Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5116 avis et 1044 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Un loup est un loup  posté le 03/10/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici une lecture qui m'a plutôt ravi et qui serait l'adaptation d'un roman que je ne connaissais pas. C'est toujours intéressant de partir à la découverte de l'inconnu.

On a droit à une histoire digne des enfants maudits. On suit le parcours d'une portée de cinq enfants. Ces quintuplés sont très sauvages. Il sera difficile pour leurs parents de les élever correctement mais ils y parviendront tant bien que mal. Il est vrai que ce premier tome s'attarde sur le destin tragique du père de ces enfants à savoir Clovis. On aurait sans doute aimé une action plus focalisé sur ces enfants.

Il y a des dialogues que je n'ai pu comprendre car en vieux français rustique du genre "c'est lui qui m'a délugé sans semoncer". Autant dire qu'il n'y aura pas de traduction. Pour la compréhension du lecteur, on a vu mieux. Pour autant, ce ne sont que de petits détails qui m'entravent en rien une belle histoire qui commence. Cerise sur le gâteau: le graphisme est plutôt remarquable avec une colorisation assez agréable.

On sait que l'homme est un loup pour l'homme. Un loup est un loup: oui, cela paraît une évidence. J'espère que la suite sera encore plus palpitante. Cela démarre bien en tout cas.

Nom série  Santetsu  posté le 03/10/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Santetsu est un témoignage sur les meurtrissures d'un pays à savoir le Japon qui a subi le 11 mars 2011 un tremblement et un tsunami dévastateur. Comme à chaque fois avec les peuples courageux,le Japon s'est relevé pour affronter son destin avec dignité. En l'occurrence, le symbole est la réouverture d'une ligne de chemin de fer qui longe le littoral et qui fut assez célèbre pour la beauté de ses paysages.

C'est certes quelque fois un peu fade, il faut tout de même le reconnaître. Les gens se mobilisent pour cette ligne mais des aspects sont montrés avec outrance dans une sorte de glorification. On croirait presque à une commande de la compagnie. Au-delà de cet aspect, j'aime bien les ouvrages dont les valeurs sont : on se retrousse les manches et on se bat pour améliorer son futur sans attendre que les aides viennent et en faisant preuve de responsabilité. Cette initiative semble avoir apporté un peu de réconfort aux gens sinistrés.

J'ai rarement lu des mangas témoignages en prise avec le réel. Le drame est encore récent dans les esprits. L'exercice est plutôt réussi avec un graphisme réaliste qui souligne la crédibilité du propos documentaire.

Nom série  Roma  posté le 02/10/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Roma est une série concept autour du mythe de la ville éternelle. On dit d’ailleurs que tous les chemins mènent à Rome. J’ai beaucoup aimé la série TV Rome qui décrivait la vie sous le grand Jules César. Ce faut passionnant à souhait. C’est un empire qui a duré 1000 ans pour sa partie orientale (l’Empire byzantin ayant poursuivi l’œuvre de Rome). Tout ce qui attrait à cette période de l’Histoire retient incontestablement mon attention.

Bon, ceci dit, on ne peut pas dire qu’on soit en présence d’une grande série. Elle mêle beaucoup trop le fantastique à l’Histoire pour inspirer une réelle crédibilité. Ce n’est pas mal mais sans être véritablement merveilleux. Par ailleurs, en guise de Rome, on va retourner à l’histoire des grecs et du fameux siège de Troie.

J’ai eu un peu de mal à croire que la future Troie, c’est Rome. Et pourtant, selon une légende bien connue, Enée, le célèbre héros troyen, aurait quitté sa cité détruite pour fonder une nouvelle Troie. C’est plutôt ses descendants qui ont fondé cette ville à savoir Rémus et Romulus. Ils sont d’ailleurs été abandonnés et élevés par une louve.

L’orientation prise est beaucoup plus mythologique. J’ai trouvé que cela manquait un peu de dynamisme bien que cela se laisse lire agréablement. Le dessin est réaliste et précis comme ce que j’apprécie. Les dialogues manquent également d’un peu de saveur.

Au final, on aura une genèse de Rome un peu spéciale sous l’angle d’une antique malédiction née d’une souillure commise par deux hommes en chaleur. Ouais si on veut…

Nom série  Sakamoto, pour vous servir !  posté le 29/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
C'est franchement cul cul la praline ce seinen ! On me promettait des crises de fou rire : j'ai plutôt été consterné au point d'avoir une crise de nerf. Certes, l'humour est au second voire au troisième degré. Les situations un peu cocasses s'enchaînent assez rapidement avec une grosse pointe d'exagération.

Il est vrai que ce Sakamoto sait tout faire et qu'il énerve son entourage par une réussite éclatante. Ce n'est pas un mauvais bougre mais il ne se prend pas pour n'importe qui. Il ne faut pas par exemple qu'une camarade de sa classe lui demande son prénom : c'est trop familier ! Par contre, il est capable d'embrocher un frelon géant avec la pointe de son compas comme si de rien n'était.

Au Japon, c'est un succès énorme. Les deux premiers volumes se sont vendus à deux millions d'exemplaires en tout. Cela débarque en France mais personne n'en a entendu parler et je serai probablement le seul posteur de cet avis sur ce site. C'est comme cela le manga.

Sakamoto pour vous servir ? Il est plutôt très énervant.



Nom série  La Maison qui grince  posté le 29/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas trop aimé cette maison qui grince. On suit les petites histoires de différents locataires sur le principe du huis-clos. Le concept me paraissait assez séduisant.

Cependant, l'auteur nous entraîne dans des travers de l'âme humaine et dans de l'absurde. Si j'avais été scénariste, j'aurais construit cela de manière à captiver le public. Or là, il n'y a rien de tel. On sombre assez rapidement dans la dépression et le malsain. Les névroses des différents personnages auront eu raison de ma patience.

La couverture est très attrayante avec ses petites fenêtres découpées mais c'est un attrape-nigaud.

Nom série  Le Sablier  posté le 29/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Suis-je un lecteur à shojo ? Probablement pas même si j'aime bien les films de lovers. Il y a tout un côté exagération que je n'aime pas d'autant que les traits d'humour ne sont pas très subtiles. Pourtant, je me suis laissé embarqué dans ce récit parfois assez triste. On suit en effet la vie d'une jeune fille meurtrie par les drames.

Cela ne sera certes pas l'oeuvre du siècle mais cela se laisse lire assez agréablement pour peu qu'on soit disposé. La mise en scène est bien réalisée. Le découpage paraît dynamique. Le dessin est correct malgré quelques maladresses. Il y a quand même quelque chose de positif qui se dégage de ce manga.

Nom série  Varto  posté le 28/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le génocide arménien est un sujet plutôt grave qui ne se prête pas au divertissement. Une bd qui nous raconte une autre facette de celui-ci est toujours instructive pourvu que cela respecte certaines règles de bienveillance. L’auteur ne s’attachera pas à nous mener au cœur de ce massacre mais plutôt à définir certaines des conséquences. En effet, nous suivons le parcours de deux enfants Varto et sa grande sœur qui tentent de fuir mais sans le savoir. Cela crée la séparation avec la famille. Ils seront à la merci du moindre événement pouvant les conduire sur le chemin de la mort. Oui, c’est une autre facette du génocide qui est abordée à travers le regard innocent d’enfants.

A vrai dire, mise à part quelques images, on ne verra presque rien de cette déportation à grande échelle qui a affecté ces chrétiens dans un pays largement musulman. Pas un mot non plus sur la situation politique. C’est voulu par les auteurs qui ont préféré mettre l’accent sur le sentiment lié à la séparation familiale et à la détresse morale que cela entraîne. Ils sont restés dans un cadre purement intime.

Il est également intéressant de voir que c’est un turc bien sage et malheureusement mourant qui est à l’origine du sauvetage de ces deux enfants suite à une promesse effectuée. On sait que dans la réalité des faits similaires se sont produits.

Bref, les turcs ne sont pas tous adeptes de la non-reconnaissance de ce grand massacre ayant causé la mort de près de 1.5 millions de personnes. On peut même affirmer que la plupart des turcs ont sauvé de nombreuses vies par des gestes de non-dénonciation ou d’aide plus marqué. Bref, il ne s’agit pas d’un règlement de comptes et les auteurs ont évité la facilité en soulignant les ambiguïtés des différents protagonistes et en gardant une certaine neutralité notamment dans le dossier complétant le récit dessiné en fin d’album. On évite également le côté pathologique et d’être submergé par l’émotion à tout va. C’est sans doute la grande force de cette œuvre qui reste digne.

Ces enfants ne comprennent pas ce qui leur arrive. C’est assez effrayant. Le lecteur arrive à mieux cerner leur psychologie avec ce qui se passe autour. Aujourd’hui encore près d’un siècle après les faits, cela hante la société turque qui n’a pas fait la paix avec son passé. Aujourd’hui encore, on risque 10 ans de prison en Turquie lorsque l’on emploie le mot «génocide» pour évoquer ces massacres.

Cette bd est une goutte d’eau qui pourrait contribuer à trouver le chemin de la paix et de la réconciliation entre ces deux peuples à l’occasion de la commémoration du centenaire de cette terrible tragédie. Le message des auteurs est positif et universel. C’est ce qu’il faut retenir. Je vous invite par conséquent à jeter un coup d’œil.

Nom série  Je n'ai rien oublié  posté le 27/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai rien oublié est un recueil composé de 4 histoires un peu oniriques. J'avais bien aimé le premier récit "rouge sang" qui fut d'ailleurs nominé pour les Eisner Awards en 2013. Cependant, la fin ne m'a absolument pas convaincu. C'est dommage que les chutes ne soient pas réussies. C'est un conte qui ne parvient pas à nous délivrer un message clair. Et j'ai déjà tout oublié contrairement au titre !

Nom série  Solanin  posté le 27/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette histoire m'a laissé un goût assez triste et un peu amer. C'est le récit de plusieurs jeunes qui tentent de rebâtir un groupe de rock alors qu'ils font leurs premiers pas dans la vie professionnelle. Celle-ci ne leur laisse que peu de temps en les vampirisant de toutes leurs énergies. En effet, un bas salaire pour des tâches ingrates et ennuyeuses. C'est dans ce contexte qu'évolue une histoire d'amour entre Meiko et Taneda.

J'ai également noter le rapport à une triste réalité de cette jeunesse japonaise qui aimerait bien apporter quelque chose de positif à la société. En france, c'est clair que la mentalité n'est pas la même. ce fut intéressant d'avoir cet éclairage. Faut'il tout plaquer pour réaliser ses rêves ? Tel est la question posée par ce manga. Il faut faire également avec la triste réalité.

Le second tome est bien plus émouvant que le premier. Il faut toujours avancer dans la vie avec un but bien précis. Et quelque fois, le miracle se produit à force d'obstination. C'est ce qu'il faudra retenir de ce manga qui nous fait partager une émotion ou une expérience qu'on peut avoir déjà vécu.

Nom série  2nd love - Once upon a lie  posté le 27/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Elle est amoureuse depuis 10 ans du même homme et n'a pas osé lui avouer. Il faut tout de même le faire ! Celui-ci va se marier avec une autre ce qui paraît évident. C'est le pitch de cette romance à l'eau de rose. J'aime le genre mais là, ce fut assez suffocant voir dégoulinant. La mise en bouche sera en effet une déception amoureuse.

Dans le même genre, j'avais beaucoup plus apprécié la série Happy marriage ?! Pourtant, cela ne manque pas d'humour et de sensibilité. Par ailleurs,le graphisme est agréable malgré un trait assez classique.

C'est un shojo dans la plus fidèle tradition. A réserver à un public exclusivement adolescent et féminin pour son côté fantasme sur des garçons de rêve. Vous pouvez toujours tenter la lecture mais je vous aurais prévenu.

Nom série  Sarkozy et ses femmes  posté le 26/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après Hollande et ses 2 femmes des mêmes auteurs, je me devais aussi de lire sur son prédécesseur et peut-être successeur pour des questions d'impartialité. C'est cela également l'éthique ! Cela se présente comme une bd d'humour mais c'est assez trompeur car c'est en réalité un véritable documentaire sur des faits avérés. Il y a tout un travail journalistique de grande qualité car cela ne s'appuie pas que sur des rumeurs. A vrai dire, c'est un genre que j'aime bien.

La Vie secrète de Marine Le Pen pourrait compléter le tableau. Nous avons 3 personnalités qui sont marquées par le rejet d'une grande partie de la population et qu'on retrouvera finalement sur la tête d'affiche des prochaines élections présidentielles. Oui, on va voter pour l'une de ces personnalités qu'on rejette et finalement pour la moins pire à défaut de nouveauté genre Macron.

Pour revenir à la bd, c'est hautement politique tout en jouant sur la carte du comportement de l'homme. On va encore plus détester le personnage en la lisant. Autant Hollande était niais, autant Sarkozy apparaît comme une vilaine personne. Certes, on le sait déjà mais cela n'empêchera pas le peuple de le revoter le cas échéant. C'est là tout le paradoxe français. On aime bien se faire mal.

Nom série  RN 83  posté le 25/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La RN 83 n'est pas aussi belle que la fameuse route 66 et elle est beaucoup moins connue. Elle part en effet de ma ville Strasbourg pour rejoindre Lyon. Visiblement, nous avons une série concept autour de cette route nationale qui traverse une bonne partie de la France. Chaque fiction met en scène des lieux particuliers et pour certains chargés d'histoires et pour d'autres sur des rumeurs.

Cette histoire se lit comme un véritable one-shot. Cela commence comme un thriller policier pour se terminer en véritable récit fantastique alors que rien n'y prédestinait. C'est assez prenant et finalement assez convenu dans la mise en scène. Il est clair que c'est la fin qui révèle l'ensemble des mystères autour de cet hôtel au bord de la RN83 et situé non loin de Colmar. Certes, c'est du déjà vu mais assez bien réalisé pour une lecture plaisante.

Nom série  Jintaro, le caïd de Shinjuku  posté le 25/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jintaro est un vrai méchant avec un physique assez ingrat. C'est un personnage qui n'a pas une once d'humanité. Il est prêteur sur gages. Il s'arrange toujours pour rentrer dans ses frais en abusant du corps des femmes surtout lorsqu'elles sont jeunes et belles. Il croît fermement que l'argent peut tout acheter. L'argent donne le pouvoir à celui qui en possède quel qu'il soit.

C'est une lecture pas très saine avec des images de sexe assez crues. Pourtant, j'ai aimé le propos et ce portrait sans concession de ce yakuza. On pourra dire que c'est une caricature du gangster mais cela va plus loin en réalité. Au-delà des mauvais côtés de ce personnage se cachent de terribles failles liées à l'enfance. On arrive à comprendre ce qui a fait ce monstre sordide. Le bien et le mal cohabitent dans le monde à l'intérieur de chaque être humain. C'est une réflexion psychologique assez solide.

Nom série  Advent  posté le 25/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est une histoire qui semble surfer sur la vague des récits de Ito Junji. Il y a une ambiance oppressante dans la ville avec un récit assez psychologique. Une forme étrange flotte dans le ciel et une jeune fille va devoir réprimer ses sentiments pour mieux contrôler les choses autour d'elle. On lui dit que c'est un cadeau de Dieu mais cela ne semble pas être le cas car le cauchemar n'est pas loin.

C'est un diptyque qui pourra plaire aux plus jeunes car ce n'est pas mauvais en soi. Moi, je suis trop habitué par le genre et toutes les ficelles. La lecture m'est apparue comme un peu fade avec un graphisme assez passe partout et qui ne fait pas la différence. J'ai trouvé que le scénario n'était pas tout à fait maîtrisé en partant un peu dans tous les sens comme pour multiplier les fausses pistes. Bref, malgré la curiosité de ces événements étranges, le récit sera loin d'être captivant.

Nom série  Aya, conseillère culinaire  posté le 24/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Aya est une conseillère culinaire. Il parait que cela existe. La présentation de son personnage n’est pas parue aussi sympathique que cela d’un premier abord. Elle déjeune dans un restaurant où il faut manger en silence et se permet de faire des commentaires assez désobligeants sur la qualité de ce qui est servi. Le restaurateur va vite prendre la mouche. Elle ne sera pas en reste en lui promettant de faire fermer son établissement. Bref, elle ne fera pas dans la dentelle à la manière du chef Philippe Etchebest de Cauchemar en cuisine qui veut venir en aide aux restaurants en détresse. A la fin, on l'aimera bien !

Encore une fois, on mélange récit et gastronomie japonaise. Cela va plus loin car Aya semble doué, de pouvoir gustatif assez élevé à la manière de notre héros du manga Les Gouttes de Dieu. On retrouve un peu de cela dans Aya. Pour le reste, ce sont des petites histoires qui ont toutes leurs bonnes morales. Il y a également le personnage comique et tous les autres stéréotypes imaginables. On ne s’ennuie pas à la lecture et c’est bien l’essentiel avec un dessin soigné en prime. Le divertissement est assuré tout en nous faisant un peu plus connaître la gastronomie japonaise. Oui, il y a bien la présence d’une recette de cuisine entre chaque histoire.

Nom série  Les Pommes Miracle  posté le 24/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai bien aimé l’histoire de cet homme qui a été obligé par les événements à être un agriculteur. Sa famille ne lui a pas laissé le choix. De même que c’est sa famille qui lui a imposé sa future épouse pour son plus grand bonheur. On pourrait alors se dire que nous avons à faire à un homme qui se résigne à tout mais il n’en n’est rien. En effet, son épouse est très souvent malade à cause des pesticides. C’est l’emploi de ceux-ci qui va être au cœur de ce one-shot qui décrit d’ailleurs une histoire véridique.

En effet, notre homme veut produire des pommes 100% naturelle c’est-à-dire sans l’emploi des pesticides ce qui paraît absolument impossible pour la profession. On va voir qu’il s’enfoncera dans la pauvreté et sous les moqueries de ses camarades concurrents. Il va s’obstiner jusqu’au bout alors que ses pommiers sont à l’agonie. On sait d’avance (et ce n’est certes pas un spolier) qu’il va réussir dans son entreprise et être alors connu dans tout le Japon et même au-delà. La réussite de cette entreprise nous est conté et on va se rendre compte à quel point ce fut difficile.

Ce manga va pas nous faire échapper au misérabilisme et au sentimentalisme de façade. Il y aura comme une sorte d’exaspération mais cela fonctionne car on est loin de l'idéalisation. J’accorde tout de même le 4 étoiles car ma vraie note se situerait plutôt autour de 3.5. J’ai trouvé ce récit assez intéressant qui ressemble un peu au manga que j'avais posté à savoir Les Fils de la terre dans le genre récit écolo.

Nom série  Mister George  posté le 28/11/2007 (dernière MAJ le 20/09/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je vais éviter d'être désagréable mais je ne vous promets rien...

Comment peut-on pondre une histoire pareille en faisant croire qu'on tient là un grand thriller surfant à la fois sur la vague d'actualité des attentats islamistes aux States et sur le phénomène de l'agent amnésique style Jason Bourne ?

C'est vrai que certaines cases sont hideuses avec une colorisation à outrance. Que dire également de cet enchaînement de cases tout à fait stérile et peu méritoire ? L'histoire ne brille pas par son originalité. Bref, c'est une bd sans âme qui n'apporte pas grand chose. Ceci dit, ais-je lu pire dans le genre ?

Avoir réédité une intégrale en 2014 relève d'un sacré mauvais goût surtout lorsque les lecteurs dans leur grande majorité ont eu un avis assez négatif tout sites confondus.



Nom série  Châteaux Bordeaux  posté le 21/05/2011 (dernière MAJ le 20/09/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La couverture est de toute beauté. C'est même la plus belle de l'année à mon sens. Elle invite véritablement à découvrir cette bd tel un bon vin que l'on déguste paisiblement au milieu d'un vignoble. Une belle jeune femme va reprendre l'exploitation d'un domaine dans la région de Bordeaux suite au décès d'un père distant. Elle va être confrontée à ses deux frères ainsi qu'à une multitude d'ennemis cachés qui ont des visées sur le devenir des terres de son enfance. Il lui faudra de l'humilité et du courage pour relever le défi et sauver l'entreprise familiale d'une faillite annoncée.

C'est vrai que la trame de cette saga au coeur du Médoc est plutôt classique. Cependant, j'ai apprécié sa redoutable efficacité. J'avais peur d'un repompage tiré des fameuses Gouttes de Dieu dont le synopsis était plutôt ressemblant. Pour autant, le récit va prendre une autre dimension plus mélodramatique et surtout une autre direction. On se situe un peu dans l'ambiance d'un Dallas du vignoble à la manière des Maîtres de l'Orge pour ne citer qu'un exemple.

J'ai aimé ce côté un peu terroir dans la description des métiers du vin. C'est introduit tout en finesse. Par ailleurs, le dessin est sublime par cet aspect réaliste qui fourmille de détails. La maîtrise du scénario semble parfaite. On a envie de se plonger dans ce Châteaux Bordeaux. Cela promet d'être un grand cru de bd ! Cependant, inutile d'attendre des années que cela mûrisse ! Vous pouvez y goûter sans modération !

La lecture du tome 2 confirme tout le bien que je pensais de cette série. Il commence à y avoir une âme dans la reprise de ce domaine vinicole au coeur du Médoc à savoir le Chêne Courbe. On arrive à sonder les profondeurs de la terre et des racines de ce domaine tant convoité. On voit également le rapprochement de cette série avec les fameuses Gouttes de Dieu mais en moins comique, sur un registre plus drame familial. C'est certainement ce qui va faire la réussite de cette saga qui est riche de précision et de réalisme. On voit d'ailleurs l'apparition du célèbre Michel Rolland dans son propre rôle. Cela donne de la crédibilité à l'ensemble. Oui, nous avons là un grand cru 2012.

Le tome 3 a une magnifique couverture qui renoue avec la beauté de la première. Au niveau de l'intrigue, cela se corse un peu et on en apprendra davantage. Il reste toujours le charme de découvrir du bon vin notamment lors de la séance de dégustation. J'admire la pugnacité d'Alexandra Baudricourt à vouloir conserver à tout prix le domaine familial malgré l'adversité et les coups foireux de la belle-soeur avide d'argent. C'est encore un épisode plein de saveur à consommer sans modération.

Le tome 4 poursuit une intrigue plutôt efficace avec des retournements de situation. On en apprend toujours davantage sur les secrets de cette famille de vigneron. Alexandra semble relever la tête pour poursuivre son combat et produire une cuvée digne de ce nom. Il y aura encore de belles séquences qui nous font découvrir le monde du vin. Bref, une fresque familiale à réserver aussi bien aux amateurs de grands crus qu'aux néophytes comme moi.

Que dire du tome 5 ? Cela semble être un tome de transition qui règle un peu les comptes avec le passé. On aura droit à une petite escapade américaine à Atlanta qui n'apporte pas grand chose à la trame générale du récit. C'est comme si on rajoutait artificiellement des épreuves à la pauvre Alexandra. Il y aura également un coup de projecteur sur la domestique qui donne tout son salaire à un affreux racketeur. Bref, la crédibilité semble prendre un sacré coup! Cependant, le pire est l'erreur grossière qui est commise. En effet, l'action se passe en 2008 car la date est précisé d'emblée à l'ouverture de ce tome. Par la suite, quand Alexandra se recueille sur la tombe de son défunt père, on peut lire qu'il s'est éteint en 2010 soit 2 ans après dans le futur. Encore une fois, je ne pardonne pas aux auteurs de commettre ce genre d'erreurs. Il faut se relire avant de mettre en vente des milliers d'exemplaires. L'amateurisme n'a pas de place à ce niveau. En conclusion, un mauvais millésimé malgré le classement !

Le tome 6 affiche une belle couverture. Il faut dire qu'Alexandra est une magnifique demoiselle ayant beaucoup de ressources. La saga au coeur du Médoc se poursuit avec ses drames et ses complots familiaux. On en apprendra un peu plus également sur le métier de courtier. Le vin est véritablement au coeur de cette intrigue pour notre plus grand plaisir de dégustation.

Note Dessin: 4.25/5 - Note Scénario: 3.75/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Promise  posté le 08/06/2014 (dernière MAJ le 20/09/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Promise nous entraîne dans l'Amérique de la conquête de l'Ouest alors que la guerre de Sécession fait rage à l'Est. Un pasteur prédicateur débarque avec son chien molosse pour le plus grand malheur d'une communauté. Dès qu'il s'agit de religion et de repentance envers Dieu, on sait que le démon n'est pas très loin. Prêt pour une petite ballade en enfer ?

En effet, ce western possède un côté ésotérique que j'aime bien. Il y aura quelques scènes franchement cruelles mais c'est au service d'une histoire d'épouvante qui rappelle les récits de Stephen King. Le dessin est plutôt mature avec un décors semi-réaliste ainsi qu'un graphisme ensorcelant. Le découpage me semble également équilibré. Bref, la lecture a été plutôt agréable.

Visiblement cette trilogie est parvenue à tenir toutes ses promesses. J'augmente par conséquent ma note à 4 étoiles.

Nom série  Shadow Banking  posté le 23/12/2014 (dernière MAJ le 20/09/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Shadow Banking se situe dans la mouvance des bds autour des institutions financières qui paraissent actuellement en masse : La Banque, Hedge Fund ou HSE - Human Stock Exchange. C’est une mode qui fait fureur dans la bd comme en témoignent les bons chiffres des ventes autour de ces séries qui se déclinent en deux trois volumes sans faire de l’étalement ce qui est appréciable.

Encore une fois la trame est classique mais le traitement est efficace avec en prime un dessin pas vilain. On suivra le destin d’un employé de la célèbre banque centrale européenne basée à Frankfort qui tombe sur quelque chose de gros en 2007, juste avant la fameuse crise internationale des subprimes. Et déjà, c’est lié à la Grèce qui a failli faire tomber l’euro. L’histoire n’est malheureusement pas terminée de ce côté-là.

Ceux qui travaillent dans le milieu financier seront les premiers passionnés par ce récit car cela mêle des faits réels. Quand on se penche réellement sur ce qui s’est passé, on mesure toute l’étendue du gouffre et des failles de notre système capitaliste au bord de l’implosion. Bref, c’est divertissant et instructif pour peu qu’on s’intéresse au mécanisme de notre crise actuelle.

Le second tome ne fait que confirmer mon impression positive du premier. Corbeyran est un formidable scénariste qui sait tirer toutes les ficelles afin qu'elle fonctionne efficacement pour notre plus grand plaisir. On suit les aventures de Mathieu Dorval qui se réfugie à Barcelone pour poursuivre son enquête périlleuse.

La finance internationale est le thème central et c'est toujours aussi passionnant pour peu qu'on ait l'esprit ouvert sur ce qui se passe dans le monde. L'économie est un thème malheureusement trop peu abordé dans la bande dessinée.

Cependant, au rayon des erreurs presque impardonnables, un tueur dit à notre héros qu'il savait pourquoi il allait quitter la France alors que l'action initiale se passe en Allemagne car notre héros habite Francfort. Oui, l'éditeur n'a embauché personne pour faire une relecture attentive et cela se sent.

Dans un monde corrompu par le pouvoir et l'argent, cela fait un peu de bien de lire une telle intrigue car l'objectif est sans doute de nous sensibiliser sur ce qui ne va pas et qu'on ne devrait pas accepter.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 256 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque