Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
L'Ascension et autres récits Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (11) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(2)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(7)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(2)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(0)
Nombre d'avis11
Note moyenne3.00 / 5
Pour l'achat63%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD L'Ascension et autres recits sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Blue Boy Infos posteur le 13/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce recueil d’histoires courtes vaut davantage pour la première, « L’Ascension », que pour le reste. D’ailleurs, celle-ci se distingue autant par sa longueur (19 pages) que par son style, qui correspond davantage à la production habituelle de ce bédéaste atypique et extrêmement talentueux. Ce magnifique conte initiatique et métaphysique aurait d’ailleurs mérité un album à lui seul.

Les autres récits, dont quatre sont issus de nouvelles écrites par le frère de Marc-Antoine Mathieu au début des années 80, font en moyenne quatre pages et sont d’une tournure beaucoup plus littéraire (surtout n’y voir aucune connotation péjorative). Pour ces dernières, on peut observer que le trait était beaucoup plus réaliste et moins affirmé que ce que l’auteur a pu faire par la suite dans la période « Julius », à l’instar du premier récit réalisé entre les tomes 3 et 4. Certes, dans tous les cas on reconnaît sa patte, avec cette opposition binaire entre le noir et blanc, mais on reconnaît davantage dans « L’Ascension » la veine fantastique de Marc-Antoine Mathieu, qui explose littéralement avec la série Julius Corentin Acquefacques .

Difficile dans ce contexte de juger dans sa globalité cette œuvre disparate, même si l’atmosphère d’étrangeté et de solitude propre à l’auteur reste le fil rouge, mais à l’exception du premier récit, je suis resté sur ma faim. Ces histoires sont trop brèves et se terminent souvent en queue de poisson, d’autant que je ne suis déjà pas porté sur les nouvelles en général, tant dans la littérature que dans la BD. Selon moi, cet ouvrage un peu bancal reste davantage une curiosité. Pour ce qui est de l'achat, à réserver surtout aux inconditionnels.

L'Ascension
Les autres récits

Avis posté par Sejy Infos posteur le 26/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les autres récits, c’est l’ingrédient qui m’a le moins enthousiasmé dans la composition de l’album. Sept nouvelles de 2 à 5 pages dénotant pour la plupart une tonalité sombre et une dimension réflexive inhérente à l’œuvre de Marc Antoine Mathieu qui se pare, pour l’occasion, d’un réalisme assez inhabituel chez cet auteur. Au-delà de thèmes visités de façon plutôt pessimiste (le quotidien, la solitude, la mort ou le regret), chaque récit requiert une investigation intellectuelle plus personnelle pour réellement profiter de l’étendue psychologique et philosophique du propos. L’hiatus, c’est que la brièveté entraîne une certaine « brutalité » du message dont le potentiel de percussion et d’efficacité va se retrouver directement lié au « dialogue à distance » immédiat qui se crée avec l’artiste. Dès les premières cases, il est nécessaire d’établir une connivence, une connexion quasi instantanée des sensibilités auteur/lecteur. Ce n’est pas toujours le cas. Pour moi, cela a excellemment fonctionné avec Les pavés Saint-Eloi et à un degré moindre avec Le port de Nantes et La valise, les autres chroniques me laissant plus circonspect. Il en ira différemment pour chacun.

Mais venons-en à l’ascension, le morceau de choix. 19 pages de pur bonheur qui justifient à elles seules l’achat de l’album. En premier lieu, je me suis complu à une lecture oisive et contemplative me gorgeant de l’aspect visuel et de l’absurdité relative qui émergeait. Puis, pressentant toute l’ambition narrative, j’ai fouillé, creusé. Beaucoup. Chaque relecture m’a révélé une perspective métaphorique supplémentaire, à la saveur différente de la précédente, pour un plaisir qui s’intensifiait. Au-delà d’éventuelles allégories, physique (le passage progressif de l’enfant à l’âge adulte), religieuse (élévation de l’âme, aspiration divine), intellectuelle (progression de la connaissance et du savoir), voire sociale, c’est finalement la symbolique métaphysique qui m’a fasciné (intrinsèquement, elle contient d’ailleurs un peu toutes les autres).

La quête existentielle vertigineuse d’un homme qui s’extrait de sa « caverne platonicienne » et va se confronter à une réalité (il en existe sûrement plusieurs autres) dont il ne percevait que les « ombres », ces livres qu’il brûlait sans les comprendre, mais dont il ressentait confusément l’appel. En gravissant les marches de cette cathédrale, il s’élève à la compréhension, chaque palier (comme autant de représentations théoriques, figuratives, philosophiques…) affinant sa perception et son appréhension du monde. Une ascension « hiérarchisée » où l’Art, en raison de sa position (ultime niveau dans la progression du héros) et de sa mise en abyme (en tant que cadre architectural du récit), semble être désigné comme le catalyseur. Il va finalement découvrir la lumière, celle qui lui était exclusivement destinée dès l’instant où il a décidé d’aller la trouver (d’ailleurs, le dernier guide est aveugle : on confie le harem à l’eunuque), et plus qu’une réponse formelle et absolue à son parcours initiatique, elle lui dévoile en fait le vrai sens de sa recherche : la révélation de soi.

Bien sûr, toutes ces impressions évolueront selon les individus. Mais le principal n’est-il pas de dénicher de multiples sources de satisfaction dans l’interprétation personnelle, l’introspection et l’aspiration à sa propre vérité ?

Juste un petit mot du graphisme. La ligne est éclectique. Géométrique, stylisée, voire iconographique, dans l’ascension elle présente une neutralité qui privilégie la narration. Se faisant moins détachée et plus empathique dans les autres saynètes, elle induit un état émotionnel « invitatif » pour le lecteur. Le clair-obscur alimente à merveille ces deux univers en façonnant une lumière qui transcende le pouvoir de suggestion dans le premier et favorise un regard plus humain dans le second.

3/5 pour les autres récits. 4,5/5 pour l’ascension.

Avis posté par Ems Infos posteur le 30/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dans ses publications chez Delcourt, MAM m'a toujours surpris et émerveillé.
Pour cette BD je suis resté sur ma faim.
Le récit le plus long, l'Ascension, est sympa et caractéristique de son oeuvre. Le dessin et la logique mise en place fait partie de sa marque de fabrique.
Par contre les autres récits ne m'ont pas plu, le dessin de MAM n'apporte rien à ces petits récits dont il scénarise seulement les 2 derniers.
A réserver aux fans, il vaut mieux commencer par Julius Corentin Acquefacques, Le Dessin ou Mémoire morte, beaucoup plus aboutis.

Avis posté par cac Infos posteur le 14/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Amateur du travail de Mathieu comme beaucoup d’autres, j’entamai la lecture de cet opus préfacé pompeusement par Thierry Groensten.

Ce n’est pas une histoire complète comme pu l’être un pareil one shot « Mémoire morte » mais une suite de petites histoires. Celle qui donne son nom à l’album s’avère être à mon avis la meilleure car typique de la grandeur et démesure oppressante des autres œuvres de l’auteur. Cette histoire fait également beaucoup penser à l’album « La tour » des Cités obscures par l’immensité et le mystère de l’édifice.

Les autres histoires dont certaines inspirées d’écrits du frère de Mathieu se lisent bien mais sont plus anecdotiques selon moi.

Avis posté par artemis Infos posteur le 26/04/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Rien à dire sur le dessin, fidèle à l'auteur, donc bon, même très bon à mon avis.
Pour le reste, vraiment bof, hormis la première et la dernière nouvelle. L'ensemble ne m'a pas paru plus intéressant que cela. Un album à réserver pour les fans de l'auteur.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 12/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai pas encore lu beaucoup d'albums de Marc-Antoine Mathieu, mais je commence à entrevoir la place qu'occupe cet auteur un peu à part dans la bande dessinée franco-belge contemporaine.
Son génie du décor, son utilisation inventive du noir et blanc, ses personnages -en apparence seulement- monolithiques...
C'est pourtant dans le récit que se situe le meilleur de MAM. Les nouvelles écrites par son frère sont certes intéressantes, mais n'atteignent tout de même pas le sommet -relatif- de l'Ascension. C'est une vraie métaphore sociale, cette nouvelle. Elle manque effectivement de place pour mieux s'exprimer, mais elle est vraiment très intéressante. Et ces décors !
Ceci dit, il se pourrait fort que le lecteur lambda ne trouve rien de particulier à cet album, qui n'est probablement pas ce que Mathieu a fait de mieux...

Avis posté par Ro Infos posteur le 25/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un recueil pas mal pour ceux qui aiment Marc-Antoine Mathieu même s'il est loin de la force et l'originalité de Julius Corentin Acquefacques.
L'histoire titre, l'Ascension, ressemble assez visuellement parlant et dans la narration à une histoire de J-C Acquefacques. Son histoire n'est pas sans rappeler l'album la Tour de la série Les Cités obscures. Et son final n'est pas sans rappeler celui de cet autre album de M-A.M. Le Dessin. L'histoire se lit bien, les images sont sympas et parfois très jolies (les colonnes et le vitrail notamment) mais le récit n'est pas vraiment transcendant.
Viennent ensuite 4 histoires courtes issues de nouvelles de Jean-Luc Mathieu, des récits assez sombres mais souvent emplis d'une vraie atmosphère et plutôt intéressants. Le dessin y est plus classique, moins épuré et un peu plus vieillot à mes yeux. Il reste cependant sympathique.
Viennent ensuite 2 autres histoires du même acabit, sérieuses, un peu mélancoliques, pas gaies mais intéressantes.
Et la dernière histoire tranche un peu car elle reprend le dessin actuel, moderne et épuré de M-A.M. pour un récit en 2 pages qui se termine sur une vraie note d'humour un gag de bas de planche. Original venant de cet auteur et assez amusant.

Bref, ce recueil d'histoires est plaisant à lire et pas inintéressant. Mais il n'y a là rien de vraiment indispensable à moins d'être un vrai grand fan de Marc-Antoine Mathieu.

Avis posté par iannick Infos posteur le 15/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est totalement indépendant de l’autre série de Mathieu « Julius Corentin Acquefacques ».

« L’ascension » est un recueil de nouvelles de l’auteur.
Certaines d’entre elles semblent être des histoires assez vieilles puisque M. A. Mathieu glisse par moment des dates comme 1985.

L'album se révèle très agréable à lire et les histoires sont suffisamment différentes pour intéresser le lecteur.
La bd démarre par un récit fantastique digne d’un extrait de la série phare de cet auteur. Ensuite, des nouvelles mi-fantastiques, mi-réalistes parsèmeront l’album.
J’ai particulièrement apprécié « la valise » dont la chute est ironique et assez représentative de notre dérive vers le modernisme à outrance…

j’aime le graphisme en noir et blanc de Marc-Antoine Mathieu, il demande une certaine adaptation de la part d’un lecteur novice mais se révèlera d’une lisibilité exemplaire. En tout cas, son trait est très personnel.

Cet album n’est franchement pas une bd indispensable mais j’ai passé un agréable moment de lecture à le feuilleter.

Avis posté par sagera Infos posteur le 26/05/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les histoires courtes ne sont pas ce que j'aime le plus. Je préfère en effet les trames plus étoffées, qui permettent une entrée dans l'histoire progressive qui monte en puissance. Mais j'ai bien aimé la manière dont Mathieu a amené son travail. C'est noir au possible, assez désespéré, mais jamais déshumanisé, bien au contraire. On sent que Mathieu est un humaniste que la noirceur de la vie, continue de révolter.
Le graphisme est très maîtrisé. Mathieu sait admirablement jouer avec le noir et blanc.

Avis posté par Kael Infos posteur le 11/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été étonné par les histoires adaptées de Jean-Luc Mathieu. Marc-Antoine Mathieu y a changé son dessin pour obtenir un style un peu plus réaliste et le ton est plus poétique et moins absurde que dans ses précédentes BDs. Ca ne veut pas dire que c'est mauvais, loin de là même, certaines de ces histoires m'ont bien plu... mais ce n'est pas franchement ce que j'attendais de MAM en fait.
En revanche, l'histoire "principale", l'ascension, est tout à fait dans la veine habituelle de MAM et je regrette juste que ce ne soit pas un peu plus long, un peu plus fouillé.

Avis posté par ThePatrick Infos posteur le 26/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
3,5. Ce recueil d'histoires plus ou moins courtes comporte un "long" récit de 19 planches appelé "L'ascension", déjà publié dans le collectif Le retour de Dieu. Les autres histoires (entre 3 et 5 planches) sont adaptées d'après des nouvelles de Jean-Luc Mathieu, sauf la dernière (2 planches).

"L'ascension" est un récit au goût assez mystique, une parabole sur l'être humain en tant que personne. On retrouve bien évidemment la saveur si caractéristique de l'univers de Marc-Antoine Mathieu, avec bien sûr un petit goût de Julius Corentin Acquefacques, mais qui rappelle surtout ses autres nouvelles, comme Le coeur des ombres ou La mutation. Le parcours de cet homme qui n'a pas de nom dans cette cathédrale immense l'amènera à rencontrer plein de gens, à entendre plein d'explications possibles. Ce cheminement dans cet univers étrange et apparemment absurde est incontestablement fascinant, et sa clé se trouve tout à la fin.

Superbe histoire. Et le dessin si typique de MAM, ce magnifique Noir/Blanc si tranché, amplifie encore le plaisir du lecteur. Tiens, au fait... l'architecte pages 10 et 11... il ne ressemblerait pas un peu à Léandri ?

Les autres nouvelles sont très différentes. Situées dans notre monde elles mettent en scène différentes situations, de genre fantastique, anticipation, polar ou même roman graphique. Courtes et allant donc assez à l'essentiel, leur ton surprend, et il faut sans doute un moment d'adaptation pour "redescendre de L'Ascension". A noter qu'un de leur point commun est une espèce de solitude, d'isolement, voire de mélancolie. Je les ai personnellement moins appréciées que "L'ascension", non parce qu'elles sont moins bonnes, mais vraiment parce qu'elles sont différentes.

De toute façon n'hésitez pas, il faut lire tout Marc-Antoine Mathieu.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque