrigue ni le rôle exact des personnages principaux, on peut s’interroger sur la réelle beauté du Pays imaginaire et sur la si grande noirceur de Londres. Le monde du rêve, de l’imaginaire, de l’enfance est-il aussi pur et beau qu’on ne le souhaiterait ? Le retour du Pays imaginaire vers le réel est-il aussi facile que l’on croit ou devient-il de plus en plus difficile – voire impossible ?

Au-delà du conte réécrit par Loisel, on se met à réfléchir à des thèmes universels tels que les relations entre parents et enfants, la recherche de paradis (artificiels ?) pour supporter la réalité, la cruauté du monde de l’enfance (si prompt à passer d’un extrême à l’autre – on ne peut s’empêcher de rapprocher le récit de Peter Pan de celui de William Golding – The Lord of the Flies), les désastres de la jalousie, l’absence de mémoire des individus et de l’humanité, …

Bravo, monsieur Loisel, votre réécriture de l’œuvre de James Barrie (que je devrais lire car je ne la connais que par l’entremise de Disney) est vraiment du grand Art, de la vraie Littérature.

Nom série  Durango  posté le 10/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Durango, c'est un superbe dessin, d'accord.

Le scénario, par contre, est assez faible et souvent répétitif, du style "Durango, pour défendre la veuve et l'orphelin, doit régulièrement tuer 3 ou 4 truands idiots et complètement amorphes. Durango est tellement habile de sa main gauche (alors qu'il est droitier à l'origine) qu'il tire plusieurs coups de feu quasi instantanément. Ensuite, il s'en va déjouer d'odieuses machinations de notables sans scrupules ou de trafiquants quelconques".

Évidemment, pour entretenir le suspense, Durango est régulièrement fait prisonnier par soit les méchants soit un représentant borné de l'autorité locale. Au lieu d'être promptement liquidé, ceux-ci lui laissent toujours l'opportunité de s'échapper dans des conditions pour le moins abracadabrantes ; par exemple, il est sauvé par un mystérieux tireur qui désarme à la dernière seconde et à une distance plus que respectable le bandit qui allait exécuter notre héros.

Décidemment, il reste toujours très difficile de réaliser des séries d'actions dont le scénario tient la route sans invraisemblances ou coïncidences extraordinaires. On est très loin des meilleurs scenarii de Charlier dans la mythique série de Blueberry.

Nom série  Histoire de la Révolution française  posté le 03/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Suivre une famille au quotidien durant toute la Révolution permet de mieux comprendre le vécu et les idées des gens à cette époque.

Toutefois, il est parfois un peu difficile de reconnaître les divers personnages et de bien les situer dans le contexte des événements historiques assez complexes.

Le dessin est agréable quoiqu'un peu froid.

Globalement, c'est une série qui ne manque pas d'intérêt à condition d'être féru d'Histoire.

Nom série  Quelques Mois à l'Amélie  posté le 24/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quelques mois à L’Amélie : voilà une BD qui est clairement à déconseiller si vous aimez l’action !

Par contre, si vous êtes sensibles aux ambiances, aux sentiments, aux hasards de la vie, aux rencontres imprévues, vous adorerez cet album.

L’histoire, sans être très compliquée, mérite d’être lue avec attention pour être correctement appréciée car il y a de fréquents flashbacks qui s’entremêlent et finissent par donner un sens à l’histoire et une finale assez inattendue.

La gaucherie de cet antihéros dans la cinquantaine, qui se comporte parfois aussi timidement qu’un adolescent, est touchante. Je dois avouer que, la première fois que j’ai lu cette BD, j’avais un peu survolé l’histoire ce qui m’avait empêché de bien saisir toute la subtilité de celle-ci. La seconde lecture, plus lente, m’a réellement plongé dans une atmosphère qui s’est prolongée bien après que j’ai fermé le livre. C’est sans doute la preuve que l’histoire était sincère car elle est parvenue à perdurer dans la réalité.

Au niveau de la cotation, j’aurais mis 5 si le dessin et les couleurs avaient été différents : le trait me paraît cependant un peu épais et les couleurs assez fades. Pour cela, je ne mets « que» 4 mais c’est un 4 bien mérité.

Nom série  Au nom de tous les miens  posté le 01/02/2008 (dernière MAJ le 08/02/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette BD est un témoignage poignant de la vie d'un jeune homme, Martin Gray, au sein du ghetto juif de Varsovie durant la deuxième guerre mondiale. Martin a décidé de ne pas se résigner et tente de résister à ses bourreaux. Son audace, son pragmatisme, sa vitalité et sa capacité de tirer les leçons de ses échecs feront de lui un maître de la débrouillardise.

Tant le scénario de Patrick Cothias (qui se base sur la biographie de Martin Gray) que le dessin de Paul Gillon sont superbes.

Le dessin de Gillon est très classique et réaliste mais sans faille. Il sait montrer des atrocités sans voyeurisme ni excès. Les sentiments exprimés dans les regards et les attitudes sont justes. Les couleurs, froides et tristes, donnent à l'histoire une ambiance dramatique : on sent le froid de l'hiver et la pauvreté de la population.

Quant au scénario, c'est tout simplement de l'Histoire ! Véracité des situations, profondeur des sentiments, excellente description de la vie du jeune Martin, de sa famille et de tout son peuple de plus en plus oppprimé.

Cette BD permet à tous ceux qui n'ont pas vécu les atrocités de la guerre et du racisme d'avoir une idée des souffrances que les Nazis ont fait subir aux peuples sous leur domination. Il est à noter que le film de Polansky "Le pianiste" reprend un thème très similaire à cette BD.

Malheureusement, la folie humaine ne s'est pas arrêtée là et maintes autres idéologies similaires sont apparues de par le monde depuis lors. Il est donc essentiel que le témoignage des quelques survivants de ce massacre continue à être diffusé pour que de telles erreurs se reproduisent le moins souvent possible. C'est pourquoi une telle BD devrait être conseillée aux étudiants car elle est instructive et passionnante à la fois.

Un seul regret - et de taille ! - la série commencée en 1986 s'est arrêtée en 1987, faute de succès commercial sans doute. Il n'y a donc que deux volumes dans cette série qui en aurait mérité une douzaine au moins. Espérons qu'un jour d'autres auteurs de BD auront la bonne idée de continuer cette série...

Nom série  Chroniques Birmanes  posté le 20/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Même si le dessin est très simpliste, Guy Delisle rend très bien son vécu d'expatrié en mêlant les petits problèmes de la vie quotidienne et à de grandes réflexions sur la dictature birmane et le rôle des grandes puissances.

Cet album est la juste continuité de ses deux précédents en Chine et en Corée du Nord; un dessin plus léger, une histoire découpée en chapitres et la présence de sa femme et de son enfant donnent cependant un ton moins oppressant à cet album.

A lire sans modération !

Nom série  S.  posté le 21/09/2007 (dernière MAJ le 20/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Désolé mais je n'ai pas aimé du tout. Pourtant, les avis précédents ainsi que le prix reçu à Angoulême en 2006 par Gipi m'avaient vraiment fait espérer beaucoup de cette BD.

Que ce soit le dessin, le scénario, le découpage, rien ne m'a plu. Même la façon d'écrire (style parlé avec beaucoup d'erreurs de syntaxe, est-ce vraiment voulu ou un effet de la traduction de l'italien ?) me paraît vulgaire.

Je mets néanmoins une cote de 2 plutôt qu'1 pour les idées exprimées dans cette BD (absurdité de la guerre) et les couleurs.

Généralement, je n'écris que pour signaler les BD qui me plaisent mais là, j'ai vraiment été déçu. Sans doute est-ce dû au style trop particulier de cette BD qu'on aime beaucoup ou qu'on n'aime pas du tout : il n'y a pas de milieu.

Nom série  Quintett  posté le 20/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Excellent !

Cette BD m'a enthousiasmé dès le début et je craignais d'être déçu par l'explication finale.

Et bien non, la chute est à la hauteur des espérances et donne réellement un relief inattendu aux 4 volumes précédents.

Le changement de dessinateur à chaque album oblige le lecteur à chaque fois se réhabituer à un style de dessins un peu différent. Les personnages changent donc un peu d'un album à l'autre. Est-ce un inconvénient ou un avantage ? Cela donne en tout cas une vision un peu plus subjective à chaque épisode, ce qui n'est peut-être pas plus mal...

Vu l'interaction des différents récits entre eux, il est préférable de lire les 5 volumes d'affilée pour en apprécier toute la finesse.

En résumé : un chef d'oeuvre de la BD avec un scénario sans faille très bien structuré.

Un seul (petit) bémol : la date du décès de l'officier ("un an après la grande boucherie") me semble un peu incohérent avec le reste de l'histoire mais ce n'est qu'un détail insignifiant.

Nom série  Parker et Badger  posté le 09/10/2006 (dernière MAJ le 20/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Parker & Badger est une des rares BD qui m'ait fait autant rire depuis longtemps. Parker, le gentil idiot, fait toujours tout foirer tandis que son surdoué de blaireau, euh, pardon ... de chien essaie vainement de sauver la mise.

Le dessin, très ligne claire avec des couleurs très vives, n'a qu'un défaut : il est trop "international". Il manque un peu de référence. L'histoire pourrait aussi bien se passer à New-York, dans une mégalopole sud-américaine qu'à Paris : Rien ne vient trahir l'origine de nos deux héros. C'est un peu dommage car cela rend cette BD un peu trop "comics" à mon goût. Néanmoins, pour le plaisir que j'ai eu à lire et à partager cette BD, 4/5 me semble tout à fait justifié.

Nom série  Jules  posté le 20/07/2004 (dernière MAJ le 20/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai découvert cette série très discrète grâce à un libraire.
Elle mêle allègrement humour, amour, famille, science et science-fiction.
L'auteur parvient avec des mots simples et beaucoup d'humour à parler de thèmes aussi sérieux que le clonage, la relativité, la mort et le rapport de l'homme à la nature.
Série principalement destinée aux jeunes et adolescents, elle plaira néanmoins à leurs parents.
A consommer sans modération et à recommander à ses amis.

Nom série  Astérix  posté le 23/10/2006 (dernière MAJ le 20/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Astérix, c'est un peu comme la langue dans la fable d'Esope : le meilleur et le pire.

Goscinny nous a fait rêver pendant des années avec beaucoup de scénarii géniaux (5/5 pour certains volumes tels "Le Devin", "Astérix et les Normands", "Chez les Bretons", etc..); les derniers albums de Goscinny sont cependant un peu moins réussis (3/5) "Astérix chez les Belges" notamment mais c'est peut-être parce que je suis belge que je trouve cet album moins bon, "La grande Traversée", "Obélix et Compagnie".

Par contre, je ne comprends pas pourquoi Uderzo persiste à vouloir écrire lui-même ses scénarii : c'est dans l'ensemble très, très mauvais. On a franchement l'impression d'avoir perdu son temps en parcourant (je n'oserais même pas parler de lire) ses derniers albums (1/5). Que dire du "Ciel lui tombe sur la tête" ? Rien (0/5).

Pour l'ensemble de la série, j'attribue 3/5. La plupart des albums de Goscinny méritent d'être dans toutes les collections de vrais amateurs de BD.

Il est dommage que l'on ne puisse pas coter les différents albums de cette série en fonction de leur scénario.

PS : Pourquoi l'aventure "Les 12 travaux d'Astérix" n'a-t-elle pas été publiée (sauf erreur de ma part) en album BD dans la série officielle (autrement que sous un mélange de dessin animé et texte illustré) ? Il a pourtant existé une version BD publiée qui, sans être la meilleure, était d'un bon niveau.

Nom série  Blacksad  posté le 13/03/2007 (dernière MAJ le 20/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cela faisait longtemps que j'avais remarqué la bonne note de cette série sur BDthèque mais les dessins de la galerie ne m'incitaient guère à l'acheter car ils étaient un peu trop durs et sombres.

Finalement, je me suis décidé à acheter le 1er tome et le charme a immédiatement fait son effet : d'entrée de jeu, on est séduit par un sourire, un regard... Le dessin est absolument superbe. En refermant le premier album, on ne parvient même plus à imaginer comment un dessinateur pourrait rendre un sentiment plus fort avec un visage humain que Guarnido ne l'a fait avec un animal.

A la lecture des 3 albums, on découvre que le scénario est à la fois simple et un peu complexe. Il faut parfois bien relire un album pour bien comprendre toutes les subtilités de l'intrigue.

S'il y a peut-être quelques petites améliorations de scénario à apporter à certains endroits du récit, une chose est sûre : la série est d'un très haut niveau.

Nom série  Le Photographe  posté le 08/10/2006 (dernière MAJ le 20/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette BD, qui n'en est pas tout à fait une vu la quantité impressionnante de photos, est une vraie réussite. La qualité des photos m'a un peu surpris au début - uniquement en noir et blanc, souvent très sombres, à contre-jour, parfois floues, quelquefois raturées - bref pas la qualité que l'on attendrait d'un professionnel.

Cependant, ces photos prises sur le vif donnent à l'histoire beaucoup de vie. On plonge, après quelques pages, dans l'aventure, et on se retrouve 250 pages plus tard (car les 3 albums sont assez épais) à bout de force en tentant de récupérer de la fatigue du voyage que l'on a partagé avec le photographe.

Le dessin, très dépouillé est un lien très sobre entre les photos et permet de développer divers dialogues où se mêlent parfois humour, philosophie ou religion. Ce qui est très surprenant, c'est la grande facilité à reconnaître les personnes photographiées quand elles sont dessinées.
Même si l'histoire date d'il y a 20 ans, elle pourrait aisément être transposée aujourd'hui.
Aventure sur fond de guerre, dévouement extraordinaire des gens de MSF qui restent très modestes, esprit de lucre de petits malfrats, souffrance des populations...

Cette BD est un must pour ceux qui veulent découvrir le monde autrement que par tour-opérateur.

Nom série  Sac à puces  posté le 21/09/2007 (dernière MAJ le 20/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'adore cette série, même si les derniers albums s'essoufflent un peu.

C'est une série familiale pour tous les âges sans grande originalité mais avec tellement de tendresse et d'espièglerie...

Pour une raison qui m'échappe, les 6 premiers albums ont paru chez Casterman dans une série appelée Margot et Oscar Pluche. L'album "Super Maman" est donc le 7ème de la série.

Nom série  Simon du fleuve  posté le 08/10/2006 (dernière MAJ le 20/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très bonne série avec une ambiance assez particulière où le futur se mêle au passé du fait de l'abandon de quasi toutes nos technologies modernes (un peu comme dans Jeremiah de Hermann). Il reste cependant quelques détenteurs de richesses passées qui les utilisent généralement à mauvais escient. Les albums de "Simon du Fleuve" sont un hymne à la nature et aux valeurs de vie en communauté. J'ai moins aimé les derniers albums, un peu trop mystiques à mon goût.

Il est à remarquer que la 1ère histoire de "Simon du Fleuve" n'est pas le clan des Centaures mais "la ballade de Cheveu Rouge", qui est très largement inspiré du roman "Le chant du monde" de Jean Giono. Cette histoire n'a pas été publiée en album suite à des problèmes de droits d'auteur. Elle n'a été publiée, à ma connaissance, que dans le magazine de Tintin en 1973 et de façon confidentielle en noir et blanc dans une biographie d'Auclair.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque