Encheres BD 728x90
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 5207 avis et 2014 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Holly Ann  posté le 20/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime cette plongée dans la Nouvelle-Orléans de la fin 19e siècle que nous offre cette série. Ce n'est pas une série à grand spectacle parsemée d'action, non, nous y découvrons par le biais des enquêtes de l'héroïne une ville et une ambiance d'époque nettement plus réaliste même s'il s'y ajoute une petite pointe de fantastique. Peuple métissé, rites vaudous, coutumes locales, cocktail entre western et bayous et prémisses du 20e siècle, le tout est bien rendu et dépaysant.

Le dessin réaliste de Servain s'adapte parfaitement à cette ambiance. Décors sobres mais beaux, personnages élégants et mise en scène claire et fluide. C'est du bon boulot. Seules les lèvres trop lippues de l'héroïne quand on la voit de face m'ont déçu.

La série est composée d'histoires en un tome, une enquête à chaque fois. Celles-ci sont assez intéressantes et permettent au passage de découvrir différents aspects de la Louisiane de l'époque. Je trouve cependant que leur déroulement est empreint d'une dose de facilité. Les informations viennent trop facilement à elle et elle a tendance aussi à deviner un peu facilement qui est le coupable et à obtenir ses aveux sans peine. Cela réduit un peu mon intérêt pour l'intrigue. Mais hormis cela, c'est une série sympathique.

Nom série  Le Livre qui met du bonheur à l'intérieur de toi  posté le 19/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Note : 1,5/5

Cet album n'est pas exactement comme les autres albums humoristiques grand public de Jim (La Flemme, Le Désir, La Honte, etc...). Ici ce ne sont pas des gags en une planche mais une histoire complète qui est mise en scène, racontant les pensées et bavardages d'un gars qui se trouve déprimé, s'interroge sur le bonheur et qui va découvrir et parcourir les conseils d'un livre grand public destiné à donner des conseils pour être heureux. Par ce biais, après avoir donné une vision superficielle de ce qu'est la mauvaise humeur et le minimum syndical du bonheur, l'auteur a la possibilité de nous présenter successivement une liste de petits conseils et réflexions philosophiques sur comment trouver le bonheur simplement.
Mais tout cela m'a paru franchement cheap et facile.

Le graphisme est réduit à son strict minimum. Un personnage moche dans un décor totalement vide, le tout colorié à l'informatique avec gros dégradés hideux. Parfois quelques autres personnages d'aspect basique, un décor ou un bout de décor par-ci par-là, et emballé c'est pesé.
Pour le reste, c'est uniquement du blabla avec des tentatives de ce qui semble parfois vouloir s'apparenter à de l'humour mais niveau tarte à la crème.
L'idée semble d'en profiter pour diffuser quelques idées philosophiques simples sur le bonheur mais au-delà des quelques concepts vraiment évidents entrecoupés de faux concepts à destination humoristique, on a très vite fait le tour et on n'apprendra pas grand chose. Et l'ensemble est mis en scène de façon lourdingue et pas drôle du tout avec un héros sans aucun charisme.

Je n'ai pas mis la note minimale car il y a quelques notions de bonheur simple qui ne sont pas fausses, mais dans l'ensemble, je n'ai pris aucun plaisir à la lecture de cet album que je ne recommande pas.

Nom série  Aurore (Soleil)  posté le 19/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un joli conte d'inspiration shamanique. Le décor et les personnages rappellent les légendes Inuites. C'est l'histoire d'un ruisseau magique qui bouleverse la vie d'un petit village et fait disparaître une jeune fille. Tandis que les parents de celle-ci partent vers la source du ruisseau pour comprendre son origine et essayer de sauver leur enfant, la fille se retrouve suspendue entre deux mondes, comme un fantôme invisible aux yeux des vivants. Accompagnée d'un esprit en forme de loup, elle va devoir trouver l'inspiration pour créer une chanson qui saura redonner espoir et sauver son peuple.

J'ai été immédiatement charmé par le graphisme. Je le trouve très beau, même si pas toujours très clair dans sa construction. Le trait est très agréable, en rondeur et en douceur. Les couleurs sont ravissantes et pleines de vigueur. Rien que pour la beauté de ses planches, cette BD vaut le coup.

Le scénario, pour sa part, est sympathique mais il m'a moins envoûté que je l'espérais. Son déroulé est simple mais légèrement décousu. Et la petite héroïne est moyennement attachante avec son caractère très changeant. C'est un récit que j'ai trouvé agréable mais pas vraiment marquant. Il permet cependant de nous offrir ces belles planches donc je l'aime bien.

Nom série  Superman - Infinite City  posté le 18/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce récit de Superman sort des canons habituels du personnage.

D'abord par son graphisme qui est assez délirant, mélangeant différentes techniques dont la plupart issues du monde de l'animation. Peintures informatiques, personnages stylisées façon dessins animés américains, personnages et créatures comme posées sur les décors, changements de styles... C'est très bigarré, assez joli à regarder, mais un peu compliqué à lire car fouillis et pas toujours évident au niveau des perspectives.

Ce côté embrouillé et délirant reflète celui du scénario. Car Superman et Loïs Lane y sont projetés dans un monde parallèle qui mélange un peu tout : créatures de fantasy, rétro-futurisme, steampunk, robots, multiverse... Notre super-héros n'est donc pas dans son environnement habituel et doit vivre des aventures dans un endroit où il n'a pas exactement ses pouvoirs standards et où il est confronté à une situation déstabilisante.

Cela pourrait être amusant mais c'est un peu décevant car il se retrouve finalement à suivre une histoire basique de méchant à stopper et de belle à sauver. L'idée et le graphisme laissaient espérer davantage d'originalité et d'humour mais il y en a finalement bien peu. L'histoire ne se révèle pas marquante même si elle n'est pas désagréable. Juste du divertissement donc.

Nom série  Célimène  posté le 18/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Célimène est une série jeunesse, à priori destinée aux jeunes adolescentes, qui mêle les thématiques du secret de famille, de l'équitation et du cirque dans un cocktail très fleur bleue.
C'est l'histoire de Célimène, jeune fille d'une riche famille bourgeoise, entourée d'amies avec qui elle partage la passion des compétitions hippiques, qui découvre le jour de ses 16 ans le secret sur l'origine de sa naissance et le destin de ses parents disparus.

Au dessin, un couple de dessinateurs italiens formés à l'école Disney. Cela se retrouve très vite dans le côté tout beau tout mignon des personnages et dans le fait que les filles ne se différencient que par leur coiffure tant leurs visages sont identiques et parfaits. De même, il sera bien difficile de donner un âge à beaucoup de protagonistes tant la grande majorité d'entre eux ont des allures d'éternels adolescents. Malgré ces reproches et l'aspect très formaté de ce style graphique, le dessin est soigné et pas désagréable.

L'histoire pour sa part présente beaucoup de stéréotypes des récits à l'eau de rose. Un beau décor riche et propre, des amis tous gentils et souriants, une héroïne mignonne mais un peu tourmentée, et puis un jour se dévoile un secret de famille qui va la bouleverser et lui faire découvrir une nouvelle famille et un nouveau destin pour le meilleur et pour le pire. Romantisme, secret de polichinelle, découverte de la liberté, conflit familial et finalement tout est bien qui finit bien.
Si le récit est un peu cucul la praline, il tient quand même la route et les personnages restent crédibles même si bien enjolivés et souvent clichés. Par contre, la narration est très bavarde, avec de longs dialogues qui plombent la lecture. On dirait que l'auteure avait envie d'écrire un petit roman pour adolescentes et qu'elle a utilisé finalement son scénario pour en faire une BD mais du coup la lecture est dense et pas toujours de manière très utile. On attend parfois de lire toute une longue page de dialogues avant d'en venir aux faits et au contenu véritablement intéressant de la discussion. Cela aurait mérité d'être rendu plus concis, plus fluide à la lecture.

Au final, ce n'est pas une mauvaise bande dessinée mais elle s'adresse vraiment en priorité aux jeunes lectrices. Les autres s'y ennuieront plutôt notamment à cause de son côté trop verbeux et de son intrigue à l'eau de rose.

Nom série  Nomad 2.0  posté le 17/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai lu la série Nomad il y a environ quinze ans. A l'époque, même si le scénario ne cassait pas trois pattes à un canard, j'avais apprécié son ambiance cyberpunk débridée ambiance années 90, avec tous les ingrédients du genre, super infiltrations informatiques, hologrammes, cyber-guerriers et action tout autour du Monde. D'autant que Savoia et Buchet donnait un bon peps au graphisme du récit.
Et voilà que 13 ans après le dernier tome de la série initiale, Morvan remet le couvert avec une suite en forme de come-back. Alors qu'on croyait que notre héros avait enfin trouvé le repos et une vie familiale heureuse, l'aventure vient le chercher directement dans son refuge en s'en prenant à sa femme enceinte de leur premier enfant.

Cette fois-ci, même si Savoia participe pour lui passer la main, c'est Julien Carette qui est au dessin. Et je dois dire que son dessin est très inégal. Il est parfois soigné, avec un encrage fin et détaillé. Dans ces moments là, je le trouve sympa et plutôt beau. Mais d'autres fois, il est beaucoup plus brouillon, avec un encrage devenant subitement épais. Ces changements de style ne me plaisent pas, d'autant que je ne vois pas ce qui les motive. Et l'aspect proche du croquis de certains décors se ressent de manière très négative quand il est mis en avant par un grand dessin en double page comme celui du goulag du second tome. On dirait l'esquisse d'un dessin que l'auteur n'aurait pas pris la peine de terminer avant publication.

Quant au scénario, il n'est vraiment pas terrible et cela ne méritait pas de faire revivre la série pour cela, à part peut-être pour donner envie de relire les 5 tomes initiaux. Le premier tome est une course-poursuite longue mais très rapidement lue. Il ne s'y passe pas grand chose de passionnant. Le second lui, est nettement plus dense en événements, mais sa densité semble l'empêcher d'être contenue de manière crédible en un seul tome. L'action y semble expédiée et superficielle. Est-ce que la série était prévue sur davantage d'albums et a dû être raccourcie brutalement pour terminer en 2 tomes seulement ?
Quoiqu'il en soit, c'est bourré de facilités, de deux ex machina, de péripéties téléphonées et de clichés. Cela frise même souvent l'incohérence la plus complète. Ce n'est pas amusant à lire car on ne s'attache pas au héros et à son histoire. Pourtant c'était plutôt sympa d'imaginer mettre en scène la libération de la Corée du Nord mais ça ne suffit pas à rendre l'intrigue prenante. J'imagine que cette fois là, les aventures du Nomad vont s'arrêter là pour de bon.

Nom série  Star Wars - The Clone Wars Aventures  posté le 17/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La série Star Wars - The Clone Wars Aventures pourrait facilement être confondue avec la série très similaire d'aspect et de titre Star Wars - Clone Wars Episodes. Toutes deux sont en effet publiées en petit format souple, sont réalisées par des collectifs d'auteurs, disposent de couvertures et de mise en page semblables et se déroulent durant la même période, avec les mêmes personnages ou presque. Mais elles diffèrent un peu par le ton, un peu plus encore par leur graphisme et enfin parce que l'une contient plusieurs histoires courtes par tome tandis que celle qui nous préoccupe ici est formée d'histoires complètes en un tome.

Avec The Clone Wars Aventures, nous avons de purs récits d'action sur une ambiance militaire et SF puisque nous contents d'être des récits de Star Wars, ils se déroulent dans le contexte purement martial de la Guerre des Clones. Missions secrètes, infiltrations, espionnage, missions diplomatiques musclées, nous avons droit à la palette complète du genre.
Le ton est assez léger mais il se prend un peu au sérieux quand même. Le public visé me parait assez jeune car nous avons droit à pas mal de facilités et de péripéties convenues. Mais la lecture est fluide et rythmée. C'est du divertissement qui ne se cache pas et est assez efficace.
Le graphisme est dans la même veine : il va à l'essentiel et à l'efficacité. Bien qu'il y ait différents dessinateurs, le style qu'ils appliquent à leurs histoires est à peu de choses près le même à chaque fois. Il n'est pas particulièrement joli mais il diffère des comics trop formatés et il fonctionne plutôt bien.

C'est une lecture qui permet de passer le temps, ne vous apprendra pas grand chose sur l'univers de Star Wars et la Guerre des Clones et est tout à fait dispensable même aux fans, mais ça se lit bien.

Nom série  One-Punch Man  posté le 13/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bien qu'on me l'ait chaudement conseillé, je n'ai jamais eu l'occasion ni le temps de regarder la série animée One-Punch Man. J'ai par contre eu l'occasion de lire les tomes du manga parus à ce jour.

Je connaissais le concept, assez original pour une publication japonaise puisqu'il s'agit d'histoires de super-héros mais au sens parodique du terme. Le héros est en effet un chauve maigrichon qui ne paie pas de mine mais il a comme occupation d'être accessoirement le super-héros le plus puissant de l'univers. Tellement puissant que quelque soit l'ennemi aussi monstrueux ou titanesque qui l'affronte, il le massacre d'un unique coup de poing à chaque fois. A tel point qu'il en est complètement blasé et frustré.

Le récit tord donc les concepts habituels du genre et des mangas d'action et de fantastique. Les méchants impressionnants, représentés de manière majestueuse et effrayante, n'ont souvent même pas le temps de donner leur nom qu'ils sont expédiés. Les autres super-héros, avec leur sens de l'honneur et de la majesté, sont tournés en ridicule par ce gringalet qui achève leurs Némésis comme on se cure une crotte de nez.
Les auteurs jouent la carte de l'humour et c'est vrai que ça marche assez bien, avec régulièrement des passages ou gags qui amènent le rire. Mais ce n'est pas hilarant pour autant. Comme on me l'avait décrit, je m'attendais à mieux. C'est souvent trop couillon ou prévisible pour être vraiment drôle.
Et pour le moment, il n'y a pas de véritable intrigue d'ensemble en fil rouge qui se met en place. Il faut dire qu'avec un héros capable de battre n'importe qui en une pichenette, il est difficile d'imaginer ce que les scénaristes vont mettre en place pour donner vraiment du piquant et du captivant au scénario. Mais l'intégration de Saitama dans un véritable groupe de super-héros laisse espérer encore quelques moments bien sympathiques.
D'autant que le dessin tient très bien la route et rend l'ensemble fluide et agréable à lire.

C'est donc une série sympa, qui sort des sentiers battus surtout en matière de manga, et dont je lirai la suite avec plaisir même si elle ne m'a pas foncièrement marqué pour le moment.

Nom série  Grand Nord  posté le 12/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deux histoires d'aventure dans le Grand Nord Canadien aux alentours de 1900, à la façon de Jack London, avec un graphisme à la façon de Hugo Pratt. On s'attend à voir apparaître Corto et Raspoutine aux détours d'une case, même si l'ambiance est bien plus terre à terre et moins poétique.
Ce sont des histoires bien racontées et plaisantes. Le dessin est très proche de celui de Pratt en un peu plus formaté. Ça se lit bien.
Cependant, je n'ai pas été vraiment charmé car je trouve que les histoires se terminent de manière un peu abrupte, comme des introductions qui attendent une suite, et sans avoir eu le temps de me laisser tomber sous le charme et dans l'exotisme glacé de leur décor enneigé. Ça manque d'originalité et de force évocatrice à mes yeux, et les scénarios manquent d'envergure et de développements.

Nom série  Le Souffle du vent dans les pins  posté le 12/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Du début à la fin de cet album, je me suis demandé s'il s'agissait véritablement d'une bande dessinée ou alors d'un recueil d'illustrations agencées les unes après les autres pour donner plus ou moins l'apparence d'un récit organisé. Seule une poignée de planches ont la structure d'une bande dessinée. Les autres pages contiennent de beaux dessins en une ou deux pages mettant en scène à peu près les mêmes personnages même s'il est facile de les confondre et seul l'ajout de textes narratifs par-ci par-là permet de bâtir un semblant d'histoire.
Autant dire qu'il est difficile de se sentir captivé par le scénario du coup. C'est très décousu, davantage poétique ou allégorique que concret, et on a bien du mal à entrer dedans.

Mais par contre, il faut dire que le graphisme est de toute beauté. Il mêle peinture chinoise classique, influence du manga et des films de Miyazaki. Les couleurs désaturées ajoutent à l'élégance de l'ensemble. Ce sont de vrais tableaux et un pur ravissement pour les yeux.
A moins de tomber sous le charme de la poésie épique qui se dégage de l'ensemble, ça ne suffit pas à en faire une belle BD mais ça donne en tout cas un très beau recueil d'illustrations.

PS :
Je cite une interview de l'auteure que je viens de lire :

"- L’éditeur français a voulu ajouter des textes. Pourquoi ?
- Sans doute qu’il ne comprenait pas bien mon histoire (rires). En Chine, ce qui importe plus que l’histoire, c’est l’impression que les images provoquent, leur beauté. Les Chinois se contentent souvent d’un à peu près. L’éditeur français m’a dit qu’il éditait des BD et des livres mêlant textes et dessins. Donc finalement, j’ai séparé mon histoire en cinq chapitres, en les reliant aux éléments traditionnels chinois : l’Eau, le Bois, le Feu, la Terre et le Métal. J’ai écrit un texte très simple expliquant mon histoire et l’éditeur l’a réécrit avec son style."

Donc cela confirme l'impression que j'ai eue à la lecture : c'est plus une suite de dessins qui valent avant tout par leur beauté et leur ambiance que la recherche d'une histoire bien construite.

Nom série  Napoléon (Bamboo)  posté le 11/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Elles commencent à être nombreuses les séries BD simplement intitulées Napoléon. Celle-ci fait partie de la mouvance assez récente de Bamboo de faire des séries d'humour sur des thèmes historiques, pour permettre éventuellement de s'instruire tout en s'amusant. Mais l'ennui, c'est qu'on n'y apprend pas grand chose et qu'elle n'est vraiment pas drôle.

Napoléon y est représenté comme un petit gros, idiot, arrogant et gueulant en permanence. Chaque gag se ressemble plus ou moins, avec à chaque fois le petit acariâtre qui engueule quelqu'un puis fait un gros caprice enfantin et grotesque. Pourtant les auteurs semblent s'être bien basés sur des mentions historiques exactes et classent d'ailleurs les gags dans l'ordre chronologique approximatif des événements. Mais ils extrapolent sur des anecdotes souvent sans aucun intérêt ou complètement exagérées et ne présentent jamais, même pas vaguement, le contexte historique les entourant annihilant donc la possibilité d'apprendre quelque chose sur le personnage.
Le dessin est plutôt sympathique mais c'est tout l'inverse en ce qui concerne le personnage principal et la façon dont il est représenté toujours la rage aux dents. Même visuellement, il est rendu agaçant au possible dès la toute première planche.
Quant aux gags, ils sont simplement mauvais. Ils ne m'ont jamais décroché le moindre sourire et je me suis demandé plusieurs fois où était l'intérêt de tenter vainement de faire rire sur tel ou tel sujet. Ça sent trop souvent le gag forcé, comme s'il fallait absolument faire 48 pages quitte à ne pas avoir du tout d'idée intéressante.
Sans doute le personnage a-t-il déjà été trop exploité dans d'autres œuvres pour réussir à faire quelque chose de neuf et amusant.

Nom série  Toulouse-Lautrec  posté le 10/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Point positif pour cette BD : ce n'est pas la biographie ennuyeuse que je craignais. C'est un récit d'aventure et d'enquête dans un Paris de 1895 fantasque et coloré. Et s'il met bien en scène le peintre Toulouse-Lautrec, c'est presque un personnage secondaire et non essentiel. Car outre lui, ce sont d'autres personnages de l'époque que l'on suit davantage tels qu'Oscar Wilde, la Goulue et la Princesse Maud de Galles en plus d'une poignée de personnages imaginaires et bigarrés.
Autre point positif, le graphisme est doté d'une vraie personnalité et est plutôt agréable à l’œil et à la lecture.

Maintenant, en ce qui concerne le scénario, il n'est malheureusement pas palpitant même s'il reste sympathique. L'enquête est assez confuse. Difficile de comprendre qui sait quoi, qui est impliqué et pourquoi. On suit l'histoire sans la prendre trop au sérieux et sans être captivé. Cela sonne un peu vain. Alors je trouve la lecture pas désagréable mais je n'irais pas jusqu'à en conseiller l'achat.

Nom série  La Guerre de 100 Ans  posté le 10/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Depuis quelques temps, la maison d'édition Bamboo s'attelle à publier des séries d'humour à vocation accessoirement instructive. Il y en a eu sur des sujets naturalistes, insectes et autres animaux marins, et depuis peu il y en a de plus en plus sur des sujets historiques. Et comme son titre l'indique, c'est le thème de la Guerre de Cent Ans qui est abordé dans cet album là.

Il s'agit d'un recueil de gags abordant par ordre chronologique les événements, batailles, personnages et quelques anecdotes relatives au fameux conflit entre Français, Anglais et Bourguignons, de 1337 à 1453, voire jusqu'à 1801 pour la vraiment toute fin de la guerre.

Il ne faut pas y chercher des gags vraiment drôles. C'est souvent téléphoné et sans surprise, mais les gags servent juste de prétexte à parler des faits historiques. Et sur ce plan là, c'est assez intéressant et instructif, permettant au grand public d'avoir un aperçu assez vaste de ce qu'il s'est passé au long de cette période.
Le dessin de Péral est agréable et assez efficace. J'ai par contre été surpris par son choix de ne pas représenter les personnages de la même manière d'un gag à un autre. En effet, les mêmes protagonistes, notamment les rois de France et d'Angleterre, sont représentés de manière totalement différente au fil des pages, ne permettant pas de les reconnaître et impactant un peu la clarté du récit au niveau de la compréhension historique.

Dans l'ensemble, c'est un album sympathique et intéressant, même s'il ne fait pas des merveilles en terme d'humour.

Nom série  Daomu - Pilleur de tombes  posté le 03/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Daomu est un comics mi-américain mi-chinois. Son héros, un jeune américain d'origine chinoise revenu dans son pays natal à la mort de son père, va se découvrir comme étant l'héritier d'une lignée de ce qui semble être des pilleurs de tombes ou des protecteurs contre de dangereuses entités surnaturelles. Avec son oncle, il va commencer son initiation par l'exploration d'un gigantesque tombeau perdu au fond de la jungle et convoité par une autre organisation.

La série marque avant tout par son graphisme à base de peinture informatique avec quelques touches d'animation adulte pour les visages des personnages. C'est un dessin virtuose et impressionnant mais peu agréable à mon goût car sombre, froid et usant de trop d'esbroufe visuelle et d'effets de lumière pour épater l'oeil ainsi que d'artifices pour éviter de dessiner les éléments les plus compliqués tels que les visages.
La narration est en outre confuse notamment dans les scènes mouvementées. Autant les deux premiers chapitres du récit sont assez clairs, autant j'ai eu beaucoup plus de mal à comprendre le déroulé de l'histoire à partir de l'arrivée dans la jungle. Il y a de gros ratés au niveau de la mise en scène et du découpage. On sent que nous avons là l'oeuvre d'un illustrateur pas d'un dessinateur de BD.

En ce qui concerne le scénario, il est sans surprise. C'est une chasse au trésor dans un tombeau perdu rempli de dangers magiques et de monstres, avec beaucoup d'action et une ambiance sombre qui se la joue un peu horrifique. Déjà handicapé par les défauts de mise en scène, il est en outre plombé par une narration qui se la joue énigmatique. Et tout au long du premier des deux tomes de l'édition française, on suit le héros sans que ni lui ni nous ne sachions ce qu'il a de si particulier et pourquoi tout le monde le met en avant comme un élu surdoué et qu'il faut protéger.
Sans surprise et mal raconté, c'est donc uniquement le graphisme de cette série qui est vaguement intéressant mais il n'est pas convaincant pour autant car trop mal mis en scène.

Nom série  Le Circuit Mandelberg  posté le 03/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aurais envie d'être plus indulgent avec cette BD car j'aime l'anticipation et qu'elle l'aborde avec intelligence et réflexion.

D'une part elle met en scène une Terre d'un avenir très proche où la société humaine périclite de manière pessimiste mais relativement crédible. D'autre part, elle nous présente de manière documentée et fouillée le sujet de la neurobiologie et de la mémoire. Et elle enrobe le tout d'une dose de thriller avec un héros traqué par des mafieux et confronté aux hommes de main d'un milliardaire quasi omnipotent. L'ensemble est dessiné de manière honnête même si je ne suis pas tombé sous le charme d'un graphisme sans grande surprise.

Je serais donc tenté de dire que cette série n'est pas mal, mais hélas je me suis ennuyé à sa lecture.
En plus de 120 pages d'un récit dense et complexe, j'ai paradoxalement eu l'impression qu'il ne se passait pas grand chose et que l'essentiel pourrait se résumer en deux ou trois phrases. La narration est en outre plombée par une voix-off agaçante et trop présente. Et de manière générale, le récit est souvent bavard et assez lourd, avec un rythme trop inégal. Les personnages ne sont pas charismatiques. Et l'intrigue peine à se mettre en place alors qu'on attend depuis les toutes premières pages de savoir où ce fameux milliardaire veut en venir et ce que ça va apporter au récit. Au final, ce dénouement ne vient qu'en toute fin d'album et en représente la conclusion alors qu'elle aurait mieux fait à mes yeux d'être plus proche du début de l'histoire et d'avoir droit ensuite au développement de ce que cela implique pour la vie du héros.

En définitive, j'ai plutôt bien apprécié cette vision du futur même si elle est sombre et assez déprimante et elle m'a aussi permis d'apprendre quelques petites choses au sujet de la science du cerveau, mais l'intrigue en elle-même m'a déçu et m'a ennuyé.

Nom série  Rituels  posté le 02/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette BD est assez inclassable dans son genre, mêlant roman graphique, fantastique, enquête et narrations multiples. Découpée en une vingtaine de chapitres courts, elle alterne l'histoire d'un étudiant en art, obnubilé par l'appartement vide au-dessus duquel il vit et qui renferme un étrange secret, avec des histoires plus ou moins indépendantes mais ayant toutes ou presque en commun de mystérieuses statuettes priapiques. Peu à peu se tisse la trame des effets surnaturels de ces statuettes et la curiosité de comprendre ce qu'il en est réellement et à quoi le héros de l'histoire en fil rouge va être confronté au final.

Le récit est dense et pas toujours évident à suivre. La narration est un peu alambiquée, avec des personnages originaux, à la limite de l'absurde.
Chacune des histoires indépendantes insérées entre les épisodes du récit principal est très différentes des autres, à part dans le ton qui reste pareillement étrange, comme légèrement onirique. On saute d'une époque à une autre et on alterne des personnages, des lieux et des contextes très disparates. Et quand ces histoires se terminent on reste parfois sur notre faim, se demandant où l'auteur voulait en venir, si c'est vraiment tout ou si on n'a pas manqué quelque chose.
Malgré l'aspect décousu de la narration, le côté intrigant du récit maintient l'intérêt du lecteur. L'aspect hétéroclite des scènes et protagonistes apporte également une touche amusante, pleine d'imagination et d'une certain humour ironique. Le dessin n'est pas terrible mais il reste efficace et pas désagréable.

Au fur et à mesure de la lecture, on commence cependant à craindre de plus en plus une fin en queue de poisson, sans explication à tous ces événements bizarres. Et c'est là que le bât blesse car la conclusion de l'album est pire que je le craignais puisqu'elle joue la carte du délire incompréhensible. C'est comme si l'auteur n'avait aucune idée de comment conclure son récit qui partait dans trop de directions à la fois et a préféré la jouer artistique et mystérieux. Et moi ça me frustre fortement, surtout après tant de pages de lecture où l'on se pose plein de questions. J'ai un peu le sentiment d'avoir été floué, d'autant que je n'ai vraiment pas ressenti d'émotion artistique, poétique, humoristique ou autre dans ces dernières pages.

Nom série  Journées rouges et boulettes bleues  posté le 22/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album ressemble à certains autres que j'ai déjà lus qui racontent sur le ton du roman graphique les événements se déroulant pour un quarantenaire lors de vacances d'été durant lesquels il est à un tournant de sa vie, mal dans son couple et mal dans sa peau. Entre un fils aîné en pleine crise d'adolescence, un fils cadet pleurnichard, une femme distante et qui tarde à venir les rejoindre, le retour mi-nostalgique mi-mélancolique dans la région où il passait ses vacances quand il était jeune et pour ne rien arranger le chien qui disparaît, ce n'est pas la fête pour le héros.
C'est un récit réaliste et doté d'un dessin agréable, dont le ton et le graphisme rappellent un peu les séries de Davodeau. Ce n'est pas désagréable à lire même si je n'ai pas apprécié la tension qu'on sent du début à la fin du récit. Il y a un peu trop d'agressivité ou de fatalisme dans toutes les relations et cela plombe l'ambiance. J'aurais aimé plus de touches d'optimisme même si l'histoire avec la vétérinaire en laisse espérer un tout petit peu.
Malgré ce reproche et aussi le côté assez caricatural des chasseurs du récit, je trouve le scénario juste et touchant plutôt bien du doigt le mal-être d'un homme qui ne sait plus trop comment se sortir de l'impasse qu'est devenue sa vie.

Nom série  L'Homme de l'Année - 1871  posté le 13/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je pensais que j'allais apprécier cet album car son dessin m'a plu d'emblée et je trouvais assez originale l'idée de suivre un combattant noir aux côtés des Communards de Paris en 1871. Et pourtant j'ai fini par décrocher à cause d'une narration peu attrayante, d'un personnage peu charismatique et d'une fin sans surprise.

Techniquement, je n'ai aucun reproche à faire au graphisme. Je le trouve beau, soigné et agréable. Il offre de beaux décors et des personnages dynamiques. Par contre, la mise en scène pourrait être améliorer. Plusieurs scènes m'ont paru confuses ou mal racontées car les angles de vues et les cadrages ne permettaient pas de comprendre sans hésitation ce qu'il s'y passait.
Le rythme narratif n'est pas bon non plus. On saute d'une séquence à la suivante de manière abrupte et trop rapide. On n'a pas le temps de s'attacher aux personnages, de comprendre qui étaient tous les gens que le héros rencontre, comment il en est venu à sympathiser avec eux et pourquoi.
Tant et si bien qu'on a finalement l'impression de survoler la vie d'un personnage qui aurait pu être captivant par son originalité mais qu'on observe de trop loin pour vraiment l'apprécier. Difficile dans ces conditions d'avoir de l'empathie pour son caractère rebelle et son désir de tuer.
Et comme l'histoire se termine de manière prévisible et sans impact, je suis resté largement sur ma faim avec cet album.

Nom série  Baby Pop  posté le 11/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Empruntée un peu par hasard, un apriori basé sur le titre, la couverture et le graphisme me laissaient craindre une caricature de shojo comme je les déteste. Mais en fait, le récit s'est révélé plus consistent et lisible que je l'imaginais.

C'est l'histoire d'une jeune fille de 13/14 ans dont la mère divorcée meurt dans un accident juste durant la lune de miel qu'elle fêtait avec son jeune nouveau mari. L'héroïne se retrouve alors à vivre avec ce beau-père aux allures d'hédoniste insouciant qu'elle ne connait pas mais dont elle réprouve le mode de vie. Ce dernier est en effet fêtard et sans arrêt entouré de jolies jeunes filles même le jour de l'enterrement de sa femme. On s'en doute, l'intrigue va consister à permettre à la jeune fille de mieux découvrir ce beau-père et de découvrir ses qualités au-delà des fausses apparences.

Le personnage du beau-père est assez original même si un peu extrême et artificiel. C'est lui qui amène la touche de légèreté du récit. La narration par contre est inégale. Comme je m'attendais au pire du manga shojo, j'ai trouvé au départ la mise en scène plus compréhensible que je le craignais au départ, mais ce n'est pas constant tout au long de la série. Et finalement, j'ai trouvé quand même beaucoup de passages assez confus, avec une narration très rapide, avec un peu trop d'ellipses et de transitions abruptes.
Le dessin, pour sa part, est du pur shojo, sans les plumes et les paillettes. Ce n'est pas ma tasse de thé mais ça se laisse lire.
Cependant, au fil des pages, même si je ne trouvais pas l'histoire mauvaise, je me suis rendu compte que je m'ennuyais de plus en plus. Il n'y a pas assez d'humour ou du moins il n'est pas très drôle. Et les émotions distillées ne m'ont pas touché. On comprend assez vite que le fameux beau-père a bon fond et que c'est son originalité qui fait que les apparences sont trompeuses. Mais cette originalité, on s'en lasse assez vite et l'intrigue n'apporte pas grand chose à part ça.
Tant et si bien qu'arrivé au début du second tome, mon intérêt était fortement émoussé et je suis arrivé jusqu'à la conclusion de la série dans une grande indifférence.

Nom série  Orange (Akata)  posté le 11/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Même si cette série s'appuie sur un concept initial de science-fiction/fantastique, une lettre envoyée du futur pour essayer d'éviter certaines erreurs de jeunesse à l'héroïne, il ne faut pas chercher davantage dans cette voie car c'est nettement plus vers la romance et le roman graphique qu'elle s'oriente. L'intrigue tourne en effet autour d'une petite bande d'amis lycéens qui va tout faire en sorte pour rendre heureux un de leurs amis dont le futur prédit la mort alors qu'il avait tout pour y vivre à la place une belle romance avec l'héroïne.

C'est un récit un peu fleur bleue mais juste assez mature pour être réaliste et appréciable. Alors que les héros ont initialement des allures de personnages stéréotypés de shojo, ils se révèlent assez vite attachants et j'ai pris plaisir à les suivre. Ils forment une bonne bande dont les membres se complètent bien.
Le dessin est de bonne qualité et la narration est claire et fluide.
Au fil des tomes, j'ai ressenti de très bons moments, pleins de romantisme, d'amitié ou encore de joie de vivre. A d'autres, j'ai été un peu plus perplexe. L'extrême timidité, très japonaise, de l'héroïne est un peu frustrante et agaçante par moment. D'autant plus que cela vient vraiment d'elle seulement : ses camarades sont nettement plus ouverts, modernes et confiants en eux.
Par rapport au concept de l'intrigue, je suis aussi un peu surpris de voir l'héroïne du futur vouloir changer son passé car, certes cela permettrait éventuellement de corriger certains regrets et remords, mais cela signifierait aussi ne plus avoir le bébé qu'elle a et ça je ne peux pas le concevoir. De même pour l'aide que lui apporte son compagnon Suwa.
Mais je préfère ne pas trop me poser de questions et me focaliser sur l'intrigue qui se laisse lire avec plaisir et se révèle régulièrement touchante et agréable. Un sympathique manga.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 261 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque