Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
 Tous les avis - 4 et 5 étoiles uniquement Page 1 Page suivante Avis par page : 15 - 30 - 50 - 100
Aujourd'hui
The Goddamned Note: 3/5
Fire Force Note: 3/5
Back street girls Note: 2/5
Le Perroquet Note: 4/5
Le Quatrième Mur Note: 3/5
23/05/2017
Un norvégien vers Compostelle Note: 2/5
22/05/2017
Dans les villages Note: 3/5
MPH Note: 3/5
Mes affinités sélectives Note: 2/5
Tyler Cross Note: 4/5
Appelle-moi Ferdinand Note: 3/5
21/05/2017
Mémoire de l'esclavage Note: 3/5
Toutes les mers Note: 2/5
Le Travailleur de la nuit Note: 4/5
TER Note: 3/5
Avis posté par Mac Arthur le 24/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Accéder à la BD The Goddamned The Goddamned
Goddamned est le nouveau récit déjanté, vulgaire et violent de Jason Latour.

Déjanté car l’auteur réinterprète quelques mythes chrétiens à sa sauce… et je préfère ignorer ce qu’il met d’ordinaire dans la dite-sauce pour parvenir à une telle vision ! Nous voici donc dans un univers vaguement préhistorique (mais de ces univers préhistoriques que l’on pouvait voir dans les bandes dessinées naïves des années ’60) peuplé de créatures fabuleuses (issues souvent de la bible, grand recueil de fables s’il en est, mais pas que) en compagnie de Caïn, héros maudit condamné à l’errance éternelle. Vous trouvez que ça part fort ? Vous êtes loin de la vérité ! Caïn parle ici comme un charretier (mais dans le genre grossier fantaisiste, le charretier !) et se voit rapidement opposé à Noé. Oui, le Noé de l’arche mais ici encore nous avons droit à une vision… euh… comment dirais-je ? Anticonformiste ? Originale ? Différente ? Allumée ? Tout cela me parait bien fade face à la réalité. En fait, le Noé tel que décrit par Jason Latour aurait fait un méchant des plus ignobles dans Walking Dead.

Vulgaire, le récit l’est principalement par le vocabulaire utilisé. Fleuri ne me semble pas être le mot qui convient le mieux. La vulgarité traduit ici une agressivité et une violence choquantes et est employée dans ce but. Soyons clair, ce n’est pas du Audiard. Ce n’est pas non plus du Cyril Hanouna, l’objectif ici n’est pas de faire rire en disant les mots « pet » et « bite »à la moindre occasion mais bien de nous plonger dans un univers violent et sans espoir. Et franchement, si vous voulez rigoler un coup, cette série risque de vous laisser sur votre faim.

Violent, le récit l’est du début à la fin. Ca tranche, ça trucide, ça torture, ça humilie, ça crache de la première à la dernière page avec une volonté certaine là aussi de choquer le lecteur.

Après lecture de ce premier tome, je sors un peu groggy avec le sentiment que Jason Latour cherche parfois plus à choquer pour choquer qu’à construire un récit poignant. Mais ses personnages, certes classiques si on oublie leur version biblique (Caïn est le héros solitaire, Noé devient le chef de bande cruel et sans pitié, une femme et un enfant vont humaniser le premier nommé, par exemple), sont marquants et, surtout, intéressants par la revisite que Jason Latour en fait. Donc, malgré cette surenchère de violence que je n’approuve pas toujours, j’ai bien envie de connaître la suite de l’histoire.

Et puis, il y a le dessin de R. M. Guéra que je trouve excellent pour ce genre d’univers. L’encrage renforce le côté sombre du récit. Les personnages (qui pourraient franchement se ressembler en d’autres circonstances) sont bien singularisés. Les créatures et animaux sont bien mis en scène. Ce n’est pas le trait le plus fin que je connaisse mais dans le monde du comics, Guéra fait partie des auteurs extrêmement efficaces.

Avis aux amateurs de violence, de noirceur et de revisite osée : là il y a matière à vous séduire. Pour les autres, le plat risque d’être assez indigeste.
Voir la fiche de cette série
Lire tous les avis sur cette série

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque