Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3483 avis et 510 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le jardin de lierre  posté le 12/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je pense que je me suis sans doute trompé de lecture en choisissant ce titre parmi la centaine de mangas à ma disposition. C'est du yaoi qui intéressera sans doute les amateurs du genre.

En effet, je n'ai pas trouvé l'histoire très intéressante, ni un univers qui aurait pu me convaincre même en ayant un esprit très ouvert. Par contre, le dessin possède un trait qui me convient. Les histoires d'amour genre boy's love s'enchaînent sans qu'il y ait véritablement de personnages attachants.

Ce qui m'a repoussé littéralement, c'est la nouvelle de cage dorée qui raconte l'histoire incestueuse entre un oncle et son neveu. C'est au-delà de ce que je peux supporter. Est-ce une oeuvre faite pour déranger les lecteurs ? Sans doute mais cela ne sera absolument pas ma tasse de thé.

Nom série  Après l'amour, la sueur des garçons a l'odeur du miel  posté le 12/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Encore une fois, je ne vais pas y aller par 4 chemins. On pourra certes indiquer que l'auteur dénude les sentiments humains avec sensibilité et sensualité au cours de ces cinq histoires différentes dans une vision poétique et décalée du quotidien. Je dirai qu'avec un titre aussi pompeux et bizarre, je ne pouvais m'attendre qu'à une bd sans relief, mièvre et des sentiments à l'eau de rose. Pari gagné !

Ce recueil de 5 nouvelles parle en effet de filles, d'espoirs, de questions, d'amours et surtout de tendresse :
- Après l'amour, la sueur des garçons a l'odeur de miel : son étrange cousine lycéenne s'installe chez Elle et Elle se pose des questions.
- A propos de Kusako : Kusako est une fille sortie de terre que Moeko rencontre en promenant son chien.
- Grande soeur : Grande soeur est somnambule, trentenaire et célibataire. Mais que peut-elle bien trouver à la vie ?
- Le pays où il pleut : Kaya ne va plus à l'école, ne sort plus de sa chambre. Kumi vient la voir parce que c'est son amie mais aussi parce qu'elle craque pour son frère.
- Ice tea : C'est l'été et trois collégiens se balladent en pensant à l'une de leurs profs.

La réalisation par l'auteur n'a absolument pas été convaincante avec des personnages à la limite de l'insipide. On flirte même avec le yuri avec toujours le même thème à savoir le désir. Tout ceci m'est apparu si hermétique tout en dégageant une douceur apaisante, je le concède. Un manga qui semble être spécialement fait pour les femmes et par une femme ce qui expliquera sans doute mon désintérêt.

Nom série  Le Gourmet solitaire  posté le 11/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je préviens d’avance que ce n’est pas parce que j’accorde un 4 étoiles à cette œuvre que ma critique sera d’une douceur exemplaire. Cette œuvre de Taniguchi est de toute façon la plus décriée comme en témoignent les nombreuses mauvaises notes qui abondent. Les lecteurs n’apprécient pas les bds où il ne se passe quasiment rien. Il leur faut de l’action et une montée en adrélanine. Tout l’art de Taniguchi est de parler de ces petits moments qui comblent notre existence et d’en faire une montagne. C’est clair que ce décalage entraîne inévitablement une avalanche de mauvaises notes qui ne reflète en rien la qualité du travail mais témoigne juste d’une attente non comblée.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’auteur joue dans ce registre qui s’éloigne un peu de ces deux chefs d’œuvre que sont Le Journal de mon père ou encore Quartier lointain. Déjà, Le Promeneur empruntait la même démarche sur le fait de savourer ces petits instants qui passent. La comparaison ne peut qu’être préjudiciable au gourmet solitaire. Et pourtant, tout le talent de l’auteur est présent. Il nous montre une dimension qu’on a rarement l’occasion de voir et cela s’appelle tout simplement vivre …

En l’occurrence, on rentre par exemple dans un restaurant au hasard d’une rue. On se demande ce que l’on va commander comme plat. On regrette parfois notre choix. Souvent, on est agréablement surpris. Bref, chaque chapitre nous livrera un plat différent ainsi qu’une expérience différente. Ce sont de petites sommes d’impressions qui font la richesse de cette œuvre très singulière qui se déguste comme un bon mets.

Je regrette cependant que le personnage principal soit si imbu de sa personne d’une certaine manière. On se concentre sur ses seules envies, sur ce qu’il pense de son environnement, des commerçants qu’il croise, de la satisfaction qu’il éprouve ou pas. On a l’impression que tout lui est dû. Ce qui m’horripile, c’est le fait de savoir le prix de chaque plat comme si c’était un élément primordial. Je rencontre cet aspect mercantile dans beaucoup de mangas. J’ai l’impression qu’un japonais ne sera vraiment heureux que quand il aura le maximum de plaisir pour le plus bas prix possible. On ne pense jamais au restaurateur qui s’esquinte dans sa cuisine et qui aura une très faible marge. La valeur travail n’est guère récompensée dans ce contexte.

Par ailleurs, cela doit être une habitude très japonaise que de dîner tout seul dans un lieu de restauration. Pour ma part, cela ne me viendrait pas à l’esprit. C’est quand même très nombriliste comme approche. Il est clair qu’il y a le mot « solitaire » dans le titre. On voit qu’il essaye de s’occuper comme il le peut et il réussit très bien comme cela. En conclusion, je n’ai pas trop apprécié ce personnage que constitue le gourmet solitaire. Il m’a souvent donné envie de le gifler. Mais bon, ce n’est qu’une bd.

Nous avons là une excellente bd dans la tradition de ce que Taniguchi sait faire de mieux à savoir transmettre des émotions. C’est un travail bien réalisé. On ne s’ennuie pas contrairement à ce qu’on pourrait croire. Cela m’intéresse que de savoir ce qu’un personnage ressent quand il mange un sushi dans un lieu imprégné d’une certaine ambiance. Une vraie bd d’atmosphère en somme. A déguster tout de même avec modération !

Nom série  Le Pavillon des hommes  posté le 10/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une terrible épidémie s’est abattue sur le Japon de l’ère Edo. Cependant, il s’agit d’une espèce de purge discriminatoire. Seuls les hommes sont touchés. Près de 80 ans après le début de cette épidémie, il ne reste pas beaucoup d’hommes. Or, ce qui est rare est cher.

Le pouvoir politique du shogunat est passé dans les mains des femmes. Seules les plus riches femmes ont le pouvoir d’avoir un mari. Le pavillon des hommes est un harem qui est réservé au Shogun. Les hommes ne sont là que pour satisfaire ses plaisirs. Cette inversion des rôles donne lieu à des situations pour le moins cocasses mais qui nous font réfléchir sur le rôle des hommes et des femmes dans la société.

C’est vrai que le scénario part sur un récit proche de « Y Le Dernier Homme ». Cependant, le traitement est totalement différent. Je regrette certaines confusions dans le scénario ainsi qu’un certain manque d’audace car tout cela reste très voire trop soft. Pour le reste, on passera un agréable moment de lecture avec le sentiment que cela aurait pu être meilleur.

Nom série  Sky Hawk  posté le 09/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On ne présente plus Taniguchi. Sa biographie est déjà assez fournie avec quelques beaux chefs d’œuvre. L’originalité de cette bd tient au fait que l’auteur s’essaye au genre du western en revisitant l’histoire de la conquête de l’Ouest. Cette fameuse conquête est passée malheureusement par le massacre des tribus indiennes. Les dernières résistent farouchement autour du lieu sacré des montagnes de la région des Black Hill. L’auteur s’inspire directement des films Little Big Man ainsi que Danse avec les loups.

Maintenant, j’ai plusieurs reproches à faire à cet one shot malgré d’indéniables qualités graphiques et narratives. Les deux héros, anciens samouraïs, sont totalement interchangeables et hermétiques. On ne saurait les distinguer. Ils traversent littéralement cette histoire sans laisser véritablement leur marque. On se demande d’ailleurs pourquoi l’auteur a choisi son titre en fonction du nom indien de l’un et pas de l’autre. Il n’y a pas de véritable émotion qui passe à travers leurs personnages beaucoup trop héroïques et lisses pour être véridiques.

Je n’ai pas aimé cette façon de se rattacher à la grande Histoire pour présenter d’obscurs samouraïs japonais comme les tombeurs du fameux général Custer. Ce n’est pas rendre hommage aux indiens. En gros, on nous explique que c’est grâce à des samouraïs japonais de l’ère d'Edo que les derniers résistants indiens ont été aussi coriaces. La pilule est beaucoup trop grosse à avaler.

Pour le reste, ce fut une lecture agréable avec de magnifiques paysages de l’Ouest à contempler. Il manque une véritable saveur qui aurait fait la différence. La lecture par exemple de Martha Jane Cannary a été beaucoup plus instructive. Visiblement, l’auteur semble avoir pris goût au genre puisqu’il indique en postface qu’il aimerait bien refaire un western. Espérons qu’il soit beaucoup plus inspiré ou du moins original.

Nom série  Café Dream  posté le 08/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Les Gouttes de Dieu, voilà un manga qui va nous expliquer les subtilités du café en long, en large et en travers. On pourra reprocher qu'il surfe avec le succès de ce titre, mais après tout il faut bien accepter la diversité de ce nouveau genre qui va se décliner avec tout ce qui peut exister dans la gastronomie mondiale.

Pour ma part, je suis plutôt un grand amateur de café surtout depuis l'explosion du système des capsules. J'apprécie beaucoup le mokka par exemple. J'ai pû apprendre grâce à ce manga que le grain de mokka est originaire du Yémen et d'Ethiopie. Et puis, il y a des recettes intéressantes ainsi que des informations sur le comment déguster au mieux un bon café.

On s'amusera également dans ce combat entre le fils qui souhaite moderniser les affaires d'un père traditionnellement attaché au thé et pour qui le café est le breuvage du diable. Bref, c'est un débat d'un autre temps ! Café dream sera en fait à déguster à petites doses pour une saveur optimale !

Nom série  Jin  posté le 08/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Qu'il est rare d'avoir un bon manga entre les mains. Il y en a tellement qu'on peine à remarquer ce qui relève de l'excellence. Pourtant, le petit format ne met pas vraiment en valeur la qualité de cette histoire. Mine de rien, ce manga se révèlera fort intéressant.

Nous avons un chirurgien qui opère un patient atteint d'une drôle de tumeur au cerveau. Peu après, il va se retrouver près de 133 ans en arrière dans un Japon quasi médiéval qui n'a pas ouvert son regard sur le monde. Seuls les hollandais ont foulé cette terre sacrée et font commerce depuis quelques siècles déjà. Cependant l'ère edo va bientôt se terminer avec l'ère meiji qui succèdera.

C'est dans ce contexte de bon en arrière spacio-temporel que ce médecin va essayer de pratiquer son art. Il sauvera des vies et en perdra d'autres inéxorablement. On va découvrir un pan de l'histoire de ce pays qui a tellement souffert de par son histoire. On regrettera que notre héros ne se pose pas plus de question sur ce qu'il lui arrive. On dirait que ce n'était qu'un prétexte tant il s'adaptera vite à de nouvelles conditions de vie.

Un titre à découvrir à la fois pour ceux qui aiment la médecine et ceux qui aiment l'histoire.

Nom série  Crash  posté le 08/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai plutôt trouve ce diptyque très sympa à la lecture. Il s'agit d'un portrait d'un mannequin dans le milieu de la mode et des photographies pour les magazines. On aura droit à un véritable récit sentimental sur fond de business. Un univers souvent sujet à de gros fantasmes qui nous est décortiqué.

En effet, j'ai bien aimé le thème qui met en avant les relations de pouvoir et les liens unissant les milieux de la publicité. C'est finalement une critique assez acerbe de ce qui existe en coulisse.

Se double également une intrigue entre la relation d'une jeune homme encore immature et en construction et une femme de pouvoir beaucoup plus mûre. Il n'y aura pas véritablement de fin à cette histoire car il s'agit plutôt d'une photographie à un moment donné de l'existence de deux personnes. A découvrir à l'occasion !

Nom série  Wild animals  posté le 08/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je me suis également ennuyé à la lecture de cette série qui promettait de faire toute la lumière sur les années correspondant à la Révolution culturelle en Chine. Nous avons droit en réalité à l'histoire d'une bande de gamins qui fait très clichés.

C'est plutôt bien dessinée mais cela n'apporte pas grand chose au niveau du scénario plutôt bancal dans une société pourtant en pleine reconstruction. Une narration compliquée à souhait ne sera pas là pour faciliter les choses au niveau du plaisir de la lecture.

Ma vraie note serait plutôt 2.5 étoiles.

Nom série  Hallucinations  posté le 08/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Junti Ito est le spécialiste des mangas d'horreur et de fantastique. Avec ce titre, il va nous faire vivre les hallucinations d'un jeune garçon qui vît seul dans une grande maison, ses parents travaillant à l'étranger.

L'auteur utilise un procédé qui oscille entre réalité et folie afin de plonger le lecteur dans l'angoisse. Pour une fois, il y a une dimension psychologique qui manquait dans les recueils de cet auteur. Petit à petit, on pourra se faire une idée plus précise de ce qui se passe.

J'aime la lisisbilité du trait de l'auteur. C'est simple et cela s'enchaîne parfaitement bien avec toutjours un même fil rouge. Les fans de cet auteur seront sans doute comblés avec ce one shot.

Nom série  La Femme limace  posté le 08/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Du même auteur, j'avais pourtant apprécié Gyo. En l'occurence, il s'agit de différente nouvelle fantastique. Il faut croire qu'une femme puisse se transformer en quelques temps en limace. Pourquoi pas, après tout si on a l'esprit large ? Encore faut 'il que cela puisse apporter quelquechose au lecteur. Or, cela ne sera pas réellement le cas.

Il y a un point commun à toutes ces nouvelles: c'est la transformation de l'être humain en quelquechose d'organique. La tuyauterie gémissante ou la maison bio seront le point d'orgue à cette idée déclinée à toutes les sauces. Il faut savoir se renouveller...

Nom série  Duds Hunt  posté le 08/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai décidé de lire une série d'une dizaine de mangas d'un coup avec des titres choisis au hasard. Finalement, je m'oblige un peu à lire ce genre qui ne m'attire pas spécialement étant déjà attaché à 3 séries que je dois suivre régulièrement. Le problème avec les mangas, c'est leur diffusion tous les 3-4 mois avec une cinquantaine de tomes.

Quand on trouve un one shot en mangas, cela relève de l'exploit. En l'occurence, j'ai découvert Duds Hunts qui est une histoire qui fait penser au film Fight club avec Brad Pitt. Un jeune homme autrefois délinquant se ronge de l'intérieur en étant sur le point d'exploser vis à vis de son patron. Il lui faut un défouloir. Cela sera la découverte d'un nouveau jeu via Internet pour se libérer de son stress. Il se rendra compte à quel point il est manipulé. Il n'y aura rien de véritablement transcendant mais la lecture sera agréable de baston en baston.

Nom série  Fais péter les basses, Bruno !  posté le 01/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est sympa comme lecture mais sans le véritable plus qui pousserait à l'achat. On retrouve une bande de vieux malfrats sexagénaires reconvertis qui montent leur dernier coup pour un gros magot. Il est encore question d'argent et d'une certaine amitié entre hommes du métier au milieu d'un club de foot local.

C'est une autre idée de la France à savoir celle qui déteste éperdument les forces de l'ordre et dont la moralité serait d'amasser le plus d'argent possible en n'hésitant pas à trahir son comparse par exemple. Oui, encore une fois et mine de rien, il faut adhérer à ces valeurs ...

J'aurais aimé que le récit se concentre sur l'histoire du jeune africain qui rêve de jouer au football en France et qui quitte son pays pour réaliser son rêve. Au lieu de cela, il se retrouve mêlé à une sombre histoire qui prend des allures de franche rigolade au bruit des douilles de révolver qui crépitent sur le sol.

Une nouvelle chronique social sur fond de vrai polar d'action à l'ancienne. Pour ceux qui aiment les malfrats sympathiques genre Tontons flingueurs.

Nom série  Boro, reporter photographe (Les aventures de)  posté le 30/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas été emballé plus que cela par cette lecture dont la couverture m'avait incontestablement attiré.

Le récit est pourtant très fluide mais il n'arrive pas à capter mon attention. C'est du déjà vu. L'alignement spartiate des cases m'est apparu comme rhédibitoire.

Bref, il manque beaucoup d'originalité et un peu de charme qui ferait décoller cette série.

Nom série  Baal  posté le 30/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après un début plutôt intéressant, l'intrigue se noie avec le conflit en Irak. Fort heureusement, j'ai à nouveau capté vers la fin même si celle-ci s'est révélée d'un grand guignolesque avec cette histoire de secte dédiée au Dieu Baal. Il fallait bien justifier le titre de la couverture.

L'auteur a certainement du talent mais il ne sait pas encore mettre en oeuvre toutes ces idées pour aboutir à une fluidité du récit qui serait impeccable pour un lecteur. Je ferai alors preuve d'une certaine indulgence dans ma notation s'agissant d'un débutant.

Nom série  Les Fées  posté le 29/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Pourquoi faut-il que je lise des bd aussi mauvaises ? Je résume : un scénario et un dessin désastreux. Que dire de plus ? J'aime pourtant bien les fées ! Cependant, le traitement qui leur est réservé est catastrophique avec cet humour potache du plus mauvais goût.

J'aimerais avoir une pensée positive et dire quelque chose d'encourageant pour apparaître moins sévère mais je ne trouve pas. C'est affligeant à souhait. Une vraie perte de temps !

J'aurais sans doute dû lire les deux avis précédents avant de choisir par hasard ce titre. Je ne l'ai pas fais et je le regrette déjà.

Nom série  L'Alternative  posté le 29/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La mode actuelle est de faire des bds où le destin du personnage principal est différent selon qu'il choisisse une voie ou l'autre dans leur existence. Glénat n'inove pas vraiment avec ce dyptique tant cela ressemble déjà au concept de sa série phare Destins. Dans le même genre, il existe également la série Si seulement par un autre éditeur.

Là, il y a le contexte historique de la seconde guerre mondiale où le coeur du héros balance de la résistance au nazisme. L'histoire est plutôt conventionnelle et on aurait pu en attendre beaucoup mieux. A noter que le premier tome me semble mieux dessiné que le second. Cela s'explique par la différence de dessinateurs qui rompt encore une fois l'harmonie de l'ensemble.

Au final, on se demande également si le titre n'est pas trompeur. Y aura t-il vraiment une alternative ? Le destin nous joue parfois de sacré tours.

Nom série  Vacance  posté le 29/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une mère de famille plaque son mari et ses enfants sur un coup de tête pour vivre égoïstement une vie de luxure et de débauche. Voilà pour le succinct résumé. Là encore, ma première pensée ira pour les enfants qu'elle a sans doute accepté de faire et qui ont été abandonnés lâchement. Et je ne parlerai pas du pauvre mari désemparé. Je m'aperçois que le mot responsabilité semble avoir totalement disparu de certaines consciences dans une société ultra individualiste. Bref, ce ne sont pas mes valeurs !

Là encore, je ne suis pas obligé d'adhérer à ces vagabondages et parties de jambes en l'air. Qu'est ce que l'auteur voulait nous démontrer ? Une tentative de libération de la femme soumise ? C'est franchement maladroit. Je ne suis pas parvenu à accepter cette fuite et à entrer par conséquent dans le cheminement mental de cette femme.

Nom série  Tony Chu Détective Cannibale  posté le 28/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
En commençant la lecture de cette bd, j’ai eu véritablement envie de vomir. Cela ne m’était pratiquement jamais arrivé de ressentir un tel malaise. Je suis pourtant assez large d’esprit et tolérant mais pas assez visiblement pour approuver les méthodes policières de cannibalisme. Jusqu’où ira la dépravation humaine ? Jusqu’où ira cette surenchère dans le voyeurisme et le sensationnalisme ? Je crois qu’avec cette bd, on vient de franchir une limite à ce qui m’apparaît personnellement comme insupportable.

Après les séries TV Les experts, Médium et surtout Mentalist, on a eu droit à des justiciers qui avaient un certain talent ou un sixième sens à découvrir les criminels et à résoudre les affaires les plus sordides pour le bien de la communauté. Nous voilà que dans le même état d’esprit, les auteurs nous pondent un détective plutôt sympathique qui a le pouvoir d’élucider les crimes en mangeant tout simplement les victimes. Je suis désolé mais cette idée même m’est totalement insupportable et dégoutante dans son principe. Oui, j’ai éprouvé une réelle aversion car je refuse tout simplement d’accepter cette norme. Que des gothiques morbides ou des originaux l’acceptent, je n’en ai cure. Pour moi, c’est trop surtout qu’aucune miette ne nous sera épargnée.

Maintenant, la série est bien dessinée. Les actions et les rebondissements ne manquent pas. Cela aurait pu me plaire si j’avais pu passer le cap. Je me rappelle que le pire film dans ma vie a été Hannibal Lecter. Comment pourrais-je alors apprécié cette bd qui bafoue les valeurs humaines fondamentales et sacrées ? Je n’arrive pas car je considère que les humains ne sont pas des animaux qui se dégustent avec délectation. Et même s’il s’agit d’agir pour le bien de la société. Créer une brigade spéciale de gouteurs, mais on aura tout vu! Vous marchez réellement ?

Voilà, je sais que cet avis ne sera pas au « goût » de tout le monde mais je ne pouvais pas consciemment laisser passer cela. Il doit exister des limites pour ne pas choquer. C’est vrai que d’un individu à l’autre, les normes et les valeurs ne seront pas les mêmes. La liberté d’expression peut aller très loin. Cependant, en l’espèce, les auteurs n’ont fait que dans une espèce de surenchère que je juge inacceptable pour ma propre conscience. On pourrait me rétorquer que j’ai alors le choix de ne pas lire cette œuvre. Certes. Cependant, quand on est dans un jury pour un concours de la meilleure bd, on n’a pas vraiment le choix ! Et puis, je ne pouvais pas me douter de ce qui m’attendait. Fort heureusement, ce site me permet de prévenir les lecteurs dans quoi ils mettent les pieds. En tout cas, cela ne sera pas dans le plat du jour !

Nom série  Faire le mur  posté le 27/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Faire le mur est l’une des premières bd qui aborde la question palestinienne en me montrant leur point de vue. Il est vrai que jusqu’à une période récente, abreuvés par les médias occidentaux, je croyais naïvement que c’était des terroristes qui voulaient détruire l’état d’Israël. Je ne voyais qu’un monde bipolaire : les méchants contre les gentils. Durant la Seconde guerre mondiale, c’était même très facile de faire ce partage manichéen. De même pendant la guerre froide. Et puis et surtout, les juifs avaient bénéficié de la compassion mondiale liée à la découverte de l’holocauste. Tout le monde avait marché …

Cette lecture n’aura pas été inutile car elle ouvre véritablement les yeux sur ce conflit qui s’éternise depuis plus de 60 ans. Actuellement, la population palestinienne est brimée et parquée autour d’un mur honteux censé protéger des colons. Le mot est lâché : il s’agit bien d’un vaste programme de colonisation. Quel serait alors le prochain stade ? L’extermination de tout un peuple ? Il est vrai que depuis quelques temps, la position des gouvernements occidentaux s’est infléchie. Ce n’est manifestement pas assez pour éviter cet apartheid d’un nouveau genre.

Alors, oui, j’aimerais vivre sur une planète responsable qui éviterait toute forme de conflit. Cela serait le meilleur des mondes. Il faut bien admettre que cette utopie n’existe malheureusement pas. Faut-il alors bien choisir son camp pour ne pas se tromper ? Certainement. Une autre attitude consisterait à les renvoyer les uns comme les autres le dos au mur. Etant moins mâture, j’en avais marre d’entendre parler du Moyen-Orient à la TV ou à la radio. Cela m’harassait littéralement. Je me disais qu’en France, juifs et arabes arrivaient bien à vivre ensemble dans une apparente harmonie, pourquoi cela ne serait-il pas le cas là-bas ? Alors, peut-on mettre sur le même pied d’égalité oppresseur et opprimé ? Je ne le pense pas. Cela serait une manière d’éviter de voir le problème en face et de préférer la fuite en ne prenant pas position. Cependant, il faut toujours avoir en tête qu’un opprimé peut se révéler un jour un puissant agresseur. Rien n’est facile en ce bas monde.

Et puis, il ya ce mot qui cache bien des réalités différentes : terroriste. Depuis un certain 11 Septembre, il y a eu une croisade à travers le monde pour faire la chasse aux terroristes. Du coup, les Etats ont utilisé ce mot pour mâter toute rébellion qui était gênante pour la pérennité de leur régime. C’est encore le cas de nos jours avec toutes les dictatures à travers le monde. Un terroriste tue aveuglément des civils. C’est ce qu’on leur reproche essentiellement. Cette bd va nous apporter des éléments de réponse même si le postulat de base demeure le fait qu’on doit condamner toute forme de terrorisme. Encore une fois, on n’est pas dans le meilleur des mondes !

Je dois bien avouer que la démonstration a été plutôt convaincante. Je ne me transformerai pas en combattant de la liberté pour autant, rassurez-vous ! L’œuvre est plutôt mal dessinée mais ce n’est pas ce qui compte en l’espèce. Il y a une narration qui nous prend tout de suites par les tripes et qui nous emmène sur un terrain insoupçonné. J’ai essayé de croire que cela se voulait objectif. Cela ne sera pas le cas notamment pour certaines affirmations qui sont fausses après vérification.

Cependant, le témoignage de ce jeune palestinien est touchant car il ne fait pas dans la charité ou la compassion à deux balles. J’ai eu la vision qu’avec des gens de bonne volonté des deux côtés, il était possible de construire une paix durable dans un Etat qui les engloberait en respectant leur particularisme et leur culture. A mon sens, la fausse route a été de croire qu’une même terre pouvait regrouper deux Etats différents. On peut toujours avoir de l'espoir d'un monde meilleur ! Cette oeuvre y contribue en tout cas !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 175 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque