Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5204 avis et 1082 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Trésor  posté le 29/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je vais avoir beaucoup d'indulgence dans ma notation concernant ce one-shot qui nous entraîne dans une chasse aux trésors dans les années 50. Il est vrai que la trame du récit est assez simplette avec des péripéties dignes des mauvais feuilletons télévisés.

C'est parfois d'une naïveté assez surprenante avec des personnages assez caricaturaux. Bref, il y a comme un parfum désuet mais dont le kitch relève la senteur.

Cependant, cela se laisse lire plutôt agréablement avec un humour un peu décalé. Au final, le minimum syndical semble être respecté. L'intrigue est plutôt amusante. C'est léger mais cela fait parfois du bien. Pour l'achat, il ne faudra pas m'en demander plus.

Nom série  Junk  posté le 28/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu l'intégrale de ce western qui réunit une ancienne bande de hors-la-loi sur la piste du trésor des confédérés. C'était très sympa à la lecture mais sans être exceptionnel comme je le pensais au début.

En effet, beaucoup de questions resteront sans réponse à la fin ce qui laisse un petit goût d'inachevé. C'est clair que c'est un peu déstabilisant pour le lecteur. On peut se demander qui est ce mystérieux personnage à la fin qui semble tirer toutes les ficelles du jeu macabre. Aucune explication ne sera apportée et c'est bien dommage.

Pour autant, c'est rondement bien mené comme western. L'Ouest est sauvage et rouge comme la mort. Les morts vont se succéder. Cela sera sans aucune pitié. J'aime ce côté âpre dans le genre.

Les amateurs de western apprécieront. Les autres aussi car c'est assez atypique.

Nom série  Roi Ours  posté le 28/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est des jours où je suis ravi de découvrir qu'une bd sort enfin du lot d'une médiocrité ambiante motivée par l'aspect commercial. Roi Ours se présente comme un conte et je n'en n'attendais pas grand chose d'autant que l'auteur m'est totalement inconnu sous le pseudo de Mobidic.

Et puis, à la lecture, ce fut la révélation ! Tout y est, à commencer par le talent de cette nouvelle auteure dans le monde de la bande dessinée. Pour une première, c'est un sans faute aussi bien sur le plan scénaristique que graphiquement. Les planches sont tout bonnement superbes. Bravo pour ce résultat incroyable !

Cette histoire est d'ailleurs pleine de bonnes surprises. C'est un conte pour adultes qui nous transporte dans le monde des dieux animaux sur fond de mythologie indienne des totems. On se rendra compte qu'un amour improbable va naître entre la belle et la bête. Et puis, il y aura ce sentiment de vengeance quand un être aimé nous est soudainement enlevé par la folie meurtrière des hommes. Un cycle de violence sans fin et qui n'est pas digne des dieux.

A la fin, je n'ai eu qu'un regret à savoir une suite à ce récit qui pourrait aller plus loin sur la destinée de notre héroïne. Après le roi Lion, il faut lire le roi Ours.

Nom série  L'Ile aux femmes  posté le 28/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La Première Guerre Mondiale est abordée de manière totalement inédite avec ce récit. Il est vrai qu'il y a un côté fantastique ou fantasmé assez marqué. J'ai bien aimé la pirouette finale qui ramène cette histoire à plus de crédibilité.

C'est un véritable hommage aux femmes bien que l'île révèle leur nature un peu sauvage et amazone. C'est un retournement de situation assez intéressant à une époque où les hommes partaient en guerre et où les femmes n'avaient pas le droit de vote. Le héros est d'ailleurs un séducteur aviateur et frimeur. Il va tomber de haut et c'est bien le cas de le dire.

L'île aux femmes n'est pas celle des enfants. Il y a un côté charnel qui m'a bien séduit au-delà d'un aspect purement poétique.

Nom série  HE -The Hunt for Energy  posté le 26/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je vais être particulièrement indulgent avec cette série qui collectionne tous les défauts du genre. Les japaniaiseries sont légions dans cet ouvrage. Rien ne nous sera épargné de ce côté-là. On aura droit aux grimaces, aux situations exagérées et aux divers stéréotypes qui nous confortent tant. Alors, pourquoi autant d’indulgence et de bonté ? Ce titre soulève la question des énergies renouvelables. Bref, du sérieux.

Le Japon a subi une grave catastrophe avec le tsunami le 11 mars 2011 et les problèmes qui en ont découlé avec le grave accident de la centrale nucléaire de Fukushima. Cet accident pose de nouveaux enjeux pour le Japon qui souhaite trouver d’autres sources d’énergie.

Pour autant, le manga élude un peu le problème en se focalisant sur le pétrole qui serait le responsable majeur de la pollution dans le monde. Certes, le propos sera nuancé car on apprendra également les bienfaits des hydrocarbures et les inconvénients de l’énergie solaire avec notamment les fameux panneaux photovoltaïques. Toutes ces explications m’ont plutôt intéressé sur le thème de la préservation de l’environnement sans tomber sous l’escarcelle des écologistes pourris jusqu’à la moelle. Ce manga n’est pas si inutile que cela.

Bon, en même temps, j’avoue que je préfère me retourner sur un ouvrage du style Saison brune sur le même sujet. Il est vrai que les personnages du style tête de brocoli peuvent avoir raison de notre patience. Néanmoins, comme dit, le mérite de ce titre est de poser les bonnes questions.

Nom série  Lovely Love Lie  posté le 25/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pourquoi est-ce que je n’aime pas réellement ce manga ? Il ressemble à tant d’autres qu’il en devient insignifiant. Certes, on nous présente l’arrivée d’un groupe en hélicoptère sur le toit d’un grand immeuble de Tokyo. C’est censé nous en jeter plein la vue. C’était sans compter les personnages aussi insipides que prétentieux.

En effet, on n’a même pas envie de connaître leur caprice de star et leurs petites peines de cœur. On n’a pas envie de revoir s’empiler tous ces clichés. Crude Play se voulait être un pendentif de mon groupe préféré à savoir Coldplay : cependant, il n’y a pas photos !

Au niveau du graphisme, je reconnais une certaine maîtrise du trait. Les personnages sont plutôt classes. Les planches sont vivantes. Il y a un certain dynamisme du trait tout à fait appréciable. C'est dommage que le fond ne suit pas. On aura encore droit au triangle amoureux. J'avoue une certaine lassitude !

Sur la couverture du tome 1, on apprendra que le hamburger est celui que préfère l'auteur. On est ravi pour lui. Bon, vous voyez le niveau.

Nom série  La Femme Défigurée  posté le 24/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il est vrai qu'avec ce manga horrifique, on atteint véritablement des sommets dans la laideur. Les trois nouvelles terrifiantes ne m'ont absolument pas convaincu notamment au niveau du traitement. Dans le genre, il est vrai que j'ai plutôt un faible pour Jinji Ito.

On retrouve certes la même ambiance un peu malsaine mais le traitement est ridicule. C'est crade à l'image du papier vieilli composant cette série de deux volumes.

Les récits sont véritablement à rallonge et se perdent dans des explications peu crédibles. On a l'impression d'assister à une répétition d'une nouvelle à l'autre. Un seul mot pour résumer: peu ragoûtant !



Nom série  Marine Blue (Delcourt Akata)  posté le 24/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les fans de Aï Yazawa peuvent se réjouir car l'’auteur de Nana revient chez Delcourt avec Marine Blue qui est l’une de ses œuvres de jeunesse jusqu’alors inédite en France. Cette série en 4 tomes fut publiée au Japon dans les pages du magazine Ribon (Shûeisha) entre 1989 et 1991.

C'est certes un vieux titre mais cela tient à peu près la route pour peu qu'on aime les shojos dans le genre croisement de relations amoureuses entre quatre personnages. J'ai bien aimé la douceur du trait. Le fait que cela se passe au bord de la mer avec un fond de surf donne un aspect estival à cette oeuvre un peu romantique.

La lecture reste assez efficace mais je n'ai pas été emballé plus que cela malgré le caractère dramatique des événements notamment dans le second tome. C'est un récit au final assez convenu.

Nom série  No longer héroïne  posté le 24/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
No longer héroïne est un shojo dans la plus pure tradition avec ces midinettes bavantes qui peuvent donner de l’urticaire. J’ai rarement vu des dialogues aussi pathétiques malgré une forme comique plutôt assumée. La description de cette jeunesse nipponne ne donne pas envie d’en faire la connaissance. Bien sûr, ce n’est qu’une vision d’une auteure en mal de notoriété. On appréciera ces petites notes parsemées dans son roman pour se donner l’air d’une diva mangaka avec des réflexions frisant le ridicule. Non, très peu pour moi !

A noter que le héros viril s’appelle Rita. C’est un nom masculin bien connu. Hatori est par contre l’héroïne supposée de ce manga. On s’apercevra bien vite que ce n’est pas adapté pour le public occidental. Et que dire du fait que le drame de cette fille c’est d’être un personnage secondaire et non l’héroïne. Oui, il faut absolument occuper le devant de la scène. Cela semble être la préoccupation centrale de cette fille détestable face à un coureur de jupon ayant deux neurones dans sa tête. Elle possède tout ce qui peut plaire à un public: elle est hypocrite, égocentrique, superficielle, imbue de sa personne et d'une méchanceté sans égale à l'égard de ses rivales. Moi, j'en ai un peu ma claque de ces anti-héros attendrissants.

Ce shojo avait pourtant bénéficié d’un gros coup de projecteur avant sa sortie. Les critiques sont plutôt élogieuses dans l’ensemble. On remarque l’audace d’un scénario où l’héroïne semble être obligée de se remettre en cause et où l'auteure semble bousculer les codes du genre. Je pense que même pour une femme, il sera quasiment impossible de s’identifier avec Hatori. Ses aventures vont apparaître assez déconnectées d’une certaine réalité. Si encore, c’était intéressant, mais ce n’est pas le cas. Le registre du triangle amoureux a été trop exploité. Il faudrait apporter un peu d'originalité.

Le comble serait de décerner à cette série un prix. En ce qui me concerne, cela serait celui de la médiocrité. L'humour sentimental a connu mieux.

Nom série  Ma gamine, la fac et moi  posté le 22/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nous avons un gars qui a 20 ans, qui est séducteur au point d'avoir une collection de filles dans son lit, qui est frivole et qui croque la vie à pleine dent. Un jour, un bébé est déposé devant sa porte et cela serait le sien. Il va devoir s'en occuper comme une fille-mère. C'est toute l'histoire de ce diptyque sous un abord plutôt réaliste ce qui touchera les lecteurs.

On va alors assister à l'évolution de Jun ce qui constitue la meilleure partie de cet ouvrage qui est sensé nous indiquer que l'amour d'un enfant change toute la vie. Les problèmes matériels seront également abordés. Bref, on va vite s'apercevoir qu'il est plutôt difficile d'élever un enfant tout seul. On comprendra également très vite la signification d'aimer et assumer à la lecture de ce manga.

Cela se présente comme une comédie attendrissante mais il y aura des moments parfois très durs. L'efficacité sera de mise car on est tout de suite plongé dans ce récit qui ne connait aucun temps mort. je n'ai pas trop aimé la manipulation de la mère. On zappe trop vite des choses pourtant importantes au niveau de la compréhension.

C'est un seinen qui réunira sans aucun doute pour une fois toutes les filles et les garçons. Bref, l'amour d'un petit bout de chou n'a pas de frontière.

Nom série  Vertical  posté le 22/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Vertical fait penser au film Vertical limit dont il a un peu emprunté le titre en espérant que les lecteurs ne s'en souviennent plus. Il faut dire que le film était loin d'être un chef d'oeuvre. C'est surtout l'histoire d'hommes qui repoussent sans cesse leurs limites aux milieux des plus hauts sommets du monde.

On fait la connaissance d'un héros, d'un vrai qui sauve des vies au péril de la sienne. Sanpo est aidé par la police et notamment par la belle Kumi, jeune policière de Nagano qui se retrouve propulsée sur le terrain en haute montagne. Elle va faire la connaissance de Sanpo qui est un peu un fantasque secouriste bénévole. Il faudra un peu d'humour dans cette aventure qui prône l'amour de la montagne malgré les drames qui s'y déroulent.

Venons-en au fait. C'est vrai qu'il y a des êtres humains qui aiment se lancer des défis et qui vont dans les endroits les plus dangereux pour prouver leur valeur ou par amour de contempler un beau paysage depuis le sommet. Lorsqu'ils sont en difficulté, ils mettent la vie des secouristes en jeu.

Dans la bd, il y a même un ami d'un rescapé qui gifle le secouriste en lui demandant de se mettre à genou pour implorer son pardon. On croît rêver ! Un autre fera de la montagne car c'est un modeste employé de bureau qui n'a jamais progressé dans sa carrière. Il y a également le patron qui entraîne ses deux employés dans la mort. Plus pathétique, tu meurs ! Ces japonais ne sont guère convaincant. Il est vrai que Le Sommet des dieux figurait dans une catégorie nettement supérieur.

Pour autant, si on fait abstraction de tout cela, on entre dans l'aventure car notre héros ne parvient pas toujours à sauver des vies. Il a perdu son meilleur ami. Malgré sa jovialité, c'est un homme confronté aux difficultés de la montagne et c'est là que cela devient intéressant. A noter que c'est lui qui porte l'histoire malgré la diversité des protagonistes. Bref, cette série aux chapitres indépendants demeure divertissante sur le milieu de l'alpinisme et du secourisme. Attention, froid devant !

Nom série  Witch Doctor  posté le 21/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
La couverture nous annonçait un mélange entre le Dr Strange et le Dr House. Cela pouvait attirer la curiosité. Une fois consommé, on se rend compte que ce mélange est plutôt indigeste car trop loufoque. Certes, il y a de l'inventivité dans ce fantastique qui exploite habilement l'anatomie des monstres sur un mode proche de l'exorciste. C'est surtout cette surenchère dans l'horreur qui tue l'oeuf.

On est aux antipodes d'une oeuvre sérieuse et réaliste. Je ne suis pas le lectorat visé. Par conséquent, ma note ne reflète que mon plaisir de lecture. Il y a sans doute des qualités intrinsèques mais que je n'ai pas relevé. Une oeuvre gothique à l'humour noire.

Nom série  L'Or (Futuropolis)  posté le 21/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est assez intéressant de lire une bd sur la gestion calamiteuse de l'Amazonie française par l'Etat qui laisse de véritables zones de non-droit aux mains de mafieux exploitant les hommes pour de l'or. Cela se passe dans les années 2000 et cela semble être tiré d'une situation bien réelle. Certes, les faits sont imaginaires mais le contexte est bien présent et plus que crédible. La Guyane est un département malheureusement fort oubliée.

Dernièrement, j'avais lu Manuel de la jungle mais dans un genre beaucoup plus humoristique. La question des orpailleurs avait été à peine abordé. On sentait tout de même le danger venant des hommes armés prêts à tout pour défendre leur territoire.

Cette série va se décliner en six récits autour de six aventuriers au destin de l'Amazonie, de l'or et du sang. Cela commence fort avec ces deux tomes qu'on peut presque lire séparément. On a hâte de découvrir la suite d'autant que le dessin de Bihel fait des merveilles dans ce contexte de jungle où l'on ressent la chaleur et la moiteur. Il ne manque plus que la morsure de l'anaconda.

Nom série  Red Skin  posté le 21/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette nouvelle série a incontestablement ses opposants. Tout s'oppose d'ailleurs : les Américains contre les Russes, les anticonformistes contre les conservateurs, les puritains contre les libertins. Bref, c'est une belle brochette que voilà avec une belle affiche : Red Skin la fausse Américaine contre le charpentier, un sérial killer un peu fasciste sur les bords.

J'ai adoré cet humour qu'il faut nécessairement prendre au second degré. Certes, les proportions de notre héroïne sont plus que généreuses à savoir racoleuses. Cependant, dans le milieu des actrices pornos, les auteurs ne pouvaient pas faire autrement. Certes, cela va donner des ulcères à certains lecteurs mais bon, c'est cela également la modernité dans la bd. Il ne faut pas aller trop loin non plus pour rester dans le registre.

Sinon, l'efficacité sera de mise avec de belles scènes d'action et un graphisme tout à fait honorable. C'est drôle et jouissif et parfois un peu ironique. Le spectacle sera assuré. C'est 100% glamour avec cette bombe anatomique.

Nom série  La Clef du Château Rose  posté le 21/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au cours d'une vie, on est presque tous forcé de déménager, d'être parfois balloté de ville en ville. Cependant, on se souvient tous des lieux de notre enfance. La maison natale occupe bien entendu une place particulière. C'est une oeuvre entièrement consacrée à ce thème où l'auteur se remémore de bons moments passés jadis avec son frère à la recherche d'un trésor perdu dans le jardin. Les sentiments d'enfance reviennent à la surface.

C'est une agréable lecture un peu mélancolique et nostalgique mais qui ne marquera pas vraiment car avec un côté assez éphémère. Le thème est traité en profondeur mais les personnages passeront à autre chose. On se dit que ces frangins auraient mieux fait de racheter cette bâtisse à souvenirs plutôt que de s'apitoyer sur leur sort malgré une enfance choyée par un climat familial aimant et rassurant. Certes, c'est traité avec retenue et délicatesse.

Nom série  Complainte des landes perdues - Les Sorcières  posté le 21/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici le 3ème cycle de cette complainte des landes perdues. Cela se fera sans l'un de mes dessinateurs préférés qui s'en est allé. Cependant, j'ai également beaucoup le trait fin de Béatrice Tillier qui s'adapte très bien à cette ambiance onirique. Finalement, au global, cette saga aura bénéficier des meilleurs dessinateurs.

Pour ce qui est du scénario, Jean Dufaux assure toujours pour donner de la magie et du mystère dans un décor médiéval. Je n'avais pas trop apprécié le changement brutal de tonalité entre le premier et le second cycle. Là, on est dans une certaine forme de continuité. Avec ce premier tome, l'histoire est déjà sur les bons rails qui laisse espérer un troisième cycle réussi. Curieux également que l'ensemble de la saga ne soit pas classé dans le médiéval fantastique?

J'en profite pour remercier le site et la maison Dargaud sans lequel je n'aurais sans doute jamais gagné cet album. Cela fait toujours très plaisir. Mais bon, ma bonne note n'est en rien liée. Je possède déjà les deux premiers cycles. La complainte fait partie de mes premières lectures. Bref, je suis fan.

Nom série  Papier froissé  posté le 20/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'aime bien la bande dessinée espagnole. Elle a le vent en poupe depuis quelques années. c'est une oeuvre d'une très grande maturité intellectuelle. Rien n'est laissé aux hasard dans le destin de ces personnages qui s'entrecroisent. Le moindre petit détail anodin parsemé au fil de ce récit aura toute son importance dans la révélation finale.

C'est une oeuvre très dense. Cela fait très gros pavé avec 400 pages sur un grand format. Pour autant, la mise en scène est parfaite et la fluidité entre les scènes est très inventive. On est pris dans l'intrigue pour ne plus la lâcher. Les personnages sont très bien exploités avec une grande crédibilité. Bref, c'est surtout l'histoire d'un homme brisé qui cherche à fuir son passé et à se faire oublier. Cependant, on est toujours rattraper par son passé.

L'auteur dont c'est la première oeuvre réussit un véritable tour de maître. Le talent est indéniable. Bravo ! Comme disait le Figaro, il entre directement dans la cour des grands.

Nom série  La Favorite  posté le 19/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il n’y a rien de pire que la maltraitance des enfants, ces petits êtres innocents qui peuvent être souillés par la méchanceté des adultes. En l’occurrence, on fait la connaissance d’une petite fille d’aspect et de sa grand-mère plutôt acariâtre qui n’hésite pas à la battre avec son martinet ou la mettre au grenier sans la nourrir. Le décor est planté d’emblée dans cette vaste demeure bourgeoise au cœur de la France profonde. On va alors entrer petit à petit dans la psychologie de ce petit personnage qui essaie de vivre dans les limites qui lui ont été fixé.

Et puis, il y aura le choc d’une première révélation. Puis, cela ira en crescendo afin de distiller l’horreur de la situation. La fin dévoilera tout et la lecture deviendra plus pénible émotionnellement pour peu qu’on s’intéresse au sort des enfants. Fort heureusement, il y aura des moments plus comiques comme l’apparition d’un certain président de la république adepte des au-revoir et qui n’hésite pas à s’inviter à la table des français moyen.

Le procédé graphique utilisé est celui de la carte à gratter. Depuis les œuvres de Thomas Ott, j’aime beaucoup. Cela colle d’ailleurs à merveille avec la noirceur assumé de ce récit. On ne regardera plus les personnes âgées de la même manière. Le mal peut se cacher partout.

Le titre intrigue un peu. Après cette lecture, on se rend compte que finalement, ce n’est peut-être pas aussi bien que cela d’être le favori. On peut en payer le prix. Au final, cela sonne comme un fait divers qui s’est sans doute déjà produit. L’auteur a réussi un tour de force avec cette œuvre intensément psychologique et qui parait presque authentique. La dernière page tournée, on est encore sous le choc.

Nom série  Knights of Sidonia  posté le 18/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le synopsis de ce manga avait l'air assez intéressant. Que se passerait-il si la terre était détruit par des extraterrestres et que les survivants vivaient dans l'espace pendant 1000 ans ? Ils sont obligés de fuir devant la menace sachant qu'ils sont poursuivis sans relâche. On pense surtout à l'excellente série TV Battlestar Galactica.

Pour autant, le traitement ne m'a pas convaincu. L'intrigue ne parvient pas à séduire malgré la mise en place d'un univers assez particulier et de l'utilisation de certaines technologies comme le clonage. Le graphisme est très pauvre. Il y a un traitement informatique qui enlève tout charme à l'oeuvre.

Bon à savoir : ce manga a été sélectionné pour le prix Asie de la critique 2013 décerné par l’Association des critiques et des journalistes de bande dessinée. En 2015, il est nominé pour le 39ème prix du manga Kōdansha dans la catégorie générale. Il existe même une adaptation en série télévisée d'animation.

Nom série  Yu-Gi-Oh ! 5D’s  posté le 18/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Après Yu-Gi-Oh !, Yu-Gi-Oh ! R et Yu-Gi-Oh ! GX, c'est désormais à l'épisode 5D's de débarquer chez nous dans sa version manga. Et encore une fois, c'est un loupé. J'ai rarement vu une telle persévérance dans la médiocrité. Mais bon, il y a toujours un public de fans absolus.

Pourquoi est-ce mauvais ? Le niveau reste basique. Il n'y a pas de réelles surprises. Même les combats de cartes sont assez statiques. La particularité ? Les duels ont lieu à bord de motos. Et puis, dans cette série, c'est Yusei le personnage principal.

Le pire est que la cohérence manque singulièrement à cette série. Je ne m'étendrai pas non plus sur le design des personnages qui laisse à désirer. En conclusion, une déception de plus. Je connais la 3D mais pas la 5D ! Encore un effet de surenchère.



Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 261 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque