Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3405 avis et 489 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Commedia des Ratés  posté le 23/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il y a des lectures qui ne marquent pas vraiment. J’ai eu une impression d’un grand vide pour combler une espèce de récit aux résonnances italiennes. D’ailleurs tous les clichés semblent être réunis : la mamma qui fait la cuisine pendant que le père autoritaire lit son journal.

Le récit semble se subdiviser en deux à sa voir la partie banlieue parisienne et la partie italienne dans le genre retour aux pays. Cette dernière se scinde également en deux entre l’évocation de l’ancêtre au cours de la Seconde Guerre Mondiale et l’histoire plus moderne d’une vigne de 4 hectares qui semblent être l’objet de convoitises. Bien entendu, on n’arrive pas à faire le lien entre les deux époques. Cela nous semble incompréhensible.

Je n’ai pas aimé cette construction qui me semble beaucoup trop artificielle pour être crédible. Pourtant, on sent que les personnages ont une vraie consistance même si certaines de leurs réactions me paraîssent un peu excessives.

Bref, là encore, le scénario est passable avec des passages totalement obscurs ou non montré lorsqu’il aurait fallu (comme l’assassinat de Dario l’ami d’enfance). Je suis resté totalement à l’extérieur de cette histoire qui fut pourtant primée en tant que roman policier en 1991. Reste que le dessin et les paysages des vignobles italiens m’ont plu. Ce n’est pas assez pour justifier un intérêt.

Nom série  Les Combattants  posté le 23/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les combattants ne portent que le titre. En effet, j’ai plutôt assisté à une fuite devant l’ennemi qu’à des soldats qui résistent à l’image d’un Gandalf qui crie au monstre le Balrog « vous ne passerez pas ». La France de mai 1940 a été plutôt une vraie passoire : la meilleure armée du monde défaite en quelques jours. Non, je me suis interrogé sur un pareil titre qui ne reflète guère la situation.

L’histoire est assez classique dans le traitement. Il s’agit de protéger la famille d’un éminent vieux professeur d’origine juive capable de fabriquer une arme atomique. S’il tombait entre les mains des nazis, cela changerait le cours de la guerre.

Le récit ne révèlera pas de grande surprise. On aurait aimé s’attacher aux personnages mais il n’y a aucune psychologie dans la mise. J’ai l’impression que ce sont les faits qui priment au détriment de tout le reste. On assiste bien entendu à de scènes de débâcle qui sont archi-connues pour terminer à Dunkerque. Bref, on a l’impression que ce scénario a été crée pour s’imbriquer dans la grande Histoire. Ceci dit, cela reste intéressant mais sans originalité.

Je n’ai pas vu que le tome était numéroté. Y aura-t-il réellement une suite ? En tout cas, l’histoire pourrait s’arrêter là. Je ne vois pas l’intérêt de continuer…

Nom série  Les Z  posté le 20/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis pas parvenu une seule seconde à avoir de la sympathie pour cette famille de malfrats. On part d'un évènnement dramatique qu'est le massacre sanglant de Sétif pour nous raconter l'émergence d'une fratrie juive qui a quitté l'Algérie dans les années 50 et qui a pénétré le milieu parisien pour monter dans la hiérarchie du crime organisé. On sait par la première scène qu'ils vont sévir jusqu'à Miami.

Je veux bien qu'il y ait des valeurs comme celle de la famille mais on ne peut adhérer et avoir ne serait-ce que de l'admiration pour des mafieux sans foi ni loi qui n'hésite pas à violer pour le plaisir de se sentir dominant. Il y a comme une ambiance du film oscarisé Le parrain mais sans atteindre le niveau. Malka fait pourtant de son mieux pour nous décrire cette époque violente. Les tournures que prennent l'histoire sont classiques et il n'y aura pas de réelles surprises dans le scénario.

Nom série  Si seulement  posté le 19/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si seulement, c'était également le titre d'un film sorti en 2004 avec Jennifer Lowe Hewitt sur le thème "et si le destin lui offrait une seconde chance ?".

Pourtant, cette bd qui reprend exactement le même titre n'est pas une adaptation de ce film que j'avais par ailleurs beaucoup aimé et qui est resté totalement inaperçu. Non, c'est une oeuvre empruntant le même chemin. A noter qu'actuellement la série Destins part du même postulat.

Le jeu avec le conditionnel a inspiré les auteurs avec une ingénieuse idée d'une curieuse pièce avec six portes et autant de possibilités différentes. On arrive très vite à comprendre ce qui se passe mais il faudra tout un album au héros si bien que cela paraît très prévisible et un peu ennuyeux. Cela aurait sans doute gagné à être plus court et concis.

Il faudra que la suite soit un peu plus surprenante pour attirer réellement notre attention. Cela sera peut-être le cas au vu de ce qui attend Joe Horton passant du statut de rock-star à celui de délinquant notoire.

Nom série  Doppelgänger, le Double Maléfique  posté le 19/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est bien l'une des premières fois que le duo Corbeyran et Bec me déçoit autant. Ils ont pourtant beaucoup de talent. Cette histoire mystique paraît franchement mièvre. Il n'y a rien qui sort vraiment de l'ordinaire. Ce n'est pas avec un chat mort que les auteurs feront monter le suspense. Les personnages sont sans saveur et trop stéréotypés. Et cette histoire d'éruption volcanique dans le Massif Central achève totalement la crédibilité de l'ensemble.

On n'a pas franchement envie de découvrir la suite : c'est à ce point là ! Un raté dans les oeuvres de deux artistes qui n'ont plus rien à prouver... ou plutôt si : leur capacité à se renouveller et à étonner le public.

Nom série  L'Embranchement de Mugby  posté le 19/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un vrai conte de Nöel adapté de Charles Dickens que voilà. Il aurait pu également s'appliquer en dehors de la période de Nöel qui se veut être un rapprochement entre les êtres et où on est plus généreux qu'habituellement. Visiblement, cette magie là ne se rencontre qu'à cette seule période de l'année.

Qui ne s'est pas posé la question du lieu où il aimerait habiter pour être vraiment heureux ? Il y en a qui vont au soleil en bord de mer, d'autres préfèrent les grands villes... Mugby est une ville où les lignes de chemins de fer se croisent comme autant de destinations possibles et imaginables. Comment choisir la bonne destination ?

Le résultat est agréable mais cette bd ne marquera pas les esprits. Tout se passe un peu trop vite. On ne ressent pas réellement l'attachement du héros avec les lieux et les êtres qu'il va croiser tout le long de son périple. On aura compris qu'à force de chercher le bonheur, on peut simplement passer à côté. Il faut donc ouvrir grand les yeux !

Nom série  Nuage  posté le 19/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Du même auteur, j'avais déjà apprécié l'étonnante Mirabelle. Il reprend une petite fille un peu espiègle qui naît blanche en Afrique d'une mère et d'un père black.

Malheureusement, l'intolérance n'est pas que l'apanage des blancs et elle est chassée avec sa mère du village natal. Les années passent et il se trouve qu'elle aurait le don de se faire comprendre des animaux ce qui peut s'avérer bien pratique dans certaines situations ...

Le récit semble se passer dans une Afrique moderne mais dont la beauté des paysages rappelle les grandes sagas d'autrefois dans le genre Out of Africa. Mon seul reproche concernera l'extrême naïveté de ce récit qui avait pourtant commencé de manière plutôt sombre.

Cependant, cela reste un beau conte prônant la tolérance et le respect de la nature. Que de bonnes valeurs pour nos enfants à qui s'adresse prioritairement cette bd !

Nom série  L'Ile de Lorose  posté le 19/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une vraie bd divertissement qui n'apporte rien d'autre. Alors, on peut se poser légitimement la question : est-ce suffisant ?

De l'humour cinglant et de l'action caractérise ce récit d'héroïc fantasy. Les premières pages ne m'ont pas fait une bonne impression au milieu d'une histoire avec un héros totalement bourrin et d'autres personnages qui sont inutiles. Cependant, l'humour m'a fait véritablement changer d'avis.

On nous prévient d'avance dès la première page que la fin est naze et cela sera effectivement le cas. Il ne faut pas s'attendre à quelque chose de réfléchi ou d'extraordinaire. Par ailleurs, l'héroïne présentait une personnalité intéressante mais elle n'aura pas le temps de s'exprimer au sens figural du terme...

Sinon, j'ai bien aimé le dessin en noir et blanc ainsi que l'univers crée avec ses héros, ses codes et son humour particulier.

Nom série  Les derniers jours d'Ellis Cutting  posté le 18/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce western est quand même très curieux. On a droit à la dernière tranche de vie d’un homme sans rien connaître de son passé. On sait juste qu’il fuit un riche magnat en chaise roulante. Il va passer sur une autre berge où il sait qu’il va vivre ses derniers instants. L’important n’est pas de savoir ce qu’il a fait mais comment il va mourir. Et généralement, pour corser le tout, on meurt de la façon la plus inattendue qu’il soit.

C’est le parti pris de l’auteur. Il faut dire que son récit n’est absolument pas ennuyeux. C’est plutôt bien construit. Cependant, j’aurais quand même aimé en savoir plus sur cet homme intelligent et fataliste à la fois. J’ai accepté ce schéma mais j’aurais alors voulu que cela soit en échange de quelque chose d’extraordinaire ce qui ne sera pas le cas. Bref, tout ça pour connaître la façon dont on meurt. S’agissant d’un western, il ne faut pas être devin pour savoir …

Au final, un bon western bien dosé mais dont on espérait quand même un peu plus !

Nom série  Les Années douces  posté le 17/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai fini de lire les deux tomes de ces années douces qui résonnent encore en moi. Cela fait partie de ces lectures dont on aimerait dire qu’elles sont vraiment excellentes mais ce n’est pas tout à fait le cas car il y a forcément des choses qui déplaisent. On ne perd pourtant pas une miette dans la lecture car Jiro Taniguchi sait y faire dans la mise en scène même lorsque l’action est inexistante. Son dessin est toujours aussi magnifique car on arrive à percevoir les différentes émotions. Non, ce n’est pas ça ! Je ne suis pas parvenu, non pas à croire à cette histoire d’amour, mais à accepter les personnages et surtout leurs réactions face à certaines situations données. Cela m’a quelque peu exaspéré.

Je vais tenter d’expliquer plus en longueur ce que je viens de dire comme j’ai un peu de temps. Les deux protagonistes principaux sont une séduisante femme célibataire de 36 ans et un vieil homme veuf approchant sans doute les 70 ans. Le point de vue sera celui de la femme dont on a l’impression qu’elle est en position dominée face aux caprices d’un vieillard qui fut autrefois son professeur. Ils ont l’habitude de fréquenter un bar afin de s’adonner à corps perdu dans leur boisson locale. Quand c’est le moment de payer, l’auteur insiste pour savoir qui paye l'addition comme si c’était un détail très important alors que cela ne l’est pas. Il y a d’autres détails qui me font dire que c’est très matérialiste comme approche. Est-ce alors dans la culture japonaise ? Cela m’a paru lourd et indigeste, voire pas très romantique.

A l’heure où j’écris ces lignes, un terrible tremblement de terre suivi d’un tsunami dévastateur et vraisemblablement d’une catastrophe nucléaire sans précédent ont frappé l’archipel du Japon. Or, dans la bd, comme chez beaucoup d’autres auteurs japonais, il y a toujours une référence aux catastrophes passées ayant touché le pays. On apprendra qu’un marché local a été durement frappé par un typhon 40 ans auparavant dans la vie du professeur. On apprendra que telle maison a été construite selon des normes parasismiques importantes. Bref, c’est jusque dans leur culture ! Par ailleurs, l’homme est construit selon le modèle de l’imperturbable qui essaye de garder tout ses sentiments en lui. J’aurais envie qu’il se lâche un peu à l’image d’un peuple qui ne bronche pas d’un pouce face au danger. Ce stoïcisme m’énerve quand on pourra y voir du courage et de la témérité. Attention, est-ce vraiment utile de préciser que mon « on » n’engage que moi bien entendu ?

La fin de ce roman d’amour m’a également déplu dans la mesure où le fantastique surgit par la grande porte pour envahir un récit tout à fait crédible. Cette transformation en autre chose m’a totalement dérouté.

Pour autant, j’en garderai un bon souvenir car cela avait en germe de grandes possibilités. Après, il faudra accepter le fait qu’une cueillette de champignons ou l’achat de poussin sur un marché soit un moment de pur bonheur où l’on s’extasie. Conversation futiles et déambulations nocturnes alcoolisées au programme ! Qui est partant ?

Nom série  Nico  posté le 13/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nico est une bd intéressante qui part encore d'une uchronie : celle de l'utilisation d'une technologie extra-terrestre suite au crash de Roswell en 1947. On va retrouver l'intrigue 19 ans plus tard avec un monde qui a totalement évolué mais qui est toujours soumis à l'antagonisme entre les deux super-puissances.

J'ai eu plaisir à retrouver le dessin toujours aussi maîtrisé et rétro de Berthet. Il faut dire que Pin-up figure parmi mes bd cultes. Quant au scénario de Duval, il brille par son intelligence. Il est dommage cependant que les différents personnages manquent d'épaisseur et que certaines situations soient assez classiques (bouh les méchants viennent de l'Est !). Le début semblait très prometteur mais la suite se révèle une affaire d'espionnage à la James Bond (d'ailleurs les références ne manquent pas à commencer par cette base sous-marine).

Un univers pictural intéressant à découvrir !

Nom série  One of Us  posté le 13/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La lecture de ce premier tome s'est révélé trop facile. Au bout du compte, on n'apprend pas grand chose et cela ne donne pas réellement envie de connaître la suite. On s'attarde beaucoup trop sur les états d'âme du héros qui se découvre des pouvoirs de médium. Il aurait pu y avoir sans doute une meilleure mise en scène qui donne l'envie au lecteur de poursuivre l'aventure.

Après les thèmes abordés sont ultra-classiques : un leader charismatique qui promet la fin du capitalisme moderne... Dernièrement, j'ai lu New-Messiah.com qui se rapproche singulièrement de cette idée de base.
On verra également un passage sur la matière noire qui donne des perspectives d'autres réalités. La série Uchronie(s) a justement dévelopé ce concept d'autres portes qui s'ouvrent dans des univers parallèles.
Il y a un véritable problème quant à l'originalité de cette série qui semble faire défaut. Ce n'est pas tout à fait mauvais objectivement parlant mais sans saveur particulière pour moi.

Nom série  Attrape-moi  posté le 13/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La couverture ne m'avait pas franchement attiré. J'avais peur que ce soit une série de strip débiles sur un mode urbain comme j'ai souvent l'habitude d'en lire ces derniers temps. Eh bien, non ! Je ne suis pas encore totalement blasé par la quantité de mes lectures. Cette bd sexy m'a fait réellement rire. Oui, il faut le faire ! C'est osé et sucré !

Les situations et les dialogues sont éminament modernes. Garence et Mathieu forment un couple attachant. On va du plan drague de leur rencontre à des choses plus sérieuses. A la fin, on regrette qu'il n'y ait pas de suite. On aurait aimé savoir ce qu'ils vont devenir. J'ai aimé l'audace de certaines séquences. C'est quelque chose qui va plus loin que l'habituel et qui pousse naturellement à la curiosité. Les sketches s'enchaînent au milieu d'une histoire générale qui tient la route et des personnages qui se construisent peu à peu.

Il est dommage que cet album soit passé totalement inaperçu en 2010. Il y a toujours de séances de rattrapage pour les retardataires !

Nom série  La mémoire d'Abraham  posté le 13/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tout est parti d'un célèbre best-seller paru en 1983 qui retrace la recherche par un écrivain des origines de sa famille. On arrive jusqu'à l'Antiquité vers 70 après JC dans une période troublée où les romains assiègent Jérusalem qu'occupe le peuple juif. On va suivre tout un pan de l'histoire de ce peuple opprimé jusqu'à la Seconde guerre mondiale dans le ghetto de Varsovie.

Je n'ai pas vraiment aimé cette lecture, non pas que je ne sois pas touché par la souffrance de ce peuple face à l'occupant romain mais parce que tout simplement la bd me semble mal construite.
On oscille en effet entre l'histoire personnelle d'Abraham qui est très courte au final (ce scribe fuit Jérusalem après l'incendie du temple) et l'histoire plus sanglante de ce peuple qui tente de résister.
Par ailleurs, il y a des va et vient avec l'époque moderne (1977) par rapport à cet écrivain qui fait des recherches sur ses origines. Bref, cela manque de lisibilité et de cohérence. Et puis, il y a ce côté trop classique et soporifique dans la mise en scène.

Mais par dessus tout, je ne suis pas arrivé à m'interresser à cette série qui débute et ses personnages qui n'ont aucune consistance psychologique. A noter que la couverture est signée par Rosinski: j'avais crû tenir le nouveau Thorgal entre mes mains ! Le dessin est celui d'Ersel mais déjà on sait qu'il y aura des dessinateurs successifs.

Je tiens à m'excuser si je commets un sacrilège en indiquant que je n'ai pas aimé cette oeuvre. Cela peut toucher certaines susceptibilités tant le sujet semble sensible. On préferera peut-être l'oeuvre originale que cette adaptation en bd.

Nom série  Corps de pierre  posté le 13/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai été très agréablement surpris par la lecture de ce one shot qui ne payait pas de mine au niveau de son graphisme dénudé. Le récit est tout ce qu'il y a d'ordinaire mais de dramatique quand un homme se sait condamné par une terrible maladie. Tout s'effondre autour de lui d'autant qu'il venait juste de divorcer. On va éviter la niaiserie avec des personnages et des dialogues réalistes. Bon, j'admets que quelques fois, cela va faire un peu Dr House ce qui ne déplaira pas aux nombreux fans de la série.

Le récit est si bien construit qu'on se demande si c'est tiré d'une histoire vraie : existe-t-il vraiment une maladie rare qui transforme le corps petit à petit en pierre suite à une véritable calcification ?
Pour autant, la conclusion du récit est si peu conventionnelle que cela ne laissait plus la place au doute.

J'ai beaucoup aimé cette plongée dans le quotidien de cet homme ordinaire dans sa manière d'appréhender son mal. On arrive à ressentir une vraie émotion pour peu d'avoir été confronté à la maladie une fois dans sa vie. Cela ne va pas bouleverser le genre mais c'est une oeuvre suffisamment forte pour attirer notre attention.

Nom série  Faker  posté le 13/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il y a franchement des lectures prises de tête. Celle-ci est parfaitement désordonnée avec des dialogues plutôt vulgaires. Même le graphisme m'a rebuté avec cette imprécision anguleuse du trait sans doute trop incisif ainsi que ses couleurs froides. Rien ne semble fonctionner dans ce thriller qui oscille avec les limites de l'horreur.

On dira que l'auteur souhaitait nous donner une vision pessimiste sur une jeunesse dorée américaine en perte de repères. Violence, sexe, beuverie et critique sociale : voilà pour ce cocktail qui aura franchement du mal à convaincre...

Nom série  1432  posté le 12/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Du même auteur, j'avais déjà pu apprécier son travail de reconstitution historique dans Medz Yeghern : Le grand mal. Là, il nous raconte avec le plus grand soin dans les détails, l'histoire d'un marchand vénitien au XVème siècle qui découvrit le baccalà, un célèbre plat de poisson. D'ailleurs, cette bd se termine par de délicieuses recettes de baccalà. Bref, le sujet sera beaucoup plus léger. J'aime son trait toujours aussi expressif. Quant au récit, il est fluide donc agréable à la lecture.

C'est par amour de l'auteur pour la ville de Venise que nous découvrons le périple de Pietro Querini dont le navire n'atteignit jamais les Flandres suite à une tempête. Les marins s'échouèrent sur une île norvégienne située dans le cercle artique. C'est dans ce lieu inhospitalier qu'ils découvrirent des habitants plutôt hospitaliers ainsi que ces fameuses morues séchées.

Les amateurs d'histoires vraies qui ne sont pas connues du grand public seront impressionnés par la qualité de cette bd. Les autres un peu moins ...

Nom série  Baron Samedi  posté le 12/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'ai rarement lu une oeuvre aussi mauvaise dans tous les sens du terme. Il paraît que cette oeuvre serait "déjà culte" comme l'annonce fièrement un cèlèbre magazine de comics américain. Je soupçonne une farouche volonté de nuire ou une mauvaise foi évidente à moins que cela ne soit une totale erreur de goût.

En effet, j'ai lu tout bonnement une oeuvre anti-française qui est écrite avec tellement de haine que cela en devient presque génant. Il n'y a aucune subtilité et on fait dans la violence gratuite avec une telle surrenchère des situations meurtrières.

Pourtant, au départ, on pouvait s'attendrir sur le sort de ce gamin qui allait devenir le Baron Samedi, une sorte d'être malfaisant qui n'hésite pas à tuer des enfants ou à se servir d'eux. C'est navrant et pathétique à la fois d'utiliser de tels procédés.

J'ai détesté de tout mon être. C'est à vomir ! On ne peut pas être plus clair ! La provocation n'est jamais un bon moyen de parvenir. Le trash non plus. On prendra le soin d'éviter la bêtise gratuite.

Nom série  Red  posté le 12/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pourquoi ont-ils réveillé Paul Moses alors que ce dernier coulait une retraite tranquille ? Oui, pourquoi bon sang ? Car c'est véritablement un bain de sang auquel on assiste tout au cours de cette bd d'une ultra-violence et d'une totale incrédulité !

Cela se lit trop vite. Comme le scénario est franchement creux, on se pose la question de l'intérêt de cette oeuvre qui passera totalement inaperçue. Les sanglantes randonnées d'un retraité ne m'interessent guère quand elles ne sont pas doublées d'une réflexion un temps soi peu intelligente. On passera à autre chose.

Nom série  Sois vicieux  posté le 12/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le titre est franchement accrocheur et l'histoire ne fera pas dans la dentelle (ou plutôt si !). Cela résonne comme un hymme à la perversité. Pour autant et aussi invraissemblable que cela puisse paraître, cela commence par de la poésie pure. Il y a même une toute petite maxime introductive de l'auteur sur une page blanche : "Si tu ne vis pas ta vie, elle se vengera...". Je dois bien avouer que je suis en ce moment assez réceptif à ces mots.

L'auteur, pour parler de lui, a fait des oeuvres dans divers genres. C'est la première fois qu'il s'essaye dans le récit strictement réservé aux adultes. Il s'agit bien plus qu'une scène de baise entre une belle femme et un beau jeune homme en haut d'une grue sur un port qui semble désaffecté.

Tout d'abord, il y a un noir et blanc impeccable avec des textes soignés qui viennent au secours d'une absence de scénario. On se lassera vite des scènes qui vont devenir de plus en plus obcènes pour le plus grand plaisir des saintes vierges effarouchées. Il reste de magnifiques joutes verbales au milieu d'une poésie qui n'a sans doute pas sa place. Il est vrai que je préfère les oeuvres typiquement romantiques.

Bref, résultat: une immense partie de jambes en l'air magistralement dessinée par Matthias Schultheiss et servie par un texte dialogué de haute tenue.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 171 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque