Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 2034 avis et 396 séries (Note moyenne: 2.95)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Traque (éditions Point Image - JVDH)  posté le 16/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une histoire assez simpliste qui plaira plus aux jeunes adolescent(e)s qu'à moi-même. C'est bourré de bons sentiments, un peu à la manière de ce que fait Derib dans certains de ses récits destinés aux ados "'d'aujourd'hui" (No limits, Jo) et les personnages sont rapidement prévisibles.

Par contre, l'album se lit bien. André Taymans gère bien le rythme de la narration et tout semble couler de source (un peu trop même). J'aime beaucoup sa ligne claire, très dépouillée et l'apparente simplicité de son trait. Enfin, l'auteur se fait plaisir en plaçant une partie de son intrigue au coeur des montagnes, un univers dont il est friand.

L'intrigue est vraiment trop basique pour que je dise autre chose que "bof" mais il pourrait peut-être plaire à une jeune adolescente.

Nom série  Les Morin-Lourdel  posté le 16/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime beaucoup l'idée de départ de nous proposer deux fils indignes aux yeux de leurs pères respectifs, et qui se retrouvent dans la famille adverse. Cette permutation permet d'aborder intelligemment l'opposition entre bourgeois et famille ouvrière durant l'entre-deux-guerres. De plus, le personnage principal, fils d'ouvrier prêt à tout pour gravir les échelons sociaux, a une personnalité complexe qui fait qu'on le comprend et qu'on le déteste dans le même temps.

Par ailleurs, l'aspect historique est bien exploité et la montée des courants nationalistes et protectionnistes trouve encore un étonnant écho au jour d'aujourd'hui.

Le dessin est pour le moins spécial. certains le trouveront laid mais j'ai finalement bien aimé ce style distordu.

Le quatrième tome, par contre, est très décevant. J'ai vraiment eu le sentiment que l'éditeur a demandé au scénariste de terminer son histoire au plus vite. Résultat : un tome très haché, aux enchainements précipités, aux développements oubliés. Et le changement de dessinateur achève le massacre ! Déjà les trois tomes précédents risquaient de déplaire à certains mais ce quatrième ne risque pas de plaire à quiconque. C'est franchement imprécis, parfois à peine ébauché. Les perspectives sont souvent étranges et les personnages ont des corps qui ondulent dangereusement.

Je termine donc cette lecture sur une impression de gâchis. Dommage car tant historiquement que pour sa trame générale, la série avait de beaux atouts.

Nom série  Central Park  posté le 16/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Central Park, c'est surtout une promenade fantastique dans un univers réaliste (du moins à première vue). L'étrange surgit rapidement et ne cesse de croitre dans la première partie du récit. Je me suis demandé si tout cela avait un sens mais je dois bien avouer que s'il y en a un, il m'a échappé.

J'ai cependant plutôt bien aimé cette ballade au coeur de Central Park. Le dessin est simple et sympathique. La narration n'est guère envahissante, ce qui fait que l'album se lit très rapidement. Les personnages sont pour le moins pittoresques.

Maintenant, le fait que je n'ai pas réussi à comprendre le sens de tous ces événements m'empêche de vous en conseiller l'achat. Passez plutôt par une location, histoire de vous faire une idée par vous mêmes.

Nom série  Anuki  posté le 16/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je me joins aux plus enthousiastes. Anuki, c'est sympa, rigolo, très rythmé, joliment dessiné et pas con du tout (il y a toujours une petite morale derrière ces petits récits).

La narration, qui passe uniquement par le dessin (puisqu'il s'agit d'une bd muette) est pleinement maîtrisée. Les animaux apportent beaucoup d'humour et notre petit indien, s'il n'est pas parfait, n'en est pas moins - voire d'autant plus - attachant.

Bref, pour les plus jeunes mais aussi pour leurs parents, Anuki, c'est très bien.

Nom série  Rêves syncopés  posté le 12/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album parlera certainement plus aux adeptes des boîtes de nuit et des musiques électro des années 80 et 90 qu’à moi-même. Pour preuve : vous m’auriez demandé qui est Laurent Garnier avant que je le lise et j’aurais été bien en peine de vous répondre.

La narration se résume à un long monologue de l’artiste, entrecoupé de questions d’une journaliste radio qui permettent d’en rediriger le fil. Il y a aussi ici ou là de courts dialogues évoquant l’une ou l’autre rencontre. Laurent Garnier y parle de ses influences, de ses envies, de la raison même qui le pousse à mixer et passe en revue les courants majeurs de la musique électro (acid, house et tutti quanti). Comme ce genre musical ne me passionne pas spécialement, toutes les références citées, tous les artistes évoqués ne m’ont que très peu parlé. Et l’album ne m’a pas du tout donné l’envie de découvrir l’univers musical de Laurent Garnier. A ce titre, je ne peux donc pas dire que l’album ait atteint son objectif à mes yeux.

En effet, à quoi sert ce genre d’entretien sinon à faire découvrir un artiste et à nous pousser à nous y intéresser et à approfondir nos connaissances une fois l’entretien terminé ? Le fait que je n’aie aucune envie d’aller faire un tour sur You Tube au moment où j’écris cet avis prouve par l’absurde que l’album n’atteint pas un de ses objectifs. Par contre, il ravira peut-être les convaincus (là je suis mal placé pour juger).

Par ailleurs, les illustrations sont des plus réussies. Certaines planches sont superbes et on est plus souvent proche du tableau d’un peintre que d’une planche de bd. De plus, avec ce type de narration, ce genre de dessin – que j’aurais très mal imaginé encombré de phylactères- fonctionne plutôt bien. Malheureusement, ces très belles planches sont entrecoupées par de nombreuses qui ne nous offrent que des portraits de Laurent Garnier et de la journaliste. Et là, il aurait fait un simple copié/collé de ses illustrations que je ne l’aurais pas remarqué tant c’est répétitif.

En résumé, je ne suis que moyennement convaincu mais je crois que les amateurs de musique électro devraient bien apprécier cet album. A titre personnel, je n’avais pas assez de repères pour réellement profiter de ces confidences et Laurent Garnier ne m’est pas apparu suffisamment passionnant pour que je cherche à en savoir plus.

Pas mal quand même, mais je vous laisse juger de l’utilité de l’achat par vous-mêmes.

Nom série  Le Grec  posté le 12/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette série ne m’a pas emballé. J’ai trouvé les dialogues bien trop pénibles à lire. Rien ne m’énerve plus (et c’est encore plus valable pour des dialogues, justement) que de devoir lire une phrase à rallonge où, lorsqu’enfin j’en arrive au verbe, je dois me demander : « c’était quoi, le sujet, encore ? » Ici, j’ai souvent dû reprendre une phrase pour bien la comprendre. Résultat : une lecture syncopée, un rythme narratif bancal… et bien vite la lassitude qui m’envahit. De plus, à plus d'une reprise, le vocabulaire employé - très littéraire - me semble peu réaliste tandis que certains tics m'énervent carrément.

La lassitude m’envahit d’autant plus facilement qu’à l’image de la narration, le dessin ne m’a pas plus emballé que ça. Trop sombre, trop brouillon, trop brut et trop confus pour moi. Al Coutelis a du talent et un style… mais ce n’est pas pour moi.

Enfin, les enquêtes à proprement parler sont tout sauf passionnantes. D’ailleurs, dans le deuxième tome, il n’est même plus question d’enquête. L’histoire sert avant tout de prétexte à l’auteur – via son personnage principal – pour exprimer ses opinions et son sentiment face au terrorisme ou au trafic de stupéfiants et autres dopants. Des réflexions parfois intéressantes mais qui ne justifient pas le squattage de l’ensemble de l’album au détriment d’une véritable intrigue policière.

Enfin, pour ceux qui auraient aimé A. D. Grand Rivière, sachez que celui-ci fait une apparition dans le tome 1.

Bon, voilà... c'est clairement trop fade à mon goût.

Nom série  Sugar (ma vie de chat)  posté le 12/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet album est une friandise… Et comme toute friandise, je pense qu’elle se savoure avec lenteur… Ceci dit, j’ai tout baffré vite fait comme un chacal !

Ce qui le distingue des autres, c’est indéniablement son découpage. Un mot me vient à l’esprit pour le qualifier : fabuleux !!! Mais je crains que ce ne soit là qu’un piètre euphémisme, parce que, PUTEBORGNE, qu’est-ce que c’est bien foutu !! De petites cases régulières, propices aux séquençages ou, au contraire, s’agglomérant pour proposer des angles vertigineux, des paysages redécomposés (en d’autres termes : composés, décomposés et recomposés), des évolutions de personnages dans un cadre unique et changeant. C’est fascinant, quasi-hypnotique. C’est exactement le genre de planche sur laquelle je peux rester bloqué, plongé, buggué.

Les dernières planches abandonnent cette structure au profit d’une autre… tout aussi originale. Et là, c’est le texte qui prend le dessus grâce à une écriture en rime et en vers joliment maîtrisée.

Mais l’histoire, me direz-vous ? Et bien, c’est simplement l’histoire des chats qui se sont succédés auprès de l’auteur, et plus particulièrement d’un d'entre eux. Leur vie nous est contée sous leur angle de vue. On retrouve tout ce qui nous les fait aimer (ou détester, selon les cas) : leur grâce, leur bêtise, leur souplesse, leur cruauté, leur goût du jeu, leur paresse au soleil. Rien de nouveau sous cet angle mais chaque lecteur amoureux des chats reconnaitra le sien dans plus d’un chapitre (chat pitre ?) Mais ce chat, c'est aussi le temps qui passe, la vie qui change, la famille qui s'agrandit, tous ces petits riens dont il est le témoin privilégié. Le chat devient objectif, celui que l'on observe et celui qui nous observe.

Un album que j’ai dévoré d’un coup mais qu’il me plaira de relire, que ce soit avec parcimonie ou - à nouveau – goulument. Il a un côté zen, serein et une esthétique telle que ce livre mérite de ne jamais être rangé dans une bibliothèque. Au contraire, il devrait toujours trainer sur le coin d’une table pour que nous puissions le happer à la moindre occasion.

Nom série  Portugal  posté le 11/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pas grand-chose à ajouter aux avis précédents. Portugal, c’est très bien. Cette quête de soi d’un auteur en pleine crise existentielle est bien menée. Le dessin s’adapte aux propos et change en fonction des planches. Cela peut dérouter. Personnellement, j’ai beaucoup aimé.

La galerie de personnages est attachante. On sent beaucoup de tendresse de la part de Pedrosa pour l’ensemble de ses personnages. Les différentes séquences sentent le vécu et la sincérité. Les passages en portugais n’auront jamais gêné ma lecture. Au contraire, ils me permettent de partager le sort du personnage central.

Je m’en méfiais. J’avais tort. Portugal est un album bourré de tendresse et de sincérité, non dénué d’humour et illustré avec audace et brio.

Nom série  Cassis  posté le 11/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série s’adresse aux très jeunes lecteurs (les 5-7 ans, à vue de nez). A l’image d’Ana Ana pour Pico Bogue, la série découle de Monsieur Blaireau et Madame Renarde et en reprend un des personnages secondaires pour en faire le héros central.

Les dessins sont très doux, et la colorisation en aquarelles renforce encore ce sentiment de douceur. C’est certainement le point fort de la série.

Les scénarios sont simples et enfantins. Dans ce premier tome, Cassis part jouer dans la forêt avec ses grands frères. Elle leur casse un peu les pieds et ceux-ci cherchent à l’occuper, avant qu’elle ne s’égare en suivant un papillon. Voilà, c’est pas bien profond, sans réelle morale mais empli de bons sentiments.

Mignon, pour amateurs de beaux dessins et de récits animaliers.

Nom série  Le Massacre  posté le 11/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet album est bavard mais quand même sacrément bien foutu. On part d’un personnage pour rapidement rebondir sur un deuxième qui nous amène à un troisième qui nous raconte l’histoire incroyable d’un quatrième, etc... C’est riche, bien construit, original et le récit exploite à merveille un univers rarement exploré : celui des ventes publiques. Tout démarre en effet lorsque la mise aux enchères d’un trophée de chasse atteint des sommes totalement folles lors d’une petite vente de province, et tout l’intérêt du récit sera de nous expliquer les raisons de pareille empoigne.

La galerie des personnages est très variée, avec certains auxquels on peut facilement s’identifier et d’autres dont le destin ou le profil en font des êtres hors du commun. A nouveau, c’est riche, complexe, foisonnant.

Et ne croyez pas que vous allez tomber sur un récit hermétique. Bien au contraire, c’est riche, original mais très linéaire et aisé à lire. Il y a bien l’une ou l’autre facilité dans les rebondissements mais, grâce à l’humour toujours présent (même si en arrière-plan), ces heureux hasards passent très facilement.

Le dessin a un petit côté tremblotant qui lui donne un faux air d’amateurisme. Un faux air car, en fait, il est tout à fait maîtrisé. Depuis les différents personnages jusqu’aux décors, ce trait est précis même si l’univers est dense. Simon Hureau garde toujours une grande lisibilité dans ses planches alors qu’au premier coup d’œil l’impression d’ensemble est plutôt brouillonne.

Pour la note, j’hésite entre un bon 3/5 et un flatteur 4/5. Allez ! 4/5 pour l’originalité de l’histoire.

Nom série  Celui qui n'existait plus  posté le 11/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si cet album est agréable à lire, il n’en constitue pas moins une petite déception à mes yeux. Il est vrai que j’avais beaucoup aimé la précédente collaboration entre Rodolphe et Van Linthout (« Mojo ») et que j’attendais donc beaucoup de cet album.

Ici encore, les auteurs nous proposent de suivre la trajectoire d’un personnage atypique. Celui-ci se prend la crise de la quarantaine en pleine tronche et lorsqu’un événement providentiel (pour lui) lui permet de disparaitre, il en profite pour tout quitter et errer en quête de lui-même.

C’est donc à une sorte de road-movie auquel on a droit, une manière comme une autre de traverser les USA et d’en tirer quelques images d’Epinal (comme la route 66 et ses camionneurs).

Le personnage central m’est apparu intéressant mais aussi très prévisible. Il y a un manque de relance et de surprises dans le fil du récit qui est la principale cause d’ennui chez moi. Attention ! Ca se lit bien, l’écriture est fluide et j’ai voulu suivre l’itinéraire du gaillard jusqu’à son terme mais, voilà, il manquait ce petit quelque chose en plus pour sortir le récit de l’ordinaire.

Par ailleurs, dès le début de l’histoire, les auteurs nous donnent les clés du ‘grand final’. Un final qui, du coup, n’a pas constitué une surprise à mes yeux.

Reste le dessin au lavis de Van Linthout, très bon dans son ensemble. Et comme ce dessinateur est un dingue de l’Amérique, on ressent son plaisir à illustrer cette histoire.

Voilà, c’est pas mal mais quand même un cran en dessous par rapport à mes attentes. Le prix de l'objet fait que je n'en conseille pas spécialement l'achat, mais l'album vaut certainement le coup d'œil.

Nom série  Batchalo  posté le 11/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’atout majeur de cette série est son background historique. De plus, pour nous présenter cette histoire et nous introduire dans le monde Rrom (avec deux ‘r’ ai-je appris en lisant cet album), les auteurs ont recours à un personnage bien pensé. J’ai en effet trouvé assez naturelle la manière dont il se retrouve finalement intégré au sein de la communauté, et les événements qui vont l’amener jusqu’aux camps me sont apparus cohérents.

D’ailleurs, tous les évènements s’enchainent avec logique. Le récit est d’une linéarité exemplaire vers l’inéluctable, il parvient ainsi à être aussi instructif que prenant. Et les personnages ont beau être très classiques, ils n’en sont pas moins attachants.

Le dessin est vraiment très beau et le choix de la colorisation monochrome donne à l’ensemble une esthétique encore plus forte.

En résumé, cet album n’est peut-être pas le plus original mais il est très bien fait et instructif à plus d’un point de vue. Il est un peu trop manichéen à mon goût mais ça, c’est juste pour pinailler.

Nom série  Pur-Sang  posté le 11/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album regroupe plusieurs courts récits de Franz, un artiste que j’apprécie grandement (pour ne pas dire que je l’adule) et un grand amoureux de la race chevaline.

Le premier récit est une fiction scénarisée par André-Paul Duchateau. Les autres sont autant de prétextes pour nous présenter un cheval ou une course de légende.

Personnellement, je dois bien avouer n’être en rien passionné par les chevaux mais certaines courses parmi les plus folles (le steeple-chase de Liverpool par exemple) m’ont toujours fasciné. Comment peut-on être aussi con et cruel (les risques pris sont insensés et il est très rare qu’un cheval n’y trouve pas la mort, quand il ne s’agit pas d’un cavalier) pour participer ou faire participer son cheval à pareille expédition ?

Cet album ne m’a pas convaincu mais j’ai bien ressenti toute la passion de l’auteur, qui n’hésite d’ailleurs pas à se mettre en scène dans l’une ou l’autre histoire. J’ai également beaucoup apprécié son humilité (il s’excuse plus d’une fois vis-à-vis de la race chevaline, ce qui lui fait une belle jambe ceci dit). Par ailleurs l’usage de cases descriptives et de photos permet de mieux réaliser la monstruosité de certains obstacles.

Quant au dessin, rien à dire : c’est du Franz et une fois qu’il s’agit de dessiner des chevaux, peu de dessinateurs peuvent rivaliser.

L’album est donc instructif (même si certaines histoires de pedigree ne m’ont pas intéressé) et réalisé avec passion et, surtout, avec l’envie de partager et de faire comprendre cette passion. La première histoire, seule fiction policière, est divertissante (mais sans plus) et devrait surprendre les amateurs de Lester Cockney par un gros clin d’œil fait à cette série. Les autres sont, d'un strict point de vue documentaire, souvent intéressantes.

Les amateurs de vieux livres et de Franz peuvent acheter les yeux fermés. Les autres risquent de ne pas trouver leur compte.

Nom série  Caterina  posté le 11/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série est destinée aux jeunes lecteurs (une dizaine d’années au maximum, je dirais). Elle est pleine de bons sentiments et d’humour. Caterina ne manque pas d’idées ni de dynamisme et elle entraine ses deux compagnons dans d’incroyables aventures. L’univers n’est pas spécialement original mais il y a de bonnes trouvailles qui permettent d’un peu sortir du déjà-vu.

Le dessin a quelque chose d’agressif dans la physionomie des personnages qui me dérange. A contrario, j’ai aimé la vivacité qui s’en dégage et l’originalité des décors. C’est espiègle, farfelu et coloré.

Je ne suis pas spécialement bien placé pour juger ce genre de série mais je pense qu’elle dispose d’un certain potentiel. Quant à l’achat, je pense tout de même qu’il vaut mieux passer par une location préalable, histoire de s’assurer que ce type d’humour et d’univers plaira au jeune lecteur.

Nom série  Le Meilleur de moi  posté le 10/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai lu le tome un et je vais m’arrêter là tant je n’ai pas trouvé d’intérêt à cette lecture.

Commençons par le plus passable : un dessin qui fait penser à certains comics américains, et plus encore aux dessins animé des années 60 des studios Hanna Barbera. Dans le genre, c’est plutôt pas mal, gai et frais mais les planches manquent de profondeur, le dessinateur se contentant souvent de soigner le principal en oubliant les arrière-plans.

Côté scénario, on a droit à de petites tranches de vie racontées sur le mode humoristique… Et j’ai trouvé ça d’une platitude telle qu’en comparaison mon plat pays devrait poser sa candidature pour les prochains J.O. d’hiver (option piste de ski aux dénivelés vertigineux). Je n’ai trouvé ça ni drôle, ni tendre, ni touchant…non, rien électro-encéphalogramme plat.

Un gros bof d’ennui.

Nom série  Vauvert et Séléna  posté le 10/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce premier tome d’une série qui n’en connaîtra pas d’autres nous propose une histoire complète qui fleure bon les années 80, même si elle date de 1990. On se retrouve dans une thématique où détectives extralucides et poltergeist s’affrontent sans trop se prendre au sérieux.

Le scénario est bien mené et les péripéties ne manquent pas. L’humour est également très présent.

Le dessin m’est apparu plus maladroit. Les physionomies des personnages ont tendance à « bouger » tandis que les décors ne sont pas des plus riches. Mais, surtout, la colorisation fait très datée. Les teintes sont trop tranchées à mon goût et on ne peut pas dire que les planches aient un rendu très harmonieux. Par contre, il y a certaines cases qui m’ont bien plu dans la simplicité de leur composition (mais c’est clair que je n’ai pas lu cet album pour son dessin).

Voilà, voilà, c’est pas mal, gentil et ça fait passer le temps. Si vous le trouvez d’occase, pourquoi ne pas l’acheter… mais je suis malheureusement convaincu que vous chercherez rapidement à le revendre.

Nom série  Le Plan  posté le 10/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mwouais, bof, on va quand même pas crier au génie pour ça.

L’introduction m’a même fait craindre le pire. C’est très parodique, très série Z mais les auteurs semblent réellement se prendre au sérieux. Puis la mécanique se met en place et j’ai trouvé l’intrigue plutôt bien construite… Malheureusement, une fin aussi invraisemblable qu’à rallonge vient à nouveau ternir l’impression d’ensemble.

Le dessin m’est apparu trop caricatural pour ce type de scénario. Pour une série à dominante humoristique, il aurait été parfait. Ici, il crée une sorte de décalage qui m’empêche de prendre l’histoire au sérieux.

Les (jeunes ?) fans d’Ocean's Eleven apprécieront peut-être (mais le film étant sorti il y a plus de 10 ans, reste-t-il de jeunes fans du genre ?). Quant à moi, un emprunt en bibliothèque me suffira.

Nom série  Ainsi va la vie  posté le 10/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai plutôt bien aimé ce roman graphique.

Tout d’abord, il y a ce titre et cette couverture. De prime abord, ça n’a l’air de rien mais au terme de ma lecture, je me suis dit que c’était vraiment bien vu : on est induit en erreur (il ne sera jamais question de montagne russe) et pourtant la couverture est fidèle au contenu.

Puis vient l’introduction. Là aussi, Thierry Gloris use d’un petit subterfuge pour nous égarer juste ce qu’il faut. Le récit se construit ensuite sur différents personnages que l’on découvre sur deux périodes. On comprend au fil des planches les liens qui les unissent mais tout cela se met en place très progressivement.

La fin exploite la petite astuce de l’introduction pour nous surprendre une dernière fois. C’est le genre de construction que j’apprécie grandement.

Au niveau du dessin, c’est pas mal mais ce n’est clairement pas l’atout principal du livre. Certaines expressions de visage sont excessives à mon goût mais ce n’est pas rédhibitoire pour autant. Je trouve même que ce type de trait, très immédiat, convient bien à ce genre de roman graphique.

Pas mal du tout, en résumé. Quelques longueurs m’empêchent d’accorder plus qu’un 3/5 mais la construction du récit m’a vraiment bien plu.

Nom série  Tout sauf l'amour  posté le 06/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Personnellement, j’ai bien aimé cette romance. D’accord, il ne faut pas être devin pour comprendre comment tout ça va se terminer mais j’ai trouvé les personnages attachants, avec ce qu’il fallait de singularité pour les sortir de l’ordinaire. Il y a notamment un chauffeur/masseur/gourou pour le moins singulier.

Tout cela fait quand même assez fleur bleue mais je ne me suis jamais ennuyé.

Et puis le dessin est vraiment à mon goût. J’avais déjà bien aimé le travail réalisé par Frédéric Bihel sur « Exauce-nous » (sa précédente collaboration avec Pierre Makyo) mais je lui reprochais alors d’avoir trop insisté sur les regards, et plus particulièrement sur la couleur des yeux de ses personnages. Défaut gommé ici, les regards gagnent en naturel et le dessin dans son ensemble m’est apparu fin, élégant et travaillé (mais sans raideur).

Certainement un bon emprunt de bibliothèque, et un achat conseillé si vous êtes friand de ce genre de romance prévisible mais bien menée.

Nom série  Une aventure de la Famille Passiflore - La Chasse au trésor  posté le 05/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet album peut clairement être considéré comme le tome 3 de « La Famille Passiflore » mais les éditions Dargaud ont décidé de le publier comme un tome indépendant. Il est vrai que la lecture des tomes précédents n’est pas une obligation (même si certaines références y font allusions) et, si l’on ajoute l’arrivée de Michel Plessix comme scénariste, cette chasse au trésor peut être considérée comme un nouveau départ pour la famille Passiflore.

L’histoire est destinée aux jeunes lecteurs, de prime abord mais je pense qu’elle plaira à tout le monde. Le scénario part sur une idée tendre et naïve mais l’intrigue est relancée grâce à l’arrivée d’un intrus. C’est bien construit, amusant, tendre et (comme tout bon album destiné à la jeunesse) avec un petit message moralisateur tout à fait adéquat (et surtout dispensé l’air de rien, comme ça, en passant).

Le dessin, lui, est tout simplement magnifique ! C’est frais, vif, fin, lumineux, joyeux, expressif… clairement dans la lignée de Michel Plessix mais c’est son complice, Loïc Jouannigot, qui les signe (et cela ne surprendra pas ceux qui connaissent déjà cet artiste).

Une lecture vivement conseillée pour les jeunes… et les moins jeunes (du moins s’ils ont gardé une part d’enfance (et de tarte au potiron) dans leur cœur).

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 102 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque