Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 2007 avis et 382 séries (Note moyenne: 2.95)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Alerte aux pirates  posté le 03/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album regroupe quelques courts récits illustrés par Hermann, à l’image d’un autre recueil paru chez le même éditeur : « Les Dalton ». Et c’est le premier de ces récits qui donne son titre au livre, un choix que je trouve quelque peu regrettable car, de pirates, il ne sera finalement question que fort peu longtemps.

Les scénarios mettent en avant diverses anecdotes historiques. Le premier revient sur l’enlèvement du jeune Jules César par des pirates. Le deuxième illustre une belle bourde d’une estafette du temps de Napoléon et de la campagne de Russie. Les cinq suivantes offrent un point commun : l’aviation. Et cela va de la chute miraculeuse d’un mitrailleur depuis une forteresse volante durant la seconde guerre mondiale à l’évocation de la vie d’un aviateur précurseur du sauvetage en montagne.

Les scénarios sont signés Yves Duval, Step… ou ne sont pas signés du tout (certains noms ont même été volontairement effacés). Le résultat nous offre un franc goût de belles histoires de l’oncle Paul. Les récits sont courts et par la force des choses très concis mais, en règle générale, ils sont bien construits et les anecdotes ou parcours historiques évoqués me sont apparus assez originaux, voire même surprenants. Seul un récit m’est apparu mal construit et trop précipité.

Le dessin d’Hermann, en noir et blanc et à la plume (du moins, me semble-t-il) n’est pas sans évoquer Jijé, voire même Hubinon lorsqu’il illustre des avions. Et même s’il s’agit d’une œuvre de jeunesse, l’artiste n’a pas à rougir du travail délivré : c’est vieillot mais net, efficace et dynamique.

Une curiosité à ne réserver qu’à de vieux lecteurs, je pense mais, comparativement aux Dalton, d’une qualité plus que satisfaisante. Je conseille donc l’achat aux amateurs car c’est le genre de petit bouquin que l’on se plait à sortir de sa bibliothèque pour frimer devant ses amis.

Nom série  La Pédagogie du trottoir  posté le 28/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec ce recueil de courts récits humoristiques, absurdes et emplis d’humour noir et vache, Boucq ne dût pas vraiment surprendre son lectorat.

Les fans apprécieront quelques belles trouvailles, tant dans la manière dont l’auteur aborde quelques problèmes de société que dans l’audace de certains angles. Si le but de Boucq était de nous sortir de nos repères, ce but est clairement atteint.

Au niveau du dessin, on retrouve cette surabondance de traits qui rendent plus d’un personnage grotesque, laid, difforme. Ici, la ride règne sans partage !

Maintenant, j’avoue ne pas m’être esclaffé durant ma lecture. J’ai souvent souri et les passages les plus noirs sont ceux qui m’ont le plus plu. Les passages les plus absurdes, eux, m’ont parfois laissé de marbre.

Pas mal, dans l’ensemble et certainement à conseiller aux amateurs de ce type d’humour.

Nom série  Kililana Song  posté le 28/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je me joins à l’enthousiasme général même si le premier tome m’avait laissé un peu sur ma faim. Je le trouvais en effet quelque peu décousu. Il est un fait que les personnages d’importance sont multiples et que, donc, il fallait du temps à l’auteur pour tous nous les présenter.

Mais dès que cette présentation est faite, la richesse de cet univers se dévoile pleinement. On a là un large panel de caractères dont tous me semblent totalement appropriés pour nous parler de l’Afrique.

Le dessin est particulier, pas toujours très précis mais empli de lumière. De plus, l’auteur n’hésite pas à s’aventurer dans des planches plus expérimentales qui s’intègrent parfaitement au récit. Ces planches arrivent toujours au bon moment et apportent leur propre éclairage narratif.

Enfin, le final est très bien trouvé et plein d’ironie.

Un beau diptyque pour un portrait à la fois sombre et lumineux de l'Afrique d'aujourd'hui.

Nom série  Merci Patron  posté le 26/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La couverture m’attirait par sa fraicheur et la douceur de vivre qui semblait s’en dégager, mais dès le début de ma lecture, j’ai bien dû admettre que l’emballage ne reflétait absolument pas le contenu.

C’est un choix dangereux que d’aiguiller le lecteur sur une fausse piste car je n’étais pas dans les meilleures dispositions pour lire un récit de ce type. Ceci dit, même si j’avais été averti du contenu, celui-ci m’aurait déçu tant le fil narratif est incroyablement prévisible. 10 pages suffisent en effet pour savoir vers quoi l’auteur veut nous emmener (le choix se limitant alors à mes yeux à soit « il » la viole et elle se suicide, soit « il » la tue accidentellement en tentant de la violer), le reste s’avère n’être qu’un remplissage balisé et ennuyeux (à un petit détail près sur la fin, mais pas de quoi crier au génie, non plus).

C’est dommage parce que dans, son genre, le dessin est plutôt sympa. Un encrage très marqué, un style assez carré mais un trait bien lisible et caricatural assez sympathique, voilà qui était plutôt de bon augure.

Mais, bon, quand un scénario est aussi prévisible, tourner les pages devient un geste machinal que j’ai fait sans ressentir d’émotion.

Nom série  Dent d'ours  posté le 26/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dent d’ours essaie de recycler plusieurs éléments ultra-classiques pour nous offrir un récit original… Et même si je trouve que la série se lit sans déplaisir, je dois bien avouer n’y avoir rien trouvé de vraiment neuf.

On se retrouve en effet à une époque déjà souvent explorée (la seconde guerre mondiale) avec un triangle amoureux (deux garçons, une fille) ex-amis d’enfance que la guerre a séparés. L’originalité est à chercher au niveau de la localisation géographique, de l’emploi d’avions expérimentaux nazis et du fait que l’élément féminin du groupe se voit attribuer un rôle auquel je ne m’attendais pas.

Entre flashbacks et « retrouvailles » chahutées (puisque les trois principaux protagonistes se retrouvent dans des camps opposés), la série suit son petit bonhomme de chemin, sans surprise mais sans réel ennui non plus.

Le dessin est très bon. Lisible, précis, dynamique au besoin, expressif, il convient parfaitement pour ce type de récit. Il y a juste la physionomie des personnages lorsqu’ils sont enfants et adolescents qui m’a un peu dérangé car il m’a été très difficile de leur donner un âge. Mais, bon, c’est un point de détail.

Pas mal, mais très classique… trop même pour que j’en conseille l’achat.

Nom série  Un bus passe  posté le 26/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un bus passe est un recueil de nouvelles romantiques dont les quatre premières s’articulent autour du passage d’un bus et des rencontres entre leurs usagers. Il s’agit à chaque fois d’histoires d’amour et les trois premières m’ont plu par la poésie qui s’en dégage. La quatrième histoire a été plus ardue pour moi. Je la trouve mal racontée et les changements de couleur de cheveux de personnages par ailleurs très androgynes ont fini par m’égarer complètement.

Vient ensuite une espèce de conte fantastique et en couleur. Plutôt original, ce conte même s’il ne m’a pas époustouflé pour autant.

L’album se serait clos sur cette nouvelle, je l’aurais vivement recommandé… malheureusement, deux autres nouvelles succèdent à ce conte et là mon appréciation chute de quelques marches (pour tout dire, elle se casse même franchement la gueule). Exit le bus, on tombe dans du rabâché archi-classique et sans intérêt de la japoniaiserie en plein, du type « je l’aime mais je n’ose pas lui dire et lui est-ce qu’il m’aime mais moi je l’aime et je n’ose pas lui dire mais lui est-ce qu’il m’aime mais moi je l’aime et je n’ose pas lui dire mais lui est-ce qu’il m’aime ? »

Le dessin m’a bien plu dans son ensemble. Bien sûr, je trouve que les planches auraient pu gagner en profondeur et que les personnages ont parfois trop tendance à se ressembler (c’est une constante pour moi dans ce type de manga) mais le trait est fin et agréable. Par contre, les changements de « couleur » (dans un album en noir et blanc, peut-on parler de couleur ?) de cheveux sont assez perturbants.

A lire. Mais à ne posséder que pour les trois premières nouvelles, ce qui est un peu juste. C’est la raison pour laquelle je préconise l’emprunt plutôt que l’achat. Mais si vous êtes amateur (amatrices ?) du genre, ne vous privez pas : il y a quelques très belles idées romantiques.

Nom série  Goudron Plumé  posté le 26/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Western atypique proche de l’absurde, ce goudron plumé ne m’a pas emballé. Il est certes truffé de personnages originaux mais aucun ne m’a réellement touché.

Contrairement à Pierig, je n’ai pas trouvé le scénario très structuré. Il me semble au contraire comme improvisé au fur et à mesure des événements même si plusieurs d’entre eux finissent par se recouper pour un final très western.

Le problème, c’est que je n’ai pas été emballé par la ballade et que je n’ai pas compris ce que l’auteur voulait exprimer (et s’il voulait exprimer quelque chose, d’ailleurs).

Le dessin ne m’a pas emballé plus que ça non plus. Dans son genre gras, un peu crasseux, il n’est certainement pas mauvais, et certaines planches sont bien construites (notamment lorsqu’ils illustrent les rêves de différents protagonistes) mais c’est ce style brouillon que je n’aime tout simplement pas.

Au final : bof…

Nom série  Le Colporteur  posté le 26/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n’ai rien contre l’absurde si celui-ci est traité d’une manière poétique ou humoristique (et pour bien faire, un peu des deux). Malheureusement, dans le cas présent, ce conte onirique ne m’est absolument pas apparu amusant (je ne crois pas que c’était le but, d’ailleurs) mais pas spécialement poétique non plus.

On est embarqué dans une histoire sans queue ni tête dont le sens semble être : fais ce que tu veux, ton destin est de toute façon tout tracé.

Le dessin est de qualité dans ce genre crayonné et m’a permis de terminer ma lecture. Je pense sincèrement qu’un dessin plus hermétique m’aurait totalement dissuadé de continuer ma lecture. Les planches consacrées aux déambulations du héros dans la maison inversée sont d'un strict point de vue technique très bien maîtrisées.

Quoiqu’il en soit, c’est trop absurde à mon goût, pour une morale que je n’apprécie pas des masses. j'aurais pu dire "bof" mais la vérité est que je me suis franchement ennuyé durant cette lecture, que j'ai eu du mal à la finir et que je n'y reviendrai pas.

Nom série  Vivre à en mourir  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Peut-être en ai-je trop lus, de ces récits traitant de la résistance dans le Paris occupé de la seconde guerre. Toujours est-il que, malgré l’indéniable qualité du documentaire, cet album m’est apparu terne.

Il y a pourtant de bonnes idées, comme l’exploitation d’affiches de l’époque, et le personnage central est digne d’intérêt. Malheureusement, pour couvrir toute la période évoquée, les auteurs ne peuvent s’attarder en chemin et l’aspect documentaire, un peu clinique, un peu froid, prend le pas sur la dimension romanesque du dramatique destin de Marcel Rayman et de ses proches.

Autre problème rencontré : l’arrivée de personnages divers tout au long du récit. On ne sait trop d’où ils surgissent ni qui ils sont car les auteurs n’ont pas vraiment le temps de nous les présenter. Et cela accentue encore cette impression d’être face à une fidèle retranscription de faits, à une œuvre solidement documentée, mais aussi face à un récit dénué d’émotion.

Pourtant, j’insiste, le travail est soigné, tant du point de vue historique que du pur point de vue technique. La narration est fluide et agréable, le dessin est soigné (même si j’ai parfois confondu deux personnages), le découpage est bien pensé et, comme je le disais en début de rubrique, l’omniprésence d’affiches de propagande de l’époque apporte une note d’originalité bienvenue.

Si le sujet vous intéresse, je pense que cet album vous plaira. Sinon, je pense qu’il y a plus poignant dans le genre. Quoiqu’il en soit, sortir Marcel Rayman de l’anonymat est une belle initiative car le parcours du personnage vaut le coup d’œil. A lire, donc, mais à n’acquérir que si vous vous intéressez particulièrement à ce type de destin.

Nom série  Bienvenue à Jobourg  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rabaté nous livre le coup classique du gars qui débarque en Afrique, est effrayé par ce qu’il découvre (et plus particulièrement le sentiment d’insécurité qui y règne) avant de succomber à son charme (grâce notamment à une petite africaine au cul bien rond).

Il y a un indéniable savoir-faire dans la narration et la mise en page mais le propos m’est apparu tellement convenu, tellement prévisible que je n’ai pas été spécialement charmé par le livre.

Un bon emprunt de bibliothèque, selon moi et, si ce genre de récit trouve écho chez vous, un achat envisageable… mais l’originalité n’est pas au rendez-vous.

Nom série  L'Histoire du Soldat  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Adaptation d’un conte suisse, cette histoire ne m’a pas spécialement enthousiasmé. On retrouve des éléments très classiques de contes (un rencontre avec le Diable, un livre magique, une princesse à épouser) mais aussi une structure originale (avec la répétition de séquences à l’identique, ou presque) et une écriture en rime… mais pas toujours.

Finalement, il se dégage de ce récit une ambiance étrange, mais je n’y ai pas été sensible. Le trait de Daniel Casanave convient cependant très bien et illustre agréablement l’histoire. C’est toutefois insuffisant pour que je conseille la lecture.

Nom série  Les Quatre de Baker Street  posté le 30/04/2010 (dernière MAJ le 21/05/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà vraiment ce que j’appelle une bonne série grand public.

Cette série dispose effectivement de plusieurs atouts pour convaincre un large lectorat.

Tout d’abord, son titre. A l’instar des trois mousquetaires, qui étaient quatre, les quatre de Baker Street sont trois. C’est le genre de petit détail qui, directement, m’accroche.

Ensuite, son style graphique. David Etien réalise un remarquable travail sur cette série. Outre l’expressivité de ses personnages, l’artiste soigne ses décors, et parvient ainsi à nous entrainer dans son univers. Son trait rond et chaud s’adapte à la perfection avec l’esprit de la série.

Encore, la coloration. Soignée et sans extravagance, elle est tout à fait adaptée à ce genre de série. Sans se faire remarquer outre mesure, elle est toujours adéquate et permet d’approfondir le champ de ces planches.

Toujours, le « parrainage » de Sherlock Holmes. Le célèbre détective est bien présent mais cède la vedette à des gamins des rues débrouillards et charismatiques. Sa présence s’assimile donc plus à une ombre bienveillante qui planerait sur la série. Ce qui correspond totalement à mes attentes. Djian utilise l’univers de Conan Doyle, mais a l’intelligence de ne pas se prendre pour ce dernier.

Enfin, des scénarios qui, s’ils ne sont pas exceptionnels d’originalité, sont tout de même bien plaisants à lire. Le contexte historique et les références littéraires (à Sherlock Holmes, bien entendu) sont habilement et parcimonieusement exploités, et la série, par son ambiance enjouée, m’a fait penser aux Sales mioches ! de Corbeyran et Berlion.

Rien à dire : c’est du bon boulot !

On notera enfin que les tomes 4 et 5 accordent de plus en plus d’attention à Sherlock Holmes en lui-même. D’un côté, cela fait perdre un peu du charme de l’idée de départ. D’un autre, cela permet de profiter plus largement de l’univers référentiel du détective et donc de varier les intrigues. La série demeure donc excellente à mes yeux.

Nom série  Des Fourmis dans les jambes  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce récit a le mérite de la sincérité puisque son auteur est lui-même atteint de la sclérose en plaques. Il me semble d’ailleurs que plus d’un élément est autobiographique même si c’est bien une fiction qui nous est proposée.

J’en ai appris pas mal sur la problématique des personnes atteintes par la maladie… mais ce qui s’est surtout imposé à mon esprit, c’est que Paris est une ville détestable ! Ben oui, désolé, mais la description de la vie du héros à Paris puis à Nantes est édifiante, passant d’un univers déshumanisé, individualiste, égoïste à un environnement à l’écoute, ouvert, adapté à la personne handicapée. De quoi dégoûter le lecteur de s’installer à Paris.

C’est, à mes yeux, la (petite) faiblesse de l’album car, en définitive, j’en suis venu à me dire que la sclérose en plaques, en elle-même, n’est finalement pas si dramatique que cela et que moyennant un environnement adapté, les personnes qui en souffrent peuvent envisager une vie sinon normale du moins tout à fait acceptable.

Le dessin, lui, est très brut et anguleux. Faut aimer, mais j’ai aimé. De plus, je ne crois pas que l’on se lance dans ce genre de lecture pour sa beauté graphique.

A lire ? Très certainement. A posséder ? Je sais pas trop mais je m’en voudrais de déconseiller l’achat alors que l’album est soigné, sincère et agréable à lire (même si le personnage central est parfois irritant).

Nom série  Les Carnets de Cerise  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Chouette série jeunesse que celle-ci. L’héroïne est attachante même si elle dispose de quelques traits de caractère assez irritants. Son côté enquêtrice romancière est encouragé par une écrivain, et cette relation permet à l’auteur d’introduire pas mal de petits exercices d’écriture. C’est original et cela donne au lecteur l’envie d’écrire à son jour.

Les relations entre les différents personnages sont au cœur même de ces albums, et si tout est vu au travers du regard de Cerise, celle-ci n’a pas toujours le beau rôle pour autant. La manière dont ces relations sont présentées incitera le lecteur à se poser des questions sur la manière dont lui-même gère ses propres relations avec son entourage. Il y a là un petit côté prêchi-prêcha qui en irritera certains… mais pas moi.

La première enquête a un sujet assez original tandis que la deuxième est déjà bien plus classique (mais permettra au jeune lecteur de découvrir plus en profondeur l’univers des bibliothèques).

Le découpage offre certaines pages présentées telles un journal intime. C’est agréable à lire mais cela ralentit le rythme de la lecture. Les albums se lisent donc relativement lentement pour des œuvres jeunesse (mais c’est loin d’être rébarbatif).

Enfin, le trait et la colorisation sont très agréables et apportent encore un peu plus de fraîcheur et de dynamisme à la série. Elle n’en avait pas spécialement besoin, mais tant qu’à faire…

Nom série  Sherlock Holmes et les vampires de Londres  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un bon emprunt de bibliothèque. On retrouve Sherlock Holmes après sa fatale rencontre avec Moriarty, agissant incognito et se retrouvant face à un adversaire assez surprenant.

La crédibilité n’est certainement pas le fort de ce diptyque (le très cartésien Holmes acceptant le caractère fantastique de son adversaire avec beaucoup trop de facilité à mon goût, par exemple) mais l’intrigue est bien menée et les rebondissements constants auront maintenu mon intérêt jusqu’à la dernière page.

Le dessin est lui aussi agréable. Sombre mais bien lisible, dynamique au besoin et bien typé sur les personnages, il ne sort pas du lot mais convient parfaitement pour ce genre de récit.

Pas mal, en somme, mais pas assez impactant pour que j’en conseille l’achat.

Nom série  Les Chasseurs d'écume  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne sais pas quelle aurait été mon appréciation si je n’avais été charmé par cette région de Bretagne et si le sort des pécheurs du XXème n’avait pas un écho personnel chez moi (puisque je suis arrière-petit fils de pêcheur). Mais, voilà, me retrouver à Douarnenez en ce début du XXème siècle, en compagnie de ces chasseurs d’écume (et de sardines) ou au cœur de ces conserveries a été très agréable.

Par ailleurs, et outre le cadre de cette histoire, il faut bien avouer que le récit est bien mené, construit sur une traditionnelle opposition entre deux familles et sur un amour impossible. De plus, chaque tome est séparé des autres par un nombre d’années non négligeable, ce qui permet d’évoquer l’évolution de la société mais aussi des personnages (en trois tomes, le jeune mousse du premier tome est devenu capitaine de bateau).

Le dessin n’a rien d’exceptionnel mais cherche à retranscrire fidèlement les décors de cette histoire (qu’il s’agisse de bateau ou de bâtiments). Ce souci de véracité est louable et contribue au fait que je me suis senti plongé dans une autre époque. Par ailleurs, les personnages sont bien typés, le trait est expressif et dynamique au besoin. Rien de marquant à première vue, donc, mais ce genre de trait convient parfaitement au récit et ne souffre d’aucun gros point faible.

Pas mal du tout, en résumé. Une série que je continuerai à suivre avec plaisir.

Nom série  Légendes de Troy - Ploneïs l'incertain  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Oui bon, bah, voilà, une histoire de plus dans le monde de Troy. On y retrouve des trolls, des femmes dénudées et des héros naïfs et maladroits. Rien d’original, donc mais le récit est bien mené est j’ai obtenu ce que j’étais venu chercher : de l’humour un peu gras et sans prise de tête dans un univers de fantasy bien balisé.

Tout n’est pas parfait et certains passages me sont apparus mal amenés mais je ne peux pas dire que j’ai été déçu. Le dessin, lui, est bien dans la lignée des autres œuvres du monde de Troy. Pas de surprise de ce côté-là non plus.

En clair : si vous cherchez l’originalité, fuyez ! Sinon, bah, vous savez à quoi vous attendre.

Nom série  Un zoo en hiver  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un peu trop fleur bleue à mon goût, surtout sur la fin, mais l’album m’est apparu très intéressant dans sa description du quotidien d’un mangaka. Pour le reste, Tanigushi sait y faire pour proposer des récits agréables à lire, des personnages sensibles et pour décortiquer des instants de vie insignifiants et en extraire toute l’humanité.

L’œuvre semble fortement inspirée par la vie de l’auteur, cela sent donc le vécu et cette sincérité ressentie est pour beaucoup dans le charme de l’album.

Un bon emprunt de bibliothèque. Pour l’achat, si vous êtes allergiques aux romances fleur bleue, le final risque de vous ficher des boutons, mais, dans le cas contraire, ce récit devrait vous plaire.

Notons enfin que ce manga a été adapté au lecteur européen (avec un sens de lecture modifié), ce qui entraine des inversions d’image perturbantes (des dessinateurs ambidextres, des serrages de mains gauches, etc… )

Nom série  Les derniers jours d'Ellis Cutting  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Album plaisant à lire. Le récit est très bien construit et s’appuie sur différents personnages qui, tous, apportent quelque chose à l’histoire.

Qui est Ellis Cutting ? Nous n’en saurons finalement pas grand-chose mais les quelques jours que nous partageons avec lui seront suffisants pour que nous puissions nous en faire une idée. Quel est ce trou perdu ? Là aussi, nous resterons dans le vague absolu tout en sachant ce que l’on doit savoir : c’est un trou perdu, il y fait froid, le brouillard y est fréquent, on y arrive grâce à un passeur et les plus chanceux y récoltent de l’or…

Le passeur apporte une part de fantastique au récit que j’ai vraiment bien aimée. Sorte d’humble devin, son flegmatisme vient joliment en contrepoint de la violence des lieux.

Malgré les propos que je tiens ci-dessus, ne vous attendez pas à un récit philosophique. Bien au contraire, l’action est très présente ! On est bien devant un western, avec ses juges pourris, ses cow-boys implacables, ses chercheurs d’or miséreux, ses saloons misérables. En fait, au plus j’y pense, au plus je me dis que la justesse de ton et l’équilibre trouvé par l’auteur sont excellents.

Un bel album, une belle brochette de personnages, une ambiance joliment mise en place. Que demander de plus ?

Nom série  Jazz Club  posté le 21/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’aime beaucoup le trait rond et net d’Alexandre Clérisse. Il y a une véritable quête d’esthétisme, mais sans volonté d’épater la galerie. Ce trait sert le récit autant que le récit sert le trait. L’un ne va pas sans l’autre et c’est de cette association que nait le charme de l’album.

Le scénario semble avoir été improvisé… à l’image d’un morceau de jazz. L’exercice est toujours périlleux mais, dans le cas présent, je l’ai trouvé extrêmement bien maîtrisé. Cependant, ce type d’improvisation a ses limites et l’histoire, si elle se laisse lire avec plaisir, n’est pas parfaitement structurée. Comprenons-nous bien : dans le genre impro, c’est du grand art. Mais si l’écriture en amont avait été de mise, certains événements auraient pu être mieux amenés et donc plus marquants.

Au final, j’ai lu cet album avec plaisir mais je ne le considère pas comme un indispensable. Pas mal, quand même et je ne voudrais pas vous dissuader de l’acheter, ne fusse que pour le trait de l’auteur.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 101 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque