Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4937 avis et 1910 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Mohamed  posté le 26/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais déjà emprunté cet album mais je n'avais pas trouvé le courage de le lire car son dessin trop simpliste et son texte omniprésent m'avaient rebuté. Les avis ci-dessous m'ont poussé à lui donner à nouveau sa chance mais j'en ressors moins enthousiasmé que mes prédécesseurs.

D'abord, c'est l'adaptation d'un ouvrage littéraire, ce dernier prenant la forme d'un recueil de témoignages. Le texte est donc prépondérant et plus d'une fois je me suis demandé si l'ajout de dessin y apporte quoi que ce soit. Je ne suis pas convaincu.
D'autant que ce dessin n'est vraiment pas folichon, très simpliste, de style enfantin.
Ensuite la lecture, avec autant de texte, est un peu lourde et peu motivante.

Les témoignages quant à eux sont intéressants. Ils ne m'ont pas foncièrement marqué car ils ne m'ont pas appris beaucoup plus que certaines lectures précédentes que j'avais eues, notamment Demain, demain qui aborde de manière plus appréciable une grande part des sujets abordés dans cet album. La palette de personnes interrogées permet cependant d'avoir un aperçu assez vaste et varié du sujet de l'immigration des maghrébins des années 40 aux années 80. De nombreux faits et témoignages sont plutôt édifiants.
C'est donc instructif mais la forme n'apporte pas grand chose au contenu, voire aurait tendance à me décevoir, ce qui n'a pas rendu ma lecture très passionnante.

Nom série  Narcisse  posté le 26/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est qu'en arrivant à la fin du premier tome que j'ai constaté qu'il s'agissait du récit authentique d'un naufragé recueilli durant de nombreuses années par des indigènes sur une île proche de la Nouvelle Guinée. Durant le plus gros de ma lecture, j'ai cru qu'il s'agissait d'un simple récit fictif de marins et d'aventures exotiques dans les Mers du Sud. Et c'est bien un récit de marin tout au long du premier tome puisqu'on y suit les débuts dans la marine du jeune Narcisse, comment il a quitté son village, ses difficiles premières expériences de mousse puis son dramatique périple sur un navire en direction de l'Australie.

J'aime bien les récits de marine et les biographies historiques mais je n'ai pas réussi à apprécier totalement celui-ci.
Le graphisme me convainc à moitié. Trait et couleurs sont jolis mais les décors sont un peu trop vides et surtout les visages sont trop inexpressifs : on dirait qu'ils arborent toujours le même masque d'expression figée, bouche ouverte. Sans parler de certains personnages qui se ressemblent trop.
Ensuite, je n'ai pas trouvé le héros très attachant et je suis resté à la surface de son récit, peut-être à cause du rythme un peu rapide puisqu'il y a beaucoup à en dire en peu de pages.
A vrai dire, ce premier tome m'a un peu ennuyé même si j'apprécie l'esthétique de son graphisme et l'authenticité de son récit. Peut-être que je préférerai la suite.

Nom série  Memphis  posté le 25/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Récit de science-fiction ou récit fantastique, nous ne le savons pas encore à ce stade, toujours est-il que le scénario de cette BD aurait très bien pu être celui d'un bon épisode d'Au-delà du réel et autres Twilight Zone.

Nous sommes à Memphis dans les années 60. Deux journalistes, bientôt rejoints par une femme au comportement un peu louche, réalisent peu à peu avec surprise que la vie dans leur ville parait bien factice, qu'il est impossible d'en sortir et que ceux qui commencent à se douter de quelque chose ont tendance à disparaître.

J'aime ce type d'ambiance de mystère où tout est possible même le plus extravagant des complots, qu'il vienne d'un quelconque gouvernement tout puissant, de scientifiques militaires, d'extra-terrestres ou d'entités surnaturelles. Même si tout n'est pas très plausible et que certains éléments du mystère paraissent un peu gros, le récit est mené de main de maître et attise véritablement la curiosité du lecteur. On se doute de quelques rebondissement à venir et j'espère que tout cela ne va pas se terminer par la trop classique course-poursuite entre les forces de l'ordre et nos héros puis qu'à la fin, tout recommencera comme avant, avec ou sans nos héros. Mais pour le moment, tout tient bien la route et amène quelques agréables surprises.

Le dessin est classique et sobre. Il a une touche légèrement désuète qui convient bien à l'ambiance sixties mais me convainc moins quand apparaissent des éléments plus futuristes.

C'est une bonne lecture, un bon divertissement plein de suspens, de mystère et d'atmosphère fantastique/SF. Si la fin me satisfait autant que les deux premiers tiers, j'augmenterai sans doute ma note.

Nom série  Soufflevent  posté le 25/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà la jolie entame d'une série d'aventure influencée par le manga.

Je dis jolie car le graphisme est de grande qualité. C'est du beau boulot, très soigné, tant sur le trait que sur les couleurs.

Les personnages sont un peu trop stéréotypés, entre le jeune as de l'aviation brave mais un peu bougon et l'adolescente capricieuse mais motivée, surtout au niveau de leur relation qui s'entame de manière tellement prévisible par des engueulades dont on voit venir à des kilomètres qu'elle va se transformer en amour indéfectible. J'ai bien aimé le chat volant par contre qui apporte de l'originalité et de la profondeur par sa maturité. Et puis quels beaux yeux il a !

L'histoire, quant à elle, n'est pas foncièrement originale pour le moment mais elle est rythmée et sympathique. On est dans une très classique course poursuite entre un couple d'adolescents et des forces armées, et l'ajout de nombreux éléments aériens et d'une arme secrète bleutée convoitée par l'armée rappellent fortement le Château dans le Ciel de Miyazaki. La part de l'intrigue liée à la manipulation génétique apporte cependant un peu de nouveauté et laisse imaginer des développements intéressants par la suite.
Le récit est mouvementé et plein d'action, avec parfois un peu de facilité et de passages convenus. J'ai encore un peu de mal à trouver crédible le passage où l'avion sans essence amerrit, qu'un aéronef ennemi s'empare de l'héroïne alors qu'elle était quasiment montée à bord, que celle-ci réussit à récupérer puis envoyer sa fiole au héros qui devrait être restée des dizaines de mètres en arrière dans l'intervalle, puis que l'avion, toujours sans essence, redécolle comme si de rien était... Heureusement, la beauté du dessin et le côté ouvertement orienté vers le divertissement du récit permet de passer outre ces problèmes de réalisme.

Pour le moment, c'est une agréable et distrayante lecture qui se savoure autant pour la simplicité et la bonne tenue de son intrigue que par la qualité de son graphisme.

Nom série  Goligo  posté le 25/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Goligo s'entame comme une série sympathique mais moyennement enthousiasmante à mon goût. Cela ressemble pour le moment trop à l'introduction d'une série manga comme il en existe beaucoup, avec son petit univers de fantasy légère, grandement influencé par la culture japonaise. Elle présente trop peu d'originalité pour le moment pour me captiver.

Son univers est plaisant mais un peu embrouillé avec tous ses noms inventés et trop similaires, louma, rouma, mama, yama, et autres mots en ou et en a parmi lesquels on se perd. Toute l'intrigue tourne autour de la mythologie de la petite île où a grandi la jeune Lila et du fait de cette confusion sur les noms, il n'est pas facile de s'en imprégner.
Les personnages quant à eux, ne sont pas désagréables mais ils sont un peu stéréotypés, sans grande consistance pour le moment.
Il y a beaucoup de déjà-vu dans ce récit pour qui a lu son lot de manga. L'intrigue met du temps à se mettre en place et arrivé à la fin du premier tome, on se demande encore où l'auteur veut en venir.
L'ensemble est de bonne tenue car le graphisme est frais et dynamique, la narration rythmée et il y a du potentiel dans le contenu du récit et son cadre insulaire, mais je demande encore à voir.

Nom série  Harpignies  posté le 22/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans cette bande dessinée, le dessinateur Elric livre beaucoup de lui-même car c'est bien lui, le héros de ce récit semi-autobiographique. C'est bien le contexte de sa vie qui sert de cadre à l'histoire. C'est bien lui l'arrière-arrière...-petit-neveu du peintre Henri Harpignies, peintre paysagiste très célèbre aux alentours de 1900... et que je ne connaissais en fait pas du tout. Et c'est autour de leur vie à tous les deux que s'articule ce récit qui rend hommage à l'ancien tout en mettant le jeune en scène dans un récit de fiction mêlant angoisse artistique, amour de jeunesse et magouille un peu louche.

Elric a développé son graphisme en se passionnant pour des dessinateurs tels que Franquin et Emile Bravo. Ses personnages sont simples et agréables tandis que ses décors sont souvent travaillés à la manière de croquis soignés et souvent très jolis. C'est un style très appréciable même si je trouve qu'il lui manque encore un peu de profondeur et de consistance.

L'histoire a l'atmosphère romantique d'un récit de grands adolescents. Les jeunes héros y mènent une vie un peu de bohème, d'artistes sans le côté profondément rebelle. Il y a une touche de naïveté, et malgré les quelques galères tout est bien qui finit bien pour eux. C'est assez agréable de ne pas sombrer dans le pathos, mais j'ai ressenti un léger manque de maturité qui fait que je ne me suis pas senti véritablement concerné. Pourtant, peu d'années me sépare de l'âge d'Elric et François Darnaudet est plus vieux que moi.

Malgré ce léger reproche, le récit est sincère et plaisant. J'apprécie l'hommage rendu au paysagiste Harpignie et je suis heureux d'avoir pu le découvrir par le biais de cet album. C'est une BD qui pourra sûrement toucher certains lecteurs et je l'ai trouvée agréable à lire, même si elle ne me marquera pas, je pense.

Nom série  Les Fables de l'Humpur  posté le 18/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne connaissais pas du tout le roman de Pierre Bordage dont est adapté cette série. Je vois qu'il s'agit d'un récit mi-fantasy mi-SF mettant en scène, sur ce qui est visiblement une Terre post-apocalyptique, une civilisation d'hybrides hommes-animaux à la structure féodale bien figée : les hommes-cochons fournissent la nourriture, les hommes-loups la protection militaire, les hommes-chats les magouilles et chasses à l'homme, les hommes-castors les transports fluviaux, etc... Ce n'est pas un concept particulièrement novateur, j'ai déjà vu quelques récits comportant de tels hybrides dont les comportements sont influencés par ceux des animaux dont ils ont l'apparence. Mais il y a quelques originalités dans l'organisation de leur société et leurs relations qui sont intéressantes.

Au-delà de ça, le graphisme est correcte et plutôt agréable, le récit est assez bien mené et l'intrigue juste assez prenante pour divertir et donner envie de lire la suite.
Pas un indispensable mais une sympathique lecture.

Nom série  Universal War Two  posté le 18/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Même si je retrouve dans UW2 beaucoup des qualités qui m'ont fait considérer Universal War One comme culte, je réserve ma note pour le moment.

D'abord parce que j'aurais préféré que UW1 reste sans suite. Je l'aime comme elle est, avec une conclusion qui me satisfait et qui forme un tout cohérent et bon. En faire une suite, comme beaucoup de suites de séries ou films à grand succès, gâche souvent pour moi le plaisir que j'ai à repenser ou relire la série initiale.

Ensuite parce que je ne peux m'empêcher de voir quelques facilités et passages convenus dans les 2 premiers tomes de cette nouvelle série. Je suis obligé de spoiler ici mais il parait tellement évident que l'IA du début du premier tome n'a pas été détruite et qu'elle est à la base de tout ce qui se passe, et il est tellement évident que le soleil et les planètes ne sont pas détruites mais téléportées, que je ne comprends que ça ne vienne même pas à l'idée d'une civilisation toute entière basée sur le voyage dans le temps et sur la téléportation. Ou alors c'est moi qui me suis fait avoir et j'ai tort, mais j'ai trop de mal à y croire. Et n'était-il pas évident que Kalish allait s'impliquer personnellement dans l'affaire à un moment donné ? Seul le rapport avec les civilisations extra-terrestres et les visions de l'héroïne reste des énigmes qui attisent ma curiosité pour le moment.

Enfin, l'intrigue est intéressante et bien menée, mais je la trouve moins prenante et surprenante que celle d'UW1. Elle me touche moins et me parait plus téléphonée. Le réalisme scientifique est en outre moins présent puisqu'on est passé à un stade supérieur de hard-science-fiction, où ce sont les êtres supérieurs de la série précédente qui sont mis à mal par encore plus évolués. Le côté surenchère se révèle dommageable pour la crédibilité scientifique de l'ensemble.

La très bonne facture, narrative et graphique, de cette série la rend cependant de bonne qualité et il suffirait que le scénario m'impressionne un peu plus par la suite ou tienne vraiment bien la route pour que je remonte ma note.
J'attends de voir.

Nom série  Cachalot  posté le 17/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce gros album de presque 300 pages peut être considéré comme une BD d'auteur à la manière dont on parle de cinéma d'auteur ou de films d'art et d'essai.

Il s'agit d'un récit intimiste racontant de manière crue et entrecoupée de visions allégoriques le quotidien un peu névrosé de 6 personnes sans lien les unes avec les autres : une star chinoise du cinéma qui se vautre dans la déchéance, un sculpteur taciturne et mal dans sa peau, un jeune amateur de bondage et sa nouvelle compagne à la peau ultra-fragile, un jeune homme viré de chez lui après avoir couché avec la femme de son oncle, ...

Il faut s'y faire au départ car le premier tiers de l'album nous fait sauter successivement et de manière abrupte d'un personnage au suivant, sans transition. J'ai cru un long moment lire un recueil d'histoires courtes sans début ni fin, avec même quelques instants avant de constater qu'effectivement on avait changé de décor et donc d'histoire. Mais on retrouve finalement les mêmes personnages dans les deuxième et troisième chapitres, sans pour autant que les histoires finissent par se recouper. La seule chose qui les rapproche est leur ambiance mélancolique et les problèmes existentiels de chacun des protagonistes.

Ce n'est vraiment pas ma came. Je trouve ce genre de récit ennuyeux. Malgré leur réalisme, le côté glauque de certains récits me rebute. Je n'ai aucune affinité avec les personnages et les situations présentées, et j'ai tout sauf envie d'en avoir. C'est dommage car le graphisme est bon et agréable, et parce que certains protagonistes sont assez originaux. Mais ce type de récit, que ce soit en BD, au cinéma ou ailleurs, me gonfle.

Nom série  Hubert, un privé à la cambrousse  posté le 16/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série présente deux originalités.

La première est son graphisme très simple, assez peu engageant au premier abord. Mais il se révèle efficace et agréable à lire dès les premières pages. Il faut dire qu'il est mené par un rythme narratif parfaitement maîtrisé.
La seconde originalité tient dans son décor et son héros. Nous sommes en effet dans la campagne française profonde et le héros va se révéler jouer le rôle de détective privé alors que ce n'était qu'une manière à lui de se différencier au départ. Nous sommes très loin de l'enquêteur professionnel, du gars blasé qui a des contacts dans la police, la pègre et tout ça. Hubert est un brave gars, avec une vie un peu minable, qui se révèle juste un peu plus futé que les autres quand il s'agit d'essayer de remonter des pistes et de suivre des gens.

Les enquêtes qu'il mène ont pour cadre le milieu campagnard où il vit même si l'influence de la ville (dont Paris) et d'ailleurs y déborde parfois un peu. Ce cadre rural est bien rendu et plaisant. Les histoires sont simples à la base mais les méthodes d'enquête très amateures et pourtant efficaces d'Hubert les rendent prenantes et réalistes.
Agréable lecture et à même de plaire aux amateurs d'enquêtes policières qui pourront apprécier l'originalité de son décor et de son héros.

Nom série  Alcyon  posté le 15/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Alcyon est un récit d'aventure au ton plutôt léger qui mélange agréablement réalisme historique et mythologie. Il se déroule aux premiers âges de l'antiquité grecque et met en scène deux jeunes adolescents, un garçon et une fille, qui quitte leur ville fortifiée en quête d'un collier mythique dans le but de réparer une injustice qui frappe leurs pères respectifs accusés à tort de trahison. Tandis que les deux jeunes en rencontrent un troisième, un sparte qui leur viendra en aide, ils sont poursuivis à la fois par un tueur chargé de les éliminer et par les deux pères qui veulent les ramener sains et saufs à la maison. Et en chemin, ils seront aussi confrontés à de dangereuses créatures issues de la mythologie grecque.

Le dessin est sobre mais très agréable. La narration est impeccable même si j'ai mis un peu de temps à comprendre que celui auquel les deux pères s'opposent dès le début de l'histoire est en fait à la tête de leur propre ville : je croyais qu'il s'agissait du chef d'une ville adverse.
J'ai beaucoup apprécié la façon crédible dont les auteurs redonnent vie à l'antiquité grecque et à la lutte de pouvoirs entre ses villes. J'ai aussi aimé la façon dont la mythologie s'intègre élégamment dans le récit, avec sobriété et sans jouer la carte du spectaculaire.

Bref, c'est une bonne lecture, un peu classique sur la forme et sur le fond, mais bien menée et de qualité.

Nom série  Le Royaume suspendu  posté le 15/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aime bien en général les récits Steampunk d'aventure débridée mais là j'ai eu trop de mal à rentrer dans cette histoire pour réussir à l'apprécier.

Ça a commencé dès les premières pages avec un dessin que je n'ai pas trouvé mauvais mais que j'ai trouvé fouillis. La mise en page est encombrée, assez originale et éclatée certes mais trop confuse et mal agencée à mon goût. Il y a ensuite des dialogues un peu trop présents et écrits avec une certaine lourdeur qui plombent le rythme de lecture. Il y a une narration qui manque de clarté, qui abuse des transitions abruptes vers de nouveaux endroits et nouveaux personnages. J'ai mis un moment trop long à agencer les pièces du puzzle et bien saisir qui sont les personnages, où se trouvent chaque lieu et le rapport entre chacun.
Et puis il y a surtout une histoire qui ne m'a pas passionné, avec trop de passages et de péripéties convenues et sans saveur. Ça ne décolle pas, l'ambiance ne s'imprime pas pour moi.

Bref, malgré un effort visible et de qualité sur le dessin et une envie sensible de raconter une histoire d'aventure sincère avec des tentatives d'humour, je n'ai pas accroché.

Nom série  Le Cube des Mondes  posté le 11/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tombé complètement par hasard sur cette BD, j'ai découvert au passage son éditeur qui m'était parfaitement inconnu. Toute petite maison d'édition basée à Tourcoing, j'espère qu'elle survivra suffisamment longtemps pour au moins publier le second tome de cette série car elle est plutôt sympa.

Elle présente une situation pas très originale, celle d'un jeune homme de notre monde qui se retrouve projeté dans un univers heroic-fantasy type World of Warcraft. Là, il va se retrouver au milieu de la quête d'un paladin et d'une guerrière et rapidement être considéré comme un magicien, un djinn ou quelque élu venu sauver le monde. Un scénario déjà vu et stéréotypé mais ce n'est pas grave car le ton est ici plus à l'humour et au divertissement qu'à l'aventure sérieuse.

J'ai apprécié le graphisme de Bofington. Dans ses planches à la facture très franco-belge, j'ai retrouvé à plusieurs reprises la forte influence du style de Janry (Le Petit Spirou) dans les expressions de ses personnages et dans son encrage. J'aime bien. Dommage que les décors soient parfois un peu vides et que les couleurs manquent de finesse.

A côté de cela, le récit est sympathique mais pêche un peu par son rythme. Son humour amène le sourire mais tombe aussi un peu à plat par moment.
C'est une lecture divertissante et pas prise de tête. Je lirai volontiers la suite... en espérant qu'elle paraisse un jour.

Nom série  Le Chant du Cygne  posté le 07/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je craignais que cette série ne surfe sur le thème du conflit de 14-18 dont nous célébrons le centenaire et n'offre qu'une histoire basique et déjà-vu dénonçant la guerre et racontant la désertion de quelques soldats. Mais, tout en traitant ces thèmes soit dit en passant, elle raconte une histoire originale et surtout menée de main de maître.

Le graphisme est plein de personnalité avec des couleurs lumineuses qui tranchent avec l'habituelle ambiance sinistre des représentations de tranchées. Il est beau et agréable à lire, donnant une vraie vie à ses personnages.

L'histoire est à la fois historiquement réaliste et prenante comme un vrai récit d'aventure humaine. Il y a à la fois une part de dénonciation très sérieuse et une part d'humour et de légèreté du ton. Il y a de l'action, de bons dialogues, des personnages intéressants, une bonne intrigue, des rebondissements inattendus et un scénario dense.
Bref, tout pour donner une très bonne série d'aventure et d'Histoire.

Nom série  Warship Jolly Roger  posté le 06/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Warship Jolly Roger est une série SF d'action et de Space Opera plutôt plaisante. Elle ne surprend pas trop par son concept et son cadre de fédération spatiale, de vaisseaux et de prisonniers rebelles mi-pirates mi-western. Le fil rouge de l'intrigue, la vengeance d'un ancien capitaine de navire militaire envers son supérieur hiérarchique qui l'a trahi, n'est pas non plus novatrice mais elle permet un récit assez dense et juste assez complexe pour être prenant. A cela s'ajoute une petite équipe de personnages variés dont on sent qu'ils ont encore du potentiel pour étoffer l'intrigue avec leurs spécificités et leurs petits mystères personnels.

C'est du bon divertissement, avec un dessin de belle qualité. Le récit est très bien mené, rythmé et agréable.
Une lecture qui fait passer un bon moment, même si elle ne marque pas trop par son originalité.

Nom série  Ultime Frontière  posté le 06/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La base initiale de l'intrigue de cette série est celle d'un western très stéréotypé : combien de fois a-t-on vu ce concept d'un (ou deux) justiciers débarquant dans une ville frontière paumée où le caïd local cherche à étendre ses terres en menaçant impunément ses voisins fermiers ? Le cadre futuriste n'apporte quasiment rien, pour le moment en tout cas, car tous les éléments peuvent être transposés dans leur version du 19e siècle.
Là où le récit se démarque d'un énième scénario western, c'est par l'ajout de la touche caractéristique de Léo avec sa faune étrange et ses phénomènes mystérieux. Et c'est vers la résolution de cet énigme que semble s'orienter le récit vers la fin du premier tome, ce qui heureusement relève un peu mon intérêt en piquant ma curiosité.

Le graphisme par contre ne m'a pas séduit. Son style s'apparente au classicisme un peu raide d'auteurs tels que Ribéra ou Roosevelt, l'aisance technique en moins. En terme de raideur, nous ne sommes donc pas très dépaysés du style de Léo lui-même, ce qui n'est pas vraiment un compliment de ma part. Et l'encrage un peu hésitant ainsi que certains décors très vides n'arrangent pas vraiment mon opinion. Heureusement la mise en page est bonne et la narration efficace.

En définitive, ce n'est pas une série qui sort vraiment du lot et qui m'aura enthousiasmé, mais j'apprécie la bonne tenue de son récit, son côté divertissant et l'envie qu'elle donne de lire la suite.

Nom série  Ralph Azham  posté le 27/03/2011 (dernière MAJ le 04/11/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Et voilà, la série Ralph Azham vient de se clôturer avec la sortie du 7e et certainement dernier tome. Il conclut de belle manière une série qui m'aura fait davantage vibrer de tome en tome. Je me sens orphelin : qui va remplacer cette série maintenant que la saga Donjon et elle sont tous les deux achevées ? Il me faudra chercher ailleurs la bouffée d'heroic-fantasy, d'aventure débridée et de fantaisie tout court que ces formidables séries ont pu m'apporter.

Tout d'abord, cette bande dessinée séduit par son graphisme. Le style de Trondheim y est comme à son habitude, rond, faussement enfantin et en tout cas très plaisant à mes yeux. Je m'amuse à y retrouver beaucoup de tics graphiques de l'auteur tels que ses lunes, arbres, rochers et personnages animaliers. Il s'y ajoute en plus les excellentes couleurs de Brigitte Findakly qui rehaussent superbement les pages et les couvertures de l'album.
Du beau boulot !

Quant au récit, après un premier tome de mise en place, il s'entame pour de bon à partir du second album.
Le personnage de Ralph Azam est original même si son côté anti-héros peut paraître frustrant, limite agaçant. Ses aventures et misères dans son village natal manquent un peu d'envergure, on a envie d'en savoir davantage sur tout le monde qui l'entoure. Et de l'envergure, le récit en prend très vite dès le début du second tome, avec un récit dense et prenant.
Trondheim y crée et entretient un vrai mystère autour de ces jeunes qui "bleuissent" en gagnant des pouvoirs aléatoires, de cette étrange quête de l'Elu et surtout sur les raisons pour lesquelles certains semblent s'y opposer dangereusement.
Au fil des tomes, le scénario gagne en ampleur. Les intrigues de chacun d'entre eux sont denses, le rythme ne ralentit pas et la donne change souvent radicalement d'un épisode au suivant, tout en conservant un fil rouge prenant et qu'on constate d'autant mieux construit quand on lit la série d'emblée. Il se passe beaucoup de choses et la trame d'ensemble se tisse agréablement et sûrement. Lewis Trondheim maîtrise son scénario et, à part une toute petite incohérence sur un bracelet magique qui parfois permet de soulever un troll géant ou tirer un bateau et d'autres fois est bloqué par les bras de simples soldats, tout se tient du début à la fin de la série.
Et pour finir, les amateurs de cet auteur y retrouveront son ton légèrement caustique, son humour qui pointe le bout de son nez en permanence et sa hantise des intrigues attendues et stéréotypées.

Pour la considérer parmi mes séries cultes, j'attendais une conclusion qui viendrait la clore en beauté, m'apportant, je l’espérais, la même dose de nostalgie que j'ai pu avoir sur le final d’œuvres telles que La Quête de l'Oiseau du Temps. Le tome 7 m'apporte cette conclusion avec une intrigue dense et mouvementée se terminant comme je l'aime. Il y a un peu moins d'émotion que je l'espérais, Trondheim n'étant pas un grand expansif, mais c'est une très bonne fin, tout à fait satisfaisante, et je suis resté un moment sur la grande dernière case et ses belles couleurs.
Peut-être un jour Lewis Trondheim imaginera-t-il aux suites à ces événements. En attendant, je range soigneusement cette série auprès de mes séries cultes et je pense me faire le plaisir de la relire très bientôt.

Nom série  Deepwater prison  posté le 03/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Christophe Bec me lasse un peu avec ses scénarios très inspirés par les films américains à gros budget et emplis de beaucoup de stéréotypes et de facilités. Le tout début de cette série m'a fait un peu grincer des dents dans ce sens car j'y retrouvais les tics narratifs dont il abuse dans des séries comme Carthago ou Prométhée : une suite de séquences choc se déroulant dans tel lieu à telle date, dans des décors très hollywoodiens type films SF/catastrophes à grand spectacle. Heureusement, au bout de 4 sauts chronologiques, l'intrigue est enfin posée et la narration devient plus linéaire.
Et du coup, une fois la machine lancée, la lecture devient assez plaisante et j'ai plus ou moins accroché.

Graphiquement, c'est du plutôt bon boulot. Je regrette certains visages légèrement trop ressemblants, comme celui du héros et de son compagnon de cellule. Hormis cela, le reste du dessin est efficace, et l'aspect informatique de la colorisation passe bien et sait se faire oublier.

Ce n'est pas un défaut technique, mais je regrette aussi la mise en image de ce qui me parait un peu bancal dans le scénario : une experte qui descend dans un bathyscaphe en tailleur et talons hauts pour bien rappeler qu'elle est sexy, des profondeurs abyssales avec une visibilité presque comme en plein jour ou encore des dents de murène géante capables de percer le blindage d'un bathyscaphe fait pour endurer des pressions gigantesques... Quand on ajoute à ça une plateforme pétrolière qui coule pile à 500m d'une prison sous-marine (non mais sérieux, le monde est petit !), tout cela sent les facilités et les passages convenus.

Mais si on est prêt à passer outre ce manque de réalisme, le déroulement de l'intrigue est assez prenant et divertissant. C'est une lecture plutôt agréable, mais pas le genre à marquer mon esprit à part pour les petits agacements quand des facilités me sautent aux yeux.

Nom série  Saba et la plante magique  posté le 01/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un conte pour enfants en bande dessinée comme on en voit pas mal d'autres. Simple, mignon, agréablement dessiné, il se lit bien même s'il apporte peu de surprise. J'aime bien son décor d'Abyssinie, à la frontière des peuples noirs et arabes.
Sa fin m'a laissé un peu perplexe tout de même car cette fable rend finalement hommage au café et à sa consommation, chose peu compatible avec un lectorat d'enfants à mes yeux, et pas tellement aux miens non plus puisque je n'aime pas le café et ai du mal à partager les émotions de ceux qui s'extasient dans cette BD devant son goût et la vitalité qu'il apporte.
Au final, je me dis que c'est une lecture divertissante pour les enfants mais qui laissera probablement peu de souvenirs.

Nom série  L'Impossible Machine  posté le 26/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD joue sur l’ambiguïté de savoir ce qui est vrai ou pas. Et dans le cas présent, il s'agit de la réalité ou non d'une machine à voyager dans le temps.

L'héroïne, Line, trouve en effet refuge un jour dans une ferme et raconte à une autre femme son expérience des derniers mois dans une vieux centre de recherches désaffecté du voisinage. Là, elle a été embauchée par un petit groupe de scientifiques pour y œuvrer ni plus ni moins que comme voyageuse temporelle. Depuis 40 ans, depuis les années 60 précisément, y a été en effet mis au point une machine capable d'envoyer des objets ou des êtres vivants dans temps. Au cours d'expériences successives, Line a été renvoyée dans le passé, à l'époque où le centre de recherches était encore géré par l'armée française et en ramène des objets pour prouver ses voyages. Jusqu'au jour où les principaux scientifiques apprennent à Line et à toute l'équipe qu'en réalité la machine n'a jamais fonctionné et que tous les voyages de Line étaient réalisés sous hypnose et les objets en question provenant de brocantes. Sauf que les deux hypothèses sont aussi difficiles à croire l'une que l'autre : certes de tels voyages temporels paraissent incroyables, mais pour Line et les autres scientifiques, croire que tout cela n'était qu'un canular parait tout aussi invraisemblable.

J'apprécie comme l'auteur réussit à maintenir le doute du début à la fin du récit.
Au départ, j'ai eu du mal à entrer dans le récit et à bien tout comprendre. Le récit s'entame de manière un peu abrupte. Puis les premiers récits de voyage dans le temps ne sont pas très clairs. Comment la réception de la Line du futur se déroulait par les militaires des années 60 reste encore assez embrouillée. Mais cela participe à l'ambiguïté de l'ensemble et si tout cela est imaginaire, il parait normal que l'héroïne n'ait qu'une image floue de ses actes et visions du passé.
J'ai eu aussi un peu de mal avec le graphisme de l'album. Le trait est raide mais la représentation des décors et des corps humains est correcte et agréable. Par contre, les visages sont assez bizarres et souvent disgracieux. Ceci étant dit, je suis assez vite passé outre ce défaut car le récit m'a bien intéressé.
Et hormis le fait que j'aurais apprécié quelques planches de conclusion plutôt que la fin abrupte à laquelle on a droit et qui m'a fait me demander s'il ne manquait pas un dernier chapitre dans l'album que je lisais, j'ai bien aimé ma lecture. Elle est originale dans son ton et réussi dans son ambiguïté : on peut croire aussi bien une hypothèse que son opposée. C'est plutôt bien fait et agréable à lire.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 247 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque